Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Prologue [Libre]

 
Invité
avatar
Invité
Prologue [Libre] - Jeu 28 Mar 2013 - 22:11
  • Sorry, seems like this is a tie.


Ces mots résonnèrent dans ma caboche, similaire à un enregistrement sans fin, suivit d’un bruit accablant et assourdissant, celui qu’à créé le revolver lorsque j’ai pesé sur la détente sans une seule seconde d’hésitation. La balle avait certainement perforé ma boîte crânienne pour venir se loger dans l’amas de gelée qui est en fait mon propre cerveau. Alors, pourquoi ai-je encore à mes capacités cognitives ? Pourquoi suis-je pleinement conscient du passé alors que le projectile de cuivre a transpercé ma tempe ? Un suicide raté, un coma vigil ? Si la dernière option est en fait la bonne réponse, alors je me réveillerai certainement avec des pertes au niveau de mes capacités, que ce soit physiologique ou psychique. Pauvre Karen, je ne tiens jamais mes promesses, comme m’a-t-elle déjà fait remarquer. La majorité du temps, elle exagère, mais elle va inévitablement cracher sur ma tombe en me demandant si elle n’a pas raison. En espérant que ma mort ne soit pas vaine, que la belle aux perles mordorées soit en sécurité à l’heure actuelle, tout me va. Aller, perd tout ton sang pour que je crève.

Au fur et à mesure que je souhaitais mourir, faute de la longue attente avant que je passe de l’autre côté, je reprenais conscience de quelques sens, soit l’odorat et le goûter. Un parfum me chatouillait les narines. Rien de bien spécial mais je discernais l’odeur doux des lampions et autre truc particulièrement religieux. Pour le goûter, bah disons simplement que je ressens de nouveau ma salive couler à travers mon œsophage. Pouvais-je ouvrir les paupières ? Non, ou bien je ne voyais qu’un noir total, un limbe d’obscurité, un abysse contaminé par les ténèbres. Au fond, j’espérais que ce n’est pas la vie d’après dont parle toutes les religions sur Terre. Normalement, la réincarnation ou l’existence éternelle attend le décès d’autrui. Mais là, je ne voyais rien et encore plus fâcheux, je commençai sérieusement à perdre patience. Encore une fois, l’humanité n’était pas dans la bonne ligne de mire et avait tout faux sur l’après-mort. Bordel, je vais rester prisonnier d’un corps végétatif qui ressent les choses à moitié autour de lui pour l’éternité ? Maman.

J’attendis, sans grand autre choix possible, quelques minutes supplémentaires avant de constater que je venais de pousser un soupir. Holà, tout n’est pas perdu ! D’ailleurs, je percevais un objet lisse et peu confortable sur mon dos, en rien similaire aux lits d’hôpital ni du gravier, donc on m’a déplacé du lieu où ai-je fait mon suicide. Ou ma tentative de mort qui a échouée, je ne sais plus. Petit à petit, je reprenais mes capacités sensorielles. Cadeau de Dieu, tiens. Merci de m’accorder votre pitié. Une atmosphère d’été, un parfum de lieu de culte semblable aux églises de la croyance catholique, un silence mortel, un mal de tête de chien et j’en passe. Le temps d’ouvrir les paupières fut arrivé, je les débouclai à une vitesse fulgurante, affrontant ce que le destin a décidé de faire de mon sort.

Un plafond. Mal éclairé, quelques ampoules et chandeliers pour éclairer la pièce. Des bancs fraîchement nouveaux et en bon état. Mon regard d’émeraude scintillant s’attarda sur ce qui entrait en contact avec mon dos : un plancher couvert d’un fin tapis de soie. Soufflant sur l’une de mes mèches qui me gênait la vue, je passai ma main sur ma tempe droite, où à l’instant même, un trou béant serait hypothétiquement présent. Néanmoins, rien n’y était. J’étais intact et d’ailleurs… en pleine forme ! En un bond, je me remis sur pied en contemplant l’endroit. Après maintes observations, cela était en vérité un temple, donc un lieu de culte comme je l’avais supposé plus tôt. Aussitôt, je pris un air songeur. En effet, je nageais dans le néant et la confusion totale sans en paraître trop troublé, conservant mon calme naturel et légendaire. Inclinant la tête mais mes perles céladons levé vers la statue derrière un hôtel, une nuée de théories aussi farfelus les unes que les autres fusaient à l’intérieur de mon esprit. Puis, je focalisais pour la première fois mon attention sur la fameuse représentation au fond du temple.

Entourée de murs et de décorations d’or et d’argent, la statue imageant une divinité me faisait drôlement un air familier. Lentement, je m’approchai de cette effigie en pierre d’un blanc nacré. Par la même occasion, lors de mon premier pas vers l’avant, je vis que je portais exactement les mêmes vêtements qu’à l’heure de mon décès. Cette situation devenait de plus en plus incohérente… Au pied de cette immense reproduction en roc, je compris finalement que cette statue n’était nul autre que Dieu. Du moins, une représentation. L’image que nous avons de cet illustre personnage est généralement celle d’un vieil homme. Aujourd’hui, je voyais pour la toute première fois une effigie qui dérogeait à la tradition. M’enfin, cela ne résout pas mon problème.

  • Cool la mort, lançais-je tout haut en tournant les talons pour me diriger vers la sortie de cet infrastructure.


Ouais, que ce soit une réalité distincte, un rêve ou une sorte de songe pour atteindre un jour la vie éternelle. Enfin, pour le rêve, on va écarter cette hypothèse pour le réalisme de ma capacité de percevoir l’instant même. Même pas un pas après avoir fait demi-tour que je tombe nez avec nez avec une forme humanoïde. Il possède des jambes, des bras, une tête. Holy fuck, un humain ! Vivant en plus !! Un mouvement de recul d’un pas vers l’arrière pour éviter une entrée en collision avec ce nouvel individu qui semble être plutôt connaisseur de l’endroit. Comment suis-je capable de connaître une telle chose ? Instinct, tout simplement. Ouais, aucun raisonnement logique.

  • Woh, tu veux mourir ? T'approcher aussi silencieusement de derrière, ça fout les jetons.


Naméoh, ce n’est pas que je ne suis pas heureux de voir que je ne suis pas seul dans cet étrange lieu de culte, mais cette méthode d’approche ne m’inspire pas confiance. Du tout. Posant une main sur ma hanche gauche, un faciès neutre remplaçant celui exprimant la surprise, j’examinais subtilement le nouveau venu sous mes quelques franges châtaigne, méfiant. Bah quoi, quelqu’un qui vous fait un coup pareil, ne me dîtes pas que vous lui donneriez un câlin, surtout si c’est un inconnu.
Invité
avatar
Invité
Re: Prologue [Libre] - Ven 29 Mar 2013 - 19:50
Depuis mon arrivée à la Deus Academia je n'avais pas côtoyé beaucoup de personnes à part bien sûr, celles avec qui j'avais été en cours. De toute façon, à quoi ça servait le contact humain ? De mon vivant le peu de proches que j'avais étaient morts...Enfin, c'était le passé et je n'allais pas revenir dessus. J'avais eu si on pouvait le dire, la chance d'avoir une nouvelle vie et en quelque sorte de tout recommencer même si ce n'était pas à zéro. Tout le monde ici, semblait garder les souvenirs de sa vie antérieure, tous étaient différents mais nous avions pour point commun le fait d'avoir été choisi par Deus et d'être des apprentis dieux. La raison ? Je suppose que personne ne le sait vraiment. On pouvait émettre toutes les théories qu'on voulait, certaines choses resteraient sans réponses. Je poussais un léger soupir, j'étais venue à la bibliothèque afin de lire tranquillement un livre mais je ne parvenais pas à me concentrer sur quelque chose d'aussi simple et agréable que la lecture. Mes pensées vagabondaient, il était inutile que je reste dans cet endroit plus longtemps. Je remis l'ouvrage à sa place avant de partir et de déambuler dans les couloirs sans aucune destination précise. En chemin, je croisais quelques étudiants dont le visage m'était inconnu et qui s'amusaient. Avais-je déjà autant rigolé quand j'étais sur Terre ? Oui, lors du temps que j'avais passé avec mon frère; pour moi c'était inoubliable. Il y a des choses comme ça qui marquent et qui ne s'effacent jamais de notre cœur. Je continuais à avancer et pris un paquet de bonbons dans l'un des nombreux distributeurs, commençant à en manger puisque je n'avais rien de mieux à faire.

Mes pas me conduisirent bien vite non loin du grand temple auquel j'avais ressuscité. Au moment où j'avais appris que certains êtres humains étaient choisis par Deus, la seule chose qui m'était venue à l'esprit c'était la possibilité qu'ici je retrouverais peut-être ma famille. Cependant, il n'en était rien cela avait été complètement inutile d'espérer dès le début pour n'en être que plus déçue. D'un autre côté, qu'aurais-je fait s'ils avaient vraiment été là ? Avouer que j'avais tué de nombreuses personnes pour gagner ma vie ainsi que le fait d'avoir vengé leur mort ne leur aurait sans doute pas plu...Je crois bien que le seul point positif de cette journée, c'était le temps. Un beau soleil, un ciel bleu sans nuages et une douce brise. J'hésitais à entrer une nouvelle fois dans le temple mais peut-être que quelqu'un avait besoin d'aide histoire de mieux comprendre la situation dans laquelle il se trouvait. Maintenant que j'y repensais, se réveiller dans un endroit étranger sans aucun repère tout en sachant qu'on était mort était assez effrayant et surprenant. Puis, ressusciter dans un temple c'est assez bizarre non ? Peu de gens devaient s'imaginer quelque chose du genre après s'être éteint. Le paquet de bonbons en main, je pénétrais dans l'immense temple. Je ne pensais pas remettre les pieds ici, mais ça ne me faisait plus grand-chose désormais. Une fois qu'on l'a vu, c'est un peu la routine finalement ! Je fus rapidement sortie de mes pensées lorsque j'entendis quelqu'un prononcer d'une voix forte que la mort c'était cool. Alors il y avait un quelconque individu ici ? Combien allait-il encore en arriver ? Je me dirigeais jusqu'au lieu du temple où je l'avais entendu, silencieusement. Apparemment, je l'avais surpris étant donné que j'étais arrivée derrière lui au moment où il se retournait tout juste. Le nouveau fut le premier à s'exprimer.

"Woh, tu veux mourir ? T'approcher aussi silencieusement de derrière, ça fout les jetons."

Je n'avais pas eu l'intention de lui faire peur, mais c'était raté. Ce n'était pas vraiment de ma faute, j'avais trop l'habitude par le passé d'être le plus discrète possible pour effectuer certaines missions. J'allai devoir la perdre ou tout du moins contrôler cette manière d'agir autrement je foutrais la trouille à bien d'autres personnes pour peu qu'elles soient du genre facilement surprenables. Il n'ajouta rien d'autre, se contentant de me dévisager. De toute évidence il attendait une réponse et se méfiait ce qui était parfaitement compréhensible. Durant un cours instant je l'observais, il paraissait un peu déboussolé; comme n'importe quelle personne arrivant ici pour la première fois. Par politesse je lui répondis et je n'étais pas horrible au point de tourner les talons et le laisser se débrouiller même si généralement je préférais éviter d'être trop proche de qui que ce soit. J'esquissais un léger sourire.

" Bof, je suis déjà morte une fois donc une deuxième fois ça ne changera rien." Répondis-je simplement. "Ah...désolée je ne comptais pas t'effrayer, c'est juste une vieille habitude du temps où j'étais vivante que d'être aussi silencieuse."Ajoutais-je. "Je m'appelle Tsubaki Lowell, enchantée. Et toi, quel est ton nom ?" Demandais-je en le regardant.

Il devait avoir pas mal de questions à poser, mais serais-je en mesure de répondre à toutes ? J'aviserais et ce ne serait normalement pas bien compliqué, j'allai au moins lui dire ce que je savais.

"Je suppose que tu te poses beaucoup de questions n'est-ce pas ? J'y répondrai dans la mesure du possible."

Je n'ajouta plus rien, préférant le laisser se remettre de ses émotions. Ce n'était pas la peine de l'assaillir de questions ni même de réponses alors que je lui avais fais une peur bleue et qu'il devait suffisamment s'inquiéter comme ça pour en remettre une couche. Je n'étais peut-être pas la bonne personne pour le rassurer mais au moins il n'était pas seul, il pouvait me parler sans crainte. S'il en avait besoin je serais à l'écoute, le simple fait qu'il y ait une présence humaine alors que l'on est censé être mort c'est déjà bien...Patiemment, j'attendis qu'il me réponde.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Prologue [Libre] - Ven 29 Mar 2013 - 20:53
Yan ne voyait plus rien, n'entendait plus rien, ne sentait plus rien. Il ne savait pas du tout où il était, est-ce qu'il était dans les airs ? Allongé ? Assis ? Debout à même le sol ? Tout ce que Yan savait c'est qu'il était en vie, ou du moins, d'un certaine manière, il savait qu'il était quelque part, la seule chose dont-il se souvienne, c'est cette lueur blanche, puis le noir complet pendant qu'il était entrain de regardé son propre enterrement.
Soudainement il entendit une voie, féminine, cette voie lui dit qu'il avait été choisit pour s'élever au rang de dieu, mais pourquoi ? Qu'avait-il fait ? Était-ce dû à son action envers sa soeur ? Il n'en savait rien, tant de réponse trottait dans sa tête.

Il se remémora ces quelques instant où il était encore sur terre, avec sa famille, tout est allé si vite, le bus, l'accident, le sang de sa soeur sur ses mains, l'hôpital... et la décision qui scella son sort. Il avait le choix entre sauver sa soeur où bien vivre sans elle, et rien que cette idée l'avait mis dans un état de choc, il ne serait jamais pardonné de l'avoir laissé tombée.. C'était son choix, mais pourquoi est-ce que ça s'est passé ainsi ? Pourquoi pas autrement ? Qu'avait-il fait pour mériter se sort injuste...

Quelques instants plus tard, Yan sentit enfin quelque chose, il était accroupi, sur du plancher apparemment. Il avait ses mains au sol et sentit le bois au toucher, le sol avait l'air propre et lisse au premier abord, vu qu'il ne voyait toujours pas. Petit à petit l'odorat revenait, de même que la vue, tout était flou, il mis une de ses mains devant ses yeux pour ne pas trop être éblouit par la lumière qu'il percevait. Il sentit une drôle d'odeur, comme une odeur d'encens, serait-il dans un temple ? Il regarda droit devant lui et une lumière encore plus aveuglante apparu, il lui fallu un gros moment de ré-adaptation au niveau de ses yeux pour entre-apercevoir un semblant de porte. Au bout d'un moment il avait enfin reconnu la silhouette d'une immense porte d'un temple vu de l'intérieur, elle était ouverte vers l'extérieur donnant sur une plaine avec quelques arbres par-ci et par-là.
Une fois la vue revenue à la normale, et l'ouïe revenu à se normale, il assista en direct entre deux personnage, il était caché juste derrière à ce qui ressemblait à un hôtel. Il ne voulait surtout pas les déranger.

“Atcha !” Pour ce qui était de la discrétion c'était raté... “Euh... bon... bonjour, désolé je ne voulais pas vous déranger.”

Yan était assez gêné d'être devant ces deux personnages. Il ne savait pas qui de l'homme svelte à la taille moyenne ou de la femme à la silhouette angélique était le plus intimidant. C'était quelqu'un de très timide et il n'avait que 17 ans à peine, les personnes en face d'eux avaient l'air plus âgées que lui, et qui c'est où'est-ce qu'il était réellement tombé... et c'est qui l'inquiétait le plus, il restait à moitié caché à genoux derrière l'hôtel, appeuré de ce nouvel endroit où il avait atteri.
Invité
avatar
Invité
Re: Prologue [Libre] - Dim 31 Mar 2013 - 22:12
Se faire prendre par surprise de derrière – évitez les commentaires déplacés, je vous prie – est loin d’être agréable – encore une fois, prière de ne rien dire. J’examinai de la tête au pied subtilement l’individu responsable de mon sursaut. En fait, il s’agissait d’une adolescente âgée de quelques années supplémentaires que moi aux premiers abords. À peu près d’une taille similaire, une longue crinière châtaigne règne en maître sur le crâne de la jeune demoiselle. Un visage fin et un teint de peau lunaire, rajoutons à cela des perles céruléennes étincelant. Enfin, un seul œil est visible, le globe oculaire de droit est dissimulé sous quelques mèches. Une carrure peu imposante, donnant l’impression que la personne à qui ai-je affaire est plutôt quelqu’un de vulnérable. Enfin, cela importait peu pour le moment. Cette jeune adulte ne me parait pas dangereuse mais semble être quelqu’un de discret de ce que je peux voir via l’approche qu’elle vient de me faire. Étant la seule humaine dans les environs et la première que je rencontre depuis que j’ai atterris dans cet endroit, elle est ma seule source d’information potable. Pour le moment.

La femme au regard azuré commença la conversation en passant une remarque sur la première partie de ma tirade de plus tôt, lorsque je lui ai demandé si elle tenait réellement à passer de l’autre côté en me surprenant de tel. À sa réponse, mon air naturel fut remplacé par un faciès blasé. L’envie d’adopter la fameuse position du Facepalm était énorme. C’était simplement une façon de parler comme une autre, mais mademoiselle l’a pris au sérieux semble-t-il. Quoique, elle a mentionnée un truc intéressant dans son délire. Elle est déjà morte une fois, elle a clairement dit cela. La situation devient de plus en plus abasourdie. Au final, je crois que savoir pour le moment où ai-je atterrit sera amplement suffisant. Poursuivant sa tirade, la jeune femme rajouta que c’était tout à fait naturel chez elle – elle a également précisé « de son vivant » - d’être aussi silencieuse. Ouais bah, si nous sommes réellement morts, ma belle, ce sera une habitude à perdre. Conseil d’ami, quoi. Un jour, tu pourras faire flipper un vieil homme et résultat, crise cardiaque chez ce dernier. Ce sera un meurtre à ton compte.

Enfin, la belle frêle se présenta sous le prénom de Tsubaki et le patronyme de Lowell. Prénom à prononciation japonaise et le nom, bah aucune idée, faites vos recherches si vous êtes intéressés. Pour ma part, ça ressemble à de l’anglais mais ce n’est qu’une supposition. Ouais bon, on s’en branle au final, surtout les lecteurs de ce pavé. Prenant la parole à mon tour, dans une position nonchalante, je prononçai quelques mots sur un timbre qui se voulait bien amical. Pour recevoir des réponses à mes différentes interrogations, il fallait bien être poli et bien paraître.

  • Pour ma part, c’est Math –


Atchaa ! Non, sans déconnez, c’est vraiment ce qui vient de me couper la parole. Tournant le cou vers la provenance de la voix. Derrière l’hôtel à l’avant de ce lieu de culte se cachait un autre mec qui se faisait des airs de gamin. En même temps, c’est une tradition de passer inaperçu dans cette soixante-douzième dimension de l’univers ? Alors que le blond présenta des excuses, embarrassé de nous avoir dérangés, je le regardai un bref moment. Un petit blanc plus tard, je refocalisai mon attention vers la dénommée Tsubaki, ignorant le nouveau venu et par la même occasion, oubliant totalement que je n’avais pas totalement fini de me présenter, dévoilant seulement mon prénom.

  • Bon, j’ai une multitude de question comme tu dois t’en douter, mais je crois qu’on va y aller avec les plus simples. Tout simplement : Où suis-je ? Et d’ailleurs, tu as dit que tu es morte. Donc, c’est aussi mon cas. Alors pourquoi sommes-nous encore en vie ? J’croyais que j’allais poser pied soit au Paradis, soit en Enfer ou encore dans les limbes.


Alors que le garçon se dissimulait toujours derrière l’hôtel, je faisais toujours face à la Lowell. Je me demandais bien quel genre de connerie on allait me sortir. Dans le fond, le scénario trop science-fiction qu’elle pourrait me divulguer : je suis une sorte de réincarnation et j’ai été choisi pour devenir un dieu et je vais devoir m’entraîner pour améliorer mes pouvoirs et par la suite, combattre le mal. Ah ouais, j’ai toujours de drôles d’histoires bâtards qui occupent mon esprit.
Invité
avatar
Invité
Re: Prologue [Libre] - Dim 31 Mar 2013 - 23:45
Le jeune homme semblait complètement perdu dans ses pensées durant plusieurs minutes. Lui avais-je fait peur ? Non...ce n'était pas possible vu l'attitude nonchalante qu'il adoptait et il n'avait pas l'air de faire partie de ces gens facilement surprenables. De toute évidence, il ne me trouvait pas plus dangereuse que ça et par conséquent, il avait baissé sa garde. En même temps, il y avait peu de chance pour que je tente quoi que ce soit contre quelqu'un de paumé et qui ne cherchait qu'une seule chose; de l'aide ou tout du moins un peu de plus de précisions concernant la situation dans laquelle il se trouvait. Si personne ne venait accueillir les nouveaux apprentis-dieux, être lâché comme ça dans la nature sans comprendre ce qui nous arrive, ce n'est pas génial. En même temps, tout le monde ne devait pas avoir cette chance-là lors de son réveil dans le temple vu le nombre de gens qui affluaient. Finalement, où qu'on se trouve on doit toujours essayer de se débrouiller par soi-même.

Je fus sortis de mes pensées par la voix amicale de celui-ci; il s'appelait donc Math ? Il n'eut pas le temps de me donner son nom de famille puisqu'un éternuement l'interrompit dans son élan. Peu importe, j'avais au moins son prénom et pour ce qui était du reste ce n'était pas utile. Je dirigeai mon regard à l'endroit d'où venait le bruit. Un mec, peut-être dans nos âges ou en tout cas pas loin était caché derrière un lieu de culte et nous fixait plutôt gêné. Pourquoi est-ce qu'il restait planqué ? On n'allait pas le bouffer quand même ! Il pouvait au moins sortir de sa cachette et venir à notre rencontre. En plus, il devait être tout juste arrivé lui aussi vu son attitude. S'il était venu accueillir quelqu'un, il ne se serait pas dissimulé. En tout cas la discrétion ça ne semblait pas être son domaine. Math ne se préoccupait pas plus que ça de l'inconnu, il se contenta de lui jeter un coup d'oeil furtif avant de se retourner vers moi. Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit à l'intention de l'autre personne puisque mon interlocuteur ajouta quelques mots.


"Bon, j’ai une multitude de question comme tu dois t’en douter, mais je crois qu’on va y aller avec les plus simples. Tout simplement : Où suis-je ? Et d’ailleurs, tu as dit que tu es morte. Donc, c’est aussi mon cas. Alors pourquoi sommes-nous encore en vie ? J’croyais que j’allais poser pied soit au Paradis, soit en Enfer ou encore dans les limbes."

"Tu es à la Deus Academia, c'est un lieu où quelques personnes sont choisies après leur mort et deviennent des apprentis-dieux. Oui, c'est ton cas et normalement comme beaucoup ici, tu devrais avoir des souvenirs de ton ancienne vie et même de la façon dont tu es...décédé. Tu peux considérer que tu t'es en quelque sorte réincarné. Je suis loin de connaître toutes les réponses et puis...ça ne fais pas très longtemps que je suis là." Dis-je suffisamment fort pour que l'autre personne puisse entendre. " Désolée de te décevoir, mais tu n'es ni au paradis, ni en enfer et encore moins dans les limbes. Enfin, tu ne dois pas être le seul à avoir pensé un truc du genre." Ajoutais-je avec un léger sourire.

Je m'étonnais moi-même d'avoir autant parlé, bref ce n'était qu'une formalité et il fallait bien que je réponde à ses interrogations. Ah, d'ailleurs j'avais failli oublier de lui parler du domaine divin. Étant donné que c'était plutôt important ici, il valait mieux que le jeune homme planqué nous rejoigne.

"Tu devrais te joindre à nous." Dis-je d'un ton neutre.

Une personne de plus ou de moins, ça ne ferait plus beaucoup la différence maintenant...

"J'ai failli oublier, tous les deux vous avez également un domaine divin."

Je n'ajouta rien de plus, s'ils voulaient plus de précisions, ils me les demanderaient. D'ailleurs comment s'appelait notre jeune ami ? Normalement, il devrait se présenter de lui-même, une chose était sûre il semblait plutôt timide...Je ne voulais pas être trop proche des gens et pourtant je les aidais, c'était un peu contradictoire non ?
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1632

Feuille de personnage
Niveau:
13/30  (13/30)
Expériences :
1351/2000  (1351/2000)
Votre domaine: La Terre
avatar
♡ Titanfall ♡
♡ Titanfall ♡
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Prologue [Libre] - Mer 3 Avr 2013 - 22:16
Tandis que Yan resté derrière l'hôtel, gêné de les avoir interrompu, l'inconnu qui se dénomé Math apparement, avait à peine détourné son regard pour savoir d'où venait le dit éternuement, après quoi, il se retourna vers son interlocutrice pour reprendre la conversation. Cet homme, Math, n'avait pas l'air spécialement agréable au premier abords, froid, peu sociable... Alors que Math continuer de parler et posa une multitude de questions à la personne qui nous "accueilla", autrement dit, Tsubaki, Yan resta concentré sur ses paroles pour ne pas en perdre une miettes, car les questions de Math étaient aussi des questions que lui-même se posaient. Cet endroit n'était pas forcément effrayant à première vue, mais tout ce qui lui était inconnu lui faisait peur, cette idée d'être dans l'ignorance la plus totale et de ne pas savoir ce qui peut vous arriver à tout instant était inssuportable.

Il ne fallut pas longtemps pour Yan en sache un peu plus sur sa situation, Tsubaki répondit vite à ces questions, cette dernière venait tout juste dire "Deux Academia", une académie ? Une école ? C'était la dernière chose à laquelle il aurait pensé en mourrant... Atterir dans une académie. Ainsi même les dieux étaient passé par là avant de devenir ce qu'ils sont maintenant ? mais peut-être ne parle-t-on pas des même dieux que le monde où Yan vivait.

Il fut extirpé de ses pensées quand Tsubaki l'invita à les rejoindre, à ce moment-là, Yan savait encore moins où se mettre ! il regarda à droite, à gauche, pas moyen, il n'y avait pas d'autres endroit où se cacher, il n'aimait pas cette situation... néanmoins, d'un pas hésitant, il accepta son invitation et alla les rejoindre. Arrivé à près d'eux (environ deux mètres), il s'arrêta, Tsubaki en profita pour rajouter une dernière phrase en disant "J'ai failli oublier, tous les deux vous avez également un domaine divin." Un domaine divin ? Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Cette question lui brûlait les lèvres, en y repensant, Yan ne s'était toujours pas présenté, il trouvé que c'était mal poli de sa part, mais d'un autre côté, il hésitait à donner son nom et prénom, est-ce que ça les interessait de le savoir ou non ? Il ne se posa pas la question plus longtemps et se lança.

"Je... je m'appele Yan Lando, enchanté de... faire votre connaissance." Dit-il d'un air hésitant.

Il aurait préféré mourir une seconde fois plutôt que de revivre cette scène, il s'était trouvé totalement idiot... il avait honte de la manière dont-il s'était présenté. Il arrêta de penser à ça pour se concentrer sur autre chose plus important, il se tourna vers Tsubaki, un peu rouge au niveau des joues, pour lui adresser la parole.

"Vous... avez parlé de domaine divinatoire. Qu'est-ce que c'est ?"

Il ne pouvait pas ne pas passer à côté, il se devait de poser la question, trop de questions tournoyaient dans sa boîte crânienne, tellement qu'il pensait en tomber malade, enfin... surtout chopper un gros mal de tête.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Prologue [Libre] - Lun 20 Mai 2013 - 17:21
Il est dommage de ne pas avoir une suite à ce rp, m'enfin, vous rattraperez bien ça par la suite. Faîtes tous attention à quelques problèmes d'accord, de conjugaison, etc, pensez à vous relire. Pour le reste, le style est fluide et agréable à la lecture, vos personnages sont tous les trois intéressants. Cela promettait comme rencontre de par vos personnalités respectives assez hétérogènes, j'espère que vous prendrez le temps de refaire une rencontre dans le genre, il faut le décoincer un peu le Yan !

Math : 165 xps
Tsubaki : 165 xps
Yan : 150 xps

Xps attribués : Oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Prologue [Libre] -
Prologue [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page