Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein]

Invité
avatar
Invité
Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein] - Lun 25 Mar 2013 - 22:40
La folie.....Je savais qu'un Humain avait dit que trop d'intelligence tournait en folie. La folie....certain disait que c'était un don de Dieu....La folie était propre à l'Homme, disait un autre Humain....Par définition, la folie était une démence, un dérèglement mental touchant directement l'esprit même d'un homme le plus sage au monde. Cela aussi pouvait être définie comme un manque de jugement. Malheureusement pour la Deus Academia, l'un de mes collègues, Frank Stein, professeur spécialisé dans la science, avait comme domaine divinatoire la folie. Selon mon esprit, il ne contrôlait pas ce pouvoir, c'était même le contraire: la folie le manipulait. Pour le bien de l'humanité, des élèves et de l'académie, j'arrivai à convaincre mon collègue à venir avec moi dans le monde des humains. En tant que professeur de contrôle de domaine divinatoire, il était de mon devoir de canaliser la puissance de la folie avant que celle-ci ne détruisait l'esprit de Stein.

La forêt était dense, personne ne pouvait nous retrouver. Ayant l'esprit intelligent sans vouloir flatter mon égo, je ne risquais pas de nous sombrer dans la désorientation lorsque le moment de quitter ce lieu serait venu. Je pris des marques, surveillant les faits et gestes de mon collègue afin de ne pas ne plus être en mesure de l'aider. Appeler un psychologue ou autre ne servirait à rien: c'était son propre pouvoir le véritable problème. Je faisais que ça pour le bien de la Deus Academia, rien de plus. Mais aussi, parce que j'avais le sentiment que c'était quelque chose que je devais faire. Je ne savais pas si cela avait un rapport avec mon passé mystérieux dont je ne pouvais me rappeler...Cependant, c'était comme si j'avais toujours ce désir d'aider autrui par devoir et/ou par sagesse.

Arrivé dans une clairière où se trouvait un lac illuminé par les rayons du soleil qui avaient pu traverser les feuilles et branches des arbres de la forêt, je fis signe à Stein que c'était ici que nous camperons. En effet, vu la gravité de la folie de mon cher collègue, le "cours particulier" allait durer durant quelques jours, voir quelques semaines. Le processus n'avait pas seulement de moi, mais aussi du soutien du concerné. Cela dépendait aussi donc de Stein. Je croyais en son esprit scientifique. Un esprit sage devrait supporter la tentation et le désir de la passion qu'était la folie. C'était aussi une manière de contrôler son pouvoir. Je voulais chercher du bois pour le feu, mais le laisser seul serait une grave erreur de ma part. Posant le sac qui contenait mon katana et l'autre qui comportait des outils de combat et d'entrainement ainsi que de quoi vivre pendant tout un mois, je demandais à Stein de m'aider à monter la tente. Faire quelque chose de manuel pouvait l'aider à rester calme, à se détendre. C'était aussi pour cette raison que j'avais décidé d'aller ici, dans la forêt. L'air pur et le silence pouvait l'aider à contenir sa propre folie. Une fois le camp monté, je sortis mon arme de mon sac. L'entrainement allait pouvoir commencer.


Professeur Stein. J'aurais tout d'abord besoin que vous m'expliquiez un peu plus sur votre domaine divinatoire afin de mieux vous aider à le contrôler.


[Tu es libre de dire que tu ne l'aides pas pour le camp hein ^^]
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein] - Sam 30 Mar 2013 - 23:52
C'était a la fin d'un cour bien banale que débute notre histoire, la apres le son des cloches et apres que les eleves est tous quitter la salle. Le professeur Stein pour sa par était toujours la, circulant entre les bureaux pour prendre des feuilles, crayon et autre accessoire du meme genre. Il n'était pas encore midi, le cour avait été donner sans difficulté malgré le reveille brutale qu'avait subit l'enseignant. Pendant qu'il marchait a pas lent il ne pouvait se demander comment il en était arriver la et pour plus de précision il fallait se plonger dans sa tete.

Celui si s'était réveillé attaché a sa propre table d'opperation, un seul bras de libre avec le quelle il s'était surment ficeler a l'aide des larges morceau de cuir le maintenant en place. Il portait encore sa blouse blanche de docteur ainsi qu'un pantalon mais rien pour couvrir son torse qui était dessiner de pointiller comme des indications. Le chemin a suivre ou plutot, a découper. Il avait d'ailleurs retrouver le marqueur qu'il avait, vraisemblablement, utiliser pour se faire ainsi qu'une table bien plus petit sur roulette ou était installer confortablement sur un lit de tissus bleuâtre une série d'outil de dissection. Allant du scalpel jusqu’à l'écarteuse. Ses lunettes trônait également sur se chariot mais aucun souvenir de la nuit ou de la soirée ne semblait indiquer comment il en était arriver la. Il croyait meme se souvenir qu'il avait passer une bonne partie de la soirée sur un ordinateur a compiler des recherches et qu'épuiser il était aller se coucher sans anicroche. Le souvenir du cadran lui exposant l'heure a différant moment de la nuit lui revenait en tete, il avait eu le sommeille leger et avait meme pu voir les heure s'écouler au creux de son lit, celons lui.

- Hm..

Le professeur s'arreta devant un bureau, nous sommes maintenant de retour a la réalité. Le meuble avait été vandaliser, le mot était peut etre un peu fort oui mais le geste attira bien moins l'attention que le dessin en lui meme. Il savait précisément qu'elle eleve avait pu faire cela mais encore, cela était d'une moindre importance, le plus important était surtout les trais qu'avait graver l'artiste car ses meme trais semblaient se mouvoir, lentement. Onduler.. Se rapprochant, se courbant pardessus le bureau pour l'examiner de plus pret, coincent l'un des verres de ses lunettes entre son index et son pouce dans la manœuvre pour que celle si reste bien en place. Se tableau mouvent représentait une jeune femme, Serah, l'eleve situer a coté de notre artiste et celle si semblait simplement assise a lire un livre et tourner les pages de se dernier. L'attention du professeur était focalisé sur cela a un point ou il ne pu sentir approcher l'un de ses collègues qui était maintenant dans le cadre de la porte sans faire un bruit.

A un moment de tableau mouvant devient un poile plus déstabilisant, d'étrange glyphe, cicatrice et autre marque résulta d’expérience ou voir meme de torture apparurent sur la peau de cette représentation '' vivante '' de Serah. Se reculant un peu le professeur continua néanmoins a observer jusqu'a se que ses marques saignant de facon deja abondante devienne encore plus horrifiante et que la jeune femme se retrouve littéralement a baigner sans ses fluide vitale. Continuant de lire paisiblement son livre pourtant sous le regard de Stein jusqu'a se que celui si ne se recule brusquement pour évité une gicler s'étant extrait du dessin pour s'attaquer au professeur qui dans son mouvement rompu le contacte avec le dessin et passa pret de tomber a la renverse sur un bureau situer juste derrière lui. Le sien..

Regardant un petit moment autour de lui, voyant le dernier eleve sortir de sa classe et la cloche qui sonnait toujours. Ce n'était qu'une illusion ? Un délire s'étant déroulé l'instant d'une seconde ? Portant les doigts a ses yeux, les passants sous le verre de ses lunettes pour les frotter pendant qu'un des eleve avait la gentillesse de souhaité une bonne journée au professeur Stein, celui lui répondit malgré tout.

- Toi aussi et fait attention

Avait il dit.

Retournant par la suite a sa place, sur sa chaise le regard perdu dans le vide et conservant une posture reveche en attendant. Quoi exactement ? Peut etre bien le professeur Eien qui apres une dizaine de minute se présenta dans le cadre de la porte les bras croisé...


...



Ce ne fut pas facile de le convaincre, le professeur Stein n'était pas de ceux qui se laissait faire mais les évènement avait peut etre pu aider la décision la plus sage qui soit. De plus, quand a suivre un cour, chose qui pour lui était étrange, il se dit tout de meme que de donner du sien pour la bonne cause ne serrait probablement pas une mauvaise idée. Apres avoir passer les portes de la Deus les deux collègue arrivèrent chez le commun des mortels. Dans une foret, l'endroit était humide et dense les grands arbre cachaient la plus part des rayons du soleil mais suffisamment de clarté passait pour que les deux individu puissent voir ou ils allaient. Si Stein suivait aveuglement pour sa part Eien, lui, semblait savoir ou ses pas le guidait et donc il ne put que se fier a lui.

Avant de partir le professeur Stein avait fait quelque provision, surtout des cigarettes ainsi que son briquet.. Mais aussi quelque petit plat nourrissant qu'il avait donner au jeune homme qui les avaient mit avait le reste des provisions. D'ailleurs lorsque Stein pu voir les rations il fut rassurer que jamais au grand jamais les deux hommes qu'ils étaient ne serraient en mesure de mourir de faim et meme si ils se comportait en goinfre.. Pendant le trajet, la traverser des bois, l'homme a la blouse blanche conservait un visage sérieux, peut etre meme trop et peut etre était-ce la raison pour la quelle Eien ne semblait pas etre en confiance seul avec lui. Du moins c'était l'explication au pourquoi Stein avait droit a de furtif coup d'oeil a chaque seconde ou presque. Celui si avançait pourtant calmement tout en ayant coincer entre les levres sa première cigarette qu'il avait allumer tout juste apres avoir remit les pieds chez les humains. Laissant également le soin a Eien de laisser des traces afin de ne pas se perdre l'esprit du professeur de science faisait tout de meme tout aussi attention a se laisser des repères de mémoire.

Au bout d'un moment les deux individus arrivèrent a une clairière. Enfin, a un endroit un peu plus dégager, pouvait on vraiment appeler ca une clairière ? Pret d'eux se trouvait également un lac, la rive était fait d'une tres fine bande de sable brun séparant l'eau de la terre et de la verdure. Des rochers grisatre sur la quelle s'était instaler une mousse verdâtre composait sur un des flancs la rive également. Alimenté par un fin ruisseau a fin que l'eau ne reste pas statique Stein se dit que pour monté un campement se serrait l'endroit idéale. Il était suffisamment entouré d'arbre pour ne pas etre gêner par le soleil au petite heure du matin.

Le professeur Stein n'eut meme pas le temps de s'étire de tout son long apres cette marche que son collegue en était deja a monté le campement. Pour sa part l'homme en blouse blanche prit le temps de finir sa cigarette avant d'aider le deuxième individu a monté la tente et tout le reste. Celui si semblait toujours aussi... Nerveux a l'idée de reste avec son collègue meme si il s'était porter volontaire. Pourtant meme si les deux hommes n'était pas des bouts d'entrain tout allait relativement bien pour le moment. L'idée de la pleine nature était peut etre une bonne idée également pour contenir la folie dévorante de Stein mais cela suffirait il ? Apres que le campement soit monté et fin pret Eien ne sembla pas vouloir perdre de temps et s'empara de son arme. Du coin de l'oeil Stein l'épia pendant qu'il marcha un peu plus loin, l'un des rochers bordant le lac faisant office de perchoir a sa propre personne.

- Professeur Stein. J'aurais tout d'abord besoin que vous m'expliquiez un peu plus sur votre domaine divinatoire afin de mieux vous aider à le contrôler.

Poussant ses lunettes du bout de son index tout en regardant le professeur Shin.

- Comment pourrais je décrire la folie sans y sombrer .. ? Se dont je me souviens c'est de la sensation d'invulnérabilité, ne plus rien ressentir, n'y le froid n'y la sensation d'etre humain. La conscience s'efface peu a peu et je me noie dans une marré dévorante..

Un leger sourire apparut de facon graduel sur le visage du professeur Stein.

- Je me souviens de la chaleur, l'air devient peu a peu chargé et la folie prend alors vie. Lorsque je reprend conscience, ou du moins j'essais, j'ai l'impression d'etre dans un océan de goudron et d'etre écraser par celui si..

L'index toujours dans ses lunettes cachant a moitié le sourire devenant de plus en plus dominant sur son visage a l'aide de sa mains jusqu'a se qu'il arret de parler. Se qui semblait vouloir se changer en un horrible rictus disparut alors et la mains du professeur Stein retourna dans la poche de la blouse blanche.

- Je ne sais pas encore comment tu va bien pouvoir m'aider ici..

Dit alors l'homme rapiécer.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein] - Lun 1 Avr 2013 - 15:35
- Comment pourrais je décrire la folie sans y sombrer .. ? Ce dont je me souviens c'est de la sensation d'invulnérabilité, ne plus rien ressentir, n'y le froid n'y la sensation d’être humain. La conscience s'efface peu a peu et je me noie dans une marré dévorante..

Je pris des notes dans mon esprits en l'écoutant en même temps. En effet, je pouvais faire plusieurs chose en même temps. Je me contentais de le regarder, sans laisser échapper la moindre d'émotion sur mon visage, tandis que mon collègue souriait progressivement, comme s'il aimait cette conversation. Non, comme s'il aimait inconsciemment la sensation que la folie lui procurait.

- Je me souviens de la chaleur, l'air devient peu a peu chargé et la folie prend alors vie. Lorsque je reprend conscience, ou du moins j’essaie, j'ai l'impression d’être dans un océan de goudron et d’être écraser par celui si..

La chaleur...Il avait chaud durant l'activation de son pouvoir, comme s'il était en sûreté. Puis, cette sensation de perdre son humanité...J'avais une idée de quoi il s'agissait. Il me posa alors une question:

- Je ne sais pas encore comment tu va bien pouvoir m'aider ici..

Je comprend ton doute, mais je ne peux te demander que de faire confiance en moi. Je pense avoir une idée de l'origine de la perte de contrôle de tes pouvoirs. C'est la peur.

Cela semblait ambiguë avec le manque d'information que je procurais. Pour être plus précis, j'enchainai:

La chaleur en plus de la perte d'humanité et de la sensation invulnérabilité .... A mon avis, vous avez tellement peur que vous préfériez fuir la réalité pour vivre dans l'illusion et la folie qui est en vous prend le dessus. C'est l'explication qui me semble la plus plausible.

Je pris une pause pour qu'il réfléchisse à tout cela. Ensuite, je lui posais la question:

Avez-vous peut de quelque chose, professeur Stein?
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein] - Ven 20 Sep 2013 - 16:07

Ça aurait pu être drôlement sympa, dommage que les deux protagonistes aient abandonné…

Eien/Sora/Kate, tu écris bien, mais peu, c’est dommage… Cela dit, tu vas encore t’améliorer ^^
PS : J’aimais bien ce personnage, moi… =(

Frank/Vladimir, ton perso fait un peu peur x) Tu as visiblement de l’imagination et ce que tu décris est intrigant mais tu écris trop comme ça vient, je trouve. Ça manque de ponctuation appropriée, les temps ne sont pas toujours utilisés à bon escient et les fautes sont nombreuses. C’est donc à surveiller =)

Eien Shin (Sora Suzuki) : 140 xps.
Frank Stein (Vladimir DuSceau ?) : 80 xps.

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Un cours particulier avec un Professeur particulier....par un professeur particulier [Pv Stein]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Premier cours [RP avec qui veut !]
» [En cours] RP avec Tobold à Altaïa
» Cours particulier ? [Libre]
» Un cours vraiment très particulier
» Un cours de langue un peu particulier... | Fauve | /!\ pour public averti | END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page