Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Enlevée par les gobelins

Invité
avatar
Invité
[Quête] Enlevée par les gobelins - Lun 11 Mar 2013 - 23:14
Une sonnerie caractéristique d'un réveil retenti dans la pièce, réveillant les pensionnaires de la chambre nommée « La Tanière Du Loup ». Eleyon se réveilla et salua ses compagnons de chambrée d'un signe de la main avant d'étouffer un baillement avec l'autre. Il se dirigea à pas lent vers sa douche personnelle pour se laver et essayer de faire disparaître la tête enfarinée qu'il avait. Il ouvrit le robinet de la douche et savoura la tiédeur de l'eau qui ruisselait sur son corps. L'eau emporta avec elle tous les désagréments que ressentaient Eleyon, le purifiant. Après s'être entièrement savonné et rincé, il coupa l'arrivée d'eau et s'essuya avec une serviette. Se fixant dans le miroir, il entreprit de camoufler ses oreille. Réflexion faîte, il préféra les laisser à l'air libre, il n'avait pas honte d'être un hybride et puis ce n'était pas comme si il était le seul dans l'académie.

Eleyon sortit donc de la partie de la chambre qui lui était réservée, vêtu d'un pantacourt et d'un tee-shirt. Il bailla, s'étira et sortit de la chambre. Dévalant les marches quatre à quatre, l'apprenti-Dieu se dirigea vers la cafétéria pour aller chercher un petit déjeuner. Il avait besoin de force, pas pour aller en cours, mais pour entreprendre une petite sortie au-delà des terres de l'académie.

La cafétéria avait toujours eu une forme qui intriguait Eleyon. Pourquoi l'avait-il fait avec un toit en dôme alors que les constructions sphériques étaient les plus contraignantes ? En plus ça ajoutait un effet d'écho au bâtiment qui rendait insoutenable le niveau sonore durant les heures de pointes. Heureusement, peu d'élève venait prendre leur repas à la cafétéria le matin. Peu de gens y étaient habitués et puis la satiété était quasiment constante chez les Dieux. Conformément à ses observations, la salle était déserte lorsqu'il entra dans le réfectoire et il eut alors l'embarras du choix au niveau des places.

Il se dirigea vers le fond de la salle et se posa sur une table qui dominait les autres par sa longueur et sa largeur. Au moins au fond il ne risquait pas d'être dérangé par qui que ce soit. Enfin, par quelqu'un d'autre qu'une serveuse. Une jeune femme dans la tenue vestimentaire adéquate s'approcha de lui et s'enquit de sa commande. Après avoir répondu, il la regarda s'éloigner à grand pas. Comment pouvait-elle porter cet accoutrement ? Il le trouvait déshonorant. Détournant le regard dégoûté, il attendit patiemment sa commande faisant jouer ses doigts sur la table pour tromper l'ennui.

L'ennui, une notion bien abstraite peut-être autant que la mort. D'ailleurs, l'ennui est un des visages de la mort d'où ce lien entre eux. L'ennui peut vous paraître inutile, sans raison d'exister et pourtant il est aussi utile que les battements de votre cœur ou encore que l'amour. L'ennui c'est un peu le fond de la vie, c'est grâce à lui que l'on peut qualifier quelque chose de divertissante ou appeler une autre un divertissement.

Peu à peu la salle se combla et les places libres devinrent une rareté. La stupéfaction le saisit face à cette arrivée massive, il était rare de voir la cafétéria aussi bondé le matin. Cela s'expliquait sans doute par le fait que l'on était en week-end. Non ce n'était pas logique, après tout si les élèves étaient en week-end ils préféreraient faire la grasse matinée. Soupirant face à cette pure invasion du réfectoire, il se leva et sortit à l'air libre. Il se sentait mieux à l'extérieur, le vent jouait dans ses cheveux et le caressait tandis que le soleil le réchauffait. C'était une sensation revigorante. Laissant échapper un sourire, Eleyon ferma les yeux profitant de la douceur estivale et se dirigea vers le portail.

Alors qu'il marchait tranquillement, l'apprenti-Dieu rentra dans quelque chose. A peine une seconde plus tard, il se retrouvait la tête contre le sol, le regard dirigé vers le ciel d'un bleu limpide. Il se releva en se frottant la tête pour enlever les graviers qui s'étaient mélangés à ses cheveux. Son regard fut attiré par une masse allongée sur le sol, un autre apprenti-Dieu. C'était donc contre lui qu'Eleyon s'était cogné. S'approchant de lui, il lui tendit la main.

« Désolé, je ne regardais pas où j'allais. Ça va ? » demanda-t-il, un sourire désolé dessiné sur ses lèvres fines.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Ven 15 Mar 2013 - 16:54


Cette matinée avait été rude.Y'avait une sorte de chaleur oppressante et étouffante dans la chambre des
merveilles , Du coup je n'avais pas réussi a fermer l'oeil de la nuit ...Il était tôt peu être même trop tôt, mais bon je n'arriverais pas à dormir alors autant aller quelque chose de productif de mon corps .La tête me tournais , j'irai mangé a la cafétéria ce matin , je n'était pas d'humeur a me faire a manger , je me dirigeais donc vers la cafétéria d'une démarche lente .Lorsque j'arrivais , celle-ci commençais à être bonder de gens .Je m'empressais d'aller prendre un croissant ainsi qu'une pomme puis ressortit , je n'aimais pas les endroits surpeuplés ça me donnait un sentiment d'insécurité ... Une fois sortit de la cafétéria , je ne savais toujours pas quoi faire de cette journée . Ou allais-je passer mon temps ? Ça j'en savais toujours rien.Toujours épuisé par le manque de sommeil , je traversais les couloirs afin de trouver une occupations ... Je m'arrêtais devant une fenêtre de cette hauteur , je pouvais voir la cours de l'Académie , ainsi qu'a l’extérieur du portail. Un détail attirais mon regard , de petites formes semblait transporter quelque chose , je m'approchais un peu plus .Des gobelins emmenait une gamine , elle semblait être évanouie .Je ne réfléchissais plus , je courrais seulement , espérait arriver a temps .Je descendais les escalier quatre à quatre , je risquait de tomber et me blesser , mais ça je m'en foutait l'important était de l'aidée.Je voyais sortit à l’extérieur , je voyais les portes devant moi . Puis d'un coup une douleur au niveau du crâne , je me retrouvais au sol .J'avais rentré de pleine face avec un autre apprentie dieux ? Il ne manquait plus que ça ...


-Désolé, je ne regardais pas où j'allais. Ça va ?


-Pas le temps de parler suis moi !

Je lui pris le poignet et le tirai , une fois sur qu'il me suivait je le lâchais . J’espère qu'il n'est pas trop tard ....

Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Sam 16 Mar 2013 - 19:47
Ce soir là, j'avais dormi à la belle étoile. J'étais encore traumatisée par ce qui s'était passé dans le monde des humains, dans la forêt. Vivre durant une journée sous forme de louve....C'était l'expérience la plus étrange que j'avais vécu durant mes deux vies. Et tout ça parce qu'une vieille folle voulait en faire une expérience. Enfin, j'essayais d'oublier ce moment traumatisant, sauf que j'en rêvais encore la nuit! Et comme ma chambre était hantée, je ne pouvais dormir là-bas! J'étais cachée dans des buissons pour ne pas me faire prendre par les surveillants repentis. J'avais quand même pris le soin de me changer et de me doucher, hein. J'avais pris ma tenue habituelle décontracté: petit gilet, mini short et mini débardeur bleu, avec des bottes marrons couvrant mes genoux. Aussi, pour rajouter du style, j'avais couvert mes bras avec un couvre coude. Je ne cherchais pas à être jolie, je n'étais pas ce genre de fille, c'était juste que j'aimais bien ça, c'est tout. Encore cette nuit, je rêvais de dévorer des gens.......

Je fis réveillée par la lumière de l'aube. Il faisait beau et la température était bonne. C'était un beau temps pour faire une sieste. Ah, maintenant que j'y pensais, c'était le Week End. Quartier libre alors? La journée risquait d'être plaisante alors! Oh, je me répète maintenant, alors. Hihi ! Bon d'accord, j'arrête. Alors - non je ne le faisais pas exprès - qu'est ce que je pouvais bien faire sous le ciel bleu de l'académie? Trainer avec des connaissances? M'entrainer? Aller faire un tour dehors? Il y avait tant de chose que je n'avais pas vu ici. Comme les terres inexplorés. J'étais curieuse de savoir quel genre de chose il pouvait y avoir là-bas. J'avais déjà visité la maison abandonnée et je n'y tenais pas trop à y retourner. Non, je ne faisais pas de cauchemar! Bon, d'accord, une fois seulement, mais je n'y avais pas peur! Je ne voulais pas y retourner, c'est tout! Roh et puis, si vous ne m'y croyez pas....Allez vous faire cuire les œufs!

Si je me faisais choper? Je n'avais cas ne pas l'être, tout simplement. Shindo, le principal de cette école, ne m'avait pas à la bonne. Il voyait déjà en moi une prétentieuse qui croyait être spéciale car j'étais une demi-déesse. Je me fichais éperdument de ce qu'il pensait franchement. Au début, je voyais en lui une personne froide, insensible, qui n'avait rien à faire des sentiments d'autrui. J'avais à moitié tord et je ne lui avais pas encore présenter mes excuses. Je m'en voulais un peu. Bon, c'était décidé! Lorsque je le reverrais, je lui dirais "désolé pour mon comportement déplacé".....Ou un truc du genre.

Je marchais tranquillement vers les portails dont les élèves n'avaient pas le droit de franchir. Bof, je m'en foutais un peu moi, des règles. Pendant que je me déplaçais, j'entendis du bruit derrière moi. Je me retournai et criai:


Qui va là?

Évidemment, j'étais sur mes gardes. Celui qui me suivait n'était pas très malin. Oui, on m'avait appris à me défendre d'une filature. En un mot, je pouvais savoir qui me suivait ou pas. Il suffit de mémoriser toutes les personnes qui se trouvaient autour de soi puis lorsqu'on voyait une personne qui voulait se faire discret ou qui se trouvait au même endroit que vous, alors il vous suivait. Mais, lorsqu'on était seule, il suffisait d'être attentive à chaque bruit que vous entendez. Si cela ne provenait pas de vous, alors vous êtes suivi et celui qui vous suivait n'était pas vraiment malade. Vive la discrétion quoi. Je restais un moment immobile puis lorsque personne se décidait à se montrer, je me retournais pour continuer ma route et là....


*ÉVANOUISSEMENT*
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Dim 17 Mar 2013 - 11:39
"-Pas le temps de parler suis moi !"

A peine ces mots eurent-ils franchis ses lèvres que le jeune garçon se relevait et attrapait Eleyon par le poignée pour l'entraîner à sa suite. L'apprenti-Dieu tenta de résister à la traction exercé par le jeune garçon, mais il finit par lacher prise face à son insistance. *Pourquoi tient-il tant à ce que je vienne ? Et puis où m'emmène-t-il ?* Tout un tas de questions trottaient dans la tête d'Eleyon, ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait emmener de force par quelqu'un. Les deux apprentis-Dieu couraient l'un à côté de l'autre, dans un silence entrecoupé par leur respiration. Heureusement qu'il avait eu des cours de sport se refaire une santé, car il aurait vite été distancé et essouflé, pour une fois qu'un cours se révélait utile. Cette pensée l'amusa et il accéléra légèrement le rythme, passant devant l'inconnu avant de le laisser revenir en tête. Après tout, à quoi cela servait-il de prendre la tête du groupe puisqu'il ne savait même pas où ils allaient.

Petit à petit, les deux élèves arrivèrent aux limites de l'académie et le portail se profila à l'horizon. Alors c'était là qu'il comptait l'emmener ? En dehors de l'académie ? Mais dans quel but ? La grille paraissait à la fois si proche et si lointaine que ça en était troublant. Leurs pieds martelaient le sol, les rapprochant inexorablement d'un de ces points de non-retour. "Un point de non retour", une expression qu'affectionne particulièrement Eleyon. Aucune raison particulière à ça, c'est juste que cette expression lui rappelle beaucoup de jeux vidéos qur lesquels il adorait passé ses journées de son vivant.

Arrivés au portail, Eleyon l'examina à la recherche de prise et prit son élan. Appuyant son pied sur l'un des barreaux, il s'en servit comme d'un propulseur pour aller chercher le sommet du portail. Ses mains s'y agrippèrent, mais lachèrent aussitôt prise lorsque son corps tout entier se fracassa contre les barreaux, lui coupant la respiration violemment. La chute fut courte et l'apprenti-Dieu retomba sur les fesses. Un coup d'oeil à l'inconnu lui indiqua qu'il n'avait pas plus de facilités que lui, ce qui le soulagea quelque peu. Au final ce n'était pas lui qui était nul, c'était le portail qui était difficile à escalader. Mais quoi de plus normal ? Il n'était pas placé ici juste pour faire joli, il était là pour empêcher quiconque de s'aventurer en-dehors de l'académie. Un autre essai plus tard, les deux élèves se retrouvaient de l'autre côté du portail et avant que son compagnon ne reprenne sa course effrénée, il l'arrêta en lui saisissant le bras.

"Attends ! Tu pourrais me dire pourquoi tu m'as emmené avec toi ? Pourquoi on a dû courir et sortir des limites de l'académie ? J'aimerais certaines explications quand même et puis, t'es qui déjà ?"

Eleyon écouta le jeune garçon répondre à ses questions en hochant la tête à intervalle régulier.

"Alors tu m'arrêtes si je me trompe, mais si j'ai bien tout compris : tu as vu quelqu'un se faire enlever, tu m'es rentré dedans et maintenant on part le ou la sauver ?"

Le jeune garçon hocha la tête montrant son approbation. Eleyon soupira, il n'y avait que lui pour se retrouver dans des situations pareilles. Il aurait su il serait resté dans la cafétéria même si elle était bondé il n'aurait pas eu à sauffer une demoiselle ou un damoiseau en détresse.

"Bon, et ils sont partis par où ceux qui l'ont emmené ?"

Eleyon se tourna vers la direction qu'indiquait son compagnon, un certain Lucas.

"Direction l'ouest alors !"

Les deux garçons reprirent leur route, courant vers l'ouest toujours plus loin. Les arbres défilaient de part et d'autre de leur champ de vision, mais il ne s'en apercevaient pas, ils étaient tous les deux focalisés sur ce qui arrivait droit devant eux histoire de ne pas se prendre un arbre sur le coin du nez ou une racine dans le pied. Vous êtes vous déjà pris quelque chose ou un coup dans le nez ? Ça fait vraiment mal quand même non ? Dix minutes s'écoulèrent et les deux jeunes gens quittaient enfin la forêt. Devant eux s'étendaient une grande plaine parsemée de buisson plus ou moins gros et à l'horizon on pouvait apercevoir le début d'un monticule de roche aussi grand que l'horloge de l'académie. L'apprenti-Dieu acquiesça à la remarque de son compagnon, elle avait dû être emmené ce réseau de cavernes. D'après ce qu'il savait, c'était sûrement un repaire de gobelin et donc, comme tout repaire qui se respectait, il devait être rempli de pièges. Ils s'approchèrent furtivement et se cachèrent derrière un buisson assez gros pour qu'ils se tiennent debout tout en étant camouflés.

"Je te propose de se séparer, on sera beaucoup plus efficace comme ça et beaucoup plus discret aussi."

"Ouais fait attention aussi à toi, le premier qui la trouve cherche un moyen de contacter l'autre. Si tu entends le hurlement d'un loup, c'est que je l'ai trouvé."

Et sur ces paroles, les deux garçons se séparèerent se dirigeant chacun vers une des entrées creusées dans la roche.

Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Dim 31 Mar 2013 - 18:19


*Souvenir*

Ce jour là.....Je m'en rappellerais toujours. Il faisait neige à New York. C'était bientôt Noël. Je n'avais jamais eu de cadeau de la part de mes parents adoptifs, comme tous les autres enfants. Ma mère d'adoption n'était plus de ce monde et mon père.....ne m'aimait pas. Je ne savais pas pourquoi, il disait être responsable de la mort de sa femme. Je me rappelais de son odeur....cela sentait à la fois l'alcool et la clope. Je n'aimais pas cette puanteur qui dégageait de cet homme. Je me rappelais de ma tristesse, de mes larmes coulaient, de la souffrance à la moindre choc de ses coups...Il m'avait même frappé avec une bouteille de vodka à moitié remplis...Mes cheveux mouillés par ce liquide, ma tête coulant du sang causé par les verres brisées du flacon...J'avais peur, je pleurais....Je désirais mourir. Cependant, une personne m'avait sauvé. Chloé.....Comme une femme aussi parfaite pouvait être la fille d'un monstre aussi ignoble? Elle me disait souvent que je devais pardonner "notre père"...Il était rongé par la tristesse, la solitude, la peur....Mais, je me fichais de tout cela. Pour moi, ce n'était que des excuses. Aucune violence ne devait être justifié....Aucune......Je voulais être forte! Pour ne plus souffrir!

Ce père indigne.....Il n'avait rien fait pour me sauver. Ce jour là, je marchais dans la rue. Malheureusement, des pédophiles m'avaient kidnappé, m'avaient emmené dans une maison sombre et....le moment où j'aurais préféré oublié de ma mémoire: le viol. Oui, dans mon passé, non seulement j'avais été battu par mon propre père, mais on m'avait en plus volé ma virginité. J'étais enchainée par des chaînes avec d'autres fille de mon âge, ne pouvant rien faire d'autre que de prier que quelqu'un venait à notre secours. Durant un moment, je voulais croire à ce que mon père, qui était inspecteur de police, viendrait me sauver. Même s'il était violent avec moi, me disait qu'il me haïssait, que j'étais l'incarnation du diable, que je ne méritais pas de vivre....Je voulais croire au lien familiale qui nous unissait...Cependant, je m'étais trompée. Une semaine plus tard, les autorités nous retrouvèrent et arrêtèrent les pédophiles. Parmi eux se trouvait mon père. J'étais contente, je pensais qu'il était venu car il s'inquiétait pour moi, qu'il en voulait à ces enfoirés de m'avoir violé....Je m'étais trompée...Il me regarda sévèrement et me tourna le dos. Lorsque j'étais rentrée à la maison, il m'avait encore une fois de plus battu. Il me disait que j'étais faible, inutile, un fardeau....que je lui faisais honte et me traita de sale prostituée. Il me jeta littéralement dans ma chambre, disant que sa vie aurait mieux si ces sales types m'avaient tuer....Je pleurais sur mon lit, entendant les douze coups de minuit retentirent....La nuit de Noël...

*Fin du souvenir*

Je me réveilla doucement, les larmes aux yeux. Ma vue était floue, mais je pouvais voir une forme monstrueuse, qui n'avait rien d'humain. Instinctivement, je pensais utiliser ma nouvelle force pour tenir éloigner cette chose dont je ne pouvais pas vraiment voir clairement, mais je remarquais vite que mes bras et mes jambes étaient enchaînées avec des chaînes. Cela me rappelais le rêve que je venais de faire...Le viol, la peur...Je me débattais, mais je tremblais de partout. Je remarquais que mes vêtements étaient déchirés, que j'étais pieds nus....Mais où étais-je? Je tentais de me rappeler la dernière chose que j'avais fais....J'avais dormi dehors, il faisait jour, je tentais de rentrer à l'académie et...plus rien, sauf une grosse douleur à la tête. Une minute...Je m'étais fait kidnappée??? Pourquoi? Par qui?? Durant ma surprise, ma vue devint plus clair....J'étais contre le mur et devant moi il y avait....UN GROUPE DE GOBELIN!!!!

C'EST QUOI CE CIRQUE???????????????????????????????????????????

Calme toi Kate.....Ce n'était que des gobelins! J'avais fais des recherches à la bibliothèque et les gobelins n'étaient pas très intelligent, préféraient les endroits sombres et humide....Alors pourquoi étaient-ils venus jusqu'au portail de l'académie pour me kidnapper? Étaient-ils si idiot que ça ou quoi? Mais, même s'ils avaient zéro de matière grise, ils étaient quand même doué en combat. Je devais faire attention....Je les regardais attentivement et ils semblaient préparer quelque chose. L'un d'eux vint vers moi, me tendant un caillou avec un ruban bleu. Je le regardais en montrant mon incompréhension. Un autre vint et me tendit une....hache? Celui qui détenait la pierre ne semblait pas ravie et se disputa avec l'autre gobelin. Je ne comprenais plus rien là. Est-ce que par hasard....Ils essayaient de m'offrir des cadeaux? Pourquoi? Ne me dites pas que je le plaisais aux gobelins!! Lorsque je vis que tous les deux commençaient à se battre. Je fis un sourire forcé pour les rassurer:

M-Merci pour ces cadeaux, j'apprécie votre attention alors ne vous battez pas s'il vous plait.

On dirait que les gobelins se calmèrent et rougirent en me voyant sourire. C'était sûr, ils m'avaient capturé car ils craquaient sur moi!! Que quelqu'un me sauve! Je ne savais pas si j'allais tenir plus longtemps avec ces gobelins! J'avais peur qu'ils me....violaient...HIIIII Rien qu'à cette idée, j'en rougissais et tremblais. J'avais peur, mais je souriais pour ne pas énerver les gobelins. Mais, d'un côté, cela me faisait plaisir que quelqu'un faisait des efforts pour me faire plaisir....Même si ce n'était pas une très bonne situation, mais j'étais quand même ne serait-ce qu'un peu heureuse...En espérant tout de même que quelqu'un vint me sauver car je ne voulais pas sortir avec un gobelin, surtout que je ne pouvais pas les affronter toute seule.
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Dim 31 Mar 2013 - 22:05
Eleyon s'arrêta juste devant l'entrée de la grotte et tourna la tête vers son coéquipier, mais il avait disparu sans doute s'était-il déjà engouffré dans les profondeurs des cavernes. En parlant de profondeur, l'apprenti-Dieu chercha à sonder celle de son entrée, mais à part une obscurité oppressante qui régnait à l'intérieur il ne détecta rien d'autre. Ces galeries étaient -elles vraiemnt le repaire de gobelins ? Parce qu'il avait lu qu'une des caractéristiques habituelles de leur repaire était l'odeur nauséabonde qui s'en échappait et là mis à part des senteurs de fleurs il n'y avait rien dans l'air. Expirant violemment l'air contenu dans ses poumons pour se motiver, l'apprenti-Dieu s'engouffra dans la caverne.

Les mains tendues droit devant lui, Eleyon avança à tâtons sa vision totalement obscurcie par la pénombre. Un véritable voile d'encre était tombé devant ses yeux lorsqu'il avait quitté la lumière rassurante du soleil et l'air pur de l'extérieur pour s'enfoncer dans les entrailles de la Terre. Mais qu'avait-il donc en tête pour faire une telle chose ? Il n'avait pas eu tellement le choix à vrai dire. On l'avait attrapé et emmené quasiment de 'force' et il ne pouvait laisser une demoiselle en détresse, ce n'était pas son style de vie.

Pas rassuré d'avancer dans un univers inconnu, il posa la main sur la garde d'un de ses katanas, cherchant dans son contact un source de réconfort qui lui permettrait d'avancer au-delà. Sa vision s'éclaircit peu à peu, comme si le voile d'encre tombait et les parois de la galerie où il se trouvait devinrent visible. Les yeux écarquillés, il examina les parois. On aurait du gruyère, elles étaient parsemées d'ouverture menant à d'autres galeries qui devaient elles-même conduire à d'autres galeries. Un vrai labyrinthe en soit.

Un craquement retentit provoquant un écho qui obligea Eleyon à plaquer ses mains sur ses oreilles sensibles. Une pointe rocheuse se détacha du plafond sous l'effet du bruit et elle tomba droit sur l'apprenti-Dieu. Au dernier moment il l'esquiva d'un bond sur le côté, mais il n'avait pas fait assez vite. Le stalactite de roche lui érafla la totalité de la joue droite, lui arrachant la quasi-totalité de la peau. La roche rougie par le sang d'Eleyon s'écrasa contre le sol projetant des rochers gros comme le poing. Manque de chance, l'un d'eux vint frapper la cheville droite d'Eleyon ce qui eut pour effet de lui faire perdre l'équilibre et de lui arracher un très joli cri de douleur qui résonna pendant une vingtaine de seconde dans les concavités terrestres où il se trouvait.

Assis par terre du sang s'écoulant à profusion de sa joue droite et la cheville gauche encore douloureuse du choc, Eleyon jura. Visiblement c'était une mauvaise journée qui s'annonçait, il ne manquerait plus que qu'un détachement de gobelin arrive. Mais ne provoquons pas le sort et arrêtons nous là. Le jeune homme tenta de se relever, mais sa cheville ne voulait plus le soutenir et il retomba mollement sur le sol. Il regarda sa cheville gauche et l'examina. Elle avait légèrement enflée et au vue de la couleur violacée qu'elle prenait il n'allait pas devoir trop forcer dessus s'il voulait la préserver pour le combat à venir. Rampant jusqu'à la paroi de la galerie, il s'en aida pour se redresser et se remettre debout. Le meilleur moyen de ne pas se servir de sa cheville aurait été d'avancer à cloche-pied, mais il userait sa cheville droite ce qui n'était pas mieux.

Les cheveux du jeune garçon furent parcourus de spasmes lorsqu'ils se gratta la tête tout en réfléchissant. Avancer en boitant restait donc l'option la plus envisageable. Cependant il devrait faire attention à l'irrégularité du sol, car un mauvais coup sur la cheville et c'en était fini d'elle il pouvait dire adieu à la marche pour un certain temps. C'est donc en boitant que le demi-loup repris la marche à la recherche de la disparue dont il ne connaissait rien à vrai dire. Il avança à travers de nombreuses galeries qui se ressemblaient toutes, c'était assez stressant. Il ne savait pas où il allait ni même s'il était déjà passé par là auparavant et puis il n'avait aucun indice de là où se trouvait précisément le repaire des gobelins. Il se pouvait même qu'il ait pris la mauvaise entrée et que celle-ci ne soit en fait qu'un impasse déguisée par un dédale de galerie à perte de vue.

La pensée de son erreur et de sa perte de temps se faisait de plus en plus forte dans l'esprit du garçon lorsque des bruits de pierre et des grommellement retentirent dans les souterrains. Un sourire étira les lèvres d'Eleyon lorsqu'il entendit le bruit. Il ne s'était pas trompé de galerie, il en avait à présent la certitude. Les bruits et les grommellements provenaient bien de gobelins, donc leur repaire ne devait plus être très loin à présent. Animé d'une nouvelle force, il avança en direction des bruits qui se faisait de plus en plus proche. Face à lui se profila une ouverture qui menait à une galerie beaucoup plus grande que les précédentes.

S'approcha doucement de l'ouverture tandis que les sons se faisaient de plus en plus proche et nets. Une ombre apparut sur la paroi en face de l'ouverture et aussitôt l'apprenti-Dieu se camoufla derrière un stalagmite assez gros pour cacher au moins trois personnes. Risquant un regard sur le côté, il regarda les gobelins défilés devant lui ramenant avec eux une jeune femme inconsciente. Était-ce elle qu'ils devaient sauver ? Si c'était le cas, Lucas et lui avaient fait vite pour arriver jusque-là. Discrètement, il les suivit, les suivant aussi près et silencieusement que leurs ombres jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent devant une sorte d'énorme porte creusée à même la roche.

L'un des gobelins qui ouvraient la marche marmonna quelque chose et la porte s'ouvrit. Aussitôt, tout le petit groupe s'engouffra alors qu'Eleyon restait caché à les observer à quelques mètres à peu près des portes. Il attendit quelques minutes et leur emboîta le pas. De cette façon, ils ne pourraient pas le voir rentrer dans leur repaire. Intérieurement, Eleyon pria pour qu'il n'y ait aucune sentinelle aux abords de la porte. Tandis qu'il marchait vers les portes, elles commencèrent à se fermer et obligèrent donc le jeuen garçon à courir pour rentrer. De justesse il passa à travers les deux grandes portes qui se scellèrent quelques secondes après. L'ouverture entre les deux portes fermés disparut et il n'avait plus qu'un énorme bloc de roche en face de lui.

Il soupira et s'épongea le front, il avait eu de la chance d'être rentré à temps, c'était bien la première fois de la journée qu'il en avait et il n'allait pas se plaindre au contraire. La luminosité grandit à mesure qu'il avançait, l'obligeant alors à cligner des yeux assez fréquemment et même à les fermer, ébloui. Il se colla contre un mur et attendit quelques minutes pour laisser à ses yeux le temps de s'habituer à cette lumière forte qui éclairait les environs. Des bruits de pas venant d'un des couloirs au-delà du virage devant lui parvinrent à ses oreilles. Eleyon ouvrit une des portes sur sa droite et se cacha dans la pièce en refermant la porte derrière-lui. Retenant sa respiration, l'oreille collé contre la porte, il attendit que la troupe passa. Lorsqu'elle disparut dans un des couloirs il respira un grand coup et ressortit de l'endroit sombre où il se trouvait. Il n'avait plus beaucoup de temps s'il voulait la sauver.

Collé contre les murs pour ne pas se faire repérer, Eleyon avança prudemment dans le repaire à la recherche de la salle où était détenu la jeune femme. La recherche porta ses fruit rapidement, en l'espace de cinq minutes il trouva la pièce où se trouvait la captive. Il regarda la pièce, analysant le nombre d'ennemis et leur position. La jeune fille semblait réveiller et discutait avec ses geôliers qui lui … offraient des cadeaux ?! Oui, ils lui offraient bien des cadeaux. Sur les huit de la salle, deux d'entre eux se disputaient pour se voir accorder les faveurs de la jeune femme. Il pouvait foncer dans le tas et profiter de l'effet de surprise pour sauver la jeune femme, mais s'il n'y arrivait pas à temps ils pourraient se retourner contre elle. L'apprenti-Dieu imagina une multitude de stratégies possible toute plus farfelue les unes que les autres, mais aucune ne semblait pouvoir porter ses fruits. Alors qu'il relevait la tête désespéré, son regard fut attiré par l'une des lampes accrochées aux murs du repaire. S'il ne se trompait pas il avait lu que ces lampes renfermaient un gaz explosif à l'air libre. S'il en décrochait une il pourrait s'en servir comme grenade pour atteindre la captive et la libéré.

Décidé à s'en servir comme d'une arme il décrocha la première lampe qui venait à lui et s'en saisit à pleine main. Le contact de la lampe sur sa main commençait légèrement à le chauffer voir même à le brûler, mais il fit abstraction de la douleur pour dégainer son katana blanc. Aussitôt la lame sortit de son fourreau, le domaine divin d'Eleyon s'activa et des changements s'opérèrent sur son corps. Il était prêt, ils n'avaient plus qu'à se ramener. Alors que les gobelins étaient en pleine dispute, le jeune garçon fit irruption dans la pièce à la surprise générale. Il leva haut son bras gauche avant de projeter la lampe vers les gobelins. Le projectile fusa et atterrit au milieu du petit groupe à distance respectable pour ne pas toucher la jeune femme, un très bon lancer. Le verre de la lampe se craquela sous la force de l'impact et libéra le gaz qu'elle contenait. Le gaz libéré s'enflamma aussitôt et explosa dans la seconde qui suivit l'apparition de langues enflammées. Le souffle et l'onde de choc projetèrent la plupart des gobelins contre les murs de la salle.

Profitant de la surprise générée par son arrivée et l'explosion, Eleyon courut vers la jeune femme. D'un double coup de katana il brisa les chaînes qui l'entravaient et se plaça entre elle et les gobelins qui venait de se relever. Apparemment ils n'étaient pas content que leur invité essaye de s'enfuir et étaient prêt à la retenir de force parmi eux. L'un d'eux s'approcha de l'apprenti-Dieu, arme levée, et tenta de lui asséner un coup de son gourdin. Mais le jeune loup l'esquiva et répliqua d'un coup de pied qui le vit voler juste devant le torse d'Eleyon avant de le trancher en deux d'un coup de katana. Le corps de la créature se scinda en deux et ses entrailles se déversèrent sur le sol, augmentant la fureur de ses compagnons. Un gobelin esseulé était faible, leur force provenait de leur nombre conséquent et qu'ils attaquaient toujours en bande si bien que l'on se retrouvait vite surpassé. Une dizaine de gobelin apparut au détour d'un gobelin et vint prêter main forte à leurs compagnons qui peinaient à se relever toujours étourdi par la force du choc.

« J'espère que tu sais te battre, parce que là ça ne va pas être de la rigolade. »

Sa voix étrangement grave étonna Eleyon, il lui semblait même qu'il avait grogné à certains endroits au lieu de parler. C'était donc comme ça lorsqu'il se transformait et utilisait son Domaine Divin. Il espéra au fond de lui que son apparence n'effraye pas la jeune femme. Il n'eut pas le temps d'y penser plus longtemps, car une horde de gobelin en furie se jetèrent sur eux. Il esquiva un coup puis deux et il tenta d'asséner un coup de taille à une des créatures en face de lui. Il allait en abattre un lorsque sa cheville gauche sur laquelle il était appuyé céda et qu'il perde l'équilibre lui faisant raté son coup. Profitant de ce moment de faiblesse du jeune demi-loup, un des gobelins abattit sa massue sur la tempe du garçon qui s'écroula sur le sol. Le coup n'était pas assez puissant pour le mettre K.O, mais assez pour l'étourdir de façon non négligeable. Il se remit sur pied en vacillant, sa vision était trouble et les silhouettes des ennemis se divisaient pour se réunir dans un rythme effréné. Il recula cherchant son équilibre et plaqua sa main sur sa tempe. Une douleur aiguë lui vrillait les tempes et l'empêchait de se concentrer sur le combat. En tout cas, il espérait que la jeune femme se débrouillait de son côté car il n'avait pas le temps de l'aider actuellement. Il se demandait d'ailleurs si ce n'était pas plutôt à elle de l'aider vu la position inconfortable dans laquelle il se trouvait.

C'était une journée bien périlleuse que vivait Eleyon aujourd'hui, teintée d'une malchance assez rare pour lui qui avait toujours été placé sous le signe de la chance depuis son arrivée à la Deus du moins. Quoi vous en doutez ? Oui, c'est vrai qu'il a vécu pas mal de péripéties, mais il s'en est toujours sorti sans réel dommage. Et il comptait bien en faire de même aujourd'hui. Les idées redevenues à moitié claires et la vision un peu plus nette, le jeune homme risqua un regard vers sa compagnon d'arme. Une remarqua le frappa, depuis le début elle se battait à main nues. Il fallait qu'il remédie à ça aussitôt ! Il dégrafa le deuxième katana qui pendait à sa ceinture et le lança vers la jeune femme. Il n'eut pas le temps de remarquer si elle avait bien reçu l'arme car un coup tenté par un de ses adversaires l'obligea à se courber en deux pour ne pas se prendre de dommage.

Le combat semblait s'éternisait, Eleyon ne savait même plus combien d 'ennemi il avait terrassé de son arme et depuis combien de temps il esquivait les coups qui pleuvaient sur lui. Il commençait à en avoir marre et le nombre d'ennemi ne cessait d'augmenter au fil des minutes. Bientôt ils se retrouveraient à devoir affronter tout le repaire. Le combat rapprocha les deux élèves qui finirent par se retrouver dos à dos. Essoufflé, Eleyon expliqua à sa coéquipière la dernière stratégie qui lui venait à l'esprit. Une stratégie basique, précaire, digne d'un de ces guerriers du Nord sans cervelles qui peuplaient les légendes de sa terre natale.

« Je... vais tenté... une percé... suis-moi le plus... près possible... on s'enfuira dès qu'on le... pourra. »

Il n'arrivait pas à retrouver son souffle, son endurance avait bien chuté depuis sa mort faute d'exercice. Et la douleur dans sa cheville se faisait de plus en plus grande si bien qu'elle commençait à prendre le contrôle de son esprit, l'empêchant de penser à autre chose. Malgré les cris de détresse de son corps, l'apprenti-Dieu se lança dans une danse tranchante face au flot d'ennemi qui arrivait. Sa lame volait au milieu de ses ennemis répandant une lumière chaleureuse né du reflet des lampes sur sa surface brillante et du sang qui l'ornait. A chacun de ses mouvements, un ennemi se voyait marqué d'une nouvelle entaille et du sang était projeté sur les murs de la salle maintenant repeint en rouge. Il faut dire que les deux élèves avaient fait un sacré carnage chez les gobelins, on pouvait dénombré une vingtaine de corps inanimé qui jonchaient le sol de l'ancienne cellule de la jeune femme. L'apprenti-Dieu virevolta parmi les ennemis pour finalement arrivé jusqu'à la porte. Au moment où il y arriva, il stoppa net le combat et courut vers elle.

« Dépêches-toi ! »

Cria Eleyon alors qu'il franchissait la porte menant vers les couloirs. Dès que la jeune femme fit de même, il referma la porte et la bloqua avec l'une des dagues qu'il avait emmené avec lui aujourd'hui, une aubaine ! Le chemin du retour ne fut pas aussi long que celui de l'allée, mais plus exténuant. Les deux élèves durent courir tout le long du chemin, effrayés par les cris des gobelins qui les avait pris en chasse. Mais ils arrivèrent rapidement à la sortie. En effet, Eleyon s'aida de son odorat plus développé et accentué par sa transformation pour retracer ses pas et les ramener à l'air libre. Eleyon sourit au contact du soleil sur sa peau et emplit ses poumons de l'air pur. Plus jamais, oh non, plus jamais il ne redescendrait sous terre, il se le jurait ! Les cris s'étaient éteints, les gobelins avaient du abandonner leur course poursuite effrénée. Soulagé de ne plus avoir à se battre, il rangea son arme dans son fourreau et les effets de son Domaine Divin disparurent. C'est donc avec une apparence plus 'humaine' qu'Eleyon se tourna vers la jeune femme dont le nom lui était toujours inconnu.

« Je m'appelle Eleyon, heureux de te rencontrer et d'avoir pu t'aider aujourd'hui. »
Lui dit-il lui lançant au même moment un sourire qu'il adressait autant à elle qu'à lui-même. Après que les deux jeunes gens se soient présentés, ils reprirent leur route. Alors qu'Eleyon marchait tranquillement profitant de la douce brise du vent qui caressait son visage, le monde autour de lui vacilla, le sol se pencha et sa tête vint cogner contre la terre meuble. L'auteur de cette chute ? Sa cheville qui ne pouvait et ne pourrait plus le porter avant un bon bout de temps.
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Dim 31 Mar 2013 - 22:50
C'était incroyable....Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. Il n'y avait pas à dire, être à Deus Academia nous donnait la possibilité d'être surpris en découvrant des choses dont mêmes les rêves ne pouvaient concevoir...Un homme loup vint me sauver! D'où il venait celui-là? Une autre créature de Deus? Pourquoi venait-il me sauver? L'air surpris, je le vis attaquer les gobelins et brûler l'endroit avec l'une des lanterne de la caverne. Impressionnant...Tandis qu'il vint me détacher de mes chaines, un de mes kidnappeurs l'attaqua, mais il se défendit facilement. Cependant, les monstres étaient trop nombreux...

« J'espère que tu sais te battre, parce que là ça ne va pas être de la rigolade. »

En souriant avec un regard déterminé, je me relevais et prit une position de combat à main nue.

Ce n'est pas parce que je me suis fais kidnappée que je suis faible. Je me battrais sans même que tu me le demande.

Évidemment, je ne l'avais pas dis ça méchamment. En tout cas, il avait compris qu'il n'avait pas à s'en faire pour moi. Deus m'avait conféré son pouvoir, je pouvais me débrouiller! Le combat débuta. Nous nous combattions chacun de notre côté. Je ne pouvais pas voir ce que faisait mon sauveur, j'étais trop préoccupé à me défendre. Même s'ils m'avaient kidnappé, je ne voulais pas tuer ces gobelins. Après tout, il ne voulait pas vraiment me faire de mal. Les petits monstres se jetèrent sur moi dans tous les côtés. Je fis un équilibre et tournai sur moi-même, donnant ainsi des coups de pied aux gobelins pour les projeter vers le mur. Voyant d'autre arriver, je sautais vers l'avant, fit plusieurs salto et donna un puissant coup de pied sur le sol, provoquant un petit cratère. Cela fit perdre l'équilibre aux gobelins qui se trouvait dans cette zone. Je n'étais même pas fatiguée. Un autre se jeta sur moi par derrière, mais je lui donnais un puissant coup de poing pour le repousser. D'autres arrivèrent et je me disais que je ne pourrais pas y arriver à main nu, j'avais oublié mon bâton... Heureusement pour moi, je n'étais pas seule. Celui qui était venu me sauver m'envoya un katana que je réussi à attraper en faisant un saut. Ne voulant pas tuer ces gobelins, je les attaquais avec le dos de la lame - si c'était bien comme ça qu'on appelait. Ce genre d'arme était tranchant et fine, je pouvais me concentrer sur ma vitesse pour les battre.

Le combat durait trop longtemps et je commençais à fatiguer. Le contrôle des limites ne faisait que me conférer plus de force et plus de facilité à effectuer des acrobaties. Et il y avait plus de gobelin qui arrivait. A ce train là, nous allons perdre. Il fallait qu'on sortait d'ici. Et mon sauveur était du même avis que moi. Épuisé, il me fit part de sa stratégie qu'il effectua sans attendre. Je continuais de repousser les gobelins avec mon arme, mais je n'allais pas tenir plus longtemps. Si j'utilisais mon domaine divin ici, tout s'écroulerait avec la force du séisme ou le feu prendrait plus d'ampleur avec le vent. Tout ce que je pouvais faire, c'était de rester sur la force physique et laisser le reste à l'inconnu. Ce dernier réussi avec beaucoup d'effort à nous ouvrir un passage et nous nous enfuîmes de la caverne. Les couloirs étaient sombres, mais la lumière du soleil nous guidait vers la sortie. Une fois dehors avec le sourire, l'homme-loup qui était en fait un jeune homme assez mignon se tournait vers moi et se présenta:

« Je m'appelle Eleyon, heureux de te rencontrer et d'avoir pu t'aider aujourd'hui. »

Sous la lumière du soleil, je lui souriais à mon tour, lui disant:

Enchanté Eleyon. Je suis Kate et je te remercie de m'avoir sauvé, je te revaudrais ça, homme-loup. Devenons ami!

Nous faisons le chemin du retour vers l'académie sous le ciel bleu et la lumière de soleil, le vent berçant nos visage. Avant de nous séparer....Je lui fis un bisous sur la joue en guise de remerciement, chose que je ne faisais pas très souvent. Je lui disais au revoir, en lui disant que j'espérais de le revoir bientôt. J'étais sûre que nos chemins se recroiseront un jour, vu qu'il était lui aussi un demi-dieux. Bon, mais avant ça...Je devrais mettre des vêtements moins déchirés!
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Enlevée par les gobelins - Mar 2 Avr 2013 - 7:48
Tout y est, c'est parfait ~ Dommage que Lucas n'est pu continué. Mais à part cela, rien à redire ~

Kate Moreau : 555 xps
Eleyon Fukitsu : 530 xps
Lucas Grimson :

Xps attribués : Oui
[Quête] Enlevée par les gobelins
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Régiment de Gnoblars ou de Gobelins ?
» Forum Orques et Gobelins.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Terres inexplorées-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page