Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une transformation superbe, mais de courte durée.

♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Une transformation superbe, mais de courte durée. - Sam 13 Avr 2013 - 7:10
Enfin. Enfin la paix. J'avais réussi a passer de l'autre coté. J'avais réussi à retourner sur terre et à retourner sur les terres de mes origines. Cette foret, je la connaissais que trop bien. Bien qu'elle ait quelque peu changer, je pouvais retrouver mon chemin vers presque tous les endroits dont je connaissais l'existence. M'approchant lentement de l'un des endroits ou j'avais dormi durant des mois, je sentit que quelque chose n'allait pas. Mon dos. Mon dos me faisait mal tout à coup.

On aurait dit que... Mes yeux s’écarquillèrent lorsque je regardai mon dos. Des ailes? Mais... pourquoi? Comment? Rien ne faisait de sens. Pourquoi, tout a coup, des ailes me poussaient du dos? Ce n'était jamais arrivé et je ne m'attendais pas du tout à ça. Était-ce parce que j'avais quitté l'académie sans autorisation? Non, probablement pas, si c'était cela, je ne crois pas que ce serait des ailes, cela aurait probablement été un prof, un surveillant ou, pire encore, les deux.

Je regardai alors mes nouvelles ailes, qui avaient finies de pousser. Les regardant, je réalisai qu'elles étaient minuscules comparées à ma grandeur.


*Bon, ce n'est pas si mal au final...*

Tout à coup, je sentis mes jambes faiblir, mes bras, me faisait atrocement mal et mon visage aussi. Je compris alors que je n'était pas au bout de mes peines, la transformation ne faisait que commencer. Lentement, mais surement, mon corps changeait, rétrécissait, ratatinait. Mes bras entrèrent dans mon corps, mon crane rapetissa et s'allongea, ma bouche et mon nez fusionnant et durcissant. Tout mon corps changeait, tout mon corps devenait... un oiseau? Et pas n'importe quel oiseau... On dirait bien un faucon, mais un faucon tout en blanc. Un faucon majestueux. Que dire de plus que majestueux? Rien n'égalait la grâce d'un faucon et la pureté du blanc. Bien que personnellement, j'aurais trouvé le noir plus approprié.




Était-ce vraiment possible? Avais-je vraiment enfin l'occasion de voler? Ce rêve qui me titillait depuis ma plus tendre enfance, cette soif de s'approcher des cieux, que je n'avais jamais vraiment pu expliquer pouvait elle enfin se réaliser? Je regardai mes nouvelles ailes et, me souvenant du temps incalculable que j'avais passé à regarder les oiseau voler, je tentai ma chance. D'abord difficilement puis, comme si cet acte était écrit dans le plus profond de mon âme, je m'améliorai. Puis, tout a coup, mes battements d'ailes se firent plus certains, se firent... naturels?

Ça y est. J'y était parvenu. Je volais. Cette soif inexplicable était réalisé. Ce désir enfoui au plus profond de mon âme, de mes os, de mon cœur, pouvait enfin être réaliser. J'en pleurai de joie. Me repérant, je me dirigeai vers une chute. La chute ou j'avais rencontré pour la première fois Aki.




Elle n'avait pas changé. Elle était toujours presque intouché par les hommes. Je vis quelques déchets, que je m'empressai de retirer de l'eau. Mais, tout à coup, des désirs que je ne connaissait pas prirent le dessus. Je m'envolai. Je ne sais pas pour quelle raison, mais j'avais envie d'aller dans une direction et dans un certain lieux, mais ce n'était pas moi qui décidait ou et pourquoi, je ne faisais que suivre ce que mon corps me suppliait de faire. Je me dirigeai dans une région que je ne reconnaissait pas. Pourtant, j'avais l'impression d'y avoir passé des années de ma vie. J'avais l'impression de pouvoir dire que j'y avais déjà vécu.


*Mais qu'est ce que cela peux bien vouloir dire? Je ne reconnais pas cet endroit, je n'y suis jamais venu et pourtant, j'ai l'impression de connaitre cet endroit comme le fond de ma poche.*

Me mettant en position d’atterrissage, je m'arrêtai dans une toute petite clairière, tout près d'un arbre. Celui ci était, comment dire... étrange? Oui voila, étrange.




Ne comprenant toujours pas la raison de ma présence ici et pourquoi j'étais attiré par un tel endroit, je fis le tour des lieux. M'envolant, je fis le tour de l'arbre, de bas en haut, afin de trouver s'il y avait quelque chose sur ou dans celui ci. Ne trouvant toujours rien d’intéressant ou qui avait un certain sens logique pour quelque chose lié a un oiseau, je fis le tour de la clairière. Encore une fois, rien d’intéressant, si ce n'est quatre grosses pierre, toutes placées l'une à coté de l'autre. Étrange cette clairière.

Exaspéré et désespéré, je m'envolai au sommet de l'arbre. Atterrissant sur la plus haute branche, je compris. Je n'était pas à n'importe quel endroit... Je reconnaissait cette vue, je l'avais vue des centaines de milliers de fois. Cet arbre... il se trouvait à l'endroit presque exact de ma maison. Mais... Alors? Non, impossible! d'un seul piqué, j'arrivai près des quatre roches.


*Oh mon dieu... Quatre roche.

Je sautai sur la première.

*Aki... La beauté de l'automne*

Je me rendit sur la deuxième[./i]

*Makiko, la jeune pleine d'espoir*

Je m'élancai et, glissant quelque peu je me posai sur la troisième.

*Raku, la fille qui voyait le plaisir de chaque action*

je m'envolai et j'atteri devant la quatrième et dernière pierre

*Ban, le jeune sombre et secret.*

Je m'envolai et tournoyant autour des quatre pierre et je pleurai. Je n'avais jamais pu le revoir de leur vivant, mais j'avais réussi a les revoir. C'est tout ce qui m'importait. Même en essayant de tout mon cœur, je n'aurais probablement jamais été capable de trouver ce lieux, mais mon âme, mon passé, m'a guider pour que, pour une dernière fois je puisse vous revoir. Je suis honoré... Je suis touché par ce que vous avez fait. J’espère que ma mort ne fut pas veine et que le monde dans lequel vous avez vécu, en fut un de paix et de prospérité. Je suis heureux d'avoir vécu ceci. Je suis touché d'avoir finalement pu faire la paix avec moi même. Merci.

Je m'envolai. Tout le temps que je fut en vol, je ne fit que ce que mon corps me disait de faire. J'avais la tête ailleurs. J'avais pu faire la paix avec mon passé et j'avais enfin réussi à avancer. Je ne m'en faisais plus. Je savais qu'il avaient réussi à passer les obstacles que la vie leur avait donner.


*Pour vous quatre, je continuerai d'avancer, je deviendrai meilleur et je ne vous oublierai jamais, mais je continuerai ma vie... Sans vous. Vous allez me manquer.*

Me posant près de l'endroit ou j'étais arrivé, je me dirigeai vers un arbre. je fis ce que mon corps me dictait, je commençai à récupérer brindilles, herbe, mousse et feuille, afin de me faire un nid. La nuit tombait et j'étais épuisé par cette journée forte en émotion. je m'y posai, fermai les yeux et je sombrai dans un sommeil réparateur.



*La vie nous sème des embûches. La vie nous donne des épreuves à affronter. Nous devons devenir plus fort et nous devons nous améliorer. C'est ce qui a permis aux faucons de devenir des prédateurs redoutables. Ils ne sont pas les plus gros, ils ne sont pas les plus rapide, ils ne sont pas les plus agiles, ils sont les plus intelligents. Ils ont découverts que la chute vertigineuse n'est qu'une manière de remonter avec, en sa possession, un résultat, un prix, une motivation. Alors... Je n'ai qu'une chose à dire. Tu as tombé plusieurs fois, tu t'es relevé aussi souvent. Maintenant... Tombe à nouveau et tombe, pour remonter avec une raison de te battre, une raison de continuer à vivre.



Je... Je tombe? JE TOMBE? QU'EST CE QUE? Utilisant mes réflexes habituels, je me posai sur le sol, ressentant un peu de douleur dans mes bras. Mes bras? Mais... n'étais-je pas un faucon? Regardant mon corps, je compris que malheureusement pour moi, le plaisir avait assez duré. J'avais passé une fantastique journée à voler, mais il fallait bien que tout cela cesse. Et puis... qu'elle était cette voix dans mon sommeil? Je ne la connaissait pas, pourtant... Il me semblait l'avoir entendu plus d'une fois, de l'avoir déjà écouté. Étrange cette sensation. Me relevant, je regardai le nid que j'avais battit. Je n'avais pas rêvé... Tout c'était bel et bien passé et tout resterait gravé dans ma mémoire. Je me retournai, me décidant à retourner à l'académie. Regardant le ciel, je vis un magnifique faucon blanc foncer vers le sol

Qui que tu sois qui m'as permis cette expérience... Merci, du fond du cœur.




1562 mots


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une transformation superbe, mais de courte durée. - Ven 26 Avr 2013 - 15:44
Je crois comprendre qu'il s'agit de la quête "retour aux sources" et pourtant tu n'as pas posté dans le sujet ni écrit "[quête] dans ton titre. Par doute, je ne t'attribue pas les xps de la quête.

Vinpap Yskaliv : 250 xps

Xps attribués : Oui

Une transformation superbe, mais de courte durée.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [terminé] La vie est courte, mais les journées sont longues ⊱ LEE
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haïti: L'usine agricole des Barradères, mémoire de déprédation
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page