Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un cocktail plutôt... Hallucinant

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Jeu 4 Avr 2013 - 22:40


Après les hallucinations, voila que ces dernières tentaient de se matérialiser ! Non, jusqu’où cette soirée folle allait aller ? Où était la limite des maladresses qu’ils allaient accumuler pour cette soirée ?
Alexander parcoura légèrement du regard la salle en soupirant, ce cataclysme était leurs fautes, ils étaient bon pour le nettoyer … Ils auraient tout aussi bien put partir sans même prendre le soin de nettoyer, et laisser cette ingrate tâche aux employés du bar, mais la culpabilité d’un chevalier était quelque chose d’inexplicable, il se devait de corriger son erreur comme il le pouvait.
Il avait bien trouvé une solution assez rapide pour limiter l’inondation, mais il était bloqué à tenir le seau au dessus … Il avait reposé son regard neutre sur le seau avant de, de nouveau, fixé sur la jeune fille tandis qu’elle lui répondait avec le sourire.


"- Serait-ce prémédité? Que nous soyons tous deux revenus avec ses 'maillots de bain' et que comme par hasard, il y ait une fuite d'eau? C'est étrange, j'ai du mal à croire à une simple coïncidence maintenant."

Le hasard pourquoi pas, mais sûrement pas de la préméditation. Jamais il ne comptait croire en ce genre de chose, il n’y avait jamais crut, et ce n’était pas encore venu le moment où il allait changer d’avis sur le fait que certains événements étaient prévus à l’avance par une puissance supérieure. Même pas en rêve qu’il y songerait, il en avait assez connus de fanatique qui croyait que tout était une volonté du seigneur … Il faisait semblant à son époque mais ici … Le chevalier pouvait se permettre de ne plus y croire et de l’afficher ouvertement, alors il n’allait pas se gêner.
En parlant de gêne elle ne semblait pas vraiment en avoir au vus de la vitesse à laquelle elle se désapât directement en face du chevalier qui la fixait. Son corps était d’ailleurs trait pour trait le même que pendant son hallucination, cela rajoutait d’ailleurs certaines question quand au contenu du cocktail … Enfin il y avait en plus les cicatrices qu’il n’avait pas vraiment vu dans le sorte de rêve. Il aurait bien emboîté le pas à l’élève d’ailleurs mais il était coincé, à peine lâchait-il légèrement le seau, qu’il sentait le choc de l’eau tenter de l’expulser, il ne pouvait pas se mettre à nu lui aussi. Enfin à nu … en maillot de bain, mais pour le chevalier la chose était du pareil au même.


"- Je ne suis pas certaine qu'ils sèchent vraiment. Il ne fait pas spécialement chaud ici. Finalement, je regretterais presque la plage de tout à l'heure. En tout cas, ma pauvre robe pourra se plaindre d'avoir été martyrisée ce soir. Entre la manche arrachée, son bain forcée et l'essorage un peu violent que je viens de lui administrer, elle a du mérite d'être encore entière."

Entiére ? Non elle ne l’était déjà plus à partir du moment où la manche fut arrachée, il fallait rester réaliste. Il lui sourit, il avait une bonne raison de lui donner sa veste pour le retour. Mais le petit commentaire suivant le fit encore sourire, il ne le faisait pourtant pas souvent.

"- Tu aurais aussi bien pu ne la remettre finalement. Au moins comme ça, elle serait restée sèche et tu n'aurais pas tout perdu."

Il se mit à rire mais cette fois avec retenue tout de même, car il avait une réputation à conserver. D’ailleurs elle enquilla sur des excuses pour le coup de l’eau ?

- Allons ne t’excuse point pour cela, au moins je sais déjà que je n’en aurais pas l’utilité lorsque nous nous quitterons.

Ces mots sonnèrent bizarrement, ils impliquaient une fin, mais il ne voulait pas vraiment que cela finisse tout de suite, enfin ça ne pouvais de toute façons pas être le cas, il y avait toujours le jet qu’il contenait, en quelques sortes, avec le seau qu’il continuait de tenir à couper, et aussi l’immense flaque à essorer.
Il éternua ensuite sans préavis, cela lui rappela d’ailleurs qu’il se trouvait toujours être habillé et qu’il ne pouvait pas laisser le seau sans poids. Et comme pour démontrer les habitudes d’un chevalier qui se faisait toujours aider pour enfiler son armure, il ne trouva pas énormément de solution pour sa situation.


- Bon … Je suis bloqué dans cette posture, aurais-tu la gentillesse de m’aider à retirer tout ses vêtements détrempé de mon dos ?

Il ne réfléchissait pas vraiment hein ? Oui … Tout ce qu’il avait trouvé à faire c’est de lui demander de lui retirer ses vêtements tandis qu’il maintenait le seau au dessus du reste de robinet qui continuait à cracher le liquide incolore. Une seul chose à la fois, voila qui le caractérisait parfaitement bien, donc forcément là il lui guérissait de l’aide. Et puis elle pourrait se sentir flatté, elle serait la première qui mettrait à nu le chevalier.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 6 Avr 2013 - 11:01
Lorsqu’elle lui parla de sa chemise, annonçant que finalement, il aurait mieux fait de ne pas la remettre afin de la conserver sèche, le Chevalier se remit rire bien qu'avec un peu plus de retenue qu'auparavant. Bon, au moins, il ne semblait pas spécialement fâché par les dégâts qu'avaient causés sa maladresse. En tout cas, heureusement qu'il avait été prompt à réagir car elle-même n'aurait pas trop su quoi faire si elle avait été seule dans ce genre de situation. Bien qu'à présent l'eau soit contenu en circuit fermé entre le robinet cassé et l'évier, évitant ainsi qu'elle ne continue de se répandre en un joyeux flot ininterrompus partout dans la salle, il n'en restait pas moins un problème. Le fait que l'eau coule encore et toujours, comme si elle avait décidée de ne jamais s'arrêter.

- Allons ne t’excuse point pour cela, au moins je sais déjà que je n’en aurais pas l’utilité lorsque nous nous quitterons.

L'utilité de quoi? De sa chemise? Pour le coup, elle n'était pas sure d'avoir parfaitement compris ses paroles mais cela n'était pas franchement important. Déjà le professeur éternua assez violemment. Sans à cause de l'humidité baignant à présent le Bar et à cause de ses affaires trempées. Les apprentis-Dieux comme les professeurs pouvaient donc tomber malade? A moins que ce ne soit qu'un simple réflexe du corps, rien de plus. Tiens, elle pourrait se renseigner là-dessus aussi. Encore des choses qu'elle ignorait, ça commençait à faire beaucoup. A moins que ce ne soit en réalité plutôt ses connaissances qui soient réellement limitées.

- Bon … Je suis bloqué dans cette posture, aurais-tu la gentillesse de m’aider à retirer tout ses vêtements détrempé de mon dos ?

Pour le coup, les paroles du Chevalier la sortir complètement de sa rêverie, les yeux légèrement écarquillés de surprise. Est-ce qu'elle avait bien entendu ce qu'il venait de dire? En tout cas, lorsqu'elle croisa son regard, il semblait le plus sérieux du monde. En même temps, il était vrai qu'au vu de la situation actuelle, elle ne voyait pas non plus trente-six mille solutions mais quand même. Il demandait de le déshabiller et pour le coup, elle hésita un peu. cette fois, ils n'étaient quand même plus dans cet espèce de rêve étrange. Quoique, au final, elle se le demanderait presque. Mais après divagué un instant, elle se contenta de hausser les épaules avant de répondre tranquillement.

"- C'est ma faute si tu es dans cet état. C'est la moindre des choses que je t'aides au moins à ne pas tomber malade."

Franchement, après tout, ce n'était que des morceaux de tissus à retirer, rien de plus. Elle se rapprocha donc d'Alexander pour l'aider à retirer ses affaires, en commençant par sa chemise. Déboutonné du coton détrempé, ce fut déjà un premier exercice plutôt ardu. Mais bon, elle fini par en venir à bout. La lui retirer ne fut spécialement plus aisé, le tissu lui collant à le peau et le Chevalier ne pouvant rien faire pour l'aider, les mains bloquées sur le seau contenant l'eau du robinet cassé, elle dut s'y reprendre un certain nombres de fois avant de parvenir à ses fins. Une fois la chemise enfin séparée de son propriétaire, elle l'essora doucement avant d'aller la poser plus loin sur le dossier d'une chaise, espérant qu'elle sécherait un peu elle aussi, en compagnie de sa robe. Et puis comme ça, si l'eau se déversait de nouveau dans la pièce, leurs affaires seraient hors de portée du liquide. Ce serait toujours mieux que rien.

Maintenant, nouvelle étape. Son pantalon. Alors là, elle se mit à détester royalement ce fichu tissu blanc qui en plus d'être trempé semblait littéralement collé à sa peau et refusait de s'en séparer. Ce fut une véritable bagarre entre elle et le morceau de coton en question. A croire que cela amusait ce dernier de lui opposer un maximum de résistance. Franchement, Alexander devait bien rire en voyant les difficultés de la jeune fille. Mais elle ne s'en souciait absolument pas, trop concentrée sur ce foutu tissu qu'elle tentait de faire descendre le long de son corps trempé. Et pour bien sur ne pas arranger les choses, à cause de l'eau dont ils étaient couverts, les gouttes qui s'écrasaient sur elle à intervalles réguliers rendaient ses propre mains glissantes, ce qui commençait sérieusement à lui courir sur le système. Heureusement, elle finit enfin par voir le bout de ce calvaire.

"- A l'avenir, si tu demandes à quelqu'un de te déshabiller, évites d'être trempé à ce moment-là. Franchement, c'est d'un compliqué dans ce cas."

Sa remarque n'avait pas de réel intérêt mais elle avait eu envie de la sortir. Et puis, cela la fit rire un peu, lui permettant de ne pas se venger sur le pantalon récalcitrant maintenant qu'elle l'avait dans les mains. Elle lui fit subir le même sort qu'à la chemise, l'essorant avant d'aller le poser sur une chaise. Mais en passant devant la porte entrebâillée de l'arrière salle où ils s'étaient trouvées et en apercevant ce qu'ils y avaient laissés, une idée lui traversa l'esprit. Sans rien dire, elle disparut donc de la vue du Chevalier pour revenir quelques instants plus tard avec dans les bras le canard jaune en plastique d'Isanagi et le string mouton de Shindo. S'approchant du robinet cassé, elle observa un instant ce dernier avant de se tourner vers le Professeur.

"- Comme je ne compte pas t'abandonner ici, contraint de maintenir ce seau ad vitam aeternam avec tes mains, je me suis dit qu'on pourrait peut-être essayer avec ça? "

Oui, c'était assez singulier comme idée mais en même temps, on fait avec ce qu'on à sous la main. Pour commencer, elle enfila le string autour du seau, les ficelles calées de chaque cotés des poignées et la tête du mouton appuyant sur le haut de ce dernier tandis qu'elle passait la canard autour du seau maintenu par le string, forçant ces derniers à tenir tous ensemble. Elle demanda à Alexander de retire doucement ses mains et.... Miracle! sa petite création tenait toute seule. Bon, à intervalle régulier, ils avaient droit au bêlement sonore du string mais c'était un moindre mal.

"- Voilà, à présent, tu es enfin libéré de ton devoir de teneur de seau. Mais vu l'état de la pièce, on a pas fini de nettoyer tout ça. Alors, autant s'y mettre tout de suite. Plus vite on aura commencer, plus vite on aura terminé."
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Dim 7 Avr 2013 - 15:51


Avec un peu de recul le chevalier se disait tout de même que de se faire retirer l’intégralité de ses atours par une élève … Lui qui était si fière, il était bloqué et n’avait de toute façons pas le choix il allait devoir faire avec. Il regarda attentivement Abygaïl, qui sembla encore plus perturbé que lui lorsque il lui demande de le désaper. D’ailleurs la voire aussi choquée, même brièvement ôta une partie de la gêne du professeur. La jeune fille se contenta de lui répondre en haussant les épaules, comme si elle se disait qu’il n’y avait pas de gêne à avoir.

"- C'est ma faute si tu es dans cet état. C'est la moindre des choses que je t'aides au moins à ne pas tomber malade."

La suite faillit faire rougir le chevalier de honte, vous vous demandez sûrement pourquoi. Imaginez le chevalier tient un seau qu’il ne peut lâcher face à la robinetterie détruite, et donc de l’évier. Et pour déboutonner sa chemise Abygaïl se glissa entre lui et l’évier, et la zone était assez étroite, alors imaginez bien qu’il y avait un contact non négligeable tandis qu’elle s’affairait à déboutonner chaque lien de la chemise, non sans difficultés. Mais l’étape la plus délicate fut sans aucun doute pour la retirer, une chemise qui lui collait au corps, il fallut faire un bras après l’autre pour réussir à l’enlever dans une sorte de danse surnaturelle. Quand enfin se fut terminé le soulagement fut de courte duré, elle s’attela directement au pantalon après avoir tordu et déposer la chemise à une certaines distance.
Le pantalon fut encore pire à retirer, et l’élève resta cette fois derrière Alexander qui ne pouvait absolument pas l’aider dans sa tâche. Et elle s’acharnait encore et encore, la sensation de se faire mettre à nu par un autre est très spéciale, mais Alexander souriait, il sentait bien qu’elle s’agaçait. Il tourna légèrement la tête pour mieux apprécier la situation, de ses cheveux blonds des gouttes d’eau tombaient à intervalle récurrent sur la jeune indienne. Mais le plus dur finit par être passé au bout de nombreuses minutes acharnées, et enfin le chevalier se retrouvait, comme dans le rêve, en maillot de bain jaune et elle dans ce maillot rose fluo.


"- A l'avenir, si tu demandes à quelqu'un de te déshabiller, évites d'être trempé à ce moment-là. Franchement, c'est d'un compliqué dans ce cas."

Il la fixa non sans surprise, elle n’était tout de même pas en train de s’imaginer qu’il demandait cela aussi souvent ? Il la fusilla presque du regard rien qu’à cette pensé, tandis qu’elle fit la même démarche qu’avec la chemise avant de disparaître dans la salle ou ils étaient précédemment. Il réfléchit un instant, il ne restait dans cette salle, que leurs verres vide et … le string et la bouée ! Au fond de lui il était presque en train d’espérer qu’elle ne ramènerait pas ces deux accessoires perturbant … Mais bon lorsqu’elle revint avec ces derniers, son espoir s’envola rapidement. Et tandis qu’elle s’approchait il la fixait intensément du regard se demandant bien ce qu’elle comptait faire.

"- Comme je ne compte pas t'abandonner ici, contraint de maintenir ce seau ad vitam aeternam avec tes mains, je me suis dit qu'on pourrait peut-être essayer avec ça? "

Il hocha simplement la tête en réponse, et l’observa faire, lorsqu’il finit par retirer ses mains, miracle la chose tenait.

"- Voilà, à présent, tu es enfin libéré de ton devoir de teneur de seau. Mais vu l'état de la pièce, on n’a pas fini de nettoyer tout ça. Alors, autant s'y mettre tout de suite. Plus vite on aura commencé, plus vite on aura terminé."

Il la regarda et soupira soudainement, sont système fut très ingénieux, il ne pouvait en dire le contraire mais une chose le perturbait tandis qu’il se mettait à parcourir les placards rapidement pour trouver de quoi éponger toute l’eau.

- Dis moi une chose … Pourquoi faire se système après m’avoir désapé ? Le faire avant m’aurait évité de devoir accepter que quelqu’un me déshabille et t’aurais éviter d’ailleurs la même chose …

L’ordre avait soudainement une certaines importance, il aurait pu éviter ce moment affreusement gênant mais voila il craignait qu’elle ne l’ai fait volontairement. Il comptait bien oublier ce moment gênant, surtout qu’il aurait put être évité !
D’ailleurs au détour d’un placard il trouva nombre de serpillières entassées les une sur les autres, il en saisit une bonne partie ainsi que deux seaux qui se trouvaient derrière le tas, dans chaque seau il glissa une paire de serpillière et s’assura que l’élève le regarde avant de prendre la parole et de lancer un seau vers cette dernière.


- Attrape ça et commençons tout de suite, j’ai tout de même un cours à assurer demain, et je compte bien dormir avant ce dernier !

Le chevalier avait lui aussi son propre seau et se mit à genoux pour commencer directement à éponger le sol, il y avait tellement d’eau sur le sol, celle-ci était repartie sur presque vingt cinq mètres carrés de surface, ils allaient en avoir pour un moment alors il valait mieux commencer le plus tôt, il n’était plus apte à parler avec la jeune fille il se concentrait sur sa tâche pour l’effectuer le plus rapidement possible. L’action se répétait, éponger, tordre dans le seau et recommencer à éponger. Une action qui semblait se répéter à l’infini, comme ces entraînements en fait, et il arrivait extrêmement bien à devenir une coquille vide en faisant ce genre de chose.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Dim 7 Avr 2013 - 18:16
Au vu du regard courroucé que le professeur lui lança après sa remarque quant au fait que de retirer des vêtement imbibés d'eau se révélait d'une grande complexité, elle supposa que ce dernier n'avait pas apprécié. Cependant, elle eut beau chercher la raison de sa réaction, elle n'en troua va point. Après tout, quand on allait se baigner ou se doucher, on retirait bien ses vêtements avant d'entrer dans l'eau, nan? Donc elle ne voyait vraiment pas ce qu'elle aurait pu dire de mal. Elle ne se soucia donc guère plus de son expression légèrement furieuse, se concentrant sur leur problème du moment. Lorsqu'elle revint avec les accessoires dont ils disposaient, son regard changea à nouveau, plus inquiète cette fois. Comme s'il craignait qu'elle lui fasse quelque chose. Décidément, elle ne comprenait pas ce qui lui prenait soudain. En tout cas, elle fut ravie de voir que son idée fonctionnait. Alexander semblait aussi soulagé de pouvoir enfin retrouvé sa liberté de mouvement mais alors qu'il commençait à chercher après de quoi nettoyer les dégâts de la salle, il lui demanda avec un ton un peu étrange à ses oreilles.

- Dis moi une chose … Pourquoi faire se système après m’avoir désapé ? Le faire avant m’aurait évité de devoir accepter que quelqu’un me déshabille et t’aurais éviter d’ailleurs la même chose …

"- Tout simplement parce que ce n'est qu'en revoyant ces objets alors que j'allais entendre vos affaires que je me suis dit qu'on pourrait peut-être les utiliser. Et puis, rien ne me disait que cela allait marcher. Alors autant que vous ne tombiez pas malade dans tous les cas. Je ne me serais jamais douté que ce genre d’accessoire puissent servir à canaliser une fuite d'eau. Finalement, ils se révèlent bien plus utile qu'on aurait pu le croire. Même s'ils restent vraiment bizarre."

Pour le coup, elle ne comprenait pas sa réaction. Sans compter qu'au final, c'était quand même lui qui lui avait demandé de lui retirer ces vêtements. Alors oui, pour le coup, elle se posait des questions. Mais ne désirant pas en rajouter, elle ne dit rien de plus. Cela ne ferait pas évaporer l'eau plus vite ni ne les aiderait à éponger la salle. D'ailleurs, le Professeur avait du se faire au moins en partie la même réflexion qu'elle car le voilà qui sortait deux seaux, chacun accompagné d'une paire de serpillières, dont l'un qu'il lança en direction de la précolombienne. Ce dernier atterrit juste devant elle en se renversant, l'éclaboussant également au passage. Brrr, cette eau-là était franchement fraiche, ce n'était pas du tout la même chose que sur la plage.

- Attrape ça et commençons tout de suite, j’ai tout de même un cours à assurer demain, et je compte bien dormir avant ce dernier !

N'était-ce qu'une impression ou le Chevalier était redevenu plus froid et distant soudain? Un instant, elle l'observa avant de récupérer son propre seau et de se mettre au travail de son côté. Après tout, c'était peut-être simplement son côté professeur qui refaisait surface. Enfin, elle n'avait pas envie de se poser de questions alors elle commença à éponger un coin de la salle en silence, avant de se mettre machinalement à fredonner pour elle-même les anciens chants traditionnels de son peuple. Ainsi, le travail à effectuer lui paraissait moins rébarbatifs, moins lassant. Et puis, au lieu de se mettre à genou dans l'eau froide, elle enroula les serpillières autour de ses pieds et épongeait en marchant, avant de venir vider l'eau dans le seau et de recommencer. C'était plus drôle ainsi et sans doute moins fatiguant que de ne cesser de se baisser sans cesse.

Son seau rempli, elle alla le vider dans l'évier avant de retourner à sa tâche. De son côté, le Chevalier semblait complètement déconnecté du monde, simplement concentré sur ce qu'il avait à faire. Ne souhaitant pas le déranger sans raison, elle retourna de son côté. La salle était vaste et s'ils voulaient dormir comme il le disait, il ne faudrait pas trainer inutilement. D'ailleurs, elle avait bien entendu le son d'un horloge mais impossible de la localiser. De ce fait, elle n'avait pas la moindre idée de l'heure qu'il était. Une fois le troisième seau rempli et vidé, on pouvait décemment dire que les choses étaient arrangées. Bon, évidemment, le robinet ne s’était pas réparé tout seul mais il ne restait plus d'eau au sol. A intervalle régulier, seule le bêlement du string à tête de mouton emplissait la pièce.

"- Bon, en bien je crois que nous avons réussi à minimiser au maximum les dégâts. "

Revenant au niveau du Bar, elle observa toutes les bouteilles que le Professeur avait sorti plus tôt. Elles aussi, il serait temps de les ranger. Et puis, vu toute l'eau dont il avaient été copieusement aspergés, elle doutait qu'il puisse encore avoir soif. En tout cas, ce n'était pas son cas. Les unes après les autres, elle récupéra chaque bouteille avant de venir la ranger sans savoir si elle remettait vraiment à sa place ou pas. Mais cela n'avait pas vraiment d'importance. De toute façon, le gérant verrait bien au prie que leur niveau n'avait pas bougé donc qu'ils ne s'étaient pas servis dedans sans son accord. Une fois le rangement terminé, elle retourna voir ses vêtements mais ce fut sans surprise qu'elle les découvrit encore plus qu'humides.

"- Je suis désolée mais je n'ai pas l'impression que nos vêtements aient décidés de sécher."
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mer 10 Avr 2013 - 0:44


C’était étrange que le chevalier change comme cela d’un seul coup, ça ne lui ressemblait pas vraiment, le fait de s’être fait déshabiller l’avait sûrement un peu perturber, oui, ce devait être cela. Ce n’était pas une chose qu’il laissait faire à n’importe qui, Même celle qu’il avait épousé par principe, sa femme, n’avait pas pu le faire, et ses parents ne le faisaient plus depuis qu’il savait marcher. Faire ce genre de chose de lui même était pour lui parfaitement naturel, alors que quelqu’un d’autre le fasse, cela avait sûrement dut le choquer dans son inconscient...

"- Tout simplement parce que ce n'est qu'en revoyant ces objets alors que j'allais entendre vos affaires que je me suis dit qu'on pourrait peut-être les utiliser. Et puis, rien ne me disait que cela allait marcher. Alors autant que vous ne tombiez pas malade dans tous les cas. Je ne me serais jamais douté que ce genre d’accessoire puissent servir à canaliser une fuite d'eau. Finalement, ils se révèlent bien plus utile qu'on aurait pu le croire. Même s'ils restent vraiment bizarre."

Il commençait déjà à être absorbé par ce qu’il faisait, ne prenant pas le tend de lui répondre. Oui, il était complètement absorbé par sa recherche, au point de ne pas lui répondre, mais cela ne l’empêchait pas pour autant d’y réfléchir.
C’est vrai qu’il n’avait absolument pas pensé à cette utilisation, même si le bêlement régulier allait finir par l’agacer, ou peut être pas en fait. Si il est absorbé dans quelque chose plus rien d’autre ne comptait, il devenait une machine qui ignore tout ce qu’il se passait autour de lui, et donc les bruits environnants aussi. La jeune déesse ne rattrapa pas le seau que le professeur lui lança, maladresse ? Non elle n’avait même pas tenté de le saisir en vol, ceci était perturbant. Enfin bon directement après cela le chevalier se lança avec sa serviette à genoux au sol et traînant le seau derrière lui au nettoyage.

Sans relâche il épongeait, tordait la serpillière dans le seau, épongeait de nouveau, tordait encore une fois de plus la serpillière. A genoux dans l’eau froide et en maillot de bain il faisait donc cela inlassablement. Il ne se relevait que pour aller vider le seau dans l’évier, ou le flot continu d’eau se poursuivait, frappant d’abord dans le seau pour ensuite redescendre dans le même envié ou il soulageait le liquide précédemment ramasser au sol.
Les minutes s’écoulèrent, sans qu’il ne sache combien de temps il y était passé, mais il avait finalement rejoins le jeune Abygaïl, mettant donc un terme à ce passage silencieux, enfin ce n’était pas silencieux, il y avait eu les chants de la jeune indienne, mais ils ne les écoutaient qu’à moitié, trop posséder par la tâche qu’il effectuait.
Il finit par rejoindre sa camarade de bêtise au bord de l’évier, tandis qu’il y vidait son dernier seau, elle rangeait les bouteilles. Il était partit au départ pour en boire une dernière en sa compagnie, d’ailleurs celle qu’il avait posé juste à l’entrer ne fut pas déplacée pendant le rangement qu’elle effectua. Le placard était trop étroit pour ranger à deux les bouteilles, il se contenta donc de la fixer, une expression parfaitement neutre sur son visage. Tandis qu’elle effectuait de nombreux vas et vient entre le plan de travail et le placard, toujours dans cette tenue qui intriguait autant le chevalier.
Au final elle fut partit voire leurs guêtres, et la réponse n’était finalement pas surprenante.


"- Je suis désolée mais je n'ai pas l'impression que nos vêtements aient décidés de sécher."

Sans source de chaleur, il n’aurait pas du espérer lui non plus, mais un peu d’espérance, n’avait jamais porté préjudice. Enfin il voulait bien continuer à s’amuser un peu, quand une idée germa dans sa tête. Il tenait encore la serpillière humide en main, et se souvint d’un jeu auquel les écuyers s’adonnaient avec des tissus humides.
Doucement il s’approcha de la jeune fille et enroulant sur lui-même le tissu qu’il tenait en main. Il sourit un instant arrivant à hauteur de la jeune fille.


- Nous avons fait du bon travail, et puis, de cette façons nous allons encore pouvoir nous amuser un peu !

A peine eut-il terminé sa phrase qu’il fit claqué la serpillière gorgé d’eau comme un fouet sur les fesses de la jeune fille. Le bruit était bien différent du fouet classique, sa porté aussi, mais il ne saurait dire pour le ressentit pour autant. Il la regardait en souriant allégrement, ce n’étais pas un jeux d’eau, il y en avait eu assez dans l’hallucination et l’évier, juste une petite bagarre amical.

- J’ai souvent vu mes écuyers le faire pendant certaines pauses, il est temps que je m’y adonne moi aussi cette fois. Autant en profiter maintenant !




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mer 10 Avr 2013 - 21:22
Maintenant que la salle avait retrouvé un aspect à peu près correct, elle pouvait prendre le temps d'observer attentivement les lieux. Et malgré les décorations flamboyantes qui continuaient à égayer la salle, elle commençait dans un sens à trouver les lieux un peu sinistre, légèrement lugubre. Après tout, après la vie qui avait habité le Bar lors du tirage au sort, la clarté de la plage et la gaieté qui avait baigné ce drôle de rêve-réalité et leur découverte de tous ses objets bizarres qui finalement étaient revenus avec eux ici-même, le calme qui baignait à présent la salle et le manque de bruits de fond et d'ambiance lui rendait finalement l'endroit un peu pesant. même ses ritournelles ne suffisaient plus à lui enlever cette sensation. Alors, elle se concentra sur autre chose. Les vêtements qui, de façon plutôt logique, n'avaient pas séchés du tout. Cela lui arracha un léger soupir, remettre un robe mouillée ne lui disait rien du tout.

- Nous avons fait du bon travail, et puis, de cette façons nous allons encore pouvoir nous amuser un peu !

A sa voix, elle avait noté qu'il s'était rapproché d'elle mais n'en tint pas vraiment compte. Par contre, deux détails l'interpellèrent. Le premier, le chevalier ne semblait plus de mauvaise humeur ni 'bouder' comme il semblait l'avoir fait plutôt, juste avant de se mettre éponger le sol. Et le deuxième, le plus étonnant de son point de vue, fut sa dernière phrase. Encore pouvoir s'amuser un peu? Mais de quoi parlait-il? C'était bien lui qui venait de lui faire la leçon parce qu'il voulait aller dormir un peu avant de devoir donner ses cours et le voilà qui se contredisait tout seul. Cela ne lui ressemblait pas vraiment. Elle allait pour se tourner vers lui, une moue interrogatrice sur le visage lorsque le coup fusa.

Partagé entre la surprise de cette attaque et sa violence, elle lâcha un cri avant de faire un bond en arrière, faisant à présent face au chevalier et le dévisageant d'un air ma foi peu amical. S'amuser? A la frapper? Alors là, ils n'avaient pas le même sens du mot s'amuser dans ce cas. Elle découvrit donc le responsable de ce forfait. La serpillière humide était encore dans la main du professeur qui semblait ravi de son petit coup. Elle ne lui ferait pas le plaisir de lui montrer qu'elle avait mal, ça fouette quand même, et se contentait de le fixer, en position défensive. La force de l'habitude. Elle s'était fait avoir une fois, il y en aurait pas de seconde.

- J’ai souvent vu mes écuyers le faire pendant certaines pauses, il est temps que je m’y adonne moi aussi cette fois. Autant en profiter maintenant !

Ça? Un jeu? Eh bien, ils avaient de drôles de façon de s'amuser à son époque. En tout cas chez elle, personne ne prenait les gens en traitre, ce n'était ni respectueux ni loyal. Mais lui semblait définitivement prendre ça à la rigolade, ce qui finalement la laissait plus perplexe qu'autre chose. Ainsi donc, il voulait s'amuser? Très bien. Dans ce cas, il n'allait pas être déçu.

Se détendant, elle finit par sourire légèrement et par se rapprocher un peu, tout en continuant se méfier de la serpillière. Juste au cas où. Mais arrivée devant la chaise sur laquelle trônaient ses affaires, elle attrapa sa robe et la lança droit devant elle, se cachant au regard du chevalier. Sans lui laisser le temps de réagir, elle bondit sur lui pour lui arracher la serpillière des mains. Cette fois, c'était elle qui était armée et lui sans défenses. Maintenant que les rôles étaient inversés, elle aussi allait pouvoir rigoler. Évidemment, sa robe avait déjà cessé de jouer son rôle de leurre et le professeur ne tarderait pas à réagir alors, elle prit l'initiative. Avant qu'il n'ait pleinement le temps de tout calculer, elle lui fit un croc en jambe, réalisant un peu tard qu'en raison du sol humide, elle perdit l'équilibre pour s'affaler sur lui au passage. Mais à peine furent-ils au sol qu'elle brandit la serpillière avant de la lui calquer sur le visage, profitant de ce temps de répit pour se relever et ramasser sa robe.

"- Finalement, c'est plutôt amusant en effet. Surtout lorsque l'on est du bon côté de la serpillière. Le sol n'est trop froid à ton goût?"

Oui, pour le coup, le surplombant de toute sa hauteur, elle en profitait outrageusement. Et puis, elle avait reculé de façon à se pas se faire surprendre par ses pieds. Il était plutôt du style retors. Avec lui, il valait mieux se méfier de tout et de rien. Maintenant, restait à savoir qu'elle serait sa prochaine réaction. Par contre, une chose était sure. Cette fois, sa tenue était belle et bien fichue. Alors, lorsqu'elle déciderait enfin de sortir de cet endroit, il lui faudrait trouver une astuce afin de se vêtue un minimum. Se promener dans les couloirs de l'Académie après le couvre-feu et quasiment nue n'était certainement pas une bonne idée et la présence du professeur avec elle ne jouerait sans doute pas forcément en sa faveur. Mais pour le moment, se concentrer sur le plus important. A savoir, le prochain coup-fourré à venir d'Alexander. Parce qu'elle était certaine qu'il ne resterait pas ainsi sans réaction aucune.

"- Je ne vois pas pourquoi je serais le seule à ne plus disposer de mes affaires en bon état. D'ailleurs, tu déchires mes vêtements et maintenant, voilà dans quel état tu la mets. Je réclame donc réparation. Et je me ferais justice moi-même."

Un sourire léger, un brin moqueur sur le visage, elle s'approche du dossier où reposaient les vêtements du chevalier et fit mine de s'en saisir pour leur réserver un sort sans doute semblable aux siennes. Mais elle ne quittait pas le professeur du regard, histoire de pouvoir réagir à temps, sa robe toujours serrée dans son poing.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 13 Avr 2013 - 18:56


Le chevalier ne put s’empêcher de sourire, mais avec une certaines retenue au cri que fit la jeune déesse, il semblait légèrement plus douloureux que d’amusement. Du coup il ne lança pas un deuxième coup et l’observa, un peu intrigué, et pourtant amusé par le réflexe qu’elle eut.
La jeune fille c’était retourné d’un coup, bondissant en arrière pour s’éloigner. Un réflexe parfaitement naturel pour prendre du recul sur l’action et ainsi mieux la cerné. Mais dans un combat se genre de chose pouvaient coûter chère, non il ne faut pas reculer, il suffit de se retourner et d’immédiatement juger de la situation afin de la cerner au mieux. Restant a proximité pour rapidement contre attaquer en cas de besoin. Dans un certains sens il était un peu déçus, il pensait qu’elle réagirait mieux que cela.
Et pourtant il y eu une réaction, lorsque la femme combattante recommença à avancer vers lui, il eut un pressentiment, le sensation qu’une chose imprévisible allait survenir et soudain … le string bêla de nouveau, raisonnant au travers de la salle vide et maintenant épongé.

Il en baissa sa garde, c’était cela qui l’inquiétait ? Il se sentait ridicule, honteux, si une chose pareil le faisait s’inquiéter depuis qu’il était revenu d’entre les morts, alors il aurait préférez rester sous son caillou plutôt que de revivre ici … Mais en fait tandis qu’il reposa son regard sur la petite Abygaïl … non il ne reporta pas son regard sur l’apprentie déesse dénudé, mais plutôt sur la robe de cette dernière qui volait sur lui. Ce fut naturel, il plaça ses mains en avant pour repousser le vêtement, cependant il ne pouvait plus en voire les mouvements de l’indienne et il sentit alors la serpillière lui glisser entre les doigts, l’humidité avait cet inconvénient de tout faire partir rapidement, ne permettant aucune prise sur ce dernier. Le chevalier était conscient qu’il devait absolument regagner de la visibilité pour la suite, si il ne le faisait point, il n’allait pouvoir reprendre l’avantage dans cette situation. Enfin il n’eut guère le temps de se redonner une vision correct, tandis qu’il chassait la robe de son champ de vision, non sans violence, le fière professeur sentit le sol se dérober sous ses pieds. Il se trouvait sur la piste centrale, il n’y avait absolument rien à se rattraper, quelque soit la direction ou il regardait. Pourtant quand il tomba au sol, lorsque la robe s’éloigna il s’aperçut, non sans sourire que finalement le sol humide et glissant avait aussi eut raison de l’équilibre de la jeune fille. Il la sentit lui tomber dessus, s’étalant sur lui de tout son léger poids.
Mais pas le temps de sentir les formes de la jeune fille s’étaler contre lui, pas plus le temps de s’attarder sur la chaleur de son corps contre le sien, non il fallait qu’il l’écarte pour se relever. Toujours pas le temps, elle avait l’avantage de la surprise et de la position avec elle, il n’arrivait pas à réagir avant elle. Et ce fut le noir, le contact humide et frais de la serpillière sur son visage, elle venait de couper la vue du chevalier, qui ne savait trop quoi faire, il était aveugle, nu, pour ainsi dire, presque sans défense …

Quand la lumière revint aux pupilles du chevalier, sa voix raisonnait en même temps. Et elle se tenait à ses pieds, debout, le chevalier ne pouvait pour le moment rien faire d’autre que de fixer cette jeune femme.


"- Finalement, c'est plutôt amusant en effet. Surtout lorsque l'on est du bon côté de la serpillière. Le sol n'est trop froid à ton goût?"

Il la fixait, à la foi déçus de s’être fait avoir par une technique aussi simple et pourtant assez fière des capacités de cette élève. Il la fixait attentivement tandis qu’elle prenait visiblement un malin plaisir à sa position de supériorité. Ce n’était pas souvent qu’il regardait quelqu’un d’aussi bas, la plupart du temps ce n’était qu’une question de taille. Bon allez, il fallait qu’il se ressaisisse un peu tout de même, il s’apprêta à se relever d’un bond lorsqu’elle parla de nouveau.

"- Je ne vois pas pourquoi je serais le seule à ne plus disposer de mes affaires en bon état. D'ailleurs, tu déchires mes vêtements et maintenant, voilà dans quel état tu la mets. Je réclame donc réparation. Et je me ferais justice moi-même."

Oulaaa … Pour une manche elle prenait des mesures assez radicales. Enfin elle aurait put, cela n’aurait pas empêché le professeur de retourner à sa chambre même dans cette tenue.
Il voyait parfaitement qu’elle restait le plus prudente possible, la jeune femme était assez expressive dans ses méthodes, ses gestes, ses expressions, elle était finalement assez facile à prévoir. Et le bêlement retentit de nouveau, raisonnant encore, toujours aussi irritant pour le chevalier ce bruit signifiait bien que l’eau continuait de s’écouler.

S’écouler … À croire qu’être au sol avait donné à l’homme du moyen âge un nouveau point de vue sur la situation. Non pas une vue que certainement beaucoup d’homme envierait sur la jeune indienne, mais plutôt, un nouvelle façons de penser sur un problème proche, le bêlement ! Oui car il réalisa une chose qui avait finalement son importance, l’eau ne sortait pas par enchantement du robinet brisé ! Elle devait forcément venir de quelque part ! Il y aurait donc sûrement un système de déviation !

L’idée de mettre fin au bruitage ambiant lui donna des ailes, le chevalier sauta sur ses appuis et courut vers le robinet, se glissant en dessous de ce dernier et allant dans le placard. Il suivit donc le tuyau d’arriver d’eau dans le placard jusqu’à un mur, enfin, la fin du placard.
Il dut faire demi tour avec une autre idée en tête, au toucher il se rendit compte que le tuyau était en métal, et donc qu’il résisterait à une bonne torsion afin de se boucher, par contrainte. Prenant appuis il serra de toute ses forces le tuyau et le roula sur lui-même. Après cela il ressortit du placard et regarda le résultat, l’eau ne coulait presque plus, bien qu’elle ne coule encore un peu.


- Et bien voila, en fait chuter m’a donné une bonne idée !

Il se baissa pour sortir ce qu’il croyait être une bouteille d’eau et deux verres. En fait il remplit les deux verres d’eau de vie, mais il n’allait pas tarder à le découvrir.

- Ne déchire donc pas mes affaires, je t’en prêterais une pour le retour, sûrement l’avantage d’avoir plusieurs couches de vêtements … Fêtons plutôt le début de résolution de notre problème !

C’est ensuite avec plaisir qu’il écarta l’étrange travaille d’Abygaïl, il n’y avait plus qu’un filet d’eau qui s’écoulait, rejoignant en plus l’évier et son évacuation. Le chevalier posa le seau au sol et le string à coté de l’évier, mettant enfin un terme au terrible bruit bestiale qui en sortait. Il arborait un sourire triomphant, heureux de sa victoire sur le string à la tête de mouton.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 13 Avr 2013 - 21:47
Alors qu'elle s'approchait de ce qu'elle avait désigné comme sa future proie du moment, c'est à dire les vêtements du Chevalier en train de tenter de sécher sagement sur le dossier d'une chaise, elle attendait de voir qu'elle serait la prochaine réaction du professeur. Après tout, elle doutait qu'il la laisserait faire et franchement, elle n'avait absolument aucun intention de mettre sa menace à exécution. Après tout, les morceaux de tissu en eux-mêmes ne lui avait rien fait, contrairement à Alexander. En tout cas, à cet instant, ils devaient avoir au moins une chose en commun: la lassitude de ce bêlement sonore qui ne cessait de retentir à intervalle régulier dans la salle vide. Oui, c'était bien pratique pour éviter d’inonder les lieux mais là, ça commençait légèrement à lui taper sur le système.

Lorsque le professeur se décida à bouger, elle se prépara à devoir parer une attaque quelconque mais non, pas du tout. En fait, ce dernier se désintéressa parfaitement de son cas pour se diriger plutôt hâtivement vers le robinet brisé. Et ce fichu bêlement qui continuait inlassablement. Intriguée, elle se remit en position neutre et s'approcha un peu du Bar, cherchant à comprendre ce que pouvait bien faire le chevalier qui, après avoir plongé la tête sous l'évier, semblait suivre quelque chose dont elle ne saisissait pas l'essence. Il arriva à un placard avant de refaire le chemin une première fois en sens inverse, comme pour vérifier son idée et d'y retourner à nouveau. Avec un froncement de sourcils, elle l'observa faire, curieuse, sans dire un mot.

Au final, voilà le professeur qui venait saisir à pleine main un tuyau avant de le tordre de toutes ses forces. Au départ, le bruit du crissement du métal couvrit tout le reste mais lorsqu'il cessa, un détail interpella la jeune amérindienne. Le bêlement s'était tu. En effet, l'eau ne coulait quasiment plus à présent et le filet qui s’échappait encore de la robinetterie cassée n'avait plus besoin de sa fabrication bancale pour éviter de noyer la salle. Ouf, cela faisait du bien.

- Et bien voila, en fait chuter m’a donné une bonne idée !

Pour le coup, elle ne put qu'approuver à sa remarque. Si ce string leur avait été bien utile, elle l'appréciait encore plus maintenant qu'il était silencieux. Qu'on ne lui parle de mouton pour au moins trois jours, elle avait eu sa dose pour le moment. Fier de son exploit, le chevalier se baissa avant de ramener une bouteille d'eau ainsi que deux verres qu'il posa sur le dessus du Bar, visiblement à leur attention.

- Ne déchire donc pas mes affaires, je t’en prêterais une pour le retour, sûrement l’avantage d’avoir plusieurs couches de vêtements … Fêtons plutôt le début de résolution de notre problème !

"- Je n'ai jamais eu l'intention de les abimer. Simplement, j'étais curieuse de voir votre réaction. Pour le retour, je me débrouillerais avec ce qu'il y a par ici. Je trouverais bien de quoi me faire une tenue correcte. Après, je ne sais pas quand je te reverrais pour te les rendre, autant que je me débrouille autrement. En tout cas, félicitation pour avoir fait cesser ce bruit qui devenait tout bonnement insupportable."

Elle s'inclina légèrement, par habitude, pour saluer sa réussite. Elle laissa le professeur démonter sa création de fortune et déposer le sceau ainsi que la tête de mouton monter sur ficelles à côté d'eux tandis qu'elle remplissait les deux verres et en tendait un à Alexander. Après tout, ils avaient bien mérités un petit remontant après tout ça. Elle attendit que le chevalier prenne le sien avant de prendre son verre en main et de venir trinquer avec lui.

"- Finalement, on forme une bonne équipe. Je casse tout, tu répares mes bêtises. C'est bien ça, le rôle d'un professeur, nan? Apprendre à ses élèves ce qu'il ne faut pas faire. Maintenant, je ne jouerais plus avec les robinets."


Cela n'avait jamais été son but mais c'était rigolo aussi, de tourner les choses à la dérision. Elle ne se le permettait pas en tant normal mais aujourd'hui, ce soir, ou qu'importe quand ils étaient en fait, rien n'était normal depuis son entrée dans cette pièce alors autant en profiter jusqu'au bout. Dès qu'elle serait sortie d'ici et de la douce euphorie baignant le Bar, elle redeviendrait celle qu'elle avait toujours été. Elle leva son verre avant de le porter à ses lèvres mais au moment de les poser dessus, ce fut l'odeur qui l'interpella. Pour de l'eau, cette boisson sentait très fort, vraiment extrêmement parfumée. Presque trop même. Mais elle était partit dans son geste et finalement, ne s'arrêta pas. Elle n'était plus vraiment à une surprise près ce soir.

Pourtant, lorsqu'elle avala la première gorgée de boisson, elle étouffa un violent hoquet. S'était fort. très fort même. Sans doute plus que l'eau de feu que les Hommes Blancs tentaient d'échanger à son peuple de son vivant. Elle fut obligée de forcer les yeux pour retenir les larmes qui y étaient montées en traitre. Ouah, ça dégage comme boisson, peu importe ce que ce soit. Cependant, n déglutissant doucement, la boisson se révélait aussi agréable, fruitée et sucrée. Elle reposa cependant son verre après en avoir but une bonne gorgée, histoire de souffler un peu. Elle ne s'était pas attendue à ça et, visiblement, le professeur non plus, ce qui la fit sourire légèrement.

"- Je ne sais pas ce que c'est que cette 'eau', mais je doute qu'elle soit à donner à n'importe qui. En tout cas, une fois passée la première brulure et la surprise, ce n'est pas mauvais. Par contre, ça ferait presque pleurer. C'est de ton époque? C'est ça de... comment tu disais, déjà... de l'hypo-quelque chose?"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Dim 14 Avr 2013 - 23:40


Avoir nettoyer avec ce bruit constant et régulier de mouton qui hurle avait été la chose la plus éprouvante que le chevalier connu à l’académie jusqu’à ce jour. Pas physiquement rassurez vous, ces entraînements quotidiens le bousculaient bien plus, mais psychologiquement ce fut difficile, il n’y avait pas à le nier.
Alors quand il fit enfin venir le bénit silence dans la salle, ce fut la consécration, une magnifique victoire contre la diabolique robinetterie et le bruyant souvenir. Cela méritait donc bien une récompense, mais comme rien ne lui vint vraiment en tête, et bien il se contenta de se servir un verre … d’eau. Enfin ce qu’il croyait être de l’eau. D’ailleurs la jeune femme lui répondit à son conseil de ne pas déchirer les derniers tissus entier de la salle.


"- Je n'ai jamais eu l'intention de les abimer. Simplement, j'étais curieuse de voir votre réaction. Pour le retour, je me débrouillerais avec ce qu'il y a par ici. Je trouverais bien de quoi me faire une tenue correcte. Après, je ne sais pas quand je te reverrais pour te les rendre, autant que je me débrouille autrement. En tout cas, félicitation pour avoir fait cesser ce bruit qui devenait tout bonnement insupportable."

De toute façons il allait bien falloir renter un jour ou l’autre, et puis se faire féliciter pour avoir complètement détruit une chose supplémentaire pour régler le problème … Dans un certains sens la chose était ironique, casser pour réparer provisoirement le problème, il ne s’en serrait jamais félicité. Mais enfin pourquoi pas après tout …
Tandis qu’il achevait de séparer les deux composants de la méthode de fortune pour stopper l’écoulement aqueux, le chevalier se demandait encore ce qu’il pourrait bien faire de ce terrible vêtement pas très pratique pour la discrétion …


"- Finalement, on forme une bonne équipe. Je casse tout, tu répares mes bêtises. C'est bien ça, le rôle d'un professeur, nan? Apprendre à ses élèves ce qu'il ne faut pas faire. Maintenant, je ne jouerais plus avec les robinets."

Achevant de faire disparaître les dernières traces d’eau sur le petit espace autour de l’évier, le chevalier tourna légèrement la tête vers la jeune déesse en devenir, son expression neutre revenus, mais si le timbre de sa voix restait parfaitement amicale.

- Je ne pense pas être le mieux placé pour m’occuper de la technologie actuelle et la réparé … Oui, on dit bien des professeurs qu’ils doivent apprendre aux élèves, mais dans leurs domaines … le mien reste le sport. Il laissa volontairement un petit silence avant de poursuivre. Et je crains de n’avoir cassé autre chose pour résoudre notre problème.

Enfin bon, il passa rapidement ce détail pour se repencher sur les verres qu’il servait. Il avait bien noté une étrange odeur lorsqu’il déboucha la bouteille, mais mit plutôt cela sur le fait que pour s’être fait mettre en bouteille cette eau devait avoir un parfum spécifique, quelque chose en plus. Enfin il avait du mal à concevoir que ce soit une chose similaire au cocktail, elle manquait de couleur à cet effet.
Après avoir levé son verre avec Abygaïl, le chevalier vida d’une seule traite son verre, ne prêtant aucune intention à l’odeur, il avait aussi un peu soif après ce dur nettoyage à genoux au sol. Alors oui il ne fit qu’une gorgé du verre, mais alors lorsqu’il découvrit la première sensation du brûlure, il ne fut pas sans grimacer et rougir sur le coup. Mais pourtant son visage perdit les traits de la douleur à l’arrière goût, plus sucré, une explosion, d’un seul et unique parfum, que l’on pouvait ressentir parfaitement, comme si le début n’avait été qu’une l’explosion avant l’apparition de la couleur d’un feu d’artifice, l’arôme. Il fixa un instant le verre tandis qu’elle lui parlait de ce dernier.


[color=brown]"- Je ne sais pas ce que c'est que cette 'eau', mais je doute qu'elle soit à donner à n'importe qui. En tout cas, une fois passée la première brûlure et la surprise, ce n'est pas mauvais. Par contre, ça ferait presque pleurer. C'est de ton époque? C'est ça de... comment tu disais, déjà... de l'hypo-quelque chose?" color]

Non impossible que ce soit de l’eau, il ignorait cependant bien ce qu’il avait pu sortir du placard pour la forme soit pourtant tellement identique à ce liquide si simple… Enfin bon, il est vrai qu’au final ce n’était pas mauvais, bien que très puissant au premier abord, cette boisson était agréable la première attaque subit.
Mais comporter cela à l’hypocras, sûrement pas ! L’hypocras rependait sa saveur a sa première arrivée en bouche, et ce jusqu’à ce que la salive la dissipe, ou bien qu’une autre boisson ne le fasse. Comparer cette eau brûlante malgré qu’elle soit fraîche à la boisson de son époque lui semblait presque être une hérésie, il la dévisagea, le regard inquisiteur d’un chevalier fanatique brillant au fond de ses yeux.


Une telle chose ne peut être de l’Hypocras ! La boisson ne mon époque n’agresse point la bouche lors de son entré à l’intérieur de notre palet. Non, elle est bien plus douce et sucré que celle-ci, sans son effet premier !

Il se calma d’un coup, elle ne pouvait le savoir, il ne fallait pas qu’il en fasse toute une histoire, mais ce verre lui avait correctement coupé la soif, il déposa, retourner dans l’évier, son verre qui suintait encore légèrement de cette alcool puissant et fruité. Bien qu’appréciable, le chevalier sentait bien qu’il valait mieux ne pas forcer dessus, mais il tandis légèrement la bouteille à la jeune femme, voulant dans une premier temps s’excuser, et dans un autre ne pas l’en empêcher si elle en revoulait, étant donné qu’elle semblait l’apprécier.

- Enfin tu ne peux point le savoir, c’est d’ailleurs dommage que je n’en ai point trouvé ici … Ils m’en ont pourtant servit plus tôt … Bref ! Je te resserre ? Tu semble apprécier cette boisson assez spéciale, elle te rappelle une de tes boissons natales ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mar 16 Avr 2013 - 10:08
- Je ne pense pas être le mieux placé pour m’occuper de la technologie actuelle et la réparé … Oui, on dit bien des professeurs qu’ils doivent apprendre aux élèves, mais dans leurs domaines … le mien reste le sport. Et je crains de n’avoir cassé autre chose pour résoudre notre problème.

Bon, elle devait bien reconnaitre que sur ce point-là, il n'avait pas vraiment tort. S'il avait bel et bien réussi à stopper l'écoulement d'eau problématique en lui-même, il n'avait pas régler le problème pour autant. Il l'avait plutôt déplacé pour ne pas dire empirer. Au lieu d'avoir un simple robinet cassé, les gérants du Bar se retrouverait également avec un bout de tuyauterie à changer. Mais même si elle se sentait un peu coupable d'avoir provoqué cette catastrophe, cela ne l’empêcherait nullement de dormir. Après tout, c'était eux qui les avait sciemment laissé seuls dans cette pièce qui était parfait inconnue à l'un comme à l'autre alors ils étaient au final aussi en tort qu'eux. Mais bon, elle ne se ferait pas une polémique personnelle là-dessus, ce n'était plus l'heure. D'ailleurs, qu'elle heure était-il en fait? A part que ce soit la nuit noire à présent, elle n'en savait fichtre rien.

Lorsque le professeur lui proposa à boire, elle en refusa pas son offre car après tout, après les efforts qu'ils venaient de fournir afin de rendre la pièce dans un état plus que correct au vu de ce qui était arrivé, elle devait bien admettre la soif la titillait, malgré ce qu'elle avait voulu croire. Comme quoi même presque noyé, le corps réclamerait encore et toujours ce liquide qui lui est vital. Après avoir levé son verre et s'être battue contre la première gorgée dont le degré d'alcool la pris bien au dépourvu, elle ne put s'empêcher de fixer le chevalier face à elle. Était-ce une blague de sa part, que de verser dans leurs verres de l'eau qui, en réalité, ne l'était absolument pas? Eh bien, vu la tête que tira le professeur en vidant son propre verre d'une seule traite, il parut au oins aussi surprit qu'elle. Il devint d'ailleurs si rouge sur le coup que cela en fut presque comique. Mais vu la brulure encore présente dans sa gorge, elle ne rigolerait surement pas.

Lorsque la jeune fille, après avoir dégusté plus ou moins agréablement cette étrange boisson, demanda à Alexander si cette boisson ce trouvait être celle dont il lui avait parlé plus tôt mais dont elle était incapable de se rappeler le nom, son comportement changea brusquement. Son regard se fit dur, inquisiteur tandis que même son ton se faisait plus froid. un peu comme si elle venait de prononcer la pire horreur qu'il soit possible de sortir. pourtant, elle ne voyait pas ce qu'elle avait de mal.

- Une telle chose ne peut être de l’Hypocras ! La boisson ne mon époque n’agresse point la bouche lors de son entré à l’intérieur de notre palet. Non, elle est bien plus douce et sucré que celle-ci, sans son effet premier !

A la fin de sa diatribe, tout comme sa colère était montée en flèche et soudainement, cette dernière retomba toute seule. Tout sa pour une boisson? Là, elle avait un peu de mal à suivre. Mais bon, elle avait compris le principe. L'hypocras ne ressemblait pas du tout à cela et c'était une chose à laquelle il semblait tenir. Pourquoi, elle n'en avait pas la moindre idée par contre et elle ne le lui demanderait pas. Pas ce soir du moins. Alexander ayant déjà terminé son verre alors qu'elle-même n'en avait bu que la moitié et encore, il le déposa sur le bord de l'évier pour le laisser en évidence à l'intention de ceux qui ouvriraient le Bar le lendemain. L'amérindienne fit jouer le liquide transparent dans le sien, s'amusant de ses effluves fruitées mais n'ayant plus réellement soif. C'était peut-être bon, mais franchement fort quand même.

- Enfin tu ne peux point le savoir, c’est d’ailleurs dommage que je n’en ai point trouvé ici … Ils m’en ont pourtant servit plus tôt … Bref ! Je te resserre ? Tu semble apprécier cette boisson assez spéciale, elle te rappelle une de tes boissons natales ?

Bon, au moins, il ne lui en voulait pas plus que ça d'avoir 'confondu' sa chère boisson avec celle qu'il leur avait servi par hasard. Cependant, elle déclina son offre de la resservir. Sérieusement, elle doutait déjà d'arriver à terminer son propre verre alors ce n'était pas pour en remettre. Mais la fin de sa question la replongea dans ses souvenirs.

"- Merci mais ce ne sera pas la peine de me resservir. Je doute d'arriver à finir ce verre-ci. Mais il est vrai qu'elle me rappelle certaines choses. Aussi bien de bons souvenirs que des mauvais d'ailleurs. Enfin, tout est toujours une question de point de vue."


A nouveau, elle se contenta de respirer les doux arômes fruitées qui s'échappaient lentement de son verre en fermant les yeux, comme pour mieux se rappeler. Un léger sourire étire ses lèvres, peut-être un brin mélancolique.

"- Lorsque les Hommes Blancs sont apparus pour la première fois, ils ont tout de suite voulu imposer des tas de choses, je n'en comprenais pas la moitié. Mais rapidement, il y a eu ces bouteilles contenant de l'Eau de Feu qui ont commencé à circuler. Une ébauche de troc avec les colons étrangers. J'avais horreur de cette chose car elle rendait les hommes stupides, ceux de mon peuple comme les Hommes Blancs. On m'y a fait gouté une fois. C'était à peu près aussi fort mais moins agréable encore. "

Elle avait quoi à l'époque? 8 ou 10 ans? Les Sages avaient choisis de réunir tous les enfants de la tribu pour leur faire gouter cette boisson infâme et ainsi, les mettre en garde contre les colons et toutes les choses étranges et contre-nature qu'ils amenaient avec eux. Pour elle, cela était resté une expérience marquante puisque même morte, elle s'en souvenait très bien. Et avec le recul, elle trouvait l'idée des Sages très judicieuse. Après tout, leur dire 'Non' aurait été les inciter à tester seuls. Ainsi, chacun savait à quoi s'attendre et le risque était bien moindre.

"- Pour les grandes cérémonies, notre peuple distillait une boisson à base de l'eau de cactus. La couleur est une plus opaque, tournant sur le vert et il n'y a pas toutes ses notes fruitées mais il y a des ressemblances. Il n'y a avait pas beaucoup d'alcool et c'était un peu épais mais très désaltérant et surtout acidulé et toujours frais, limite froid. Sur nos terres, c'était fort appréciables. J'aimais beaucoup cette boisson. L'eau de cactus seule n'était pas mauvaises mais bien moins subtile qu'une fois devenue liqueur."

Pour le coup, elle s'était complétement laissée absorbée par ses souvenirs, revoyant la distillation, la distribution lors de chaque grande fête, la chasse aux cactus afin de récolter le précieux liquide et tout ce qui allait avec. Elle en aurait presque eu les joues qui chauffaient en se souvenant des parties de désert qu'elle parcourait pour rechercher les meilleurs cactus. Mais bien que les souvenirs avaient disparus, l'impression de chaleur restait sur son visage. C'était quoi ça? Ah oui, elle avait bu de l'alcool. Ça devait être ça.

"- Par contre, je crois que je vais arrêter de boire quoi que ce soit ici. Ce n'est pas que je n'aime pas les surprises mais j'en ai eu assez pour la soirée. Pas vous?"


Sur ses mots, elle vida son verre dans l'évier avant de le poser à côté de celui de professeur. Elle ne put retenir un frisson, l'air ambiant était saturé d'humidité et les deux pauvres morceaux de tissus la recouvrant ne servaient pas vraiment à tenir chaud.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mer 17 Avr 2013 - 18:12


Le chevalier se demandait encore pourquoi il avait réagit de la sorte pour l’histoire de l’hypocras, il ne comprenait même pas lui-même sa soudaine poussé de colère passagère sur ce propos. Peut être que cet alcool de son époque avait une signification particulière pour son inconscient ? Une signification, ou peut être un souvenir caché dans sa mémoire, qui finalement se faisait vieille en y repensant … Enfin il éluda rapidement cette interrogation de ses pensées tandis que la jeune Abygaïl lui répondait.

"- Merci mais ce ne sera pas la peine de me resservir. Je doute d'arriver à finir ce verre-ci. Mais il est vrai qu'elle me rappelle certaines choses. Aussi bien de bons souvenirs que des mauvais d'ailleurs. Enfin, tout est toujours une question de point de vue."

Apparemment il avait vu juste cette forte boisson lui ramenait des souvenirs en tête, mais apparemment pas que des bons, un des défauts des souvenirs c’est bien de ne pas toujours être bon, mais les mauvais souvenirs était aussi une chose qui nous formait, celle qui déterminait notre caractère, nos haines, et les choses qui nous dégoutte.
Il fallait aussi admettre que cette alcool ne devait pas être prévus pour en boire de si grand verre, bien souvent les choses fortes ne se buvaient qu’en petite quantité visant un but bien précis. Aider à digéré, ouvrir l’appétit, faire ressortir un parfum précis, voila les trois voies principalement utilisés par ce genre d’alcool. Il aurait d’ailleurs peut être du faire comme elle et ne pas descendre le verre d’une traite … Le contre coup allait pouvoir être rude ce soir … Elle finit d’ailleurs par reprendre la conversation avant même que le professeur ne puissent poser la question qui lui brûlait les lèvres à la suite de cette réflexion.


"- Lorsque les Hommes Blancs sont apparus pour la première fois, ils ont tout de suite voulu imposer des tas de choses, je n'en comprenais pas la moitié. Mais rapidement, il y a eu ces bouteilles contenant de l'Eau de Feu qui ont commencé à circuler. Une ébauche de troc avec les colons étrangers. J'avais horreur de cette chose car elle rendait les hommes stupides, ceux de mon peuple comme les Hommes Blancs. On m'y a fait goûté une fois. C'était à peu près aussi fort mais moins agréable encore. "

Ces hommes en blancs avait vraiment marqué la jeune fille, systématiquement dés qu’elle parlait de ses souvenirs ils revenaient, toujours imposant leur méthode au peuple de la jeune fille. L’eau de feu serait donc un alcool à peu de chose prés, similaire à ce qu’il venait de servir, le parfum en moins. Il serait bien curieux de le goûter, quelque chose d’aussi mauvais ne pouvait as plaire à tout le monde, alors pourquoi les fameux homme en blanc en ferait pour eux et pour le peuple de l’élève ? Non, c’était car il avait bien une utilité quelconque, à ne pas en douter. Et elle enchaîna de plus belle, se plongeant encore plus dans ses souvenirs de sa vie hors de l’académie des dieux.

"- Pour les grandes cérémonies, notre peuple distillait une boisson à base de l'eau de cactus. La couleur est une plus opaque, tournant sur le vert et il n'y a pas toutes ses notes fruitées mais il y a des ressemblances. Il n'y a avait pas beaucoup d'alcool et c'était un peu épais mais très désaltérant et surtout acidulé et toujours frais, limite froid. Sur nos terres, c'était fort appréciable. J'aimais beaucoup cette boisson. L'eau de cactus seule n'était pas mauvaises mais bien moins subtile qu'une fois devenue liqueur."

Le professeur de la vieille époque n’était pas très plongé sur les caractéristiques des alcools, mais il comprit que cette eau de cactus était visiblement l’alcool caractéristique de son people. Un peu comme le vin à son époque, et particulièrement l’hypocras qu’il appréciait. D’ailleurs en y repensant, la base de la liqueur de sa compagne de bêtise du soir était le cactus, cette étrange plante verte à aiguillon, c’était assez étrange, le vin lui utilisait le raisin comme base, et ce vin était ensuite modifié pour devenir l’hypocras et son goût si sucré et doux.

- A l’occasion il faudrait que je goûte cette fameuse liqueur de cactus, elle a air fichtrement intéressante…. Et aussi cet eau de feu, juste pour satisfaire ma curiosité.

Il n’y avait rien de mal à satisfaire de temps en temps sa propre curiosité, et puis ici il n’y avait rien du domaine privé ou portant atteinte à quelqu’un, sauf peut être le chevalier lui-même, étant donné qu’il désirait tenter sa chance avec ces nouveaux alcools. Finalement, refusant de se faire resservir, Abygaïl ne but même pas complètement son verre, c’était un peu du gâchis, mais le barman ne pouvait s’en prendre qu’à lui pour les avoir laisser seuls ici.

"- Par contre, je crois que je vais arrêter de boire quoi que ce soit ici. Ce n'est pas que je n'aime pas les surprises mais j'en ai eu assez pour la soirée. Pas vous?"

La première réponse qu’il donna fut un bâillement assez discret, ce qui surprit d’ailleurs le chevalier, cela indiquait clairement qu’il ne se faisait plus tôt, que l’heure du coucher était inévitable. A moins que dans la dernière boisson il n’y ai quelques chose en plus aussi ? Non … La nuit noire qui régnait ne faisait que confirmer la première hypothèse, il sourit légèrement avant de reprendre son air normal, neutre.

- Tu as bien raison, l’heure de dormir approche assez pour éviter d’autres surprises, Nous devrions songer à rejoindre nos chambres. Je t’accompagne jusqu’à la tienne ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Jeu 18 Avr 2013 - 15:03
- A l’occasion il faudrait que je goûte cette fameuse liqueur de cactus, elle a air fichtrement intéressante…. Et aussi cet eau de feu, juste pour satisfaire ma curiosité.

Qu'il puisse juger la boisson traditionnelle de ses origines comme intéressante lui faisait plutôt plaisir. Elle ne dit rien quant à l'eau de feu qu'il souhaitait également essayé. Après tout, il pourrait se faire lui-même sa propre idée, c'était mieux que de ne se baser que sur les paroles des autres mais une chose était certaine, elle ne l'encouragerait pas à cela. De toute façon, il était bien assez grand pour savoir ce qu'il voulait faire, il restait son professeur dans tous les cas, même si elle n'était même pas sure de l'avoir en cours. Cela serait une surprise de plus que lui réserverait la Deus. A croire qu'ici, les surprises bonnes comme mauvaises étaient monnaie courante. Elle devrait s'y habituer rapidement, cela lui éviterait bien des désagrément pour la suite.

"- Cette boisson avait un autre nom pour les colons. Le Whiskey ou quelque chose comme ça. Il te sera sans doute plus facile de la trouver sous sa véritable dénominations que sous le nom péjoratif que nous lui donnions."

Bon, il n'empêche que niveau alcool, elle avait eu plus que sa dose pour la soirée. Son verre vidé et mit à égoutter, elle frissonna légèrement. C'était étrange d'ailleurs, elle avait la sensation d'avoir plutôt chaud, surtout au niveau du visage et de la gorge alors que l'air humide les entourant lui arracha un frisson. Non sérieusement, à croire qu'ici, il fallait toujours tout se passe de manière compliquée. Avoir chaud et froid à la fois n'était pas franchement super agréable. Suite à sa question, elle vit le chevalier et ne put se retenir d'en faire autant. Oui, c'est contagieux ce truc, c'est vrai. En tout cas, si la fatigue commençait à se mêler au reste, cela risquait de faire un peu beaucoup. Il serait peut-être temps de songer à mettre sérieusement fin aux dégâts parce qu'on ne pouvait nier qu'ils avaient quand même accumulés un certains nombres de bêtises en un temps record depuis peu.

- Tu as bien raison, l’heure de dormir approche assez pour éviter d’autres surprises, Nous devrions songer à rejoindre nos chambres. Je t’accompagne jusqu’à la tienne ?

Voilà une idée intéressante. La jeune fille acquiesça de la tête avant d'être parcouru d'un nouveau frisson. Euh... Mouais. Rentrer était une excellente idée mais elle ne se voyait pas traverser les couloirs et les bâtiments simplement vêtue de ces deux ridicules bandes de tissu fluo. Un coup à sa robe déchirée et détrempée lui ôta l'espoir de pouvoir la mettre. A part tomber malade, elle ne lui serait d'aucune utilité. Bon eh bien, il allait falloir improviser. Ça commençait à devenir récurrent ici. Enfin, ce n'était pas ça qui allait lui faire peur. De toute façon, ce soir, elle ne s'étonnerait plus de rien.

La jeune fille observa la salle avant de se souvenir d'un détail qu'elle avait noté dans la petite pièce adjacente. Elle s'y rendit prestement et fut soulagée de constater qu'elle ne s'était pas trompée. Sur la table où se trouvait encore leurs verres à cocktail, s'étalait une grand nappe blanche repliée sur elle-même. Avec ça, elle arriverait bien à se faire une tenue correcte. Déposant les verres sur le canapé, elle retira la nappe de la table et commença à l'enrouler autour de sa taille avant d'en relever un pan qu'elle fit passer par dessus son épaule. Elle ramena le tissu restant dans son dos et recommença une seconde fois sur l'autre épaule avant de coincer le reste de nappe au niveau de sa taille. Bon, ce n'était pas très seyant ni vraiment pratique mais au moins ainsi, elle avait l'impression de ne pas se promener nue et elle n'avait plus aussi froid. Repérant les lunettes de soleil de Colombe qui trônaient toujours à côté des verres, elle les cala sur sa tête et, maintenant, habillée, retourna dans la salle principale en ramenant au passage leurs verres qu'elle déposa sur l'évier avec les autres.

"- Désolée d'avoir mis un peu de temps mais je ne me voyais pas sortir sans une tenue disons... correcte. Maintenant, je suis prête."


Cependant, en récupérant les lunettes de Colombe, elle avait aussi repenser aux autres objets insolites qu'ils avaient ramenés de leur drôle de voyage organisé par le cocktail offert par le Bar. Elle se dirigea donc derrière le Bar et brandit triomphalement devant elle la bouée canard en plastique jaune d'Isanagi ainsi que la tête de mouton bêlante à l'utilité plus ou moins douteuse de Shindo. Elle se débrouilla cependant pour ne pas faire bêler cette dernière, ils avaient assez eu à supporter ce son plutôt agressif sur le long terme.

"- A propos de ces deux choses-là, peut-être souhaiterais-tu en récupérer l'une ou l'autre. Ou même les deux. Cela te fera un souvenir."

Pour le coup, elle sourit légèrement. Oui, elle s'amusait de la situation car il était clair que tout comme elle, il ne saisissait pas le but de cette tête de mouton. Enfin, cela ne l'empêchait pas d'en rire mais décemment, elle ne se voyait pas la garder. En plus, à quoi cela lui servirait-elle? Au moins, les lunettes, elle pourrait les mettre, donc elles avaient une utilité concrète. Ce truc, à part taper sur les nerfs de ceux qui l'entendait et faire rire ceux qui le voyait ne servait franchement à rien. Elle les tendit donc à Alexander, attendant de savoir ce qu'il voudrait en faire. Si le choix lui revenait, elle mettrait sans aucun scrupule le mouton à la poubelle. Pour la bouée... Elle verrait. Remarque, les deux trucs ensemble les avaient quand même bien aidés. Comme quoi, tout servait.

Elle s'était rapprochée de l'entrée et avait entrebâillée la porte, laissant filtrer sur le sol les rayons de lune. Ouch, en fait, la nuit était plus que sérieusement entamée. Il serait peut-être temps en effet de rentrer se coucher. Après tout, elle n'avait pas de dispense et les cours ne l'attendraient pas le lendemain. Enfin, petite consolation si l'on peut considérer cela comme tel, Alexander risquait de ne pas être beaucoup plus frais qu'elle.

"- J'espère que tu n'es pas un gros dormeur. Vu les ténèbres qui sont tombés, la nuit à l'air plutôt bien avancée."


Bon, elle jeta une dernier regard à la salle qui semblait ne jamais avoir connu d'inondation. Les lieux étaient remis en parfait état de fonctionnement. Enfin, mis à part la tuyauterie sérieusement abimée par le professeur mais ça, elle ne pouvait rien y faire. Elle était prête à rentrer donc. Elle n'attendait donc plus qu'Alexander pour se mettre en chemin. Et sa réponse quand à ce qu'il comptait faire de la bouée et de la tête de mouton qu'elle lui avait d'ailleurs posée dans les mains avant d'aller ouvrir la porte, histoire de le forcer à se décider.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Ven 19 Avr 2013 - 19:47


"- Cette boisson avait un autre nom pour les colons. Le Whiskey ou quelque chose comme ça. Il te sera sans doute plus facile de la trouver sous sa véritable dénominations que sous le nom péjoratif que nous lui donnions."

Le chevalier prit note mentalement de cette remarque on ne peut plus judicieuse de son interlocutrice. Car il est vrai que réclamer à un barman de l’eau de feu lui aurait soit donner une nouvelle surprise, il imaginait bien un liquide en train de brûler de lui-même dans le verre qui lui serait servit … Après tout, ici, absolument tout est possible, pourquoi pas une chose pareil ? Ou sinon le barman aurait put simplement lui demander d’avantage de précisions sur la dîtes boisson, et il aurait dans ce cas précis bien été incapable de lui en fournir plus que le fait que le peuple d’Abygaïl ne l’apprécient guère et que la boisson rends ridicule même les hommes les plus endurcis. Ouais, avec ce nom, le whiskey serait sûrement et même forcément plus facile à retrouver.

Tandis qu’il proposa un retour à leur chambre respective le chevalier remarqua que al jeune fille sembla soudainement légèrement perdue, ou inquiété par une chose, et lorsqu’en suivant son regard il aperçut de nouveau la robe blanche encore trempée et déchiré, il comprit que cela provenait sûrement de la tenue rose fluorescent qu’elle portait encore sur elle, enfin il fallait rester réaliste, ce n’était pas une tenue adaptée aux balades dans un établissement scolaire …
D’ailleurs, il se trouvait dans la même situation ! Enfin sa préoccupation était sûrement différente de celle de la petite indienne, lui aurait pu se balader dénudé sans aucun gênes, mais la pudeur de la noblesse lui demandait de rester toujours bien vêtu, ce qu’il n’avait pas vraiment fait dans le cas présent … Alors, tandis que l’apprentie déesse disparut dans la salle annexe, le chevalier se redirigea vers ses affaires légèrement humide qu’il remit après les avoir frictionnés pour les réchauffer légèrement et ainsi ne pas les enfiler froid sur son corps chauffé par les verres d’alcools de cette soirée, évitant le coup de froid et certainement un bon rhume.
Juste au moment ou il eut finit de se rhabiller, la veste toujours soigneusement déposé et sèche il entendit les bruits de pas de l’indienne revenant dans la pièce ou il se trouvait. C’est alors qu’il l’a vit dans une toge improvisé, ce qui lui donnait un style d’ailleurs très élégant, plus ajusté au corps, plus raffiné, que dans sa robe, bien que la nappe blanche de la pièce précédente était assez facile à reconnaître, notamment par rapport à sa découpe, pas vraiment conçus pour le porter dans ce sens.


"- Désolée d'avoir mis un peu de temps mais je ne me voyais pas sortir sans une tenue disons... correcte. Maintenant, je suis prête."

- Je t’en prie, en plus cette tenue te rends ravissante !

La suite le fit rapidement changer d’expression, le retour sur la table de l’histoire des souvenirs le fit légèrement grimacer et pourtant sourire à la fois, les deux choses qu’elle plaça dans ses mains avant de s’éloigner était sûrement la seul chose qu’ils pourraient oublier ici, et ils avaient déjà les maillots de bain comme souvenir, mais peut être qu’un de plus … ou même deux…

"- A propos de ces deux choses-là, peut-être souhaiterais-tu en récupérer l'une ou l'autre. Ou même les deux. Cela te fera un souvenir."
Son regard regarda à tour de rôle le canard et le mouton aux formes si particulières, le choix fut rapide à faire finalement. D’un geste rapide il lança la tête de mouton dans la poubelle la plus proche de lui, non sans être étrangement surprit qu’elle ne bêle pas cette fois ci. Il se dirigea alors rapidement pour récupérer sa veste qu’il passa au dessus de son épaule, maintenant sous le bras la bouée canard.

- Il y a déjà cet étrange morceau de tissu que nous portons comme souvenir, mais je vais sûrement prendre le canard en plus. Je préfère me débarrasser de la tête de mouton pour protéger ma santé mentale.

Il suivit ensuite la jeune fille jusqu’à la porte et se retourna lui aussi pour une ultime vérification des lieux. Si on oubliait le robinet gisant au fond de l’évier, le tuyau presque broyé, la nappe manquante dans l’autre pièce, et bien, il n’y avait pas de traces de leurs passages. Après tout le plus impressionnant était l’eau, et ils avaient prit soin de tout éponger correctement, plus rien n’y paraissait quand à cet accident. Il se retourna vers la porte pour voire la lumière de la lune heurter le sol au travers de la légère ouverture qu’elle venait de faire.

"- J'espère que tu n'es pas un gros dormeur. Vu les ténèbres qui sont tombés, la nuit à l'air plutôt bien avancée."

Il jugea rapidement de l’heure grâce à la lune, ils devaient bien être encore debout au beau milieu de la nuit, donc oui la nuit était même bien trop avancée à son goût, mais bon pour une fois il se lèverais un peu plus tard le lendemain et le manque de sommeil qu’il aurait pu avoir serait comblé. En réponse à cela il ouvrit enfin la porte complètement, et s’inclina en tendant le bras vers al sortie.

- Aucun soucis pour moi … Après toi !

Une fois qu’elle eut passée la porte, le chevalier referma cette dernière derrière eux en regardant l’intérieur une dernière fois. Il savait maintenant que ce lieu était vraiment un lieu propice à l’amusement, il y retournerait sûrement un autre jour, qui sait, il ferait sûrement une rencontre du même genre, ou bien une nouvelle encore plus remplie de surprise ? Il aurait la réponse la prochaine fois.
Accompagnant Abygaïl jusqu’à sa chambre, Alexander lui souhaita donc une bonne nuit assuré qu’elle n’aurait point de soucis pour avoir très largement dépassé le couvre feu de l’académie. Après cette dernière action en la compagnie de la jeune indienne, le professeur qui commençait à sentir la morsure du froid revenir, pressa légèrement le pas pour rejoindre sa chambré, par chance il ne croisa personne, aucun vigiles, sur son chemin et put lui aussi rejoindre son lit sans soucis. Enfin il prit une douche brûlante avant, histoire d’être certains de ne pas prendre froid, et rangea soigneusement le maillot de bain jaune et le canard dans un endroit assez discret de la chambre, ce genre d’objets ne lui plaisaient guère, mais ils restaient le souvenirs de cette soirée hors du commun dans cette vie déjà bien décalé d’après la mort.





♦ Rose ou chou ? : Mystère
♠ Petits messages : 1472
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Lun 22 Avr 2013 - 14:55
Comme promis je m'attaque à votre rp... ou plutôt votre roman ! Alors par où commencer... Et bien, en toute franchise, ce rp est celui qui m'a fait le plus rire depuis le temps de que fais du rp, j'ai même eux sacrément mal au ventre sur les deux premières pages ! La seule chose qui me tracasse, c'est les quelques fautes qui piquent énormément les yeux, n'oubliez pas la relecture ! Sinon bravo a vous deux ! Vraiment ! :)

Abygaïl : 2160 xps
Alexander : 2180 xps

xps Attribuées ? : oui
Contenu sponsorisé
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant -
Un cocktail plutôt... Hallucinant
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page