Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Seule et perdue [Terminé]

Invité
avatar
Invité
Seule et perdue [Terminé] - Dim 24 Fév 2013 - 0:55
*Je ... je respire*

Mizuki se réveilla en sursaut la main au cou dans une pièce qui lui était étrangère
Une salle éclairée, trop à son gout. Elle hésita avant se lever, Puis après quelques minutes des réflexions elle se leva, elle chancela son corps était encore engourdi. Elle regarda autour d'elle il n'y avait rien et personne, elle aurait voulu que quelqu'un soit là pour lui expliquer ce qu'elle faisait ici dans cet endroit, la guider. Alors, elle décida d'avancer autant bouger au lieu d'attendre un miracle ou un signe. Puis d'un seul coup elle se rappela tout ce qui s'était passé avant et après sa mort
Du moment ou ces filles se sont approchent d'elle et du moment où elle a fermé les yeux une dernière fois avant de mourir

" Impossible, je suis vraiment morte. Mais alors qu'est-ce que je fais ici"

Eh oui, elle était belle et bien morte, mais pourtant elle était là en chair et en os dans cette vaste pièce. Elle ne comprenait rien à cette situation. Elle continua d'avance malgré qu'elle soit déboussolée par ses souvenirs. Elle errait dans cette sorte de temple sans savoir ou vraiment aller. Puis elle eut le reflex de regarder son poignet. Il n'était plus là, le seul d'objet qu'elle chérisse le plus au monde.

" Où es-t-il est ! C'est pas vrai où est-il passé "

Elle se mit a crié, cela ne la dérangée pas puisque qu'apparemment elle est seule ici.
Des larmes commence a ce faire sentir. Elle ne pouvait pas continuer sa route sans ce bracelet
Ce fameux bracelet que sa mère lui avait donnée dès sa naissance, le seul et unique souvenir qu'elle avait d'elle
Elle courue dans tous les sens, A droite rien, A gauche rien non plus puis elle se stoppa net. Elle réfléchie

" Si je continue a courir comme ça je ne le retrouverait jamais, Mizuki, concentre toi "

Elle fit demi tour et retourna sur ses pas. Elle était sur le point de fondre en larmes.
Elle avait cherché de toute c'est force cet objet si petit et fragile dans cette immense pièce. Elle était découragée. Elle tomba a genoux pour ensuite s'asseoir dans un petit coin. Elle pleura de toutes les larmes de son corps. Pas seulement pour son cher bracelet perdu mais, aussi pour tout ce qui s'était passé dans sa vie. Pour la première fois de sa vie ou de sa mort, elle pleura tous ses malheurs

" Que.. quelqu'un qu'un m'aide "

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Dim 24 Fév 2013 - 21:30
J'en avais fait des choses depuis mon arrivée dans l'académie, il y a maintenant une semaine. J'avais rencontré tant de gens étranges et tant de mystères restaient encore à résoudre. Mon pouvoir devenait une matière scolaire que j'apprenais à le maîtriser, j'avais découvert un continent, parlé une nouvelle langue et même lu des versions différentes des livres existants à mon époque. Je vivais dans cette académie et m'épanouissais chaque jour un peu plus.

Depuis mon arrivée dans l'étrange temple qui signait ma renaissance en tant qu'être divin, je n'avais pas eu le courage de retourner dans ce vieux bâtiment qui émanait d'une aura étrange et écrasante. Mais cette fois-ci, je comptais bien vaincre la crainte qui vivait en moi et franchir de nouveaux les immenses portes du temple. Pas que l'architecture soit de mauvais goût ou que l'édifice risqua de s'écrouler, mais j'avais simplement peur qu'en entrant de nouveau dans ce temple, le rêve de ma seconde vie disparaisse et que mon corps retourne à la poussière.
Je bénissais tant cette vie qui m'était offerte, cet espoir de pouvoir enfin accomplir le destin pour lequel j'étais né, et l'idée même que tout s'arrête était pour moi sujet à de nombreux cauchemars.

Il fallait que j'y mette un terme, une fois pour toutes ! Je m'approchai alors des portes du temple, les ouvrit et j'entrai sans un bruit. A mon grand soulagement, il ne se produit rien : pas de destruction du monde qui m'entourait, ni de douleur physique, ni même monstre ou fantôme qui animaient mes rêves les plus fous. Je laissais échapper un soupire et entrepris de visiter d'avantage l'édifice. C'était un immense temple dont le style et les sculptures me révélaient simplement une époque que je n'ai pas connu.

-----------------------------------------------

Soudain, je sentis quelque chose sous mon pied. Je fis un pas en arrière et observai un petit bijou cassé sur le sol. Je n'étais pas l'auteur de cette cassure, j'avais retiré ma jambe avant même d'y placer le poids de mon corps. Pourtant, cette petite chose devait appartenir à quelqu'un et cette personne allait être malheureuse quand elle verrait son état.

" Que.. quelqu'un qu'un m'aide "

Une petite voix fluette à l'autre bout du temple, une petite voix de femme. Je me retournai et aperçu une jeune fille aux grands cheveux blonds. Elle semblait chercher quelque chose. Je m'approchai alors doucement, pour ne pas l'effrayer et me présentai :

"Bonjour, jeune demoiselle. Je suis Fuyuki Iga, apprenti-dieu de l'alchimie, à votre service. Je lis sur votre visage quelques traits d'anxiété, avez-vous un problème ? Si tel est le cas, je me dévouerai corps et âme pour le résoudre."

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Lun 25 Fév 2013 - 14:25
Vice-président du conseil des élèves. Ouh, la bonne blague. S'il y a quatre mois, quelqu'un lui avait dit, il aurait sûrement pouffé de rire, tant cette idée semblait être née de l'esprit torturé d'un illuminé digne des témoins de Jéhovah. Mais le fait est qu'on l'avait choisi, lui, parmi des milliers et des milliers de candidatures. Et que maintenant, c'était lui, le second du conseil. Même s'il avait l'habitude de commander, de régner, de diriger, la partie la plus contemporaine en lui ne pouvait s'empêcher de se sentir anxieux face aux multiples charges qui lui incombaient désormais. Même si son rôle avait été clairement établi, il voyait en l'absence de tâche pratique, la volonté tacite de lui indiquer qu'il était aussi apte à tout faire. Ce qui, bien entendu, n'allait pas l'aider à profiter de l'instant présent, puisque désormais, c'était officiel : il devait aider tous les élèves de l'académie. Et pour ça... Il allait avoir beaucoup de boulot. Et croire que les temps de paix étaient paisibles, était une erreur. Le conflit tout comme la paix apportaient leurs lot de tracas et d'occupations. Soit de restauration, soit de préservation.

Dans notre cas, le nouveau vice-président du conseil allait devoir s'occuper de la préservation des temps paisibles qui régnaient pour le moment dans l'académie. Et une bonne journée, elle commençait dans les dortoirs où il fallait se préparer. Pas grand-chose changeait par rapport à ses vieilles habitudes. Les mêmes réflexes. Le même quotidien. Sauf qu'en plus de répéter les mêmes actes, il allait en ajouter un de plus à sa panoplie du parfait gentleman. Après la douche et s'être proprement essuyé (car oui, il n'y a que dans les films américains que les garçons sortent des douches sans prendre soin de correctement se sécher), il avait enfilé ses sous-vêtements (eh oui, tout le monde en porte ... Enfin, en théorie... Personne ne vérifiait, dans la pratique, que tout le monde dans l'académie, s'amusait à respecter cette règle), son pantalon de costume, sa ceinture et sa coque de rangement pour son portable, une chemise blanche, une cravate rouge et une veste noire. Une fois que le nœud de sa cravate eut été ajusté par ses soins, ce fut l'heure d'enfiler l'ultime-pièce de son uniforme, en tant que nouvelle tête du conseil des élèves. Une pièce qu'Aedan se plaisait à ne pas porter et que lui, s'efforcerait de porter, autant pour l'autorité qu'il aurait besoin de revendiquer dans ses nouvelles prérogatives que pour se faire connaître des nouveaux élèves. C'est ainsi qu'un brassard avec écrit "vice-président du conseil des élèves" vint se rajouter à son bras, par rapport à d'habitude. La preuve de son appartenance à ceux qui étaient censés préserver l'intérêt des élèves, ceux qui devaient faire régner la paix et l'harmonie entre élèves, directeurs, professeurs.

Une lourde tâche en soi, pour une poignée d'élus face à des milliers d'individus de toutes sortes. Il comprenait un peu mieux pourquoi Aedan avait eu grand besoin de soutien. Le conseil des élèves s'étaient lentement mais sûrement vidé, face au poids des responsabilités écrasantes qui lui incombait. Il fallait prier pour que cette nouvelle génération du conseil des élèves sache se maintenir et se faire respecter, tout en faisant respecter l'ordre dans l'école.

Il avait quelques idées pour parvenir à ce résultat, mais pour le moment, il avait décidé de s'occuper de l'accueil des nouveaux élèves, qui ponctuellement, jour et nuit, se réincarnaient dans le grand temple de Deus, saint patron et fondateur de l'école. D'ailleurs, l'accueil des nouveaux prenait généralement un temps monstrueux au directeur, il avait, là-aussi, une idée pour accélérer la gestion de ces brebis égarées à leur arrivée. Mais encore une fois, il ne pouvait la proposer pour le moment, tant qu'il n'était pas en réunion avec ses collègues. Il enfila un manteau, parce qu'il faisait froid, en cette fin d'hiver, avant de sortir de sa chambre en fermant à clef. Maya devait déjà être partie en cours. Et lui qui séchait, alalah. Enfin, peut-être que son rang lui éviterait trop de problèmes avec les administrations.

Dehors, le vent froid lui décoiffa ses mèches légèrement humides dans ses yeux. Mèches qu'il replaça d'un geste de la main gauche en avançant. Se rendant au temple, bingo, il surprit deux personnes. Le premier semblait être moins paniqué que la demoiselle qui l'accompagnait. Sûrement une nouvelle. Quant à savoir pourquoi le premier semblait aussi calme qu'un croquemort dans une morgue et que la demoiselle était en train de pleurer à chaude larmes. Comme quoi, Deus choisissait ses recrues parmi les dépressifs, bien qu'il fût mal placé pour faire ladite remarque, puisqu'il avait pleuré plusieurs fois ses propres malheurs ou sa difficile existence, qu'il préféra éteindre dans les nuées de ses souvenirs pour se concentrer sur l'instant présent.

De tête, la demoiselle était encore une adolescente. Elle portait des traits fins et stylisés, digne de ceux d'une poupée de porcelaine, tranchant clairement avec l'origine de son patronyme et de son prénom. Celui qui se tenait à ses côtés, était tout aussi hétéroclite. Plus petit que lui d'une dizaine de centimètres, il était un étrange mélange de fragilité et de muscles, une sorte de compromis qui ne savait pas choisir entre l'un ou l'autre. Atios, en comparaison, n'avait aucune forme de muscle et ses bras et ses jambes étaient d'une finesse assez troublante. Enfin. Son apparence frêle trahissait sa capacité à user de ses pouvoirs pour décupler ses forces et surprenait beaucoup d'imprudents, qui se retrouvaient surpassés par un gringalet. Chétif, mais pas incompétent, aha.

S'avançant vers les deux élèves, il s'éclaircit la gorge pour pouvoir s'exprimer, diplomate :

Ahem. Bonjour. Permettez-moi de me présenter. Enchanté de faire votre connaissance, je suis Atios, vice-président du conseil des élèves. Je serais votre guide si vous êtes nouveaux dans l'académie. Par ailleurs, si vous avez un problème, je m'efforcerai du meilleur de mes capacités pour le résoudre.

Sur ces paroles, il s'inclina humblement, avant d'attendre la réponse à ses questions.
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Lun 25 Fév 2013 - 16:27
J'étais toujours dans mon petit coin sombre, toujours dans cette mystérieuse pièce, toujours seule.Accroupie et recroqueviller sur moi-même j'attendais qu'un 'miracle ' ou qu'une personne répond à mon appel au secours. Quand soudain j'entendis des bruits de pas,enfin quelqu'un autre quel moi était dans ce temple. Je m'arrêté directement de pleurais.

* Je ne veux pas que quelqu'un puis me voir dans cet état *

Puis je vit une ombre et enfin un jeune homme. Il se rapprocha de moi après quelques secondes je leva la tête et je regarda de plus près, le jeune homme qui se trouvé devant moi. Il était grand, musclé et avait un teint blanchâtre

"Bonjour, jeune demoiselle. Je suis Fuyuki Iga, apprenti-dieu de l'alchimie, à votre service. Je lis sur votre visage quelques traits d'anxiété, avez-vous un problème ? Si tel est le cas, je me dévouerai corps et âme pour le résoudre."

Fuyuki Iga ? A mon service ? Dit il. Et en plus de ça c'est un apprenti dieu ça veut dire que je suis vraiment morte et monter au paradis ? Alors pourquoi je suis là !Mais bon sang ou je suis tombée.

* Timide comme je suis je ne sais pas si j'aurais le courage de lui répondre *

J'ai pris mon courage a deux mains, il a dit que si j'avais besoin d'aide il était là et comme j'étais toujours à la recherche de mon bracelet autant lui demander de l'aide je leva la tête et je commença a me présenter.

" Mizuki... je m'appelle Mizuki Hayashi "

Rouge j'étais devenue rouge comme une tomate, j'avais honte de me monter comme ça si impuissante et si désorienter devant la situation. Je n'avais même pas réussi a protéger le seul souvenir au monde que j'avais reçu de ma mère. Après cette courte interruption je ne pu continua ma phrase. J'aperçus un autre garçon celui-ci était moins grand que l'autre et aussi plus fin, il nous regarda et dit

" Ahem. Bonjour. Permettez-moi de me présenter. Enchanté de faire votre connaissance, je suis Atios, vice-président du conseil des élèves. Je serais votre guide si vous êtes nouveaux dans l'académie. Par ailleurs, si vous avez un problème, je m'efforcerai du meilleur de mes capacités pour le résoudre. "

Deux, ils étaient deux a présent déjà que j'avais du mal avec un seul. Je lança un regard au jeune garçon qui venait d'arriver. Je n'aime pas me retrouver entourer d'inconnus, c'est trop...désagréable. Je continua ma phrase

" Je suis perdue je ne sais pas du tout ou je suis et en plus de tout ça je l'ai perdu...j'ai perdu un bracelet qui m'ait cher "
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Lun 25 Fév 2013 - 17:05
La jeune fille semblait très gênée par ma présence. Avais-je l'air d'un monstre ? Ou était-ce simplement une douce marque de timidité. J'attendais qu'elle me réponde avec une certaine "boule au ventre", j'avais peur d'avoir été un peu trop galant à son égard, en me proposant ainsi à son service et qu'elle me rejette froidement. Après tout, ce n'était pas ma faute si mon coeur avait un petit faible pour les jeunes filles aux cheveux blonds. Je me souvenais alors de ma première rencontre avec Sophia, la jeune femme que j'aurai du épouser, de mon vivant. Elle lui ressemblait énormément : le même visage arrondi et adorable, les mêmes grands yeux qui te regardaient avec tant de naïveté, tant de pureté et surtout ses cheveux aussi blond que le blé. Je sentis le sang me monter à la tête et je détournai les yeux pour ne pas qu'elle me voit rougir.

" Mizuki... je m'appelle Mizuki Hayashi "

Une voie si douce qui lui allait à la perfection, telle que je l'avais imaginé. Et un prénom si joli, si féminin (bien que peu français, il devait être d'origine asiatique). Je lui souris gentiment en répétant son prénom dans ma tête afin de le retenir.

*Mizuki, mizuki, mizuki...*

C'est alors que j’aperçus un jeune homme tout propre de nous, il s'invita dans notre conversation (pour mon plus grand malheur, moi qui comptait draguer tranquillement) et se présenta poliment :

▬ Ahem. Bonjour. Permettez-moi de me présenter. Enchanté de faire votre connaissance, je suis Atios, vice-président du conseil des élèves. Je serais votre guide si vous êtes nouveaux dans l'académie. Par ailleurs, si vous avez un problème, je m'efforcerai du meilleur de mes capacités pour le résoudre.

----------------------------------------------------------

Voilà quelqu'un digne d'un gentlemen, me suis-dis. Une personne très haut-placée dans le conseil des élèves et qui paraît être sérieux et réfléchi. Cela me changeait beaucoup des petits gamins répugnants que j'avais croisé depuis mon arrivée dans l'académie et qui m'insultait dès que j’osai prononcer quelques paroles de politesse. Je lui tendis la main pour le saluer en signe d'amitié et lui répondis :

"Enchanté mon jeune ami. Quel honneur de recevoir la visite du vice-président du conseil ! Sachez que je porte une grande estime pour ce que vous faîtes. Cependant, je m'en excuse, je ne suis plus un nouveau depuis maintenant une semaine."

Je me tournai alors vers la jeune fille aux cheveux blonds, qui semblait de plus en plus mal à l'aise et continuai :

"Par contre, je crois bien que cette jeune fille vient d'arriver dans l'académie, elle semble très confuse."

Mizuki prit alors la parole :

" Je suis perdue je ne sais pas du tout ou je suis et en plus de tout ça je l'ai perdu...j'ai perdu un bracelet qui m'ait cher "

Je me retenu de sauter de joie lorsque j'appris que je pouvais lui rendre service ! Elle avait perdu quelque chose d'important pour elle, un bijou, quelle sensibilité ! Je commençai alors à regarder le sol autour de moi, dans l'espoir de retrouver le bracelet avant mon cher collègue et d'avoir l'immense honneur de recevoir ses remerciements.

Cependant, je me souvins ensuite du petit objet que j'avais failli écraser il y a quelques minutes. C'était un petit bracelet... Je regardai Kurokami d'un air terrifié et, en faisant la grimace, je sortis de ma poche les débris du bijou que j'avais ramassé précédemment. J'espérais de tout coeur que ce n'était pas celui de Mizuki et je lui tendis les restes du bracelet en lui demandant :

"Avant de vous voir, j'ai trouvé ce petit objet sous un banc. Il était déjà dans cet état... Je pris le ciel pour que ce ne soit pas le vôtre."

Cependant, vu la réaction de la jeune fille, je compris vite que c'était le sien et je m'en mordais les lèvres. Je n'aurai peut-être pas dû le lui montrer, cela lui aurait éviter bien des chagrins. Je cherchai le réconfort dans le regard du vice-président et, au final, je tentai de la consoler :

"Allons, ne soyez pas triste, je vous en supplie. Mon coeur a mal de vous voir dans un tel état. Ne vous l'ai-je pas déjà dit ? Je suis alchimiste, je répare les choses ! Je vais tout arranger, ne vous inquiétez pas."

Puis j'adressai la parole à Kurokami :

"Mon jeune ami, pourriez-vous nous accorder un peu de votre temps ? Voyez-vous, pour que l'alchimie fonctionne, il me faut tous les morceaux du bijou cassé et je crains n'en avoir trouver qu'une moitié. Pourriez-vous nous aider à récupérer les autres morceaux ?"
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Lun 25 Fév 2013 - 19:53
Après avoir prononcé ces quelques mots, Fuyuki commença a scruter le sol à la recherche de ce petit bijou. Après une recherche trop rapide à mon gout, il se redressa et regarda Kurokami d'un air terrifié et il sortit mon bracelet de sa poche. Et dit

"Avant de vous voir, j'ai trouvé ce petit objet sous un banc. Il était déjà dans cet état... Je pris le ciel pour que ce ne soit pas le vôtre."

J'étais sous le choc, mon bracelet était en morceaux, je n'arrivais même pas à réaliser ce qui passait.
Je me rapprochais de ce fameux bijou en espérant que ce ne soit pas le mien. Mais hélas c'était bien le mien. J'étais encore sur le point de pleurer. Alors, Fuyuki essaya de me consoler

"Allons, ne soyez pas triste, je vous en supplie. Mon coeur a mal de vous voir dans un tel état. Ne vous l'ai-je pas déjà dit ? Je suis alchimiste, je répare les choses ! Je vais tout arranger, ne vous inquiétez pas."

Je retenais mes larmes pour ne pas pleurer une deuxième fois. Je leva la tête en direction des jeunes hommes, sourie et dit

" Merci...beaucoup c'est gentil de ta part d'essayer de réparer mon bracelet "

J'avais l'impression d'être un fardeau pour ces deux personnes, les obliger à réparer mon bracelet. Alors qu'ils n'étaient même pas responsable de son état actuel et puis tout ça me gênée un peu. Je me releva, remit en place ma jupe et mes cheveux. C'était étrange, j'étais petite et faible devant ces deux personnes. Je baissa la tête pour éviter de croiser leur regard à nouveau. Curieuse comme je suis je leva la tête une petite seconde. Fuyuki me regarda et sourit à son tour puis il se tourna vers Kurokami et dit

"Mon jeune ami, pourriez-vous nous accorder un peu de votre temps ? Voyez-vous, pour que l'alchimie fonctionne, il me faut tous les morceaux du bijou cassé et je crains n'en avoir trouvé qu'une moitié. Pourriez-vous nous aider à récupérer les autres morceaux ?"
Spoiler:
 

[edit by colombe = tu n'auras pas du sauter le tour de Kurokami ainsi car ce n'est pas un rp libre. Tant pis, l'ordre change mais essai de le respecter cette-fois ci !]
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Mer 27 Fév 2013 - 16:17
Arf. Décidément, ça ne commençait pas bien. C'était la première fois qu'il entendait parler d'un objet séparer de son propriétaire lors de l'incarnation dans le grand temple de Deus au sein de l'Académie. C'était une première ... Ou alors, les autres n'en avaient jamais parlés, ou les gens ne s'en étaient jamais plaint. Mais croire que c'était possible était difficile. Se pourrait-il que Deus faiblisse, dans sommeil ? Non, ça ne pouvait pas être ça. Ou peut-être que c'était un sort automatisé qui était endommagé et qui du coup, dysfonctionnait ? Il n'en savait rien, mais le pire des cas envisageable était préoccupant. En tout cas, le cas de la nouvelle était prioritaire sur le reste. Mais son cadet, légèrement plus petit que lui, le poussa à faire la moue. Retrouver des fragments de bracelets pour le reformer ? Cela demanderait un don ou un sort de psychométrie et il n'était pas encore apte à lancer des sortilèges de ce type grâce à sa magie de lumière.

Retrouver un objet aussi petit, va nous prendre beaucoup de temps. Surtout que je ne suis pas encore apte à me servir de sorts de localisation. D'autant que ce bijou ne devrait pas être abîmé...

Comment leur expliquer que ce bijoux, ou ses fragments, étaient potentiellement perdu à travers des dimensions inconnues ? Donc, sûrement perdus à jamais ? C'était trop cruel de dire ça à la demoiselle qui semblait décidément bien trop émotive et timide. Quand il avait songé à la poupée blonde, il ne s'était pas trompé une seule seconde. Sa timidité en était presque maladive, mais il se devait d'être compréhensif. Lui aussi, quand il eut été plus jeune, avait pu être ainsi timide. Et le jeune alchimiste qui voulait réparer l'objet.. Il lui faudrait sûrement des matériaux similaires. Mais les seuls experts capables d'identifier à partir d'un fragment de bracelet, ses matériaux, étaient des joaillers. Ensuite, il ne savait pas s'ils avaient accès à toutes les matières possibles de l'univers, dans l'académie. Et dans le cas où ils n'auraient pas accès à ceux-ci, il serait difficile de faire réparer le bijou des mains de l'alchimiste qui se voulait très (trop, peut-être?) poli. Déjà, expliquer à la demoiselle où elle avait mis les pieds. Ensuite, trouver comment réparer son bracelet.. Par où commencer, pour expliquer à la demoiselle qu'elle avait été choisie pour devenir une déesse ? Surtout vu la timidité de ladite déesse... Sale histoire. Il comprenait mieux pourquoi cette tâche n'était pas aisée. Que dire ? Comment agir ? Commencer par un trait d'humour pouvait aider. D'ailleurs, l'alchimiste avait manqué de le faire rire. Notamment avec l'histoire d'honneur, d'aimer ce qu'il faisait car ..

Ahem... Tu me vois flatté de l'estime que tu me portes, mais il serait de bon ton d'introduire le fait que je ne suis en rentrer en fonction que ce matin. C'est mon premier jour à porter mes responsabilités.

Humour burlesque ? Check. Maintenant, il fallait enchaîner.

Par ailleurs, je n'en ai pas l'air, mais je suis plutôt vieux, si l'on contemple la totalité des siècles composant ma vie. Enfin. Ce n'est pas le sujet.

Atios sorti son portable. Il avait relié celui-ci à la base de données de l'académie, notamment pour connaître les milliers d'élèves qu'il n'avait pas entendus se présenter. Dans notre cas, ils étaient deux. Tapotant quelques secondes sur l'appareil, il conclut alors, en lisant :

Fuyuki Iga et notre petite nouvelle, Mizuki Hayashi. Enchanté donc, de faire votre connaissance à tous les deux. Mizuki Hayashi, apprentie-déesse de l'eau et Fuyuki Iga, apprenti-dieu de l'alchimie. Il fit une pause, ferma son portable et releva les yeux, en ajoutant, souriant : je vois, je vois.

Atios se tourna vers Mizuki alors, avant de se mettre à genoux pour se mettre à sa taille et la regarder droit dans les yeux avec gentillesse. Délicatement, il lui prit la main pour capter son attention et dit alors :

Chère Mizuki, tu sembles être assez timide. Néanmoins, je vais te demander de braver ta timidité, car une nouvelle vie t'attend parmi-nous. J'ai fort à t'expliquer, si bien que je vais te demander d'être attentive et de me suivre. Iga-kun, suis-nous, j'ai une idée pour réparer son bracelet, autant faire les deux en même temps, même is je commencerais par honorer mes fonctions.

Ne lâchant pas la main de la demoiselle, il se releva alors et regarda le grand soleil qui tentait de percer les nuages gris. Avançant alors, lentement mais sûrement, vers la place de l'horloge, il commença son explication :

Je me dois de te souhaiter la bienvenue dans l'académie de Deus, le créateur de toute vie et chose dans l'univers. Il t'a choisi parmi les âmes des défunts de toutes les époques pour faire de toi une de ses apprenti-déesse. Pour y parvenir, ces locaux que nous visitons, seront à ta disposition. Ici, tu auras des camarades, des professeurs. Tu pourras vivre et apprendre, jour après jour, à être ce que tu veux devenir.

La tour de l'horloge était légèrement peuplée, par certains élèves sécheurs en train de prendre une pause. Lâchant ses invités, il se rendit vers les concerner et leur demanda de retourner en classe, bien qu'il sût pertinemment qu'ils n'obéiraient sûrement pas. La faute à un manque flagrant de surveillants ... Ils iraient squatter ailleurs. Revenant vers la jeune demoiselle aux cheveux blonds, il dit alors :

Il y a des clubs, un réfectoire, un dortoir, une bibliothèque... Il y a tout ce dont tu as besoin pour reprendre une vie quasi normale. Les cours commencent à huit heures et se terminent dans l'après-midi. Il faut être dans ta chambre avant 22h.

Reprenant leurs routes, il les emmena vers les salle des club. Des centaines de clubs avaient vu le jour depuis l'autorisation de ceux, si bien que le couloir menant à ceux-ci dépassait les notions logiques d'espace. De toutes sortes, de toutes natures, s'il les avait emmenés ici, c'était parce qu'il y avait des gens capables de créer et de réparer les bijoux. Eh oui, parmi les incroyables talents de l'académie, il devait bien y avoir quelques bijoutiers. S'approchant de la liste des clubs, numérotés à l'entrée, il chercha, en tenant les lignes de par son doigt, avant de trouver le numéro du club recherché. Conduisant la nouvelle et Iga jusqu'à la salle des bijoutiers en herbe, il dit alors :

Ces gens-là devraient pouvoir expertiser ton bracelet et avoir ce qu'il faut pour le réparer. Donc, Iga, tu pourras sûrement transmuter ce qu'il faut pour réparer son bijou.
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Mer 27 Fév 2013 - 18:45
▬ Retrouver un objet aussi petit, va nous prendre beaucoup de temps. Surtout que je ne suis pas encore apte à me servir de sorts de localisation. D'autant que ce bijoux ne devrait pas être abîmé...

C'était donc un refus net et précis de la part du vice-président. Bien qu'il n'avait pas tord, je lui en voulais de détruire ainsi l'espoir de Mizuki, elle qui est si fragile. Ce bijou n'aurait pas du être cassé, mais alors pourquoi l'ai-je trouvé dans cet état ? Mizuki l'avait peut-être perdu à son arrivée et avait marché dessus, affolée. Non non, ce n'était pas ça...Sinon j'aurai retrouvé d'autres morceaux à côté. Mais alors, qui a pu détruire ce bracelet ainsi ?
Je commençais à avoir peur, ma phobie de ce temple lugubre me reprenait. Et si il y avait quelques démons dans ce temple, qui tentaient en vain de rentrer dans l'académie ? Ou même des esprits, des âmes que Deus aurait amené ici mais qui n'auraient pas de corps. Vraiment, tout ceci était effrayant.

Je n'écoutais plus la conversation, mes yeux parcouraient les poutres de la charpente, les piliers, les statues, les bancs, les dalles au sol, en quête d'un mouvement, espérant apercevoir le monstre de mes cauchemars. C'était bien stupide, je me faisais peur à moi-même : j'angoissais et si jamais un monstre se montrait, j'aurai eu une crise cardiaque sur le coup.

*Belle preuve de courage, Fuyuki, ton père aurait été fier de toi.*

Kurokami me ramena dans la conversation en prononçant mon nom :

« Iga-kun, suis-nous, j'ai une idée pour réparer son bracelet, autant faire les deux en même temps, même si je commencerais par honorer mes fonctions. »

Nous allions quitter le temple, c'était parfait. Je restai poli, comme à mes habitudes et inclinais la tête pour leur faire comprendre que je les suivais. Et je marchais derrière eux, la peur au ventre, voulant les pousser pour qu'ils avancent plus vite mais, selon mes codes, je ne le pouvais pas.

Enfin dehors, le ciel, la brise, quoi de plus agréable ? Je suivis le petit groupe sans prêter attention aux paroles de Kurokami car les livres de l'académie m'avaient déjà beaucoup appris et ces derniers jours passés au sein de l'académie m'avaient suffit. Soudain, nous approchâmes de la place de l'horloge et mon jeune ami Kuro' interpela des élèves, leur demandant de rentrer en cours. Que faisaient-ils là ? A bavarder plutôt que d'aller en cours ? Ce n'était vraiment pas poli envers les professeurs ! Kurokami les fit partir mais une des paroles de ses jeunes gens arriva jusqu'à mes oreilles :

« Il fait chi** celui-là, pour qui il se prend ?! »

S'en était trop, mes codes de bonnes conduites allaient être réduit à néant si je n’agissais pas tout de suite. Et pourtant, Dieu sait que je n'avais pas le droit de faire du mal à mon prochain, en dehors d'un duel. Je réfléchis un instant, quittai le groupe de Kuro' et allai parler à ses jeunes impertinents :

« Hé oh vous là, qui vous permet de parler de mon jeune ami comme ça ?! »

«T'es qui toi, bouffon ? »

« Un bouffon, tu l'as dit. Mais vous, vous connaissez un surveillant qui se nomme Hango ? Oui celui de 2m avec un capuche, une voie effrayante et qui adore punir ses élèves. C'est un ami à moi, voyez par vous-même, j'ai son numéro de téléphone. Un seul clique et il viendra vous poter les fesses. »

Aussitôt, ils comprirent que je ne plaisantais pas et partirent vers le bâtiment des classes en ronchonnant. Franchement, ce n'était pas mon genre de parler si mal et de mentir (oui je n'ai pas le numéro du surveillant, juste celui de la directrice Colombe), mais cette technique marchait alors tant pis.
Je retrouvais le petit groupe dans les couloirs et les suivis jusqu'aux salles de club. Cela me fit penser que je n'avais aucun club, moi. Peut-être devrais-je fonder un club de lecture, avec la belle bibliothécaire ? C'est alors que Kurokami m'adressa la parole :

▬ Ces gens-là devraient pouvoir expertisés ton bracelet et avoir ce qu'il faut pour le réparer. Donc, Iga, tu pourras sûrement transmuter ce qu'il faut pour réparer son bijou.

--------------------------------------------------------

C'était parfait ! Je toquai trois coups à la porte et attendis que l'on me dise d'entrer. Une petite voie m'invita ensuite et j'ouvris quand la porte pour laisser le passage à mes compagnons. J'entrai ensuite en prenant soin de fermer la porte derrière moi. Deux personnes nous faisaient face, un garçon aux lunettes, assis sur un coussin, qui semblait concentrer sur sa structure d'une petite pierre verte et une demoiselle en tablier, surement son assistance, ou une apprentie. Elle nous invita auprès d'elle et proposa de nous servir du thé. Pour ma part, j'acceptais volonté.
Je m'adressai ensuite au bijoutier, l'arrêtant dans l'exercice de son art pour lui montrer le bracelet de Mizuki :

« Excusez-moi de vous déranger mon cher, j'aurai besoin de vos talents. Ce bracelet est celui de la jeune fille derrière moi et il a été cassé mystérieusement lors de son arrivée dans l'académie. Nous cherchons à... »

Il ne me laissa pas terminer ma phrase, m'arracha le bracelet des mains et le regarda longuement, en long, en large, en travers, sortit une loupe, le regarda encore. Je me retournais vers l'assistante, elle me souriait gentiment pour me dire « tout va bien, il est toujours comme ça ».

Enfin le résultat tant attendu :

« Oui en effet il est cassé. »

Cassé... Oui effectivement. Il ne fallait pas être expert pour le deviner. Je m'énervais alors devant une telle réponse :

« Oui merci il est cassé ! Nous n'avons pas fait faire tout ce chemin à une pauvre demoiselle épuisée pour apprendre quelque chose comme ça ! On veut le réparer, vous comprenez, le réparer !! »
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Ven 1 Mar 2013 - 21:17
" Retrouver un objet aussi petit, va nous prendre beaucoup de temps. Surtout que je ne suis pas encore apte à me servir de sorts de localisation. D'autant que ce bijoux ne devrait pas être abîmé... "

Kurokami refusa poliment l'idée de rechercher les autres morceau de mon bracelet. Mais d'un côté le fait de chercher ces fameux morceaux allaient nous prendre trop de temps. Peut être mais, en cherchent on ne retrouverait rien peut être était ils restent sur terre. C'était presque impossible de tous les retrouver. Je mettais fait à l'idée de ne plus revoir mon bracelet entier, j'avais mal au coeur rien de penser à cette éventualité mais bon. Je n'écoutais plus ce qui se disait à côté de moi, j'été en train de me poser des questions sur ce endroit. Avant de penser à mon bracelet je devais savoir où j'étais. Je repris mes esprits et je vit Kurokami avec portable.Puis il s'adressa à moi et Fuyuki

" Fuyuki Iga et notre petite nouvelle, Mizuki Hayashi. Enchanté donc, de faire votre connaissance à tous les deux. Mizuki Hayashi, apprentie-déesse de l'eau et Fuyuki Iga, apprenti-dieu de l'alchimie."

De quoi parler t'il, je suis une apprentie-déesse de l'eau maintenait non mais où je suis moi. Il se tourna vers moi, s'agenouilla devant moi, prit ma main et dit

" Chère Mizuki, tu sembles être assez timide. Néanmoins, je vais te demander de braver ta timidité, car une nouvelle vie t'attend parmi-nous. J'ai fort à t'expliquer, si bien que je vais te demander d'être attentive et de me suivre. Iga-kun, suis-nous, j'ai une idée pour réparer son bracelet, autant faire les deux en même temps, même si je commencerais par honorer mes fonctions."

Tout en gardant ma main nous avancions vers la sortie du temple. Enfin j'allais quitter ce temple, ce n'aie pas qu'il me fait peur mais j'éprouvée une sensation très étrange dans cet endroit. Une fois arrivée dehors, j'admirais le paysage. Il faisait beau ici et j'étais remplie de vie

" Je me dois de te souhaiter la bienvenue dans l'académie de Deus, le créateur de toute vie et chose dans l'univers. Il t'a choisi parmi les âmes des défunts de toutes les époques pour faire de toi une de ses apprenti-déesse. Pour y parvenir, ces locaux que nous visitons, seront à ta disposition. Ici, tu auras des camarades, des professeurs. Tu pourras vivre et apprendre, jour après jour, à être ce que tu veux devenir. "

L'académie de Deus ?
Donc je suis dans une école pour morts. Mais après la mort ils veulent encore quand étudient. Mais bon je suis encore en " vie " c'est déjà ça. Puis j'aperçus une grande tour avec une horloge et quelques jeunes personnes assise à cet endroit puis Kurokami avança vers eux. Surement pour leur dit de quitter les lieux après tout c'était l'heure des cours. Après ça nous continuons notre chemin vers je ne sais ou. Je remarqua que Fuyuki ne nous suivait plus. J'allais encore me perdre dans mes pensées mais Kurokami m'interpella

" Il y a des clubs, un réfectoire, un dortoir, une bibliothèque... Il y a tout ce dont tu as besoin pour reprendre une vie quasi normale. Les cours commencent à huit heures et se terminent dans l'après-midi. Il faut être dans ta chambre avant 22 h. "

C'était comme un internat géant, des cours, des clubs et tout ce qui va avec
Kurokami nous avaient remmener dans la salle des clubs. J'observais attentivement le nom des clubs il y avait de tout. Nous étions arrivés devant le club des bijoutiers. Peut être qu'ils pouvaient faire quelque chose pour mon bracelet. Alors, Kurokami s'adressa à Fuyuki

" Ces gens-là devraient pouvoir expertiser ton bracelet et avoir ce qu'il faut pour le réparer. Donc, Iga, tu pourras sûrement transmuter ce qu'il faut pour réparer son bijou. "

Il toqua et quelqu'un lui permit d'entrer, je le suivis doucement. Il avait deux personnes dans la salle. Une jeune femme nous proposa du thé. Je hocha la tête pour lui faire comprendre que j'en voulais bien une tasse. Fuyuki s'adressa alors au bijoutier qui faisait je ne sais trop quoi dans son coin, sans nous prêter attention.

" Excusez-moi de vous déranger mon cher, j'aurai besoin de vos talents. Ce bracelet est celui de la jeune fille derrière moi et il a été cassé mystérieusement lors de son arrivée dans l'académie. Nous cherchons à... "

Le bijoutier lui arracha des mains le bracelet qu'il venait de sortir et dit

" Oui en effet il est cassé "

Qu'il était marrant...Non pas du tout en fait.Nous avions bien compriment qu'il était cassé sinon pourquoi serions nous là. Fuyuki s'énerva

" Oui merci il est cassé ! Nous n'avons pas fait faire tout ce chemin à une pauvre demoiselle épuisée pour apprendre quelque chose comme ça ! On veut le réparer, vous comprenez, le réparer !! "

Après avoir entendu ces phares de colère le bijoutier était devenu tout rouge. Il regarde Fuyuki d'un air meurtrier. Il était sur le point de nous mettre à la porte. Alors, je pris la parole pour essayer de calmer les tentions.

" Merci monsieur comme vous la dit mon ami nous avons compris que ce bracelet qui m'appartient était et nous sommes ici pour voir s'il est possible de le réparer s'il vous plait "

J'étais fière de moi, j'avais réussi a parlé à un inconnu sans rougir ou partir en courant
Le jeune homme ce calma et marmonna.

" Mouais je vais voir ce que je peux faire "

Après un-quart d'heure d'attente, mon bracelet était enfin réparé j'étais heureuse. Il me tenta le bracelet qui avait l'air neuf et dit.

" Voilà c'est fait vous pouvaient partir maintenaient "

Je n'ai même pas eu le temps de le remercier qu'il nous poussa vers l'extérieur et nous claqua la porte au nez.
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Mar 5 Mar 2013 - 17:14
John Levif, le président du club de joaillerie était connu pour son comportement parfois froid et légèrement agressif, mais aussi pour ses talents d'orfèvre, inégalés dans l'académie. Certains reconnaissaient dans le vice-président du conseil, l'un des meilleurs épéistes de l'académie, un génie dans le maniement de l'épée, ce dernier était largement plus admiratif devant les vrais génies de l'académie, tels que Levif, qui de ses mains, pouvait faire de n'importe quelle matière précieuse ou joyaux, quelque chose d'encore plus beau. Lui, il n'avait jamais su faire autre chose que diriger, se battre... Dieu de la lumière hein ... Est-ce que cela signifiait qu'il était obligé d'être bon ? Ou qu'il était quelqu'un de bien? Sa lumière était-elle salvatrice, ou encore, purificatrice ? Destructrice ? L'attitude des trois élèves l'épuisa. Que ce soit l'attitude des uns ou de l'autre, il émit un profond soupire, bien sonore, alors que son regard se fit plus dur. N'écoutant pas les nerveuses interjections de ses "camarades", qu'elles furent sur la place de l'horloge ou dans l'atelier géant de bijouterie, il décida de prendre les choses en mains quand il sembla autant que la demoiselle de 14 ans que son protecteur ainé de 17 ans, avaient perdu toute notion de diplomatie.

Allons-bon ! Calmez-vous, bon sang !

L'atelier, bruyant, se tut, soudainement, face à cette simple phrase, alors que le jeune homme, dos au mur, les bras croisés, glaça l'atmosphère de cette simple phrase.

Criez ne vous fera pas obtenir satisfaction. Quant à toi, John, si tu veux que ta réputation d'excellence concernant tes créations, persiste, tu ferais mieux d'être un peu plus ouvert aux demandes...

Le blond à binocle poussa un profond soupir, déconcerté. Mais la présence du vice-président du conseil avait calmé sa nervosité et si bien qu'il finit par lâcher :

Bon, bon, bon... Je ne suis pas une bonniche à réparer, Atios, tu le sais bien ! Tu n'imagines pas le nombre de personnes qui viennent me demander de réparer quelque chose, chaque jour ..

Oui, mais le but de ton club, c'est bien de forger la matière pour en faire des œuvres d'art ? Réparer des bijoux fait partie du travail de ton club...

Raah.. J'aime créer, pas réparer ... Allons-bon.. Mais après, vous décampez ! J'ai un nouvel arrivage de matériaux rares à essayer.

Merci bien, John. Atios se retourna vers les deux autres : voilà, il suffit de demander sans hausser le ton.

La fatigue l'avait rendu moins tolérant aux agressions du monde, que ce soit celle des élèves ou celle profs. Quiconque lui casserait les pieds allait l'avoir sur le dos et ce n'était fortement pas recommandable, puisqu'il était pire que le virus Ebola, quand il était de mauvaise humeur. D'ailleurs, il ne voyait pas de raisons supplémentaires de rester avec Fuyuki et Iga. D'autant qu'il était clair que ce dernier semblait légèrement -légèrement- intéressé par la jeune demoiselle. Bouah.. Cela ne le concernait pas, il valait mieux qu'il les laisse faire plus ample connaissance et que jeunesse se fasse. Ou plutôt, ici, qu'elle se refasse. Il avait fait son travail, il avait présenté succinctement l'académie à la nouvelle, désormais, il devait la laisser voler de ses propres ailes et lui, allait s'occuper d'une autre tâche. Quelque chose lui disait qu'il n'en avait pas fini, de cravacher pour les autres. Mais n'ai crainte Atios. Tu es entouré par les tâches. Cette école paisible, ton foyer, ne le sera bientôt plus. Fuyuki et Iga pourront rester ensemble, mais toi tu devras partir. Toi aussi, tu devras voler de tes propres ailes et tracer ta route, comme tu t'apprêtes à le faire. Ces deux-là ne se souviendront que d'un vice-président au sourire fin et au visage de soie...

Eh bien, je suis content de voir que le soucis= de notre chère demoiselle s'apprête à être résolu. Néanmoins, j'ai fort à faire. Des milliers d'élèves pourraient avoir besoin de mes services, sur ce .. Eh bien, je vous laisse. Iga-kun, je te la confie, si d'aventure, elle a besoin d'un guide plus disponible. Mizuki-san, permets-moi à nouveau de te souhaiter la bienvenue.

Atios lui refit un sourire, avant de se retourner sur la porte en lâchant un dernier : sur ce... Bonne journée à tous!


- - - -
La journée avait été longue, pour lui. Très longue d'un côté, trop courte de celui où il fallait agir. Devant-lui, un ordinateur, des touches et des bruits de tapotement. Et à côté ? Une pile de papiers, de formulaires de demandes, de fiche de nouveaux élèves ... Alalah ... Il avait pactisé avec le démon, en inscrivant son nom sur la feuille de recrutement du conseil, ce jour-là, dans le bureau d'Aedan. Mister Deus, vice-président du conseil des élèves.. Tant d'honneur, tant de travail, tant d'épreuves. Et les gens ne voyaient pas le mérite qu'il avait de tenir malgré la pression. Les gens ne sont jamais doués pour respecter le mérite des autres, ceci dit. Il s'étira en balançant sa chaise en arrière et en regardant sa montre. Ce n'est pas ce soir que Maya allait pouvoir le voir. Il allait rentrer encore super tard, elle dormirait, et lui, serait incapable de venir lui parler, d'oser la réveiller. C'est comme-ci Atios était devenu l'aiguille des secondes d'une vaste horloge appelée "univers". Une aiguille qui devait tourner, pour que les autres puissent avancer sur le cadran de la vie. Cours, Atios. Cours. Derrière toi, derrière tes pas, sonnent le tic-tac du renouveau. Une lente révolution sonne au loin, alors que le créateur de l'univers continue de dormir et qu'il t'a lancé sur ce vaste échiquier où tu ne peux que courir, sans jamais trébucher. Bordel, il n'était pas un bureaucrate ! Il détestait faire la paperasse .. Mais il le devait. Déjà, pour le boulot que les prédécesseurs au conseil avaient laissé. Ensuite, parce que c'était son boulot. Et que personne d'autre n'allait le faire. Mais il priait qu'au fond, Maya pensât et cru en lui... Oui, un jour, il ne serait rien qu'à elle et le monde arrêterait de le tourmenter. En attendant ce jour, il se devait d'être plus fort que quiconque..

Il ne sera pas dit que le conseil aura laisser tout le boulot à ton père, Maya ! Alors Atios, tu es fatigué ? Atios se leva brusquement, jetant sa chaise en arrière, le poing levé vers le plafond, triomphant, et rajoutant en haussant le ton, malgré les trois heures du matin sonnante : non je ne suis pas fatigué !

Sa moue dissipé, son sourire et son courage restauré, il ramassa la chaise et se remit à travailler de bon cœur.

HRP : le rp se termine ici pour moi, d'autant que mon perso à fait son travail de vice-président du conseil ! Bonne continuation pour ce rp ^^ !
Invité
avatar
Invité
Re: Seule et perdue [Terminé] - Mer 6 Mar 2013 - 14:17
Mizuki et Kurokami avait du hausser le ton pour que le chef du club des bijoutiers décide enfin à réparer le bijou. Il disait qu'il n'aimait pas réparer mais créer et je le comprenais bien. Pourtant, il n'avait même pas besoin de le réparer, il suffisait juste qu'il me fournisse le matériel et je m'en serais occupé. Après quelques cris et grognements, il tendit le bijou à Mizuki et nous mis immédiatement à la porte.

*Sympathique...*

Mais le plus important était le sourire qui se dessiné sur le visage de ma jeune amie. Elle devait surement être très contente d'avoir enfin retrouvé son bijou d'origine. Était-ce un souvenir d'enfance, de sa vie d'humaine avant de mourir ? J'allais lui poser la question lorsque Kurokami prit la parole pour nous annoncer qu'il nous quittait :

▬ Eh bien, je suis content de voir que le soucis de notre chère demoiselle s'apprête à être résolu. Néanmoins, j'ai fort à faire. Des milliers d'élèves pourraient avoir besoin de mes services, sur ce .. Eh bien, je vous laisse. Iga-kun, je te la confie, si d'aventure, elle a besoin d'un guide plus disponible. Mizuki-san, permets-moi à nouveau de te souhaiter la bienvenue.

Je lui tendis gentiment la main pour le saluer et lui dis :

"A la prochaine, jeune homme. Je suis sûr que nos chemins se recroiseront un jour ! Et je vous souhaite bon courage pour accueillir les nouveaux."

Puis je le regardai s'éloigner tranquillement pendant qu'un sentiment de réussite et de béatitude totale m'envahissait. Je regardai Mizuki sans rien dire, j'étais enfin seul avec elle, j'allais enfin pouvoir être pleinement là pour elle. Ses cheveux si blonds et ses yeux...elle était ravissante. J'avais toujours aimé les jeunes filles aux cheveux blonds, comme mon père je crois. Elle me rappelait tant ma fiancée, la douce princesse que j'aurai du épouser. Mais je suis mort avant d'avoir cet honneur. J'aimerais tant la revoir, un jour.

Je passais la main dans mon cheveux et me dis qu'elle devait avoir faim après de telles péripéties. L'horloge ne tarderait plus à sonner douze heure et une foule d'élèves affamés allaient se ruer vers leur repas. Il valait mieux partir avant leur arrivée, ou la pauvre Mizuki risquait d'être bousculée. Je lui proposai donc :

"Nous ne sommes plus que deux à présent. Je suis ravi que tu aies retrouver ton bracelet dans l'état qu'il était auparavant. Mais j'y pense, tu dois avoir faim non ?"

Je m'approchai alors d'une petite fenêtre du couloir qui donnait vers le cour et pointai du doigt le petit dôme de pierre en disant :

"La cafétéria est juste à côté, viens, suis-moi, allons te trouver quelque chose à manger."

J'attendis sa réponse avant de partir vers la cafétéria.

[fini pour moi, rendez-vous à la cafétéria si tu le souhaites]
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Seule et perdue [Terminé] - Mer 6 Mar 2013 - 18:42
Eh bien, une arrivée bien sympa pour Mizuki ! Dommage qu'il n'y ai pas trop d'action!

Mizuki : 200 xps
Fuyuki : 230 xps
Atios : 190 xps

Xps attribués : oui


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Seule et perdue [Terminé] -
Seule et perdue [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perdue [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» "La Route Perdue"
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page