Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une mise à la page

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Mer 1 Mai 2013 - 16:28
Son... collègue se trouvait dans une position assez comique. Il était allongé et visiblement coincé entre deux planches de l'étagère. Cette fois, c'était sûr, le bibliothèque était bon pour finir six pieds sous terre si il rappliquait à nouveau, et même son pouvoir ne pourrait le sauver ! D'ailleurs était-ce à cause du nuage de poussières environnant ou elle ne le voyait pas arriver ? Peut-être qu'il était allé se planquer après ce vacarme infiniment supérieur à celui de la simple chute des livres quelques minutes auparavant... Bref, il ne manquait pas à Rain, qui avait bien autre chose à faire qu'entendre ses sermons ou tenter de le réanimer.

La jeune femme se contenta d'enjamber les rangées tout en évitant de marcher sur les pauvres bouquins qui n'avaient rien demandé, jusqu'à se retrouver au niveau d'Alexander, pour qu'il cesse de s'inquiéter pour sa pomme mais aussi pour s'offrir une vision assez épique de son collègue.

- Si vos élèves apprenaient tout cela... vous perdrez toute crédibilité, soupira-t-elle en plaçant une semelle sur l'une des planches qui retenaient le jeune homme.

Oh oui, et elle se ferait un plaisir de le décrédibiliser dès que l'occasion se présentera. C'était étrange de la part d'une arme humaine demeurant impassible dans une grande majorité de situation, mais au moins certaines choses l'amusaient et ce n'était pas plus mal au final. Elle observa de haut le pauvre homme qui était toujours prisonnier de l'étagère.

- Vous pensez que je dois briser l’étagère pour me libérer ?

- Oh non, restez ainsi, vous êtes très bien là où vous êtes. Au moins, vous ne risquez pas de faire plus de dégâts que ce qui a déjà été fait...

S'il se relevait, qui sait ce qui l'empêcherait de détruire la bibliothèque entière... A lui seul, il avait réussi à faire tomber un rayonnage complet alors, qu'est-ce qui était hors de sa portée, désormais ? Puissant le petit blond, mine de rien...

Mais bientôt ses sens la signalèrent d'une approche. Cette fois, ce n'était pas le bibliothécaire, mais une jeune fille longiligne au visage endormi. Une paire de lunettes perchait sur son nez discret et elle prit la parole aussi doucement que son apparence, si bien qu'il fallait tendre l'oreille pour comprendre ce qu'elle débitait.

- Mon patron vous demande de bien vouloir quitter la bibliothèque au plus vite.

Ah ouais d'accord, enfin tant qu'elle pouvait encore y revenir, tant qu'elle n'était pas privée d'accès en ces lieux qui étaient indispensables si elle désirait progresser, elle n'y trouvait rien à redire. Il y avait bien d'autres choses qu'elle aurait voulu consulter avant de bouger mais bon... elle le ferait bien une fois hors de portée de vue de la bigleuse.

- Si vous êtes sûr de pouvoir redresser le rayonnage seul.

Visiblement, ce n'était pas le cas vu la tête qu'afficha la petite, mais elle ne dit rien de plus. S'époussetant les manches, Rain s'attarda quand-même sur les lieux histoire de récupérer ses livres et son sac. Il y eut un qu'elle ne put récupérer, ayant étrangement disparu dans la nature. Après quoi, ils avaient intérêt à lever le camp sinon on risquait de les mettre à la porte à coups de pied aux derrières. Cela ne l'empêcha pas pour autant d'attraper quelques livres supplémentaires au passage, mais rien d'autre que les formalités ne sortit de sa bouche lorsqu'elle passa devant le bibliothécaire. Après tout, elle n'allait pas s'excuser non plus. Si quelqu'un devait le faire, c'était Alexander. Elle, elle n'avait pas demandé à ce que l'étagère lui tombe sur la figure, d'abord. Bon, Alex non plus, mais c'était lui qui avait provoqué la chute de tout ce bordel, pas elle !

Ils se retrouvèrent bien rapidement à l'air libre, n'ayant pas vraiment d'autres choix que d'obtempérer, malheureusement, du moins il valait mieux se la jouer discret s'ils voulaient espérer pouvoir retourner dans ce bâtiment. Pour sa part, Rain se sentait à peine concernée par toute cette histoire, ce qui limitait le potentiel de l'éventuelle crise de nerfs.

- J'imagine que si j'ai trouvé la bibliothèque en bon état ce matin, c'est parce que c'était la première fois que vous veniez ici ? demanda-t-elle à l'adresse de son collègue avec une ironie à peine dissimulée.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Jeu 2 Mai 2013 - 20:44


La sensation de blocage était parfaitement désagréable, en particulier la tête vers le sol en fait … il n’y voyait absolument rien. Alors il tâtonnait comme il pouvait le bois, tentant par moment d’appuyer sur les deux bords, s’apercevant d’ailleurs qu’ils avaient une légère souplesse, juste suffisante pour lui permettre de glisser en dehors en quelques étapes. Il entendit des bruits de pas s’approchant de son emplacement involontaire, sûrement mademoiselle Sinclaire.
Pourquoi cette remarque sur la crédibilité ? Il s’en moquait bien d’être crédible, et puis ça favoriserait plutôt sa réputation de professeur pas doux pour un rond … Après cela ne touchait pas vraiment à son honneur ou sa fierté, il était parfaitement conscient qu’il n’était pas le plus doué pour ce genre de choses et l’admettait volontiers, elle avait d’ailleurs de la chance, toucher son honneur est dangereux.


- Je dirais que la chose donnerait du crédit à ma réputation de représentation de la douceur !

Et il partit sur un bref rire avec de recommencer à se tortiller, il finirait bien par sortir, il sentait déjà qu’il montait doucement vers la sacro sainte liberté de mouvement. Il n’écouta quasiment pas la réponse de Rain, trop occupé à doucement s’extirper de ses entraves en bois et évitant de les briser.

- Oh non, restez ainsi, vous êtes très bien là où vous êtes. Au moins, vous ne risquez pas de faire plus de dégâts que ce qui a déjà été fait...

Elle le prenait vraiment pour un destructeur hein … La pour le coup il avait mal à sa fierté… Enfin bon, il continuait avec acharnement son extraction, il sentait doucement le bout de son calvaire approcher. Pendant ce temps il entendit que quelque chose se passait hors de son enclave de bois, le bibliothécaire ? Non, c’était la voix d’une femme, il voulait sûrement se sauver la vie par rapport a ce qu’il s’était passé juste avant ? Une expulsion … qu’elle misère … voila qui sonnait rapidement la fin de son apprentissage rapide … Jamais plus il ne touchera les échelles de la bibliothèque. Et qu’un coup il se libéra en agitant les épaules, un grand sourire au lèvres. Il se redressa et enjamba les différent plaques pour se placer sur le coté de l’étagère.

- Voila qui me libère !

Plaçant ses mains sur le rebord, il gonfla soudainement ses muscles et releva le meuble de bois à la force de ses bras. Au même moment Rain faisait une légère taquinerie à la femme par rapport au fait de redresser le lourd support. Cette fois ci il ne se passa rien, voila qui arrangeait légèrement ses affaires, une fois la chose faites il lâcha un petit sourire en coin et s’éloigna sans dire un mot, il avait été expulsé après tout. En fait si il parla juste avant de dépasser la fille qui était probablement la secrétaire du bibliothécaire.

- Veuillez m’excuser pour la gêne, je vous ai relevé l’étagère en signe de bonne volonté…. Je vous laisse maintenant….

Il accompagna donc Rain jusqu’à la sortie, sur le chemin elle avait d’ailleurs choisit de prendre quelques livres pour elle. Et aussi surprenant que ce soit, ce fut la brune qui relança un semblant de conversation entre les deux professeurs.

- J'imagine que si j'ai trouvé la bibliothèque en bon état ce matin, c'est parce que c'était la première fois que vous veniez ici ?

Son visage se crispa légèrement à la question, dans un sens elle n’avait pas faux, mais pourtant dans le fond elle se trompait, cela donnait un mélange assez surprenant. Après, il pouvait bien tenter de lui expliquer sa situation, qui il fallait le dire était pour le moins original, mais pouvait très certainement la faire sourire tant elle pouvait paraître idiote.

- Pas exactement si je puis dire, je suis déjà venu pour emprunter un livre sur … comment cet objet ce nomme t-il déjà … ah ! Oui, l’ordinateur, mais je ne l’ai point prit de moi-même, ce fut la secrétaire qui me l’apporta lorsque je lui fit part de mon besoin. Et cette fois j’ai choisi de prendre les devants et de le faire moi-même, je me rends bien compte que la chose n’est vraiment pas mon domaine, la prochaine fois je redemanderais de l’aide à la secrétaire.

Le regard du chevalier se dirigea vers la pile de livre qu’elle tenait, le prendrait-elle mal si il lui proposait de l’aide pour les transporter ? Elle semblait assez fière pour ne pas réclamer d’aide, mais si il lui en fallait. Tien autre chose fit mouche dans son esprit, il avait fait après tout tomber l’étagère sur cette dernière, des excuses seraient probablement les bienvenues. Il se plaça doucement devant elle et inclina légèrement son torse en signe de pardon, déjà il fallait éviter le baise main avec elle, maintenant il le savait..

- Je manque à tous mes principes, veuillez me pardonner d’avoir fait chuter cette étagère et ses livres sur vous. Permettez moi de vous inviter à boire un verre pour me faire pardonner, je peux vous aider ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Ven 10 Mai 2013 - 18:09
Bon, il n'était pas si irresponsable que cela, le dénommé Alexander, puisqu'il eut la bonne initiative de relever l'étagère, à défaut d'avoir le temps de relever les livres. Il était simplement un peu impulsif ou susceptible, sans doute. Enfin elle remarquait ça mais Rain n'était pas vraiment mieux sur ce plan-là. Elle dégageait un air de quelqu'un qui ne s'énervait jamais, en vérité c'était au moment où l'on s'attendait le moins que sa colère pouvait éclater, et ça, ça faisait plus de dégâts que le reste...

Il faisait un bel éclairci dehors et finalement Rain n'avait pas vraiment à se plaindre de retrouver l'air frais. Non pas que l'intérieur de la bibliothèque l'oppressait, celle-ci était suffisamment grande pour qu'elle s'y sente un minimum à l'aise, mais la jeune femme préférait tout de même largement le contact du vent sur sa peau que celui des poussières des livres. Son cher collègue entreprit donc de lui répondre et de lui révéler que non, ce n'était pas la première fois qu'il se rendait à la bibliothèque. Par contre, c'était la première fois qu'il se débrouillait pour chercher ses livres lui-même. Ah ben voilà, cela expliquait tout... Au moins, il savait utiliser l'ordinateur, enfin, si elle avait bien compris. Ces machines existaient donc déjà à son époque ou son interlocuteur était-il plus doué quand il ne fallait pas faire autre chose que de taper sur un clavier ? Allez savoir...

Et oui, c'était mieux si il demandait encore à la secrétaire la prochaine fois. Encore heureux qu'il se rende compte de sa maladresse ! Enfin dans le cas où il ne se rendait pas compte, elle se serait interrogée sur son état mental, mais bon. Malgré le fait que tout cela l'amusait, Rain ne parvenait pas à le laisser paraître. En même temps, elle ne faisait pas vraiment d'effort de ce côté-là pour le moment. Il fallait vraiment être observateur, comme toujours, pour noter les changements d'expression sur son visage car ils étaient véritablement réglés au millimètre près. Il ne fallait pas non plus s'en étonner, ceux qui l'avaient créée n'avaient sans doute pas pris la peine de travailler ce plan-là du corps humain, m'enfin, elle n'y connaissait pas grand-chose.

Le blondinet vint alors se planter devant elle et s'inclina quelque peu, ce qui lui fit hausser un sourcil. Il prononça ensuite quelques mots d'excuse. Ah ben il était temps ! Par contre, boire un verre pour se faire pardonner ? Hum, c'était une étrange coutume que Rain ignorait, d'ailleurs elle ne voyait pas vraiment en quoi cela l'aiderait à le pardonner... Même si ce n'était pas vraiment une question de pardon dans ce cas-là. Elle était rancunière mais tout de même... Lorsqu'il lui proposa de l'aider, la jeune femme ne comprit pas qu'il voulait parler de ses livres. Il fallait croire qu'ils pesaient tellement lourd pour elle qu'elle en avait oublié leur présence.

- Aider ? Pour quoi ? Et n'espérez pas obtenir un pardon par le biais d'un verre, cela ne fonctionne pas ainsi, du moins pas chez moi.

Et voilà... Son éternelle franchise. Bim dans ta face. Ou pas ? Rain s'en fichait pas mal de si son collègue allait bien le prendre ou non, à vrai dire, elle n'en avait jamais rien eu à faire de l'avis des autres sur son attitude. Peut-être que cela faisait partie des choses à changer, mais ce n'était pas dans ses priorités.

- Soit, enchaîna-t-elle sans vraiment laisser le temps à Alexander de répondre, il faut bien s'installer quelque part pour lire tous ces livres. Allez-y, je vous suis.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Dim 12 Mai 2013 - 1:56


Le chevalier ne savait décidément plus comment réagir avec elle, il avait l’impression que toutes ses actions étaient détestées par sa collègue, comme si le chevalier avait une sorte de don pour l’énerver ou l’agacer.
Prenant note du fait que ses manières semblaient de toute évidences exaspérer la professeur de combat, il se décida intérieurement à devoir faire des efforts pour changer un peu plus pour elle, même si il n’avait absolument aucune idée de ce qu’il devait donc faire. Dans cette situation il fallait qu’il reste lui-même, il n’avait guère le choix.


- Aider ? Pour quoi ? Et n'espérez pas obtenir un pardon par le biais d'un verre, cela ne fonctionne pas ainsi, du moins pas chez moi.

Bon d’accord, la galanterie semblait être une notion à enterrer avec la brune, c’était terrible de parler avec une personne aussi direct, le chevalier allait finir par s’arracher les cheveux à tenter de la comprendre. Etre galant avec une femme impliquait de la soulager de la charge qu’elle portait, mais Rain ne semblait pas avoir ce point de vue, comme si elle n’avait elle aussi aucune notion de la sociabilité de cette époque. Même si il n’y a aucune raison qui venait à l’esprit du chevalier pour ce changement… Abandonnant l’idée de la comprendre ou de comprendre ce qu’il se passait il se résigna à vouloir lui expliquer ce qu’il voulait réellement dire par ses paroles, mais elle ne lui en laissa absolument pas le temps.

- Soit, il faut bien s'installer quelque part pour lire tous ces livres. Allez-y, je vous suis.

Son avis ne comptait visiblement pas aux yeux de la femme, mais Alexander n’allait pas abandonner l’idée de lui exprimé ce qu’il pensait de sa première réplique, il avait tout de même des principes à suivre, la galanterie par exemple était l’un de ceux-ci, et il ne comptait pas l’abandonner pour le simple plaisir de cette femme. Il s’avança un instant devant elle pour lui faire face et prendre la parole.

- A mon époque il était intolérable pour un homme de laisser une femme transporter quelque chose alors que lui ne porte rien, je vous proposais simplement de porter vos livres. Quand au verre, imaginez le plus comme un dédommagement de ma part alors, obtenir votre pardon n’est pas la chose la plus importante de mon existence.

Puis il se remit en marche, s’en prendre la peine de prendre les livres vu qu’elle ne semblait pas réclamer d’aide au chevalier. Cependant il jeta un rapide coup d’œil à la femme pour lui proposez une chose par rapport au lieux de lecture.

- Je souhaiterais cependant lire dans un lieu assez discret, aller sur le toit du bâtiment ne vous dérange pas ?

Il préférait s’isoler pour lire, dans un endroit sans trop de monde, discret, afin de ne pas se faire déranger. Il avait du mal à assimiler certaines de ses lectures, alors il ne souhaitait pas vraiment étaler son étonnement en public. Sur le chemin, ils passèrent devant la cafétéria et le chevalier y fit un bref détour pour revenir avec deux bouteilles d’eau, ne sachant pas trop les goûts de sa collègue de travail.

- J’ai prit de l’eau, cela ne vous dérange point ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Sam 18 Mai 2013 - 16:12
Ah, c'était donc des livres dont il parlait ! Quoi qu'il en soit, qu'il l'eusse précisé ou non, Rain aurait refusé de toute manière son aide. Rien à faire qu'à son époque, les femmes fussent des glandues profiteuses. Elle, elle n'avait guère besoin d'homme pour porter ses affaires, surtout que celui-là semblait particulièrement maladroit, mais ce n'était qu'un détail qui ne changeait pas grand-chose dans son opinion. La méfiance avait toujours été dans sa nature, même si elle ne pouvait pas dire qu'elle avait toujours été indépendant, à cause de son passé. C'était pour cela aussi que cette part de sa vie restait le sujet tabou, sa fierté maladive refusait naturellement de revenir sur cette période où elle n'était rien de plus qu'une machine à tuer que l'on activait et désactivait à volonté.

Quant à imaginer le verre comme un dédommagement… Rain avait tout autant de mal à voir d'où il voulait en venir. En quoi un verre pourrait la dédommager ? Elle ne s'était pas blessée, n'avait même pas eu peur et en soi, tout ce qu'elle avait obtenu de cet épisode était une belle couche de poussières. Mais ça, ça faisait tout de même un moment qu'elle s'était époussetée, toute seule, comme une grande. Décidément, les coutumes humaines étaient incompréhensibles… Et Rain sentait que l'incompréhension était réciproque. Sentait ? Elle percevait les émotions maintenant ? Waouh. Elle devrait peut-être le noter sur son calendrier.

- … alors, obtenir votre pardon n’est pas la chose la plus importante de mon existence.

- Tant mieux, ou vous risquez de la passer dans le désespoir, répliqua la jeune femme avec un soupir, complètement blasée.

Elle le suivit ensuite, sans se soucier du fait que ses derniers mots n'étaient pas nécessairement gentils et montraient une image fort mesquine d'elle-même. Le regard ailleurs, elle remonta machinalement le col de son écharpe quand Alexander émit une proposition qui la stoppa net.

- Je souhaiterais cependant lire dans un lieu assez discret, aller sur le toit du bâtiment ne vous dérange pas ?

- Bien sûr que non, c'est là où je passe le plus clair de mon temps…

Mince, elle n'aurait peut-être pas dû lui dire ? Maintenant, il risquait de la retrouver facilement. Oh non, quelle plaie. Enfin si elle lui demandait de lui ficher la paix, sans doute obtempérera-t-il, vu que la politesse semblait constituer l'un de ses vertus ? Elle l'espérait et ce serait sûrement mieux pour lui et sa peau.

Lorsqu'ils passèrent devant la cafétéria, le blondinet s'éclipsa et en ressortit presque aussi vite avec deux bouteilles d'eau. Tant mieux, elle n'avait guère envie de se retrouver attablée en sa compagnie. Sur le toit au moins, s'il l'énervait, elle n'avait qu'à le pousser dans le vide pour s'en débarrasser. Non, non, il ne méritait pas cela. Il fallait qu'elle apprenne à réfléchir autrement, ou elle n'évoluerait jamais… Bon sang que c'était difficile.

- J’ai pris de l’eau, cela ne vous dérange point ?

- Pourquoi ? J'ai une tête à être capricieuse ? rétorqua-t-elle avec autant de douceur que d'habitude.

Ce après quoi elle lui prit la bouteille des mains sans prendre la peine de le remercier et prit cette fois les devants de la petite troupe. Usant de ses ailes, la jeune femme se retrouva en quelques secondes sur les tuiles bleues du bâtiment en forme de L qui se trouvait en face d'eux. Elle se tourna ensuite vers son collègue qu'elle zieuta tout en ouvrant sa bouteille, livres sous le bras. Après une gorgée, elle s'installa tranquillou en compagnie de ses bouquins qu'elle prit soin de ne pas déposer trop près du bord. Une fois bien logée, l'enseignante choisit celui qui se trouvait au sommet de la pile et commença à le feuilleter, jambes croisées devant elle.

Les Contes d'Andersen. Ah. Depuis le temps qu'elle voulait savoir ce que c'était que les contes... Le nombre de fois qu'elle avait entendu des gens faire des références vers ces histoires sans qu'elle n'y comprenne rien, il était peut-être temps de se mettre à jour.

Vu comme ça, c'était comme si elle avait complètement oublié l'existence de son collègue. Quelque part, ce n'était pas aussi faux puisqu'elle ne se souciait pas vraiment de savoir s'il allait réussir à la rejoindre ou non. Elle n'avait pas choisi le bâtiment le plus bas et il avait intérêt à posséder les Ailes Célestes ou avoir un domaine divin qui lui permettait de voler...



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Sam 18 Mai 2013 - 21:56

- Tant mieux, ou vous risquez de la passer dans le désespoir

Lui désespérer ? Il n’était pas prêt de l’être, il ne l’avait jamais été est ne comptait pas commencer maintenant. C’était un principe de la chevalerie toujours être fier, le désespoir n’avait pas sa place dans son cœur, comme peut être beaucoup trop de chose. Mais enfin il n’allait pas lui répondre, ça ne servait à rien, il avait le sentiment de ne pas la comprendre, mais qu’elle ne le comprenais pas elle aussi. Il fallait poursuivre …

- Bien sûr que non, c'est là où je passe le plus clair de mon temps…

Chacun ses habitudes après tout … Lui, passait le plus claire de son temps dans le gymnase à s’entraîner. Il fallait bien des personnes pour aller partout, même sur les toits. Et puis il y avait nettement moins de personne à croiser sur un toit que dans le gymnase il ne fallait pas en douter ! Mais bon il fallait absolument accompagner la lecture d’une boisson, et il opta pour de l’eau. Demandant par la suite confirmation des préférences de sa collègue.

- Pourquoi ? J'ai une tête à être capricieuse ?

*Je dirais bien oui … *

Mais le chevalier ne fit absolument rien lorsqu’elle lui arracha presque une bouteille des mains. En fait au niveau de sa façon d’être Rain commençait à donner l’image d’une reine particulièrement capricieuse à Alexander … Heureusement qu’il était particulièrement patient sur ce genre de chose, car il aurait put mal le prendre dans d’autres situations.

Finissant de la suivre à l’extérieur il s’aperçut en ouvrant grand les yeux quand elle fit apparaître deux immenses ailes qui lui permirent d’aller sur le toit sans grand effort. Le chevalier regarda le sommet du bâtiment un instant, perplexe quand à la solution à adopter devant ce problème d’envergure …
Ne sachant pas si il y existait une méthode moins direct que celle emprunter par Rain précédemment, le chevalier finit sa réflexion par un petit soupire. Il venait de se décider à prendre le même chemin qu’elle, le plus direct vers le toit. Mais l’escalade … très peu pour lui … Non il allait falloir sauter et prier pour un atterrissage délicat.


- Quand il faut y aller …

Le chevalier fléchit les genoux, prenant les meilleurs appuis possible, avant de sauter avec toute l’énergie qu’il pouvait accumuler, usant bien sur de son dépassement des limites pour atteindre le point le plus élevé qu’il pouvait atteindre.
Et le bond se fit, ses jambes furent fortement éprouvés par l’ascension rapide, mais il apercevait quelques mètres en dessous de lui le toit et … ET RAIN !!!! Il se frotta un instant les yeux tandis qu’en l’air il ralentissait et regarda de nouveau en contrebas de lui pendant l’amorce de sa descente. Il tombait tout droit sur la brune, et n’avait malheureusement pas d’ailes pour l’aider à guider sa descente.
Il ne put vraiment faire qu’une chose, épargnant à la demoiselle l’atterrissage brutal d’une paire de botte sur son corps, le chevalier écarta les jambes, faisant ainsi atterrir ses pieds de chaque coté de la jeune femme.

Mais il fallait aussi être conscient que la toiture n’était pas conçus pour supporter un tel choc, on entendais clairement le bois et les tuiles craqué et céder sous l’impact du chevalier qui s’enfonçait inexorablement dans la toit.


- Ce n’est définitivement pas ma journée …

Et il poursuivait à s’enfoncer, entraînant malgré lui Rain dans cette situation encore plus loufoque que l’étagère de la bibliothèque. Jusqu’où allaient-ils s’enfoncer ? Le chevalier essayait de se rattraper comme il le pouvait autour de lui mais bon … Rien n’y faisait, il avait trop d’élan. Mais il savait que il devoir faire apparaître son bouclier pour bloquer la chute d’éventuels débris sur leurs personnes à la fin.
Puis enfin arriva la chute sur le sol en dessous du toit, ils avaient traverser la toiture se retrouvant dans la pièce inférieur. Mais malgré que le chevalier se trouve à califourchon sur Rain il avait une autre priorité en tête, les retombées.
C'est ainsi qu'il fit apparaitre son bouclier et le leva en l'air tandis que son regard se tournait vers le plafond, pendant de nombreuse secondes il réceptionna sur son bouclier tuiles et autre débris de bois, épargnant leurs corps des impacts douloureux. Mais dans sa position il avait besoin d'un appuis supplémentaire que son bras libre trouva en appuyant sur Rain, mais il aurait surement du faire plus attention à la zone d'appuis ... Malheureusement il ne pouvait pas, trop concentrer à la réception des débris sa main se plaça machinalement pour lui offrir un appuis ne gênant pas ses mouvements, sur la poitrine de Rain ...





♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Lun 20 Mai 2013 - 21:24
Le Contrôle des Limites. Ah ben oui. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé ? Oh, peut-être parce que ce n'était pas la meilleure des solutions possibles, voilà pourquoi. Son regard ne s'était pas levé de son livre, en revanche, elle avait baissé ce dernier pour découvrir l'origine de l'ombre qui s'était abattue sur elle. Alexander. Pourtant, avec toutes les conneries qu'il avait enchaîné jusque là, elle aurait dû s'y attendre… Eh bien non, elle avait été trop optimiste, encore une fois. Halala… Quand est-ce que cela allait s'arrêter ? Visiblement pas tant qu'elle serait en la compagnie du blond.

Le temps reprit son cours lorsque ses réflexions blasées prirent fin. Un craquement assourdissant et une longue chute parmi les débris plus tard, elle s'écrasa lourdement sur les planchers du grenier. Bien sûr, cet Alexander n'avait pas pu viser un pauvre bout de toit, mais elle. Bon sang, mais c'était qu'elle allait finir par croire qu'il voulait la tuer. Dans ce cas, autant le tuer d'abord… En attendant, la position de l'homme l'avait empêchée de se rouler sur le côté pour amortir le choc. Elle fit avec et sentit son souffle se couper pendant quelques secondes. Même tousser pour expulser la poussière de ses poumons s'avérait être une tâche particulièrement difficile, et elle en découvrit rapidement la cause : la main de son bienfaiteur posée sur sa poitrine.

Sans ménagement, Rain écarta cette main qui, à ses yeux d'arme vivante, l'empêchait simplement de respirer correctement. A aucun moment le gêne pouvant procurer ce contact auprès d'une jeune femme de vingt-et-un ans ne traversa son esprit. Elle n'eut pas non plus conscience que cela pouvait gêner le propriétaire de la main en question et tenta simplement de se dégager. Pourtant malgré sa souplesse habituelle, cette opération était tout bonnement impossible. Et pour cause, les gravats qui les entouraient, limitant grandement leur espace vitale, ainsi que le corps d'Alexander qui se trouvait au-dessus d'elle. Ce dernier faisait visiblement joujou avec un bouclier pour éviter que de trop grosses morceaux ne pleuvent sur eux.

Un grincement horrible lui indiqua que le toit avait subi plus de dommage que prévu (comme si ce n'était pas assez catastrophique comme ça). L'une des poutres venait de s'écrouler et s'abattit lourdement sur eux. Heureusement, les monticules de débris étaient là pour les éviter de se retrouver écrabouillés. Un silence pesant commença à s'installer cependant qu'enfin le toit cessa de tomber en miettes sur eux. Le silence en question ne fit néanmoins pas long feu, brisé par les toux de Rain qui ne se trouvait vraiment pas dans la plus confortable des postures. Elle tenta de chasser l'épais nuage de poussière d'une main tandis que l'autre essayait en vain de repousser l'homme au-dessus d'elle. Il était sans doute aussi bloqué qu'elle mais franchement, les contacts physiques, très peu pour elle.

- Non, sérieusement, vous le faîtes exprès.

Pour une fois, la colère était clairement perceptible dans sa voix, puisqu'elle lui hurlait limite dessus.

- Il ne peut en être autrement. Qui est-ce qui vous paie ?

Et le must, c'est que depuis sa position elle aurait du mal à bouger les gravats pour se dégager, peu importe la force qu'elle possédait, c'était mort. Et cet Alexander ne semblait pas être capable de bouger de sitôt. Alors ils étaient coincés ? Allons bon !

Au moins, elle pouvait dégainer son gun sans problème, ce qu'elle fit avant de coller le canon de son arme contre la tempe d'Alex.

- Je compte jusqu'à trois, vous avez intérêt à me rendre mon espace vital d'ici-là ou je vous descends et je vous découpe en morceaux pour économiser de la place.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Mer 22 Mai 2013 - 23:54


Alexander était là, à califourchon au dessus de Rain tandis que sa main qui venait de perdre appuis alla directement rejoindre son bouclier pour lui donner une meilleure stabilité. Il y avait tellement de poussières qui était soulever que el chevalier se mit à tousser aussi, mais en entendant le craquement il se rigidifia de nouveau et réussit à supporter l’impact, les débris l’avaient sûrement aidés à cet effet … Mais bon ils avaient une sacré couche de gravats au dessus d’eux. Le chevalier n’avait même pas sentit la présence de Rain en dessous de lui pendant son action. Mais une fois que le calme fut revenu et que la poussière se lançait enfin dans une lente descente vers le sol, il sentit que l’on appuyait sur son torse et décolla enfin les yeux de son bouclier pour regarder en dessous de lui. Malheureusement au début il ne vit pas grand-chose, trop de poussières restait en suspensions. Mais entre ses petites quinte de toux, d’autres raisonnaient provenant d’en dessous de lui, il secoua rapidement la tête refusant de croire la chose qui était pourtant évidente jusqu’à ce qu’elle lui parle.

- Non, sérieusement, vous le faîtes exprès.

Il fallait l’admettre, depuis qu’il l’avait rencontré il enchaînait les malheurs, allant d’un à l’autre sans discontinuer, il allait finir par croire qu’elle était une malédiction à elle seule. La simple proximité de cette femme lui rendait apparemment la vie impossible, alors n’importe qui commencerait à croire ça …

- Il ne peut en être autrement. Qui est-ce qui vous paie ?

Bon là ça commençait à bien faire, si il le faisait éxprés jamais il ne se mettrait dans les ennuis avec elle ! Cela tombait bien sous le sens non ? Pourquoi s’obstinait-elle à l’accuser ?

- Malheureusement je pense qu’en le faisant volontairement j’éviterais de tomber avec vous … Mais je ne saisis pas ou vous voulez en venir en me demandant qui me paie ?

Enfin la poussière était largement retombée au sol, la respiration était devenue largement plus facile de tout voire et en voyant Rain qui sortait un revolver pour le poser contre sa tempe le chevalier aurait bien voulut s’écarter … Mais il ne pouvait malheureusement pas, sauf en faisant tomber ce qu’il supportait sur eux.

- Je compte jusqu'à trois, vous avez intérêt à me rendre mon espace vital d'ici-là ou je vous descends et je vous découpe en morceaux pour économiser de la place.

Son espace vitale ? Ah oui ! Elle n’est pas particulièrement portée sur les contacts physiques et il est carrément assit sur elle ! Mais bon elle ne devait pas se douter que le chevalier était aussi le pilier de cette petite bulle d’air dans les décombres, alors si elle le tuait elle n’aurait pas l’occasion de le découper, tout lui tomberait dessus, mais bon il était conscient lui aussi qu’ils étaient un peu trop proche pour le coup … Il resta impassible à la menace en se relevant légérement, mais du tout de même courber le dos. Maintenant il n’y avait plus de contact physique, mais Alexander avait besoin d’un peu de repos avant de virer tout les décombres au dessus d’eux …

- Bon je ne peux pas vraiment faire mieux, si j’arrête de repousser le toit on sera écrasé …

Bon une idée lui venait bien en tête, mais si elle se plaignait déjà du manqué d’espace … Non elle ne l’accepterait probablement encore moins que la situation actuel. Il n’avait pas put lui donner plus de dix centimètres d’espace pour se mouvoir en dessous de lui … Mais il fallait voire le bon coté, il avait encore sa bouteille d’eau dans la poche de sa veste et libéré Rain de tout contact, fallait-il qu’il li parle de son idée … Il hésitait grandement …




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Mar 4 Juin 2013 - 18:28
Ah, si seulement il le faisait exprès, Rain aurait pu le descendre pour une bonne raison. Quoique là, même si personne n'avait décidément payé ce bougre pour qu'il enchaîne connerie sur connerie, elle en avait une bonne quand-même pour lui mettre un bout de plomb dans la cervelle. Bah oui, il fallait éliminer la mauvaise herbe. Une fois mort, plus d'ennui. Ensuite, en professeur qui se mérite, elle l'amènerait sans doute à l'infirmerie pour qu'il puisse revenir à la vie mais ce sera sans compter sur elle pour le revoir un jour. Ah ça jamais, jamais elle ne voulait plus croiser son chemin. La prochaine fois qu'ils se croiseront, elle ferait attention à s'éclipser juste avant…

Sa colère ne voulait en revanche pas retomber. Rain continuait de fixer celui qu'elle menaçait de son flingue. Elle ne pouvait décemment tirer puisqu'il servait légèrement de pilier à leur petite bulle, mais elle n'allait pas se priver de le menacer histoire de regagner un peu d'espace vital. Et cela fonctionna puisqu'Alexander ne tarda pas à se redresser sur ses pattes, le dos légèrement courbé pour encaisser le poids des gravats qui pesaient sur lui. La jeune femme en profita pour se relever également, prenant garde à ne pas se choper le nez du professeur dans la tronche. Avec sa souplesse, elle n'eut pas grand mal à ce niveau mais pour le reste, elle trouvait leurs corps trop proches malgré tout. Pour la première fois, elle se rendit compte que sa taille pouvait poser souci, surtout qu'elle surplombait son collègue et de ce fait, elle ne pouvait pas se tenir plus droite que lui. Et ça, elle n'y pouvait malheureusement rien…

- Bon je ne peux pas vraiment faire mieux, si j’arrête de repousser le toit on sera écrasé …

- La faute à qui, je vous le demande… grinça Rain en se mettant elle aussi à soutenir leur petite bulle, non pas pour décharger son collègue, mais surtout pour éviter que cela leur retombe sur la gueule si jamais il lâchait prise.

Le plancher grinçait sous leurs pieds. Ils étaient si proches qu'ils pouvaient à la limite sentir la poussière vibrer entre leurs deux souffles. Franchement, Rain était loin de souhaiter demeurer ainsi jusqu'à la fin de sa vie. Prendre racine dans cette bulle où tôt ou tard ils allaient finir par manquer d'air, avec un blondin dépourvu de sens de l'humour et maladroit comme mille, ce n'était décidément pas dans ses projets. Qu'est-ce qui allait bien pouvoir leur arriver encore ? Ça, elle l'ignorait, elle ignorait également qu'elle allait bientôt le savoir, d'ailleurs...

- J'oserai dire que l'on ne pouvait pas tomber plus bas… s'il n'y avait pas encore des étages en-dessous.

Comme si elle venait de prononcer une formule magique, le plancher à leurs pieds céda dans un long craquement et les entraîna inexorablement vers le bas. Rain ne saurait dire laquelle des deux chutes avait été plus dure mais une chose était sûre, si cela continuait ainsi elle allait véritablement y laisser la vie. La jeune femme atterrit sur ses pattes avant de basculer vers l'avant, envoyant par la même occasion un coup de boule involontaire (si si je t'assure) dans la tronche de son collègue. Les deux jeunes gens s'étalèrent lamentablement sur le sol alors que la douleur fusait de partout, sous les lourds débris qui pleuvaient.

Lorsque la pluie de gravats cessa enfin, Rain daigna enfin retirer ses mains de sa tête… puis se rendit compte un peu brusquement qu'elle écrasait à son tour la cage thoracique d'Alexander.

- Malédiction...

Décidément, elle ne savait ce qui les avait frappé tous les deux mais il semblerait qu'il n'était pas seule source de destruction. Ou alors sa maladresse était contagieuse ? Ce serait la meilleure tiens... Sans déconner. La jeune femme se releva donc rapidement, titubant quelque peu avant de retrouver ses repères. Ah ! Une fenêtre plus loin ! Il semblerait qu'une partie du toit écroulé avait bloqué les escaliers menant au rez-de-chaussée mais sans doute que la fenêtre leur offrirait une issue… Si Alexander ne provoquait pas une autre catastrophe. Vite, sortir d'ici avant que cela ne se produise !



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Jeu 6 Juin 2013 - 23:28

- La faute à qui, je vous le demande…

Oui, ce coup là c’était inévitablement et complètement sa faute, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il l’écouta et lui laissa de l’espace. Et puis peut être aussi car dans cette position il soutenait un peu mieux le poids de façons nettement plus confortable certes … Donc son action satisfaisait les deux partis, pourtant elle semblait encore un peu énervé après lui, non ?
Mais bon, il étaient proche, trop proche … Le chevalier lorsqu’il tourna légèrement son visage pour la regarder n’aperçut rien d’autre que le visage de Rain, preuve de leur proximité, mais si il n’y avait que ça … Il sentait même le souffle de la brune sur son visage tandis qu’elle lui adressait de nouveau la parole.


- J'oserai dire que l'on ne pouvait pas tomber plus bas… s'il n'y avait pas encore des étages en-dessous.

Si il n’y avait pas d’étages en dessous hein … Mais ces paroles semblaient avoir plutôt données une idée au bâtiment. A peine eut-elle finit de parler qu’un étrange bruit raisonnait en provenance direct du sol, le chevalier le regarda par réflexe, manquant presque de mettre un coup de boules à sa collègue.
Et il vit le sol s’ouvrir sous leurs corps, les laissant glisser à l’étage inférieur, accompagner bien sur par de nouveau débris, mais aussi par quelques anciens. Le chevalier fut ainsi le premier à tomber sur le sol inférieur, assit sur le sol il regardais vers le bas pour se protéger de débris. Mais voila, soudainement il y eut un puissant choque contre sa tête qu’il le fit se basculer sur le dos, en observant avec la précipitation il remarqua que sa collègue se trouvait au dessus de lui, venant de lui donner un coup de boule avant de …

Son souffle se coupa d’un seul coup, prit en sandwich entre le parquet et les hanches de la camarade d’infortune, la cage thoracique du blond fit pression sur ses poumons, et c’est naturellement que ces derniers se vidèrent de l’air qu’ils contenaient immobilisant Alexander pour le reste de la période de chute des gravats.
Et puis après avoir entendus la voix avec encore cette sonorité d’agacement émise par la femme, et en sentant son torse se faire libérer, il se replaça assit en se frottant la tête.


- Au moins cette fois on est pas enterré …

Il toussa légèrement pour se débarrasser de la poussière qu’il avait avaler en reprenant son souffle après le choc, mais sans vraiment de succès. Et puis sa vision s’éclaira, jugeant des dégâts alentour il voyait Rain qui se tenait à une petite distance de lui avant de regarder le plafond. De là où il se trouvait il voyait clairement les deux trous qu’ils avaient traversés, son bouclier en équilibre instable sur le rebord de celui juste au dessus d’eux ainsi qu’une énorme poutre qui glissait s’apprêtant à tomber sur la brune qui se trouvait juste en dessous. Une minute …
Elle se trouvait juste en dessous ! Alexander se précipita pour se relever avant de se lancer sur sa collègue pour la plaquer au sol en l’éloignant du danger.


- Attention !

Et en même temps qu’ils atterrissaient de nouveau au sol, la poutre s’écrasa au sol dans un vacarme infernal, faisant d’ailleurs un trou très net en traversant ce dernier grâce à son poids. Mais il savait maintenant que Rain préférait garder son espace à elle, et lui aussi dans une certaine mesure ou les proximités ne lui allaient guère d’avantage. Alors il se releva très rapidement en s’écartant d’elle pour ne pas la gêner, mais pourtant il lui tendit sa main pour l’aider à se relever, ne pouvant résister à ses réflexes ineffaçable depuis le temps.

- Vous allez bien ?

Dans la situation la question pouvait paraître ridicule … Mais bon … Au moins il le demandait non ? Et puis il sentit finalement que tout commençait à se calmer autour d’eux, il n’y avait plus vraiment de livres la plupart devaient avoir limités leurs chutes à un unique étage ou être rester sur le toit par un miracle. Et dans la poche du chevalier, il y avait encore la bouteille d’eau ! Puisqu’il était dans les politesses … Mais avant il sortit la bouteille et un peu une grande gorgée en soupirant avant de lui tendre la fameuse bouteille.

- Il semblerait que notre malheur se calme un peu, un peu d’eau ?




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Sam 8 Juin 2013 - 18:03
Rain n'était pas du genre douillet, ou plutôt, elle avait l'habitude de négliger la douleur. Elle avait ignoré son existence pendant si longtemps, que cette notion lui semblait encore étrangère. Pourtant avec toutes ces chutes, elle avait beau être résistante, elle n'était pas faite d'acier comme ce renégat qu'elle avait affronté au bord des terres inexplorées non plus. Au cri de son collègue néanmoins son corps se tendit, tous les sens aux aguets et son regard se fixa sur cette poutre qui s'abattait sur elle au moment où Alexander se jetait sur elle pour la plaquer sur le sol. Mais pourquoi… pourquoi ne lui avait-elle pas donné un coup de pied pour que la poutre l'achève bien comme il le fallait ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle se laisse faire au lieu de saisir cette chance pour pouvoir être débarrassé une bonne fois pour toutes de ce porte-malheur…

Heureusement, le blondin se dégagea de lui-même, ce qui lui évita de devoir le lui redemander. C'était qu'elle détestait se répéter la Rain… En même temps, elle ne comptait pas le faire de toute manière, elle ne donnait jamais qu'un seul et unique avertissement. Au deuxième coup, elle appliquait sa menace, point barre. Et dans ce cas, plus rien ne l'empêchait de le faire puisque Alexander n'était plus le pilier d'une quelconque bulle de gravats. Après s'être relevé, le jeune homme lui tendit une main que Rain ne prit même pas la peine de regarder, se remettant sur pieds à son tour, seule, comme la grande fille qu'elle était.

- Vous allez bien ?

- J'irai mieux s'il cessait de pleuvoir tout et n'importe quoi sur ma tête.

Toujours aussi amicale, ça oui. La jeune femme se tenait à une certaine distance de sécurité de son collègue à présent, s'époussetant longuement comme le ferait un maniaque digne de cette appellation. Le bruit d'une bouteille en plastique qui craquait sous l'étau d'une main et voilà que le blond s'abreuvait comme si de rien n'était.

- Il semblerait que notre malheur se calme un peu, un peu d’eau ?

On pouvait l'affirmer sans nul doute, ce fut la première fois que Rain regardait une bouteille d'eau avec autant de méfiance, comme si elle s'attendait à ce qu'il provoque un déluge ou la chute de tout le bâtiment. Autant s'attendre à tout avec cet Alexander à proximité non ?

- Non merci, j'aimerai éviter d'attraper la bactérie de la destruction.

Malgré sa colère récente, elle réussit à esquisser un sourire narquois, bref mais existant. Son regard se glissa sur la zone où ils venaient de chuter il y avait quelques instants à peine et elle ajouta :

- Même si visiblement le simple fait de respirer le même air que vous suffit à provoquer une catastrophe…

Alors elle allait se sauver vite fait avant que cela ne se reproduise. La jeune femme se dirigea donc vers la fenêtre et l'ouvrit avant de se glisser sur l'appui de fenêtre afin de pouvoir atterrir dans la ruelle longeant le bâtiment. Ils l'avaient suffisamment endommagé jusqu'à présent et de toute manière, n'ayant jamais été fan des huit-clos, Rain préférait largement se retrouver à l'air libre. Il fallait également qu'elle sème rapidement ce blondin avant qu'une énième chose lui tombe sur la tête...



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Lun 10 Juin 2013 - 15:57

- J'irai mieux s'il cessait de pleuvoir tout et n'importe quoi sur ma tête.

Mais ce n’était pas déjà le cas ? Il ne se passait plus rien depuis quelques minutes, ils étaient en sécurité … hmm n’allons pas jusque là mais disons que le bâtiment était nettement plus stable qu’avant et ça se ressentait. Mais Alexander ne la comprenait vraiment plus, d’ailleurs la plupart de ses répliques semblait contenir une critique dissimulée … Finalement c’était assez désagréable de discuter avec elle, cette impression que rien que par sa présence le chevalier l’exaspérait. Mais bon c’était bien pour cela qu’il lui proposait de l’eau, histoire de montrer autre chose que de la destruction de sa part..

- Non merci, j'aimerai éviter d'attraper la bactérie de la destruction.

Pourquoi à ce moment là le chevalier eut un bref rictus de sourire sur son visage ? Elle venait justement de le critiquer ouvertement. Alors pourquoi ce morceau de sourire était apparut … Peut être qu’au final il savait qu’il était en grande partie responsable de la plupart des catastrophes, il fallait bien l’admettre. Et puis il était assez fier pour reconnaître ses tords, c’était sûrement l’avantage des principes de la chevalerie. Mais elle n’avait pas terminé, elle rajouta quelque chose.

- Même si visiblement le simple fait de respirer le même air que vous suffit à provoquer une catastrophe…

Donc elle allait pouvoir boire un coup ? Non ? Mais ce ne fut visiblement pas le cas … Le professeur se décida donc à commencer à débarrasser un peu de décombre tandis que sa collègue semblait s’en aller, par la fenêtre ?
Pour l’aider à entasser rapidement les débris avec un peu plus d’ordre il avait d’ailleurs invoqué son avatar divin, une image parfaite de lui. Ainsi très rapidement il réussit à éclaircir la pièce de ses gravats, mais aussi à dégager le chemin vers les escaliers, car il n’était plus question de sauter aux yeux du chevalier pour le moment.
Enfin pendant ce rapide coup de ménage le chevalier récupéra deux livres qui avaient survécu aux deux chutes successives, les armes à feux et … l’art de table ? Mais sa camarade d’infortune venait de sauter par la fenêtre, il se précipita sur le bord et entreprit une dernière fois de parler à Rain.


- Mademoiselle Sinclaire ! Vous abandonnez l’idée de lire ?

Il agitait un des deux livres, il lui aurait bien lance mais il estimait qu’ils avaient déjà reçus chacun d’eux assez de débris sur la tête pour le moment. Et puis avec sa chance elle ne l’aurait pas entendu parler et il aurait encore causé un malheur ! D’ailleurs pourquoi son avatar divin se tenait à coté de lui dans exactement la même posture ? Il avait l’impression de faire face à un miroir sauf que seul le livre tenu divergeait dans son reflet. Mais il pouvait peut être profiter de cela.
Laissant son clone continuer à discuter avec la brune en contre bas, lui, l’original, se précipitait pour descendre avec les deux livres sous le bras.


- Je vous apporte vos livres !




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Ven 14 Juin 2013 - 1:01
Atterrissant sur les pavés avec sa souplesse égale aux félins, Rain s'attarda encore quelques instants dans la rue, époussetant les quelques grains de poussières qui s'acharnaient à rester accrochés à sa veste. Il lui faudrait prendre une bonne douche aussi, une bien froide parce qu'elle les avait toujours prises ainsi jusque là et qu'elle n'avait jamais réussi à s'habituer aux douches chaudes. Ce n'était même pas par souci de santé, car comme tout le monde le sait, les douches froides sont meilleures pour la santé que les chaudes. Seulement voilà il était question d'habitude, dans un sens comme dans l'autre. L'enseignante fit toutefois attention à s'écarter quelque peu du bâtiment, avec Alexander dans les passages, qui sait ce qui allait encore lui tomber dessus ? Une fois mais pas deux hein. Quoique ce n'était pas la première fois que quelque chose lui tombait sur la gueule depuis le début de leur rencontre. C'était la quantième d'ailleurs ?

- Mademoiselle Sinclaire ! Vous abandonnez l’idée de lire ?

Rain se retourna et leva automatiquement une main devant elle lorsqu'elle le vit agiter ses livres. Ouais parce que bon hein avec lui, ils risquaient très fortement de glisser de ses doigts et de voler jusqu'à sa tronche. Mais elle se figea dans son mouvement lorsqu'elle aperçut un phénomène qui lui fit croire un instant qu'une pierre reçue sur la tête la faisait halluciner. Deux... Deux Alexander ? QUOI ?! Comme si un ne suffisait pas !

Malheureusement, elle sut qu'elle n'hallucinait pas lorsque l'une des photocopies se mit à bouger indépendamment de l'autre, entreprenant de descendre la rejoindre avec les livres.

- Je vous apporte vos livres !

Levant quelque peu les sourcils, la jeune femme ne se priva pas d'arracher les deux livres des mains de son collègue. Enfin il n'y avait rien d'agressif dans son geste mais elle avait fait vite, comme si elle s'attendait à ce qu'Alex l'électrocute si elle ne les récupérait pas assez vite. Chose faite, la jeune femme zieuta les couvertures des deux livres et fut soulagée que celui sur les armes à feu s'y trouvait. Seulement, le deuxième traitait visiblement... La cuisine. En même temps, pour une journée malchanceuse, elle n'était plus à ça près.

- L'art de table ? Vous vous moquez de moi ?

Mais elle ne le lui jeta pas dans la figure non, elle le garda, on ne savait jamais si ça pouvait servir après tout elle devait se montrer curieuse de tout. Et si ça se trouvait ça ne parlait pas de cuisine ? Rain n'en savait rien et avait la flemme de checker maintenant, elle savait juste que "table" lui faisait penser au manger. La jeune femme se contenta d'observer Alexander, un sourcil relevé et un sourire à peine perceptible sur le coin de la bouche.

- Je devrais sans doute chercher les autres livres avec vous mais qui sait ce qui me tombera encore dessus si je reste trop longtemps avec vous... Je vous souhaite donc bon courage pour tous les récupérer. Parce que vous allez devoir le faire, ou votre accès à la bibliothèque vous sera officiellement retirée.

Sur ces belles paroles, la jeune enseignante se détourna de son collègue mais fit volte-face au bout d'une fraction d'hésitation, se rappelant d'un détail à régler.

- Oh et si vous tomber sur un livre intitulé "les Contes d'Andersen", vous seriez bien aimable de me l'apporter. J'étais en train de le lire quand vous avez décidé de ne pas traverser le toit seul... Sur ce, je vais vous laisser à vos charmantes occupations. En espérant ne pas vous revoir.

Comme ça, c'était dit. Et oui, toujours aussi agréable.



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Ven 14 Juin 2013 - 22:41


Le clone avait commencé à nettoyer la pièce, les débris devenaient doucement un ancien souvenir au niveau du dernier étage de leur chute.
Et pendant ce temps l’original lui arrivait enfin tout en bas du bâtiment, se plantant face à une brune dont le ton n’était visiblement pas à la décontraction et la discussion. Ca se devinait rien qu’à l’énergie qu’elle venait de mettre à lui arracher les livres des mains avant de le critiquer plus ou moins ouvertement une fois de plus.


- L'art de table ? Vous vous moquez de moi ?

Comme si il avait prêté attention à ce qu’elle avait prit avec elle, lui c’était simplement contenter d’un livre d’histoire et d’un autre sur l’évolution des technologies … Ce n’était pas à lui, d’ailleurs il n’arrivait déjà pas à trouver le rapport entre l’art et une table, les artistes avaient encore inventer quoi aujourd’hui ?

- Je devrais sans doute chercher les autres livres avec vous mais qui sait ce qui me tombera encore dessus si je reste trop longtemps avec vous... Je vous souhaite donc bon courage pour tous les récupérer. Parce que vous allez devoir le faire, ou votre accès à la bibliothèque vous sera officiellement retirée.

Bon voila … Au moins il était claire qu’elle avait décidée de mettre sur le dos d’Alexander absolument tout ce qu’il c’est passé … Et puis, elle oubliais une chose importante, il y avait encore quelques un de ses livres dans les débris, donc ne pas les ramener lui coûterait à elle aussi sont accès à la bibliothèque, y pensait-elle ? Sûrement pas … Mais pourtant le blond eut soudainement de l’espoir quand prête à partir elle se retourna.

- Oh et si vous tomber sur un livre intitulé "les Contes d'Andersen", vous seriez bien aimable de me l'apporter. J'étais en train de le lire quand vous avez décidé de ne pas traverser le toit seul... Sur ce, je vais vous laisser à vos charmantes occupations. En espérant ne pas vous revoir.

C’est beau de rêver non ? Mais là elle venait carrément de lui annoncer qu’il se débrouillerait seul et qu’il devait lui rendre service après ? Elle se prenait peut être pour un reine ? De toute façons malgré que par fierté il aurait sûrement refuser poliment la proposition, mais son éducation de chevalier le conduirait à faire ceci malgré tout … Alors sur qu’elle pied allait-il danser avec elle ?

- Parmi les livres qu’il doit rester, répartit sur nos trois zones d’atterrissages, je suis convaincus qu’il en reste plus qu’un que vous avez emprunté, et si vous ne les ramener pas, je suis convaincus que vous aussi vous auriez du mal à revenir dans la bibliothèque, à votre avis si je dis que vous les avez abandonner en les ramenant, que va penser le bibliothécaire ?

Ce n’était qu’une chose parfaitement évidente qu’il évoquait, mais implicitement en disant cela, il l’invitait à le rejoindre pour les recherches dans les décombres. Il se retourna pour regarder de nouveau vers la toiture et prit appuis s’apprêtant à sauter, mais s’arrêta d’un coup en se redressant, il n’allait pas reproduire la même erreur … pas question. Et tout en continuant de fixer le toit il se décida à aborder un autre point auquel mademoiselle Sinclaire lui faisait penser par sa façons d’être.

- Si je me souviens bien, dans la bibliothèque vous m’aviez dit que vous n’êtes pas aussi de l’époque actuel ? Vous pourriez presque être une noble de mon époque de par votre comportement … C’est étrange que certaines choses me rappel mon époque alors qu’il y a un fossé de presque huit cent années …

Cela procurait une sensation étrange au chevalier, il se replongeait dans sa vie de … vivant, se souvenait des fois exceptionnel ou il a rencontré des nobles, et Rain leur ressemblait assez, mais elle semblait habitué à plus de choses moderne que lui, alors elle ne pouvait pas venir de la même époque.
Puis il repensa à une méthode pour atteindre le toit du bâtiment et se retourna vers Rain en se rappelant les fameuses ailes qu’elle avait eut.


- Puis vous demander de me porter jusqu’au toit à l’aide de vos ailes ? Je ne voudrais pas refaire le grand saut … Je ne veut pas briser plus de choses aujourd’hui …

Il demandait mais … il avait l’impression qu’elle allait refuser.




♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6591

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une mise à la page - Lun 17 Juin 2013 - 22:32
A son grand malheur le blondin avait repris parole. C'était qu'il n'était pas aussi stupide le monsieur… En fait ça lui donnait encore plus envie de lui bousiller la gueule, m'enfin, retenons-nous hein. Rain fit donc volte-face pour planter son regard gris dans celui de son interlocuteur qui menaçait à présent de la balancer auprès du bibliothécaire. Enfin menacer, il soulignait un détail problématique. Mais que va penser le bibliothécaire en effet ?

- Je ne sais pas, on fait la course jusqu'à la bibliothèque pour savoir qui aura le privilège de faire la balance en premier ? lâcha l'enseignante avec un haussement d'épaules.

Oui bon d'accord, ce n'était pas la proposition la plus mature qu'elle pouvait sortir mais alors ? Ceux qui croyaient que la maturité englobait absolument tous les domaines se trompaient. Le cas de Rain le témoignait bien ; elle était une adulte dans le combat et la survie mais en ce qui concerne du reste, ce n'était rien de plus qu'une gamine capricieuse.

Alexander enchaîna, confirmant ce dernier détail lorsqu'il la compara à une noble, terme dont le sens échappait plus ou moins à sa collègue, qui n'avait jamais eu droit à un seul cours d'Histoire et qui n'avait jamais eu la moindre connaissance de ce côté implantée dans son cerveau.

- Je ne date pas de votre époque, et je ne vois pas de quoi vous parlez, répliqua sèchement la jeune femme.

Sur le moment elle n'avait guère apprécié se voir comparée à un type de dame ancestral. Fierté mal placée sans doute mais zut hein, il pouvait avoir plus de tact quand il lui parlait ! Surtout que bon, vu ce qu'elle avait déjà entendu de ce genre de femmes, qui glandaient à longueur de journée et qui n'étaient pas capables de porter un livre seule, profitant de la gent masculine, elle voyait cela plus comme une insulte qu'autre chose. Elle n'était pas de cette espèce, elle !

- Puis-je vous demander de me porter jusqu’au toit à l’aide de vos ailes ? reprenait alors son collègue. Je ne voudrais pas refaire le grand saut … Je ne veut pas briser plus de choses aujourd’hui …

- Mais voyons… soupira Rain.

Pourquoi avait-elle l'impression que quoi qu'elle fasse, tant qu'elle sera en la proximité du blondin il n'aurait de cesse de lui tomber des ennuis sur la gueule ? Ah, peut-être parce que c'était à peine ce qui lui arrivait depuis maintenant près d'une heure. Bon. Que faire ? Partir sans prendre davantage de risque et le laisser en plan ou… ?

- Non, désolée. Débrouillez-vous, sauf si vous tenez à ce que je vous laisse écraser sur le sol, car rancunière comme je suis…

Elle se détourna une nouvelle fois de son collègue, déploya ses ailes et d'un battement de ces dernières elle se propulsa sur le toit d'en face.

- Ne touchez plus à rien ou vous allez réellement faire tomber le bâtiment  sur vous. Même si c'est davantage pour les passants que je me fais du souci. Venez, je doute que les excuses d'une seule personne suffiront à calmer le gérant de la bibliothèque.

- WOH POPOP OÙ COMPTIEZ-VOUS ALLER COMME ÇA ? retentit alors une voix tonitruante.

La jeune femme se retourna et aperçut en contrebas un homme taillé comme une armoire à glace, de gros bras couverts de farines et un tablier à la propreté douteuse. Il semblait tout droit sorti du bâtiment dans lequel ils avaient, Alex et elle, récemment "fait un tour". Visiblement, passer inaperçu n'avait jamais été une option...

- Descendez immédiatement ! Vous pensiez pouvoir vous faire la malle après avoir détruit une partie du toit de notre bâtiment ? Vous allez nous réparer tout ça, et puisqu'on y est, rattraper le retard qu'on a eu dans notre travail à cause de vos bêtises !!

Réprimant un soupir, Rain se décida à sauter de son perchoir et atterrit à côté d'Alexander.

- Bien évidemment il vous a fallu viser un immeuble habité par des lourds... grinça-t-elle sans se soucier de baisser d'un ton.

Elle s'avança ensuite vers le bonhomme visiblement cuisinier qui lui jeta un regard noir sans qu'elle daigne lui accorder le moindre coup d’œil. Ce n'était décidément pas tout de suite qu'elle allait pouvoir fausser mauvaise compagnie...



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Une mise à la page -
Une mise à la page
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Précieuse's mise à mort (Page & Lucy)
» Tutoriel Mise en Page Twitter
» J'ai besoin d'aide pour faire de jolie mise en page...
» Libre service de codes (mises en page RP)
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page