Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~

 
Invité
avatar
Invité
L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Dim 14 Avr 2013 - 14:29



- Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing ~!

Enfin, la fin des cours. Tout le monde allez enfin pouvoir gambader à ces occupations, comme si jamais rien ne s'était passé. Un blanc. Un souvenir effacé... Tous fuyais leur devoir de dieu, celui de protéger le monde humain, ou au moins ne pas l'empirer, vu que le protéger sera difficile vu l'être minable que sont ces choses qui la composent. Ils ont fait d'Eden un enfer, un vaste terrain de vices et maux. Mais c'est bien connu, on doit combattre le mal par le mal, et qui d'autre n'est mieux placé pour l'être que le futur dieu des ombres, la divinité qui dominera tous ceux que l'être humain à toujours craint, le noir, la nuit, accompagné par la divinité du Chaos et des ténèbres, certes, énormément diminués dans ces possibilités, je ne peux utiliser un seul de ses pouvoirs sans que ma vue en prenne un sale coup, mais lorsque j'aurais la puissance pour l'invoquer... Et là...

- Tout redeviendra comme je le veux, je l'ai toujours voulu. Comme cela aurait dû toujours rester.

Comme tout le monde le sait, le monde à l'origine, n'était que ténèbres, il n'y avait rien sur Terre, personne n'existait, même pas dieu, vu que personne ne pouvait y croire, les imaginés. Les pauvres, ils ont crées eux même ce qui va les tuer, car au fond, qui nous a permis de nous proclamer Dieu ? Nous ? Mais personne ne sait où à pus s'opposer à nous, et dans ce cas, désolé pour eux, mais la nature les as dominés. Ah ah, ceci me fit lâcher un petit sourire, en sachant que en ce moment, c'est la mode de défendre l'environnement sur ce bout de Terre. Ils se mettent à défendre ceux qui à toujours été leur ennemi. Mais d'un autre coté, personne ne peux gagner contre la nature, comme personne ne peut gagner contre le destin, et il ne sert à rien d'essayer de me mentir, dés lors que j'ai eu cette épée dans la main, et c'est pas comme si elle m'avait rien dis sur ses intentions, elles étaient très claires. Alors pourquoi me mentir à moi et aux autres ? Je vais, et veux éradiquer toute vie humaine sur Terre.

Mais, avant de changer le monde, il va falloir faire le ménage dans le mien. Et j'avais déjà ma cible en tête. Mon père. Ce lâche qui avait trompé ma mère et nous avez délaisser. D'un autre coté, je devrais le remercier, c'est grâce à lui que j'ai connu Tiamat, mais c'est surtout à cause de lui que j'ai perdu Rân. Rien que pour ça, il paiera, il doit payer, Il va payer. C'était pour ça que j'étais déjà en dehors de la salle de classe, ne laissant à personne la possibilité de m'arrêter dans ma lancée, me laissant même à bousculer des gens, sans même leur donner une excuse ou quoi que ce soit, tellement obnubiler par mon objectif, ma route était déjà toute traçait dans ma tête. J'allais passer par MON parc aux abricots, m'assurer de passer devant mon pommier, pour finir par arriver devant la porte aux deux dimensions, garder par les soit disant gardes, mais facile à duper comme des enfants de 10 ans.

Le passage par le parc aux abricots ne fut pas d'une grande difficulté, ma hâte m'ayant fait sortir dans les premiers de l'enceinte de l'établissement, je n'eus aucun problème à le passer sans que personne ne me provoque, ou que j'attire des regards qui pourraient me détourner de ma prochaine étape.

Le port par contre, il me fallu une meilleure stratégie, fonçait tête baissé vers les bateaux étaient une très mauvaise idée, et je n'avais personne pour m'aider en faisant le coup du baiser. J'allais devoir faire à l'improviste... M'approchant d'un pas décidé vers l'un des bateaux, avant qu'un des gardes ne me stoppe.

- Oh là ! Vous comptez allez où comme ça ?

-Où ? Peut être faire la mission que la directrice de l'académie m'a demandé d'accomplir ?

- Madame la directrice ? Elle nous a prévenu de rien pourtant...

- Bah normal, elle est encore en soin intensif !

Mon coup de gueule fit sursauter le garde qui, de crainte ou l'effet de surprise, me laissa finalement passer. Hé hé, faudra que je me rappelle de cette technique la prochaine fois que j'emmènerais une personne autre que Fiora avec moi. M'enfin, le principal est là, j'étais en route pour la terre.

"Maintenant, c'est l'heure de vérité, prouve moi que je n'ai pas eu tort en te prenant comme possesseur, que tu mérites l'épée contenant la déesse du Chaos. Ne lui laisse aucune chance."

-... Je n'avais pas besoin de tes belles paroles pour me le rappeler, c'est déjà le cas.

Ma destination ? J'aurais peut être dû choisir la ville, mon père y travaillant, mais non, je vais passer faire un tour par la campagne "m'échauffait" avant le grand final. Le bateau avançant, j'en profitai pour me préparer, je n'y allait pas pour m'amuser, l'ambition était totale. Finalement arrivée, je descendis tout doucement prenant le temps de bien observait ce vaste paysage du haut de la colline où m'avait déposé le bateau.

- Quel beau paysage, dommage que l'Humain l'ai complètement sali avec ses foutues maisons et fermes.

C'est sur ces belles paroles que Shaad descendit la colline, observant les humains qui ne savaient pas à quoi ils allaient assistés avec l'arrivée de notre apprenti dieu.
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Ven 19 Avr 2013 - 10:17
Spoiler:
 

Se rendre dans le monde des humains aurait sûrement dû être plus difficile que ça. Mais Léa n'allait pas s'en plaindre. Fut un temps où elle aurait eu un peu honte d'utiliser son domaine divinatoire de cette manière, mais la fin justifie les moyens dit-on, et de toute façon elle ne s'encombrait plus de ce genre d'émotions inutiles. Par habitude, elle avait quand même tenté de gagner un bateau normalement, comme lorsqu'elle avait eu rendez-vous sur terre avec Isanagi pour sa première mission, mais plusieurs repentis veillaient au grain et l'un d'eux l'avait interpellée. Qu'allait-elle faire dans le monde des humains ? Avait-elle un justificatif ?

Par chance, si l'on peut dire, la jeune fille était tombée sur le même garde qu'un certain garçon plus tôt, et l'homme gardait encore en tête l'excuse que l'autre élève lui avait sorti. Tout en interrogeant Léa, il se demandait si elle avait elle aussi une mission confiée par la directrice, qui n'était pas réputée pour donner des justificatifs écrits. Lisant ces pensées sans aucun scrupule, l'apprentie déesse lui répondit ce qu'il attendait. Oui, c'était un truc confié par Colombe, mais non elle n'avait pas de mot, puisque la directrice n'était toujours pas en état d'en faire. Dans un sens, cela rassura le garde, ça lui prouvait que l'autre garçon n'avait pas menti et était correct.

La jeune fille put donc passer à son tour et gagner un de ces étranges bateaux. Finalement, une fois qu'on maîtrisait un minimum son pouvoir, ça pouvait être très pratique. Le tout était de ne pas trop penser pour éviter que ses idées s'échappent de sa tête. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle gardait au maximum ses protections psychiques. Ironie du sort, il ne s'agissait plus d'empêcher les autres d'entrer mais l'inverse... Deus avait de l'humour. Ou qui que ce soit qui était responsable de tout ça.

C'était pour obtenir des réponses que Léa partait dans le monde des humains. Sa mission personnelle en somme. Elle ne savait absolument pas par où commencer ses recherches, mais après tout elle avait l'éternité, alors ce n'était pas si problématique que ça. Somnolant pendant le voyage qui se déroula sans encombre, elle finit par arriver à destination : une belle campagne verdoyante. Quittant le bateau, elle s'avança sur le petit chemin qui menait à un village un peu plus haut, perché sur une colline où broutaient quelques moutons. Le parfait petit coin idyllique.

Enfin avec un peu de chance elle attraperait un renégat venu mettre la pagaille ici. C'était leur boulot après tout non ? Et sinon, elle n'aurait qu'à continuer sa route, tout simplement. Arrangeant un peu sa longue robe bleu et ses cheveux, attachés en queue de cheval dont quelques mèches s'échappaient autour de son visage, Léa se mit en route pour gagner le petit village paisible, qui risquait fort de pas le rester longtemps. Mais ça, elle l'ignorait.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Sam 20 Avr 2013 - 21:09
__Plutôt que les voyages en voiture, Lord Vlad avait toujours préféré les voyages en train, même si avec un masque cela devenait plus compliqué. Il avait donc apprécié le paysage depuis la première classe d'un train pourri de campagne, mais en devant être sans cesse attentif au contrôleur et en se cachant rapidement lorsqu'il passait en coup de vent pour se rendre à la locomotive. Cependant, de tout le trajet, il n'eut pas à utiliser son plus de dix secondes. Comme destination, il avait choisi un petit village, Champomy, où il pourrait se ressourcer, flâner et sans se faire trop voir, qui plus est. Il en avait besoin. Le contact d'une forêt calme et aux animaux inoffensif serait sans doute assez bon pour son moral. La vue d'une architecture simple et sans prétention, de champs cultivés par le labeur de quelques hommes, de bovins sympathiques laissés au champs, cela lui réchaufferai sans doute le coeur salit par la pourriture humaine de la ville.

__Il descendit sur le quai et le contrôleur ne put que, de l'autre côté de la voie, le regarder étonné de voir un type avec une grande cape noire sortir sans avoir payé et disparaître derrière une haie de petits arbres très touffus. Car oui, il n'avait pas avec lui son habituel costume noir et blanc, mais une tenue entièrement noire, avec quelques symboles dessinés en gris, majoritairement sur la cape, un peu déchirée sur le bas, qui descendait jusqu'à ses chevilles et ne laissait pas voir le reste des vêtements quand elle était fermée par un bouton. Mais s'il l'ouvrait ou la retirait, on pouvait voir un vêtement de corps dont il ne connaissait pas le nom exact, mais sur lequel était collé, sur la droite, une protection faite d'un métal léger qui pouvait certainement encaisser un coup d'estoc mal plaçé, mais pas plus, et qui se terminait en une sorte de pagne qui ne descendait que très peu au dessus de la cape. Il avait un pantalon noir un peu bouffant accompagné de bottes noires en cuir noir mat, parfaitement étanches et qui remontaient jusqu'en dessous des genoux et il ne s'était toujours pas débarrassé de son masque qui, pour le coup, lui allait moins bien. Il se demandait par contre où le marchand qui lui avait prêté cette tenue avait pu la dégoter et à quel usage spécifique elle était destinée à la base.

__Il était seulement midi quand il arriva et il quitta immédiatement le village, avant que ses habitant ne finissent de manger et sortent, risquant ainsi de l'apercevoir de face. Il se promena longtemps entre les champs et les prairies, allant même à plusieurs reprise, caresser une vache curieuse qui s'approchait pour recevoir une poignée d'herbe ou de fourrage. Mais comme cela le lassa assez vite, il coupa par la forêt pour rentrer au village. C'était sans compter sur son sens de l'orientation hors du commun ne lui permettant même pas de retrouver son chemin avec une boussole et une carte, du moins en milieu rural, car il était difficile de le perdre dans les environnements urbains, qui étaient son territoire de prédilection. Quand enfin, il sortit de la forêt, presque au bon endroit qui plus est, il aperçu deux silhouettes au loin : l'une au pied d'une colline sur laquelle se trouvait le village, remontait la pente, l'autre, à la progression plus rapide, au dessus de la même élévation naturelle du sol, utilisée comme pâture pour des moutons d'élevage, descendait l'extention du même chemin. Le plus près des habitation, c'était lui : Il était juste devant la première maison, du même côté que la silhouette qui descendait. Il n'avait qu'à l'attendre pour savoir qui c'était et pour accessoirement, ne pas se faire prendre en sandwich si quelqu'un sortait du village en même temps.

__Quelle ne fut pas sa surprise de voir arriver rien de moins qu'un apprenti-dieu. Aucun paysan en effet, ne se balade avec une épée ou ne porte de tels vêtements. Et d'ailleurs, aucun élève ne se balade avec un visage si rempli de haine, des sourcils si froncés en pleine nature, libre de l'accompagnement de professeurs. Quelle chance de tomber sur un renégat, même s'il faudrait vérifier ce détail, il avait perdu au jeu des pouvoirs avec Deus et il devait donc lui rendre un service. Il était d'ailleurs devenu assez fort à l'épée, à force de s'entraîner avec Alban quand l'occasion se présentait et seul quand elle ne se présentait pas. Il s'amusait d'ailleurs, à aller au gymnase et à faire apparaître une épée semblable à la sienne, en trois fois plus lourde, pour que la vraie devienne maniable et légère à ses yeux. S'il n'était pas trop fort, il pourrait le battre sur son propre terrain. "Se battre pour avancer", c'était ce qui était écris sur son épée et ce que ce renégat allait devoir faire.

__Il sortit de derrière l'arbre derrière lequel il était caché, la cape fermée, les mains, en position pour sortir son épée et parer un coup, ce qui ouvrirait sa cape. Comme il préférait commencer par parler et réfléchir avant d'agir, il cria :

- Salut l'ami, qu'est-ce qui t'amène dans le coin ? Besoin de quitter l'académie ?



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Ven 26 Avr 2013 - 12:27

Il descend de la montagne à cheval... Il descend de la montagne à cheval, Il descend, il descend de la montagne à cheval... Ah bah non, je suis toujours à pied, et surtout, je descend d'une colline, mais bon, avec toute ces conneries, je vais bien finir par devenir complètement psychotique, si ce n'est pas déjà le cas, je suis en train d'aller dans un village pour trouver des informations sur lui. Champomy, de ce que je connaissais de lui, c'est ici que vivait ses grand parents vivent là. On m'a toujours dis que pour commencer une enquête, il fallait commencer par la genèse du problème, donc me voilà... J'avais beau savoir où était le coeur de celui ci, je voulais m'assurer de mes informations, et ensuite, m'assurer que personne ne sache que je suis passé...

*C'est bien mignon mon grand de vouloir faire des plans sur la comète, mais moi, je ne suis absolument pas sur que tu sois prêt pour ça, je crois que tu devrais rentrer plutôt, d'autant que je comprend pas pourquoi passer par là, alors que tu sais très bien où trouver ton père...*

- La ferme. Tu veux ta preuve, tu l'auras, je te le garantie. Maintenant laisse moi faire.

Étonnant ? Oui, même moi je me suis étonné de froideur avec laquelle je lui ai répondu. M'enfin, j'avais enfin ma chance d'être pris au sérieux, je ne laisserais rien ni personne me l'enlever, même pas toi Tiamat.

*...Ah qui oses tu parler ainsi, morveux ? N'oublies pas qui je suis ! Si tu veux garder ton corps et ton âme encore un moment, fais attention à comment tu me parles."

Des paroles en l'air comme d'habitude, cela ne m'atteint même plus. Maintenant, avançons vers ce village. Arrivé à l'entrée, je m'arrêta une nouvelle fois, je me sentais suivi, presque observé... Je regardai autour de moi, mais je ne trouvais rien avec ma vue, hormis un second bateau de transport. Alors quelqu'un m'aurait suivi ? Pour m'arrêter ? ... Atios ? Si c'est bien lui, ce sera une bonne opportunité de se débarrasser des parts d'ombres de notre amitié, mettre tout à plat. Laissant mes ombres s'agiter, l'aura noir qui me prend toujours lorsque je suis sur le point de combattre. De toute façon, qui me suivrais dans mon objectif ici ? Il faudrait vraiment être aussi sombre que je suis entrain de le devenir... Soudain, j'entendis une voix derrière moi, à l'instant même où j'allais dégainer mon épée, non pas que cela me couper dans mon élan, mais bien au contraire, cela allait surtout le précipiter. Me tournant vers mon interlocuteur, je pointa mon épée vers lui, faut dire que dire si Tiamat n'a même pas réussi à le débusquer alors qu'il était aussi prêt, c'est qu'il est soit surpuissant, soit doué pour se masquer. Justement, mon ami avait un masque étrange, d'ailleurs, tout ses habits étaient étranges, mi blanc mi noir, ce qui me confortaient dans la thèse de la puissance, vu que souvent, exubérance égale puissance, la preuve avec Kefka de Final Fantasy 6 ou le Joker. Il venait de me poser beaucoup de question, et honnêtement, une seule m'intéressa, celle sur l'académie. Alors comme ça, il en viendrait aussi ? Il serait un élève ou un prof ? Voir un repenti. Ou alors un renégat, ça m'arrangerait d'ailleurs, il m'aiderait à faire mon marché aux questions et crée la première piscine extra large au sang. Ensuite je n'aurais qu'à l'éliminer, et je prendrais le beurre et la crémière. Mais avant ça, il allait falloir jouer à question- réponse...

-... Les raisons pour lesquelles je suis ici ne t'intéresse pas, et oui, je viens de l'académie, pourquoi ? Tu en viens aussi ? Tu es qui toi ? Comment tu es arrivé ici ? C'est toi qui a pris le bateau là haut ?

Il faut donner pour recevoir, c'est ce que je faisais, en espérant qu'il allait bien vouloir rentrer dans mon jeu, sinon, j'aurais l'air un peu con. Et surtout, je veux savoir qui m'a suivi, si c'est lui, et non celui auquel je pensais, ce serait bien plus drôle, et moins sanglant que déjà prévu. relançant un coup d'oeil vers le second bateau, je vis une personne venir vers nous, cela semblait être une fille, à moins que ce soit un garçon efféminé... En tout cas, je n'allais donc pas être tranquille pour faire mon taff ?!

- Là bas, il y a une seconde personne qui arrive...

*Je t'avais bien dis que tu aurais dû aller directement en ville, mais non, monsieur veut se donner des grands airs...*

En attendant, j'attendais des réponses de monsieur Blanc et noir, tout en n'oubliant pas la seconde personne qui venait de faire son apparition...

- Je vais te poser la même question qu'à mon nouvel ami, tu es qui ? Et d'où tu viens comme ça ? C'est toi qui le second bateau là haut ?

Une vraie pipelette, m'enfin, il y a un début à tout...
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Jeu 9 Mai 2013 - 11:48
En approchant du village, Léa tendit son domaine divinatoire pour capter les premières pensées des habitants. Maintenant qu'elle maîtrisait la chose c'était un réel plaisir. Elle entendit quelques remarques sur la qualité de la nourriture d'une famille qui mangeait, une vache qui était très concentrée sur son herbe, et d'autres détails totalement inintéressants de la vie typiquement humaine du coin. Avait-elle eu autant de pensées stupides de son vivant ? Elle n'espérait pas. Cela dit, ce n'est pas une idée mentale qui attira son attention mais une bonne vieille phrase criée dans le calme de la campagne. Elle ne comprit pas tout, elle n'était pas assez près, mais il lui sembla qu'un mot proche d'académie fut hurlé. Et dans un endroit pareil, il ne pouvait s'agir que de la sienne. A moins que des jeunes vivant habituellement en ville soient venus par ici pour se détendre. Qui sait.

Relevant les yeux, elle repéra celui qui avait crié. Tout en noir - il devait avoir chaud au soleil - c'est surtout son masque qui lui dit quelque chose. Elle l'avait déjà vu, elle en était sûre, mais de là à se le remettre... il ne devait pas l'avoir marquée. Cela dit, ça répondait à sa question : c'était un apprenti-dieu. Devenu renégat ou pas, ça c'était autre chose. Et ça l'arrangerait que la réponse soit oui. En tout cas, elle avait une destination plus précise maintenant, et entama donc l'ascension vers lui, sans se presser. C'est ainsi qu'elle repéra l'autre garçon, totalement inconnu celui-ci, et armé d'une belle épée dont il sembla déterminé à faire usage. S'ils comptaient se battre, il devait bien y en avoir un qui faisait partie de la Guilde Noire. Aurait-elle le temps de poser ses propres questions avant le massacre ? Elle l'espérait.

S'approchant tranquillement, Léa commença à capter leurs pensées. Le masqué semblait avoir un esprit bien plus calme et stratégique que l'autre, qui empestait le schizophrène à plein nez. Il lui rappelait Modrus tiens... à se parler à lui-même, et surtout à avoir une réponse semblant clairement venir d'une autre personne et pourtant toujours dans sa propre tête. C'était perturbant, mais contrairement à la dernière fois la jeune fille pouvait bien mieux gérer la situation. Froidement, logiquement, avec tout son détachement habituel. Etait-ce réellement une seule et même personne ou ce type avait-il quelqu'un d'autre sous sa caboche ? Après tout, vu ce qui se passait, c'était possible. Il y avait bien des histoires de démons et autres parasites psychiques.

Mais ce n'était pas pour ça qu'elle était là. Apparemment il avait un "taff" à faire ici. Grand bien lui fasse, elle ne comptait pas le lui voler ou le déranger plus que ça. Léa s'arrêta à distance prudente, assez près pour pouvoir discuter et assez loin pour pouvoir agir rapidement si pour une raison obscur un des deux venaient à l'attaquer. Ce n'est pas parce qu'on peut lire dans les pensées des gens pour savoir ce qu'ils vont faire qu'il faut oublier toute prudence. Le type à l'épée semblait très bavard, et posait beaucoup de questions. Mais bon, c'était le but du jeu, on n'a rien sans rien.

- Je suis Léa, je viens de la même académie que toi, et j'ai utilisé le bateau volant.

Comme si elle pouvait venir ici d'une autre manière... Enfin ce n'était pas important. Comme toujours, la jeune fille avait une voix neutre, monotone, elle se contentait de répondre sans fioritures. Et maintenant que c'était fait, elle pouvait poser ses propres questions, chacun son tour. Ou plutôt la seule qui l'intéressait.

- L'un de vous est-il un renégat ?

Leurs noms, d'où ils venaient, ce qu'ils comptaient faire, tout ça ne l'intéressait pas. Elle ne posait pas de questions inutiles. Et sa voix ne laissait rien transparaître de ses émotions, impossible de dire si elle demandait ça dans le but de tuer l'éventuel renégat ou au contraire le rejoindre.


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Dim 2 Juin 2013 - 14:04
__Il était sorti au bon moment, en fait, il n'avait pas été repéré avant de se montrer, ce qui pour une fois collait avec son statut de presque dieu de la discrétion et ses vêtements inhabituels pour lui et moins pour un assassin normal. En effet, qu'un dieu de l'art de passer inaperçu s'habille du costard le plus voyant du monde était un peu étrange, mais qu'il revête une cape noire et des habits plus sombres, c'était plus logique. Mais il sentait l'autre élève un peu nerveux, en effet, on ne pointe normalement pas une épée sur quelqu'un qui vous appelle "l'ami", il avait raison au moins sur le fait qu'il était craintif, mais il pouvait aussi bien être un élève le prenant pour un renégat, puisque Lord Vlad ne pouvait pas se vanter d'avoir un look des plus rassurant et confortant sur son appartenance conditionnelle à l'académie. Le type, sans faire plus de mouvements offensifs, lui répondit assez méchamment :

- Les raisons pour lesquelles je suis ici ne t'intéresse pas, et oui, je viens de l'académie, pourquoi ? Tu en viens aussi ? Tu es qui toi ? Comment tu es arrivé ici ? C'est toi qui a pris le bateau là haut ?

__Ouh, les gens qui sans une salutation se permettent de poser quatre fois plus de questions en ayant refusé de répondre à celle de départ l'énervaient au plus haut point, surtout en essayant de vider son esprit des insupportables impolis de la ville des humains. Il avait bien envie, sans se soucier de qui il était, de se rendre invisible et de le décapiter par surprise, mais encore une fois, la leçon de Ramin lui revint en tête en même temps que la musique qu'il jouait lui revinrent en tête, comme un avertissement. Il se contenta, pour le moment, d'ignorer ses questions. L'impoli se retourna et quelque chose sembla attirer son regard, d'une voix un peu lasse, il déclara :

- Là bas, il y a une seconde personne qui arrive...

__Ça le dérangeais tant que ça ? De toute manière, quoi qu'il dise, il était louche, il refusait de donner les raisons de sa présence et il semblait gếné de voir une fille venir, alors que cela remonterais grandement la beauté moyenne des personnes présentes... d'ailleurs, cette fille, il ne l'avait pas déjà vue quelque part ? Ah, si ! Léa Dolce ! Il l'avait rencontrée au marché, il lui avait même conseillé une méthode pour obtenir ce qui lui plaisait. Dommage qu'elle se soit arrêtée hors de portée, son bracelet était inutile à cette distance, il ne pouvait pas sentir ses émotions et cela lui aurait bien servi, car elle parlait d'une voix neutre, à la façon d'Ealia :

- Je vais te poser la même question qu'à mon nouvel ami, tu es qui ? Et d'où tu viens comme ça ? C'est toi qui le second bateau là haut ?

- Je suis Léa, je viens de la même académie que toi, et j'ai utilisé le bateau volant.

__Déjà, que l'impoli prétendre être l'ami de Vlad l'énervait, il avait tout fait pour ne pas mériter l'amitié qu'il prenait maintenant comme acquise et d'autre par, il n'était pas non-plus poli avec la demoiselle à qui il demandait pourtant plus que de juste se présenter. Rien de neuf, dans ce qu'elle venait de dire, elle n'avait pas à être polie en retour à ce que disais le jeune homme, mais cela aurait été un trait d'esprit d'insister sur le "Bonjour" qu'elle aurait mit au début de sa phrase... Il devait arrêter de penser à la politesse, ou il allait en étriper un, il savait bien lequel. Soudain, d'une voix neutre qui laissait planer un doute sur ses intentions, elle demanda :

- L'un de vous est-il un renégat ?

__Que répondre sans sembler être un larbin de l'académie ? Difficile puisqu'il n'était pas sûr qu'elle comprenne son point de vue, ce qui le poussait à obéir temporairement à Deus tout en restant neutre et en ne méprisant pas systématiquement les renégats. Puis cela pouvait être très dangereux de répondre, surtout quand on parlait, comme à ce moment, de politique. Il ne pouvait pas utiliser la passe de trois, non plus, elle ne servait que lors de débat... Dommage qu'il n'aie pas fait d'étude plus approfondie des tours de passe-passe politiques des gens de métier, ça lui aurait servi.

- Ahh, soupira Vlad en commençant à parler, sans pour autant bouger d'un pouce de la position défensive qu'il conservait malgré tout. Moi qui était venu à la campagne avec l'espoir d'échapper à ce conflit stupide, à la bêtise des hommes et à celle des apprentis-dieux... je l'ai dans l'os.

__Il ne prenait pas ce conflit à la légère, mais c'était vrai que cela lui aurait fait du bien de prendre une journée complète, un bain d'air frais, sans en entendre parler, sans voir personne... Tout compte fait, il aurait mieux fait d'ignorer sa petite dette envers Deus et de passer son chemin.

- Peu importe, puisque l'on risque d'en venir aux mains, autant que vous sachiez qui vous bottera les fesses, quel que soit votre camp. Il fit un bond en arrière, pour se prémunir d'un éventuel coup de l'un des deux avant de reprendre : certains m'appellent Lord Vlad, ceux qui ont compris qu'ils avaient intérêt à me respecter. Je suis l'incarnation même de la neutralité, je suis ouvert aux deux camps, du moment qu'ils me payent de manière intéressante... ce qu'à très bien compris Deus en m'accordant de nouveaux pouvoirs récemment. Maintenant, que votre maître soit Deus ou Isanagi, passez votre chemin avant que je ne décide de vous éliminer pour m'avoir fait penser à quelque chose de si ennuyant.

__Pour une fois, même à un contre deux, il était sûr qu'il pourrait les vaincre, son égo s'étant gonflé des hyperboles de sa réplique.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Jeu 1 Aoû 2013 - 21:04
Hmmm... Ils étaient donc comme moi, ici pour autre chose que cette guerre d'une futilité grossiére, bien sur, c'est moi qui réglerais leurs comptes aux êtres humains, et en grande pompe. Mais malheureusement, il semble que le dialogue semble très compromis avec la prise de parole de monsieur. Faut dire que sa posture ne laissait pas trop de place au doute... Bah, parfait. Je n'avais pas vraiment moi non plus l'humeur d'être peace and love, et vu mes futurs projets, cela n'arrivera sans doute plus. Reculant de quelques pas, l'écoutant parler en fermant les yeux, agrippant ma propre épée et la dégainant, répondant à la question de mademoiselle. Je me doute que j'allais m'attirer quelques ennuis si jamais elle réussissait à échapper à ma lame, mais tant pis, je ne supporterais pas l'idée d'être considéré comme un renégat ou apprenti dieu. Je suis bien au dessus d'eux, je suis...

- Moi ? Un renégat ? Quelle blague, je ne serais jamais un de ces moutons pathétiques. Mais je ne suis plus non plus un apprenti dieu, alors à toi de choisir, je ne suis pas ton ennemi, et je n'aimerais pas frapper une fille, alors fais attention...

Puis me tournant vers l'auto-proclamé "Lord Vlad", je lançai un regard un peu plus menaçant, laissant apparaître un léger sourire machiavélique, lui m'avait clairement menacé, pire, il avait clairement dis qu'il allait me vaincre à un combat à l'épée, INTOLERABLE !!!... 

- Quant à toi mon grand, c'est dommage, tu aurais être plus intéressant que ça dans mon plan, mais malheureusement, si tu ai vraiment qu'un banal mercenaire sans valeur, alors tu n'es qu'un ennemi, le seul que j'ai vraiment... 

Effectivement, malgré tout le dégout que j'ai envers les renégats et les apprentis dieux, ils me sont utiles. Les apprentis dieux, dans leurs quêtes de vouloir "sauver l'humanité" éliminent des renégats, c'est parasite qu'ils veulent me prendre "ma voie", quand aux renégats, ils massacrent des humains, mais pas à une véritable grande échelle et tuent des apprentis dieux qui pourraient tenter de m'arrêter dans ma quête. Au final, nous sommes certes que deux, mais nous ne sommes clairement pas les mal lotis, n'est ce pas, Tiamat ? 

- Arrête de t'égarer, tu as autre à faire pour le moment, tu n'as rien gagner, méfie toi de ceux qui sont en face de toi, pas ceux qui le seront demain. 

Toujours pleine de bons conseils... Me reprenant, un peu perdu dans mes pensées, vous savez je suis un grand rêveur, toujours analysant les possibilités de futurs de mes actions, projets. Mais Tiamat avait raison, il fallait déjà sortir de "piège", certes la jeune fille n'étais pas très menaçante, et en espérant que mes paroles l'aient incité à rejeter la manière brutale,  mais le second était un peu plus gênant, il voulait vraiment se battre, ça ne e dérangeait pas vraiment, mais... J'avais prévu mon énergie sur d'autre corps ! Ca fait deux fois qu'on m'arrête, la dernière fois, je n'avais pas vraiment eu le choix, l'amour ayant pris le pas sur la haine, mais maintenant... Laissant mon habituel aura noir m'enlacé, cette fois, pas question de résister... 


- Viens mon cher, dés l'instant où tu feras un pas vers moi, je te considérerais comme un ennemi.
Ma lame n'attends que ton sang...

 

 
Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Dim 25 Aoû 2013 - 13:59

Apparemment Léa n'était pas tombée sur ce qu'elle voulait. Ces deux garçons semblaient s'être bien amusés à choisir une troisième voie, entre celle des renégats et celle de Deus. Remarque dans un sens elle aussi était partie dans une autre direction, même si ses objectifs étaient loin d'être aussi clairs que les leurs. Les pensées qu'elle capta de tout ce beau monde suffirent amplement à lui répondre.

Le premier, en noir, qu'elle avait déjà croisé et qui réfléchissait clairement plus que l'autre, prenait la question très au sérieux et, ne connaissant pas les attentions de celle qui la posait, cherchait comment y répondre sans prendre trop de risques. S'il devait se révéler être un adversaire, il ne serait pas à prendre à la légère. Mais pour l'heure, il avait plus l'air d'un mercenaire qui vendait ses services au plus offrant en essayant de conserver autant que possible une certaine neutralité. Ce qui ne l'empêchait pas d'être conscient de la tension "politique" qui existait sur cette question. Ni de se présenter.

Lord Vlad... ça disait quelque chose à la jeune fille. Elle l'avait croisé une fois... au marché il lui semblait. Une apparition succincte, rapide, un conseil et il était reparti. Rien de bien marquant, si ce n'est son apparence un peu moins banale que la plupart des gens. Un apprenti dieu de l'académie, mais aux pensées peu loyales envers Deus. Enfin ce n'était pas elle qui allait lui jeter la première pierre, puisqu'elle était, dans une certaine mesure, dans le même cas. A la différence qu'elle ne cherchait pas à jongler d'un camp à l'autre en fonction d'un éventuel paiement.

- Dans ce cas, tu ne m'intéresses pas.

Clair, net, précis, Léa avait exprimé ses pensées à voix haute pour faire comprendre à Vlad qu'elle ne comptait pas lui accorder un intérêt particulier. Et donc n'allait pas l'attaquer. Sa voix restait tout à fait normale, ne trahissant aucune émotion particulière. Ce qui ne l'empêchait pas d'être attentive à la moindre pensée hostile. Elle ne voulait pas se battre, cela ne lui apporterait rien, mais s'il faisait mine de vouloir l'attaquer, elle réagirait au quart de tour.

Cela dit, il semblait que le combat, qui n'avait pas l'air vraiment évitable, aurait surtout lieu entre le masqué et le schizophrène. Ce dernier confortait l'apprentie déesse dans son impression première de psychopathe avide de sang à l'esprit dérangé - ou partagé, ce qui revenait au même, qui pourrait rester sain avec un parasite dans la tête franchement... En prime il semblait se croire meilleur que tout le monde. Remarque ça lui faisait un point commun avec Vlad, qui avait l'air persuadé de pouvoir combattre deux apprentis en même temps.

Léa haussa les épaules. Lui non plus ne semblait pas pouvoir lui apporter une piste intéressante à suivre. Mauvaise pioche pour aujourd'hui, mais ça n'allait pas pour autant l'empêcher de continuer à chercher. Ce n'était juste pas ces deux-là qui pourraient l'aider. En revanche, vu leurs envies respectives d'en découdre, la région risquait de devenir très vite chaotique et dangereuse. Mieux valait répondre clairement au schizophrène tout de suite, ce qu'elle fit.

- Tu ne seras mon ennemi que si tu te mets en travers de ma route.

Toujours aussi clair et simple. Elle ne combattrait que si on l'attaquait. Ce ne serait pas elle qui chercherait à lancer la bataille la première. En revanche, même si elle ne savait pas bien se battre, elle se défendrait autant que possible. Cela dit, les autres ne connaissaient pas ses capacités, ils pouvaient très bien penser qu'elle gérait très bien la baston. Et ils ignoraient quel était son domaine divinatoire, qui lui donnait un avantage certain pour un éventuel combat. Mais bon, il semblait plus probable que les deux garçons allaient se taper dessus entre eux. Les mecs...

D'ailleurs le schizo était très clair sur la suite, et si jamais il y avait eu le moindre doute, l'aura sombre qui l'entoura, en plus de sa posture et de son arme sortie, suffisaient amplement à comprendre que le combat allait commencer. Aucun des adversaires ne semblaient pouvoir apporter la moindre information à Léa, aussi se contenta-t-elle de s'éloigner un peu, sans leur tourner le dos, pour éviter e subir des dommages collatéraux. Elle pourrait s'en aller complètement, mais cette petite bataille pouvait lui apprendre quelque chose. Certes, ce ne serait pas où trouver Isanagi, ni lui révéler le sens de son existence. Mais il était toujours utile de connaître les pouvoirs des autres, car, même si pour l'heure ces deux apprentis n'étaient pas des ennemis confirmés, ils pouvaient très bien le devenir par la suite. Alors en apprenant quels étaient leurs compétences, cela lui donnerait un coup d'avance pour un futur duel éventuel. Qui sait ce qui pouvait arriver...
Invité
avatar
Invité
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ - Ven 18 Oct 2013 - 11:42

Encore un rp qui commence bien, qui promet pleins de choses et qui se trouve avorté par le départ d'un joueur et une clôture prématurée. C'est dommage parce qu'en plus, vous avez de super niveaux et c'était vraiment sympa à lire. Alors je vous encourage à continuer et qui sait, à vous recroiser à l'avenir en rp.

Shaad :  260 xps
Léa :  285 xps
Lord Vlad :  215 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~ -
L'enfer, c'est les autres, enfin surtout ceux d'en bas ~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Campagne-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page