Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Am I dead ?

 
Invité
avatar
Invité
Am I dead ? - Jeu 31 Jan 2013 - 19:22


Nesta Demetrius ouvrit les yeux... Il ne savait point où il était.Le jeune garçon éprouvait un sentiment très bizarre. Il regarda dans toutes les directions, se frotta les yeux plusieurs fois pour s'assurer qu'il ne rêvait pas. Où était-il ? Il ne le savait pas. Le jeune homme ne sut pas tout de suite ce qui était arrivé, ni comment il était venu dans cet endroit étrange. Il secoua la tête fortement et essaya de se rappeler un peu de ce qui était arrivé le plus récemment. Un vague souvenir un peu flou effleura son esprit...
[Flashback]
Il était là, dans sa petite chambre ; une habitation petite, aérée, simple, avec une grande fenêtre qui laisse traverser les rayons dorés du soleil matinal, une chambre à peine assez grande pour mettre un petit placard, un lit, une table avec une chaise, et c'est tout. Nesta était, de ce que disait le souvenir, dans sa chambre, habillé en son uniforme de lycée, entrain de préparer son cartable. Il était tôt. Tout se passait normalement. Etait-ce le souvenir voulu, juste avant son arrivée dans cet endroit? Ou bien était-ce un des scènes normales de tous les jours ? Ce n'était pas le cas. Nesta dans le souvenir fit une grimace soudaine. Qu'est ce qu'il avait ? Plusieurs minutes se passèrent. Maintenant, Nesta était à genoux par terre, étouffant un cri, saisissant sa poitrine de toutes ses forces. Un grand cri, puis un coup douloureux tout le long du bras qui semblait être une chute par terre...
[Fin du flashback]
Un grand cri qui semblait de la voix de Nesta raisonna dans sa tête. Les idées commencèrent un combat dans sa tête. Etait-il mort donc ? Est-ce le paradis ? Est-ce une entrée à l'enfer ? Ou bien simplement, la mort ? Tout confus, il remarqua que la douleur de sa poitrine était partie. Il secoua la tête encore une fois et regarda autour de lui. Cet endroit mystérieux semblait être un temple. Comment fut-il transporté de sa chambre parterre à un temple vide en une fraction de seconde, paraîssait-il ? C'était un temple joliment décoré, à l'ambiance religieuse, à l'aura inspirante, au silence agréable. Mais cet endroit nouveau n'était pas casiment vide. Un bruit de pas se fit entendre. La porte du temple s'ouvrit, une grande lumière entra. Nesta ne put voir que l'ombre d'un homme de grande taille, bien habillé, respectueux, une cigarette entre les lèvres. Ce dernier se dirigea vers l'adolescent à genoux, lui donna une feuille et lui demanda de le suivre. C'est à ce moment que le petit blond remarqua des bagages à gauche et à droite de lui. Ah bon ? Qu'est ce qu'il y avait dedans ? Ce n'était pas la seule chose à s'inquiéter pour. Le jeune Nesta se leva, prit ce qu'il croyait être ses bagages et suivit l'inconnu dehors. Il entendit alors une sorte de brouhaha de lycée. L'homme mystérieux était disparu avant que le pauvre Demetrius ne put lui poser la grande quantité de questions qu'il avait. Il espéra que quelqu'un n'arrive pour pouvoir lui demander tout. Et bientôt, il entendit des bruits qui semblaient être provenants de quelqu'un dans le temple...







Dernière édition par Nesta Demetrius le Mer 6 Fév 2013 - 13:46, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Mar 5 Fév 2013 - 17:47
Lorsque je me réveillais, une douleur indicible me transperça le crâne. Bon. Je conservais ma respiration et ne fit aucun mouvement pour ne pas me trahir. Bon. Où suis-je? Que s'est-il passé? Le silence est si profond... Presque parfait. Presque. J'ouvre brusquement les yeux et me redresse d'un bond. La brusque luminosité m'éblouit un court instant, avant que je ne discerne l'endroit. Un temple... Ais-je été soigné dans... Un monastère?
Une fille de l'orphelinat venait de là bas aussi... Elle disait qu'ils ne pouvaient plus la garder ou un truc du même style. De toute façon, je ne l'ai jamais apprécier celle là.
Pas étonnant qu'ils n'aient pas voulu la garder... Je vis une ombre se faufiler hors du temple. Ah, ce n'était pas vide? J'observais les alentours et remarquais quelques valises dispersées autour de moi. Peut-être ais-je atterri dans un endroit pour les bonnes oeuvre, ou encore un endroit pour soigner les gens, tout simplement. C'était du pareil au même en fait.
Je quittai ma position assise et me levai, en m'époussetant légèrement. Tout d'un coup, quelqu'un apparut en face de moi, me débita tout un charabia, me remit une feuille et disparut. Bon. C'est pas grave... C'est tout à fait normal en plus... En fait j'ai avait atterrit dans une asile de fous. Je pris les valises qui traînaient et puis sortis en regardant au cas où y'aurait pas des malades mentaux qui voudraient m'attaquer à coup de bicyclette. Ce ne fut qu'après être absolument certaine qu'aucun fou ne se baladait librement que je respirais de nouveau correctement, sans faire le plus doucement possible. Je songeais à regarder la feuille que la personne tout à fait n-o-r-m-a-l-e m'avait refilé et puis changeais d'avis et décidais de... De me repérer. Bon. Vu comme ça, c'est impossible. C'est quoi déjà tous ces bâtiments? Je suis dans une ville ou quoi?? Bon sang de bon sang... Décidément... Oh! Une personne tout à fait normale! J'abandonne les valises et me dirige vers... Ah... On dirait un garçon... Donc je me dirige vers lui avec l'intention de lui demander des renseignements sur le... La... L'endroit où l'on se trouve, voilà, et le vit se retourner lentement... Je lui fis un grand sourire et me plantai devant lui:

"Salut! Tu peux me dire où on est?"

Ahem. J'aurais peut-être pu faire un effort pour ajuster la phrase correctement. Mais bon, le dernier endroit où je suis passée c'était quand même les rues! Et alors? Z'avez vu l'évolution des gens quand on leur chipe les trucs? Muahahaha, croyez moi c'est à se tordre de rire. Quoique non en fait... Mon préféré, c'était le poissonnier de... Bref... Comment je fais pour faire dériver mes pensées comme ça moi? Wouaïe! Ma tête me dit d'arrêter je pense... Ou alors elle a juste mal... Ou alors elle est tellement traumatisée par cet asile de fous qu'elle me torture pour que je perde pas la boule moi aussi... Ca a pas l'air d'un asile de fous pourtant... Qui m'avais dit ça déjà... Pendant un court instant, très court même, j'essaye de me rappeler où j'ai entendu cette bêtise... Peut-être que c'est moi qui l'ai inventé non? Bon... Donc je venais de poser cette question au garçon. Récapitulons: depuis le début, je me suis réveillée et tout allait bien, à part dans ma tête, ensuite y'avait des bagages et puis quelqu'un de normal, et puis après j'ai laissé tomber les valises pour demander à cette personne qui a l'air mille fois plus normale que l'autre des renseignements. Bon résumé... D'ailleurs je viens du temple... Un temple pour qui? Peut-être pour tous les dieux de l'univers parce que ce serait un village où y'a plein de croyances diverses. Absurde non? J'ai dû vraiment être secouée pour sortir plein d'âneries dans mon répertoire à pensées et à arriver à des conclusions et à des logiques grotesques. Grotesques vraiment? Je n'en suis pas si certaines maintenant que j'y pense... Après tout... Je vois le garçon articuler une réponse (ou un truc qui y ressemble) et sursaute légèrement. Je n'ai pas le temps de lire sur ses lèvres, et désarçonnée je bafouille un truc du genre:

"Oups... Ahem... Euh... Pardon??"

On a pas idée de s'empourprer pour un détail si peu important! Zut... Comment ais-je pu me déconcentrer comme ça... Oups... Ces dernières paroles n'étaient pas très utiles non... Surtout que je suis beaucoup moins à l'aise là... T'avais qu'à écouter et puis c'est tout mince! Ouais t'as raison... Pas de discussion intérieur s'il vous plait tout de suite, c'est pas trop le moment... Boah pas grave... J'écouterais maintenant. Je crois que je l'ai coupé avant qu'il termine sa phrase... Bon... Je peux pas revenir en arrière de toutes façons... Tant pis. Je serais plus attentive. J'aimerais savoir où je suis quand même pour me repérer un peu... Et puis pour savoir où je suis aussi. Après tout, c'est pas tous les jours qu'on se fait poignarder par son frère et... Son frère? Que... Non, elle avait dû rêver. Car dans son rêve, son frère lui avait aussi crever les yeux. Il était donc impossible que son frère l'ait poignardé. Et puis voilà. Drôlement réaliste ce rêve en plus... Et puis se retrouver là après... Elle avait être ramassée par hasard. Bref, donc des renseignements! Et de l'attention!

[Je ne me suis pas relue... Désolée si il y a des fautes, des répétitions, des phrases sans sens, des changements de personne bizarres ou des trucs de la même catégorie...]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Mar 5 Fév 2013 - 19:38
Le jeune Nesta Demetrius crut rêver. Donc il n'était pas le seul à arriver bizarrement d'un temple ? Il se sentit ravi d'être en compagnie de quelqu'un, qui que ce soit. Le jeune garçon semblait perdu dans ses pensées, et oublia même de se retourner, et peut-être de jeter un coup d'oeil au temple pour voir si quelqu'un est arrivé de la même façon que lui. Toutes sortes d'idées traversèrent son esprit. Mais il fut déçu de constater que qui que ce soit arrivé dans cet endroit mystérieux, il ne saurait pas mieux que lui. Il fut bien curieux de voir la personne qui venait, mais il fut obligé de regarder de toutes les côtés pour obtenir le maximum d'informations que possibles. Il essaya d'utiliser toutes ses sens, il entendit une sorte de brouhaha de récréation. Une récréation ? des élèves ? Serait-il possible que cet endroit soit un lycée, une académie ? Et cette personne à la cigarette entre les lèvres, un responsable ? C'est possible, comme ce n'est peut-être pas possible. Peut-être, un écho de sa mémoire de lycée ancien ? Et cet endroit, n'existe que dans son imagination ? Et ces bruits et cette personne venant en ce moment, n'existent pas ? Est-ce un rêve, donc ? Pour savoir, il faut jouer le jeu jusqu'à la fin, s'il y avait une fin. Nesta frissonna de cette idée. De l'idée qu'il ne verra plus ses parents, ses amis, ses professeurs, son entourage, son monde... Il entendit des pas se précipiter vers lui, se retourna et fut surpris de voir une jeune fille devant lui. Une fille ? Est-ce bien une fille ? Oui, c'était une jeune demoiselle, adolescente d'apparence. De longs cheveux magnifiques marron foncé, un grand sourire, de beaux yeux de la même couleur, un teint blanc. Que fait une fille si jolie dans les entourages ? Peut-être l'endroit était dangereux ? La fille s'adressa à lui:

"Salut! Tu peux me dire où on est?"

*Tiens ! On se tutoie, donc ? pense Nesta*

La question qui se pose. Nesta pensa que peut-être il aurait fait mieux de renseigner la fille de ce qu'il avait constaté de son entourage. Ce n'était encore que des propositions. Peut-être allaient-ils découvrir ensemble les lieux, ou peut-être l'abandonnera-t-elle dès qu'elle apprendra qu'il ne savait pas exactement où il était. Il se décida à jouer le jeu jusqu'à vraiment savoir sa situation actuelle. Il se comporta donc naturellement ; De nature, Nesta était un garçon très gentil et séduisant. Il savait prendre son sérieux quand il le fallait. Et il savait, pour attirer une fille, de se comporter normalement. Changer de caractère pour satisfaire quelqu'un ne marche jamais, selon lui. Le jeune garçon prit alors son air gentil et répondit, en mettant la main derrière sa tête :

" Ah, Bonjour ! Je ne suis pas sûr, tu entends ce brouhaha de récréation ? peut-être qu'on est dans une sorte de lycée ou d'académie quelconque. Tout à l'heure un homme m'a dit "Bienvenue à la Deus Academia". "Deus" est le mot latin pour "Dieu" et "Academia" le mot latin pour "Académie". Donc ça confirme ce que j'ai pensé. Peut-être qu'on nous transforme en dieux ou quelque chose de la sorte ? Tu crois à ces choses ? Qu'on peut devenir un Dieu ?"
Puis il ajouta :
" Ah ! J'ai oublié de me présenter, j'en suis désolé ! Je m'appelle Nesta Demetrius. "

C'est après avoir répondu que Nesta réalisa que la fille était un peu embarrassée et nerveuse. Paraissait-il aussi effrayant et méchant que ça ? Ou peut-être le trouvait-elle laid ou un truc de ce genre qui l'a poussée à bégayer comme ça ? En tout cas, il a été très gentil avec elle pour la réponse, il pensa donc que si elle a encore peur de lui, ça ne sera peut-être plus sa faute ?
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Mer 6 Fév 2013 - 18:06
Je constatai rapidement que le garçon continuait de parler, malgré mon... Interruption. Un peu perdue, je tentais de recueillir tout ce qu'il me disait. Bon, en fait ce n'était pas si difficile que ça. Je ne devais pas avoir raté grand chose ou pas assez qui me permette de ne rien comprendre. Cette tournure de phrase pourrait se faire autrement d'ailleurs... Enfin bref que d'éléments si peu importants! Bon, en résumé (très résumé) voilà ce que je compris: quelqu'un l'avait accueilli (apparemment la même personne que moi) et contrairement à moi, il ne l'avait pas pris pour un taré qui apparaît comme ça... Il devait peut-être trouver ça normal? Peut-être était-ce NORMAL?? Mais trêve de réflexions douteuses. Bref, et donc quelqu'un lui avait dit "Bienvenue à la Deus Academia". Il m'expliqua que "Deus" venait du mot latin "Dieu" et "Academia" signifiait "Académie". Après il disait que ça confirmait ce qu'il pensait, donc il devait sûrement se référer aux paroles qu'il avait dites précédemment. Après il supposait qu'on nous changeait en dieu ou un truc du genre et me demandais si je croyais que c'était possible.
Bon, ce résumé est en fait plus long que prévu. J'allais commencer à réfléchir et à tout remettre en place quand il ajouta:

" Ah ! J'ai oublié de me présenter, j'en suis désolé ! Je m'appelle Nesta Demetrius. "

C'était à retenir. Bon résumons vraiment cette fois-ci: ce garçon a l'air aussi nouveau que moi (d'ailleurs des bagages sont dispersés autour de lui, détail que j'avais... Ahem... Auquel je n'avais pas prêté attention.) Très bien. Ensuite, l'homme que j'ai vu tout à l'heure m'accueillait à la... "Deus Academia"? Y'aurait-il des dieux sur terre? Je n'y croyais pas tellement sur ce coup-ci... Je remarquais alors que depuis quelques temps déjà sûrement, Nesta avait adopté un air incertain... Ou en tout les cas, il avait changé d'expression. Zut... Qu'est-ce qu'il a? Tant pis après tout... La cause de... De cette incertitude m'étais égale, ou en tout les cas ce n'était pas mes affaires non? C'est en pensant ça que je répondis non à ma question... Je rassemblais tout mon entrain et... De la joie et de la bonne humeur s'il vous plait! Et avec le sourire en plus! Génial! Toutes mes questions me retombèrent alors dessus et remplie d'une excitation nouvelle quand à l'idée de visiter un endroit nouveau et d'apprendre des trucs je.... Me souvins que j'avais des bagages qui étaient PEUT-ETRE à moi. Zut... Bon, au diable ces bagages! Je lançais à "Nesta Demetrius" avec un grand sourire:

"Bon... Je vois que toi aussi tu viens d'arriver je me trompe? Génial alors on va pouvoir découvrir ce... Lieu ensemble! Moi je suis Layla Numiraminti, enchantée! J'ignore pourquoi cet endroit s'appelle "Deus Academia", ni pourquoi des gens apparaissent et se barrent après vous avoir dit leur baratin, je ne sais pas s'il existe des dieux sur terre, je ne sais pas où je suis ni pourquoi je suis ici mais bon c'est pas grave! On va savoir tôt ou tard de toute façon non!? Tu veux bien qu'on découvre cet endroit ensemble? Ça va être amusant!"

Voilà génial! J'aime pas trop être seule dans les endroits que je connais pas et puis en plus, c'est dix milliards de soixante billions de vingt-six mille fois plus amusant quand on est plusieurs non!? Bon ben moi je répond oui! J'espérais que Nesta allait accepter... Par contre quelque chose me revint à l'esprit. Il croyait qu'on se transformais en dieu? Comment on fait pour faire ça? Bah... Tout compte fait, peut-être qu'avec la technologie actuelle... Quoique non en fait. C'est trop bizarre. Bon.

[Un peu court mais... Pas trop d'inspiration... Beaucoup de répétitions aussi...]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Jeu 7 Fév 2013 - 19:49
Nesta fut ravi de réaliser que toutes ses doutes étaient invraisemblables. Et que la fille fut calmée de sa gentillesse envers elle. Il fut joyeux de cette réaction, puisqu'il n'était pas aussi bon pour attirer les filles. Il remarqua un changement d'expressions dans le visage de cette femelle. Le jeune garçon la trouva bien jolie, et trouva que ce grand sourire lui allait bien. Il remarqua aussitôt que la jeune fille eut de la difficulté à capter tout ce blabla qu'il a fait sortir de sa bouche, et ce dernier regretta sa bouche bavarde, et s'est dit qu'il aurait dû parler moins et résumer. Ce sentiment parut légèrement sur son visage. Il leva le regard vers les yeux profonds de la fille, et fit sortir son visage gentil. C'est alors que la fille parla. Peut-être pour se présenter, peut-être pour répondre à ses questions ? Peut-être pour lui demander de répondre ? Mais ce fut entre toutes ces suppositions. Ce fut une grande masse de joie et d'excitation.

"Bon... Je vois que toi aussi tu viens d'arriver je me trompe? Génial alors on va pouvoir découvrir ce... Lieu ensemble! Moi je suis Layla Numiraminti, enchantée! J'ignore pourquoi cet endroit s'appelle "Deus Academia", ni pourquoi des gens apparaissent et se barrent après vous avoir dit leur baratin, je ne sais pas s'il existe des dieux sur terre, je ne sais pas où je suis ni pourquoi je suis ici mais bon c'est pas grave! On va savoir tôt ou tard de toute façon non!? Tu veux bien qu'on découvre cet endroit ensemble? Ça va être amusant!"

Nesta fut un peu étonné de la réaction trop excitée de la fille. Elle parlait vite et ses yeux brillaient, elle s'approchait de plus en plus à Nesta, sans qu'elle ne le sache. Il éloigna son visage un peu. Elle s'appelait Layla, ou peut-être était-il un peu sourd ? Layla...Layla...Layla... Ce nom lui était plus ou moins familier. Il fit paraître une expression étonnée à l'entente de ce nom. Il prit du temps pour se rappeler, et rata le milieu de ce que la fille avait dit. Des images floues lui apparurent et se firent de plus en plus clairs...
[Flashback]
De la verdure, puis des arbres. Une forêt ? Non. des passages pour les gens. Un jardin ? Non, c'était plus grand. Des bancs ? Un parc. Oui, c'était le cas. Les images se rapprochèrent de plus en plus, sur un banc qui contenait deux personnes. Le souvenir devint très clair, et on reconnut une femelle et un mâle. Le mâle était... Nesta ? et la femelle, alors ? C'était... Layla ? Ce n'était pas la Layla qui est en ce moment même dans la vraie vie, devant lui dans un endroit inconnu. Mais une personne chère à Nesta qui s'appelait du même nom. Les deux amis riaient et se discutaient vivement. Ce souvenir changea en un autre, dans une forêt, les mêmes deux amis ensemble. Puis les images changèrent en plusieurs souvenirs où Nesta et l'ancienne Layla étaient ensemble. Etaient-ils reliés d'une façon ou d'autre? Le souvenir finit, et ne permit pas à Nesta de comprendre plus ses anciennes relations compliquées.
[fin du Flashback]
Le souvenir causa à Nesta un coup douloureux dans le coeur. De la nostalgie ? Depuis quand ? De la douleur ? c'était entre les deux, et peut-être les deux ensemble. Il saisit sa poitrine d'un coup brusque, puis relâcha. Quand il fut prêt à écouter Layla encore une fois, il remarqua qu'elle ressemblait à la personne du souvenir. Il fut ravi de pouvoir rencontrer quelqu'un de semblable à elle, et se décida à traiter cette jeune fille aussi familièrement que c'était la Layla du passé. Il n'entendit que la dernière question et répondit aussi familièrement que c'était à une chère amie:


" J'en serai plus que ravi, Layla ! Cela sera génial à deux ! " Répondit-il, plus ravi que si on lui avait offert une fortune gratuite.

Il l'avait prononcé d'un air envolé de joie. Peut-être récupérera-t-il plus de souvenirs à la présence de cette fille ? Peut-être aura-t-elle une relation avec l'ancienne Layla ? Cela n'était pas sûr, même impossible. Sera-t-elle une nouvelle amie ? Ou même plus ? Ce qu'il était sûr de savoir, c'est qu'en sa compagnie, elle sera un lien entre lui et son heureux passé. Il était excité de la connaître, de plus savoir sur elle, sur son passé, sur tout ce qui lui est relatif. Nesta prévenait une très bonne relation entre eux. Au moins il ne sera pas seul dans cet endroit qui peut être aussi dangereux qu'il ne peut être protégé. Dans son cas, il fallait être sur ses gardes. Le jeune homme détestait le plus au monde être seul. Selon lui, il y a mille et une raison d'être ensemble. Et que ce tour de découverte ne sera plus une partie de prudence ennuyante, mais une partie de plaisir et de découverte, et même de plaisanteries et conversations amusantes. Un proverbe effleura son esprit " le plus on est, le mieux c'est." et cela ne lui procura que plus de plaisir, et il n'avait l'attention que sur la fille, oubliant les mystérieuses valises de ses côtés, qui étaient supposés être de sa propriété...
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Ven 8 Fév 2013 - 18:59
" J'en serai plus que ravi, Layla ! Cela sera génial à deux ! "

Génial! On allait visiter à deux comme ça! En tout cas, il a quitté son petit air bizarrement incertain. Certes, un court instant, il a semblé le troquer contre un autre lointain, mais rien n'empêche personne en aucun lieu de penser à autre chose non? Surtout dans un endroit pareil. J'étais vraiment heureuse de l'avoir rencontré, il avait l'air gentil et moins automate et bizarre que l'autre personne apparemment venue pour... Souhaiter la bienvenue aux nouveaux? Mouais bon... Je jetais un regard aussi rapide qu'évasif sur le temple d'où j'étais arrivée, ou plutôt où j'avais été amenée. La question ne fit que m'effleurer et passa loin de moi: Quel dieu ou dieux priait-on dans cet endroit? Mais pour l'heure, je m'en fichais totalement, tout comme les bagages et l'autre automate. Tant que je ne connaissais pas son nom, je devais bien l'appeler par un surnom, non? Il aurait bien pu ne pas être là, ça aurait été pareil, vu que je ne l'avais pas écouté et qu'ensuite il était parti sans prévenir (Quel respect pour le directeur...). Pour l'instant, toute mon attention était portée sur la découverte et le jeune garçon. Le sourire posé sur ses lèvres lui allait bien. Je le lui rendit, sincèrement heureuse d'être ici plutôt que dans les rues à dérober quelques fruits sur le marché. Le marché... Bon en tout cas, ici point de marché! Pas de cris des marchants, hoyé hoyé achetez mes légumes blablabla. En plus moi je pense qu'il y avait plus de voleurs que d'acheteurs, donc c'est mieux de dire: Hoyé hoyé, volez mes légumes siouplé! C'est bizarre comme ça sonne mieux en plus... Bon... L'endroit avait l'air... Vaste... En fait... L'endroit n'avait pas un air confiné, serré... Peut-être était-ce pour cela qu'il paraissait si vaste... De grands bâtiments plutôt espacés et carrés étaient plantés là. C'était propre. C'était vert. Comme les parcs de la ville, dans lesquels on se sentait à l'abris. C'était coloré. Plus que les immeubles gris, tagués depuis si longtemps que la peinture se mêle aux autres couleurs et devient sale, et s'enlève avec le doigt. C'était accueillant. J'avais envie de rester ici. Peut-être avais-je été malade et m'avait-on conduit ici? Ou alors mon frère m'avait vraiment... Poignardé? Non. Impossible. Invraisemblable. Inimaginable. Non. Mille fois non. Il ne pouvait pas avoir fait ça. C'est moi qui avait dû halluciner ou un truc comme ça non? C'était possible pas vrai? Je n'aimais pas ce doute ignoble qui persistait dans mon esprit. Et je le chassai. Parce que ce n'était PAS possible. Parce que je ne voulais pas je ce soit possible. Concevoir cette hypothèse était déjà trop. Mais quoi qu'il en soit, n'allait-on pas me jeter dehors maintenant que je n'avais plus rien, ou que... Et si je n'avais jamais rien eu après tout? Peut importe ce qui s'était passé après tout, mais la question était la suivante: N'allait-on pas me jeter dehors comme une pouilleuse à présent? Comme une voleuse? Hoho... Non pas comme une voleuse, une voleuse professionnelle, nuançai-je uniquement dans le but de me détendre. Je gardais toutefois mon sourire et demandais par où allait-on commencer à visiter? Oui, par où? Restons-nous dehors pour nous renseigner ou bien allons-nous dans un bâtiment pour visiter. Personnellement, me dis-je, je préférerais rester dehors. Quoique... Que préférait Nesta? Et avant de se faire un long monologue intérieur, pourquoi ne pas lui demander, tout simplement? Toujours avec un grand sourire enthousiasme, je lui demandais comme si je l'avais toujours connu, ce que je fais souvent. Pourquoi faire le contraire après tout? Pour créer de la distance? Muahaha ridicule.

-Tu préfères qu'on commence par où? C'est vaste...

J'avais dit ces deux derniers un peu plus pour moi même. Je ne pensais pas qu'un endroit si... Respectueux de l'hygiène et de la nature existait. On allait vraiment s'amuser à mon avis, et puis l'idée de ne pas être seule me convenait parfaitement. Je n'avais pas l'habitude d'être seule. Il fallait toujours que tous les passants parlent forts et que les policiers aussi d'ailleurs. Il y avait eu beaucoup d'agitation avant, et moins d'agitation signifiait beaucoup de changement pour moi. Bah... Ce n'était pas plus mal. Et puis il y avait Nesta. On allait bien s'entendre, à mon avis. Il était vraiment gentil, en tout cas comme ça, d'apparence... Pour l'instant il était gentil en tout cas. Si on me virait après parce que X raison, eh bien on me virerait pour X raison. Et puis voilà. Je n'allais pas réfléchir inutilement pour ça non? Non. Je répond toute seule à ma question, et c'est très bien. Qu'avait vécu Nesta avant d'atterrir ici? Bah.... Pas tellement important pour l'instant en fait. Mais j'aimerais quand même le savoir. Pour l'heure, stop questions qui encombrent à lieu de dégager la route! Voilà! Le but actuel était donc d'apprendre où on était, de découvrir le lieu. Voilà. Et l'action, c'est plus efficace que les questions et les réponses intérieures à deux balles pourries trouvées par terre. Voilà.
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Dim 10 Fév 2013 - 18:02
La fille semblait ravie de l'avoir rencontré. Peut-être détestait-elle être seule ? C'était le cas de plusieurs personnes, et plus ou moins celui de Nesta. Ce dernier croyait en ce que l'amitié de Layla et lui sera belle. Nesta adorait avoir des amis, et aimait beaucoup en avoir davantage. Désormais, il était intéressé en connaître plus cette fille, car pour lui, avoir un "ami", ce n'est pas seulement connaître son visage et son nom, mais connaître ses intérêts, ses goûts. Nesta la regardait bizarrement, qu'est ce qu'il était entrain de faire ? C'était un regard nostalgique, familier. Il était entrain de la comparer à la fille de ses souvenirs. Elle avait les mêmes cheveux, le même regard, les mêmes yeux, mais le reste était différent. Elle ne pouvait pas être ce qu'il croyait, c'était carrément impossible. En pensant ainsi, Nesta ne put se traiter que d'un parfait idiot. Layla se tourna pour regarder d'un air curieux le temple que les deux venaient de quitter.

Peut-être que sa venue était aussi mystérieuse que la sienne ? Peut-être ne se rappelle-t-elle pas des dernières moments avant de venir tout comme lui ? La jeune fille lui rendit son sourire d'un plus beau et s'intéressa à son entourage, elle examina des yeux les grands bâtiments oranges, et sembla les comparer avec quelque chose d'autre. c'est vrai que tous ces bâtiments semblent nouveaux, malgré l'âge avancé des arbres qui l'entouraient. Si ce jardin avait été arrangé avec le début des constructions de ces blocs, des signes de "vieillesse" apparaîtront même si ces bâtiments étaient peints récemment. Cet endroit criait aux nouveaux d'aller l'explorer. Nesta, après avoir regardé où les yeux de la jeune fille étaient, avait remarqué un bref changement dans son visage. Pensive, elle semblait douter en quelque chose qui la tracassait. Du passé douloureux ? C'est ce que devinait Nesta du regard douteux de Layla. Cette expression changea pour garder son sourire, et Layla s'adressa à lui d'une voix vive :

-Tu préfères qu'on commence par où? C'est vaste...

Nesta mourrait d'impatience pour commencer cette découverte. Mais Layla avait raison, c'était vraiment vaste. En pensant que l'entrée seule pouvait être de cette grandeur, comment sera le reste de ce lieu, s'ils étaient en ce moment, vraiment à l'entrée ? Beaucoup de questions chargeaient l'esprit de Nesta, qui s'efforça de les oublier, et découvrir la réponse de chacune au fur et à mesure. Il retourna son attention sur Layla, et prit un moment pour penser. Il eut une idée en regardant par terre, et se décida à l'utiliser.

- On pourra commencer à explorer l'extérieur avant d'entrer découvrir ces bâtiments, peut-être on verra quelqu'un qui nous expliquera mieux à quoi ce lieu sert-il. On ira peut-être tout droit ? Cela n'est vraiment pas important, puisque notre tour de découverte, est après tout...pour la découverte !

Puis il sourit à Layla de son air gentil habituel. Il avait réussi à effacer la première impression timide de chacun d'eux. Le jeune homme ajouta, gardant son sourire :

- Je crois que ces valises sont les nôtres, même si je ne sais rien de ce qu'ils contiennent, je pense qu'il faut mieux les apporter avec nous. Les tiennes semblent bien lourdes, je les porterai si tu le voudrais !

Nesta invita Layla à commencer la découverte. A-t-il été trop impatient ? Fallait-il l'attendre un peu pour qu'elle se décide ? Avec toutes ces expressions excités, leur découverte se révèle magnifique dès ce moment-là...

[HRP:Je me sens idiot de ne pas pouvoir écrire de paragraphes aussi grands que toi T.T Pas d'inspiration 8D Désolé v.v]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Jeu 14 Fév 2013 - 16:56
[Au moins les tiens sont incitent à la lecture et ne sont pas constitués de n'importe quoi xD]

- On pourra commencer à explorer l'extérieur avant d'entrer découvrir ces bâtiments, peut-être on verra quelqu'un qui nous expliquera mieux à quoi ce lieu sert-il. On ira peut-être tout droit ? Cela n'est vraiment pas important, puisque notre tour de découverte, est après tout...pour la découverte !

Il sourit gentiment. Chouette! On va commencer par l'extérieur! Quelle ironie... Lui trouve toute une logique bien construite à commencer d'abord par l'extérieur, alors que moi je voudrais juste admirer toute cette magnifique verdure, et respirer cet air sain.

- Je crois que ces valises sont les nôtres, même si je ne sais rien de ce qu'ils contiennent, je pense qu'il faut mieux les apporter avec nous. Les tiennes semblent bien lourdes, je les porterai si tu le voudrais !

Ces valises... Les nôtres? J'y avais songé, mais sans plus. Que peut bien il y avoir à l'intérieur? Ces questions m'occupèrent une fraction de seconde, avant que je ne réfléchisse à la seconde partie de la phrase. Me porter mes valises? Avec les siennes en plus? Existait-il des gens sur cette terre comme ça? Non. Je ne voulais pas qu'il porte tout, après tout, je devais porter ma part aussi. Pour moi, ça avait toujours été comme ça. Et même des fois c'était moi qui faisait tout. Je n'arrivais à imaginer le contraire que difficilement... Et je le trouvais injuste. Pourquoi ferait-il tout et moi rien? C'était vachement pas cool de ma part! Les siennes aussi avaient l'air lourdes! Et puis pourquoi réfléchir à ça? Nous n'étions même pas sûrs que ces valises nous appartiennent! Si ce n'étaient pas les nôtres et que nous tombions sur ses propriétaires, on allait sûrement passer un mauvais quart d'heure! Qui portait quoi n'avait pas trop d'importance en plus, mais qui est à qui, oui! Ah... Et c'est moi qui pense ça en plus... Je détournais le regard et fixai le sol, n'osant même pas croire que c'était une voleuse de mon espèce qui avait songé à qui est à qui. Une voleuse qui avait finalement pris goût à voler. Une voleuse qui avait longtemps considéré ça comme un jeu. Ouais... Oublions ça... Humph. Pfou en fait c'était simple: si on tombait sur le propriétaire des valises, eh bien... On se barrerait en courant. Peut-être Nesta voudrait-il s'expliquer? Bah. On verra bien. Mais devait-on se trimbaler ces choses? On va dire que oui.

- D'accord on les embarque alors... On prend chacun sa part, non?

En esquissant un mouvement dans leur direction, je me rendis soudain compte que j'avais encore la fiche du vieux fou. Tiens? Peut-être y avait-il tout les renseignements à savoir là-dedans!

-Ah! Cette fiche! Je l'avais oublié!

J'avais formulé mes pensées à voix haute. Je dépliais furtivement la feuille, et la parcourus rapidement. Sûrement l'automate qui l'avait rédigé, ce truc. Mais il y avait quelques informations importantes. Je relus pour retenir le contenu de la feuille, puis la saisis et tira. Elle se fendit en un craquement digne des "feuilles qui se déchirent". Un fois qu'il n'y eut plus que des confettis, ce qui ne sut tarder, je souris de toutes mes dents. Je n'avais pas compris tout ces trucs, et le vieux fou avait du délirer sur certaines choses à mon avis. Mais j'y pense! Nesta n'avait-il pas suggéré que nous étions dans une académie pour les dieux sur terre? Des dieux sur terre... A la limite, qu'on croit à ceux qui était dans le ciel d'accord, mais bon là... Quoique. Rien n'est impossible après tout non? Ou presque rien... Pas trop en tout cas... Si? Bon. Inutile de réfléchir. Et d'ailleurs... Nesta n'avait-il pas une fiche lui-aussi? Si oui, peut-être avait-il les mêmes ou presque informations que moi non? Je lui adressais un regard plein de questions, puis lui demandais oralement:

- As-tu une feuille toi-aussi?

S'il répondait non, cela dirait beaucoup de questions en plus, auxquelles je ne penserais pas. S'il répondait oui, ce serait pareil. Bon. En fait c'était pas très important ces histoires de feuilles et de valises! Vivement qu'on visite!

[Inspiration à plat... Désolée.]




Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Jeu 14 Fév 2013 - 19:33
Le jeune homme contemplait Layla. Il y a quelques secondes, il lui avait demandé de porter ses valises. Mais cette dernière fit une expression de surprise, comme si Nesta a fait ou dit quelque chose d'anormal. Elle le regardait comme un extraterrestre. Il ne put s'empêcher de sourire à cette expression de visage. Layla semblait comme si elle avait entendu cette invitation pour la première fois de sa vie. Pour le jeune homme, c'était une des manières de politesse et de respect, qu'il avait appris par sa mère dès qu'il avait 8 ans. Donc il était le seul au monde d'avoir prononcé ces mots à cette jeune fille ? C'était bien méchant de la laisser porter les choses lourdes alors que ses valises semblaient moins pleines. C'était alors clair que Layla n'était pas une de ces filles qui portaient une grande robe luxueuse et un éventail et s'amusaient à frapper avec. Elle n'était pas une de ces filles gâtées à parler d'une manière que Nesta détestait. Revenue à son état normal, la jeune fille regarda les valises comme si elle ne les prêtait aucune importance. C'était logique, même s'ils n'avaient même pas regardé le contenu de ces valises pour savoir s'ils étaient les leurs ou pas. Mais s'ils étaient vraiment les leurs, et qu'ils les avaient laissés devant le temple, qu'arrivera-t-il ? Donc il fallait les emporter, c'était le meilleur à faire dans les deux cas possibles. Layla remit son regard vers le jeune blond et lui répondit :

- D'accord on les embarque alors... On prend chacun sa part, non?

C'était bien gentil à elle de ne pas vouloir laisser Nesta porter le tout. Il fut touché de ce charisme, et répondit par un grand sourire qui voulait expliquer beaucoup de choses que les mots ne suffiront certes pas à faire sortir. Il ouvrit la bouche pour répondre puis la ferma, remarquant une expression de rappel soudain dans le visage de Layla. De quoi s'est-elle rappelé ? Avait-elle oublié quelque chose au temple ?

-Ah! Cette fiche! Je l'avais oublié!

Quelle fiche ? Layla sortit le même genre de feuille que le bizarre homme à la cigarette lui avait donné avant de disparaître mystérieusement dès l'ouverture de la porte du temple. Ah bon ? Elle avait vu le même homme ? Curieux... L'homme avait disparu de devant Nesta, mais Layla était arrivée quelques moments après lui, alors comment cette personne avait-elle pu réapparaître ? Un miracle ? De la magie ? des pouvoirs surnaturels ? Une illusion ? "Une coïncidence" ? Avant que Nesta ne put prononcer un mot, Layla saisit la feuille et la déchira. Pourquoi ? *Peut-être cela sera utile ? En tout cas, ce n'était pas bien grave, pensa Nesta, on se servira de la mienne en cas où on en aura besoin*
La jeune fille lui parla :


- As-tu une feuille toi-aussi?

Nesta fit sortir sa propre feuille, tout en souriant. Allait-elle la déchirer aussi ? Si elle le voulait, il la laisserait. Se rappelant qu'il ne l'avait pas encore lu, Nesta ne croyait pas qu'elle servirait à quelque chose. Tout allait être découvert après, du moins, c'est ce qu'il espérait.

- Oui, un homme avec une cigarette entre les lèvres me l'a donnée avant de disparaître. Ce n'est pas bien utile, puisqu'on va tout découvrir ! dit-il vivement.

Et si ce dernier l'écoutait ? il s'en fichait en tout cas, c'était un homme froidement accueillant. L'accueil chaleureux ne se fait pas avec quelques mots, une feuille, et une bizarre sortie. En tout les cas, ce n'était pas le sujet important dans cette conversation. Nesta cacha sa feuille en se contentant de lui jeter un bref coup d'oeil, prit ses valises, et invita Layla à commencer la marche. Vivement la découverte !
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Dim 17 Fév 2013 - 15:21
- Oui, un homme avec une cigarette entre les lèvres me l'a donnée avant de disparaître. Ce n'est pas bien utile, puisqu'on va tout découvrir!

C'était donc lui qui était chargé d'accueillir les nouveaux. A présent, j'en étais certaine, ou presque. Il devait être obligé de faire ça, ou ne devait pas aimer le faire, vu comme c'était mécanique et si peu... "Accueillant". Cet endroit donnait l'impression d'être différent du premier point de vue, mais il ne l'était en fait pas. Ce devait être les mêmes principes, les mêmes habitudes et les mêmes règles que partout ailleurs. Étonnée? Je réfléchis à cette question posée à moi-même. Non, décidais-je, et je savais qu'au fond c'était vrai. En tout cas, cette fiche ne m'avait servie à rien. Ou alors si, mais non parce que j'allais redécouvrir ce qu'elle m'avait appris, si seulement c'était vrai. Parce que si c'était "la personne tout à fait normale" qui l'avait rédigée, ça ne m'étonnerai pas si ce qu'il y avait marqué dessus ne coïncidait pas avec la réalité. Nesta avait raison, et peut-être serait-il juste d'ajouter une fois de plus. Nesta avait donc raison, une fois de plus. Ce n'était ni utile, ni important en aucun point, puisqu'on allait tout découvrir! Je regardais l'endroit, me dis encore une fois qu'il était vaste et propre et ajoutais à ma phrase: Et on prendra le temps qu'il faudra. En tout cas, la découverte ne prendrait fin que si ma vie s'arrêterait. *Auras-tu vraiment la force de continuer si Nesta mourrait?*, me demanda mon subconscient. Et instinctivement, je sus que la réponse à cette question était négative. Je ne pense pas, non, lui répondis-je après une légère hésitation. Mais je ne retournerai d'où je viens que si l'on me vire d'ici. Avant que mes autres moi ne me posent la question, et pour ne pas me donner l'occasion de réfléchir à une éventuelle réponse, j'ajoutais aussitôt à ma pensée: Parce qu'ici l'air est bien meilleur que celui de là-bas. Il y avait une part de réalité là-dedans. Bon allez en route! Je contenais difficilement ma soudaine énergie, ou plutôt mon énergie habituelle, qui m'étais soudainement revenue. Rassurée de l'avoir retrouvée et de ne plus être intérieurement mitraillée de questions, dont la plupart sans réponse satisfaisante, je m'élançais joyeusement vers les valises, tentai de les prendre toutes pour apporter celles qui étaient vraisemblablement à Nesta mais... Retenez-le bien, excitation, précipitation, empressement, manque d'organisation ne font pas vraiment bon ménage. Je m'en emparais d'une, la hissait sur mon bras et ne vérifiai même pas si elle était bien mise ou non, en embarquant tout de suite une autre sur mes épaules. En voulant en prendre encore deux autres sur mon bras, je fus déstabilisée quand la première glissa, rompant le fragile équilibre qu'elle exerçait sur les autres et sans le vouloir, je fis un pas en avant pour ne pas tomber, m’emmêlant dans les attaches d'une autre, et me sentant basculer vers l'arrière, je me ramassais en avant, voulant conserver mon équilibre et j'essayais d'en saisir encore une autre tandis que celles sur mon bras droit glissaient. Pour ne pas basculer si qu'elles basculent, je fus obligée de saisir la dernière par les dents. Aie... C'est trop lourd... Je sentis presque aussitôt que ma mâchoire n'allait pas pouvoir tenir longtemps. Dans un soupir, je la laissai tomber et rattrapai celles qui tombaient de mon bras droit in extremis en le relevant, les faisant passer brusquement sur mon épaule. Trop brusquement sûrement, car j'oscillai un instant vers l'avant et l'arrière, puis tombai sur les fesses. Bon. Je repris mon entreprise depuis le début, plus lentement. Je me laissais basculer à genoux, puis me chargeais petit à petit, faisant passer une à une chacune des attaches des bagages sur mes épaules, mes bras, et la dernière autour de mon cou pour équilibrer le tout. Puis je me redressais, et fus surprise par le poids de toutes ces choses inutiles. Je rejoignis avec plus ou moins de difficultés Nesta, et ne sachant distinguer celles qui avaient l'air d'être les miennes et celles qui paraissaient plus à Nesta, je lui tendis la moitié totalement au pif, ne jugeant ni le poids ni la taille des objets. Certaines sont en effet plus lourdes que d'autres, songeais-je en les déposant par terre. Peut-être lui avais-je passé les plus lourdes? Je me débarrassais alors de tout mon chargement pour partager équitablement les poids. Puis me rendis compte que c'était inutile et que si je me déchargeais, autant prendre la peine de regarder qui est à qui. Ou pas. Pourquoi s'encombrer de trucs aussi inutiles? Quand bien même ceci nous appartenait, que pouvait-il y avoir d'assez important pour s'en encombrer? On pouvait toujours en voler si jamais c'était vraiment utile non? Quoique ça m'étonnerai que cette activité corresponde à Nesta. En apparence du moins. Lui demander serait encore plus simple, mais comment réagiriez vous si une fille que vous venez de rencontrer vous propose tout à coup: "Au pire on peut toujours voler ce qu'on trouve non?". Eh bien, la réponse est simple: ça dépend qui vous êtes, tout simplement. J'écartais cette possibilité et m'exclamais avec enthousiasme et sans réfléchir, simplement pour que Nesta choisisse quoi prendre:

- Tu as raison, le bonhomme et la feuille ne servent à rien et quand bien même, c'est bien plus amusant de découvrir par soi-même!

Je faillis tourner le reste de mes paroles en question, mais décidais finalement de le dire en affirmation, pour partir explorer les environs sans tarder:

-Allez viens! On y va!

Ces derniers mots permettaient indirectement d'inviter Nesta à prendre ses valises. S'il le voulait. Je ne me souvenais plus tout à fait quelles étaient mes valises, mais Nesta savait sûrement quelles étaient les siennes. C'était bizarre, tout de même, ce terme. Mes valises. Cela signifiait qu'elles étaient à moi. Ça faisait que je n'avais pas pensé ça. Ou alors je me disais que c'était à moi, mais pas tout à fait vu que je l'avais dérobé au véritable, à l'initial propriétaire. D'ailleurs, mes poignards étaient-ils toujours là? J'en avais vraiment besoin pour aller explorer, sinon je ne me sentirais pas en sécurité. Surtout dans cet endroit, tellement nouveau pour moi. Toujours là. Ouf. J'observais attentivement Nesta. Je le connaissait à peine, mais il m'inspirait vraiment confiance. On allait vraiment y aller. Je sentis les coins de ma bouche se relever pour former une expression radieuse. Je me frottai distraitement l'épaule gauche pendant que mon camarade regardait ce qu'on avait à porter. J'avais du faire un faux mouvement tout à l'heure, parce qu'elle me lançait des éclairs douloureux quand je mettais mon coude en arrière. Bah... Je levais la tête pour observer le ciel. On le voyait bien, d'ici. Peut-être qu'avant, ce n'était que des préparations. Peut-être qu'en fait, ma véritable vie commençait ici. Sous ce ciel bleu. Bleu ciel. Ciel bleu. Le ciel paraissait tellement plus beau ici. Peut-être que le ciel est plus beau au-dessus d'un endroit beau et d'un air sain. On dit que la mer est bleue. Comme le ciel alors? Peut-être qu'il suffit d'être ici pour voir la mer. Est-il possible que la mer soit au-dessus de la terre? Sûrement. Oui d'ailleurs, car elle la contemplait juste là, sous ses yeux. Etonnement. Comment tant de merveilles pouvaient être rassemblées là? Comment la terre pouvait-être tant s'accorder avec le ciel. Harmonie. Une légère brise me souffla au visage. Admiration. C'était... Magnifique. Quand ceci avait été créé? Il y a très longtemps sûrement. Et pourtant j'était presque sûre que ce bleu serai éternel, sauf bien sûr si des nuages le cachait. Émerveillement. C'était magique. J'aurais pu rester là toute une vie, à regarder chaque parcelle du ciel et de cette terre, toute cette verdure, ce bleu, ces couleurs saines et pures, toutes ces nuances. On avait plein de choses à découvrir ici. Tout les deux à mon avis. Je sus alors que même si on me chassait, je reviendrais. Parce que ici, c'était chez moi.

[HRP= Je ne me suis pas relue, désolée si mon Rp veut rien dire xD]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Dim 17 Fév 2013 - 17:41
Dans ces quelques secondes qui passèrent, beaucoup de choses plus ou moins étonnantes se sont passées ; Premièrement, Layla s'est plongée dans ses pensées, puis a regardé Nesta comme s'il allait mourir. Ce dernier la regarda avec ce regard où il serait bien de faire comme les dessins animés et de mettre un point d'interrogation au dessus de Nesta. Mais cela ne sera pas possible, comme il n'avait pas en ce moment un énorme point d'interrogation fait en plastique, et parce que cela sera très bizarre, et pour une troisième raison que cette même pensée était en elle-même très bizarre aussi. Nesta observa Layla qui se débrouillait vainement pour réussir à prendre toutes ses valises en même temps. Elle avait plusieurs valises, et elle a essayé de prendre deux dans ses mains et une par la bouche. Nesta haussa les sourcils ; cela allait sûrement être très douloureux. Ce qui se passa ensuite fut très rapide, et le jeune homme ne capta que l'image de Layla par terre, puis se relevant avant de lui laisser la chance de l'aider, lui passant ses valises. Nesta n'allait pas l'observer comme ça. Il eut pitié d'elle, sourit, puis prit deux valises dans une main, et les deux valises de Layla dans l'autre, pour ne lui laisser qu'une valise à porter. Il lui était impossible de tout porter. Sa mâchoire avait déjà eu assez. Le poids était bien lourd pour Nesta, mais il était assez musclé pour tout porter pour pas mal de temps. Une pensée vint par son esprit ; puisqu'ils ne savaient pas qu'est ce était dans ses valises, pourquoi tout emporter quand peut-être il y avait des choses plus ou moins inutiles ? Nesta songea que peut-être dans l'endroit où il allaient, peut-être qu'il n'y avait rien ? Et que dans ces valises tout sera bien utile ? Aucune idée. Ainsi accablé avec les quatre valises, gardant son sourire, il entendit Layla lui dire:

-Allez viens! On y va!

Nesta fit un signe de tête à Layla pour prendre sa valise, et fit montrer par son sourire que ce n'était pas trop lourd pour lui. Ce dernier fit un pas en arrière, pour être au niveau de sa nouvelle amie, commençant à marcher avec elle. Il espérait qu'elle allait accepter de porter une seule valise, c'était déjà trop lourd pour elle. C'était aussi un devoir de la part de Nesta, par respect. Même si les mâles sont toujours ceux à prendre toutes les responsabilités et de se taire, ce fut un plaisir de faciliter une tâche à cette jeune fille, même si c'était pour le prix de sa propre santé physique. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Ne venait-il pas de la connaître il y a un quart d'heure ? Eh bien pourquoi prendre la peine d'aider quelqu'un qu'il ne connaissait pas ? Eh bien pourquoi pas ? C'était, après tout, quelqu'un qu'il connaissait, et même s'il ne savait rien d'elle sauf son nom et son aspect et quelques traits de son caractères, cette personne près de lui était aussi une partie ressemblant à un fragment de son passé. Ne devait-il pas la traiter comme l'ancienne Layla ? Au moins pour le respect de ces jours heureux ? Si. Il le devait. Nesta commençait à aimer la compagnie de cette amie. Il aurait tout donné pour être en compagnie d'elle. La vérité qu'il aimait l'ancienne Layla de son passé lui entraînait à traîter cette Layla de la même manière qu'un ami d'il y a plusieurs années. Nesta envisagea avec joie ce chemin de découverte. Il espérait qu'ils allaient vite trouver un endroit où mettre ces valises et ressortir pour continuer sans frontières, même si ce tour continuera pour l'éternité, cela restera un plaisir sans ennui de rester avec Layla. Allait-elle ressembler à l'autre ? Il n'y a qu'un moyen de le savoir. Il attendait que Layla le rejoignit dans sa marche, pour qu'ils quittent cet endroit, qui sera après des années, un cher souvenir de leur première rencontre...

[HRP= c'est court, désolé :'( ]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Jeu 28 Fév 2013 - 13:24
[Je passe à la troisième personne... Ca ne dérange personne, n'est-ce pas? //FUIT// Désolée pour le retard aussi --]

Nesta lui fit un signe de tête, l'invitant à prendre ses valises. Layla lui adressa un coup d'oeil à la dérobée, s'attardant sur le fait qu'il portait quatre valises. Etant donné qu'il se partageait la tâche, cela signifiait que... Il y avait... Huit valises à porter!! Huit de ces machins inutiles à trimbaler? Une petite minute... Lorsqu'elle était partie les chercher, il n'y en avait pas autant. Peut-être que les valises se multipliaient entre elles. C'était quoi ce bazar?? Elle entrepris une ridicule opération mentalement pour en venir à la conclusion que si elles se démultipliaient encore eh bien ça ferait beaucoup. Combien y'en avait-il au début??? Et si les quatre valises à sa charge venaient à en devenir huit??? Rhââ! C'est quoi cet endroit!? Il fallait trouver celles qui se multipliait et après... Voyant Nesta prendre de l'avance, elle se pencha pour prendre... L'unique valise restante. Hum... Elles disparaissaient aussi? Ou alors Nesta avait décidé de ne lui laisser qu'une valise. Vraiment bizarre cette histoire. Non, erreur. C'était elle qui avait inventé n'importe quoi. Ou alors elles se multipliaient puis disparaissaient vraiment... Nesta avait l'air de s'en voir, avec ses quatre valises... Étouffant un petit rire, elle embarqua sa valise, et s'élança en direction du jeune garçon vacillant, mais faisant de son mieux pour sourire. Elle se mit à courir comme une flèche, ralentissant en rejoignant son compagnon, lui prenant les deux valises de la main droite pour les transporter dans sa main gauche. S'étant préparée au poids des objets, elle fut surprise devant leur légèreté, car elle avait cru que ce serait plus lourd. Elle se retourna et pouffa devant l'expression surprise de Nesta.

-Salut! dit-elle avant de reprendre sa course.

Se retournant pour voir si ce dernier suivait, elle remarqua qu'il n'avait pas bougé.

-Tu viens?

Elle ralentit un peu puis s'arrêta le temps qu'il la rejoigne. Elle reprit son souffle. Bon, apparemment, cette histoire biscornue de valises qui se multiplie était complètement fausse. Tant mieux. Elle avait toujours sa valise, plus les deux qu'elle avait piqué à Nesta. Tant mieux. Honnêtement, elle n'avait vraiment aucune envie de se retrouver de trois à vingt sept valises dans les mains. Bon. Pfou! Elle avait vraiment envie de courir maintenant! Quoiqu'elle ne connaissait pas vraiment les environs, alors bon. Ils s'étaient un peu éloignés du temple. A présent, ils se trouvaient devant de nouveaux bâtiments. Et derrière ces bâtiments s'en trouvaient d'autres. Layla se souvint des "universités recherchées et réputées" dont on parlait, certaines fois, en surprenant certaines conversations. Sans dire, bien sûr, que tout le monde parlait de ça, non. Mais on disait que c'étaient des endroits propres et grands, réputés, pour les riches surtout. On racontait qu'il était très difficile d'y entrer. La description du lieu coïncidait assez bien à cet endroit-ci. De plus, Nesta n'avait-il pas parlé de bruits de récréation au début? Et puis, "Deus Academia". Académie de Dieux en français. Université, académie, école, ... C'était pareil non? Enfin, c'est ce qu'elle croyait. Par contre, le fait que ce soit très dur d'y entrer, machin truc bidoncelle... Elle s'était retrouvée là, comme ça, sans qu'il y ait des tas de test et de trucs. Bon, alors ce n'était pas ça. Un mini village peut-être? C'était nettement plus probable. Et ce village propre s’appellerait "Deus Academia". Ouais ça pouvait être ça. Mais alors les machins à transporter...? Non, on emmenait pas des gens comme ça, dans des temples, en leur mettant des valises et puis en leur envoyant des personnes louches et blasées qui débitent leur blabla puis qui se barrent sans explication quand tu les ignores. Hum.

[Court, en retard et manque d'inspiration, désolée...]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Ven 1 Mar 2013 - 13:35
Nesta regarda La jeune fille qui sembla concentrée sur les valises. Layla les regardait comme s'ils étaient bizarres. On dirait qu'elle n'en avait jamais vu. Son visage fin, innocent et concentré fit rire le jeune Nesta qui oublia le poids des valises. Cette vision d'une Layla qui comptait et recomptait le tout lui était amusante, aussi amusante que son caractère enfantin. Layla prit sa valises et courut rapidement devant Nesta jusqu'à le dépasser. Où allait-elle ? le blondin la regarda passer les sourcils haussés. Il ne bougea pas. Mais quand elle s'arrêta qu'il se rassura qu'elle n'était pas entrain de s'enfouir et de le laisser avec ce poids. Une course ? Nesta ne croyait pas pouvoir courir avec ces valises. Layla se retourna et lui dit d'une voix excitée et joyeuse :

-Tu viens?

Bien-sûr qu'il venait. Mais Nesta savait que ces trucs qu'il portait allaient sûrement le retenir de courir. Il se baissa donc et se décida à vider ce qui était inutile des valises. Cela sera désagréable s'il se retenait de s'amuser pour des choses aussi inutiles. Le jeune homme ouvrit donc toutes les valises. Il retrouva ce qui était nécessaire pour vivre seul. Il rangea ce qui lui sembla important dans une seule valise, de façon à laisser ce qui est inutile dans les autres valises et ne porter qu'une. C'était bien intelligent, mais il fallait abandonner les autres. Eh bien pas de problème ! Nesta ferma les autres valises et les mit de côté, en portant une. Il se trouva donc beaucoup plus à l'aise qu'il y a quelques minutes. Il répliqua à Layla d'une voix joyeuse :

- Bien-sûr que je viens !

Dès qu'il a fini ces quelques mots, il se lança dans la course. Ses jambes bougeaient rapidement et le poids de l'unique valise qu'il portait ne le dérangeait pas. Le vent effleurait ses cheveux et le rafraîchissait. L'endroit d'autour le temple s'était maintenant disparut peu à peu. Arrivant au niveau de Layla, il lui dit à son tour en continuant la course :

- Salut !

[HRP = quand tu me suivras, on sera hors de la région du grand temple, donc on finira le rp *v* ]
Invité
avatar
Invité
Re: Am I dead ? - Jeu 14 Mar 2013 - 17:09
Layla tourna la tête et vit une valise par terre, avec Nesta qui avait le nez dedans. Il triait. Elle eut un mouvement de recul, et elle se demanda pourquoi diable rangeait-il sa valise comme ça... Il prit ensuite l'autre valise, la tria aussi, puis balança la moitié de son contenu sur le sol.
*Qu'est-ce qu'il fait??*
Pourquoi vidait-il la valise alors qu'il fallait selon lui les transporter? Pourquoi porter une valise vide? Pourquoi ne pas mettre le matériel inutilisé dans une valise et transporter le reste dans l'autre?? Qu'est-ce qu'il fabriquait. Des milliers de points d'interrogations et de réponses absurdes fusaient dans l'esprit de la jeune fille. Nesta se redressa enfin, une seule valise pleine à la main. Il fonça comme une flèche dans sa direction, et passa en lui adressa une mine joyeuse:

-Salut!

Puis il poursuivit sa course. Abasourdie, Layla regarda successivement la valise ouverte et les affaires par terre, Nesta, La valise et les affaires... Puis elle fit un grand sourire et se partit à sa poursuite. Oui, mais seulement, les deux valises de sa main gauche se balançaient au fur et à mesure qu'elle prenait de la vitesse, et heurtaient sans relâche la valise de la main droite, qui heurtait ses jambes,... Son sourire s'élargit tandis qu'elle lâcha les trois valises en même temps. Aussitôt, sa course fut mille fois plus libre, ainsi que ses gestes, son poids, ses jambes... Tout fonctionnait de nouveau librement. C'était tellement mieux! Au pire, si elle avait besoin de quelques chose d'utile, elle le chiperait à Nesta. Ou à quelqu'un d'autre, si elle en avait l'occasion... Au vieux fou de tout à l'heure, si elle le recroisait, décida-t-elle. Ca lui fera les pieds, et en plus, ça risque d'être amusant. Ou pas, si il disparaissait de nouveau. Elle lui piquerait ce dont elle avait besoin, puis elle s'éloignerait et l'agiterait sous son nez. Vivement qu'elle le recroise! Ce serait génial! Elle parvint à la hauteur de Nesta, lui tira moqueusement la langue, genre je vais plus vite que toi, puis accéléra encore, regarda de nouveau devant elle, principalement pour économiser son souffle, et... Se heurta violemment à un arbre. Elle pesta et reprit sa course. Elle avait hâte de faire tout ce qui était interdit en ce lieu, quel qu'il soit. Et d'embêter "le vieux" aussi. Elle allait bien s'amuser. Et Nesta aussi, elle y veillerait. Ou pas, éventuellement.

[HRP= Donc Rp fini? :P Désolée pour le retard, cette courte réponse et cette chute lamentable, mais bon...]
♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Am I dead ? - Ven 15 Mar 2013 - 20:21
Un rp assez simple mais c'est un bon début. Attention à la couleur jaune illisible.

Layla : 570 xps
Nesta : 535 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: Am I dead ? -
Am I dead ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page