Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée]

 
Invité
avatar
Invité
Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Ven 15 Mar 2013 - 17:35
De la bave coula de la bouche d'Eleyon qui, la tête enveloppée dans ses bras, rêvassait. Une douce mélodie l'arracha de sa rêverie, c'était la sonnerie qui marquait la fin du cours interminable qui avait privé Eleyon d'une heure de son immortalité. Il se leva de sa chaise et s'étira, il avait le dos en compote avec tous ces cours successifs où il fallait rester assis à potasser et à écrire. Il n'aimait pas ses cours de théorie, enfin il n'aimait pas CE cours de théorie, car certains cours l'intéressait comme le biologie ou la physique-chimie des domaines qui l'avaient toujours fasciné. D'ailleurs, c'était l'un de ses prochains cours : la biologie.

Enfilant son manteau à la va vite, Eleyon se dirigea d'un pas rapide vers son prochain cours. Il entra dans la salle et s'installa sur l'un des bureaux de Tp. D'habitude il était seul sur ce cours, mais aujourd'hui une jeune femme du même âge que lui s'installa à ses côtés. Il la reluqua du coin de l'oeil, elle était plus petite que lui, mais rare était les filles plus grandes. De long cheveux couleur blé se rejoignaient, liés par un chouchou, pour couler dans son dos. Eleyon était beaucoup plus subjugué par ses cheveux que par la personne en elle-même, à tel point qu'il ne remarqua même pas que ses deux iris ressemblant à des améthyste étaient posés sur lui.


"Votre attention s'il vous plaît. Aujourd'hui nous allons disséquer un coeur de Lyncheur, je vous prierais donc de mettre vos blouses. A moins que vous ne voulez disséquer sans aux risques et péril de vos vêtements."

Suivant les conseil du professeur et ignorant les grommellements de ses camarades, l'apprenti-Dieu se vêtit de sa blouse avant de ranger son tabouret sous son plan de travail. Le professeur passa à chaque bureau pour distribuer scalpel, ciseaux et autres ustensiles nécessaires ainsi que le coeur de l'animal du jour. La vue de l'organe fit s'évanouir instantanément la faim d'Eleyon. Il déglutit péniblement puis tourna la tête vers sa camarade.

"Je m'appelle Eleyon Fukitsu, mais tu peux m'appeler Eleyon. Et toi ?"

Les présentations faîtes les deux élèves s'attelèrent à respecter et réussir le protocole du Tp. Que devait-il faire ? Et bien tout d'abord, les deux élèves devaient sectionner le coeur en deux en séparant les deux ventricules. Puis ils devaient à présent séparer les deux oreillettes de chaque ventricules. Séparer les deux ventricules ne fut pas dure, mais pour les deux oreillettes c'était une tout autre affaire. Le scalpel ripait sur la muscle sans arriver à le découper ni même à l'entailler. Il leur fallut de multiples essais pour ne serait-ce que l'égratigner et encore plus pour le disséquer comme il le protocole le demandait. Néanmoins, ils furent le seul groupe à réussir le Tp avec brio. La sonnerie retentit indiquant la fin du cours ainsi que le début de la pause déjeuner. Eleyon sortit du cours en vitesse et se dirigea vers les toilettes. Après avoir soulagé son envie pressante, Eleyon se lava les main comme toute personne propre et s'en alla vers le réfectoire.

Il était tellement bondé qu'Eleyon eut du mal à trouver une place pour s'installer. Une fois la place rare dénichée, il s'assit et commanda son repas. Relevant la tête du menu pour regarder les personnes dans la cafétéria, il arrêta son regard sur la personne juste en face de lui qui attendait apparememnt elle aussi son repas. Il reconnaissait cette chevelure blonde et ses yeux violets, c'était celle avec qui il avait fait son Tp de la matinée. *Comment s'appelle-t-elle déjà ? Edwige A. Svatanta-machin ? Edwige sera plus court* Alors qu'il allait engager la conversation, il fut interrompu par l'arrivée des serveuses qui leur apportaient leur commande. Face à la difficulté qu'il éprouvait à découper son steak, l'image du coeur de Lyncheur lui revint en tête. Il leva la tête pour faire part de ses impressions à sa voisine d'en face.

"Salut, ça doit être le destin qui veut que nos chemins se recroisent encore." dit-il d'un air enjôleur avant de se reprendre aussitôt son air naturel.

"Plus sérieusement, tu ne trouves pas que cette viande est ... hum ... comment dire ... peu ragoutante ?" demanda-t-il à Edwige tout en dessinant des cercles avec sa fourchette où était piqué un des morceaux de viande en question.


Dernière édition par Eleyon Fukitsu le Lun 25 Mar 2013 - 20:53, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Sam 16 Mar 2013 - 19:01
La journée avait commencé... Normalement. Cours ennuyeux, bruit de fond incessant et autres péripéties fort distrayantes qu'Edwige avait maintenant l'habitude de goûter. Depuis combien de temps était-elle à la Deus Academia? Une semaine, deux semaines, un mois, un an? Chaque heure ressemblait à la précédente et à la suivante, le passé et le futur se confondaient. Sans surprise, sa notion du temps se désintégrait au fur et à mesure que les minutes passaient. Cette redondance l'avait au début surprise: peu habituée à un tel train de vie puisque n'ayant pas bénéficié d'une éducation "comme les autres" (voyager de ville en ville lui posait déjà certains problèmes "scolairement" parlant. Lawrence -l'homme qui l'avait recueillie- lui avait donc inculqué le paquet de choses qu'il connaissait, mais à sa manière), la jeune fille s'était tout d'abord sentie paumée au possible pour finalement s'adapter à toutes ces nouveautés. Enfin, "s'adapter" était tout de même un bien grand mot. Disons plutôt qu'elle avait réussi à saisir les mécanismes de tout ce fatra.

Bref. Après un réveil difficile, une lutte sans merci avec ses cheveux, un petit déjeuner distraitement grignoté et un sentiment d'emmerdement profond désormais bien connu, Edwige se rendit d'un pas las vers le prochain cours. De la biologie, hein?
Elle suivit silencieusement le groupe d'élèves aux têtes plus ou moins familières qui bavardaient joyeusement de tout et de rien, puis entra en classe. Une table vide apparut comme par magie dans son champ de vision: machinalement, la blondinette posa ses affaires et s'installa en soupirant, perdue dans ses pensées. Elle ne remarqua donc pas tout de suite la silhouette qui s'approchait, ni le bruit d'une chaise qu'on bouge. Ce n'est que lorsque le sentiment d'être observée lui traversa l'esprit qu'elle balaya la salle du regard, avant d'apercevoir qu'un jeune homme pas plus vieux qu'elle s'était assis à la place voisine. Cheveux châtains, traits doux et yeux... Rouges? Quoique, ses propres iris violettes ne lui permettaient pas de faire un quelconque commentaire. Il matait d'ailleurs avec insistance sa tignasse blonde, chose qui fit paniquer Edwige. Etait-elle si mal coiffée? La voix du professeur la tira de son inquiétude naissante. Note pour plus tard: vérifier comment se portait sa satanée masse capillaire. C'est sur cette pensée que l'adolescente enfila sa blouse en se demandant ce qu'ils allaient faire. Quelle activité nécessitait-elle le port d'un tel vêtement?
La réponse ne tarda pas à se manifester: un vrai coeur, suffisamment attirant pour couper l'appétit de n'importe quel être humain normalement constitué, avait été déposé sur leur paillasse. Rien que ça. Edwige jeta discrètement un coup d'oeil vers son voisin: lui aussi était apparemment en proie à la même réaction. Voilà qui était fort rassurant. Ce dernier se tourna d'ailleurs vers elle.

"Je m'appelle Eleyon Fukitsu, mais tu peux m'appeler Eleyon. Et toi ?"

Une simple présentation qui la mit tout de suite à l'aise. Ces quelques mots chassèrent la gêne habituelle qui l'envahissait lorsqu'elle se trouvait en face d'un inconnu. Edwige parvint à esquisser un sourire plein de gratitude.

-Edwige Aethelia Svâtantrya mais Edwige sera sans doute plus simple. Enchantée, Eleyon.

Pour la première fois depuis son arrivée, le temps passa étrangement vite malgré la tâche peu ragoutante qui leur était confiée. Découper un organe bien saignant ne faisait pas vraiment partie de ses passe-temps favoris, mais la présence de son camarade rendit l'heure amusante. Oui, Edwige s'était amusée. Elle devrait scalper des coeurs plus souvent, à l'avenir. Surtout qu'ils s'avéraient plutôt doués.
La sonnerie la ramena rapidement à la dure réalité: l'heure du réfectoire avait sonné et au vu de leur précédente activité, le repas n'allait sans doute pas être super joyeux. Sérieusement, qui aurait envie de casser la croute après avoir tripoté un coeur? L'image du muscle refit place dans s mémoire. Beurk, tout ça lui donnait envie de vomir.
La jeune fille fit donc son chemin vers la cafétéria en se promettant de manger quelque chose, histoire de ne pas s'évanouir en plein cours d'histoire/maths ou autre matière aussi endormante qu'inintéressante. S'ensuivit alors une quête tout bonnement incroyable dans le simple but de trouver une place libre. Après de longues, très longues minutes de recherche (et accessoirement, témoignage de son immense patience) Edwige réussit à s'assoir en laissant échapper un soupir. Encore. À contre-coeur, elle héla une serveuse qui passait dans le coin et commanda en ignorant superbement les cris de protestation de son cerveau. Même sa pauvre tête tentait de la dissuader de remplir son estomac, quel mauvais présage. Bah, tant pis. Elle n'allait tout de même pas se barrer après tout le mal qu'elle venait d'avoir à poser son postérieur sur une quelconque chaise, si? Heureusement pour elle, ses neurones battirent en retraite. Il fallait dire qu'un Eleyon sauvage venait d'apparaître! Trêve de plaisanterie. Edwige était vraiment contente de le revoir, même en sachant qu'ils venaient à peine de se quitter. Deuxième rencontre, deuxième sourire de la journée? Allez, soyons fous. La serveuse revint un peu plus tard avec deux assiettes et, pour résumer, le repas ne s'annonçait pas très glorieux.

"Salut, ça doit être le destin qui veut que nos chemins se recroisent encore."

Edwige laissa échapper un petit rire en même temps qu'un "Sans doute". Quelle coïncidence, en effet. M'enfin, ce n'était pas pour lui déplaire.

"Plus sérieusement, tu ne trouves pas que cette viande est ... hum ... comment dire ... peut ragoutante ?"

Edwige baissa les yeux vers son plat sans un mot. Peu ragoutante? C'était un euphémisme. Ladite viande ne lui inspirait nullement confiance et la seule idée qui lui traversa l'esprit fut de jeter ce festin par terre, d'un simple mouvement de la main. Brillant. Mais non, elle n'allait tout de même pas démontrer l'étendue de son génie imaginatif devant une foule de personnes affamées. Gâcher de la nourriture n'était pas non plus son genre. Du coup, elle se contenta d'acquiescer en tripotant son couteau. Lui vint ensuite une autre pensée: inspirée, Edwige se mit à découper méthodiquement l'objet de ses suspicions, de la même manière que leur duo l'avait fait en cours de biologie.

-Examinons tout ça. Dis moi...

La miss brandit fièrement sa fourchette. Un morceau de viande fraîchement tranché y était planté.

-... Est-ce que son allure ne te rappelle pas quelque chose de familier? demanda-t'elle d'un air complice.
Invité
avatar
Invité
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Sam 16 Mar 2013 - 21:27
Eleyon regarda sa demande faire effet sur la jeune femme qui dirigea son regard vers son assiette avec un air de dégoût assez prononcé. S'attelant à couper un bout de la nourriture protéinée qui tronait dans son assiette, elle releva les yeux vers lui.

"-Examinons tout ça. Dis moi est-ce que son allure ne te rappelle pas quelque chose de familier?" demanda-t'elle d'un air complice tout en levant sa fourchette garnie d'une belle pièce de viande vers lui.

Un sourire se dessina petit à petit sur ses lèvres, poussant le côté droit de sa bouche vers son oreille. Un demi-sourire plus qu'un sourire. Une idée trottait dans sa tête, une idée bien malicieuse qui pourrait écoeurer quelques membres de la cafétéria, mais n'était-ce pas le but de son stratagème ? Cela s'annonçait, en tout cas, fort distrayant.

"C'est vrai que cette texture élastique et cette difficulté prononcée à la découper me fait penser à quelque chose, mais à quoi ?"

Pendant une demi-seconde, l'apprenti-Dieu fit semblant de réfléchir, cherchant dans ses souvenirs un quelconque moment où il aurait pu croiser la route d'une chose qui pourrait lui rappeler les propriétés de son repas.

"Mais oui ! Suis-je bête !" s'exclama-t-il tout en frappant son front de sa main

"Ne serait-ce pas le coeur que nous avons disséquer en biologie ? Un coeur de lyncheur n'est-ce pas ?"

Lorsque qu'il finit sa phrase, Eleyon lança de rapide et furtif coup d'oeil à ses voisins de table. La plupart d'entre eux avaient stoppé leur mouvement et les écoutaitent parler, un air dépité sur la figure. Eleyon plaça la main devant sa bouche, s'empêchant de rire aux éclats en se mordant férocement la lèvre inférieure. Son envie était-elle qu'il se mordit jusqu'au sang pour garder son sérieux. S'il se mettait à rire son stratagème ne marcherait plus, car les gens n'étaient pas dupes, ils sauraient indubitablement qu'il était en train de raconter n'importe quoi. A vrai dire ce n'était pas vraiment n'importe quoi.

"Tu as regardé les informations venant du monde des humains récemment ? Il paraîtrait que la viande de chez eux ne venait pas de l'animal que l'étiquette indiquait. C'est bizarre quand même."

Eleyon posa la fourchette dans son assiette et s'adossa contre sa chaise, se laissant glisser légèrement. Il attrappa son verre qu'il sirota allègrement, le liquide coula dans sa gorce rafraîchissant son système digestif. Il était amer et sucré, un très bon parfum qu'il avait choisi. D'ailleurs, quel était-il ? Il ne se rappellait pas, mais ce n'est pas comme si cette information comportait ne serait-ce qu'une once d'importance à ses yeux. Il garda la paille en bouche même si il avait arrêté d'aspirer le liquide violet du verre, mordre la paille lui permettait de garder son sérieux. La remarque de la jeune femme le fit sourire, elle avait tout à fait raison.

Eleyon se redressa sur sa chaise, son fessier commençait à lui faire mal de rester aussi mal installé. Pourquoi les chaises de la cafétéria n'était-elle pas rembourrées ? Ou du moins confortable. Pour peu qu'il se rappelait de son vécu, l'apprenti-Dieu n'avait jamais croisé de chaise confortable. C'était à croire qu'il y avait un complot derrière tout ça pour que les élèves se sentent mal lorsqu'ils s'assoyent sur une chaise dans n'importe quel cours que ce soit ou dans n'importe quel bâtiment. Même les chaises de la bibliothèques ne lui sied pas, pourtant c'était un endroit où on lisait des livres à longueur de journée alors il serait donc normal d'avoir des fauteuils pour s'installer convenablement. Mais nous nous écartons du sujet n'est-ce pas ? Eleyon tourna le dos à Edwige le temps d'interpeller une serveuse et de lui commander une autre de cette boisson énigmatique qui ravissait son palais.

"Hum .. tu disais, j'étais un peu perdu dans mes rêveries ?" demanda-t-il quelque peu gêné de n'avoir pas suivi attentivement le fil de la conversation.

Alors qu'il dégustait sa commande, il regarda les alentours. Beaucoup d'élèves autour d'eux avaient brusquement cessé de manger et avaient même délaissé la cafétéria au plus grand bonheur d'Eleyon. Son plan était pour le moment un succès se dit-il en contemplant les nombreux plateau dont leur possesseur avaient disparu. Cette fois-ci il éclata de rire, un rire clair et cristallin qui se communniqua rapidement à sa camarade. Pourquoi riait-il, il ne le savait pas vraiment. Sans doute était-ce le fait de sa réussite, mais il n'en était pas sûr. Après tout, de nombreux sentiments se mêlaient en lui en ce moment même.
Invité
avatar
Invité
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Lun 18 Mar 2013 - 21:26
-Ne serait-ce pas le coeur que nous avons disséquer en biologie ? Un coeur de lyncheur n'est-ce pas ?

Edwige dut se mordre la langue pour éviter tout éclat de rire susceptible de réduire en fumée le stratagème que le jeune homme avait mis en place. Les talents de comédien qui habitaient Eleyon s'avéraient plutôt amusants. Sûr de lui, il n'hésita pas à hausser légèrement la voix de sorte à ce que leurs voisins puissent entendre sa formidable et très ragoutante conjoncture. Le meilleur restait tout de même la tête que tiraient lesdits camarades: tout bonnement hilarante. Leur expression faciale rendait la tâche -celle de garder son sérieux- particulièrement ardue. Difficile de contenir le son mélodieux de sa voix lorsqu'un acteur né se tenait face à soi. Edwige était, en effet, actuellement en train de tester ses limites et plus le temps passait, plus il était compliqué de garder un visage ferme.
Bientôt, les élèves cessèrent de manger. Certains se contentèrent de regarder leur assiette d'un air maussade quand d'autres chuchotaient entre eux en jetant à Eleyon des regards interloqués/suspects. Finalement, un groupe de personnes sans doute plus prudentes finirent par laisser leur repas en plan et déguerpirent, blancs comme des cachets d'aspirine. Façon de parler évidemment, mais Edwige pouvait jurer que l'un d'eux était sur le point de tourner de l'oeil. Après tout, qui aurait aimé trouver un coeur de lyncheur en guise d'en-cas? Bien que cette théorie s'avérait hautement improbable (le personnel éducatif n'allait tout de même pas accepter cela... Si?) l'image du fameux muscle sanguinolent lui revint en mémoire et c'est avec dégoût que la jeune fille l'imagina devant elle, prêt à être dévoré. Appétissant.

-Tu as regardé les informations venant du monde des humains récemment ? Il paraîtrait que la viande de chez eux ne venait pas de l'animal que l'étiquette indiquait. C'est bizarre quand même.

Edwige haussa les sourcils, étonnée. Effectivement, c'était fort étrange. Si même les humains se trompaient de la sorte, il ne serait pas surprenant de voir le nombre d'arrivants à la Deus Academia augmenter. Plus les erreurs affluaient, plus le danger pointait le bout de son nez, et qui dit erreurs dit répercussions. Un schéma cause/conséquence qui ne plaisait absolument pas à la demoiselle, peu encline à recevoir dans la face les fautes d'un ou deux inconscients. Bon, les pensées se mélangeait un peu dans sa tête et c'est sans regret qu'elle coupa le cours de ses rêveries pseudo-philosophies.

-Non, je ne savais pas fit-elle en secouant la tête négativement. À vrai dire, je me tiens peu au courant des informations humaines, risque de nostalgie oblige. Mais il n'est pas impossible que les cuisiniers se soient malencontreusement "trompés", ayant eux-mêmes été vivants...

Elle guettait la réaction d'Eleyon sans un mot, sans réellement comprendre ni saisir ce qui lui frôlait l'esprit. Ce dernier s'était contenté de regarder avec insistance sa boisson d'un air intrigué, avant de recommander un verre plein. Apparemment, le liquide plaisait à ses papilles gustatives, ce qui amena Edwige à jeter un coup d'oeil discret vers le fameux breuvage. Etait-il si bon que ça? Par précaution, elle préféra se contenter d'eau: étant peu affamée, elle éviterait vraisemblablement tout gâchis en restant fixée sur le classique des classiques au niveau des rafraîchissements. En tout cas, Eleyon avait l'air légèrement agité, ses nombreux faits et gestes en témoignaient parfaitement. La miss avisa son camarade du regard et tenta de se glisser dans son esprit. Du moins, de capter ce qui le tourmentait à ce point. Edwige n'était pas très bavarde mais il lui semblait que même ses quelques paroles n'avaient pas réussi à attirer son attention.

-Hum .. tu disais, j'étais un peu perdu dans mes rêveries ?

Bingo, voilà qui confirmait ses hypothèses. Au moins, il avait le mérite d'être franc, chose pas si déplaisante que ça finalement. La jeune fille avait grandi dans une honnêteté quasiment blessante, merci aux paroles de son "père adoptif". Ce dernier n'hésitait pas à lui balancer au visage certaines remarques à l'allure blessante.

-Pas de problème. murmura-t'elle sans ôter les yeux de sa silhouette. J'essaye actuellement de lire dans tes pensées, d'accord?

Aucune réaction pour le moment. Voilà qu'Eleyon était reparti dans son monde mais pas pour très longtemps. Un grand éclat de rire vint percer le "silence" qui régnait entre les deux. Un rire tellement communicatif qu'Edwige se mit à pouffer à son tour, avant de perdre tout le sérieux qui l'animait jusqu'à... Eh bien, jusqu'à maintenant. Une larme ou deux firent même leur chemin jusqu'à ses paupières.

-Bon sang Eleyon, mais qu'est-ce qui t'obnubiles à ce point? Mets moi au courant s'il te plaît? demanda-t'elle, toujours hilare. Elle aurait au moins voulu comprendre pourquoi elle riait et surtout, pourquoi le jeune homme s'était retrouvé dans cet état.
Invité
avatar
Invité
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Lun 25 Mar 2013 - 20:27
« -Bon sang Eleyon, mais qu'est-ce qui t'obnubile à ce point? Mets moi au courant s'il te plaît? »

« Rien, vraiment rien. » répondit-il

Il plaqua sa main sur ses lèvres pour s'empêcher de continuer à rire. D'ailleurs pourquoi riait-il ? Une larme roula sur sa joue tellement il riait, il commençait même à ressentir de légères douleurs au niveau des abdominaux. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas rit aux éclats de cette façon, ça lui faisait du bien de décompresser de temps en temps. Il essuya une des larmes qui perlaient de son œil droit et essaya de reprendre son souffle, inspirant et expirant tout l'air contenu dans ses poumons de façon périodique et continue. Une fois son calme retrouvé il se leva et s'adressa à sa voisine d'en face.

« Que dirais-tu de changer un peu d'environnement ? Je ne connais pas bien les environs, mais on pourrait trouver un endroit sympa en fouinant un peu. De plus, j'ai l'impression que ... »

Eleyon désigna quelques élèves du doigt, c'était assez malpoli, mais il n'avait que cette solution pour les désigner tout en restant assez discret.

« … certaines personnes n'apprécient guère notre humour. Pourtant il est formidable non ? » continua-t-il, souriant à pleine dent.

Il regarda encore une fois la « viande » dont l'origine était quelque peu sombre et laissa de nouveau échapper un léger rire. Il se reprit vite, retrouvant une expression neutre même s'il ne pouvait empêcher ses yeux de pétiller légèrement. Accompagné d'Edwige, il sortit de la cafétéria sous les regards noirs de plusieurs élèves. Après tout, la blague qu'ils leur avaient fait était assez noire, drôle mais d'un goût étrange. Le soleil darda ses rayons sur les deux jeunes gens lorsqu'ils sortirent du bâtiment, les assommant légèrement. Eleyon écarta le col de ses habits de son cou, essayant d'amener un peu d'air frais face à ces températures estivales qui régnaient en ce début d'après-midi. Il ne se rappelait pas qu'il faisait aussi chaud lorsqu'il s'était dirigé vers la cafétéria. Ils se dirigèrent tous deux vers un endroit à l'ombre pour se protéger comme ils le pouvaient du soleil qui tapait fort aujourd'hui.

« C'est la première fois qu'il fait aussi chaud depuis que je suis arrivé ici. Enfin, ça ne fait pas longtemps que je me suis réveillé ici. Et toi ? Tu es aussi arrivé par cette espèce d'énorme temple ? En y repensant, il faisait froid dedans, si on y allait on serait à l'abri du soleil. »

« En fait non, je ne veux pas rester enfermé dans un bâtiment sachant que c'est ce qui va nous arriver toute l'après-midi. Tu ... »

Eleyon s'assit par terre et s'adossa contre le mur de la cafétéria. Il effectua une légère pause dans sa phrase, regardant le ciel bleu de ses yeux carmins.

« … ne trouves pas tous ces cours ennuyant ? Si nous sommes des futurs Dieux, pourquoi devons-nous suivre des séances théoriques ? Ne devrions-nous pas nous perfectionner dans le combat et la pratique pour pouvoir être prêt à combattre à tout instant ? Oublie ce que je viens de dire, je suis désolé de t'embêter avec ça, je ne sais même pas pourquoi je te dis toutes ces choses. Ça doit me trotter dans la tête depuis un moment. »

L'apprenti-Dieu se releva d'un bond et se tourna vers Edwige en souriant.

« Pour m'excuser je t'offres quelque chose à manger ou à boire. Je ne sais pas pour toi, mais moi j'ai faim donc direction le marché ! »

Pour avoir faim, il avait faim. Il faut dire que ce que le peu qu'ils avaient mangé à la cafétéria n'était pas suffisant pour rassasier un jeune homme comme lui. Deux/trois bouts de viandes et une portion de pomme de terre en guise de garniture, voilà ce qu'avait était son repas. C'est d'un pas allègre qu'ils se dirigèrent vers le marché en plein-air de la Deus académia. De grandes allées délimitées par différentes stands tous différents, donnant une diversité dans les produits phénoménales : voilà ce qu'était le marché en plein-air. Un vrai petit coin de paradis pour ceux qui cherchaient quelque chose en particulier ou qui aimait laisser leur yeux s'émerveiller devant des articles plus étranges les uns que les autres.

« Nous voilà au marché ! » dit-il en levant les bras vers l'emplacement d'où provenait un boucan monstre.

Il était déjà venu une fois ici auparavant et en avait gardé un très bon souvenir. Les lieux étaient empreints d'une multitudes de senteurs qui ravissaient les narines de loup d'Eleyon et lui donnait l'eau à la bouche. Ce lieu était le meilleur moyen pour combattre le manque d'appétit. Comment pouvait-on résister à l'appel de belles tranches d'animaux cuites à la braise et fumées ? C'était impensable pour lui, il ne pouvait résister à ces multiples tentations qui venaient le tirailler. Enjoué, il attrapa le bras de sa camarade et la tira doucement à sa suite.

« Viens on va faire un tour ! »
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] - Jeu 28 Mar 2013 - 13:00
Et bien, c'était un rp très sympathique, j'ai bien apprécié (surtout la petite allusion irl avec la viande de cheval xD). Bref, dommage qu'il soit un peu trop court à mon goût.

Eleyon : 240 xps
Edwige : 180 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée] -
Quoi ?! C'est pas de la viande ? [Terminée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page