Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Petite partie de cache cache en forêt ?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Petite partie de cache cache en forêt ? - Lun 28 Jan 2013 - 23:06
Calliste sautilla sur place en tapotant frénétiquement des mains lorsqu'Abygaïl accepta de s'aventurer avec elle à l'extérieur de l'académie. Enfin quelque chose de palpitant, qui la faisait vibrer et qui lui procurait de douces sensations comme de son vivant. Quelque chose d'interdit, quelque chose qui éveillait en elle ses plus bas instincts de prédateur. Elle s'en fichait bien du règlement, on lui avait donné une seconde vie, elle allait pas la gâcher à suivre de stupides règles, elle était bien décidée à vivre selon son propre code, et écouter des envies. Elle dénoua son chignon rapidement en secouant un peu la tête pour que ses cheveux tombent en cascade juqu'en bas de son dos, elle les rentra dans son capuchon avant de rabattre ce dernier sur sa tête, il ne masquait pas son visage, c'était purement esthétique et pratique pour protéger des intempéries, du froid, du vent ... Elle farfouilla dans le premier tiroir de son bureau et en sorti une carte qu'elle enfourna dans une poche sommairement, puis elle attrapa gentiment le poignet d'Abygaïl avant de porter un index devant sa bouche, elle se mit à murmurer.

"On a pas le droit, alors ça reste entre nous et reste discrète, d'accord ?"

Elle l'entraîna vivement dehors, maintenant son poignet en son joug, gardant son autre main sur le manche de son fouet, s'amusant à longer les murs des bâtiments à pas de velours, on aurait dit un félin en chasse, se cachant comme une voleuse lorsqu'elle entendait le moindre bruit, le moindre pas crissant sur le gravier. Elle aurait pu attendre la nuit noire, mais non, ça n'aurait pas été aussi jouissif. Elle ferma les yeux un instant, savourant le vent frais qui mordait ses joues alors que le ciel s'empourprait, ses yeux devinrent rouges. C'était ... Beau ... Elle devait l'avouer ... Elle se sentait ... à nouveau elle ... Bien vivante, elle ne prêtait plus aucune importance à la petite voix, elle n'était rien de plus qu'un léger fourmillement. Elle arriva au portail, toujours aussi enjouée, un doux sourire aux lèvres, le grincement rauque de la grille lui provoqua un frisson ainsi que de violentes contractions chaudes dans le bas ventre. Elle s'arrêta devant les barreaux entrebâillés, lâchant doucement Abygaïl, dégustant ce doux moment où on s'apprête à faire quelque chose d'interdit, dont on a terriblement envie, on pense un peu aux conséquences, on se dit qu'on s'en moque, qu'on verra le moment venu ... Peu importe au fond, le plaisir intense du pêché valait toutes les punitions ... Puis quelque chose lui disait que les réprimandes pourraient lui plaire, qui sait ? Elle se glissa doucement dehors, lâchant un petit gémissement de plaisir fortuitement, se mordant la lèvre inférieure, un fin filet de sang de mis à couler, elle passa sa langue dessus, savourant son goût, alors qu'un millier de papillons battaient des ailes dans son bas ventre, elle y passa la main machinalement. Elle avança doucement au début, profitant de la douce chaleur qui émanait de son intimité, puis elle sorti la carte avant d'avancer en sautillant gaiement. Elle se sentait libre, elle se mit à courir, son capuchon bascula sur ses épaules, ses cheveux voletaient, fins filaments immaculés, elle accéléra, profitant des odeurs qui envahissaient ses narines.

Lorsqu'elle arriva à l'orée du bois, elle s'arrêta, caressant l'écorce râpeuse, humant l'odeur du bois et de la mousse, elle fit un pas, une branche craqua sous la semelle de sa cuissarde, ses souvenirs émergeaient. ça lui rappelait ses moments de cavales en forêt, ses jeux de cache cache, ses traques. Elle s'enfonça dans la forêt, une main toujours sur le manche de son fouet, des doux souvenirs plein la tête, ses yeux brillaient d'une lueur rougeoyante un tantinet inquiétant.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Mer 30 Jan 2013 - 21:22
    Apparemment, sa réponse affirmative faisait vraiment plaisir à l'infirmière. Cette dernière se comporta comme une véritable petite fille à qui l'on vient d'offrir le cadeau qu'elle attendait tant. Cela lui arracha un léger sourire, c'était assez incongru de la voir ainsi. Calliste termina de se préparer, dénouant ses cheveux avant de les cacher sous sa capuche et de revenir saisir une carte qui trainait dans un de ses tiroirs. Fin prête pour sortir, elle attrapa cependant son poignet sans violence mais avec une certaine fermeté avant de lui intimer et de parler d'un ton de conspiratrice.

    "On a pas le droit, alors ça reste entre nous et reste discrète, d'accord ?"

    Pas le droit? Pourtant, de ce qu'elle avait vu les lieux, les sorties ne semblaient pas spécialement surveillées et il n'y avait rien qui laissait paraitre que l'extérieur était dangereux. Oui, elle se souvenait vaguement qu'on lui ai dit de ne pas sortir mais là, elle était accompagnée d'un adulte. Responsable? Elle n'irait pas jusque là. Mais elle avait aussi envie qu'elle d'aller dehors alors elle opina du chef. Déjà, la démone la tirait à sa suite sans avoir lâcher sa main. Elle semblait prête à attaquer à tout instant, les faisant longer les murs comme si elles étaient en train de commettre une faute impardonnable. En tout cas, elle semblait s'amuser de cette situation.

    Les pupilles de l'infirmière étaient redevenues rouges, c'était toujours aussi intriguant comme phénomènes. La jeune fille la suivait en silence, à l'aise dans ce jeu de déplacement silencieux. Elle ne craignait pas de se faire surprendre. De toute façon, elles étaient encore dans l'enceinte donc elle ne craignait rien. Elles ne seraient réellement en danger que lorsqu'elles auraient dépassées les limites autorisées. Lorsqu’elles arrivèrent au portail rouillé déjà entrebâillé, la jeune fille profita d'une pause marquée par l'infirmière pour se libérer de sa poigne. La suivre, pas de problème. Sans protection dans un lieu inconnu, jamais.

    "- Il faut que j'aille chercher quelque chose, je reviens tout de suite..."

    Elle était peut-être morte mais elle n'avait pas perdu ses habitudes pour autant. Même si le danger se révélait plus que minime, un minimum de protection n'était pas négligeable. Elle n'avait pas la moindre idée de ce sur quoi elle risquait de tomber, autant parer à toute éventualité. Elle fit donc un détour rapide par sa chambre où elle récupéra ses armes. Son arc et son carquois dans son dos, son kriss glissé sous un lacet de cuir au niveau de son mollet et un morceau de tissu accroché à son bras au cas où elle souhaiterait dégagé ses cheveux. Déjà, elle venait rejoindre l'infirmière d'un pas plus rapide. Ainsi équipée, elle sentait vraiment son âme de chasseuse refaire surface.

    Elle la rejoignit à l'orée du bois, l'observant un instant réagir à cet environnement. Elle y semblait diablement à sa place, elle devait être douée et avoir une certaine habitude de la chasse elle aussi, cela se sentait. Elle vint à sa hauteur et c'est ensemble que les deux femmes s'engagèrent donc dans des lieux parfaitement inconnus. Calliste ouvrait la marche, silencieuse et agile et la jeune fille la suivait, aussi intéressée par les réactions de l'infirmière que par son environnement. Après tout, il vaut connaitre bien connaitre ses alliés. Rien ne dit qu'un jour, ils ne pourraient pas devenir de potentiels ennemis. Prudence est mère de sureté.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Mer 30 Jan 2013 - 22:19
Vlad n'avait jamais eu aucun scrupule à enfreindre les règles qui le gênaient, celle par exemple, qui interdisait de sortir de l'académie sans un accompagnement décent. Sa quête ne pouvait pas attendre qu'il se trouve un groupe, déjà parce que ça lui prendrait plus de temps que de passer au crible le monde entier en le retournant avec une pince à épiler et qu'il n'en avait nullement besoin, ni pour chercher, ni pour se protéger. Il était déjà dehors, depuis quelques heures, ou plus précisément depuis la fin du couvre-feu. Il avait décidé de chercher son disparu et surtout le collier qu'il portait, au alentours immédiats de l'Académie, mais il s'était quelque peu perdu. Il avait eu la mauvaise idée de courir après quelque écureuil qui avait fait un bruit à sa droite et qu'il avait cru être un espion de l'Organisation.

Autour de lui... des plantes , beaucoup de plantes, dont une bonne partie qu'il ne connaissait pas, quoique la biologie n'était pas sa branche de prédilection, pourtant, il était à peu près sûr que la majorité de celles là n'avaient pas leur place dans un écosystème humain. Mais malgré la végétation ambiante, pas un souffle, l'endroit était vide de toute vie animale, à moins que celle-ci ne soit invisible et inaudible, ou simplement tapie dans l'ombre attendant le moment propice pour attaquer. Mais pas question d'appeler à l'aide, bien sûr, ce genre de choses sont pour les faibles. Il errait dans les végétaux denses, sans se retourner, mais en restant sur ses gardes et en restant attentif à ce qui se trouvait sous ses pieds, au cas où par chance, il tomberait sur un tibia à moitié rongé appartenant au détenteur de l'objet de ses recherches. N'allez pas dire que c'est absurde, la probabilité existe.

Au passage, il attrapa des fruits qui pendaient en abondance au branche ou ramassait ceux qui gisaient au sol. C'était très divertissant, il découvrait à chacun ou presque des caractéristiques étonnantes, comme un poids presque nul, une chair dure comme de l'acier - poussant ironiquement sur un arbre tout plié - une carapace reprenant toutes les couleurs imaginables, ou encore des fruits qui se réduisent en poussière au contact. Un en particulier l'intéressa, un fruit vert, sphérique ou presque, qui lorsqu'il l'avait lâché au sol, avait libéré une grande quantité de poudre jaune qui avait formé un nuage de fumée au niveau de ses pieds. Il essaya d'en lancer d'autre plus fort et sous un autre angle et finit par réussir à créer un véritable nuage de fumée autour de lui, qui lui permettrait de disparaître encore plus efficacement, ou de fuir une fois son pouvoir à sa limite. Restait qu'à trouver un moyen d'en avoir à volonté et si possible des plus petite, car il est assez difficile de se promener en costume avec un fruit fragile de la taille d'un pamplemousse mûr dans la poche. Pour ne pas peiner à en retrouver, il en ouvrit un au couteau, laissant un peu de la poudre, manifestement sous pression, s'envoler et vida le reste dans la boite de cartouches dont le contenu avait été préalablement transféré dans une de ses poches intérieures. Puis il repartit, en remarchant normalement.

Mais alors qu'il prenait une petite pause, assit sur une pierre moussue, il entendit une branche craquer, de l'autre côté de l'arbre qu'il avait dans le dos. Dans un réflexe de survie, il porta la main à la poche-holster qu'il avait cousu à l'intérieur de son veston et en extrayait le pistolet de poche qu'il avait demandé en acompte exactement pour ce genre de situations. Il resta aux aguets alors qu'il entendait d'autres craquements qui se rapprochaient dangereusement. Puis, il vit, à moitié rassuré deux silhouettes humaines se dessiner de l'autre côté de l'arbre. L'une avait les cheveux blancs, c'était vraiment la mode à l'académie et l'autre, qui avait elle des cheveux bruns sombres, avait un arc et un carquois au dos. Elles ne l'avaient pas vu, n'ayant pas fait suffisamment de bruit pour être entendu par un humain et ayant à leur arrivé, été visuellement protégé par le couvert végétal. Il devait se servir d'elles pour rentrer, mais, il devait d'abord vérifier qu'elles étaient bien dans son camp, il avait fini par capter que les apparences sont souvent trompeuses. En pointant son arme miniature sur celle avec des cheveux sombres, il les arrêta :

- Qui va là ? Déclinez votre identité ! Êtes-vous aussi des élèves à l'Académie ?


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Jeu 31 Jan 2013 - 19:07
Calliste s'enfonçait depuis un moment dans la végétation luxuriante, sans y prêter vraiment attention, ça n'avait jamais été son truc, autant elle savait qu'on pouvait faire de bons poisons avec certaines plantes, autant les utiliser ne l'intéressait guère, quel intérêt ? Après tout, son passe temps favoris à elle c'était la torture, l'apogée du plaisir était d'opérer sur un bien portant, pleinement en possession de ses facultés mentales et physiques. Ce n'était pas pour rien que sa mère Selena chargée de lui inculquer son savoir faire en matière de potion, avait sévit à nombreuses reprises, il faut dire que la petite Calliste n'était pas vraiment attentive voir désintéressée lors de ses cours, ça lui avait valu de nombreux coups de martinet, mais la jeunette été déjà têtue.

Une satanée bestiole sautait de branches en branches juste au dessus d'elle, l'arrachant brusquement à ses rêveries, elle plissa ses yeux luisants d'un rouge sanguinaire inquiétant pour mieux toiser l'animal. Le bougre s'arrêta, sentant le regard froid du prédateur se poser sur lui, osant à peine tourner la tête pour voir son agresseur. C'était un petit animal, de type marsupial, la plupart des gens l'aurait trouvé chou avec ses petites oreilles rondes et touffues, sa longue queue à la fourrure dense, des grandes billes bleues faisant office d'yeux ... Mais pas Calliste ... Son ventre se mit à gargouiller férocement, procurant un spasme au petit animal en apparence sans défense. La peur, elle la sentait suinter du marsupial comme tout carnivore digne de ce nom, elle esquissa un sourire avant de saisir son fouet par le manche, d'en propulser l'extrémité dans un claquement sur une branche à la même hauteur que celle où reposait l'animal. Le bruit du fouet fit cligner les yeux de la bête, alors que Calliste se hissait avec rapidité et agilité sur la branche juste en face, il gonfla le poil pour se rendre plus imposant, comme s'il pouvait lire les pensées malsaines de la démone. Elle le lança à nouveau sur une branche juste au dessus de l'animal apeuré, le lien s'enroula autour de l'écorce dans un bruissement sourd de cuir. Elle allait s’élancer quand la putin de petite voix se manifesta :

*Woh dis donc toi, t'avais pas promis de pas tuer d'animaux*

Ses mains bandaient déjà la lanière en cuir pour sauter jusqu'à la branche du petit être, cependant, elle lâcha un peu son emprise, hésitante, elle avait promis de pas asservir un animal, mais elle avait quand même le droit de manger non ? Oui mais voilà, c'était faire du mal à un animal, et si elle faisait cela, ça revenait à trahir la confiance d'Abygaïl, et au fond elle ne voulait pas la perdre. Elle ne pu retenir un petit gémissement, semblable à celui d'un chien que l'on gronde, défaisant son emprise sur la branche, seulement, la lanière passa trop près du marsupial qui laissa échappé un cri strident saccadé. Une vague de bruissements de feuilles se fit alors entendre, Calliste toisa sur sa gauche, sa droite, puis le sol, les sourcils froncés, une feuille tomba sur son épaule, elle releva tout doucement la tête et serra le manche de son fouet. Une trentaine de marsupiaux la regardaient avec des yeux peu amicaux, ils étaient bien trois fois plus gros que sa victime, un bon 50 cm de hauteur, victime qui s'empressait de rejoindre un des siens, sa mère peut être. Calliste resta immobile, deux minutes, les bestioles ne bougeaient pas d'un pouce, elle savait très bien pourquoi, de prédateur elle était passée à proie, ils la jugeaient pour mieux l'attaquer. Elle fit un petit pas en arrière, les marsupiaux ouvrirent la gueule en même temps, comme souriant, laissant découvrir des rangées de dents bien aiguisées. Elle bégaya pour Abygaïl.

"Fi... Finalement ... J'... J'crois pas qu'ils soient ... Vé ...Végé .... Végétariens !"

Les satanées bêtes lui laissèrent à peine le temps de finir, elle se mirent à siffler en même temps, Calliste leur répondit avec un puissant cri rauque, ils ouvrirent davantage leurs grands yeux bleu, se regardant les uns les autres comme se disant "Non mais elle est sérieuse ?" L'un d'entre eux se mit à ronronner comme s'il se moquait d'elle, se projetant sur la branche de Calliste et venant lui mordre la cuisse, un flot de sang commença à couler tandis que les autres commençaient leur ronron d'attaque. Calliste eut juste le temps d'enfoncer le manche de son fouet dans la commissure de la gueule de l'animal pour le faire lâcher prise, elle cria à Abygaïl alors que la bête tomba à terre.

"Cours !!!"

Elle sauta à terre et se mit à courir comme jamais, les marsupiaux se mirent à les courser, on entendait les branches se plier sous le poids de la vague d'assaillants ronronnante. Elle senti une vague de puissance l'envahir, ses jambes accélérèrent le mouvement un peu malgré elle, elle ne pu s'empêcher de rigoler, ne sentant pas sa cuisse l'élancer à cause de la monter d'adrénaline, elle veillait cependant à ce que Abygaïl la suive, jetant un oeil par dessus son épaule de temps en temps. Après 20 minutes de course, alors qu'elle avait largement semé les saletés de boules de poil, elle s'arrêta, respirant bruyamment. Elle s'adossa à un arbre les yeux mi clos et vint caresser sa blessure pour la soigner, haletant, elle chercha Abygaïl du regard.

"On les a semé ... On a du quitter leur territoire ... Espérons que celui ci n'appartienne pas à une chose pire que ces petits monstres ..."

Elle se redressa rapidement lorsqu'une voix masculine s'éleva contre elle, elle sortit son fouet prête à s'en servir et vint caresser le bras d'Abygaïl pour la rassurer avant de se diriger vers l'enquiquineur en roulant des hanches.

"Hey, bah c'est comme ça que tu accueille deux jolies femmes mon chou ? Je déclinerais rien, je te dois rien, par contre toi t'as rien à foutre ici ..."
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Jeu 31 Jan 2013 - 23:13
Elles s'enfoncèrent lentement et silencieusement dans la végétation. Déjà, la jeune fille retrouvait ses anciens réflexes. Souffle calé sur chacun de ses pas, chacun mesuré et compté pour ne pas faire de bruit inutile. Ses doigts étaient venus chercher son arc, le calant avec une aisance impressionnante au creux de sa paume. la flèche était déjà enclenché mais la corde était détendue, la pointe de pierre pointant le sol. Position défensive mais prête à devenir à tout instant une position d'attaque. Mais pour le moment, pas d'adrénaline, pas de dangers en vue ni rien de ce genre. Rester en phase d'observation, cela lui serrait bien plus profitable.

Bien sur, elle repéra la présence de la drôle de bestiole les observant mais tant que chacun restait à sa place, il ne se passerait rien. Alors autant la laisser tranquille tant qu'elle ne faisait pas mine d'approcher ou de tenter quoi que ce soit. Mais apparemment, Calliste ne partageait pas ce point de vue. la voilà qui défiait l'animal du regard avant de sortir son arme. Intriguée, la jeune indienne la regarda faire, persuadée que malgré tout, elle avait tort. Elle n'avait en effet jamais du chasser d'animaux auparavant sinon elle n'aurait jamais agit de la sorte. Son arc toujours baissé, elle observait l'avancée de la démone et les réactions du petit marsupial. Et déjà, cette sensation d'être espionnée qui la reprenait.

Elle les sentait, ces dizaines de paires d'yeux qui la fixait mais elle ne les voyait pas. Son pouvoir? Si c'était le cas, c'était mauvais signe car les voilà en bien grande infériorité numérique. L'animal se sentait en position de faiblesse, se gonflant autant que possible alors que la démone semblait retenir son coup. Avait-elle senti quoi que ce soit? Elle en doutait. A moins que la prudence ne l'ai ramené à la raison. En tout cas, son propre regard volait sur les alentours. Chaque branche devenait une source possible de problème, il allait falloir la jouer fine. Ils étaient nombreux, elle le sentait et ils étaient... au-dessus?

Cette fois, elle les vit parfaitement. Tous ces animaux semblables au premier mais en taille supérieur et bien plus dangereux. cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Instinctivement, la corde se tendit entre ses doigts alors que Calliste semblait seulement réaliser le pétrin dans lequel elles étaient à présent toutes deux empêtrées. La démone tenta bien une nouvelle fois une technique d'intimidation qui n'eut aucun effet sur les animaux. L'effet de troupe, ils savaient qu'ils avaient l'avantage. Et déjà, l'un d'eux venait mordre l'infirmière. Elle s'en débarrassa rapidement avant de sauter au sol.

"Fi... Finalement ... J'... J'crois pas qu'ils soient ... Vé ...Végé .... Végétariens !"
"Cours !!!"


Enfin une réaction censée. On ne s'attaque pas seul à une horde animale. En même temps, cette mésaventure la faisait doucement sourire. Son pouvoir lui permettait de repérer les animaux et à mesure qu'elles courraient, elle sentait leurs présence disparaitre. ils avaient arrêtés de les suivre depuis un moment lorsqu'elles s'arrêtèrent enfin. La jeune fille était certes un peu essoufflée mais moins que Calliste et ses mains tenaient toujours son arme.

"On les a semé ... On a du quitter leur territoire ... Espérons que celui ci n'appartienne pas à une chose pire que ces petits monstres ..."

"En effet, tu n'as jamais chassés d'animaux, c'est flagrant. Ils peuvent se montrer bien plus retors que les humains. Mais c'était plutôt amusant au final."


Elle ne se moquait pas, simplement elle constatait que la démone ne lui avait pas menti. La traque elle connaissait, mais pas les animaux. Ça, c'était son domaine, elle aurait en effet des choses à lui apprendre là-dessus. mais une voix résonna derrière elle. Instinctivement, son bras s'arma et pointa la personne, sans bouger. Elle avait des réflexes mais la drôle d'arme pointée sur elle l'intriguait. Qu'est-ce que c'était que ça?

- Qui va là ? Déclinez votre identité ! Êtes-vous aussi des élèves à l'Académie ?

"Hey, bah c'est comme ça que tu accueille deux jolies femmes mon chou ? Je déclinerais rien, je te dois rien, par contre toi t'as rien à foutre ici ..."

S'étant placée devant elle, elle masquait son champs de vision. De ce fait, son arc devenait obsolète. Mais elle ne le lâcha pas pour autant. La voir ainsi avancer en se pavanant la laissa un instant surprise mais cela correspondait bien à son caractère. Cependant, elle aussi avait des questions à poser et elle ne se priverait pas.

"- Aussi? Donc, tu viens de l'Académie. Tu ne devrais pas rester seul, les lieux sont incertains et dangereux. Et je ne me présente pas à quelqu'un qui me tient en joue. Baisse ton arme, je rangerais la mienne et alors, on pourra discuter."

Elle était chasseuse. Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans une situation de ce genre. En général, de son vivant, ayant un certain respect de la vie et des codes culturelles, ce genre de dialogue parvenait à aboutir. Ici, elle ne savait pas. Mais elle resterait fidèle à elle-même et à ses valeurs. D'abord la diplomatie. Et si cela ne marchait pas, elle aurait toujours l'occasion d'en venir aux armes.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Dim 3 Fév 2013 - 23:52
Les deux jeunes femmes se retournèrent à sa voix, l'une d'entre elle pointant une flèche meurtrière vers lui, prête à vendre chèrement sa peau, s'il avait été un danger. Il eut du mal à contenir le réflexe de tirer face à ce genre de comportement, qui comme ce qu'il faisait, n'était peut-être qu'une précaution des plus normales et même nécessaires dans un lieu aussi dangereux. Il était des trois, le plus dangereux, relativement fou et bien armé, mais dans un certain sens, aussi le plus vulnérable, puisque, s'il n'avait aucune pitié avec la gente masculine, tirer sur des femmes ne l'enchantait guère, voire le répugnait, en vrai gentleman. Pour lui, c'était lâche, dans beaucoup de cas et idiot dans tous puisqu'un homme qui ne montre pas une petite faiblesse pour les femelles est considéré soit comme un homosexuel des plus homosexuels, donc dangereux pour tous, ou pour un psychopathe sans pitié ne se souciant que peu de ses victimes. Et il avait beau être très déshumanisé depuis qu'il avait ce damné masque indestructible collé à un visage qu'il n'avait jamais eu la chance de voir et dont il ne lui restait aucun souvenir, il gardait le rêve d'être vu comme un gentleman d'antan.

Celle avec les cheveux blancs avança vers lui en remuant exagérément ses hanches de femme adulte et adaptées à laisser passer une miniature d'être humain au besoin, comme pour tenter de l'amadouer. *Désolé de ne plus assez être humain pour me laisser berner si facilement* pensa-t-il en remarquant les yeux rouges, pareils à ceux d'Arcoss Yoshida, qu'il savait être un démon. Sans ça, il l'aurait peut-être trouvée séduisante, la peau claire, le nez fin, des cheveux très longs et petite, pas plus d'un mètre soixante. D'ailleurs, cela posait-il vraiment problème ? Les démons étaient-ils vraiment si démoniaques ? Ou pouvaient-ils aimer, être triste et pleurer, comme les humains normaux ? Dans beaucoup de ce qu'il avait lu ou regardé, on disait le contraire, que tout être muni d'un cerveau évolué avait invariablement des sentiments complexes, auxquels l'amour et tout ce qui en découle ne manquaient jamais.

- Hey, bah c'est comme ça que tu accueille deux jolies femmes mon chou ? *Mon chou ? Une femme qui m'appelle mon chou, pincez-moi, je rêve ? Espèce de succube !* Je déclinerais rien, je te dois rien, par contre toi t'as rien à foutre ici ...

Qui était-elle pour oser lui parler sur ce ton ? Elle n'avait pas froid aux yeux, c'est certain. Il devait penser à une raison valable de sa présence sur place ou il allait partir du mauvais pied et quand c'est avec un groupe qui compte une redoutable archère et une démone, ce n'est jamais une bonne idée. Puis, s'il se battait avec elles, même s'il gagnait, il aurait encore plus de mal à rentrer en étant blessé, car il ne pourrait éviter de l'être. Le pistolet avait beau être une arme perfectionnée, elle était des plus inefficaces quand il s'agissait de se défendre, excepté, le sien en tout cas, au corps à corps.

- Aussi? Donc, tu viens de l'Académie. Tu ne devrais pas rester seul, les lieux sont incertains et dangereux. Et je ne me présente pas à quelqu'un qui me tient en joue. Baisse ton arme, je rangerais la mienne et alors, on pourra discuter.

L'archère semblait beaucoup plus réfléchie que sa partenaire et était au moins aussi jolie mais dans un autre genre. Elle avait les cheveux vraiment très noirs, quand on se référait à la moyenne des cheveux sombres, un peu comme des cheveux d'africains, mais en plus léger, lisse et volatile. Elle semblant également plus naturelle, pas que l'autre aie un kilo de maquillage sur le visage, juste un peu de rouge à lèvre qui faisait contraste avec sa peau très pâle, mais on pouvait penser qu'elle, en tout cas, n'avait jamais sali sa peau laiteuse avec de dégoûtants cosmétiques, sans doute née et morte avant leur mise en valeur par les crétins conformistes ne sachant pas apprécier une femme telle qu'elle est. D'ailleurs ses vêtements ne faisaient pas très actuels non-plus, simples, de couleurs unies ou presque, colorés et sans logo quelconque, ce n'étaient définitivement pas le genre que l'on peut trouver au XXIème siècle. En recoupant toutes les données elle ne pouvait venir que d'un endroit et d'une époque : l'Amérique précolombienne, ou un peu après. Ils étaient les seuls à avoir à la fois des arcs et des vêtements aussi colorés, sans pour autant avoir la peau noire, quoi qu'il ne soit pas sûr de si les noirs avaient inventés l'arc ou s'il leur fut amené par les blancs.

Il devait régler le malentendu au plus vite, donc, sans trop réfléchir, pour rester crédible, il déclara en baisant son arme :

- Excusez mon attitude, mesdemoiselles, mais vous l'avez sans doute remarqué, on n'est jamais bien sûr de ce que l'on va croiser ici et cela impose d'être prudent, comme vous l'avez été à mon égard. Mon nom est Lord Vlad, même si tout le monde s'acharne à simplement m'appeler Vlad. Je suis prié de garder les raisons de ma présence ici vagues, je ne voudrais pas qu'il vous arrive malheur, mais pour faire simple, je cherche quelqu'un et je sais parfaitement me débrouiller seul, sinon on ne m'aurait pas envoyé.

S'il continuait comme ça, elles allaient finir par partir sans lui, s'il savait se débrouiller seul, pourquoi le prendre avec elles ? Il se rattrapa donc au plus vite :

- Mais il me semble que j'ai bien assez cherché aujourd'hui, ça ne vous dérange pas que je vous accompagne jusqu'à votre retour à l'académie ? Enfin, en même temps, ce n'est pas comme si je vous laissais le choix.

Il ne savait pas vraiment ce qu'elles faisaient là, mais quoi que ce soit, l'invisibilité est un pouvoir suffisamment polyvalent pour lui assurer de leur servir et donc, de justifier à ses yeux, son intrusion dans leur excursion.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Mar 12 Fév 2013 - 19:29
Oui Calliste se pavanait et faisait sa belle, mais si cela pouvait empêcher un affrontement, elle jouait cette carte volontiers. Non pas qu'elle fut couarde, seulement elle ne connaissait ni sa cible, ni cet environnement et elle n'était pas démone à prendre des risques pour rien, d'autant plus qu'elle avait Abygaïl à protéger. Il ne fallait pas se méprendre, elle ne considérerait pas la jeune femme comme incapable de s'en sortir seule, seulement c'était plus un principe et un moyen de lui prouver sa dévotion. Et puis elle estimait, et légitimement, qu'elle avait plus l'habitude des coups, de la douleur au vu de son grand âge et de son passé peu glorieux. Enfin, ses manigances ne semblaient pas avoir d'effets sur le mâle qui se tenait juste en face d'elle, quelle déception, mais bon elle n'allait pas le montrer, pas plus qu'elle n'allait se décourager d'ailleurs. En tout cas, elle était très heureuse qu'Abygaïl ne décline pas son identité, même si ce n'était pas volontaire il fallait montrer un semblant de cohérence, d'unité, ça faisait toujours son petit effet chez les adversaires. Elle ricana mauvaisement.

"- Aussi? Donc, tu viens de l'Académie. Tu ne devrais pas rester seul, les lieux sont incertains et dangereux. Et je ne me présente pas à quelqu'un qui me tient en joue. Baisse ton arme, je rangerais la mienne et alors, on pourra discuter."

"Wouais écoute la jolie donzelle petit, rentre à la maison, c'est dangereux dans le coin"

Oui elle avait du mal à ne pas provoquer, aussi faible fut elle, on a du mal à se défaire de nos sales habitudes il faut croire. Elle faisait jouer ses doigts félins sur le manche en cuir de son fouet, comme pour dire à l’intrus qu'elle était prête à s'en servir si l'occasion devait se présenter. Ses yeux reprenaient leurs couleurs d'origines à mesure qu'elle se calmait, ils brillaient d'une lueur étrange dans le noir, mais ça, Calliste ne pouvait pas le voir. Elle le laissa débiter sa tirade pompeuse, le toisant, le jaugeant, qu'est ce qu'il était bizarre cet homme ... Mais était ce seulement un homme au fond ? Ce masque froid masquait une partie de son humanité, cela la dérangeait profondément parce que Calliste aimait lire les émotions sur les visages des humains, là elle ne pouvait que se fier à sa voix, mais c'était comme s'il lui manquait la moitié des informations pour que son analyse soit plus complète et plus juste. Tan pis, elle allait faire avec puisque le freluquet ne lui laissait pas le choix ... Mais qu'est ce qu'un maigrichon pouvait bien faire ici, il n'avait rien de l'archétype du guerrier capable de se défendre dans ce genre d'environnement hostile, et son explication ne vint que davantage titiller sa curiosité. Elle prit une attitude complètement désinvolte.

"Mesdames s'il te plait mon chou ... Tu n'as pas à te méfier de nous tant que tu te tiens tranquille Lord Vlad" oui, si elle exigeait qu'on l'appelle madame, elle se devait de respecter le patronyme de celui qui se tenait devant elle, question de principe. Elle rangea son fouet en rigolant "Tu es seul pourtant, tu n'as pas trouvé cette personne, preuve en est que tu ne sais pas vraiment te débrouiller seul ... Mais bon, si tu y tiens" elle commença à avancer, passant devant lui pour continuer son chemin, après tout, s'il avait besoin d'aide, qu'il la supplie, s'il tenait à crever dans cette forêt, qu'il le fasse, c'était pas son problème. Elle se retourna à sa seconde remarque.

"Trop aimable, mais on a pas besoin de toi, qui plus est, je compte pas rentrer de suite ... Puis c'est pas un merdeux qui va me dicter ma conduite, désolée"

Oui, s'il y a bien un truc que Calliste n'a jamais supporté et qu'elle ne supportera jamais c'est qu'on lui donne des ordres, qu'elle ne soit pas maîtresse de ses choix. S'il fallait le paumer en forêt, elle le ferait sans hésiter, c'était qu'un mâle sans importance après tout.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Mer 13 Fév 2013 - 19:25
- Excusez mon attitude, mesdemoiselles, mais vous l'avez sans doute remarqué, on n'est jamais bien sûr de ce que l'on va croiser ici et cela impose d'être prudent, comme vous l'avez été à mon égard. Mon nom est Lord Vlad, même si tout le monde s'acharne à simplement m'appeler Vlad. Je suis prié de garder les raisons de ma présence ici vagues, je ne voudrais pas qu'il vous arrive malheur, mais pour faire simple, je cherche quelqu'un et je sais parfaitement me débrouiller seul, sinon on ne m'aurait pas envoyé.

"Mesdames s'il te plait mon chou ... Tu n'as pas à te méfier de nous tant que tu te tiens tranquille Lord Vlad. Tu es seul pourtant, tu n'as pas trouvé cette personne, preuve en est que tu ne sais pas vraiment te débrouiller seul ... Mais bon, si tu y tiens"

Bon, le premier bon point à noter était que ce dénommé Lord Vlad avait accepté de baisser son arme. Comme promis, la jeune indienne fit de même de son côté sans la ranger pour autant. Elle ne le connaissait pas, c'était vrai, mais il n'avait aucun raison de mentir en leur rappelant qu'ici, il valait mieux se méfier de tout et de rien. Elles en avaient déjà eut un bref aperçu suite à l'épisode des étranges petits animaux rencontrés un peu plus tôt. Bien que leur situation puisse se révéler assez précaire vu le lieu où ils se trouvaient, il restait très poli et respectueux, deux qualités qu'elle n'ignorait as. Il n'était pas comme la plupart des gens. Cela se lisait dans son attitude et dans ce masque étrange qu'il portait. mais si c'était son choix, elle le respecterait. Après tout, elle n'avait pas son mot à dire là-dessus.

Quant à sa tirade sur les raisons de sa présence ici, même si elle paraissait couler de source, elle ne semblait cependant pas sonner aussi juste qu'elle l'aurait du. Ce n'était peut-être qu'une impression mais prudence reste mère de sureté et pour le coup, elle approuvait les paroles de l'infirmière. Il était seul, quelque soit la mission qu'on lui avait confié, s'il en avait bien une, il choisissait de la mettre en pause. Ce qui n'était pas forcément une mauvaise idée. Qu'il ne veuille pas révéler les raisons de sa présence ici, elle s'en moquait personnellement, cela ne la regardait pas. Et puis, il ne leur demandait aucune aide pour sa soi-disant quête alors elle n'avait rien besoin de savoir là-dessus. Ainsi, s'il y avait vraiment un problème à ce sujet, en étant complètement extérieure, elle ne prendrait aucun risque. Parois, moins on en sait mieux on se porte.

- Mais il me semble que j'ai bien assez cherché aujourd'hui, ça ne vous dérange pas que je vous accompagne jusqu'à votre retour à l'académie ? Enfin, en même temps, ce n'est pas comme si je vous laissais le choix.

"Trop aimable, mais on a pas besoin de toi, qui plus est, je compte pas rentrer de suite ... Puis c'est pas un merdeux qui va me dicter ma conduite, désolée"

La jeune fille fronça les sourcils en entendant les nouvelles paroles de ce Lord Vlad. Ainsi donc, il voulait rentrer en leur compagnie? Après tout le discours qu'il venait de leur sortir sur ses capacités personnelles et sa mission secrète? Oui, elle ne pouvait s'empêcher de tiquer légèrement. Surtout quand sa question prit la forme d'un affirmation. Eh bien, il avait du cran, on pouvait lui reconnaitre ça. Évidemment, Calliste réagit à sa manière, en l'envoyant gentiment mais fermement voir ailleurs si elle y était. Ça, elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, la jeune fille l'avait compris. Et il était dans l'intérêt de cet apprenti-dieu de le comprendre aussi rapidement. Elle ne tenait pas à assister à un bain de sang, encore moins dans ce lieu qui lui restait inconnu et donc dangereux. Certes, l'infirmière restait égale à elle-même, brute de décoffrage, mais l'indienne savait bien qu'elle n'était pas si méchante que cela dans le fond.

"- L'union fait la force. Nous ne perdrons rien à nous allier au moins le temps de ressortir vivant de cet endroit. Après, rien ne nous obligera à nous revoir ou quoi que ce soit. Mais le moment n'est guère à la discorde. Je préfèrerais rentrer entière. Vous aurez toujours l'occasion de régler vos différents une fois que nous serons sortis d'ici."


L’œil toujours aux aguets de ce qui se préparait aux alentours, elle avait parlé d'un ton neutre et très calme. Il ne servirait à rien de se mettre des bâtons dans les roues maintenant. Ils avaient un objectifs commun, autant en profiter. Et puis, il ne leur demandait pas leur avis pour les suivre? Très bien. Dans ce cas, il ne verrait aucun inconvénient à ce qu'elle pose elle aussi ses conditions. Ce ne serait qu'un juste retour des choses. Et une offre prendre où à laisser.

"- Lord Vlad, vous "souhaitez" nous accompagner jusqu'à notre retour à l'Académie, je n'y vois pas d'objection. Mais j'y poserais une condition non négociable. Vous venez vous joindre à notre groupe, donc vous le suivrez même si son parcours n'est pas le chemin le plus direct jusqu'à Deus. De toute façon, vous ne pourrez qu'être gagnant à cet état de fait. Au pire, vous perdrez un peu de temps, au mieux vous pourriez même tomber sur la personne que vous recherchez. Dans tous les cas, vous aurez des renforts. Qu'en dites-vous?"

Il s'agissait là plus d'une question rhétorique que d'une réelle interrogation. Au vu de ça qu'il leur avait dit, il les suivrait, qu'importe le chemin qu'elles prendraient. Mais mieux valaient s'assurer d'abord que les choses étaient bien claires entre eux. Il était préférable de supprimer dès le départ tout risque de malentendus inutiles. Après, si ces conditions ne lui convenait pas, il n'aurait qu'à continuer son chemin tout seul. il était bien arrivé jusqu'ici, il n'y avait pas de raisons apparente qu'il ne puisse en repartir. Il était armé et ne semblait souffrir d'aucune blessure.

"- Bien sûr, ce n'est pas parce que vous ferez parti de notre groupe que je vous ferais aveuglément confiance pour autant. Je ne tenterais rien contre vous mais au moindre doute, je n'hésiterais pas à me servir de mes armes et je pense que Calliste partage mon point de vue. Tout comme vous d'ailleurs...."


Sa franchise pouvait en désarçonné plus d'un mais elle préférait être clair et ce, sur tous les points. Elle ne cracherait pas sur un allié supplémentaire dans ces terres hostiles mais elle n'hésiterais pas à le supprimer s'il en venait à se montrer dangereux.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Ven 15 Fév 2013 - 12:18
Il avait l'impression d'être en face du stratagème très répendu du bon et du méchant flic, quoi que cette méthode était surtout utilisée pour les interrogatoires. La femme au cheveux blanc était la méchante, la réfractaire, la bornée, celle qui fait peur et fait se tourner vers l'autre, la gentille au cheveux noirs, ouverte d'esprit et arrangeante, c'était presque trop beau. Sa déduction était pourtant logique.

Une fois qu'il ferma sa bouche en articulant un "é" en fin de phrase, la démone lança, pour affirmer son personnage, une réplique qu'elle avait apparemment gardé pour elle depuis qu'il avait commencé à parler :

- Mesdames s'il te plaît mon chou ... *Pourtant ça m'étonnerait fort qu'une démone comme toi se soit mariée. Ou encore que ta partenaire aie un jour été en âge de se marier.* Tu n'as pas à te méfier de nous tant que tu te tiens tranquille Lord Vlad. Tu es seul pourtant, tu n'as pas trouvé cette personne, preuve en est que tu ne sais pas vraiment te débrouiller seul ... *Hum, ma survie devrait être une preuve suffisante, même si pour le moment, c'est plus de la chance qu'autre chose...* Mais bon, si tu y tiens.

Elle avait rangé son fouet, qu'elle savait sans doute assez bien manier pour en faire une arme meurtrière, à n'en point douter et elle s'apprêtait à quitter les lieux, avant qu'il ne se rattrape en prétextant vouloir les accompagner, lassé des recherches. Elle se retourna, visiblement pas tout à fait d'accord, l'envoyant paître à sa manière :

- Trop aimable, mais on a pas besoin de toi, qui plus est, je compte pas rentrer de suite ... *Qui a parlé de rentrer de suite ?* Puis c'est pas un merdeux qui va me dicter ma conduite, désolée.

Elle n'allait pas lui faciliter la tâche, celle-là, elle avait un esprit de contradiction bien développé, bien installé et que même un millier de passage chez un psy ne pourraient lui enlever. Elle était indubitablement la plus dangereuse des deux, n'étant non-seulement pas d'accord qu'il se joigne à elle, mais étant en plus un démon, doublée d'une femme, une reine des coups bas, rancunière et bornée par nature. De ce qu'il en avait vu, elle voulait toujours avoir le dernier mot, imposer sa volonté aux autres, ou à ne jamais obéir à rien. Mais à ce jeu là, il avait plus d'un tour dans son sac également.

Heureusement que sa compagne, qui avait depuis longtemps baissé son arc, donna son avis avant qu'il ne pousse son raisonnement plus loin :

- L'union fait la force. Nous ne perdrons rien à nous allier au moins le temps de ressortir vivant de cet endroit. Après, rien ne nous obligera à nous revoir ou quoi que ce soit. Mais le moment n'est guère à la discorde. Je préférerais rentrer entière. Vous aurez toujours l'occasion de régler vos différents une fois que nous serons sortis d'ici.*Pourquoi ai-je l'impression que je ne le ferai jamais ?*

Elle agissait comme unificatrice d'un petit groupe qui risquait fort de ne pas être très soudé, parfaitement au bon moment, très calmement et avec des mots justes... C'était trop beau... Il ne pouvait pas croire cela normal, tout paranoïaque qu'il était. Elle regardait trop ailleurs,elle ne les regardait pas dans les yeux, même si elle aurait eu difficile de les voir derrière son masque...

- Lord Vlad, vous "souhaitez" nous accompagner jusqu'à notre retour à l'Académie, je n'y vois pas d'objection. Mais j'y poserais une condition non négociable. Vous venez vous joindre à notre groupe, donc vous le suivrez même si son parcours n'est pas le chemin le plus direct jusqu'à Deus. *Exactement ce que je voulais dire, c'est pourtant simple...* De toute façon, vous ne pourrez qu'être gagnant à cet état de fait. Au pire, vous perdrez un peu de temps, au mieux vous pourriez même tomber sur la personne que vous recherchez. *Je n'y avais pas pensé ainsi, mais c'est vrai que ça reste possible. Avec un peu de chance, une d'elles le verra, qui sait ?* Dans tous les cas, vous aurez des renforts. Qu'en dites-vous?

Il en disait qu'il avait compris leur piège : l'une d'elle s'opposait à lui, l'autre allait dans son sens, de manière à ce qu'il se rapproche d'elle, lui fasse peu à peu confiance et qu'au moment propice, ce soit elle qui lui porte un coup dans le dos. Elle était sans doute une démone, elle aussi, pour élaborer des plans aussi vils. Sa compagne en était une et pourtant ses yeux n'étaient plus rouges, alors pourquoi il n'existerait pas une démone aux cheveux noirs et aux yeux ambrés ? Et pour que ça marche aussi bien, elles devaient sans doute pouvoir partager leurs pensées entre elles... voir lire les siennes... mais si c'était le cas, elles n'auraient pas... Bon, au moins, il pouvait être tranquille sur ce point-là.

Mais un autre flot de pensées vint bouleverser ses certitudes : était-il encore en train de délirer ? Il se savait paranoïaque, mais les pensées qu'il avait actuellement n'étaient-elles pas judicieuses ? Peut-être la femme aux cheveux blancs avait-elle juste un caractère fort et la jeune fille au cheveux noirs n'avait rien d'une comploteuse, d'une démone ? Peut-être les choses n'étaient que ce qu'elles semblaient être... ?

- Bien sûr, ce n'est pas parce que vous ferez parti de notre groupe que je vous ferais aveuglément confiance pour autant. Je ne tenterais rien contre vous mais au moindre doute, je n'hésiterais pas à me servir de mes armes et je pense que Calliste partage mon point de vue. Tout comme vous d'ailleurs....

*Cela ne peut pas être aussi simple* finit par penser Vlad, plus sur ses gardes que jamais, mais n'en laissant rien paraître, ne bougeant que les parties bien cachées par l'indestructible masque couvrant son visage. Elle venait tout de même de faire une erreur en donnant le nom, sans doute le vrai nom, d'ailleurs, de son associée.

Vlad essaya de paraître naturel, mais ne put camoufler un peu de stress dans sa voix, tandis qu'il remettait son pistolet dans la poche-holster intérieure qu'il avait cousu à chacun de ses vestons, en posant une question logique dans sa situation :

- Très bien, mais, au fait, que faites vous ici ? J'imagine que vous n'êtes pas juste sorties promener. Chercheriez-vous quelque chose ? Ou quelqu'un ?

Il ne lui restait plus qu'à espérer qu'elles n'allaient pas sauter sur l'occasion pour le prendre en traître. Il était prêt à vendre chèrement sa peau, mais à deux contre un, mais même avec son pouvoir totalement chargé, il n'avait presqu'aucune chance et il doutait fort qu'elles le ramènent à l'infirmerie par après. Il osa, en contournant l'arbre qui l'avait caché auparavant, se rapprocher de ses nouvelles compagnes de routes, ou de ses plus dangereux ennemis.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Lun 25 Fév 2013 - 17:48
Calliste arbora une mine boudeuse, ses yeux repassèrent au rouge tant la déception et l'humiliation était grande. C'était la première fois qu'Abygaïl n'allait pas dans son sens, pire, elle remettait en cause le fait qu'elle puisse la mener sans une égratignure. C'était très difficile pour elle de l'entendre, pour elle, c'était soit tu es avec moi, soit tu es contre moi, elle sentait son coeur se meutrir parce que la jeune femme semblait ne pas lui faire confiance. Dans sa famille c'était ce qu'il y avait de plus important, elles étaient monstrueuses, sans aucuns principes, mais elles avaient foi les unes envers les autres. D'autant plus que cela voulait dire qu'elle ne la pensait pas forte, pas assez pour la protéger. Elle reprit contenance tout de même, affichant une mine hautaine, un tantinet agaçante pour quiconque la verrait, mais ça elle s'en foutait pas mal. Elle croisa les bras, c'était sa manière à elle de se protéger contre les attaques extérieures, et puis cette position la rassurait. Elle soupira un peu.

"- L'union fait la force. Nous ne perdrons rien à nous allier au moins le temps de ressortir vivant de cet endroit. Après, rien ne nous obligera à nous revoir ou quoi que ce soit. Mais le moment n'est guère à la discorde. Je préfèrerais rentrer entière. Vous aurez toujours l'occasion de régler vos différents une fois que nous serons sortis d'ici."

"Abygaïl ... On peut se débrouiller seules ... On a pas besoin d'un humain, d'un homme qui plus est ... Mais je te remercie de la confiance que tu m'accorde ... On va sortir d'ici indemne, c'est qu'une petite promenade, détends toi ... Puis on a pas besoin de lui ..."

La seconde remarque d'Abygaïl l'acheva, ses yeux brillèrent davantage, mais pourquoi fallait il qu'elle soit si gentille et qu'elle ne prenne pas en compte ce qu'elle voulait elle ! Bon d'accord elle était en partie fautive, parce qu'elle refusait de s'imposer, parce que ses valeurs induisaient que la petite indienne reste maîtresse de ses choix. Elle ne voulait pas commander, parce qu'au fond, si Aby devait la suivre, il fallait que ce soit de son propre chef, elle la voulait, oh oui elle la voulait mais elle désirait aussi lui appartenir, une sorte d'échange, une concordance d'intérêts, complètement consenti. Elle se tînt la tête et lacha un soupire mauvais, sa voix se fit gémissante.

"- Lord Vlad, vous "souhaitez" nous accompagner jusqu'à notre retour à l'Académie, je n'y vois pas d'objection. Mais j'y poserais une condition non négociable. Vous venez vous joindre à notre groupe, donc vous le suivrez même si son parcours n'est pas le chemin le plus direct jusqu'à Deus. De toute façon, vous ne pourrez qu'être gagnant à cet état de fait. Au pire, vous perdrez un peu de temps, au mieux vous pourriez même tomber sur la personne que vous recherchez. Dans tous les cas, vous aurez des renforts. Qu'en dites-vous?"

"Abygaïl ma douce, je t'en prie, laissons le ... Il va chercher à nous diriger, puis on a pas besoin de lui ..."

Elle se rapprocha de l'indienne et approcha sa bouche charnue de la bouche sucrée de la jeune femme, y déposant un baiser tout en lui caressant le bras.

"Fais moi confiance, je te protège"

Si elle avait usé de ces stratagèmes autrefois pour manipuler les hommes, cette fois cela n'avait rien à voir, elle était sincère bien qu'elle chassa cette idée de sa tête. C'était sa manière à elle de se protéger, de vivre dans le déni de choses que le commun des mortels assumaient complètement. Elle avait changé, c'était difficile à admettre, elle en était consciente mais se le cachait, et c'était très bien comme ça.

"- Bien sûr, ce n'est pas parce que vous ferez parti de notre groupe que je vous ferais aveuglément confiance pour autant. Je ne tenterais rien contre vous mais au moindre doute, je n'hésiterais pas à me servir de mes armes et je pense que Calliste partage mon point de vue. Tout comme vous d'ailleurs...."

Calliste siffla entre ses dents, elle ne voulait pas de ce type, elle l'aurait probablement tué dans son autre vie, il ne savait pas la chance qu'il avait le bougre ...

"Il fait pas parti de notre groupe, ni maintenant, ni jamais, c'est qu'un parasite ..."

Elle leva les yeux au ciel, mais de quoi il se mêlait sérieusement ? Mais elle reprit contenance, pour Aby, passa sa main sur sa nuque, la massant doucement.

- Très bien, mais, au fait, que faites vous ici ? J'imagine que vous n'êtes pas juste sorties promener. Chercheriez-vous quelque chose ? Ou quelqu'un ?

"On est ici pour traquer des animaux, prendre l'air, se détendre ..."

Elle secoua la tête et commença à détailler le sol à la recherche de traces animales, il lui fallait une piste, qu'elle se détende, qu'elle pense à autre chose, plus que jamais, parce qu'elle était sur le point de craquer, de faire sa fête à cet enfoiré qui l'insupportait au plus haut point. L'ignorer, se concentrer sur sa tâche, il n'y avait que cela à faire.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Lun 25 Fév 2013 - 20:37
"Abygaïl ... On peut se débrouiller seules ... On a pas besoin d'un humain, d'un homme qui plus est ... Mais je te remercie de la confiance que tu m'accorde ... On va sortir d'ici indemne, c'est qu'une petite promenade, détends toi ... Puis on a pas besoin de lui ..."

Avant que la démone n'ouvre la bouche, il était flagrant dans son attitude qu'elle n'était pas d'accord avec la jeune fille. Dans un sens, il y avait des critères sur lesquels Calliste avait raison. Être plus nombreux c'était aussi se rendre plus facilement repérable et puis ce Lord Vlad leur était un parfait inconnu. Qu'est-ce qui leur assurait qu'il ne tenterait rien contre elles? Cependant, Sa remarque sur les humains la fit tiquer. Pas besoin d'un humain. Pourtant, elle était bien humaine elle, et l'infirmière le savait pertinemment. Décidément, la démone était vraiment une personne extrêmement complexe. La jeune indienne fronça les sourcils en l'entendant parler de confiance. Elle avait plus confiance en Calliste qu'en ce Lord Vlad mais malgré tout, elle restait méfiante. C'était dans sa nature et puis, qu'est-ce qui lui disait que cette dernière lui faisait confiance à elle? Rien. Dire qu'il s'agissait d'une simple promenade était sans doute exagéré mais elle ne doutait pas de rentre en vie, pour ça, elle n'était pas inquiète. Mais une aide supplémentaire restait pour elle un atout à ne pas négliger.

"Abygaïl ma douce, je t'en prie, laissons le ... Il va chercher à nous diriger, puis on a pas besoin de lui ..."

Ma Douce? Un léger étonnement put se lire aisément sur son visage. Drôle de surnom mais bon, avec Calliste, elle commençait à comprendre qu'elle ne devait s'étonner de rien. Sa remarque n'était pas sans fondement, c'était un risque en effet. Elle allait pour lui répondre mais n'en eut pas le temps. La démone vint s'emparer de ses lèvres, la laissant complètement désarçonnée, trop surprise pour réagir et tenter quoi que ce soit. Seul son corps s'était raidi de toutes parts.

"Fais moi confiance, je te protège"

Heureusement que ce contact ne dura pas longtemps car en réflexe idiot, elle avait retenu son souffle. C'était quoi ça? Une sorte de tradition démoniaque? Bon, elle avait compris que Calliste était une personne très 'tactile', facilement proche des gens pour les toucher et autres mais là, elle était complètement perdue. Mais un mouvement dans les fourrés proches reporta son attention sur le problème le plus pressant. Ils étaient trois, dans un lieu dangereux et inconnus, alors ce genre de considération passerait au second plan. Au pire, elle demanderait des explications à l'infirmière plus tard et ailleurs.

"Il fait pas parti de notre groupe, ni maintenant, ni jamais, c'est qu'un parasite ..."

Bon, elle avait vraiment décidé de ne faire aucun effort. Et si elle n'y mettait pas du sien, la coopération risquait de s'avérer très compliquée. Cette simple petite 'promenade' comme elle l'avait appelée était en train de prendre une tournure imprévue et qui risquait de se révéler plutôt ardue. Elle avait du mal à tout saisir du comportement très spéciale de la démone et l'homme masqué face à elle ne lui inspirait qu'une confiance extrêmement limitée. Si elle devait faire un choix, elle suivrait l'infirmière, sans aucune hésitation mais laisser quelqu'un derrière soi n'était pas envisageable. Pfff, comme il pouvait s'avérer compliqué de tenter de ne froisser les diverses susceptibilités en usant de diplomatie. Mais c'était mieux que de se battre bêtement et à mort.

- Très bien, mais, au fait, que faites vous ici ? J'imagine que vous n'êtes pas juste sorties promener. Chercheriez-vous quelque chose ? Ou quelqu'un ?

"On est ici pour traquer des animaux, prendre l'air, se détendre ..."

Se détendre, hein? La tension dans l'air était palpable et elle osait sortir ça comme si de rien n'était? Cela arracha un furtif sourire à la jeune indienne. Mais là-dessus, elle ne pouvait qu'approuver ses paroles. Hochant de la tête vers Lord Vlad tandis que Calliste se penchait elle à la recherche de traces quelconques, elle répondit à son tour sur un ton toujours aussi neutre et calme qu'auparavant.

"- Nous cherchions simplement de quoi chasser et me permettre de m'entrainer. Calliste à accepter de m'accompagner afin de pouvoir m'aider."

Elle ne voulait pas en dire trop, surtout en parlant de la démone car celle-ci pourrait se froisser rapidement et ce n'était pas son but. Elle était vraiment contente d'avoir trouver quelqu'un pour venir avec elle car seule, elle n'aurait pas prit ce risque. En tout cas, l'infirmière leur faisait déjà signe de la suivre. Apparemment, elle avait repérée une piste qui semblait plutôt fraiche parmi toutes celles qui pouvaient se présenter à eux. La jeune indienne lui emboita le pas sans se soucier davantage de Lord Vlad. Les conditions avaient été posées. S'il ne voulait plus être seul, à lui de se débrouiller pour les suivre, elles ne l'attendrait pas.

Le silence s'installa dès qu'ils se mirent en marche, autant parce qu'ils n'avaient rien à se dire que pour rester aux aguets. Chacun gardait un œil sur l'autre, du moins elle était certaine qu'elle n'était pas la seule à surveiller autant la foret que les autres membres du groupe. Ils n'avaient guère avancés lorsque cette sensation d'être espionner revint la saisir de plein fouet, la stoppant nette. Il y avait quelque chose dans les environs. Proche, assez proche pour qu'elle le ressente et assez gros pour la faire réagir ainsi. Instinctivement, elle avait ressaisi son arme, une flèche encochée prête à partir. Sans bouger, elle lâcha d'un voix calme mais sourde, claire mais relativement basse.

"- Nous sommes observés. C'est proche et assez gros, direction nord, nord-est. Et je ne suis pas certaine que cela soit très amical..."

Un souffle puissant semblant sortir de nulle part les enveloppa soudainement. Comme un avertissement. Un grognement s'en suivit, sitôt reprit par un second. Super, la 'chose' avait appelée un copain. Maintenant, restait à savoir qui lancerait l'offensive en premier. Si les traces suivis étaient celles de la chose, cela risquait de promettre une rencontre sportive.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Ven 1 Mar 2013 - 23:03
De tous les individus qu'il avait rencontré dans cet autre monde, pendant cette seconde vie, cette Calliste était de loin la plus pénible. Elle semblait n'avoir rien écouté, ou tout mal prit à un degré hallucinant de tout ce qu'il avait dit auparavant. Elle était abusivement méfiante et par moment carrément blessante. Lord Vlad aurait pu l'affirmer à haute voix, si cela n'avait pas été totalement contre ses intérêt, il n'était pas du tout en position de dire ses quatre vérités à un membre de son propre groupe, dans ces bois hostiles, dont il ne savait rien des prédateurs. Il avait tout de même quelques petites choses à lui reprocher, mais rentrer en un morceau venait en premier lieu et comme l'avait si bien dit la jeune fille, ou pas du tout, il lui suffisait après tout de les quitter discrètement une fois le chemin retrouvé ou en rentrant dans l'académie. Il pouvait également prouver sa valeur au sein de leur groupe en ayant préalablement pris soin de faire douter la femme sur sa nature que seule son anatomie interne pouvait révéler avec certitude. Elle devait avoir quelque chose contre les humains vu ce qu'elle avait dit un peu plus tôt à sa partenaire... Ce qui d'un autre côté, confirmait ses doutes.

La scène qui avait précédé avait quelque peu donné des idées pour la suite à Vlad. Alors qu'il était encore trop loin pour que son bracelet soit utile, que la démone venait de tenter de le vexer en mettant en avant l'improbable possibilité qu'il essaye de prendre la tête du groupe, elle avait murmuré quelque chose à "Abygaïl" avant de... l'embrasser. Rien que ça. Elle devait être attirée par les femmes, mais si c'était le cas pour Abygaïl également, cette approche était un peu trop soudaine pour elle, vu la mine surprise qu'elle avait affiché par la suite de ce contact à n'en point douter très sensuel, c'était à se demander si elles étaient si diaboliquement organisées qu'il l'avait pensé au départ et ce n'était pas pour lui déplaire. Il pouvait lire sur son visage les pensées d'Abygaïl : *Pas ici, pas maintenant, mon amour, il va comprendre !* mais elle ne savait bien sûr pas qu'il avait déjà tout compris et qu'il ne restait avec elles que pour son propre intérêt, celui de rentrer à l'académie, après les avoir tué de sang froid si cela s'avérait nécessaire et utilisant l'effet de surprise à la même condition.
masque.
- On est ici pour traquer des animaux, prendre l'air, se détendre ...

C'était la réponse à sa précédente question sur l'activité qui les menait en ces lieux inhospitaliers et elle sonnait plus comme une moquerie qu'autre chose vu la tension qui flottait dans l'air et à laquelle Calliste n'était pas étrangère. Cependant, sa compagne acquiesça d'un hochement de tête et alors que la démone au cheveux neigeux cherchait quelque chose à terre, elle crut bon et à raison, de préciser ses dires :

- Nous cherchions simplement de quoi chasser et me permettre de m'entraîner. Calliste a accepté de m'accompagner afin de pouvoir m'aider.

Il y eut un signe de Calliste, elle avait trouvé ce qu'elle cherchait : la piste fraîche, ou presque, d'un animal à chasser. Mais à chasser pour quoi ? Manger ? Très improbable, puisque l'académie fournissait gratuitement autant de nourriture qu'il en fallait. Apprivoiser ? Possible, tout dépendait du pouvoir de cette belle aux cheveux noirs. Simplement pour les tuer ? Encore une fois, ça dépendait de la capacité d'Abygaîl et de l'entraînement qu'elle voulait suivre.

Il hésitait à demander et ce qu'il traquaient et ce qu'ils comptaient en faire par la suite, vu le silence suspect qui s'était installé dans le groupe, seuls les animaux les plus puissants n'étaient pas peureux, après tout, savoir se faire discret et couper les communications avait bien des avantages, il en savait quelque chose. Il ne pouvait pas se permettre de surveiller les alentours, il avait remarqué des coups d'oeil discrets de ses compagnes de routes guettant déjà le moment propice pour se débarrasser de lui. Les autres regardaient de toutes façons suffisamment le paysage pour lui. Soudain, la jeune précolombienne stoppa net armant son arc en un éclair et les avertit d'une voix qui était entraînée à ne porter que dans un court rayon :

- Nous sommes observés. C'est proche et assez gros, direction nord, nord-est. Et je ne suis pas certaine que cela soit très amical...

Quelque chose, en effet, les guettait de près et allez savoir comment, cette même chose sans doute, fit apparaître une sorte de brume odorante, sûrement pleine de phéromone, mais qui n'affecta absolument pas Vlad. Puis un grognement, suivit d'un second. Cela sonnait comme des avertissements, méthodes que mettaient en place certaines espèces pour éloigner leurs prédateurs en se faisant passer pour plus fortes qu'elles ne le sont réellement. Si pour des animaux de leur tailles, un autre mettait en place de tels stratagèmes, cela ne pouvait pas être redoutable, pas du tout, un peu dangereux, tout au plus. Se fondant sur la justesse de ses raisonnement, il fit quelques pas rapides, assurés dans la direction qu'Abygaïl avait indiqué. C'était de la provocation, pure et simple, si toutefois, l'animal était territorial. En avançant, il montrait que ses tactiques ne marchaient pas sur lui, qu'il ne réussirait pas à le repousser sans confrontation, sans, dans un geste désespéré, se jeter sur les intrus. Pour ne pas être sans défense, il dégaina son revolver et en déploya la lame. Pourtant pas un bruit, tout le monde était aux aguets, mais rien ne venait. Vlad, avait pris soin de s'éloigner à plus de trois mètres de ses compagnes, pour ne pas les gêner dans leur mouvements si elles étaient attaquées avant lui, ce qui serait assez étonnant. Soudain, il sentit de la colère transmise par son bracelet, la colère d'un jeune marié dérangé pendant sa nuit de noces par un cambrioleur forçant bruyamment sa porte d'entrée. Il leva les yeux n'ayant rien vu venir par le sol et vit la créature qu'il allait affronter, la tête à l'envers, suspendue à une branche haute :
Spoiler:
 

C'était une sorte de coléoptère de la taille et de la couleur d'une grosse citrouille. Sans lui laisser le temps de plus le détailler, il se lâcha, se retournant en vol grâce au déploiement de ses ailes, voulant manifestement s'accrocher au corps de Vlad pour mieux l'attaquer. Mais celui-ci, tentant le tout pour le tout, se rendit invisible avant de simplement plier les genoux.

De façon assez surprenante, cela fonctionna assez bien, l'insecte se fiant manifestement à des yeux cachés derrière la coque protectrice de sa tête, ne voyant plus que le sol , agita ses ailes fines, stoppant net sa course verticale, à portée de bras. Se relevant en levant le bras, il perça le "torse" de l'animal avec la lame de couteau de son arme avant de presser la détente et de redevenir visible. La chose tomba raide, pas encore morte, mais déjà irrécupérable, agonisante. En regardant la pauvre bête qui n'avait fait que suivre son instinct, il s'excusa à ses partenaires de l'avoir déjà neutralisé, ce qui dans tous les cas était une mauvaise idée :

- Désolé, j'y suis allé un peu fort, je crois... Mais c'est lui qui a commencé.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Sam 2 Mar 2013 - 22:25
Du côté de Calliste, Lord Vlad n'était pas le personnage le plus antipathique qu'elle eut rencontré au cours de sa vie, loin de là. En revanche elle devait admettre que c'était l'un, si ce n'est le plus étrange et déroutant. Comme cela pouvait l'indisposer de ne pas pouvoir lire sur son visage, elle en venait même à se demander si ce n'était pas une espèce de machine. Après tout elle ne savait toujours pas en quelle année ils étaient, elle avait vu quelques choses qui lui laissaient penser que la technologie avait grandement évoluée depuis sa mort, alors un homme machine, ça restait vraisemblable ... Elle le guettait du coin de l'œil, analysant ses gestes, plus elle le toisait, plus elle se disait que cela ne pouvait être que ça, il était distant, silencieux, peut être calculait il ses prochaines interactions ... Peut être réfléchissait il à un stratagème pour les enfler ... Elle restait sur ses gardes, le fouet en main.

Elle trouva des traces, espacées, peu profondes et circulaires, elle n'avait jamais vu rien de tel, quel animal pouvait bien laisser ce genre d'empreintes ? Une chose avec des moignons ? Impossible ... Elle fronça les sourcils, de plus en plus déroutée, autant la bestiole de tout à l'heure pouvait être une espèce de petit marsupial exotique, elle n'avait jamais été plus loin que l'Europe, cela restait donc probable, autant elle n'avait jamais entendu parler d'une chose qui pouvait laisser de telles traces. Pourtant elle avait étudié la faune et la flore de la Terre, et au vu de son grand âge, elle n'avait pas de secret pour elle ... Et les animaux n'avaient sans doute pas évolué à ce point pendant son absence. Cette dimension pouvait elle regorgée de spécimens uniques ? Mmmh ... La chose était à méditer ... Intéressante même, la cupidité et la bêtise humaine serait probablement intéressé par de nouvelles bébêtes dangereuse, quand bien même elle fut dangereuse, on sait tous que ce n'est pas cela qui arrêterait l'être humain ... Il y avait là un marché potentiel, il serait sans doute lucratif et lui permettrait de tuer de l'homme, que demander de plus ?

Elle fut vite sortie de ses rêveries par Abygaïl, se relevant, elle se retourna vers la jeune femme. Elle n'était décidément pas prudente aujourd'hui, les oiseaux avaient arrêté de chanter, les marsupiaux ne fanfaronnaient plus, elle aurait dû se rendre compte que quelque chose approchait. Elle ferma les yeux pour éveiller ses sens les plus primitifs, son cœur ralentis sa fréquence cardiaque, elle cherchait des bruissements de feuilles, des craquements de branches, des odeurs que lui amènerait le vent, trahissant un éventuel mouvement. Elle avait beau se concentrer, elle ne percevait rien du tout, et pour cause, elle se concentrait sur le sol. Elle regarda Aby.

"Béh comment ça se fait je ne sente rien si c'est si gros, j'entends rien, je vois rien ... Tu ne t'es pas trompée ?"

C'est alors qu'une giclée de fumée nauséabonde vint lui chatouiller les narines, elle eut un mouvement de recul, se pinçant le nez, brandissant son fouet de l'autre.

"Béh qu'est ce que c'est que ce truc ? ça bue ! C'est immonbe ! Quel genre d'abibal beut faire ça ?"

De son vivant, jamais elle n'avait entendu parler d'un animal qui puisse dégager ça. Quelques mustélidés était capable d'asperger de sécrétions mal odorantes le malheureux qui s'approchait de trop, mais cela ne donnait pas ce genre de fumée. C'est alors qu'un insecte sorti de nulle part pour les attaquer, elle était belle la démone qui cherchait un rampant ... Elle était tant déçue qu'elle fut à moitié désarçonnée, trop occupée à se faire des reproches. Pourtant la bête était impressionnante. Elle regarda Lord Vlad le bousiller, elle n'avait pas eut le temps de réagir, la valeureuse guerrière en prenait un coup, surtout sa fierté. Elle croisa les bras, vexée. Bon il avait fait ce qu'il fallait faire mais pour le coup, elle avait été plus qu'inutile. Aussi c'est par orgueil qu'elle s'avança pour mettre un terme au supplice de l'animal, plaçant un pied sur sa tête.
"Pas mal pour un gringalet de ta trempe ... Pour un peu je te remercierais ... "
Elle allait pour lui exploser la cervelle quand l'insecte joua de ses mandibules, produisant un bruit à peine audible, une complainte en quelque sorte. Elle le laissa faire, l'observant, puis elle se baissa un peu pour parler dans sa langue natale. Sa voix était douce mais la langue démoniaque reste un peu dure dans sa prononciation, elle lui dit simplement que ce fût un adversaire de taille et qu'il pouvait s'en rejoindre les ténèbres en toute quiétude, cela fait, elle lui explosa le crâne de sa chaussure. Une bouillie verte vint souiller le cuir de ses bottes, mais au moins l'animal ne souffrait plus. Elle n'eut pas le temps de se retourner qu'elle fut envoyée valser sur le tronc d'un arbre, l'écorce écorchant son visage. Elle resta assise hébétée, les yeux agar, elle avait le poignet foulé et elle ne retrouvait pas son fouet. Elle eut juste le temps de rouler sur le côté pour éviter un second assaut. Son assaillant était un insecte similaire, mais bien plus gros, vigoureux et rapide le bougre, sa carapace était foutrement dure ! Les flèches d'Aby n'allaient pas pouvoir faire grand chose ... Elle se releva pour chercher son fouet l'attrapa et se mit à crier.

"Aby planque toi !"

Oui, elle avait plus peur pour la jeune femme que pour elle, les vieilles c'est quand même dur sous la dents.
Invité
avatar
Invité
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Sam 2 Mar 2013 - 23:11
"Béh comment ça se fait je ne sente rien si c'est si gros, j'entends rien, je vois rien ... Tu ne t'es pas trompée ?"

Jamais. Son pouvoir le lui criait telle une alarme continue. En plus l'animal ne bougeait pas, cela voulait dire qu'ils les avaient forcément repérés. Ce n'était pas bon ça. Elle se contenta de hocher la tête, sa flèche pointant toujours la même direction, son bras ne tremblant pas et le regard obnubilé sur cette chose qu'elle savait présente sans encore parvenir à la voir. C'est alors qu'une sorte de gaz fut projeté avec force dans leur direction. Par réflexe, la jeune indienne retint son souffle en ramenant sa manche sur son visage. bon, déjà cela n'affectait pas ses yeux, c'était un bon point. Mais l'odeur était très forte, musquée. Un système de protection? Non, elle en doutait. plus un moyen de faire reculer l'ennemi. Elle n'avait pas pu voir d'où le jet était venu mais elle se baissa pour chercher à échapper à l'odeur près du sol. Les gaz ont toujours été volatiles et se dissipent vite dans l'air mais quand même. Celui-ci était bien corsé.

"Béh qu'est ce que c'est que ce truc ? ça bue ! C'est immonbe ! Quel genre d'abibal beut faire ça ?"

Pour le coup, elle était d'accord avec Calliste mais ce n'était pas le moment de se poser ce genre d question. Déjà, Lord Vlad avait prit l'initiative et s'avançait en direction de l’émission de gaz. Arc armé, elle suivait ses gestes, prête intervenir au besoin. L'attente sembla longue alors qu'il ne se passa que quelques secondes en réalité. Lord Vlad se trouvait à environ 3 mètres d'elle, une lame sortit de son arme étrange lorsqu'il leva les yeux. Elle eut à peine le temps de voir surgir l'animal, déjà l'espèce d'énorme libellule cuirassée se jetait sur le jeune homme. Elle retint sa flèche, l'animal se déplaçant pour l'instant de façon trop saccadée. Elle risquait de rater sa cible et puis, ce Lord Vlad semblait s'en sortir très bien au final. Ce dernier se rendit tout bonnement invisible. Son pouvoir? Il faudrait donc rester sur ses gardes avec lui. Puis, il lui ouvrit le ventre alors que cette dernière cherchait son adversaire avant de provoquer un bruit court mais qui résonna dans le corps de la jeune indienne comme un vacarme assourdissant. En tout cas, l’animal était hors d'état de nuire. Pas mort mais c'était tout comme.

- Désolé, j'y suis allé un peu fort, je crois... Mais c'est lui qui a commencé.

"Pas mal pour un gringalet de ta trempe ... Pour un peu je te remercierais ... "

Bon, cette rencontre imprévue avait au moins le mérite d'avoir en apparence calmer l'animosité de Calliste. C'était une bonne chose. La démone s'approcha de la libellule géante pour l'achever mais la jeune fille restait dirigée vers la même direction. Si la bestiole était morte, pourquoi la sensation était-elle toujours là? Et... plus forte? Non, il n'était pas seul. Son bras s'arma par réflexe mais elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche cette fois. Calliste retrouva violemment projetée contre un arbre, son arme volant loin d'elle tandis qu'un second insecte faisait son apparition. Deux fois plus imposant, plus vif, plus mauvais aussi. Une femelle sans aucun doute. Le mère de celui qu'ils venaient de tuer? En tout cas, elle était en colère, il n'y avait pas de doute là-dessus. Vu le choc subit par Calliste, la carapace aussi devait être renforcée. Ce coup-ci, ils étaient mal barrés. La jeune fille se décala pour éviter le second assaut dirigé vers la démone mais apparemment, elle était la cible privilégiée de l'insecte.

"Aby planque toi !"

"- C'est après toi qu'elle en a. C'est toi qui a le sang de l'autre bestiole sur le corps."


Si elle en venait à se retrouver seule contre l'animal, ce serait un carnage, la démone ne cèderait rien, elle le savait. Alors, à elle de jouer. Elle fonça volontairement sur le cadavre et enduit ses avants bras du sang de l'insecte. Puis, son arc en main, elle attrapa la tête détruite et visa l'aile du monstre. Un cri de douleur résonna lorsque celle-ci se ficha dans la membrane fragile mais ce ne fut rien comparé à la fureur et au hurlement que poussa la bête en reconnaissant la tête collée à son corps. Oui, elle avait décidée de jouer l’appât. Elle avait l'avantage de pouvoir la sentir venir et puis, elle était venu s'entrainer, non? C'était le moment ou jamais.

"- Lord Vlad, si tu peux encore utiliser ta technique, je me débrouille pour amener cet insecte géant au-dessus du cadavre du premier. Sinon, on improvisera. "


Elle ne lui avait pas adressée un regard, le monstre et elle se défiant mutuellement. Elle ne baisserait pas les yeux, au contraire. Elle la rendrait folle de colère pour la pousser à commettre une faute. Malgré son aile blessée, elle restait très agile et dangereuse. Il y eu une seconde de flottement avant que la bestiole ne lui fonce dessus. Elle attendit le dernier moment pour bondir à près de 5 m du sol, encochant une flèche qui vint se ficher à la jointure de l'aile indemne et du corps. L'animal changea alors de trajectoire, la douleur ne l'empêchant pas de continuer à voler, et la manqua de peu, le souffle dégagé par les battements de ses ailes envoyant l'indienne atterrir dans les branchages d'un arbre proche, sans grands dommages pour elle. L'occasion rêvée. Déjà, elle se relevait, trouvait son équilibre et armait son bras à nouveau et la flèche partit telle une fusée droit sur l'insecte. Son œil fut touché et le hurlement que lâcha le monstre fut atroce mais dans son élan, ce dernier percuta violemment l'arbre ou se trouvait la jeune fille, la faisant chuter librement. Légèrement assommée suite au choc contre le sol, elle n'eut pas assez de réflexes cette fois pour éviter les mandibules féroces qui se refermèrent avec un claquement sonore sur sa cheville. Si elle ne hurla pas, c’est que la douleur fut si vive qu'elle lui en coupa la voix. Et elle n'avait pas réussi à amener l’insecte à l'endroit prévu, elle s'en était rapproché certes mais serait-ce assez?
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Petite partie de cache cache en forêt ? - Sam 9 Mar 2013 - 10:26
- Béh comment ça se fait je ne sente rien si c'est si gros, j'entends rien, je vois rien ... Tu ne t'es pas trompée ?

__Dans un certain sens Vlad aurait dû se poser la question : si l'on ne voyait rien, si l'on entendait rien, alors peut-être, simplement, Abygaïl se trompait. Puis à quoi se fiait-elle, d'abord ? L'intuition féminine ? Ce sixième sens que les femmes prétendent avoir et dont n'ayant jamais été dans le corps d'une femme, il ne pouvait que douter de l'existence de ce don n'appartenant qu'au beau sexe, sans pour autant pouvoir le dénigrer complètement. Mais il y avait peu de chance pour qu'une calculatrice qui tend à se donner l'air sérieuse se fie à quelque chose d'aussi discutable. Un quelconque pouvoir ? Oui, si certains pouvaient changer de l'eau en glace instantanément, briser une pierre d'un regard ou se rendre invisible, qu'est-ce qui l'empêcherait théoriquement de pouvoir sentir la présence d'animaux hostiles à proximité ?

__Le nuage de gaz se dispersa dans l'air faisant réagir ses deux compagnes, sans pour autant que lui aie besoin de faire le moindre geste pour s'en prémunir. Calliste se permit même une réaction alors que Vlad réfléchissait :

- Béh qu'est ce que c'est que ce truc ? ça bue ! C'est immonbe ! Quel genre d'abibal beut faire ça ?

__Puis poussé par la certitude de la justesse de son raisonnement, il avança et scruta les environs quelques secondes avant de finalement sentir les sentiments de l'animal et le repérer. Il se baissa à son attaque et se rendit invisible accroupit, prêt à bondir lame en avant sur le petit assaillant et à lui faire payer cher son impétuosité à l'aide d'une petite dose d'insecticide universel et là, il vit ses deux compagnes, l'une pointant une flèche sur l'animal, mais n'osant pas tirer de peur de le toucher sûrement alors que l'autre restait muette de stupeur, soit à cause de l'attaque surprise, soit à cause de sa disparition. Cela contredisait un pu ses théories à leur sujet, mais il s'occuperait de ça plus tard. Puis il causa des dommages irréversibles à la bestiole, le neutralisant en une seule balle. La démone s'approcha, et Vlad pu sentir ses émotions, elle était vexée. Vexée de quoi ? Vexée par qui ? Peut-être par le fait qu'il aie vaincu le premier ennemi venu alors qu'elle voulait le faire elle-même pour prouver sa valeur à sa dulcinée. Se mettant à sa hauteur, façon de parler, elle était et restait bien plus petite que lui, elle mit un pied sur la tête de l'animal et le complimenta sans être trop sure de ses propos :

- Pas mal pour un gringalet de ta trempe ... Pour un peu je te remercierais ...

__Elle n'était vraiment pas du genre à se mouiller quand il s'agissait de faire l'éloge mérité d'une action héroïque même si exceptionnelle. D'habitude, Vlad n'arrivait jamais à son but et après avoir donné son coup, il finissait collé à un mur, par terre, ou à la merci de son opposant et il s'en tirait bien sûr à chaque fois, mais sans vraiment avoir la gloire espérée. Tant pis, ce serait pour une autre fois.
L'insecte produisit un bruit que Vlad n'aurait pas remarqué si Calliste n'avait pas regardé l'animal avant de lui dire quelque chose d'incompréhensible et de lui broyer la tête, se salissant de la bouillie verte qui lui servait de cerveau, ou de sang, il aurait fallu analyser son anatomie pour le savoir et ce n'était pas vraiment le sujet. Ce bruit l'inquiétait... Était-ce de la douleur ? Une plainte de souffrance ? Ou plutôt un...

__Alors qu'il pensait *...cri de ralliement* un autre insecte bien plus en colère que le précédent fonça sur Calliste l'envoyant valser directement contre un gros arbre à proximité, ne tenant même pas sur ses jambes. Elle avait subi une attaque du même type que lui : son ennemi s'était propulsé d'une branche haute et s'était arrêté au niveau du sol pour la charger, sans même prendre la peine de l'attraper pour la lacérer de ses mandibules, cherchant à se venger sans réfléchir à ses attaques. Vlad dû se jeter sur le côté, pour ne pas se mettre dans la course de l'insecte sans avoir de répondant, c'est à dire sans voir tiré le chien de son pistolet, ce qu'il n'avait plus du temps de faire. D'autre part, la démone, l'effet de surprise passé arriva très bien à esquiver l'attaque. Une des mandibules s'enfonça dans le bois lui laissant quelques secondes de sureté, qu'elle utilisa pour récupérer son fouet et crier à la précolombienne :

- Aby planque toi !

- C'est après toi qu'elle en a. C'est toi qui a le sang de l'autre bestiole sur le corps.

__Pas bête, vraiment, Vlad n'aurait jamais pensé comme ça et il aurait encore moins eu le cran de faire ce qu'elle fit ensuite : se couvrir les bras d'un peu du semi-liquide vert avant de tirer une flèche dans l'aile de l'insecte dopé aux hormones de croissances. Deux rugissement s'en suivirent : l'un de douleur, l'autre de rage. Elle voulait faire l'appât, éloigner ce prédateur de sa compagne. Elle ne quittait pas la créature des yeux, chacun cherchant une faiblesse à exploiter dans le regard de l'autre, ce qui prouvait que ces animaux étaient très intelligents. Il se sentait maintenant un peu coupable de les avoir provoqués comme il l'avait fait et bien plus d'avoir tiré sur le petit mâle. Mais maintenant, ils ne pouvaient plus reculer. D'ailleurs, Aby lui donna les instructions pour la suite :

- Lord Vlad, si tu peux encore utiliser ta technique, je me débrouille pour amener cet insecte géant au-dessus du cadavre du premier. Sinon, on improvisera.

__L'insecte n'attendit pas plus longtemps pour faire l'erreur de lui foncer dessus, ce à quoi elle s'attendait manifestement puisqu'elle sauta au dernier moment pour esquiver les meurtrières mandibules et décoller à... à peu près 5mètres... Bon,il avait vu plus bizarre dans ce repère d'étrangeries. Par contre, réussir à toucher d'une flèche la jointure de l'aile intacte de son ennemi mouvant en plein vol, cela lui semblait bien plus difficile.Ce qu'il trouva encore plus étonnant, c'est que l'animal continue malgré tout de voler et fonce sur elle, ne la manquant que de peu alors qu'il était impossible pour Vlad de la viser, et même de l'endommager, son arme étant surtout utile à bout portant. Abygaïl fut envoyée dans un arbre un peu plus loin, hors de portée de Vlad, qui commençait à douter qu'elle amène cet insecte près du cadavre de l'autre avant de l'avoir criblé de toutes les flèches de son carquois et commençait déjà à courir dans leur direction. Il entendit soudain, un autre cri de douleur, comparable à celui que le monstre avait lancé en recevant la première flèche et pour cause, puisqu'une autre venait de percer la mince carapace couvrant ses yeux pour lui en percer un. L'insecte valsa contre le tronc de l'arbre qu'il secoua extrêmement fort, faisant tomber la jeune fille, qui ne réussit pas à esquiver une seconde fois les mandibules de l'animal qui se fermèrent sur sa cheville alors qu'il arrivait par derrière elle. Il était à quatre mètres, ce n'était pas difficile de toucher sa cible et si la carapace de sa tête avait laissé passé une flèche, elle n'opposerait pas suffisamment de résistance pour ne pas être traversée par une balle. Il n'hésita pas à tirer, sans se soucier du risque de toucher la jeune fille, ce qu'il ne fit de toute façon pas. Cette fois l'insecte mourut sur le coup, allant rejoindre l'autre au dans l'au-delà. Ses mandibules se desserrèrent alors que la même pâte verte s'écoulait du trou fait dans sa carapace. Vlad, emplit de remords d'avoir tué deux de ces animaux vivant au calme de leur forêt, murmura, doutant qu'Abygaïl l'entende, même s'il avançait d'un pas rapide dans sa direction :

- Désolé, sale bête...

__Dans ce groupe, il avait été d'un grand secours, deux fois et ce, grâce à son arme. En outre, il était le seul à avoir des munitions limitées et irrécupérable, une balle tirée étant au plus fondable pour faire une partie d'une autre balle. Il lui en restait bien assez, pour le moment, mais dans un affrontement ultérieur, ce ne serait peut-être pas suffisant. D'autre part, il n'était bon que pour détruire et il était bien embarrassé que l'une de ses compagnes de route soit blessée. Il s'accroupit, après avoir envoyé valser le cadavre d'un coup de pied, devant la jambe de la belle... Que faire ? Il y avait certes, toute une flopée de plantes médicinales dans la forêt, mais Vlad n'en connaissait aucune et aurait bien du mal à soigner quoi que ce soit, même s'il en avait. Il se releva donc sans un mot pour laisser la place libre, au cas où Calliste pourrait, elle, s'occuper de ça.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Petite partie de cache cache en forêt ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mortel cache-cache
» Cache Cache ^^
» Cache cache. [=> Défi]
» Une petite partie de chasse... [PV: Nuage de Tulipe]
» Partie de chasse dans la forêt de Hautval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page