Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Après l'effort, le réconfort !

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Après l'effort, le réconfort ! - Jeu 4 Avr 2013 - 9:56
- Et toi, je t'ai à peine effleurée, j'ai pas que ça à faire de t'entendre chouiner alors prends ton mal en patience.

Évidemment, trop concentrée sur son analyse de l'état de la jeune apprentie devant elle, l'infirmière n'avait absolument pas pu remarquer que la cause des larmes et de la tristesse soudaine de Yukisa n'était aucunement du à la douleur mais bien à la jeune indienne. Un instant, la jeune chasseresse avait craint d'avoir fait une erreur, ne comprenant pas trop pourquoi le simple fait d'encourager sa camarade d'infortune du regard avait ainsi provoqué cette réaction chez elle mais toutes deux étaient fatiguées et elle-même avait du mal à bien suivre les évènements. Sans doute était-ce simplement la façon de réagir de la jeune fille, chacun ayant sa propre façon de répondre aux divers éléments qui leur tombait dessus. Et il fallait avouer qu'aujourd'hui, elles n'avaient pas franchement été épargnées. A peine morte, on tentait à nouveau de les tuer, c'était le comble de l'ironie, vous ne trouvez pas? Mais allongée de nouveau sur son lit, elle n'avait ni l'envie ni la force de rire. Gardant cependant les yeux ouverts, se refusant à se laisser aller à toute forme de sommeil, elle observait avec curiosité chaque geste de l'infirmière. cela serait toujours utile de savoir comment elle procédait.

Euh… vous n'utilisez pas de magie ?

Tiens, c'est vrai ça. Voilà qui suffit à la jeune précolombienne pour réaliser qu'elle était réellement très fatiguée. Elle en avait complètement oubliée le fait qu'ici, les gens étaient doués de magie. Il faut dire qu'enfermée dans l'infirmerie, le sien ne se manifestait même plus alors elle avait parfaitement oublié ce détail. Elle nota sans souci l'air particulièrement agacé de l'infirmière ainsi que son regard mais surtout le puissant soupir qui lui échappa. Cela promettait une jolie diatribe à venir, elle était prête à le parier.

- Vous êtes vraiment stupides ma parole… non seulement vous êtes nouvelles mais en plus vous avez décidé de venir me rendre visite pour la première fois en tant que patientes. Vous êtes des genre de maso ou quoi ? Et pour te répondre, non, je ne peux pas utiliser la magie sur vous deux. Vos corps ne sont pas encore correctement habitués à l'onde magique qui baigne l'académie alors t'imagine si j'en rajoute une couche avec ma propre magie ? Tu te transformerais en chiffon ma petite. Il faudra certainement attendre encore quelques semaines voire quelques mois avant que vos corps n'accepte totalement ces flux magiques.

Et voilà, c'est fou ce que le comportement humain pouvait se révéler prévisible à partir du moment où l'on prenait le temps de bien l'observer. Et même si la première partie de son monologue n'avait aucun autre but que de continuer à laisser l'infirmière exprimer son fiel à l'encontre des deux jeunes filles, la seconde partie se révéla bien plus intéressante. Tous ces détails, voilà des choses dont elle n'avait en effet aucunement conscience. Mais maintenant qu'elle était au courant, elle pourrait y réfléchir et surtout, en tenir compte pour l’avenir. Cela expliquait peut-être le fait que son pouvoir lui paraisse encore pour le moment si abstrait, si difficile à comprendre. Même si elle aurait préféré pouvoir amélioré rapidement les choses, le temps avait aussi son œuvre à faire. Elle devrait accepter cette idée et s'y faire, voilà tout.

- Donc vous vous contenterez des soins normaux, je ferais une exception seulement si vous être gravement blessées. J'ai un peu hésité avec les blessures de ta copine mais elle est bien trop faible pour que j'utilise la magie, elle serait certainement morte de fatigue. … Au sens littéral bien sûr. Rahlala, je me demande à quoi Deus pense en recrutant des petits jeunots inconscients comme vous !

Laissant son regard se reporté un instant sur ses blessures, la jeune indienne fronça légèrement les sourcils. Elle n'était pourtant pas si gravement blessée que cela, il ne fallait pas abuser. Elle avait connu pire de son vivant, ça c'était certain. Une simple brulure et quelques coupures à recoudre, cela n'avait rien d'exceptionnel. Mais il était vrai que certains facteurs changeaient la donne ici. Les blessures d'origines magiques étaient-elles pareilles à des blessures normales? Et puis, elle se sentait quand même sérieusement fatiguée. Elle avait perdu pas mal de sang, elle avait un peu trop tiré sur la corde cette fois, elle devrait faire plus attention à l'avenir. Mais elle ne put s'empêcher de grogner légèrement en entendant l'infirmière dire qu'elle était trop faible. Elle lui aurait répondu qu'elle n'avait qu'à mieux maitriser sa magie et qu'ainsi, elle n'aurait couru aucun risque mais elle ne voulait pas qu'elle passe par la suite sa contrariété sur Yukisa. Alors, elle ne dirait rien. Cependant, la dernière question de l'infirmière la laissa songeuse.

"- Voilà une question très intéressante. J'aimerais bien en connaitre la réponse aussi. A quoi pense-t'il? Et surtout, comment nous choisit-il? Parce qu'il y a forcément une logique derrière tout ça, je ne peux pas croire à une quelconque forme de hasard là-dedans."

Elle entendit le bruit du froissement de la blouse et sentit le regard de la femme s'appesantir sur elle sans même croiser son regard. Qu'est-ce qui lui arrivait soudain pour se détourner ainsi de sa camarade?

- Mais tu peux pas te reposer bêtement et simplement pour le moment? Tu te poseras des questions existentielles plus tard. T'es pas une tête de mule dans ton genre toi. Dans ton état, tu devrais plus que sérieusement comater alors me forces pas à t’assommer. Occupe-toi de tes fesses pour le moment afin de te rétablir rapidement. Je tiens pas à vous garder ici éternellement non plus, faut pas abuser.


Un léger rictus se dessina sur les les lèvres de l'indienne. Oui, elle était fatiguée, c'était certain. Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait parlée à voix haute. Remarque, ce n'était pas grave en soi non plus. Mais la remarqua bien qu'un peu acerbe de l'infirmière avait au moins le mérité de lui rappeler la véracité de son état. Si elle ne se laissait pas aller à se reposer, elle ne sortirait jamais d'ici. Et franchement, même si elle n'avait rien contre l'infirmerie, elle ne tenait pas à y rester plus que de nécessaire. Se laissant aller un peu plus confortablement contre l'oreiller, elle sentait déjà le sommeil se répandre dans son corps tel un serpent insidieux.

"- Dans ce cas, je vais .... dormir un peu. Je ne m'inquiète pas, .... Vous nous réveillerez .... pour nous mettre dehors .... Quand vous en aurez assez de notre présence ...."

- Non mais pour qui tu te prends, petite? C'est quoi ces insinuations? Eh, je te parle!!!

Ce fut à peine si elle entendit les paroles de l'infirmière. Déjà, le monde onirique venait de lui ouvrir les bras, l'accueillant dans son repos calme et doux. Elle était encore consciente de ce qui se passait autour d'elle, juste assez pour sentir l'infirmière se pencher au-dessus d'elle et lui prendre le poignet pour s'assurer qu'elle dormait bien et qu'il n'y avait aucun souci avant qu'un simple 'C'est bon, elle dort tranquillement' ne lui échappe. A l'attention de Yukisa, pour la rassurer? Finalement, cette femme avait bon fond sous ses allures de mégère. Mais déjà, l'indienne basculait entièrement dans un sommeil profond et réparateur, laissant tout derrière elle.
Invité
avatar
Invité
Re: Après l'effort, le réconfort ! - Jeu 11 Avr 2013 - 0:22
Abygaïl : Voilà une question très intéressante. J'aimerais bien en connaitre la réponse aussi. A quoi pense-t-il ? Et surtout, comment nous choisit-il ? Parce qu'il y a forcément une logique derrière tout ça, je ne peux pas croire à une quelconque forme de hasard là-dedans.

Yukisa se pencha légèrement sur la droite et fit à nouveau revenir Abygaïl dans son champ de vision, sa jeune camarade semblait avoir repris quelques couleurs, ce qui la rassura énormément. Elle se rallongea ensuite, le visage dirigé vers le plafond de l'infirmerie tout en réfléchissant à la question qui venait d'être posée. Étrangement, elle ne s'était pas réellement demandé sur quels critères se reposait Deus pour choisir les apprentis dieu dans ce lot de presque 8 milliards de petites âmes mortelles, car elle pensait en un sens avoir déjà compris comment cette sélection se faisait, mais n'aillant pas de preuves, elle se tut simplement en fixant l'infirmière d'un oeil inquisiteur.

Infirmière : Mais tu peux pas te reposer bêtement et simplement pour le moment ? Tu te poseras des questions existentielles plus tard. T'es pas une tête de mule dans ton genre toi. Dans ton état, tu devrais plus que sérieusement comater alors me forces pas à t’assommer. Occupe-toi de tes fesses pour le moment afin de te rétablir rapidement. Je tiens pas à vous garder ici éternellement non plus, faut pas abuser.

Il fallait s'y attendre, même cette aimable infirmière ne pouvait leur fournir une réponse convenable, à la place, elle les affublait de surnoms malpolis et les menaçait de son poing levé. Dans tout ça, la véritable question était comment Deus avait-il pu engager une femme comme elle pour s'occuper des blessés ? Elle la voyait plus foncer sur les ennemis armée d'une mitraillette voire d'un bazooka, mais ne souhaitant pas recevoir de coups, elle garda cette image pour elle-même.
Quant à Abygaïl, Yukisa la vit pivoter légèrement afin de tapoter ses oreillers d'un main experte, et une fois que celui-ci s'eut plié à ses exigences, elle s'allongea lentement en rejetant d'un geste gracieux sa longue chevelure défaite de chaque côté du lit. Observer les comportements de sa camarade était très distrayant, cette chasseresse semblait toujours sereine et élégante tout en étant désintéressée, elle ne se préoccupait visiblement pas du regard des autres, on aurait dit qu'elle agissait de cette manière simplement pour remplir des exigences personnelles.

Abygaïl : Dans ce cas, je vais .... dormir un peu. Je ne m'inquiète pas, .... Vous nous réveillerez .... pour nous mettre dehors .... Quand vous en aurez assez de notre présence ....

Infirmière : Non mais pour qui tu te prends, petite ? C'est quoi ces insinuation s? Eh, je te parle !!!

Yukisa sourit devant la mine quelque peu déconfite de l'infirmière, on voyait bien que celle-ci malgré son comportement d'ogresse s'ennuyait terriblement. Quelques secondes seulement venaient de passer et la respiration discrète et régulière d'Abygaïl se faisait déjà entendre. Yukisa suivit le mouvement et referma également ses yeux, à travers cette obscurité baignée de lumière, elle entendit simplement une voix grommeler - C'est bon, elle dort tranquillement -.

Yukisa : Bonne nuit…

Infirmière : Attends, toi, t'as pas besoin de te reposer, si tu veux dormir : retourne dans ta chambre !

Malgré ses protestations, Yukisa imita aussitôt la respiration lente et régulière d'Abygaïl, espérant ainsi faire lui faire comprendre qu'elle ne bougerait certainement pas de ce lit avant une bonne heure voire deux.

Infirmière : Raah, j'vous jure, elles vont m'entendre une fois réveillées…

Et tout en se plaignant, elle alla chercher une couverture dans l'armoire proche de la porte d'entrée qu'elle jeta en boule sur la jambe blessée de Yukisa, car après tout, malgré ce geste d'altruisme, elle n'en restait pas moins un tyran dans l'âme. La jeune apprentie déesse ne broncha pas bien qu'elle eut envie de se rouler en boule et se tordre de douleur, elle resta aussi immobile qu'une statue de marbre.

Finalement, avant de sombrer à son tour dans un profond sommeil, Yukisa sentit la couette sur ses pieds se déplier pour aller recouvrir tout son corps gelé. Elle entendit ensuite la fenêtre crisser et s'ouvrir docilement en laissant passer une douce brise agréablement chaleureuse. Enfin, le bruit des talons se dirigea vers le bureau, une personne s'assit et aussitôt, un stylo dansa sur une feuille de papier en ronde régulière.
Si elle ne s'était pas déjà endormie, Yukisa aurait certainement pleuré, ce sentiment de sécurité qu'elle avait tant cherché dans le monde des humains l'étouffait presque en ce moment-même. Elle était libérée de toutes les contraintes qui l'avaient enchaînée à son corps de lycéenne, toute la pression dont elle avait été sans cesse accablée se dissipait légèrement. Et au loin, elle entendit une voix lui murmurer "Bienvenue dans ton nouveau foyer !", elle eu simplement le temps d'acquiescer à cette nouvelle présence avant de sombrer avec euphorie dans ce sommeil tant espéré.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Après l'effort, le réconfort ! - Jeu 18 Avr 2013 - 10:35
Rp très long mais très rafraîchissant ! J'aime bien l'ensemble et je découvre (ou redécouvre) le style de Yukisa qui, ma foi, est vraiment chouette et pétillant ! C'est fluide et en plus, on s'ennuie pas vraiment alors que le contexte est plutôt particulier. L'interaction avec l'infirmière était plaisante à lire aussi ~

Yukisa : 720 xps
Alban : 140 xps
Abygaïl : 560 xps
Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Après l'effort, le réconfort ! -
Après l'effort, le réconfort !
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page