Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad]

Aller à la page : Précédent  1, 2
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Jeu 11 Juil 2013 - 0:44
__Lord Vlad fit un rêve durant sa courte inconscience : Il était seul, sur une île déserte avec un barde qui chantait, tels Robinson et Vendredi, dans un paradis dont on veut stupidement s'échapper. Le barde, Lord Vlad le connaissait, un peu trop bien même, puisqu'il prenait, depuis le bal avec Mégara, rarement place dans ses rêves et lui donnait une leçon qui finissait toujours par se révéler juste, bien que cela insupporta Vlad au plus haut point, surtout quand il ne donnait pas un conseil, mais une prédiction contre laquelle il ne pouvait dès lors rien faire. Le barde en grattant une douce mélodie sur un instrument à corde, chantait une courte ritournelle où il parlait, justement de Robinson. Dans son histoire, Vendredi travaillait seul, avec un chien qui l'aidait un peu, ou du moins lui tenait compagnie, au service d'un Robinson sans coeur, mais qu'il aimait quand même. Le travail n'était pas trop dur, la vie était agréable, et lorsqu'un jour, Robinson accepte que Vendredi soit son égal, il construit un canot et quitte le petit paradis, puis il arrive près des hommes et il se rend compte de ce qu'il a perdu. Il finissait par une mise en garde :

Si vous aussi
avez un paradis,
pensez que si vous partez
peut-être, vous le regretterez.


__Puis il arrêtait sa musique, Vlad lui demandait une autre chanson, mais il refusait et soudain une voix se faisait entendre, venant de partout, de l'air, de chaque caillou, chaque goutte d'eau de l'océan, chaque arbre :

- Putain tu vas te réveiller oui ?!

__Ses yeux s'ouvrirent, il vit un mur, une torche allumée, il était encore en vie, dans la grotte, sûrement en compagnie de Yuri et Eden, quoi qu'il n'était pas sûr que ce dernier aie survécu au combat, surtout en servant d'appât. Il ignorait combien de temps s'était écoulé. Il se souvenait très bien de la tête de l'amphibien, qu'une balle perçait, le tuant sur le coup et le faisant tomber un peu plus loin, à cause de la violence de l'impact alors qu'il esquissait un petit sourire, puis soudain, le choc, venant plus tôt que prévu à cause du recul de l'arme à feu et l'inconscience. Dans l'inconscience, comme son nom l'indique, on est pas conscient, notamment du temps qui passe, et il pouvait aussi bien s'être écoulées deux minutes que deux heures. L'apparition d'un bout de chair blanchâtre dans son champ de vision le surpris et préféra attendre que la chaire disparaisse pour bouger.

- Et sinon tu t'appelles comment ?

__Eh non, Eden était en vie, ça faisait moins à porter sur le chemin du retour s'ils ne devaient pas se trimballer son cadavre, quoi qu'un petit bout aurait en fait suffit, mais c'est moins difficile à perdre. Vlad se mit soudain, oubliant de bouger pour montrer aux autres qu'il était réveillé, à penser à une liste de choses à faire pour ne pas s'encombrer d'un lourd cadavre sans pour autant risquer de laisser là un partenaire. Il lui sembla finalement évident que la meilleure chose à faire était de répartir ses doigts dans les poches des différentes personnes du groupe, même si ce n'était pas très frais, quoi qu'un cadavre entier ne le soit pas beaucoup plus. Sa réflection le pris tellement qu'il n'entendit pas ce qui se disait en dehors de sa tête et que seul un bruyant tintement le sortit de ses pensées, le faisant physiquement sursauter et se relever en hâte. L'artefact était par terre, le gamin était appuyé au mur et il les avertit avec une certaine souffrance dans la voix :

- Ils arrivent.

__Alors qu'ils se passaient différents objets, Vlad soupira en sortant ses armes :

- Il ne faut jamais toucher un objet sacré sans avoir pris de précautions, d'ailleurs t'as sans doute activé des dizaines de pièges.

__Il sortit de son veston, son pistolet de poche, laissant ses armes au professeur, pensant pouvoir se débrouiller avec les siennes et la quarantaine de secondes d'invisibilité qu'il lui restait. Dans sa main gauche, il prit un de ses opinels, regrettant soudain vraiment de ne pas se balader plus souvent son épée. Puis, avisant le cadavre grignoté de l'amphibien qu'il avait tué, il vérifia quelques chose. Il se souvenait en effet que le claquement de ses mâchoires émettait un bruit très métallique et il se demandait si... Bingo, ses mâchoires étaient bel et bien faites de métal, apparemment inoxydable et façonné de manière à ce que les dents coupent net tout ce qui se trouvait entres elles. Ce fut un jeu d'enfant de les extraire du corps, même si en temps que telles, elles n'avaient pas la maniabilité d'une arme, elles pourraient en devenir une mais pour l'heure, le seul endroit où il pouvait les transporter, de façon à n'abîmer ni sa tenue ni son image, c'était dans son chapeau, à la fois pressées par le haut de son crâne et le haut de son haut-de-forme. Ce n'était d'ailleurs pas n'importe quel chapeau, c'en était un très beau, un ancien, un solide, dont l'intérieur était fait d'un bois dur mais fin qui donnait sa forme si particulière à son couvre-chef si original. L'ayant remit en place, et repris ses armes dans leur main respective, il entendit le jeune Eden demander :

- On y va ?

__Il se retourna et protesta :

- Où crois-tu que l'on puisse aller, cette grotte est sans issue ? Puis, de toute manière, si "ils" arrivent, ne ferait-on pas mieux de leur tendre une embuscade ?


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Ven 11 Oct 2013 - 17:04
Bon, il semblerait que le petit homme masqué se réveille enfin, je constate que le l’enfant, malgré ses actions inutiles pour le réveiller, m’a posé la question. Il est vrai que je ne me suis pas encore présenté, mais ils doivent savoir mon rang.

« Très bien, je m’appelle Yuri Dra… » Ha, je n'ai même pas eu le temps de finir de prononcer mon nom que mon regard se rue vers le jeune Eden en train de s’approcher dangereusement de l’artefact, à deux doigts de poser dessus même « Touche pas ça ! »

Trop tard, il l’a pris dans ses mains, sale MOME ! Quand je rentrerai au bercail il aura droit à une série de cent coups de fessés, il va apprendre à ne PAS toucher les affaires des autres. Je m’attendais qu’il y ait quelque chose qui allait se passer, un truc qui allait bouger dans le décor, mon corps se crispait un instant pour savoir quand ça allait tomber, mais finalement rien ne se produit. Je respire un bon coup pour penser que les pièges n’avaient pas fonctionné, ou qu’il n’y en a pas tout simplement. Soudain j’observe Eden tituber un instant en lâchant l’artefact et annonçant la mauvaise nouvelle, bien que je devine un peu ce qu’il a voulu dire, j’ai réfléchir un instant pour savoir ce qu’il va en faire de ce petit chercheur d’emmerde. Vlad fait une remarque dont je suis tout à fait d’accord avec lui, enfin ce qui est fait est fait, je regarde le petit qui récupe l’artefact pour le lancer vers moi, je n’ai pas du mal à l’attraper et à cet instant ma vision a reçu de sacré flash et un instant plus tard je me trouve ailleurs, en fait non, mes yeux se trouvent ailleurs. Je ne sais pas comment ça se fait, mais je sais qu’une seule chose, je suis à la place de quelqu’un et ce quelqu’un doit être un des démons venu chercher l’artefact.

Ce n’est pas très rassurant tout ça, car l’autre peut voir à ma place et il pourrait très bien découvrir notre emplacement, ce qui l’est encore moins c’est qu’il se déplace en ce moment même dans la forêt, de temps en temps il tourne sa tête vers ses camarades, puis ils se concentrent à nouveau de ce qui se trouve en face de lui. Ceci dit, ils ne sont pas encore arrivé à destination, mais cela ne devrait plus tarder. Puis la vision est revenue à la normale, revenue à moi-même, je regarde un instant l’artefact. Il y a pleines de choses à dire là-dessus, en tout cas je sais deux choses, une c’est une clé, de deux si les deux côtés touchent en même temps on échange nos visions, pour mieux se retrouver, ba moi je n’ai pas envie de les retrouver ces bandes de guignols cornus. J’ai réfléchi un instant sur comment s’en sortir vivant de ce trou à rat et… Je regarde le jeune homme masqué et je me disais qu’il pourrait nous aider. Rangeant l’artefact dans une de mes poches de ma veste, je me dirige vers Vlad et expliquer un peu ce que j’attends de lui.


« Très bien, écoute attentivement, j’ai l’impression que tu as un certain talent pour résoudre les mystères, alors tout va reposer sur tes épaules, notre survie et l’artefact, toi seul va pouvoir nous sortir de là. Trouve un passage secret, je ne sais pas comment c’est foutu et comment ils se sont décidés pour le construire, mais quand ils construisent quelque chose il y a forcément un issue de secourt pour ceux qui ont terminé cet endroit, tu n’as pas beaucoup de temps donc tu vas devoir te bouger le cul et trouver ce passage, je tenterai de les arrêter du mieux que je peux, ce n’est pas comme si j’allais mourir. Garde Eden avec toi et surveille-le de près. Bon ba souhaitez moi bonne chance. »

Puis je suis allé retourner vers la grande salle et retrouver le passage où nous sommes arrivés pour la première fois, ainsi je pourrai poser des grenades entre les roches, juste au-dessus de ma tête. Tout ce que je veux c’est de les enterrer vivant sous les tas de roches et qu’ils feront plus chier personne, mais ça m’étonnerait. C’est alors que je me suis armé de mon bon fusil, un Ak-74 qui restera sur le podium, étant donné que c’est la version améliorée des toutes premières kalachnikovs, précis et avec de faible cadence de tir pour économiser les munitions, c’est peut-être pas très efficace à courte portée, mais entre les mains d’un spetsnaz vétéran le niveau est à son paroxysme. Muni d’un lance-grenade je me terre près de l’escalier au centre de la grande salle et attendant qu’ils arrivent, si tel est le cas il me suffit de tirer de mon lance-grenade et je fais tout péter, s’ils arrivent à passer alors je vais devoir les affronter et les ralentir au maximum afin de laisser le temps à Vlad de trouver le passage.

Si jamais je devais me replier ce petit passage risque d’être le seul moyen pour les arrêter, mais aussi notre tombe. Ce que je détestes faire la chasse aux trésors, je hais les démons et je hais les mômes, voilà, enfin, c’est pas comme si je suis en manque d’action, là j’en ai un bien gros.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Sam 19 Oct 2013 - 20:28
__*Reprenons depuis le début : nous sommes arrivés sur une grande place... ou du moins une entrée en ruine dont les pavés sont assez bien conservés pour être distiguables. De là, on est allé vers... disons l'est, même si ce n'est qu'une hypothèse, puis, si le virage était de 90 degrés...*

__Il était rare que Vlad fouille sa mémoire autant en détail, mais c'était une question de vie ou de mort. En effet, sans nourriture, ils ne pourraient pas sortir de cette grotte par l'entrée, et comme c'en était sûrement le fond, il devrait pouvoir trouver une sortie, non ? Il s'était réveillé quelques minutes plus tôt et il s'était mis en quête de celle-ci aussitôt que Yuri l'avait ordonné :

- Très bien, écoute attentivement, j’ai l’impression que tu as un certain talent pour résoudre les mystères, alors tout va reposer sur tes épaules, notre survie et l’artefact, toi seul va pouvoir nous sortir de là. Trouve un passage secret, je ne sais pas comment c’est foutu et comment ils se sont décidés pour le construire, mais quand ils construisent quelque chose il y a forcément un issue de secourt pour ceux qui ont terminé cet endroit, tu n’as pas beaucoup de temps donc tu vas devoir te bouger le cul et trouver ce passage, je tenterai de les arrêter du mieux que je peux, ce n’est pas comme si j’allais mourir. Garde Eden avec toi et surveille-le de près. Bon ba souhaitez moi bonne chance.

__Mais malgré le temps passé à regarder un peu partout pour trouver des mécanismes aux murs, lui et Eden (qu'il tirait par les cheveux pour l'obliger à le suivre) n'avaient rien trouvé. Il avait commençé un peu tard à réfléchir au chemin qu'ils avaient parcouru, mais c'est là qu'il trouva un début de solution : ils étaient approximativement sous les ruines où ils étaient arrivés. Ce donjon infernal n'était qu'une immense perte de temps : il aurait suffit de creuser pour arriver à la salle du trésor. Tout le chemin parcouru dans un sens l'était aussi dans l'autre. En regardant le plafond, il constata qu'il se tompait, il était visiblement assez solide pour résister à des tonnes de roches, à l'explosion de milliers de barils de TNT, et évidemment, à une simple pioche. Personne ne pouvait passer par là.

__*Et dans l'autre sens ?* se demanda-t-il. C'était peut-être ça, la sortie, ce serait même logique que l'on revienne au bâtiment duquel on vient après avoir trouvé l'objet sacré. Il suffisait de trouver... de quoi faire se libérer le passage, ou une échelle cachée... s'il lui fallait atteindre le plafond pour cela, ça riquait d'être compliqué. Puis, si les plafond était trop élevé, le sol, lui était à la bonne hauteur : sous ses pieds. Dégageant un peu de la mousse qui le couvrait, il y trouva un sillon, creusé dans la roche. Aussitôt, il libéra Eden et lui ordonna de dégager le sol le plus possible. Il s'y activèrent, ils arrachèrent la mousse, sans se soucier du bruit qui venait du côté de Yuri, jusqu'à ce qu'Eden pousse un cri. Vlad le regarde, se doutant qu'il a trouvé quelque chose. Son bras est plongé dans un liquide bleu et gélatineux qui semble l'attirer à lui. Au sol, tous les sillons s'illuminent et forment de grand dessins. Dans un épouvantable brouhaha, tout bouge, le sol, le plafond les personnes. Les dessins au sol se surréleverent et créèrent ainsi un grand escalier en forme de spirale qui montait au dessus du plafond qui s'était légèrement écarté, de juste assez pour le laisser passer. À n'en pas douter, cela menait à la surface.

__Eden avait disparu avec l'élévation rapide de l'escalier, Vlad, laissant Yuri sur ses talons, car il savait de toutes façons se débrouiller, ou se replier, monta les marches quatres à quatres pour le rejoindre en haut. Il était par terre, inconscient, près d'un petit bassin du liquide gélatineux, sa manche pendait au niveau du coude, son avant bras avait disparu. Ce donjon était vraiment une calamité.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Ven 1 Nov 2013 - 23:09
Penser que tout doit reposer sur un élève bizarre… En tout cas, si jamais il réussit alors par la barbe de Raspoutine je vais le décorer de médaille de courage et de témérité… De l’URSS… Du communisme… celui que j’avais avant de m’engager dans le Spetsnaz et bien sûr… ça n’a plus aucune importance, qui s’intéresserait aux récits des anciens soldats qui se sont battus pour leur pays. J’espère qu’il trouvera la sortie, juste à l’espérer, car si ce n’est pas le cas cet endroit va être notre tombe, très mauvais scénario qui mériterait un oscar du pire drame de toute l’histoire, mourir parce qu’un gamin a toucher ce qu’il ne fallait pas, résultat ils arrivent. D’ailleurs, j’entends des bruits de pas, très rapide, puis plus rien. Vous savez ce que cela veut dire ? Cela veut dire que ces bâtards se trouvent juste devant le trou et qu’il est très probable qu’ils ont commencé à sauter dedans et moi je vais préparer mon lance grenade et les faire exploser leur face que je n’aimerai pas voir, rien que l’arachno bizarroïde a une sacrée gueule, tellement moche qu’il pourrait bien  briser les miroirs.
 
Mon fusil pointant déjà vers les grenades que j’ai mis en place entre les rochers,  juste au-dessus de l’entrée, mon doigt presse légèrement sur la détente du lance-grenade, encore un millimètre et le coup va partir. Et là, bordel de dieu, un des démons est arrivé, toujours caché par sa cape noire qui cache tout, par contre, je pouvais voir son regard luisant dans l’obscurité, il y a bien une chose que j’ai en tête c’est de le tenir loin, très loin de moi, je veux même pas le voir devant ma  gueule ! Alors, sans hésitation, j’ai pressé sur la détente et la grenade est partie pour faire tout péter. Heurtant violemment entre les rochers, l’explosion s’est enchainé avec les restes des grenades, ça ne vaut pas un paquet de c4, mais suffisant pour fragiliser l’entrée et de le voir s’écrouler un instant plus tard. Cependant, ce petit temps qui a fallu aux rochers pour s’effondrer n’ont pas été assez rapide pour ensevelir le démon qui a réussi, non seulement à passer à travers la déflagration, mais aussi à travers les cailloux et des poussières. C’est vraiment, mais vraiment pas bon pour moi, je dois absolument le tenir loin de moi, j’imagine bien un mêlé très violent.
 
J’ai commencé à ouvrir le feu sur mon adversaire, il réussit à esquiver les balles et même si certaines pénètrent dans sa cape, rien n’est garanti qu’il se fasse toucher. Il a déjà parcouru ce mince distance qui nous sépare que j’ai eu juste le temps de vider une vingtaine de balles et de me décider à utiliser mon lance-grenade, maintenant chargé de grenade aveuglante. Tirant un coup vers le bas, genre à deux mètres devant moi, créant un ricochet qui se termine juste devant le démon qui pensait que ça allait exploser, a décidé de sauter en l’air. En même temps, je me suis mis à couvert pour éviter de me prendre ma propre grenade et ruiner mon effet de surprise. Celle-ci crée une détonation par un bref flash et un son assourdissant, j’entends aussi comme un léger gémissement avant de voir le démon tomber dans le puis, juste sous mes yeux. A cet instant, j’en ai profité pour foncer droit dans le passage qui mène à mes élèves, au passage, pendant un saut qui parcoure tout le bassin, j’ai lâché deux grenades à fragmentation, histoire de l’occuper un peu.  
 
Quand je me réceptionne devant le passage, j’ai donné un coup puissant juste au-dessus de moi, créant un trou assez large pour glisser encore une grenade à l’intérieur puis je suis parti rejoindre les autres, quelques secondes plus tard et une explosion retenti, s’en suit par un éboulement, scellant le passage, mais qui sait ce qu’ils sont capables de faire. Quand je rejoins enfin la salle, tout a changé, des colonnes, pleins de colonnes qui montent vers le ciel ? La surface ! L’enfoiré il a réussi ! Youhou je vais pouvoir boire encore de mon Vodka ! La sortie n’a pas l’air si haut que ça, avec mon contrôle des limites, je peux rejoindre la surface en un rien de temps, en quelques bonds puissants entre ces colonnes, j’ai pu rejoindre les deux élèves en un rien de temps, dès que je les vois, surtout l’homme masqué, je n’ai pas attendu pour écouter leur jérémiade ou quoi que ce soit, en fait, ce n’est pas le moment de parler.
 
« On se casse et en vitesse ! J’ai même pas envie de les voir de sitôt ! Qu’est-ce qu’il a le petit ? »
 
Oui, il a quoi le petit ? Pourquoi il est à terre, avec cette espèce de gélatine bleuâtre vraiment bizarre ? Pourquoi j’ai l’impression qu’il lui manque un truc chez lui, sa manque est tout plat, je ne vois pas une de ses mains, bordel il a encore fait le con ! Bref, pas le temps pour des réflexions.
 
« Bon, tant pis, on va devoir l’embarquer comme ça, je vais voir son état de plus près en cours de route, là il faut vraiment bouger et tu as intérêt à me suivre dans la jungle, pas le choix »
 

C’est ainsi que le petit groupe, composé de moi, du gamin inconscient que je le tiens dans mes bras et de l’homme masqué qui n’a pas l’air d’être un athlète, partent pour la jungle, et j’espère que cela ne va pas se transformer en chasse à l’homme, je n’aime pas être chassé alors que je suis le prédateur, pas l’inverse.  
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Lun 11 Nov 2013 - 21:42
__Yuri... hein ? Que puis-je dire sur lui ? Il est indubidiablement étrange, certes, il a l'air de penser que le monde est un champ de bataille, mais peut-on le blâmer ? Peut-on seulement lui donner tort ? Le monde de la Deus Academia est dangereux, sauvage... Alors oui, c'est un peu un champ de bataille permanent, Plusieurs guerres s'y déroulent : les apprentis contre les autres apprentis, les apprentis contre eux-même, les humains combattant contre leurs passés et leurs souvenirs, les professeurs forçés de prouver qu'ils sont supérieurs, les êtres civilisés contre l'environnement,... Mais celui qui pense qu'il est passé d'un monde paisible à un monde en guerre perpétuelle s'enfuit la tête dans le sable. Il n'y a que les naïfs pour penser que le monde des humains est un endroit paisible. C'est aussi un monde cruel où il faut lutter pour sa place. Il est même pire, en fait, c'est un monde où l'on a droit à bien moins d'erreurs, où l'on ne peut perdre qu'une seule fois. C'est un monde où l'on doit se battre contre ses propres besoins, contre les autres, contre la nature, contre tout...

__Yuri est donc selon moi juste quelqu'un qui se bat avec plus de hargne que les autres. Il est de ceux qui survivent à tout, de ceux qui réalisent des miracles, de ceux qui voient la survie comme une bataille permanente et qui ne se privent d'aucune arme pour la gagner. Yuri est de ceux que l'on appelle un héros quand on est dans son camp et un démon si l'on est son adversaire. Je l'admets, je ne lui arrive pas à la cheville.

__Je suis de ceux qui fuient les combats qui ne sont pas gagnés d'avance, de ceux qui ne prènnent pas assez de risque pour s'illuster et pourtant rêvent de gloire. De mon vivant, j'ai défié un géant, j'ai défié la société entière, je voulais faire dérailler le train pour le faire changer de direction, mais pour cela, je me suis caché, j'ai bassement attaqué des subalternes insignifiants. À vaincre sans mérite, on triomphe sans gloire. Moi, je n'ai même pas triomphé, je n'ai pu qu'égratiner un peu un rail sur lequel le train a roulé sans une secousse. Rêver de choses grandioses n'est rien si l'on a pas le cran de tout faire pour les réaliser. C'est ce que Yuri m'a fait réaliser. C'est sans doute pour ça que je l'admire et que j'ai admiré Drake Ula quand je l'ai rencontré. N'est-ce pas naturel pour les faibles d'admirer les plus fort ?

__Eden aussi est fort. Ce n'est qu'un gamin, mais il n'a peur de rien, il fonce tête baissée dans ce qu'il croit devoir faire... Ou alors il est juste stupide, cela répond aux même caractéristiques.

__La fois où je les ai rencontré, il s'est passé plein de choses, mais comme j'ai décidé de virer mon narrateur après qu'il ait raconté jusqu'à la sortie de la grotte, c'est là que je vais commencer. En sortant, j'ai entendu beaucoup de bruit, des explosions, à n'en pas douter. Yuri n'est pas du genre à y aller avec le dos de la cuillère, mais peut-on lui donner tort, sachant qu'il affrontait des choses dont on ne savait même pas la nature ou le nombre ? Je n'avais d'autre choix que d'attendre qu'il sorte et en attendant, j'examinais plus attentivement Eden : en remontant sa manche, je m'attendais à voir un plaie ouverte, comme si son bras avait été coupé ou dévoré, mais je fus surpris de trouver un moignon parfaitement cicatrisé. Le liquide devait être hautement cicatrisant...

__Pas le temps d'y penser, d'autres explosion retentirent et Yuri jaillit de la sortie, qui s'écroula ensuite. Au moins, j'avais eu raison sur le fait qu'il saurait parfaitement se débrouiller sans moi et j'avais eu le bon réflexe de ne pas me mettre dans son chemin. Il faut partir, pas le temps de s'inquiéter de l'état d'Eden. Il le prend sur son dos, tout à fait correct sur le fait que je ne saurais pas transporter un autre humain, même jeune et léger, dans une course poursuite à travers la jungle. Nous courûmes droit devant, faisant tout notre possible pour ne pas nous perdre de vue... Ou plutôt, je suivis Yuri qui, même s'il changeait régulièrement de direction, avait l'air de savoir exactement où il allait, en essayant de ne pas le perdre de vue malgré un champ de vision réduit à deux rectangles. Impossible de savoir si l'on avait des poursuivants, du moins pas à l'ouie. Yuri a peut-être fait pour un mieux en me faisant courir sans pouvoir me retourner. Le moindre bruit derrière moi alimentait ma paranoïa et cette dernière alimentait en sensation fortes mon corps qui n'en demandait pas mieux pour m'envoyer de l'adrénaline en continu. Derrière moi, je n'imaginais pas un ou deux démons, j'imaginais une armée de trolls et d'hommes-araigné, me collant silencieusement aux talons. Yuri n'avait même pas besoin de ralentir pour que je le suive de près.

__En courant, je ne pensait à rien, je devenait un animal fuyant pour sa vie. Un simple animal. C'est sans doute pour ça que lorsque quelque chose m'effleura le dos par derrière, je passis d'un animal qui fuit à un animal qui se bat désespérément pour sa vie. Tout en faisant déraper mon pied droit pour me retourner, je donnais un coup de tout mon poids à ce qui se trouvait derrière moi, un coup de poing comme je n'en avais encore jamais donné. J'ai senti l'adversaire plier sous la douleur et se renverser, alors que moi, je reprenais mon équilibre en forçant sur mon bras. Je me retournait pour continuer à courir, mais je ne vis plus Yuri devant moi, ni ailleurs. Peu importe, il fallait courir, courir avant que ce qui se trouvait derrière moi reprenne pleine possession de ses moyens et me réduise en charpie. Ce n'était pas l'endroit pour mourir. Je ne voulais pas mourir encore, pas en ayant encore rien à protéger d'autre que ma propre vie. Je couru droit devant moi quelques mètres avant de m'éfondrer à cause d'une stupide racine n'ayant rien trouvé de mieux à faire que de se mettre dans le chemin de mon pied. Je ne savais pas ce que j'affrontais, je n'avais pas eu l'occasion de bien le voir lorsque je l'ai frappé, mais je l'entendais se rapprocher alors que je me remetais debout et que je prenais mon révolver dans ma poche intérieure, sans avoir la certitude d'avoir le temps de tirer.

__*Je survivrais, je survivrais et je deviendrais fort !* pensais-je en tirant sans viser en direction des bruits que je venais d'entendre.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Mar 19 Nov 2013 - 23:11
Et oui, cette journée est assez sportif, même pour un Spetsnaz, il coure déjà assez comme ça dans tous les sens. Pourquoi il a fallu que ça tombe sur moi ?! C’est ce qu’il pensait depuis tout à l’heure. A la base, il pourchassait un groupe de démons qui ont dérobé l’artefact, ce n’est pas des guignols cornus qui vont faire fuir le dieu de la guerre, ça va à l’encontre de son honneur, alors forcément il y va pour les chasser, sauf que… ça ne s’était pas passé comme prévu. Il y a eu le gamin qui se fait attaquer par un petit démon qui, à son tour, se fait exploser la tête par Yuri, l’intervention de deux individus pour leur venir en aide. L’infirmerie a connu des secousses, car après avoir emmené un blessé et un corps inerte, un autre démon a fait son apparition pour dérober un cube, encore une nouvelle fois il y a eu une autre intervention de la part d’un homme masqué… Et le gamin qui apparait toujours au mauvais moment et le pire c’est qu’il cherche vraiment les emmerdes, la cube qui devait être dans les mains du nouveau arrivant, et bien c’est encore ce gamin qui lui chipe et là… Dieu le sait, il a réussi à activer la cube pour se trouver dans nulle part, un coin si paumé que l’Oural, comme par hasard il y a un temple abandonné depuis des siècles, voir des millénaires.
 
 Et puis encore il a fallu que le gamin fasse qu’à sa tête pour mettre le groupe en péril, donc dans ce temple il y a eu des ennemis et des mystères, l’artefact qu’il pensait ne pas revoir de sitôt se trouvait sur le socle, en réalité c’est l’autre moitié de l’artefact et bien entendu le gamin a mis en péril le groupe en attirant les démons par le simple contact de l’artefact. En tout cas, Yuri a en quelque sorte réussi à gérer la situation, les démons n’ont pas encore obtenu l’artefact et voilà que lui et l’homme masqué courent à travers la jungle. Maintenant, ça continue de courir, courir pour leur propre survie, jusqu’à ce que Yuri se rend compte que Vlad, c’est le nom de l’homme masqué, disparait. Il était hors de question de laisser quelqu’un derrière lui, son âme ne pourrait pas le supporter, alors il fait demi-tour et tente de le localiser grâce à son expérience dans ce milieu sauvage. Puis il pensait entendre un bruit, puis il aperçoit Vlad courir à travers les feuilles sans s’arrêter. Décidément, il n’a pas l’intention d’abandonné, qui disait Yuri qui repart à sa poursuite. Il continue de courir, encore et encore, puis vu qu’il n’arrive pas à voir à travers le feuillage il tente de le rattraper du mieux qu’il peut avec Eden sur son épaule, jusqu’à ce qu’il entend un coup de feu puis la balle qui siffle non loin de sa tête. Yuri, le temps qu’il s’arrête, déboule sur une petite espace écarté des feuillages et là se trouvait l’homme masqué, avec son mini pistolet. C’est très vexant de se faire passer pour un démon, néanmoins il a conscience du temps limité, pas le temps de se chamailler, mais de toute façon ils finiront par les retrouver. C’est pourquoi il s’était dit qu’il va utiliser presque toute sa réserve pour stopper les démons.
 
Dans sa main libre, il invoque une lance-grenade m32, chargé de munitions incendiaires, son idée c’est de mettre le feu à la forêt, c’est peut-être fou, radicale, mais c’est sûrement le seul moyen pour les arrêter. Il commence déjà par tirer plusieurs coups derrière lui, créant un barrage de tir intensif, des explosions retentissent un peu partout, puis le petit groupe continue de courir à nouveau. Quelques minutes plus tard la fumée apparait, il y en a partout, la forêt brûle si bien que le ciel ne tarde pas à être recouvert de cette fumée intense. Yuri se dit qu’ils ne devraient plus poursuivre le groupe et que cela laisserait un peu de marge avant de faire le point sur la situation et du lieu qu’il pourrait se trouver.
 
Ils ont couru pendant près d’une heure, une heure de course intense pour Vlad, il n’est pas habitué à ça et Yuri devait l’encourager par sa parole de soldat,  qu’il devait se battre pour sa propre survie, qu’il est hors de question de laisser quelqu’un derrière lui, qu’il fallait rester souder et progresser ensemble. Malgré les efforts de l’élève la cadence a bien faibli et notre soldat décide de faire une pause, pourquoi pas avant ? Parce que l’endroit où ils se sont arrêtés à l’instant se trouve un point d’eau, un fleuve bien translucide, en plein milieu d’une jungle ? Bon Ce monde est rempli de surprise.
 
« Repose toi, tant qu’il y a du soleil on continuera de courir, je vais voir de plus près Eden, il ne s’est pas réveillé depuis tout à l’heure et je m’inquiète pour son état, à mon avis l’eau doit être bonne, mais ne tente pas de te baigner là-dedans, les plus vicieux prédateurs se trouvent généralement dans l’eau, juste au cas où»
 
Même si notre soldat russe n’avait pas bu depuis tout ce temps, son corps s’est habitué à survivre sans eau, ni nourriture et sur de longue période, ce n’est pas une ou deux heures de course qui va l’assécher. Il regarde donc l’enfant de plus près, étrangement il ne voit pas de sang couler de son bras, lui qui pensait que c’est une blessure ordinaire, cependant, quand il découvre ce qui se cache sous la chemise il est stupéfait de voir son bras cicatrisé, comme si la blessure avait guéri. Pour une fois, il a eu de la chance, il ne s’était pas préoccupé de l’enfant pendant tout au long de cette course folle, en fait il n’avait pas eu le temps d’y penser, donc pour le petit tout va bien, enfin physiquement parlant, il ne se réveille pas tout simplement, comme endormi. Il se dit que c’est déjà pas plus mal de le voir ainsi, ça évitera qu’il fasse des bêtises, puis il repense un peu au cube, car c’est un vrai mystère. Sa main plonge dans sa veste et la ressort à nouveau, l’observant sous plusieurs angles, mais rien n’indique réellement la signification de ces lignes géométriques, ils sont tous reliés, mais pour Yuri c’est un peu trop compliqué, puis une idée lui parvient.
 

« VLad ! Essaye de trouver les moyens de faire fonctionner ce machin, si elle nous a fait venir au temple, pourquoi pas l’inverse ? Je pense pas que l’on puisse continuer ainsi pour pouvoir un jour rejoindre l’académie, c’est la seule solution et encore une fois, tout repose sur tes compétences » dit-il en lui tendant la cube

PS: désolé, je ne suis pas vraiment fière de mon post ><
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Ven 27 Déc 2013 - 15:52
__J'ouvre un oeil, puis l'autre. Je suis déjà surpris d'être en vie après avoir été immobile si longtemps, mais en voyant Yuri derrière moi, je réalise que je suis en fait en relative sécurité. Du moins, il n'y a pas de démons en vue, même si cela ne signifie que peu de choses dans une forêt aussi dense. Puis il me vient à l'esprit que je viens de tirer dans sa direction, et que si par malheur, je l'ai touché, nous sommes vraiment dans de beaux draps. Après une seconde entière d'observation minutieuse, de passage au crible de tous les détails de sa tenue à la recherche d'un trou sanglant, je déduis qu'il n'a rien. D'un coup, un lance-grenade prêt à l'usage apparaît dans sa main libre. Voudrait-il par hasard se battre pour me punir de lui avoir tiré dessus, ou d'avoir gaspillé une munition dans une situation aussi périlleuse ? Son expression à peu près sereine finit de me convaincre que non. Me pensant parfaitement protégé avec lui dans les parages, j'en profite pour reprendre le souffle qui me manque. Alors qu'il se met à enflammer la forêt derrière lui.

__C'est une excellente stratégie, car elle met fin à toute poursuite, si l'on a un temps d'avance : une fois le feu allumé, la fumée rend impossible le pistage à l'odeur, le feu coupe le contact visuel, les crépitements rendent difficile d'entendre sa cible et les poursuivants peuvent même se retrouver piégés et asphyxiés dans le brasier avant d'être consumés par le feu d'enfer détruisant chaque arbre, chaque branche, chaque feuille, chaque goûte de sève. Si au pire, les poursuivants peuvent continuer la poursuite, ils doivent toujours contourner les flammes, ce qui peut leur faire perdre un temps précieux. Tout a un prix bien sûr : dans ce cas, en plus d'être prêt à détruire des hectares de forêt, il faut avoir de quoi allumer un feu conséquent et avoir assez de chance pour qu'une relative sécheresse permette une propagation rapide de ce feu. Le hasard voulu que toutes les conditions soient réunies en ce lieu.

__Ensuite la course a recommencé, une course contre le temps, contre le feu, contre les poursuivants, s'ils les suivaient encore. Pendant près d'une heure, il a fallu courir, mais plus question de compter sur l'adrénaline, il faut presser le pas, mais assez peu pour tenir. Au début bien sûr, je n'en savais rien, j'ai couru trop vite, je me suis épuisé, mais voyant le rythme que Yuri prenait, je compris qu'il valait mieux se ménager un minimum, car la durée allait l'emporter sur la vitesse. Mais courir une heure, sans y être préparé, en étant déjà épuisé, est impossible pour un jeune adulte sans un entraînement au marathon. Après une demi-heure, même en étant à mon rythme d'endurance, je dûs ralentir un peu le pas, graduellement, jusqu'à être assez lent pour que Yuri accepte de faire une pause.

__Dans le même temps, ils avaient atteint un cours d'eau. Et comme Yuri le précisa, mieux valait ne pas se baigner, si l'on ne voulait pas finir empoisonné, ou en casse-croûte. Et contrairement à ce qu'il pensait mieux valait sans doute ne pas la boire. Dans une forêt, il est impossible de trouver, une eau qui ne soit pas pleine de dangereuses bactéries. Dans ce monde étrange et dangereux, c'est sans doute encore plus risqué de boire de l'eau de manière incertaine. D'ailleurs, je n'en avais pas besoin, mon corps s'était adapté à ne plus avoir besoin de nourriture ou de boisson, puisque mon masque me rendais la tâche presque impossible, du moins sans paille. Ma seule source d'énergie était le sommeil. Ainsi, pour récupérer un peu de ma course effrénée, je m'appuie contre un arbre, ferme les yeux et m'endors profondément. Cela ne dû durer qu'un moment, car, le soleil ne s'était pas encore déplacé que Yuri, devant lui, le pensant éveillé, lui tendait l'artefact. Il venait de me demander quelque chose, mais quoi ? Sachant que nous étions perdu en terre inconnue et hostile, la pensée qui nous venais à tous les deux était sans doute que cet objet qui nous avait fait venir pouvait sans doute aussi nous ramener chez nous. Il ne me restait qu'à trouver comment.

__Les premières minutes, j'essayais des trucs un peu aléatoires : le tremper dans l'eau, le poser par terre, le jeter puis le rattraper, toucher Eden, endormi, avec le cube, essayer de le tirer des deux côtés pour l'ouvrir,... en faisant l'inverse, en le poussant des deux côtés, avec toutes la poigne que j'avais, de la lumière sortit des motifs énigmatiques qui le couvraient, un peu, mais ça me fit comprendre ce que j'avais manqué : Si tout cela était créé par Deus, c'était une série d'épreuves donnant droit à un pouvoir, par lequel les démons étaient intéresses. Le tunnel était une épreuve d'endurance, le fond contenaient sans doute, à la base, une épreuve d'intelligence, qui avec le temps avaient toutes deux disparues et le cube était sans doute, en plus du moyen de venir, une épreuve de force. Or comment avec leurs corps chétifs d'humains produire de deux côtés une force suffisante pour faire réagir le cube. Pas sûr que même à deux, ils puissent le faire, il fallait se servir à défaut de la force, de la ruse... Il fallait que je me serve de ma tête... Eurêka !

__Je fis signe à Yuri de s'approcher, près d'un arbre, un arbre énorme, dont l'inertie causerait une force contraire égale à celle que j'appliquerai sur l'autre face. Je tenais le cube contre l'arbre, je le regardais fixement, je savais que je n'aurais qu'un essai. Je prenais mon élan et je donnais à m'en assommer, un coup de masque au cube que je vis s'éclairer avant de sombrer dans l'inconscience due au choc répercuté sur mon crâne l'instant suivant.

__Il fallait juste se servir de sa tête.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Sam 29 Mar 2014 - 23:48
Yuri surveillait les environs, toujours près d’Eden, toujours dans les vapes, mais ce qu’il s’inquiète le plus c’est sa réserve, il a dépensé énormément avec ces grenades incendiaires et maintenant il sent sont pouvoir l’abandonné, comme quoi il ne pouvait plus maintenir son fusil en place, il a dû le remplacer par un pistolet, ce n’est même pas un magnum, c’est la première fois qu’il doit se confronter à ce genre de dilemme, s’imaginer à court de munitions, il avait déjà pensé à ce genre d’éventualité, mais là, c’est qu’il se trouve con à ce moment-là. Par contre l’homme masqué, VLad, tente des tas de choses pour faire fonctionner la cube, en vain, donc il n’avait pas d’autre chose à faire que de surveiller les environs.
 
Après un certain temps, Vlad semble avoir trouvé la solution, pensant qu’il a trouvé la solution, Yuri se dirige vers lui, avec Eden sous son bras, mais il s’attendait à tout…. Sauf à ça, coller le cube contre un arbre et frapper de toutes ses forces avec son masque et POUF ! Plus rien, c’est bien mieux que de le tour de magie. Au début, il ne voyait rien, puis sa vision commence à s’éclaircir, lentement, comme éblouit, il commence à voir les motifs, une pièce toute blanche, quelques matériels renversés, il s’est rendu compte qu’il se trouvait allongé sur un sol glacial. Il s’est relevé soudainement, pointant son arme un peu partout et il ne pouvait pas le croire, il est revenu au point de départ. Il vérifie qu’il y a toujours les deux élèves, ils sont tous deux-là, mais toujours endormis. Il se relève et commence à les porter sous ses bras, partant à la recherche d’une infirmière, poussant la porte et continuant à avancer prestement. La fatigue gagne du terrain, il a dû mal à marcher droit, mais il est têtu et ne se laissera pas vaincre  par sa propre fatigue, bien qu’il soit à court de magie et avec tout ce qui vient de se passer en une seule journée… Ce jour-là son rapport va se compter en nombre de pages.
 

Yuri appelle quelqu’un, au début rien n’a donné, jusqu’à ce qu’il entend des bruits de talons, l’infirmière montre son nez au bout du couloir, quand elle le vit dans cet état elle n’a pas hésité à courir en prenant le risque de se fouler la cheville, mais qu’importe quand elle voit deux enfants dans les vapes et l’enseignant couvert de poussière, de sang, sa veste est dans de sale état, néanmoins il avait réussi à ramener tout le monde et le plus important dans cette histoire, récupérer l’artefact, ce n’est pas le bon, mais tant que cela reste une moitié rien ne changera. Dès qu’il aura remis les deux élèves à l’infirmière, il pourra partir rejoindre le bureau des directeurs afin de remettre l’objet et faire son rapport, peut-être qu’il aura droit à des réponses à ce sujet. 




PS:C'est court, mais c'est surtout pour le clôturer, depuis le temps que ça n'a pas été fait ^^'
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad] - Ven 11 Avr 2014 - 11:23
Bon, le rp date d'il y a un an et vous vous êtes sûrement amélioré au niveau des multiples fautes que je pouvais voir, enfin le voilà clôturé 0/.

Vlad : 675 xps
Yuri : 695 xps

Xps attribués : Yep
La quête de l'artefact III [Yuri, Eden, Lord Vlad]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [ Mission Sith ] L'Artefact
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» [ Mission Jedi ] L'Artefact
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Terres inexplorées-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page