Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Examen] Si seulement on pouvait se passer de la paperasse

Invité
avatar
Invité
[Examen] Si seulement on pouvait se passer de la paperasse - Mar 12 Mar 2013 - 17:45
Liberté, liberté, liberté ~ Sibylle allait enfin sortir des vieux locaux de la guilde pour sortir au grand jour et enfin acquérir son engin chéri: sa chère et tendre moto. Tout était déjà prêt: la veste en cuir, le jean, les bottes en cuir aussi, les gants -cuir toujours-, tout était neuf! Sa crainte de remonter un jour sur une de ces machines s'étaient en grande partie dissipée depuis qu'elle avait appris que son accident n'en était pas un et que du coup, ce n'était pas de sa faute.
Fringues, mp3, elle rangeait ses effets personnels dans son sac à dos avant de partir. En effet, elle comptait bien rester quelques temps dans l'autre monde, histoire de quitter enfin le 'luxe' exceptionnel de ces lieux. Et puis le patron allait sans doute pas aimer qu'elle débarque avec une cylindrée à faire trembler les murs. Une ou plusieurs d'ailleurs... après tout, autant profiter de sa 'vie' maintenant. Mais bon, même si le patron dit rien, elle n'aurait pas confiance aux autres résidents d'ici qui seraient capables de se prendre pour des cowboys sur ses engins. Entre une vie humaine et la carrosserie impeccable de sa Harley noire, la jeune femme préférait encore la carrosserie, c'était moins chiant. Et si quelqu'un s'avise de l'abîmer, c'est la loi du Talion qui s'appliquerait. Tu casses un rétro? Elle te casse le bras -bon peut-être pas, un ou deux doigts seulement. Tu la rayes? T'auras une belle marque sur la joue. Vous l'aurez compris, si elle doit prier quelque chose, c'est sa bécane.
Sifflant, balançant son sac sur l'épaule et mettant ses lunettes de soleil sur le nez, Sibylle allait enfin sortir du dortoir pour rejoindre l'autre monde quand quelqu'un d'autre débarqua. Rien d'exceptionnel vu que dans un dortoir on doit croiser les autres mais quand elle tomba sur son regard, elle comprit que c'était pour elle.


Tu tombes bien, on a besoin de quelqu'un pour...
Ah non! J'allais me casser là! Trouve quelqu'un d'autre, je suis déjà partie.
Jhoken a réclamé un ancien enseignant ou repentis et actuellement t'es la seule qu'a rien de prévu...enfin, la seule à qui on a pas attribué une tâche encore.
Dit à Doigts Crochus qu'il aille se faire manucurer ailleurs. T'as qu'à y aller.
Pas possible, on m'a donné une mission. Et si t'y vas pas, il serait capable de bloquer le portail pour t'obliger à rester ici.

Grommelant, l'ancienne professeure jeta son sac sur son lit qu'elle avait pensé quitter quelques instants plus tôt, avec ses gants et ses lunettes de soleil. Parce qu'en plus, il fallait le rejoindre dans la "salle au trésor" pour farfouiller dans des bouquins, aucun risque de croiser le soleil en somme... Ca avait intérêt à être vraiment utile cette 'tâche' sinon elle les lui ferait bouffer ces pages du grimoire.
Sans même avoir pris la peine de se changer, c'est agacée qu'elle rejoignit la "salle aux trésors". Elle espérait au fond être relâchée assez tôt pour pouvoir aller prendre sa moto avant la fermeture des boutiques mais bon... elle en doutait sérieusement. Sören lui était déçu de pas sortir non plus mais la perspective de revoir ce démon lui plaisait beaucoup. Il y avait quelque chose dans son attitude qu'il aimait, sans aucun doute le massacre qu'il avait fait lors de la cérémonie du nouveau directeur.
Ah, la voilà arrivée dans la salle. Si son humeur avait été moins massacrante, peut être qu'elle aurait prêté attention aux trésors rangés ici mais actuellement, elle ne songeait qu'à trouver 'Doigts Crochus'. Il était vers le fond, près d'étagères remplies de livres, assis à une table, des dossiers éparpillés devant lui. Sur la place de l'horloge, les choses avaient tellement été vite qu'elle ne s'était pas arrêtée sur ça, mais là c'était vraiment flagrant.


On est à ce point fauchés qu'on doit se rabattre sur le mobilier pour enfant?

Il était grand, très grand, même si la jeune femme ne se considérait pas comme petite. Sauf qu'assis de la sorte, comparé à la table et la chaise, il faisait recroquevillé, comme un humain dans une maison de hobbit. Ca contrastait avec sa position de grand manitou, gardien des pages du grimoire ou n'importe quelle autre haute position qu'il pouvait occuper dans la guilde, Sib n'était pas vraiment disposée à vérifier l'exactitude de ses infos. Quoiqu'il en soit, en entendant sa voix, il leva les yeux et adressa un grand sourire à la renégate.

Aaah, quelle agréable surprise. Avec un tel équipement de cuir, j'aurai du vous donner rendez vous dans un coin plus propice à... l'amusement. J'ai tout un tas d'accessoires vraiment sympathiques.

Ca commencait bien... Elle en doutait pas qu'il ait tout un tas d'accessoires, malheureusement pour lui, elle n'était pas de ce bord. Son objectif était avant tout d'en finir au plus vite. Le géant vert reprit son sérieux le temps de lui expliquer ce qu'il attendait d'elle. De la paperasse? Il avait demandé une enseignante pour ça? Si elle avait eu les mêmes griffes que lui, il est certain qu'il serait déjà en train d'être étranglé avec. En attendant, il tapota le dossier d'une chaise à côté de lui pour lui signifier de venir s'installer. A contrecoeur, elle laissa son perfecto sur un coin libre de la table et prit une pile de dossiers au hasard pour commencer le tri. Sibylle décida de trier suivant les pouvoirs passifs ou actifs des élèves puis par niveau pour repérer ceux qui risquent de devenir le plus rapidement des problèmes.
Il finit par se lever pour aller chercher un ouvrage qu'il mit devant Sibylle, pratiquement arrivée à la fin de son tri, et lui donna comme consigne de chercher les failles de l'académie dans son architecture. Adieu espoirs de liberté... Mais plus surprenant, vu qu'il était levé, Jhoken se plaça derrière elle et... commença à lui masser les épaules? En tout cas, il observait ce qu'elle faisait, penché au dessus d'elle. Vu sa taille en même temps, il n'avait pas trop de mal.


Si la vue est agréable pour toi, tu me fais de l'ombre, j'aimerais sortir d'ici rapidement.
Désolé. C'est vrai que je préfèrerais que ce soit toi qui soit dessus à me faire de l'ombre. On pourrait arranger ça une fois le travail fini non?
J'ai déjà quelque chose de prévu, pas de bol.
Je pourrais aussi te téléporter dans une autre dimension toute seule où je serai ton seul visiteur. Et ton seul moyen de sortir sera de me faire plaisir.

Sib releva le nez du bouquin pour se tourner vers le géant qui avait toujours son sourire aux lèvres. Même en l'ayant écouté à moitié, elle savait qu'il en était capable. Heureusement, quelque chose dans le livre qu'elle venait de lire fit diversion. Elle mit la page sous le nez du géant, enfin plutôt une carte dépliée.

A ce qu'il parait, il y a deux passages qui passent sous l'académie et qui donnent au delà du portail. Le premier va de la salle des machines à un vieux bâtiment aujourd'hui abandonné. Le second lui va de la bibliothèque à l'observatoire. Quelqu'un à l'époque devait trouver plus sécurisant de passer par ce passage souterrain avant... qu'il soit abandonné aussi.

Mettant de côté quelques instants ses projets avec la jeune femme, il jeta un coup d'oeil à la page indiquée mais ne sembla pas pleinement satisfait pour autant.

La salle des machines se trouve entre l'internat et le quartier du personnel, on pourrait donc les surprendre de nuit en même temps. La bibliothèque est aussi à côté des quartiers du personnel et des salles de classe, là où se trouvent donc les 3/4 des personnes vivant à l'académie le plus souvent. Si on est assez nombreux, avec l'effet de surprise on devrait pouvoir leur porter un sacré coup. La bibliothèque est aussi proche de la route menant au port des dimensions, on pourra même leur couper la retraite.
Vu comme ça...

Il retourna s'asseoir à sa place et se mit à écrire, sans doute les références pour retrouver ces infos. Il semblait avoir retrouvé son sérieux, réfléchissant sans doute à comment mettre à profit au mieux ces infos avant de reprendre le tri des derniers dossiers. Après, Sib n'était pas une pro en stratégie, ses propositions n'étaient peut être pas valables mais s'il gardait le livre, forcément c'était plus dur pour continuer les recherches. Reprenant donc l'ouvrage, elle continua de glâner d'autres choses éventuellement utiles.

Ah... à cause d'un tremblement de terre certains bâtiments ont été fragilisés mais du coup, les passages secrets ont du s'effondrer par endroits.
Oh non! Tu étais si bien partie avec ces passages... Je te préviens, si tu ne trouves rien de mieux je te garde pour moi ce soir.

Son sourire était revenu, accompagné d'un sublime regard sadique. Ah oui...il avait des accessoires que la jeune femme ne tient pas vraiment à rencontrer. Ne trouvant rien à répondre, les pages se remirent à tourner, espérant trouver une dernière perle sur laquelle il pourrait se faire les griffes pendant qu'elle s'esquiverait. Et puis, elle tomba sur deux pages collées, elle parvint toutefois à les séparer avec minutie pour ne rien perdre des écritures qu'elles renfermaient. Et la voilà! La perle!

Là! Sous le temple, une sorte de caveau a été construit et il renfermerait quelque chose lié à Deus. Il te manquerait pas des pages du grimoire? C'est peut-être de là qu'on se retrouve avec des capacités spéciales quand on y va... ou qui permet aux morts d'y ressusciter.

Ce n'était que des suppositions cela dit et le livre n'était pas très clair sur le sujet non plus. Mais ça méritait quand même qu'on s'arrête dessus non? Jhoken se leva de nouveau pour lire à son tour puis se pencha un peu plus pour enlacer Sibylle.

Tu vois quand tu veux ma blondinette! Ca mérite une récompense tout ça mais... je sais pas encore ce que je vais t'offrir, tu veux bien attendre dit? Ah si, trouvé! Des sous vêtements en cuir iraient parfaitement avec ce perfecto je suis sur! Sans rien en dessous évidemment. C'est décidé! Je t'enverrai tout ça et viendrai te voir pour que tu me fasses un petit défilé hein?

Elle sentit ses lèvres toucher sa peau ce qui provoqua un frisson le long de son échine. Rhaaa quel piège! Il paraissait plus sympathique à l'académie avec ses griffes ensanglantées. La renégate était tellement exaspérée qu'elle ne trouva rien à répondre et quand il la laissa partir, elle ne se fit pas prier. Reprenant son perfecto, elle espérait pouvoir encore sortir mais c'était peu probable. Enfin, si ses recherches se révélaient utiles c'était déjà ça pour la guilde mais la prochaine fois, qu'on la laisse faire seule.
[Examen] Si seulement on pouvait se passer de la paperasse
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» "Si seulement on pouvait mettre sa connerie en bouteille..."
» [Nuit 0] Passons l'examen d'entrée à Brakebills.
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Examen de Potions
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Guilde Noire :: Bureau de la Logistique-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page