Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Ère en plein déclin ...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Ère en plein déclin ... - Ven 1 Mar 2013 - 16:13
Une âme allongée, un sourire crispé, des paupières fermées emprisonnant les rêves de chacun. Croiser un être qui vous adresse un regard intéressé, les lèvres à semi-ouvertes pour échapper un semblant de souffle masquant ainsi sa véritable noirceur. Tout n'était que mensonge, une vie si pathétique, si lâche. Un organe si charnel ne devrait pas être aussi humidifié par cette tristesse qui nous englobe. Les yeux, les pupilles dilatées, allongée, les cheveux détachés sur l'herbe sèche d'une terre d'un brin brûlée. Pourtant, la vie n'était pas si loin, des oiseaux jouaient avec l'ombre des arbres environnants. Les nuages empiétaient sur les rayons de cet astre qui ne demandait qu'à briller. Bien étrange fin d'après-midi qui s'offrait à notre jeune femme, las ... Ses bras étaient remontés le long de son visage passant derrière sa tête. Une jambe légèrement relevée, pieds nus, se délectant de la chaleur du sol. Dos sur terre, son regard se dirigeait vers une branche, penchée au-dessus d'elle habitée par de petits écureuils. Ceux-ci se précipitaient à l'abri au vu des sombres formes qui s'avançaient en leur direction portées par le vent.

"- Comment en suis-je arrivée là ... ?"

Depuis son arrivée, notre mystérieuse enseignante n'a cessé de suivre les règles qu'on lui avait imposées, en même temps, ce n'était pas comme si elle avait vraiment eu le choix. C'était une phase d'euphorie, le plaisir d'être vivante, le plaisir de respirer, de sentir, de toucher. Mais une fois cet état émotionnel passé, son caractère, ses principes, son éducation avaient repris le dessus. Deus ... Ce cher Deus ... Quelle connerie a bien pu lui passer dans son petit cerveau pour mélanger ainsi les cultures et les époques ?! Tout change, tout passe, tout n'est que particule en évolution. Comme une bonne apprentie, la guerrière avait lu, appris, rattrapé son retard sur ces siècles qui séparaient son existence. Cette race, ces humains, quel gâchis. Si seulement son peuple avait réussi ... Après tout, on ne peut refaire l'histoire, certes, mais on peut très bien écrire de nouvelles traces pour un meilleur avenir. Sa vision différait depuis le départ, toutefois, tout était bien clair maintenant. Sa place n'était pas ici.

*Tu vas en tuer encore combien de ces bébés ma belle ? Ha ha ha, je le sens, je suis excité, tu le sens n'est-ce pas ?*

*Arklès ... Tu es fini de toute façon !*

*A travers ton corps, je peux encore faire les choses, faire que notre race continue à être reine de cette Terre, que tu aies tué notre enfant, c'est ton choix, mais je t'empêcherai de faire du mal à d'autres !*

*Notre enfant ? Tu en parles comme si on l'avait toujours désiré ! Tu n'es qu'un piètre humain, un violeur, ton âme te ronge et mon corps m'appartient !*
Son histoire, n'appartenait qu'à elle, cependant, les cicatrices visibles se réveillaient peu à peu, ce démon, un humain que son peuple a rebaptisé, sommeillait toujours dans son esprit. Son arme, son artéfact familial, était un mangeur d'âmes, dans sa légende bien entendu. On racontait que chaque coup fatal porté emprisonnait l'âme de la victime à son intérieur. Seulement voilà, tout était lié et réveillé depuis son arrivée à l'Académie renforçant ce conte pour enfant pour en faire une triste réalité. Enfin triste ... Cela dépendait pour quoi. Le pouvoir de notre professeure avait bien grandit, pas seulement toujours lié à son arme, celui-ci s'étendait réellement à son corps, à son être.

"- Ne rien ressentir, n'être que soi à l'instant présent ... Au revoir ... Deus ..."

Fermant délicatement ses paupières, quelques mèches de cheveux furent poussées par la brise qui se levait. Toujours allongée sur l'herbe sèche, l'humidité de l'air reprenait peu à peu possession de son environnement. Un petit coin d'herbe entouré de grands arbres parfois bien dévêtus, endroit très curieux au-delà de l'Académie, une terre inexplorée accueillant à bras ouvert notre jeune femme qui attendait patiemment ce nouvel ère promis ...

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Sam 2 Mar 2013 - 12:24
*Quelle belle journée!*

J'étais parti voilà plusieurs heures pour chasser. Il ne fallait pas que je perde la main si je voulais l'apprendre à mes élèves. J'étais également partis dans l'optique de faire un très grand tour et de ne revenir que la semaine d'après. Je n'avais pris avec moi que mon arc et mon épée. C'était une journée calme ,les oiseaux chantaient et il y avait autour de moi que le bruit de la nature. Ce bruit d'une vie qui est partout et pourtant qu'on ne voit pas du premier coup d'œil.

*Ici ça sera parfait*

J'avais trouvé ma planque pour chasser. C'était un grand chêne centenaire qui montait plus haut que les arbres alentour. Je commençai à grimper en essayant d'oublier ma malheureuse aventure avec les bêtes qui rôde la haut. La montée se passa sans accrocs et je trouvais une branche ou m'installer en attendant ma proie. Je pris l'arc banda la corde, encocha une flèche et me mis à attendre. J'aurais pu prendre ces fusils que certain chérissait tant, mais je trouvais que ce n'étais pas sport. C'était trop facile il suffisait d'aligner la cible et d'appuyer sur la gâchette tout étais trop simple. A un moment il m'a semblé entendre quelqu'un parler, mais se n'étais sans doute que le vent. A peut près au même moment un cerf apparu.

*Enfin!*

Je pris la corde et l'amena jusqu'à mon oreille. Dans ces moments la on ne pense plus à rien. Il y a l'arc la flèche la cible et c'est tout. Je reteint ma respiration pour ne plus bouger, aligna la cible avec la flèche, visa légèrement au dessus pour compenser la distance... Mais le cerf avait sentit quelque chose et commence à courir au moment où je lâchais la corde.
La flèche se planta dans un arbre avec un bruit sourd.

*Et mer** *

Pourtant se n'étais pas moi que le cerf avait senti il y avait quelqu'un d'autre... ou autre chose. Je descendis de l'arbre le plus silencieusement possible après avoir rangé mon arc. Je m'approchai doucement dans la direction contraire où le cerf avait fui. C'était une clairière et une fille était allongé au centre, elle avait de grands cheveux verts les paupières fermées. Elle semblait rêvasser et penser à autre chose. Elle venait certainement de l'académie et été bien armé avec l'épée et le fouet qu'elle avait sur elle. Je m'approchai d'elle et décida de l'interpeller.

"Bonjour. Excusez moi je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un ici. Vous vous appelez?"
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Dim 3 Mar 2013 - 23:16
Crier, pleurer, cela ne servait à rien ... Le cercle se refermait toujours sur soi, comme un serpent aussi vicieux qu'il puisse être ... Tout n'est que mascarade, cette foutue bâtisse en était d'ailleurs la Reine, la Reine de la bêtise de cette folie infantile qui a comme garde fou ses directeurs. C'était déjà publié depuis bien des jours, une Cérémonie de nomination sera effectuée en l'honneur d'un nouveau directeur : Shindô. Peu de personne avait entendu parler de lui, mais ce ne fut pas le cas de notre chère et tendre. Notre guerrière avait seulement eu le plaisir et la jouissance de faire connaissance plus particulièrement d'un pauvre sous-fifre. Pourtant, la personne qui était dans la ligne de mire de la Tylf n'était autre que cette Colombe. Vous allez me dire, pourquoi elle, jalousie entre femmes, patati, patata. Bien navrée de vous décevoir, même si Kym ne lui a jamais parlé directement, il était chose aisée de comprendre son caractère, voir son attitude. Cette femme, si dévouée, si loyale ... Pourquoi pas, mais ses idéaux étaient en total opposé avec la vision de notre mystérieuse enseignante.

*Le grand jour va bientôt arriver, je le sens, ça bouille en moi ...*

*Ha ha ha, tu crois vraiment qu'il va le faire ton petit moustique ?*

*On verra bien, avant tout, je le fais pour moi, mais à deux, c'est bien plus excitant ...*
La jeune femme toujours plongée dans ses rêves de renouveau était vêtue d'une simple robe blanche, légère, sans fioriture, sans chichi. Son arme était tout de même rangée à son dos dans son étui. Sa ceinture était déposée sur ses hanches portant ses jouets et sa sacoche. Le strict minimum pour prendre un peu de recul et sentir ce vent qui tournait. Ce vent si agréable qui caressait la peau douce et pâle de cette chère professeure. Le ciel s'assombrissait peu à peu au fil des minutes qui s'écoulèrent. En cette période de l'année, les jours étaient encore bien courts. Après tout, ce n'était pas ça qui allait faire bouger d'un pouce notre douce enfant capricieuse perdue dans une petite clairière entourée d'arbres gigantesques mais magnifiques il fallait le dire ...

*Tu entends ?*

*Ho, ce doit être un animal ... Tu deviens parano ma vieille ...*

*Arklès, ferme-là, je ne m'entends même plus penser !*
De toute façon, bouger, ça ne servirait à rien, la jeune femme était dans l'enceinte de l'Académie, tout était si sûre, si protégé ... Pathétique ... En revanche, le Dieu de la flemmardise lui était bien présent. Ne jonchant même pas un sourcil, Mäss resta allongée sur le sol qui se refroidissait gentiment. Les feuillages remuèrent plus frénétiquement sous le poids de la brise et sûrement sous l'effet d'autres êtres vivants dans cette curieuse forêt. Toutefois, un bruit bien distinct semblait se démarquer du reste. Privé un de ses sens et se concentrer sur ce qui nous entoure, une méditation très appréciable pour esquiver ou sentir une certaine menace arriver. Soit ... La menace qui se révéla n'était autre qu'un homme, dont on ne sait trop quelle race il était. Son allure était assez quelconque, juste sa chevelure pouvait être intéressante, grise ou blanche, pourtant, il ne semblait pas si âgé. L'étranger venait de me forcer à ouvrir mes lourdes paupières. Mes yeux émeraude le dévisageaient, non pas comme une personne qui vous déshabille pour aller plus loin dans la rencontre, mais plutôt comme une personne qui tenait de gros calibres entre ses doigts fragiles et excités de tester ses nouveau joujoux.

"- Ha ha, tu n'as pas peur mon petit à ce que je vois ! Tu te montres ainsi et en plus tu oses poser une question à une vulgaire inconnue ? Tu aimes vivre dangereusement ..."

Se redressant délicatement de son lit de fortune, la jeune femme se retrouvait assise, les jambes toujours allongées dans l'herbe fin. Son coude s'appuyait sur son genou droit légèrement relevé, elle pencha la tête sur le côté offrant un sourire quelque peu mesquin à son interlocuteur.

"- Voyons, la moindre des politesses serait au moins que tu te présentes avant, petit garnement ! ... Ha ha ha ..."
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Lun 4 Mar 2013 - 13:59
"- Ha ha, tu n'as pas peur mon petit à ce que je vois ! Tu te montres ainsi et en plus tu oses poser une question à une vulgaire inconnue ? Tu aimes vivre dangereusement …"

Oui elle n'avait pas tort j'aimai vivre dangereusement et m'aventurer dans des lieux ou je ne devais pas forcément être. Un certain goût de l'aventure c'était pour ça que j'étais rentrée dans les force spécial, pour voir du monde et du pays... A la place j'ai eu le droit de voir du sang, des massacres, des cadavres. Pourtant quand j'étais la bas je ne ressentais aucun dégout à tout ça je trouvai ça normal que nos ennemies devaient mourir, mais maintenant tout ça est derrière moi et je ne compte pas recommencer tout ça de si tôt. Mais maintenant il y avait cette parfaite inconnue qui me dévisageai avec ses grands yeux jaunes. Je ne savais pas pourquoi elle étais partit de l'académie avec une simple robe blanche en guise de vêtement, nous étions quand même loin.

"- Voyons, la moindre des politesses serait au moins que tu te présentes avant, petit garnement ! ... Ha ha ha ..."


Petit garnement ! Je n'étais quand même plus tout jeune et sa réponse me surpris plus qu'autre chose. Enfin elle n'avais pas tord ce n'étais pas poli de na pas se présenté en premier.

« Heu... oui je suis professeur de survie à l'académie je m'appelle Voronwë Snow. J'étais en train de chasser un peu plus loin et je croie que vous avez fais fuir ma proie et comme je pensai qu'un animal dangereux rodai j'étais venu voir mais apparemment ce n'est pas le cas. »

Je me sentais maintenant gêné d'avoir dérangé cette jeune fille dans sa sieste et je ne savais pas si il fallait que je parte ou que je reste. Elle avait des yeux bien étrange d'une couleur que je n'avais jamais vue et ça me mettait mal à l'aise. J'ai pensé un instant l'a laisser et repartir vers la forêt pour continuer à chasser et reprendre ma balade mais cette fille avait quelque chose de spécial qui me poussait a vouloir en savoir plus. Elle ne me semblai pas tout à fais humaine et ma curiosité l’emportât.

« Et vous ? Vous ne m'avez toujours pas répondu. »

Je m'étais assis contre un arbre et avait posé mon épée accoté de moi je regardai la fille dans les yeux en essayant d'en savoir plus...
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Lun 4 Mar 2013 - 17:42
Ce bien curieux personnage ne manquait pas de toupet ! A croire qu'il n'avait peur de rien. Enfin, cela pouvait se comprendre, lors de sa présentation il avait précisé qu'il était professeur et qu'il enseignait la survie. En y repensant, la jeune femme se rappelait d'avoir vu cette matière dans la liste des cours d'un élève. Quelle idée de faire un cours sur une matière si importante alors qu'il ne prenait même pas la peine d'être sur sa garde quand il voyait quelqu'un. Peut-être car il se croyait en sécurité à l'Académie, qui sait. Pourtant, c'est bien l'endroit où il faut se méfier des gens qui dorment, tout s'organisait telle une vraie fourmilière, les pions se mettaient en place sur ce magnifique échiquier.

*Que vas-tu faire ? Joue un peu avec histoire de voir ce qu'il a dans le ventre ha ha ha !*

*Pourquoi pas, après tout, je n'ai plus rien à perdre. La Cérémonie est dans quelques jours et tout s'éclaira à ce moment-là, ce que j'ai hâte !*

*Alors, vas-y !*
Toussotant délicatement en remontant sa main contre sa bouche, la mystérieuse enseignante se releva de son appui de fortune regardant l'étranger s'installer contre un arbre prenant soin de déposer son arme à ses côtés. Tout en passant sa paume dans sa longue chevelure verte, la guerrière n'avait toujours pas daigner répondre à son interlocuteur, elle aimait prendre son temps et analyser ce qui l'entourait. Le chant de quelques oiseaux, le ciel qui s'assombrissait toujours plus, les premières lueur de la lune et une goutte qui s'invita pour caresser le coup de la Tylf. Un moment bien agréable avec un brin de romantisme que bien du monde cherchait pour un moment magique à deux. Un homme, une femme, seuls dans un lieu reculé loin de tous les problèmes courants. C'est bien beau, je vous l'accorde, mais ce n'était absolument pas le désir du moment de cette chère Kym.

*Tu attends quoi pour agir, vas-y, joue avec !*

*Il faut prendre le temps d'apprivoiser sa proie, ce ne serait pas drôle autrement...*

*Ho, de la torture ? J'aime !*
Adressant un sourire quelque peu mesquin à son invité d'un jour, la professeure fit un, deux, trois pas non réfléchis dans l'herbe de plus en plus froide. Toujours pieds nus, elle jouait avec les brindilles les entortillant entre ses orteils avant des les arracher. Haussant son visage en direction des feuillages qui recouvraient le peu de luminosité qui restait dans le ciel, la jeune femme se retourna vers ce Voron condescend enfin de lui répondre.

"- Mon nom t'apportera peu, je fus enseignante dans cette Académie, autrefois ... De bien sombres souvenirs ..."

Elle parlait déjà au passé, pourtant, rien ne s'était encore fait, qu'une poignée de personnes pourraient prédire ce qui allait se passer. Cependant, Kym était las de porter ce masque de professeure, de toute façon, son caractère, sa manière d'enseigner, avait déjà fait tout le tour du campus.

"- De toute façon, tu ne tarderas sûrement pas à savoir qui je suis, si tu prends soin d'écouter les rumeurs ..."

Son visage se crispa gentiment, son regard était en direction de son invité. Le peu d'émotion qu'elle pouvait montrer avait totalement disparue faisant place à une tension qui s'installait entre les deux compères d'un temps révolu. S'avançant dès lors vers ce cher homme, elle s'abaissa délicatement pour être à sa hauteur, approchant ses lèvres proche de son oreille pour lui chuchoter quelques mots.

"- Et toi, mon cher, quelles sont tes pensées les plus profondes, adhères-tu à cette mascarade ? ... Pantin de Deus !"

Prenant soin de goûter à la chaire de son lobe, Kym retira sa langue pour se relever. Son hôte n'était pas humain, une belle aubaine, ses oreilles le trahissaient et pour tout vous dire, avaient un goût particulièrement excitant ...
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Mar 5 Mar 2013 - 17:47
Autrefois ? Comment ça autrefois ? Elle ne l'étais plus ? En plus elle parlait de ça avec dégout presque avec une certaine haine. Elle ne me disait toujours pas son nom mais me fraisai référer à des rumeurs. Si seulement je prenais soin de les écouter un peu plus mais je passai le plus clair de mon temps loin de l'académie et je ne prenais jamais gare aux ragots en tout genre.

*La prochaine fois je ferai attention aux potins moi !*

Elle ne m'inspirai plus confiance du tout et je me sentis en danger immédiat. Pourtant je la laissai approcher pour entendre ce qu'elle avait à dire avant de faire quoi que ce soit. Elle se pencha vers moi avec un regard qui traduisait une certaine animosité, je glissai ma main discrètement jusque au pommeau de mon épée qui reposai dans l'herbe près de moi, au cas où.... Elle me chuchota à l'oreille qu'elles étais mes pensés et si j’adhérai à une mascarade. Je sentit ça langue trainer sur mon oreille avant de la laisser humide et de se relever.

*Bon la sa suffit !*

Je me relava d'un bond pour me mettre au milieu de la clairière face à mon ex collègue. J'avais machinalement dégainé mon épée et la tenais à deux main devant moi en garde. Je ne savais toujours pas de quoi elle parlait et si j'étais vraiment en danger ou pas mais il étais certain que cette personne ne me voulait pas que du bien. Mes muscles étais près à réagir j'avais passé des heures à m'entrainer et encore plus sur le champs de bataille, après 60 ans de service dans les forces spéciales je n'avais rien oublié.

« Vous allez m'expliquez se qui se passe à l'académie et qu’est-ce que c 'est cette histoire, je ne suis n'y au courant des rumeurs, n'y un quelconque pantin au service de qui que se soit ! »

J'avais dis ça d'une traite les yeux fixée sur mon potentiel adversaire. Comme à chaque fois que je m'énervai mon pouvoir se déclenchai tout seul, la température baissa brusquement et la neige commença à tomber mollement. Je n’avais vraiment pas envie de me battre et encore moins de blesser quelqu'un mais si on en venait aux mains j'étais près. L'air froid emplis mes poumons et un frisson parcourra mon corps. Je ne savais pas si c'était le froid ou bien l’excitation qui me parcourrai toujours avant une bataille. Je priai pour que que ce soit juste le froid. Tout devenait blanc et silencieux...les oiseaux ne chantaient plus.
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Ven 8 Mar 2013 - 20:40
Le ciel s'était maintenant bien assombri, la nuit n'allait tarder d'être entamée, tout semblait bien calme, un calme presque pesant annonçant une tempête inéluctable. Les branches frissonnaient sur l'air froid qui s'abaissait. L'étranger venait à peine de se lever reculant loin de ce cercle d'intimité qui a été vulgairement bafoué. Etait-ce lui ou ce lieu si bizarre qui offrait à ces deux tourtereaux d'un soir ce magnifique spectacle à vous réchauffer le coeur ? Les arbres se raidissaient délicatement alors que certaines feuilles se brisaient sous le poids de cette température bien trop faible pour vivre. Une dernière goutte venait de se poser sur la paume de notre enseignante déchue alors que léger flocon d'un blanc immaculé fit son entrée. La neige, quel incroyable fait climatique qui s'offrait à eux. Malheureusement, toute bonne chose avait son désavantage et celui-ci était de taille ! Le sang de notre jeune femme circulait à une vitesse folle, se sentir ainsi vivante avait un goût particulier, tout comme cet invité posté un peu plus loin.

*Heu, tu es sûre que tout va bien, tu n'as pas froid du tout dis-moi ?*

*Oui, j'ai froid, mais sa personne m'intéresse !*

*Attend, tu as à peine une robe sur toi, tu vas attraper une maladie c'est sûr !*

*Et alors, j'en ressortirai que forte !*
La Tylf n'était de loin pas immunisée contre le froid, mais elle était tout de même assez robuste. A son époque, loin de toute cette technologie polluante, peu de chose réchauffait les âmes de son peuple. Vêtue d'un simple bout de tissu, elle regarda son invité s'approchant gentiment d'un pas traînant. Elle sentait le long de ses pieds dénudés ce frisson la glacer peu à peu. L'herbe devenait de plus en plus dure. Sortant de sa sacoche sa petite gourde, elle la porta à sa bouche pour s’imprégner de ce liquide revitalisant qui lui brûlait la gorge avec plaisir et extase. Un doux mélange vraiment agréable. Rangeant sa petite gourde, elle vint tenir de chaque côté sa robe pour la relever jusqu'à la tête. Le tissu retiré, dans son simple appareil, Mäss arracha deux bouts bien distinct de ce morceau blanc. Vêtue de sa simple ceinture à la taille, ses courbes se mariaient parfaitement avec le climat environnement. Un des deux morceaux fut une fois de plus arraché en deux. La jeune femme passa le premier petit bout autour de ses pieds et fit de même avec l'autre. Le dernier gros morceau restant s'invita sur ses épaules recouvrant sa poitrine jusqu'en bas de ses hanches.

*Ce n'est pas grande chose, mais ça me permettra au moins de ralentir l'inévitable*

*T'es vraiment qu'une malade !*
Reprenant son avancée vers son adversaire, elle n'avait pas encore répondu à ses interrogations. Prenant du bout de ses doigts son artéfact, elle l'avança vers sa bouche pour venir lécher sa lame glacée.

"- Tu n'es donc qu'un naïf parmi tant d'autres ... Dommage, tu n'es pourtant clairement pas humain ..."

Positionnant sa lame devant elle, Kym était prête à riposter. Plus aucun bruit n'était environnant. Seuls les deux êtres étaient maintenant maîtres de la situation.

"- Pourquoi suis-tu les dires de ce Deus alors ? N'es-tu donc pas son pantin ? Connais-tu seulement le véritable être de ces humains ?"

Un sourire quelque peu mesquin s'afficha sur la douce avant qu'elle ne fasse apparaître son clone juste derrière son adversaire. Son double releva son visage pour venir chuchoter à l'oreille de son hôte ces quelques mots ...

"- Pourquoi servir des êtres qui se détruisent ?"
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Ven 8 Mar 2013 - 22:15
*Naïf non, mais elle me prend pour qui ?*

Et non je suis un elfe et non pas un de ces humains. La neige continuait à tomber tandis que ma rivale tenta de se protéger du froid en buvant ce qui sembla être de l’alcool et protéger ses pieds du froid avec deux vulgaires bouts de tissue arraché à sa chemise .La nuit tombait et avec elle venait l’obscurité.

*Si elle ne se couvre pas plus, elle va perdre ses pieds bientôt !*

Le froid était comme une bête qui chassait, une bête qui vous endort petit à petit pour finalement vous prendre tout entier ! Elle avait sorti son épée et la tendais devant elle. Elle savait se battre, ça se voyait, ça posture étais parfaite et elle attendait mon premier coup. Pourtant je n’avais aucune envie de me battre et encore moins de la blesser voir pire… Elle me parlait des humains en pensant que je ne savais rien d’eux. Pourtant les humains avaient tué beaucoup des miens et j’avais tué beaucoup des leurs. La guerre… Une chose infâme qui ronge les peuples, détruit les familles, tue les rois et abat les soldats. Elle me parlait des hommes comme si je leur devais quelque chose, ils avaient tué mes parents alors que je n’étais encore que dans un berceau et on tuer la plupart de mes amis. Non je ne leurs devait rien et je n’ai aucune amitié pour ce peuple. Quelqu’un est apparu derrière moi je le sentais et la voix de mon adversaire résonna derrière ma tête et me demandai pourquoi je servais ces êtres qui pourtant s’autodétruise. Je me retournai et pris le bras de ce mystérieux clone de la fille. Je pouvais la tuer ça aurait été chose simple, mais je préférai l’immobilisé. Je tenais fermement le bras et appliqua une vive pression au niveau du coude dans le sens inverse de l’articulation. Un crac sourd de l’os se brisant retentit et j’envoyai dans la neige cette fausse sœur jumelle.

« Tu penses que je sers les humains ? Ce peuple de barbare qui préfère tuer dix mille personnes pour le bien d’un seul ! Ce peuple sadique qui tue femme et enfant sous les yeux de l’homme juste pour le voir pleurer avant de brûler la maison ! J’ai perdu mes parents, mes amis et ma vie dans une guerre sans fin entre nos deux peuples ! Et tu penses maintenant que je vais les servir !? »

J’étais en colère non pas contre l’inconnu qui était devant moi, mais contre ces humains qui avaient ruiné ma vie. Je pris une grande bouffée d’air glacé je ne pensai pas être ici pour servir quelqu’un, mais pour enfin trouvé une paix que je n’avais pas eu pendant ma vie.

« Non je ne les servirai pas et je ne continuerai pas non plus à leurs faire la guerre c’est une époque révolue…. Il faut que je sois en paix maintenant. »

Je regardai autour de mois le soleil étais maintenant derrière l’horizon et la neige continuée à tomber. Mon adversaire était devant moi l’épée à la main tandis que son clone gémissait dans la neige.

« Je ne veux plus me battre… »

Je plantai mon épée dans le sol avant de m’étaler dans le sol. J’étais bien la neige autour de moi me fournissait un matelas confortable. Je fermai les yeux. Elle pouvait me tuer maintenant cella n’avait plus d’importance.


Dernière édition par Voronwë Snow le Sam 9 Mar 2013 - 11:36, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Ven 8 Mar 2013 - 22:56
Il est clair que le temps ne jouerai pas en sa faveur, le froid avait déjà bien imprégné sa peau pour faire ralentir son coeur et son souffle. Vêtue de peu, notre enseignante déchue devait faire vite pour que le climat revienne à la normal ou trouver un autre moyen afin de se réchauffer. On ne pouvait pas dire que les idées lui manquait. Fuir ? Non, cela serait bien trop facile surtout devant une personne si agréable à regarder. Debout, défendant ses intérêts, son peuple, il était vraiment mignon comme tout. Et ce regard, si perçant ... Sa main tenu fermement le coude du clone de notre jeune femme qui tomba à terre avant de disparaître. L'homme ne chercha même pas à attaquer, il s'allongea dans la neige qui tombait de plus en plus laissant las son invitée. Quelle galanterie vous allez me dire, même pas s'occuper d'une femme clairement en détresse.

*Bah maintenant qu'il est couché, tu vas l'empaler !*

*Non, le sang a bien assez coulé comme ça et en plus, ce n'est pas un humain ...*

*Et alors, tu ne connais même pas cette race, tu t'en fous, c'est pareil !*

*J'ai dis non Arklès !*
De toute évidence, ce n'était pas aujourd'hui que notre Tylf allait pouvoir mener un super combat de la mort qui tue. Puis avec tous ces flocons, elle ne tarderait pas à s'évanouir dans cette glace qui l'entourait. Son épée glissa le long de ses doigts pour venir se loger dans son étui au dos de notre femelle. Celle-ci s'avança une fois de plus vers son compagnon de fortune. Debout, devant son hôte, elle le dévisagea plus lentement. Sa haine, son histoire, elle était bien similaire à la sienne, n'avait-il donc pas compris le but de cette Académie ? Le but de cette usurpatrice de jardinière ? En étant ici le but était de servir ces humains, de les protéger. Autant qu'il en finisse maintenant ou alors, qu'il prenne part à une futures rébellion. Trop s'en était trop. Pourquoi baissait-il à ce point les bras ? Toute une vie pour se battre, une paix proche ? Ce n'était pas possible, pour obtenir cette paix, une guerre sans nom devra être menée et elle allait arriver bien plus tôt que prévu ...

"- Ton époque est révolue tout comme la mienne ... N'as-tu donc pas compris ce qu'était l'Académie ?"

Passant une jambe d'un côté et l'autre de l'autre côté, la jeune femme se trouvait juste au-dessous de Voro , gentiment, elle s'abaissa, se retrouvant à quatre pattes s'allongeant sur le long du corps de son invité. Une chaleur intéressante se dégageait de ces deux êtres. Le souffle de l'enseignante déchue se faisait encore plus intense, sa voix vacillait quelque peu mais continuait tout de même ses paroles.

"- Le but de l'Académie est de justement protéger les humains !"

Couchée maintenant sur cet agréable lit d'improvisation, les paupières de Mäss s'alourdirent avant de se fermer n'arrivant plus à contrôler son corps, le froid ayant pris possession de sa chaire. Sa respiration n'était presque plus visible. Dans un élan de dernière force, elle passa ses bras autour de la tête de l'elfe avant de terminer dans un dernier souffle sa phrase.

"- J'ai mené bien des guerres contre ce peuple de barbare qui nous a infligé bien des sévices, je ne peux me résigner à être le pantin de Deus pour les protéger dans cette Académie qui n'est que mascarade ... Je ... Je ..."

Emportée cette fois-ci par cette envie pesante de dormir, de sombrer dans les songes avant de sentir son âme peu à peu quitter son corps, Kym n'arrivait plus à se battre, quel magnifique or blanc les entourait, pourtant, même avec toute l'expérience accumulée, cette promenade, ce recule qu'elle voulait prendre se retournèrent sur elle.

*KYM REVEILLE-TOI PUTAIN, TU VAS TE FAIRE TUER, SI C'EST PAS PAR LUI, CE SERA PAR LE FROID*

*Humm, tout s'engourdit ... Je ...*

*NON KYM !*

*Tu m'as déjà tuée Arklès, cela reviendrait au même ...*
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Ven 8 Mar 2013 - 23:34
Non je n’avais pas compris et cella n’avait pas d’importance. Je ne voulais plus me battre. Mais pourtant j’avais toute cette haine en moi, une haine qui vous déchire les entrailles, une haine qui comme une bête a toujours faim. Mais je ne voulais plus me battre, contre qui que ce soit. Elle s’étendit sur moi, son souffle chaud parvenait jusque à moi,j’ouvris les yeux, le froid la prenait aussi surement qu’une épée lui perforant le cœur. Elle m’expliqua le vrai but de l’académie, un but que je n’acceptai pas et je voyais qu’elle non plus. À l’écouter, elle n’était pas humaine et avait mené des guerres. Une femme de guerre, alors elle comprenait ce que je ressentais. Elle parlait de l’académie avec une certaine colère. Mais même si le but était de protéger les humains je ne pouvais pas en vouloir à l’académie. Je ne participerai pas à une quelconque mission de sauvetage pour des humains ou pour les protéger d’une menace. Je resterai et j’observerai jusqu’à la fin s’il le faut.

*Vite, il faut la réchauffer ou elle va mourir de froid*

J’enlevai mon manteau et lui mit sur les épaules. Je fis également cesser la neige et la température revint à la normale. Je la pris sur moi et lui frottai le dos pour la réchauffer, quand le froid vous endort si personne n’est la-vous êtes sur de mourir. Son corps était froid et sans vie, mais je sentais encore sur ma nuque son souffle lent.

*Elle est encore vivante*

Je lui chuchotai à l’oreille sans savoir si elle m’entendait vraiment.

« Oui tu as de la haine contre eux… Et je te comprends mieux que certainement tout le monde à l’académie. Toi aussi tu as tué, brûlé et perdu les tiens dans la guerre… C’est une chose horrible que personne ne mérite de vivre. Si tu tien vraiment un désir de vengeance alors va, mais avant réfléchi à une chose est-ce que cela va t’apporter la paix ? Si oui alors va si sans réfléchir, mais sinon tu ne vaudras pas mieux qu'eux »

Je sentais la température remonter, elle sortait, d’hypothermie. La nuit était bien avancée et on ne voyait pas très loin. Cette forêt n’était pas sur je le savais, mais il y avait un silence total la neige fondante étouffait tous les bruits et rien ne semblait pouvoir perturber ce silence.
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Sam 9 Mar 2013 - 0:31
Le silence, toujours le silence ... Le silence enveloppait ce lieu bien étrange emportant avec lui la jeune femme dans ses songes les plus secrets. Ses membres n'avaient plus de sensibilités, la chaleur des deux corps n'était pas assez forte pour la sortir de cet état. Est-ce donc la fin ? Son souffle était vraiment faible, terminer ainsi son chemin en début de bataille serait pourtant bien lâche. Beaucoup de personnes comptait sur elle pour mener cette prochaine guerre vers ce renouveau. L'Académie ne voulait plus d'elle, Mäss n'en n'avait de toute façon jamais voulu. Se forcer à sourire bêtement, à enseigner un art aussi subtile qu'il soit pour protéger ces vulgaires humains était vraiment contraire à ses principes, à ses convictions. Délicatement, elle sentait son corps s'élever quelque peu, elle bougeait, non pas par sa volonté, mais celle de son invité qui apparemment, ne souhaitait pas la laisser ainsi à ce triste sort qui l'attendait. Les flocons devinrent plus infimes avant de disparaître laisse place à quelques gouttes. La température remontait peu à peu.

*Allez Kym, j'ai encore beaucoup de chose à faire moi ici !*

*Violer des pauvres femmes qui ne souhaitent que justice ? Ce n'est pas à travers ma chaire que tu pourras le faire !*

*Tu crois que j'en ai pas marre de ressentir tes actes avec des hommes ? Ca me répugne !*

*La ferme, laisse-moi dormir ...*
Une pression se faisait plus intense sur son dos, un frottement, l'elfe essayait de lui rendre un peu de chaleur, il avait passé sa veste autour de ses épaules. Peu à peu, les couleurs reprirent le dessus sur sa peau. On pouvait voir sa poitrine se bomber de plus en plus prenant l'oxygène manquant. Son souffle s'accentuait avant de ralentir pour prendre un rythme enfin normal. Ses paupières s'ouvrirent délicatement sous le son de la voix de son invité. Quelle était son histoire ? Toujours posée sur ses jambes, sa tête posée contre son torse, la jeune femme pu enfin reprendre parole.

"- Pourquoi fais-tu ceci ? A quoi bon m'aider si tu ne veux que la paix ?"

La paix était-elle pour les lâches ? Se dire que l'on ne souhaite pas participer aux festivités était peut-être une forme de lâcheté en soi en fait ! Qui sait. Un vécu pourtant bien commun, mais un ressentit si différent, avait-il baissé les bras ? Peut-être, avait-il simplement marre de tout préférant se retirer de toute cette agitation qui ne l'intéressait plus. Mais rester à l'Académie sans prendre part aux missions risquerait fortement de lui porter préjudice, un jour ou l'autre, tout le monde sera à contribution et ce jour là, il devra choisir ...

"- On ne peut repousser l'inévitable, je ne pourrais jamais retrouver la paix en moi, ni celle de mon âme. J'ai mené plusieurs batailles, cheffe de légion d'un grand royaume qui fut trahit par son Roi. Ce Roi qui n'était autre qu'un des leur. Violant, portant les pires sévices, torturant femmes et enfants. Déchiquetant sous tes propres yeux les êtres qui te son chers ... Cette race n'est que pacotille. Je ne peux me résoudre de faire partie de cette supercherie, alors pourquoi ai-je était choisie ne chassant que les humains de mon vivant."

Arrêtant ses mots un court instant, elle se redressa un peu tout en restant contre son hôte.

"- La paix ne peut être gagnée de ma vision, car même étant morte, un être humain m'a été greffée dans mon âme ..."

Elle l'avait fait, avouant ainsi qu'une personne partageait son esprit, une personne qui n'était autre qu'un humain, ce Roi qu'elle avait pourtant servit jadis, cette vulgaire personne qui avait donné la vie à leur enfant que notre Tylf a dû se résoudre de tuer ...
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Sam 9 Mar 2013 - 14:17
Je l’avais aidée, car si je ne l’avais pas fait elle serait morte de froid et ça aurait été de ma faute et je ne voulais pas un mort de plus à ma longue liste de tuerie. Elle exprimait toute sa haine, tout son dégoût, c’était une femme de guerre. Elle aussi avait tué et fais des choses atroces pour le bon vouloir d’un roi encore plus avide de pouvoir et de richesse alors qu’il avait déjà tout. Un roi qui aimait voir les autres mourir et pleurer. Et dans cette atmosphère intime, loin de tout le monde nos deux corps collés pour trouver un peu de chaleur elle m’avoua ce qui devait certainement être son plus lourd secret. Elle avait un humain dans la tête… Cette race qu’elle détestait plus que tout elle devait la supporter en permanence. Je la regardai dans les yeux c’était une sensation étrange je la comprenais très bien. Ce désir de vengeance a tout prix, et cet humain dans ça tête… ça devait être horrible. Je continuai à parler doucement.

« Oui tu veux te venger… Et c’est ton droit. Moi j’étais dans les forces spéciales, j’ai tué beaucoup de monde et vue beaucoup d’horreur et j’ai la même haine que toi et peut être qu’un jour qui sais, je reprendrai les armes et je retournerai dans la bataille pour abreuver ma soif de vengeance et de sang. Mais aujourd’hui je ne retournerai pas à la guerre. »

Cette histoire d’humain greffé dans sa tête m’intrigua. Comment deux êtres en si grande opposition pouvait habiter le même corps?

« Mais cet humain dans ta tête, qui est-ce et comment est-il arrivé là ? »

La nuit était maintenant noire et il aurait été fou d’essayer de rentrer à l’académie. Le silence se faisait pensant et la neige finissait de fondre laissant derrière l’herbe et des feuilles mouillées. Si on tendait bien l’oreille, on pouvait entendre les bruits de la forêt… des bruits inquiétants.

« D’ailleurs il me semble que je ne connais toujours pas ton nom. »

Nous allons certainement devoir passer la nuit ici ensemble si nous ne voulions être encore vivants le lendemain.
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Dim 10 Mar 2013 - 18:20
La nuit s'était belle est bien installée emportant avec elle le son mélodieux des oiseaux. En place, des bruits bien particuliers se faisaient entendre, d'un brin sombre, d'un brin rigolo, s'en était presque effrayant. Après tout, se retrouver là, seule, avec une personne qui nous est totalement inconnu, il y avait de quoi ! Tout semblait être revenu à la normal, la jeune femme avait bien retrouvé ses couleurs et ses membres bougeaient à nouveau. Tout en clignant des paupières, elle bascula sa tête pour voir son invité. Pourquoi l'avait-il protégée, il n'était pas du tout obligé de faire ça et pourtant ... Son récit était tout de même bien similaire au sien, la Tylf écoutait patiemment, buvant les paroles de son interlocuteurs. Incroyable comment deux êtres nés d'une époque bien révolue pouvaient penser différemment. Cette guerre n'était pas la sienne et ça Kym pouvait tout à fait le comprendre. Mais cette bataille avait un enjeu bien contraire pour notre Mäss préférée.

*Non mais écoute-le ce nonchalant, il se prend pour qui !*

*Pour une personne qui n'est pas prête à cet affrontement qui n'est le sien. Un jour peut-être prendra-t-il part à nos réjouissances, qui sait ...*

*Tu me fais presque peur Kym !*
Son hôte s'était arrêté de parler un court instant avant de reprendre pour poser une question plus que pertinente. La jeune femme avait tout de même lâché cette information comme une bombe en plein milieu de petit chatons tout plein buvant leur lait. Ne prenant soin de répondre de suite, l'enseignante déchue se redressa sur elle avant de se relever. Titubant encore sous l'effet de l'oxygène qui ne s'était pas encore bien réparti dans son corps, le sang pouvait ainsi mieux couler. Ses bras levés, elle s'étirait un bon coup avant de tout relâcher accompagné d'un long soupir. S'avançant gentiment près d'un arbre, elle y déposa sa paume caressant l'écorce rêche.

"- Hum ... Ce n'est autre que le traître qui se faisait passer pour mon peuple. Ce Roi, humain ... C'est lui qui m'a porté le coup fatal. Bien entendu, je fus vite vengée et son âme fut emprisonnée dans mon corps comme une offrande, une justice. Quand un traître tue une personne, dans ma culture, son âme doit être enfermée dans le corps de sa victime afin qu'il connaisse les pires souffrances et non la paix. Malheureusement pour moi, cette mort fut éphémère, me faisant appelée dans cette Académie. Je n'aurais jamais pensé que ce rituel pourrait prendre forme ainsi ... Si j'avais su ..."

Le front de la douce s'appuya contre l'arbre fermant ses paupières. La fatigue commençait gentiment à se faire sentir. Il est vrai qu'avec toutes ces émotions, il fallait se reposer. Mais ce n'était pas la préoccupation première de notre guerrière. Son ventre se mit à gargouiller, la faim était au rendez-vous ! Se retournant de sa posture pour y appuyer dès lors son dos, elle regardait son hôte lui demandant une nouvelle fois son nom. Ha la la, son pouvoir divinatoire était de tuer tout le monde dès qu'il connaissait le nom d'une personne ou quoi ? M'enfin, après tout, ils risqueraient bien de passer la nuit tous les deux en amoureux improvisés, autant le lui donner ...

"- Tu ne perds pas le Nord toi ! Appelle-moi Kym ..."

Son ventre ne cessait de faire des bruits de plus en plus fort, de plus en plus dérangeants mêlé à cela les sons étranges qui s'envolaient de la forêt environnantes. Les feuillages dansaient bien forts alors que la pluie menaçante de toute à l'heure voulait une nouvelle fois s'inviter à la fête ! Une goutte, deux gouttes, c'était fin, mais juste que ce qu'il fallait pour embêter nos deux compères.

"- Faudrait-il pas s'enfoncer un peu plus en forêt, avec les feuilles, cela filtra mieux la pluie ... Mais surtout ... J'AI UNE FAIM DE LOUPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP !!!!!"
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Dim 10 Mar 2013 - 20:11
*Une justice parfois bien éphémère...*

Ce qui lui était arrivé était une torture infligée par son propre peuple qui pensait la venger. Mais ma jeune amie avait enfin dit son nom, Kym. J'avais enfin mis un nom sur cette personne qui a été une inconnue puis une ennemie et enfin un compagnon d'une nuit. Son ventre gargouilla fort j'arrivais à l'entendre alors qu'elle s'était levée pour s'appuyer contre un arbre non loin de là. La pluie venait comme un roulement de tambours qu'on entendait au loin. Il allait falloir s'abriter et trouver à manger. Le plus dur allait être de chasser pendant la nuit noire sans se retrouver la proie d'une bête de la nuit. Je la regardai, elle me fit, comprendre très clairement qu'elle avait faim. Je ne pus m'empêcher de sourire et me levai en reprenant mon arc, mes flèches et mon épée. Les nuages commençaient à déverser leurs charges sur nos têtes. Une petite pluie fine tombait doucement, mais on pouvait entendre non loin de plus forte précipitation qui venait dans notre direction.

"Oui tu as raison viens on va s'enfoncer dans la forêt et essayer de trouver à manger. Mais fait attention cette forêt n'est pas sur de jour alors la nuit..."

Les bêtes abritant cette forêt n'étaient pas communes. La magie de l'académie avait modifié la faune et la flore et diverses créatures magiques hantaient ces lieux. Des bruits venaient du fond de cette forêt qui se présentait comme un immense tunnel noir . Je commençai à avancer entre les grands arbres en prenant un pas léger pour éviter d'être entendu. Après un peu de marche, une masse confuse se présenta devant nous. Ça ressemblait à un gros sanglier de loin.

*Voilà notre dîner!*

Je pris une flèche dans le carquois et l'encocha. J'amenai la corde à ma joue, visa et lâcha la corde. La flèche siffla et traversa la nuit sombre et percuta la bête sur le flanc.

"POC"

*Poc? Comment sa poc?*

En effet ma flèche avait rebondi sur la créature qui n'était pas du tout un sanglier. La chose se retourna et nous regarda de ses deux grands yeux jaunes avant de pousser une sorte de cri qu'on pouvait attribuer à de la rage.

"Je crois que j'ai fait une bêtise!"

La bête mesurait bien deux mètres de long. J'entendis un grattement de terre et le monstre disparu sous terre. Mais je savais que ce n'était pas fini, je pris mon épée fermement et attendis le retour de la chose...
Invité
avatar
Invité
Re: Ère en plein déclin ... - Lun 11 Mar 2013 - 0:52
Ce n'était plus possible de tenir, le ventre de notre jeune femme se faisait bien entendre au risque de faire fuir la nourriture sous leur nez. Avec la pluie qui s'était invitée au rendez-vous, on n'était pas prêt à ce que cette nuit se passe rapidement ! Surtout qu'au loin, on pouvait entendre les grosses gouttes tomber au sol. Mais bon, pour couronner le tout, cette chère et tendre Kym avait en plus envie de ... Faire pipi ! Hu hu, bref, que du bonheur. La veste de son compère se trouvait toujours sur ses épaules, elle était bien confortable, au moins un bon point dans tout ça. Suivant de près le prof dans la forêt, la luminosité était bien plus dense et d'autres bruits étaient de la partie. En clair, c'était pas gagné du tout !

*Putain tu fous quoi, rentre à l'Académie !*

*Tu parles, on va se perdre ouais, vaut mieux rester ici mais j'ai une faim de loup ...*

*Ho, apparemment, la nourriture va bientôt être servie hi hi !*
Voro se mit en position d'attaque, sa flèche prête à partir vers un repas si appétissant, enfin appétissant, c'est pas comme si elle avait pu le voir en vitrine non plus. D'ailleurs, c'était peu dire, la flèche rebondit d'une traite faisant place à une énorme masse qui devait faire au moins 1'000m de hauteur, bon ok, j'accentue un poil, mais c'était sûrement pas loin. Les yeux de la Tylf s'écarquillèrent en voyant la chose s'enfouir ensuite dans le sol ! Décidément, ce n'était pas sa veine, surtout que l'envie du pipiroom était encore plus pesant. Tout en se dandinant sur place, ses joues devinrent rouges tomates !

"- J'en peux plus, je dois absolument PISSER !"

*Calme-toi ... Calme-toi ... Il y a juste un monstre qui vient d'être réveillé, encore heureux que l'autre grandes oreilles assume ses bêtises et toi tu ne penses qu'à te SOULAGER !!! T'ES FOLLE*

*J'en peux plus, je dois y allllllleeeerrrrr !*
Offrant un splendide clin d'oeil à son hôte qui voulait dire en gros, débrouille-toi, ouvre seulement les hostilités le temps de vider ma vessie et j'arrive après, Mäss courut un peu plus loin dans la forêt trouvant un arbre affriolant pour y déposer son petit flux. Une fois l'apaisement de ce côté fait, la faim reprenait le dessus. Et il ne fallait pas oublier son collègue resté loin !

*Damn, c'était par où déjà ?*

*Heu je sais pas ... Suis les cris ..*

*J'entends rien ! Heu ... Ha oui !*
Un énorme bruit sourd ressortait du sol, cela devait être le monstre qui revenait à la surface, sans plus attendre, la douce couru en cette direction pour retrouver son pauvre compagnon resté seul. Espérant seulement qu'il sache se défendre ce bougre. Dans son élan, l'enseignante déchue dégaina son épée prête à riposter à une quelconque attaque !

"- C'est parti !"
Ère en plein déclin ...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Ère en plein déclin ...
» Pourquoi ce déclin à notre rendez-vous du Samedi soir?
» Plein le cul de palpatine et de son sénat de mes deux
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» Clin d'oeil à Moustique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page