Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]

Invité
avatar
Invité
Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Lun 11 Mar 2013 - 19:41
Les cris d’abord. Tous se mélangeaient. Les mourants hurlaient en compagnie des vivants. L’un d’entre eux se démarquait. La demoiselle tendait l’oreille. Il aurait suffi qu’elle se retourne pour assister au spectacle. Pourtant, elle n’y arrivait pas. L’odeur lui montait au nez. Elle se pencha et vomit os repas de la veille. Cette puanteur était insoutenable. Pourtant, ces miasmes évoquent en elle de profonds souvenirs. Cette odeur, elle la reconnaissait. Il y avait peu, elle l’avait sentie pour la toute première fois. Non pas celle du sang qui coule. C’était autre chose. Plus précis. Unique.
Elle tourna la tête et contempla le chaos qui s’offrait à elle. Son ami était là, attaché, le corps en sang. Lev. Elle s’élança en sa direction, oubliant qu’elle n’était qu’un fantôme parmi ces illusions. Elle laissa ses doigts caresser le torse nu de son frère. Des gouttelettes se perdirent sur son index. Trop tard. Un étrange sourire était figé sur son visage. Elle l’enserra, voulant rester avec lui, avec ce cadavre, avec ce corps désormais inutile. Les cris continuèrent. La voix féroce du père claquait en même temps que son fouet. Il avait tué son enfant. Monstre !
Les larmes ne cessaient plus de border les paupières de la Russe. Assez, assez, assez ! Trop de sang avait été versé pendant son enfance ! Elle avait vu trop d’amis mourir sous les coups. Cette scène n’était que la réplique d’une centaine d’autres. L’acteur principal était juste différent. Cela changeait à chaque fois. Mais la souffrance était toujours la même. Non pas à cause d’elle. Mais à cause de cet homme fort et impétueux se tenant dans l’ombre.

Lyra se réveilla en sueur. Les perles suintaient le long de son front. Elle se leva d’un bond, s’extirpant des couvertures. Un cauchemar. Elle aurait dû s’en douter. Ce qu’elle avait vu en compagnie de Lev y était pour quelque chose. Après l’avoir vu à cause des abricots, voilà qu’elle avait dû revivre cette scène. En rêve. Même ses songes n’étaient plus sûrs. Alors où pourrait-elle espérer trouver la paix ou le repos si le sommeil lui était désormais interdit ? Elle serra les poings. Tout était la faute de ce père indigne. Si seulement elle savait où le trouver alors la Terre serait débarrassée d’une bonne pourriture. Ce n’était pas là l’éthique de la guilde, elle qui souhaitait le plus d’humains possibles, cet homme était un instrument parfait. Elle se sentait capable d’aider les pires salauds de la Terre dans le seul but qu’ils détruisent par eux-même leurs paires. Mais pas lui.
Elle s’approcha de la lucarne faisant office de fenêtre. Vue sur les souterrains de la ville. Magnifique.

La demoiselle attrapa son manteau et se rendit en direction du passage magique. Lev ignorait tout de sa trahison alors quelle plus belle folie que d’aller le retrouver en cette nuit ? Elle savait qu’elle était sur le point de commettre une énorme connerie. Mais elle avait besoin de lui. Sans cela, elle ne pourrait plus jamais trouver le sommeil.
Première fois qu’elle empruntait le passage. Plus rapide que le bateau permettant de faire le lien entre le monde des humains et l’académie. C’était déjà ça.
Elle se promena dans les couloirs de l’école, se dirigeant vers les dortoirs. Elle espérait juste ne pas avoir à tomber sur un pion. Pour le moment, la chance semblait être de son côté. Elle avançait sur les pointes des pieds, sachant pertinemment que le moindre bruit pouvait éveiller les soupçons. Elle inspecta ensuite les portes de chacune des portes des élèves. Elle aurait dû demander à Lev de lui dire directement où il créchait, cela lui aurait permis d’éviter ce jeu de piste stupide. Son faisceau balayait chacun des noms. Elle en reconnaissait quelques uns, des élèves croisés par hasard. Enfin, elle trouva son précieux sésame. Le nom de Lev Wezka était affiché, trônant au côté d’autres patronymes. Dont celui d’Akalie. C’était bien sa vaine !

Elle s’adossa à la porte. Et maintenant ? C’était bien joli d’avoir pris tous ces risques pour s’arrêter finalement devant une banale porte ! Un simple bout de bois ! Elle ne pouvait tout de même pas débarquer à l’intérieur, comme ça, à la manière d’une voleuse. Quoique depuis ces derniers jours, elle n’était plus à un délit près. Pire, le nombre risquait d’augmenter étant donné qu’elle était une renégate désormais.
Malheureusement pour elle, elle ne pouvait passer la nuit entière derrière cette porte. Elle était venue là dans l’espoir de trouver du réconfort auprès de Lev. Lui seul pourrait l’aider. Elle se redressa finalement, laissant ses doigts errer le long de la poignée. L’actionner d’une simple pression. Et entrer. C’était si facile. Pourtant, elle savait qu’il ne serait sans doute pas seule. Il aurait mieux fallu qu’elle fasse demi-tour et qu’elle s’éloigne de cette école maudite. Mais elle n’en fit rien.
Elle pressa la poignée et entra dans la pièce.


Dernière édition par Lyra Vilkas le Mer 20 Mar 2013 - 18:14, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Mar 12 Mar 2013 - 20:38
    Plusieurs jours étaient passés pour le démon sans la présence de Lyra. Il avait connu un bonheur indescriptible ainsi qu'un malheur profond lors de leur retrouvailles. Chose assez complexe, un mélange de deux choses opposées, mélange de l'eau et de l'électricité, mélange de chocolat et de piment : ils en avaient eu un résultat amer, chose plutôt regrettable. Pourtant Lev pensait plus à ce moment heureux, à ce moment qu'il disait "magique", à ce moment de bonheur quand il avait cette fille dans ses bras. D'ailleurs il pensait beaucoup à Lyra, cherchant celle-ci dans les couloirs ou encore à la cantine, il voulait revoir sa dulcinée qui était introuvable. Pourtant il ne laissa pas tomber, perdant son regard à droite et à gauche, rêvassant en cours à force de penser à elle, Lyra hantait Lev. Il voulait la revoir, il avait déjà fait plusieurs tours de l'académie, mais elle restait introuvable. Où pouvait-elle être ?! Il se posait cette question à longueur de journée, il voyait toujours les mêmes têtes aux mêmes endroits, mais aucune trace de sa perle de bronze.

    Une nuit, le garçon dormait. Il rêvait, un vrai rêve d'enfant ! Celui-ci était dans un monde de chocolat, un monde de paix ? Mais non ! Un monde où les renards marrons sautaient sur les oiseaux dorés, encore dans leur emballage, un monde où les buissons étaient des donuts au chocolat, où les routes étaient des plaques de chocolat, où les feuilles étaient de l’aluminium doré, Lev courrait derrière un lapin doré nommé "Lindt". Celui-ci était orné d'un ruban rouge avec une cloche jaune, il courrait aussi vite que le garçon. D'ailleurs le démon était lui-même poursuivit par une vache violette. Lev ne voyait rien de bon concernant la vache, alors il voulait manger le lapin et en même temps se sauver de cette vache qui meulait derrière lui. Sur le dos de la vache il y avait écrit "Milka", sans doute le prénom de la vache ? Surtout que la vache s'approchait de plus en plus, alors le démon essaya de courir plus vite. Le lapin lui disparu, Lev s'arrêta d'un coup au beau milieu de la route et la vache lui fonça dessus, ce qui réveilla le garçon.

    Il ne poussa aucun cri, il avait l'habitude de faire des rêves d'enfant sur la nourriture. Il se leva et partit se barbouiller le visage dans la salle de bain puis il se jeta sur son lit. Le garçon essaya de s'endormir, il voulait profiter de sa nuit seul. Mais il entendit quelque chose, un petit bruit : quelqu'un venait d'entrer dans sa chambre. Alors Lev, comme à son habitude à moitié habillé, se releva et s'approcha de la porte. Ni une ni deux, il prit la personne dans ses bras. Il savait qui était venu, il l'avait reconnu à son parfum, à ce parfum si enivrant. Il l'avait reconnu grâce à sa fine silhouette, elle lui avait tant manqué, même quelques jours sans elle étaient longs pour le démon. Il avait du mal à continuer sa route sans elle. Il serra son étreinte et s'adossa au mur. Il était heureux, très heureux. Elle était là, dans la chambre, dans ses bras. Il se laissa tomber par terre, le sourire aux lèvres. Il approcha son visage du sien.

    - Tu m'as manqué, je t'ai cherché partout. Lyra. lui susurra-t-il à l'oreille.

    Il prit les mains de Lyra et lui montra son lit. Les mains de celle-ci étaient si douces qu'il n'avait plus envie de les lâcher, mais c'est ce qu'il fit. Il tira les rideaux, ouvrit la fenêtre et mit les volets de côté afin que la lune puisse illuminer la pièce. Lev ne pouvait pas prendre le risque d'ouvrir la lumière, les surveillants font des rondes dans les couloirs et il ne voulait pas se faire voir avec Lyra. Non pas qu'il avait honte, mais plutôt parce qu'il ne voulait pas que cette scène soit mal interpréter, après tout les garçons n'ont pas à faire venir d'autres filles dans leur chambre. De plus il n'avait vu Lyra nul part dans l'académie, il en déduisait qu'elle devait sans doute ne pas en faire partie, alors où vit-elle ? Le garçon se posa plusieurs questions au sujet de la jeune fille, mais préférait éviter de gâcher ce moment avec elle. Après tout pour lui c'était précieux. La lumière de la lune faisait ressortir la couleur dorée des yeux du garçon, chose qu'il n'aimait pas, mais un mal pour un bien non ? Il s'assit près d'elle et passa son bras droit au niveau de son cou, collant son front au sien.

    - En quel honneur ai-je droit à une visite nocturne ? Cauchemars ? Où tu veux dormir avec moi ?
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Ven 15 Mar 2013 - 19:34
La pièce s’étendait devant elle. C’était la première fois qu’elle voyait la chambre d’un élève. C’était totalement différent du quartier des repentis. Et ça l’était davantage encore des dortoirs de la guilde noire.
La demoiselle ne put s’attarder sur la découverte du lieu, surprise par Lev, torse nu, qui l’avait prise dans ses bras. Elle ne l’avait même pas entendu se lever. Il lui murmura quelques mots à l’oreille. Lyra se mordit la lèvre inférieure. Il aurait eu du mal à la trouver sachant qu’elle passait la plus grande partie de son temps à flâner dans les couloirs des renégats désormais. Mais cela, il l’ignorait.
Elle se tut donc et accepta l’étreinte. Ils s’étaient vus il y a peu – une semaine – mais cela avait semblé l’éternité pour le garçon. Il est vrai qu’autrefois ils étaient proches, toujours l’un avec l’autre mais maintenant c’était différent. Lyra avait d’abord cru que tout pourrait revenir comme avant. Mais c’était faux. Un mensonge de plus. Rien que par leur statut, ils étaient trop différents : lui apprenti et elle renégate. Une bonne blague.

- J’ai toujours été la plus douée en matière de cache-cache, rigola-t-elle.

Elle essayait de détendre l’atmosphère, de chasser les images qu’elle avait encore en tête pour paraître la plus aisée devant Lev. Mais ce petit jeu ne prenait pas avec lui. De suite, il comprit que quelque chose clochait. Elle s’était abstenue de venir toquer à cette porte pendant une longue semaine pendant que ses cauchemars cesseront d’eux-mêmes. Mais cela n’avait été qu’une fable de plus qu’elle s’était contée dans l’espoir d’être apaisée et d’oublier. Ce n’était pourtant pas le premier cauchemar qu’elle faisait depuis son arrivée ici. Ni même le premier ayant un trait avec son passé. Pourtant, là, elle sentait que c’était différent.
Elle s’assit sur le lit, constatant par la même occasion que la pièce était déserte. Les rayons lunaires éclairaient son visage ainsi que les prunelles de Lev qui se firent plus voyantes dès qu’il vint la rejoindre, faciès sous faisceau. Lyra tordait ses mains, ne sachant pas par où commencer.

- Oui c’était un cauchemar, tu as vu juste… J’avais aussi besoin de compagnie et tu étais la seule personne vers qui je pouvais me tourner. Et puis… ce songe te concernait. Depuis que je suis là, j’ai l’habitude d’avoir des nuits agitées avec pour seul confident mon oreiller mais là c’était… différent.

Alors c’était tout ? Lyra n’avouerait jamais ô combien elle avait besoin de Lev ? Elle préférait dire que le démon n’était qu’une personne parmi tant d’autres qu’elle avait choisi dans le seul but de soulager sa douleur ? Pourquoi lui plutôt qu’un autre ? Parce qu’il n ‘y avait personne d’autre, à l’entendre ! La vérité était-elle si douloureuse que ça pour qu’elle mente encore ?
Il est de nature chez Lyra de toujours mentir, pour n’importe quelle occasion, ou du moins dès qu’elle se sent menacée. Pourtant, Lev n’était pas n’importe qui. Ce qu’ils avaient traversé ensemble était peu commun. D’ailleurs, pourquoi se cacher alors que lui savait quel lien étroit les unissait tous deux ? Il n’y a qu’à la Russe à qui cela faisait plaisir de jouer un tel jeu. Une partie de cache-cache avec pour enjeu les sentiments. Ou la vérité. Mais les deux ne vont-ils pas de pair ?

- Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée que de te le raconter, l’avisa-t-elle. Je crois même que ça te ferait plus de mal qu’autre chose. Alors… On a qu’à laisser ça de côté et faire comme si je n’avais fait aucun cauchemar ?

Difficile de songer un seul instant que Lev accepte cette combine ! Il n’était pas idiot et même s’il ne souhaitait que le bonheur que la demoiselle – car raconter cet horrible rêver lui ferait plus de mal qu’à lui – difficile de croire qu’il allait la laisser s’en tirer à si bon compte. Il y a des moments où il faut savoir souffrir pour pouvoir s’épargner des souffrances futures. Voilà ce que permettrait la narration de ce cauchemar. Même si elle ne s’en rendrait pas compte, au moins cela lui permettrait-elle de libérer une part de ses démons. Elle avait su dire adieu à la secte en retrouvant Lev, dans ce parc aux abricots, elle avait compris que cette part du passé serait définitivement derrière elle. Maintenant, tout ce qui l’empêchait de pouvoir oublier restait ces satanés rêves. Alors peut-être serait-il temps de parler.

La renégate avait enfin cessé de jouer avec ses mains et croisa le regard de Lev. Toujours le même. Figé par l’astre lunaire, il semblait attendre. Sans doute réfléchissait-il aux paroles de la demoiselle, pesant le pour et le contre. Elle lui avait pourtant juste demandé de laisser ce songe de côté pour pouvoir se concentrer sur autre chose ; était-ce si compliqué que cela ?
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Ven 15 Mar 2013 - 21:00
    La jeune fille essayait de détendre l'atmosphère en lançant une blague, cela donna le sourire à Lev : au moins elle n'avait pas perdu son humour. Cela ne dérangeait pas le démon qu'elle soit là, au contraire : il ne l'avait pas vu depuis une semaine. Mais il savait qu'il y avait quelque chose qui clochait, Lyra ne disparaîtrait pas une semaine pour revenir en pleine nuit. Lev se posait de plus en plus de questions concernant son amie : elle était de plus en plus étrange, elle faisait des choses qui ne lui ressemblait pas. Pourquoi tant de changement ? Ce monde peut changer les personnes à ce point ? Ce qui rassurait Lev c'est qu'elle restait quand même la Lyra qu'il connaissait. La jeune fille s'installa sur le lit, fixant Lev. Il était content de la voir, mais savoir pourquoi elle était là l'intéressait aussi.

    - Oui c’était un cauchemar, tu as vu juste… J’avais aussi besoin de compagnie et tu étais la seule personne vers qui je pouvais me tourner. Et puis… ce songe te concernait. Depuis que je suis là, j’ai l’habitude d’avoir des nuits agitées avec pour seul confident mon oreiller mais là c’était… différent.

    Réponse quelque peu ... Étrange. Fierté quand tu nous tiens ! Du moins c'est ce que le démon pensait. Il savait qu'elle lui cachait quelque chose, quelque chose qui n'avait aucun rapport avec ce songe et le démon était déterminé à savoir ce que ça pouvait être. Elle mentait, elle pouvait mentir à n'importe qui, tout le monde sauf lui. Sauf à Lev. Il la connaissait par coeur, elle ne pouvait pas le tromper ainsi, il n'était pas dupe. Elle mentait, en sachant que Lev saurait que c'était un mensonge. Pourquoi mentait-elle ? Était-elle si désespérée que ça ? Cela agaça le garçon qui soupira en se grattant la nuque avec la main droite. Ça ne servait à rien de lui mentir, après tout à la fin elle allait avouer ce qu'il se tramait.

    - Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée que de te le raconter. Je crois même que ça te ferait plus de mal qu’autre chose. Alors… On a qu’à laisser ça de côté et faire comme si je n’avais fait aucun cauchemar ?

    Lev fixait Lyra un assez long moment. Les questions fusaient dans la tête du garçon. En sachant qu'il voudrait savoir, pourquoi veut-elle ne plus en parler ? Lev s'assit à côté d'elle sur le lit et s'étira. Il s'allongea sur son lit et écarta les bras afin de s'allonger comme les étoiles.

    - Un mal pour un bien. J'ai toute la nuit, raconte.

    Il n'utilisait pas un ton froid, mais ce n'était pas si moqueur ou encore enthousiaste comme à l'habitude du démon. Il devait savoir, il en avait besoin. Après tout ce rêve le concernait, alors pourquoi le priver de savoir ? Lev est curieux, même s'il est dit que ce trait de caractère est un défaut, Lev voulait savoir et quand le démon veut quelque chose il la à la fin : après tout il fait tout pour l'avoir. Ca lui ferait mal, tant pis. Comme il venait de le dire, c'était un mal pour un bien, après il faut bien chercher le bon côté des cauchemars, chose difficile à trouver. Vivante, Lyra lui racontait tant de choses, elles étaient toutes horribles, pourtant Lev l'écoutait. C'était sans doute la façon à Lyra de se libérer, de retirer un poids sur ses épaules. C'est comme si Lev portait cela à sa place, chose à laquelle il n'aurait pas dit non pour le bonheur de la fille. Surtout qu'il s'en voulait encore un peu à propos des abricots, il se demandait même si ce cauchemars n'était pas de sa faute, après tout elle avait vu la mort du garçon : chose qu'elle considère comme étant sa faute alors que non. C'était la faute du père de Lev, il ne l'avait pas cru, c'était à lui d'empêcher cela, chose qu'il n'avait pas fait. Lev arrêta de penser et se releva. Il ouvrit un tiroir et en sortit un paquet de bonbon à la cerise : les préférés de Lyra. Il l'ouvrit et en mit dans sa bouche puis tendit le paquet à la jeune fille.

    - Te prive pas, c'est à la cerise. En plus c'est mieux une histoire avec de la nourriture, n'est-ce pas ?

    Le démon insista sur le "n'est-ce pas" afin de la forcer à lui raconter, elle pensait vraiment partir sans rien dire ? Elle connaissait assez Lev pour savoir qu'il ne la laisserait pas partir sans rien dire. Il reste là, debout devant Lyra afin d'écouter son histoire. Ca allait peut-être faire mal, mais ça leur permettrait de tourner la page pour de bon.
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Sam 16 Mar 2013 - 18:39
Long soupir. Elle aurait dû s’en douter. Lev était pire encore que les puces ! Une sale teigne ne lâchant pas prise tant que tout le sang n’avait pas été pompé entièrement ! Il suffisait d’une seule goutte pour l’attirer. Maintenant, il était trop tard pour espérer s’en détacher. Et merde. Fallait faire avec.
Lyra prit ses aises, s’allongeant sur le lit simple, mains derrière sa tête. Elle ne se souciait pas du peu de place qu’elle laissait à Lev. Dans les pires des cas, si vraiment c’était trop inconfortable, il pouvait toujours aller s’asseoir sur un autre lit. Sans gêne, oui. À croire qu’elle avait oublié dans la chambre de son frère et non dans la sienne.

- Tu fais chier, cracha-t-elle simplement. Parfois, j’en ai marre que tu m’couves autant. Juste t’occuper de toi, ça te suffirait pas ? Faut vraiment que t’ais envie de t’encombrer d’une charge comme moi pour me choyer autant !

Parfois, la bonté de Lev l’agaçait au plus haut point. Il semblait incapable de s’énerver. L’avait-elle déjà vu en colère ? Si c’était le cas, elle avait beau chercher dans sa mémoire, elle n’en avait aucun souvenir.
Un paquet de bonbons vint la narguer. Bonbons à la cerise. Elle l’attrapa d’une main, sans un merci. Elle se doutait que Lev ne la laisserait pas tranquille tant qu’elle n’aurait pas conté ce satané cauchemar. Elle piocha et en ressortit une friandise dont elle ôta l’emballage. Elle joua avec le papier pendant de longues minutes, s’amusant à faire attendre le démon. Elle le savait patient, elle se doutait qu’il attendrait le temps qu’il faudrait. Il n’était pas pressé. Et elle non plus d’ailleurs. Elle froissa le papier et le jeta dans la poubelle du coin de la pièce. Raté. L’emballage avait rebondit sur le rebord pour finalement se détourner de ce panier improvisé et atterrir sur le sol.

- Rappelle-moi de jamais me lancer dans l’basket.

Boutade. Encore. Elle attrapa un autre bonbon et commença à réfléchir à la façon dont elle allait raconter ce cauchemar. Maintenant qu’elle lui avait avoué que Lev était dedans, sa curiosité s’en était retrouvée attisée. De plus, lui mentir se révèlerait difficile. Elle aurait dû ne pas donner de détails ! Mais quelle imbécile ! Elle aurait dû se douter de la réaction de Lev. D’autant plus que si jamais elle lui racontait la vérité, le garçon allait s’en vouloir. Bien sûr, ses remords seraient justifiés ; n’était-ce pas lui qui avait incité Lyra à manger l’une de ces abricots ? Mais la Russe n’avait aucune envie de le faire souffrir. Il avait déjà assez pâti par le passé, elle n’avait d’ailleurs aucune raison de vouloir lui faire du mal.

Elle prit une profonde inspiration et se concentra. Mentir ou dire la vérité ? Choix cornélien. Après tout, Lev n’avait aucun moyen de vérifier si son cauchemar était exact ou non. Elle pouvait tout aussi bien lui raconter n’importe quoi, si tant est qu’elle mettait le bonne intonation et laissait transparaître les bonnes émotions, il goberait bien. Mais elle ne pouvait pas lui faire ça. De toute façon, s’exprimer quant à ce songe lui ferait du bien. Alors elle balaya bien vite cette sombre idée de son esprit. C’était stupide.

- C’est à cause de ce qui s’est passé l’autre fois dans le parc… Quand on a mangé les abricots et quand on a revu notre passé. J’ai juste… Juste revu la scène de ta (elle déglutit) mort. C’est tout. C’était juste ça. Pas de quoi s’affoler.

Elle rabattit la couverture du lit sur ses épaules, observant les fissures du plafond – des nouvelles qu’elle voyait pour la première fois, quelle formidable distraction – avant de replonger ses yeux dans ceux de Lev. Elle avait souhaité lui en dire le moins possible. Il souhaitait connaître le sujet du rêve ? Vœu exaucé. Désormais, il allait la laisser tranquille. Pas qu’elle soit fatiguée, elle aurait pu discuter toute la nuit en sa compagnie mais si c’était pour parler encore de ce cauchemar, elle préférait encore le silence plutôt que des aveux maladifs.

- Satisfait ?

Elle, elle l’était. Ne s’était-elle pas pliée à ses exigences – une fois de plus ? Elle se rendit alors compte que son frère avait un grand pouvoir sur elle. Et c’était ainsi depuis toujours. Déjà en Russie, elle était facilement influencée par ce garçon. Mais cela s’était renforcé depuis qu’elle l’avait revu ici. Etait-ce le fait d’apprendre qu’elle avait été l’étincelle allumant la mèche de sa mort qui la pliait aux exigences de Lev ? Toujours est-il que c’était un sérieux point faible qu’elle ne pouvait se permettre en tant que renégate.
Peut-être serait-il préférable de se détacher du jeune homme. Il était le dernier lien qu’elle entretenait avec l’académie, le seul être capable de la pousser à sortir dehors en pleine nuit juste pour le retrouver. Il pourrait lui demander de quitter la guilde noire qu’elle accepterait sans doute. Non, pas ça. Elle nourrissait trop de haine envers Deus et les humains pour pouvoir reculer.

Tout en pensant aux humains, Lyra songea qu’elle n’était pas la seule à les détester. Lev aussi les détestait. Du moins un. Mais c’était suffisant pour elle. Elle n’en avait pas la certitude mais ce garçon qui pensait ne savoir qu’aimer se retrouvait peu à peu à haïr son père. Pour ses actes passés. Pour sa mort. Pour toutes ces raisons.
Elle sortit sa main gelée de la couverture et attrapa celle de Lev, brûlante. Elle avait oublié à quel point la peau du démon était toujours aussi chaude que du sable cuit au soleil.

- En parlant de ça, je suppose que malgré tout, tu détestes tout de même une personne, non ? Ton père.

Au début, elle avait tout fait pour éviter le sujet et voilà qu’elle y revenait maintenant ? Elle avait bien quelque chose derrière la tête, en effet. Tout était calculé, réfléchi. Elle ne lâcha pas la main de son ami, sachant qu’évoquer un tel thème risquait de laisser des marques. Mais elle était obligée. Elle devait le faire. Si elle devait se libérer de ses démons du passé, alors il devait en faire autant.
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Sam 16 Mar 2013 - 19:48
    Les liens unissant Lev et Lyra étaient assez particuliers, difficile à expliquer, c'est comme si la force des mots ne pouvaient rien faire pour exprimer cela. Pourtant ils n'avaient aucun lien de sang, aucun souvenirs d'enfance ensemble, aucun point en commun, enfin si : cette secte. Et maintenant il fallait qu'ils effacent ou détruisent ce point en commun, il est le point de départ de leur lien pourtant Lev voulait le détruire. Il avait beau être le seul, il était déjà de trop pour le démon qui voulait écrire une nouvelle page avec sa soeur. Chacun voyait en l'autre quelque chose qu'il n'avait pas, même s'ils ont le même âge, Lev est le plus grand. Plus grand parce qu'il est plus apte à ce rôle, Lyra est bien trop fragile pour que quelqu'un essaye de s'amuser avec alors le démon faisait de son mieux pour la protéger. Mais il y a certaines choses inévitables : après tout il n'est pas collé à elle toute la journée.

    - Tu fais chier, parfois, j’en ai marre que tu m’couves autant. Juste t’occuper de toi, ça te suffirait pas ? Faut vraiment que t’ais envie de t’encombrer d’une charge comme moi pour me choyer autant !

    Le démon se contenta d'oser les épaules. Pourquoi lui donner une réponse qu'elle connaissait déjà ? Rien, mis à part radoter comme un vieux. Suite à cela le démon mit sa main devant sa bouche pour bailler, non pas qu'elle l'ennuyait - au contraire ! Il était vraiment content de la revoir après une semaine d'absence - mais parce qu'il attendait qu'elle lui conte son songe. Trop de curiosité tue la curiosité : chose que Lev ne prenait pas en compte. Pour Lev, Lyra n'était pas une charge et si elle l'était, elle n'était pas bien lourde. D'ailleurs la jeune fille avait juste à appeler Lev pour qu'il arrive afin de l'aider si elle en a besoin et elle le sait. C'est vrai que le démon couvait un peu trop l'humaine, mais c'est une chose qu'il ne pouvait pas s'empêcher de faire : il ne voulait pas qu'il lui arrive quoi se soit de mal. C'est une chose qu'il ne supporterait pas, déjà qu'il avait du mal quand ils étaient vivants tous les deux. Lyra souffrait dans son passé, il n'avait pas envie qu'elle souffre à l'académie. Maintenant elle méritait de connaître le bonheur : chose que le garçon essayait de lui procurer.

    Lyra prit le paquet de bonbon à la cerise - sans un merci - et en prit un. Elle s'allongea à son tour sur le lit, laissant peu de place au garçon. Ils étaient serrés alors le démon se leva et resta debout : s'il s'asseyait sur un lit il risquait de s'endormir : chose qu'il ne devait pas faire. Elle s'amusait avec l'emballage du bonbon et rata son panier, Lev remit l'emballage dans la poubelle, après tout même si personne n'était là ce soir il ne pouvait pas salir la chambre, ce n'était pas la sienne proprement dites. Elle mit du temps à parler, peut-être hésitait-elle à raconter son rêve ? Mais elle savait qu'elle ne sortirait pas cette chambre sans lui raconter, le garçon est bien trop curieux et têtu pour la laisser sortir sans savoir. Parler ça peut nous retirer un poids du coeur, alors pourquoi elle hésitait ? Elle ne devait pas avoir peur à l'idée de faire mal à Lev, il avait un mental d'acier quand il était vivant et c'est encore le cas, même s'il est mort et qu'il devenu un apprenti-dieu.

    - C’est à cause de ce qui s’est passé l’autre fois dans le parc… Quand on a mangé les abricots et quand on a revu notre passé. J’ai juste… Juste revu la scène de ta (elle déglutit) mort. C’est tout. C’était juste ça. Pas de quoi s’affoler.

    Lev baissa la tête, c'était donc sa faute si elle voyait des cauchemars. Même si ce n'était pas totalement la faute du démon, il culpabilisait un peu. Ca ne lui faisait pas de savoir qu'elle rêvait de sa mort : après tout c'est bien lui qui lui avait montré ? Involontairement certes, mais elle avait tout vu. Elle mit la couverture sur ses épaules, le démon s'assit sur le coin du lit, laissant la place à Lyra pour s'allonger comme elle le souhaitait. Il soupira et observa à nouveau Lyra, plongeant son regard dans celui de la jeune fille allongée sur le lit.

    - Satisfait ?
    - Très.

    Ce n'était pas un mensonge. Il était satisfait. Il avait eu sa réponse. C'est bien lui qui l'avait forcé à lui raconter son rêve, alors il n'avait aucun regret. De plus elle évitait les détails. À quoi bon préciser ? Tous les deux savaient comment, ou et pourquoi ce réalisait cette scène. N'est-ce pas Lev lui l'avait forcé à manger cet abricot ? Tout en sachant qu'ils étaient hallucinogènes bien sûr ! Mais il n'avait pas penser à ce que leur pires souvenirs soient devant leurs yeux. Le démon voyait plus se plonger dans un monde de bonbon avec des tablettes de chocolat, des chamallow et des dragibus. Mais non, il faut arrêter de rêver. Maintenant elle avait tout vu, il ne pouvait rien effacer de la mémoire de Lyra. D'ailleurs celle-ci lui prit la main, sa main était si froide ! Cette nuit Lyra avait l'air si frêle que le garçon avait envie de la prendre dans ses bras.

    - En parlant de ça, je suppose que malgré tout, tu détestes tout de même une personne, non ? Ton père.

    Il fut étonné qu'elle parle de ça. C'était la première fois. Il ne savait pas quoi répondre. Mais il ne pouvait pas nier : il hait son paternel. Pour sa mort, pour ce qu'il a fait subir à Lyra et aux autres membres de la secte. Comment ne pas détester un être aussi cruel et monstrueux ? Lev avait honte d'être son fils, l'homme avait sans doute lancé une malédiction pour que le démon ait les yeux dorés, ou peut-être est-ce à cause de sa véritable nature ? Après tout, un monstre ne peut qu'en engendrer un autre, n'est-ce pas ?

    Je ne le déteste pas ... Je le hais, c'est bien plus fort, mais pas assez pour décrire réellement ce que je peux ressentir.

    C'est la première fois qu'il lui parlait de ça et il faut avouer que cela lui faisait du bien. D'ailleurs le garçon ne lâcha pas la main de Lyra, sa main avait beau être froide, pour lui elle brûlait comme les flammes de l'enfer.
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Dim 17 Mar 2013 - 17:08
Elle l’avait pris par surprise. Il ne s’attendait pas à ce que la conversation prenne une telle tournure. Les rôles s’étaient inversés. Il avait voulu tirer les ficelles, lui faire cracher son rêve, il savait désormais. À son tour désormais de le manipuler un peu. Guère longtemps. Suffisamment pour s’amuser un peu. De la méchanceté gratuite ? Ah que non ! Rien de ses paroles ne relèverait de la volonté de lui nuire. Elle souhaitait juste lui ouvrir les yeux. Lui, Lev Wezka, semblait être persuadé de vivre dans un monde où tout n’était que gentillesse. C’était faux. Son patriarche en était la preuve parfaite. Encore une chance que le garçon n’ait pas hérité de l’envie de détruire de son père. Malheureusement, il en était même tout le contraire : incapable de se mettre réellement en colère ou de blesser qui que ce soit. Parfois, Lyra s’étonnait que Lev ait réussi à vivre si longtemps.

- Ne joue pas sur les mots. Détester, haïr… C’est du pareil au même !

Il est vrai que Lyra connaissait assez peu le pouvoir des mots, elle si peu lettrée. Elle ouvrait des bouquins lors de rares occasions – son poste d’archiviste aurait pu être un paradoxe – et seulement lorsqu’elle ne trouvait rien de mieux à faire. Malheureusement, elle était bien vite lassée de ces romans à l’eau de rose qu’elle jetait dans un coin et qu’elle finissait par oublier. Rien ne se produisait jamais tel quel dans la réalité. Toutes ces pages étaient si enjolivées, si embellies, ces mots étaient si niais que cela l’écœurait à chaque fois. Pour un peu, elle aurait eu la gerbe en posant ses yeux sur Roméo et Juliette. Le mal de lire, ça existe ? Sans doute au même titre que le mal de mer. Parce que la fiction est trop belle pour être vraie. Alors elle ne pouvait apprécier ces feuillets qu’en les détruisant ou plutôt en s’imaginant une toute autre histoire. Ainsi, elle arrivait, parfois, à apprécier la beauté de la prose littéraire.

- Ce que tu ressens pour ton père, ça ne sert à rien d’essayer de l’étouffer. Tu sais, cette colère ou cette haine, appelle ça comme bon te semble, je la connais. Je l’ai ressentie tant de fois par le passé. C’est ça qui m’a aidée à tenir le coup aussi longtemps. Aujourd’hui, je l’entretiens encore. Elle va me suivre. Pour toujours.

Tenant toujours la main brûlante de Lev, elle se redressant, visage en dessous de celui de son ami. Elle approcha sa bouche de l’oreille de Lev et murmura enfin :

- Laisse-toi aller. Evacue cette colère. Dirige-la contre celui qui la mérite. Inutile de te retenir plus longtemps, Lev. Tu en as besoin. Sans ça, elle va te ronger. Est-ce que c’est ça que tu veux ? Tu veux vraiment finir par pourrir de l’intérieur comme… moi ?

Alors voilà. C’était ça qu’elle souhaitait. Se servir de Lev pour éliminer son pire ennemi : l’investigateur de la secte. D’ailleurs, quel plus beau spectacle pour elle que d’assister à l’exécution de cet odieux personnage ? Exécution réalisée par le fils en personne de ce monstre.
Etait-ce là la guilde noire qui avait commencé à la métamorphoser ? Elle en doutait. Elle avait toujours rêvé de vengeance dès la mort de sa mère. Cette idée l’avait poursuivie, avait grandi avec elle au point de s’imprégner dans son esprit. Toujours est-il qu’elle réclamait du sang pour être satisfaite et que ce sang n’avait jamais été versé. Du moins pas celui qu’elle chérissait. Des meurtres, oui. Elle avait tué à foison en France, ne sachant faire que ça. Mais de vengeance, aucune n’en avait jamais été réalisée. Les assassins de sa mère couraient toujours. Pire, ils avaient eu raison de la fille. Alors quel plus beau cadeau que de voir un monstre occis par son propre fils ? Tout était de la faute de cet homme. Il n’avait pas voulu la laisser crever en paix, préférant la traîner dans cet univers sordide vermeille et sombre.

Elle passa son autre bras autour des épaules de Lev, sachant qu’elle était en train de lui demander beaucoup. Pourtant, ce prix à payer était peu. Une vie en échange d’une centaine de sacrifiés. Quel mal y avait-il à cela ? Elle ignorait si cet homme continuait ses magouilles, mais les temps avaient changé. Elle l’imaginait mal priant toujours une divinité satanique, entraînant grand monde dans sa folie. Toutefois, elle préférait ne pas s’avancer. Qui savait de quoi pouvait être capable ce monstre ? Lev en personne l’ignorait.

- Si vraiment tu veux tourner la page de ce passé, tu dois le faire. Pour toi. Pour nous.

Elle lâcha la main de son ami et son bras alla rejoindre l’autre par dessus les épaules du garçon. Lyra étreignait son ami, essayant de lui faire comprendre toute l’importance qu’aurait ce geste pour eux deux.
Depuis le temps, elle avait fini par oublier à quel point elle était si bonne comédienne. Ce n’était pas ce vieux sadique qui hantait ses rêves. Pas seulement. Lui n’était qu’un figurant dans ses cauchemars. Rien ne pourrait jamais effacer son passé. Pourtant, elle devait faire croire à Lev qu’un jour, tout cela serait derrière eux. Un jour, elle cesserait de songer à ces années de malheur et d’agonie. Si au moins Lev la croyait, ce serait toujours ça de gagné.

- Je ne te laisserai pas. Jamais. Mais tu dois comprendre que pour moi, ton père a toujours été un tyran. J’ai toujours vécu dans la peur de son ombre, craignant des représailles qui ne venaient jamais. Finalement, il est finalement passé à l’acte, tentant de me détruire. Et il a réussi.

Elle se détacha de son ami et alla rejoindre la fenêtre, observant le clair de lune. Elle en avait tant observé. Pourtant, celui-ci semblait différent. Etait-ce parce qu’il annonçait pour elle l’ère d’une nouvelle aube ? Bientôt, ce ignoble homme ne serait plus qu’un lointain souvenir. Elle serra les poings, déterminée à aller au bout. Elle n’avait pas prévu que sa visite nocturne prendrait une telle tournure. Elle n’avait pas réfléchi, n’avait rien anticipé ni préparé. Tout était venu spontanément. Maintenant, il était trop tard pour faire marche arrière. De toute façon, elle n’avait aucune envie d’abandonner. Pas si près du but. Lev allait craquer et accepter ; elle le savait. Il était si facile de le conditionner, lui le jeune homme au caractère d’enfant, ce jeune homme dans un corps d’adulte et devant survivre dans un monde qui n’est pas le sien, auquel il n’est pas adapté.

Le coup de grâce désormais. Elle se tourna vers Lev, les rayons de l’astre éclairant son visage. Elle n’avait plus rien de la jeune fille tremblante et frêle qui s’était glissée sus les couvertures. Elle avait fait son choix.

- Il a réussi. Car en te tuant, c’est une part de moi-même qu’il a tué. Une part que je ne reverrai plus jamais. Alors oui, il m’a brisée. Et en cadeau d’adieu, il t’a laissé cette haine. Alors sers-t-en.

Sa pensée avait été claire : tuer ce monstre. Elle espérait que Lev ait compris le message ou alors qu’il prenne l’initiative de lui-même. Elle ne voulait pas le brusquer de trop – même si c’était déjà fait – toutefois, elle ne pouvait attendre qu’il réagisse enfin. Bientôt elle aurait sa vengeance. Bientôt. Une drôle de lueur vint éclairer les prunelles de Lyra. Cette même étincelle qui luisait à chaque fois qu’elle avait quelque chose en tête.
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Mar 19 Mar 2013 - 19:57
    - Ne joue pas sur les mots. Détester, haïr… C’est du pareil au même !

    Pour Lev ce n'était pas le cas. Pour lui, la haine est un sentiment beaucoup plus profond, quelque chose qui ne pouvait disparaître avec le temps ou la vengeance, c'était un sentiment qu'il aurait ne jamais avoir connu. Un sentiment si ténébreux qu'il pouvait en même temps consumer la personne qui le ressentait, un sentiment qui pouvait rendre fou, nous faire perdre le contrôle : ce dont Lev avait peur. Il avait peur de perdre le contrôle de soi-même s'il devait faire face de nouveau à cet homme, raison pour laquelle il ne descendait rarement dans le monde des humains pour la voir elle uniquement, évitant tout lieux, tout passage avec la secte qui était jadis son second chez lui, qui était le lieu où il pouvait voir Lyra. Les souvenirs défilaient dans sa tête comme un film que l'on aurait accéléré. D'ailleurs le démon se demandait s'il pourrait un jour se débarrasser de ce sentiment qui, il faut l'avouer, le rongeait comme une maladie. Y'avait-il un remède à cela ? Pour pardonner, oublier, voir ne jamais avoir vécu. Il avait beau cherché, il ne trouvait aucun réponse, pourquoi tout devait-il être si compliqué ? Rien n'avait été une mince affaire dans la vie du garçon et apparemment à l'académie la situation restait la même. Même s'il avait une nouvelle chance, Deus lui avait laissé les mêmes difficultés. Sur le coup il en voulait même à Deus, mais ne garda pas cet état d'esprit bien longtemps.

    - Ce que tu ressens pour ton père, ça ne sert à rien d’essayer de l’étouffer. Tu sais, cette colère ou cette haine, appelle ça comme bon te semble, je la connais. Je l’ai ressentie tant de fois par le passé. C’est ça qui m’a aidée à tenir le coup aussi longtemps. Aujourd’hui, je l’entretiens encore. Elle va me suivre. Pour toujours.

    L'idée du remède inexistant se renforça dans l'esprit de Lev. Donc on gardait ce sentiment en soi tout le long de sa vie ? Devait-on souffrir autant, si oui, pourquoi ? Tant de questions sans réponses dans la tête du démon. Il resta là, à réfléchir à quelque chose qu'il ne comprenait pas entièrement. Pourquoi te casser la tête, Lev ? Tu n'as pas de réponses et tu n'en auras jamais : arrête d'espérer idiot ! Lyra se redressa et approcha son visage du sien.

    - Laisse-toi aller. Evacue cette colère. Dirige-la contre celui qui la mérite. Inutile de te retenir plus longtemps, Lev. Tu en as besoin. Sans ça, elle va te ronger. Est-ce que c’est ça que tu veux ? Tu veux vraiment finir par pourrir de l’intérieur comme… moi ?

    Celui-ci l'écoutait, sans dire un mot. Étrangement, aucun son ne sortait de sa bouche. Il se posait des questions encore, avait-elle raison ? Après tout elle n'avait pas vraiment bien finit - dans le sens où elle était morte jeune. Devenait-il comme elle, sachant que lui aussi était mort jeune ? Il secoua la tête, Lev n'était pas comme ça ! Mais il était bien naïf, pourquoi te mentir Lev ? Tu es bien un enfant encore ! Sa voix de démon résonnait dans sa tête, son instinct animale lui ordonnant de faire ce qu'elle disait, mais en serait-il capable ? S'il se laisse aller, pourquoi pas ? Mais Lev ne voulait pas, il ne pouvait pas faire une telle chose et revenir du jour du lendemain à l'académie sans rien dire à personne, si ? Bien sûr que tu peux Lev ! Tu as juste à te la boucler, est-ce si difficile pour toi ? Généralement, les enfants gardent bien les secrets, alors fais de même ! Lyra en demandait beaucoup, c'était trop pour le démon. Pourtant elle s'approchait comme une vipère du démon, l'enlaçant avec ses bras, comme une vipère s’apprêterait à mordre sa proie.

    - Si vraiment tu veux tourner la page de ce passé, tu dois le faire. Pour toi. Pour nous.

    La vipère étreignait encore l'enfant, les crocs attendant l'ordre pour répandre son venin. À la fin qui devra réparer les pots cassés ? Surement pas Lyra ! D'ailleurs, cette fois personne ne le ferait, puisque c'est Lev qui devait commetttre ce genre de monstruosité. On parle de monstruosité, mais Lev n'est-il pas un monstre lui-même ? Après tout du sang de démon coulait dans ses veines, alors ferait-il seulement ressortir sa véritable nature ? Le vrai Lev ? Le garçon enlaça à son tour la vipère, comme s'il la forçait lui-même pour qu'elle enfonce ses crocs dans son cou. Lyra ne savait pas mentir, mais concernant son côté comédienne, le démon n'y voyait que du feu.

    - Je ne te laisserai pas. Jamais. Mais tu dois comprendre que pour moi, ton père a toujours été un tyran. J’ai toujours vécu dans la peur de son ombre, craignant des représailles qui ne venaient jamais. Finalement, il est finalement passé à l’acte, tentant de me détruire. Et il a réussi.

    Suite à cela elle se détacha de lui, allant près de la fenêtre. Elle reste là, à observer le clair de lune pendant que Lev baissait la tête, silencieux comme si quelqu'un le grondait. En vérité c'était un peu ça, on le grondait en lui disant la vérité en face et sa punition serait de tuer un monstre. Un monstre en tuant un autre, ironie du sort ? Ou bien le hasard ?

    - Il a réussi. Car en te tuant, c’est une part de moi-même qu’il a tué. Une part que je ne reverrai plus jamais. Alors oui, il m’a brisée. Et en cadeau d’adieu, il t’a laissé cette haine. Alors sers-t-en.

    La vipère mordit, laissant son venin couler petit à petit et la victime se laissait faire. Le venin coulait, tout s'encrait dans la tête de Lev, une forte douleur fit son apparition au niveau de sa poitrine, la même douleur qu'il avait ressentit avant de mourir. Elle avait donc raison, pourquoi ne pas l'écouter cette fois ? Naïf comme il était, le garçon se leva et mit un pull à capuche blanc, gardait son jogging gris et mit des chaussures basses noirs et tout ça sous les yeux de sa soeur.

    - Très bien, voyons comment un monstre pourra riposter contre un démon venant se venger, lui et sa soeur. Voyons que devient-il. À une condition cependant : on ira voir Agata.

    Lev était sûr qu'elle accepterait, après tout ne voulait-elle pas la mort du père de Lev ? Il allait le faire et voulait en profiter pour voir Agata, elle lui manquait tant. Il aurait besoin de réconfort sans doute. Lev ne pensa pas à ce qu'il ferait après le meurtre et après la visite à la jeune blonde. Sera-t-il capable de rester à l'académie suite à cela ? Il fallait déjà qu'il essaye de tuer son paternel, chose que son instinct animal le forçait à faire en se laissant berner par les douces paroles de Lyra, laissant le venin couler lentement et agir à son rythme. Lev ouvrit la porte et fit signe à la jeune fille de le suivre, ils avaient du chemin à faire.
Invité
avatar
Invité
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Mer 20 Mar 2013 - 15:46
Lev dans les bras de Lyra. La douce lui murmurait de belles et tentantes paroles dans le creux de l’oreille. Elle ferait de lui ce que bon lui semble. Elle l’utiliserait pour arriver à ses fins. Elle débarrasserait le monde d’une pourriture par l’intermédiaire de Lev. À nouveau, elle serait l’étincelle donnant feu à la mèche. À nouveau, elle n’aurait pas à se salir les mains.
Elle observa Lev s’habille, il n’avait toujours pas dit un mot. Toutefois, elle ne doutait pas que ses paroles auraient de l’effet sur lui. Elle avait su le charmer, l’influencer grâce à ces mots si bien choisis.

Il ouvrit la bouche. Il était d’accord. Lyra dissimula sa joie derrière une éclipse de sourire. Son envie de meurtre ne devait en aucun cas exploser aux yeux de son frère. Alors elle lui offrit un simple sourire timide. Elle était sur le point de le prendre à nouveau dans ses bras souhaitant le réconforter en prévision de l’acte horrible – merveilleux – qu’il allait commettre mais fut interrompue par la suite de ses intentions, souhaitant voir Agata. Agata. Elle l’avait presque oubliée, celle-là. Ce serait au moins l’occasion de découvrir son visage.
Elle en avait tant de fois entendu parler. Elle s’était éprise à imaginer le visage que l’amie de Lev pouvait avoir. Elle avait fait mille hypothèses quant à son physique ou son caractère. Elle ne la connaissait qu’à peine. Elle savait juste qu’elle était une amie précieuse pour Lev. Jalouse ? Alors ça, elle ne le saurait que lorsqu’elle la verrait.

- Si ça peut te faire plaisir alors oui, on ira lui dire bonjour.

Lev s’était déjà élancé en direction de la sortie. Lyra resta quelques minutes à observer la lune luire dans la nuit. Elle n’avait jamais été si belle qu’en cet instant. Elle ignorait si ce qu’elle venait de faire était bien ou mal. Après tout, peu lui importait. Elle avait choisi son camp. Et cette ordure de Russe était sur sa liste des personnes à abattre. Elle n’avait jamais été obsédée par le pouvoir, ce n’était pas l à la raison qui l’avait poussée à rejoindre le rang des renégats. Mais désormais, ils allaient payer. Tous. Le prix fort.

Lyra se faufila dans les pas de son frère. Deux ombres marchaient dans la nuit. Cela faisait longtemps que la Russe n’avait pas ainsi foulé les couloirs de l’académie. Sa dernière excursion nocturne semblait être si loin dans son esprit. Elle était loin des couvre-feux, désormais. Elle se mordit la lèvre inférieure en songeant que peut-être elle ne pourrait plus voir lev aussi fréquemment qu’avant. La guilde noire avait peut-être ses avantages mais elle avait aussi ses inconvénients. Le mensonge allait devenir quotidien. Mais elle était prête. Mentir pour le bien de son frère ne la dérangeait pas. Pour son bien, oui. Lev ne supporterait pas d’apprendre que l’ancienne repentie avait trahi Deus, préférant rejoindre une cause qu’il méprisait sans aucun doute. Mais qu’importe. Il était trop tard pour revenir en arrière désormais.
Elle le suivait à pas de loup, poignards glissés dans ses mains. Ils n’avaient pas eu besoin de se consulter pour savoir quelle serait leur prochaine destination : le monde des humains. Un beau retour au pays s’imposait. De belles retrouvailles aussi. Lyra en jubilait d’avance.

[Suite ici]
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé] - Jeu 21 Mar 2013 - 21:30
Et bien, quel rp ! Très long à lire mais très sympathique, j'ai hâte de voir ce que ça va donner avec le père !

Lyra Vilkas : 400 xps
Lev Wezka : 370 xps

Xps attribués : Oui
Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 2] [Terminé]
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page