Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl)

Invité
avatar
Invité
Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Dim 14 Avr 2013 - 17:41
Dimitri avait passé une journée pourrie. Vraiment pourrie. Il s'était réveillé à la bourre, s'était fait démonté par la prof d'histoire, avait fait tomber toutes ses affaires dans la seule flaque d'eau de la place de l'horloge, avait encore mangé la viande bizarre de la cafet'... Bref, il n'en pouvait plus. Il monta les escaliers de l'internat. Son sac noir qu'il portait en bandoulière tapait sa cuisse droite à chaque enjambée. Il avait remonté la capuche de son sweat noir sur ses cheveux blonds et montait les marches deux par deux. Il arriva bientôt au 2e étage. Personne dans le couloir. Il faut dire, il était 17h. Les gens étaient surement encore dehors. Il parcourut le long couloir, ses pas faisant craquer le parquet, et s'arrêta devant la porte de la dernière chambre. Sur celle-ci, un petit écriteau indiquait "la tanière du loup". Un endroit bien approprié pour un loup-garou ! En même temps, cette chambre, c'était lui qui l'avait créée. Il prit sa petite clef, un peu rouillée après son passage dans la flaque, et ornée d'une petite tête de loup, et ouvrit la chambre.

La pièce pouvait paraître rudimentaire, mais elle regorgeait de cachettes en tout genre. Quatre lits, un dans chaque mur (la pièce étant un pentagone), chacun dans une cavité, un peu comme si chaque élève avait sa grotte personnelle. On aurait dit une crypte.

Dimitri se dirigea vers sa grotte. Il retira son sweat et son T-shirt, qui étaient trempés, et les étendit sur un fil réservé à cette effet sur la paroi de la chambre. Il retira son jean et mit un jogging. Il faisait assez chaud pour ne pas mettre de T-shirt. Il passa sa main dans ses cheveux, puis son visage. Il était crevé. Il se laissa alors tomber sur son grand lit, et ferma les yeux.

Sa dernière transformation l'avait épuisé et il en gardait des séquelles. Sa machoîre était crispée, et il avait des coubatures. Mais pourtant, quel bien ça lui avait fait. Il se remmémora le bien-être qu'il avait ressenti, tant et si bien qu'il finit par s'endormir, sur le ventre, la tête dans l'oreiller.

Il reva de Cindy, des promenades qu'ils faisaient au clair de Lune, lui loup, elle vampire, et de l'harmonie qui les unissait. Puis, tout a coup, tout cela s'évanouit. Le visage de Cindy s'éloignait de plus en plus et il criait, ne voulant pas l'oublier. Une voix féminine retentit alors. Dimitri ne savait pas si c'était dans son rêve ou dans la réalité. Il se débattait mentalement. Et puis, tout à coup, il émergea. En sursaut. Il ne poussa pas de cri mais n'en était pas loin. Les yeux équarquillés, il se colla contre la paroi de sa grotte. Et aperçut celle qui lui avait fait si peur.

Une jeune élève, aux cheveux ébènes, à la peau de lait. Grâce à sa vue perçante de loup, il pouvait voir cela, malgrès le noir ambiant. Il pouvait aussi remarquer que les vêtements de la jeune femme étaient assez amples et avaient l'air colorés. Elle semblait belle. Mais pour le moment, elle le regardait. Dimitri ne pouvait pas voir son expression, malheureusement. Elle semblait avoir dit quelque chose. Ou bien était-ce dans son rêve...

Précipitamment, il tatonna le mur pour trouver le bouton de la lumière qu'il enfonça.

P*tain, tu m'as fichu une de ses trouilles ! Ca a pas de fixer les gens comme ça ?
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Lun 15 Avr 2013 - 10:13
Une journée de plus à la Deus Academia qui se terminait. Aujourd'hui pas de combats inutiles, de missions périlleuses ou de demande d'aide incongrue à la dernière minute. C'était plutôt rare ces derniers temps alors la jeune fille en avait profité. Elle avait croisé Hans au détour d'un couloir et en avait profité pour lui demander des nouvelles du jeune homme qu'ils avaient tous deux été récupérés au fond du Temple Maudit. Apparemment, bien que marqué par les évènements, il allait bien mieux, même s'il continuait à vouloir appeler la jeune indienne 'Chloé', pour une raison qu'elle ignorait. Après une bonne partie de cache cache avec Sifel, ce qui dura bien plus longtemps que prévu, le petit chien profitant outrageusement de son pouvoir pour leur filer entre les doigts, elle finit par les laisser, les deux compères ayant encore une heure de cours à laquelle assister alors qu'elle-même avait terminé pour la journée. Avec un dernier signe de la main, elle les regarda s'éloigner avant de prendre la direction de sa chambre.

Comme d'habitude, elle ne prit pas la peine d'allumer une quelconque lumière, les derniers rayons du soleil filtrant à travers sa fenêtre lui étant bien suffisant. Une fois dans la partie qui lui était réservée, elle déposa ses affaires de cours, entrouvrant la fenêtre pour laisser rentrer une merlette qui vint se poser à la tête de son lit tandis qu'elle sortait le matériel qu'elle avait récupérer. Du rotin, de la laine de couleur, des perles, des plumes, de la corde très fine également. Et avec, l'esprit parti ailleurs, ses doigts retrouvèrent leurs réflexes d'antan. Doucement, assise sur son lit, son attrape-rêve prit forme sous ses doigts. Moins parfait que ceux des anciens mais malgré tout très correct. Cela lui arracha un sourire alors qu l'oiseau s'envola en furie, inquiété par un bruit étrange.

En effet, il y avait comme des grognements? Non, plutôt des gémissements, et le bruit de quelque chose que l'on froisse. Intriguée, l'indienne se leva et s'approcha d'une des autres alcôves de la chambre. Apparemment, il y avait quelqu'un. Et cette personne ne semblait pas très calme. Mais réveillée ou endormie? En tout cas, elle était forcément arrivée avant elle sinon elle l'aurait entendue entrer. Elle resta un instant plantée devant l'entrée de la grotte en question avant de se décider à briser le silence.

"- Est-ce que .... Tout va bien?"

Au moins comme ça, elle serait fixée sur le fait qu'il dorme ou pas. Un instant, la personne cessa de bouger, comme si sa voix était parvenue jusqu'à lui, avant qu'il ne se relève en sursaut. Du moins, c'est ce qu'elle déduisit au son de son souffle saccadé et du mouvement violent de son corps. Dans la pénombre, on ne voyait pas grand chose même si ses yeux avaient eu le temps de s'y habituer. Un instant, il ne se passa rien, sans doute le jeune homme reprenait-il pied dans la réalité. Et puis, sa main tâtonna contre le mur avant de trouver l'interrupteur qui alluma les alentours. pour le coup, l'amérindienne fronça les yeux et posa sa main tenant le dreamcatcher devant elle. C'était agressif quand même.

P*tain, tu m'as fichu une de ses trouilles ! Ca a pas de fixer les gens comme ça ?

Fixer les gens comme ça? Toujours aussi neutre, elle ne voyait pas en quoi son attitude pouvait poser un problème ais si cela le gênait, eh bien, tant pis. Après tout, elle n'était pas venu ici se rincer l’œil alors sa remarque ne la toucha pas vraiment.

"- Désolée si je vous ai fait peur, ce n'était pas mon intention. Mais vous aviez le sommeil très agité et je me demandais si vous alliez bien. Maintenant, rassurez-vous, je ne compte pas rester là à vous fixer éternellement."

Il n'y avait aucune méchanceté ni agressivité dans ses paroles, simplement une constatation. Elle avait posé les faits, pour qu'il ne se fasse pas de fausses idées. Comme si cela l'amusait de regarder les gens dormir, elle avait bien d'autres choses à faire. Pourtant, pour l'instant, elle ne pouvait pas se détacher de lui. Mais cela n'avait rien à voir avec lui. Son pouvoir venait de se réveiller, se manifestant plutôt violemment. Ce n'était pas la première fois qu'il avait ce genre de réaction et à présent qu'elle maitrisait mieux son Domaine Divin, elle comprenait mieux ses propres ressentis. Cette sensation, c'était exactement la même que lorsqu'elle avait rencontré Eleyon. Serait-il lui aussi... Son regard se fit plus perçant, plus sérieux aussi. Oui, elle en était quasi certaine à présent.

"- Vous n'êtes pas obligé de répondre à ma question mais vous n'êtes pas humain, n'est-ce pas?"

Toujours aussi calme, elle se contentait d'attendre sa réponse. Même si, quelque part, elle était persuadée d'en connaitre déjà la réponse.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mar 16 Avr 2013 - 20:23
"- Désolée si je vous ai fait peur, ce n'était pas mon intention. Mais vous aviez le sommeil très agité et je me demandais si vous alliez bien. Maintenant, rassurez-vous, je ne compte pas rester là à vous fixer éternellement."

Dimitri se sentit aussitôt coupable de lui avoir parlé sur ce ton. Il murmura qu'il était désolé. Elle ne parut pas l'entendre. La lumière allumée, il en profita pour mieux la regarder. Elle était belle, et ressemblait à une indienne. Une attitude caractéristique aux indiens, qu'il avait fréquentés durant son séjour aux Etats-unis. Il méditait sur le fait qu'elle faisait une indienne étrange lorsque la jeune fille reprit la parole.

"- Vous n'êtes pas obligé de répondre à ma question mais vous n'êtes pas humain, n'est-ce pas?"

Sa question surprit Dimitri. Comment avait-elle deviné ? Il réfléchit un instant. Devait-il ou non lui avouer ? Elle serait sans doute repoussée. Les humains fuyaient les créatures de la nuit en général. Il regarda de nouveau la jeune fille. Et il eut confiance en elle. Immédiatement. Soudainement. Et il lui avoua :

En effet. Je suis... un loup-garou. Et je suis aussi désolé de t'...de vous avoir dérangée et de vous avoir parlé avec si peu de courtoisie. A moins que l'on puisse se tutoyer ?

Il fit une pause puis ajouta :

Je m'appelle Dimitri.

Il tendit la main de manière naturelle, comme un réflexe. C'était assez formel. Il s'en aperçu et la rebaissa rapidement. Il attendait la réponse de la jeune inconnue qui partageait sa chambre. Avant sa mort il se serait réjoui d'avoir une si jolie fille dans sa chambre. Maintenant, il ne trouvait plus ça amusant de séduire toutes les personnes qui se présentaient à lui. Son charisme s'était tari. Sa mort l'avait changé, il était devenu plus mûr, mais moins sociable, cherchant moins à plaire à tout le monde.
C'est alors qu'elle répondit. Il releva alors la tête.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mar 16 Avr 2013 - 21:34
Bon, en prenant le temps d'y réfléchir un peu, elle n'avait pas vraiment été très fine sur ce coup-là. Après tout, le jeune homme venait tout juste de se réveiller d'un cauchemar et ne semblait pas de très bonne humeur de ce fait, ce qui n'était guère étonnant en soi, et la voilà déjà qui commençait par une question plutôt un peu spéciale. Peut-être aurait-elle pu se montrer un peu subtile mais finalement, lui qui lui faisait la remarque qu'elle le fixait trop franchement, ne l'observait-il pas de la même manière? Si, même s'il ne devait pas s'en rendre compte. En tout cas, il s'excusa de sa réponse un peu trop franche et la précolombienne accepta ses excuses en s'inclinant légèrement.

Mais son pouvoir était toujours bien là, parfaitement réveillé, criant à la présence animale toute proche alors qu'il était le seul à être présent dans cette chambre avec elle. Maintenant, la question était de savoir s'il lui répondrait et comment. Éluderait-il la question comme l'avait fait Eleyon lors de leur rencontre au temple? Ou choisirait-il une autre approche? En tout cas, il était évident que sa question l'avait prit au dépourvu. Il semblait réfléchir, sans doute à ce qu'il allait se décider à lui dire. Mais étrangement, sa réponse tomba bien plus vite qu'elle ne s'y était attendue.

En effet. Je suis... un loup-garou. Et je suis aussi désolé de t'...de vous avoir dérangée et de vous avoir parlé avec si peu de courtoisie. A moins que l'on puisse se tutoyer ?

La jeune indienne ne sut pas trop comment réagir sur le coup. Oh, elle ne pouvait pas nier être surprise par ce qu'il lui annonçait mais Calliste lui avait déjà assurer que ses êtres existaient bels et biens. A présent, elle en avait la preuve en chair et os. Elle n'était pas effrayée le moins du monde. Plutôt surprise et sceptique en réalité. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lâche cette vérité avec autant de franchise et d'honnêteté. Car elle ne pouvait croire qu'il la tromperait sur un sujet de ce genre. Elle ne le connaissait certes pas mais les êtres de races ainsi craintes par les hommes ne clamaient pas leur nature réelle sur tous les toits. Cela, elle en était certaine.

En tout cas, il faisait preuve d'une très grande politesse. Elle ne s'était pas formalisé de sa réaction première, elle était plutôt naturelle. Mais le voir ainsi passer du tutoiement au vouvoiement pour s'assurer de ne pas la froisser, elle trouva cela très noble de sa part.

Je m'appelle Dimitri.

"- Je me nomme Abygaïl Lullaby. Enchantée de vous rencontrer, Dimitri. Si vous préférez, nous pourrons nous tutoyer mais je vous prierais de m'excuser car il m'arrivera souvent dans ce cas de passer du vous au tu de façon aléatoire. Ce n'est pas contre vous, simple question d'éducation."

Elle esquissa l'ombre d'un sourire avant de voir sa main se tendre avant de se cacher rapidement, comme s'il avait réalisé qu'il avait fait une erreur, mais ne releva pas. Toujours debout face à lui, elle fit un pas supplémentaire dans sa direction, histoire de ne pas rester plantée au milieu du chemin et afin de ne pas avoir à crier non plus pour se faire entendre du jeune homme. De plus près, elle l'observa à nouveau avec une curiosité nouvelle. Un loup-garou.

"- C'est la première fois que je rencontre un Loup-Garou. Il y a encore peu de temps, je croyais qu'il ne s'agissait que de légendes transmises de générations en générations par mon peuple. Je dois avouer que je suis assez surprise."


Elle ne doutait pas de ses paroles, ressentant avec toujours autant de forces ce côté bestial qui était aussi une part du jeune homme. Mais il ne ressemblait en rien aux descriptions que les vieux Sages lui faisaient de ces êtres maléfiques et meurtriers. Il ne semblait guère dangereux ainsi, même si elle savait très bien que les apparences pouvaient se révéler on ne peut plus trompeuses.

"- Mais si je peux me permettre, vous... Enfin, je croyais que les Loup-garous essayaient de garder leur nature secrète. Hors, tu me l'as avoué tout de suite. J'avoue que cela m'étonne un peu."

Ce n'était peut-être qu'un détail. Après tout, elle n'y connaissait pas grand chose à propos des êtres surnaturels mais jusqu'à présent, tous ceux qu'elle avait rencontré avaient toujours tenté de lui dissimuler la réalité. Pas lui. Cela la laissait un peu perplexe. Alors autant lui poser directement la question. Lui seul pourrait lui répondre après tout.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mar 23 Avr 2013 - 19:00
- C'est la première fois que je rencontre un Loup-Garou. Il y a encore peu de temps, je croyais qu'il ne s'agissait que de légendes transmises de générations en générations par mon peuple. Je dois avouer que je suis assez surprise.

Les loups garous, une légende ? Dimitri se demandait comment elle pouvait croire en cette absurdité. En même temps, il était né comme ça et les avait toujours côtoyés. Tant de personnes importantes avaient été des loups garous... Des rois, des présidents, des ministres, des dictateurs, des empereurs... Tous cachant bien leur jeu. C’est alors que la jeune femme, du nom d’Abygaïl, lui compliqua l’affaire.

Mais si je peux me permettre, vous... Enfin, je croyais que les Loup-garous essayaient de garder leur nature secrète. Hors, tu me l'as avoué tout de suite. J'avoue que cela m'étonne un peu.

Dimitri se mordit la lèvre inférieure. Il hésitait à donner sa réponse. Une bien piètre réponse. Il réfléchit un instant puis se décida. Autant tenter le tout pour le tout, il pouvait bien lui expliciter cela.

En effet, le clan des Loups essaie de rester discret. Mais dans le monde des humains surtout. Nous sommes dans une académie surnaturelle ici, comme toutes les personnes et créatures qui y vivent ! C’est pourquoi j’ai pensé que dévoiler ma véritable nature n’effraierait personne. Ou presque personne. On ne peut plus tenter de me tuer, je ne peux plus mourir. Je n’ai donc aucun risque.

Il s’interrompit un instant, leva les yeux vers le visage d’Abygaïl, puis ajouta :

Et puis, j’ai eu une soudaine confiance en toi. Je n’en ai pas la moindre idée pourquoi, car nous ne nous connaissions pour ainsi dire pas, et car je ne suis pas d’un naturel confiant. Mais cela s’est arrivé, et même si je ne vois pas d’objections à dire que je suis un Loup-garou, je préfèrerais que tu t’abstiennes d’en parler à qui que ce soit...

Dimitri s’était levé en parlant, un coin de son cerveau s’étant rendu compte que cela ne se faisait pas de rester assis alors qu’une femme était debout. Il s’était approché d’elle, et plongeait ses yeux dans les siens.

...s’il te plaît.

Il voulut attendre la réaction de la jeune femme, pour savoir si elle accepterait et tiendrait sa parole. Il valait mieux pour lui, surtout si une espèce ennemie et incompatible physiquement se trouvait dans cette même académie...Une certaine espèce suceuse de sang...Dimitri frémit à cette idée, se redressa, et attendit.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mar 23 Avr 2013 - 23:46
Suite à sa dernière question, elle pu remarqué que le comportement du jeune homme avait changé. Lui qui semblait si sûr de lui apparaissait soudain comme gêné. Mal à l'aise. En tout cas, le genre de tic nerveux qu'il avait eu et le silence qui s'installa quelques instants entre eux étaient là pour prouver qu'il n'était pas spécialement content d'avoir à aborder ce sujet. Elle comprendrait qu'il refuse de lui répondre même si cela mettrait à mal sa curiosité. Elle n'aimait pas ne pas pouvoir trouver de réponses à ses interrogations mais après tout, ce n'était quand même pas rien ce qu'il venait de lui annoncer. En même temps, s'il avait pu trouver la force de lui avouer sa véritable nature, elle ne voyait pas ce qui pourrait l'empêcher de lui dire pourquoi il l'avait fait.

En effet, le clan des Loups essaie de rester discret. Mais dans le monde des humains surtout. Nous sommes dans une académie surnaturelle ici, comme toutes les personnes et créatures qui y vivent ! C’est pourquoi j’ai pensé que dévoiler ma véritable nature n’effraierait personne. Ou presque personne. On ne peut plus tenter de me tuer, je ne peux plus mourir. Je n’ai donc aucun risque.

Son raisonnement tenait la route. Ici, il n'y avait pas ce jugement racial qu'il pouvait y avoir sur Terre et de se fait, plus vraiment de raisons pour lui de se cacher en effet. Si les autres le faisait, c'était aussi sans doute lié à la force de l'habitude. Après avoir passé sa vie à être traqué, on a forcément tendance à se montrer prudent. Très même. Trop parfois. Cependant, elle n'était as tout a fait d'accord avec l'intégralité de son discours. Être tuer, mourir. Cela se révélait à présent extrêmement difficile mais cela ne le rendait pas impossible pour autant. Se croire indestructible et immortel serait une erreur. Surtout que cette fois, en plus de la mort, ce serait l'oubli qui les engloutirait à jamais. Elle en frissonna un instant avant de revenir à la situation présente. Le regard de Dimitri était venu se fixer dans le sien tandis qu'il reprenait la parole.

Et puis, j’ai eu une soudaine confiance en toi. Je n’en ai pas la moindre idée pourquoi, car nous ne nous connaissions pour ainsi dire pas, et car je ne suis pas d’un naturel confiant. Mais cela s’est arrivé, et même si je ne vois pas d’objections à dire que je suis un Loup-garou, je préfèrerais que tu t’abstiennes d’en parler à qui que ce soit...

Il s'était levé et s'était rapproché d'elle. La jeune précolombienne n'avait pas esquissé un geste, sa phrase était restée en suspens et elle voulait en connaitre la fin. Le les yeux bleus du jeune homme étaient toujours plongés dans son regard d'ambre.

...s’il te plaît.

"- Ceci est ton secret. Je n'ai aucun droit d'en parler à qui que ce soit. Alors, rassure-toi, je ne compte pas en faire étalage. Mais je suis honorée d'avoir eu ta confiance."

Elle s'inclina légèrement par respect. Non, elle ne dirait rien, il pouvait être tranquille à ce sujet. Cela reviendrait à aller à l'encontre des préceptes de son peuple et elle se le refusait. Un secret restait un secret. Et en parler reviendrais à briser la confiance que le jeune homme avait mise en elle. Même si elle ne le connaissait pas, elle ne s'autoriserait pas pour autant à tout raconter de ce qu'elle savait à son sujet. Si les gens voulaient en apprendre plus sur Dimitri, ils n'auraient qu'à aller le voir directement, il ne mangeait personne.

Sa phrase sur la soudaine confiance qu'il avait ressenti à son égard la fit un peu tiqué. C'était étrange. Et pourtant, elle avait bien remarqué que les animaux en général avaient toujours tendance à s'approcher d'eux-mêmes d'elle. S'il était un loup-garou, et vu comment elle avait ressenti sa présence plus tôt, il était donc forcément en partie animal. Sans doute qu'avec le temps, son pouvoir avait évolué sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte et qu'il lui permettait maintenant d'inspirer confiance aux animaux? Voilà une théorie intéressante.

"- J'ai peut-être une idée sur la raison de cette 'soudaine confiance' à mon égard. Ce n'est pas tout à fait naturel. Je suis destinée à devenir la déesse des Animaux et il semblerait que j'ai beaucoup d'affinités avec ses derniers. Comme tu es un loup-garou, ton côté animal à peut-être réagit à mon pouvoir. Enfin, cela n'est qu'une hypothèse."


Maintenant qu'il était debout face à elle, il faisait bien plus imposant qu'en se réveillant en sursaut. Bon, elle n'était ni très grande ni vraiment imposante, c'était un fait, mais quand même. En tout cas, elle fut obligée de cesser de le regarder dans les yeux tout le temps, faute d'avoir mal au cou pour la suite. Elle n'aimait pas cela, trouvant le geste de ne pas regarder son interlocuteur en face impoli, mais en même temps, elle n'avait pas trop le choix pour le coup.

"- Je suis une humaine et j'ai un pouvoir sur les animaux. Toi qui est déjà en partie animal, tu possèdes aussi un don sur tes frères? Ou pas du tout?"

Selon les croyances de son peuple, les hommes-loups étaient forcément suivis par leur Frères à quatre pattes, tout comme les enfant de la nuit se faisaient obéir des chauves-souris. Mais ici, tout était différent alors qui sait. Peut-être qu'ici, cela n'entrait pas en ligne de compte. Et puis, rien ne lui disait que Dimitri lui parlerait à son tour de son Domaine Divin. Finalement, rien ne l'y obligeait.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mer 24 Avr 2013 - 19:18
Il était rassuré qu’elle lui assure de ne pas trahir son secret. Ses muscles tendus se relâchèrent. Il réalisa alors vraiment que c’était la première fois qu’il avouait son secret à quelqu’un depuis sa mort. Comment avait-il pu lui faire confiance si soudainement ? La question trottait dans sa tête, cherchant la réponse, ou, du moins, une hypothèse possible. La réponse lui fut donnée par Abygaïl.

"- J'ai peut-être une idée sur la raison de cette 'soudaine confiance' à mon égard. Ce n'est pas tout à fait naturel. Je suis destinée à devenir la déesse des Animaux et il semblerait que j'ai beaucoup d'affinités avec ses derniers. Comme tu es un loup-garou, ton côté animal a peut-être réagit à mon pouvoir. Enfin, cela n'est qu'une hypothèse."

Avait-elle lu dans ses pensées ? Etrange...Mais Dimitri trouva cette hypothèse tout à fait plausible. Mais aussi dérangeante. Il n’aimait pas beaucoup l’idée qu’une personne puisse le contrôler. Si elle devenait la déesse des animaux, aurait-elle tous pouvoirs sur lui ? Pourrait-elle le contrôler comme une marionnette ? Tant de questions qu’il se posa en un éclair.
Il sentit qu’il s’égarait dans ses réflexions. Après tout, elle avait simplement dit des « affinités ». Pas le contrôle. Il se calma un peu. Un Loup ne devait pas laisser transparaître trop facilement ses émotions. Il prit une profonde respiration. C’est alors que la jeune femme reprit la parole.

"- Je suis une humaine et j'ai un pouvoir sur les animaux. Toi qui es déjà en partie animal, tu possèdes aussi un don sur tes frères? Ou pas du tout?"

Tient, une question très intéressante ! Le jeune homme fouilla dans sa mémoire pour retrouver des souvenirs de la première partie de sa vie, alors qu’il était encore en Russie. Il se souvint d’une belle nuit d’août, où, sous les étoiles et la lune ronde, il avait fait serment de servir et protéger sa meute. Un autre flash lui revint en mémoire, une bataille, lui tuant le mâle alpha adverse, et prenant possession de sa meute... Il était devenu chef par la force et s’était fait à son tour détrôné, après bien des combats, bien des luttes pour essayer de rejoindre sa bien-aimée.
Il aperçut soudain qu’Abygaïl semblait avoir du mal à le regarder dans les yeux, en levant la tête. Il se rassit donc et tapota sur la couverture pour inciter la jeune femme à s’asseoir. Il valait mieux qu’elle s’assoie si elle voulait entendre ce qu’il avait à dire. Il ferma les yeux, et se mit à parler.

Mon domaine divin ne repose pas sur ma condition de loup. C’est même plutôt l’inverse. Cependant, avant ma mort, j’étais un mâle Alpha, un chef de meute. Je me faisais respecter de mes compagnons, et des autres loups. J’avais le don de communiquer avec eux, par la pensée. J’imposais mes ordres, et ils les suivaient. J’exerçais donc un contrôle sur eux.
Dimitri rouvrit les yeux.

Mais depuis mon arrivée à la Deus Académia, je n’ai pas croisé d’autres loups. J’ai perdu ma meute, je me retrouve donc en loup solitaire. Je doute dorénavant avoir un quelconque pouvoir sur mes Frères et Sœurs.

Il s’arrêta un instant. N’avait-il pas trop parlé ? Toujours ce même doute...Après tout, il lui avait déjà avoué le plus gros. Alors un peu plus, un peu moins... Il espérait simplement ne pas la choquer. Après tout, ils partageaient la même chambre ! Ils devaient bien se connaître un peu mieux...
Dimitri se rendit alors compte qu’il ne savait rien d’elle, ou presque rien. Seulement son nom et qu’elle était humaine. Et son domaine divin.

Mais parlons un peu de toi, Abygaïl ! Je ne sais presque rien sur toi... Où as-tu vécu, à quelle époque, et avec qui ? Comment es-tu...

Il laissa la fin de la phrase en suspens, pour ne point provoquer de tristesse sur le charmant visage de la jeune femme. Après tout, c’était de sa mort qu’il avait tenté de parler. Peut-être avait-ce été douloureux...

Enfin, bref, raconte-moi quelque chose sur toi, que je puisse mieux de connaître...

Avec un petit sourire, il posa son menton dans sa main et attendit.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Mer 24 Avr 2013 - 22:44
Sans doute le jeune homme avait-il finit par remarquer que leur différence de taille la mettait un peu en porte à faux car il recula de lui-même, retournant s'asseoir sur son lit avant de l'inviter d'un geste de la main à venir se tenir à ses côtés. Elle hésita un instant mais après tout, elle ne craignait rien. Et puis, quitte à discuter, autant être bien installé. Surtout que cette invitation signifiait forcément qu'il allait répondre à sa question.

Mon domaine divin ne repose pas sur ma condition de loup. C’est même plutôt l’inverse. Cependant, avant ma mort, j’étais un mâle Alpha, un chef de meute. Je me faisais respecter de mes compagnons, et des autres loups. J’avais le don de communiquer avec eux, par la pensée. J’imposais mes ordres, et ils les suivaient. J’exerçais donc un contrôle sur eux.

Ainsi donc, avant de mourir, il n'était pas un simple loup-garou parmi tant d'autres. Il était un Mâle Alpha, un de ces grands seigneurs des forêts respectés des siens et craint pour sa force. Le fait d'être un loup-garou lui permettait donc à cette époque de parler avec ses congénères par le biais de l'esprit, voilà qui était une nouvelle très intéressante. Si les grands Shamans de sa tribu entendaient ça, ils ne sauraient plus quoi penser. Mais elle nota malgré tout un détail qui la fit tiquer. Il avait beau être Chef et respecté, il imposait ses ordres, il contrôlait les siens. Était-ce par nécessité? A travers ses mots, cela ne semblait être une volonté pure de sa part en tout cas. En même temps, quand elle y réfléchissait bien, elle aussi en venait à imposer sa volonté, à prendre le contrôle des animaux répondant à son appel. Dans un sens, ils étaient un peu semblables bien qu'elle n'ait développé ce pouvoir qu'une fois morte, une fois que Dimitri eut perdu le sien.

Mais depuis mon arrivée à la Deus Académia, je n’ai pas croisé d’autres loups. J’ai perdu ma meute, je me retrouve donc en loup solitaire. Je doute dorénavant avoir un quelconque pouvoir sur mes Frères et Sœurs.

Elle se sentait un peu triste pour Dimitri. Se retrouver ainsi seul, cela devait être vraiment difficile. Elle doutait également qu'il ait pu conserver ses pouvoirs d'humains dans le monde de l'Académie. Cependant, pour ce qui était des autres loups, elle en connaissait déjà elle. Le dénommé Rokh, croisé dans le parc aux abricots ainsi que le jeune Eleyon qu'elle avait accueilli à son arrivée à l'Académie. Peut-être qu'avec un peu de chances, ils finiraient par se rencontrer. Entre loups, ils auraient sans doute plein de choses à partager.

Mais parlons un peu de toi, Abygaïl ! Je ne sais presque rien sur toi... Où as-tu vécu, à quelle époque, et avec qui ? Comment es-tu...
Enfin, bref, raconte-moi quelque chose sur toi, que je puisse mieux de connaître...


Elle avait noté ce léger instant d'hésitation lorsqu'il avait voulu évoqué, apparemment sans le vouloir, l'instant de sa mort et ne le releva pas. Il semblait qu'elle ne soit pas la seule à ne pas savoir comment aborder ce sujet avec d'autres personnes. Ils avaient beau vivre à nouveau, la mort restait un évènement marquant et bien présent dans leurs esprits. Il voulait qu'elle parle d'elle pourtant il n'y avait rien de spécialement intéressant à dire sur son existence terrestre. Enfin, c'était un sujet de conversation comme un autre.

"- Je suis née sur une Terre sans nom pour les miens, mon peuple n'ayant pas ce souci de tout nommer, mais qui s'appelle aujourd'hui l'Amérique si je ne me trompe pas. Les Hommes Blancs qui ont commencés à envahir nos terres à l'époque parlaient eux de 'Nouveau Monde'.
Selon mes recherches, j'aurais vécue entre les années 1780 et 1810 mais je n'ai pas de date exacte. Je suis née indienne d'une modeste tribu Shoshone. Je n'ai jamais vécue qu'avec ma tribu, ayant des relations avec tous les autres indiens de nos Terres. Et un peu les colons Blancs mais ça, c'était compliqué."


Elle n'allait pas non plus lui faire un exposé sur sa vie, cela ne risquait pas de l'intéressé. Enfin, elle n'en savait rien mais ce n'était sans doute pas ça qu'il attendait. Il voulait mieux la connaitre peut-être, mais pour le moment, elle ne s'étendra pas sur les détails. Un jour peut-être mais pas maintenant, ce n'était pas le moment.

"- Ma mort n'a rien d'extraordinaire. J'ai reçu une flèche dans le dos en protégeant la personne qui comptait le plus à mes yeux. C'est une belle mort dans un sens, mais elle n'en reste pas moins une mort idiote."

Il n'y avait pas de tristesse dans sa voix ni dans son regard. Les choses avaient été ainsi et elles ne changeraient plus. Le passé resterait le passé. Elle ne regrettait pas mais ne s'en réjouissait plus comme à l'époque. Elle était seulement... Normale. Comme si maintenant, cela faisait entièrement partie d'elle. Pas de sourire mais pas de larmes. Un simple constat. En parler ne la gênait même pas vraiment au final. Quand avait-elle à ce point évolué? Depuis quand arrivait-elle à se détacher ainsi de tout ce qui l'avait pourtant tellement touché? Était-ce normal? Peut-être, peut-être pas. En même temps, cela n'avait pas une si grande importance. Tant qu'elle n'oubliait pas, que ses souvenirs demeuraient intacts, les détails importaient peu.

"- Tu vois, il n'y a rien de bien intéressant à savoir à mon sujet. Puis-je te poser les mêmes questions? Parce que visiblement, nous ne venons pas tout à fait du même 'Monde' si je puis dire."


Elle sourit légèrement. Tous les êtres présents à l'Académie venaient bel et bien de la Terre et pourtant, à les regarder, on les croirait tous venus d'univers complétement divers et variés. Enfin avec tout ça, la nuit avait progressé et lentement, elle sentait le sommeil venir la chercher. Elle étouffa un bâillement discret avant de se rendre compte que son camarade de chambre avait eu le même réflexe. Du coup, elle se leva avant d'annoncer calmement.

"- Bon, je crois qu'il est temps pour moi d'aller dormir et pour toi de reprendre ta nuit là où tu l'as laissé. J'ai été ravie de pouvoir faire ta connaissance et on aura sans aucun doute l'occasion de recommencer. alors à une prochaine fois."


Elle s'inclina respectueusement avant de quitter regagner sa propre chambre. Son attrape-rêve était toujours sur son lit, pas tout a fait terminé. Alors, elle rit le temps de la fignoler, laissant le sommeil s'insinuer doucement en elle. Puis, elle se coucha tranquillement, plongeant tranquillement dans les bras de Morphée. Cette nuit, elle rêverait sans doute de loups mais elle ne ferait pas de cauchemars. Elle en avait la certitude.
Invité
avatar
Invité
Re: Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl) - Jeu 25 Juil 2013 - 19:46

Rp sympathique à lire, jolie rencontre. J'ai bien aimé vos histoires respectifs, tristes quand même, bon rp dans l'ensemble !

Abygaïl Lullaby : 290 xps
Dimitri Teppes : 250 xps

Xps attribués : Yep
Une rencontre dans la Tanière (PV Abygaïl)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» RP dans la tanière des guerriers !
» Inventaire dans la tanière du guérisseur [Etoile Cristalline ]
» Dans sa Tanière
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page