Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé]

Invité
avatar
Invité
Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Mer 20 Fév 2013 - 19:01
* C'est quoi ce délire ? *

Hier, j'étais encore au lit, cloîtré dans ma chambre car je souffrais de maladie et ce matin, je me réveillais au milieu d'un immense temple. Je ne comprenais pas ce qui m'étais arrivé, ou j'étais et surtout comment j'étais apparu là-bas. Je me sentais mieux, je n'étais plus malade et je n'avais même plus les marques de mes nombreuses saignées sur les jambes. Une étrange voie venue de nulle part me souhaita la bienvenue dans une "académie" et m'expliqua que j'étais mort. J'avais alors beaucoup de peine à l'accepter, même si tous les évènements me poussaient à y croire.

* Père serait donc mort lui-aussi ? Et mes amis, ma famille, que sont-ils devenus ? Des centaines d'années ont passé depuis mon ère, ils sont tous morts depuis longtemps... *

La question maintenant était de savoir où j'étais, dans quelle époque étions-nous et pourquoi j'étais inscrit dans une académie dont je ne savais rien. Je sortis du temple et aperçue des dizaines d'autres personnes de mon âge se presser pour entrer dans un grand bâtiment au toit rouge. Je décidai de les suivre et sans le vouloir, je me retrouvai au milieu d'une grande salle de classe, la salle 1C. Les petites tables en bois, placées parfaitement alignées par rapport au tableau, étaient agrémentées d'une chaise chacune. En dehors de cela, la salle était assez vide : des murs entièrement blancs, un sol en lambris clair et quelques peintures de paysages accrochées au fond de la pièce.

Je repérai vite un adulte et me dirigeai vers lui dans l'espoir de lui poser quelques questions mais à peine ai-je prononcé un petit "bonjour monsieur" qu'il m'envoya à l'autre bout de la pièce à une table vide. Confus, je regardai mon voisin de gauche, un garçon aux cheveux blonds qui semblait être hyperactif. Il me regarda en grimaçant et me cria à la figure :

" Assis toi crétin, on n'attend plus que toi pour commencer !"

Un frison désagréable me parcourut le dos jusqu'aux épaules. Il était vêtu comme un paysan, d'une veste marron et d'un pantalon troué et son étrange coiffure en forme de crête de coq était d'un effet unique. Pourtant, ce n'était pas le seul dans la pièce a être coiffé de manière tout aussi extravagante. A côté, avec ma robe en fourrure de lièvres blancs, ma culotte gonflantes, ma couronne d'empereur et ma perruque soigneusement posée sur ma tête, j'avais l'air d'un homme d'un autre monde. D'ailleurs, j'entendais déjà certains se moquer de ma tenue.
Je choisis de m’asseoir comme on me l'avait conseillé et d'attendre.

-----------------------------------------------------------

L'adulte auquel j'avais tenté de parler s'installa sur la petite estrade qui surplombait la salle et prit la parole :

" Votre contrôle de mathématique va duré 2 heure à partir de maintenant ! Je vous rappelle que vos portables doivent être éteints au fond de vos sacs, vos sacs devant le tableau et que toutes tentatives de tricheries seront sévèrement punis !"

Il passa ensuite dans les rangs et nous distribua deux feuilles remplies d'exercices et d'autres feuilles vierges, surement pour répondre. Puis il ajouta qu'il avait une réunion et qu'un surveillant allait venir pour les deux heures à venir.

* Bon... Je n'ai plus qu'à faire cet exercice...*


Dernière édition par Fuyuki Iga le Mer 6 Mar 2013 - 18:53, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Chacun pour soi, deus pour tous. [hango] - Ven 22 Fév 2013 - 17:08
Me voici enfin dérouillé, j'ai pu bouger comme je le voulais, j'ai trouvé un entrainement qui m"a permis de retrouver ma forme d'antan car depuis mon arrivé ici, je n'ai su beaucoup "bouger" comme je le voulais. Je pense que c'est aussi une partie de ma punition, de rouillé sous l'ennuie et la monotonie mais depuis que j'ai cet entraînement je ne rouille plus.
J'y allé justement à cet entrainement quand on m'a dit que je devais surveillé une classe pendant 2 heures et que les élèves qui sont à l'intérieur passe un examen. Surement qu'il vont tenter de tricher avec leur pouvoir et on me dit que j'ai le droit d'user de mon pouvoir afin de le faire comprendre qu'il ne faut pas tricher. Je vais passer 2 heures à surveiller des êtres qui ne savent même pas compté sur leur propre intelligence, c'est pitoyable.
Je m'y suis donc rendu et à l'approche de la classe j'ai fait alourdir mes pas histoire de les prévenir que j'arrive et que je ne suis pas du genre à laisser passer quoi que ce soit. Me voilà devant la porte et je l'ouvre, avec force certes mais sans la casser, je me baisse un peu pour passer l'arcade de la porte et je regarde les élèves. Tous on un style vestimentaire différent et ils viennent certainement d'époque différée. Je vais voir un peu l'évolution de l'intelligence de ces êtres aux époques différentes, je vais voir si leur intelligence ont augmenté ou baissé en fonction des siècles.
Ils me regardent tous avec un air de terreur, ma grande taille et la cape qui cache mon corps fait de moi un être à qui il ne faut pas chercher les problèmes. Quelques instants après, ils se remettent au travail et je les observe.
10 min déjà et j'en vois un qui triche, un être vivant ne l'aurait pas vu mais moi si. Sa feuille bouge à cause d'un vent mais il n'y en pas ici, ce qui veut dire qu'il utilise de la vitesse pour aller tricher sur quelqu'un et qu'il revient sur sa chaise ni vu ni connu mais lorsqu'il revient, il y a le vent qui arrive causé par sa vitesse et c'est ça qui va le perde.
Je me suis approché de lui et j'ai frappé sur la table, celle ci s'est fissuré.

Tu pensais que je ne t'avais pas vu tricher ?

Non monsieur je vous jure que...

Je l'ai pris par le col et je l'ai soulevé Evite me de mentir, mon détecteur monte haut à cause de ton stress qui grimpe rapidement parce que tu mens, désormais, ton stylo pèsera 2 fois plus lourd et la prochaine fois que tu triches, tu le regretteras.

Je l'ai déposer sur sa chaise et j'ai doublé le poids du stylo, les autres élèves m'ont regardés puis on repris leur contrôle.
Invité
avatar
Invité
Re: Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Ven 22 Fév 2013 - 19:16
Le professeur quitta rapidement la salle et quelques minutes après, un géant en manteau noir ouvrit la porte et entra. Il était juste gigantesque, un véritable monstre ! Moi qui était déjà connu pour être très grand, je paraissais minuscule devant cet homme. Si je l'avais eu dans mon camp, de mon vivant, il aurait pu devenir le meilleur guerrier de mon armée. Le surveillant s'installa dans un coin et l'épreuve de mathématique continua.

---------------------------------------------

Le silence était pesant dans cette petite salle. Je lisais tout d'abord les énoncés de mon examen :

"Conjecturez la courbe C avec la droite D".

Je me retenais de rire devant le nom pitoyable que les professeurs avaient donné aux courbes et la simplicité d'un tel exercice que je maîtrisais parfaitement à l'âge de 8 ans terrestre. Au moins, à mon époque, les courbes portaient de beaux noms, des noms de rois, comme Charles III ou Napoléon Ie. A croire que les élèves de cette époque était tellement lents d'esprit qu'ils n'avaient pas le temps de copier un nom faisant plus d'une lettre... En suivant ma réflexion, j'en vins à me poser la question de s'il fallait mettre mon nom en entier sur la copie, ou juste la première lettre. Je pensais alors jeter un petit coup d'oeil sur la copie de mon voisin.

Alors que j'allais commettre mon crime, le surveillant s'approcha d'un élève et fendit sa table en deux avant de le soulever du sol par le col. Il avait apparemment triché et le surveillant l'avait vu, je ne sais pas comment. Moi, je n'avais rien vu. Sa punition était donc d'écrire avec un stylo deux fois plus lourd qu'au départ. C'était certainement le pouvoir de ce surveillant, étrange tout de même.

Le géant le reposa sur sa chaise pour que l'élève continue son épreuve mais sa table était coupée en deux et s'était écroulée de chaque côté de la chaise. Je quittai alors ma place sans un bruit, fis un hochement sympathique au surveillant et commençai à tracer un cercle autour des débris de la table. Un peu d'alchimie et hop, sans effort la table était comme neuve. L'élève me regarda étrangement et ne put s'empêcher de faire une remarque sur mon style vestimentaire :

" Mec, je crois pas t'avoir demandé de l'aide ! Je ne veux pas qu'un pouilleux comme toi, qui ne sait même pas s'habiller, vienne réparer ma table. Tu fais pitié. "

Il était énervé contre le surveillant, mais comme il ne pouvait rien dire, c'était moi, la pauvre pomme venant rendre un service, qui subissait sa colère. Sans rien répondre, je lui tendis mon stylo, pris le sien et m'excusai :

"Désolé que ma tenue ne te plait pas. En échange de tes excuses, échangeons nos stylos, d'accord ?"

Puis je m'adressai au surveillant le plus poliment possible :

"Je vous pris de l'excuser, on n'est pas tous doué en mathématique, n'est-ce pas ? L'examen continue, je vous présenterai mes excuses à la fin de mon travail...Dans 10 minutes."

Son stylo, en plus d'être tordu dans tous les sens et de fuir de partout, devait maintenant peser 50 centigrammes. Cela était vraiment perturbant, surtout lorsque j'avais l'habitude d'écrire avec des plumes plus légères qu'un tissu de soie.
Je retournai ensuite à ma place et tentai de continuer au plus vite mon devoir, malgré l'handicap que me procurait ce stylo.
Invité
avatar
Invité
Chacun pour soi, deus pour tous. [hango] - Dim 24 Fév 2013 - 18:19
Ce jeune homme à la chevelure et à l'allure impériale maîtrise donc l'alchimie ? Cette science qui a longtemps été relié au diable du à l'odeur de souffre et qui d'après des écrits anciens peut créer cette pierre rougeâtre a la puissance démesuré capable de redonné la vie à un être vivant : la pierre philosophale. Ceci est la version magique de cette pierre mais la vraie pierre philosophale permet de changer le plomb en or, pour cela cette pierre supprime 2 neutrons du plomb et voilà nous avons ce métal doré. Il semble à l'aise dans ces exercices ce qui veut dire qu'il a du suivre d'énorme étude et pourtant il ne dépasse pas les 15 ans, surement le fils d'un roi ou d'un empereur c'est impossible autrement.
Il s'est mis au défi de finir l'exercice dans 10 minutes avec le stylo qui pèse 2 fois plus lourd que la normal, ce gars a du cran mais je me demande si il pourra venir à bout des exercices ? Je ne pense pas non. Qu'est ce que ça aurait donner si j'avais eu le poste de professeur ? Il serait tous mort à la fin du cours à cause de toute la matière que je leur aurait donné si j'avais été un prof.
Mais j'en vois un autre qui triche, celui ci aussi use d'un pouvoir de vitesse et le moyen de le débusquer a été le même que pour le premier, cette fois ci pas question de fendre la table mais j'ai une autre idée. Je suis allé vers le tableau et j'ai pris, je l'ai lancé vers l'élève et celle ci s'est planté dans le mur juste à côté de son visage, je pense que la craie l'a raflé.

Triche encore une fois et la prochaine craie finit dans ton épaule

Ils sont tous remis à travailler, les minutes se sont écoulés et lorsque que les 10 minutes sont passés, ce jeune homme au cheveux bleu est venu me voir avec sa feuille, je l'ai prise et je l'ai lu. Il n'y avait aucune faute, c'était tout simplement sans faute.

Retourne à ta place et occupe toi intelligemment
Invité
avatar
Invité
Re: Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Dim 24 Fév 2013 - 21:02
Le stylo était vraiment un gêne, son poids était si important que mon écriture en était complètement troublée et j'écrivais plus mal qu'un enfant de trois ans. Mes majuscules étaient tordues, mes points faisaient de grosses taches à la fin des phrases, même la lettre "o", un rond si simple me semblait être un calvaire. J'avais vraiment honte d'une telle calligraphie, moi qui était toujours un symbole de perfection, tiré à quatre épingles.

D'une main tremblante, je continuai mon examen de mathématique avec une facilité incroyable. Les questions semblaient être données aux élèves uniquement pour qu'ils les réussissent ! A mon époque, les questions étaient plutôt là pour en décourager plus d'un et jouer avec les nerfs des plus intelligents.

J'avais dit dix minutes, c'était amplement suffisant, juste assez pour terminer d'écrire avec un tel stylo en m'appliquant suffisamment pour que mes écrits restent lisibles et pour me laisser quelques secondes de relecture. Après huit minutes, j'avais entièrement terminé mais ma main me faisait affreusement mal : mes doigts avaient enflé et la paume de ma main devenait rouge et engourdie. Je posai le sylo, me relus rapidement puis levai la main pour attirer l'attention du surveillant.

Je vins ensuite près de lui et lui tendis ma copie. Il la prit sans un mot et regarda lentement mes réponses, une par une. Je ne savais que lire sur son visage, du plaisir d'avoir une copie sans faute, de la frustration que cela soit trop parfait ou peut-être juste du dégoût pour des fautes que j'aurai faite sans le savoir. Après tout, les temps ont bien changés.

Retourne à ta place et occupe toi intelligemment

Voilà une belle phrase que tout le monde aimerait entendre. Ma copie était parfaite, comme à mes habitudes et cela me rassurait au plus au point car mes capacités ne s'étaient pas effacées avec ma mort. Je laissai échapper un petit sourire de satisfaction l'espace d'un instant, puis je me forçai à garder un visage neutre et une allure sobre pour ne pas attirer la jalousie de mes camarades.

Maintenant, il ne restait plus qu'à passer les une heure et demi jusqu'à la fin de l'examen. Je rejoignais ma chaise mais je m'aperçu vite que, n'ayant aucun papier ni crayon mis à part le stylo très lourd, je n'avais rien pour m'occuper. Je tentai de m'occuper sans faire de bruit. Je regardai tout d'abord par la fenêtre, mais celle-ci donnait sur le mur du bâtiment en face, un mur jaunâtre extrêmement simple, comme tous les murs et qui n'avaient rien d'intéressant. Puis, je me mis à compter les dalles qui constituaient le carrelage, 64 en tout. Ensuite les trous dans le mur (168 trous de diverses tailles), les taches d'encre au sol (18 taches d'encre bleue, 9 d'encre noir et 3 d'encre rouge), le nombre de cheveux sur la tête de mon voisin (environ 150 000 cheveux bruns).
Mais rien à faire, je continuai à m'ennuyer. Après tout, c'était bien le défaut de ceux qui possèdent beaucoup de réflexion, ils ne peuvent rester assis sans lire ou écrire.

Je regardai l'horloge accrochée au-dessus du tableau, encore une heure... Le surveillant était toujours occupé à donner des punitions aux élèves qui trichaient. Ils étaient nombreux, les menaces que l'on pouvait faire à leur voisin ne les empêchaient pas d'essayer de tricher à leur tour. Ce surveillant avait des yeux de lynx, il voyait tout, entendait tout et ressentait jusqu'à la respiration des élèves. Il était en même temps impressionnant et effrayant.

L'heure passait toujours, doucement. C'est étrange comme, lorsque l'on s'ennuie, le temps peut nous paraître long. Je me souviens que mon professeur de physique m'avait raconté, un jour, que cela était dû à notre cerveau et plus précisément à notre perception du temps. Notre perception dépend de plusieurs facteurs mais c'est elle qui fait que nous sommes rapides (comme une mouche) ou très lents (comme un escargot) et que nous avons l'impression que nous grandissons puis vieillissons....

----------------------------------------------------------

Enfin l'heure de la libération sonna et tous les élèves de la classe se levèrent dans un grand vacarme, prirent leur sac et partirent en courant sans demander leur reste. Ils n'avaient même pas pris le temps de rendre leur devoir, remettre les chaises en place ou saluer le surveillant. Seul l'élève dont le stylo avait été modifié vint me voir pour le récupérer puis demander réparation :

"Mec...désolé pour tout à l'heure. J'ai vu que tu fais de l'alchimie, alors... Tu peux remettre mon stylo en état ?"

De l'alchimie ? C'était donc comme cela que mon étrange pouvoir se nommait. Je croyais pourtant que ce n'était qu'une légende. Moi qui avait surnommé mon don ainsi par pur amusement.
La pierre de vie, la transformation du métal en or, la création de tout à partir de tout. Hélas, je ne connaissais encore rien de mon pouvoir et je n'avais ni la capacité ni le bon cercle magique pour lui porter en aide.

"Excuse-moi, je n'ai pas de cercle magique pour ça. Je viens à peine d'arriver dans l'académie et tu m'apprends tout juste le nom véritable de mon pouvoir. Je ne sais pas utiliser ce don non plus ni même où trouver de nouveaux cercles. Je ne peux vraiment pas t'aider."

L'élève semblait déçu mais il comprit vite que je n'y pouvais rien alors il prit son stylo et partit. Il ne restait plus que moi et le surveillant dans l'immense salle d'examen. C'était peut-être le moment propice pour faire connaissance. Je feintais de ranger les chaises contre les bureaux pour m'approcher de lui et me présenter :

"Monsieur, excusez mon impolitesse, je ne me suis pas encore présenté. Je suis Fuyuki Iga, ancien fils de l'empereur du royaume de France, élève dans l'académie depuis quelques jours."

Je m'inclinai devant lui puis continuai poliment la discussion :

"Pourrai-je me permettre l’impertinence de vous poser quelques questions ? Voyez-vous, je suis un peu perdu dans cette académie dont je ne sais rien. Et mon pouvoir, l'alchimie, m'est complètement inconnu. Pouvez-vous m'aider ?"
Invité
avatar
Invité
Chacun pour soi, deus pour tous. [hango] - Mer 27 Fév 2013 - 18:56
Le temps passe encore et encore, le reste du temps s'écoule à un lenteur minérale mais ça ne me dérange pas, eux par contre suait et stressait comme pas permis, pour eux ça semblait la fin du monde ce contrôle sauf pour ce garçon au cheveux bleu, son éducation est des plus grande et son savoir pareillement, le doute n'est plus permis il est bel et bien le fils d'un noble, d'un très haut noble. Les deux heures viennent de passer et les élèves quittent la classe dans un chambard du diable. Le jeune s'approche de moi et me demande si ça me dérange qu'il me pose des questions, il n'est ici que depuis quelques jours. D'ordinaire je l'aurais dit d'aller voir ailleurs mais cette fois je veux bien faire une exception et j'avais raison, il est le fils d'un Empereur et celui de France. Ah la France, celle que j'ai rasé à l'aide de canon bactériologique et de missiles Scuds mais la question n'est pas là. Il me demande ce qu'est l'alchimie et qu'il est perdu dans cette académie. Il est vrai que la première fois qu'on voit cet endroit, on déstabilisé et on se demande où on est, même moi je ne sais pas où nous sommes et cet endroit est parsemé de lieux aussi étranges les uns que les autres.

Tu es à la Deus Académia, je pense que c'est un lieu dans une autre dimension où Deus, celui qui t'a donné une seconde vie, nous choisissent par pur hasard ou par choix ceci je l'ignore et chacun est muni d'un pouvoir qui lui est propre mais certaines personnes se voit attribué le même pouvoir avec des effets différents, tu croiseras diverses époques ici, je suis la plus futuriste, je viens de 2456 et toi tu viens des alentours du 14 et 15 eme siècles.

J'ai saisis un objet de plomb qui traînait par là et je l'air regardé, il suffirait qu'on retire 3 neutrons et nous obtenons de l'or, les humains ont réussi à rajouter des neutrons mais pas les enlever mais moi j'ai réussi et je n'ai pas obtenu d'or, peut être faut il cette fameuse pierre pour réaliser ce miracle.

L'alchimie est une branche de la science qui s'occupe de la transformation des objets, enfin c'est ce qui était prévu, d'après des écrits, les plus expérimentés pouvait fabriquer des objets mais c'était impossible. Ton pouvoir le permet par contre, tu peux créer des objets et voir même transformer le plomb en or
Invité
avatar
Invité
Re: Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Jeu 28 Fév 2013 - 8:35
J'attendais une réponse du professeur, espérant que celui-ci ne me rejette pas après s'être tant énervé sur les autres élèves. Mais heureusement, il me répondit :

Tu es à la Deus Académia, je pense que c'est un lieu dans une autre dimension où Deus, celui qui t'a donné une seconde vie, nous choisissent par pur hasard ou par choix ceci je l'ignore et chacun est muni d'un pouvoir qui lui est propre mais certaines personnes se voit attribué le même pouvoir avec des effets différents, tu croiseras diverses époques ici, je suis la plus futuriste, je viens de 2456 et toi tu viens des alentours du 14 et 15 eme siècles.

La Deus Académia... Oui j'avais déjà entendu ce nom mainte et mainte fois depuis mon arrivée et pourtant, je n'avais pas fait le rapprochement. Avais-je été choisi ? Surement oui, c'était bien normal après tout, je suis beau, intelligent, poli et fils d'empereur ! Mais alors, et mon père ? Ma famille ? Il devait également y avoir une part de hasard dans les choix de Deus, ou une préférence pour les jeunes gens (je n'ai croisé que des enfants et de jeunes adultes depuis mon arrivée). J'avais donc un pouvoir personnel, qui m'étais propre, unique. Cela me rendait très fier et mon pauvre maître aurait été heureux pour moi. Ahh...maître, si je viens vraiment au 15e siècle, vous êtes mort depuis longtemps. Quel dommage de ne pas vous retrouver à l'académie des dieux !

Je regardais le surveillant prendre un objet sur la table et continuer :

L'alchimie est une branche de la science qui s'occupe de la transformation des objets, enfin c'est ce qui était prévu, d'après des écrits, les plus expérimentés pouvait fabriquer des objets mais c'était impossible. Ton pouvoir le permet par contre, tu peux créer des objets et voir même transformer le plomb en or

Une science ? Mon pouvoir était attribué à la bonne personne alors ! Il parlait de changer le métal en or mais pourtant, depuis mon arrivée, je sentais que mon pouvoir était très faible, que je ne pouvais pas réparer plus d'un ou deux objet par jour et surtout où trouver un cercle magique pour une telle transformation ?! C'était inconcevable ! Il me fallait déjà un cercle de deux mètres pour réparer une simple table, alors changer le métal en or... Je lui répondis donc :

« Désolé si vous placez de faux espoirs en moi, mais je crains ne pas en avoir le pouvoir. Depuis mon arrivée, j'arrive à peine à réparer deux trois objets, pas trop gros, avec des cercles magiques trouvés dans un livre de la bibliothèque. »

Je pris alors mon sac qui trainait par terre et en sortis les cercles magiques pour les lui montrer. Puis je continuai :

« Vous êtes intéressé par l'alchimie, n'est-ce pas ? Voulez-vous que je vous montre le fonctionnement de ces cercles magique et la transformation de quelques objets ?
Tien, prenons ce bout de métal, oui celui-ci... »


Sur ma droite, un morceau du métal du radiateur avait été arraché et tordu, il me paraissait quelques peu dangereux alors je décidai de m'en servir comme exemple. Je pris une grande feuille, dessinai un cercle magique au stylo, plaçai ensuite le bout de métal au centre et m'adressai au professeur :

« Voyez, il suffit d'un cercle, de matière, d'un peu d'imagination et d'un sacrifice et ça marche ! »

Je m'ouvris la peau de mon pouce gauche et laissais quelques gouttes de sang tomber sur ma feuille, puis j'appliquai mes mains sur le cercle, pensant très fort à une petite statue d'éléphant et hop le métal se tordit, devient liquide et se transforma en statuette.
Invité
avatar
Invité
Chacun pour soi, deus pour tous. [hango] - Dim 3 Mar 2013 - 19:53
Il semble sur de lui et tout savoir, surement arrogant sur quelques points mais je pense qu'il a un bon avenir, tout ce qu'il fait et exactement ce qui était écrit dans les parchemins que mes sbires ont trouvés dans le temple de Solomon : un cercle, un ou plusieurs objets et un sacrifice afin d'obtenir ce que l'on souhaite mais plus l'objet est gros, plus il faut de sacrifices. Pour l'instant, il se débrouille bien mais son pouvoir n'est pas dévoilé totalement.

Ton pouvoir est immense mais tu n'en a qu'une petite partie, d'après ce que j'ai pu voir, au bout d'un certain temps, certaines personnes reçoivent une upgrade de leur pouvoir

Je regardais l'objet qui venait de réparer, le résultat est de meilleur qualité que si on un spécialiste l'avait fait, je pense que son pouvoir est plus grand qu'il ne l'imagine car, d'après des écrits, quelqu'un maîtrise parfaitement l'alchimie peut faire écrouler un royaume, fabriquer un pont sur un océan déchaîné, redonner la vie à un être humain et surement énormément d'autre création possible et inimaginable. A mon tour de lui montrer mon pouvoir.
Il y avait quelques objets sur la table et je l'ai ai fait léviter et je l'ai est déposé sur une table, mon pouvoir est la gravité, je peux influer sur le noyau terrestre et le modifier afin de faire léviter des objets, alourdir ou même annuler la gravité d'un objet ou d'un corps. Mon pouvoir est extrêmement puissant car je le possède, une fois celui ci améliorer je pourrais dominer ce monde et prendre le pouvoir mais pour l'instant je dois attendre.
Invité
avatar
Invité
Re: Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Lun 4 Mar 2013 - 10:40
J'étais fier de ma statue d'éléphant blanchâtre et la montrai au surveillant en souriant. Une statue en métal, creuse bien sur, mais si on l'avait fait fondre, jamais on aurait pu atteindre un tel résultat. Le surveillant me dit alors :

Ton pouvoir est immense mais tu n'en a qu'une petite partie, d'après ce que j'ai pu voir, au bout d'un certain temps, certaines personnes reçoivent une upgrade de leur pouvoir

Que de compliments ! Mon pouvoir devait vraiment l'intéressé. C'était surement un homme de sciences très intelligent et très cultivé. Je lui repris poliment les cercles magiques des mains et lui dis :

"Si vous voulez, je pourrais me revoir lorsque mon pouvoir aura évoluer ? Vous avez surement un téléphone non ? Donnez-moi votre numéro et je vous appellerai pour une petite démonstration de mon pouvoir."

Puis il voulut également me montrer son pouvoir, le contrôle de la gravité. Il pouvait déplacer des objets en les rendant très léger ou au contraire rendre un objet très lourd comme le stylo de mon examen.

"C'est impressionnant !"

Cependant, et je n'osai pas le lui dire, nos deux pouvoirs étaient très limités par le fait que nous ne pouvions rien créer, rien détruire, juste modifier le présent. Peut-être qu'un jour, un cercle de transmutation me permettrait de créer quelque chose de mes propres mains, sans être contraint par la matière environnante et les formules chimiques des éléments.

*La pierre philosophale...*

Je me rappelais alors une vieille légende que j'avais lu dans l'un des livres de la bibliothèque : un jeune alchimiste avait pu créer des métaux nobles à partir de fer grâce à une pierre magique et surpuissante nommée la pierre philosophale. Grâce à elle, il pouvait créer tout ce qui voulait, sans tenir compte de la matière, sans cercle de transmutation et surtout sans aucun sacrifice. Et l'on dit même que cette pierre permettrait de ramener des humains à la vie.... Bon sur l'académie, ce n'aurait pas été utile car nous renaissons dans l'infirmerie, mais par contre pour aider les humains en tant que dieu, cela aurait été génial !

-----------------------------------------------

La sonnerie retentit dans les couloirs de l'académie, il était 10h15 et la fin de la récréation indiquait que j'allais devoir voguer vers mon prochain cours. Je regardai le jeune surveillant, il devait lui aussi avoir des affaires à régler de son côté et je n'allais pas d'avantage le retarder. Je lui tendis un petit bout de papier avec mon numéro de téléphone personnel et le nom de ma chambre, afin qu'il me retrouve en cas de besoin et lui dis :

"Il est temps pour moi de vous quitter. Cette rencontre fut un réel plaisir et j'espère vous revoir bientôt pour discuter du développement de nos pouvoirs mutuels. A la prochaine fois !"

Je saluai le surveillant, pris mon sac et quittai la salle pour me rendre dans la salle des professeurs où Madame Grondal, la professeur d'histoire, m'attendait pour me donner un cours particulier.

[je te laisse poster pour finir et je demanderai la clôture du rp]
♦ Rose ou chou ? : Mystère
♠ Petits messages : 1471
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé] - Jeu 7 Mar 2013 - 11:43
Beau petit rp, j'attendrai bien une suite.

Fuyuki : 405 xps
Hango : 305 xps
Xps attribués : Oui
Chacun pour soi, deus pour tous. [terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [RP DERIVE] Tous pour un, un pour tous
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» (n°16) Félin... pour l'autre [PV Shalimar] TERMINÉ
» Désolée, je t'es pris pour quelqu'un d'autre [TERMINÉ]
» LUCAS ☀ Pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page