Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons!

Invité
avatar
Invité
Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Ven 15 Mar 2013 - 22:03
Pour une fois, la matinée était passée vite. Comme d'habitude, je n'étais pas allée en cours. Leurs leçons étaient toujours aussi inutiles alors à quoi bon? Je m'étais occupée en allant une fois de plus au marché et avait fait l'acquisition de deux nouvelles tenues un peu plus 'classiques' pour ce monde mais qui me correspondaient. Je les aimais tellement que j'avais mise une de ces robes dés que j'étais rentrée dans ma chambre. Il s'agissait d'une robe moderne, d'une seule pièce, noire mais dont le haut et les manches étaient transparentes, en une sorte de dentelle. Mais même si elle était moderne, tout le monde continuait de me regarder. Quelqu'un me dit que cette robe était "de soirée". J'ignorais le sens que cela pouvait avoir alors je la gardais, ce n'est pas comme si je me préoccupais de l'avis des autres. Seul bémol de cette merveille: elle n'était pas pratique, aucun rangement, rien pour faire tenir mon éventail, il fallait donc que je m'en passe.
Ma matinée s'était résumée à lire dans le parc une fois rentrée du marché. C'était des livres dit "fantastiques" et je n'y comprenais pas grand chose mais ça avait l'avantage de me faire oublier ce lieu et les cours auxquels je n'assistais pas. Adossée à l'ombre d'un arbre, j'en oubliais presque de manger. Le parc était agréable, il faudrait que je m'y rende de nuit un jour, sous ma forme animale pour pouvoir voir dans le noir, cela me donnerait surement un oeil neuf sur tout ce monde.

Comme repas, je me contentais de... d'aliments encore étranges, dont le nom m'est encore inconnu mais loin d'être mauvais. Quelques élèves de ma classe me croisèrent mais ne dirent rien. Je les avais vu une fois lors de mon premier jour et avais ensuite déclarée haut et fort que je ne reviendrais pas face à ces "précepteurs" qui croient avoir le savoir alors qu'ils sont tous plus ignares les uns que les autres. Ils finirent par revenir me demander de l'aide à propos de certains faits historiques et mythologiques. Oui... le premier jour j'avais aussi fait la gaffe de dire de quelle époque je venais, du coup tous croyaient que je connaissais ce qui s'était passé à mon siècle sur la terre entière. Or, à l'époque nous ne savions pas que le monde était aussi vaste et il y avait beaucoup de civilisations que nous n'avons même pas croisés alors au final j'étais aussi inutile que leurs profs et ça me faisait mal au coeur de le penser.
Une fois partis, impossible de décider ce que je pourrais faire ensuite. La bibliothèque encore? On y était bien et puis c'était pas loin de la cafétéria. Au final je me ravisais, il devait bien y avoir des endroits ici que je ne connaissais pas encore. C'est là que mon regard tomba sur l'imposant bâtiment entre la cafétéria et la bibliothèque. Quelques membres du personnel y entrèrent mais aucun élève. C'était décidé... allons par là.

Il était vraiment superbe et je regrettais de ne pas y avoir mes quartiers. Même les membres du personnel n'y dormaient pas alors à quoi ça pouvait bien servir? En tout cas, la richesse dont il était fait me plut tout de suite et m'incita à continuer ma visite. Je reconnus de dos un de mes supposés professeurs mais lui ne me vit pas. En revanche, un autre me remarqua mais ne dit rien. Il devait croire que je faisais moi aussi partie du personnel? Cette idée blessait mon ego, c'est évident, être confondue avec la roture... Mais si ça me permettait de rester ici. Physiquement, je devais en fait être à la limite entre l'élève âgé et le jeune adulte pour eux. Et puis quels autres élèves portaient d'aussi beaux vêtements?
Mes pas me guidaient un peu partout sans que j'ose toutefois ouvrir quelques portes, pour le moment je voulais voir l'étendue de ce bâtiment. Mais quelque chose me retint, une porte en particulier. Pourquoi? L'odeur de la richesse peut-être? J'avais toujours eu un flair pour repérer les choses bien décorées, riches, travaillées, luxueuses... Des pas se mirent à résonner au loin. Sachant que je ne pourrais pas continuer ma visite si on m'interrompait, j'ouvris la porte le plus silencieusement possible sans faire résonner mes talons et pénétrais dans la pièce.

Et je ne m'étais pas trompée, cette pièce était réellement superbe, et vide, un détail bien utile quand même. Tout était bien rangé, propre, dans un silence quasi religieux. Je devais attendre déjà d'être sure qu'il n'y ait plus personne dans le couloir. Trouver une excuse de se trouver dans les couloirs, c'était faisable mais carrément dans le bureau de quelqu'un d'autre, là c'était un peu plus difficile. Quitte à être dans ce plaisant endroit donc, autant en profiter. Mes doigts effleurèrent les couvertures des livres tout en lisant les titres puis j'arrivais derrière le bureau. Curieuse et résistant difficilement à la tentation, je m'assis sur le grand fauteuil en cuir. Très confortable... Raah si ce bureau n'appartenait pas à quelqu'un je m'y installerais volontiers.
Profitant de cette merveilleuse invention qu'est le fauteuil tournant, je le tournais face à à la fenêtre derrière. La vue était superbe. Et si je restais là cette après midi? Ca aurait sans doute été possible si je n'avais pas entendu la porte du bureau s'ouvrir, sans doute le propriétaire des lieux... Et impossible de s'échapper cette fois.
Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Ven 15 Mar 2013 - 23:46
Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons !

____________________________

Un nouveau directeur dans l'académie, un autre qui démissionne de la façon la plus brutale et violente qui soit, un établissement où le doute règne, où n'importe qui pouvait prendre le mauvais chemin, voilà ce qu'était devenu la Deus Académia après la trahison d'Isanagi Tensho, le déchu. Ce n'était pas le meilleur moment pour être élu au Conseil des élèves apparemment, même si la tête blanche qu'était Weiss n'a pas refusé. Il avait eu l'occasion de rencontrer rapidement ses membres, surtout son président, Aedan. Ce dernier semblait être quelqu'un de sympathique, tant mieux, Alexander n'aurait pas aimé être sous la direction d'un dictateur de plus. Enfin bon, il réfléchissait beaucoup ces derniers temps, à propos de l'académie, de sur Terre... Qui sait comment les événements risquent de s'enchaîner dans peu de temps, il était clair que l'apparition de la Guilde Noire risquait de mettre le feu aux poudres... Raaaaah et puis mince quoi, assez de penser ainsi ! Il fallait profiter de cette journée où le soleil illuminait les lieux, bien que Weiss restait assit sur un des bancs faits de marbre en face de la grande horloge ayant subie d'énorme dégâts lors de la rébellion.

Buvant quelques gorgées d'eau depuis une bouteille, il finit par regarder dans les alentours, voyant qu'il y avait pas mal d'élèves dans le coin. Ils ne semblaient pas si secoués que cela, tant mieux, sauf s'ils le cachaient bien évidemment... Quelle situation compliquée... Enfin bref, sa bouteille d'eau désormais vide, il armait son bras pour finir par la lancer directement dans une poubelle plus loin, la voyant rentrer sans aucune difficulté. Passant sa main sur son visage, soupirant légèrement, cela faisait à peine un jour que son club était ouvert, d'ailleurs il était content d'avoir pu recruter un groupe de garçons en une après-midi. C'était un sacré coup de chance dis donc, le club allez pouvoir être opérationnel à présent, il fallait déjà penser aux futurs stages dans le monde des humains, même si cela semblait dangereux avec ce qu'il s'y passe ces temps-ci. Soudain la sonnerie, annonçant qu'il allait falloir se rendre dans les salles de classes, au grand malheur de certain ou certaine. Weiss se levait de son banc, remettant bien en place sa cravate. Il fallait avouer qu'il se sentait bien dans ces habit-là: costume noir avec chaussure aux bouts carrés, chemise rouge avec des rayures noires. Il faisait plus professionnel depuis qu'il avait fondé le club des Hôtes et qu'il était entré dans le Conseil.

Alors qu'il s'avançait pour marcher en direction du bâtiment des classes, il remarquait une étrange inconnue entièrement vêtue de noir, se déplaçant vers les bâtiments administratifs. En même temps difficile de la rater car ses habits forcés à croire qu'elle se rendait à une fête ou autre réunion de ce genre. Devenu à présent le délégué des affaires internes, celui qui s'occupe de recadrer les élèves qui ne font pas leur travail, la tête blanche suivait la femme bien habillée, avant de voir deux jeunes filles non loin, endormie sous un arbre. Il se massait la nuque, se disant qu'il ne pouvait pas les laisser là sinon elles risquaient d'être réprimandées. Il s'approchait et secouer doucement leurs épaules, souriant lorsqu'elles ouvrirent les yeux.

    ▬ Bonjour belles aux bois dormants, les cours ont repris, ne tardez pas.

Elles semblaient surpris et les deux finirent par rougir légèrement en voyant le président du club des Hôtes, ne disant même pas un mot avant de se lever brusquement et s'en aller en direction des classes. Riant légèrement suite à leur réaction, il finit par reprendre sa filature dans le bâtiment administratif. Il pouvait voir quelques repentis dans la paperasse, discutant avec certains professeurs ayant une heure de trou, mais pas l'inconnue... Il se grattait la tempe en prenant une mine assez embarrassée, il n'aimait pas trop que quelqu'un puisse se balader, surtout par ici si c'était une élève. Il finit par monter à l'étage, vers les salles de réunions jusqu'à entendre une porte grinçant, puis se fermant. Il s'approchait, d'un pas lent, remarquant que c'était le bureau du déchu, avant qu'il ne parte... Le regard de Weiss se refroidissait, devenant bien plus sombre et glacial qu'à l'accoutumé, qui sait qui se trouvait derrière cette porte... Isanagi ? Pourquoi serait-il revenu aussi vite ? Cela n'avait pas de sens... Prenant son courage entre ses deux mains, il empoignait la porte pour l'ouvrir brusquement, serrant son autre poing au cas où il ferait une mauvaise rencontre. Heureusement, c'était la fameuse femme qu'avait aperçu la tête blanche dehors...

Il relâchait soudainement la pression, soufflant un bon coup, finalement ce n'était pas le déchu... Il la regardait, avant de se masser la nuque pour se détendre.

    ▬ Hum, vous n'avez pas le droit d'être dans ce bureau, c'est interdit sous ordre de la directrice Colombe. Puis-je savoir qu'est-ce que vous faites ici ?



Dernière édition par Weiss Alexander le Dim 7 Avr 2013 - 0:56, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Dim 17 Mar 2013 - 23:16
Et si, je m'étais faite avoir... La personne était là, dans le bureau et savait de toute évidence mieux que moi à qui appartenait ces locaux. Toutefois, ce n'était pas son intervention qui allait me faire partir d'ici aussi facilement. Puisque personne n'était censé se trouver ici, à part lui on ne saurait pas que j'étais là et j'aurais donc la paix quand bien même je séchais les cours. Et puis, allez savoir pourquoi, mais aucune personne avec des cheveux de couleur...anormale ne m'avait jamais impressionné. Il y avait eu Cheveux bleus déjà et quand bien même était-il le pire des fous et des pervers jamais rencontré, il m'inspirait plus de mépris qu'autre chose. Il y avait de l'amusement aussi. Car ce qu'il faisait tellement cela dénotait avec le reste des personnes présentes ici que je ne pouvais détourner mon regard de lui. Et voilà qu'un homme aux cheveux blancs débarquait pour me dicter ma conduite. Que faisais-je de mal franchement?

Je suis la nouvelle directrice de remplacement.

Je dis cela le plus sérieusement du monde. Je voulais juste être tranquille dans un coin qui me plairait enfin, et je l'avais trouvé. Qu'est ce que cela faisait qu'il soit interdit? Ah oui..cette histoire de rébellion d'un des directeurs. Tout ce que j'avais pu constater était les débris d'un combat. Toutefois, prendre parti n'était pas dans mes objectifs pour le moment, trop peu d'informations m'avaient été données. A moins que ça soit le bureau de la dite directrice et qu'elle ait peur qu'on fouille dans ses affaires? Arf...j'avais abandonné ces pratiques en venant ici, et puis j'aurai utilisé quelqu'un d'autre si ça avait été le cas. Quoiqu'il en soit, je ne m'arrêtais pas là avant qu'il ne me prenne pour une folle. J'enchainais aussi sec.

A vrai dire, je veux juste trouver un coin où avoir la paix. Et on ne peut pas dire que vous m'aidiez énormément.

Je n'allais pas mettre en avant que je ne connaissais rien à cet endroit, qu'on me sache ignorante ne me plaisait pas et ne me servirait en rien. Et puis, assise là, dans ce riche bureau, dans cette superbe robe noire qui s'accordait à merveille avec mes cheveux, aaah un peu plus et je me retrouvais dans ma salle du trône. Malheureusement, tout ceci tenait du rêve à présent et il me fallait rendre compte à ce jeune homme. Mais rien que pour son attitude polie, j'étais plus disposée à lui expliquer ma présence honnêtement que face à un prof qui me prendrait de haut.
Bien déterminée à ne pas quitter cette chaise, je l'invitais à s'asseoir à son tour d'un geste de la main. Tant qu'il m'avait à l'oeil il était assuré que je ne fasse rien de répréhensible non? De plus, même si j'acceptais de lui répondre honnêtement, quelques questions me titillaient tout de même.


Et vous? Si cet endroit est interdit, pourquoi vous trouvez-vous ici? Et de quel droit suis-je sermonnée si nous avons le même rang?

Et oui, la politesse ne fait pas tout, surtout avec moi. J'accepte de reconnaitre mes erreurs si on me les montre avec discernement, calme et logique et non en me hurlant dessus. Après il faut bien évidemment que les arguments soient valables. Aussi, j'attendais les explications de ce cher jeune homme qui semblait être tout aussi élève que moi. Elève... pourquoi ici la jeunesse était forcément associée à ce statut? On devrait se baser plutôt sur la vie passée des personnes pour déterminer leur vrai statut.
Mes doigts jouaient avec des mèches tombantes de mes cheveux, et mes yeux fixaient toujours la personne aux cheveux blancs en face de moi. On pouvait même discerner un sourire sur mes lèvres mais rien de provocateur cela dit, au mieux amusé voire même aimable.
Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Dim 7 Avr 2013 - 0:52
Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons !

____________________________

Une bonne partie des inquiétudes de l'apprenti dieu était partie en même temps que l'air qui quittait ses poumons à son souffle, bien que cela n'empêchait pas ses certaines craintes de subsister dans son esprit, à l'égard de cette étrange et jeune femme. Elle était dans le bureau de l'ex-directeur Isanagi Tensho, traître ayant pris d'assaut l'académie lors de l'élection d'un autre directeur. Assise sur le grand fauteuil, détendue, mais pas pour autant innocente. Qu'est-ce que ne disait pas qu'elle était une pionne de l'armée des renégats, partisans de la cause du déchu, et qu'elle ne serait pas venue récupérer certains objets ayant appartenu à l'ennemi numéro un de la Deus Académia ? Les soupçons étaient entièrement posés sur cette étrange inconnue, qui ne semblait pas avoir de nom, que les diverses repentis et professeurs n'auraient pas aperçu dans les étages inférieurs, et qu'elle se trouvait, en compagnie de Weiss, dans un bureau coupé du reste de l'étage. Si c'était une ennemie, il fallait se préparer tout de suite à l'assaut, et c'est ce qu'il fit. Il mimait un mouvement, lâchant la poignée de la porte du bureau pour la mettre dans la poche de son pantalon, se mettant à moitié de profil face à la femme aux traits asiatiques, vraisemblablement. Elle ne pouvait pas voir sa main qu'il venait de faussement ranger dans sa poche, alors qu'il empoignait discrètement le couteau de l'armé obtenu lors d'une mission, se préparant à attaquer à tout moment...

La mission... Oui, Alexander s'en souvenait parfaitement. C'était il y a plusieurs semaines, avant qu'il n'intègre le corps des membres du Conseil. C'était même Isanagi, qui était encore directeur à cette époque, qui lui avait donné pour mission de remporter un concours de pêche pour obtenir le premier prix, ou le voler au gagnant en cas de défaite. Cette aventure fera toujours autant rire l'apprenti dieu de la tempête, alors qu'il se remémorait de certains passages agréables, d'autres intenses... Il pouvait à tout moment se replonger dans la nostalgie. Néanmoins, ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses, il fallait rester concentré, avoir tous ses moyens en main, guettant le moindre signe suspect. Le regard de Weiss devenait aussi tranchant qu'une lame coupant le vent sous une gorge, paraissant si concentré, mais pas pour autant menaçant, juste attentif, comme un fauve observerait s'il avait en face de lui une brebis, ou un autre prédateur. Il la regardait, elle le dévisageait, ils se scrutaient. Cet échange ne durait pas si longtemps, en tout cas l'ambiance que cela dégageait prit une autre tournure alors que la demoiselle finit par répondre aux paroles du président des Hôtes.

Hum, nouvelle directrice ? Se moquait-elle de lui ou alors la folie la rendait sérieuse ? Dans les deux cas Alexander savait que cela ne pouvait être qu'un mensonge, et non pas la vérité. Non seulement il ne l'a jamais vu, mais de plus c'était difficile à croire qu'un nouvel haut membre de la société de l'académie naisse aussi discrètement et rapidement après la désertion du déchu. Bon, a priori elle semblait très sérieuse, mais elle pouvait être une très bonne comédienne, même si la suite confirmait un peu plus la théorie de délégué des affaires internes. Vouloir la paix... Tout le monde désirait ceci, mais personne ne l'obtenait aussi facilement, et à première vue elle était mal partie pour l'être, très mal partie. Elle invitait la tête blanche à s'asseoir, ne semblait pas disposée à quitter le fauteuil sur lequel elle se trouvait. Il n'en fit rien, il ne savait toujours pas qui elle était et si revenait encore à se poser la question... Brebis ou prédateur ? C'était à déterminer. Il restait silencieux, calme, mais pas pour le moins concentré. Elle ne semblait pas menaçante, à première vue, mais une arme ça se cache facilement, la preuve: lui-même en cachait une dans son dos. Elle finit par reprendre la parole - il ne valait mieux pas que le jeune homme se taise trop longtemps sinon elle pourrait se sentir ignorée, frustrée -, posant des questions.

Weiss fronçait légèrement les sourcils, c'était elle qui l'interrogeait ? C'était plutôt l'inverse qui devait se passer en temps normal. Le même rang ? De quoi pouvait-elle bien parlée ?... Un élève lambda ne parlerait pas de cette façon, que cachait-elle derrière ce masque de jeunesse ? Elle venait sans doute du passé, vu son langage plus ou moins soutenu, voir vieillot. Cependant, il n'allait pas la juger, même s'il n'en restait pas moins prudent, il finit par bouger ses lèvres, répondant à l'inconnue.

    ▬ ... Je me nomme Weiss Alexander, je suis membre du Conseil des élèves, j'ai pour mission de surveiller et de faire en sorte que les élèves évitent de se diriger vers l'interdit, ce que vous faites actuellement, Miss... ?

Bon, il avait fini par se présenter, c'était déjà un bon début ? Il venait de répondre à sa manière aux questions posées, après si elle allait l'accepter, c'était une autre histoire.

Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Lun 15 Avr 2013 - 1:47
[Oui je cherche à faire mourir Lian /sepend/ Désolée c'pas très grand mais j'arrivais plus à trouver d'idées ><]

    Le pauvre jeune homme ne semblait pas disposer à s'asseoir. Quel dommage, ça aurait été plus confortable. Poli certes mais un peu coincé et tendu non? Il avait quand même du deviner que mes paroles n'étaient pas vraies, pour le coup de la directrice du moins. Mes doigts se saisirent d'un coupe papier argenté sur le bureau pour le porter à mes lèvres alors que j'écoutais les paroles du nouveau venu. Je ne pus me retenir d'esquisser un sourire amusé alors que je faisais glisser la pointe du coupe papier sur mes lèvres. Encore un autre avec un nom étrange, dont les sonorités étaient inconnues à mes oreilles. Il me faudrait un certain temps avant de réussir à reproduire ces sons. Mais bref... il disait être du Conseil des élèves. J'en avais entendu parler à mon arrivée, on me l'avait conseillé si jamais j'avais des problèmes avec les professeurs. Pourquoi le ferais-je? C'était plus simple de ne pas aller en cours que de s'expliquer des heures avec des intermédiaires dont, au final, je n'avais jamais pu constater l'efficacité de mes propres yeux. Enfin, rien ne m'empèchait de lui répondre, encore.

    Lian-Hua Shen, ancienne noble chinoise, venant d'un lointain passé par rapport à ici, enfin à ce qu'on m'a dit.

    Je faisais toujours glisser l'objet argenté et froid contre ma peau, mon regard ne se détachant pas du jeune homme. Il allait me réprimander? Pas forcément, même s'il devait être sur que je n'étais pas la directrice, rien ne lui disait que j'étais élève même si j'avais un corps de "jeune". Ca serait sans doute amusant de lui faire croire quelque chose que je n'étais pas. Que pouvais-je bien prendre comme excuse alors? Surveillante? Non, j'étais habillée bien trop classe pour ça... Compagne d'un des directeurs? Non, je ne me voyais tellement plus en couple que je serai incapable de tenir le rôle juste pour faire une blague. Secrétaire alors? C'était sans doute plus plausible déjà. Ou plutôt bibliothécaire... plongée toute seule dans des bouquins, à acquérir toujours plus de culture, ça j'adorerais!
    Je me décidais enfin à me lever, laissant tomber les longues mèches de mes cheveux le long de mes épaules. L'apparence est primordiale pour remplir son rôle et quelqu'un qui présente bien est souvent mieux perçue qu'une autre personne ne faisant pas attention à elle. Tenant toujours le coupe papier dans mes mains pour jouer avec, je me dirigeais vers le jeune homme.


    Mais, qu'est ce qui vous dit que je suis élève? Je sais, j'ai une apparence assez jeune mais je travaille pourtant pour l'académie. Je suis venue ici car j'avais besoin d'une clé mais il semblerait que le propriétaire des lieux l'ait prise avec lui. J'en ai donc profité pour rester un peu tranquille, loin des élèves. Désolée pour la petite blague, c'était tentant.

    Il fallait qu'il y croit. Même si mes années au palais avaient développé chez moi l'art de mentir, ça ne marchait pas toujours non plus malheureusement, mais je voulais tellement me divertir! Et puis, si je pouvais tromper un membre du conseil des élèves, mon ego ne s'en trouverait que plus flatté encore. J'avais certes pris un ton un peu amusé lorsque je m'étais excusée pour "la petite blague" mais pour le reste, une fois de plus, j'avais parlé avec tout le sérieux dont j'étais capable. Et puis quel autre élève avait autant de savoir-vivre, de maintien que moi? Je n'en avais rencontré aucun. La possibilité donc que je n'en sois pas un n'en était donc que plus renforcée non?
Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Mar 7 Mai 2013 - 2:42
Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons !

____________________________

Bien que le jeune homme à la crinière blanche gardait sa main sur sa lame cachée en grande partie par son corps, il n'en restait pas moins calme, détendu, posé. Son regard toujours posé sur la demoiselle assise derrière le bureau de l'homme devenu paria, déchu ou autre. Il n'appréciait pas trop la tournure que prenait les choses, une inconnue face à lui, trop mystérieuse pour qu'il puisse savoir qui elle pouvait bien être, trop inconnue à ses yeux pour qu'il ait pu avoir la chance de l'apercevoir une fois, bref : elle semblait avoir toutes les cartes en mains, surtout depuis qu'il avait donné son nom ainsi que son rang. Son visage passif n'était qu'un simple masque, puisque cela ne l'empêchait pas d'avoir une arme dans le dos et d'être prêt à attaquer au pire des cas, bien qu'il se méfiait toujours d'elle. C'est alors qu'elle saisissait un coupe-lettre en argent, jouant lentement avec, n'hésitant pas à adresser un sourire amusé à Weiss alors que le sien redescendait petit à petit, reprenant une expression plus neutre. Impassible était le bon mot, pour définir son visage en ce moment même. Il ne recherchait pas à la menacer du regard ou à dessiner un sourire trompeur sur ses lèvres, cela ne servait à rien tant qu'il n'avait pas d'information lui permettant de concocter la démarche à suivre pour que cet entretien se passe bien. C'est alors que la femme aux traits chinois s'exprimait, révélant son nom ainsi que son statut lors de sa vie passée. Le membre du Conseil ne pu s'empêcher de laisser ses lèvres s'étirer doucement pour sourire, tout aussi amusé qu'elle.

Pourquoi souriait-il ainsi ? Parce que désormais il savait à qui il avait à faire, et que la suite du dialogue ne sera pas un réel mystère pour lui, pas la fin en tout cas. C'est alors qu'après un échange de regard de la part des deux personnages, Lian se levait du fauteuil pour s'avancer lentement en direction de son interlocuteur, décidée à ne pas lâcher le coupe-lettre. Ses cheveux dessinaient une belle cascade, descendant de ses épaules pour laisser au jeune homme un beau portrait d'elle. Elle reprenait la parole, avouant finalement qu'elle était à la recherche d'une clé, semblant également affirmer qu'elle n'était pas élève malgré son jeune âge. Son discours eu pour effet de faire sourire un peu plus Weiss et le faire rire légèrement. Il lâchait la lame dans son dos pour laisser la veste de son costume la recouvrir et la cacher une nouvelle fois, pour ensuite passer à côté de la chinoise et se plaçait face à la seule fenêtre de la pièce, observant brièvement l'extérieur avec en vue le grand et unique gymnase de l'académie. De brèves souvenirs refaisaient surface dans son esprit, des moments où il combattait Akared le pacifique et Maya la petite fille du direct... D'Isanagi Tensho. Le combat s'est révélé être intense et plaisant, bien que les deux jeunes élèves ne purent se montrer du même niveau que le membre du Conseil. Actuellement,, il remarquait un garçon sortir précipitamment de l'internat pour se rendre au Centre de sport, probablement un retardataire...

Weiss esquissait un sourire sur ses lèvres à cette vision, rejoignant ses deux mains dans son dos pour qu'une puisse tenir le poignet de l'autre, les liant. C'est alors que ses yeux se tournaient vers la jeune Lian alors qu'il restait face à la fenêtre, le visage du jeune homme se reflétant sur la vitre, permettant ainsi à la chinoise de le voir.
    ▬ Puis-je savoir quelle clé pourrait bien intéresser Miss Shen qui, ces derniers temps, s'est vu inscrire son nom dans tous les cahiers d'absences des professeurs à chacun de leur cours ?


Piégée dans son propre piège dirait-on, c'était en grande partie la raison de l'actuel amusement du garçon aux cheveux blancs qui, depuis qu'il avait découvert son nom, avait joué au jeu de cette demoiselle derrière lui. Quand on est le délégué des affaires disciplinaires il n'est pas rare qu'on reçoive fréquemment le cahier où sont référencés les noms des abonnés aux absences, et cette Lian-Hua Shen était celle qui battait le record pour le moment. Elle n'a sûrement pas dû réussir à jauger la personne qu'elle avait en face d'elle, bien qu'il prenait plutôt bien les mensonges qu'elle proliférait depuis leur rencontre. Il se retournait soudainement vers elle et fixer ses yeux sur elle, gardant ses mains jointes dans son dos, alors que son regard se révélait être persuasif, son sourire amusé ne quittant pas ses lèvres.
    ▬ Je pense que vous n'êtes pas du genre à aller gentiment en cours même si on insistait, et je pense que cela s'applique aussi aux travaux forcés en compagnie des repentis. Néanmoins, j'ai une proposition à vous faire qui devrait convenir à tous les deux... Puis-je avoir votre attention ?


Après avoir posé la question il dressait l'une de ses mains vers le siège face au bureau, gardant son autre main dans son dos. Alors que son regard était insistant, il finit par s'installer à son tour sur le fauteuil du déchu, posant ses deux coudes sur la table et les doigts de ses mains s'entrecroisant, posant son menton contre ses mains alors qu'il observait la jeune chinoise. Les rôles semblent être inversés à présent, quelle situation amusante avons-nous là. Il finit par reprendre la parole lorsqu'il fut certain qu'il avait toute l'attention de Lian.
    ▬ Dans cette académie existe un club, celui des Hôtes. Bien que le nom ne vous dise rien, je tiens à ce que vous le rejoignez pour servir les intérêts de ce dernier, et ainsi pouvoir vaguer aux diverses occupations disponibles du club, à savoir : discuter, boire du thé etc... Il va sans dire que si je vous propose cela c'est pour que vous fassiez quelque chose et que vous ne vous promeniez pas en toute liberté dans l'académie. De plus si vous refusez, le jugement réservé aux fauteurs de troubles qui ne cessent de poser un problème est particulièrement... Sévère.


Son regard, accompagnant ses paroles, poussait presque au chantage, bien qu'il voulait tout même faire comprendre qu'il ne bluffait pas réellement. Est-ce qu'elle fera le bon choix ?...

Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Ven 5 Juil 2013 - 16:19
[Vraiment désolée mais j'arrive pas à faire plus T_T]


Qui veut une médaille?

♕ Weiss & Lian ♕



Oh quel homme intelligent. Quelqu'un a une médaille? Rhaaa, il fallait que je sois tombée sur un des rares qui avait accès aux archives de cette académie. Pff... mais bon, ce n'était pas comme si ça m'impressionnait. Au contraire, j'étais juste contrariée de ne pas pouvoir m'amuser un peu plus longtemps. Que fallait-il faire alors? Tout avouer et attendre bien sagement sa punition? Certainement pas... Comme si j'allais me laisser être asservie de la sorte.

Je le laissais savourer l'instant, le suivant du regard, demeurant impassible. Blablabla... Je n'écoutais que d'une oreille au premier abord, et suivant le geste de sa main, je m'asseyais devant lui. Croyait-il que j'avais peur de quelque punition juste parce qu'il était au courant de mes absences? Je n'en regrettais pas une seule et ça resterait ainsi.
Il fallait toutefois lui reconnaitre qu'il connaissait la politesse élémentaire en me vouvoyant. D'habitude, dés qu'il s'agissait de quelqu'un supposé..."supérieur" par la hiérarchie, je n'avais droit qu'au tutoiement, ce que j'execrais. Mais là, ça lui faisait un bon point. Malheureusement pas assez important pour que j'aille jusqu'à l'apprécier et faire semblant de me repentir de mes "erreurs".

A l'inverse, je me laissais même aller à un petit rire nerveux quand j'entendis sa proposition. Pour qui me prenait-il? Une servante juste bonne à acquiescer à tout ce que des bonhommes me diront, leur servir des verres pour leur bon plaisir, les laisser me défigurer sous tout les angles... Certainement pas.  


Boire du thé... comme c'est distrayant. Il est vrai que je ne m'attendais pas à devenir un véritable danger public juste en séchant quelques "cours", si on peut les appeler ainsi.

Le coupe papier toujours entre mes mains, je le laissais glisser contre ma peau. Puisqu'il avait eu la politesse de me vouvoyer, je pouvais bien tenter de lui faire comprendre les raisons de mon refus d'obéissance. Impossible de me séparer de mon sourire aux lèvres, ses menaces m'avaient amusée.

Je ne vois pas en effet l'intérêt d'assister aux baragouinages de "professeurs" quasi tous plus jeunes que moi. Si je veux m'instruire, la bibliothèque m'est d'une plus grande aide que tout ce qu'ils pourront me dire.

Ce que j'avais pu y passer des heures dans cette bibliothèque. Tant d'heures à rattraper les siècles qui me séparaient de cette époque, à apprendre ce qui s'était passé après ma mort mais aussi pour comprendre la technologie ici. A mon époque, les livres étaient tous écrits à la main, mais j'ai appris ici que désormais des machines s'en occupaient, même pour les vêtements! Dommage que la qualité se soit perdue au fil des ans...

Alors maintenant dites moi, pourquoi aurais-je quitté une cage pour aller dans une autre sous prétexte que ça ne plait pas à certains? Parce qu'il y aurait du thé? Je n'ai pas peur des sentences. Après tout, mon plus grand tort est de ne pas rester assise des heures à écouter des discours inintéressants, je n'ai agressé personne que je sache...

Il n'avait parlé que de "fauteurs de troubles qui ne cessent de poser problème" après tout. Je ne voyais donc pas en quoi l'absentéisme rentrait dans cette catégorie. A moins qu'il ait juste besoin de personnes pour son cher club? Voulait-il vraiment que je sacrifie mon temps libre à ça?


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
avatar
Invité
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Sam 6 Juil 2013 - 7:49

Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons !

____________________________

Elle était dure en affaire, du moins c'était le ressenti du jeune homme lorsqu'il l'écoutait parler. Elle s'asseyait sur le fauteuil lorsqu'il le lui proposait d'un geste à la main, avant qu'il ne lui explique la situation qui tournait autour de cette demoiselle. Néanmoins, elle ne semblait se focaliser que sur les problèmes qu'elle créaient à propos des cours, sauf que ce n'était pas sa seule faute, malheureusement pour elle. Mais avant de le lui faire remarquer, il écoutait ses paroles en gardant ses mains jointes, plaquées contre son menton, souriant toujours aussi naturellement.Décidément elle était totalement contre le fait de participer à des cours, apparemment elle ne trouvait pas l'utilité d'écouter des professeurs parlaient pendant des heures pour essayer d'enseigner quelque chose aux élèves, pour la simple raison qu'ils sont plus jeunes qu'elle et qu'elle peut s'instruire dans une bibliothèque.Désespérant, une si petite ouverture d'esprit... Cela faisait même soupirer Weiss, pour dire ! Il la regardait parler, sans rien dire, comme s'il était face à une adolescente qui recherchait la liberté de ses moyens et l'occasion de faire ce qu'elle souhaite, sauf que ça ne marche pas ainsi à la Deus Académia.

Se grattant la joue, il fronçait les sourcils en croisant des bras, reposant entièrement son dos contre le fauteuil. Il la dévisageait en paraissant un peu plus contrarié, après tout elle semblait s'être mis elle-même dans une cage, une cage qui s'appelait « rêve ». Mais un rêve ne reste qu'imagination, c'est impalpable et donc n'est présent que, pour la plupart du temps, créer de faux espoirs.

▬ Je pense que vous ne saisissez pas la situation Miss Shen, pas dans sa globalité. Je pense que vous savez très bien, tout comme moi, que vous n'êtes pas une personne qui n'a rien à se reprocher. Je n'ai pas abordé le sujet mais vous savez très bien que vous ayez un plus grand tort que d'être absente à des cours.

Avait-elle saisit l'idée ou alors allait-il falloir peaufiner un peu plus son discours pour qu'elle comprenne de quoi il veut parler ? Il posait sa main sur le bureau, tapotant régulièrement son index contre le bois du meuble, continuant de la regarder en posant son coude sur le fauteuil, son poing contre sa tête.

▬ J'ai eu l'occasion de lire certains témoignages affirmant vous avoir remarqué en compagnie d'un de nos nouveaux repentis, un certain... Macky Pierce ? Et ce que j'ai pu lire n'est pas vraiment en votre faveur... Cela peut aller jusqu'au bannissement de l'académie, et je ne pense pas que vous sachiez ce que signifie être exclu de cette école...

Plus de sourire, plus de regard doux ou autre, il accentuait sa dernière phrase de façon un peu trash et sérieuse. Ses yeux ne la menaçaient pas, mais ils n'étaient pas tendres pour le moins du monde. Agacé, il finit par se lever du fauteuil, s'avançant pour rejoindre la porte de sortie, posant sa main sur la poignée de la porte.

▬ Je pense que vous ne saisissez pas dans quel genre de lieu vous vous trouvez, d'un certain côté la nouvelle vie, immortel etc peuvent paraître sympathique à vos yeux, mais pour cela il faut le mériter. Ici, l'âge, l'ancien rang social qu'avait la personne avant de mourir ainsi que son caractère n'est pas pris en compte. Donc, des professeurs bien plus jeunes que vous avec soixante ans de moins, sont en faite des personnes bien plus supérieurs à vous.

Entrouvrant la porte, il tournait légèrement la tête vers elle, ne prenant pas la peine de la regarder.

▬ Si vous continuez vers cette voie, vous risquez de disparaître. Bonne journée, Miss Shen.

Il quittait la pièce sans attendre de réelle réponse de cette dame. Il desserrait sa cravate sombre tout en mettant ses mains dans les poches de son pantalon, décidément il ne souhaitait pas réagir de cette façon, mais face à certains éléments de l'académie, il le devait, c'était son devoir, rien de plus...

♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons! - Lun 15 Juil 2013 - 19:20
Une rencontre comme je les aime bien tendue comme il faut ! J'ai hâte de voir ce que donnera par la suite cette relation :blackdevil:

Lian : 310 xps
Weiss : 320 xps

Xps attribués : Yep



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons!
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons!
» [LIBRE] Une nouvelle Directrice
» Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
» Salut, je suis la nouvelle voisine! [PV Yoru]
» *Mais non, je suis pas bourrée...* {Aaron au début... Puis si d'autre veulent intervenir, à vot' bon coeur :D}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Bureaux des directeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page