Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé]

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Sam 16 Mar 2013 - 20:50
La veille, Rain avait atterri dans ce monde étrange. Tout ici était nouveau pour elle, c'était comme dans un rêve. Pour l'heure, elle n'avait pas encore commencé à donner cours, ne se sentant pas encore d'attaque pour cette tâche qu'elle ne se serait jamais vue confiée par personne. Elle ne se voyait pas enseigner… mais après tout, pourquoi pas ? Cela la changerait de son ancienne vie. Même si cette dernière, elle ne l'avait pas abandonnée pour autant. En effet, depuis son éveil, Rain avait passé la majorité de son temps dans le monde des humains. Elle n'avait pas encore trouvé le moyen d'aborder celui pour qui elle s'y était rendue, mais l'heure viendra où elle finirait par lui révéler la vérité.

En attendant de trouver les justes mots pour ne pas se faire passer pour une folle de première, la jeune femme était revenue à l'académie pour se changer un peu les idées. Elle s'était promenée un peu partout, errant comme un spectre tandis que son esprit vagabondait parmi diverses pensées. Il y avait décidément de nombreux coins intéressants dans le coin, comme cette grande horloge dont les aiguilles semblaient indiquer autre chose que l'heure… mais elle ne savait quoi.

Finalement, Rain atterrit dans le parc aux abricots et le coin lui donna envie de faire un petite sieste. Elle se trouva donc un banc libre, chose qui ne manquait pas dans le coin, pour s'y installer à son aise et ferma les yeux. L'air frais des lieux lui rappela un instant à quel point celui de la Terre était pollué… Elle n'aimait pas les humains. Si elle le pouvait, elle amènerait le seul qu'elle pouvait cadrer ici, en ces lieux plus sains. Mais c'était à Deus de décider…

La jeune femme ne sut qu'elle s'était assoupie que lorsqu'elle se réveilla, ses Desert Eagle dégainés et braqués sur un jeune homme aux cheveux verts. Vu les cartouches qui roulaient sur le sol… Il devait l'avoir "réveillée" d'une quelconque manière. Sauf que quand elle émergeait d'un sommeil de manière non naturelle, ce n'était jamais en douceur, sa condition d'arme obligeait. Pour une première entrevue avec un inconnu, c'était plutôt mauvais. Dans la liste des choses à ne jamais faire donc, elle pouvait ajouter "dormir dans un endroit public". Avec un grognement, Rain rengaina ses armes et jeta un oeil à l'homme aux cheveux verts. Pour quelqu'un qui venait de tirer en mode furie sur un pauvre promeneur, elle paraissait à peine concernée, posée tranquille sur son banc et l'air blasé.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Dim 17 Mar 2013 - 17:58
Aujourd'hui... Je n'ai rien à faire, mon cours s'est terminé depuis une heure, je n'en ai qu'un, donc j'ai pu me débarrasser de ces sales morveux et qu'ils laissent mes pauvres oreilles tranquille. Je voudrai bien aller dans ma chambre et me reposer avec un verre de Vodka, mais j'en ai décidé autrement, ce jour fait un temps agréable, le soleil commence à réchauffer l'académie, la neige a disparu et le printemps arrive, c'est pas que je n'aime pas l'hiver, car je vis avec, cependant avoir du beau temps n'est pas gênant, au contraire, c'est beau, c'est réchauffant, une période où l'on devient très bruyant, le temps où tout le monde vont sortir dans la cours et commencer à jacasser dans tous les coins, ils devraient apprendre la discipline, enfin, c'est pas comme si cela me regardait. Dans mon petit parcours qui longe les bâtiments de l'école, j'ai pensé à pleine de choses, c'est ensuite que je me rappelle qu'il y a des endroits que je n'ai pas encore visité et là il y a bien un endroit où je pense pouvoir passer un moment à me détendre, loin de ces bruits, juste avoir le calme de la nature, ça me manquait ça. Les paperasses et tout le tralala, je les laisse de côté et j'ai mis cap sur le parc aux abricots, c'est comme ça qu'il se nomme.

Je n'ai pas mis autant de temps qu'il n'en parait, normal, c'est juste à côté de l'internat et me voilà devant le portail, déjà ouvert, et juste derrière le fameux parc, à première vue c'est calme, il y a des arbres avec des abricots dessus et il y en a partout, je vois de temps en temps des élèves, mais ils ne semblent pas bruyant, de nature calme et serein, ils sont généralement composé par paire, des couples à vrai dire, ou bien solitaire, comme moi qui souhaite trouver le calme et retrouver un peu de nature. Ne pensez pas que je souhaite faire la guerre parce que c’est dans ma nature, c’est l’humanité qui m’a fait devenir ce que je suis devenu maintenant et Deus doit en être conscient. J’aime la nature, car je me sens bien, c’est comme si je révélais mon identité derrière cette voile, je chassais, je traquais mes proies dans d’innombrables pièges plus ou moins mortel, des fois je chasse avec mon fusil ou quelque chose de plus simple encore, mais qui rend… Non, qui reflète même la nature humaine, l’arc, spécialement l’arc à poulie, très bien, compact avec une puissance beaucoup plus grande que n’importe quel arc dans ce monde. Une flèche qui transperce la chair jusqu’à atteindre son cœur et le laisser gambader un peu plus loin jusqu’à ce qu’il meurt d’agonie, le silence et la ruse sont les maîtres mots dans cet art et je sais très bien l’utiliser, après tout, j’ai ça dans le sang… Oh ! Ahem… Ce n’est pas comme si je chassais tout le temps, non, j’en profite, ne pensez tout de même pas que je suis un psychopathe hein ? Ca me blessera si j’entendais ça.

Je continue de marcher sur ce chemin, à la recherche d’un coin où je pourrai m’installer, puis, après une dizaine de mètres de marche plus tard, j’aperçois quelqu’un, une femme pour être plus précis, elle se trouve sur un banc, dormant, les bras croisés, mais son visage pointé vers le ciel, sous l’ombre d’un arbre qui se trouvait tout près, elle est belle quand je commence à m’approcher d’elle, mais je n’ai nulle l’intention de la réveiller dans son sommeil profond que je me décide d’aller chercher mon endroit un peu plus loin, mais, oui il y a un mais dans presque tout mon histoire, mes yeux de lynx aperçoivent un détail, une énorme araignée rampant sur sa poitrine et continue de monter, avançant lentement de ses huit pattes, comme à la recherche d’un nouveau domicile. Si je ne fais rien je pense qu’elle aura de quoi être surprise quand elle verra cette bête sur son nez. Enfin, bien… Tentons de l’enlever. Je me devais être délicat, approchant cette demoiselle dormant et tenter d’enlever cette vile créature de son corps du bout de mes doigts, je vous parle ainsi, vous trouvez cela étrange ? Alors Si je vous disais que cette opération est similaire à désamorcer une bombe, j’ai plein de fils en face de moi et je n’ai plus que dix secondes avant que ça n’explose, muni de ma pince je tente de trouver le faille, j’ai deux fils au couleur bien distinct et je dois prendre une décision qui prendra ma vie ou bien sauvera ma vie, lequel ? Il est l’heure de passer à l’action. Doucement, ma main s’approche d’un fil et d’un coup sec je l’ai coupé, ai-je réussi ? Hélas non, la bombe explose sous l’armement de deux pistolets et que je reconnais très aisément leurs faces, là c’est le moment de dire, comme tous les américains : What the F*** !

Et ça explose sous le retentissement perpétuelle de coups de feux, j’ai juste eu le temps de me baisser et de tenir ses deux mains levés en l’air. C’est la deuxième femme que je croise dans ma vie pour me faire ce genre de coup et celle-là elle y va fort ! Ces deux énormes engins ont vidé leurs stocks et voilà la belle au bois dormant qui commence à ouvrir ses yeux, il n’y a pas eu d’échange de baisé, enfin, ça aurait pu tuer quelqu’un. J’ai regardé autour de moi, je ne vois plus ces élèves qui se promenaient paisiblement, juste le dessus de leurs têtes qui dépassent légèrement pour comprendre qu’ils sont toujours là, enfin, moi je ne vois plus l’obligation de rester baisser ainsi et demander la main de cette femme en mariage, car on en est pas encore à ce stade et n’arrivera jamais, désolé. Je me lève donc et… J’ai envie de hurler sur elle, juste pour ce qu’elle venait de faire, mais j’ai un sentiment qui m’en empêche de le faire et j’ai répondu d’une autre façon.


« Alors… Silencieuse pour une femme qui tire sur quelqu’un dans son sommeil, tu es la deuxième femme qui me fait ce genre de coup, tu n’as pas quelque chose à ajouter ? »
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Dim 17 Mar 2013 - 20:07
A peine eut-elle rangé ses pistolets que déjà, Morphée la rappelait dans ses bras. C'était d'ailleurs souvent ce qui se passait lorsque quelque chose la réveillait en plein milieu de sa sieste, elle lâchait une rafale de balles avant de reprendre ses songes là où elle les avait laissés. Mais cette fois, elle ne replongea pas longtemps, une voix masculine lui parvenant de loin, lui parlant de quelque chose comme quoi elle était la deuxième femme qui lui faisait ce genre de coup. Mmmh quoi ? Où ? Qui ? Quand ? Comment ?

- … tu n’as pas quelque chose à ajouter ?

- Hum… ?

Elle jeta un regard ensommeillé à la silhouette devant elle et plissa les yeux sous l'effet du contrejour. Autour d'elle, la jeune femme pouvait capter maintes murmures demandant ce qui s'était passé, et l'espace d'un instant elle faillit faire de même. Elle n'eut néanmoins pas le temps de poser la question puisqu'elle comprit rapidement où était le problème… Ah oui.

Rain se redressa alors pour tenter de rassurer les pauvres promeneurs dans le parc qui paniquaient, pensant à une attaque terroriste ou elle ne savait à quoi pouvaient s'attendre les pensionnaires de la Deus Academia.

- Faux signal ! Tout va bien !

Une fois le message passé, elle observa à nouveau son interlocuteur premier qu'elle n'avait fort heureusement pas blessé. Il devait avoir de bons réflexes pour avoir évité ses coups de feu, ou alors un grand coup de bol. Dans tous les cas, même si elle n'aimait pas le faire, Rain se devait de présenter des excuses. Elle prononça simplement, sur son éternel ton neutre :

- Désolée pour le désagrément causé… C'est un réflexe.

Elle n'en dit pas plus, n'étant pas spécialement de nature causante. Enfin, si, elle l'était plus qu'elle ne le laissait paraitre mais avant, il fallait détruire l'épais mur de glace autour... Peut-être que la discussion s'arrêterait là, peut-être que le jeune homme aux cheveux verts s'en irait en marmonnant qu'elle était bizarre, peut-être pas. En tout cas, Rain n'avait pas tiqué sur la couleur de sa tignasse. Rien ne l'étonnait vraiment. Faisant elle-même partie des "gens bizarres", elle ne jugeait pas les autres, puis ce n'était pas comme si le premier qui l'avait accueillie par ici avait les yeux dorés.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Lun 18 Mar 2013 - 18:00
"Un... réflexe ?"

Qui dit que c'est un réflexe alors qu'on vit maintenant dans un monde totalement différent de notre vivant, ce n'est plus Rio ou Caracas, ce n'est plus l'Irak ou L'Afghanistan, il n'y a plus la guerre ici, c'est une école, un académie, lieu où sont regroupé tous ces jeunots qui se croient supérieur maintenant qu'ils ont des pouvoirs. Vous pensez que je suis différent des autres ? Je ne dirai pas oui, car moi aussi je possède mon propre pouvoir, mais sans je peux très bien être très dangereux, pour l'instant je n'ai pas croisé une seule personne capable de me rivaliser, même s'ils utilisent leur pouvoir contre moi, j'en sors toujours vainqueur. Enfin, ce n'est pas comme si je n'utilisais pas toujours mon pouvoir pour gagner. Je trouve que je suis déjà assez balèze comme ça et il me faut un peu de défit, oui, pour améliorer mon art et atteindre le sommet après la perfection, toujours repousser les limites de notre corps et gagner de l'expérience qui me servira à crée de nouvelle technique, plus ou moins astucieux, peut-être encore plus fourbe de tous les tricheurs, puis qui sait ce que cela donnera en faisant face à l'un des directeurs.

Et quant à elle... Elle n'a pas l'air de vouloir parler, préférant ne dire que l'essentiel et rien d'autre et je veux bien hausser mon sourcil pour la faire bien comprendre que ce n'est pas à la portée de tout le monde, avoir de tel réflexe c'est que l'on vit chaque jour avec la mort qui rôde sans cesse derrière nous, tel son ombre. Je peux très bien penser qu'elle n'a jamais eu de proche, d'ami, de connaissance dans sa vie, qu'elle a été toujours seule, solitaire jusqu'au bout, préférant rire pour soi-même, parler pour soi-même, penser pour soi-même, garder cette vie que pour soi-même et ne le partageant avec personne, mais... Tout cela est terminé, il faut bien changé maintenant, on est plus sur terre, c'est plus les mêmes merdiers que l'on trouve quotidiennement, par exemple moi, Je vis pour me battre, je vis pour accomplir les missions, au nom de ma nation, je vis car j'ai des camarades qui me sont chères et pourtant, malgré mon âge je suis mort, encore 15 ans et je partirai à la retraite, là je serai en train de fonder ma propre famille et voir les choses d'une autre façon. Maintenant, tous ces rêves que j'ai gardés de côté... Et bien je peux toujours rêver encore et pour l'éternité, car ce ne sera plus jamais les mêmes et que je n'aurai plus l'occasion d'avoir une famille, car aujourd'hui, depuis que j'ai mis les pieds dans ce monde, je suis devenu un dieu... Et pas n'importe quel dieu, celui de la guerre, je représente tous les mauvais côtés de l'humanité et pourtant, quelque part en moi, je sens qu'il y a aussi du bon côté dans tout ce lot, la paix... En fait, 45 ans de vie, c'est bien trop court pour comprendre le véritable signification de la guerre, il en faut plus pour apprendre et bien saisir ce mot qui pourtant donne déjà énormément de définition, mais moi, je ne cherche pas à connaître le sens de la guerre, car je le sais déjà, ce que je cherche c'est les conséquences et le véritable but qui agiront sur les êtres vivants et quand ce jour arrivera mon jugement serra pris selon tous les critères que j'aurai réuni, il n'y aura qu'un seul choix sur deux, la guerre ou la paix.

Cette femme-là... Je n'en sais rien, il y a bien une chose qui sort dans ce lot de son apparence et qui trace déjà sa vie, cette ligne tracé à la verticale coupant sa joue en deux, une bien belle cicatrice qu'elle a, de quoi faire remuer le corps par ce genre de détail, mais pour moi ce détail est important pour s'identifier parmi ces civils, amateurs de combats à ces tueurs nées, sans vraiment de conviction et d'une volonté unique à vouloir vivre et non survivre, toujours tuer plus pour satisfaire, que ce soit pour soi-même ou pour autrui. Personnellement je le fait car c’est mon métier, je ne suis qu’un soldat qui mène une nouvelle vie et qui tente de changer et de savourer enfin cette liberté, mais qui me semble aussi comme une prison, c’est peut-être que cet endroit s’appelle l’académie.


"Tes habitudes, tu peux les oublier, nous ne sommes plus sur terre, on ne vis plus la guerre, on a arrêter de tuer dès l'instant de notre mort, alors que penses-tu de changer les manières ? Nous avons une longue vie devant nous, autant parler et discuter au lieu de rester pareil et de vivre solitaire pour le restant de nos jours camarade! Je sais que tu auras du mal pour t'adapter, en voyant ce visage j'ai comme l'impression que tu as vécu une enfance très rude, un genre du non commun de tous les enfants, même dans les villes les plus dangereuses du monde. Qu'étais-tu avant de mourir ? Une guerrière ? Fière soldat ? Mercenaire ? Assassin ? Comment as-tu servi ta nation ?"
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Lun 18 Mar 2013 - 20:21
- Un... réflexe ?

- Inné, précisa Rain du tac au tac.

Comme quoi, ce n'était pas sa faute si elle tirait sur tout ce qui bougeait quand on la dérangeait dans son sommeil. Elle ne savait pas si c'était à cause du fait qu'elle considérait celui-ci comme un moment sacré. La sieste était d'ailleurs son occupation maîtresse de son vivant, lorsqu'elle n'était pas en mission. Dès qu'elle rentrait de l'une d'elles, c'était dodo direct après le rapport. Après tout, c'était une arme, que pouvait-elle faire d'autre quand on ne l'utilisait pas ? Jamais l'idée lui était venue, auparavant, de chercher à lire un livre ou à faire connaissance avec d'autres personnes. Pour le premier, elle avait déjà les connaissances nécessaires à sa survie gravées dans le cerveau dès sa naissance alors… Enfin, depuis qu'elle avait rencontré une certaine personne, les choses commençaient à changer, tout doucement. Elle commençait à s'intéresser aux choses qui l'entouraient, à découvrir ces mondes nouveaux pour elle.

Enfin pour l'heure, il y avait encore quelques efforts à faire. D'ailleurs son interlocuteur se mit en tête l'idée de lui rappeler qu'elle était morte et qu'ils n'étaient plus sur Terre, qu'ils ne vivaient plus la guerre… Il était plutôt du genre utopiste apparemment. Après tout il avait un look de militaire, cela expliquerait certaines pensées, et en contredirait d'autres. En entendant l'inconnu aux cheveux verts parler d'elle, ou plutôt de l'image qu'il avait d'elle, Rain ne put s'empêcher d'esquisser un sourire… enfin non, pas un sourire, plutôt un rictus, à peine visible. Il était plutôt bavard, ou alors du genre à faire un effort. Devait-elle s'y mettre aussi ?

- Qu'étais-tu avant de mourir ? Une guerrière ? Fière soldat ? Mercenaire ? Assassin ? Comment as-tu servi ta nation ?

Ramenant une main devant sa bouche, la jeune femme bailla. Raaah mais pourquoi il ne pouvait pas faire comme tout le monde et s'en aller en se contentant de l'image d'une femme asociale et décalée ? Autant l'attitude sympathisante de Lev ne l'avait pas dérangée, autant celle de cet homme qui la mitraillait de questions lui refilait le mal de crâne.

- Suis-je obligée de répondre ?

Tout ce qu'elle voulait c'était se rendormir… Oh et puis zut, il fallait faire un effort ! L'inconnu n'avait pas tort sur certaines paroles. Elle détourna le visage un instant et soupira, blasée.

- Vous me parlez de nation, d'enfance… Je ne connais rien de ces termes-là. Pour ce que j'étais, sans doute un peu de tout ce que vous avez cité, je n'en sais rien.

Jamais Rain n'avait eu en tête le concept de servir quelque chose ou quelqu'un. Pendant ses vingt premières années, jusqu'à ce qu'elle le rencontre, elle n'avait été qu'un objet dénué de conscience. Pour elle, rien n'existait autour, rien, même pas sa propre personne. Son rythme de vie était réglé de manière machinale et elle n'avait jamais cherché à le changer. Pour la simple raison qu'elle n'avait jamais eu aucune raison de le faire.

Elle regarda ensuite à nouveau son interlocuteur et croisa les bras. L'heure de la vengeance… enfin, du retour de questions avait sonné. Donnant donnant, au combat comme en discussion.

- Vous dîtes que nous ne vivons plus la guerre, mais sans doute la vivrons-nous ? L'existence des cours de combat dans ce monde ne doit pas être anodine, n'est-ce pas ? D'ailleurs, je vous retournerai bien votre dernière question, monsieur… ?



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Dim 24 Mar 2013 - 12:33
Quel personnage intrigant, elle ne sait vraiment pas ce qu'elle est exactement, mais à mes yeux je la vois comme assassin, elle n'exprime pas tellement pour faire la conversation, malgré ses efforts que je le sens à travers son soupir et ennuyeux. Je me dis qu'elle a vécu une vie de solitude rien que de voir la façon dont elle me répond, néanmoins je pense qu'il y a toujours un moyen de faire changer le comportement chez les gens, en discutant. Elle peut penser que je suis un emmerdeur, mais je préfère ainsi que de rester coincé entre quatre mur et attendre comme ça et pour l'éternité, ce qui est pour moi la chose la plus ennuyeuse du monde. En tout cas, avec elle, ce qui est bien c’est qu’elle n’agit pas comme les autres, plutôt elle découvre, peut-être qu’elle n’en sait rien, ou elle ne préfère pas tout dire, la dernière phrase m’a bien fait rire. Même si l’on vit plus la guerre, on le revit à travers les cours ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non, personnellement il n’y a jamais eu de mort, seulement des blessés et des faibles qui pleurent, ça j’ai horreur, surtout quand ça vient des hommes.

«Les cours nous rappellent qu’on ne vit plus sur terre, c’est dans ce monde que nous sommes en train de mener une nouvelle existence, sinon, chaque jour, on serrait là, en train de tuer bon nombre de victimes et de soldats, la bête que tu étais autrefois, tu t’en rappelleras surement pendant les cours, mais ces jeunots sont aussi là pour te dire… Qu’il faut changer »


Je me suis exprimé, avec les gestes de mes bras, accompagnant chaque mot prononcé pour argumenter ma vision des choses, puis, enfin, je me tourne vers elle pour répondre à la dernière question qu’elle attend avec impatience, main sur le cœur et prononçant, dévoilant mon identité.


« Yuri… Yuri Dragunov, soldat de l’armée russe »


Puis je me suis arrêté là, pourquoi devrais-je raconter tout mon histoire et l’embêter à l’écouter, surtout quand ça ne veut plus rien dire maintenant. Ce ne sera qu’un récit d’un ancien Spetsnaz qui a voulu servir son pays, mais au final je n’ai servi que pour la guerre, c’est ironique. –Et pourtant, c’est toujours marrant de te voir te battre comme un fou de la gâchette, toujours tirer en premier hein ? Tu te laisses tirer dessus, pourquoi tant d’hésitation ? Tu n’es plus comme avant, tu te ramollis un peu là, ou à moins que tu préfères laisser une chance de survivre ? Ce que t’es mignon, toujours là pour aider les autres…- C’est bon là, tu ne vas pas commencer à me saouler avec tes sermons, je te signale qu’il n’y a rien à faire ici, à part chassé, j’ai quand même eu l’occasion de me battre contre d’autre type plutôt balèze. –Mais tu les as vaincu, en tout cas il m’a bien faire rire cette machine avec une face en coquille, il n’a jamais voulu renoncer, j’aime ça- Et pourtant c’est une machine, ce n’est pas un homme, il a voulu acquérir plus de puissance, pour y arriver il a renié l’humanité, pour moi c’est un acte de trahison, je ne comprends toujours pas pourquoi Deus l’a choisi, mais moi je ne l’aime pas et ça ne me dérange pas de lui éclater encore et sans remord. –Putain ! Pourquoi tu ne fais pas pareil pour les humains ?- Parce que, ils ne sont pas assez fort pour me rivaliser et je ne suis pas là pour les tyranniser, mais pour les faire évoluer, même si ce ne sont que de sales morveux, un jour, ils seront assez mure pour pouvoir me tenir tête et démontrer enfin qui ils sont vraiment et moi je serai là, à les contempler et fier d’eux, je pense que ce sera un honneur pour un professeur de les voir grandir et évoluer. –Ce que t’es romantique, mais un jour tu trouveras, toi aussi, ton chemin, la paix à la guerre et vice-versa, un jour tu comprendras- C’est ce qu’on verra.

En attendant elle attend comme enchainer la conversation, j’en ai déjà un pour toi.


«Hé ! C’est pas comme si tu as vécu toute ta vie à tuer quand même ? Tu n’as rien fait d’autre à part ôter la vie des autres ? A moins que tu n’as pas su vivre assez longtemps pour changer, ai-je tort ? »
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Dim 24 Mar 2013 - 17:59
L'inconnu défendit son point de vue, mais il ne sembla pas avoir compris ce que tentait de relever Rain. Apparemment, il aurait compris comme quoi les cours de combat pouvaient faire penser à la vie du bas-monde, alors que ce qu'elle avait voulu dire était tout autre. La jeune femme ne l'interrompit toutefois pas, le laissant exprimer son avis jusqu'au bout. D'ailleurs, ce qu'il disait, même s'il n'avait rien à voir avec ses questions, n'était pas dénué de sens. Oui, il fallait changer. Mais ça, qu'ils soient sur Terre ou à la Deus Academia, ou dans un quelconque autre monde, cela restait du pareil au même pour elle.

Puis vint le moment où il se présenta enfin, répondant ainsi à sa dernière interrogation. Il le fit d'une manière un peu spéciale, en posant une main sur son coeur, l'air à fond dans son trip.

- Yuri… Yuri Dragunov, soldat de l’armée russe.

- Rain Sinclaire, ou N°99, anciennement au service de la saloperie humaine.

Elle avait prononcé cela sans émotion particulière, contrairement à son vis-à-vis. Il n'y avait aucune fierté à avoir été ce qu'elle était toujours… Elle ne savait pas ce qu'était servir une nation, elle imaginait que le faire de manière consentante devait procurer ce genre de sensation, qu'elle ne connaissait que trop peur d'ailleurs. Pour sa part, Rain avait servi sans qu'on lui demande son avis, et sans qu'elle n'aie eu l'idée de tout plaquer d'ailleurs. Mais bon, est-ce que vous avez déjà eu droit à un bic vous sautant à la gueule parce qu'il en a marre que vous l'utilisez pour écrire ? Non ? Ben c'est pas près d'arriver. Qui sait combien de temps elle serait restée ainsi sans conscience si quelqu'un n'était pas venu la réveiller ? Sans doute tout le reste de sa vie d'arme vivante.

En tout cas, elle l'enviait un peu, le Yuri. Cette fierté qu'il dégageait, c'était pas du vide comme chez elle. Non, chez elle, sa fierté, c'était juste une question de ne pas se laisser marcher sur les pieds, de toujours vouloir avoir le dernier mot… Là, cet homme, devant elle, semblait avoir de très bonnes raisons d'être fier, même si, pour elle, tout ça c'était du chinois. Peut-être qu'avec le temps, elle découvrirait cette facette de la chose.

Cependant, le jeune homme reprit rapidement, sans vraiment lui laisser le temps de faire un effort pour songer à un autre sujet de discussion, plus légère.

- Hé ! C’est pas comme si tu as vécu toute ta vie à tuer quand même ? Tu n’as rien fait d’autre à part ôter la vie des autres ? A moins que tu n’as pas su vivre assez longtemps pour changer, ai-je tort ?

Ces mots la piquèrent au vif et elle se redressa soudain.

- Non.

Le regard planté dans celui de son interlocuteur, la jeune femme reprit, sur le même ton neutre qui la caractérisait :

- Vous avez raison sur toute la ligne, monsieur Dragunov, je vous applaudis pour votre perspicacité.

Ou pas. A ses yeux, il était juste trop curieux, et trop envahisseur. Du genre à deviner ouvertement votre vie et à vous cerner dès les premières minutes. C'était gênant. Très. En tout cas, elle devait l'avouer, discuter avec lui n'avait pas été totalement ennuyant, même si elle n'avait que peu appris sur lui de sa bouche, elle avait pu faire connaissance avec quelqu'un d'intéressant. Elle aussi aimait cerner les gens dès la première rencontre, mais ne le faisait pas de manière ouverte. Elle préférait garder ses constatations pour elle… sauf pour certains cas.

- En ce qui concernait les cours de combat, je voulais simplement signifier que, pour moi, ce sont des prémices à un avenir moins paisible que ce que vous croyez. Après tout, nous avons toujours nos émotions non ? Les bonnes… comme les mauvaises. Sur ce, je pense que vous avez suffisamment fouiné sur mon passé… Bonne journée, cher collègue.

Sans savoir s'il persévèrerait ou non, Rain se détourna de monsieur Dragunov, dont le nom semblait le prédestiner à l'armée, et sans doute à ce poste de professeur de combat aux armes à feu qu'il détenait sûrement.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé] - Sam 30 Mar 2013 - 17:39
Les petites rencontres où on se tire dessus comme ça sans prévenir c'est toujours sympa ! Et carrément illogique irl mais bon, vive le rp ! Vous êtes agréables à lire, bien que Yuri parte un chouya en cacahuètes dans ce qu'il écrit, mais bon, vive la divagation !

Rain : 275 xps
Yuri : 265 xps

Xps attribués : oui


Spoiler:
 
Un réveil en douceur... ou pas. (PV Yuri)[Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un réveil en douceur [Jour 7]
» Réveil en douceur... malgré la lumière qui vient me péter les yeux.
» Un réveil en douceur .. Ou pas ! [ JOUR VII ]
» Réveil ... en "douceur" [libre]
» Un réveil difficile - Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page