Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Le rituel

 
Invité
avatar
Invité
Le rituel - Mer 27 Fév 2013 - 12:13
La nuit tombait peu à peu sur la Deus Académie, recouvrant progressivement les environs d'un voile sombre. Calliste était assise sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, admirant les ténèbres, arborant une mine tranquille et un sourire au coin des lèvres. En temps normal elle serait en train de se décomposer physiquement et psychologiquement, la nuit rongeant son âme et son corps à petit feu, mais pas cette fois ... C'était bien la première fois qu'elle se sentait sereine depuis son arrivée à l'académie, elle trépignait d'impatience depuis qu'elle avait parlé avec la jolie brunette. Aussi, elle avait tout préparé selon ses rites, les murs étaient recouvert de tentures en soie carmin, les meubles soigneusement dégagés, seul le matelas subsistait au milieu de la pièce, recouvert d'un drap de soie rouge sang. Des bougies blanches de toutes tailles jonchaient le sol en formant un cercle, diffusant leur lumière chaude et apaisante sur les voiles muraux, projetant l'ombre des nombreux plis du textile délicat. De l’encens brûlait paresseusement, embaumant la pièce d'un parfum boisé avec un arrière goût ferreux, semblable à celui du sang. Cette ambiance feutrée n'en était pas moins inquiétante pour qui ne connaissait pas les eusses et coutumes démoniaques. Calliste elle s'y sentait bien, comme chez elle, la tanière qu'elle occupait avec ses mères ressemblait un peu à cela, elle dégageait la même aura. Elle était là, assise depuis des heures, habillée d'un unique trait de rouge à lèvre, ses cheveux dégageaient une odeur ambrée, les genoux ramenés sur sa poitrine, ses mains tenant fermement ses chevilles. Recroquevillée ainsi, on aurait dit une enfant fragile, mais intérieurement elle se sentait plus forte que jamais. Elle regarda une dernière fois le ciel, les nuages s'amoncelaient, toile cotonneuse masquant la lumière cristalline de l'astre lunaire, puis elle fit crisser ses doigts félins sur une tenture avant de se relever. Elle se perfora le poignet de ses canines pointues sans broncher, le sang coulait abondamment, exhalant un fumet âcre et amer qui l'excita, ses yeux devinrent rouge, il en émanait une lueur. Elle utilisa son fluide vitale afin de dessiner un pentacle au centre de la pièce, souillant le sol et la soie avant de refermer la plaie sanguinolente de sa main. Elle s'assit ensuite en tailleur sur le lit, recouvrant son bas ventre d'une étoffe, léchant goulûment le l’hémoglobine reposant sur son bras, comme un prédateur après sa chasse.

Elle était prête à recevoir ses nouvelles soeurs, elle exultait, elles allaient arriver d'un moment à l'autre, en tout cas elle en était certaine pour Miime, pour Abygaïl, elle avait glissé un mot dans sa chambre afin de lui donner rendez vous, en espérant qu'elle le trouve.

Elle savait parfaitement que ses mères n'auraient pas cautionné cet acte, on naît démon, on ne le devient pas, pour elles, des humaines ne seraient jamais des soeurs, des semblables. Ces êtres se laissaient trop mener par leurs émotions, leurs bons sentiments, perdant la raison et l'objectivité qui étaient de rigueur chez la gente démoniaque. Les humains ne feraient jamais de bons compagnons. Mais Calliste pensait différemment aujourd'hui ... Ici, elle était la seule démone, elle était convaincu que la séparation forcée d'avec ses mères l'avait doucement mais indubitablement conduit à sa perte. Elle vint toucher le point d'impact de la balle sur le haut de son crâne, le massant songeuse, c'était le vestige d'une leçon durement apprise. La démone ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait un peu d'elle dans ses deux filles, après tout en quoi étaient elles différentes ? Ne disait on pas que les démons avaient été autrefois des humains ? Qui plus est, les sentiments humains ne pouvaient ils pas être un atout ? Une force ? C'est bien une bande d'humains revanchards qui l'avait évincé de la belle planète Terre, c'est sans doute cette haine viscérale qui les avait conduit à la traquer sans relâche jusqu'au moment où la balle traversa son crâne, faisant de sa cervelle de la bouillie. Mais cela n'avait plus d'importance au fond, elle était revenue d'entre les morts et elle était bien décidée à prendre sa revanche, recréer ce petit monde qui fût le siens, ne pas commettre les mêmes erreurs.


Invité
avatar
Invité
Re: Le rituel - Ven 1 Mar 2013 - 0:02
La journée de la jeune fille avait été bien remplie. Aujourd'hui elle n'avait rien eu à noté d'important. Contrairement à d'autres journées, elle n'avait pas eu à se retrouver prise dans une bagarre, à utiliser ses armes ni même à se sentir en danger. pour une fois, c'était vraiment une journée tranquille dont elle profité. Mais en passant dans sa chambre avant d'aller manger, elle avait trouvé glissé sous le pas de sa porte une enveloppe à son nom. Cette dernière contenait un mot de la part de Calliste. Cette dernière l'invitait à venir la rejoindre cette nuit à l'infirmerie. Sur le coup, elle du bien avouer que ce simple morceau de papier calligraphié de l'écriture très reconnaissable de la démone l'intriguait grandement. Cependant, aller la rejoindre signifiait aussi devoir se jouer du couvre-feu. Les surveillants n'étaient des enfants de cœur ici et elle aurait du mal à leur fausser compagnie. Surtout que pour le moment, elle ne voulait pas d'ennuis. Alors, est-ce que le jeu en valait vraiment la chandelle?

C'est la tête remplie de ces interrogations qu'elle alla diner à la cafétéria. Elle prit le temps de déguster son plat, un ragout de mouton très savoureux avec des légumes étranges qu'elle ne connaissait pas appelés 'haricots blancs'. En tout cas, c'était très bon. Une fois rassasiée, elle prit comme tous les élèves la direction de sa chambre avant que le couvre-feu ne soit mis en place. Une idée avait germée dans son esprit. Calliste voulait la voir à l'infirmerie. Il lui suffisait de simuler une blessure pour trouver l'excuse et ce rendre à son rendez-vous sans éveiller de soupçons. Mais elle ne serait pas crédible. Se blesser pour de bon? Elle n'était pas assez masochiste pour le faire. Alors, il restait la troisième solution. Sortir sans se faire prendre. Après tout, cela lui ferait aussi un bon exercice, tâcher de ne pas se faire repérer.

Son arc sur le dos, sa lame bien attachée à sa jambe, elle entrouvrit sa fenêtre juste assez pour s'agenouiller sur le rebord. Personne en vue et les animaux étaient calme donc pas de présence indésirable. En plus, les nuages venaient voilés le ciel, c'était le moment idéal. Elle sauta agilement au sol et se réceptionna tel un fauve, avec grâce et aisance avant de foncer se dissimuler dans les ombres. Elle restait aux aguets, guettant les moindres signaux de son pouvoir qui lui révélerait un présence trop proche tandis qu'elle se faufilait telle une ombre dans l'obscurité de la nuit. Enveloppée des ténèbres nocturnes, elle parvint au bout d'une bonne dizaine de minutes à destination. Entière et sans s'être fait repérée. Parfait. Bien qu'elle ne sache pas trop à quoi s'attendre de la part de la démone, cette dernière ayant toujours le don de la surprendre, elle était curieuse de savoir pour quelle raison elle souhaitait la voir. Après tout, elle aurait pu venir lui parler directement non?

Elle entra dans le bâtiment et vint frapper à la porte. Le son sembla résonner de façon sinistre contre les murs de pierre qui le reprenait en échos. Elle entendit la voix de la démone lui dire d'entrer et c'est ce qu'elle fit. Mais le spectacle qui s'offrit à ses yeux la laissa pétrifiée. Des tentures de soies, les meubles poussés pour laisser place à un dessin au centre la pièce. En son sein un matelas simple et un drap rouge. Partout, des bougies blanches. Une odeur d'herbes étranges flottait dans l'air mais elle ne parvenait pas masquer les relents ferrugineux qui embaumaient la pièce. Du sang. Les dessins rouges étaient du sang. La porte s'était refermée derrière elle et heureusement qu'elle était trop surprise pour réagir. Qu'est-ce que tout cette mise en scène signifiait? C'est alors qu'elle aperçu Calliste, à moitié nue sur le lit, un drap la cachant à peine. Elle semblait aux anges, parfaitement à l'aise. Était-ce ainsi, chez elle? Le monde des démons ressemblait-il à ça?

Elle avait des centaines de questions mais pas une seule ne franchit ses lèvres. Son instinct de survie la prévint de l'arrivée d'une nouvelle personne dont elle entendit les pas résonner sur le sol de l'infirmerie. Par réflexe, sa main se posa sur son arme sans la saisir encore. Juste en prévention. Ici, dans cette ambiance étrange, elle se sentait vulnérable. Déplacée. Et elle n'aimait absolument pas cette sensation. Mais alors pas du tout.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le rituel - Jeu 16 Mai 2013 - 11:35
J'aurai bien aimé connaître la suite de ce rp quand-même, pour une fois que le sujet sortait de l'ordinaire... C'est frustrant de le voir avorté de la sorte. TT

J'espère que vous vous retrouverez un jour pour mener à bien ce rituel...

Calliste : 80 xps
Abygaïl : 70 xps

Xps attribués : oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Le rituel -
Le rituel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page