Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un retour aux sources

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Un retour aux sources - Sam 4 Mai 2013 - 16:23


Aujourd’hui le chevalier se rendait compte qu’il y avait une chose qui lui manquait dans cette bibliothèque, au milieu de ce puit d’informations sans fin il ne trouvait toujours pas quelque chose qu’il avait fatalement envie de connaître.
Il ne tomba jamais sur des livres relatant l’histoire de sa famille, et malgré qu’il signifie lors d’une discussion qu’il n’y prêtait pas attention, dans son fort intérieur il y tenait tout de même un minimum. Il était toujours un fier membre de la ligné Urmanis, d’une puissante famille noble aux grandes ambitions, alors évidemment qu’il désirait ardemment connaître ce qu’il s’est passé après sa mort. Et aussi d’en apprendre d’avantage quand au devenir de sa famille après sa mort, un autre désire de savoir émergeait, pour quelque chose qu’il n’arrivait pas à trouver.
Il allait devoir retourner dans la maison des Urmanis, rejoindre la bibliothèque familiale conservée dans le plus grands des secrets. Mais de souvenir il savait déjà qu’il y allait avoir un problème, l’accès au sous-sol secret … Il fallait obligatoirement deux personnes en connaissant l’existence pour pouvoir ouvrir l’accès, alors soit il trouverait un humain pour le soutenir, soit il lui fallait en parler à un autre et lui demander de l’aide, lui révélant le secret de sa famille …
Alexander errait dans les couloirs, il ne savait que choisir, il désirait garder le secret de sa famille, mais il fallait bien qu’il demande de l’aide à cet effet. Et dans un autre sens il se refusait à admettre le fait d’impliquer un inconnu humain dans son histoire.

Et au détour d’un couloir il recroisa un visage familier, c’était cette jeune fille qu’il avait lancé sur le dragon pendant la rébellion d’Isanagi. Une solution apparut alors dans les yeux du chevalier, il ne s’était toujours pas fait pardonner pour son acte, alors il se décida à marcher vers elle et poser sa main sur son épaule pour l’arrêter et lui adresser la parole.


- Bonjour mademoiselle Moreau, vous vous êtes remit de vos blessures de la rébellion ?

Il valait mieux commencer par des choses simples, un sujet par forcement le plus simple à aborder, mais idéal pour démarrer une conversation. Enfin demander des nouvelles était quelque chose de normal non ? Pourvus que ce mœurs n’ai pas changé lui aussi. Sinon il allait encore avoir du mal à se justifier. Enfin il valait mieux directement enjambé sur le sujet qu’il voulait aborder.

- Je vais dans le monde des humains pour regarder une chose sur ma famille, mais j’ai besoin d’une deuxième personne, veux-tu m’accompagner ?

Il lui expliquerait en chemin un peu plus en détail ce qu’il attendait d’elle, il reviendrais aussi sur la signification de ce qu’elle allait voire. Il ne restait plus qu’à savoir ce qu’elle allait choisir, l’accompagner ou pas ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Sam 4 Mai 2013 - 19:40
*- Un humain mérite-t-il de vivre en infligeant sa propre contrainte ? Deus nous dicte comme des pantins, est-ce vraiment ça la liberté ?*

Kym sort son dague et le plante sur l’œil de Kate.

Un cri, un réveil violent. Juste un œil....Un seul œil ouvert. Je me rappelais....De cette nuit. Du feu....Un dragon....Une épée....Une lame....Du sang. Je me rappelais de ce directeur qui a décidé de s'attaquer aux humains....une directrice ne pouvant plus partir de l'académie....et Kym Mass, professeur de combat, qui m'avait.....Ma voix retentissant ma douleur faisait toujours écho dans mon esprit. Me voilà donc avec un bandage sur l’œil gauche. J'étais sortie de l'infirmerie la veille. On m'avait dit que physiquement, j'allais bien, mais....ils avaient compris que psychologiquement, ça n'allait pas. Évidemment! Je venais de voir tant de mort en une soirée, j'avais failli me faire manger par un dragon, l'Académie avait non seulement perdu un directeur, mais s'était fait un puissant ennemi qui menaçait la vie de mes amis toujours vivants! Je cachais tout cela. Je semblais....Comment dire....On avait l'impression que j'étais une poupée. Enfin, c'était ce que les gens disaient en me voyant dans les couloirs. Sûrement parce que mon œil visible était "vide" à cause du choc. Je n'avais pas conscience en cet instant, mais...Je n'étais pas moi.


Ce jour là, j'étais réveillée à midi. On m'avait accordé des journées de "congés", histoire d'aller mieux et de me reposer. J'en aurais besoin à ce qu'il parait. Mes pensées étaient confus. Deus....Que voulait-il, au juste? Pourquoi étions-nous choisi et pas d'autre? Devons-nous accepter notre condition de demi-dieux? Devons nous nous battre contre notre destinée? Je ne savais pas quoi faire. Je marchais dans les couloirs, habillée d'une robe noire et violette sans bretelle avec des bottes assorties. Preuve que je n'étais pas moi-même. Marchant dans les couloir, je songeais à ce que je devais faire. Franchement, si on réfléchissait bien, rien ne me retenait ici. Mais....Isanagi et ses sbires menaçaient la vie de mes amis et de ma famille. Sauf que je ne voulais pas passer le reste de mon existence sous la coupe d'un Dieu endormi qui n'avait rien fait pour empêcher le massacre de la Tour d'Horloge. De plus, j'avais perdu mon arme lors de la bataille. Me voilà sans défense. Alors que je réfléchissais à tout cela lorsqu'une main se posa sur mon épaule.

- Bonjour mademoiselle Moreau, vous vous êtes remit de vos blessures de la rébellion ?

Je reconnu directement cette voix. En me retournant, je vis ce professeur de sport qui m'avait lancé vers le dragon. Ce type! Non...Je n'avais pas la force de m'énerver. Il m'avait sauver la vie, aussi. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Et il s'inquiétait pour moi, qui plus est. En baissant la tête, montrant en même temps ma déprime, je lui répondis:

Ça...Ça va. J'ai juste...Un œil en moins.

"Mademoiselle Moreau"....C'était comme ça que Shindo m'appelait. Il me faisait penser à lui à cause de la couleur de ses cheveux et cette appellation. C'était étrange. Je me sentais proche de ce prof alors que c'était la deuxième fois que l'on se voyait. C'était....instinctive. Et puis...Il devait être un peu choqué de mon bandage. Jamais plus je ne retrouverais mon œil gauche, m'avait-on dit. Cette nouvelle, je ne l'avais pas encore digéré. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur pour mon avenir.

- Je vais dans le monde des humains pour regarder une chose sur ma famille, mais j’ai besoin d’une deuxième personne, veux-tu m’accompagner ?

Aller dans le monde des humains? Alors que c'était là-bas que se trouvait Isanagi et son groupe de renégat? Lorsque j'entendis cette expression, je me mis à paniquer à l'intérieur de moi-même. Mais, lorsqu'il me parlait de sa famille, mon cœur se réchauffa et je me senti plus rassurée. J'étais heureuse. Heureuse de savoir qu'au moins un prof s'inquiétait sur son foyer toujours sur Terre. Je le regardais droit dans les yeux, mon œil écarquillé, lui répondant:

Si vous voulez, mais Kym Mäss m'avait dit qu'on ne pouvait pas voir notre famille, qu'il ne fallait même pas y espérer.

Kym Mäss...J'étais toujours attachée ne serait-ce qu'un peu à cette femme. Je ne savais pas pourquoi. Je croyais encore en ses paroles durant son cours. Pourtant, elle n'avait pas hésité à m'enlever un organe! Je ne pouvais toujours pas la comprendre....Avait-elle une haine envers les humains? Pourquoi? Je me sentais bête et inutile. L'image d'elle me plantant sa dague sur le globe oculaire me traversa l'esprit, me faisant trembler un peu. J'avais tellement peur que j'en ferais des cauchemars.....


Dernière édition par Kate Moreau le Dim 5 Mai 2013 - 22:50, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Dim 5 Mai 2013 - 1:43


Maintenant qu’elle s’était retournée vers lui il put aisément découvrir le bandage à l’oeil, néanmoins le chevalier savait que personne n’aimait parler de ses blessures, et encore moins pour ce genre de chose, un bandage autour de l’œil … il se souvenait, Kym Mass le lui avait crevé pendant la rébellion du directeur amateur de cigarette de l’académie. Elle portait une robe aux couleurs violacé et noir assez sombre, un peu comme l’air qu’elle arborait par ailleurs.

Ça...Ça va. J'ai juste...Un œil en moins.

Bon ok, maintenant la chose était Claire, son moral n’allait pas pour le mieux, et il ne pouvait pas la laisser dans cet état ici. Non, il fallait qu’il l’aide un peu à se ressaisir, il en était de son devoir de professeur, mais aussi en tant que chevalier, de la soutenir. Peut être aussi qu’au fond il désirait encore se faire pardonner de l’avoir utilisée comme une lance de jet ? Ou alors un mélange des deux possibilités ? Dans tout les cas il l’invita à le rejoindre dans le monde des humains, il fallait absolument qu’elle se change les idées sinon elle pourrait commettre l’irréparable et il ne le souhaitait absolument pas. Mais la réponse allait l’emmener dans une toute autre réflexion.

Si vous voulez, mais Kym Mäss m'avait dit qu'on ne pouvait pas voir notre famille, qu'il ne fallait même pas y espérer.

Déjà elle acceptait son invitation, et le chevalier en était ravi, mais elle ressassait du passé avec la creuseuse d’yeux, sûrement un cours qu’elle avait reçu de la part de sa bourreau. Le chevalier ne put tolérer ce genre de réflexion, sa collègue n’avait vraiment aucun tact, le chevalier fléchit les genoux en posant ses deux mains sur les épaules de la brune, et avec un regard assez déterminé il soupira silencieusement avant de prendre la parole. Il ne savait pas si la chose était encore claire dans son esprit, mais il préférait en être certains, car il n’y avait après tout aucune chance qu’elle se trouve dans la même situation que le chevalier.

- On peut les voir, mais eux ne doivent pas nous voir. C’est assez dur, mais comment pourrais-tu expliquer que tu te trouves devant ceux qui t’ont aimé alors que tu es morte et enterrée ? La deus académia doit rester secrète, et si tu croisait des personnes encore vivante te connaissant tu ne pourrais pas la conserver secrète, tu comprends ?

Il s’apprêtât à se relever, cependant il se doutait bien que sa situation allait intrigue la jeune demoiselle, il lui tapota les épaules tandis qu’il se relevait, et continua son discours.

- Je n’encoure personnellement pas ce risque, étant donné que je suis mort il y a plus de huit cents années de cela. Mes proches doivent être eux aussi mort depuis longtemps, et je ne sais même pas si j’ai eu une descendance. Mais je me demande ce qu’est devenue ma famille.

Finissant de se relever il tendit la main à Kate, l’invitant implicitement à le suivre, arborant un visage neutre, mais dans ses yeux luisait cette petite touche de compassion chevaleresque. Cette était naturel pour lui, mais avec les récents événements, il se demandait si cette action ne la dérangerais pas trop ? Ca serait idiot de se prendre une autre gifle pour un autre acte lui paressant naturelle …

- Nous allons dans le domaine de Urmanis, en Prusse occidentale. Mais d’abord direction le port des dimensions.




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Lun 6 Mai 2013 - 11:07
- On peut les voir, mais eux ne doivent pas nous voir. C’est assez dur, mais comment pourrais-tu expliquer que tu te trouves devant ceux qui t’ont aimé alors que tu es morte et enterrée ? La deus académia doit rester secrète, et si tu croisait des personnes encore vivante te connaissant tu ne pourrais pas la conserver secrète, tu comprends ?

C'était logique venant de lui. Neal et les autres seraient choquer de me revoir alors que j'étais sencé être morte. Mais, qu'en était-il du professeur? Pourquoi, lui, il pouvait voir sa famille? Maintenant que j'y pense, il ne se comportait pas comme un homme de mon époque. Comment dire.....Il avait une certaine noblesse et cela m'intriguait assez. Après m'avoir tapoter l'épaule, il continua:

- Je n’encoure personnellement pas ce risque, étant donné que je suis mort il y a plus de huit cents années de cela. Mes proches doivent être eux aussi mort depuis longtemps, et je ne sais même pas si j’ai eu une descendance. Mais je me demande ce qu’est devenue ma famille.

Je comprenais mieux, à présent. Si ma mémoire ne me trompait pas, il venait du Moyen-Age. Enfin, si on comptait 800 ans avant mon époque. Il n'avait aucun risque qu'on le reconnaissait, par rapport à moi. Et puis, un homme se préoccupant de sa descendance..Je vous avoue d'être un peu surpris. Je baissais alors la tête, les yeux vers le sol. Depuis mon arrivé ici, je n'avais pensé qu'à mon frère, mais jamais à ses histoires d'amour, s'il avait rencontré une fille......Lorsque je réfléchissais, je vis que le professeur me tendis sa main. Je le regardais droit dans les yeux et, bizarrement, malgré son regard indifférent, il y avait quelque chose qui y émanait.

- Nous allons dans le domaine de Urmanis, en Prusse occidentale. Mais d’abord direction le port des dimensions.

La Prusse Occidentale.....Cela n'existait plus, à mon époque. Maintenant, c'était rattachée à la Pologne, non? Donc, c'était là-bas qu'on y allait. Durant ma vie humaine normale, je n'avais jamais été là-bas. On pouvait voir les bons côtés des choses sur le fait qu'on était à la Deus Academia: on pouvait visiter les pays qu'on avait jamais vu. Peut-être que changer d'air me ferait du bien. j'acquiesçai de la tête et le suivi vers le port des dimensions. Une fois arrivée à destination, lorsque le bateau faisait voile vers le monde des humains, je me rappelais de ma première fois, en étant assise sur le bord du navire. C'était avec Kym Mäss. On allait vers le parc d'attraction. Je m'en rappelais. C'était assez amusant. Lorsqu'elle nous expliquait son cours, elle était tombée de sa chaise en arrière et les garçons pouvaient voir sa culotte blanche. Je soupçonnais même Doni, l'un des deux garçons, d'avoir profité de s'être rincer l’œil. Il y avait Erox aussi, un autre chevalier. C'était la première fois qu'il voyait un parc d'attraction et donc il était devenu fou. Kym l'avait calmé....C'était de bon moment. Mais, ces instants de bonheur se transforma en traitrise dans ma tête. Je secouais la tête pour ne plus y repenser. Voyant le professeur arrivait, je me relevais et je me rappelais qu'il fallait que je le lui dise.

A propos....Dans mon époque, à cause de problème historique, la Prusse Occidentale n'existe plus depuis un bon moment. Je crois que c'est rattaché à la Pologne....Enfin, je ne sais pas si, pour vous, ça existait à l'époque. Désolé, l'Histoire et la Géographie, ce n'est pas vraiment mes matières préférés.....
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Mar 7 Mai 2013 - 1:16


Le chemin jusqu’au port des dimensions fut complètement silencieux, aucun des deux ne parlait, on pourrait presque croire qu’ils ne se supportaient pas mutuellement mais ce n’était pas le cas. En fait le chevalier se doutait bien que quelque chose la tracassait, il se demandait si ce n’était pas en rapport avec Kym, celle qui lui avait crevé l’œil, après tout son regard avait clairement changé à la mention de ce nom. Cependant il n’avait toujours aucune idée de la façon d’aborder le sujet pour le moment …

Quand enfin ils arrivèrent sur le bateau Alexander se dirigea rapidement voire le conducteur pour lui signaler une destination assez proche. Lorsque le chevalier parla de la Prusse, ce dernier le regarda comme un OVNI, le chevalier avait bien apprit quelques trucs sur les relations modernes et les machines, mais il n’avait pas prêté attention à la géographie, il croyait dur comme fer qu’elle n’avait point changer en huit cent années de guerre fait par les hommes …
Il dut bien rester une bonne dizaine de minute à discuter sur la position du lieu qu’il recherchait et finalement il y eut un accord de trouver entre les deux partis. Il n’y avait pas vraiment de port d’attache dans le secteur, c’était une zone très reculée du pays. Ils se mirent d’accord pour que le bateau les dépose sur une colline à quelques kilomètres de l’habitat, mais encore dans le domaine Urmanis. Cependant pour le retour ils devraient rejoindre le port d’attache dans la ville la plus proche, à savoir à presque quinze kilomètres de la maison.

Finalement il resta même un peu avec le conducteur jusqu’à apercevoir la fameuse colline. Là il se décida à rejoindre Kate, qui semblait toujours aussi morose. Mais tandis qu’il s’approchait elle se releva et lui adressa la parole avant qu’il ne le fasse de lui-même.


A propos....Dans mon époque, à cause de problème historique, la Prusse Occidentale n'existe plus depuis un bon moment. Je crois que c'est rattaché à la Pologne....Enfin, je ne sais pas si, pour vous, ça existait à l'époque. Désolé, l'Histoire et la Géographie, ce n'est pas vraiment mes matières préférés.....

Il la regarda un tantinet interroger, elle semblait vouloir parler, le moment était peut être venu d’aborder le sujet délicat. D’ailleurs elle lui disais exactement ce que lui avait dit le pilote ce qui amusa au fond de lui le chevalier, car en fin de compte dans ce monde il était un parfait imbécile. Il se décida enfin, commençant par relancer d’abord la conversation.

- En effet je l’ai appris en discutant avec le pilote, c’est pour cela que je fut assez long.

Juste après la machine atterrit au sommet de la colline, pour descendre il fallait sauter en bas. Un simple saut de quelques mètres de hauteur rien d’exceptionnel si on sait se rattraper. Mais il préféra attendre avant d’aborder le fameux sujet, ils devaient descendre rapidement de l’engin et ce n’est pas en discutant qu’ils le feraient. Le chevalier alla au bord et regarda un instant la jeune fille.

- On doit sauter pour descendre ici, je passé devant, je peux te rattraper si tu le souhaite.

Il attendit donc la réponse de la brune et sauta sur la colline. Faisant un petite roulade en atterrissant il pouvait légèrement apercevoir la demeure de la ou il se trouvait. Cependant il ne pouvait pas s’attarder sur ce détail. Le professeur reporta son regard sur le bateau dimensionnelle, d’où Kate pouvait sortir à tout moment.




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Mer 8 Mai 2013 - 16:14
- En effet je l’ai appris en discutant avec le pilote, c’est pour cela que je fut assez long.

C'était vrai, j'étais tellement absorber par mes souvenirs que je n'avais pas réalisé qu'il discutait avec le capitaine du bateau. J'avais un peu honte, je m'étais sentie un peu humiliée sur ce coup là. Je baissais la tête, toujours aussi déprimée. C'était comme-ci je me fichais bien d'aller en Prusse ou je ne sais où. En fait, je pense que c'était le cas. Plus rien n'avait aucun sens à mes yeux. C'était comme si mon monde était anéanti et que j'avais perdu tout espoir de le reconstruire. Nous étions arrivés au sommet d'une colline, ce qui était plutôt incroyable. Heureusement que les humains ne pouvaient pas voir le bateau sinon ça serait la zizanie. Le professeur de sport se tourna vers moi, me proposant de me rattraper après avoir sauter. Je n'en fis rien, je sautais vers le sol en atterrissant sur mes pieds. J'avais quand même dû m'accroupir vu que c'était haut quand même. Je regardais autour de moi: que des arbres et des herbes. Il n'y avait pas de ville ici. Le château - bah il semblait être un chevalier donc ça vivait dans des châteaux - devait être abandonner depuis longtemps.

Êtes-vous sûr que votre se famille se trouve ici? Je ne pense pas que c'est allant là où vous avez vécu avant que vous trouverez vos réponses. En général, au fil des siècles, les familles migrent autre part. Je ne pense pas qu'on trouverait des informations récentes sur votre famille.

Je parlais franchement et froidement, j'en avais conscience. Mais, c'était vrai, il fallait se mettre à l'évidence: qui vivrait encore dans un château abandonné. Oui, je maintenais toujours qu'il s'agissait d'un manoir sans même l'avoir vu. Les humains vivaient en société, dorénavant. Pourtant, j'avais la sensation que quelque chose m'attendait. Que cette petite expédition allait changer ma vie. Ce n'était qu'instinctive, mais....Je ne faisais pas vraiment attention.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Jeu 9 Mai 2013 - 16:12


Elle sembla refuser la proposition qu’il lui avait fait, si elle ne voulait pas d’aide pour descendre il ne la forcerait de toute façons pas. Quand elle eut atterrit au sol, le bateau parti directement et Alexander prit un instant pour le regarder partir pensif, car voila qu’il allait revoir son chez lui après plus de huit cents années, qu’allait être devenu sa maison ? Perdu dans ses pensées il écouta cependant Kate d’une oreille attentive.

Êtes-vous sûr que votre se famille se trouve ici? Je ne pense pas que c'est allant là où vous avez vécu avant que vous trouverez vos réponses. En général, au fil des siècles, les familles migrent autre part. Je ne pense pas qu'on trouverait des informations récentes sur votre famille.

Le chevalier se retourna pour regarder dans la direction du château, il ne savait absolument pas si elle s’y trouvait encore non, de toute façons il n’était pas venue pour parler à des vivants, non, il était venu consulter un des secret les mieux défendus de la famille Urmanis. Et puis en regardant d’ici le domaine il était aisé de voire qu’il n’était plus entretenu depuis bien des années. Il espérait que ce qu’il venait consulter n’avait pas changé de place, qu’il trouverait toujours ça. Il s’apprêtait à partir en direction de l’habitation, et regarda un instant la jeune déesse.

- Je me doute bien que ma famille a dut partir depuis aussi longtemps. Je ne suis pas spécialement venu pour voir le futur de ma famille, j’ai d’ailleurs peu d’espoir à cet effet. Mais je compte sur une tradition familiale des plus secrète pour me renseigner.

Et il commença à marcher à travers le domaine, droit vers l’entrée principale de la demeure dont la végétation avait prit possession. Mais juste avant de partir il regarda de nouveau Kate, il n’aimait pas la voire aussi vide.

- Allons, change toi les idées, tu vas te faire du mal à rester aussi morose. Direction ce qu’il reste de mon ancienne demeure.

Il n’avait pas encore trouvé comment aborder le sujet de sa collègue professeur devenue renégate, qui semblait la perturber tellement. Et continua le chemin jusqu’à arriver devant la porte.
Poussant sur les deux immenses battants pour l’ouvrir, les gonds cédèrent immédiatement sous la pression et les deux pants de la porte chutèrent à l’intérieur du bâtiment. Le vacarme fut énorme, et un immense nuage de poussière fut soulevé. Toussant le chevalier agita devant son visage la main pour se permettre de respirer sans trop aspirer de ce nuage de particules.


- Si je me souviens bien, le passage se trouve au sous-sol, au croisement des deux couloirs. Mais il faut d’abord retirer une tige de métal dans la cheminé du hall d’entrée.




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Ven 10 Mai 2013 - 21:12
- Je me doute bien que ma famille a dut partir depuis aussi longtemps. Je ne suis pas spécialement venu pour voir le futur de ma famille, j’ai d’ailleurs peu d’espoir à cet effet. Mais je compte sur une tradition familiale des plus secrète pour me renseigner.

Je baissais la tête tout en le regardant ouvrir la marche. Je ne pouvais comprendre ses paroles. Et puis, si c'était secret, pourquoi m'avoir demander de l'accompagner? Et puis, comment pouvait-il savoir ce qu'était devenu sa famille s'il ne comptait pas les voir? Je ne comprenais rien et cela m'agaçais. Il se retourna pour en ajouter une couche.

- Allons, change toi les idées, tu vas te faire du mal à rester aussi morose. Direction ce qu’il reste de mon ancienne demeure.

Inutile d'être un génie pour comprendre qu'il essayait de me remonter le moral. Malheureusement, cela ne fonctionnait pas. Je souffrais déjà et je ne pouvais pas rester là à sourire. En plus, je voulais savoir comment le professeur de sport pouvait réussir à faire comme si rien n'était? Ou alors, maintenant que l'humanité était en danger, il s'inquiétait pour sa descendance. Et vu que c'était un chevalier, il était habitué aux batailles et aux morts...Pour ça qu'il tenait le coup. Peut-être qu'il ne le laissait rien paraitre. D'un côté, il devait être blessé par la trahison d'un de ces collègues. Je ne voulais pas tellement en parler pour ne pas le blesser. Je le suivais vers sa demeure maintenant en ruine. J'avais raison, plus personne ne vivait ici. Qu'espérait-il y trouver? Lorsqu'il ouvrit l'immense porte, j'entendis un bruit sourd venant de l'intérieur et à l'ouverture il y avait beaucoup de poussière qui me faisait tousser.

- Si je me souviens bien, le passage se trouve au sous-sol, au croisement des deux couloirs. Mais il faut d’abord retirer une tige de métal dans la cheminé du hall d’entrée.

Au sous-sol? Parce que ce qu'il cherchait se trouvait au sous-sol? Je ne savais pas si la chose qu'il voulait était toujours intact....Ou que, s'il cherchait une personne, il y avait quelqu'un toujours en vie. Plus on avançait et plus ce qu'il voulait m'était totalement illogique. Je me contentait juste de lui demander:

Pourquoi cette envie d'en savoir plus sur votre descendance? Est-ce parce que maintenant, Isanagi Tensho menace l'humanité?
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Sam 11 Mai 2013 - 2:16


Alexander s’avançât doucement vers la cheminée du hall où ils se trouvaient maintenant tout les deux, traversant les nuages de poussière malgré la visibilité ridicule qu’il accordait au professeur. Comme si il connaissait par cœur la maison il se retrouva directement devant la cheminer, encore remplit de cendre. Il n’y avait pas le nuage de poussière là ou il se trouvait, il put alors se baisser et écarter du revers de la main les cendres afin de retirer une petite tige métallique qui s’enfonçait dans le sol au milieu de la cheminée. Un claquement raisonna dans la pièce et le chevalier se redressa en souriant, le système fonctionnait encore malgré l’âge, il avait été entretenu, il n’y faisait aucun doute.
Au moment ou il se relevait il entendit Kate lui parler, elle semblait plus intrigué qu’au départ.


Pourquoi cette envie d'en savoir plus sur votre descendance? Est-ce parce que maintenant, Isanagi Tensho menace l'humanité?

Pourquoi ? Il y avait réfléchit longtemps, et avait compris la raison, pourquoi au fond de lui se besoin le travaillait. La fumée se dissipant, il regarda la jeune fille en souriant, puis commença à se diriger vers les sous sols. Il allait lui répondre en chemin, espérant qu’elle le suive. Et lui donna une lampe torche, cet appareil à lumière avait séduit le chevalier il y a quelques jours.

- Et bien j’y ai réfléchit longuement … Mais j’ai finalement compris pourquoi je désire tant cela maintenant. Cela date de mes premiers entraînements avec mon père, bien qu’il fut très dur avec moi je comprends seulement maintenant qu’au fond de lui, il tenait à moi, par de petit geste auxquelles je n’avais prêté d’attention à l’époque, aujourd’hui je les comprends. Je me dit qu’au fond je tenait tout de même à mon père, et en refusant de sortir de mon ordre de chevalier jusqu’à ma mort … je n’ai pus profiter des bienfaits de la famille.

Il avançait éclairé par sa lampe torche et travers les sombres couloirs tombant en ruine du sous-sol, il esquivait de temps à autre un bloc de roche au sol, évitant de trébucher sur ces derniers. Il reprit son discours.

- Alors, pour combler mon absence, et bien je voudrais pouvoir veiller sur la descendance de ma famille, un peu pour expier le fait d’avoir renié ma famille au début … Rien à voir avec isanagi et les renégats.

Finalement ils arrivèrent à un croisement, et Alexander éclaira à tour de rôle deux porte chandeliers qui se trouvaient accrocher sur les murs du couloir partant à gauche et de celui partant à droite. Il se dirigea donc vers celui de droite, ce couloir menait au réservoir des lattrines … Celui de gauche lui conduisait simplement dans la cave à vin.

- J’aurais besoin que tu pivotes ce porte chandelier en même temps que moi. …. Tu es prête ? Trois, deux, un ...

Dans un grincement les deux supports tournèrent. Il y eut quelques claquements, puis soudain, alors que le croisement faisait face à un mur à leur arrivés, le mur s’ouvrit, laissant le chemin libre vers un escalier s’enfonçant encore plus profondément dans les abysses terrestre. Le système fonctionnait exactement comme à son époque, il avait clairement été entretenu pour quelqu’un le connaissant, signe que sa famille avait perdurée.




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Dim 12 Mai 2013 - 1:25
- Et bien j’y ai réfléchit longuement … Mais j’ai finalement compris pourquoi je désire tant cela maintenant. Cela date de mes premiers entraînements avec mon père, bien qu’il fut très dur avec moi je comprends seulement maintenant qu’au fond de lui, il tenait à moi, par de petit geste auxquelles je n’avais prêté d’attention à l’époque, aujourd’hui je les comprends. Je me dit qu’au fond je tenais tout de même à mon père, et en refusant de sortir de mon ordre de chevalier jusqu’à ma mort … je n’ai pus profiter des bienfaits de la famille.

Je réalisais alors que grandir au Moyen-Age ne devait pas être facile pour les hommes. A cette époque, les mœurs étaient très strictes. Les femmes devaient rester au foyer tandis que les garçons allaient au combat. Dans sa jeunesse, le professeur devait avoir eu des instants durs avec son père, comme il le disait. Est-ce que, malgré toute la souffrance qu'il m'avait causé, mon père adoptif tenait à moi? Et était-ce réciproque? Je ne savais pas moi-même et je devais plutôt m'en soucier. Si je ne connaissais pas mes propres sentiments, alors j'ignorais qui j'étais. Je le suivais dans le couloir en tenant la lampe poche qui nous éclairait. Comme lui, j'évitais les rocher - sûrement des morceaux de mur brisée par le temps - tout en continuant mon chemin.

- Alors, pour combler mon absence, et bien je voudrais pouvoir veiller sur la descendance de ma famille, un peu pour expier le fait d’avoir renié ma famille au début … Rien à voir avec Isanagi et les renégats.

Nous étions si différent...Lui, il avait renié sa famille. Moi, c'était ma famille qui m'avait renié. Seul mon grand frère, Neal, s'était occupé de moi. On m'avait abandonné à la naissance, c'était tout ce que je savais. J'étais une enfant dont l'existence n'était pas voulue. Je m'étais toujours dis que....si mes parents ne me désirait pas, cela voulait dire qu'ils avaient choisit de ne pas faire partie de ma vie et ils devaient l'assumer. Je n'avais jamais penser à eux d'une autre manière. Je n'avais jamais chercher à les connaitre, mon frère me suffisait à mes yeux. C'était tout. Même quand il était absent, je l'aimais et quand j'avais besoin d'aide, il était toujours là. On finit alors par trouver un croisement. Ne faisant pas attention à l'environnement, je suivais le professeur qui tournait à droite.

- J’aurais besoin que tu pivotes ce porte chandelier en même temps que moi. …. Tu es prête ? Trois, deux, un ...

Je compris alors pourquoi il avait besoin d'une deuxième personne pour venir ici. Il fallait pivoter ce porte chandelier en même temps. Une sorte de porte fermée à la vue de tous que le seul moyen d'y entrer était de connaitre le secret. Ce professeur devait me faire confiance pour me demander de l'aide. En faisant le signe de "oui" avec la tête, je m’exécutai et la porte s'ouvrit, menant à des escaliers conduisant vers le sous-sol. D'ici, nous pouvons juste voir le noir le plus complet. Seulement....La maison semblait inhabitée et si on avait besoin de deux personnes pour ouvrir cet issue, alors il n'y avait probablement personne et, cela, depuis des siècles. Comment pouvait-on avoir des informations sur sa famille de cette époque alors que rien ne montrait qu'une personne était là pour s'occuper de l'arbre généalogique? Il y avait un super-ordinateur qu'on cachait déjà au Moyen-Age au sous-sol ou quoi? En croisant les bras, je dis au professeur:

Vous n'avez plus besoin de moi, à moins qu'il y a une autre issue où il faut ouvrir à deux. Je pense que je n'ai pas à en connaitre plus sur votre famille, c'est votre vie privée.....
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Dim 12 Mai 2013 - 15:54


Alexander se tenait à l’entré du profond tunnel s’engouffrant dans les abysses, et souriait, nostalgique. La dernière fois qu’il était venu il n’était encore qu’un gamin qui jugeait ce secret inutile, mais il se rendait bien compte que maintenant il ne pouvait que bénir ce secret qui allait lui permettre de redécouvrir sa famille.

Mais il ne fallait pas traîner pour descendre, le système ne se maintenait ouvert qu’un court instant pour permettre l’entré et se refermait. Et l’ouverture ne pouvait se faire de l’intérieur qu’à deux afin de pouvoir ressortir, il devait donc nécessairement l’emmener avec elle, ou bien il serait contraint de détruire ce secret. Elle se tenait à coté de lui et croisa les bras, intriguant Alexander.


Vous n'avez plus besoin de moi, à moins qu'il y a une autre issue où il faut ouvrir à deux. Je pense que je n'ai pas à en connaitre plus sur votre famille, c'est votre vie privée.....

Le chevalier posa sa main dans le dos de Kate, entre les deux épaules, et la poussa légèrement pour lui indiquer qu’il fallait descendre. Mais il fallait bien qu’il lui indique des raisons, et il y en avait une autre d’assez importante aux yeux du chevalier. Et tandis qu’ils descendait dans le tunnel et que le passage se refermait derrière eux, il prit enfin la parole.

- Pour ressortir il faut aussi être deux pour activer un système similaire. Mais ce n’est pas la seul raison qui me pousse à t’entraîner avec moi, lors de la rébellion du directeur j’ai put voire ta détermination, ta franchise, ainsi que ta dévotion, tu m’as refait penser à moi lors de ma première défaite, et je me refuse à être le dernier qui connaîtrait ce secret … Pour toute ses raisons, j’estime que je peux te mettre au courant, d’autant plus qu’une deuxième personne pour m’aider à lire les livres ne sera pas de refus.

Arrivé en bas l’odeur fut différente, ce fut comme si un corps dormait ici depuis une dizaine d’années, l’odeur de la mort, à moins que ce ne soit de la putréfaction … Le chevalier s’avança rapidement à travers les étagères prêtent à céder tandis qu’au détour d’une un squelette gisait sur le sol, visage contre terre. Enfin c’était plutôt une momie l’air sec de la pièce l’ayant conservé. Mais en écartant de ce corps sa lampe, Alexander posa la lumière sur un autre spectacle tout aussi macabre, un autre homme gisait assis sur une chaise, face à un bureau, une plume encore en main.
Le chevalier s’approcha doucement, face à ce corps squelettique tenant sa plume se trouvait un livre ouvert et une lettre. On comprenait que l’homme l’écrivis avant de mourir ici, et le professeur se saisit de cette dernière pour en faire la lecture, prenant soin de ne point toucher le squelette.






Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Lun 20 Mai 2013 - 21:26
- Pour ressortir il faut aussi être deux pour activer un système similaire. Mais ce n’est pas la seul raison qui me pousse à t’entraîner avec moi, lors de la rébellion du directeur j’ai put voire ta détermination, ta franchise, ainsi que ta dévotion, tu m’as refait penser à moi lors de ma première défaite, et je me refuse à être le dernier qui connaîtrait ce secret … Pour toute ses raisons, j’estime que je peux te mettre au courant, d’autant plus qu’une deuxième personne pour m’aider à lire les livres ne sera pas de refus.

Lire des livres? Les informations qu'il cherchait se trouvaient dans des pages d'un bouquin? La journée allait être marrante, à l'entendre. Mais, d'un côté, le fait qu'il faisait éloge sur mon caractère me touchait. J'étais heureuse de voir une personne qui m'appréciait comme j'étais, malgré le fait que je n'étais pas moi-même en ce moment. Alors qu'il était derrière moi en me poussant vers les escaliers, je fis échapper un petit sourire et descendit moi-même les marches pour atteindre le niveau inférieur. Je me demandais si c'était vraiment une bonne idée de venir ici. La mort empoisonnée la pièce. J'entendis le gémissement d'un rat sur les côtés. En me retournant, je laissai échapper un cri en voyant un squelette. C'était la première fois que j'en voyais un en vrai. Le professeur de sport s'approchait d'un autre cadavre mort sur son bureau. Celui-ci semblait avoir écrit quelque chose avec sa plume. Guidée par ma curiosité, je me déplaçais vers le livre et jeta un œil sur le contenu. Il y avait une lettre que je lisais à haute voix.

Moi, Herman Urmanis, écrit cette lettre alors que la vie s'échappe de moi peu a peu. A celui qui lira cette lettre, je vous en prie, révélez le secret de ce lieu à la dernière personne de la lignée de ma famille dont je connais l'existence. Il se prénomme....?!


Je m'arrêtais de lire dès l'instant où mon œil vit le nom de cette dernière personne. "Neal"....Non, cela ne pouvait être qu'une coïncidence. Je secouais la tête, pensant que le professeur de sport allait s'inquiéter. En lisant la suite, je me mise à trembler. New York? Je reculais toujours en tremblant, jusqu'à ce que je percutai un étagère rempli de livre. Le professeur de sport tourna la lampe vers le mur où il vit l'arbre généalogique en question. A mon tour, je fis de même et m'approchais vers le paroi. C'était lui....La photo, le nom complet....Le nom de la ville où il était.... Je me retournais vers l'adulte blondinet qui se retrouvait être mon.....

Neal Ackles Hawkins....Le dernier survivant de votre ligné....Est mon grand frère aîné. Ce qui fait de moi....votre....

Je n'osais pas finir ma phrase. Je vis alors ma vie se défilait sous mon œil. J'étais adoptée par une famille où la mère fut morte à cause de moi. Mon père adoptif ne me portait pas dans son cœur et m'avait tout le temps reproché d'être une créature du diable. Ensuite, il fut mort par overdose et se fut Chloé, la dernière membre de cette famille, qui avait tout sacrifié pour moi. Elle avait rencontré Neal qui se trouvait être mon frère biologique...Il ne m'avait jamais dis à ce sujet. Était-il au courant? Il y avait sûrement une raison pour laquelle il ne m'avait rien dit. Quel autre secret allais-je découvrir ici?
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Mar 21 Mai 2013 - 22:02


Alexander avait lut la lettre et son contenu en silence, mais Kate sembla vouloir la lire à haute voix, le chevalier sourit alors et l’écouta faire la lecture sans aucunement vouloir l’interrompre, question de respect. Mais quelque chose dans la lettre la stoppa net dans sa lecture, le professeur se demandais bien pourquoi elle avait stopper aussi net la lecture, juste avant … Néal. Ce nom a dut lui rappeler quelque chose, un mauvais souvenir sûrement. Mais il n’en tint pas rigueur mais pourtant …
Les réactions de la jeune fille se firent soudainement plus intense, elle trembla et recula jusqu’à heurter une des étagères, faisant ainsi tomber de nombreux livres au sol. Naturellement Alexander Se tourna pour éclairé la jeune fille, savoir ce qu’il se passait, il ne fallait pas qu’elle se blesse, en tant que professeur il ne pouvait pas se permettre de laisser une élève se blesser, pas tandis qu’elle aidait sur sa demande ! D’ailleurs il éclaira par la même l’immense arbre généalogique derrière Kate.

Le chevalier ne comprenait pas vraiment la situation, mais ce regard qu’elle avait lorsqu’elle se retourna vers lui après avoir regardé l’arbre le fit douter de lui. Il ne savait trop quoi penser de la situation, il avait l’impression qu’un drame allait se jouer dans ce souterrain, que se passait-il donc ici ?



Neal Ackles Hawkins....Le dernier survivant de votre ligné....Est mon grand frère aîné. Ce qui fait de moi....votre....

Le chevalier resta figé un instant en l’écoutant, remettant en ordre tout dans son esprit. Le Néal mentionné dans la lettre et sur l’arbre généalogique était le descendant le plus direct d’Alexander. Mais si il était lui-même le grand frère de cette apprentie déesse … Alors il n’y avait bien qu’une seule possibilité quand à ce qu’il se passait, par pur hasard il avait invité ici, une personne de sa famille, sa descendante la plus direct était donc … Si elle était un dieu … Elle était donc morte auparavant ! Et lui qui disait vouloir veiller sur ses descendants il y a peu …
Il lâcha la lampe sur le bureau du mort, et s’avança vers Kate d’un pas plutôt pressé afin de placer ses mains sur les épaules de sa descendante et la regarda droit dans les yeux, le regard plein de compassion.


- Ma descendante …

Il la fixait tellement … Il sentait presque qu’il allait avoir les larmes aux yeux, mais finalement il commençait à tellement s’en vouloir mais aussi être heureux de retrouver en quelques sorte sa famille. Mais finalement il ne put résister d’avantage et se pencha pour l’enlacer tendrement, passant sa tête par-dessus l’épaule de Kate. L’éclairage était vraiment affreux, la lampe roulait doucement sur la table, éclairant passablement mal la scène, heureusement, cela rendait très discrète les yeux luisant de larmes du chevalier.

- Enchanté de te connaitre Kate …

Le chevalier était devenu sentimentale, émut comme jamais, il faisait du coup par la même occasion à Kate un honneur qu’elle ignorait probablement. Mais pour Alexander ce geste était on ne peux plus représentatif de sa joie immense.




Invité
avatar
Invité
Re: Un retour aux sources - Mer 22 Mai 2013 - 17:28
Je venais de me rendre compte que j'étais abonnée à découvrir ma famille bien après ma rencontre avec elle. Ce fut le cas pour Neal, et maintenant pour Alexander Urmanis. Je restais immobile tandis que le professeur de sport me prit dans ses bras, d'un pas pressant. Il semblait heureux. Je sentais son menton sur ma tête, montrant la différence de taille. Il faisait sombre, mon ancêtre avait fait tombé la lampe qui roulait sur le sol. J'étais perdue, je ne savais pas quoi faire. Tout ce que je me contentais, c'était de baisser la tête en poussant légèrement le professeur pour qu'il me lâchait. Je n'aimais pas ce changement d'attitude. Il se sentait plus proche que moi à cause de cette révélation. Je le regardais droit dans les yeux pour que cela soit bien clair:

Le fait qu'on soit de même famille ne veut pas dire que vous devez changer d'attitude envers moi.

Je reculais d'un pas, la tête baissée. Pourquoi je réagissais comme ça? Je venais de retrouver un membre de ma famille, même si c'était un ancêtre éloigné. Et puis, par rapport à Neal, il ne m'avait pas vraiment caché ça pour me "protéger" ou autre. Il ne savait pas que j'étais sa descendante. Non, c'était trop pour moi. Je ne pouvais pas le supporter.

Désolé, il me faut du temps pour y réfléchir à tout ça.....

Je me retournai et regardais l'arbre généalogique. Je contemplais l'image de mes ancêtres. Puis, je remarquais qu'un livre était tombé par terre. Je le ramassais et senti un pouvoir puissant émergeant dans mon corps. Qu'est ce que c'était? Je n'avais jamais ressenti une telle énergie en moi. Je lisais les livres et l'écriture des textes n'étaient pas de notre langue. Pourtant, j'arrivais à comprendre ce que ça disait. On aurait dit des incantations ou quelque chose comme ça. Il y avait aussi des recettes pour des potions. On aurait dit un livre de sorcellerie. Je décidais de le garder pour moi en souvenir.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un retour aux sources - Jeu 23 Mai 2013 - 16:48

Le fait qu'on soit de même famille ne veut pas dire que vous devez changer d'attitude envers moi.

Et doucement elle le repoussa. Alexander ne s’acharna guère plus à cette accolade et s’écarta légèrement à son tour en la regardant. Bon sang il allait finir par croire qu’il l’avait pondus lui-même à ce rythme … Car exactement comme lui elle ne semblait pas s’attacher aux contacts humains. Cela laissait perplexe le chevalier dans un premier temps mais bon, il finit par se redresser et récupérer la lampe torche afin d’éclairer un peu mieux l’arbre généalogique.

Désolé, il me faut du temps pour y réfléchir à tout ça.....

Ca il pouvait le concevoir, ce genre de nouvelle surprenait toujours son homme, il fallait digérer cette dernière avant de pouvoir réfléchir clairement.
Mais bon pour le moment Alexander regardait doucement les peintures de ses ancêtres, de ses descendants, se rendant compte de l’évolution impressionnante de sa famille dans le temps. Et finalement il s’arrêta sur son portrait et celui collé au sien, malheureusement effacé … Décidément … jamais il n’arriverait à retrouver à quoi elle ressemblait, son destin semblait inéluctablement l’amener à l’oublier … Il se retourna ensuite vers Kate.


- Ne t’en fait pas pour cela, je ne suis point parti pour changer de comportement. Mais ce n’est pas vraiment la découverte de notre lien qui m’a invité à la faire.

Il soupira un instant, et se mit à allumer des torches encore fixées aux murs depuis les innombrable années, éclairant enfin la pièce, tandis qu’il poursuivait.

- Je suis venu ici afin de pouvoir veiller sur ma famille je te l’ai dit … Mais voila que je découvre que la jeune fille qui m’accompagne est ma descendante direct. Le problème c’est que tu es jeune, tu n’as donc point vécus longtemps … Si j’avais prit cette initiative plus tôt …

Il ne termina pas sa phrase et se mit à la recherche d’un livre précis dans la bibliothèque. Cette salle avait une particularité pour la famille Urmanis, chaque membre avait un livre racontant son histoire, certains regroupant plusieurs personnes, principalement les familles et leurs enfants jusqu’à leurs mariages ou un nouveau livre se fait. Il cherchait donc celui de sa famille, non pas pour connaître d’avantage sa femme et ses enfants, cela ne lui servait absolument pas. Il voulait savoir ce qu’ils étaient devenu après sa mort et se qui fut décrit pour sa mort. Et ce qu’il y trouva lui fit mal au cœur, malgré que ce soit plutôt flatteur, très gratifiant de sa personne … Il se mit à rire, mais pas de joie …

*J’en reviens pas …*

Il lisait une chose terrible … Sa mort était décrite comme héroïque, qu’il avait sauvé son camp d’entraînement par sa simple présence et ses actes lors de l’assaut des adversaires. Mais le chevalier connaissait la triste vérité, et se rappelait suffisamment des écuyers pour savoir ce qu’ils ont du faire … Mais ils devaient avoir du respect pour lui si ils avaient mentit de la sorte … Et sa femme, qui malgré qu’ils ne se soient aperçus que deux unique fois, resta parfaitement fidèle en lui et l’attendit, persuader qu’il allait revenir.
Enfin il se retourna vers Kate soudainement intrigué par autre chose, une question qui lui tracassait l'esprit.


- Dis moi ... Ton nom n'apparait dans aucun des ouvrages ... Parle moi un peu de toi, j'aimerais bien connaitre d'avantage ce qu'à vécus ma mystérieuse descendante.

C'est vrai, après tout, pour sa famille c'est comme si elle n'avait jamais existé, alors elle apparaitrait soudainement après sa mort, il fallait admettre que le doute pouvait venir dans l'esprit du chevalier, mais il voulait pourtant y croire.




Contenu sponsorisé
Re: Un retour aux sources -
Un retour aux sources
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page