Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 
anipassion.com
 

 Un cocktail plutôt... Hallucinant

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mar 5 Mar 2013 - 1:58


Ce tissues rose avait une matière qui intéressait le chevalier, malgré que l’apparence amenait à conduire à un tissues, les propriété qu’il avait ne correspondaient pas, oui le haut était élastique lui aussi. Il pouvait être tendus et revenait à sa forme initiale, un peu comme … oui, comme un élastique, mais cet élastique serait un vêtement, c’est perturbant pour un chevalier.
Passé cette interrogation, il rechercha la jeune élève qu’il avait lancée, ne la trouvant pas. Enfin il devina rapidement ou elle se trouvait lorsqu’il sentit une étreinte sur ses chevilles, elle était derrière, et là elle allait se venger … La bougre l’avait bien surprit à son tour pour prendre sa revanche, c’est donc sans vraiment pouvoir faire quoi que ce soit que le blond chuta dans l’eau avalant un peu d’eau au passage. Réagissant rapidement il se retourna d’un coup en direction d’Abygaïl quand il se releva mais elle accrocha sur son front quelque chose. Oui pour le coup il se stoppa et la fixa avec une certaine surprise dans le regard.


"- Puisque vous voulez me le prendre, autant qu'il vous serve à quelque chose."

Le lui prendre, elle parlait de quoi exactement ? Il ne lui avait rien prit à sa connaissance, c’est alors qu’il compris en se rendant compte qu’elle avait la poitrine complètement découverte, il baissa rapidement la tête en direction de l’eau turquoise, afin de s’en servir comme d’un miroir. Il fixait l’eau mais l’agitation qu’elle avait l’empêchait d’avoir une image précise de lui.
Mais les mains de la jeune fille avaient changées de place, oui elles étaient sous ses bras, et alors qu’il relevait le regard pour voire ce qu’il se passait il n’eut de nouveau pas le temps de réagir. Elle le plaqua contre elle, sûrement pour prendre des appuis, et d’un seul mouvement sec, elle propulsa le chevalier dans la direction de shindo. Le professeur croisa les bras devant lui par réflexe, pour se protéger d’un contact qui n’eut pas lieu, il atterrit directement dans l’eau, mais la pression sur son front disparut. Il resta calme un instant sous l’eau observant le spectacle à travers le liquide cristallin qui déformait les images qui lui étaient envoyées.


Isa - Shindo? Depuis tu portes ce genre de trucs?


Shindo - Mais c'est pas à moi. Je sais même pas d'où ça viens.


Colombe - C'est ça, comme si on allait te croire. Après le mouton cache-sexe, le maillot rose bonbon.

Isa - Eh mais attends, c'est un haut de fille en plus? Eh bien toi alors, t'as de sacrés fantasmes mon vieux.


Shindo - Non mais ça va pas la tête? Vous me voyez mettre ça?...

A ce moment précis il détourna le regard de la scène qui se jouait sous ses yeux. Oui, son regard implacable se dirigea vers la source d’un rire envoûtant, celui de l’élève qui avait réussit à le lancer. Digne d’un requin il resta entièrement immergé, son pouvoir commun lui permettant de respirer sous l’eau, il se glissa jusqu’aux pieds de sa compagne de jeu.

Shindo - Rhaaa, mais c'est pas vrai !!! Vous valez vraiment pas mieux l'un que l'autre.

Il y eut un bref silence, qui fut soudainement brisé par le bruit d’Alexander qui bondissait depuis le fond de l’eau sur la jeune fille. En plaçant ses mains contre les épaules de cette dernière il eut juste le temps de dire une brève réplique.

- Surprise! Je vais te débarrasser de l’autre moitié !

Après cela c’était le retour sous l’eau, Alexander l’avait plaquée sur le sable au fond, ils avaient un bon mètre d’eau au dessus d’eux. Le chevalier la fixait, il pouvait pour ainsi dire tout voire d’elle à cette distance et la redécouvrait en quelque sorte, son regard ambré illuminé par l’eau salée ambiante. Oui, il distinguait aussi parfaitement toutes ses formes, fines et élégante, sans excès, sa poitrine rebondissant doucement au gré des courants. Il avait un magnifique tableau sous les yeux.

Pendant ce temps les trois directeurs fixaient béatement l’endroit où le blond avait littéralement sauté sur Abygaïl. Il y avait eu beaucoup de remout, et il y en avait encore car les deux s’agitaient sous l’eau. Bizarrement les trois directeurs ne firent rien, ils s‘échangèrent un regard mutuel avant qu’un seulement Isanagi prenne la parole en premier.


Isa – Y a une chose chelou dans l’eau écartons nous !

Shindo – Je suis sur que c’est elle qui ma filé le soutif !.

Colombe - C'est ça, comme si on allait te croire. Par contre ça explique explosion derrière moi ! Je n’ai pas lâché ! ok ?

Aprés ca ils commencèrent à rejoindre la rive, se posant sous le parasol et sortant d’une glacière des sorbets au citron qu’ils mangèrent goulûment. En plus d’être un triplé aux goûts douteux en matière de maillot de bain, ils étaient en plus gourmands à l’excès. Et le mouton de Shindo continuait de bêler de temps en temps sans perturber le moins du monde ses deux collégues.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mar 5 Mar 2013 - 18:09
Shindo - Rhaaa, mais c'est pas vrai !!! Vous valez vraiment pas mieux l'un que l'autre.

Selon elle, il aurait été bien plus judicieux de dire qu'ils ne valaient pas mieux les uns que les autres. franchement, entre les remarques dignes des jeux des papooses de son enfances, leurs gouts plutôt franchement mauvais en matière d'habillage et leurs caractères individuels, il n'y en avait pas un pour racheter l'autre; En tout cas, maintenant qu'elle avait rencontré les trois directeurs de la sorte, elle espérait ne pas avoir les croiser trop tôt dans la vie réelle. Enfin, à la Deus. Car l'image qu'elle venait de se faire d'eux risquait de rester gravée un moment dans sa mémoire et par la même occasion, de jouer grandement en défaveur de la crédibilité des ces derniers. Certes, c'était un rêve. Mais sacrément réaliste.

La jeune fille revenant un peu à ce qui l'entourait commença à chercher le professeur du regard et ne le voyant pas, commença à se préparer à une contre attaque de sa part. Vu qu'elle l'avait attaqué, il serait logique qu'il tente également une approche stratégique. Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il se trouve déjà juste devant elle. Lorsqu'il surgit tel un diable de sa boite juste devant ses yeux, elle n'eut même pas le réflexe de crier tellement elle fut surprise de son apparition. Ses mains vinrent se poser avec détermination sur ses épaules tandis qu'avec un sourire, il lui annonçait le plus naturellement du monde.

- Surprise! Je vais te débarrasser de l’autre moitié !

L'autre moitié de quoi? Ah, ce truc qu'elle portait encore? Parc que les morceaux formaient un tout? Oui remarque, c'était une réflexion logique. Mais elle était contre cette idée. Non pas par pudibonderie, un corps de femme est un corps de femme et de son point de vue, elle n'avait rien à cacher de spécial, mais plutôt comme une forme de révolte à son encontre. Ce n'était pas parce qu'il décidait quelque chose qu'elle allait se laisser gentiment faire. De tout temps, les hommes avaient peut-être dirigés les femmes, cela n'empêchait pas qu'elle avait son libre arbitre et qu'elle ferait connaitre son avis.

Emportés par l'élan et la force du professeur, elle ne put cependant l'empêcher de la plaquer au fond de l'eau, contre le sol sableux. Elle sentit son regard S'attarder sur son corps et un sourire un brin sauvage apparut au coin de ses lèvres. C'était juste ce qu'il lui fallait, un baisse de son attention. Un léger relâchement de pression de sa part. Elle se laissa donc faire sans réellement se débattre au départ avant de parvenir à saisir ses poignets. maintenant, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Elle allait lui faire regretter de l'avoir provoquer ainsi en duel. Elle ne refusait jamais un défi et même si elle ne parvenait pas à gagner, au moins, elle lui aurait rendu la tâche la plus ardue possible.

Isa – Y a une chose chelou dans l’eau écartons nous !

Shindo – Je suis sur que c’est elle qui ma filé le soutif !.

Colombe - C'est ça, comme si on allait te croire. Par contre ça explique explosion derrière moi ! Je n’ai pas lâché ! ok ?

La remarque des trois directeurs la fit sourire mais elle n'y prêta guère plus d'attention. Son problème principal pour le moment était d'échapper au plaquage du professeur. La jeune fille se cambra pour venir remonter ses jambes et tenter de le faire reculer en lui enfonçant son genou dans la première partie de son corps à portée mais l'eau rendait ses mouvements plus lents et lourds. Heureusement qu'ils étaient deux à supporter ce handicap. Alexander peinait également à la maintenir au fond car à présent, elle se débattait comme un véritable fauve. Pliant le bras, elle tenta d'envoyer son coude contre la nuque du professeur pour le forcer à relâcher son emprise sur elle. Si elle se débrouillait très bien en lutte sur la terre ferme, sous l'eau, c'était une toute autre histoire.

Elle ne saurait dire combien de temps il se passa avant qu'elle ne parvienne à réussir à lui échapper. En tout cas, elle s'assura de mettre une bonne distance entre eux avant de sortir la tête l'eau et d reprendre son souffle. Eh bien, il ne devait pas être professeur de sport pour rien, il était sacrément combattif et résistant. Elle qui ne voulait pas céder à la fuite avait finalement du se résigner à cette unique solution de repli s'offrant à elle. Ils s'observèrent un moment de loin avant que le regard de la jeune fille ne soit finalement attiré par un détail insolite. Un OFNI. En s'approchant de cet Objet Flottant Non Identifié, elle put rapidement le reconnaitre. Il s'agissait du dernier morceau de tissu qui la couvrait encore il y a avait peu. Apparemment, une des attaches sur le côté avait sauté suite à leur affrontement sous-marin. Elle le récupéra sans se presser et s'adressa au professeur duquel elle s'était rapproché du coup.

"- Dommage, vous n'avez réussi qu'à moitié. Certes, j'ai perdu ma dernière parure, mais elle est tombée toute seule et pas de votre main. "

Alors qu'elle terminait sa phrase, elle crut percevoir comme un léger brouhaha lointain. Tournant le regard, elle se trouvait pourtant toujours sur la plage, avec de l'eau jusqu'au niveau du nombril. Cependant, les sons commençaient former comme un voile qui venait se fondre sur son esprit. Qu'est-ce que c'était encore que cette manifestation étrange? Pour chasser le bruit importun, elle secoua la tête et cette fois, ce furent les extrémités de son champs de vision qui commencèrent à se voiler. Au loin, la présence des trois directeurs semblait comme doucement s'effacer du paysage. La fin du voyage approchait à présent. Alors, pour en profiter jusqu'au dernier moment, elle se mit à asperger aussi copieusement que possible Alexander. Elle n'aurait pas l'occasion de recommencer tout de suite, autant en profiter.

Shindo - Mais puisque que je vous dis que c'est pas moi?


Malgré le boucan qu'ils faisaient en jouant dans l'eau, elle ne put pas ne pas entendre hurler Shindo qui brandissait le bandeau ayant servi de haut temporaire à l'indienne en le secouant en tous sens, tel un drapeau.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Ven 8 Mar 2013 - 0:08


La surprise avait du jouer un rôle important dans la situation lorsqu’il la plaque au fond de l’eau. Même si au premier coup d’œil son corps pourrait paraître fragile, il sentait sous ses mains le tonus de muscles bien entretenus de l’élève. En tant que chevalier et professeur de sport il ne pouvait s’y tromper, elle était un minimum athlétique, après pour juger la force pure … il valait mieux être hors de l’eau.

Le blond se tenait au dessus d’Abygaïl, sous l’eau, tandis que leurs cheveux semblaient flotter en l’air, les deux joueurs pouvaient aisément se distinguer grâce à la transparence parfaite de l’eau. Quelques secondes s’écoulèrent où la jeune fille ne se débattit pas, alors naturellement le chevalier détendit légèrement sa prise, si elle n’était pas combative ce qu’il faisait allait perdre de son sens, ça ne serait plus amusant.
Mais elle attendait en faite un moment de ce genre pour réagir, elle saisit les poignets du chevalier et les utilisa comme appui pour remonter ses jambes. Etant au dessus d’elle Alexander reçus les coups de genoux dans les cuisses, et tout le monde sait comment l’eau rend instable une personne immergée, il est fit les frais, le coup dans les cuisses brisa son instable équilibre sous-marin. Il commença à lentement descendre sur l’élève, qui n’avait pas terminé sa contre attaque. Abygaïl lança son coude contre le cou du professeur.
Elle avait oublié que dans l’eau les mouvements étaient clairement ralentit, Alexander le savait et pourtant … par réflexe il s’écarta relâchant toute prise sur la ravissante déesse qui en profita pour se redresser.
Avec l’agitation un fin rideau de sable en suspension commençait à apparaître, troublant légèrement l’eau cristalline dans laquelle il combattait pour un maillot de bain, mais il en fallait plus pour calmer les ardeurs du chevalier. Pas qu’il tenait plus que ça à dévêtir complètement l’élève, non il avait juste trouvé cela comme une excuse qui justifierait une réaction assez forte de cette dernière.
Sous l’eau leur combat pour le tissu rose se poursuivait, juste avant ils s’étaient fixé du regard quelque seconde, un signe de provocation mutuel entre eux, et après chacun se lança vers l’autre, dans une magnifique scène de ralentit … en temps réelle … Le combat était long, pas qu’il ne progressait pas non, surtout que sous l’eau les mouvements sont lents, tout est ralentit sauf les poissons ! Le combat se constituait plus de pousse que de coup ou de prise à proprement parler, cela dura un certain moment. Par période il se retrouvait même tête en bas, vers le sable continuant l’échange de poussés.
Au final la situation changea lorsqu’en réaction à cette situation qui ne finirait pas le chevalier planta ses pieds dans le sable, se faisant il était devenu immobile, une vrai roche sous marine. Abygaïl ne sembla pas l’avoir remarqué à cause du trouble de l’eau, et donna clairement l’impression d’avoir vu au contraire une occasion de mettre Alexander à terre, cependant malgré son élan accumulé elle heurta le chevalier immobile. Bien sur surprise elle voulut faire demi-tour mais le professeur la saisit avant qu’elle ne parte rejoindre la surface, il était évident qu’elle avait choisit le repli. Passant ses bras autour de cette dernière il l’a serra contre lui, au début de cette manœuvre il aurait juré avoir saisit la poitrine mais ses mains étaient maintenant sur le ventre de la jeune fille qui se débattit tellement que la suspension sableuse masquait tout. Il sentit soudainement des pieds appuyer sur ses genoux, il comprit immédiatement, elle allait l’utiliser comme appui pour s’éloigner ! Mais il était déjà trop tard, la chose était faite il tenta malgré tout de la saisir à nouveau sans n’avoir autre chose qu’un petit anneau de métal dans chaque main.
Il ne compris cependant ce que c’était que lorsqu’il remonta à la surface et se décala là ou l’eau ne lui arrivait plus qu’en haut des cuisses. Il regarda un instant le jeune femme et sourit à sa provocation.


- Dommage, vous n'avez réussi qu'à moitié. Certes, j'ai perdu ma dernière parure, mais elle est tombée toute seule et pas de votre main.

Alexander fit rouler sur ces doigts les anneaux et les lança vers Abygaïl, il commença doucement à s’avancer vers elle.

- J’ai tout de même donné un coup de main à la nature pour ça, s’en attache ça tient moins bien !

Il continuait à avancer et là un léger bruit commençait à se faire entendre, son volume variait, et plus il y pensait plus sa vision se troublait. Non ? La fin ? Il ne la voulait pas tout de suite, pour une fois qu’il s’amusait comme ça ! Quand Abygaïl l’aspergea d’un coup et sans sommation d’eau il se concentra sur l’action en cours, les bruits cessèrent et le paysage s’élargit de nouveau, tant qu’il se concentrerait sur le rêve ce dernier allait perdurer un peu plus longtemps. Il n’entendait plus les directeurs, mais tant pis, il éclaboussait joyeusement Abygaïl en riant, oui en riant, il ne le faisait que si peu, alors il allait profiter jusqu’au bout ! Profitant d’une énorme propulsion d’eau qu’il avait fait, il fonça alors en même temps que cette dernière sur l’élève pour la plaquer sur le sol. Pour le chevalier le jeu n’était pas encore finit, et il ne finirais qu’au réveil qu’il ne pourrait pas éviter, pas question de l’attendre !




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 9 Mar 2013 - 10:02
L'avantage d'avoir les cheveux longs, c'est que finalement ces derniers la couvraient bien mieux que cette bande de tissu rose dont on l'avait affublée lorsqu'elle s'était retrouvée ici. A la limite, elle se sentait même plus habillée ainsi vêtue qu'en ne portant que le maillot de bain, c'était assez paradoxal quand même. Laissant ses longues mèches ailes de corbeau tomber sur son corps à leur guise et dissimulant ainsi à tous les regards sa peau mise à nue, elle se contenta de ramasser le dernier morceau de tissu rose en suspension dans l'eau. A noter: pour les combats aquatiques, ce genre de vêtements était absolument inutile. Avait-il d'ailleurs une véritable utilité dans le fond? Peut-être n'était-ce qu'un création supplémentaire de ce rêve étrange. Ramenant son attention uniquement au professeur de sport qui lui face, elle écouta sa remarque qui lui arracha un sourire.

- J’ai tout de même donné un coup de main à la nature pour ça, sans attaches ça tient moins bien !

Elle entrevit deux éclats entre ses doigts avant qu'il ne lance ces choses en sa direction. Elle les récupéra une fois ses derniers atterrit sur l'eau et les observa un instant. Des attaches, oui en effet. Mais en regardant le morceau de tissu et les anneaux métalliques séparément, elle ne voyait pas trop comment les réenclencher. Tant pis, elle s'en passerait. De toute façon, elle n'avait pas honte de son corps et puis, il n'y avait personne ici. Mis à part Alexander, évidemment. Mais comme il voulait jouer, eh bien elle allait lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle profita d'un instant où il semblait un peu moins prêter attention à ce qui l'entourait pour se mettre à l'asperger copieusement. Elle avait toujours aimer l'eau et, de son vivant, elle avait souvent fait cela avec sa sœur. Tiens, cette pensée ne la rendait même pas triste, simplement heureuse de se souvenir de ces instants agréables. Finalement, ce cocktail avait du bon. Il faudrait qu'elle remercie le jeune homme qui l'avait fait tirer un numéro dans sa boite en carton. Après tout, sans lui, elle n'aurait jamais pu profiter de ce rêve.

Évidemment, le professeur ne se laissa pas faire et répliqua avec force de rires et de gerbes d'eau. C'était presque étrange de l'entendre rire ainsi, elle doutait qu'il le fasse beaucoup dans la vie de tous les jours. un peu comme elle en quelques sortes. En tout cas, si elle préférait les attaques à distance, il était clair que lui était un adepte du corps à corps. Maintenant, elle n'avait plus aucun doute là-dessus. A nouveau, le voilà qui se ruait sur elle et bien qu'elle s'y soit un peu attendue, elle ne parvint pas à l'éviter complètement. Cependant, au lieu de se retrouver à nouveau plaquée au fond, elle perdit l'équilibre et réussit à garder une certaine distance de sécurité. Mais il ne comptait pas s'arrêter là, et elle non plus. Il voulait l’attraper? Qu'il vienne la chercher. Se relevant aussi prestement que possible, aspergeant toujours copieusement le professeur, elle se mit à courir dans les vagues, ses pas la ramenant peu à peu vers le bord de la plage. Sous l'eau, elle avait du mal mais sur la terre ferme, ce serait une autre paire de manches. Fuir pour mieux revenir. Miser sur la tactique était sa meilleure arme.

Alors que le niveau de l'eau n'atteignait plus que ces chevilles, elle fut rattrapée par Alexander qui cette fois finit par la plaquer bel et bien au sol. S'en suivit une nouvelle bataille très serrée, mêlée de rires et de vol de grains de sables tandis que la jeune fille tentait de prendre l'avantage sur le professeur face à elle. Et puis, elle avait une revanche à prendre. Mais il était malin, ce dernier contrant chacune de ses tentatives pour se défaire de son emprise. Il parvenait à bloquer ses jambes tout en la privant de la possibilité de réellement attaquer. Elle avait beau étudier ses gestes, il gardait un avantage certain. Alors, elle essayerait autre chose. Venant poser à plat ses mains contre ses épaules, elle poussa de toutes ses forces pour se relever et le fit basculer sur le côté, ce dernier ne l'ayant pas lâché pour autant, l'emporta dans son mouvement. Les voilà en train de rouler sur le côté, le sol leur collant à la peau. Cela devait être assez drôle à voir. Mais le sable rendait leur corps moins glissants, c'était un détail à prendre en compte.

La lutte tournait au pugilat pur et simple mais sans réelle violence. Aucun des deux ne souhaitait blesser l'autre mais ni l'un ni l'autre ne se laisserait faire, cela risquait de durer encore longtemps à ce rythme. Enfin, si aucun élément extérieur ne venait interférer.

Les trois dirlos en chœur: Mais c'est quoi ce bordel !!!

A force de se débattre et de se déplacer, les deux rêveurs étaient arrivés tout près des directeurs de l'Académie, pour ne pas dire à leur pieds. Shindo se mit à hurler d'une vois suraiguë, Colombe allant se planquer derrière Isanagi qui tenait sa bouée à bout de bras comme un bouclier de protection. Un instant, le combat entre la jeune indienne et le professeur se figea avant que l'apprentie déesse ne décide d'en profiter. Échappant à l'emprise d'Alexander elle se releva en projetant autant de sable qu'elle put devant elle, en direction des trois directeurs. Et leur réactions ne se fit pas attendre.

Colombe - Le grand Monstre de Sable, il existe vraiment!

Isa - Merde, c'est pas bon ça. Pas bon du tout. On est pas armé, c'est foutu.

Shindo - Dans ce cas, il ne nous reste qu'une seule solution... FUYONS !!!!

Et voilà les trois directeurs qui se mettent à prendre leurs jambes à leur cou, abandonnant toutes leurs affaires sur place, sauf Isa qui n'avait pas lâché sa bouée. Ils disparurent une vitesse impressionnante, au milieu des bêlements du string de Shindo et dans un incroyable nuage de poussière. La jeune fille ne put s'empêcher d'éclater d'un rire sonore, alors que le sable toujours en suspension dans l'air venait la faire tousser violemment et lui irriter les yeux. Résultat, elle pleurait de rire. Mais franchement, ça en valait la peine. Complètement perdue dans sa crise de fou rire, elle ne réalisa pas que ses vêtement d'origine venait de réapparaitre et que le son de la mer commençait à se faire un peu plus lointain.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Lun 11 Mar 2013 - 13:32


Alexander sourit lorsque Abygaïl cherchait comment remettre le léger vêtement autour de ses fines hanches. Bien qu’au début il eut pensé que la chose l’eut gênée, il pensa au final qu’elle c’était destiné à penser comme le chevalier. Il le compris bien quand, de dépit elle semblait jeter la culotte à l’eau.

Le jeu d’eau commença, ils s’arrosaient allégrement en riant de bon cœur. D’ailleurs en parlant de rire, le professeur n’avait jamais rit, sourit à la limite, mais rit, jamais. Etait-ce vraiment dut au cocktail ? Ou alors la jeune élève avait réussit l’exploit ? Qu’importe, elle le maintenait trop à distance avec les projections d’eau, il fonça une première fois à travers.
Comme la visibilité n’était pas super il la rata la faisant seulement chuter, la jeune combattante se releva rapidement et en profita pour poursuivre sa fuite. Elle attendait quelque chose, c’est sur mais quoi ? C’est en la suivant qu’il compris, l’eau résistait de moins en moins à ses mouvements, simplement pour la bonne raison qu’il y en avait de moins en moins, oui elle l’entraînait sur la plage ! Elle pensait avoir l’avantage sur la terre ferme ? Elle allait être déçus. Il était un chevalier, un homme reconnut au sein de son ordre pour ses actes.
Il allait d’ailleurs le lui montrer, s’élançant de toute ses forces il courut tout droit vers la jeune fille bien décidé à rattraper son retard de distance, et cela paya plutôt bien. A peine eut-elle atteint la limite entre la mer et la plage, les pieds humidifiés par les vagues qui se jetaient paisiblement, elle eut juste le temps de se retourner pour voire Alexander lui foncer dessus. Le chevalier ne s’était pas attendu à ce qu’elle se retourne sur le moment, alors oui son visage se logea dans la poitrine, et oui ses mains se posèrent dessus aussi … Mais il était persuadé qu’il allait heurter le dos, qu’elle ne se retournerait pas, ce n’est pas sa faute. Rapidement il se corrigea, changeant sa prise tandis que le combat reprenait encore, le sable se projetait, mais Alexander restait Assis sur elle. Les jambes de la jeune brune s’agitaient trop à son goût, il utilisa ses propres jambes pour bloquer ses dernières, oui il allait définitivement avoir le dessus maintenant. Il bloquait toute ses tentatives de libération, il était de plus en plus confiant mais ne vu pas la dernière venir.
Elle appuya sur les épaules du chevalier et les lança dans une roulade sur le sable humide. Enfin avec l’orientation qu’ils avaient ils finirent par rouler sur le sable chaud et sec qui se mit directement à coller à leur peau, formant un manteau asséchant permettant d’avoir de bien meilleures prises.

En arrivant devant les directeurs les deux joueurs finirent enfin de rouler, et abygaïl se trouvait assis sur le ventre du chevalier, elle avait reprit à son avantage le combat. Alexander faisait un blocage il écoutait les directeurs qui paniquaient.


Les trois dirlos en chœur: Mais c'est quoi ce bordel !!!

Le professeur les fixait surprit et regarda la nue se relevé de sur son ventre pour aller achevé de faire paniquer les trios directeurs. Une simple projection de sable les avait tellement effrayer qu’il prirent soudain leurs jambes à leurs cou comme jamais il n’avait vu des personnes fuirent, il en devenaient ridicule avec les bruits du string de shindo tandis qu’isanagi se cachait derrière son canard gonflé à la fumé.

Colombe - Le grand Monstre de Sable, il existe vraiment!

Isa - Merde, c'est pas bon ça. Pas bon du tout. On est pas armé, c'est foutu.

Shindo - Dans ce cas, il ne nous reste qu'une seule solution... FUYONS !!!!

Un instant Alexander resta au sol, observant les directeurs fuirent en courant par une inconfortable torsion du cou et la poussière qui le faisait tousser comme un fou, portant les larmes aux bords de ses yeux. Il roula sur le coté et se redressa encore en train de rire.
Il marcha jusqu’à coté de la jeune fille, main sur les genoux pour rire et tousser en même temps qu’elle.

Il remarqua en revanche qu’il avait de nouveau son pantalon, par réflexe il tourna son regard en direction de la petite élève remarquant qu’elle portait aussi ses vêtements. Le bruit ambiant disparaissait petit à petit tandis que tout devenait flou la fin devenait vraiment proche.


- C’est dommage que cela finisse ainsi, ce petit combat était très intéressant. Poursuivons le jusqu’à la fin !

Il voulut allez vers elle pour le relancer, cependant il trébucha, il tenta bien de s’accrocher à la première chose à porté, à savoir la frêle élève, mais il n’agrippa guère plus que ses vêtements, atterrissant la tête la première dans le sable il eu l’impression de s’étouffer et ouvrit soudainement les yeux.

Le professeur de sport était donc revenu dans la salle, mais il était maintenant en droit de se poser des questions. Sa tête se trouvait sous le canapé, mais si ce n’était que ça, non il était torse nu et par-dessus tout ses mains, glissées au niveau de l’assise du canapé tenaient quelque chose. Le chevalier ressentait les effets d’un coup à la tête est un peu sonné ne savait dire ce qu’il tenait, il sentait juste qu’il avait prise sur quelque chose. Il restait cependant immobile attendant de savoir exactement ce qu’il se passe avant de réagir, il ne voulait pas commettre d’imprudence.


* Mais il ont mit quoi dans ce cocktail ?*

Comme un effet secondaire le blond continuait encore à sourire naturellement, sûrement en repensant à ce qu’il s’est passé pendant ce doux rêve, oui malgré l’agitation qui y avait régné il le qualifiait de doux, pour la simple raison qu’il avait rit.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Lun 11 Mar 2013 - 22:40
Voir ainsi les trois grands directeurs de l’Académie déguerpir comme les lapins, la queue entre les jambes, alors qu'ils étaient ceux qui représentaient le pouvoir suprême de ses lieux, voilà une situation des plus cocasses. En tout cas, bien assez pour que la jeune indienne soit parfaitement incapable de retenir ses éclats de rires. Avait-elle jamais rigoler de la sorte avant? Même de son vivant, elle ne s'en souvenait pas. Des petits rires discrets, des échanges joviales avec quelques personnes et parfois un peu plus puissants en présence de sa jumelle mais venant du fin fond de ses tripes, jamais. Elle en avait mal au ventre et des crampes dans le visage à force de se laisser aller à ce mode d'expression si rare dans sa vie. Pourtant, c'était très agréable. Bon, bien moins lorsque le sable se mêlait à la partie, irritant sa gorge et ses yeux mais malgré tout, elle ne pouvait s'arrêter. Non, elle devait voir la vérité en face, elle ne le voulait pas. C'était simplement aussi simple que ça. Enfin, elle parvint à retrouver un semblant de calme lorsque le professeur prit la parole.

- C’est dommage que cela finisse ainsi, ce petit combat était très intéressant. Poursuivons le jusqu’à la fin !

Se finisse? A oui tiens. Elle réalisa alors que le professeur face à elle était à nouveau habillé de ses vêtements d'origines, du moins de son pantalon. Jetant un coup d’œil sur sa propre apparence, elle put se rendre compte que sa tenu était elle aussi revenue d'elle-même se poser sur son corps, sans même qu'elle ne l'ai senti revenir. Son regard nota que cette fois, ce n'était plus uniquement la périphérie de son champs de vision qui se brouillait mais tout le paysage sous ses yeux qui se floutait lentement mais surement. En effet, cela sonnait bel et bien la fin définitive du rêve. Même les sons devenaient plus en plus ténus jusqu'à devenir peu à peu inaudibles. Elle qui ne voulait pas en profiter au départ était finalement déçue de réaliser que ce dernier se terminait déjà.

Mais elle n'eut pas le temps de s’appesantir plus avant sur tout cela car Alexander repassait à l'attaque. A croire qu'il n'en avait pas eu assez. En même temps, elle bien d'accord avec lui. Elle aussi souhaitait poursuivre un peu le rêve, au moins autant que possible. Elle vit alors le professeur se ruer sur elle comme il l'avait déjà fait de nombreuses fois auparavant. Mais cette fois-ci, il trébucha avant de l'atteindre réellement et s'étala la tête la première, accrochant avec force les affaires de la jeune fille du bout des doigts au passage, lui faisant perdre l'équilibre et l'emmenant dans sa chute.

Mais là où la jeune indienne s'attendait à rencontrer le sable sous ses fesses et ses mains, elle reconnut la texture caractéristique du canapé de l'arrière salle du Bar Scolaire. Hein, quoi? Déjà? Eh bien, autant le plongeon s'était fait en douceur autant on pouvait se permettre de juger l'atterrissage plutôt violent. Clignant plusieurs fois des yeux, le temps de s'habituer à l'ambiance un peu plus tamisée des lieux et de reprendre ses esprits, elle remarqua l'absence d'Alexander. Et surtout, sa semi nudité. Ouvrant grands les yeux de stupeur, elle réalisa le haut de sa robe avait une manche arrachée et que du coup, ce dernier était descendu jusqu'à sa taille, dévoilant son corps orné.... De cette satané bande de tissu bizarre et à la couleur criarde. Ce n'était pas censé être une partie du rêve ce truc-là? Mais son attention fut attirée par le poids inhabituel sur sa cuisse. Une main serrant bien fort la manche déchirée qui avait amenée à sa suite le reste de son vêtement. Celle d'Alexander, qui n'était donc pas loin. Sous le canapé. Elle retint un très léger pouffement de rire avant de se pencher vers le chevalier, le laissant voir son visage mais l'étendue des dégâts qu'il avait causé.

"- Si votre main acceptait de relâcher son emprise sur mes affaires, j’avoue que je vous en serais gré, cher professeur. Et puis, je doute que le sol soit très confortable. Et le canapé à bien assez de place pour deux. Alors, ne restez pas là, vous risquez plus de vous blesser qu'autre chose."

Son sourire n'était plus aussi extravertie et puissant mais il demeurait doux et présent, chose assez exceptionnelle en soi. Relevant le regard vers la petite table proche, elle pu y observer les deux verres parfaitement vides trônant dessus. Eh bien, pour du cocktail, c'était du cocktail. Mais elle préférait ne pas savoir ce qu'ils avaient mis dedans, elle risquait de se faire peur. Perdue dans ses réflexions, elle revint sur terre en entendant des pas approcher. C'est alors qu'entra dans la pièce l'animateur qui leur avait remis leurs prix.

"- Alors, ce voyage, qu'en avez-vous pensé? Apparemment, vous avez du bien vous amuser. Vous avez un sourire ravissant mademoiselle. Et un maillot de bain qui l'est tout autant. J'espère que vous apprécierez ce petit cadeau de la maison, en souvenir de ce "Rêve de Carnaval". Pouvez-vous nous dire quelques mots pour nos futures créations? Et vus aussi cher professeur. Des choses à améliorer, que vous souhaiteriez vivre ou simplement ce qui vous passe par la tête, cela nous aiderait beaucoup."

Un maillot de bain? Ah, le truc rose qu'elle avait porté s'appelait comme ça? Au moins, elle aurait apprit quelque chose. Par contre, avec toutes ses questions, il la prenait un peu de court. Pourtant, elle n'eut pas à réfléchir longtemps. Les images revenaient passer devant ses yeux, laissant s'éterniser le sourire sur son visage. Alors, elle répondit tranquillement.

"- C'était très agréable. Je me suis beaucoup amusée. Je n'étais pas très partante au départ mais j'avoue être ravie d'avoir gagner ce prix. Et l'idée du souvenir, c'est plutôt sympathique."


Heureusement qu'elle s'était retrouvée avec ça sur le dos sinon, elle se serait vraiment retrouvée au milieu de la salle à moitié nue et elle n'aurait peut-être pas aussi bien prit la chose dans ce cas de figure lorsque l'animateur serait rentré.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mar 12 Mar 2013 - 23:14


Fixant le plafond depuis sa place allongé il était immobile se souvenant du doux rêve qu’il venait de faire.
Jamais il n’avait rit autant de sa vie et jusqu’à maintenant, c’était très agréable dans un sens mais aussi légèrement perturbant. Changeait-il un peu ? Dans sa tête il se repassait les scènes de combat dans l’eau et sur la plage. Abygaïl se débrouillait bien il serait bien tenté de lui demander qu’elle étaient ses expérience aux combats, il pourrait passer quelques séance d’entraînements avec elle, ce serait agréable, si il s’amusait autant ça ne pourrait que l’être de toute façons.
Après il vit le visage souriant de la jeune femme apparaître sur la tableau uniforme que formait le tableau, son sourire franc était contagieux et Alexander ne put s’empêcher de sourire et la voyant ainsi.


"- Si votre main acceptait de relâcher son emprise sur mes affaires, j’avoue que je vous en serais gré, cher professeur. Et puis, je doute que le sol soit très confortable. Et le canapé à bien assez de place pour deux. Alors, ne restez pas là, vous risquez plus de vous blesser qu'autre chose."

Dans l’immédiat il ne lâcha pas vraiment et restait allongé au sol, il était un peu déboussolé et souriait encore en fixant le visage d’Abygaïl. Sûrement à cause du bon moment qu’il venait de passer avec elle, il aurait souhaité qu’il dur plus longtemps. Comme pour briser le silence qui recommençait à s’installer l’animateur entra de nouveau par la porte coulissante. Sans bouger la tête Alexander tourna légèrement les yeux pour le regarder l’homme et l’écouter.

"- Alors, ce voyage, qu'en avez-vous pensé? Apparemment, vous avez du bien vous amuser. Vous avez un sourire ravissant mademoiselle. Et un maillot de bain qui l'est tout autant. J'espère que vous apprécierez ce petit cadeau de la maison, en souvenir de ce "Rêve de Carnaval". Pouvez-vous nous dire quelques mots pour nos futures créations? Et vus aussi cher professeur. Des choses à améliorer, que vous souhaiteriez vivre ou simplement ce qui vous passe par la tête, cela nous aiderait beaucoup."

"- C'était très agréable. Je me suis beaucoup amusée. Je n'étais pas très partante au départ mais j'avoue être ravie d'avoir gagner ce prix. Et l'idée du souvenir, c'est plutôt sympathique."

Le chevalier était vraiment dans le gaz, mais là il venait de comprendre le coup du souvenir, d’un geste rapide il souleva sa ceinture pour vérifier. Il le rabaissa brutalement, il avait le string de shindo par-dessus celui qu’il portait dans le rêve ! Là il se tourna vers l’animateur pour lui répondre, légèrement gêné.

- C’était très agréable, jamais je n’avais prit autant de plaisir à quelque chose. La prochaine fois vous pourrez essayer de faire quelque chose qui nous envois directement dans un endroit défini ou qui nous fait rester dans la réalité ?

L’animateur les remercia de leurs compliments avant de repartir en fermant derrière en lâchant sûrement comme pour taquiner les deux rêveurs une dernière petite phrase.

- Prenez votre temps pour vous remettre de vos émotions, personne ne viendras vous déranger sauf si vous restez jusque demain soir.

Il sous entendait quoi exactement ? Le chevalier ne comprenait pas, pourquoi ils resteraient jusque demain soir ? Il se releva en tirant sur ce qu’il tenait, il avait oublié que c’était le vêtement de l’élève. Du coup il en arracha encore un peu plus avant d’être debout devant elle. Il l’observa un instant, elle portait le même haut rose que dans le rêve ce qui fit arborer un nouveau large sourire au chevalier, il s’affala à coté d’elle dans le canapé, se laissant aller mollement au fond. Il regarda un instant la table deux verres et une cruche d’eau avaient été ajouté.

- Désolé pour votre habit, mais depuis ce rêve j’ai quelques questions qui me tracassent beaucoup. Vous portez vraiment tout le maillot de bain vous aussi ? Ou comme moi vous avez un supplément ? Ah et je crois que l’on peu se tutoyer après ça, non ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Mer 13 Mar 2013 - 21:55
Apparemment, l'animateur ne semblait même pas surprit de la découvrir avec des vêtements en partie déchirés et pas plus de retrouver le professeur allongé au sol, la main cramponnée aux affaires de la jeune fille. Sans doute en avait-il déjà vu d'autres suites à d'autres expériences avec des cocktail différents. Mais elle ne savait pas trop si son manque de réaction était finalement une bonne chose pour elle ou pas. Enfin, elle aurait le temps de se poser ce genre de questions plus tard. En tout cas, l'animateur semblait particulièrement ravi des compliments que lui offrit la jeune indienne. Bombant un peu le torse en se gonflant d'orgueil, il attendait cependant la réponse du professeur également qui ne tarda pas à venir.

- C’était très agréable, jamais je n’avais prit autant de plaisir à quelque chose. La prochaine fois vous pourrez essayer de faire quelque chose qui nous envois directement dans un endroit défini ou qui nous fait rester dans la réalité ?

L'animateur sembla réfléchir une seconde avant de hocher de la tête avec un sourire, comme s'il venait d'avoir une idée lumineuse. Puis, le visage rayonnant, il se dirigea vers la sortie de la salle et allait pour fermer la porte derrière lui avant de revenir passer la tête par l’entrebâillement de cette dernière pour adresser une dernière remarque sur le ton de la plaisanterie à l'apprentie déesse et au professeur en sa compagnie, qui sembla l'amuser beaucoup avant même qu'il ne commence à la formuler.

- Prenez votre temps pour vous remettre de vos émotions, personne ne viendras vous déranger sauf si vous restez jusque demain soir.

Rester jusqu'au lendemain? Elle ne voyait pas pourquoi il parlait de cela. Elle ne comptait pas spécialement s'attarder par ici. Après tout, elle ne savait pas réellement combien de temps s'étaient écoulé depuis son arrivée au Bar Scolaire et elle devrait regagner son dortoir avant le couvre-feu pour éviter les ennuis. Mais pour l'instant, en effet, elle n'avait pas spécialement envie de bouger. Et puis, elle n'était pas en mesure de s'en aller, Alexander tenant toujours fermement en otage la manche de son vêtement. D'ailleurs, en parlant de cela, le professeur choisit ce moment pour finir par se relever, sans lâcher son étreinte sur le tissu de sa robe, la déchirant encore un peu plus au passage. Mais bon, elle n'était plus à ça près finalement, alors elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Un fois debout, le professeur s'affala sur le canapé avec un grand sourire sur le visage, l'observant un instant avant de jeter un oeil aux verres vides au côtés desquels était à présent posé une carafe d'eau claire. Enfin, s'il s'agissait bien d'eau....

- Désolé pour votre habit, mais depuis ce rêve j’ai quelques questions qui me tracassent beaucoup. Vous portez vraiment tout le maillot de bain vous aussi ? Ou comme moi vous avez un supplément ? Ah et je crois que l’on peu se tutoyer après ça, non ?

Oulà, ça faisait beaucoup en même temps. Bon, prendre les questions les unes après les autres. Et finalement, autant commencer par la plus simple avant d'enchainer sur les autres. Parce qu'elle avait encore l'esprit légèrement embrumé avec tout ce qu'il venait de se passer.

"- Eh bien, va pour le tutoiement alors. Pour ma robe, ce n'est pas grave, je trouverais bien le moyen de la faire tenir le temps de regagner ma chambre. Mais je ne comprends pas votre question. Tout le maillot? un supplément? Qu'est-ce que vous entendez par...?"

Elle ne termina pas sa question car en passant sa main dans ses cheveux, ses doigts venaient de heurter quelque chose de dur, qui n'était pas son diadème. Qu'est-c que cela pouvait bien être? Venant récupérer cet objet insolite, la jeune fille le retira de ses cheveux et découvrit entre ses doigts la paire de lunettes de soleil de Colombe. Comment était-elle arrivée là celle-là? Encore un mystère dont elle n'aurait sans doute pas la raison. Se relevant, elle vérifia qu'elle portait bien son maillot de bain en entier et n'eut pas de surprises là-dessus. Mais sur la table, un détail attira son attention. Un reflet de couleur étrange sur la carafe. Et en passant sa main derrière, elle ne put s'empêcher de sourire en ramenant son poing refermé sur un morceau de plastique jaune d’où dépassait un bec pendant mollement.

"- Je crois que j'ai gagné la protection pour les yeux de la Directrice. Quand à la bouée, à qui revient-elle au final? Parce qu'elle se trouvait sur la table, en terrain neutre. Et je doute que l'on tienne à deux dedans. "


Elle en doutait sérieusement en effet. Par contre, elle ne put résister à l'envie de souffler dans la bouée en plastique. Elle trouvait cet objet tellement insolite, si incongru que ce dernier la fascinait littéralement. Il n'avait aucun intérêt si ce n'est celui de faire paraitre ridicule mais elle l'aimait bien au final. Elle s'amusa donc à commencer à la regonfler mais elle comprit vite que cela prendrait du temps. Finalement, Isanagi avait un sacré souffle pour l'avoir gonflée aussi vite. Où bien il avait l'habitude. Puis, un détail lui revint en mémoire et elle se tourna vers Alexander, faisant une pose dans sa tentative de gonflage.

"- Vous... Tu me demandais si j'avais aussi un supplément. Ça veut que tu en as un toi aussi. Lequel?"


Après tout, elle avait les lunettes de Colombe, il y avait eut la bouée canard d'Isanagi, il ne manquait donc qu'un objet venant de Shindo. Ses yeux s'arrondit un instant. Shindo n'avait rien utilisé à part... Un instant, elle hésita car elle pouvait se tromper mais si elle avait raison, alors là, elle devrait se retenir d'éclater de rire. Alors, pour vérifier sa théorie, elle se contenta de lâcher, aussi naturellement que possible.

"- Bêêêêhhhhh!"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Jeu 14 Mar 2013 - 21:04


Ce cocktail lui avait laissé la bouche assez sèche, à moins qu’il n’ai pas fermé la bouche de toute la durée du rêve ? Possible aussi, enfin il préférait ne pas savoir tout de même, il avait déjà assez de mal à digérer le coup du string qu’il portait maintenant, alors si en plus il devait admettre avoir été ridicule pendant le rêve … Ca serait sûrement un peu trop de chose qui ne lui ressemble pas à accepter. Il était complètement enfoncé dans le canapé sentant le contact frais d’une matière faisant penser au cuir, ce devait sûrement en être d’ailleurs, mais ça calma le chevalier avant de poser sa question à la brune à coté de lui la … non les questions. Et encore il s’était limité, car il en avait plutôt beaucoup qui lui venaient soudainement à l’esprit depuis son réveille …
Tandis qu’elle entreprit de lui répondre le chevalier se redressa un peu et se pencha pour se servir un verre d’eau, au final il remplit les deux et en porta un à son visage. Il sentit brièvement le liquide inodore, normal pour de l’eau me diriez vous, mais qui ne douterait pas d’une boisson après ce genre de cocktail ? Il en prit une brève gorgée en écoutant la réponse.


"- Eh bien, va pour le tutoiement alors. Pour ma robe, ce n'est pas grave, je trouverais bien le moyen de la faire tenir le temps de regagner ma chambre. Mais je ne comprends pas votre question. Tout le maillot? un supplément? Qu'est-ce que vous entendez par...?"

Après avoir partagé un moment pareil il ne se voyait plus la vouvoyez, mais il semblait qu’elle n’allait pas prendre. D’ailleurs en parlant de vêtements, il pourrait lui donner sa veste pour effectuer le trajet, si il la retrouve, car il lui resterait la chemise même après ça. Mais encore une fois il faudrait les trouver étant donné qu’il se trouve être torse nu. La suite arriva car elle fit deux autres découverte.

"- Je crois que j'ai gagné la protection pour les yeux de la Directrice. Quand à la bouée, à qui revient-elle au final? Parce qu'elle se trouvait sur la table, en terrain neutre. Et je doute que l'on tienne à deux dedans. "

Elle enchaîna en soufflant dans la bouée, mais en ayant visiblement du mal. Il but une gorgée du liquide incolore dans son verre, il semblait que ce soit vraiment de l’eau, il sourit ensuite en déposant son verre sur la table en face d’eux, juste à coté de la cruche d’eau. Devant la pause dans la tentative de la jeune femme pour gonfler ce fameux canard gonflable, Alexander en profita pour s’en emparer et souffler à son tour, avec certainement bien plus de souffle que cette dernière car il le gonflait à vue d’œil. Néanmoins il perdit un peu de souffle en entendant la suite.

"- Vous... Tu me demandais si j'avais aussi un supplément. Ça veut que tu en as un toi aussi. Lequel?"

Elle avait compris le sens de sa question, et avec ce qu’il y avait maintenant d’étalé sur eux et la table, le décompte pouvait aisément ce faire. Il manquait un souvenir de shindo ! Ce souvenir qu’il portait par-dessus son maillot de bain. Et il ne faisait aucun doute qu’elle avait bien compris, elle avait imité le fameux bêlement. Une petite veine apparut brièvement sur la tempe du chevalier tandis qu’il achevait de gonfler. Il ne lui répondit pas tout de suite.
Une fois qu’il eut finit de la gonfler, et refermer la petite vanne d’air, il donna un coup de hanche en direction de la jeune fille sur la canapé. Si le rêve était exact le bruit sortait aux mouvements. Ca ne l’avait pas fait la chose lorsqu’il se leva, une chance … Le mouvement du bassin qu’il avait fait eut directement l’effet voulut, du dessous de son pantalon blanc un bruit particulier se fit entendre.


BBBBEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHH !!!!!!

Au moins il ne pouvait pas faire plus Claire comme réponse, mais il avait encore en main la bouée, et si elle se mettait à rire, ce qui, au fond de lui, était convaincu que ça arrive, il allait lui passer directement la bouée autour des hanches pour la bloquer avec. Mais il rirait sûrement avec elle par la même occasion si cela arrivait. De toute façons cette soirée n’allait décidément pas être comme les autres, alors autant en profiter non ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Jeu 14 Mar 2013 - 22:17
Le professeur une fois venu s'asseoir à hauteur humaine sur le canapé à côté d'elle, ce dernier entreprit de se servir un verre d'eau, remplissant le sien par la même occasion. Elle le remercia d'un hochement de tête et d'un sourire, s'échinant à essayer de remplir d'air ce satané canard en plastique tandis qu'elle laissait Alexander boire en premier. Après tout, elle se méfiait un peu des boissons qui pouvaient leurs êtres proposées ici vu ce qu'il s'était passé avec le cocktail qu'ils venaient de gagner alors il ne lui en voudrait pas de l'avoir laisser jouer le cobayes. Après avoir avaler deux trois gorgées qui ne semblèrent rien lui avoir fait, le professeur profita d'une pause de la jeune fille pour récupéré l'animal jaune criard pour se mettre à souffler dedans à son tour. A ce jeu-là, il se révélait bien plus doué qu'elle car déjà, la bouée se gonflait en un temps record, retrouvant son allure de canard boiteux.

L'indienne en profita pour se désaltérer un peu également au passage, l'eau fraiche faisant du bien à sa gorge bien plus sèche qu'elle ne l'aurait crue. Puis, elle posa sa question à Alexander. Une fois que la jeune fille eut finit de bêler, elle attendit une réponse où une réaction de la part du professeur. Ce dernier prit son temps avant de se décider à satisfaire sa curiosité. Après avoir refermer la petite vanne d'air afin de laisser le canard parfaitement gonflé, le professeur donna un grand de hanche vers la jeune fille, la touchant à peine mais provoquant le retentissement d'un son reconnaissable entre tous.

BBBBEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHH !!!!!!

La jeune fille tenta de se retenir une seconde mais finalement, elle se laissa aller à rire à gorge déployée. Oui, c'était vraiment trop incongru. Et bien qu'elle s'y soit préparée, le son fut si puissant que même en dehors de la salle, on dut l'entendre. Mais elle ne s'en inquiéta pas. après tout, l'animateur avait bien dit qu'ils ne seraient pas dérangés avant demain soir, cela leur laissait encore un sacré bout de temps devant eux. Et elle n'avait pas envie de s'arrêter de rire. Cela faisait tellement de bien. Mais à force de rigoler, les yeux à moitié fermés, elle ne vit pas venir l'attaque d'Alexander qui se jeta sur elle, bouée en avant, pour la lui passer autour du corps et la faire arriver à ses hanches. La surprise la calma un peu mais son rire demeura, plus discret cette fois. C'était bien joué de sa part. Elle sortit ses mains de la prison de plastique et se levé avant de faire un tour sur elle-même, comme pour s'admirer dans sa tenue à moitié déchirée et son accessoire incongru.

"- C'est plutôt seyant, tu ne trouves pas? je ne sais pas si je pourrais lancer une mode mais l'idée est à creuser je pense."

Elle n'y croyait absolument pas mais cela l'amusait. Elle revint s'asseoir, bousculant légèrement Alexander pour refaire bêler le mouton du string de Shindo. Puis, elle se tourna vers le professeur et réalisa que ce dernier était toujours torse nu. Tiens, elle avait pourtant récupéré toutes ses affaires elle. Comment se faisait-il que cela ne soit pas le cas pour lui aussi?

"- Au fait, tu sais où sont passés tes autres affaires? Car tu n'es pas entré dans cette tenue, je m'en souviendrais quand même. Surtout que je doute que tu sois du genre à étaler ainsi à la vue de tous la marque qui orne ton dos."

Elle n'avait pas spécialement prêtée attention à sa cicatrice durant le rêve qu'ils avaient fait bien qu'elle l'ai évidemment remarqué. Et puis, de retour dans le monde réel, elle avait hésité à en parler. Après tout, si c'était le même genre de marque que celle, plus petite certes, qui ornait aujourd’hui son omoplate, elle doutait qu'il apprécie de s'attarder sur le sujet. mais en même temps, maintenant qu'ils se connaissaient un peu mieux et qu'ils se tutoyaient, peut-être pouvait-elle se permettre ce genre de question. Elle ne risquait rien de toute façon. Il pire, il refuserait simplement de lui répondre.

"- Peut-être que je suis trop curieuse mais est-ce que je peux te demander d'où elle vient? Je ne connais pas d'armes capable de provoquer une telle cicatrice et je n'avais jamais vu de telle blessure auparavant. C'est elle qui t'a couté la vie?"

Elle gardait un léger sourire mais elle était devenue un peu plus sérieuse. En fait, sa réponse l'intéressait vraiment. En attendant d'en savoir un peu plus et de voir si le professeur accepterait de lui répondre, elle reprit son verre avant de reprendre quelques gorgées d'eau claire. Cela faisait du bien d boire un coup sans crainte d'être envoyé dans un monde étrange peuplé de choses toutes plus ou moins bizarres.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Ven 15 Mar 2013 - 19:42


Tout c’était passé exactement comme il l’avait prévus, le bêlement avait presque directement fait rire la jeune fille et il avait répondus en la bloquant dans la boué. Elle riait toujours malgré tout, normal dans ces conditions il riait lui aussi de toute façons.
La surprise passé elle se libéra aisément pour se lever et lui faire quelques pose afin qu’il puisse observer le canard. Enfin dans cette situation il pouvait observer tout le haut de son corps depuis les hanches, le canard servant de ceinture pour probablement bloquer la chute de la tunique crème d’Abygaïl. Elle fit aussi un petit commentaire.


"- C'est plutôt seyant, tu ne trouves pas? je ne sais pas si je pourrais lancer une mode mais l'idée est à creuser je pense."

Il sourit brièvement en l’observant s’agiter en silence et finit pour rire doucement, l’ironie n’était pas son fort, mais il avait enfin compris. Mais le rire reprit lorsqu’elle se replaça non sans le bousculer pour faire bêler le string. Ce string avait un puissant pouvoir, il allait falloir qu’il trouve vraiment un moyen pour l’éteindre … Mais pas tout de suite, c’était trop amusant.

"- Au fait, tu sais où sont passés tes autres affaires? Car tu n'es pas entré dans cette tenue, je m'en souviendrais quand même. Surtout que je doute que tu sois du genre à étaler ainsi à la vue de tous la marque qui orne ton dos."

La marque sur son dos … Il la frotta doucement du bout de la main droite, la montré ne le dérangeait pas, elle était une preuve incontournable des nombreux combat qu’il à mené. Mais elle représentait aussi le souvenir de sa plus cuisante défaite contre un ennemis, celui qui à été sa motivation pour former des écuyers toujours plus fort, pour démontrer à cet homme que la prochaine génération allait être encore plus forte. Il se leva à son tour et baissa son pantalon pour révéler la tête de mouton placé par-dessus la maillot qu’il portait dans le rêve, il s’agita un peu, tournant sur lui-même pour refaire venir le terrible bruit de mouton qui s’accompagna de son rire. Il aperçut dans le coin opposé au canapé ses affaires et les pointa du doigt une fois la crise de rire parti.

- Elles sont là-bas, je pense que je m’en serais souvenu si j’étais venu comme cela aussi.

Il enleva la fameuse tête de mouton de ses hanches pour la prendre en main et remit son pantalon, faut-il encore préciser que le bruit suivit tous les mouvements du chevalier ? Mais au final il resta un instant dos tourné à l’élève qui semblait soudain curieuse à son sujet.

"- Peut-être que je suis trop curieuse mais est-ce que je peux te demander d'où elle vient? Je ne connais pas d’armes capables de provoquer une telle cicatrice et je n'avais jamais vu de telle blessure auparavant. C'est elle qui t'a couté la vie?"

Il s’avança chercher sa chemise et sa veste avant de revenir s’asseoir, déposant ses vêtements sur la table. Il but d’une traite tout son verre, conscient qu’il aurait pu se rhabiller, mais il considéra qu’il valait mieux garder sa cicatrice visible pour en parler.

- J’aurais préféré que ce soit cette blessure qui ai eut raison de moi … J’ai eu cette blessure lors d’un bataille avec mon ordre au cours de notre conquête de la Baltique. Un général ennemis me la offerte pour notre première rencontre sur un champ de bataille à l’aide de son épée bâtarde. Sans cette blessure, jamais je n’aurais suivit aussi longtemps la voie de la chevalerie.

Il ne riait absolument plus, ce sujet était pour lui extrêmement sérieux, il était impensable de rire pendant qu’il en parlait. Et si on était dans la justification des blessures …

- Et tes blessures aux épaules, d’où proviennent-elle ?




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 16 Mar 2013 - 14:38
Alors qu'elle abordait le sujet de la grande marque qu'Alexander arborait dans son dos, ce dernier se mit à la toucher, comme pour bien s'imprégner de sa présence, se rappelant sans doute de comment elle était arrivée à se graver ainsi sur sa peau. Mais il ne resta pas longtemps à se préoccuper de cela car le voilà qui se levait avant de baisser son pantalon. Ah ouais, carrément. Enfin, avec tout ce qu'il s'était passé, elle n'était plus à une surprise prêt. Ce n'est qu'en découvrant le string de Shindo passer au-dessus du maillot de bain du professeur qu'elle comprit vraiment son geste. Lui aussi avait envie d rire apparemment puisque le voilà qui se déhanchait artistiquement afin de faire bêler en tous sens le cache-sexe mouton. Évidemment, la jeune précolombienne ne put s'empêcher de repartir d'un rire joyeux auquel se joignit celui du professeur. Ce fut lui aussi qui retrouva son calme en premier avant de repérer quelque chose ses affaires posées dans un coin un peu sombre de la pièce.

- Elles sont là-bas, je pense que je m’en serais souvenu si j’étais venu comme cela aussi.

Puis, le professeur entreprit de se libérer de la présence du string bêlant. Ce fut assez cocasse car la tête de mouton ne cessait du faire du bruit, suivant chacun des mouvements du professeur. Bon, ce n'était pas aussi franc que durant sa démonstration mais ça restait plutôt drôle. La jeune fille n'arrivait plus à en décoller le sourire de son visage. Enfin débarrasser de cet accessoire un peu encombrant et bruyant, Alexander entreprit de se rhabiller un peu plus décemment, remettant son pantalon avant de récupérer sa chemise et sa veste et de revenir s'installer sur le canapé à côté de la jeune indienne. Il déposa ses affaires sur la table, en profitant au passage pour vider son verre avant de prendre la parole pour répondre à la question que lui avait posé l'élève.

- J’aurais préféré que ce soit cette blessure qui ai eut raison de moi … J’ai eu cette blessure lors d’un bataille avec mon ordre au cours de notre conquête de la Baltique. Un général ennemis me la offerte pour notre première rencontre sur un champ de bataille à l’aide de son épée bâtarde. Sans cette blessure, jamais je n’aurais suivit aussi longtemps la voie de la chevalerie.

Ainsi donc, il n'était pas mort des suites de cette blessure? Il devait être sacrément résistant car ce n'était pas rien au vu de la marque qui ornait encore aujourd'hui son corps de manière indélébile. En tout cas, cela forçait le respect aux yeux de la jeune indienne. mais il y avait tellement de mots inconnus dans sa phrase. Baltique, épée bâtarde, chevalerie... Cela semblait avoir une sens profond et très important pour lui mais elle n'était pas apte à le comprendre réellement, n'ayant pas les capacités de réaliser ce que tout cela voulait vraiment dire. Et puis, elle n'osait pas poser de questions là-dessus, cela paraissait trop important, elle ne voudrait pas commettre un impair. Il restait plutôt joyeux mais il n'y avait plus de rire chez lui. Il était redevenu très sérieux en abordant ce sujet, elle ne lui ferait pas l'offense de le prendre à la légère.

- Et tes blessures aux épaules, d’où proviennent-elle ?

L'apprentie déesse vint passer par réflexe ses mains sur sa peau. Il y avait beaucoup de marques sur son corps lorsqu'elle y pensait, ces dernières racontant toute l'histoire de sa vie finalement. Ses chûtes, ses traques et ses chasses, ses victoires et ses défaites. Et sa mort. Il était vrai qu'ainsi encore à moitié habillée, certaines étaient encore visibles alors elle se concentrerait sur celles-ci. Partant du haut de son épaule droite, elle commença son récit d'une voix calme et posée.

"- Elles viennent de beaucoup de choses. Les trois marques brunes sur mon épaule droite sont le souvenir de ma première rencontre avec un Ours. Mon rituel de passage à l'âge adulte. Les autres sont issus de chûtes ou de coups divers liés aux entrainements ou à la chasse. Rien de bien extraordinaire."

Ses doigts vinrent alors rencontrer une cicatrice cruciforme bien marquée, coupant en deux le tatouage qui ornait la pointe basse de son omoplate gauche. Son regard se voila un instant, son sourire s'effaçant pour laisser place à la même neutralité qu'elle affichait dans la vie de tous les jours. Mais teintée d'une certaine peine. Elle croyait avoir accepter, elle avait seulement fait abstraction de ce détail pour ne pas avoir à se repencher dessus. mais il lui avait parler de sa cicatrice. même si la sienne n'avait pas été mortelle, il était normale qu'à son tour, elle lui explique la sienne.

"- Celle-ci.... C'est elle qui m'a couté la vie. Elle ne s'est pas contenté de me tuer, elle m'a arrachée à l'être dont j'étais le plus proche au monde en m'envoyant ici et elle m'en a séparé jusque dans ma chaire."

Il ne devait pas comprendre ses paroles. En même temps, elle n'était pas très claire, elle le savait. Elle n'était pourtant pas triste, ce qui la surprit. Elle n'était même plus en colère. Plus une sorte de résignation. Oui, elle était déçue que les choses se soient terminées ainsi ais elle avait fait ce qu'elle avait eu à faire. On lui avait même offert une seconde chance, elle ne pouvait pas se plaindre. Ses doigts caressant les deux symboles que la cicatrice cruciforme séparait, elle reprit, l'air un peu moins sombre, comme bercée d'un doux souvenir.

"- Abygaïl. Celle née du premier rayon de lune. Et Aiedaïl, l'enfant de l'étoile du matin. Moi, la lune et l'étoile, ma sœur jumelle.
C'était le jour de son mariage, je me résignais à devoir lui dire adieu car elle partirait vivre dans la tribu de son mari quand l'attaque à eu lieu. Je ne pensais qu'à une chose, la protéger car elle serait forcément visée. Je ne m'étais pas trompée. J'ai pris la flèche à sa place. Je suis morte en lui sauvant la vie."


Il n'avait pas d'orgueil ni de fierté dans ses paroles. Simplement le récit des faits tels qu'ils s'étaient produits. Il ne lui avait pas demandé de lui raconter tout cela mais finalement, cela lui avait du bien de parler un peu. Elle se sentait plus légère vis à vis de cet épisode de sa vie terrestre. Oui, elle était morte. mais pas en vain, pas pour rien. Elle avait accomplie quelque chose. C'était tout ce qui comptait. Ses doigts lâchèrent sa peau tandis qu'elle se débrouillait pour remonter sa manche déchirée, dissimulant à nouveau les marques de sa peau. Puis, elle releva les yeux vers Alexander, en souriant doucement, une pointe de gêne dans le regard.

"- Désolée, je me suis un peu étalée. Mais je suis contente que vous m'ayez écouté.
Je risque de paraitre un peu idiote mais est-ce que vous pourriez m'expliquer ce qu'est la voie de la chevalerie? Et pourquoi cette blessure vous a motivé à continuer sur ce chemin? "
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 16 Mar 2013 - 18:57


Il était assez impressionnant de voire comment une conversation joyeuse pouvait vite tomber dans le sérieux. Il avait déjà connut la chose, mais dans des situations plus propices à ce changement, comme la guerre, mais dans un bar c’était un peu plus perturbant.
Néanmoins il se mit à écouter les explications d’Abygaïl tout comme il écoutait ses supérieurs de son vivant. Elle se toucha au niveau des cicatrices les plus marquante, pointant progressivement chacune d’elle avec ses doigts fins.


"- Elles viennent de beaucoup de choses. Les trois marques brunes sur mon épaule droite sont le souvenir de ma première rencontre avec un Ours. Mon rituel de passage à l'âge adulte. Les autres sont issus de chutes ou de coups divers liés aux entraînements ou à la chasse. Rien de bien extraordinaire."

Le rituel de passage consistait à affronter un ours ? Pas étonnant qu’elle dispose d’autant de blessure et qu’elle se débrouille aussi bien en combat. Alors elle était une chasseuse, en général les chasseur ne porte pas d’armure, cela justifie probablement les nombreuses blessures, en armure si on est blesser c’est en général fatal. Mais la suite le surprit un peu plus.

"- Celle-ci.... C'est elle qui m'a coûté la vie. Elle ne s'est pas contenté de me tuer, elle m'a arrachée à l'être dont j'étais le plus proche au monde en m'envoyant ici et elle m'en a séparé jusque dans ma chaire.
Abygaïl. Celle née du premier rayon de lune. Et Aiedaïl, l'enfant de l'étoile du matin. Moi, la lune et l'étoile, ma sœur jumelle.
C'était le jour de son mariage, je me résignais à devoir lui dire adieu car elle partirait vivre dans la tribu de son mari quand l'attaque à eu lieu. Je ne pensais qu'à une chose, la protéger car elle serait forcément visée. Je ne m'étais pas trompée. J'ai pris la flèche à sa place. Je suis morte en lui sauvant la vie."


Ainsi elle était morte en combattant, morte en défendant quelque chose qui lui est chère. Elle avait eut la mort qu’il aurait voulut avoir, une mort honorable, bon le contexte de la mort n’était pas vraiment idéal. Mais elle était morte pour une chose, pas comme le chevalier qui se tenait face à elle.
Mais elle semblait soudain mal à l’aise qu’il puisse voire ses blessures, avait-elle honte ? Peut être froid ? Pourtant la pièce était chauffée, il saisit tout de même sa veste et tendit en souriant à la jeune fille, si elle désirait se cacher son vêtement déchiré ne pouvait plus le faire. Puisqu’elle avait décidé de lui parler de sa mort il allait en faire de même, malgré que ce souvenir l’insupporte un peu, il avait apprit à faire avec.


- Je suis mort écrasé par un rocher envoyé par des ennemis sous les yeux de mes élèves, juste avant que mon camp ne se fasse attaqué, je n’ai même pas put combattre à leur coté dans ce moment difficile …

Le dire pour la première fois, lui fit comme un soulagement, la sensation de ridicule restait malgré tout, mais en parler avait comme libéré d’une petite partie de son regret le chevalier. C’était étrange dans un sens car il savait qu’il le regretterait toujours, et pour dire … mille années après il continue à le regretter. Mais la conversation continuait.

"- Désolée, je me suis un peu étalée. Mais je suis contente que vous m'ayez écouté.
Je risque de paraître un peu idiote mais est-ce que vous pourriez m'expliquer ce qu'est la voie de la chevalerie? Et pourquoi cette blessure vous a motivé à continuer sur ce chemin? "


Elle n’avait pas tout compris, il ne pouvait pas lui en vouloir, la chevalerie n’existait probablement pas ou plus à son époque, et après tout un professeur a son statut justement pour pouvoir en apprendre aux élèves, sinon à quoi cela pourrait servir ? Si il fallait des professeur c’était bien pour apprendre à ces apprentis dieux qui sont partout dans l’académie.

- La chevalerie c’est … une sorte d’armée d’élite. Selon les différent groupes les règles à suivre sont plus ou moins différentes, c’est le code de chevalerie. Il laissa une courte pause dans ses paroles avant de reprendre, réfléchissant à ce qu’il allait direAu début, je suis devenue un chevalier sur demande de ma famille, je le faisais sans vraiment le vouloir, sans volonté. Mais au cours d’une de mes premières vraies batailles, prétentieux comme n’importe quel noble je pensais pouvoir tuer le général ennemi moi-même et je l’ai attaqué. Je n’ai jamais prit une telle humiliation de ma vie et j’ai réalisé ma faiblesse, c’est après ça que je n’ai jamais cessé de m’entraîner et que j’ai eu la motivation nécessaire pour poursuivre vraiment.




Invité
avatar
Invité
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Sam 16 Mar 2013 - 21:51
L'esprit encore en partie en train de revivre une partie de ses souvenirs terrestres, repassant aussi bien les doux et chaleureux que les plus durs avant d'arriver à sa mort, elle eut le réflexe inconscient de chercher à se rhabiller. Elle avait soudain l'impression de sentir à nouveau la fraicheur de la mort venir roder autour d'elle et sans doute que le fait de se protéger par ce simple bout de tissu suffirait à chasser cette sensation des plus désagréables. Évidemment, vu son état, le rattacher se révélait plutôt assez compliqué pour ne pas dire impossible. Mais déjà, un autre vêtement venait prendre place sur ses épaules, dissimulant la cause de sa mort à la vue du chevalier. Elle se retourna, surprise, et découvrit qu'il s'agissait du professeur justement qui était en train de couvrir ses épaules nues de sa propre veste. Elle le remercia d'un hachement de tête et d'un léger sourire. Elle n'en aurait pas besoin longtemps, juste le temps de chasser ce malaise qui l'avait envahi à la suite de son récit. La mort avait beau n'être qu'un souvenir, elle avait l'impression de la sentir encore bien présente et elle n’aimait pas cela. Peut-être était-ce un effet secondaire du cocktail. Ou pas...

- Je suis mort écrasé par un rocher envoyé par des ennemis sous les yeux de mes élèves, juste avant que mon camp ne se fasse attaqué, je n’ai même pas put combattre à leur coté dans ce moment difficile …

Elle ne s'était pas spécialement attendue à ce qu'il choisisse de lui parler de sa mort. Si elle avait parlé de la sienne, ce n'était pas dans le but de lui faire faire de même mais elle apprécia son geste. Ainsi donc, il était mort écrasé par un rocher? Quel genre d'arme pouvait bien être capable d'envoyer de tels projectiles? Eh bien, son époque devait être pleines de dangers. Les épées bâtardes, les envoyeurs de rochers... A travers sa voix, il restait malgré tout comme une déception. Un sentiment d'inachevé? Une honte? Elle ne savait pas trop. Mais il n'était pas satisfait de sa mort, c'était une évidence. Mort devant ses élèves, sans les aider, cela avait l'air de le travailler. Oui, c'était ça, il y avait des regrets dans sa voix, quelque chose qui n'avait pas fini comme elle l'aurait du. Elle aurait voulu dire quelque chose pour lui remonter le moral mais on parlait de sa mort, c'était un fait sur lequel on ne pouvait revenir, impossible à changer. Tout comme elle, il n'avait pas d'autre choix que d'accepter les faits.

Autant pour changer de sujet de discussion que pour détendre l'atmosphère, elle revint sur son histoire de chevalerie. il semblait beaucoup tenir à ce concept et le professeur s'était révélé à ses yeux un homme droit et de confiance. Certes elle ne l'avait croisé que dans un Bar et au milieu d'un rêve des plus incongru possible mais cela ne changeait rien à ce qu'il était. Elle aussi restait la même. Et puis, elle était de nature curieuse alors autant en profiter. En plus comme ça, elle aurait la chance d'avoir un cours particulier. Cela ne lui arriverait sans doute pas tous les jours alors elle n'allait pas se priver. Surtout que cela l’intéressait vraiment, le concept en lui-même lui étant parfaitement étranger.

- La chevalerie c’est … une sorte d’armée d’élite. Selon les différent groupes les règles à suivre sont plus ou moins différentes, c’est le code de chevalerie. Au début, je suis devenue un chevalier sur demande de ma famille, je le faisais sans vraiment le vouloir, sans volonté. Mais au cours d’une de mes premières vraies batailles, prétentieux comme n’importe quel noble je pensais pouvoir tuer le général ennemi moi-même et je l’ai attaqué. Je n’ai jamais prit une telle humiliation de ma vie et j’ai réalisé ma faiblesse, c’est après ça que je n’ai jamais cessé de m’entraîner et que j’ai eu la motivation nécessaire pour poursuivre vraiment.

Une armée d'élite. Comme ce que les traqueurs étaient aux chasseurs de son peuple. Les meilleurs membres, ceux qui ont démontrés les aptitudes pour remplir les chasse les plus difficiles. Chaque groupe avait ses propres règles, comme au sein des castes qui existaient entre les diverses tribus indiennes. Finalement, le système en lui-même semblait plutôt très proche de son mode de vie. Peut-être était-ce pour cela qu'elle s'entendait plutôt bien avec le Chevalier. Dans un sens, ils n'étaient pas si différents que cela. Par contre, elle fut surprise d'apprendre qu’au départ, il était devenu chevalier simplement par devoir. Mais il ne se voilait pas la face, avouant ses faiblesses, la prétention de sa jeunesse et la sagesse qu'il avait acquise avec le recul. Un homme digne de confiance, droit et fier, fidèle à sa parole. Si c'était cela un chevalier, alors elle devait pouvoir se considérer comme tel elle aussi. Cela la fit sourire un instant.

"- Je comprends mieux, merci de vos explications. Vous êtes un très bon professeur. J'ai absolument tout compris. En fait, le mot chevalerie à peut-être disparu mais il reste des valeurs communes à votre mode de vie et a celui qui m'a vu grandir. Peut-être suis-je aussi un peu Chevalier quelque part. "


Elle lui sourit gentiment avant de retirer sa veste de ses épaules et de la lui rendre. Ce n'était pas un moment de remettre de la distance entre eux mais maintenant que la sensation de malaise avait passé, elle n'en avait plus besoin. Alors autant lui rendre ses affaires. Elle se resservit un verre d'eau, elle avait drôlement soif à présent mais elle se força à prendre le temps de boire lentement, pour profiter de la fraicheur du liquide cristallin. De l'autre côté de la porte, les sons du Bar ne semblait pas avoir changé. Depuis combien de temps était-elle ici? Elle avait perdu tout repère temporel mais cela n'était plus si important finalement. Revenant à Alexander, elle reprit la parole.

"- Au fait, je sais que vous êtes chevalier et professeur mais quelle matière enseignez-vous au juste? Cela fait longtemps que vous êtes mort? Parce que j'ai cru comprendre que l'on pouvait mourir n'importe quand dans le temps et toujours arrivé ici. Alors comme je ne connais pas les choses dont vous parlez, je me demande de quand tout cela date."
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant - Lun 18 Mar 2013 - 2:53


Parler de la chevalerie et de son ordre lui procurait un bien fou, il se sentait soudainement important, il était persuader de se faire traiter de vieux jeu après ça, mais non, il avait captive l’attention de la jeune fille, encore mieux elle estimait même être une sorte de chevalier, il l’écoutait en souriant naturellement. Il ne pensait pas captiver une élève avec son histoire et lui en parler était très plaisant.

"- Je comprends mieux, merci de vos explications. Vous êtes un très bon professeur. J'ai absolument tout compris. En fait, le mot chevalerie à peut-être disparu mais il reste des valeurs communes à votre mode de vie et a celui qui m'a vu grandir. Peut-être suis-je aussi un peu Chevalier quelque part. "

Des valeurs communes ? C’était une bonne possibilité, après tout le coté religieux des ordres de chevalerie mit de coté, il restait juste une institution qui prône le droiture des actions, la forme physique et l’assistance aux personnes.
Si son mode vie s’apparentait, que ce soit de prés ou de loin, avec celui d’un chevalier Teutonique, elle pouvait être certaine, au même titre qu’Alexander allait l’être, que leur relation allait être excellente. Croiser quelqu’un qui avait des valeurs similaires à lui ferait tellement plaisir, mais il serait probablement même plus exigent pendant ses cours. La jeune demoiselle allait devoir s’accrocher si un jour elle venait à tomber pendant un de ses cours. Mais en compensation à cela, en dehors des cours, il serait encore plus amical avec elle, il avait toujours été comme cela avec ses écuyers, la chose lui avait valut de gagner tellement de respect auprès de ces derniers … Mais il s’égarait dans son passé, il écoutait la suite des paroles de la jeune fille avec une lueur nouvelle dans les yeux, comme si il pouvait renouer avec son passé.


"- Au fait, je sais que vous êtes chevalier et professeur mais quelle matière enseignez-vous au juste? Cela fait longtemps que vous êtes mort? Parce que j'ai cru comprendre que l'on pouvait mourir n'importe quand dans le temps et toujours arrivé ici. Alors comme je ne connais pas les choses dont vous parlez, je me demande de quand tout cela date."

Elle s’intéressait à lui, c’était très flatteur et elle continuait à faire sourire le chevalier, peu de personnes pouvait se vanter de l’avoir fait sourire avec autant d’entrain, des rictus occasionnel et bref dans le meilleurs des cas pour la plupart de ces connaissances, mais la signification qu’ils avaient n’était rien pour le chevalier.
Mais la question sur la durée de sa mort le perturba bien plus, il dut creuser vraiment loin dans sa mémoire pour ce souvenir de l’année qui lui fut la plus douloureuse, cette terrible soirée ou il compris le ressentit des sardines dans leur boite, bref le jour de la visite d’un roc en face de ses écuyers… Il secoua un instant la tête pour chasser ces images et réfléchir plus posément à la date de sa mort sans repenser aux détails marquant de cette année.


- J’ai découvert la règle de la date de la mort malgré moi en arrivant ici en faite … Mais si je ne m’abuse nous sommes en deux mille treize … je suis mort en été lors d’une attaque surprise des Mongoles en douze cent trente quatre …

Il laissa une pause, indiquant clairement qu’il calculait la chose. Ah se battre, utiliser ses muscles saillants, ça il savait, mais dés que la partie intellectuel arrivait de la fumée pouvait presque sortir de ses oreilles. Heureusement qu’avec ses origines nobles il avait un bon … enfin bon pour son époque … ici son bagage intellectuel devait valoir celui d’une huître. Mais il réussit à faire le calcul.

- Cela fait donc sept cent soixante dix-neuf années que je suis … mort.

Il soupira un instant, il était vraiment une antiquité en ce monde … et il se rendait compte que le millénaire approchait finalement. Et comme un dieu ne meurt pas de vieillesse, sauf accident il allait devoir le traverser. Mais il ne pouvait pas se morfondre de la sorte en face d’une élève intéressée, il allait répondre à l’attente de cette dernière et aussi en profiter pour en apprendre plus au sujet de son interlocutrice.

- De mon vivant j’enseignais à des apprentis chevaliers, des écuyers. Cela passait par un entraînement physique très difficile. Et maintenant j’ai juste le code de la chevalerie en moins à enseigner à des apprentis dieu qui pour la plupart estiment le sport comme une corvée. Tu viens de me dire que tu ne connais donc pas la chevalerie ? Tu es morte il y a encore plus longtemps que moi, ou comme la plupart tu as oublié avec le temps ?




Contenu sponsorisé
Re: Un cocktail plutôt... Hallucinant -
Un cocktail plutôt... Hallucinant
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page