Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé]

Invité
avatar
Invité
Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Mer 27 Fév 2013 - 17:28
Eleyon ouvrit les yeux et tenta de se redresser. Sa vision était floue, il n'arrivait pas à discerner l'environnement dans lequel il se trouvait. Il se frotta les yeux d'un revers de la main, espérant de cette façon retrouver une vision claire. Il ré-ouvrit les yeux sans succès, sa vision était toujours aussi floue. Réitérant son geste avec plus de force il s'irrita légèrement les yeux, la journée commençait bien. Journée ou soirée ? Eleyon ne savait même pas quelle heure il était et la lumière naturelle traversant les vitraux du bâtiment ne permettait pas de le deviner. Sa vision devenue un peu plus nette il se leva. Se dirigeant vers les nombreux bancs alignés en deux rangées parallèles il chuta. Son genou cogna contre les dalles donnant naissance à un son d'une magnifique clarté. Et, accessoirement à une magnifique douleur. Il regarda ses pieds et aperçut le coupable de sa chute : un sac de bagage, fermé par une fermeture éclair, à sa droite était disposé une feuille et deux katanas.

Il tira le sac à lui et l'ouvrit, il était rempli de vêtements. Eleyon en sortit un puis un autre et les déplia. Il reconnaissait ces vêtements, c'était le sien ! Ce tee-shirt était celui que sa mère adoptive lui avait offert juste avant son départ avec un pantacourt noir qui devait, sans nul doute, se trouver dans le sac avec le reste de ses affaires. Mais, pourquoi était-elle là ? Il ne se rappelait pourtant pas avoir dévalisé sa garde robe avant de partir. D'ailleurs, que faisait-il là ? Ce bâtiment ne lui disait rien. Il observa les alentours, le bâtiment dans lequel il se trouvait actuellement devait être grand, très imposant même. A en juger par les bancs alignés et l'autel vers lequel ils étaient tournés, il devait sûrement se trouver dans un temple mais à l'effigie de qui ? Il ne se voyait pas entrer dans un temple, lui qui était bien trop raisonnable pour croire à des forces surnaturelles.

Il replia ses vêtements et les replaça dans le sac. S'asseyant sur le banc le plus proche de lui à ce moment, il chercha dans sa mémoire ce qu'il faisait avant son réveil. Rien … Il ne se rappelait de rien … *Fait chier, pourquoi j'y arrive pas* Eleyon se couvrit le visage de ses deux mains, il ne comprenait pas. Plus il y pensait plus il avait mal à la tête. La douleur se fit de plus en plus forte, lui vrillant le crâne à chacun des battements de son cœur si bien qu'il en arriva au point qu'il aurait préféré être mort. *Mort ...* Le mot résonna dans son esprit suivi d'un flash d'information. *Je vois ...*

L'apprenti-Dieu leva la tête, ses traits étaient déformés par l'abattement soudain qu'avait provoqué cette révélation. Il tourna la tête à droite puis à gauche, son regard parcourait les environs sans prendre gare aux formes et aux couleurs de la salle. Il baissa les yeux, le regard vide.

« Alors je suis mort ? » souffla-t-il avant de rire.

Son rire teinté d'une tristesse profonde emplit la salle, son écho l'amplifiant. Une goutte tomba à ses pieds, il la regarda la vision brouillée. Les larmes ruisselaient sur ses joues, brillantes comme des joyaux avant de s'écraser sur le sol en des milliers de fragments. *Pourquoi je pleure ? C'est idiot, je suis idiot* Tout en pensant cela, l'apprenti-Dieu se frappa la tête sur le rebord du banc d'en-face. Le sang suinta de la plaie provoquée par les chocs à répétition, il se mélangea alors aux larmes d'Eleyon formant un mélange subtil de tristesse et de douleur.

*Je dois me ressaisir* Oui, il devait se ressaisir. Se dirigeant vers son sac il s'essuya les yeux d'un revers de la manche et en extirpa un bandana sombre. Il l'étira et le passa sur ses cheveux avant de le placer sur son front et à l'endroit de la blessure. *Voilà qui devrait faire l'affaire.* Son regard fut attiré par les deux katanas posés à côté du sac. Il se rappelait d'eux, c'était les katanas que son défunt meilleur ami lui avait donné avant de s'éteindre telle la flamme soufflée d'une bougie. *J'espère que lui au moins a pu trouver le repos éternel comme le proclamait sa religion* Il dégaina le katana noir, la lame sortit de son fourreau sans résistance comme si elle glissait dessus. Il admira la lame, les reflets produits par la lumière étaient toujours aussi somptueux à voir. La beauté de l'objet le rasséréna, chassant les lugubres pensées qui tapissaient son esprit. Il sourit dévoilant des dents plus pointues que celles d'une personne normale.

Il rengaina l'arme dans son fourreau et l'accrocha à sa taille où le deuxième katana lui tiendrait compagnie. Il ajusta le sac sur ses épaules et se dirigea vers les deux majestueuses portes qui ornaient le mur du fond. *Cela doit être la sortie* Alors qu'il avançait, un sentiment étrange emplit son esprit, il avait l'impression d'oublier quelque chose mais quoi ? N'ayant aucune idée de ce qui pouvait bien provoquer ce sentiment il continua sa marche. Ses mouvements se firent de plus en plus lents, puis en un éclair il sauta entre deux bancs. Des bruits étaient parvenus jusqu'à ses oreilles, les personnes qui approchaient ne lui voulait sûrement pas du bien, peut-être était-il en Enfer ? Le cœur battant à tout rompre l'apprenti-Dieu attendit que la personne à l'origine des bruits sorte des ténèbres qui la voilaient.


Dernière édition par Eleyon Fukitsu le Dim 3 Mar 2013 - 11:51, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Mer 27 Fév 2013 - 20:33
Une nouvelle journée à l'Académie. Finalement, même si cet endroit était bien différent de sa Terre natale, elle devait bien admettre qu'avec le temps, elle commençait à s'y plaire. A présent qu'elle avait peu prés trouvé tous ses repères, elle se sentait plus à l'aise. Bien qu'elle ait du mal à faire encore confiance aux autres, ses diverse rencontres lui permit de découvrir de multiples choses et d'en apprendre énormément sur la vie en elle-même. Car l'existence finalement ne se limitait pas à celle qu'elle avait connu durant le temps qu'elle avait passé sur les grandes plaines, sur le territoire de ses ancêtres. Le monde avait tourné avant son arrivée et il avait continué après sa disparition, laissant le onde constamment changeant et en perpétuel évolution. Elle qui n'avait connu que la tradition de la culture orale c'était découverte une véritable passion pour la bibliothèque et son contenu intarissable. Comme quoi, rien n'était jamais figé.

Certes, elle avait eu droit aussi son lot de mauvaises surprises mais cela fait également parti de l'apprentissage. Si on n'essaye pas, on ne fait pas d'erreurs et si on ne fait pas d'erreurs, on ne peut pas s'améliorer. La plus grande leçon qu'elle avait retenue depuis son arrivée à la Deus était qu'ici, les chose n'étaient pas toujours ce qu'elles semblaient être et que même si l'Académie paraissait un havre de paix, il ne fallait pas se leurrer. Les ennuis et les ennemis pouvaient parfois vous tomber dessus comme par magie. Alors, depuis l'incident de la bibliothèque quelques jours à peine après son arrivée, elle ne quittait jamais plus ses armes, son arc et son carquois semblant comme fusionnés avec sa peau. Elle ne se ferait plus prendre au dépourvu.

Tandis qu'elle quittait le bâtiment des classes pour se diriger vers la cafétéria, elle laissa sa perception s'étendre aux animaux alentours. Maintenant, elle avait plutôt bien saisit le mécanisme de fonctionnement de son pouvoir, même si elle ne le maitrisait pas pour autant. Il agissait seul pour le moment. Elle se commanda un milk-shake qu'elle dégusta tranquillement avant de prendre la direction des dortoirs. Son pas lent et régulier, tranquille, la guidait sans qu'elle ai besoin de regarder où elle allait, l'esprit occupé à essayer de repérer les divers animaux que sa perception lui indiquait. Même si elle s'améliorait, elle était loin d'être brillante, mais elle n'avait d'autre choix que de continuer à s'entrainer afin de continuer à affiner sa maitrise. Elle en était là de ses réflexions lorsqu'elle se stoppas nette, comme coupée dans son élan.

Son regard se tourna vers le Temple. Cette sensation, forte et précise... Ce coup-là, elle en était sure. Pour avoir déjà ressenti ce genre de phénomène en présence d'un autre apprenti, elle savait ce que cela signifiait. A moins qu'il ne s'agisse que d'un gros animal qui se serait perdu là? Très peu plausible. Elle se dirigea donc vers les portes de l'imposant bâtiment, sentant la présence se déplacer elle aussi. Et dans sa direction. Soudain, l'avancer de cette sensation étrange stoppa, recula même. Elle n'était plus très loin mais elle ne distinguait pas l'intérieur, prise entre le jeu de la lumière extérieure et de la pénombre du lieu saint. Elle devenait de ce fait une proie facile. Elle hésita un instant avant de faire un nouveau pas en avant. Tout le monde arrivait ici. Perdu et déboussolé. Elle aussi était passée par là. Alors, si elle pouvait aider cette personne, elle ne perdrait rien à essayer.

A pas mesurés et réguliers, pour ne pas faire peur à la présence encore invisible à ses yeux, elle avança. Les mains visibles devant elle, vides. D'un calme olympien pour ne pas risquer d'affoler la bête qui se terrait quelque part, même au fond d'un apprenti-dieu potentiel. Guidé par son pouvoir, elle le repéra sans aucun mal mais se contenta de s'arrêter dans l'allée centrale. Il n'était pas rassuré, c'était évidemment. Elle l'observa un instant avant de briser le silence qui était tombé sur le temple.

"- Je suppose que vous êtes nouveau, n'est-ce pas? Ne vous en faites pas, nous sommes tous perdus en arrivant ici. Dans tous les cas, soyez le bienvenue."

Un peu de politesse ne ferait pas de mal. Comme ça, elle le laissa la jauger aussi. Il semblait prêt à attaquer, à se défendre, mais elle ne montrait aucun signe d'agressivité ni d'animosité. Juste une neutralité profonde et un grand calme. Sans bouger, elle reprit la parole.

"- Je me nomme Abygaïl Lullaby. Je suis morte... enfin, revenue à la vie ici il n'y a pas très longtemps de ça moi aussi. Mais ce n'est pas important. Je voudrais vous demander si... excusez-moi si ma question vous parait un peu saugrenue mais... Vous n'êtes totalement humain, n'est-ce pas?"


Son pouvoir le lui certifiait déjà mais elle préférait avoir la certitude de sa bouche. Après tout, et si elle faisait complètement fausse route? En tout cas, en attendant, elle resta simplement là, au milieu de l'allée. Elle se doutait qu'il devait avoir des centaines de questions alors elle ferait ce qu'elle pourrait pour l'aider mais elle aussi en avait à lui poser car sa nature, si elle ne s'était pas trompée dans ses suppositions, l'intriguait beaucoup.
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Jeu 28 Fév 2013 - 17:49
Pourquoi avait-il donc décidé de retourner au jardin à côté du temple ? Il n'y avait aucune raison valable. Certainement par nostalgie de sa rencontre avec Iris. Elle prenait le contrôle de ses pensées, souvent. Mais il refusait de se laisser distraire de son véritable but. Son véritable objectif était...

Alors qu'il se promenait ainsi en réfléchissant, il aperçut une silhouette féminine entrer dans le temple. Il n'aurait pû le dire avec certitude, mais il pensait avoir reconnu quelqu'un. Il s'approcha de la porte en essayant de réduire le bruit de ses pas. Il ne tenait pas à être vu avant d'être sûr de quelle personne il s'agissait. Il se glissa devant la porte. Elle était encore entrouverte. Alban entendit une voix résonnante :

"...un peu saugrenue mais... Vous n'êtes totalement humain, n'est-ce pas?"

Il reconnut cette voix, c'était celle de l'Indienne qu'il avait rencontrée à la bibliothèque. C'était quoi son nom déjà ? Abygaïl ? Oui, ça devait être ça. Elle parlait à quelqu'un, indéniablement. Alban ne voulait pas être surpris en train d'écouter aux portes. S'il était parti, évidemment cette histoire se serait arrêter là, mais la curiosité l'emporta sur la raison. Il ne regarda donc pas par la fente laissée par la porte, il aurait sûrement été repéré. Il se contenta de rester là et d'écouter la suite de la conversation. Au moins, si ça tournait mal, il pouvait intervenir.
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Jeu 28 Fév 2013 - 22:24
Eleyon était actuellement dissimulé entre deux bancs, la respiration irrégulière et le cœur tambourinant dans la poitrine, l'apprenti-Dieu attendait l'arrivée de quelqu'un, mais de qui ? Lui-même ne le savait pas, il avait entendu des pas il en était sûr. Il avait même l'espace d'un instant perçu une présence, une présence différente de toutes celles auxquelles il avait eu affaire auparavant . *Peut-être est-ce un organisme humanoïde, un démon ou un ange ?*

Les bruits de pas se firent plus intenses mais l'espace entre eux se stabilisa, la personne marchait calmement, sans doute pour ne pas l'effrayer. Si c'était pour cela et bien c'était raté, il était apeuré à la limite de grogner. Eleyon se déplaça lentement faisant très attention à ne faire aucun bruit. Il s'allongea calmement sur le sol veillant à respecter le silence pesant entrecoupé des pas de l'inconnu. Il posa sa joue sur le sol, son contact glacé le fit frémir manquant de lui arracher un jappement de surprise. La personne avançait toujours vers lui, mais à présent il pouvait apercevoir ses pieds et le bas de ses jambes. Au vue des dimensions et de l'allure à laquelle elle avançait, c'était une fille.
*Pourvu qu'elle ne me voit pas et que je puisse demeurer camoufler par le bois des bancs* Il ferma les yeux. La silhouette avançait toujours puis les bruits s'estompèrent, il ouvrit les yeux et hasarda un regard vers l'allée centrale. Ses pupilles s'agrandirent, la silhouette était là face à l'espace où il se tenait caché, enfin c'est ce qu'il croyait. Le soleil traversant les vitraux du mur d'en face éblouissait Eleyon lorsqu'il voulait regarder l'individu qui se tenait devant lui. S'il voulait la voir il devait se lever, il n'avait aucun autre choix. Prenant son courage a deux mains il se leva faisant alors face à l'arrivante.

C'était bien une fille, la vingtaine environ, une peau blanche comme neige et des cheveux d'un noir de jais qui lui rappelait étrangement au voile que la nuit aime poser sur le monde. Eleyon tremblait légèrement, les animaux n'étaient pas friand de l'inconnu et lui non plus il préférait se cantonner, se complaire dans les lieux qu'il connaissait. Le seul inconnu qu'Eleyon adorait explorer était celui des sciences, un monde peuplé de mystères, d'énigmes et de révélations plus fantastiques les unes que les autres.
Voyant l'insécurité dans laquelle le monde intérieur d'Eleyon tournait actuellement, elle brisa le silence pesant qui s'était installé depuis son arrivée :
« - Je suppose que vous êtes nouveau, n'est-ce pas? »
*Nouveau ? Alors je ne suis pas le seul ici ?*

« Ne vous en faites pas, nous sommes tous perdus en arrivant ici. Dans tous les cas, soyez le bienvenue. »

*Alors je n'étais pas le seul à avoir tempéré les ardeurs de la mort et à m'être échappé du destin tragique qui m'attendait* Savoir que plusieurs personnes avaient déjà traversé cette épreuve calma le trouble qui régnait en lui. Mais pas assez pour calmer la méfiance qu'il avait à l'égard de la femme qui lui parlait. Ses muscles se tendirent, il était prêt à bondir au moindre mouvement brusque ou dont les intentions n'étaient pas claires. L'air embaumait son parfum, il réveillait en lui la partie loup qui était demeuré tout en fond de lui jusqu'à maintenant. Un flot de souvenirs du loup avec qui il avait été hybridé remonta : il se voyait courant dans des plaines enneigées, son pelage noir couvert de givre et de neige si bien qu'on aurait pu croire qu'il était blanc. Il regardait le reste de la meute le suivre jusqu'aux forêts septentrionales qui brodent le monde d'où il venait. Il combattait les ours et chassait les cerfs en compagnie des mâles de la meutes, il s'occupait des petits lorsqu'il rentrait, il combattait pour honorer et conserver sa place d'alpha. Puis le souvenir de sa capture remonta, esseulé dans la forêt, sa meute décimée par les chasseurs lui capturé puis vendu comme cobaye. Et enfin cette machine et cet enfant qui le regardait apeuré : Eleyon.

En l'espace d'une seconde, tous ses souvenirs submergèrent l'esprit d'Eleyon puis disparurent comme une vague s'écrasant contre les rochers d'une falaise. Le loup en lui hurla la mort, mais à l'extérieur Eleyon demeurait impassible des sentiments qui l'animaient intérieurement. Seule son anxiété transparaissait.

« - Je me nomme Abygaïl Lullaby. Je suis morte... enfin, revenue à la vie ici il n'y a pas très longtemps de ça moi aussi. »

*Alors il avait raison, il n'était pas le seul à avoir vécu ça*

« Mais ce n'est pas important. »

*Comment ça ce n'était pas important ?! Evidemment que c'était important, comment pouvait-on survivre à la mort ? Enfin y échapper surtout, remonter des profondeurs du Léviathan était inimaginable, au-delà de ma compréhension du monde*

« Je voudrais vous demander si... excusez-moi si ma question vous parait un peu saugrenue mais... »

*Elle a l'air d'hésiter, qu'est-ce qu'elle va me poser comme question ?*

« Vous n'êtes totalement humain, n'est-ce pas? »

Les mots tombèrent sur l'apprenti-Dieu comme des lestes, l'ébranlant totalement.

« Pas humain ? Qu'entendez-vous par là ? »

Répliqua Eleyon, ses lèvres dessinant un sourire forcé. Comment avait-elle fait pour deviner ça ? Il passa la main dans ses cheveux pour vérifier quelque chose. Nan, ses oreilles n'étaient pas à découvert elles étaient même parfaitement cachées dans la tignasse châtain de ses cheveux et l'absence d'oreilles humaines était parfaitement camouflée par son bandana et l'arrangement de ses cheveux. Elle ouvrit la bouche prête à répliquer quelque chose. Mais il lui coupa la parole avant qu'elle ne demande plus de précision :
« Oui, je ne suis pas humain, mais qui l'est ? Nous sommes tous mort et pourtant nous sommes ici, alors il est indubitable que nous ne soyons pas humains sinon nous n'aurions jamais survécu au tragique destin qui nous attendait. Et hum … sinon, on est où ? »
Répondre à une question avec une réponse tout à fait illogique et poser une question derrière pour empêcher la personne de répliquer, voilà une tactique digne d'un grand maître … ou pas. Il écouta ses explications calmement, priant au fond de lui qu'elle ne remette pas le sujet sur le tapis. Une violente bourrasque s'insinua dans le Temple par le biais des portes entrouvertes. Ils frissonnèrent sous l'impact du vent glacial. L'air était chargé d'odeurs toutes différentes.
Quelqu'un bougea à l'orée du Temple, le bruit attira l'attention d'Eleyon. Il posa le doigt sur les lèvres d'Abygaïl pour lui intimer de se taire et à pas de loup, et c'est le cas de le dire en quelques sortes, il se dirigea vers les portes menant vers des terres hostiles qu'il ne tarderait pas à connaître et à apprécier. Elle le suivait, avançant au même pas que lui, sans aucun bruit ils arrivèrent jusqu'aux portes du bâtiment.
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Jeu 28 Fév 2013 - 23:23
Il restait en toute apparence très calme face à elle. Enfin, façon de parler. Il n'affichait aucune agressivité à son égard bien que tout son corps trahisse le fait qu'il était prêt à lui sauter à la gorge si elle le faisait le moindre geste risquant d'être mal interprété. Pourtant, malgré cette attitude neutre qu'il se donnait, elle sentait comme une sorte de bouillonnement en lui. Était-ce sa présence qui provoquait cette réaction? Ses paroles peut-être? En tout cas, cela n'avait pas cette connotation humaine qu'elle connaissait bien pour en être une. Cela semblait bien plus instinctif, comme une pensée réflexe. Évidemment, elle n'en percevait quasiment rien, aucun détail, mais rien que la sensation que sa présence lui renvoyant suffisait à la persuader qu'elle avait raison. Pourtant, la confirmation par ses propres mots seraient la preuve décisive, la certitude qu'il lui manquait dans l'avancement de sa propre maitrise personnelle. Alors, très calmement, elle attendit sa réponse.

Pas humain ? Qu'entendez-vous par là ?

Intéressant. Il n'avait pas répondu certes mais il n'avait pas dit non. Donc son hypothèse n'était pas sans fondement. Son regard suivit le moindre de ses gestes et la façon dont il passa la main dans ses cheveux, il était clair qu'il cherchait à vérifier quelque chose. La présence sans doute gênante d'un détail physique qui l'aurait trahi à coup sur, sans aucun doute. Son sourire était top franc pour être parfaitement naturel. Un instant, elle ouvrit la bouche mais elle n'eut pas le temps de reprendre la parole qu'il se faisait un plaisir de la la prendre à sa place. Juste pour l'en empêcher.

Oui, je ne suis pas humain, mais qui l'est ? Nous sommes tous mort et pourtant nous sommes ici, alors il est indubitable que nous ne soyons pas humains sinon nous n'aurions jamais survécu au tragique destin qui nous attendait. Et hum … sinon, on est où ?

Un très léger sourire, à peine un haussement du coin de ses lèvres fut perceptible, furtif sur son visage. Il avait une manière de détourner la question initiale pour la tourner à son propre avantage qui était assez proche des techniques de la jeune indienne. Mais au moins, il avait répondu à sa question. Elle ne s'était pas trompé. Même si son apparence était humaine, il y avait de l'animal chez lui, il le lui avait confirmé. Bon pas aussi clairement que ça non plus mais ce n'était qu'une question de temps. Par contre, pour lui, le simple fait d'être arrivé ici signifiait ne pas être humain? Dans ce cas, il risquait d'avoir des surprises. Car finalement, elle avait croisée une grande majorité d'êtres humains depuis son arrivée. Il y avait certes des démons, des êtres hybrides et sans doute encore d'autres êtres dont elle ignorait l'existence mais les humains étaient les plus nombreux.

"- Nous somme dans le Grand Temple de la Deus Académie. C'est là que les ... "âmes élues" se réveillent après leur mort avant de commencer leur apprentissage de dieu. Vous avez de nombreuses indications notés sur la feuille que l'on vous a donné lors de votre arrivée. Vous devriez la garder précieusement, elle vous sera très utile."

Il l'écoutait avec attention lorsqu'une bourrasque glaciale finit par s'insinuer entre les portes restées entrouvertes et vint la faire frissonner de tout son être. Elle était en plein courant d'air. Elle amorça un mouvement pour se déplacer dans le but de ne pas rester à la merci du vent lorsque le doigt de l'inconnu se posa sur sa bouche pour lui intimer le silence. Heureusement qu'il l'en ôta rapidement car elle manqua de le lui mordre purement et simplement. De quel droit se permettait-il ce genre de gestes? Mais la façon dont il fixa la porte et le silence de son déplacement lui firent mettre tout cela de côté. Il avait forcément senti, vu ou entendu quelque chose pour réagir de la sorte. Tel un animal qui guette sa proie. Un prédateur. Cette fois, il s'était grillé tout seul, son attitude ne pouvait tromper la chasseresse qu'elle était.

Arrivé à l'entrée du bâtiment, enfin, juste derrière les portes, elle put noter au sol la présence d'une ombre. Il y avait bien quelqu'un. Leur déplacement avait été très silencieux, la personne n'avait certainement pas dû les entendre. Mais cette silhouette lui disait vaguement quelque chose. Alors, toujours d'un pas, très silencieux elle avança jusqu'à la porte, avant d'en ouvrir soudainement les deux battants prenant par surprise aussi bien le nouvel arrivant que la personne à l'extérieur. Elle reconnut sans peine Alban et se contenta pour tout salutation d'un hochement de tête et d'une petite remarque sans méchanceté mais bien sentie.

"- Ce n'est pas très poli d'espionner les gens. Je vous croyais au-dessus de ça, Alban."
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Sam 2 Mar 2013 - 11:37
"Je vérifiais juste que vous ne vous attiriez pas d'ennuis, comme à la bibliothèque." lui répondit-il, souriant.

Pour une fois, il était un peu taquin. Mais il fallait bien qu'il réponde quelque chose. Après l'incident de la bibliothèque, Alban s'était demandé qui avait rencontré les deux véreux en premier. Ça aurait pu être elle, après tout. Enfin, Alban n'était sûr de rien à propos de ce jour-là, alors il préfèrait n pas s'avncer trop là dessus. De plus, il n'avait pas été très héroïque cette fois-là. Tant pis, personne n'est parfait. Et de toute façon, niveau héroïsme, il allait bientôt être servi.
En fait, elle aurait très bien pu être en danger en ce moment même. Elle était seule avec ce jeune homme au bandana. Certes, il n'avait pas une musculature très importante, mais les apparences pouvaient être trompeuses. Ses cheveux étaient comme ceux d'Alban, complètement en désordre. Mais les siens étaient châtain très clair, presque blanc. Une canine acérée débordait sur sa lèvre inférieure. Rien d'étonnant, il y avait des élèves beaucoup plus effrayants que ça à la Deus Académia.
Alban trouvait qu'il y avait quelque chose d'étrange chez ce garçon, mais il n'aurait sû dire quoi. Il n'avait pas l'air d'avoir de mauvaises intentions, mais il avait quand même un air bizarre. Pour avoir plus d'informations sur cet individu, Alban le questionna :

"Et toi, quel est ton nom ?"
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Sam 2 Mar 2013 - 15:34
Eleyon et Abygaïl étaient tous les deux dans le Temple, se dirigeant à pas feutrés vers les deux portes où l'apprenti-Dieu avait cru entendre un bruit. Ils s'approchaient lentement, très lentement. Les portes n'étaient maintenant plus qu'à quelques centimètres de leurs visages. La jeune femme les ouvrit violemment faisant autant sursauter Eleyon que la personne qu'y se cachait derrière. Elle ne sembla pas surprise lorsqu'elle l'aperçut.

"Ce n'est pas très poli d'espionner les gens. Je vous croyais au-dessus de ça, Alban."

Vu le ton qu'elle utilisait pour s'adresser au jeune homme elle devait le connaître. D'ailleurs, le fait qu'elle utilise simplement son nom voulait sûrement dire qu'il s'entendait bien voir peut-être même plus. Eleyon resta sur la défensive, il ne pouvait savoir ce qui se passait dans leur tête comme eux ne pouvaient savoir ce qui se passait dans la sienne. Était-ce un piège pour baisser sa vigilance et pouvoir l'attaquer dès que son attention serait au plus bas ? Il jeta un regard à la jeune femme, première personne qu'il avait rencontré dans ce nouveau monde. Il la fixa dans les yeux, cherchant à sonder ses pensées sans y parvenir bien sûr, il n'avait pas acquis de pouvoir télépathique en échappant à sa mort. Il détourna le regard pour le diriger vers le jeune homme qui s'était à présent tourné vers elle.

"Je vérifiais juste que vous ne vous attiriez pas d'ennuis, comme à la bibliothèque."

Répondit-il, un sourire flottant sur ses lèvres. A la bibliothèque ? Il en avait maintenant la confirmation, ces deux-là se connaissaient. Cependant, Eleyon ne comprenait à quoi il voulait en venir avec le fait qu'il ait peur qu'elle s'attire des ennuis. Il ne pensait tout de même pas qu'elle pouvait avoir des embarras avec lui ? La seule source d'ennui qu'il voyait c'était elle et non lui, c'était à cause d'elle et de ce nouveau venu qu'il devait constamment rester sur la défensive, prêt à tout à tout moment. Le nouveau reporta son attention sur Eleyon.

"Et toi, quel est ton nom ?"

En y repensant, il n'avait pas dit son nom depuis qu'il était arrivé ici. Il ne l'avait même pas dit à la jeune femme alors qu'elle s'était présentée, quel manque de politesse. Cet écart à sa politesse habituelle le déconcerta, comment avait-il pu oublier de le dire ? Enfin, il pouvait le corriger dès à présent.

« Je m'appelle Eleyon, Eleyon Fukitsu. Vous êtes aussi une de ces ... 'âmes élues' pour reprendre les termes de ta collègue ? »

Questionna-t-il. « Ames élues », ce mot faisait sourire intérieurement notre apprenti-Dieu. Elues à quoi ? A survivre à la mort ? Dans ce cas c'était chose faite, ils pouvaient donc le laisser tranquille ? Mais ça ne pouvait pas être aussi simple, Eleyon était sûr qu'il y avait anguille sous roche. Cette personne qui les avaient tous ressuscité ne pouvait l'avoir fait sans quelque chose en contre partie.


Il hasarda un regard sur les alentours car depuis tout à l'heure il l'avait gardé fixé sur les deux inconnus sans prêter une seule seconde d'attention au décor qui l'entourait. Ils étaient tous les trois entourés de bâtiments à l'architecture différente pour chacun d'entre eux. Eleyon sourit face à la grandeur de l'espace qui s'offrait à lui. Loin devant lui, sur la ligne d'horizon, il pouvait apercevoir de vaste colline piquetée de pin, l'air embaumait la nature. L'apprenti-Dieu sourit, c'était la première fois qu'il souriait franchement depuis son arrivée. Ses yeux émerveillés par la nature sauvage qui s'étendait à perte de vue ne cessait de pétiller. Il se retourna en direction d'Alban et d'Abygaïl. Le vent souffla faisant voltiger leurs cheveux, ce paysage l'avait tellement subjugué de faire attention à ce que ses oreilles restent camouflées. Il se retourna, seule Abygaïl le regardait, elle avait dû le voir. Il pesta intérieurement contre lui-même.

« Vous m'avez parlé d'une 'feuille' que l'on m'aurait donné à mon arrivée, vous auriez plus de détails la concernant car … je ne me rappelle pas en avoir possédé une. »

Demanda-t-il pour faire la conversation, ce n'était pas comme-ci il en avait réellement besoin. Ecoutant attentivement les renseignements que contenait la feuille son avis changea. Finalement, il en aurait sûrement besoin à l'avenir. Il s'agenouilla et ouvrit son sac à la recherche du mystérieux rectangle de papier. Aucune trace de lui dans son sac ni dans ses poches. La feuille devait sans doute se trouver dans le temple, là où il était arrivé il y a peu de temps. En se remémorant son arrivée, il se rappela avoir entraperçu quelque chose qui ressemblait à leurs descriptions. C'était décidé ! Il allait partir à la recherche de cette mystérieuse feuille. Enfin, « ils » car les deux personnes qu'il avait rencontré le suivirent lorsqu'il entra dans le bâtiment. Il soupira, mais il ne pouvait pas leur en vouloir il aurait fait de même, dans des circonstances meilleures bien sûr.

La recherche ne fut pas longue ni éprouvante. En effet, elle fut retrouvée en l'espace d'une demi-seconde. Eleyon la parcouru du regard avant de l'agiter devant les deux jeunes gens.

« C'est ça ? »

Il la parcourut de nouveau du regard après l'approbation d'une des deux personnes, mais avec beaucoup plus d'attention. Beaucoup de choses y étaient inscrites, son âge, son poids, sa taille. Des choses insignifiantes en soit puisqu'il les connaissait pertinemment. A moins que certaines personnes ne perdent la mémoire durant leur résurrection, dans ce cas ces informations étaient primordiales. Son regard s'attarda sur sa race et son domaine divin, il les lut rapidement puis s'ouvrit légèrement le pouce pour effacer ces deux informations, les scellant dans son sang. Il avait fait en sorte que personne ne voit ce qu'il avait fait sinon ils ne manqueraient pas de se poser quelques questions. Il chiffonna la feuille et la mit dans la poche droite de son pantacourt.

Alors qu'il se relevait son ventre émis un gargouillement. Gêné Eleyon rougit légèrement avant de reprendre possession de ses moyens. Il avait faim, il devait manger. En y pensant, n'était-ce pas bizarre qu'un mort ressente le besoin de se sustenter ? Il ne tarderait pas à apprendre à ses dépens que la logique n'avait que peu de place dans ce monde où l'on pouvait survivre à une mort 'normale' et mourir d'une simple blessure magique. Prochaine destination : la cafétéria !


Dernière édition par Eleyon Fukitsu le Dim 3 Mar 2013 - 17:10, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Sam 2 Mar 2013 - 17:32
Je vérifiais juste que vous ne vous attiriez pas d'ennuis, comme à la bibliothèque.

Pour le coup, elle ne put retenir un léger soupir de lassitude. Ah oui, la bibliothèque. Elle se contenta de hocher les épaules sans en rajouter davantage. Cet épisode n'avait été qu’un regrettable concours de circonstances. D'ailleurs, si elle l'avait vraiment voulu, elle aurait pu se contenter de rester dans l'ombre sans se faire voir et d'attendre gentiment que les évènements se tassent. Mais elle avait préféré venir en aide aux deux jeunes filles en difficultés à ce moment-là. Et puis, les deux imbéciles qui les avaient attaqués étaient vraiment à ranger dans la catégorie des personnes qu’elle ne pouvait pas supporter. Hautaines, arrogantes, se croyant tout permis. Au final, elles n’avaient eu rien d’autre que ce qu’elles méritaient. Elle n’était pas pressée de les revoir. Quand à Alban, elle trouvait sa remarque légèrement déplacée. Après tout, n’était-ce pas lui qui venait de se servir comme prétexte de cette mésaventure où elle n’était en rien responsable pour excuser son propre comportement immature et le fait qu’il les espionnait ? C’était légèrement se moquer du monde. S’il était incapable de reconnaitre ses torts lorsqu’il en avait, il ne valait pas mieux que les deux imbéciles de la dernière fois. Elle assumait pour ses erreurs mais ne prendrait certainement pas pour celles des autres. Alors, son sourire, il avait intérêt à le garder pour lui car il ne lui plaisait absolument pas. Heureusement, le jeune homme reporta son attention vers le nouvel arrivant.

Et toi, quel est ton nom ?


Je m'appelle Eleyon, Eleyon Fukitsu. Vous êtes aussi une de ces ... 'âmes élues' pour reprendre les termes de ta collègue ?

Ainsi donc, il s’appelait Eleyon. Au moins, grâce à Alban, elle aurait appris son prénom. Elle laissa Alban libre de lui répondre, après tout il ne demandait pas son avis à elle puisqu’elle lui avait déjà donné sa vision des choses un peu plus tôt. En tout cas, il sembla se détendre un peu en prenant le temps de simplement observé les alentours. La découverte des lieux semblait plutôt lui plaire. Elle se souvenait qu’elle-même s’était surtout sentie perdue mais lui souriait, apparemment heureux de ce retrouvé dans un tel endroit. Si celui-ci lui plaisait, tant mieux remarque car il risquait d’y passer un certain temps. Tout comme eux d’ailleurs. Tandis qu’il offrait son visage à la caresse du vent, ses cheveux se mirent à voleter légèrement et n’ayant pas oublié la sensation qui la tenaillait en sa présence, elle l’observa discrètement avant de noter un détail qui confirma définitivement ses pensées. Ses oreilles. Elles n’étaient pas humaines, plus proche du chien. Mais elle ne fit que les entrapercevoir car il revenait à eux et dissimulait rapidement à sa vue ce détail.

Vous m'avez parlé d'une 'feuille' que l'on m'aurait donné à mon arrivée, vous auriez plus de détails la concernant car … je ne me rappelle pas en avoir possédé une.

"- En effet. Cette feuille est une sorte de fiche d’identité sur notre compte qui nous est remis par la première personne que nous croisons. Elle indique des choses basiques comme qui nous sommes, les pouvoirs qui nous sont attribués ici, mais également notre emploi du temps, une carte des lieux et divers petits renseignements qui ici se révèlent extrêmement précieux."

Autant il semblait désintéressé de cette feuille au départ, autant les paroles de la jeune fille semblèrent le faire changer d’avis à ce sujet. Savoir ce que l’on était où découvrir ses pouvoirs, il fallait admettre que ce n’était pas n’importe quoi. En tout cas, il se mit aussitôt à fouiller dans le sac qui devait sans doute contenir ses affaires sans pour autant parvenir à mettre la main sur ce fameux bout de papier. Alors, il retourna dans le temple et commença à refaire en sens inverse le chemin qu’il avait parcouru depuis son arrivée. La jeune femme ainsi qu’Alban le suivirent, essayant eux aussi de retrouver le papier en questions. Mais les recherches ne durèrent guère car sachant où diriger ses efforts, Eleyon avait déjà retrouvé l’objet de ses convoitises.

C'est ça ?

La jeune indienne hocha la tête en signe d’affirmation et lui laisse le temps de lire tranquillement le contenu de sa feuille. Il ne mit pas très longtemps à s’en préoccuper, déjà il venait la glisser dans sa poche afin de la ranger et de ne plus la perdre. Elle n’avait pas l’intention de lui poser de questions sur ce qu’il avait découvert à son sujet, sa propre curiosité étant à présent satisfaite. Elle savait ce qu’il était. Ou du moins, elle était certaine de ce qu’il n’était pas. Elle trouverait bien l’occasion plus tard d’abord à nouveau ce sujet avec lui, elle en était certaine.

Un son plutôt incongru se mit alors à résonner dans le temple, en échos. Le bruit caractéristique d’un estomac qui réclame sa pitance. Un instant, un très léger sourire apparut sur le visage de l’indienne avant de laisser à nouveau place à son habituelle expression calme et neutre. Aucun doute, vu la réaction d’Eleyon, c’était lui qui était à l’origine de ce bruit. Plutôt que de le fixer ce qui risquait de le mettre encore plus mal à l’aise, elle se tourna vers l’extérieur avant de dire tranquillement.

"- Il ne doit pas être loin de l’heure de déjeuner. La cafétéria doit déjà être ouverte. Si vous voulez, je peux vous en montrer le chemin. Comme ça, vous ne vous perdrez pas."

Ce n’était qu’une proposition, qu’il était libre d’accepter comme de refuser. Quand à Alban, il ferait ce qu’il voudrait. S’il désirait les suivre, il n’aurait qu’à le faire. C’est donc toujours aussi posément qu’elle attendit sa réponse.
Invité
avatar
Invité
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Dim 3 Mar 2013 - 11:34
"Je vous suis. C'est pas comme si j'avais autre chose à faire..."

Alban avait envie d'en savoir plus sur cet Eleyon. Il était donc nouveau, voilà pourquoi il se trouvait au temple. Alban l'avait entendu dire tout à l'heure qu'il n'était pas humain. Certes, il avait parlé du fait que tout le monde soit mort, mais Alban était convaincu qu'il y avait autre chose. Et si c'était le cas, il essayait de le cacher. Alban pensa qu'il fallait qu'il lui pose des questions, mais après qu'il se soit rassasié.
Et puis, pourquoi refuser aussi d'aller à la cafétéria avec Abygaïl ? Elle était gentille, contrairement à Alban. Elle faisait moins mauvaise compagnie que lui. Et Alban ne savait pas grand chose sur cette jeune Indienne.
Et la cafétéria faisait ressurgir des souvenirs dans la tête d'Alban. Quand il avait revu Iris, la petite danseuse aux cheveux multicolores. Elle, il n'arrivait pas à l'oublier. Ses cours, par contre, il les oubliait souvent. Enfin, c'est la mémoire sélective.

Alban se rappela qu'il avait entendu parler de la Guilde Noire, un bande de renégats qui avaient trahi l'académie. Les petits nouveaux étaient facilement influençables. D'ailleurs à son arrivée, Lord Vlad avait mis en garde Alban. Alors le jeune ténebreux en fit de même pour Eleyon. Pendant qu'ils marchaient vers la cafétéria, Alban lui dit tout bas :

"N'oublie jamais ceci : c'est grâce à Deus que tu es encore là aujourd'hui, alors ne t'avise jamais de le trahir."
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] - Dim 3 Mar 2013 - 19:06
J'attends donc une suite avec impatience !

Alban Drake : 140 xps
Abygaïl Lullaby : 205 xps
Eleyon Fukitsu : 215 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé] -
Une renaissance ? (Feat : Abygaïl Lullaby and Alban Drake) [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby]
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» Espionner... [Avec Alban]
» contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page