Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Atchoum ! Snif... T'es humaine ?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 24 Fév 2013 - 15:50

Atchoum ! Snif... T'es humaine ?



« Tu ne sais pas où tu es mais tu prends quand même le temps de te poser... »

Rokh avait passait la nuit dans une sorte de parc où poussait divers haricots et fleurs, suite à son arrivée à l'académie par le temple. Il était toujours perturbé par ce corps humain dont il commençait à comprendre les mécaniques, il ressentait d'étranges sensations comme le fait de marcher seulement sur deux pieds, mouvoir aisément ses doigts etc... Tout ce qu'un humain pouvait faire inconsciemment, lui le découvrait. Enfin bref, en attendant il se reposer tranquillement dans ce fameux parc, en plein milieu d'après-midi, couché au milieu des fleurs et des étranges haricots colorés. Ses mains derrière sa tête, les yeux fermés, Blue Fang pouvait sentir les différents parfums créés par les fleurs, se mélangeant alors que l'odorat du loup était bien supérieur à la moyenne. Ces différentes odeurs l'empêcher de sentir celles des autres, et donc de ne pas pouvoir prévoir l'arrivée d'une bête ou d'un être humain.

Son sabre posé à côté de lui, il pouvait sentir le vent souffler, certaines pétales virevoltant au-dessus de Rokh, ce dernier finissant par rouvrir les yeux après une longue sieste. Il se redressait légèrement, passant sa main sur son visage comme pour se laver, avant de sentir les restes d'une mâchoire de bête sur sa joue droite. Glissant ses doigts dessus, entre les diverses canines présentes, il se posait de nombreuses questions qui, il le savait bien, n'auraient pas de réponses... Peut-être que cette mâchoire représentait l'ancienne forme du jeune homme, autrefois loup. En tout cas, il était clair qu'il ne découvrirait rien en restant installé dans ce coin, et c'est pour cela qu'il laissait son corps s'étendre de nouveau sur l'herbe, baillant en ouvrant quand la bouche. Jusqu'à ce qu'il entende un caillou tomber près de son visage, comme ça. Intrigué, il se relevait, cherchant le point de départ de la pierre, voyant un groupe d'élèves un peu plus loin, qui regardaient le loup tout en se moquant, avant de prendre la fuite lorsqu'il les fusillait du regard.

Un long soupire s'ensuivit, il ne comprenait décidément pas les humains... La rage qui le consumait de l'intérieure restait présente, voir même trop, le torturant chaque minutes pour le pousser à répondre aux provocations, bien qu'en temps normal il n'hésiterait pas une seconde. Rokh se massait la nuque, préférant ne pas perdre de temps inutilement, retournant à sa petite sieste, moins il voyait d'humains mieux il se portait. Il ne savait plus quoi pensait de cet endroit de fous, des gens avec des pouvoirs, des humains surtout. Blue Fang avait de quoi se sentir seul, non... Il l'était tout simplement, seul... C'est sous cette pensée qu'il finit par éternuer, les fleurs trop proche de son nez le faisant réagir. Il s'essuyait d'un revers de la main avant d'apercevoir une femme aux cheveux bruns, un peu plus loin, visiblement en train de se promener. Il ne savait pas si c'était lui qui délirait, mais le simple fait de la regarder l'intrigué... Il finit par s’asseoir et lui adresser la parole.
    ▬ Dis, t'es humaine ? Parce que si tu l'es alors tu n'es pas comme les autres...


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 24 Fév 2013 - 16:49
La journée était bien avancée mais le temps doux et agréable invitait à venir en profiter. N'ayant rien de prévu pour cette journée, la jeune indienne commença par passer à la cafétéria afin de grignoter un petit quelque chose avant de laisser ses pas la guider au hasard de ses déambulations. L’Académie était si grande que même si elle ne s'y perdait pas, elle n'avait pas encore tous les repères qu'elle aurait aimé posséder. Alors, le meilleur moyen de parer à ce souci était de continuer à errer dans son enceinte afin de découvrir les lieux qui lui étaient encore inconnus pour se faire une meilleure représentation mentale de la Deus. Elle passa devant l'infirmerie, la bibliothèque, elle fit le tour du bâtiment des classes et du bâtiment administratif avant de finir par tenter une autre approche. Ses pas à elle ne la guidait nulle part. Mais peut-être que son pouvoir lui la mènerait en un lieu nouveau? Il lui suffirait de s'attarder sur ces sensations étranges qu'elle ressentait à proximité de tous les animaux. Oui, c'était une idée.

Fermant les yeux un instant, elle se concentra non plus sur les sons qui pouvaient lui parvenir, elle entendait parfaitement les oiseaux gazouiller autour d'elle, mais plutôt sur cette impression d'une présence diffuse mais proche, invisible et insaisissable mais belle et bien présente. Rouvrant les yeux, elle se mit à suivre le mouvement qu'elle avait capté dans les fourrés, à environ 50m devant elle. Sans doute un petit rongeur car un oiseau se serait déjà envolé. Mais le petit animal prit peur et voulut fuir sa présence, ce qui lui compliqua diablement la tâche car s'il s'éloignait de trop, elle ne pouvait plus ressentir sa présence. Ainsi, elle échoua à deux ou trois reprises avant d'arriver à garder dans son champs de détection, comme elle appelait ce don passif, un petit animal qui la fit pas mal cavaler. Non pas qu'il se déplaçait très vite mais il ne cessait de changer de direction pour essayer de la semer. Il était malin mais elle était une chasseuse et même si cela n'était qu'un exercice, elle le prenait très au sérieux.

Cet entrainement plutôt incongru finit par la mener en un lieu qu'elle n'avait jamais foulé auparavant mais dont elle avait déjà entendu des échos. Lorsqu'elle fini par perdre la trace de ce compagnon forcé d'entrainement, elle réalisa qu'elle se trouvait dans le parc aux abricots. Elle avait entendu des élèves parler de cet endroit car les fruits en question avaient apparemment la faculté de les envoyer dans des rêves tous plus étranges les uns que les autres. Ce détail la fit repenser à ce cocktail qu'elle avait gagné par hasard il y avait peu de temps au Bar Scolaire et rien qu'à l'idée de rêver à nouveau, elle fut parcouru d'un frisson. Non, les rêves devaient rester l'apanage du sommeil et rien de plus. Délaissant son exercice car la verdure environnante rendait plus nombreuse la population d'animaux du coin, ce qui n'aurait fait que représenter une difficulté supplémentaire et elle n'avait pas besoin de ça, elle parcourut à pas lents et tranquille les allées bordées de fleurs. Un instant, un sourire furtif effleura ses lèvres, le calme de l'endroit et la nature environnante lui rappelant son ancienne demeure terrestre mais déjà, des voix la firent revenir sur terre.

Elle n'avait pas suivi le début des évènements mais un groupe d'élèves un peu paniqué la croisa avant de partir plus loin. Elle ne s'attarda pas sur leurs paroles car à peine fit-elle un pas que la sensation familière de la présence d'animaux se manifesta avec une force plutôt... intrigante. Pourquoi si forte? Et si soudainement? Son regard balaya les environs pour au départ ne rien trouver qui pourrait expliquer ce phénomène. Elle avança un peu, se laissant guider par ce sentiment qu'elle redécouvrait alors qu'elle pensait le connaitre. Et c'est là qu'elle l'entendit. L'éternuement qui retentit la fit repérer un jeune homme à l'allure étrange. L'os sur sa mâchoire, il n'était pas humain, elle le savait trop bien pour en avoir déjà vu de nombreux. Leur regards se croisèrent avant que l'inconnu ne l'interpelle.

▬ Dis, t'es humaine ? Parce que si tu l'es alors tu n'es pas comme les autres...


Fronçant légèrement les sourcils, elle fit quelques pas lents en sa direction. Oui, c'était bien de lui qu'émanait cette sensation si forte. Il n'était donc pas humain, cela confirmait ses propos. Se pourrait-il qu'il soit...?

"- Oui, je suis humaine. Je m'appelle Abygaïl Lullaby, enchantée. Je ne sais pas ce que tu entends par 'pas comme les autres' car ici, je ne suis qu'une simple apprentie-déesse parmi tant d'autres.
Mais toi, tu n'es pas humain, n'est-ce pas? Cet os, c'est une mâchoire animale, j'en suis certaine. Est-ce que c'est ... Ce que tu serais?... "


*Un animal à forme humaine?*

Son hypothèse lui paraissait complètement folle mais depuis qu'elle était arrivée ici, elle avait vu beaucoup de choses qu'elle aurait cru impossibles. Et puis, elle croyait en l'âme de chaque être vivant, en la réincarnation et dans les esprits de la nature. Alors, pourquoi pas à ça, après tout?
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Ven 1 Mar 2013 - 2:37


- Drrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing !!!!!!!

... Enfin la fin de journée de cours, quel soulagement... J'allais enfin faire ce que je fais de mieux après me plaindre et n'être pas content : Dormir. Depuis que je suis ici, je dors énormément, encore plus que lorsque j'étais vivant, comme si j'étais constamment fatigué. Peut être parce que nous étions en altitude...? C'est vrai, nous imaginons toujours le paradis au dessus de nous, alors pourquoi pas ? Mais... Étions nous vraiment au Paradis ? Je veux dire, on va en cours, comme dans le monde réel, or, je doute que tout les élèves ici de mon âge était des mordus de documentation et gommage. M'enfin, ce dont je viens de vous parler ne montre pas vraiment dans quelle état d'esprit j'étais vraiment. Après une journée de cours dans le monde réel, j'étais plutôt du genre à déprimer, à réfléchir à pourquoi ? Pourquoi je me cassais la tête à rester ici ? Alors, qu'au bout de tout, je finirais pas haïr cette endroit, quoiqu'il arrive, c'est mon destin, alors pourquoi ne pas commencé maintenant ? Cette idée trotta dans ma tête tout la journée, je n'arrêtais pas d'y penser, comme si chaque seconde, je remettais en question mon existence et mon but ici... Comme si je doutais.

Mais pourquoi ? Je suis un élève correcte, même si je pourrais faire bien mieux si je m'y mettais vraiment mis, mais ma paresse prend toujours le dessus, et je ne vois pas en quoi ça m'intéresserais d'être un génie. Je ne suis pas fais pour préparer des plans ou définir des stratégies. J'ai toujours été un sanguin, à agir par instinct. Ça doit se voir de toute façon, avec ma constante mauvaise humeur et agressivité. Et puis, de toute façon, je n'ai aucun allié ici. Toute les personnes que j'ai rencontré ne sont que des connaissances ou des ennemis... Je n'ai plus ma place ici. Immédiatement en sortant des cours, je pris presque machinalement la route du parc aux abricots. J'adorais cette endroit, encore plus que ma chambre d’élève, je pouvais m'y poser et dormir tranquillement sans que personne ne vienne me déranger... Et il n'y a pas les choses étranges de Fiora ! Bref, j'y serais tranquille...

Mais encore fallait il y arriver, et là, quelques petits obstacles semblaient prendre place sur ma route. Lesquelles ? Quatre, cinq élèves qui semblaient fuir le parc, la raison du pourquoi ne m'intéressait pas, mais plutôt du comment. Ils semblaient en partir en meute, tous rangés en gros tas complètement pas organisé. Elle fonçait droit sur moi, et bien entendu, je n'avais aucune volonté de me déplacer sur le coté...

- Hey toi ! Tu vois pas que tu es sur la route, pousse toi de là... Grk ?!

- Je ne suis pas d'humeur, disparaissez tout de suite, si vous voulez pas finir avec cette épée ou une ombre vous chatouillant la gorge.

Je crois que mes paroles sont claires, non ? Je n'étais pas d'humeur, et le fais de ne pas l'avoir laissé finir sa phrase en lui mettant mon épée sous le menton en était le parfait exemple. Il recula, et tenta une approche qu'il stoppa lorsqu'il vit mon ombre se mouvoir et s'approcher doucement, un peu comme un chien, noir de préférence, qu'on provoque : je montre mes crocs immédiatement. Les voilà qui décident de se déplacer, comprenant que je n'hésiterais pas à faire des conneries dans ma situation du moment. C'est bien, joué les héros ou les téméraires ne sert à rien, ça n'a jamais rien apporté à personne, et cela n'apportera jamais rien.

Après un une ou deux petites minutes de marches, je fini par arriver à mon but : Le parc aux abricots. Le simple fait d'y être arriver me redonna légèrement le sourire, une espèce d'esquisse prolongé sur le coté droit de mon visage. Je me mis très vite en quête d'un coin, à l'ombre bien entendu, pour m'allonger tranquillement et réfléchir à ce que j'avais réfléchis plutôt dans la journée. Mais à peine ai je eu le temps de me poser que quelques chose attira mon attira mon attention : Une discussion entre deux personnes. Alors bon, il est vrai que je suis vraiment pas du genre à m'intéresser aux autres et à leur discussion, mais là, elle valait peut être le coup. Un des protagoniste avait une espèce d’énorme bout de mâchoire sur le coté de son visage...

* Allons bon, on a eu l'homme de Cro-magnon, d'où il peut bien sortir lui ?"

* Tu parles, je trouve qu'il te ressemble un peu, au moins dans le regard, il y a un coté trés "Shaadique" comme tu pourrais dire...*

*Il n'y a rien de Shaadique dans ce monde... Hormis moi, évidemment, et je vais te le prouver.*

Et c'est ainsi que ma fin de journée qui avait si bien commencé pris fin... je m'approcha donc d'eux, vu qu'ils étaient en face de moi, mais ne semblait pas m'avoir remarqué... Pour une fois que j'étais invisible pour les autres... M'enfin, fallait faire avec et prouver à Tiamat que cet homme n'avait de comparable à moi... On compare pas un lion à un loup, non mais... Arrivait à leur hauteur, je fis une façon de faire très... Bah très moi.

- Dîtes... Je vous observe, et je ne vous ai jamais vu ici... Vous êtes nouveaux ? Vous venez d'où dans le monde humain ?

Et voilà, brusque et direct. Y'a pas à dire, la sociabilité et moi, ça fait trois...

*Merci, pour une fois, tu ne m'oublies pas, c'est sympa.*

Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Ven 1 Mar 2013 - 20:05
Cela faisait un bon moment que j'étais là. Bizarrement, je m'étais habituée à tout ça. L'idée de la vie après la mort et de devenir une déesse ne me surprenait plus du tout. C'était devenue mon quotidien. C'était normale. Tout ce en quoi j'avais cru étant vivante avait été brisée petit à petit depuis que j'étais morte. Mais, j'avais commencé à accepter cette réalité. Non, je l'acceptais déjà....Du moins, je le pensais. Mon frère me manquait toujours et cela ne changera probablement pas. Tout ce que je pouvais faire c'était de vivre ma vie ici, à Deus Academia. Et mon choix avait été fait. Je me devais de devenir plus forte. Plus jamais je ne laisserais une autre personne comme Doni souffrir à ma place. Plus jamais....Mes compétences en matière d'art martiaux ne suffiraient pas contre les monstres donc je devais apprendre à mieux utiliser mes pouvoirs et étudier à fond!

Une journée de travail fini, enfin! J'étais fatiguée....Même si j'étais devenue une demi-déesse, je ne me sentais pas si différente que ça. Enfin, ce que je voulais dire, c'était qu'aller en cours, manger à l'heure du déjeuner et vouloir se reposer en fin de journée avec des devoirs....On aurait dit le monde des humains. Et à quoi cela servirait à des Dieux à apprendre le français, math et histoire géo? C'était assez stupide...et chiant. Heureusement que j'étais une bonne élève, sauf que ma ponctualité me faisait défaut donc j'avais eu droit à beaucoup de problème. Même morte, je restais comme j'étais. C'était comme si devenir déesse ou rester humaine ne faisait aucune différence sur le caractère d'une personne. Cela me rassurait un peu, dans le fond. Savoir que d'autres personnes étaient dans le même bateau que moi et qu'ils n'allaient pas changer en étant mort. C'était comme si je les rencontrais sur Terre...

Du moins, c'était ce que je pensais. Mais, cette nuit là m'avait fait changer d'opinion à ce sujet.....

Ce soir là, après les cours, j'allais en direction du parc aux abricots. C'était devenu mon endroit fétiche, où j'avais l'habitude d'y aller pour prendre un peu de repos et même pour y manger. Parfois, il n'y avait personne. Personne.....j'y allais souvent seule. En marchant sous le manteau de la nuit, je réfléchissais en récapitulant ce que je faisais depuis mon arrivé. Je n'avais pas vraiment d'amie et je pensais que ce n'était pas bon pour moi. Ok, il y avait Doni et limite Erox, mais.....Dans la salle de classe, j'étais toujours mise à l'écart. Les élèves se connaissaient et trainaient ensemble. Moi, j'étais seule. J'avais peu d'ami durant mon vivant et beaucoup de connaissance, mais.....Là, j'étais vraiment une solitaire. C'était décidé! Je chercherais des gens et j'essaierais d'être sociale! Seulement, voilà. Lorsque j'en trouvais, ils avaient l'air tellement paniqué qu'ils ne s'arrêtaient pas lorsqu'ils s'approchaient de moi en courant. J'avais réussi à les éviter, heureusement. De quoi avaient-ils peur? Curieuse, j'allais dans la direction opposé des peureux et vit un groupe de trois personnes qui discutaient. Après un gloussement puis un soupire, je m'approchais d'eux avec un sourire. Allez Kate, tu peux le faire!


Bonsoir! Dites, j'ai vu des jeunes courir et ils étaient paniqués. Vous savez de quoi ils avaient peur?

Je regardais mes interlocuteurs. Une fille et deux garçons. La fille avait l'air plus âgé que moi et était une jolie personne. Long cheveux brun, elle semblait être quelqu'un de calme et mature. Après, si elle était froide ou chaleureuse dépendrait de la suite. Ensuite, un autre homme brun à queue de cheval. Il était beau garçon, mais je me méfiais d'eux en général. Ce genre d'homme était ceux qu'on ne devrait pas fréquenter. Et enfin, le meilleur pour la fin: un homme aux cheveux et aux yeux turquoises avec une sorte bout de mâchoire d'un animal sur sa joue droite. Comment était-ce possible? Avait-ce un rapport avec le fait qu'il était devenu Dieu? Après les avoir regarder tous les trois attentivement, je mis ma main droite derrière ma tête avec un air gêné.

Désolé, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Katherine Moreau. Mais, appelez moi Kate. Et je suis ici depuis peu donc je ne pense pas que nous nous connaissons, héhé...

"Je ne pense pas que nous nous connaissons".....Bien joué, Kate. Tu venais de te faire humilié en te rendant ridicule avec ce bout de phrase. Ils allaient me trouver bizarre, ça c'était sûr. Bon, j'espérais au moins qu'ils allaient être sympathique car sinon autant partir d'ici tout de suite!
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 3 Mar 2013 - 19:07


« Entouré d'humains, tu évites de grogner pour cacher tes crocs... »

Avant même que le loup n'adresse la parole à la jeune élève, cette dernière semblait déjà avoir un regard posé sur Rokh. Peut-être l'avait-elle entendu éternuer quelques instants plus tôt alors qu'il aurait espéré se reposer tranquillement au milieu de toutes ces plantes qui bloquaient l'odeur des humains à proximités. Cela pouvait être en quelque sorte le lieu idéal pour que le nouvel apprenti-dieu puisse s'isoler, à l'écart de tous et toutes, malheureusement il n'était pas le seul à penser ainsi... De nombreuses personnes avaient déjà cette pensée en tête, faisant de ce parc aux étranges abricots en lieu fétiche. Blue Fang devra donc trouver un autre sanctuaire... C'est dommage, c'était un parc assez joli à regarder, sympathique. Cependant, il semblerait que ses paroles aient intrigué l'élève qu'il avait interpellait, la questionnant sur le fait si elle était humaine ou non. A vue de nez cette question pouvait paraître saugrenue puisque ladite élève avait la peau blanche, des cheveux, des mains et des pieds, bref tout d'un humain lambda. Néanmoins, Rokh ne se bloquait pas qu'à l'apparence physique des gens, non, lui il se servait de pratiquement tous ses sens pour analyser ce qui l'entoure et ce qui lui fait face, on ne sait jamais ce qu'on pourrait découvrir...

Dans le cas présent, l'instinct du jeune homme aux cheveux bleus faisait en sorte qu'il ressente quelque chose d'étrange à la vue de cette élève, pourquoi ? Il ne le savait pas, mais elle semblait... Proche des animaux. Les oiseaux à ses pieds ne fuyaient pas à chacun de ses pas, eux aussi l'observaient, elle les intriguait tous. Elle s'approchait, lentement, délicatement, tout en observant le loup qui semblait déguisé en homme. Pourquoi avançait-elle de cette manière ? Comme si elle cherchait à vérifier quelque chose, à élucider un mystère que seule elle pouvait connaître... Aurait-elle deviné la véritable nature de Rokh, comment ? Est-ce sa façon de la regarder, de lui parler, ou même sa mâchoire sur sa joue ?... Cette fille se présentait sous le nom d'Abygaïl Lullaby, tout en répondant à la question posée. Ce nom paraissait bien étranger aux oreilles de Blue Fang, plus que le fait qu'il ne la connaissait pas, c'était la façon de dire et même l'accent employé. Néanmoins, elle semblait éluder la question que lui avait adressé le loup, ce dernier restant assit sur l'herbe, un genou replié vers lui pour qu'il puisse y poser son coude. Elle le questionnait à son tour, cherchant à connaître le réel sens de son interrogation. Cependant elle en arrivait vite à Rokh en lui-même, allant jusqu'à dire qu'il n'était pas humain à cause de cette mâchoire d'animal sur sa joue droite.

Elle s'avançait inconsciemment sur un terrain dangereux, allant jusqu'à faire rappeler au jeune homme qu'il était un loup par le passé, ce qui bien sûr ne le rendait guère heureux d'être sous les traits d'un humain aujourd'hui. Son regard se refroidissait légèrement, devenant un peu plus sérieux, comme ceux d'une bête qui n'apprécie pas qu'on s'approche trop de lui. Il ouvrait la bouche pour laisser quelques mots s'échapper...

    ▬ Tu risques de me chasser si je te le...

Soudain, Rokh fut interrompu par l'intervention d'un troisième personnage dans la discussion, un homme assez grand, longs cheveux bruns, avec un sabre... Une arme qui ressemblait de près et de loin à ce qui mit fin à la vie du loup par le passé, un souvenir... Peu commode à vrai dire. Tentant de cacher sa colère à la vue de l'instrument de douleur, il se contentait de lever les yeux vers le garçon, ses yeux laissant transparaître une légère colère qui devait être inconnue pour les deux autres. Le nouvel arrivant posait directement une question à Blue Fang et Abygaïl, leur demandant s'ils étaient nouveaux et d'où ils venaient depuis la Terre... Une question assez étrange pour le jeune homme aux cheveux bleus, il ne savait pas quoi réellement répondre à propos de son lieu de départ. Il ne pouvait répondre « Depuis une forêt enneigée. » ce serait trop vague, il ne connaissait même pas le nom du pays où il était né. Il privilégiait donc un long silence pesant, accouplait du même regard froid qu'il avait adressé à la jeune élève quelques instants plus tôt.

La haine que pouvait porter Rokh envers les humains ne disparaîtrait pas de si tôt, loin de là même. Bien que loin de ces êtres à la peau rose il s'abstient de montrer une expression pouvant laisser les autres savoir quelles pensées peuvent traverser son esprit, il avait bien du mal à se retenir entouré. Si seulement il avait su qu'une quatrième personne s'avançait vers eux, peut-être serait-il parti sans dire un mot...

    ▬ Bonsoir ! Dites, j'ai vu des jeunes courir et ils étaient paniqués. Vous savez de quoi ils avaient peur ?

Blue Fang essayait de savoir de quoi elle parlait, un groupe de peureux humains... Ah, il repensait à ces garçons qui lui jetaient des pierres et qui s'en allèrent après que le loup les aient remarqués. Il regardait la nouvelle arrivant, une jeune fille aux cheveux bruns, décidément ça allait la brune-attitude par ici... La seule tête bleue du coin passait sa main sur sa nuque, comme pour la masser avant de répondre :

    ▬ De moi.
    ▬ De moi.

Le deuxième garçon présent avait répondu en même temps que Rokh, surprenant ce dernier qui écarquillait les yeux, l'observant. Les deux s'observaient, se fusillant presque du regard, comme s'ils se posaient mutuellement la question « Mais qu'est-ce que tu racontes toi ? ». On pouvait presque sentir un éclair passait entre leur regard, jusqu'à ce que la deuxième fille se présente, était-ce une coutume chez les humaines de se présenter ?... Dans un long soupire Blue Fang tournait le regard autre part, posant son menton contre la paume de sa main.

    ▬ ... Rokh, c'est mon nom.


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 3 Mar 2013 - 20:05
▬ Tu risques de me chasser si je te le...

Le chasser? Vraiment? Ainsi donc, c'était l'idée qu'il se faisait d'elle, rien qu'en l'ayant regardé? Peut-être avait-il déjà été chassé auparavant pour réagir ainsi. Après tout, il pouvait, elle ne laissait rien transparaitre qui puisse indiquer le contraire. D'ailleurs, à part peut-être une point de curiosité, elle ne laissait rien paraitre du tout, comme à son habitude. En tout cas, le fait qu'il fait n'ai pas démenti haut et fort sa proposition laissait supposé que son hypothèse avait au moins un fond de vérité. En tout cas, s'il croyait l'impressionner ou lui faire peur, il devrait repasser car ce n'était pas le cas. Elle était plus intriguée qu'autre chose.

Mais le jeune homme aux cheveux bleus face à elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Voilà qu'un autre garçon avec de longs cheveux noirs et un sabre s'approcha d'eux. Il n'avait pas spécialement l'air du genre de personnes qui vient en souriant juste pour le plaisir d'entamer la conversation. A première vue, il ferait même un peu sinistre, uniquement vêtu de noir avec son arme et son air un peu renfermé. D’ailleurs, au vu de la manière dont il s'incrusta purement et simplement aux côtés de l'indienne et du garçon aux cheveux bleus, il était évident que la vie en société n'avait jamais du être son point fort.

- Dîtes... Je vous observe, et je ne vous ai jamais vu ici... Vous êtes nouveaux ? Vous venez d'où dans le monde humain ?

C'était exactement ce qu'elle pensait. Aucune forme de politesse, rien que lui et ses propres interrogations. Enfin, il devait sans doute être déjà comme ça du temps de sa vie humaine. Tout le monde ne se ressemblait et ici, il y avait vraiment des gens que l'on pouvait qualifier de phénomènes. peut-être la Deus essayait t-elle de récupérer des échantillons de tous les styles d'êtres ayant peuplés la Terre? Tiens, cela serait une pensée à creuser pour plus tard. Elle attendit un peu mais apparemment, le jeune home assis dans l'herbe ne semblait pas pressé de répondre alors elle répondit en première, histoire de combler un peu le silence et de se montrer polie. Après tout, si le nouvel arrivant était mal élevé, ce n'était pas une raison pour faire pareil.

"- Pour ma part, je suis bien nouvelle en effet. Je viens des grandes plaines au pieds des montagnes éternelles sur des terres que les Hommes Blancs avaient rebaptisés le Nouveau Monde."

Voilà, elle n'avait rien de plus à dire. Comment aurait-elle pu me décrire le lieu de ses origines, la terre de ses ancêtres? Elle avait bien compris que sa vision de son existence était très limitée mais elle ne pouvait guère faire mieux. Il devrait se contenter de ces informations-là à moins qu'ils ne lui demande des précisions. En tout cas, le garçon aux cheveux ne semblaient toujours pas décidé parler. Elle ne le forcerait pas, c'était son choix après tout. Et puis, déjà, arrivait dans leur direction une jeune fille plutôt souriante elle mais qui ne semblait pas extrêmement à l'aise. Apparemment, au vu de son expression et de son attitude, on aurait dit qu'elle voulait leur demander quelque chose.

Bonsoir ! Dites, j'ai vu des jeunes courir et ils étaient paniqués. Vous savez de quoi ils avaient peur ?

▬ De moi.

▬ De moi.

Pour le coup, c'était une sublime réponse collégiale. Les deux garçons avaient répondus d'une seule et même voix sans même se concerter. Cela avait donné un ensemble étrange et maintenant, les deux garçons se dévisageaient, attendant que l'autre baisse le regard en premier et reconnaissent que l'autre avait raison. En tout cas, s'il s'agissait du groupe qu'elle-même avait croisé en arrivant, elle penchait plutôt pour le garçon aux cheveux bleus. Après tout, celui au cheveux noirs avait croisé le groupe au vu de la direction dont il venait, ce n'était donc pas lui qui avait provoqué leur panique au départ. Par contre, vu son allure, elle ne doutait pas qu'il ai pu en rajouter une couche aisément rien qu'en sortant son arme.

Désolé, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Katherine Moreau. Mais, appelez moi Kate. Et je suis ici depuis peu donc je ne pense pas que nous nous connaissons, héhé...

▬ ... Rokh, c'est mon nom.

Étrangement, malgré le soupir qu'il lâcha, le garçon au cheveu bleus pris cette fois la peine de répondre. Eh bien, après tout, il faisait comme il voulait, elle n'était pas là pour le juger. Toujours aussi calme et le visage impassible, la jeune indienne se tourna vers la jeune fille et s'inclina légèrement avant de prendre la parole.

"- Je me nomme Abygaïl Lullaby. Enchantée... Kate. Et non, nous ne nous connaissons pas. Mais apparemment, ils semblerait que nous soyons tous plus ou moins nouveau ici..."

Certes, elle ne s'avançait pas trop en disant cela mais au moins ainsi, elle avait répondu aux diverses questions de la jeune fille. Même si personnellement, elle n'était pas gênée par l'arrivée de nouvelles personnes, il était clair dans l'attitude de Rokh que cela ne le ravissait pas. Après tout, s'il voulaient qu'ils partent, il n'aurait qu'à le dire. Enfin, maintenant que les présentations étaient faites, elle se tourna vers le jeune homme au longs cheveux noirs.

"- Et vous, peut-on savoir qui vous êtes? Et d'où vous venez de la Terre?"

Elle ne se voyait pas l'appeler le garçon aux cheveux noirs ou le jeune homme au sabre si jamais elle avait besoin de lui parler. Un nom, c'était tout de même plus pratique et puis, à la base, ça servait à ça aussi. En tout cas, maintenant que le groupe de jeune gens paniqués avait quitté les lieux, le parc était devenu bien calme. Ils n'étaient pas seuls certes mais presque. Respirant tranquillement et observant les nouveaux venus, elle tâcha de faire un peu abstraction de cette sensation qui restait ancrée en elle, lui criant qu'un animal était tout proche. Elle ne ré-aborderait pas le sujet tout de suite avec Rokh mais sa question, elle ne risquait pas de l'oublier.
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 10 Mar 2013 - 2:38

- Hé ben, hé ben, voilà fine équipe !

Effectivement, on peut dire que on pouvait difficilement faire plus original, entre moi le taciturne asocial, la jeune fille toute timide curieuse, la fille raciste, c'est vrai, elle parle d'hommes blancs, mais on est semblable, la couleur ne compte pas, m'enfin, je ne juge pas ! Faut de tout pour faire un monde... D'ailleurs, elle doit me haïr, vu la tonne de couleurs noirs que je porte, ça doit lui piquer les yeux. Et enfin, le plus intéressant de tous, le jeune homme aux yeux et cheveux bleus, il m'intriguait vraiment, et le regard qu'il me porta lorsqu'il me vit arriver, après avoir regardé mon épée, ne fit qu'aggraver ma curiosité.

- Hmmm, son regard est assez étrange... Qu'est ce que t'as encore fais pour nous attirer des ennuis ?

Pour une fois que c'est pas ma faute, on va pas me mettre tout les malheurs du monde sur le dos, non ? M'enfin, je restai quelques secondes à le regarder avant que la fille,qui doit avoir des origines indiennes pour parler d'homme blanc et de montagne éternelle, redevenons sérieux un petit peu, ne prennent justement la parole pour parler et se présenter... Ah bah voilà ! Je savais bien que j'oubliais un truc ! Fais chier ! Raaah, ça m'énerve, toujours un truc qui manque avec moi, je vais finir ermite, ça sera parfait, plus à m'embêter à être poli... Bref, elle allait parler. Elle s'appellait Abygail Lullaby ? Sympa comme prénom, ça sonne bien. Elle venait d'un endroit montagneux, le Jura ? Non, arrête de dire des conneries Shaad, y'avait pas d'indien avant, au et puis bref, c'est pas "important", maintenant elle est en face de moi, j'allais ouvrir la bouche pour pouvoir enfin me présenter, quand une voix féminine venant de derrière moi se fit entendre, je me retourna et vit effectivement un jeune fille, qui devait avoir a peu près mon âge "humain", bien plut petite que moi par contre. Elle semblait assez gêné de venir nous parler, cela se voyait à sa gestuelle et nous demanda qui pouvait bien avoir fait fuir les jeunes tout à l'heure. Les jeunes ? Ah ! Les racailles des bacs à sables ? Bah c'est moi qui les fait se tirer, c'est ainsi que je lui répondis un simple :

- De moi.

Étrangement, ma voix eu un écho étrange, comme si on avait parlé en même temps que moi, pourtant, Tiamat ne peux pas parler à d'autre que moi, étrange... Bah pas tant que ça il faut croire, la seconde était en face de moi et me défier du regard, c'était le type aux cheveux bleus. Il semblait me défier du regard, mais je ne baissai pas les yeux, laissant une certaine animosité s'installer, jusqu'à ce que la fille se présente sous le pseudonyme de Katherine Moreau et elle aussi semblait .nouvelle... Bordel, j'ai l'impression d'être un ancien moi maintenant...

- ...Rock, c'est mon nom.

Le type aux couleurs ciel venait de se présenter, et la fille aux origines indiennes enchaîna assez rapidement en me demandant mon propre nom. Bon, c'est bon, j'ai compris maintenant ! Je vais me présenter, vous allez l'avoir mon nom ! Et c'est ainsi que je pris soin de répondre avec une légère réticence dans la voix...

- ... Shaad, je m'appelle Shaad Princeton, ravi de vous rencontrer. Quand à où je viens sur terre, je viens d'une ville en France, Paris.

Pas besoin de plus, cela leur suffira amplement, déjà que je trouve que j'en ai dis beaucoup trop sur moi en donnant mon nom, faut pas pousser le bouchon trop loin Maurice !

- Et sinon, vous êtes arrivé ici comment ?

Et ouais, l'esprit de contradiction, ça me connait, j'en dis peu sur moi, mais je veux tout savoir sur vous ! Et puis bon, je suis censé être le futur dieu des ombres, à ce que je sache personne ne peut échapper à sa propre ombre, si ?
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Mer 13 Mar 2013 - 23:48

Je me rendis vite compte que j'étais tombée sur deux imbéciles. Les deux garçons en plus. Ils étaient vraiment macho. Genre, ils avaient chacun de leurs côtés terrorisé les élèves qui se trouvaient là, au parc. Pour celui qui avait des cheveux turquoises, c'était peut-être possible. Par contre, pour le brun....Il était mignon, mais il me semblait étrange. Je ne savais pas comment l'expliquer, mais...Il avait l'air d'être physiquement trop banal. Trop normal en fait. Seul son épée m'inquiétait. Je ne savais pas comment l'expliquer.....C'était comme si j'avais l'impression qu'il était là pour nous attaquer. Bah quoi? Il tenait une arme dans un parc, il y avait de quoi s'inquiéter! J'espérais aussi qu'il n'y aurait pas de bagarre. Même si j'avais pratiqué de l'art martiaux durant mon vivant, je ne voulais pas voir de violence pour rien du tout. On était entre élève donc il n'y avait pas de raison de s'affronter. Mais là, on dirait qu'il y aura une bagarre avec leurs regards foudroyants. Heureusement qu'ils s'étaient vite calmer. Celui qui avait les cheveux bleus turquoises se présenta, regardant ailleurs comme si c'était une plaie de nous regarder, voire nous répondre.

▬ ... Rokh, c'est mon nom.

En tout cas, il était polie. Malgré son allure de racaille, il avait un bon fond, cela se voyait. Par contre, je pouvais voir dans ses yeux une très lourde tristesse. Il avait dû se passer quelque chose dans sa ancienne vie, voire pire, à l'académie. J'étais curieuse de savoir ce qu'il avait, mais je doutais qu'il veuille se confier à une inconnue. Je lui demanderais plus tard...Puis, la fille indienne qui semblait être la plus mature du groupe, se présenta à son tour. Lorsqu'elle s'inclina, je fis de même, comme si c'était pour respecter sa tradition.

"- Je me nomme Abygaïl Lullaby. Enchantée... Kate. Et non, nous ne nous connaissons pas. Mais apparemment, ils semblerait que nous soyons tous plus ou moins nouveau ici..."

Elle m'avait l'air sympa. Et vraiment mature en plus. Le genre de personne que je désirais être. Attention, je n'étais pas jalouse, hein! Mais, elle me rappelais un peu ma sœur, Chloé. D'accord, on était pas vraiment lié par le sang vu que j'étais adoptée, mais quand même! Chloé était peut-être sévère avec moi car je faisais des bêtises, mais elle était très adulte, calme, posée, toujours à l'écoute des autres...Et jolie en plus! Moi qui ressemblait à un garçon ne pouvait la battre, que ce soit en physique ou en mental. Elle me manquait un peu....Non, je ne devrais pas penser à elle! Alors que j'étais un peu absente à cause de Chloé, Abygaïl avait posé une question à l'homme armé. Elle lui avait demandé qui était-il et d'où il venait. Peut-être que la question était pour nous tous.

- ... Shaad, je m'appelle Shaad Princeton, ravi de vous rencontrer. Quand à où je viens sur terre, je viens d'une ville en France, Paris.

Paris? Neal, mon frère biologique, et Chloé y étaient allés là-bas pour un moment romantique. Moi? J'étais restée à New York avec ma meilleure amie, Windy, et ses tantes. Elle avait aussi des soucies de famille, mais je n'étais pas là pour raconter sa vie alors qu'elle n'était pas là. En tout cas, je rêvais d'aller à Paris. Neal m'avait promis qu'il m'emmènerait....Mais, malheureusement, il n'avait pas pu tenir cette promesse. J'étais morte maintenant. Et je ne pouvais pas quitter l'académie à moins d'aller en mission ou en cours. Et puis, on faisait tout pour ne pas nous laisser voir nos proches toujours vivant. C'était peut-être mieux ainsi, comme ça, il n'y aura pas de faux-espoirs. Je ne voulais pas réapparaitre devant Neal pour lui dire que j'étais une demi-déesse. Je ne voulais pas le voir triste ou avoir le faux-sourire. Shaad voulait savoir comment on était arrivé là. Pour plaisanter, je lui répondis:

Bah, en marchant, évidemment. On a des jambes, non? Hihi !


Ok, ma blague était idiote, je vous le confirme. C'était pour adoucir l'atmosphère en fait. J'avais peur que Rokh et Shaad mirent encore une lourde tension dans l'environnement comme tout à l'heure. Je continuais de sourire, les mains derrières mon dos. Maintenant que j'y pense, je ne vous ais pas dis comment j'étais habillée? C'était très simple! Un mini gilet sans manche avec seulement un débardeur bleu clair en tissu ne couvrant pas mon ventre, ainsi qu'un mini-short bleu en jean et des bottes marrons couvrant la totalité de mes genoux, ainsi qu'un passe coude noir qui ne servait qu'à me donner du style vu qu'on voyait ma peau. J'étais classe, hein? Avant de venir ici, je m'étais changée car les uniformes pour les filles avaient des jupes et je détestais ça. Imaginez qu'il y aurait une grosse bourrasque mettant en évidence ma culotte? Non, je ne vous dirais pas ce que j'avais comme sous-vêtement! C'est privé ça! Bref, après avoir fait ma blague pourrie, je me mise à répondre sérieusement.

Je viens de New York et....je suis morte par explosion. En fait, j'étais en train de travailler dans mon restaurant et BOOM! Tout a explosé. Cela devait être une fuite de gaz...Je ne le savais pas vraiment moi-même. Je me tournais vers Rokh et Abygaïl, Et vous? Comment êtes vous venu ici?

J'essayais de préserver un peu de mystère de mon ancienne vie. Je ne voulais pas tout déballer d'un coup. Pour l'instant, je devais paraitre comme une fille normale. Je regardais avec sourire Rokh. En fait, je regardais tout ceux qui étaient en train de parler. Mais, Rokh était celui qui m'intéressait le plus à cause de ce qu'il avait sur la joue.
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Ven 15 Mar 2013 - 4:25


« Tu reconnais tes erreurs, mais même si tu les acceptes cela restera ta souffrance. »

Rokh venait de franchir le pas, il s'était enfin présenté, et à des humains en plus. Lui qui espérait que cela engendrerait des réactions bizarres du côté de ceux présents dans le parc, et bien non, rien du tout. Enfin ce n'est pas plus mal ainsi, comme ça ils ne posent pas beaucoup de questions et le loup pouvait en quelque sorte se la couler douce tout en ne bougeant pas. Bon, difficile d'être invisible aux yeux des autres à cause de ses cheveux bleus et ses habits blancs, mais qui ne tente rien n'a rien, non ? Dans le cas présent, il ne tentait absolument rien et n'espérait presque rien, restant assit sur l'herbe, le regard tourné vers un champ d'abricots violets situés plus loin. Cette unique couleur... Elle avait presque comme un effet d'optique sur Blue Fang, tellement que lorsqu'il regardait ailleurs, il y avait un point au milieu de sa vision, un point violet, très désagréable à regarder car on sait que cette couleur n'a rien à faire là. Bref, pour revenir aux humains, tant qu'à faire, ils continuaient à discuter entre eux, se présentant mutuellement suite à l'intervention de la nouvelle venue, Kate. Abigaïl révélait son nom pour la deuxième fois, pourquoi pas, cela semblait peut-être inutile à la tête bleue puisqu'il le connaissait déjà mais au moins cela lui permettait de confirmer qu'il avait bien entendu la première fois, et que ce prénom faisait vraiment étranger de contrées très lointaines.

En parlant de contrées, Rokh ne savait absolument de quels lieux pouvaient bien venir ces humains, l'un expliquant qu'il venait de France, une autre de New York... De quoi légèrement énervé le loup puisqu'il n'aimait pas, mais alors pas du tout rester dans l'ignorance, mais il allait devoir prendre son mal en patience pour cette fois-ci, une certaine lassitude l'empêchant de leur poser la question... En avouant qu'il venait de Paris, le brun avait également donné son nom, Shaad... Finalement tous ces noms ne disaient absolument rien à Blue Fang, était-il si inculte que cela ? Il fallait croire. C'est sûr que peu d'humains auraient des noms ressemblant à « Cairne White Eyes etc... ». Bon sang, qu'est-ce que cela irait mal sur un homme... Et ne parlons pas sur une femme. Enfin bon, cela mis à part, la jeune brune finit par expliquer les quelques bribes de sa mort, employant des termes toujours aussi inconnus aux yeux de Rokh. Restaurant, gaz... On ne va pas revenir là-dessus, donc on passe à la suite. Finalement un léger silence s'ensuivit, qui allait bien pouvoir confier ses derniers instants en tant que vivant ? Surtout pas lui, d'ailleurs il attrapait avec sa main droite son sabre pour le mettre à son fourreau, se levant ensuite. Il s'étirait doucement, mouvant sa tête de droite à gauche, un léger craquement se faisant entendre, décidément la sieste endolorie un peu trop les membres de nos jours. Quoique, le loup avait quelque peu l'habitude de ce genre de sensation, cela arrivait à tout le monde donc à quoi bon faire une remarque là-dessus.

Soudain un aboiement, dans le dos de Blue Fang. Étrangement ce son lui était bien familier, alors qu'il tournait les talons pour voir ce qui arriver... Dommage qu'il n'ait pas vu le coup venir, alors qu'il se faisait littéralement plaquer au sol par un berger allemand, jeune adulte. Il se faisait lécher de tous les côtés au niveau de visage, alors qu'il tentait de se débattre légèrement avant d'attraper avec une de ses mains la gueule du chien et la fermait, pour qu'il arrête de bouger. C'était une petite technique qu'il tenait de son existence en tant que loup, finalement même sous cette apparence c'est toujours bien d'avoir été canin un jour. L'animal reculait un peu alors que Rokh retirait sa main, pour le laisser haleter, sa langue pendant sur le côté de ses crocs, ses pattes posées sur l'abdomen du loup. C'était Jacky, le chien qui était peureux, ayant peur des humains. Blue Fang avait dû le retrouver à la demande de son maître le Blond, ce dernier lui ayant offert une jolie casquette militaire qu'avait le loup dans la poche de son pantalon. Mais que faisait-il ici ? Il n'y avait pas de garçon aux cheveux d'ors dans le coin.

    ▬ Jacky ? Mais il est où le Blond ?... , le chien aboyait tandis que ses oreilles se dressaient, Ah... Sûrement dans une de ces salles dans les bâtiments. Bah au moins t'es pas seul puisque tu m'as retrouvés.

Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il se souvenait des trois humains qui, à l'heure qu'il est, devaient tous avoir les yeux rivés sur Rokh, ne manquant pas une miette de la scène. Oups, pas de bol pour lui, puisqu'il espérait ne pas vraiment attiré l'attention, même si on fera une remarque sur son bout de mâchoire sur la joue qui était... Attirant. S'ils pensaient que Blue Fang allait répondre à la moindre question à propos de Jacky et bien ils se trompent lourdement. Cependant, en regardant l'animal Rokh avait l'impression de revoir l'un de ses frères, ayant péri lors de cette fameuse journée... Il soupirait longuement, passant sa main sur la cicatrice située entre son cou et son épaule, fermant les yeux.

    ▬ Moi... J'ai payé le prix de ma faiblesse, et je le regrette...

C'est un regard pensif qu'il laissait paraître, ses yeux rivés sur Jacky qui lui léchait doucement la joue, couinant un peu. Apparemment il avait perçu le sentiment qui envahissait Rokh, bon cousin...
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Sam 16 Mar 2013 - 12:31
- ... Shaad, je m'appelle Shaad Princeton, ravi de vous rencontrer. Quand à où je viens sur terre, je viens d'une ville en France, Paris.
- Et sinon, vous êtes arrivé ici comment ?


Shaad Princeton. Paris. France. Autant de mots et de noms qui sonnaient de façon complètement étrangère dans son esprit. Au moins, elle connaissait son nom, cela serait toujours mieux que de l’appeler le garçon en noir. Elle ne savait pas trop d'où pouvait venir un tel prénom, elle lui trouvait une sonorité étrange mais dont elle ne pouvait résoudre le mystère. En tout cas, à peine avait-il fini de répondre à la première question qu'il enchaina avec une seconde à l'intention de toutes les personnes présentes. Comment était-on arrivé ici? A part vouloir faire parler des circonstances de la mort de chacun, il ne pouvait pas s'agir de grand chose. Cependant, il aurait tout aussi bien commencer par y répondre avant de demander aux autres de se lancer en premier. Ce garçon semblait pleins de contradictions, restait à voir si cela n'était qu'une impression ou bel et bien une réalité.

Bah, en marchant, évidemment. On a des jambes, non? Hihi !

La première à répondre fut Kate. Apparemment, la jeune fille avait essayé détendre l'atmosphère qui, il était vrai, était un peu pesante depuis que les deux garçons s'étaient retrouvés à se disputer l'honneur de savoir qui avait fait fuir la bande de jeunes gens du parc. Mais en y repensant, elle n'avait pas tout à fait tort. En marchant.... Oui, c'était bien ainsi que l'indienne avait découvert la Deus. Bien que le concept de l'humour ne soit pas vraiment ce qui soit de plus développé chez la précolombienne, elle esquissa un léger sourire. Finalement, c'était assez drôle comme remarque en effet. Même si au final, cela ne répondait absolument à aucune question.

Je viens de New York et....je suis morte par explosion. En fait, j'étais en train de travailler dans mon restaurant et BOOM! Tout a explosé. Cela devait être une fuite de gaz...Je ne le savais pas vraiment moi-même.
Et vous? Comment êtes vous venu ici?


New-York. Encore une nom de lieu nouveau. Un restaurant, elle avait une vague idée de cela à quoi ressemblait. Comme la cafétéria de l'Académie en gros. Une explosion... Elle en avait entendue de son vivant et même une fois assistée à une d'assez près pour en ressentir le souffle et le tremblement jusque dans les entrailles de la terre, les colons Blancs ayant fait sauté une colline pour faire passer leur cheval de fer à travers leurs terres. Elle en gardait un souvenir marquant, assez terrifiant. Alors mourir ainsi, elle n'arrivait pas à se représenter ce que cela pouvait être. mais au vu de la violence de ce qu'elle avait vu ce jour-là, cela devait être une mort rapide.

Évidemment, les regards se tournèrent alors vers la jeune indienne mais aussi et surtout sur Rokh. Forcément, son allure était plus étrange et donc, il attirait plus facilement l’œil des autres. Il semblait lasser de toute cette discussion et se contenta de se lever et de s'étirer après avoir rangé son sabre dans son fourreau. Un son retentit, un aboiement. D'instinct, l'indienne se tourna dans la direction d'où la présence se faisait sentir et vit le chien arrivé avant que les autres ne puissent réagir. Mais déjà, il plaquait Rokh au sol en le badigeonnant joyeusement de bave et de câlins, tout à sa joie de le retrouver. Apparemment, ils se connaissaient ces deux-là.

▬ Jacky ? Mais il est où le Blond ?... Ah... Sûrement dans une de ces salles dans les bâtiments. Bah au moins t'es pas seul puisque tu m'as retrouvés.

La jeune indienne ne put retenir un léger sourire. Ils étaient proches tous les deux. Cela se sentait, du moins à travers son pouvoir. Le côté animal de Rokh ne cessait de grandir dans sa perception des alentours mais elle ne dirait rien à ce sujet. Ce serait à lui d'en parler ou pas. En tout cas, le dénommé Jacky semblait ravi d'avoir retrouvé son copain du moment. Mais la présence du jeune chien eut aussi un effet notable sur le comportement du garçon aux cheveux bleus. Son regard perdit cet éclat dur qu'il avait à l'encontre des humains, devenant presque triste au contact de l'animal; Des souvenirs de son passé? Peut-être. Elle commençait à penser qu'il ne répondrait pas lorsqu'il prit finalement la parole.

▬ Moi... J'ai payé le prix de ma faiblesse, et je le regrette...

Il y avait tant de façon d’interpréter ses paroles. Mais elle ne demanderait pas plus de détails. Cela semblait déjà lui avoir couté un gros effort que de lâcher ces quelques mots. D'ailleurs, Jacky ne s'y trompait pas en continuant de lécher gentiment la joue du garçon en couinant doucement. Le silence s'installa quelques instants, la jeune indienne ne souhaitant pas le briser. Ils avaient besoin de cela tous les deux, autant le leur laisser. Finalement, la précolombienne finit par s'accroupir sans bouger de sa place, tendant la main vers l'animal en lui souriant doucement. Méfiant, ce dernier hésita avant de commencer à s'approcher doucement. Alors que ses doigts effleuraient avec douceur le poitrail de l'animal, elle prit la parole à son tour, d'une voix calme et sereine.

"- J'ai donné ma vie pour sauver celle de la personne qui m'était le plus cher au monde. Je ne regrette pas mon geste, cela ne servirait à rien. J'aurais seulement aimé qu'elle n'ait pas assisté à ce spectacle...."


Le jeune chien pencha la tête sur le côté, comme s'il cherchait à comprendre le message caché derrière ses paroles. Était-ce son pouvoir divin ou sa proximité avec la nature de son vivant mais Jacky ne semblait pas avoir peur d'elle. Restant hésitant, il finit par se laisser caresser par les doigts fins de la jeune fille qui lâcha un léger soupir. Les animaux étaient tellement plus compréhensifs que les humains à ses yeux. Plus vrais et intègres, cela faisait leur force mais aussi leur faiblesse, face aux être humains fourbes et déloyaux. Mais ce n'était pas le débat du moment. Continuant à cajoler doucement le berger allemand, l'indienne reporta son attention sur Shaad. après tout, il était à présent le seul à ne pas avoir répondu à sa propre question.
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 17 Mar 2013 - 14:13


... Cette fille est drôle. Enfin, dans son genre, personne sa blague m'a plutôt fait l'effet d'un "What did you fuck ?!" Je rigola quand même légèrement, pour pas qu'elle se sente trop seule sur le coup, puis repris rapidement mon calme lorsqu'elle parla de la (vrai) façon de son arriver. Une explosion ? Direct et cash ! La mort l'a pas attendu. Enfin, la mort, c'est vite dis, on est vivant dans un sens, non ? En tout cas, c'est le cas pour moi. Je me sens revivre dans un sens ici, ayant la pénible vie humaine pour devenir un futur dieu, que demandait de plus ?

Soudain, un chien apparut un peu de nulle part, arrivant comme ça, sans prévenir, d'où pouvait il venir ? Aucune idée, en tout cas, il semblait beaucoup apprécier Rock, le plaquant au sol et lui faisant tout plein de léchouille comme les chiens aiment faire pour montrer leur affection, il semblait se connaître, c'était son chien ? A en croire les paroles qu'il prononça a la suite de l'arrivée de l'animal, non, il semblait appartenir à un blond. Bof, cela m’intéresser absolument pas, des chiens, j'en ai vu dans ma vie, je vais pas m'extasier devant celui là, même si on est dans l'autre monde, et que cela peut paraître étrange de voir des chiens ici, m'enfin, on trouve bien des gobelins et tout sorte de bidule, donc bon. Un chien reste un chien...

Une faiblesse ? Ah ! Il a du rater une chose où se suicider, le suicide est pour les faibles, c'est d'une inutilité, si tu n'as pas de raison de vivre, trouve une vraie raison de mourir ! Plus je pensais à cette hypothése, plus cela m'enerver, donc je préfére m'arrêter là, et attendre que l'indienne prenne la parole pour dire la façon de sa venue dans ce monde.
...Un sacrifice ? Pour une personne qu'elle chérissait ? Non pas que je comprenais pas, c'est juste que... Hmmm... Non rien, le silence et la tête baissé que je fis laissé rapidement comprendre que quelque chose me tracassé sur le coup... Bah, c'est le passé, ce n'est rien, ça passera, le temps répare les erreurs, mais elle ne guérit en aucun cas, et encore moins fais oublier. Bref, après ce moment mélancolique, je sentis les regards vers moi, c'étais à moi de m'expliquer sur ma venue ici, j'aurais préféré qu'il passe mon tour. Bah, je vais pas leur dire directement, mais je vais pas non plus rien dire, et passé pour un connard. Allez Shaad, joue des mots, comme tu savais bien le faire sur terre pour parler de chose qui t'énerver, dont seul Rân pouvait comprendre le sens.

- J'ai fuis. L'excitation d'être "indépendant" était trop pesante pour que je laisse cette chose dure me bloquer à la poursuite de mon rêve.

Et voilà, si ils arrivent à comprendre, ils ont tout mon respect, et dieu sait que je respecte personne. Je suis fier de ma phrase, un cadenas à double tour où j'ai jeté la clé dans le puit de mon âme... Les laissant réfléchir à ma petite énigme, j'attendais leur réaction, un petit jeu, celui ou celle qui va trouver la réponse en premier, j'avais hâte de savoir qui trouverais, encore plus de les voir ne pas comprendre...



Dernière édition par Shaad Princeton le Dim 31 Mar 2013 - 23:27, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 31 Mar 2013 - 21:58
J'écoutais chacun donnait son histoire après avoir raconté la mienne. Soudain quelques choses nous interpella, Shaad, Abygail et moi-même: un chien tout à fait mignon vint discuter avec Rokh. C'était une scène assez bizarre, mais assez étonnant venant de la part d'un homme qui semblait être un gros macho. Je riais car non c'était marrant, mais parce que j'étais surprise. Ce Rokh était mignon, musclé et beau...Même s'il semblait rebelle et insensible, il avait un bon fond. Ce chien s'appelait donc Jacky et semblait être proche avec Rokh...Ce dernier devait bien aimer les animaux pour l'appeler ainsi. Seulement, lorsqu'il remarqua que nous regardions la scène. Il changea d'air, pendant que Jacky lui léchait la joue.

▬ Moi... J'ai payé le prix de ma faiblesse, et je le regrette...

Mon sourire disparut en entendant ses paroles. Je pouvais le sentir, son regret. Pensait-il que la mort était une punition car il avait fait une chose horrible et qu'il le regrettait? Je pris un regard rempli de regret, compatissant ce sentiment. Je me rappelais que mon père adoptif me reprochait d'être responsable de ma mort de sa femme. A force d'y entendre, je commençais à le penser et ma vie était remplie que de regret et de tristesse. J'oubliais mon passé en regardant Rokh et Jacky être ensemble. Je les souriais tous les deux. Puis, Abygail s'accroupit et caressa le chien en souriant à son tour.

"- J'ai donné ma vie pour sauver celle de la personne qui m'était le plus cher au monde. Je ne regrette pas mon geste, cela ne servirait à rien. J'aurais seulement aimé qu'elle n'ait pas assisté à ce spectacle...."

Que voulait-elle dire par "j'aurais seulement aimé qu'elle n'ait pas assisté à ce spectacle"? Serait-elle morte à la place d'une autre personne et que celle-ci ne l'avait pas vu? Elle était impressionnante. Mourir pour une autre personne.... Serais-je capable de faire ça, un jour? Mourir pour un être qui m'étais cher? Je l'avais inconsciemment pensé, mais le faire était une autre histoire. Ma mort m'avait prise par surprise sans que je ne sache pourquoi. Je disais que c'était un accident, mais au fond, je savais qu'il y avait autre chose...Un rapport avec mon frère. Il me cachait beaucoup de chose et j'étais sûre qu'il avait un lien avec ma perte, sans qu'il ne le voulait pour autant. Ce fut au tour de Shaad de nous dire comment il était là.

- J'ai fuis. L'excitation d'être "indépendant" était trop pesante pour que je laisse cette chose dure me bloquer à la poursuite de mon rêve.

Il avait fuit? Je pris le temps de comprendre sa phrase....Il était excité d'être indépendant....Est-ce que cela voulait dire que:

En clair, tu avais un rêve mais tu l'avais fuis car tu voulais être indépendant par pur excitation? Mais quelle est "cette chose" qui t'as bloqué à la poursuite de ton rêve? Ou alors, ton rêve n'avait rien à voir avec ton indépendance et pour l'obtenir tu as laissé cette "chose" te consumer pour abandonner ton rêve....Et cette chose, serait-ce la mort?

Mais dans tous les cas, ce garçon était bizarre. Il voulait savoir comment on était arrivé à Deus Academia mais ne souhaitait pas parler de lui-même. Voulait-il avoir une longueur d'avance sur nous à ce sujet pour l'utiliser contre nous dans le futur?
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Jeu 2 Mai 2013 - 22:43


« Agacé, tu reprends ta marche solitaire, comme un vrai loup. »

Ses cicatrices au niveau de son corps le démangeait, elle le brûlait légèrement, comme si le simple fait de se souvenir n'était pas une douleur suffisante, mais qu'il fallait retourner le couteau dans la plaie, ou dans la cicatrice en l’occurrence. Rokh ne laissait rien paraître, passant une main sur l'entaille au niveau de son torse, refermée depuis un moment. Les gens ne voient qu'une simple marque, comme celles que tout le monde pourrait avoir, mais pour le loup c'était différent, elle était bien ouverte à ses yeux, il arrivait même à voir un sang imaginaire s'en échapper, que pouvait bien représenter ce liquide inconnu ?... Son regard semblait se perdre dans cette marre sur laquelle il se reposait avant de revenir à la réalité, voyant la demoiselle aux longs cheveux caresser Jacky au niveau de sa poitrine. La tête bleue était étonné que l'animal se laisse aussi facilement amadoué par une humaine, enfin, il avait deviné depuis longtemps qu'il existait un lien entre elle et les animaux, il le sentait car il reste toujours un loup avec des crocs déguisé en en mouton noir. Cependant, Abygaïl haussait la voix, avouant les derniers instants de sa vie passée, son sacrifice pour une personne qui lui est cher...

Ses mots étaient comme un poignard lacérant le coeur battant de Blue Fang, sans que ce dernier ne laisse paraître le moindre sentiment dans son regard, si ce n'est l'impassibilité. Lui, il n'avait pu protéger les siens, il est arrivé trop tard, il a vu le plus jeune mourir sous ses yeux, son dernier cri retendant au fond de son coeur, l'image d'un petit louveteau entre les griffes de la mort, ses crocs ne lui servant qu'à essayer d'endurer la douleur qui lui transperçait le ventre... Discrètement, Rokh se mordait le bout de sa lèvre inférieure, un nerf se dessinant au-dessus de son arcade sourcilière, sa colère ainsi que sa culpabilité finissant par se mélanger, produisant sa tristesse ainsi que sa haine grandir petit à petit. Il le sent, il l'entend, les légers grondements, à l'intérieur de lui. Une bête enchaînée par la moralité, essayant de se libérer, séduisant les pensées du loup pour lui dicter une toute nouvelle conduite : celle de se lever et décapiter ces humains lui faisant face. Un long soupire s'ensuivit, accompagné d'une main passant par-dessus son visage, comme pour chasser ces idées et se concentrer sur les dialogues qui proliféraient durant sa ''réflexion''. Le brun ténébreux prenait la parole, s'exprimant d'une bien étrange façon, laissant des mots qui, lors de la construction de sa phrase, donnèrent mal à la tête au loup.

Il avait beau la retourner dans tous les sens, rien à faire, c'était comme essayer de deviner les grimaces d'un singe. Rokh soupira longuement, passant sa main sur son visage, se grattant un peu la joue avant de commencer à se lever, remarquant Kate qui essayait de deviner ce que pouvait bien avoir dit Shaad. Son sabre logé dans un fourreau, attaché à sa taille, la poussière au niveau de ses jambes balayé par sa main, la tête bleue tournait subitement le dos au groupe tout entier, mettant ses mains dans les poches. C'est lorsque l'animal aboya que le loup s'arrêtait dans sa marche, tournant légèrement la tête vers les humains, ayant retrouver son regard d'antan, n'offrant aucune sympathie à leur égard.

    ▬ Vos histoires ne m'intéressent pas, surtout si l'une d'entre elle conte l'histoire d'un lâche.

Et un pic envoyé sur le seul brun mâle dans le coin, un. Ne patientant pas éternellement, il reprit sa marche sans aucune forme de pitié et se dirigeait vers la sortie du parc. Le parfum des fleurs ne suffisait pas à stopper l'odeur des humains, qui s'installait de plus en plus dans l'air. Suivi de près par Jacky, la cloche de l'Horloge sonnait, annonçant la fin des cours. Peut-être aura-t-il l'occasion de rendre l'animal au blond, s'il le croise... Bah, peu importe. Rokh en avait terminé avec le parc des abricots.
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Dim 5 Mai 2013 - 11:21
- J'ai fuis. L'excitation d'être "indépendant" était trop pesante pour que je laisse cette chose dure me bloquer à la poursuite de mon rêve.

Fuir par excitation? Pour être indépendant? Une chose dure qui l'empêchait d'avancer? Pour le coup, la jeune précolombienne ne comprenait vraiment as les paroles du garçon brun. En même temps, il ne semblait guère bavard. Alors qu'il se montrait curieux sans s'en cacher, il refusait de parler de lui ou tournait tout sous forme d'énigmes. Personnellement, elle avait de plus en plus de mal à le cerner. Ou plutôt tout simplement à appréhender le dénommé Shaad. A croire qu'il ne souhaitait rien laisser transparaitre de ce qu'il était vraiment, restant hors de portée de tous tout en cherchant en savoir le plus possible à leur sujet. Le chien ne semblait pas non plus beaucoup apprécié le garçon, contrairement à Rokh sur qui il s'était jeté tout heureux. Et oui, elle devait admettre que pour l'instant, elle était plus encline à suivre l'instinct d'un simple animal, ces derniers ne se trompaient jamais.

En clair, tu avais un rêve mais tu l'avais fuis car tu voulais être indépendant par pur excitation? Mais quelle est "cette chose" qui t'as bloqué à la poursuite de ton rêve? Ou alors, ton rêve n'avait rien à voir avec ton indépendance et pour l'obtenir tu as laissé cette "chose" te consumer pour abandonner ton rêve....Et cette chose, serait-ce la mort?

Tiens, elle aussi était curieuse. Et contrairement à elle qui ne se serait pas permise de poser clairement la question, Kate n'hésitais à mettre carrément les pieds dans le plat. Finalement, c'était sans doute elle qui avait raison. Quitte vouloir une réponse, autant la demander franchement. Mais à l'allure un brin sinistre du personnage face à elles, la jeune apprentie-déesse doutait franchement que Shaad lui donne une réponse satisfaisante. Enfin, comme on dit, qui ne tente rien n'a rien. La jeune fille semblait aussi intriguée par le jeune homme brun qu'elle-même avait pu l'être par celui aux cheveux bleus. Mais pas pour les mêmes raisons. D'ailleurs, en parlant de Rokh, ce dernier était resté très silencieux, comme absent. Elle sentait sa présence mais à part cela, il aurait tout aussi bien pu être parti.

Lorsque le berger allemand se mit à remuer, elle cessa de le caresser et ce dernier se mit à aboyer en direction de Rokh qui était à présent debout, dos à leur petit groupe. Cette attitude traduisait bien le fait que les humains ne l’intéressait nullement. Il était déjà prêt à partir et seul le jeune chiot le faisait réagir. Son regard était devenu plus dur, plus distant. Comme s'il voulait marqué une distance entre eux. En tout cas, il était évident qu'il ne comptait pas resté.

▬ Vos histoires ne m'intéressent pas, surtout si l'une d'entre elle conte l'histoire d'un lâche.

Et déjà, le voilà qui s'éloignait, le chien sur les talons. L'indienne se releva doucement et les observa un moment disparaitre vers la sortie du parc. Elle aurait aimé avoir le temps d'avoir une vraie réponse à sa question. Tous deux sentaient que l'autre était différent mais elle voulait savoir jusqu'où. Enfin, cela serait sans doute pour une prochaine fois. Peut-être. Ou pas...

Revenant aux deux autres élèves présents, elle entendit la cloche retentir au loin. La fin des cours était proche. Cela voulait aussi dire que de nombreux autres apprentis-dieux viendraient profiter du parc. Et elle n'avait pas spécialement envie de se retrouver noyée dans la foule. Et puis, elle se devait d'être objective, elle ne se sentait guère à l'aise en compagnie de Kate et de Shaad. Enfin, le garçon avait un air trop sinistre à son gout. Elle n'avait rien contre la jeune fille mais oui, ce qui l'avait fait s'arrêter, c'était la présence de Rokh. Alors, elle n'avait pas de réelle raison de demeurer là plus longtemps. Levant le regard au ciel qui se couvrait un peu, la brise faisant fraichir l'air, elle finit par s'adresser aux deux jeunes gens encore présents avec elle.

"- Le temps à l'air de se couvrir et les cours se terminent à présent. Je ne sais pas pour vous, mais encore des choses à faire avant le diner alors je vais devoir y aller.
Enchantée de vous avoir rencontré. peut-être à une prochaine fois."


Elle s'inclina légèrement en leur souhaitant au revoir. Plus le temps passait, moins elle se sentait l'envie de rester auprès d'eux. Elle était venue avoir du calme, penser à autre chose et profiter du parc. Plus aucune de ses volontés premières n'étaient remplies à cet instant. Et puis, elle n'avait pas menti. Elle devait passer à la bibliothèque et passer voir Calliste à l'Infirmerie, pour lui poser quelques questions. Alrs autant y aller tout de suite.

Elle se retrouva doucement et commença à s'éloigner tranquillement. Le flot des élèves qui avaient terminés les cours et voulant profiter un peu du parc commençait en effet à envahir les allées. Elle avait bien fait de partir mais cette rencontre lui laissait un arrière gout d'inachevé. Un jour, il serait bien qu'elle recroise ses personnes, dans d'autres circonstances, afin de pouvoir mieux discuter. Mais pas aujourd'hui. Chaque chose en son temps.
Invité
avatar
Invité
Re: Atchoum ! Snif... T'es humaine ? - Sam 22 Juin 2013 - 11:33
[Shaad m'a autorisé de poster avant lui]

J'attendais patiemment la réponse de Shaad concernant sa mort. On pouvait très bien de voir, qu'en apparence, il était le genre de personne mystérieux qui ne voulait rien dire sur lui. Un homme cachant sa vie pour je ne sais quel raison. Ce type de personne là m'agaçait car il voulait se rendre intéressant en touchant la curiosité des gens. Et le fait de ne pas savoir m'énervait aussi. Rokh, le beau garçon avec un style rebelle aux cheveux bleus azurs, se levait pour nous tourner le dos. Cela se voyait qu'on le gênait et qu'il avait voulu être seul.

▬ Vos histoires ne m'intéressent pas, surtout si l'une d'entre elle conte l'histoire d'un lâche.

Je comprenais mieux, maintenant. Rokh avait une fierté, comme Shindo. Il pensait qu'il avait été faible et qu'il le regrettait. La mort n'était qu'une punition qu'il méritait pour lui. Je repensais à la mienne, qui ne semblait être qu'un simple accident. Mais, et si ce n'était pas le cas ? Et s'il y avait quelque chose derrière ma mort ? Je regardais Rokh s'en allait. Le chien l'avait suivit. On n'était plus que trois. Je continuais de regarder la direction par laquelle celui qui était parti avait prise. Il me semblait plus mystérieux que le "lâche". Je ne voulais pas être là pour voir comment il allait réagir. C'était au tour d'Abygail de partir lorsque les sons de la cloche se fit entendre au parc.

"- Le temps à l'air de se couvrir et les cours se terminent à présent. Je ne sais pas pour vous, mais encore des choses à faire avant le diner alors je vais devoir y aller.
Enchantée de vous avoir rencontré. peut-être à une prochaine fois."


En fait là je me disais qu'ils voulaient rester tous les deux seules mais que Shaad et moi les avions interrompu. En même temps, je voulais juste savoir pourquoi des jeunes avaient fuit en criant et en sortant du parc. Et aussi....Je voulais me faire des amis. Être seule était la pire chose qui pouvait m'arriver. Je regardais Shaad, qui était bien une personne sinistre. Mais aussi trop arrogant, comme Rokh. Je n'aimais pas ce genre de personne et je ne savais pas mentir. Je lui dis donc franchement :

Bon ben, je vais y aller aussi. Si tu veux savoir la vie des autres sans en parler de la tienne, crois moi, ça paraitra suspect.

Je pris à mon tour la direction de la sortie du parc, pensant à ce que j'allais faire à présent. Demeurer une apprenti-déesse pour l'éternité en étant seule, ou en ayant des amis ? Qui sait, seul l'avenir nous dira. J'allais directement dans ma chambre pour faire mes devoirs. J'avais honte. Honte d'avoir dit ma vie privée comme ça. J'avais appris quelque chose. Plus jamais je ne dirais mon passé à qui que ce soit. J'avais connu des moments heureux et tristes. J'avais fais des choses biens et des erreurs. Mais, cela n'était pas grave. Car, après tout, je suis une humaine.


[Désolé c'est court]
Atchoum ! Snif... T'es humaine ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Atchoum ! Snif... T'es humaine ?
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» Lassitude de la vie humaine -Terminé-
» La connerie humaine est sans limite !!!...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page