Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Sam 29 Juin 2013 - 21:37
Edwige se préparait déjà à partir lorsqu'Eden décida de se diriger vers les deux zigotos, apparemment bien décidés à se castagner mutuellement. Devant son air ébahi, le jeune garçon répondit par un :

-Je suis désolé mais c'est trop tentant!

La demoiselle le suivit donc du regard, complètement médusée. Après tout, qu’attendre d’un enfant qui sortait en secret de chez lui à même pas dix ans? Son côté aventureux était sans doute (momentanément, espérons le) ressorti le temps d’une petite baston. Mais à quel prix…
Eden continua son chemin d’une démarche tranquille voire quasiment sereine, jusqu’à atteindre les charmants bonhommes.  La première chose à laquelle pensa la demoiselle était l’inconscience (ou le courage, qui sait) dont il faisait preuve. Non qu’elle doutait des capacités de son camarade mais, comment dire? Les gaillards face à lui faisaient au moins le double de sa taille et paraissaient avoisiner la vingtaine. Ô Joie.

-Excusez-moi mais est ce que vous voyer quelqu'un de sensé ici ? Parce qu'à par une belle paire de con je vois personne.

Les yeux d’Edwige s’élargirent comiquement pendant que les quelques élèves encore présents ricanèrent de bon cœur. Effectivement, qu’y avait-il de plus improbable qu’un enfant en train d’insulter copieusement deux types quelque peu… Intimidants? Il était certains qu’Adam et l’autre gars ne se sentaient pas d’humeur à se laisser faire. Encore moins lorsqu’il s’agissait d’un simple gamin. Touchés dans leur amour propre? Oh, probablement.
Sur ce, Ada&Co se regardèrent et se par comprirent mutuellement par transmission de pensée: s’ils voulaient déguster leur baston avec amour, autant s’échauffer en s’occupant du cas d’Eden. Maintenant. Aaah cette théorie de l’ennemi commun. Diable, qu’elle était pratique… Lorsqu’il ne s’agissait pas de soit. Les jeunes gens se dirigèrent ainsi d’un pas menaçant vers le petit brun.

-T'as beau être un gosse t'es dans la merde!

Voilà qui confirma les craintes d’Edwige. Même les brutes n’avaient aucun scrupule à se défouler sur les plus jeunes. Certes, Eden les avait légèrement cherché. Mais ne pouvaient-ils pas passer l’éponge pour une fois? Sur ce, le jeune garçon s’exclama en désignant un endroit au hasard par un mouvement de tête:

-Ho excusez moi je parlais à eux.

Quelques secondes passèrent, avant qu’il ne reprenne de plus belle et surtout tout sourire:

-Ha ba non je parlais à vous...

Génial. Il venait de sceller son destin par la force de sept mots seulement, contribuant à la naissance d’un certain malaise dans le cœur d’Edwige. Deux choix s’imposèrent à elle: s’enfuir lâchement ou, au contraire, prendre part à la petite fiesta qui menaçait de prendre totalement place ici, à la cafétéria. Et la réponse ne se fit pas attendre: il lui était presque inenvisageable de laisser tomber son compagnon aux griffes de deux bourrins aussi respectueux et impulsifs qu’un gamin de six ans. C’est ainsi que dans un élan de camaraderie, Edwige s’élança vers le champ de bataille en tentant de prendre une allure plutôt décontractée. Si la situation venait à tourner au vinaigre, son épée restait sagement pendue à sa hanche, prête à être dégainée.

-Hé, vous.

Sa voix fluette eut au moins le mérite d’attirer l’attention d’Adam et de son tout nouveau compère. Machinalement, Ed frôla le manche de son arme comme pour se donner un peu de courage. Elle n’avait rien à craindre, n’est-ce pas?

*Allez les mecs, n’hésitez pas à succomber au charme d’une gentille donzelle…*

-Je ne pensais pas que la morale incitait à castagner les plus jeunes. Voire à se castagner tout court.

Inspire, expire. Laisse donc le silence noyer les alentours avant de le briser en mille morceaux.

-Soyez sympas, réglez vos soucis comme de véritables gentlemen au lieu de foutre la cafétéria sens dessus dessous.

Pour toute réponse, Edwige eut le droit à une paire de regards méprisants doublée d’un ricanement peu discret made in Adam. L’effet qu’elle avait eu sur eux était suffisamment explicite en tout cas. Rassurant comme constations, hein?

-Et nous v’là tombés sur une petite brochette de rigolos. Pas mauvais comme plan. Le temps est venu de s'éclater.

Le «type au nom encore inconnu» ne tarda pas à se jeter sur Eden&Edwige, prêt à leur faire mordre la poussière. L’autre énergumène, quant à lui, restait gentiment planté dans son coin à attendre d’entrer dans la danse.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Dim 30 Juin 2013 - 12:45
-Hé, vous.

La première réaction d'Eden fut de se crisper en pensant que c'était un professeur qui était venu enrailler la dispute mais finalement ce n'était qu'Edwige qui s'avançait.

-Je ne pensais pas que la morale incitait à castagner les plus jeunes. Voire à se castagner tout court..

Eden fut presque surpris qu'elle tente de faire la morale à deux personnes qui assurément n'écouteraient qu'une chose c'est à dire une bonne paire de claques.

-Soyez sympas, réglez vos soucis comme de véritables gentlemen au lieu de foutre la cafétéria sens dessus dessous.

Sur le coup Eden voulut presque lui dire de se taire et de l'aider à frapper ces deux imbéciles mais comme elle semblait croire que les deux autres allait l'écouter il ne dit rien et attendit la suite.


-Et nous v’là tombés sur une petite brochette de rigolos. Pas mauvais comme plan. Le temps est venu de s'éclater.

l'élève qui s'était fait plaqué contre le mur se mit à courir vers Eden et Edwige laissant son camarade derrière lui, Eden qui venait de se mordre le pouce attrapa le bras de l'élève qui s'était précipité vers lui et le lui tordit dans le dos, ces deux individus semblaient être nouveaux dans la deus academia ne semblaient pas comprendre qu'il était tombé sur un élève plutôt ancien et donc qui maîtrisait plutôt bien ses pouvoirs.

-Je suis censé avoir peur ou je dois juste faire semblant ? Parce que là va falloir que j'y mette vraiment du mien.

Eden relâcha le bras de l'homme qui se réfugia vers Adam qui évidemment se moqua de lui, il couru donc à son tour vers Eden et se pris un coup de pied dans le ventre qui le laissa plié en deux.


-Non mais franchement, si vous êtes uniquement capable de ça face à un gosse de dix ans je conseille fortement de passer à ceux de cinq ans!

Adam qui venait de reprendre son souffle s'énerva et fit jaillir deux boules de feu dans ses deux mains qu'il lança vers Eden, les deux homme semblaient complètement avoir oubliés Edwige. Eden esquiva facilement les deux boules de feu puis sortit sa dague de son fourreau, l'autre élève comprenant qu'Adam avait fait une erreur d'utiliser son pouvoir activa le sien : deux pics de glace apparurent dans ses mains.

-Là t'es vraiment dans la merde.
-Au début je voulais juste vous donner une bonne paire de claques mais vu que vous souhaitez absolument que ça tourne au bain de sang...
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Dim 30 Juin 2013 - 19:16
... Et un tordage de bras, un! Eden avait réagi de manière rapide et précise, maîtrisant son adversaire sans grande peine. Le pauvre gars avait pâli d'un coup sous le coup de la douleur, apparemment un peu surpris de la puissance dont faisait preuve le garçon. À dire vrai, Edwige était tout autant étonnée: elle ne s'attendait absolument pas à ce que son camarade fasse preuve d'une telle dextérité. Soit ledit assaillant se voyait doté d’une force physique équivalente à celle d’une mouche, soit Eden était bien plus doué que lui. Ce dernier lâcha finalement sa proie, qui alla se réfugier près d’un Adam moqueur. Le grand gaillard entra donc en piste, bien décidé à prouver sa supériorité au reste de l’assemblée jusqu’à ce que le jeune garçon le coupe net dans son élan en lui envoyant un kick bien placé. Dans le ventre. Et comme tout être humain normalement constitué, Adam se plia en deux, le souffle coupé.

-Non mais franchement, si vous êtes uniquement capable de ça face à un gosse de dix ans je conseille fortement de passer à ceux de cinq ans!

Le bonhomme n’apprécia pas qu’une telle remarque leur soit directement adressée et retrouva bien vite sa forme d’antan, prêt à faire des étincelles… Littéralement. Adam fit apparaître deux boules de feu et les envoya directement sur Eden. Edwige, quant à elle, restait prudemment à l’écart en se demandant quoi faire. Son intervention ne pouvait que perturber l’harmonie du combat, n’est-ce pas? Elle se retourna machinalement vers l’endroit où s’était réfugié Caleigh-le-gentil. Disparu sans laisser de trace. La plupart des élèves s’étaient eux aussi éloignés d’une dizaine de pas lorsqu’ils n’avaient pas décidé de s’éclipser discrètement. Peu étonnant, certes. Après tout, qui aurait aimé se prendre une bonne boule brûlante en pleine tronche?
Edwige reporta son attention vers la scène du combat. Eden esquiva agilement l’attaque qui menaçait de le brûler de part et d’autre. Esquive que la demoiselle mémorisa automatiquement. Si chacun usait de son domaine divin, elle suivrait le mouvement dans tous les sens du terme. «Le type» parut partager cette pensée et, devant la tournure que prenait les événements, invoqua une paire de pics de glace. Deux éléments contraires qui s’alliaient pour faire mordre la poussière à un simple enfant. C’était presque poétique, tiens.
Eden avait lui aussi sorti le grand jeu. D’un geste vif, il attrapa sa dague ce qui ne manqua pas d’interpeller les curieux encore présents: la bataille commençait vraiment à partir en vrille et les dégâts ne seraient que plus difficiles à réparer.

-Là t'es vraiment dans la merde.
-Au début je voulais juste vous donner une bonne paire de claques mais vu que vous souhaitez absolument que ça tourne au bain de sang...

Edwige retint un profond soupir. Ah les hommes, tous les mêmes…

-Je n’aime pas spécialement qu’on m’oublie, ça me vexe pas mal. Alors Eden, si tu veux bien de moi… fit-elle en se postant près de son camarade.

Elle dégaina son épée d’un mouvement lent, en appréciant le bruit métallique de la lame contre son fourreau. Disons que toute cette mascarade lui rappelait le bon vieux temps.

-Eh bien, allons-y je suppose?

Sur ce, elle jeta son dévolu sur «le type» (corps-à-corps oblige) et s’élança vers lui, arme à la main. Ce dernier stoppa son coup grâce à ses pics avant de passer à l’offensive lui aussi. Edwige esquiva, merci au mouvement qu’Eden lui avait involontairement appris. Les deux échangèrent encore quelques coups.

-Casse-toi. T’es pas ma cible pour le moment.
-J’en suis presque vexée.

La demoiselle leva son épée et chargea, plus brutalement que les fois précédentes. Son attaque fut encore déviée mais avec plus de difficulté: Edwige profita de ce moment de faiblesse pour tenter de lui écorcher la jambe, arrachant de son rival un petit gémissement de douleur. Elle savait que son arme n'était pas suffisamment affutée et que, dans le pire des cas, le bonhomme ne souffrait que d'une écorchure pas très profonde. La jeune fille recula le temps de reprendre son souffle. Face à face avec la source de ce tas d'ennuis, son cerveau se mit à cogiter énergiquement.
Pour le peu qu'elle avait vu, elle se savait moins puissante qu'Eden. Contrairement à lui, elle maîtrisait mal son domaine divin et ne possédait des capacités physiques que limitées. Ses parades n'allaient pas tenir éternellement: son adversaire devait se trouver à peu près au même niveau qu'elle. Alors que faire? Il n'était pas utile de continuer à faire voler son épée à tort et à travers. Son énergie en pâtissait et ce, à chacun de ses mouvements. Pas la peine d'esquiver en attendant que l'autre gars se fatigue non plus: elle finirait hors-service avant lui. Lui vint ensuite une idée.
Edwige arrêta ainsi de bouger mais non sans planter son regard dans celui du jeune homme. Celui-ci haussa un sourcil devant son comportement. Il ne tarda néanmoins pas à profiter de ce moment de "faiblesse" et lui fonça dessus, usant de ses dernières forces pour lui planter son pic de glace dans le ventre. Pas très profondément, certes, mais la douleur était bien là. Edwige porta sa main vers la blessure qu'on lui avait nouvellement infligé. Argh, plein de sang. Ses habits avaient désormais pris une teinte sauce tomate. Y avait-il seulement un pressing dans l'établissement?

-Bon.

«Le type» n’attendit pas qu’Edwige s’étale de tout son long par terre. Visiblement confiant, il tourna les talons pour se reconcentrer pleinement sur Eden. La jeune fille inspira profondément, luttant pour oublier la jolie entaille qui ornait maintenant son abdomen. Elle avait fait le plus gros du travail -à savoir mémoriser le coup que son adversaire lui avait porté. Il lui suffisait juste de foncer sur lui pour l'achever. Par derrière de préférence.
Ce qu'elle fit quelques secondes plus tard. Ledit mec ne vit effectivement pas venir l'attaque et s'étala par terre un peu plus loin. Pourvu qu'il ne se relève pas.
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Dim 30 Juin 2013 - 20:03
-Je n’aime pas spécialement qu’on m’oublie, ça me vexe pas mal. Alors Eden, si tu veux bien de moi… fit-elle en se postant près de son camarade.

Eden la regarda pendant quelques instants dégainer son épée tout en esquissant un sourire, si elle voulait se battre c'était son choix.

-Eh bien, allons-y je suppose?
-Exact, et évite de te blesser.

La jeune femme choisit l'homme au pics de glace comme cible et se dirigea vers lui pour le combattre, Eden regarda les quelques premières passe d'arme avec l'autre homme stupéfait.

-C'est presque dommage tu sais, à vous deux vous auriez peut être eu votre chance, quelque soit votre force si vous ne pouvez pas me toucher vous ne pouvez pas me tuer.

Adam ne parla pas mais alluma explicitement deux boules de feu dans ses mains et les jeta sur Eden qui les esquiva d'un rapide pas sur le côté, tout en faisant coucou avec un grand sourire.

-Bon on va corser les choses parce que tu ne m'as pas l'air très coriace si tu tiens dix minutes tu pourras me tabasser autemps que tu veux je ne me défenderais.

Une lueur s'alluma dans les yeux de l'élève qui commença à lancer des boules de feu avec une allure renouvelée à telle point que l'une d'elle roussilla l'épaule d'Eden. Pour contrer cette nouvelle vigueur Eden pris la technique la plus simple de l'homme après le bâton c'est à dire un bouclier ou plutôt une table dans le cas présent. les secondes qui suivirent furent un combat à sens unique : Adam s'efforçait de détruire la table tandis qu'Eden la tenait tranquillement, finalement les efforts du pyromane furent récompensés et la table se fissura, à ce moment là Eden utilisa la deuxième technique de l'homme la plus vieille après le bâton c'est à dire la pierre ou plutôt la table dans le cas présent, celle-ci écrasa Adam sous so poids cela le retiendrait un certain temps.
Eden observa le combat de sa camarade de table et la vit blesser son ennemi, l'attention d'Eden fut attirée par sa blessure, il s'approcha d'elle après avoir rapidement assommé son adversaire, quand il fut devant elle il lui offrit son bras quelques instants le temps de la ramener vers une chaise.

-Tu as fait ta part du boulot je finis la mienne, on se retrouve en heure de colle ? Parce qu'on va sûrement y passer nos prochaines journées!

Sur ce Eden se dirigea vers Adam qui venait de se libérer de sa table, à ce moment là il se rendit compte que les dix minutes étaient presque passées. Eden piqua un sprint vers l'élève puis lui envoya un direct dans la mâchoire qui l'envoya volé, malheureusement l'autre élève se releva et les dix minutes étaient passés. Le pouvoir d'Eden venait de disparaître et celui-ci recula rapidement dans le coin opposé à Adam.


-Ta promesse!
-Je tiens toujours mes promesses! Edwige je vais avoir besoin de toi! Tu peux l'achever ? Parce que je lui ait promis de ne plus le frapper au bout de dix minutes.
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Lun 1 Juil 2013 - 20:27
La silhouette d’Eden finit par apparaître dans le champ de vision de la jeune fille. Il lui offrit gentiment son bras et la conduisit vers une chaise qui traînait par là.

-Merci souffla-t’elle, pas peu fatiguée par le combat précédent.

Elle n’avait néanmoins pas pu suivre celui de son camarade, ayant été trop occupée à assurer ses propres arrières. Un rapide coup d’œil vers les alentours lui résuma rapidement les événements, non sans lui rappeler la merde dans laquelle ils allaient certainement se trouver dans un avenir proche: une seconde table complètement calcinée (l’œuvre d’Adam sans doute) avait rejoint la première par terre et retenait prisonnière une silhouette plutôt familière. Le sol était quant à lui complètement foutu, parsemé de gouttelettes de sang, de nourriture et d’autres substances non identifiées.  Bref, la cafétéria avait perdu toute sa notion «d’ordre» au profit d’un grand bazar made in quatre élèves. Ils allaient se faire méchamment disputer, c’était certain. Edwige grimaça en imaginant toutes les sortes de sanction qui pouvaient éventuellement leur tomber dessus.  

-Tu as fait ta part du boulot je finis la mienne, on se retrouve en heure de colle ? Parce qu'on va sûrement y passer nos prochaines journées!

Des heures de colle? Qu’est-ce que c’était? Allaient-ils passer leur temps à coller… Des choses? La jeune fille se frotta la nuque, complètement perdue par cette expression qui n’avait jamais effleuré ses tympans. Elle pouvait tout de même comprendre que ces fameuses «heures de colle» prenaient l’allure de punition.

-Ah euh… Oui, probablement.

Petit silence. Edwige se mordillait doucement la lèvre inférieure, prête à demander un peu plus d’explications. Elle s’apprêtait à ouvrir la bouche lorsqu’un bruit attira son attention. La figure coincée sous la table s’était extirpée de sa cellule de fortune. Un Adam en colère surgit ainsi, prêt à en découdre une seconde fois. Ni une ni deux, Eden fonça sur lui et lui en colla une en pleine mâchoire, envoyant le jeune homme vers d’autres cieux. Plus de souci? Et si. Le type se releva. Plutôt coriaces comme bougres, avouons-le.  
Edwige s’attendait naturellement à ce que le garçon règle une bonne fois pour toute le problème. Mais à sa plus grande surprise, il se recula de sorte à se retrouver à l’opposé d’Adam.

-Ta promesse!

Quelle promesse? Les sourcils froncés, elle jeta un regard en biais à Eden qui ne tarda pas à lui fournir les explications tant attendues –mais pas forcément voulues.

-Je tiens toujours mes promesses! Edwige je vais avoir besoin de toi! Tu peux l'achever ? Parce que je lui ait promis de ne plus le frapper au bout de dix minutes.

Edwige haussa un sourcil. Elle n’avait effectivement pas fait attention aux paroles que s’étaient échangés les deux adversaires durant leur combat, d’où son incompréhension actuelle. Bon, bref. Pas le temps de réfléchir sur le comment du pourquoi, la demoiselle jugea qu’il était plus utile d’analyser rapidement leur état: les deux n’étaient plus dans la capacité de se battre, c’était certain. Edwige pressa un peu plus fermement la plaie qui saignait encore et nota dans un coin de son esprit qu’elle devrait se mettre à la recherche d’un lavoir une fois la bataille terminée. Elle n’avait ni la force, ni la motivation de réagripper son épée pour s’en aller botter quelques trains encore une fois. Mais rester planter là à attendre qu’un miracle se produise n’était pas non plus une option à favoriser. Doucement, Edwige attrapa le manche de son arme posée à côté d’elle et s’en servit pour se remettre debout.

-Je ne te garantis pas grand chose, désolée.

Elle s’apprêta à s’élancer vers leur adversaire avec le peu d’énergie qui lui restait, quand la porte de la cafétéria s’ouvrit plutôt violemment.

-Ils sont là! … Euh?
 
Et un Caleigh sauvage apparut! L’adolescent s’approcha prudemment des élèves en enjambant les différents débris qui jonchaient par terre, accompagné d’un adulte visiblement peu enthousiaste à l’idée de voir le résultat de toutes ces belles actions.

-Oh bordel.
-Quel bordel, ouais.
-Wow, surveille ton langage jeune homme.
-Désolé m’sieur.

Le «m’sieur» en question n’avait pas la tête d’un professeur. Il paraissait peut-être un chouïa trop jeune, mais c’était sa dégaine qui posait vraiment problème: vêtements déchirés, cheveux complètement ébouriffés et un air un peu à l’ouest scotché ostensiblement au visage, il violait méticuleusement tous les codes de l’allure classe et élégante. Un repenti probablement.
Si Caleigh matait sans retenue Adam&Cie en retenant l’éclat de rire qui menaçait de lui tordre les cordres vocales, le surveillant contemplait quant à lui les dégâts sans un mot. Il se tourna finalement vers eux, bras croisés et mine sombre en guise de témoignage de tout son mécontentement.

-C’est vous qui avez dégueulassé la cafét’ pas vrai ?
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Mer 3 Juil 2013 - 18:16
Quand Edwige s'elança pour aller foutre une raclée à Adam, la porte de la cafétéria s'ouvrit en grand sur Catruc et un surveillant connu d'Eden pour la simple et seule raison que quand on se bat à la première occasion on connait un peu tout le monde. Caleigh avait visiblement couru et était très satisfait de ce qu'il avait fait.  

-Ils sont là! … Euh?

Le surveillant et l'élève s'approchèrent de la cafétéria dévasté plus par les autres élèves en s'enfuyant que par la bagarre elle même.

-Oh bordel.
-Quel bordel, ouais.
-Wow, surveille ton langage jeune homme.
-Désolé m’sieur.

Le surveillant ne paraissait nullement satisfait du résultat mais ne paraissait pas vraiment étonné pour autant, Caleigh quand à lui semblait fier de lui sans vraiment savoir qu'il allait se prendre une bonne raclée quand le surveillant ne serait plus là.

-C’est vous qui avez dégueulassé la cafét’ pas vrai ?

Eden évalua  rapidement la situation et décida de couvrir le plus possible Edwige car c'était quand même lui qui avait incité le combat, l'enfant se dirigea lentement vers le surveillant, il lui chuchota quelque chose à l'oreille, le surveillant lui répondit tout aussi doucement puis Eden se dirigea vers Edwige.

-Bon Caleigh, Adam et toi!, le surveillant désigna l'élève par terre,Vous aller me ranger tout ça puis vous me rejoindrez en heure de colle.

Eden sourit à Edwige asser fier de son tour de passe-passe, il sauta sur une table pour s'y assoir puis il prit la parole assez bas pour n'être entendu que d'elle.

-Il va nous couvrir, en échange je dois aller lui ramener une bonne vingtaine de paquets de cigarette, normalement on à pas le droit de ramener autant de choses de la terre c'est pour ça que cette opération sera totalement illégale.

Eden inclina légèrement la tête tout souriant puis tendit la main à Edwige.

-Alors t'es de la partie pour aller dans le monde des humains ?
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Ven 5 Juil 2013 - 22:15
Eden avait l’air d’avoir une idée. Il se dirigea ainsi lentement vers le fameux surveillant pour lui glisser discrètement quelques mots à l’oreille de sorte à ce qu’aucune personne ne puisse les entendre. Ce qui marcha du tonnerre, évidemment: chacun –du moins, Edwige en tout cas- les fixait du regard sans vraiment les voir, trop occupés à deviner quel pouvait être le sujet de conversation. Le surveillant ne tarda pas à répondre à Eden, et les deux finirent par se séparer sous les yeux inquisiteurs du reste de la troupe.
 
-Bon Caleigh, Adam et toi ! Vous aller me ranger tout ça puis vous me rejoindrez en heure de colle.
 
Stupéfaite, Edwige cligna bêtement des yeux plusieurs fois sans vraiment comprendre que non, on ne les avait pas appelés ni Eden ni elle, pour réparer les dégâts que leur petit combat avait malencontreusement provoqués. Ils échappaient aussi à «l’heure de colle» qui restait toujours un grand mystère pour la demoiselle. Toujours était-il que la liberté s’offrait à eux dans son plus simple appareil. Les mots du garçon avaient dû faire mouche auprès du surveillant. Edwige se tourna vers son camarade en lui demandant du regard par quel miracle il avait réussi à faire tourner le vent en leur faveur de façon aussi habile: Eden ne lui répondit que par un sourire –sourire d’ailleurs contagieux puisqu’il ne tarda pas à venir prendre place sur ses lèvres à elle aussi. Il s’installa ensuite près d’elle et lui chuchota:
 
-Il va nous couvrir, en échange je dois aller lui ramener une bonne vingtaine de paquets de cigarette, normalement on à pas le droit de ramener autant de choses de la terre c'est pour ça que cette opération sera totalement illégale.
 
Edwige se retint de rire. Elle apprécierait tous les surveillants et les paquets de cigarettes du monde s’ils continuaient à leur tendre une perche de la sorte. Comme quoi, posséder un certain nombre de relations au sein de l'établissement aidait toujours. Bien joué, Eden. Bien joué.  
 
-Bon sang, tu es vraiment… Vraiment trop fort lâcha t’elle dans un souffle en évitant soigneusement de croiser le regard médusé d’Adam&Co, de peur de se laisser aller à l'expression la plus totale de son soulagement/sa joie (à savoir rire de bon coeur).
 
-Et merci, sincèrement. Tu m’as donné l’opportunité de sortir mon épée pour la première fois depuis que j’ai mis les pieds ici. Ca m’avait presque manqué.
 
Même si le combat s’était soldé par une vilaine blessure, Edwige s’était plutôt bien amusée. Les événements passés lui avaient rappelé le bon vieux temps, entre moments agréables et douloureux. Et puis, elle s’était finalement fixée un vrai but, celui qui lui permettrait d’avancer dans l’éternité qui lui avait été offerte. Plus important encore: elle avait discuté avec quelqu’un. Mais vraiment discuté. Pas les quelques mots qu’on échange entre deux coups de fourchette avec le type du coin. C’était plus profond que ça. Eden s’avérait lui aussi être un véritable puits de mystère, malgré son jeune âge. Edwige le dévisagea une énième fois, perdue dans ses réflexions. Ce n’est que lorsqu’il lui tendit la main qu’elle parvint à s’échapper de ses rêveries.
 
-Alors t'es de la partie pour aller dans le monde des humains ?
 
Edwige ne se le fit pas dire deux fois. Lentement, elle attrapa la main de son camarade en acquiesçant. Curieuse de voir le monde des humains? Ah ça, oui. Malgré son entaille, qu’elle ne sentait plus vraiment à présent à force d'avoir mal. La douleur avait littéralement anesthésié la partie qui avait été amochée par les lances de son adversaire. 
 
-Toujours. Surtout accompagnée d'un charmant petit brun.
Invité
avatar
Invité
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige - Dim 7 Juil 2013 - 17:26

C'est un rp bien sympathique que vous nous avez fait la, dommage Eden qu'il y ait pas mal de faute de participe passé qui font mal aux yeux. Continuez comme ca vous deux ^^

Eden : 665 xps
Edwige : 905 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige -
les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page