Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Ven 29 Mar 2013 - 10:31
Spoiler:
 

Quand Léa, dans un passé lointain, avait parlé du changement chez les êtres vivants, elle n'aurait jamais pensé que ça s'appliquerait autant à elle-même. Mais le fait est qu'elle avait beaucoup changé depuis cette conversation avec Atios, et elle n'était pas capable de dire si c'était en bien ou pas. La seule chose dont elle était certaine, c'est que tout était la faute de ce maudit Isanagi et de ses missions de sadique. C'était bien une des rares personnes à la faire encore réagir maintenant, et pas forcément bon pour lui. Sa trahison envers l'académie et Deus ? Elle s'en fichait, ça n'entrait pas en compte dans la liste de ses griefs envers lui. Cet évènement n'avait eu qu'un effet réel sur elle : la faire s'interroger intensément sur son existence.

La jeune fille maîtrisait désormais son domaine divinatoire, ou du moins son premier aspect. Elle pouvait bloquer facilement les pensées des autres sans en être embêtée, tout comme espionner une seule personne en particulier. Mais, même si se trouver au milieu d'une foule ne la dérangeait plus, elle gardait son caractère de solitaire, amplifié considérablement depuis sa dernière mission suicide. Et si elle pouvait bloquer les pensées des gens, il n'en était rien des bruits et des paroles. Alors, plutôt que d'aller en cours - pourquoi faire de toute façon ? - elle s'était rendue dans un lieu réputé tranquille : le parc aux abricots.

Elle avait beau avoir changé, Léa gardait quelques réflexes, et c'est tout naturellement qu'elle dénigra les bancs pour choisir un bel arbre imposant. Elle y grimpa sans difficulté, son corps n'avait pas oublié ses nombreuses escalades de son vivant, et alla se percher sur une branche importante. Dos appuyé contre le tronc principal, une jambe pendant dans le vide, l'autre repliée contre elle, un bras posé dessus, elle resta là à réfléchir. L'endroit était calme, si paisible après la bataille de la place de l'horloge. Si propice à la réflexion. Mais est-ce que les réponses viendraient mieux ? Elle en doutait.

Que faisait-elle ici ? Pourquoi devait-elle suivre des cours qui semblaient tous aussi inutiles les uns que les autres ? Apprentie déesse... et après ? En quoi gérer les mathématiques avait un lien avec une chose pareille ? Comment pouvait-on vraiment décréter que tel élève devenait un dieu ? Et quand bien même tout ça serait logique... après ? Est-ce qu'on était condamné à devenir un prof ici, ou pire un directeur ? Léa en doutait fortement. Mais quoi alors ? On pouvait partir et aller gérer tout un peuple quelque part dans l'univers ? En quoi cela serait-il utile ? Ca semblait peu probable, puisqu'on n'avait aucun cours de ce genre. De toute façon, si on voulait quitter l'académie, à priori on le pouvait. Isanagi et tous ceux qui l'avaient suivi en étaient la preuve. Mais pour faire quoi ? Pouvait-on devenir un dieu ou une déesse sans avoir à supporter l'académie ? Est-ce que ça serait différent si on y parvenait seul ?

Et surtout... à quoi bon tout ça ? La jeune fille ne s'était jamais vraiment posée toutes ces questions, trop torturée par son domaine divinatoire difficile à contrôler, mais maintenant qu'elle y parvenait, tout fusait dans sa tête. Son esprit avait beau être devenu extrêmement pragmatique, il devait connaître les réponses pour savoir sur quoi se focaliser. Sinon, elle n'avait qu'à rester plantée dans un coin sans bouger en attendant que quelque chose se passe, ou qu'on lui dise quoi faire. Rien de bien réjouissant en somme. C'était plutôt agaçant d'ailleurs. Si Isanagi se posait le même genre de questions, pas étonnant qu'il ait pété un câble. Il y avait de quoi devenir fou. Pas que ça lui excusait tout ce qu'il lui avait fait, loin de là. Mais ça rendait la chose plus compréhensible.

Cela dit, ça ne l'aidait pas pour autant. Et à qui pouvait-elle bien poser ces questions ? Colombe ? La directrice avait clairement démontré son inefficacité face à Isanagi et elle était désormais incapable de se rendre dans le monde des humains pour les aider. Sans doute devait-elle déprimer quelque part. A moins qu'elle cherche un moyen de se sortir de là. Dans tous les cas, elle n'aurait guère d'intérêt à répondre à une élève. Shindô ? Le nouveau directeur semblait tout aussi discret, et elle ne savait rien de lui. Peut-être était-ce un espion qu'Isanagi avait choisi pour le remplacer ici, qui sait. En tout cas il n'était pas digne de confiance. Personne ne l'était. Essayer de retrouver l'ancien directeur pour lui demander ? Ses réponses, s'il en donnait, seraient certainement plus manipulatrices que vraies. Mais... après tout, maintenant qu'elle maîtrisait un tant soit peu son domaine divinatoire, peut-être qu'elle pourrait l'utiliser pour savoir s'il mentait ou pas. Oui, ça pouvait être pratique... mais elle préférait éviter autant que possible ce psychopathe d'ancien directeur.

Où trouver des réponses alors... Deus ? Léa eut presque une ombre de sourire ironique au coin des lèvres.

- Tu passes ton temps à pioncer... un de tes pions fout le bordel et tu fais rien... aucune chance d'avoir une réponse de ta part.

Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait parlé à voix haute. Mais bon ce n'est pas comme s'il y avait quelqu'un, et de toute façon elle ne disait rien de mal. Qui sait, peut-être qu'une réponse lui tomberait ainsi du ciel, sait-on jamais.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Ven 29 Mar 2013 - 14:49
Un nouveau jour s'était levé sur l'Académie mais ce matin-là, le jeune indienne légèrement changée ses habitudes. Certes, elle s'était réveillée avec l'aube, avait assistée en silence au recul des ténèbres sur les Terre de la Deus mais cette fois, ce rituel immuable, cette bataille éternelle que s'opposaient le jour et le nuit lui parut soudain bien plus symbolique. Bien plus proche aussi qu'à l'ordinaire. Au lieu de prendre ses affaires et de sortir de sa chambre, pour aller en cours et suivre le planning établi pour elle par l'école, elle resta un moment à sa fenêtre, à simplement regarder les alentours. les ténèbres de la nuit avaient reculés, oui. Mais ils n'avaient pas disparus pour autant. Ils guettaient, bien présent, tapis dans le moindre coin d'ombre et prêt à reprendre l'avantage. Non, elle devait accepter de mettre les bons mots sur les bons phénomènes. Tout ceci n'était rien de plus qu'une métaphore par rapport à ce qu'elle venait de vivre il y avait tout juste deux jours.

Cette mission qu'on lui avait confiée, elle ne pensait pas qu'elle la marquerait autant. pourtant, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé. Elle s'en était bien tirée, entre autre grâce à l'aide de Hans et de son chien. S'ils avaient en effet réussis à ramener l'élève confus à la raison, il n'en restait pas moins que ses paroles et sa logique restait encrée dans l'esprit de l'indienne. Car bien qu'elle n'ait pas cautionné son geste, elle ne pouvait s'empêcher de le comprendre. Et de ce fait, la question suivante résonnait en boucle dans sa tête. Si elle avait été à sa place, qu'est-ce qu'elle aurait fait? Quelle solution aurait-elle choisie pour sa part? Heureusement qu'ils étaient intervenus à temps. Mais si cette fois ils avaient pu faire quelque chose, la menace demeurait bien présente. Et plus proche que jamais. Avant, cela ne restait que des ragots aux yeux de la jeune précolombienne mais maintenant qu'elle avait été mêlée une fois à une bataille opposant la Guilde Noire à l'Académie, elle ne pouvait plus se contenter de faire comme si elle ne savait pas.

Sa matinée passa ainsi, l'esprit perdu dans des réflexions plus ou moins agréables. Les Renégats, la Guilde Noire... Elle en savait peu à leur sujet. Mais dans un sens, elle ne se sentait pas pressée d'en savoir plus. Finissant par avoir l'impression d'étouffer enfermée dans sa chambre, elle prit ses armes qu'elle ne quittait plus et sortit. Pas de but précis, simplement le besoin de sentir le vent sur sa peau, le contact de la nature. Et son pouvoir se réveiller. Finalement, elle y était si habituée maintenant qu'elle n'y faisait plus guère attention lorsqu'il ne s'agissait que de la présence de petits moineaux ou rongeurs dans les alentours. Sans réfléchir, elle se contenta de suivre le chemin que ses pas prirent avant de réaliser qu'elle était entrée dans le Parc aux Abricots. Elle ralentit l'allure, profitant simplement du calme des lieux et de ce début d'après-midi à l'ambiance agréable. Elle eut vaguement l'impression d'entendre quelque chose mais l'esprit encore un peu ailleurs et ne voyant personne dans le coin, elle pensa simplement avoir rêver.

S'approchant d'un arbre imposant, elle vint s'adosser doucement au tronc, fermant les yeux et laissant son pouvoir s'étendre lentement autour d'elle. Elle sentit la présence de petits oiseaux avant de noter celle plus proche d'un petit rongeur. Entrouvrant les paupières, elle remarqua l'écureuil qui la fixait avec curiosité et lui sourit. L'animal ne semblait pas inquiet pas n'osait pas approcher, sa tête fixant les branches d'un autre arbre proche. Son comportement attira l'attention de l'indienne qui se leva pour jeter un coup d’œil. C'est à ce moment qu'elle aperçut l'élève assise sur une branche épaisse en hauteur. Sa tête ne lui disait rien et elle semblait pensive. Malgré tout, la jeune fille choisit de briser le silence. Si l'élève ne l'avait pas vue, elle l'avait remarquée. Alors la moindre des choses était de se montrer polie et de la saluer.

"- Bonjour. La vue est-elle agréable de là-haut?"

Oui, c'était une question plutôt stupide mais en même temps, celle-ci était sincère. il y avait une éternité qu'elle-même n'était plus montées simplement se caler dans les branches douces d'un chêne où se camoufler dans celles plus rugueuses d'un pin. Alors, elle se contenterait d'être fidèle à elle-même en posant les questions qui, elle, l'intéressait.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Lun 1 Avr 2013 - 10:55
Evidemment Léa n'eut aucune réponse. C'eut été trop beau. Et quand bien même, aurait-ce été la vérité ? Elle doutait de tout maintenant. Elle soupçonnait depuis un certain temps Isanagi de préparer un mauvais coup, il aurait fallu être stupide pour ne pas le voir, surtout avec la dernière mission qu'il lui avait donné, mais de là à imaginer une trahison complète, il y avait tout de même un gouffre. Alors si cet abruti d'ancien directeur avait pu berné tout le monde comme ça, y compris son homologue féminin et son autre collègue, qui sait ce qu'était vraiment la vérité dans ce monde.

Perdue dans ses propres pensées, ses remparts psychiques parfaitement dressés pour éviter tout casse-pied, la jeune fille ne sentit la présence d'une autre que lorsque celle-ci parla. Elle baissa les yeux pour apercevoir une espèce d'indienne sortie tout droit d'un film, mais en version blanche. Enfin plus rien n'étonnait Léa maintenant dans cette académie. Ils devaient bien avoir des loups-garous et des pokemons en élèves quelque part ici, ça ne serait pas si étrange que ça. Maintenant la question était de savoir ce que cette fille lui voulait. Simple hasard ? Qui sait. Sa question semblait tout à fait anodine, voire un peu bête, mais c'était peut-être quelqu'un en mal de compagnie.

Autant avant la jeune fille aurait été assez contente de se faire aborder ainsi, et de pouvoir enfin avoir une conversation assez normale sans être gênée par son domaine divinatoire, autant maintenant... cela ne l'intéressait guère. Elle n'éprouvait plus grand chose envers les autres, si ce n'est une immense méfiance, et une paranoïa à toute épreuve. Cette indienne pouvait très bien être une ennemie, une espionne de cette Guilde Noire par exemple, ou pire encore une proche d'Isanagi, qui semblait adorer martyriser la pauvre apprentie déesse. Prudence, donc.

- Hm.

Ok, niveau conversation c'était pas terrible, mais elle approuvait la vue, c'était déjà ça. Léa baissa ses protections psychiques et se concentra en observant l'indienne afin d'isoler ses pensées et ne capter que celles-ci. Elle voulait savoir ce que cette fille avait dans la tête, à quoi elle songeait à cet instant précis - vu qu'elle ne pouvait pas aller plus loin dans son esprit, seulement entendre ses pensées présentes - afin de voir si elle était une menace ou pas. Et pour avoir la réponse, rien ne vaut une question. Même si l'autre élève répondait un mensonge, elle le saurait via ses pensées. On ne ment pas sans y penser en même temps.

- Qu'est-ce que tu fais là ? On t'a envoyé ?

Ca devrait être suffisant pour avoir ses réponses, et ce n'était pas assez précis pour que l'indienne la soupçonne de la soupçonner de quelque chose. Oui, quand on est parano à ce point, on se complique facilement la vie pour rien.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Lun 1 Avr 2013 - 21:16
Au départ, le jeune fille ne répondit pas. Son visage semblait figé dans une expression parfaitement neutre, encore plus que la sienne, son visage étant devenu un peu plus doux au fil du temps. Seuls les combats et les missions lui laissaient encore ce masque d'inexpressivité sur le visage. Dans ce cas, devait-elle en déduire que la jeune fille perchée dans l'arbre se sentait en péril? Ou du moins qu'elle craignait qu'elle ne l'attaque? Qui sait. Il était vrai qu'elle-même avait eu droit à quelques surprises lors de son arrivée, comme sa rencontre avec deux apprentis-dieux particulièrement patibulaires à la bibliothèque ou ceux complètements débiles de la cafétéria. Et depuis ce jour, elle ne quittait plus ses armes. Donc, elle ne devait pas forcément paraitre la plus amicale du monde non plus, ne souriant pas. Un instant, elle se demanda si l'autre élève l'avait entendue.

- Hm.

Ah, voilà la réponse à sa question. Bon, elle ne semblait pas particulièrement loquace mais en même temps, l'indienne n'avait pas posée une question nécessitant tout un poème en guise de réponse. Par contre, cela voulait-il dire qu'elle ne souhaitait pas être dérangée? C'était fort probable. Après tout, elle aussi était venue à la base chercher le calme ici alors si sa camarade avait eu la même volonté, peut-être que sa présence l'indisposait. Cela ne serait guère un souci. le parc était bien assez grand pour elles deux, elle n'aurait qu'à aller un peu plus loin chercher un coin où s'installer tranquillement. ayant rabaissé la tête pour ne pas avoir à souffrir d'un torticolis à force de regarder l'apprentie-déesse jouant aux oiseaux, elle allait pour s'en aller lorsque la voix de l'autre élève résonna au-dessus de sa tête.

- Qu'est-ce que tu fais là ? On t'a envoyé ?

Relevant le regard pour croiser celui de sa camarade, elle fronça un peu les sourcils, plutôt étonnée par sa demande.

"- J'avais simplement besoin de prendre l'air et d'être un peu au calme. Je me suis retrouvée ici sans vraiment y avoir fait attention en fait.
A part le hasard, rien ni personne ne m'a envoyé ici, si c'est ce que vous voulez savoir."


Elle pouvait difficilement être plus claire étant donnée que tout ce qu'elle disait n'était rien de plus que la vérité. Mais ça question continuait lui trotter dans la tête. Pourquoi quelqu'un aurait-il bien pu lui demander de venir ici? Et pourquoi l'y aurait-on envoyer? Tout le monde pouvait se rendre au parc aux abricots alors elle ne pouvait s'empêcher de trouver sa question saugrenue. Mais bon, est-ce que cela changeait quelque chose au final? Non, pas vraiment. Si ce n'est que la jeune fille ne semblait pas spécialement quémandeuse d'une quelconque forme de compagnie. Alors, il valait sans doute mieux la laisser tranquille. Elle était là depuis plus longtemps qu'elle, s'était donc à elle de se trouver un autre endroit pour se reposer en paix.

Mais le lieux était riche. En présence animale, entendons-nous bien. D'ailleurs, le petit écureuil était toujours au sol, fixa,t les deux humaines avant de finir par s'approcher un peu de l'indienne. Lentement, cette dernière s'accroupit, quittant sa camarade du regard pour se concentrer sur le rongeur. Ce dernier avançait par petits bonds, curieux mais méfiant, irrésistiblement attiré par la présence de la précolombienne. Avant d'oublier complètement la présence de l'autre déesse perchée dans les branches, elle lui demanda calmement.

"- Me permettez-vous de restez ici? Je ne voudrais pas vous imposer ma présence si c'est la solitude que vous recherchez. Mais j'avoue que vous avez trouvé un lieu fort agréable. Alors si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je souhaiterais pouvoir rester également. "

Voilà, maintenant, elle avait exprimé sa volonté de rester sur place mais si l'autre n'était pas d'accord, eh bien elle s'en irait. Elle lui aurait bien demandé son nom mais à quoi lui servirait-il si elle ne voulait pas qu'elle reste? Elle verrait bien en fonction de sa réponse. Les yeux toujours fixé sur l'écureuil devant elle, elle était curieuse de voir jusqu’où l'animal s'approcherait. Il avait reculé en l'entendant parler mais à présent, il ravançait légèrement. Peut-être viendrait-il jusqu'à elle?
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Lun 8 Avr 2013 - 10:30
Le regard doré de Léa était tout aussi neutre que le reste de sa personne. Sa couleur avait beau être chaude, son expression démentait toute idée de sympathie même naissante. Rien n'y transparaissait. Ce n'était certes pas une froideur cassante, comme avant, mais c'était loin d'être engageant pour autant. Observant l'étrange indienne, elle se concentrait sur ce qu'elle captait d'elle. L'élève apparaissait plutôt étonnée par sa question, ce qui laissait supposer qu'elle n'était pas là dans un but précis, ou du moins pas pour elle. A moins qu'elle ne se soit pas attendue à être démasquée aussi vite ?

Ses mots parlaient d'un besoin de prendre l'air, de trouver un semblant de calme dans cette académie si agitée. Simple hasard donc... et ses pensées présentes approuvaient. Elle n'était donc pas une espionne ou une psychopathe Isanagienne. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle ne faisait pas partie de cette Guilde Noire, mais ce n'était pas important. Après tout, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait de sa vie, tant qu'elle n'embêtait pas Léa... Sa question sembla l'intriguer, mais elle eut la bonne idée de ne pas interroger sa comparse. Cette fille ne devait pas être une grande bavarde, ou alors seulement avec les personnes aptes à supporter du blabla en puissance, ce qui était très bien.

Ses pensées se décalaient sur l'endroit et les animaux. Rien d'intéressant, donc l'apprentie déesse se coupa d'elle pour rester seulement avec les siennes. Les histoires d'écureuil n'étaient pas spécialement passionnantes à ses yeux, ce qui ne semblait pas être le cas pour l'indienne. Détachant son regard du petit tableau dégoulinant de bons sentiments entre la bestiole et l'élève, Léa observa les feuilles de son arbre qui frissonnaient sous une légère brise. Ses questions restaient toujours sans réponse, et ce n'était sûrement pas cette fille qui allait lui apporter la solution. Le pire était sûrement de se dire qu'elle avait probablement l'éternité pour la chercher... mais que l'ignorer rendrait tout ce temps insupportable.

Alors qu'elle allait replonger dans ses pensées, la voix de l'indienne lui parvint à nouveau. La jeune fille avait eu sa réponse, alors elle s'était désintéressée d'elle aussi sec, mais cela ne semblait pas être la même chose de l'autre côté. Ca faisait bizarre d'être vouvoyée tiens, elle n'avait pas fait attention avant. Sûrement une différence d'époque ou de culture. Ou même les deux. Si elle lui permettait de rester ? Ahah, c'était presque amusant. Comme si elle était un monstre capable de l'attaquer pour la forcer à quitter les lieux. Léa haussa les épaules contre son tronc pour elle-même.

- Ca m'est égal.

La solitude, elle l'avait maintenant à volonté dans son esprit, et c'était surtout ça qui comptait. Avec tout ce qu'elle avait supporté jusqu'à maintenant, elle n'avait aucun mal à faire abstraction des bruits et de la présence des autres. D'autant que l'indienne semblait assez calme, et qu'accessoirement le parc aux abricots était un lieu public. Léa n'avait pas plus de droit qu'un autre de chasser quelqu'un. Elle pencha un peu la tête pour jeter un coup d'oeil à l'autre élève, qui semblait très absorbée par l'écureuil hésitant. Avait-elle un but, elle ? Savait-elle où elle allait ? Trouvait-elle une utilité réelle à tout ça, ces cours, ce lieu ? Ou se contentait-elle du présent sans se poser de questions, en bon mouton de l'académie ? Qui sait...

- T'as un but en tant que future déesse ?

Autant demander, ça ne coûtait rien. Après tout, peut-être que cette fille aurait un début de réponse, ou même une petite piste à exploiter. A moins qu'elle lui confirme que tout ça n'avait aucun sens.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Mar 9 Avr 2013 - 9:38
La brise était aussi légère et posée que semblaient l'être les deux jeune filles se côtoyant sans pour autant pouvoir dire qu'elles s'entendaient. Aucune ne semblait particulièrement agressive mais pas plus ouverte à la sympathie que l'autre. On avait déjà fait la remarque à la précolombienne qu'elle n'avait pas toujours une expression très engageante en rencontrant des personnes inconnues, préférant simplement restée fidèle à elle-même. Et pour une fois, elle découvrait quelqu'un qui, bien que très différent d'elle, cela se voyait à sa tenue ou à sa façon de parler, se comportait pourtant sensiblement de la même manière. Avec encore même plus de retenue dans un sens. Comme si elle pesait ses mots avant de devoir les sortir. Pour ne pas se sentir trop investie dans une conversation qu'elle ne voulait pas voir débuter? Peut-être qui sait. Du coup, la jeune indienne attendit déjà de savoir si la jeune fille perchée répondrait à sa question et suivant sa réponse du moment, elle aviserait en conséquence.

- Ça m'est égal.

Elle s'était contentée de hausser les épaules, comme si la question en elle-même n'avait relevée d'aucune forme d'importance et ne méritait même pas d'être posée. Trois mots, le minimum vital. Au moins, ce ne serait pas le fille de l'arbre qui viendrait la harceler de questions, voilà une certitude à présent. Mais cela, elle s'en moquait un peu. Après tout, tout ce qu'elle avait souhaité, c'était avoir droit à un peu de calme et de sérénité. Alors le silence ne la gênerait surement pas. Pourtant, elle trouvait cela assez étrange. Se trouver si près d'une personne qui pourtant vous demeurait inaccessible, cela ne lui était pas arrivé souvent. Mais il en faudrait bien plus pour réellement la mettre mal à l'aise. Et puis, le petit rongeur roux face à elle ne cessait de tenter de grappiller du terrain, persuadé que la jeune indienne ne le voyait pas. Elle n'avait pas besoin de ses yeux pour ça, elle le sentait grâce à son pouvoir mais lui n'en savait rien. Cela serait presque comique dans un sens. Un instant, une ébauche furtive de sourire prit naissante sur le coin de ses lèvres.

- T'as un but en tant que future déesse ?

L'animal recula d'un bond vif alors que la chasseresse relevait un instant le regard vers les branches ou la jeune fille inconnue était perchée. Qu'est-ce qui la surprenait le plus? Qu'elle ai relancé la conversation ou sa question en elle-même? Parce que pour le coup, elle devait bien admettre n'avoir pas la moindre idée de se qu'elle pourrait bien lui répondre. Elle prit le temps de réfléchir quelques secondes à ses paroles. Finalement, en voilà une question très intéressante. Pourtant, il était vrai aussi qu'elle ne l'avait jamais effleuré. Où plutôt, qu'elle avait refusé de la creuser réellement.

"- Pas vraiment. Je ne suis même pas certaine de réaliser encore le fait que je sois une apprentie-déesse. Après tout, vu notre nombre, tout le monde deviendra t'il Dieu? Il doit bien avoir de la perte dans le lot. En tout cas, je ne vois pas ce que l'on pourrait attendre de moi. "

Une simple constatation. Le regard dans le vague, fixant la danse des nuages portés par la brise, elle réfléchissait. Finalement, depuis son arrivée à la Deus, elle n'avait pas assisté à un seul cours. Cela ne l'avait pas empêché de tester la réalité - toute relative cela s'entend - de ce lieu on ne peut plus étrange. Les combats, les histoires récentes avec cette mission et cet élève qui lui parlait d'une Guilde Noire qui était censé le sauver. Tant de choses qui lui restaient encore parfaitement inconnues.

"- Et puis, un Dieu, à quoi cela sert-il au final?"

Voilà, elle avait exprimé le fond de sa pensée. Elle-même n'avait jamais eu de dieu et n'en connaissait même pas l'existence avant d'atterrir ici. Elle était de nature animiste alors même ses croyances terrestres ne collaient pas avec cette Académie. Pourtant, elle était bel et bien là, elle devrait s'y faire.

"- Je ne sais pas pourquoi j'ai été choisi pour revivre ici. Et maintenant, je me demande si cela a vraiment une quelconque importance. J'ai une deuxième chance, alors je ne la gaspillerais pas. Du moins, j'essayerais. Déesse ou pas, je suis moi-même avant tout, c'est la seule chose qui compte à mes yeux."

Oui, maintenant qu'elle était revenue à la vie, pour tout ceux qu'elle avait chéri de son vivant et ceux qui, depuis son arrivée, l'avait aidé ou entouré, elle resterait en vie et ferait de son mieux. Mais pas dans le but de satisfaire une quelconque volonté supérieure, simplement pour elle-même et ses propres convictions. On ne vie pas pour les autres, on ne peut vivre que pour soi-même. Elle l'avait appris à ses dépens de son vivant et sa mort en avait été le prix à payer. Même si elle ne regrettait pas, elle ne ferait plus les mêmes erreurs.

"- Et vous, vous en avez un, de but à poursuivre en tant qu'apprentie déesse?"
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Sam 13 Avr 2013 - 10:46
Léa attendait patiemment la réponse. Elle avait apparemment effrayé l'écureuil, mais qu'importait ? Ce n'était qu'une bestiole inutile, avec des pensées trop primaires pour être intéressantes. Fidèle à elle-même, elle se contentait de rendre son regard à l'indienne sans laisser transparaître la moindre émotion, ce qui n'était pas difficile, puisqu'elle ne ressentait rien de particulier. Elle avait posé sa question, mais si l'autre n'y répondait pas ce n'était pas la fin du monde. Elle doutait d'ailleurs que la réponse soit satisfaisante. Cette fille semblait assez différente d'elle-même, alors elle n'avait sûrement pas d'objectif pouvant lui correspondre.

D'ailleurs les mots de l'autre élève le lui confirmèrent. Pas vraiment de but ici. Cela dit, si elle avait encore du mal à réaliser la situation dans laquelle elle se trouvait c'était normal. Après tout, Léa elle-même ne s'était jamais posée la question avant d'en arriver à son stade actuelle. Mais cette indienne n'avait pas l'air dérangé par son domaine divinatoire, elle pouvait donc y réfléchir davantage. Elle souleva tout de même un point intéressant : comme dans toute école, il devait forcément y avoir des échecs. Ne serait-ce que ceux qui abandonnaient, comme l'ancien président du conseil des élèves, qui avait vite disparu. Mais ça avait été son choix. Pouvait-on réellement échouer sans le vouloir ?

C'est vrai qu'avoir autant de dieux semblait grotesque. Mais après tout, pourquoi pas ? Ils ne savaient rien du fonctionnement post-académie. Peut-être que ce nombre important était nécessaire. Allez savoir. En tout cas, pertes ou pas, la jeune fille ne comptait pas figurer dans le lot des perdants, quoi que ça puisse signifier, à moins qu'on lui démontre que c'était la meilleure chose à faire. L'indienne souleva un autre point potentiellement intéressant : pourquoi se casser la tête avec cette histoire de dieu et pas plutôt profiter de cette seconde chance ?

Sans doute parce que, dans le cas de Léa, il n'y avait plus rien dont elle pouvait profiter. Et elle s'était faite trop souvent avoir pour accepter de suivre le troupeau sans se poser de questions, en jouant à la gentille élève docile. Isanagi l'avait trop utilisée pour ses propres plans, même Colombe à sa façon se fichait d'elle, sous ses airs doucereux. Sans parler des professeurs. Alors non, elle n'avait pas envie de laisser couler.

- C'est important si on a pas envie de se faire manipuler comme un vulgaire outil sans cervelle. Une deuxième chance sert à rien si on doit subir les décisions des autres sans se poser de questions.

A quoi sert un dieu, ça elle l'ignorait, et c'était bien là le problème. Au moins de son vivant, quand on entamait un cursus scolaire, on savait où on allait, alors que là... Ne serait-ce qu'aux cérémonies d'ouverture on vous expliquait ce que vous pouviez faire après les diplômes. Ici... rien du tout. Etait-ce volontaire ? Possible. Après tout, les enseignants étaient tous des sadiques timbrés, alors ils pouvaient bien jouer les mystérieux juste pour le plaisir de torturer les méninges des élèves. Enfin cela ne semblait pas déranger l'indienne, qui relança du coup la question.

- Ouais, mon but c'est d'en trouver un sans me faire avoir par tous ces abrutis de dieux.

Elle avait presque un début d'émotion dans la voix et le regard cette fois, mais c'était loin d'être amical. Un joli reflet glacial dans le fond doré de ses iris, et un ton hostile, mais qui ne visaient ni l'un ni l'autre l'indienne. Ca allait plus du côté d'Isanagi, qui devait avoir les oreilles qui sifflaient en continu ou presque. Et le pire, c'est que s'il avait le pompon en terme de manipulateur sadique, c'était aussi un des seuls qui pouvaient s'avérer capable de répondre à ses questions. Quelle joie.


Dernière édition par Léa Dolce le Jeu 18 Avr 2013 - 12:05, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Dim 14 Avr 2013 - 17:43
Vivre. Finalement, c'était à la fois si simple et si compliqué à la fois. Le moindre choix de chacun se trouvait avoir des répercussions impossible à deviner. Et si elle ne prenait pas le bon chemin? Y en avait-il seulement un qui avait été tracé à son encontre? Non, sans doute pas. Des grandes lignes, oui, ça elle voulait bien l'admettre. Mais toute son existence ne pouvait pas être régit par une volonté supérieure. Deus ou qui ou quoi que cela soit, cette chose qui l'avait ramené à la vie l'avait forcément fait avec une idée derrière la tête. Laquelle? Aurait-elle seulement un jour une ébauche de réponse? Elle en doutait. Et en prenant le temps d'y réfléchir, cela ne l'intéressait pas. Elle avait une seconde chance, elle ne chercherait pas à se poser trop de questions dessus. Après tout, lorsque l'on vous fait un cadeau, personne ne cherche réellement à en savoir le pourquoi. Seul le geste est retenu. Et bien là, c'était pareil. Elle remerciait ce don qui lui avait été fait mais elle ne se sentait redevable en rien. Elle mènerait son existence comme bon lui plairait.

- C'est important si on a pas envie de se faire manipuler comme un vulgaire outil sans cervelle. Une deuxième chance sert à rien si on doit subir les décisions des autres sans se poser de questions.

La jeune fille perchée dans l'arbre restait toujours aussi inexpressive, égale à elle-même. Pourtant, quelque part, l'amérindienne avait l'impression que ses mots cachaient comme un déception. Son expérience personnelle depuis son arrivée à l'académie n'avait pas été vraiment compliquée, peut-être n'était-ce pas le cas de tout le monde. En tout cas, les paroles de l'autre élève la laissèrent un instant songeuse. Se faire manipuler, n'être qu'un outil... Dans un sens, ne l'étaient-ils pas tous partir de l'instant où ils posaient le pieds ici? Si on avait pu la ramener à la vie, qu'est-ce qui empêcherait cette même force de la leur ôter à nouveau? Rien. Quand à subir des décisions d'autrui sans poser de questions, cela restait simplement de la personnalité de chacun. Elle n'était pas du genre à suivre aveuglément les belles paroles qu'on lui offrait alors elle ne se sentait pas réellement concernée par les propos de la jeune fille haut perchée.

En tout cas, maintenant qu'elle avait répondu à la question de l'autre apprentie-déesse, elle lui renvoya sa question. Après tout, elle semblait avoir un point de vue différent d'elle, une vision autre que la sienne et cela ne pourrait être qu'intéressant de savoir comment une autre personne pouvait percevoir son avenir ici. Peut-être que la jeune fille de l'arbre y avait plus réfléchit qu'elle, qui n'avait jamais prit le temps d'y penser sérieusement.

- Ouais, mon but c'est d'en trouver un sans me avoir par tous ces abrutis de dieux.

Relevant le regard vers la jeune fille, elle put percevoir au fond de ses yeux comme un reflet froid et mauvais. Cette fois, il y avait comme une naissance d'expression. Apparemment, ce sujet la touchait beaucoup ou du moins, lui tenait assez à cœur pour la faire sortir de sa neutralité. La tête un peu penchée, la précolombienne la dévisagea un peu, comme pour chercher à deviner ce qui pouvait se cacher derrière ses mots si francs.

"- Dans ce cas, j'espère que vous trouverez un but qui vous satisfera rapidement."


Que pouvait-elle dire de plus? Au final, elle rentrait elle aussi dans la catégorie de 'tous ces abrutis de dieux'. La jeune élève ne savait pas par quelles expériences était passée sa camarade du moment mais apparemment, par des choses qui semblaient l'avoir marquées et arrêté son caractère. Pas étonnant qu'elle ait préférée la solitude dès le départ. Un instant, elle hésita à se lever et à s'en aller, pour la laisser simplement tranquille. Mais le calme environnant lui plaisait alors elle demeura simplement là, assise en silence, le petit écureuil revenu jusqu'à effleurer son doigt ce qui lui arracha un début de sourire. Revenant à l'élève perchée, elle finit par lâcher calmement.

"- Mis à part le fait que nous possédions des pouvoirs, ce monde est finalement identique à tous ceux dont nous venons. A croire que tout ne fait que recommencer en fait. Alors, les Dieux ont-ils un réel pouvoir sur le monde en lui-même? Je me demande si tout cela ne serait pas une sorte de jeu pour quelque chose ou quelqu'un au-dessus de nous. "

Oui, dans un sens, elle s'imaginait plutôt bien n'être qu'un pion entre les doigts d'une personne jouant avec son destin. Certes, elle avait une certaine liberté de mouvements mais là encore, était-elle réelle ou simplement une illusion? Finalement, d'une simple question, elle en était arrivée à un questionnement profond. Elle qui ne cherchait qu'un peu de calme et de repos, ce n'était pas tout à fait ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Jeu 18 Avr 2013 - 12:32
Léa se contenta d'un haussement d'épaules en réponse à l'espoir de l'indienne. Il était clair que ce n'était pas elle qui lui apporterait un semblant de réponse. Certes, c'était toujours sympathique d'être encouragée, plus ou moins, mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Autrefois, il n'y avait pas si longtemps, elle aurait apprécié et aurait sûrement essayé d'en profiter pour se rapprocher un peu de l'autre. Mais maintenant, cela lui semblait totalement inutile. Quel intérêt d'avoir des liens particuliers avec les autres si ça ne lui permettait pas d'arriver à ses fins ? Remarque, ne connaissant pas ces fins en question, elle ne pouvait pas vraiment dire si créer des relations avec les autres étaient totalement inutile ou pas. Mais qu'importait, elle verrait bien en temps et en heure. Pour le moment, ça ne lui paraissait pas intéressant, alors elle n'allait pas gaspiller de l'énergie pour rien.

Imitant l'indienne, la jeune fille resta silencieuse, observant sans vraiment les voir les feuilles de son arbre. Un but satisfaisant... est-ce qu'elle était seulement encore capable d'en trouver un ? Peut-être, peut-être pas. Mais l'autre élève finit par soulever un point qui ne manquait pas d'intérêt. Une sorte de jeu ? Comme une de ces émissions stupides de téléréalité qui passaient de son vivant ? Peut-être... mais pourquoi ? Quel intérêt ? L'amusement pour les joueurs qui tiraient les ficelles sans doute, mais pour eux ? Qu'avaient-ils à y gagner ? Une seconde chance de vivre... vu ce qu'elle subissait, Léa ne trouvait pas ça si bénéfique. Et l'idée de n'être qu'un pion ne lui plaisait pas.

Certes, elle était loin d'être capable de gérer sa vie actuelle de façon totalement indépendante, encore qu'elle s'était bien améliorée depuis ses premiers pas ici. Mais elle ne voulait pas pour autant se faire manipuler pour le bon plaisir de quelqu'un d'autre. Déjà que ça l'exaspérait d'avoir subi les missions d'Isanagi, si en plus tout ne se résumait qu'à un jeu stupide... elle préférait de loin mourir définitivement. Etait-ce seulement possible d'ailleurs ? Sûrement, après tout il suffisait de détruire son propre corps en veillant à ne rien laisser. Ou que personne ne puisse retrouver le moins bout.

- Si c'est un jeu, on doit bien pouvoir en sortir. Ou à défaut trouver son créateur.

Et clairement pas pour lui faire un câlin. Si tout cela n'était qu'un simple amusement, Léa comptait bien le quitter, d'une manière ou d'une autre. Elle n'avait pas le caractère requis pour se laisser faire comme ça. Et de toute façon, elle n'avait rien d'autre à réaliser. Au moins, cela lui donnerait un but à poursuivre. Et s'il ne s'agissait pas d'un jeu... elle trouverait bien la raison et le fonctionnement de tout ça.

Un monde identique hein ? Un réel pouvoir dessus ? L'indienne ne devait pas avoir un grand pouvoir pour penser qu'elle ne pouvait pas l'influencer. Même l'apprentie déesse, qui avait trouvé pendant longtemps le sien inutile, plus handicapant qu'autre chose, reconnaissait que, maintenant, il pouvait s'avérer fort utile. Lire les pensées des autres n'était pas rien, tout comme en transmettre, même si ce deuxième aspect était encore fort aléatoire et difficile à contrôler.

- Les pouvoirs qu'on possède suffisent déjà amplement à modifier le monde des humains. Il suffit de voir ce que Tensho et sa clic font sur Terre pour s'en rendre compte.

Bon elle n'y avait pas été elle-même, mais les informations qui circulaient suffisaient pour savoir ce qui se passait. Sans compter les pensées qu'elle captait. Elle avait d'ailleurs du mal à comprendre les autres : beaucoup étaient effrayés, horrifiés par ce que la Guilde Noire faisait là-bas. Pourtant elle n'y voyait rien d'intéressant méritant son attention. D'ailleurs ça se sentait dans sa voix redevenue tout à fait neutre.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Sam 20 Avr 2013 - 9:40
Bien que ce soit elle qui ai soulevé l'idée de cette forme de ce jeu dans laquelle tous les apprentis-dieux et déesses présents seraient en réalité enfermés en arrivant ici, elle n'était pas pleinement satisfaite par cette vision des choses. Déjà, parce que comme sans doute la plupart des gens, elle n’aimait pas se croire un simple jouet d'une volonté supérieur. Chacun se battait toujours pour avoir droit à son propre avis, pour suivre son propre chemin de la vie. Alors l'idée d'avoir été ramené à la vie pour ne servir que de pantin avec lequel une force invisible s'amusait à ses dépens ne lui plaisait pas. Pourtant, cela ne l'étonnerait même pas qu'il y ait un fond de vérité dans ses pensées. On les envoyait en missions, leur faisait suivre ds cours pour Deus, Mais qui était-il? Que savait-il réellement de lui? Rien. Voilà un sujet qu'elle devrait creuser davantage tiens, même si elle doutait de trouver facilement ne serait-ce qu'une ébauche de réponse.

- Si c'est un jeu, on doit bien pouvoir en sortir. Ou à défaut trouver son créateur.

Tiens donc, on dirait que la jeune fille face à elle avait elle aussi finit par arriver à une conclusion sensiblement proche de la sienne. Trouver le créateur. Ce serait intéressant mais de là à ce que cela soit possible, il y avait un fossé énorme. Infranchissable? Peut-être pas. Ils étaient des apprentis-dieux après tout. Oui, ils ne restaient que des élèves mais ils n'étaient pas ici pour rien. C'était sa seule conviction. Et elle s'y cramponnerait jusqu'au bout. Si elle était là, c'était forcément pour une raison bien précise. Et elle l'a trouverait.

Sortir du jeu, cela lui paraissait presque plus compliqué au final. Car pour pouvoir s'extraire d'une situation, il faut avant tout en connaitre les limites. Hors ici, où se trouvaient ses dernières? Monde humain, Deus, rien ne semblait représenter une véritable frontière pour eux. Alors jusqu’où les chose avaient-elles pu être emmenée? Sans doute trop loin encore pour qu'elle ne puisse s'en rendre compte. Certes, elle avait changé depuis son arrivée ici mais cela restait malgré tout un évènement très récent. Le temps lui serait-il favorable?

- Les pouvoirs qu'on possède suffisent déjà amplement à modifier le monde des humains. Il suffit de voir ce que Tensho et sa clic font sur Terre pour s'en rendre compte.

La jeune précolombienne releva la tête en direction de la jeune fille perchée. Apparemment, elle devait déjà faire partie de l'Académie avant sa propre arrivée en ces lieux. Ses pouvoirs avaient sans doute eux le temps de se développer davantage que les siens. Et sans doute que ses derniers pouvaient s'avérer bien plus pratique que le sien. Elle ne regrettait pas son pouvoir, appréciant même plutôt grandement sa nature bien qu'elle ne soit pas capable de l'exploiter comme elle le souhaiterait. Mais de là à dire qu'ils suffisaient à modifier le monde humain. En tout cas, elle semblait savoir de quoi elle parlait et dans un sens, ce fut sans doute ce qui l'inquiéta le plus. Sa neutralité, sa quasi absence finalement en parlant de sujets qui lui paraissait malgré tout grave.

Tensho. Elle avait déjà entendu ce nom. C'était l'homme qui l'avait accueilli ici à son arrivée. D'après les rumeurs, il avait quitté l'Académie pour se rendre sur Terre. Et de ce que la jeune fille lui disait, ce n'était pas pour prendre des vacances. Elle semblait drôlement au courant dis donc en tout cas. Aurait-elle participé aux derniers évènements? Probable. Cela expliquerait aussi sa réaction et les questions étranges qu'elle lui avait posé à son arrivée dans le parc. L'écureuil était reparti vaqué à sa propre vie , laissant l'indienne demeurer pensive au pied de l'arbre. Cela faisait beaucoup d'informations et de suppositions en bien peu de temps.

"- Monsieur Tensho reste cependant directeur, avec des pouvoirs de ce fait sans doute parfaitement développés. Ce qui n'est pas notre cas. Même si je n'aurais rien contre faire cesser ses agissements que je juge stupide, je n'irais pas à la confrontation directe. Se sacrifier pour la bonne cause ne mènerait à rien."

Pourtant, n'était-ce pas déjà déjà ce qu'elle avait fait une fois? Donner sa vie pour épargner celle de sa sœur jumelle? Certes, elle ne savait pas que les choses devaient se finir ainsi à l'époque mais le fait était là. Un léger soupir lui échappa. En fait, elle avait bien plus changé que ce qu'elle ne croyait. Comme quoi la mort ne vous laissait pas en sortir indemne. D'ailleurs, même le ciel lui paraissait moins accueillant et le calme des lieux moins profond. Son esprit tournait bien trop pour lui permettre d'apprécier la sérénité du parc. Ironie du sort, venir se reposer pour finir par se questionner sur le bien-fondé même de sa réincarnation à l'Académie.

"- Puis-je vous demander votre nom? Pour ma part, je me nomme Abygaïl Lullaby."


Pourquoi ce changement soudain de conversation? Aucune idée. Simplement, elle avait besoin de revenir à des choses plus concrètes, plus tangibles aussi. Elle n'avait qu'aller de découvertes en découvertes depuis son arrivée ici alors de temps à autre, elle avait besoin de simplement retrouver des réflexes purement humains, lui prouvant qu'un jour, elle avait bel et bien existé ailleurs qu'ici. Que ce passé présent dans son corps et son esprit n'était pas, lui aussi, une manipulation faisant partie de ce jeu dont ils étaient prisonniers.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Dim 16 Juin 2013 - 19:16

C'était presque amusant de constater que, dès qu'il était question d'Isanagi, les étudiants et professeurs avaient plus ou moins la même réaction : l'idée de l'arrêter. Est-ce que tous ces gens réfléchissaient un minimum avant d'arriver à cette conclusion ? Est-ce qu'ils cherchaient à en savoir davantage, à comprendre ce qui avait motivé le choix de l'ancien directeur ? Ou se contentaient-ils de le juger sur la nature actuelle de ses actes, en se basant sur des apparences ?

Certes, ce sadique était loin d'être un ange, et il accomplissait des choses horribles, avec un but ultime peu encourageant - sauf pour les psychopathes de son espèce - mais il y avait bien une raison pour qu'il en soit arrivé là. Il faut croire que personne ici n'avait envie de la connaître. Et s'il y avait un autre objectif dissimulé sous celui-ci ? Allez savoir. Mais le fait est que beaucoup se posaient directement en ennemis d'Isanagi sur des "on dit" et autres rumeurs. Si ça se trouve, il ne faisait rien de particulier sur terre - elle en doutait mais bon on sait jamais - ou en tout cas il n'agissait pas n'importe comment. Et s'il ne tuait que des criminels ? Ou ôtait la vie des uns pour sauver les autres ? Ceux qui l'avaient connu et vu à l'oeuvre savait très bien ce qu'il en était. Mais ce n'était pas le cas de tous les habitants de l'académie. Où était le bénéfice du doute ?

Pour Léa, Isanagi ne risquait pas de faire quoi que ce soit de bon pour quelqu'un, que ce soit sur Terre ou ailleurs. Cela dit, elle se fichait pas mal de ses motivations, ni de ce que les autres pouvaient bien penser de lui. Mais quand même, curieusement ça l'agaçait un peu de voir à quel point quelqu'un qui ne l'avait probablement jamais vu avait déjà ses idées arrêtées sur lui. Allez savoir pourquoi.

- Qu'est-ce que tu sais de ses agissements ? Tu as été voir, tu lui as demandé ? Non, tu te bases sur ce qu'on t'a raconté. Comment tu peux savoir si ce qu'il fait est réellement stupide ou pas ? Comment tu peux même savoir ce qu'il fait vraiment ?

Son ton avait un peu changé, montrant clairement un certain agacement. Elle était loin de la colère ou de l'agressivité, malgré ce que ses mots pouvaient laisser croire. Sa voix était encore plus ou moins calme, elle parlait lentement, sans aucune précipitation, simplement on sentait que le sujet ne lui plaisait pas. D'ailleurs, volontée d'éluder la question ou pas, l'indienne en changea totalement.

- Léa Dolce.

Clair, net, concis. Non, l'apprentie déesse ne comptait pas s'embarasser de parlotte inutile. Elle lui avait donné une réponse, c'était déjà bien. Contrairement à Abygaïl, la jeune fille se fichait totalement de rester humaine ou pas, que ce soit physiquement comme mentalement. De toute façon, vu tout ce qui lui tombait régulièrement sur la figure, elle doutait qu'un humain y survivrait. Si tout ça était arrivé de son vivant, elle n'aurait sûrement pas réussi à s'en sortir à si bon compte. Voire pas du tout. Ce qui était plus probable.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Ven 28 Juin 2013 - 11:13
- Qu'est-ce que tu sais de ses agissements ? Tu as été voir, tu lui as demandé ? Non, tu te bases sur ce qu'on t'a raconté. Comment tu peux savoir si ce qu'il fait est réellement stupide ou pas ? Comment tu peux même savoir ce qu'il fait vraiment ?

Question intéressante. En soi, ce n'était pas dépourvu de sens. Après tout, il était vrai qu'elle n'avait jamais rencontré le directeur en lui-même. Enfin, si l'on exclut bien sur son intervention le jour ou il l'avait accueilli à l'Académie mais on ne pouvait pas vraiment dire que cela comptait vraiment. Cependant, tout comme elle, la jeune fille haut perchée se contentait de ce qu'elle voyait et entendait pour parvenir à ses propres conclusions. Un soupir las lui échappa tandis qu'elle respirait tranquillement et profondément, ressentant au plus profond de son être le calme serein que les animaux environnants lui renvoyait. Elle aimait cette sensation de sécurité. Comme si rien ne pouvait les atteindre. Comme elle aimerait se sentir, se savoir elle aussi inatteignable. Mais c'était loin d'être le cas, elle en avait eu la preuve.

En repensant à cela, elle ne put retenir un frisson violent. Le froid de ce carcan de glace qui l'avait enseveli, elle l'indienne originaire des grandes plaines chaudes et ensoleillées, jamais elle ne pourrait complètement s'en défaire. Et d'où étais venu cette glace qui avait manqué de la tuer bel et bien? D'une certaine façon, des actions des renégats. Donc de ce Isanagi Tensho. Alors oui, elle ne savait pas tout, c'était une certitude, mais elle était loin de ne se fier qu'à des on-dit. Elle tient trop à la vérité pour se contenter de si peu, surtout sur ce genre de sujet aussi sensible.

"- Je ne l'ai jamais rencontré de visu à part lors de mon arrivée, c'est vrai. Ça ne m'a pas empêché d'être confronté à la réalité des actes engendrés par sa révolte. Un apprenti-Dieu exploité pour son pouvoir à leur dessein, une catastrophe naturelle à juguler résultat de l'arrivée en masse des monstres qu'ils ont fait venir. J'ai vu des gens mourir, sans chance de revenir à la vie comme nous le pouvons. Alors je considère avoir le droit de me faire ma propre idée sur ses agissements. Et ceux-ci ne correspondant pas à ma vision des choses, c'est tout."


Il était évident qu'elle ne semblait apprécié ses paroles précédentes mais l’amérindienne se considérait dans son bon droit. Memphis, ce pauvre garçon presque vidé de toutes forces afin de se protéger de l'influence la Guilde, ce petit garçon mort sous l'avalanche, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé. Ils n'avaient rien fait, ne méritaient pas ce qui leur était arrivé. Et elle ne voulait pas voir ce schéma se reproduire indéfiniment. Fermant les yeux pour chasser ses images de son esprit, elle reprit, le ton toujours égal et très calme.

"- Que ses actes soient stupides? Sans doute entrent-ils dans sa propre logique. Je ne la partage pas, voilà tout. Chacun ses idéaux, je ne connais rien des siens. Après, s'il souhaite m'en parler, je serais toute ouïe. Je ne pense pas que l'on change si radicalement sur un coup de tête. Tout cela était un acte murement réfléchi de sa part."

Il y avait encore tellement d'inconnus dans toute cette histoire. Sauraient-ils jamais tous les tenants et les aboutissants de cette histoire? Elle en doutait bien qu'elle serait curieuse d'en savoir plus. Une des raisons également de son entrée parmi le Conseil des élèves. Savoir. Comprendre. Apprendre. Et aider. Elle n'avait pas de raisons spéciales d'être ici, elle avait eu besoin de se trouver un but. Et elle l'avait trouvé. Venir en aide à ceux qui auraient besoin de sa force, de sa protection. C'était un objectif si simple, si bateau, simplement être là pour les autres, mais elle n'avait rien trouver de plus adéquat non plus à sa situation.

- Léa Dolce.

Ah, elle avait accepté de répondre. Pour le coup, elle s'était demandé si elle allait le faire. Le strict minimum mais au moins maintenant, elle savait à qui elle s'adressait, c'était déjà ça de gagner. Les consonances de son nom lui rappelaient les sons chantant de son pays d'origine, de sa terre natale et un instant, ce fut la nostalgie. Mais non, ce n'était pas le lieu ni le moment. En tout cas, cette jeune fille semblait être plutôt bien informée. Ou du moins, elle avait des idées et un mode de pensée plutôt intéressant. Différent de ce qu'elle rencontrait souvent. Dans un sens, cela plaisait beaucoup à l'apprentie-déesse. Réfléchir par soi-même mais avoir aussi le cran de confronté ses propres idées et de les énoncer à voix haute, ce n'était pas vraiment le propre de l'être humain.

"- Qu'importe dans quel camps on se place, nous serons tous touchés par ce qu'il se passe. Et puis, le bien et la mal, la vérité et le mensonge, tout n'est qu'une question de point de vue. Alors qui a tort? Qui a raison? Je ne suis même pas certaine qu'il y ait une bonne réponse. Seulement celle que nous accepterons plus que les autres."

La voilà qui partait en débat philosophique. Et dire qu'elle était venue là pour se changer les idées. Remarque, dans un sens, elle pensait bien à autre chose alors pouvait-on dire qu'elle avait atteint son but? Oui et non. Et durant ce temps qu'elle passait à discuter, le monde continuait de tourner, imperturbablement. Sans elle. Était-elle de ce fait vraiment utile? Allez savoir. Dans tous les cas, elle était vivante. Enfin, revenue à la vie. Cela faisait-il une si grosse différence au final? Car si la Deus était un jeu, qu'est-ce qui lui prouvait que sa première existence sur Terre ne l'avait pas été non plus?
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Ven 28 Juin 2013 - 12:14

Les réponses de l'indienne n'étaient guère satisfaisantes. Elle n'avait jamais vu Isanagi - la première fois ne comptait pas - et pourtant elle considérait que c'était lui le responsable de ce qu'elle avait vécu. Certes, c'était sûrement le cas, mais avait-elle la moindre preuve de la chose ? Et s'ils étaient tous manipulés ? Après tout, on pouvait très bien imaginer que toute cette vie divine n'était qu'un jeu, alors pourquoi ne pas pousser la chose jusqu'à l'ancien directeur ? Encore des préjugés. S'il y avait des méchants dans l'air, c'était forcément les siens.

- Là encore, qu'est-ce qui prouve que c'était lui le responsable de ce qui t'est arrivé, puisque tu ne l'as pas vu ? Ca pouvait très bien être un type psychopathe sans aucun lien avec lui, ou un timbré qui utilise son nom pour lui faire porter le chapeau.

C'était tellement facile de le condamner. Et Léa approuvait bien sûr, Isanagi était loin d'être quelqu'un qu'elle appréciait. Mais par principe elle ne pouvait pas laisser quelqu'un le considérer comme un monstre sans preuves. Elle en avait, rien que ses missions avec lui et ce qu'elle était devenu par sa faute suffisait. Mais Abygaïl ne l'avait même pas rencontré, alors elle n'avait aucun droit de le juger sur des apparences. Peut-être était-ce ça le gros problème des mondes existants : des préjugés stupides auxquels on croit dur comme fer alors qu'au final quand on y réfléchit on n'a aucune preuve concrète, seulement des rumeurs.

Des gens étaient sûrement morts devant l'indienne sans qu'elle ne puisse rien faire, et c'était normal qu'elle en soit touché - il faut bien qu'il reste des gens sensibles dans ce bas monde - mais ça ne voulait pas dire qu'Isanagi était le responsable. Il y avait des milliers de morts tout à fait "normales" chez les humains, des tueries, des massacres, des assassinats, et bien pire encore, sans pour autant que le moindre dieu ou apprenti dieu ne vienne mettre son grain de sel. Là aussi on allait accuser l'ancien directeur ? Il devait jouer le rôle du bouc émissaire pour tout ? Une guerre éclate entre la France et l'Italie, c'est forcément sa faute ? Trop facile.

- Il y a toujours eu des morts affreuses sur Terre, pas besoin d'Isanagi ou de quelqu'un d'autre pour que ça arrive. Et ça continuera.

C'est dans la nature humaine de faire souffrir son prochain. La jeune fille ignorait qui était le soit disant dieu qui avait fait ses dix commandements mais il s'était bien fait arnaquer au final. Tu ne tueras point... la bonne blague. Isanagi n'avait pas si tort que ça dans un sens : tuer tous les humains réglerait le problème. Quant à l'intérêt pour lui, ça c'était autre chose, et pour tout dire elle s'en fichait bien. Mais il y avait tout de même une certaine logique. Enfin ce n'était pas à elle de l'apprendre à l'indienne, elle la découvrirait sûrement toute seule comme une grande.

Ah l'histoire des camps... les gentils, les méchants... une belle trame manichéenne à souhait. Mais l'apprentie déesse ne comptait pas rentrer dans un moule. Ca ne l'intéressait pas, la seule chose qui importait était sa liberté d'agir et de penser. Elle ne voulait pas être manipulée, que ce soit par Isanagi, Colombe, Deus ou n'importe qui/quoi d'autre. Quant à savoir qui avait raison ou tort, là encore ça ne l'intéressait pas. Chacun sa façon de voir, tant qu'on ne l'enquiquinait pas elle s'en fichait.

- On est touchés parce qu'on choisit un "camp" et parce qu'on veut bien se laisser faire. Qui a tort ou raison n'importe pas, ce qui compte c'est de suivre ses propres convictions. Ou de les trouver si on n'en a pas encore.

Après tout, qu'on soit dans le vrai ou le faux, était-ce si important ? Il est si facile de considérer quelque chose comme réel ou pas, tout est une question de point de vue comme le dit si bien Abygaïl. L'essentiel est de suivre ses principes. La vérité... on la créée soi-même finalement. Léa allait traquer Isanagi et exiger des réponses. Vraies ou fausses, ce sera à elle de le juger et de choisir ce qui lui conviendrait le plus. Elle pouvait se le permettre, car rien ni personne ne dépendait de ses choix. C'était une magnifique liberté, qui avait un prix, ses émotions. Mais elle n'avait pas l'impression de s'être faite arnaquée, même si elle n'avait pas choisi de devenir ainsi.
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Dim 30 Juin 2013 - 15:11
- Là encore, qu'est-ce qui prouve que c'était lui le responsable de ce qui t'est arrivé, puisque tu ne l'as pas vu ? Ça pouvait très bien être un type psychopathe sans aucun lien avec lui, ou un timbré qui utilise son nom pour lui faire porter le chapeau.

Son regard qui se lève vers le ciel sans chercher à y voir réellement quelque chose. Une preuve? Concrètement, elle n'en avait pas, c'était vrai. Mais elle ne pouvait pas non plus faire comme si elle n'avait rien vu. Et puis, elle n'avait rien à reprocher au dénommé Isanagi en lui-même. C'était contre les Renégats qu'elle s'était battu pour sauver des vies, pas contre le Directeur Tensho en lui-même. Il en faisait, il en était le Chef donc il avait forcément une part de responsabilités dans les actes dont elle avait été témoin mais cela n'allait guère plus loin. Elle en était bien consciente, finalement elle en savait terriblement peu sur tout cela mais elle ne pouvait l'ignorer. Elle avait déjà été mêlée contre son gré à toute cette histoire, elle ne pouvait à présent pas faire comme si de rien n'était. Ce n'était pas dans sa nature ni dans son tempérament et cela ne le serait sans doute jamais. Alors pas la peine de se faire des illusions.

Cette fille, Léa, avait une manière de pensée assez singulière certes mais plutôt intéressante. Après tout, il est plus probant de rencontrer quelqu'un avec qui se confronter que de ne faire que des conversations ou tout le monde acquiesce dans le même sens. C'est de l'échange que nait la réflexion. Mais aussi bien de par sa position, en hauteur dans son arbre, que dans sa façon d'être et de parler, une chose semblait plus qu'évidente: elle ne souhaitait pas être approcher. Protection? Paranoïa? Simple envie de solitude? Cela méritait de se poser la question mais elle n'irait pas le lui demander, ce n'était pas à elle de s’immiscer ainsi dans la vie des gens.

- Il y a toujours eu des morts affreuses sur Terre, pas besoin d'Isanagi ou de quelqu'un d'autre pour que ça arrive. Et ça continuera.

Bien qu'elle ne paraisse pas franchement porter l'ex directeur dans son cœur, vu la façon dont elle parlait de lui, elle semblait par contre plutôt bien le connaitre. La raison de sa relative réserve? Peut-être, peut-être pas. Tout était si mystérieux avec elle. Mais la jeune fille haut perchée savait viser juste dans ses paroles. Oui, des morts horribles, il y en avait toujours eu et il y en aurait toujours. La seule différence, c'était qu'aujourd'hui, elle avait eu le malheur d'en vivre en direct, sans possibilité de ne rien pouvoir faire. Et oui, cela l'avait marqué. Profondément, comme au fer rouge. Le froid l'avait envahi, il avait pénétré en elle jusqu'au plus profond de son être pour lui infliger cette brulure qui ne la quitterait plus jamais. Elle était forte dans un sens, mais pas infaillible. Et si elle pouvait, elle aimerait pouvoir faire cesser ses morts atroces.

Rêves utopiques, qui n’avaient pas la moindre chance de se réaliser, elle le savait bien. Et cela n'avait pas de rapport avec les renégats ni même avec l'Académie. La mort était une composante de la vie, indissociable. Et il n''existait pas de belle mort en soi. Car il restait toujours quelqu'un derrière pour pleurer, haïr et en vouloir à l'univers entier. Pfff, elle qui avait espéré une simple promenade calme, son esprit était en pleine ébullition. Tant de questions, si peu de réponses et toujours insatisfaisantes. L'être humain était imparfait de par sa création même, elle ne ferait pas exception à la règle.

- On est touchés parce qu'on choisit un "camp" et parce qu'on veut bien se laisser faire. Qui a tort ou raison n'importe pas, ce qui compte c'est de suivre ses propres convictions. Ou de les trouver si on n'en a pas encore.

Un léger sourire l'espace d'un instant. La jeune indienne se relève doucement, s'étire un peu avant fixer simplement son regard sur l'horizon. Au loin, il n'y a rien de visible. Pourtant, il se passe en ce moment même tant de choses, partout. L'ironie de l'existence. Être si peu de choses mais vouloir faire tellement. Finalement, se réveiller à la Deus était réellement une chance? Il y avait tant de façons de considérer ce réveil. Nouvelle forme de prison pour soi, liberté de vivre autrement, deuxième chance... Aujourd'hui, elle-même ne pouvait pas se vanter de savoir se positionner. Elle était là, elle faisait ce qui lui semblait juste et correspondait à sa propre façon d'être. Mais tout cela restait encore et toujours subjectif.

"- Ne pas choisir un camp, c'est accepter que les autres décident de l'avenir à notre place sans nous demander notre avis. On est toujours concerné, même si on ne veut pas le voir. Même si on ne veut pas l'être. Suivre ses propres convictions est un bel objectif cependant, encore faut-il ne pas se tromper. car l'erreur est humaine, même pour les apprentis-dieux que nous sommes...."


La tête de la précolombienne revient regarder la fille aux cheveux blancs, qui n'a pas bougé de place ni changé d'expression. Une statue de marbre. Une personne qui lui ressemble tout en étant bien différente d'elle. Bien qu'elle ne se soit pas révélée bavarde, le contenu de leur échange s'est révélé bien plus importants de nombreuses discussions qu'elle a déjà eues auparavant. Mais Elle ne semble pas désirer la compagnie sans chercher à la chasser et elle-même a aussi des choses à faire. Alors, autant mettre fin à cette rencontre.

"- Je vais vous laisser à présent. J'ai été ravie de discuter avec vous. Peut-être à une prochaine, Léa. Ce sera un plaisir de converser à nouveau en votre compagnie."


Un salut simple mais sincère, des paroles qui le sont tout autant. Pas besoin de plus. Lentement, à une allure tranquille et régulière, la jeune amérindienne reprit le chemin de l'Académie. Sa destination? Elle ne l'a pas encore fixée clairement. Mais elle a bien assez de choses sur lesquelles réfléchir pour se décider.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] - Jeu 18 Juil 2013 - 14:51

Ne pas choisir signifiait accepter de se plier aux décisions des autres ? Pour Léa, c'était loin d'être vrai. Bien sûr ceux qui décidaient de se battre pour telle ou telle cause pouvaient changer beaucoup de choses en obtenant la victoire, des choses ayant une incidence potentielle sur sa propre vie, mais ça n'était le cas que si on se laissait faire. Si les renégats parvenaient à détruire le monde des humains, est-ce que ça la gênerait ? Non. Et s'ils échouaient ? La même. Enfin, s'ils essayaient de choisir son propre avenir à sa place, ils se heurteraient à sa résistance, et même si elle était loin d'être une grande menace, elle pouvait très bien se révéler assez casse-pied. Et rancunière.

- On peut très bien se tromper, ça n'empêche pas de suivre ses convictions. De toute façon, on fera toujours des erreurs pour quelqu'un, puisqu'on a tous des avis différents. Alors tu peux bien faire ce que tu veux, ça sera forcément mauvais du point de vue de quelqu'un. Ca ne veut pas dire pour autant que t'as tort. Ou raison. Tant que tu suis ce que tu estimes bien pour toi, le reste n'a pas d'importance.

Parfois être égoïste et insensible avait du bon. Au moins pour la jeune fille tout était clair sur sa conduite et ses projets. Peu importaient les autres, dieux, apprentis-dieux, renégats, ou marshmallow, elle avait ses objectifs et s'y tiendrait jusqu'à ce qu'ils changent. Ou disparaissent. A ce moment-là... elle aviserait suivant les possibilités qui se présenteraient.

Pour l'heure, l'indienne comptait filer, et ça lui allait très bien. Certes, la conversation s'était révélée plutôt intéressante, mais ne lui avait rien appris d'utile sur les dieux et le but de son existence. Et comme l'autre le pensait si bien, elle préférait de loin la solitude. Parler un peu, d'accord, mais à petites doses. Léa daigna baisser un instant les yeux histoire de jeter un coup d'oeil à l'élève en guise de salut.

- Peut-être ouais, à la prochaine.

Un plaisir de converser avec elle ? Cette fille devait être spéciale quand même. Qui aimerait parler avec quelqu'un de froid et peu enclin à papoter... ? Enfin il n'y avait plus rien de vraiment étonnant dans cette académie. Et puis qui sait, peut-être qu'Abygaïl pourrait se révéler utile par la suite. Peut-être qu'elle apprendrait des informations intéressantes qui l'aiderait dans sa propre quête. Il ne faut négliger aucune piste, et même si elle préférait agir seule, elle n'allait pas cracher sur une source de révélations supplémentaires.

Laissant l'indienne s'éloigner, l'apprentie déesse reprit le cours interrompu de ses propres pensées, fermant son esprit pour être tranquille. Mais au final elle n'avait plus grand chose à ajouter, sa décision étant prise. Peut-être qu'il n'était pas vraiment la solution la plus pratique, mais elle n'en avait pas de meilleure, alors... elle irait chercher Isanagi. Quoi que... pourquoi irait ? Autant s'y mettre tout de suite. Ce n'était pas comme si elle avait mieux à faire après tout. Les cours ? Ca faisait un moment maintenant qu'elle n'y touchait plus.

Léa se redressa un peu sur son arbre et se laidsa glisser en douceur à ses pieds. Elle arrangea un peu sa robe, quelques mèches rebelles et se mit en route. Direction le port. Ensuite... elle improviserait. Il lui suffirait de suivre les pensées négatives qu'elle trouverait, et à force elle finirait bien par tomber sur un renégat.
Contenu sponsorisé
Re: Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby] -
Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby]
» Ne te pose pas trop de questions quant à l'avenir, laisse le passé de côté et accepte le présent tel qu'il est // SUNEE
» Bien trop de questions ft. Lili
» Trop de questions, tuent les questions [Lylio Twida & Hope Maniakku]
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page