Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Examen] Hellcome to Wonderland

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6617

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
[Examen] Hellcome to Wonderland - Mer 17 Avr 2013 - 16:48
La jeune femme marchait seule, comme toujours. Elle avait dû renoncer à son katana par soucis de discrétion dans la mission qui lui avait été confiée, mais le reste de l'arsenal était au complet et caché par sa veste, sa longue veste noire qui voltigeait dans son sillage. Sa marche la dirigea vers le préau menant au port des deux dimensions qu'elle traversa tel un automate, l'esprit vidé de toutes pensées. Malgré les souvenirs que cet endroit était susceptible de provoquer, il n'en fut rien, cette fois, car l'amertume seule l'habitait.

Quant à la mission dont elle avait été chargée, il s'agissait de mener une enquête dans un parc d'attractions qui selon les dires serait maudit par les dieux. Pour sa part, elle croyait dur comme fer les renégats responsables. Il lui était impossible de penser autrement en ce moment. La blessure était encore trop fraiche. Tous les visages qu'elle croisait lui apparaissaient comme hostiles. Elle n'avait jamais été du genre à accorder sa confiance à n'importe qui mais à présent, elle voyait véritablement des membres de la guilde noire partout. Mais par-dessus toute chose, elle était en rogne contre elle-même.

Pour ne pas avoir su le protéger. Pour n'être à présent guidée que par ses émotions négatives. Pour n'être qu'une arme incapable de gérer une telle situation, pour oser penser parfois que cela la dépassait. Pour être devenue aussi faible.

- Inutile de me suivre, je compte accomplir la mission seule.

Rain Sinclaire avait fait volte-face en prononçant ces mots sur un ton tranchant et avec sa froideur habituelle. Une petite fille d'une dizaine d'années, aux grands yeux noirs et aux cheveux d'ébène, sortit de derrière son poutre pour se planter devant l'enseignante. Les jambes légèrement écartées, elle serra les poings de chaque côté de son corps.

- Pourtant c'est pas c'que madame la directrice a demandé ! Il doit bien y avoir une raison à son choix. Z'êtes peut-être au top pour tout ce qui sera de faire l'ménage du terrain, mais vot'présence dans un parc d'attraction sera aussi naturelle qu'un chimpanzé dans un salon automobile. Et encore !

Apprentie-déesse du flood, mot dont Rain avait du mal à saisir le sens exact, Lou Natsumi était la seule élève à avoir suffisamment de cran pour comparer son professeur de combat à un chimpanzé dans de telles circonstances. Mais l'ainée avait bien d'autres chats à fouetter que de rappeler le sens du mot respect à coups de semelle aux fesses de cette insolente. En effet, elle espérait se débarrasser de celle-ci au plus vite. Malgré ses efforts pour avoir levé les voiles sitôt les instructions pour sa mission reçue, elle avait été rattrapée par ce pot de colle. Et encore, les pots de colle dégainaient moins de mots à la seconde.

Cependant, à part l'assommer, ce qu'elle avait quand-même la flemme de faire, l'enseignante ne voyait pas trop comment se débarrasser dudit pot de colle. Elle voulait la suivre ? Bien, que sa volonté soit faite.

- J'ignore en quoi vous pourrez véritablement m'être utile, mais si les choses se compliquent et que vous devenez un fardeau, sachez que vous serez seule. Je ne suis en aucun cas responsable de vous.

Ceci mis au clair, la jeune femme tourna les talons et prit la direction du bateau. Peu importait les situations, elle ne changeait pas. Toujours aussi aimable et délicate. Un sourire espiègle apparut sur les lèvres de Lou, qui se décida à emboîter le pas de son professeur après une dernière réplique saupoudrée d'un ton ironique.

- Merci, c'est trop sympa. Promis, j'abuserai pas de la barbe à papa périmée.

Au fond, elle ne savait pas pourquoi, mais elle était persuadée que cette grande brune la sauverait si quelque chose lui arrivait. Elle faillit le lui faire remarquer, mais tourna pour une fois sa langue dans sa bouche avant de se prononcer. Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour trop l'irriter et il valait mieux pour elle faire profil bas le temps du trajet. Bien qu'âgée de seulement dix ans, Lou était loin d'être stupide. C'était d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles la directrice l'avait choisie pour accompagner Rain lors de cette mission. Et puis Deus seul savait à quel point elle était douée pour le rôle de la petite soeur, bien que dans un premier temps, elle s'amuserait au moins à essayer d'adopter la jeune femme comme sa maman. Essayer.


Un voyage avec Lou Natsumi ne pouvait pas se dérouler en silence. Ce serait contre sa nature propre. Aussi la petite fille passa une bonne partie de celui-ci à parler toute seule, sa compagne de trajet se montrant fort peu bavarde. Non pas qu'elle n'était pas intéressée par ce que disait son élève, au contraire, celle-ci ferait un formidable guide touristique, mais au vu du contexte, elle avait surtout la tête ailleurs. Qu'allaient-elles rencontrer une fois sur place ? Si c'était des renégats, serait-elle capable de se contenir et de rester discrète jusqu'à la fin ? Et puis, à quoi ressemblait un parc d'attractions ?

Pour ne jamais s'y être rendue, Rain n'y connaissait rien et, au fur et à mesure qu'elles approchaient de leur objectif, commençait à comprendre la présence de ce moulin à paroles miniature à ses côtés. Après avoir pris quelques transports en commun, chose que détestait l'enseignante, le petit duo parvint devant une vaste place servant habituellement de parking mais se révélant désert, ou presque. Un unique camion s'y trouvait et semblait les observer depuis le recoin reculé où il se trouvait, à l'ombre de quelques arbres. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans le coin. Lorsqu'elles s'approchèrent du grand portail, elles y trouvèrent un panneau mis en évidence, arborant des lettres noires en majuscule. "Fermé pour cause de rénovation", disait-il.

- Oh en fait m'dame, laissa soudain tomber Lou, la dirlo a dit que vous devez vous faire passer pour ma mère. J'vais donc vous appeler "maman". Ça vous dérange pas ?

- Mère ? répéta Rain en tournant son visage vers son élève.

Celle-ci le prit comme une protestation, alors qu'en réalité, son interlocutrice ignorait tout bonnement le sens du mot. Ou juste la définition du dictionnaire, mais sans plus. La fillette haussa donc les épaules.

- Bon, z'avez p't'être pas assez de rides pour. J'peux vous appeler grande-soeur alors ?

Ce qu'elle ignorait, c'était que son ainée ignorait tout aussi bien la notion de grande-soeur que celle de mère.

- Professeur suffira, décréta l'enseignante en fronçant quelque peu les sourcils, n'ayant aucune envie de se casser la tête là-dessus.

- Mais…

Mais Rain partait déjà dans le sens opposé, cherchant un endroit qu'elle pourrait forcer pour pénétrer dans le parc. Quelle idée de coller une imbécile comme ça à une mission ! Lou gonfla ses joues en signe de mécontentement mais finit par rejoindre son professeur qui jetait des coups d'oeil à travers les vitres d'un guichet d'accueil.

- C'est fermé m'dame. J'peux vous aider ?

Les deux apprenties-déesses se retournèrent dans un mouvement synchronisé pour se retrouver face à un homme d'une quarantaine d'années. Clope en bouche, il les analysait depuis l'autre côté des grilles, d'un oeil aussi mauvais que son air général. Il s'appuyait contre son balai et, en les regardant, on pouvait bien se demander lequel des deux était le plus sale. Rain ouvrit la bouche pour répondre mais la referma bientôt en maudissant intérieurement celle qui avait bien insisté pour l'accompagner. Seule, elle aurait pu inventer une histoire et utiliser l'un de ses anciens papiers pour prétendre faire une inspection. Maintenant, bonne chance pour le faire avec une gosse dans les pattes.

Des sanglots se firent entendre alors qu'elle caressait l'idée d'user de son domaine divin sur l'apparent concierge du parc. Une main vint agripper la manche ce qui la raidit un instant, avant qu'elle ne jette un regard à Lou qui reniflait de plus belle.

- Mais moi j'voulais aller au paaaaaarc… J'voulais faire une photo avec Dindin le dindon d'abord… Mamaaaan, dis-lui de nous laisser entreeeeer…

Rain allait répliquer qu'elle n'était pas sa maman, mais la jeune fille la laissa à peine ouvrir la bouche avant de se décider à planter férocement ses dents dans sa main. Elle se laissa ensuite tomber sur le sol en battant l'air des jambes à la manière d'une furie. Une grimace traversa le visage de l'enseignante tandis qu'elle était à deux doigts d'assommer une bonne fois pour toute cette fillette décidément tarée, mais on la devança.

- Ohh oh, p'tite ! Calme-toi ! intervint l'homme à l'allure antipathique en s'avançant vers la grille qu'il s'empressa ensuite d'ouvrir.

Prenant à peine le temps de ranger sa clé, il se précipita aux côtés de la chose stridente qui malmenait toujours la main de Rain. A la place du silence, ce fut un violent coup de pied qu'il obtint, l'envoyant ainsi dans les vapes pour un temps indéterminé. Lou prit alors un air terrorisé et se releva pour se pencher au-dessus de l'homme.

- Euh monsieur… ça va ? Désolée…

Elle lui asséna ensuite une gifle et, une fois s'être assurée qu'il était bel et bien parti pour plusieurs heures de sommeil forcé, fit face à son professeur avec un sourire triomphal.

- Et v'là l'travail !

- Vous êtes complètement malade.

Ah oui, parce qu'il lui fallait se méfier de cette Lou Natsumi… Elle était l'exemple même qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Rain ne laissa cependant rien transparaître, elle avait prononcé sa phrase sur un ton parfaitement neutre avant de contourner l'inconscient afin de franchir les grilles. Nul besoin de cacher le corps, ce serait le geste de trop qui éveillerait les soupçons. Un accident était si vite arrivé lorsque l'on s'aventurait à essayer de calmer un gosse, après tout...

- Mais plus efficace que prévu, je l'admets.

Elle n'oubliait pas pour la morsure par contre, seulement ce n'était pas le moment de s'attarder sur ce détail, elles avaient du pain sur la planche. Lou la rejoignit d'ailleurs bien rapidement et elles partirent toutes deux à la rencontre de l'inconnu. Sur quoi allaient-elles tomber en premier ? Un énième membre du personnel du parc ou un indice leur permettant d'avancer sur leur mission ? Les deux peut-être ?


Un lourd silence planait dans les environs. Plus loin, une ribambelle de chevaux se dressaient sur un plateau circulaire surplombé d'un toit richement décoré. Tous semblaient avoir subi un sort d'immobilisation et demeuraient ainsi figés, certains en plein saut, d'autres en plein galop. Leurs yeux grands ouverts, ils avaient l'air de les scruter, et c'était assez perturbant comme spectacle, même pour la petite Lou, habituée des parcs de son vivant. Plus loin, un accès vers une attraction nommée "Montagnes Russes" avait été scellé par une barrière où trônaient les inscriptions "Ne pas entrer. Travaux en cours". Il s'agissait sans doute de l'une de ces malheureuses constructions qui se seraient, d'après les dires, écroulées sans aucune raison particulière.

- On devrait peut-être se séparer pour les recherches ? proposa l'élève en jetant un regard en biais à son interlocutrice.

- Vous avez raison. Allez voir ce qu'il en est de la nourriture ici, je m'occupe du reste.

Hum. La réponse à laquelle s'attendait Lou, c'était plutôt "Non, restez près de moi, c'est dangereux", ou un truc dans le style, mais apparemment, elle avait surestimé la sensibilité de son professeur. La fillette afficha donc une mine outrée, parce que d'accord, Rain l'avait dit qu'elle n'était en aucun cas responsable de son élève, mais tout de même !

- Mais... attendez, vous comptez vraiment m'larguer dans un endroit pas net comme ça, toute seule ?

Elle courut pour rattraper son ainée qui y allait quand-même vite avec ses jambes deux fois plus longues que les siennes. Un craquement sinistre se fit entendre en même temps et par réflexe, elle s'agrippa solidement au bras de la jeune femme, la peur étant brusquement venue la saisir au ventre. Le bruit provenait du manège aux chevaux qu'elles avaient remarqué à leur entrée et ce fut dans cette direction que Rain regarda lorsqu'elle prononça ces mots sur un ton imperturbable :

- Gardez vos mains libres, vous en aurez besoin pour vous défendre.

Sans discuter, Lou se saisit de son petit couteau qu'elle portait sur elle à l'occasion de la mission. Elle n'était pas une grande combattante et en même temps quoi de plus normal vu son âge, mais la proximité de son professeur la rassurait. Heureusement que la menace — si c'en était réellement une — n'avait pas décidé de pointer le bout de son nez après leur séparation. Là, elle aurait vraiment flippé. Rain de son côté approchait à pas de loup du coin du manège où le bruit s'était fait entendre. Ses mains étaient libérées de toute arme mais il ne lui faudrait qu'une demi-seconde pour dégainer. Pendant ce temps, Lou restait légèrement en retrait, hésitant à suivre l'enseignante et ne savant pas si elle devait rester silencieuse ou non.

Des sons organiques leur parvenaient, ainsi que des petits grognements. Comme si des petites bêtes s'amusaient à grignoter quelque chose de métallique. Raclant expressément le sol de sa semelle, Rain eut la réaction à laquelle elle s'attendait, les bruits s'étaient aussitôt stoppés. Un brusque bond en avant suffit à ces petits monstres de sortir en panique de leur cachette et de se mettre dans sa ligne de mire. Des gnappeurs. Ah, voilà pourquoi les constructions avaient tendance à s'écrouler sans raison par ici. Si elles servaient de bouffe à ces sales bêtes, forcément qu'elles n'allaient pas tenir debout longtemps. Rien ne résistait à leurs mâchoires…

N'étant pas très téméraires lorsqu'ils n'avaient pas l'avantage du nombre, les deux monstres pelucheux détalèrent comme des lapins. Mais ce fut sans compter sur les apprenties-déesses, qui n'avaient aucunement l'intention de les laisser filer. Peut-être que, une fois effrayés, ils ne reviendraient plus dîner dans le coin, mais rien ne leur empêchait de continuer leur besogne une fois la menace actuelle écartée. Autant s'en débarrasser maintenant pour éliminer tout risque. Lou, qui avait bien envie de tester son domaine divin, usa donc de son unique palier déverrouillé et s'élança dans… du flood complet destiné à parasiter les pensées de ses cibles de données inutiles.

- Prenez ça dans vot'gueule : la bombe !! 1000, 999, 998, 997, 996, 995, 994, 993, 992...

Elle dut s'interrompre lorsque son souffle s'acheva. L'effet de son pouvoir s'estompa donc mais il avait suffisamment duré pour que Rain en finisse avec eux. Cette dernière venait d'ailleurs d'arracher son couteau d'entre les deux yeux de sa dernière victime. La jeune femme se tourna ensuite vers son élève, une main placée sur la hanche, puis prononça ces paroles sur son éternel ton neutre.

- Je sais les découper seule.

Lou leva les yeux au ciel et poussa un soupir d'exaspération. Son professeur pouvait paraître humble à ses cours et la plupart du temps mais en fait, c'était une arrogante de première !

- J'vous en prie, surtout m'remerciez pas.

- Il faudrait fouiller les environs voir s'il n'en reste pas d'autres.

- Oui mais du coup, vous restez avec moi hein ? J'pourrai rien faire toute seule à mon niveau.

Rain acheva de nettoyer sa lame et alla jeter le mouchoir ensanglanté dans la poubelle la plus proche. Les corps des gnappeurs suivirent même si l'odeur risquait de ne pas être fameux d'ici quelques temps, mais elles prendraient soin de sortir les ordures avant de partir. Elles aperçurent alors au loin deux silhouettes humaines. Il s'agissait d'un homme rondouillard atteint de calvitie, enveloppé dans un costume trois pièces, et d'un autre plus jeune qui avait davantage le look d'un animateur. Les deux s'enlacèrent un moment, puis l'un se décida à s'éclipser. Le spectacle fut assez étrange pour Rain mais elle ne commenta pas, prononçant à la place une demande.

- Je me charge de l'interroger. Pouvez-vous vous charger du nettoyage ? Vous n'aurez aucun mal à trouver de l'eau là-bas, ajouta la jeune femme en pointant un bâtiment de pierre servant en temps habituel de restaurant. Tentez d'éclaircir le point de la nourriture douteuse au passage.

- D'accord, d'accord.

Cela n'enchantait guère Lou de se séparer de l'adulte censée l'accompagner durant cette mission, mais après tout, elle avait été prévenue, elle était sous l'unique responsabilité de sa propre personne… De toute manière, quoi qu'il arrive, si elle croise quelque chose de dangereux, elle n'hésiterait pas à pousser son hurlement strident comme elle savait si bien le faire. Rain ne pourrait pas faire semblant de ne pas avoir entendu… et elle viendrait l'aider. Enfin, elle l'espérait… La fillette se dirigea donc vers le restaurant indiqué par son professeur et prit son courage à deux mains avant d'en franchir la porte. Ses doigts se resserrèrent autour de la manche de son couteau.


L'hygiène à l'intérieur n'était pas terrible, même si Lou devait avouer qu'elle s'attendait à pire. Il n'y avait pas encore de rats ni de cafards, simplement un peu de poussières, de moisissures par ci par là. D'un pas prudent mais pas trop lent, la petite fille se dirigea vers la cuisine. Une fois les portes de celle-ci passées, elle se méfia davantage, comme si elle avait peur de tomber sur un chef-coq surgissant de derrière un four avec deux couteaux à steak dans les mains. Les lieux étaient cependant bel et bien déserts et cela rassura la jeune élève, qui rangea son arme pour s'emparer d'un seau avant de le placer dans le lavabo. Elle tourna le robinet et attendit ensuite que le récipient se remplisse, écoutant les clapotis de l'eau en silence.

Absorbée dans ce spectacle, elle n'aperçut pas la silhouette qui s'était glissée dans la cuisine par la porte arrière. L'ombre se glissa sans bruit derrière elle et…

Tout en s'approchant de l'homme à l'embonpoint, Rain l'observait. Il lui paraissait nerveux, vu sa manière de tirer sur sa cigarette. Le regard perdu quelque part devant lui, il mitraillait doucement le sol du pied. Un tic qui trahissait sans doute une certaine angoisse. Lorsqu'il finit par la remarquer, il crut dans un premier temps à une hallucination, détourna le regard un instant histoire de s'assurer qu'il ne délirait pas, mais fut finalement obligé d'accepter qu'une femme inconnue de son staff avait réussi à pénétrer dans le parc.

- Vous… mais… qu'est-ce que vous faîtes là ? Qui êtes-vous ?

- Veuillez m'excuser pour cette intrusion mais ma… mon élève a assommé votre gardien par mégarde. Il se trouve actuellement à l'entrée, là où nous l'avons laissé. Il n'a rien de grave, je pense.

- Mais comment se fait-il que… lâcha l'homme, perplexe, mais se décidant tout de même à emprunter le chemin vers l'entrée. Désolé, ce parc n'est pas accessible comme vous l'aurez remarqué alors je vous invite à sortir d'ici. Où se trouve votre... élève en ce moment ?

- Alors ce que l'on raconte aux journaux est vrai ? demanda Rain en éludant sans le moindre scrupule la question de son interlocuteur. Cette histoire de malédiction, vous semblez y croire en tout cas.

- Je vous demande pardon ?

Sujet sensible, visiblement. L'homme commençait à devenir agressif.

- Il n'y a rien de grave, nous avons juste besoin de faire quelques rénovations et de changer de fournisseur, c'est tout. Maintenant, trouvez votre dit élève et allez jouer aux journalistes ailleurs !

Rain n'avait pas l'intention de lâcher le morceau aussi facilement. Malheureusement, elle n'eut pas le temps de reprendre la parole, un hurlement strident déchira le silence environnant. Une ombre passa sur son visage. Nul doute qu'il s'agissait de son élève.

- Rien de grave, vous dîtes ?

Sans attendre de réponse, la jeune femme tourna les talons et s'élança vers le restaurant où s'était rendue Lou Natsumi quelques minutes plus tôt. Traversant la salle de restauration vide à pas de course, la jeune femme s'arrêta devant la porte menant au cuisine avant de l'ouvrir d'un coup de pied, les mains prêtes à dégainer. Etonnamment, son élève se trouvait devant elle, debout au milieu de cette pièce. Son odorat exercé cependant lui signala la proximité du sang, ce qui rendait la situation troublante. La fillette arbora un large sourire et déclara de son ton enjoué habituel :

- J'vous parie que je sais réciter ma table de multiplication à l'envers sans me tromper !

Sans laisser à Rain le temps de se poser la moindre question supplémentaire, l'apprentie-déesse du flood se mit à la tâche, saturant l'esprit de sa cible de chiffres parasites. La migraine prit d'assaut son crâne mais on lui laissa à peine le temps d'en profiter. Un couteau de cuisine vint se planter dans son dos alors qu'on la saisissait par la gorge. Son assaillant prit le soin de tourner la lame dans la plaie afin d'aggraver la blessure, cependant qu'il susurrait à l'oreille de sa victime.

- Nous n'aimons pas les petites fouines dans votre genre… Vous en avez trop vu chères demoiselles.

Il lâcha sa proie dont les genoux finirent sur le carrelage. Et Lou continuait à réciter sa table de multiplication… Ou plutôt, sa copie conforme s'en chargeait pendant que la vraie se trouvait là, allongée à quelques mètres d'elle dans une flaque de sang. Sans la moindre hésitation et serrant les dents pour ignorer la douleur provoquée par sa blessure ainsi que sa migraine, Rain se concentra sur le fluide sanguin de son élève pour en ralentir la course. Elle avait reçu également un coup de lame, mais dans le ventre. L'enseignante se rua vers la jeune fille et saisit son corps avant de se précipiter hors de la cuisine. Appuyant son dos contre la porte histoire de retenir un maximum leurs opposants, la jeune femme ôta son écharpe et la roula en boule avant de l'appliquer sur la blessure de son élève semi-consciente.

- Appuyez fort pour limiter l'hémorragie, lui souffla-t-elle. Surtout tenez bon.

Les coups derrière elle se faisaient de plus en plus violents et la jeune femme se décala brusquement, laissant la porte s'envoler dans un fracas assourdissant. De son épaule, Rain encaissa les éclats de bois tout en couvrant de cette manière son élève. Le canon de son imposant semi-automatique se braqua en direction du crâne émacié du premier de leur ennemi, qui avait décidé de révéler sa véritable apparence. Un Dopplegänger. Deux Dopplegängers. Elle tira. Doté d'une agilité surprenante, celui-ci parvint à se baisser juste à temps, mais l'enseignante ne fut pas perturbée par cet échec, son deuxième pistolet se tenait tout prêt à rattraper le coup. Sa cible tomba.

Un cri monstrueux retentit depuis la cuisine. La créature restée en retrait ne devait pas avoir apprécié le sort de son compagnon. Rain attendit quelques instants, mais le Dopplegänger ne semblait pas décidé à venir à sa rencontre, il savait qu'il ne ferait que lui faciliter la tâche. Ces bestioles n'étaient pas du genre stupide. Il attendait certainement l'occasion pour attaquer en premier. Plus aucun son ne lui parvenait et sans doute s'était-il caché. Pour sa part, Rain n'avait pas vraiment de temps à perdre, son élève était blessée et il fallait l'amener à l'hôpital la plus proche, le plus rapidement possible. L'enseignante se montra donc dans l'encadrement de la porte désormais inexistante, armes aux poings. La cuisine lui paraissait vide, mais la créature s'était sûrement planquée derrière une table de travail ou autre. Rusée.


Pressée par le temps, la jeune femme s'avança dans la pièce, ses sens aiguisés l'avertissant que son adversaire n'était pas loin. Celui-ci eut néanmoins l'idée de changer de position à la dernière seconde en un agile bond qu'il effectua pour se retrouver derrière Rain. Un autre et il la plaquait contre le frigo.

- Laisse-nous… ce parc est à nous !

Des grésillements leur parvinrent avant que deux coups de feu ne partirent. Le Dopplegänger fut blessé mais pas atteint mortellement, puisqu'il avait eu la bonne initiative de battre en retraite sitôt l'apprentie-déesse clouée contre le réfrigérateur. Le battant de ce dernier s'ouvrit sous le choc et plusieurs bestioles s'en échappèrent. Trois, en fait. Malheureusement pour elles, Rain venait de basculer en mode furax, puisque prendre un coup ne l'avait jamais enchantée, ce qui l'amena à tirer sur tout ce qui bougeait. Les trois bébêtes volantes s'écrasèrent sur le sol, criblées de balles, tandis que l'enseignante continuait à faire feu, ne lâchant pas des yeux le Dopplegänger. Celui-ci finit par tomber lui aussi, la gueule explosée par une balle calibre 50. Ce n'était pas beau à voir et un silence froid retomba dans la cuisine transformée en champ de bataille. Alors enfin, elle daigna accorder son attention aux trois choses volantes qu'elle avait descendu sans réfléchir.

Ah. Des lézards voltaïques.

Jetant un rapide coup d'oeil à l'intérieur du réfrigérateur, elle constata qu'une bonne partie de nourriture avait été dévorée par ces sales bêtes. Et si… ? La jeune femme saisit son portable et composa le numéro des urgences. Une fois s'être assurée de l'arrivée d'une ambulance dans les plus courts délais, elle se rendit au chevet de Lou et s'assura de son état. Cette dernière ne semblait pas en si mauvais état que ça, mais il ne fallait pas perdre du temps pour autant.

- Je savais que vous viendrez m'sauver… murmura la fillette avec un sourire qu'elle voulait triomphant sur les lèvres, mais qui révélait tout de même sa faiblesse du moment.

- Ne vous méprenez pas, répliqua Rain en la soulevant dans ses bras afin de la porter jusqu'à l'extérieur. D'ailleurs je vous demanderai bien un service en échange.

- Ah ? s'étonna Lou avant d'ajouter sur le ton de la plaisanterie. Pitié, me demandez pas de cesser mes bavardages, j'y arriverai jamais.

- Je me doute bien.

Un demi-sourire apparut sur ses lèvres mais il s'estompa vite.

- Ce que je vous demande est bien plus simple. Il s'agit de rédiger le rapport de la mission à ma place.

- Bah pourquoi ? C'est pas à vous de le faire ?

La gêne que provoqua cette question était pour une fois visible sur le visage de l'enseignante, d'habitude de marbre.

- Je ne sais pas écrire, finit-elle par avouer, le feu aux joues.

Depuis sa position, Lou ne pouvait pas voir ce spectacle peu commun mais cela ne l'empêcha pas d'éclater de rire, ce qui n'arrangea rien à l'embarras dans lequel pataugeait son ainée.

- J'ai dix ans professeur, et pas la meilleure note en orthographe. Si vous voulez vous taper la honte devant la dirlo avec un truc plein de ratures et de fautes, j'ai rien contre !

Analysant un instant ses paroles, Rain laissa finalement tomber ces quelques mots avec un soupir.

- Je pense que je vais me contenter d'un rapport oral.

L'ambulance les attendait. Enfin, attendait son élève. Rain quant à elle avait encore quelques éléments à régler. Elle avait eu droit à de nombreuses identités à cause des missions dont elle avait été chargée de son vivant. L'une d'elle l'indiquait comme un membre du service de renseignements, ce qui, elle l'espérait, devrait suffire pour éloigner les curieux, le temps qu'elle se débarrasse des corps des bestioles et s'assure que d'autres ne rôdent pas dans le coin…



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Examen] Hellcome to Wonderland - Jeu 18 Avr 2013 - 20:36
Et bien, c'était une belle mission solo, j'ai vraiment apprécié ta gestion du pnj et l'ensemble. Et la chute m'a bien fait rire aussi, je noterai sur mon calepin que Rain ne sait pas écrire =)
(désolé du retard, j'ai fini de la lire milieu d'après-midi mais c'était mode pâtisserie xD)
[Examen] Hellcome to Wonderland
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Examen de Potions
» Mission de rang D: Examen Chuunin
» Un blogueur mis en examen
» Soutien examen
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Parc d’attractions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page