Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie.

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Dim 28 Avr 2013 - 4:03
- Tends donc les bras vers moi, couteau en main.

La jeune fille hésita un instant et tendit ses bras, paumes vers le bas. Maintenant qu'elle avait accepté de jouer à son jeu, d'apprendre ce qu'il avait à lui transmettre elle devait se plier à ses exigences. L'homme prit sa main gauche pour changer la position de l'arme, ce geste était anodin pourtant Arsen se figea de la tête aux pieds, crispant chacun de ses muscles et serrant les dents. Ce contact provoquait en elle une sensation étrange, ce n'était pas de la révulsion ni même du dégout mais.. elle n'aimait pas ça c'est tout. Elle n'aimait pas qu'on la touche.

Le professeur lui prodigua ses conseils repositionnant sa prise sur les deux armes manifestement sans s’apercevoir de son malaise. Dans l'ensemble c'était assez simple, lame vers le haut pour la défense et lame vers le bas pour l'attaque. Une seconde, l'attaque n'était elle pas censée être portée par la main la plus forte? Il était surement parti du principe que, comme les trois quart de la population, elle était droitière.. Mais malheureusement ce n'était pas le cas. La jeune fille aux cheveux de nacre relâcha sa posture, inversant les positions des deux armes dans ses mains. Cette nouvelle tenue lui plaisait bien, très naturelle et confortable.

Il s'écarta et plaça un mannequin devant elle.

- Je croyais que l'on progressait mieux lorsque l'on ne choisissait pas son adversaire..

Il y avait quelque chose de presque taquin dans sa voix et un fin sourire étiraient ses lèvres pâles. Enfin taquin est un bien grand mot, n'oublions pas que nous parlons d'Arsen. Alexander Urmanis se campa à coté d'elle les bras croisés, l'air de dire "vas y, frappe! fais tes preuves, on verra si tu mérites mon enseignement". C'est du moins ce qu'elle pensait lire dans les prunelles bleues claires du l'homme debout à coté d'elle.

L'albinos se mit donc en garde. Elle ne savait trop comment si prendre et se campa dans la position qui lui sembla la plus adéquate. Son bras droit formant comme un rempart défensif entre son adversaire et elle cachait la partie basse de son visage tandis que son bras gauche reposait près de sa hanche, lame vers le bas, prête à frapper.

Arsen se concentra, elle devait voir ses couteaux comme une extension d'elle même, sentir jusqu'à la pression de l'air sur ses lames. Elle appliquerai la politique du moindre effort, comme d'habitude. Pas par fainéantise car elle n'était pas paresseuse, mais par soucis d'économie d'énergie. Toute énergie dépensée inutilement risquait d'être une énergie dont elle pourrait manquer. Pas de mouvement superflu, rapide et précise.

D'un mouvement la jeune fille s'élança. Elle avança son pied gauche à la gauche du mannequin, décrivant avec la lame qui reposait sur son flan un instant plus tôt un arc de cercle. Et elle entailla légèrement le bois, ce mouvement bref et précis aurait sans l'ombre d'un doute trancher la carotide s'il en avait eu une. La jeune fille soupira et fixa le professeur de ses grands yeux rouges aux reflets infernaux. Il faudrait encore qu'elle s'améliore et il était là pour l'y aider.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Dim 28 Avr 2013 - 22:59


Le chevalier remarqua bien évidement qu’elle inversa ses mains sur les couteaux, elle devait sûrement être gauchère, et bien elle adapterait ses mouvement en faisant par rapport à ce qu’il lui apprendrait pour un droitier si il montrait l’exemple, et ou bien ce sera lui qui fera l’effort dans ses explications.

Les bras croisés, il l’observa après avoir mit le mannequin en face d’elle, lui intimant sans avoir à parler de lui faire une démonstration à l’improviste, sachant ce qu’elle avait dit juste avant il ne doutait pas trouver des défauts dans sa garde, et même les mouvement des pieds, on apprends toujours mieux en se faisant corriger directement, si elle avait commencée par mimer les mouvements du chevalier, il y aurait le gros risque qu’elle les oublie, se faire sermonner pour ses erreurs les rendaient plus importantes, plus facile à retenir. Enfin cela fonctionnait sûrement aussi car une fois un certains nombres d’exercices passée, les remarques se faisait plus violentes ... Ca petite taquinerie tira presque un sourire au chevalier.


- Tu n’as pas choisit, j’ai choisit pour toi.

Après cela la jeune fille se lança, sa garde était très originale, mais loin d’être correct, une lame sur la hanche alors qu’elle est maintenue par une main, était trop loin de la zone d’échange de coup pour pouvoir réellement servir pendant le combat. Et lors de son attaque, enfin, sa tentative d’attaque, il espérait qu’elle eut comprit, son mouvement était trop long, trop lent, et donc facile à contrer.
Une fois qu’elle posa son regard sur lui, le chevalier décroisa les bras et s’approcha doucement, et arriver à son niveau, il prit ses propres couteaux en main et se mit dans la même garde que la jeune albinos auparavant.


- Je ne sais pas si tu as remarquer ta garde, mais une lame à hauteur des hanches ne peux pas servir aisément son porteur.

Il corrigea rapidement sa posture, éloignant légèrement le bras droit de son visage, le bras légèrement fléchit, la lame pointée vers le mannequin. Quand au bras pendouillant le long du corps, il le redressa, l’amenant au niveau du thorax, pointe vers le sol.

- L’arme doit toujours être proche de l’adversaire, tu gagnes du temps pour attaquer. Et surtout tu attaque par de petit coup bien ciblé, le couteau de vise pas à tuer directement, son objectif principal et de frapper là ou tu auras une ouverture faite par l’autre lame.

Faisant semblant de repousser une lame de la lame en main droite il s’avança directement sur le mannequin et piqua de l’autre main le torse. Puis en reprenant position il mima l’inverse, écartant une arme de l’autre main, la pointe tendus fonça soudainement dans le cou du mannequin.

- De petites attaques ciblés sans forcer. C’est la technique principal avec ce genre d’arme.

Ses yeux se tournèrent vers la déesse, et il s’écarta légèrement en rangeant les couteaux, c’était maintenant à son tour. Il lui fit un petit signe de la main pour lui indiquer que c’était de nouveau à elle de faire ces petits mouvements.

- N’oublie pas, des petits coups, bref, rapide et bien ciblé. Tu peux ne pas faire le premier mouvement correspondant à une parade, je t’expliquerais cela après.




Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Dim 5 Mai 2013 - 20:18
- Je ne sais pas si tu as remarquer ta garde, mais une lame à hauteur des hanches ne peux pas servir aisément son porteur.
L’arme doit toujours être proche de l’adversaire, tu gagnes du temps pour attaquer. Et surtout tu attaque par de petit coup bien ciblé, le couteau de vise pas à tuer directement, son objectif principal et de frapper là ou tu auras une ouverture faite par l’autre lame.

En effet, son attaque ne fonctionnait qu'avec l'effet de surprise et beaucoup de vitesse et sa la jeune fille le savait. Elle l'avait déjà utilisée dans un cas d'extrême nécessité, son bras replié devant son visage la faisait paraître plus vulnérable et créait un effet de surprise quand le petit cran d'arrêt dissimulé par son coude replié en arrière s'abattait sur son agresseur. Mais l'albinos n'était pas dupe et encore moins idiote. Elle avait parfaitement conscience que cette fois là, ça n'avait marché uniquement parce que l'homme n'était pas entrainé, ne s'attendait pas à voir un petit garçon aussi rachitique se défendre et surtout, il n'avait pas vu le couteau dans sa main gauche. Mais tout était différent maintenant, les adverses qu'elle allait devoir affronter seraient entrainés et s'attendrait à la voir armée. Il y avait cependant quelque chose qu'elle ne comprenait pas.

- Vous dites que l'objectif n'est pas de tuer mais si ça l'est. Tuer le plus rapidement et efficacement possible pour ne prendre aucun risque, c'est ça que je veux apprendre. Je suis désolée si ça ne correspond pas à votre idée de l'art du combat mais c'est tout ce dont j'ai besoin.

Arsen fit rouler ses armes entre ses doigts et les soupesa pour les prendre bien en mains. D'un geste de la main, le professeur l'invita à reprendre sa place devant le mannequin, ce qu'elle fit. La jeune fille se plaça dans la position que lui avait montré Mr Urmanis, ses longs cheveux de nacre relevés sur sa nuque par des baguettes métalliques pour ne pas la gêner, ses yeux rouges fixés le mannequin avec détermination.

L'albinos était une experte du mimétisme et elle apprenait très vite. Il fallait dire qu'elle n'avais jamais vraiment eu le choix, son maître avait toujours été avare en explications et elle avait très rapidement dû se débrouiller toute seule.

La jeune fille se campa sur ses appuis et quand elle se sentie prête, elle attaqua. Elle para l'assaut d'une lame invisible de l'arme dans sa main gauche et voulu planter la lame droite dans le cou du mannequin mais n'étant pas très grande elle comprit vite que dans un grand mouvement ou un bond elle n'y arriverai certainement pas et préféra viser le torse. Bien que la demoiselle pâle comme la neige eu comprit le mouvement, ses gestes n'en restaient pas moins hésitants et de faible puissance. La pointe de son arme égratigna à peine le torse du mannequin. Mécontente elle se repositionna et répéta l'attaque jusqu'à ce que son corps intègre parfaitement le mouvement. Petit à petit ses gestes se firent plus assurés et gagnèrent en puissance. Le dixième fut le bon et elle entama enfin le bois du mannequin.

Arsen inspecta l'entaille qu'elle avait faite et laissa échapper un grognement. Même au mieux de sa forme, elle avait la force d'une gamine de dix ans et cela la contrariait fortement. Elle se tourna vers le professeur.

-Apprenez à tuer en un seul coup. Sinon, avec ma force de poids plume, je n'ai aucune chance. Et ce peu importe l'adversaire..

Son regard aux reflets infernaux se reporta sur le mannequin, attendant la suite. Si son visage était totalement neutre et ne laissait paraître aucune émotion, elle n'en ressentait pas moins un léger pincement au cœur.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Lun 6 Mai 2013 - 16:50

- Vous dites que l'objectif n'est pas de tuer mais si ça l'est. Tuer le plus rapidement et efficacement possible pour ne prendre aucun risque, c'est ça que je veux apprendre. Je suis désolée si ça ne correspond pas à votre idée de l'art du combat mais c'est tout ce dont j'ai besoin.

Il s’était mal exprimé ? Bien sur qu’une arme portait simplement la mort à l’ennemis, mais en la regardant il n’était pas dupe, jamais elle ne pourrait frapper assez fort son adversaire pour porter un coup instantanément fatale. Pour une personne avec un gabarit comme elle, il n’y avait pas de solution miracle à cet effet, enfin, si on laissait de coté les pouvoirs divins bien sur. D’ailleurs qu’elle était sa capacité ? Peut être qu’elle pourrait en tirer parti pour ses combats ?

Mais le professeur ne dit pas un mot pour le moment, il ne fallait pas la déconcentrer pour la démonstration. Et qu’elle ne fut pas sa surprise en voyant qu’elle apprenait très rapidement, il ne voyait plus de défauts dans ses mouvements, la jeune déesse se débrouillait excessivement bien en apprentissage, mais il ne fallait pas non plus oublier qu’au bout de l’entraînement les choses sérieuses commençaient, et en face ce ne serait pas un mannequin en bois immobile, mais une personne rusé et mobile, et c’est dans cette situation que le jeux de jambes se travaillait, pas devant un mannequin. Quand enfin elle inspecta les marques de ses coups le chevalier s’approcha et passa le doigts dans les entailles, peu profonde comme il s’y attendait, et détermina rapidement qu’avec cette force un os suffirait à stopper le coups.


- En frappant aussi fort que cela oublie l’idée d’infliger une mort instantanée, ton adversaire profitera de ta surprise pour contre attaquer. Mais avec ta carrure tu as un avantage, tu seras plus mobile que lui en général.

Et là tout d’un coup elle se retourna vers lui après un petit grognement. Ce bruit démontrait une rage cacher en elle, malgré que le visage pâle de la jeune fille ne transmette aucun sentiment. Le chevalier pointa un instant vers la jeune fille une des lames qu’il portait.

- Faut avec des coups bien placé tu peux immobiliser ton adversaire, et donc le tuer avec aise.

Il se retourna et commença à pointer différentes zones sur le mannequin. On y distinguait les poignets, les coudes, les aisselles, les yeux, les genoux et les chevilles. Il hésita un instant puis pointa aussi en direction du cou, en face à face elle était raisonnable, mais pas lors d’un combat en nombre à cause du risque de projections de sang.

- Il suffit de frapper dans les ligaments de l’adversaire et tu le transformes en légume. Un potiron c’est facile à tuer, tu vois l’idée ? Mais reste toujours paré pour des imprévus, ton ennemis ne te laisseras pas faire facilement, attends toujours le bon moment pour frapper, ne te précipite jamais, tu ferais une grave erreur..

Le professeur s’écarta de nouveau pour la laisser de nouveau faire, les zones sensibles apparaissait en rouge sur le mannequin, mais comme surprise le chevalier avait réactivé le système du mannequins qui le faisait se mouvoir magiquement, le mannequins n’avait certes pas d’armes, mais il était devenu mobile, et donc plus dur à toucher. Il n’attaquerait pas pour le moment.

- Allez on reprends, n’oublie pas, des gestes bref et précis.




Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Mar 11 Juin 2013 - 21:59
les poignets, les coudes, les aisselles, les yeux, les genoux et les chevilles... Des zones sensibles qui, si elles n'étaient pas toutes létales lui permettrait au moins d'immobiliser son adversaire suffisamment longtemps pour lui qu'elle puisse l'achever. Bon avec sa taille, mieux valait oublier les yeux et le cou pour l'instant, elle n'était pas capable de les atteindre sans grands gestes, sauts et surtout sans s'exposer.

- Allez on reprends, n’oublie pas, des gestes bref et précis.

La jeune fille se posta devant le mannequin et après une profonde inspiration, attaqua comme elle venait de l'apprendre. Elle para la lame invisible mais quand elle voulu planter son couteau dans le torse de bois, son adversaire esquiva et elle ne rencontra que de l'air. Déstabilisée par l'absence de choc Arsen manqua de perdre l'équilibre. Le mannequin avait bougé. Comment un mannequin de bois pouvait il s'animer comme ça et prendre vie sous ses yeux pour esquiver ses attaques? Elle lança un coup d’œil derrière elle. Elle aurait dû s'en douter, dans cette académie rien n'était normal alors qu'un professeur insuffle la vie à un mannequin d'entrainement n'était pas pas si étonnant. Après son attaque ratée, il n'avait pas riposté ça signifiait donc qu'il ne pouvait pas attaquer. C'était déjà ça de prit, elle aurait le temps d'apprendre à le toucher avant de devoir encaisser ses coups. La jeune fille soupira en son fort intérieur, les choses sérieuses n'avait même pas encore commencées.

Arsen attaqua une fois, puis une autre, et encore une autre mais tous ses coups tombèrent dans le vide. A chaque fois son adversaire esquivait au dernier moment, bondissant tantôt à droite, tantôt à gauche... La jeune fille aux cheveux d’albâtre comprit vite qu'elle devait être plus intelligente, anticiper ses bonds, et plus rapide également car ce n'était qu'un simple pantin de bois après tout. Elle se concentra, prenant une profonde inspiration et réfléchit. Les yeux et le cou était hors de portée, les poignets était très accessibles mais très mobile donc à moins d'une grande précision et d'une vitesse considérable elle n'arriverait pas à les toucher. Les chevilles et les genoux étaient un peu moins mobiles (quoique cela dépendant du jeu de jambes de l'adversaire) mais beaucoup plus bas. Tut compte fait, ce n'était peut-être pas une mauvaise chose... Arsen était petite et cette fois c'était tout à son avantage.

Son regard aux reflets infernaux se figea sur le mannequin et elle se lança. La jeune fille visa le torse du couteau dans sa main droite et tandis qu'il esquivait, elle se baissa promptement et sa lame gauche s'abattit sur l’arrière de son genoux. objectif: les ligaments. Et elle atteignit son but mais elle l'avait à peine effleurer. Arsen se remis en position et recommença encore et encore. elle variait, feintait, changeait de cible mais rien ne marchait ou ne laissait au mieux qu'une égratignure minable.

Comment c'était possible?! elle avait été l'une des meilleurs empoisonneuse de son siècle, avait survécut pendant 19ans, avait faillie mourir plus d'une fois et elle était même pas capable de mater un pauvre pantin désarticulé?!

La jeune fille bouillait intérieurement et son agacement commençait à poindre. Ses sourcils se froncèrent sensiblement et sa bouche fut déformée par un léger rictus. Quand elle pointa le torse du mannequin pour la énième fois. Mais cette fois il n'eut pas le temps d'esquiver, Arsen lui assena un puissant coup de pied lui enfonçant le genoux dans un sinistre craquement de bois. L'articulation s'était presque inversée et elle en profita pour abattre sa lame dans le cou de son adversaire. La lame d'acier s'enfonça d'un quart.

*et merde!*
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Ven 14 Juin 2013 - 19:29

 
Une élève très attentive, il ne fallait pas douter de cette qualité que possédait la jeune Arsen. Elle faisait parfaitement attention à toutes les remarques du chevalier, elle buvait son enseignement avec beaucoup de motivation et de détermination, et cela donnait du plaisir au professeur qui la regardait travailler avec énergie.
Mais il fallait bien remarquer qu’elle ne s’était visiblement pas attendue au changement du mannequin, Alexander adorait cette pièce pour les infinis possibilités qu’elle offrait pour les entraînements, et ce n’était pas pour rien.
Les mouvements d’esquive que pratiquait le mannequin lui révélèrent d’ailleurs un problème assez intéressant. En effet, il semblait qu’elle avait un petit peu de mal à s’adapter à cet imprévu, comme si maintenant l’épreuve était devenue inaccessible à l’apprentie déesse. La difficulté qu’elle éprouvait était palpable, mais ça motivation à toucher elle aussi se voyait, elle essayait de nouvelles méthodes d’attaques, qui manquait par moment de peu la cible de l’attaque.
Et finalement après un coup de sang assez perceptible, il toucha plantant profondément la lame dans le bois. Le mannequin avait le genou fracassé et une lame dans le cou, autant dire qu’une personne normale serait morte ou à l’agonie dans le cas contraire. Applaudissant sans trop de bruit et en se dirigeant vers elle, Alexander lui adressa la parole tandis que le mannequin s’effondrait.

 
 - Bon il faut aussi convenir que la chair est plus tendre que le bois, avec ce coup ci, tu aurait sûrement fais ressortir la lame de l’autre coté du cou de la victime.
 
L’attaque était rentrée, pour ses bases dans l’esprit de la jeune fille, maintenant il fallait bien qu’elle pare autre chose que de l’air. Alexander disposait derrière lui d’une petite caisse contenant de nombreuses armes différentes, toute blanche bien sur. Il saisit en premier un dague similaire à celles qu’avait l’albinos, courte avec un pommeau assez large.
 
- Bien, maintenant on va changer l’objectif, bloquer l’air ce n’est pas difficile, je vais frapper pour te donner une vraie chose à parer, évite juste de me planter lors de la riposte, c’est pour t’expliquer la façons de bloquer diverses armes.
 
Il attendit bien, quelle réalise ce qu’il allait faire, et d’avoir sa réponse avant de se lancer. Première arme, le couteau, un coup horizontal pour planter le torse de la jeune fille, et bien sur toute l’énergie du chevalier pour le premier coup, il faut directement montrer à quoi s’attendre, un adversaire ne va pas prendre des gants avec son ennemis.
 
- Ce genre de coup ne se bloque qu’avec un coup dans le pommeau ou une déviation de la lame.
 
Il lui laissait le choix de la méthode, la première demandait de la puissance équivalente à l’adversaire, pas sur qu’elle puisse l’utiliser facilement. Enfin après ce serait au tour de l’épée après quelques coups de dagues, en commençant par exactement le même coup. Il n’y avait que de la longueur de différence après tout.
 



Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Ven 21 Juin 2013 - 0:44
Un léger "clap clap" se fit entendre dans la grande salle éclairée de néons. Le chevalier s'approcha lentement de la jeune fille en applaudissant.

 - Bon il faut aussi convenir que la chair est plus tendre que le bois, avec ce coup ci, tu aurait sûrement fais ressortir la lame de l’autre coté du cou de la victime.

Elle rêvait ou il était en quelques sortes en train de la féliciter? avait elle atteint son objectif, tuer? Non elle avait juste cédé à la colère et en aucun cas ce pouvait être une bonne chose. La colère vous ronge et vous consume jusqu'à vous laisser totalement vide, ça Arsen en avait parfaitement conscience.  Elle avait sombré dans la rage à une époque qui lui semblait à des années lumière de là et pourtant si proches... Elle s'y été noyée et y avait puisé la rage et la folie nécessaire au meurtre. La grande majorité des ses victimes datait de ces sombres années, l'albinos avait enchainé contrat sur contrat, "services" sur "services" à la recherche d'un fantôme et n'était devenue qu'une ombre pâle et vide.

Elle voulait tuer, c'était encré au plus profond d'elle même, mais plus jamais par colère. Plus jamais. La jeune fille avait besoin d'un objectif, d'une raison de "vivre", d'une raison d'être morte. Elle ne savait pas ou elle la trouverai ni même si elle la trouverai un jour mais... Elle apprenait à se défendre et pour le moment c'était amplement suffisant, elle verrait la suite plus tard.

La jeune fille à la peau d'albâtre était en nage, elle s'était débattu comme une louve en cage pour atteindre ce foutu mannequin et pour si peu de touches au final. Elle posa ses armes au sol et s'appuya sur ses genoux pour reprendre son souffle. Arsen écarta d'un revers de main une mèche de cheveux qui cachait son visage et plongea son regard aux reflets infernaux dans celui du professeur.

-Ce n'est pas encore satisfaisant.

Elle prit une profonde inspiration, reprit ses lames en main et se redressa. L'élève le regarda prendre une dague legerement plus longue que ses couteaux à elle et se mettre en garde avant d'en faire autant. La parade hein? Elle ferait ce qu'elle peut. L'homme au cheveux blonds comme les blés fondit sur elle, lame pointée droit sur son torse. Dans une expiration, la jeune fille se défila. C'était une réaction totalement incontrôlée, un pur réflexe, Arsen avait été conditionné pour fuir tout danger et l'espace d'un instant elle avait oublié qu'il 'agissait d'un entrainement.

-Ex..excusez moi. reprenons s'il vous plait.

L'albinos se remit en position prête à réessayer. Le professeur réitéra son attaque et cette fois ci la jeune fille riposta, elle tenta de dévier la lame avec son couteau mais au vu de sa faible force l'attaque de front était une très mauvaise idée. Un son métallique s'éleva dans le gymnase, dans un vrai combat et si elle n'avait pas lâché son arme pour esquiver il n'y aurait surement plus rien au dessus des trois anneaux qu'elle portait à la main droite.

La mâchoire de la jeune fille se contracta, elle devait se concentrer et trouver une autre solution. Le coup de pommeau ne lui semblait pas une bonne idée, trop près de ses mains, la déviation était plus adaptée mais il lui fallait trouver un axe plus approprié pour faire pression sur la lame de son  adversaire sans avoir besoin de beaucoup de force (force qu'elle n'avait de tout façon pas). Elle recommença mais cette fois, l'albinos se décala d'un pas et suivant le mouvement de Monsieur Urmanis elle imposa à sa lame une léger pression suffisante pour dévier l'attaque. Le geste était encore maladroit mais pourquoi ne pas persévérer dans cette voie.

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Ven 21 Juin 2013 - 21:10


La fatigue est une preuve de l’effort, mais trop de fatigue rend incapable d’agir, et visiblement la jeune Arsen approchait de cette limite, si elle avait besoin de prendre une pause il fallait bien qu’elle la prenne, pour ce genre d’entraînement l’épuisement n’est pas l’idéal, il ne s’agit pas de travailler l’endurance ici, mais principalement la technique et les mouvements. Alors Alexander attendit tranquillement lorsqu’elle reprenait son souffle.

-Ce n'est pas encore satisfaisant.

Elle était un peu dur avec elle, la seule est unique chose qui pouvait ne pas être satisfaisant dans le dernier mouvement était la poussée de colère dans l’attaque. En soit la colère n’est pas un problème, elle offre de la puissance, mais c’est ce qui l’entoure le plus dangereux, la baisse de l’attention que l’on porte à son environnement. Soupirant intérieurement le professeur lança l’entraînement à la parade.
Cependant son visage montra clairement de la surprise au premier coup, si il s’attendait à ce que, pendant un entraînement, un élève se mette à courir à son premier coup …


-Ex..excusez moi. reprenons s'il vous plait.

- Allez, on poursuit.

Et il recommença, cette fois ci elle ne fuis par mais rata quelque peu la parade, elle manquait de force, mais aussi de technique. Mais il n’y avait pas de raison pour ne pas s’acharner, et puis elle l’était, alors, après qu’elle ai ramassée l’arme qu’elle venait de lâcher pour sauver ses doigts, Alexander recommença.
La seconde tentative fut meilleur, la troisième encore plus car cette fois le coup fut dévié légèrement, juste assez pour considérer la parade comme réussit. Et après ce coup ci il la regarda, elle se contentait de parer, elle pourrait aussi contre-attaquer …


- Parlons aussi des contre attaque. Lorsque tu pars un coup, tu peux facilement lancer une attaque sans risque. La parade ouvre la garde de ton adversaire, tu peux donc avancer pour attaquer.

Il faisait les gestes dans le vide pour lui illustrer un peu la chose. La parade, un petit pas en avant et un coup direct. Pas question de montrer le ridicule enroulement pour prendre de l’élan et frapper, ce n’est que poudre aux yeux et expose le dos …
Enfin, il ne fallait pas croire qu’elle ne tomberait que sur des adversaires avec des dagues ne donnant que des coups d’estoc ! Il y avait nombre d’arme à étudier.


- Encore deux ou trois échanges avec les couteaux, et ensuite nous passerons à d’autres armes.

Prochain objectif, l’épée, les armes plus lourde semble visiblement imparable pour elle, elle devrait se contenter de les esquiver. Les attaques ? Et bien ce sera les fauchages et les taillades, l’estoc suit le même principe que la dague, juste que l’épée est plus longue.
Mais pour le moment concentrons nous sur la dague, après avoir refait de nouvelles explications et il plongea son regard dans les yeux rouge de la demoiselle, comme si il attendait qu’elle soit prête et qu’elle avait bien tout compris avant de recommencer les actions et poursuivre la séance d’entraînement. Elle suivait très bien ses conseils, et de la voire appliquer aussi consciencieusement les conseils plaisait énormément au professeur.





Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Sam 6 Juil 2013 - 16:55
- Parlons aussi des contre attaque. Lorsque tu pars un coup, tu peux facilement lancer une attaque sans risque. La parade ouvre la garde de ton adversaire, tu peux donc avancer pour attaquer.

La jeune fille se remit en garde et para comme il venait de le montrer en enchainant avant une contre attaque peu fructueuse. Et elle recommença encore et encore jusqu'à ce que son geste soit plus assuré. Arsen commençait à ressentir la fatigue engourdir ses membres mais pas question de s'arrêter là, elle y était presque. Encore un ou deux essais...

Le professeur arrêta l'échange pour aller chercher une épée. La longueur de la lame était certes impressionnante mais l'albinos ne s'en montra guère affectée. Pourtant son tranchant était plus long que son bras tendu et son appréhension était bien réel. Arsen se remit en position et quand Mr Urmanis attaqua, elle dévia légèrement sa lame avec son couteau et elle fut étonnée de constater que c'était plus facile qu'elle ne l'aurais cru. L'épée était certe longue mais il fallait plus de force pour la contrôler et asséner un coup à son adversaire. Il suffisait donc a la jeune fille d'une simple pression sur la lame pour la faire dévier de quelques centimètres et emportée par son élan elle s'éloignerait toute seule.

Mais plus le chevalier l'attaquait plus il augmentait la puissance de ses attaques et la jeune fille avait de plus en plus de mal à répliquer. Elle se contentait d'esquiver d'un mouvement habile, tentant parfois de placer une contre attaque. Sa tête lui semblait lourde à présent et le picotement de ses doigts sonnait la fin de ce cours improvisé. La sueur perlait sur son front et elle devait s'arrêter tant qu'il était encore tant.

- Je m'excuse Mr Urmanis, mais je vais devoir mettre fin à cet entrainement. La fatigue me guette et il ne serait bon pour personne de continuer dans de telles conditions. Je vous remercie, j'ai beaucoup appris en votre compagnie.


Arsen s'inclina respectueusement puis ramena derrière son oreille une mèche d'un blanc nacré. L'albinos regardait à présent ses couteaux. Ils seraient bien mieux avec elle que n'importe où d'autre. Et leur contact lui paraissait tellement naturel dans ses mains qu'elle se sentait presque mal à l'aise de devoir les quitter.

- Puis-je garder ces armes? j'ai l'intime conviction qu'elles seront bien plus utiles en ma possession que dans cette salle.

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Sam 6 Juil 2013 - 21:35


L’entraînement, celui ci plus précisément, replongeait Alexander dans son passé d’instructeur, et il laissait exprimer cette passion pendant l’entraînement qu’il lui donnait. Il y allait doucement mais sûrement avec de plus en plus d’énergie, dans la pièce seul le bruit du métal s’entrechoquant raisonnait.
L’entraînement religieux, sans besoin de discuter, le chevalier appréciait énormément cela, mais il en oubliait le plus important. Arsen est une élève qui n’est pas tellement endurante, il se basait uniquement sur ses capacités pour la durer des exercices, alors forcément elle allait finir par avoir du mal de suivre !
Et cela ne tarda d’ailleurs par vraiment, le souffle court et la sueur perlant déjà fortement sur le front de la jeune fille étaient les indicateurs les plus précis de son état. Alors lorsqu’elle se stoppa le chevalier en fit de même, se rendant compte qu’il forçait peut être un peu trop. Il l’écouta attentivement, tandis qu’elle lui adressait la parole.


- Je m'excuse Mr Urmanis, mais je vais devoir mettre fin à cet entraînement. La fatigue me guette et il ne serait bon pour personne de continuer dans de telles conditions. Je vous remercie, j'ai beaucoup appris en votre compagnie.

Elle avait raison, il était peut être temps de stopper là cet entraînement, il se recula donc légèrement pour commencer à ranger. Il ne partageait pas vraiment son point de vue sur la fatigue, mais d’expérience il savait que si la motivation ne suivait pas, il pourrait entraîner avec autant d’efficacité un légume … Profitant qu’il range, il lança à Arsen une serviette, et poursuivit.

- Eponge toi donc avec, nous allons nous arrêter, tu as raison.

Et puis la journée était bien entamée, il pouvait bien la libérer aussi, en tant qu’élève elle devait avoir d’autres choses à faire que de travailler ses techniques de combat avec un professeur d’un autre âge. Puis ensuite, elle lui posa un question juste après qu’il eut presque tout mit dans un carton, il ne manquait que les deux dagues de combat qu’elle avait encore en main.

- Puis-je garder ces armes? j'ai l'intime conviction qu'elles seront bien plus utiles en ma possession que dans cette salle

Il se redressa et la regarda un instant, comme si il tentait de lire en elle pour savoir l’utilisation qu’elle en aurait. Mais il ne voyait rien pour le lui refuser, au moins elles ne seraient pas en train de prendre la rouille dans le carton si la jeune déesse les avait sur elle. Bon par contre il faudrait qu’elle pense à les entretenir et les aiguiser un peu mieux dans tout les cas. Il hocha donc rapidement la tête pour accepter qu’elle les garde pour elle et il put donc ranger le carton dans son emplacement défini.

- Garde les donc, mais pense à bien les entretenir et les aiguiser rapidement, vu que ce sont des armes d’entraînements leurs tranchants est assez émoussé.

Mais juste avant de ne verrouiller la porte d’accès et récupéra une ceinture et les deux fourreaux, qu’il lui apporta.

- Ce sera mieux pour les transporter lorsque tu les auras aiguisées, j’ai déjà vu quelqu’un se couper une veine en oubliant les protections. Je pense que nous allons donc nous arrêter là mademoiselle Icum.

Alexander allait encore rester un peu histoire de correctement finir le nettoyage, un coup de balais pour les copeaux de bois. L’extinction des lampes, et le verrouillage des diverses portes.




Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Dim 7 Juil 2013 - 15:12
La jeune fille épongea son visage avec la serviette qu'on lui avait donnée. Le professeur rangeait les différents armes dans un carton et le mannequin au genou enfoncé dans un coin de la salle.

- Garde les donc, mais pense à bien les entretenir et les aiguiser rapidement, vu que ce sont des armes d’entraînements leurs tranchants est assez émoussé. Ce sera mieux pour les transporter lorsque tu les auras aiguisées, j’ai déjà vu quelqu’un se couper une veine en oubliant les protections. Je pense que nous allons donc nous arrêter là mademoiselle Icum.

Elle était l
egerement surprise qu'on la nomme "mademoiselle". Elle ne s'était jamais considérée comme une femme à part entier, faut dire que ce n'était pas facile travestie en homme. Mais elle avait pris la décision de changer ça. Arsen le remercia et prit la ceinture, y glissa les fourreaux et la passa autour de ses hanches. La jeune fille avait entendu dire qu'il y avait un forgeron dans l'académie, il faudrait qu'elle lui apporte ses couteaux. Elle caressa le gripp de la poignée de ses nouvelles armes et les rangea dans leur abris de cuir. Ce poids sur ses côtés était tout nouveau, et bien que rassurant, il la déstabilisait un petit peu, la forçant à modifier son centre de gravité.

L'albinos voulu retourner à ses affaires qu'elle avait laissées sur les gradins mais elle failli tomber en faisant un pas. Le sol lui avait semblé beaucoup plus proche qu'il ne l'était réellement et elle avait trébuché. Sa vision lui jouait des tours et c'était plutôt mauvais signe. Heureusement pour elle, l'homme blond comme les blés était trop occupé à ranger la salle pour noter ce petit incident. Arsen inspira profondément et fit un pas, puis un deuxième, calmement. Sa vue devenait trouble mais la jeune fille se concentra et parvint à atteindre ses affaires. Elle plia soigneusement son gilet et le rangea dans sa besace en prenant tout de même sa montre à gousset cabossée avec elle. La fille aux cheveux de nacre plaça la bandoulière sur son épaule et, son manteau sous le bras, elle se tourna vers le professeur.

-J'assisterai à vos cours la prochaine fois. Enfin si je ne me perds pas entre temps...


La jeune fille inclina respectueusement la tête en guise de salut et marcha lentement vers la sortie, laissant le chevalier à son rangement. Ses pas faisaient crisser le lino et la lumière blanche des néons n'améliorait pas sa vision et une douleur sourde pesait sur sa poitrine. Par chance Arsen se souvenait bien de la structure du gymnase et ça lui fut d'une grande aide pour atteindre la porte sans encombre. Elle s'interrompit la main sur la poignée et se retourna. Ses lèvres roses pales s'étirent en un fin sourire.

- Ne m'aviez vous pas promis de m'accompagner à la cafétéria avant que nous ne commencions? Demain peut-être?
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Lun 8 Juil 2013 - 1:28


Un coup de balais pour enlever le coupeaux et les mettre à la poubelle. Remettre les différentes goupilles sur le mannequins pour le stabiliser malgré l’absence de magie le maintenant droit comme un piquet. Un rapide coup de chiffon sur chaque lame utilisée et enfin le claquement de la clé qui annonce le verrouillage de la porte de la réserve. Une habitude qui lui prenait de moins en moins de temps à réaliser plus il l’effectuait.

Les rituels de clôture de la salle effectué, il entra brièvement dans les vestiaire des professeurs pour récupérer sa veste et sa cape dans son casier, refermer le casier derrière lui, puis la salle des professeurs tandis qu’il s’aperçut qu’elle, la jeune albinos, se trouvait encore dans le gymnase.


-J'assisterai à vos cours la prochaine fois. Enfin si je ne me perds pas entre temps...

Maintenant qu’elle le disait, il ne l’avait jamais vu en cours, elle était ici depuis longtemps ? Enfin si elle venait en sport cela ne pourrait lui faire que du bien. Oui, car pour le chevalier se dépenser arrangeait tout les problèmes ! Et forgeait aussi une meilleurs endurance, mais ça ce n’était plus l’objectif des jeunes il l’avait comprit depuis sa résurrection …

- Ne m'aviez vous pas promis de m'accompagner à la cafétéria avant que nous ne commencions? Demain peut-être?

Il se stoppa net, il avait faillit omettre de respecter un accord oral passé plus tôt ! Honte sur lui, il n’était pas question qu’il laisse une telle chose arriver ! Question d’honneur il comptait bien agir pour réaliser cette promesse, c’est donc en remettant sa veste et sa cape sur son dos qu’il se dirigea d’un pas rapide vers Arsen.

- Malheur j’ai manqué de peu d’oublier notre accord. Il bien sur évident que je vais vous y conduire !

Il se retourna rapidement pour s’assurer que tout était de nouveau en place, avant de commencer à sortir du gymnase. Il repensa à ce qu’elle avait dit un peu plus tôt, qu’elle viendrait à ses cours, alors, tandis qu’il avançait suivit par la jeune fille, il tourna son regard vers elle.

- Si tu ne trouves point le gymnase pour rejoindre mon cours de sport, tu peut toujours te repérer de l’extérieur grâce à l’immense terrain au sol de sable rouge, il est directement collé contre le bâtiment en question, et mes cours ne se passe majoritairement que dans un de ceux-ci.

Aprés ce petit conseil avisé, pour s’orienter au mieux dans l’académie et retrouver rapidement la salle de cours de sport, Alexander accompagna donc Arsen jusqu’à l’entré de la cafeteria. Juste devant la porte il s’arrêta.

- Nous y voila donc.

Il s’écarta légèrement sur le coté et fit une petite révérence à la demoiselle avant de lui tendre la main pour des salutations plus … classique de cette époque.

- Je ne vais pas pouvoir te tenir compagnie plus longtemps, des devoirs m’appellent en salle des professeurs. Mais j’espère vous revoir à mes cours d’ici là. Bonne continuation Mademoiselle Icum.




Invité
avatar
Invité
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. - Lun 15 Juil 2013 - 14:02

Hi ! Tout d'abord vous avez fait un joli rp sympa à lire tous les deux, faites attention à des petites fautes du style "et > est" ou l'oubli du s à la deuxième personne du singulier, des petites choses qui piquent les yeux, enfin voilà !

Alexander : 935 xps
Arsen : 1000 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie. -
Se vider l'esprit ? Difficile dans une académie.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Epreuve 6 : la logique de l'Esprit Végétal [TERMINE]
» Velcan ► La chose la plus difficile en ce monde, c'est d'y vivre.
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» Négociation Difficile dans la LNH
» Bug ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page