Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens]

Invité
avatar
Invité
Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens] - Jeu 28 Fév 2013 - 17:21



Autant dire que la joie était un peu au rendez-vous pour moi... En effet, je n'y avais participé que par hasard, mais me voici au conseil des élèves, l'élite des élèves ! Maintenant, en ma qualité de Chevalier, il me fallait être respectable, droit et attentif, qui sait ce qu'on nous demanderait de faire dans ce conseil... En me dirigeant vers le bâtiment attribuer au conseil, j'avais une boule au ventre, comme lors des réunions de bataille avant d'aller au combat, arriver devant la porte, j'ignorais qui allait être mes autres camarades de conseil... Qui sait, peut-être que cela allait changer quelque chose à ma destinée... Prenant une grande respiration pour me vider l'esprit, je toque puis ouvre la porte pour entrer. Voyant qu'il y avait déjà une ou deux personnes, je pris mon courage a deux mains et me présente.

« Bonjour... Je... Je suis un des nouveaux élève nommé au conseil des élève, je m'appelle Erox Lunis, enchanté de vous connaître... »

Bon... J'ignore si j'ai fait bonne impression... Mais au moins, c'est déjà ça, si ceux déjà présent se présentait, je les écouterais afin de ne pas oublier leurs noms et le leurs demandé plus tard en permanence. D'autre arrivais, ou alors était présent autre part, mais quoi qu'il en soit, nous étions tous là, ici présent... Puis, un jeune homme arrive, afin de discuter avec nous, exhibant une lettre de la directrice Colombe, nous expliquant son contenue en détail et le but de notre mission... Vraiment parfait pour ponctuer cette journée de nouveauté, en plus d'être arrivé y a quelque minute, voilà maintenant une mission !

La mission paraissait simple... En théorie... S'infiltrer dans le bureau du directeur Isanagi Tensho, tuer ou alors faire fuir les treize mini-gargouilles présente, fouiller dans les papiers et tout ce que le bureau contient pour trouver des notes parlant de quelque chose de suspect ou qui traduit d'un lourd secret et repartir voir Colombe avec les preuves amasser au cours de la fouille... M'ouai, plus facile à dire qu'à faire, bien que la situation était facile à comprendre, je joignis mes mains en posant les coudes sur la table ou on était réunie.

« Si je peux me permettre... J'aimerais exprimer mon avis : Cette mission semble simple en apparence, mais il y a certaines choses à clarifier je pense... Ces mini-gargouilles ne sont t-elles pas capable de provoquer des flammes ? Si oui, il faut être très prudent et agir en toute vitesse, sans être précipité, car avec un faux pas, une de ces créatures pourrais mettre le feu au document que nous devons récupérer et instauré la mission a l'état d'échec... Ensuite, nous ignorons si le directeur Isanagi est dans son bureau ou s'il prévoit d'y aller dès que les mini-gargouilles seraient attaqués... »

Je laisse ensuite mes confrères et mes consœurs parler, afin de donner leurs avis, en espérant ne pas avoir semé les graines d'un débat épineux... Par la suite, après que tout le monde aurait donné un avis ou alors dit une stratégie à entreprendre, je proposerais la mienne... Le président du conseil choisirait alors la meilleur solution, mais pour le moment, je m'abstiendrais de tout commentaire désobligeant.

Invité
avatar
Invité
Re: Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens] - Mer 6 Mar 2013 - 18:09
Ce qu'il y avait de totalement fou, avec sa vie, depuis qu'il était à la Deus Académia, c'était qu'il avait eu à toujours devenir plus "important". Rejoindre le conseil semblait être une sorte d'étape finale dans une lente ascension vers la renommée. Le bureau du directeur, le concours de mister Deus, le titre de vice-président du conseil des élèves... Pouvait-il espérer un plus grand honneur ? Il avait tendance à l'oublier, mais il était aussi le porteur du titre de ... Divinité de la lumière. Ce qui était un peu pompeux, même pour lui. Enfin, c'était une apprenti-divinité. Son rôle au sein du conseil des élèves avait coïncidé avec son succès à la session d'examens finaux. Et il avait eu une batterie de tests à l'infirmerie pour étudier l'évolution des mutations de son réacteur draconique. Et on lui avait formellement de s'en servir à la légère.

Que lui avait-on dit déjà ? "La première activation accrue du réacteur risque de te blesser.." Il avait donc décidé de ne s'en servir qu'en cas d'extrême urgence. Ce soir, il y aurait une cérémonie importante, puisque Shindô Akarui, le principal, allait devenir directeur. Tout allait bien, tout était calme ... Au final, qu'on les convoque en urgence au conseil, malgré que ce soit les cours et la préparation d'une fête de grande envergure .. La situation était-elle si paisible que les gens le pensaient ? Il n'en savait rien. Un lugubre présage allait déposer son plus sombre voile sur l'académie, dans la nuit qui suivrait les événements que les membres du conseil allaient vivre.

Une semaine s'était écoulée depuis sa nomination. Une semaine sans croiser ses collègues et à travailler d'arrache-pied. Il s'était souvent souvenu que les directeurs se plaignaient de la surcharge de travail. Et Maya se plaignait que son père n'avait pas de temps pour lui. Alors, sa nomination, lui était apparue comme une sorte de cadeau, lui permettant de satisfaire les désirs d'attention paternelle de sa dulcinée. Ainsi, même si Atios était un vice-président du conseil assez ... Insaisissable, son taux de travail était assez impressionnant, puisqu'il avait partagé sa semaine entre deux étapes : le jour, courir guider les nouveaux élèves, la nuit, travailler sur la paperasse. Ce rythme était assez éreintant, dans le sens où il s'endormait n'importe où sans s'en rendre compte, mais personne n'avait le temps de s'en rendre compte, puisqu'il attendait que les autres ne soient pas là pour témoigner d'un quelconque signe de faiblesse. Seuls ses cernes étaient des preuves testimoniales de cet état artificiel où ses médicaments étaient plus que jamais, source de sa résilience et de l'endurance nécessaire pour tenir un tel rythme. Cette réunion extraordinaire allait être la première fois que ses collègues, mis-à-part Aedan, verraient Atios en personne, majoritairement connu par le passé pour son succès à l'élection de Mister Deus.

Arrivant en retard, il ouvrit la porte après avoir toqué et de dire, en s'inclinant bien bas : ▬ Pardonnez-moi de mon retard.

Enchaînant rapidement, il faillit prendre sa place, un bureau légèrement à part où ... Deux à trois grosses piles de papiers s'entassaient. Eh oui, il avait oublié de débarrasser depuis la dernière fois. Et sa tasse de café était encore là, à moitié pleine, froide... Il grimaça. Ouaip, son bureau n'était pas ultra-présentable, aussi, il décida de rester debout, vu qu'on ne le verrait pas derrière la masse de papier et l'ordinateur.

Enchanté de faire votre connaissance à tous ceux qui ne m'ont pas encore vu. Je suis Atios, celui qui semblerait être devenu le nouveau vice-président du conseil des élèves.

"Semblerait". Aha, oui, même lui n'était pas convaincu qu'il méritât cet honneur. Mais il ne mentait pas, puisqu'il portait fièrement son brassard bleu au bras droit avec le mot "vice-président", écrit dessus. Comme à son habitude, il portait une cravate rouge, contrastant agréablement avec le blanc de sa chemise, lui-même opposé, effet monochrome, à l'absence de teinte de sa veste de costume noire. Un pantalon assortit à la veste de même couleur et deux baskets, les mains dans les poches, voici ce qu'était l'hétéroclite jeune homme de 19 ans aux cheveux bruns, le nouveau second d'Aedan. Il écouta en silence et sans couper, le messager de Colombe Siria, la méconnue - de lui, du moins - collègue du père de Maya, leur expliquer qu'ils allaient devoir faire une surprise party dans le bureau du directeur sentant le tabac, pour trouver des preuves de trahisons contre Deus, le tout en regardant entre ses baskets et réfléchissant en silence. Eh bien... Le moins qu'il était possible de dire, c'était qu'ils rentraient in médias res dans leurs fonctions ... Une mission d'importance capitale, rien que ça. Et dire que c'était la porte ouverte à toutes les fenêtres - et les emmerdes, sur un ton moins humoristique et prévoyant - ... Atios fit signe au messager de se retirer, alors qu'ils allaient se concerter en silence et à huis clos. Erox Lunis prit la parole, le déléguée à la surveillance étudiante .. Ce conseil avait quand même des airs de police secrète, là .. Quelque chose lui disait que les choses allaient vraiment se compliquées, à l'avenir.

Mais il était dans le même bateau, donc il allait devoir aider celui-ci à se diriger par-delà les mers les plus tumultueuses .. Atios réfléchit. Décidément, Colombe leur demandait beaucoup trop. Prenant son courage à demain, il s'exprima d'une voix claire et forte, sans pour autant vouloir paraître impératif.

Je me décharge de cette mission. Je sais ce que ça pourrait m'en coûter, mais imaginez très sérieusement que l'on trouve quoi que ce soit de compromettant sur le directeur ? Isanagi est un élu de Deus. L'un des premiers. C'est une divinité de la création à part entière. Nous n'aurions aucune chance s'il nous trouvait là-bas. Ensuite ... Je trouve ça particulièrement épineux, comme décision à prendre. Avons-nous une quelconque preuve de son comportement étrange, motivant cette mission?

Atios s'avança, mains dans les poches, se mettant devant la table et ajouta, en posant la main sur la table, la dominant de toute sa présence :

Et je pense notamment aussi au fait que nous avons une réputation à tenir ! Et pire, la confiance des élèves entre le conseil, les directeurs ? Tout ça risque d'en prendre un coup .. Je suis d'accord, je me méfie d'Isanagi, mais pas au point d'organiser une opération commando dans son bureau. Et avec toute la magie qu'il possède, s'il veut vraiment cacher quelque chose de compromettant, son bureau doit être un champ de mines, piégé de tous les côtés et possédant des alarmes, des protections sur tout ce qui aurait de la valeur ...

Atios avait eu le temps d'étudier le conseil et leurs membres. Ils n'auraient aucune chance contre Isanagi, en combat ouvert contre lui. Et il doutait fortement de leur sécurité s'ils allaient bille en tête dans son bureau. Tout le monde allait lui casser les pieds car il refusait de remuer la queue en s'opposant aux ordres de la directrice, mais jamais il n'accepterait de faire partie d'un organe exécutif se comportant comme un exécutif collégial tyrannique et autoritaire, ou d'être utilisé comme un chien de garde par l'un ou l'autre directeur pour leurs intérêts privés...

D'autant que si elle a des soupçons, elle aurait pu simplement y aller à notre place, car excusez-moi de vous le dire, mais le conseil est à même gérer les élèves et la plupart des profs, d'accord .. Mais pas un directeur... Atios prit une pause, passant dans le dos du bureau d'Aedan, pour se retourner vers la fenêtre, où les premiers signes de la fête de ce soir prenaient place ... Mais sinon... Comment elle sait pour les gargouilles ? Si elle a pu détecter les gargouilles, elle peut aussi fouiller elle-même son bureau. Et le principal, futur directeur ? Je sais qu'il doit être occupé ce soir, tout comme Isanagi, mais justement, ça fait un moment qu'on l'a pas vu. Cette mission est dangereuse et étrange ...

Atios serrait le poing, dans ses poches. Première fois qu'il parle, il s'y oppose formellement. Il n'allait pas jouir longtemps de son poste, mais au moins, il ne serait pas mêler à une mascarade aussi dangereuse. Il ne craignait pas pour ses intérêts, mais il cherchait à voir la situation de façon impartiale et globale. Il repassa devant le bureau d'Aedan, où il s'assit sans ménagement, plongé dans ses réflexions, avant de conclure : ▬ Et admettons qu'il prépare un sale coup, ou dans le pire des cas, il veuille trahir l'académie, ou Deus ... Si on trouve des preuves, que fera-t-on ? Pire, si je devais trahir l'académie, ce soir serait ma plus belle occasion, Shindô et Colombe sont occupés. Preuve ou pas preuve, s'il se passe quelque chose, nous serons impuissant et débordés. La directrice a peut-être de bonne volonté, mais elle nous surestime autant qu'elle sous-estime Isanagi .. J'ai la sensation que l'on est utilisé pour nettoyer l'incompétence de ces deux-là. Parce qu'ils ont des bureaux reliés au même couloir, donc la communication, ça devrait pas être trop dur ...

Atios se releva et avança sur la table : ▬ Comprenez-moi bien, je n'ai pas peur d'y aller, c'est juste que je n'aime pas les risques inconsidérés, les situations foireuses, les plans foireux et les coups d'épée dans l'eau. Ce que nous demande la directrice est non seulement follement dangereux et stupide, mais j'ai bien peur que ce soit trop tard ou que ce soit inutile. Mais ça, ce n'est pas notre faute. C'est la faute des directeurs, des professeurs incompétents et des élèves qui, il faut l'avouer, ne sont pas nombreux à progresser ..

De toute évidence... Ils étaient coincés car faibles et inutiles. Sans compter qu'Erox avait tout à fait raison : ▬ Et oui Erox, les gargouilles crachent du feu. Et je me demande comment on fera, si tout le bureau prend feu et que ce soit le bâtiment administratif qui flambe avec ... Jamais, à 5, on arrivera à tuer des gargouilles utilisées pour effacer les preuves. On cramera notre couverture, si un piège ne nous désintègre pas avant ...

Atios regarda tour à tour, les membres du conseil, avant de conclure : ▬ Si nécessaire, je mets mon véto sur cette mission. Nous manquons de temps, de préparation, d'équipements, de formation ... Et si, Aedan, il est nécessaire que cette mission soit entreprise ... Je suis prêt à remettre ma démission ici-même, pour la permettre. Mais comptes tenus de toutes les données que nous avons, ou n'avons pas, je réitère mon assertion précédente : j'appose mon veto sur la mission.

Eh bien, c'était classe de dire ça. Et couillu aussi, parce que commencer sa vice-présidence par un veto, dirigé contre la directrice, c'était osé. Celle-ci allait sûrement gravement le blâmer, mais le conseil des élèves n'était pas l'outil des directeurs. Ils étaient là pour défendre les Humains et les élèves de l'académie. Du moins, il le pensait. S'il devait mener une politique, ce serait en ce sens. Sa détermination était palpable.

Aedan, nous ferions mieux de nous assurer de créer un dispositif d'urgence pour la fête de ce soir, à mon sens. Si quelque chose doit se produire, nous serions pris au dépourvu.. Mais j'ai peur qu'il ne soit trop tard. Et nous manquons d'effectifs pour assurer la surveillance .. On va passer pour de gros incompétents, quoi qu'on fasse, je vous le dis...
Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens]
» Bureau du Primogène Ventru
» dans le bureau de l'Archon 3 février
» dans le bureau de l'archon 2 février
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Bureaux des directeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page