Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Présent contre futur [PV : ALBAN]

Invité
avatar
Invité
Présent contre futur [PV : ALBAN] - Lun 6 Mai 2013 - 18:38
Me voici enfin assez puissant pour apparaître au humain, avant je n’étais qu’un fantôme, un être ectoplasmique qui pour certains je serais sortis d’un roman d’horreur, un de ces classiques de littératures qui à mon époque valait plus d’une fortune et dire que j’ai brulé tout ces livres, je ne regrette pas cet acte.

Me voici dans le monde des humains mais je demande bien quelle ville ? Surement une sans importance et je sais maintenant où je suis, à Paris. Je reconnais la Tour Eiffel qui à mon époque à servit de contrôle satellitaire pour la mission de Mars, l’homme qui a posé le pied sur la planète rouge est entré dans l’histoire mais cela n’est pas encore à la portée de ces humains, ils leurs faut du nitrarum 87 pour y parvenir et il a été découvert en 2135 après avoir croisé du nitrate de soude et du ixarem qui a été découvert en 2099. Les bâtiments sont construits en brique et en béton, de la bien basse qualité pour moi qui employait du Rearem, matériaux très prisé pour les constructions car peu couteux, extrêmement solide et facile à produire, j’en ai utilisé pour construire mes bâtiments de guerre. Ensuite, les gratte-ciels surement utilisé pour les bureaux vu leur hauteur et les personnes enfermés sur leurs bureaux à faire de la paperasse sans fin.

Je marche entre les passants qui sont surpris de me voir, en même temps je mesure 2m20 et sous une cape je suis fort menaçant, qui suis-je pour eux ? Grâce à mes systèmes d’écoute, j’entends diverses options : un religieux venu prier, une personne qui tente de passer incognito, une star qui tente d’instaurer son style ou un terroriste. S’il savait ce que j’étais, pour eux ça serait irréel de voir ce que je suis, ils penseraient que c’est un rêve et pourtant non. Je ne sors pas d’un des ces films de science-fiction qui montrent de diverses manières le futur, pourquoi faut il qu’ils pensent toujours à de l’apocalypse ? Il n’en est rien pourtant. En 2068, on trouve enfin le moyen de soigner les cancers, en 2070 : le pétrole synthétique, 2089 : on a enfin trouvé le moyen de cohabiter avec la nature mais la plus grande des découvertes est celle de 2358 : le secret de la vie est percé, nous pouvons créez de véritable personnes à partir des éléments qui compose le corps humain. Ensuite est venu la catastrophe de 2400 : quelques jours après la nouvelle année, la Russie est entièrement irradié par une explosion nucléaire, des millions de morts et des centaines de millier irradiés. Une catastrophe qui a scellé le destin du nucléaire, son usage à été bannie à tout jamais.

Me voici au milieu du quartier des affaires, un endroit très chic à voir toutes ces couleurs et ces pancartes, j’ai trouvé l’endroit idéal pour faire connaître la guilde mais cependant, que faire ? J’hésite fortement mais je vais faire simple, une simple attaque histoire de leur insuffler la peur. Je pense que je vais bien m’amuser.

J’ai pris un homme par la tête et je lancé contre un mur, les personnes au alentours n’ayant pas compris ce qu’ils se passaient se tournaient vers moi et à cet instant, j’ai pris deux autres personnes et je les ai lancés aussi contre un mur, la panique s’empare dés lors de la foule, ils courts dans tous les sens pour m’échapper mais j’arrive à en avoir certains, tous meurs sous mes coups d’une incroyable puissance puis vient un bruit de sirène, celle de la police. Une voiture fonce sur moi et j’ai tendu la main, mettant ma paume vers la voiture dans un grand bruit, j’ai stoppé la voiture en ne bougeant que de quelques centimètres. Les deux personnes qui étaient dedans sont sonnés, j’ai arraché la portière pour en éjecter sur le sol avec une puissance qui a légèrement fissuré le sol, l’autre a saisi son arme et m’a tiré dessus, il s’est rendu compte avec stupeur que c’était insuffisant contre moi et je lui ai brisé le cou sans qu’il puisse gémir. Mais des renforts sont arrivés.

Ils ont ouvert le feu mais moi est mon contrôle de limite, j’ai sauté dans tous les sens tout en me rapprochant, leurs douilles s’éjectaient et leurs munitions baissaient sans me faire le moindre mal, ma cape est juste troué, ce n’est pas du 9mm qui me fera mal, il faudra plus gros pour ça. Dans des cris et hurlements, ils sont tous tombés un à un dans les bras de cette dame millénaire qui amène les morts vers le sommeil éternel, cette dame du nom de la mort se réjouit surement d’avoir du travail.

Mes mains sont couvertes de sang et pourtant je ne suis pas chaud, il m’en faut plus et c’est pour ça que je suis rentré dans un immeuble de bureau. J’ai massacré sans scrupule tout ceux qui se trouvait dans le hall et pour éviter de perdre des victimes, j’ai bloqué les portes de sortis en pliant les portes et j’ai réussi à maintenir ouverte les portes de l’ascenseur. A chaque étage, je tuais sans vergogne ces êtres humains et plus je montais haut, plus je m’amusais à les jeter dans le vide histoire qu’ils voient la mort s’approchait à grand pas. Après une demi-heure de massacre, je suis redescendu avec en face de moi tout un attroupement de policier possédant diverse armes, là je vais devoir la jouer fine pour m’en sortir.

Sans rien dire j’ai foncé sur le barrage en évitant la plupart des balles qui me sont destinés et j’ai recommencé le massacre, certes certaines balles réussissaient à pénétrer mon armure mais il en faudra plus pour m’arrêter. Ils ne sont pas comme Yuri ou cette femme qui j’ai affronté, ils sont trop faible et pas assez résistant, après 10 min de combat de combat, il n’y avait plus que moi debout, ma cape couverte de trous et de sang sur moi et ce n’est pas le mien car je n’en ai pas. Je savais qu’il y en avait qui était encore là pour voir ce combat, les humains sont comme ça que voulez vous.

Je suis de la Guilde Noir, vous êtres humains, êtres inférieurs à nous vous allez tous mourir pour une cause qui dépasse votre imagination, n’espérez aucune rédemption ni aucune pitié de ma part, peu importe vos prières, elles ne réaliseront jamais, nous sommes le futur de l’humanité.

Cette phrase a résonné dans cette rue vide, plus rien de vivant n’y étais, peut être ai-je parlé dans le vide ? Je ne pense pas non, une telle intervention policière à surement fait venir des médias pour voir ce qu’il se passait et avoir un scoop de grande envergure mais il se cache surement, la peur au ventre au vu de ma puissance de destruction, la réponse de ce monde devant cet acte sanglant ne risque pas de se faire attendre. Je ne sais combien de civil sont mort et de policier aussi mais je pense qu’il y en a assez pour faire comprendre au humain qu’il y a une menace sans précédent qui arrive sur eux. Le mieux dans tous ça, c’est qu’ils ignorent d’où nous venons, cette vie va me plaire je pense.

Cependant, il y a des pas qui s’approche de moi, des pas sûrs, un homme surement qui pense pouvoir être de taille face à moi, moi qui massacre sans aucun remord ni hésitation ces êtres inférieurs, je me suis retourné et là, cette personne est assez folle pour me défier ? A voir sa dégaine, ce serait un pseudo super héros comme dans cette livre que les enfants et ado lisent que j'ai brûlé par ailleurs.
Invité
avatar
Invité
Re: Présent contre futur [PV : ALBAN] - Jeu 9 Mai 2013 - 15:45
Musique d'ambiance


Un vrai massacre. Il avait tué tout le monde dans la zone. Comment pouvait-on atteindre ce niveau de cruauté ? C'était horrible. Deus lui avait offert une nouvelle chance, et voilà ce qu'il en faisait ? Il ne l'emporterait pas au paradis ! Il allait payer.
Alban marchait dans une marre de sang. Si seulement il était arrivé un peu plus tôt, rien de tout ça ne serait arrivé. Mais il en voulait plus au renégat qu'à lui-même.

Il s'avança, puis déclara :

"Je suis l'Aigle Noir, et bientôt je serais aussi ton meurtrier. Tu vas mordre la poussière, Hango Tengu !"

Sur ces mots, il prit son fusil à pompe attaché à son dos. Il avait largement assez de munitions pour déchiqueter ce traitre. Mais le combat était filmé, il fallait qu'il fasse attention à ce qu'il dise. Même si Hango avait déjà révèlé l'existence de la Guilde Noire et traité les humains d'êtres inférieurs. Assez pour leur mettre la puce à l'oreille. Ses supérieurs ne lui avait peut-être pas demandé de la faire, car ils avaient encore plus intérêt que l'académie à rester secrète. Même s'il est puissant, si un apprenti-dieu à tous les humains du monde à ses trousses, il n'est pas sûr de survivre.

L'armée allait bientôt arriver, il ne fallait pas faire durer le combat. Alban sauta vers son adversaire. Son contrôle des limites ne lui permettait pas de vraiment dépasser ses limites, mais bien de manier son corps à la perfection et d'utiliser toute sa force. Il se rappelait qu'Hango était très puissant, mais plutôt lent. Alban, quant à lui, avait amélioré sa vitesse. Alban fit une roulade sur le côté et tira trois coups vers son adversaire. Qu'il encaisse ça !
Invité
avatar
Invité
Présent contre futur [PV : ALBAN] - Jeu 9 Mai 2013 - 17:04
Cette personne déguisé en super héros connaît mon nom ce qui veut dire qu’il vient de l’académie, il vient de commettre une grosse erreur et je vais l’exploiter, au meilleur moment du combat je révélerais l’existence de l’académie afin qu’il sache tout et qu’ils soit effrayés à l’idée de voir des dieux s’affronter dans une violence inouïe, je ne connais pas tous les membres de la Guilde mais je pense que je suis le plus sanguinaire, je suis fait pour le combat et la destruction et sans remord ni fatigue que je vais me faire le plaisir de tuer des humains et détruire leur monde ainsi que tous ce qu’ils ont bâti !

Ma première attaque se portera sur la destruction de la Tour Eiffel mais pour cela il va me falloir beaucoup d’explosif et je n’en ai pas, je vais donc devoir en fabriquer ce qui est assez simple je trouve mais c’est la quantité qui pose problème, le placement est facile à faire, des charges au pied de la Tour et au revoir signe national de la France, cette vie me plait beaucoup plus que celle que j’avais à Deus, je n’ai aucun règle à suivre sauf une : ne pas attaquer les autres membres de la guilde mise à part ça, je peux libre de faire ce que je veux. Beaucoup de la Guilde ont pris une fausse identité pour ne pas se faire repérer, je ne suis pas de ce bord. Je suis complémentaire à eux, je détruis pour qu’on me soupçonne moi et non eux afin de faciliter leurs insertions, c’est bien pensé et personne ne croirait ça. De toute façon, si je l’avais dit à quelqu’un, je l’aurais tué sur le champ afin de ne pas détruire tout ce qu’il a déjà été construit.

Mon adversaire me fonce dessus avec son arme, un fusil à pompe qui emploi du calibre 12 et il me tire 3 fois dessus, en temps normal j’aurais esquivé les tirs de mon mieux mais maintenant ça ne sert à rien. J’ai stoppé les balles grâce à mon contrôle des limites mais je ne peux pas les renvoyer pour l’instant, dommage ça m’aurait été utile dans ce cas ci mais on ne peut pas tous avoir..... pour l’instant. Stoppant ma gravité, les billes de plomb qui constitué les cartouches tombent au sol et roule dans un sens différent, mon adversaire est idiot de vouloir m’affronter ainsi car moi je suis désormais plus puissant qu’avant. Je vais faire regretter à Deus de m’avoir donné une nouvelle vie car je ne changerais jamais et que je suis le plus grand des conquérants.

A ce que je vois, tu viens de la Deus Académia car seul les personnes qui viennent de là me connaissent, vous vous décidez enfin à agir pour sauver ce monde qui s’en fout de nous ? Personnellement, ces humains ne méritent pas vivre car ils ne font que détruire, nous allons abrèger leurs souffrances de vie.

Dans une guerre, on reconnaît ceux qui savent se battre et ceux qui ne savent pas, lui ne sais pas se battre ou un peu car il a foncé sur moi sans réfléchir aux conséquence de ses actes, il n’avait certainement pas prévu à ce que j’arrête ses balles sans même que je ne bouge à part ma main. J’ai croisé les bras en attendant de voir ce qu’il compte faire. Le plus probable est qu’il tire de nouveau sur moi avec son arme mais ça sera aussi efficace que les premiers essais et moi, je serais parés à l’attaque et oh ! Je viens d’avoir une idée.

J’ai tué des policiers avec des armes différentes et grâce à mon contrôle de limite, je pourrais tirer sans avoir à subir le recul des armes et je pourrais tirer longtemps avec mais si il me tire dessus je devrais libérer une main pour pouvoir parer les balles. Je ne crains pas le 9 mm et le 10 mm par contre, le calibre 12 et les 5.56 mm ainsi que les grenades et les armes lourdes, je n’oublierais pas les tirs de .50 que j’ai subi de la part de Yuri et de cette femme dans les terres inexplorées. Voyons ce que mon adversaire compte faire.
Invité
avatar
Invité
Re: Présent contre futur [PV : ALBAN] - Ven 10 Mai 2013 - 22:53
Hango était décidément trop fort ! Dommage qu'il ait trahi l'académie, sa force est immense. Mais pas le temps de le complimenter, il faut l'anéantir. Son pouvoir est très pratique, mais Alban s'en rappelait. Ces tirs, c'était juste des tirs de sommation. Les vrais attaques allaient bientôt venir.

Le cyborg mentionna la Deus Académia et un autre monde. Il en disait trop. Il fallait absolument l'éloigner des caméras. L'immeuble d'à côté avait été évacué. C'était une occasion en or. Alban déclara à son adversaire :

"Suis-moi si tu l'oses !"

Cette phrase ne servait qu'à inciter le cyborg à le suivre, même si de toute façon c'était certainement ce qu'il aurait fait. Alban courut dans l'immeuble. Il appela l'ascenseur, mais ne le prit pas par manque de temps. Il monta par les escaliers. Il s'arrêta au sixième étage, ça devrait suffire pour l'instant. Il avait couru aussi vite que ses jambes le lui permettaient. Il prit plusieurs secondes à reprendre son souffle.
Soudain, il entendit un bruit. Il entra dans un bureau et se cacha derrière une haute plante. Des pas se rapprochaient, de plus en plus... Les bruits étaient maintenant situés près de lui, au niveau de la vitre... Alban braqua son fusil sur la cible et tira. En plein de le mille, mais l'adversaire n'oscilla même pas. Ce n'était pas Hango... C'était un Godslayer, une de ces créatures si redoutées des apprenti-dieux. Alban fit quelques pas en arrière alors que son nouvel ennemi dégainait son sabre. Le Godslayer était armuré d'un alliage inconnu du jeune garçon, un alliage qui pouvait résister à bien des choses. Alban était loin d'être assez fort pour tenir tête à un adversaire de cette trempe. Il cassa la fenêtre et sauta dans le vide. Il déploya ses ailes et retomba sur le sol en douceur. Son unique but désormais était de fuir le plus loin possible. Tant pis pour le renégat, il aurait encore d'autres occasions.

Il courut vers une petite ruelle sombre, en espérant que personne n'y était déjà. Un Godslayer... c'était à peine pensable.
Invité
avatar
Invité
Présent contre futur [PV : ALBAN] - Sam 11 Mai 2013 - 14:00
Voilà qu’il fuit comme un lâche mais est’ il vraiment lâche ? Il m’a lancé le défi de le suivre mais je pense que c’est pour mieux me piéger, il croyait vraiment que j’allais tomber dans la tactique de repli piéger ? L’idiot, franchement qui serait assez bête pour le suivre ? En tant normal je l’aurais suivi mais j’ai autre chose à faire, détruire ce monde. C’est alors que j’ai entendu un bruit derrière moi, je m’en suis approché et là j’ai vu deux personnes, un avec un micro et l’autre avec une caméra, je voyais la peur sur leurs visages et leur teint rose habituel à viré au blanc pâle signe d’une grande frayeur. Je pense avoir trouvé un autre moyen de me faire connaître, de ma voix je leur ai demandé si il était en direct, la peur les empêchant de parler les dents claquants tel une vitre ciblé par la pluie torrentiel de l’hiver, il hocha positivement la tête pour me répondre et je me suis alors exprimé au nom de ce devoir qui m’a été donné.

Vous humains, être vivant de cette planète et être inférieur à ce que je suis, vous allez être confronté à la plus grande des guerres, les dieux se déchaineront sur votre terre, n’essayer pas prier cela ne servira à rien, préparer vous à voir ce monde qui est le vôtre se faire anéantir.

J’ai ensuite regarder ces deux journalistes qui ont commencé à lâcher du fluide corporel, au désespoir, je ne leur apporte aucune importance et pourtant il descende encore dans mon estime. Sur ce, je les ai pris au col et je les ai soulever avec une tel aisance, il ne pesait pas bien lourd pour moi qui est un pouvoir qui augmente ma force, je leur ai dit « Allez courrez et insufflez la peur dans votre monde ! » puis je les ai lâché, à peine on t’il touchez le sol qu’ils se sont mis à courir vers le van et qu’ils sont partis en trombe. Je viens de faire une nouvelle victoire pour la guilde.

J’ai entendu un éclat de verre aussi, je me suis retourné et j’ai vu mon adversaire plonger dans le vide et déployer des ailes pour atterrir et il s’est enfui par une ruelle, aucun doute possible, il vient de Deus et je veux savoir de qui il s’agit, pour l’intercepter, j’ai pris les toits et je l’ai suivit et même dépasser, j’ai attendu le meilleur moment et j’ai sauté devant lui. Je me suis levé d’un coup sec pour mettre mon torse bien rigide devant et il se l’est mangé comme un mur. Je ne lui ai pas laisser le temps de comprendre ce qu’il c’est passer que j’ai enlevé son fusil et pour lui prouver qu’il avait perdu, je mis ma main sur son cou et je l’ai soulever en pressant légèrement ces cervicales.

Bien, pourquoi quitter aussi vite le bâtiment dans lequel tu es rentré afin de me piéger ? Est-ce parce que tu as remarqué que c’était inutile ?
Invité
avatar
Invité
Re: Présent contre futur [PV : ALBAN] - Dim 12 Mai 2013 - 16:04
Encore lui ? Il tombait plutôt mal. Alban ne pouvait pas s'occuper de deux adversaires en même temps. Il devait fuir, et sans trainer, sinon le Godslayer allait le rattraper.

Alban, par la force de la terreur, réussit à repousser son adversaire. Il fit une roulade sur le côté et se releva. Sans laisser le temps à Hango de répliquer, il cria :

"Il faut s'en aller le plus loin possible, sinon on va mourir tous les deux !"

Alban avait formulé sa phrase sans mentionner le Godslayer. Il espérait que dans le doute son adversaire préfère s'en aller. Mais c'était une grave erreur, Hango risquait de croire que c'était une ruse. Alban allait dire qu'un Godslayer était à ses trousses, mais un cliquetis raisonna dans la ruelle. Le tueur de dieux venait de s'y engouffrer, sa large épée noire dans les mains. Il n'était visiblement pas là pour jouer à la dinette. Le Godslayer marchait, mais il commença soudainement à courir. Alban fit une roulade pour attraper son fusil puis tira les cartouches restantes dans son chargeur, donc trois fois. Les fragments de métal ne firent que des étincelles sur l'armure du Godslayer, aucun dommage. Peut-être était-il invincible ? En tout cas, Alban n'avait pas envie de l'apprendre pour le moment. Il sauta sur un lampadaire, puis sur un toit. Il s'en alla à toute jambe, on ne s'éternise pas là où il y a un Godslayer. Il ne se retourna pas pour voir ce qu'Hango faisait, il pouvait se débrouiller. De toute façon, ils étaient ennemis.

Alban s'arrêta enfin. Il était essoufflé. Il ne savait même pas combien de temps il avait couru, ni à quelle distance il avait laissé la ruelle. Mais il était toujours en un seul morceau, c'était déjà bien. Il repensa à son combat contre Hango. En fait, il n'avait pas progressé du tout. Il avait fait exactement les mêmes erreurs qu'à leur premier combat. Hango, par contre, s'était nettement amélioré. Le contrôle des limites lui conférait une force à peine imaginable. D'une certaine façon, le Godslayer lui avait sauvé la vie.
Il ne pouvait pas vaincre Hango. Pas tout seul. Il avait besoin d'alliés. Il n'était certainement pas le seul à l'académie à vouloir arrêter les renégats. D'autres le rejoindraient, il en avait la certitude.

Alban avait récupéré ses sabres et remis sa tenue habituelle. Il portait sa valise, contenant le costume et les armes de l'Aigle Noir. Il passa devant un magasin de multimédias, le journal de dix-neuf heures passaient sur les écrans de télévision neufs. On voyait Hango et l'Aigle Noir qui se battaient, puis le renégat vint vers la caméra. Non, il n'avait pas osé ?! C'était une catastrophe. Il en avait trop dit, beaucoup trop. En principe, Alban n'allait pas avoir de sanction. Les directeurs apprendraient vite qu'Hango avait dit tout ça aux humains, mais comment ils pouvaient savoir qu'Alban était l'Aigle Noir ? Et puis même s'ils le découvraient, il n'avait fait qu'essayer d'arrêter le renégat. Mais il avait lamentablement échoué. Il avait besoin de plus d'entrainement, plus de pouvoirs, plus d'alliés. Sinon, il ne pourrait jamais faire quoi que ce soit.

Sur le chemin du retour vers l'académie, il se demanda comment il allait recruter des apprenti-dieux. Il le ferait en tant qu'Aigle Noir, et même ses alliés ne connaîtraient pas sa véritable identité. Il formerait un groupe dont le seul but serait l'extermination des renégats. Les professeurs seraient les bienvenus dans ce groupe, au même rang que les élèves et les repentis. Ils chasseraient les renégats dans le monde des humains et ceux qui sont infiltrés à l'académie. Il fallait un nom à ce groupe. Pourquoi pas Guilde Blanche, en opposition avec la Guilde Noire ? Oui, ça sonnait bien. Guilde Blanche, deux mots qui allaient bientôt faire trembler les renégats.
Invité
avatar
Invité
Présent contre futur [PV : ALBAN] - Jeu 16 Mai 2013 - 18:42
Ce n’est pas moi qu’il fuit mais quelqu’un ou quelque chose mais qu’est ce donc alors ? Une créature à la puissance plus grande que la mienne ? Eh bien, c’est le cas. J’ai vu mon adversaire se défaire de mon étreinte et prendre son arme puis tirer sur un être qui venait de rentrer dans la ruelle, les balles ont eu autant d’effet que sur moi puis il s’est enfui. Cette personne qui est rentré dans la ruelle est un Godslayer.

Le Godslayer, un chasseur de dieu, son armure et son arme sont incassable pour mon niveau de puissance, je ne sais pas quand je pourrais les tuer mais ce n’est pas pour tout de suite. Son armure sombrement mat et son arme brillante comme un soleil dans la noirceur de cette ruelle prouve qu’il est en chasse, pour lui peu importe la cible du moment qu’il possède des pouvoirs. Peu importe si il est de la Guilde ou de Deus, l’important est d’avoir un trophée pour frimer devant ses congénères.

Je ne suis pas assez puissant pour le tuer alors vaut mieux un repli stratégique pour l’instant, j’ai donc fui par la ruelle pour finir par déboucher sur une route où toute les voitures ont été abandonnés, à voir toutes ces portières ouvertes et les clignoteurs en marche, on aurait qu’il y a eu une invasion de zombies mais avec les cadavres, le sang et les zombies en moins. J’ai fini par passer par les égouts et disparaître dans les sombres tuyaux puant de la ville, j’ai pu échapper au Godslayer et j’ai pu démontrer que je suis encore plus puissant qu’avant, peut être qu’un jour j’aurais de nouveau ma puissance d’antant, je pourrais peut être même refaire mon armée et dominer le monde des humains mais j’ai Deus, les humains et la Guilde qui m’en empêche mais quand je veux quelque chose, je l’ai. Je rebâtirais mon armée et je montrerais que je suis toujours aussi puissant, j’influerais sur le continuum espace temps afin de dominer le monde à tout jamais.
Invité
avatar
Invité
Re: Présent contre futur [PV : ALBAN] - Jeu 16 Mai 2013 - 20:38
Rp intéressant, mais plutôt court, dommage ! Faites aussi attention à votre orthographe.

Hango L. Tengu : 190 xps
Alban Drake : 145 xps

Xps attribués : oui
Présent contre futur [PV : ALBAN]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [validée]Aito Kimura , Futur Amiral
» Sns-Com, les ninja du futur contre les extraterrestre de l'espace.
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page