Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Voilà une mission dont je me souviendrais

Invité
avatar
Invité
Voilà une mission dont je me souviendrais - Jeu 28 Mar 2013 - 15:34
Le Temple Maudit. Eh bien, rien que le nom de l’endroit vous mettait à lui seul au parfum. Qu’est-ce qu’un élève avait bien pu aller faire là-bas ? Confus ou pas, il parait quand même évident que ce n’est pas le lieu le plus approprié pour une balade de santé. Cependant, elle pourrait tergiverser là-dessus durant des heures, cela ne la ferait pas avancer davantage. On lui avait donné pour mission d’aller récupérer cet élève et elle le ferait. Bien qu’elle n’ait pas assisté en direct aux derniers évènements, elle en avait bien assez entendu parler pour comprendre que s’il se passait quelque chose là-bas, en rapport avec ce qui était déjà arrivé, à part récupérer des ennuis supplémentaires, ils ne gagneraient rien. En elle ne tenait pas à se retrouver prise en deux feux alors autant chercher le mal à la source pour l’éradiquer une bonne fois pour toute.

Elle avait quitté sa chambre à l’aube, dès le lever du couvre-feu, ses armes avec elle et son esprit aussi frais que possible. Elle ne comptait pas se laisser distraire. Tout compte son peuple avait toujours pu compter sur elle de son vivant, elle ne ferait pas faux bond à la directrice et aux personnes de l’Académie. Même si elle n’en connaissait que très peu, cela ne changeait rien. Sa vie comme celle des autres apprentis dieux était ici, il était donc de son devoir de défendre sa nouvelle Terre et ses nouveaux compagnons. Le pas décidé et alerte, elle avançait sans chercher à se cacher en direction du portail de l’Académie. Aujourd’hui, elle serait libre de le franchir à sa guise puisqu’elle partait en mission sur ordre de la directrice mais serait-elle capable de le franchir en sens inverse ? Cela restait une incertitude. Mais elle ne ralentit même pas en arrivant devant les imposantes portes grillagées. Cependant, elle fut surprise de croiser quelqu’un. Un petit chien tout gris avec une tache noire sur le museau.

« - Sifel ?... Qu’est-ce que tu fais là tout seul ? Ou est ton maitre ? »

L’animal se retourna et jappa de joie avant de se jeter dans les bras de l’indienne. Et malgré le sourire qu’elle offrit pour rassurer le petit canidé, elle n’aimait pas la situation. Si Sifel était planté ainsi devant les grilles, Hans serait-il l’élève en difficulté ? Pourvu qu’elle se trompe, pourvu que ce ne soit pas cela. L’animal couina un peu, comme s’il pleurait. Elle avait parlé de son maitre et il y réagissait à sa manière. Elle fixa à nouveau les grilles qui lui parurent plus sinistres que la première fois ou elle les avaient passées. On lui avait dit de mener bien sa mission seule pour ne pas attirer l’attention mais un chien, ce n’est pas une personne donc elle ne désobéissait pas. Et puis, sa capacité à traverser la matière lui serait surement utile une fois dans le temple. Toute aide était bonne à prendre et même celle du petit toutou serait fort appréciable. Elle vint pousser les grilles, Sifel toujours lové dans ses bras.

« - On va le retrouver ensemble. Mais pour cela, j’ai besoin de toi. Tu veux bien m’aider ? »

L’animal la fixa un instant avant de remuer frénétiquement la queue et de lui déposer un coup de langue bien baveux sur le visage. Elle le redéposa au sol afin de venir saisir son arc et tous deux se mirent en marche, s’enfonçant inexorablement dans l’inconnu. Le petit chien restait tout près de la chasseresse, le nez en l’air ou au sol cherchant la moindre trace de son maitre. Et malgré les prières de la jeune fille un peu plus tôt, la piste de Hans les mena en direction du temple maudit. Peut-être n’était-ce qu’une coïncidence mais elle n’y croyait pas trop. Elle craignait que le jeune homme ne soit dans les ennuis jusqu’au cou. Car malgré son apparence de gorille imposant, elle le savait doux comme un agneau. Pourvu qu’il n’ait pas été manipulé par des gens de mauvaises intentions.
Elle n’aimait pas l’ambiance qui régnait aux alentours du Temple. L’air était lourd, avec une odeur… elle ne pouvait pas mettre de nom dessus mais c’était vraiment inquiétant. Il se passait quelque chose, c’était certain à présent. Elle commença par contourner le temple, histoire de voir si une entrée plus discrète existait quelque part. Elle ne avait presque finit le tour lorsque Sifel se mit à grogner, hérissant le dos et se gonflant en montrant les crocs. La jeune fille s’immobilisa et chercha la source de cette réaction et ce qu’elle découvrit ne lui plut pas du tout. Devant eux, déjà à moitié sorti de terre, se tenait un agréable comité d’accueil. Un squelette. Son bras s’arma et la flèche fila se loger dans le crâne du monstre… qui ne sembla rien ressentir, continuant à sortir de terre avant d’avancer vers eux. Là, c’était plutôt mal barré. N’ayant rien de mieux sous la main, elle tira à nouveau, visant les articulations. Si elle parvint à disloquer ainsi le bras droit du monstre, ce dernier se rapprochait inexorablement. Elle devait trouver autre chose.

C’est là que Sifel se jeta sur le squelette, se mettant à mordre sa jambe. Les chiens aiment les os, ce n’est pas une nouveauté. Mais le monstre n’apprécia pas et frappa d’un revers de main et avec une grande violence le pauvre petite animal qui fut forcé de le lâcher et qui retomba un peu plus loin dans un couinement sourd et douloureux. Sortant son Kriss, la jeune fille repassa l’attaque. Elle ne supportait pas que l’on s’en prenne aux animaux et elle ne le laisserait pas refaire de mal à Sifel. Elle s’approcha du monstre pour venir planter son arme dans son épaule, espérant faire sauter son bras mais elle n’eut pas le temps de toucher. Une ombre menaçante s’étendait au-dessus du squelette et elle-même en resta stupéfaite. Deux poings énormes vinrent broyer le crâne du monstre, l’éclatant littéralement en le frappant chacun d’un côté. Le monstre était toujours debout mais il n’en menait pas large, offrant son dos à son adversaire qui ne lui laissa même pas le temps de se retourner pour voir ce qu’il se passait. Les poings se mirent à arracher les bras et les jambes du monstre, dans des mouvements de colère violents. En un claquement de doigt, son adversaire fut transformé en morceaux épars de carcasse et ne démontra plus de signe de vie. Mais l’ombre était toujours là et la fixait. Sifel se mit à aboyer joyeusement, brisant le silence.

- Mon Chien, mon petit Sifel. Hans est tellement heureux de te revoir. Mais Hans t’avais dit de l’attendre dehors. C’est dangereux ici. Mon pauvre petit toutou, le vilain monstre ne t’as pas fait trop mal ?

Hans ! La jeune fille ne put s’empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Ce n’était pas lui l’élève confus à sauver. Il allait bien. Tandis que les deux amis se retrouvaient joyeusement, elle en profita pour récupérer ses flèches. Ce n’était pas le moment de gâcher des munitions. Puis, elle signala sa présence à l’apprenti-dieu en se raclant un peu la gorge juste à côté de lui.

« - C’est ma faute si Sifel est ici. Je l’ai vu patientant à l’entrée et il avait l’air si triste que lui ai proposé de venir avec moi te chercher. Je me suis inquiétée car on m’a demandé de venir au temple pour récupérer un élève et j’ai craint que ce ne sois toi qui ai eu des ennuis. »

- Abygaïl est venu sauver Memphis ? Merci d’être venue, encore une fois Abygaïl sauve la vie de Hans. Memphis est un ami de Hans et Sifel mais ce dernier agit étrangement depuis les derniers évènements. Hans l’a suivi jusqu’ici mais seul, il ne pouvait rien faire. Avec Abygaïl, Memphis pourra être ramené à l’école. Merci de tout cœur d’être venue, noble indienne.

Bon, il avait toujours cette façon bien à lui de parler aux gens mais cela faisait partie de lui. Ainsi donc, il connaissait l’élève en difficulté ? Voilà qui expliquait un peu mieux sa présence en ces lieux. Il y avait donc un dénommé Memphis à secourir. Le squelette ayant été disséqué et mis hors d’état de nuire, elle profita de ce temps pour demander des informations sur le garçon qu’elle devait sauver à Hans qui se fit un plaisir de lui répondre. Memphis était un nouveau, toujours l’esprit ailleurs et un peu craintif. Mais il avait une capacité très intéressante, il était capable d’ouvrir des portails entre différents mondes afin de faire passer des êtres de l’un à l’autre. Cette nouvelle ne lui plut pas du tout. S’il avait été influencé par de mauvaises personnes, une mauvaise utilisation de son pouvoir pourrait conduire à une véritable catastrophe.

« - Il n’y a pas une minute à perdre. Nous devons le retrouver et le convaincre de revenir avec nous à l’Académie. Qui sait ce qui ce que des gens mal intentionnés pourrait faire avec l’aide d’un tel pouvoir… »

- Hans aidera Abygaïl et Sifel aussi. Pour te remercier pour ton aide et parce que Abygaïl vient encore au secours de Hans pour sauver Memphis. Hans a eu le temps de prendre quelques repères et connait un peu le Temple. Hans te servira de guide et Sifel ouvrira la marche. Hein mon chien ? Hans, Sifel et Abygaïl formerons la meilleure des équipes de sauvetage et sauverons Memphis.

Sa motivation était belle à voir mais elle savait que les choses ne seraient pas aussi aisées. Mais elle ne chercherait pas à l’inquiéter. Un os entre les dents, visiblement un tibia, Sifel s’avança le premier en direction de l’entrée du temple, Hans le suivant et la jeune fille fermant la marche. Ils avancèrent à pas lents et silencieux, tendu et l’oreille aux aguets. Hans semblait sur la défensive et Sifel avançait avec prudence. Il régnait une ambiance malsaine dans ses lieux. A chaque croisement, chaque prote, le petit chien disparaissait avant de revenir, signalant son maitre que la voix était libre. Décidément, son pouvoir leur était d’une très grande utilité. Bien que le fait d’être avec d’autres personnes augmente aussi le risque de se faire repérer, elle était malgré tout heureuse de ne pas être seule. Et puis, sans les informations de Hans au sujet du domaine divin de Memphis, elle aurait pu se voir laisser de nombreuses plumes lorsqu’ils se seraient retrouvés l’un face à l’autre.

Le Temple ne semblait pas si grand vu de l’extérieur mais maintenant, il lui paraissait immense. A croire qu’ils tournaient en rond à force d’avancer sans cesse sans jamais vraiment avancer. Pourtant, l’air se faisait plus lourd mesure de leur progression, signe qu’ils étaient sur la bonne voie. Elle avait perdu le compte des salles qu’ils avaient traversées mais celle-ci ne lui plaisait pas. Elle sentait vaguement des présences animales mais des choses inconnues. Était-ce seulement des vrais animaux ? Son os en travers de la mâchoire, Sifel avançait toujours lorsqu’il s’arrêta soudain. Et le lâcha pour éternuer. Ce n’était pas grand-chose mais dans le silence environnant, cela sembla résonner à l’infini. Hans sourit au petit chien alors que la jeune fille se retournait et fixait les lieux. Quelque chose avait bougé. Comme un froissement léger dans l’air. Elle recula d’un pas, venant se placer juste côté de l’apprenti dieu taillé en armoire à glace.

« -Hans, nous ne sommes pas seuls ici. Fais att…. »


Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’une petit boule de feu vint illuminer la pièce avant de s’écrase à leurs pieds. Heureusement qu’ils avaient eu le réflexe de reculer. Le froufrou des ailes devint bien audible, accompagné d’un rire sadique reprit en échos. Il n’y avait pas qu’un monstre mais plusieurs. Et trois ombres se détachèrent sur le sol avant que son regard ne parvienne enfin à les apercevoir. Et ce qu’elle vit ne l’enchanta absolument pas. En tout cas, elle comprenait mieux pourquoi son pouvoir avait eu du mal interpréter leur présence. Les animaux et les créatures étaient trop différents pour qu’elle les ressente de la même façon. Au moins, elle le saurait pour l’avenir.

« - Des mini-gargouilles. Elles sont trois. »

Pas besoin d’en dire plus. Sifel ne semblait pas rassuré, le poil dressé tout en étant caché sous les jambes de son maitre. Hans fixait aussi les créatures qui continuaient de ricaner en leur tournant autour. Au moins, face à elles, elle aurait bien plus de chance que face au squelette de tout à l’heure. Mais elle devrait se méfier de leur nombre. Déjà, comme par magie, son arc était venu se lover dans sa main, une flèche enclenchée sur la corde, n’attendant plus que la pression de ses doigts pour décoller. Mais autant essayer de décrypter l’adversaire avant. Ou du moins essayer. Plus elle aurait d’informations, plus vite ce combat serait clôturer. Ce n’est qu’en se retournant qu’elle remarqua le changement avec Hans. Comme plus tôt, il avait perdu son air tout et gentil pour une allure bien plus inquiétante. Et ses mains auparavant libres étaient à présent entourées de sortes d’étranges pièces de métal, comme des pièces d’armures sauf que ces dernières semblaient réagir à quelque chose. Mais quoi ? Elle n’avait cependant pas le temps de lui poser la moindre question car les petits monstres avaient apparemment décidés qu’il était temps de passer à l’action.

L’une des gargouilles cessa de simplement tourner au-dessus de leur tête pour foncer en piqué vers les deux apprentis-dieux. Le bras de l’indienne s’arma en même temps que son camarade prépara son poing et se furent en cœur qu’ils lancèrent leurs attaques. La flèche de la jeune fille atteignit l’aile de la créature tandis que du poing de Hans jaillissait une lumière vive qui arracha un cri douloureux à la gargouille. La luminosité ne lui plaisait pas, tant mieux, cela jouerait en leur avantage. Le trait de lumière le frappa en plein abdomen, faisant lourdement chuté la créature qui se retrouva sonnée au sol. Déjà Sifel se jetait dessus pour venir la terminer à coups de griffes et de crocs. Oui, ils formaient une très bonne équipe pour le coup, elle ne pouvait nier l’évidence. Mais il en restait encore deux et elles ne semblaient pas décidées à se séparer. Elle piaillait leur mécontentement à la vue de ce qu’il advenait de leur confrère mais ne bougèrent pas pour venir l’aider. Les deux créatures se dispersèrent pour ne pouvoir être ciblées comme leur camarade avant de se mettre à cracher des flammes chacune de leur côté.

Si éviter les jets de flammes en eux-mêmes restait possible, il était clair qu’ils avaient un but autre. Les encercler par le feu. Il ne fallait surtout pas les laisser faire. Une nouvelle s’enclencha que la jeune fille tira sur la première gargouille entrant dans son champs de vision mais elle esquiva le coup, lançant un nouveau jet de flamme dans sa direction. Elle l’évita en bondissant haut dans les airs, profitant de son nouveau point de vue pour viser la seconde gargouille. Celle-ci reçut la flèche en plein dos et hurla, avant d’être cueillit par un nouveau poing lumineux en pleine tête. L’animal perdit son équilibre et s’écrasa dans un de ses propres brasiers, dégageant une odeur de brulé âcre et nauséabonde ainsi qu’une fumée opaque qui leur boucha un instant la vue. Juste le temps que la dernière gargouille leur fonce dessus toutes griffes dehors. La jeune fille n’eut pas le temps de l’éviter et du serrer les dents lorsque ses griffes frappèrent sa cuisse, y laissant trois grands sillons sanglants. Hans le para grâce aux protections sur ses bras mais tant qu’ils n’y verraient pas mieux, ils seraient à sa merci.

Alors que la gargouille revenait attaquer l’indienne, ce fut Sifel qui plongea sur la créature et la plaqua au sol dans un aboiement puissant. Mais la gargouille réussit à se défaire de l’emprise du chien et allait reprendre son envol lorsqu’une flèche vint lui traverser la gorge avant de la clouer littéralement au sol. Et de trois. La jeune fille s’assura que la créature était belle et bien morte avant de récupérer son projectile et elle suivit Hans et Sifel dans la salle suivante, autant pour échapper à la chaleur du brasier finissant qu’aux relents de fumée toxique. Ils prirent quelques instants pour se reposer, parlant peu, à peine de quoi être sûr que l’autre allait bien. La jeune précolombienne arracha sa manche pour bander rapidement sa cuisse. La plaie n’était pas trop profonde mais à la longue, elle se révèlerait handicapante alors autant continuer à avancer. En plus, s’il y avait des monstres qui protégeaient les lieux, c’est qu’il y avait quelque chose à cacher par ici.

Ils passèrent encore à travers deux ou trois salles, restant on ne peut plus sur leurs gardes à présent lorsque Sifel s’arrêta devant une porte entrebâillée en couinant légèrement. Si son instinct animal lui dictait la prudence, c’est que ce qui se cachait derrière ne devait pas être joli joli. Mais ils n’avaient pas le choix. Cependant, plutôt que de foncer tête baissée vers l’inconnu, ils profitèrent de cette aubaine pour observer ce qu’il se passait au cœur du Temple Maudit. Et ce que la chasseresse aperçu la laissa parcouru d’un frisson. Un élève d’environ son âge, les traits marqués par la fatigue et le regard complètement fou, proche de la démence véritable, semblait en proie à un dilemme terrible. Il se parlait à lui seul et à voix haute, faisant les cents pas. Son discours était incohérent et il n’en ressortait pas grand-chose d’exploitable. La jeune fille allait se retourner pour parler avec Hans mais à son regard, elle comprit qu’il ne l’écouterait pas. Ce dernier se remit debout d’un geste avant de pousser les portes qui s’ouvrir en grinçant, attirant l’attention de l’élève sur l’apprenti-dieu, l’indienne préférant restée cachée pour le moment.

- Hans est venu te chercher Memphis. Memphis va pouvoir quitter cet endroit et revenir avec Hans et Sifel, dans la chambre et suivre les cours. Hans s’est inquiété pour Memphis, Memphis à l’air si fatigué.

« Fatigué ? Moi, fatigué ? Mais je ne suis pas fatigué ! Éreinté, épuisé, claqué, vanné, à bout de forces, au bout du rouleau… Tout ce que tu veux mais fatigué, je ne sais même plus ce que cela veut dire. »

- Alors Memphis va rentrer avec Hans, comme ça Memphis pourra se reposer.

« Mais tu ne comprends pas, triple andouille. Je ne PEUX pas partir d’ici. Ils savent que je suis ici, ils ne me laisseront pas sortir. C’est ma faute, j’ai voulu les défier et j’ai foiré. Mais maintenant, je dois en payer les conséquences. Tout ça à cause de ces fichus humains. Si je n’étais pas mort, rien de tout ça ne serait arrivé !! »

- Memphis ne sais plus ce qu’il dit. Memphis doit prendre du repos. Hans et Sifel vont veiller sur Memphis. Personne ne fera du mal à Memphis.

« Me faire du mal ? HAHAHAHA ! Mais c’est moi qui vais leur faire payer. A cette putain d’Académie et à tous ces abrutis qui se sont toujours moqués de moi. Je vais leur prouver que je suis fort, puissant et cruel. Et comme ça, moi aussi je pourrais entrer à la Guilde Noire. Je vais détruire la Deus à moi tout seul et comme ça, plus personne n’osera me tenir tête. »

- Mais si Memphis détruis l’Académie, que vont devenir Hans et Sifel ? Et la petite Chloé ?

Il y eut un blanc un instant et le regard fou et mauvais de Memphis se fit triste et douloureux. Il y avait donc dans ce simple prénom quelque chose à exploiter. Voilà quelque chose d’intéressant. Mais déjà, il criait en se tenant la tête, la secouant en tous sens avant de reprendre la parole, d’une voix toujours mauvaise mais avec des larmes dans les yeux et dans la voix.

« C’est pour elle que je fais tout ça !!! Qu’elle n’ait pas à vivre ce que j’ai enduré. Personne ne lui fera jamais plus de mal. Mais pour cela, il faut que tout le monde meure. Ainsi, je serais certain qu’elle sera protégée. Toi et ton enquiquineur de chien, vous serez les premiers à gouter à mon pouvoir et à quitter définitivement ce monde !»

Ses mains dessinèrent des signes étranges dans l’air avant de se joindre l’une à l’autre et de projeter un halo de lumière froid et gris. Ce dernier pris la forme d’un ovale gigantesque à travers lequel on entendait des cris bestiaux. Un sourire fou apparut sur son visage tandis qu’il hurlait deux mots avec une force insoupçonnée. Lyncheur Alpha. Un rugissement terrible lui répondit et, avec une lenteur effrayante, s’extirpa du portail le monstre en question. Voilà qui promettait de corser les choses sérieusement. Dès que la créature se fut entièrement extraite du portail, Memphis manqua de tomber, apparemment vidé de son énergie. Mais il ordonna au monstre d’attaquer Hans, attirant l’attention du chien à deux têtes qui envoya un impressionnant coup de pattes envoyé voler le jeune homme plus loin, le mettant hors d’état de combattre. Au moins, cela ne leur laissait qu’un adversaire à faire face. Mais pas des moindres.

Deux têtes leurs faisaient face, ainsi qu’un serpent pour la queue. Voilà qui promettait d’être sportif. A nouveau, Hans avait perdu son apparence douce pour reprendre, ce que la jeune fille baptisa en son for intérieur, son ‘mode combat’. Sortit de sa cachette, son arc bandé, elle visa la première tête à portée qui esquiva sa flèche. Cependant, elle se ficha dans le cou de la seconde, réveillant parfaitement la bête sans sembler l’avoir tant blessée que cela. Hans, lança son poing en direction de la patte de la bête et son coup eu plus d’impact que la flèche de la jeune fille, la créature vacillant une seconde. Une seconde flèche à destination du poitrail du monstre fut évitée par ce dernier qui montra les crocs pour tenter de la happer dedans. Bondissant, elle arma à nouveau son arc avant d’être surprise par la tête de serpent qui fonçait sur elle. Grâce à ses réflexes, elle détourna sa visée et réussit un coup de chance, sa flèche clouant la bouche du serpent fermée. Mais cela n’empêcha ce dernier de venir lui rentrer dedans pour la projeter violemment au sol. Un peu sonnée, elle se dépêcha de se relever pour ne pas se faire aplatir comme une crêpe tandis que Hans ne cessait de harceler les têtes du monstre. Elle devait en profiter.

Mais ce fichu serpent ne semblait pas vouloir la laisser tranquille. Il vint s’enrouler autour de sa cheville, l’immobilisant en partie. Sifel courut à son secours, enfonçant ses griffes et ses crocs au niveau de la nuque de l’animal. La chasseresse sortit son kriss et profita de ce moment pour le planter avec toute sa force surhumaine qu’elle pouvait déployer dans le corps du serpent, le tranchant net. Voilà une tête dont serait débarrassée. Mais il en restait deux et les plus dangereuses. Apparemment, elles n’avaient pas appréciées le coup de la jeune fille et tandis qu’une gueule tenait Hans à l’écart, tentant de le maitriser, la seconde se jeta sur la jeune fille. Elle ne parvint à l’éviter que de justesse. Se remettant à distance, elle courut récupérer son arc et se prépara à tirer mais les crocs claquèrent très proches et elle n’eut pas le temps de voir venir sa tête qui la percuta de plein fouet pour l’envoyer s’écraser contre le mur plus loin. Le choc fut rude, la laissant vulnérable et déjà, la bête comptait bien en finir mais Hans Intervint à temps, son poing lumineux venant frapper la bête en pleine épaule, la broyant au passage. Le son des os brisés se répercuta en échos dans la salle accompagné par le cri du lyncheur. Se forçant à se relever, ignorant sa propre douleur, elle arma son arc et visa à trois reprises. Un œil, le poitrail et un cou. Cette fois, la créature sentit ses flèches passer mais sa rage ne faisait que la rendre plus dangereuse encore.

Se remettant debout, voilà le monstre qui charge vers l’indienne. Elle attend la dernière seconde et bondit, parvenant à décocher une nouvelle flèche qui atteignit l’autre de la seconde tête. Mais la patte de l’animal la frappa au flanc, lui infligeant une douleur tenace et la ralentissant. Sifel avait soudain disparu alors Hans balançait son poing dans une des deux gueules béantes, la seconde venant érafler son bras. Il recula aussi et la créature bondit. Deux flèches l’atteignirent sous le ventre lui arrachant un nouveau hurlement mais l’animal provoqua une onde de choc puissante à son atterrissage qui fit s’écrouler l’indienne. La douleur résonnait dans ses côtes et la paralysait. Et la créature l’avait remarqué car déjà, elle se jetait sur elle. La flèche qu’elle lâcha le frappa à la base entre la tête et le poitrail et pour le coup, la créature s’arrêta une seconde. C’était là son point faible. Mais les crocs jaillirent dans sa direction et elle ne put que se jeter sur le côté pour les éviter. Un aboiement résonna dans la salle et tous les êtres présents tournèrent le regard vers Sifel qui tenait entre sa gueule…. Un os. Le tibia du squelette.

Le lyncheur réagit le premier. Il se jeta sur le petit chien qui courut aussi vite qu’il le put vers le mur le plus proche. Et ce qui devait arriver arriva. Sifel traversa le mur mais pas le lyncheur qui le heurta de plein fouet, faisant s’écrouler une partie du plafond et s’assommant violemment par la même occasion. C’était le moment à ne pas rater. La créature étant à leurs merci, les deux apprenti-dieux n’hésitèrent pas une seconde. Mobilisant toute sa force grâce à son pouvoir de contrôle des limites, elle se rendit à tout vitesse au niveau de l’animal et, sans la moindre hésitation, se mit en tête de lui couper la sienne. Elle dut s’y reprendre à trois fois mais la première tête tomba. La deuxième, Hans la noya tellement de coup de poings dévastateur qu’elle ne ressemblait plus guère qu’à une bouillie infâme. Le monstre enfin parfaitement hors d’état de nuire, elle se laissa tomber assise, une main sur son flanc pour essayer de limiter la douleur. Dans leur dos, ils entendirent une voix qui semblait comme émergée d’un grand sommeil. Memphis avait repris ses esprits et regardait la salle. Ou plutôt les décombres qu’il en restait.

« C’est ma faute ? Tout ça ? C’est à cause de moi ? »

Tiens, le choc de l’attaque de la bête contre le jeune homme lui aurait-il ouvert les yeux ? Peut-être. Dans tous les cas, ce ne serait pas un mal. Mais sa plus étrange réaction fut quand son regard croisa celui de la jeune indienne. Il se décomposa littéralement avant de hurler en courant dans sa direction.

« Chloé !! Mon Dieu, ma Chloé. Mais tu es blessée. Je suis si désolé. C’est ma faute. Je t’en prie pardonne-moi. C’était pour te protéger tout ça. Tu ne devais pas… être blessée… Je t’en prie, dis-moi quelque chose… »

Là, pour le coup, elle ne savait pas quoi répondre. Instinctivement, elle chercha le regard de Hans et ce dernier acquiesça de la tête comme pour l’encourager à lui répondre. Elle revint à Memphis, qui semblait complètement à bout de nerfs et surtout on ne peut plus inquiet à son sujet. Bon, il ne semblait absolument plus dangereux et apparemment, cette Chloé comptait beaucoup pour lui. Si elle devait le ramener par tous les moyens, le faire par la coopération serait mieux que par la force.

« - Je n’ai rien. Juste une égratignure. Tout va bien. Mais nous étions inquiets pour toi. Tu nous as fait si peur en disparaissant. »

« Mais c’était tout ça pour toi. Pour ne pas que tu vives la trahison comme cela vient de se passer au sein de l’école. Pour ne pas que tu risques de mourir sous les griffes d’un dragon. Je t’aurais emmené avec moi à la Guilde Noire, ils nous auraient protégé eux. Ils me l’avaient promis. Il me suffisait de faire venir pleins de monstres et de détruire l’Académie et nous aurions été à l’abri pour toujours. »

C’était donc ça le fin mot de l’histoire. La Guilde Noire lui avait promis d le protéger, lui et sa chère Chloé, s’il parvenait à détruire Deus. Le pauvre garçon. Elle comprenait mieux son état. Et alors qu’elle aurait pu lui en vouloir, elle se sentit triste pour lui. Cela partait finalement d’une gentille attention mais il s’était laissé manipuler trop facilement. Les renégats étaient donc capables de tout, elle s’en souviendrait pour l’avenir.

« - Memphis, tu aurais pu mourir. Chloé aurait été très triste si cela était arrivé. Hans et Sifel aussi. Regarde dans quel état tu es. Viens avec nous, nous allons rentrer ensemble. »

« Non, je ne peux pas rentrer, c’est trop tard. La Guilde Noire, ils me retrouveront et ils m’élimineront. Et j’ai trahi l’école. On ne voudra plus jamais de moi. Ni ici, ni là-bas, je n’ai plus ma place. Il ne me reste qu’à mourir. »

Déjà, il brandissait un couteau qu’il avait sans doute sur lui depuis le début et le leva bien haut, dans la ferme intention de se le planter en plein cœur. Mais Sifel bondit et mordit le mollet de Memphis, lui faisant lâcher son arme. Aussitôt, Hans la récupéra avant de venir se tenir tout près de Memphis, les mains sur ses épaules.

- Memphis à pas le droit de dire ça. Hans et Sifel ont bravés beaucoup de danger pour le ramener. Alors Memphis à pas le droit de se tuer. Et puis, Chloé attend le retour de Memphis. Que deviendra-t-elle si Memphis ne revient pas avec elle ?

Memphis observa Hans, Sifel et l’indienne, réalisant qu’elle n’était pas cette Chloé qu’il croyait. Mais finalement cela ne changeait rien. Un sourire apparut sur son visage et les larmes se mirent à couler en flot ininterrompus de ses yeux tandis qu’il lâchait enfin tout ce qu’il avait sur le cœur.

« J’avais si peur… Qu’on ne veuille plus de moi…. Je vous ai attaqué… blessé… et vous me protéger encore…. Je ne pourrais jamais vous remercier assez… Vous êtes vraiment… formidables… merci d’être venus… me chercher… et de m’avoir… ouvert les yeux…. Merci…. »

Hans vint serrer Memphis très fort dans ses bras, Sifel se frottant contre sa jambe tandis que la jeune fille tentait de se remettre debout. Finalement, elle était contente que les choses se terminent bien. Certes, cela n’avait pas été une mission des plus simples mais au moins, elle pouvait être fière de ce qu’elle avait réussi aujourd’hui. Une fois que Memphis se fut calmé, ils reprirent ensemble le chemin de la Deus. Ils mirent un long moment avant de parvenir enfin aux grilles de l’Académie mais jamais ces dernières n’avaient semblées aussi belles à la jeune indienne. Son corps la faisait souffrir et elle avait du mal à tenir debout mais ils étaient tous revenus, sains et saufs. Et Sifel gardait même un souvenir de cette aventure avec lui. Un magnifique tibia tueur de lyncheur alpha.
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Voilà une mission dont je me souviendrais - Sam 30 Mar 2013 - 10:51
Bien, c'était une quête très sympathique ! J'ai bien aimé, très intelligent de ta part d'avoir utiliser Sifel & Hans pour l'intrigue. Vraiment bien joué de ta part !
Voilà une mission dont je me souviendrais
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Oh ! Les voilà ...
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Temple maudit-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page