Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Ven 25 Jan 2013 - 22:53
Alice courrait entre les étagères, totalement essoufflée et épuisée, elle essayait tant bien que mal de se sortir du pétrin dans lequel elle s'était fourrée. Ses « agresseurs » - si un tel nom peut leur être donnés – étaient plutôt grands, deux hommes étrangement vêtus. Si elle n'était pas arrivée à la Deus, si elle n'était pas dans ce pseudo monde d'après mort, Alice les auraient pris pour des fou. Mais... Non, ils ne pouvaient pas être plus fou qu'elle ! Alice les décrivit mentalement, le plus silencieusement possible afin de ne pas se faire repérer : le premier, le plus grand, avait un large manteau noir en intérieur style fourrure, le manteau était décoré de bandes rouges. Couvrant sa tête, un large chapeau du style « Harry Potter » de la même couleur que son manteau. L'autre personne, le plus petit, avait le même accoutrement aux couleurs différentes ; elles étaient inversées mais, toutes aussi étranges. Les deux hommes semblaient s'amuser à terrorisés les élèves et les adultes qui se trouvait à l'intérieur de l'établissement à l'aide de quelques boules de feu et autres divers sorts que Alice ne connaissait absolument pas. Le second utilisait des sphères plus étranges ; des sphères noires dont le centre était une sorte de noyau balançant des éclairs violets. Alice était assise contre une étagère, très silencieuse ; plus qu'elle ne l'avait jamais était. Elle était complètement apeuré. Si elle eut envie de hurler – et cela à plusieurs reprises – son corps le lui interdisait et l'en empêchait.

* * *

Quelques heures plutôt...

Alice s'étirait de tout son corps, agrandissant sa longueur, toujours allongée sous ses deux couvertures et quelques, la trace de l'oreiller sur la joue. La lumière ne pénétrant nullement dans la pièce complètement close l'empêchait de souffrir visuellement ou d'être réveiller un peu trop brutalement à cause des rayons de lumière solaire. Alice patientait, elle n'avait aucune envie de se lever mais elle devait réviser avant de reprendre les cours, le sur-lendemain. Alice était une de ces nouvelles recrues de la Deus... Franchement, elle s'en serait bien passé. « Après la mort, le réconfort » comme elle le disait si souvent, de son vivant. « Tu parles ! Après la mort.. La mort, ouais ! » dit-elle à présent. « C'est plus une plaie, cet endroit. Que des bourges ! » quant à son premier avis. Alice, après s'être motivée – ou plutôt par obligation – pousse la couverture couvrant la totalité de son frêle corps – si l'on excepte la tête - et découvre son corps envelopper d'habits blancs. Sa chambre était sans doute tout sauf l'endroit idéal pour se reposer en raison de l'hygiène.

Poussant tous les détritus entassés au sol qui barrait son chemin, Alice s'avança lentement vers les volets de fer automatique. Elle appuya sur un bouton afin d'ouvrir cette dernière puis alla prendre a douche, s'habilla simplement d'une longue tunique noire lui arrivant au niveau de mi-cuisse, d'un jean assez sombre et d'une paire de bottes noires surmontées d'une petite fourrure très peu épaisse mais esthétique. Elle avait plutôt chaud, ainsi vêtue et n'avait nullement besoin de s'encombrer avec une veste un peu trop longue ou trop grosse, à fermeture ou a boutons. Son sac à dos incluant ses cours sur son dos, Alice était fin prête à étudier !

« - Et la semaine prochaine, je range ma chambre ! » Dit-elle, pleine de détermination avec le poing levé vers le ciel. L'élève qui passe par là la regardait étrangement ; il avait bien raison, elle est folle alliée.
Après ce bref épisode inintéressant de sa courte vie de morte, Alice pressa le pas vers la bibliothèque extérieur aux bâtiments scolaire. Pour l'atteindre, elle doit passer dehors, c'est-à-dire par le froid hivernal... Chose que Alice ne supporte absolument pas en fait ! Pour éviter ce dernier, elle longe un long mûr qui l'abrite du froid de par sa taille et son épaisseur, par chance, le vent est peu fort et ne l'atteint presque pas. Elle regrette dès à présent sa tenue légère et surtout de ne pas s'être plus couverte. Quinze minutes d'une longue marche pénible et Alice atteint ladite bibliothèque. C'est dans un soupire de joie qu'elle accueillit l'événement presque aussi naturel que de rentrer chez soit. À l'intérieur du bâtiment, c'était calme, très calme ; bibliothèque, selon la définition de Alice, l'endroit le plus silencieux du monde. Loin du boucan des banlieues fréquentées lorsqu'elle se renseignait sur les façons de mourir, Alice était heureuse dans ce palais de silence. Elle gravit un à un les escaliers, il semblent immense de là où elle se trouve mais, en réalité, ils se comptent sur les doigts d'une main. Au nombre de quatre précisément. Elle est simplement émerveillée, mais pour rien. Tout prend une autre ampleur, puisqu'elle n'est plus dans le monde réel, détachée de la réelle réalité. Le décor est « basique » mais à ses yeux il devient « fantastique. ».

Après cette bref interruption franchement inutile, Alice prend place autour d'une grande table en bois vide, sur une simple chaise disposé autour de cette dernière. Il y a quelques personnes seulement dans la bibliothèque dont la plupart sont des adultes, des personnes des établissements aux alentours, des professeurs. C'était plutôt une bonne nouvelle pour Alice, cette dernière n'aimant le monde qu'en peu de quantité. Elle consulte l'horloge ; le cadran affiche 15h02. Elle s'est levée tard, trop tard... Elle travaillera tard. Alice pose son sac et part chercher quelques livres. Tout d'abord, des livres de magie, puis, de potion et enfin pour finir, des livres d'histoire. Une fois tout ça dans ses bras, en équilibre, elle retourne à la table où se trouve ses affaires et lâche le tas sur cette dernière dans un claquement de couvertures. Chacun de ses pas résonnes, c'est presque un supplice pour ses oreilles. Rapidement, son mal de tête revient, elle qui pensait enfin s'en être débarrassé !

* Fichu mal de tête ! *

Peu à peu, elle se mit à lire les livres qui se trouvait à sa gauche, un par un. Il y en avait un peu plus de dix ; cela ne l'impressionnait aucunement. Alice aimait bien lire et ceci depuis de longues années. Depuis son enfance, même. Elle n'avait pas du tout le physique et le mentale d'une personne qui lit et pourtant, elle lit. Le diction « l'habit ne fait pas le moine » prend alors tout son sens ! Son rythme de lecture peu en témoigner : elle est plutôt très rapide, et encore ! Une vraie bête de lecture ! Côté discret que Alice essaie de cacher le plus possible, ayant peur qu'on la nomme et qu'on la classe en tant que « tête d'ampoule » comme elle a appeler tant de personnes durant son enfance et surtout, de son vivant, lorsqu'elle n'était pas réduite à l'état de semi-morte.

Les portes de l'établissement se mirent à grincer une nouvelle fois – comme lorsqu'elle était rentrée quelques minutes plutôt – et de sa place, Alice avait un large champ de vision qui, entre autre, lui permettait sans aucune difficultés de voir qui entrait ou qui sortait de l'établissement et – l'horloge se trouvant dans la ligne de vision – à quel moment de la journée. C'est une femme qui entrait, elle captait l'attention de Alice.
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Sam 26 Jan 2013 - 0:58
    Yukisa s'était réveillée en retard ce matin-là après une longue et rude nuit. Elle avait eu du mal à s'accommoder à son nouveau matelas ainsi qu'à nouvelle chambre et s'était battue avec ses coussins jusqu'aux aurores. Autant dire qu'elle ressemblait à un zombie ce matin-là, la transition entre le lit et la salle de bain lui avait été pour elle le moment le plus pénible de toute son existence (hormis sa mort). Elle avait l'impression de comprendre l'expression "avoir la gueule de bois" bien que n'ayant jamais touché de liqueur de sa vie, le monde tournait, les couleurs tournaient, la lumière tournait et même les voix tournaient.
    Elle s'était fait une toilette en quatrième vitesse avant de jeter un regard sur son réveil soulignant désormais ses 3 heures de retard. Autant dire que pour faire bonne impression c'était plutôt raté. Elle ruminait encore dans le brouillard en se revêtant de l'uniforme de l'ancien établissement qu'elle avait intégré avant sa mort et qui étaient ses seuls habits l'ayant accompagné dans l'au-delà. Du moins ceux-ci étaient les seuls habits qu'elle daignait porter, gardant précieusement ses autres affaires de rechanges bien sagement dans une penderie vide, comme si elle avait peur de les salir.

    Quoiqu'il en soit, après avoir été propre et présentable, elle s'était assise sur son lit avec un air morne, avec une lassitude qu'elle n'avait jamais connu comme auparavant ponctué d'une mélancolie à vous donner des envies de suicides. La jeune fille secoua vivement la tête face à ces pensées et se releva les poings serrés, il ne fallait pas qu'elle reste enfermée dans cette salle à ruminer le passé. Les cours avaient déjà certainement entamés et elle ne souhaitait pas pénétrer dans une salle remplie d'inconnu qui la toiserait de leur regards au moment même où elle pénètrerait dans la classe. Mais rester dans sa chambre à paresser toute la journée allait développer chez un elle un sentiment de culpabilité, il ne lui restait alors plus qu'un seul endroit où elle pourrait étudier et se détendre ; la bibliothèque, l'un des seuls endroit qu'elle avait repéré le jour de son arrivée. Yukisa se releva déterminée et quitta sa chambre au pas de course, il était rare qu'elle arrive à destination du premier coup, étant en effet dotée d'un terrible sens de l'orientation, il lui arrivait souvent de se perdre et les murs si formel de cette académie n'allait pas l'aider dans le repérage.

    Et à nouveau dans ses pensées, elle marcha encore et encore déambulant dans les longs et sombres couloirs. L'esprit ailleurs, elle rêvassait à sa vie de petite mortelle qui lui paraissait désormais tellement dérisoire et pourtant si regrettable. Toutes ces journées à ne penser vraiment à rien, à ne s'inquiéter de rien, et vivre, vivre normalement en attente d'une mort qu'elle pensait lointaine et qui pourtant avait été si proche d'elle. Elle regrettait tout de ce monde insouciant. Cette pensée lui arracha un long soupir, puis un deuxième, et au moment où le troisième semblait remplir ses poumons, elle avait retrouvé son chemin. Les grandes portes de la bibliothèque faîtes de bois en acajou de luxe se dressaient devant elle et l'avaient au premier abord intimidé, elle avait l'impression de ne pas faire partit de ce monde. Et à chaque moment de la journée, il y avait toujours un petit détail qui s'amusait à le lui rappeler. Puis après toutes ces réflexions personnelles, elle posa finalement ses fines mains sur les poignées argentées qui reluisirent sous ses doigts blancs. Une inspiration, une bouffée de détermination et une une porte lui permirent de franchir le seuil.

    Sous ses grands yeux ébahis, elle vit apparaître devant elle une immense bibliothèque sobre, très british, des tables avec des lampes, de grandes étagères encadrées d'ornements dorés, des livres avec des reliures en cuir… Vraiment, une bibliothèque dans toute sa splendeur. Mais ce qui la frappa le plus était cet étrange calme qui régnait, comme si un quelconque sorcier vouant un culte à la connaissance avait imposé ce silence presque religieux. Yukisa s'avança timidement vers les étagères qui lui tendaient les bras et se rendit soudainement compte qu'elle n'avait absolument aucune idée du sujet à étudier. Quel livre choisir ? Quel manuel étudier ? Et si il y en avait de quoi allait-ils parler ? Qu'est ce que les dieux étudient ?
    La jeune fille se figea soudainement devant les livres, elle venait de comprendre qu'elle avait passé toutes ces années sur Terre à étudier l'histoire d'un monde qu'elle avait quitté avant même de connaître la fin, elle était morte tout simplement et ça avait été point barre à la ligne c'est tout, pas d'acte 2. Toutes les connaissances qu'elle s'était évertuée à ingérer étaient maintenant inutiles, complètement inutiles. Il n'y aurait personne pour juger ses connaissances sur un monde dont plus aucune des personnes ici ne faisait partie Elle sentit monter en elle un grand et irrépressible sentiment de frustration, recommencer à partir de rien dans un monde inconnu à 18 ans lui sembla extrêmement difficile voire impossible.

    Elle détourna la tête d'un air découragé et remarqua finalement la petite bouille coincée entre deux étagères qui la fixait. Dans l'obscurité, elle vit de magnifiques yeux mauves briller mais qui se détournèrent aussitôt que leurs regards s'eurent croisés. Yukisa rougit légèrement, elle venait de se rendre compte qu'elle était restée plantée stupidement devant des encyclopédies avec un regard vitreux de mort-vivant, ce qui avait certainement dérangé cette pauvre spectatrice. Et dans l'espoir de récupérer un peu de sa crédibilité, Yukisa fit mine de se saisir d'une des énorme encyclopédie avec détermination comme si ce livre avait été celui qu'elle avait cherché depuis toujours. Tant pis, il fallait bien commencer quelque part, alors autant commencer par le tome 1 et la lettre A de cet ouvrage. Elle se déplaça aussi furtivement possible avec cet énorme bouquin qui pesait une tonne et qui la faisait ridiculement pencher sur le côté et s'installa à une table proche de celle de la jolie inconnue avant d'ouvrir ce gros manuel. Elle commença à le lire, au départ avec attention puis elle tourna les pages de plus en plus vite.

    A comme Ange...
    B comme Banshee ?
    C comme Cerbère?!
    G… comme Godslayer ?!

    *Hein… Ça veut dire quoi ?! c'est une farce ? Mmmh...*
    Yukisa fit défiler les pages devant elle cherchant une chose tellement improbable qui aurait pourtant conclu l'affaire, mais elle n'y trouva malheureusement pas de pokémons, à la place, elle trouva des feuilles remplies de dessins explicatifs sur les entités magiques, détaillés, avec les termes et faiblesses répertoriés dans un lexique.

    *Q-quoi ?*


    Mais alors qu'elle tentait de trouver un lien logique à toute cette histoire, la porte s'ouvrit violemment et deux voix de garçons résonnèrent résonnèrent dans la salle.

    ??? : Je suis sûre j'te dis, j'ai vu des filles entrer ici !
    ??? : Mais t'es débile ma parole ! Regarde tu vois une fille quelque part ici ? On perd notre temps, moi j'te dit que c'est devant les casiers que se rassemblent les ptits nouveaux !

    Elle ne vit pas leurs visages cachés par les étagères mais pu facilement entendre leurs grosses voix pas sexy pour deux balles. Et elle n'appréciait pas le ton qu'il adoptait, on aurait dit des enfants de bas-âges qui tentaient de copier les stupides stéréotypes d'adolescents blasés.

    ??? : Viens on s'en va…
    ??? : Non attends ! Regarde là-bas y a une fille !

    Yukisa sursauta légèrement, avant de comprendre qu'elle n'était pas la "fille" en question, la personne qu'ils avaient repéré était cette frêle demoiselle acculée dans un coin. Cachée derrière les étagères, Yukisa se pencha un peu en avant et distingua finalement entre deux livres les sourires en coins de ces deux jeunes gens, ils avaient un regard… étrangement pervers.

    *Oh, ça je sais ce que ça veut dire… P comme "problèmes en vue"*


Dernière édition par Yukisa Tsukemi le Sam 2 Fév 2013 - 18:51, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Sam 26 Jan 2013 - 10:41
    De son vivant, la jeune fille n'avait jamais eu de souci afin de trouver le sommeil ou même pour dormir. Mais ici, dans ce monde étrange et nouveau, trop de repères lui manquaient encore pour qu'elle se sente à l'aise. Sa nuit, elle l'avait passé à ne dormir que d'un œil, prête à riposter au besoin. A quoi, elle n'en avait pas la moindre idée mais au moins, elle était parée à tout éventualité. De ce fait, elle s'était levée tôt ce matin là mais n'ayant pas encore de cours de prévu, cela lui laissait une journée entière sans but précis à suivre. Finalement, elle aurait sans doute préférée avoir déjà un bon emploi du temps. Si elle avait quelque chose sur quoi se focaliser, elle n'aurait plus le temps de se prendre ainsi la tête avec toutes cs questions qui tournaient en rond dans son esprit. Elle qui n'avait pas spécialement prit le temps de se poser des questions lors de sa vie humaine, elle semblait rattraper tout le temps perdu.

    Elle devait s'occuper, c'était sa première certitude. Au moins, rendre cette pièce qui était aujourd'hui sa chambre un peu plus à son image. Elle avait déjà des idées et elle s'y mettrait très vite mais d'abord, commencer par le commencent. Se lever, se laver, s'habiller. Et puis, aller prendre l'air. Elle avait besoin de ça, sentir le vent contre sa peau, ne plus être enfermée derrière des murs si lourds et imposants. Elle haïssait cette sensation d'enfermement que ces bâtiments créaient en elle mais elle devait bien admettre que cela pouvait aussi se révéler pratique. Comme tout, avec un peu d'habitude, ce serait plus facile.

    Elle avait laissée la matinée passer en se promenant dans l'académie. prendre des repères pour ne plus se perdre, s'habituer à ce nouvel environnement pour le faire sien. Si l'on sait combien de temps dure une vie, personne ne l'avait renseignée sur sa propre espérance de 'mort'. Enfin, si cela existait. L'éternité, qu'est-ce que cela pouvait bien représenter? Ce n'était qu'un concept abstrait, qui ne lui disait rien. Malgré le froid légèrement mordant, elle appréciait de ressentir cette douce morsure. Cela n'avait rien à voir avec le froid de la mort qui l'avait emporté. Et puis, si elle sentait le froid, c'est bien qu'elle était en vie, paradoxe de sa mort dans un sens.

    Elle poussa un léger soupir avant de s'arrêter quelques instants. En levant les yeux, elle reconnut le bâtiment devant lequel elle se trouvait. La bibliothèque. Calliste lui en avait parlé. ici, elle pourrait sans doute trouvé des informations sur les siens, des nouvelles de son peuple. Même si elle craignait un peu ce qu'elle risquait de découvrir, sa curiosité la poussa à entrer. Le bruit qui firent les portes en s'ouvrant lui vrilla les tympans et elle se hâta d'entrer afin de pas attirer tous les regards. Mais maintenant, que devait-elle faire? Elle n'avait jamais vu de bibliothèque alors tous ces livres, comment ferait-elle pour trouver celui qu'elle cherchait, pour peu qu'il existe?

    S'avançant à pas légers et lents entre les rayons, émerveillée par tous ces ouvrages, ses doigtes effleuraient les couvertures avec une fascination non dissimulée. Elle fut sortit de sa rêverie par des voix plutôt indésirables. Désagréables. Elle fronça les sourcils à leurs paroles. Elle n'appréciait ni leur ton ni le contenu de leurs paroles. Et ils avaient brisé ce si doux silence emplissant les lieux. Sortant du rayon où elle se trouvait, elle atterrit à côté d'une table où une jeune fille avait déposée autour d'elle de nombreux ouvrages. Elle aussi avait entendu les voix. Mais si elle voyait les deux personnes ayant parlées, car elles étaient deux cela ne faisait aucun doute, l'indienne elle ne les voyait pas encore. Et aller savoir pourquoi, elle préféra rester dissimulée à leur regard pour le moment.
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Sam 2 Fév 2013 - 15:05
Il y avait deux garçons... Deux garçons qui était complètement inconnu à Alice. Elle remarqua que leur regard pesait lourd, très lourd... Comme si ils avaient décidé de concentrer toute leur énergie magique afin d'accumuler le mauvais karma sur les deux pauvres épaules de la jeune femme. Alice continuait de lire tant bien que mal l'ouvrage qui se trouvait grand ouvert sur la table. Elle avait eu le temps d'en finir d'eux avant l'arrivée des deux jeunes femmes. D'ailleurs, celles-ci l'avait complètement perturbée. Pendant cinq bonne minute, elle avait pu regarder et contempler les deux jeunes femmes aux allures différentes. Peut-êtres seraient-elles gentille avec Alice et peut-être même qu'elles deviendraient amies ? Pour l'instant, aucune des trois personnes n'osa approcher l'autre... Peut-être l'envie manquait-elle aux deux autres créatures de dieu ?

Alice referma son livre dans un claquement, elle ne l'avait pas encore fini. Une fois qu'elle eut entasser le livre avec la pile des livres qui n'était pas encore commencer, elle appuya sur ses talons afin de faire reculer sa chaise tout en posant ses mains sur ses cuisses. Presque naturellement – et d'une façon super flippante – Alice releva son visage vers les deux jeunes hommes. L'un d'eux, plutôt grand et maigrichon sursauta, l'autre, un peu plus costaud et surtout plus petit se mit à sourire. Alice plissa les yeux tout en passant sa langue sur ses douces lèvres, elle savait que quelque chose se tramait, mais, elle était bien loin de ce douter de ce qui l'attendait. Ses yeux se plissèrent un peu plus, afin d'imiter un chat qui essaie de voir dans la nuit. Lorsqu'elle remarqua que le plus petit et le plus gros frappa dans ses mains, il était déjà trop tard pour elles. Alice essaya de fermer ses yeux au moment où le flash doré jaillit d'entre ses mains, mais, malheureusement pour elle elle ne parvint pas à le faire à temps et fut aussi prise par le flash et aveugler.

Les secondes qui suivirent, la vue de tout le monde étant sans doute troubler, Alice pu entendre malgré le bruit sourd représentant un bip sonore en continue, le cri d'une fille puis la porte qui s'ouvrit. Le courant d'air qui s'en suivit confirma ses craintes : plusieurs personnes s'en étaient allées. Les secondes s'écoulèrent encore, par dizaines, avant que Alice ne retrouve entièrement la vue. Elle frotta énergiquement ses deux yeux à moitié clos afin de voir ses agresseurs. Voilà qu'ils avaient changés de tenue ! De vrais magiciens ! le plus grand, avait un large manteau noir en intérieur style fourrure, le manteau était décoré de bandes rouges. Couvrant sa tête, un large chapeau du style « Harry Potter » de la même couleur que son manteau. L'autre personne, le plus petit, avait le même accoutrement aux couleurs différentes ; elles étaient inversées mais, toutes aussi étranges.

Alice voulue s'appuyer sur la table qui se trouvait à sa droite ; la table où elle s'était amusée à lire des livres, au calme, quelques minutes plus tard... Toutefois, et à sa plus grande surprise car l'absence de douleur était totale, Alice sentit sa main la lâcher : le poids de son corps était un vrai supplice, son poignet était sans doute cassé. Elle serra ses dents sur sa lèvre inférieur, laissant perler une goutte de sang sur cette dernière quelques secondes durant lesquelles elle traîna son corps derrière une armoire, ici, elle était camouflée. Ses dents relâchaient bientôt la lèvre qu'elle maintenait entre ses dents. Par la suite, elle sentit la sueur couler le long de son front et de sa nuque, sa respiration était difficile. Alice massait son poignet dans des rythme régulier en fermant ses yeux : ils s'approchaient... Si ce n'était pas eux, quelqu'un approchait et cela insupportait Alice... Les situations dangereuses et farfelues avaient toujours étaient pour elle.

Alice colla ses jambes contre son buste en regardant en direction de l'allée centrale d'où provenait les pas. La lumière solaire qu'émettait la grande sphère de couleur dorée projeta sur le long tapis rouge une ombre féminine... Alice soupira de soulagement, un sourire se dessina sur ses lèvres, lorsque la fille passa tout près d'elle, elle chuchota ;

« - Eh ! Pssst ! Viens là ! »

HRP:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Sam 2 Fév 2013 - 15:50
    Yukisa avait a peine eu le temps de distinguer les deux mains du garçon se rejoindre, elle n'avait même pas eu le temps de se demander "pourquoi ?", ses yeux furent aussitôt aveuglés par un rayon de lumière si puissant qu'il illumina chaque recoin de la pièce. Complètement paniquée, elle s'était reculée trop violemment et avait coincé ses propres pieds dans sa chaise avant de tomber à la renverse avec un cri de surprise qui révéla aussitôt sa présence. Une fois à terre, elle avait plaquée ses mains contre son visage, ses yeux lui faisaient horriblement mal, elle avait l'impression d'avoir fixé le soleil trop longtemps en plein désert, et comme si cette cécité n'avait pas suffi, un bruit douloureusement aigu résonnait également dans ses oreilles.
    Yukisa se glissa sous sa table comme on le lui avait apprit en cas de tremblement de terre, elle était recroquevillée et complètement effrayée. Elle entendait des bruits de pas précipités ainsi que des étagères qui se renversaient dans un grand craquement. Le voile de lumière qui recouvrait ses yeux l'empêchait cependant de voir plus loin que les chaises lui servant de camouflage. Et dans toute cette cohue, Yukisa entendait son coeur battait rapidement, bien trop irrégulièrement. Elle tenta de se calmer et lentement, tous les symptômes commencèrent à s'apaiser tout doucement, juste assez pour lui permettre de distinguer cette paire de chaussures en cuir s'approcher dangereusement de sa cachette. Son propriétaire s'arrêta brusquement devant sa table et alors qu'elle priait de toutes ses force pour qu'il s'en aille, elle vit apparaître entre les chaises le visage du jeune boutonneux avec un chapeau de sorcier horriblement laid.

    ??? : Trouvée~

    Yukisa recula violemment en arrière et se heurta au complice qui avait contourné la table.

    ??? : Ce n'est pas bien de jouer à cache-cache dans les bibliothèque…


    Malgré la situation, Yukisa ne pouvait s'empêcher de rire intérieurement de cette situation tellement cliché des films pour adolescents, si elle ne se trompait pas, bientôt, elle verrait un beau prince débarquer pour venir la sauver des deux malfrats boutonneux…
    À moins qu'elle ne soit pas la princesse du film…

    Elle serra les poings et se releva violemment en envoyant le haut de sa tête contre le menton du complice. Celui-ci recula en laissant échapper un râle de douleur, profitant de cette attaque surprise, elle s'enfuit aussi rapidement qu'elle le pu derrière les étagères.
    Mais alors qu'elle se précipitait comme une véritable championne d'athlétisme jusqu'à la sortie, une immense douleur au niveau de sa jambe droite la fit déraper, la faisant tomber lourdement à terre, tête la première. Encore sonnée mais consciente du danger, elle examina d'un oeil rapide sa jambe droite et y découvrit un énorme hématome violacé témoignant de la violente chute qu'elle avait eu quelques minutes auparavant en s'écrasant sur les barres de sa chaise.
    La panique commençait à la gagner, cela se passait toujours de cette manière dans les films : l'héroïne s'écrasait misérablement mais était toujours secourue. Cependant, dans cette réalité altérée, il n'y avait ni prince pour la secourir, ni méchant machiavélique dénué de bon sens (du moins presque...). Rien ne jouait en sa faveur ici, il fallait qu'elle se débrouille seule si elle ne voulait pas finir en morceaux ou pire.
    Yukisa rassembla tout son courage et se releva avant de courir vers la porte sur laquelle elle posa ses mains avec ivresse comme si elle avait gagné la compétition. Mais malheureusement, comme elle s'y attendait, les deux véreux l'avaient scellée, et bien entendu, étant une novice, elle ne savait pas comment briser le sceau. Acculée contre la porte en acajou, elle était piégée, la panique la gagnait de plus en plus au fur et à mesure qu'elle entendait ses prédateurs rire du jeu auquel ils la forçait à jouer.

    Jeune inconnue : Eh ! Pssst ! Viens là !

    Heureusement pour elle, Yukisa ne semblait pas être la seule participante de ce stupide jeu. Elle vit dans l'obscurité ces deux grands yeux violets qu'elle avait rencontré quelques instants auparavant, celle-ci agitait sa main vers elle et lui faisait discrètement signe de se dépêcher. Ni une ni deux, Yukisa se précipita vers l'inconnue en priant pour qu'ils ne la repèrent pas.


Dernière édition par Yukisa Tsukemi le Lun 18 Fév 2013 - 18:35, édité 4 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Sam 2 Fév 2013 - 20:03
De sa position un peu reculée, la jeune indienne fixait la jeune fille face à elle. Elle savait qu'elle l'avait vu mais cette dernière était à présent concentrée sur les deux garçons face à elle. Car les voix ne laissaient aucun doute, il s'agissait forcément de garçon. Certes, elle était curieuse mais elle préférait resté prudente. Leurs premières paroles n'avaient rien d'engageantes et vu le comportement de la jeune fille face à elle, leur attitude devait aller de paire avec leurs mots. Autant gardé un minimum d'effet de surprise. Il y eut un claquement de main sonore et soudain, tous les lieux s'illuminèrent violemment. Calée contre le montant de l'étagère, cette dernière l'avait légèrement protégé de la virulence du flash mais sa vision restait cependant troublée.

Des pas et cris suivirent, avec le bruit de la porte en musique de fond. Des personnes étaient sorties. Le son étrange qui résonnait lui vrillait les tympans mais pour l'instant, elle choisit de ne pas bouger. Que pouvaient bien manigancer ces deux sales types? Elle risqua un coup d’œil et découvrit deux personnes aux allures complètement antagonistes. Pourtant, ils semblaient diablement complémentaires, cela n'était pas bon pour elle. Elle aperçut la jeune fille quitter sa table pour aller se glisser derrière une armoire proche, pour se mettre à l'abri. Elle avait eu un bon réflexe. Maintenant qu'ils n'y avaient plus qu'elles dans la bibliothèque, elles allaient pouvoir s'entraider.

C'est que les voix reprirent, s'adressant à une autre personne. Mince, il restait donc encore quelqu'un d'autre? Il y eut quelques bruits de course vers la porte mais apparemment, cette dernière demeurait close pour une raison inconnue. Les pas firent demi-tour sous le rire prédateur et désagréable de ses deux drôles de types. Rien que leur voix commençaient l'horripiler. Mais elle devait rester calme et analyser la situation. L'ombre de la personne fuyant les deux étranges magiciens s'approcha de sa position avant d'être appelée par la jeune fille déjà dissimulée de l'autre côté. Bien, Maintenant, elle savait que tous ses alliées potentielles étaient là, il ne restait plus qu'à faire connaissance.

Récupérant un livre près d'elle, la jeune fille le lança dans la direction opposée où elle se trouvait, vers un coin sombre au fond de la bibliothèque. Évidemment, les pas de leurs assaillants se dirigèrent aussitôt dans cette direction. Elle en profita pour mettre à profit ce répit pour rejoindre les deux autres jeunes filles. Elle avait l'impression de se retrouver dans une de ses partie de chasse mais elle ne supportait pas de se sentir proie. Elle n'allait pas les laisser s'en tirer à si bon compte mais seule, elle ne pouvait pas faire grand chose, à trois elles seraient forcément plus fortes. Maintenant, il ne restait plus qu'à espérer que les deux jeunes filles acceptent de l'aider. Elle se glissa aussi discrètement que possible à leurs côtés avant de chuchoter.

"- Je sais qu'on ne se connait pas mais vu la tournure que prenne les évènements, je vous propose que l'on se ligue contre ses deux affreux. Je n'ai aucune idée de qui ils sont ni de ce qu'ils veulent. Par contre, je ne compte pas me laisser faire."


Sa voix était très calme, son attitude posée. Ce n'était qu'une traque de plus pour elle, mais une dont elle était l'objet. Et s'ils voulaient jouer, elle n'allait pas leur faciliter le travail. Et puis quoi encore? Elle sourit simplement aux deux autres filles, pour les rassurer un peu. Elles étaient dans le même bateau, elles avaient intérêt à faire équipe. Mais si elles refusaient, elle comprendrait.

"- On a un avantage, ils ne m'ont pas encore vu. Et nous somme trois contre deux.
Au fait, moi c'est Abygaïl."


Certes, les présentations auraient pu attendre mais si elles venaient à être séparées ou autre, connaitre le nom des deux autres filles pourrait se révéler très utile.
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Lun 25 Fév 2013 - 14:44
Alban était fatigué. Il avait encore dû chercher un monstre pour un marchand. Mais juste la tête cette fois. En général on mettait une tête de cerf au mur, ou éventuellement de sanglier. Mais quelle drôle d'idée avait eu ce commerçant de vouloir afficher la tête d'une créature aussi laide qu'un gobelin à l'entrée de son échoppe. Alban en tua trois la veille, donc forcément il était rentré tard. Une fois de plus, il était rentré avec difficulté. Les surveillants faisaient bien leur boulot. Trop bien. Heureusement il n'était pas tombé sur Tengu, le cyborg. Il n'était pas encore de taille à affronter un tel adversaire. Mais sa maitrise du combat s'améliorait de jour en jour. Il apprenait vite.

Aujourd'hui il avait décidé de se rendre à la bibliothèque pour se renseigner sur les monstres qui vivaient hors de l'académie. Son ignorance avait rendu sa tâche plus difficile. Si seulement il avait connu les caractéristiques de ses ennemis, il aurait pu les vaincre facilement. C'est en exploitant les défauts de son adversaire qu'on gagne. Il l'avait appris lors de son combat contre Hango L. Tengu.

Il avait trouvé un livre très intéressant, qui se nommait "Bestiaire - Catégorie 1". Alban y trouva tous les monstres de faible niveau qu'il avait rencontré. Alors qu'il lisait à sa vitesse (donc très lentement) les pages les unes après les autres, il entendit des voix. Sûrement des gens qui ne savaient pas qu'on se taisait dans une bibliothèque. Un grand flash suivit les quelques paroles. Alban se décida de regarder ce qui se passait. Deux individus cherchaient quelque chose... ou quelqu'un. Il n'avait pas l'air commode. Un bruit retentit dans un coin sombre et les deux hommes s'y dirigèrent immédiatement. Certainement une diversion. À moment, une jeune indienne se déplaça discrètement jusqu'à... deux autres filles. Les hommes devaient être en train de les attaquer. Pourquoi ? Ça Alban ne le savait pas, mais il ne pouvait pas se permettre de rester là sans rien faire. Alors que d'autres s'étaient enfuis, lui il se devait d'aider ces pauvres demoiselles en détresse.

L'occasion de faire le héro était trop belle. Alors il se plaça en face des deux truands et déclara bien fort :

"Alors, votre mère ne vous a jamais appris la politesse ? On se tait dans une bibliothèque. Mais surtout - il sortit son katana - on n'embête pas les jolies demoiselles !"

Les affreux se mettaient en colère. Ils n'avaient pas apprécié qu'Alban mentionne leur mère, visiblement. Ils préparèrent chacun un sort. Le grand lança une boule de feu sur Alban. Il fit un pas sur le côté pour esquiver mais l'autre lui envoya une sphère d'énergie, avec un noyau violet. Alban ne put l'éviter et se la prit en plein ventre. Il fut projeté sur une étagère derrière lui. Celle s'écroula avec lui. Il se releva sans trainer. Ses vêtements avaient été vaporisés là où la boule l'avait touché. Dommage, il les aimait bien. Mais comment osaient-ils faire ça ?! Ils allaient le lui payer.

Étant debout, il regarda les magiciens et cria :

"OK, là je suis en colère !"
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Mar 26 Fév 2013 - 18:34
Spoiler:
 

??? : Au fait, moi c'est Abygaïl.

Yukisa regarda la nouvelle arrivante d'un oeil crédule, cette magnifique jeune femme venait d'arriver comme une ombre près d'elles et parlait désormais de contre-attaque.
Contre-attaque ? Très mauvaise idée, du moins pas avec une personne aussi inutile au combat que Yukisa. Son pouvoir ? Elle ne l'avait jamais utilisé pour combattre, seulement pour illuminer sa chambre après l'extinction des feux et sa maîtrise s'arrêtait là. Elle avait vaguement comprit à partir de sa feuille divine que ses jolies petites sphères de lumière étaient inutiles si son adversaire était trop rapide, passif ou spécialisé au corps à corps. En gros, elle ne pouvait s'en servir qu'en tant que mécanisme de défense et encore, seulement contre les dieux se servant de la magie à distance. Autant dire que la seule chose dont elle aurait été capable, ç'aurait été de faire durer cette partie de cache-cache qui, au bout d'une vingtaines de minutes, se serait transformé en jeu de chat après que ces deux véreux aient atomisé tout le mobilier. Après cela, il ne fallait pas être un génie pour comprendre de qui entre le chat ou la souris allait se faire dévorer.

Yukisa posa la main sur le gros hématome qui ornait sa cuisse et stupidement, appuya pour voir à quelle échelle la douleur allait se situer. Résultat, si elle n'avait pas plaqué sa main contre sa bouche, la partie de cache-cache se serait écourté de manière dramatique.

Yukisa : J-je crois que je vais avoir du mal à me déplacer…

Abygaïl la regarda d'un air désolé, comprenant que la jeune fille serait inutile si elles se retrouvaient dans l'obligation de fuir vers une autre cachette, autant le dire honnêtement : elle était fichue.

??? : Hum… c'est pas pour en rajouter mais je crois que je me suis cassé le poignet…

Le regard de la chasseresse se durcit, et voilà qu'elle se retrouvait non pas avec deux partenaires de combat mais deux estropiés à protéger. Pourtant, à la surprise de Yukisa, celle-ci ne s'enfuit pas, elle ne les abandonna pas à leur sort. A son regard, Yukisa devinait que celle-ci prenait en compte tous les facteurs, que ceux-ci soient avantageux ou non et inventait certainement un plan d'attaque digne des plus fins stratèges. Elle se devait d'y participer, ne serait-ce qu'un peu.

Yukisa : Mmh… Je m'appelle Yukisa…. mon domaine est la lumière, mes attaques sont à distance et très lentes… je peux seulement contre-attaquer…

Elle espérait que ces informations allaient rentrer en compte, si elle ne pouvait pas se déplacer, elle pourrait au moins assurer leurs arrières. La jeune fille aux yeux violets leva discrètement la tête et une fois qu'elle évalua que la distance entre elles et les véreux était acceptable, elle dévoila à son tour son nom et son domaine divin.

??? : Mon nom est Alice… mon do-


??? : Alors, votre mère ne vous a jamais appris la politesse ? On se tait dans une bibliothèque. Mais surtout , on n'embête pas les jolies demoiselles !

Elles se retournèrent toutes à l'unisson, ce nouveau venu venait de dévoiler leur abri en apparaissant derrière elles et il ne semblait pas avoir de plan d'attaque, il était à fond derrière le proverbe "foncer d'abord, réfléchir ensuite" son comportement était certes très héroïque et plein d'audace mais trop peu réfléchi et vraiment stupide en soi.
Malheureusement, les deux véreux n'avaient pas manqué cette nouvelle présence et venaient d'arriver en catastrophe, étonnés d'entendre une voix masculine troubler leur petit jeu, une voix qui en plus les insultait. Le plus petit des deux avec son chapeau de magicien violet fit apparaître une sphère de lumière de même teinte que ses vêtements et la fit danser au creux de sa main avant de la lancer aussi violemment qu'il le put sur le jeune homme qui l'évita avec facilité. Son ami, plus âgé, matérialisa une immense boule de feu et avec plus de maîtrise l'envoya avec vivacité contre le nouveau venu, cette fois-ci, l'attaque, bien plus rapide, s'écrasa contre sa cible, l'envoyant contre une étagère quelques mètres plus loin.
Le jeune homme se releva douloureusement des débris de bois s'aidant de son katana pour s'appuyer, il ne s'était certainement pas attendu à être touché aussi facilement.

??? : OK, là je suis en colère !

Faisant abstraction de cette remarque, le véreux habillé en violet matérialisa une nouvelle sphère magique et la fit danser dans sa main plusieurs secondes avec un détestable sourire en coin.

Yukisa : Baisse-toi !


Avant même qu'il ait pu s'exécuter, Yukisa s'était relevée et s'était précipitée vers lui, ignorant la douleur qui grandissait le long de sa jambe, elle se jeta de tout son poids sur le pauvre inconscient qui n'eut même pas le temps de la réceptionner. Tous les deux s'écrasèrent contre les restes de l'étagère, réduisant en milliers de miettes le majestueux meuble en bois précieux.
Yukisa gémit en se redressant, sous son corps gisait celui du nouvel arrivant, encore certainement un peu sonné par cette violente collision qui finalement s'avérait peut être avoir été un peu plus douloureuse que la sphère magique.

Yukisa : Désolée…

Elle se décala sur le côté afin de le laisser respirer et jeta un regard rempli de haine envers les deux magiciens.

Yukisa : Ça suffit ! Vous auriez pu le blesser gravement ! Arrêtez ces enfantillages avant que vos actes irréfléchis soient irréversibles !

Elle se releva et soutint leurs regards malgré le fait qu'elle tremblait comme une feuille, elle était très en colère et cette vive émotion suffisait à faire abstraction de sa peur.

véreux 1 : La ferme, t'as pas à nous dire ce qu'on doit faire !

Sur ces mots, il matérialisa à nouveau une boule de feu et la lança sur Yukisa en guise d'avertissement, mais elle avait prévu qu'il tenterait certainement quelque chose d'aussi stupide. Deux sphères de lumières apparurent près d'elle dans un bruit de cristal et absorbèrent l'attaque avant de la renvoyer sur son propriétaire qui l'évita in extremis en se jetant misérablement à terre.

*retour à l'envoyeur !*

Yukisa faisait la maligne mais elle savait que cette contre-attaque était un coup de chance, la prochaine boule de feu, elle la recevrait certainement en pleine face.
L'adolescent boutonneux en orange bouillonnait de rage à terre, il venait d'être ridiculisé par une fille… Il se releva en murmurant plusieurs noms d'oiseaux et avant même de pouvoir user de son pouvoir à nouveau, à la surprise générale, Alice s'était précipité hors de sa cachette et avait parcouru la distance qui la séparait de ses ennemis en seulement quelques secondes.

Alice : Arrêtez... ça suffit, plus de violence !

Ses frêles mains blanches s'étaient saisies du bras droit de cet imbécile, elle faisait de son mieux pour s'agripper le plus fermement possible afin de l'empêcher d'utiliser son pouvoir. Elle avait bien entendu prévu le fait qu'il allait certainement essayer de la repousser. Ce à quoi elle ne s'était pas attendue c'est qu'il puisse utiliser son pouvoir des deux mains, elle n'était cependant pas la seule à être surprise, le véreux en orange sembla tout aussi décontenancé. Il avait simplement voulu la repousser mais son domaine divin s'était automatiquement activé à cause de la panique. Sa main plaquée sur le visage d'Alice s'illumina d'une lumière dorée et aussitôt le pouvoir comprimé dans sa paume s'échappa en une gigantesque nuée de flammes qui s'éleva dans les airs, envoyant des gerbes de flammes sur les livres et les étagères.

Alice ne bougea plus, ses bras glissèrent le long du manteau orange et retombèrent mollement le long de son corps, elle ne bougeait plus, elle était immobile, inerte… Son agresseur la relâcha avec un hurlement qui ressemblait plus à un répugnant cochon qu'on abat, avant de reculer le visage empreint de terreur. Libérée, Alice tomba sur ses genoux, et comme une fleur coupée, s'effondra sur un sol glacé de flammes. Il y eu un silence, presque paisible, simplement bercé par le crépitement du feu sur les pages d'un livre ouvert. Et enfin, il y eu un second hurlement, un cri qui mêlait dégoût et peur, le cri du magicien en violet, plus jeune que son ami qui continuait à observer ce qu'il restait du visage d'Alice.

véreux 1: Merde…merde…

Ils venaient enfin de se rendre compte de leurs actes, les règles du jeu venaient de changer.

véreux 2: Les témoins… merde, mec, les témoins…

Ils étaient persuadés d'avoir commis un meurtre, enfin "meurtre" était un terme de mortel. Il était évident qu'ils ne savaient pas que les dieux tombés au combat se relevaient dans l'infirmerie avec un nouveau corps. Cette pensée n'apaisa pas pour autant la colère de Yukisa. Dans un moment pareil, son ancienne "elle" aurait été effrayée, vraiment effrayée, mais la déesse qu'elle était en ce moment ne pouvait pardonner cet acte. Pour les mortels, la seule chose qui les hante est la mort, mais malgré toutes les souffrances qu'ils endurent, tout s'efface après celle-ci, tandis que pour un immortel, la souffrance reste encrée dans leur mémoire et mourir par les flammes est certainement l'une des fins les plus douloureuses.
Il fallait qu'ils soient punis et quoi de mieux qu'un dieu pour les corriger ?
Yukisa se recula d'un pas, se postant devant le jeune homme inconscient parmi les débris de bois, elle se saisit de son katana encore enfoncé dans le sol et le serra fermement contre sa paume pour se donner du courage.

Les deux véreux se retournèrent vers elle et activèrent leur magie, pensant qu'une fois que tous les témoins éliminés, ils seraient hors de cause, ils étaient vraiment un couple de crétin finis…
Désormais, un nouveau jeu débutait, il fallait juste savoir qui jouerait le rôle du chat ou de la souris.

Yukisa continua à agripper fermement le sabre et matérialisa avec autant de classe possible ses quatre sphères de lumières avant d'arborer un air dédaigneux rempli de confiance. Du moins ce n'était que la façade qui camouflait ses tremblements, car en vérité elle était consciente qu'elle ne pourrait pas bouger et que ce katana lui serait inutile, tout autant que son pouvoir qui consommait bien trop d'énergie, tout cela n'était qu'une mise en scène, et l'illusion allait bientôt se dissiper, elle était proche de sa limite. Son regard se tourna vers Abygaïl dont les yeux étaient également remplis de haine.

Yukisa : Abygaïl… Dis moi ce que je dois faire…


Dernière édition par Yukisa Tsukemi le Mar 26 Fév 2013 - 20:56, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Mar 26 Fév 2013 - 20:30
La situation n'était certes pas glorieuse mais elles possédaient l'avantage du nombre et celui de la surprise. Après tout, personne ne savait qu'elle était là, c'était le moment où jamais de mettre en pratique ce qu'elle avait fait toute sa vie. La chasse, la traque, c'était son domaine. Les deux apprentis-dieux se prenant pour des tout puissants maitrisaient peut-être leur magie d'une façon bien plus poussée qu'elle, si elle en venait au corps corps elle n'aurait pas la moindre difficulté de leur faire mordre la poussière. En tout cas, elle nota en son fort intérieur de ne jamais plus sortir sans son arc. Elle se sentait vulnérable sans son arme, heureusement que la lame de son kriss elle était bien présente contre la peau de sa jambe.

J-je crois que je vais avoir du mal à me déplacer…

Hum… c'est pas pour en rajouter mais je crois que je me suis cassé le poignet…

Bon, ce n'était certes pas la réponse qu'elle aurait attendue mais au moins, elles avaient le cran de lui dire la vérité, cela lui éviterait de mauvaises surprises. mais les deux filles ne semblaient pas du tout être du genre combattantes et si en plus elles étaient blessées, voilà qui promettait de rendre les choses encore plus délicates. Tant pis, elle ferait avec. Il était hors de question qu'elle laisse quelqu'un derrière elle, même une inconnue. Fronçant légèrement les sourcils, relevant le regard et scrutant très discrètement les allées pour voir où en étaient les deux véreux de leur progression, son esprit marchait à toute vitesse. La fuite, impossible. Servir d’appât ne ferait guère plus, les deux autres n'auraient pas assez de temps pour filer. Si seulement elle avait prit son arc, elle n'en aurait fait qu'une bouchée mais la, il fallait la jouer plus fine.

Mmh… Je m'appelle Yukisa…. mon domaine est la lumière, mes attaques sont à distance et très lentes… je peux seulement contre-attaquer…

??? : Mon nom est Alice… mon do-

Alors, votre mère ne vous a jamais appris la politesse ? On se tait dans une bibliothèque. Mais surtout , on n'embête pas les jolies demoiselles !

Dans un même ensemble, les trois jeunes filles se retournèrent vers la voix qui venait de s'élever. La jeune fille manqua de lâcher un juron, mais quel imbécile! A jouer ainsi le fanfaron, voilà qu'il offrait la position de leur cachette de fortune sur un plateau d'argent à leurs ennemis du moment. Franchement, il y a vraiment des claques qui se perdent des fois. Aucune stratégie et esprit d'équipe zéro. mais au moins, pendant ce temps-là, les deux affreux ne s'occupaient plus d'elles. Alors, la jeune indienne tenta d'en profiter pour faire reculer les deux autres filles, pour leur permettre de se trouver une autre cachette.

Mais la diversion tourna court quand le jeune homme se retrouva propulser contre une étagère. Le choc fut rude mais le jeune homme se releva rapidement, apparemment bien plus en colère à cause de l'état de ses vêtements qu'en raison du coup qu'il venait de recevoir.

OK, là je suis en colère !

Un vrai paon, pensa t'elle. Mais au moins, il était clairement dans leur camps. Et il savait se battre. La donne changeait à nouveau et en mieux pour elles. Cependant, les deux affreux n'attendirent pas pour repasser à l'action et à nouveau, l'énergumène habillé de violet se préparait à repasser à l'attaque avec un sourire qui en disait long sur son état d'esprit. Parfaitement le genre de personne qu'elle trouvait détestable.

Alors qu'ils visaient clairement le jeune homme, sans doute piquer au vif dans leur virilité par son attaque soudaine, ce fut Yukisa qui réagit la première en venant se jeter littéralement, pour ne pas dire se laisser tomber au vu de la douleur de sa jambe, sur le jeune homme afin de l'écarter de la trajectoire du projectile magique tout en l'es envoyant tout deux finir de réduire en miette un meuble assez vieux certes mais qui ne méritait pas un tel traitement. Elle se releva prestement pour ne pas rester allongé sur le nouveau venu avant de se tourner à nouveau vers les deux affreux. A son regard, il était clair que quelque chose avait changé. La peur avait reflué en elle, la colère prenant le pas. S'était un bon excitant ais elle devrait y prendre garde, cela pourrait s'avérer dangereux.

Ça suffit ! Vous auriez pu le blesser gravement ! Arrêtez ces enfantillages avant que vos actes irréfléchis soient irréversibles !

véreux 1 : La ferme, t'as pas à nous dire ce qu'on doit faire !

Nouvelle attaque. Pour ne pas changer. Parfait, elle pouvait ainsi à loisir étudier leurs attaques sans rien révéler de ses propres capacités. Elle avait aidé Alice à se relever afin de soulager son poignet et gardait un œil sur le jeune homme qui semblait légèrement sonné pour le moment. L'affreux en orange lança son attaque de flammes, contrée habilement par Yukisa. Intéressant, son domaine divin était vraiment impressionnant. Bien que pris par surprise, l'adolescent boutonneux parvint in extremis à esquiver l'attaque en se jetant au sol. Se relevant rapidement en les insultant copieusement, il ne vit pas Alice arriver.

Alice : Arrêtez... ça suffit, plus de violence !

Non, surtout pas! Mais il était trop tard, la jeune fille s'était ruée sur l'adolescent en venant saisir son bras comme si elle espérait le raisonner. Mais il n'y avait rien à attendre de ce genre de types. Cependant, personne ne c'était attendu à la réaction du boutonneux qui déclencha apparemment sans le vouloir lui-même une gigantesque nuée de flammes en plein dans le visage d’apprentie-déesse. Un instant, ce fut le choc. Le seul son qui persistait fut celui au ralenti de la chute du corps de la jeun fille lorsqu'il la lâcha avec un regard horrifié ainsi que le crépitement des flammes qui finissaient de consumer un livre derrière eux. Et puis, un cri de terreur. Ça y est, il venait de réaliser. La jeune indienne était restée stoïque, elle n'avait pas broncher mais les poings serrés, son regard était devenu dur et froid.

véreux 1: Merde…merde…

véreux 2: Les témoins… merde, mec, les témoins…

Maintenant, la panique les gagnaient. Tant mieux, ils allaient donc commettre plus facilement des erreurs. Elle même restait très calme en apparence. Yukisa quant à elle semblait aussi commencer à s'inquiéter. Elle avait saisi le katana du jeune homme encore inconscient et se servaient de ses sphères lumineuses comme d'une protection. Elle avait du cran car de sa position, elle voyait bien qu'elle tremblait et n'en menait pas large. Ses yeux croisèrent les siens avant qu'elle ne lui demande.

Abygaël… Dis moi ce que je dois faire…

"- Éteins tes lumières dès que je lève le bras. Et assure toi qu'on ai pas un deuxième mort sur les bras. En attendant, je m'occupe d'eux, ne t'en fait pas. Si tu as un problème, fais un flash avec tes lumières."

Elle savait que sa jambe la faisait souffrir, elle n'allait pas lui demander l'impossible. Elle avait parlé très bas, de sorte qu'elle savait qu'avec la panique des deux affreux, ils ne l'entendrait pas. Maintenant, c'était à elle de jouer. Elle espérait malgré tout que le jeune homme avec elles se réveille rapidement, un allié de plus ne serait pas de trop. Elle laissa le temps à Yukisa de bien comprendre ce qu'elle lui avait demandé avant de lever le bras d'un geste vif. Déjà, elle se jetait sur l'adolescent boutonneux qui surprit par la pénombre soudaine, ne la vit pas venir. D'un geste ample et précis, elle lui faucha les jambes avant d'enfoncer son poing au creux de son estomac, lui coupant la respiration mais déjà, le deuxième en violet commençait à comprendre ce qu'il se passait. Reprenant ses esprits, il prépara nouveau une sphère magique. Mince, il réagissait vite lui, c'était donc la cible principale en devenir.

Laissant au sol le boutonneux à moitié, elle attendit la dernière seconde pour bondir à plus de trois mètres de haut. Merci, les pouvoirs de la Deus. Elle s'accrocha à une des étagères où elle se dissimula en partie avant de le harceler de jets de livres divers et variés. Ainsi, il était incapable d'utiliser sa magie. Et parmi les livres, elle finit par jeter sa lame. Il ne le réalisa qu'au dernier moment et cette dernière se ficha dans sa jambe. Bien, il allait être ralenti mais elle aurait préféré toucher la main. Entretemps, le boutonneux avait fini par reprendre ses esprits en partie et une boule de feu éclata tout près d'elle, la forçant à quitter sa retraite. Un des éclats de flammes vint lui bruler la main et c'est en serrant les dents qu'elle redescendit au sol. Cette fois, les deux affreux étaient tournés face à elle, plus très en forme certes, mais à deux contre elle. Ce n'était pas bon. Pourvu que l'autre se réveille.
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Mer 27 Fév 2013 - 21:00
Se faire coucher par une fille. C'était bien la première fois que ça arrivait à Alban. D'ailleurs, il aurait préféré dans un lit plutôt que dans une bibliothèque. Mais pas le temps pour les fantasmes, il devait se lever sinon cette histoire allait mal finir. Il aurait sûrement dû agir plus intelligemment quelques minutes plus tôt, ça lui aurait évité de se retrouver par terre à deux reprises.

Il rouvrit les yeux. La lumière au plafond fut d'abord aveuglante, puis il s'y habitua rapidement. Quand il regarda sur le côté, il vit un cadavre étalé sur le sol. Celui d'une jeune femme. Comment ces boutonneux de malheur avaient-ils osés ? Ça allait trop loin. Alban devait venger cette pauvre victime. C'était maintenant un devoir. Au nom de la justice, il était décidé de tuer ces deux magiciens de pacotille. Une autre fille plus loin les combattait, seule. C'est vrai qu'à son arrivée au combat il aurait dû réfléchir avant d'agir, mais là plus le temps. Il chercha son katana du regard. Il était dans la main de la troisième fille. Pas le temps de demander à la gentille demoiselle de le lui rendre, il utiliserait l'autre, le plus petit.

Alban courut vers les deux véreux. Il profita du bruit engendré par leur combat pour ne pas qu'ils l'entendent. Ils étaient tournés vers l'indienne, qui n'avait aucune chance seule même s'ils étaient tous deux blessés. Au moment où ils allaient passer à l'attaque, Alban enfonça sa lame dans la nuque du grand. Le petit se retourna avec stupeur. Il n'eut pas le temps de dire un mot qu'Alban utilisa son pouvoir sur lui. Il arrêta son sort et commença à se mettre des gifles sans grande force. Alban en profita pour l'égorger.

Le combat était terminé, les adversaires hors d'état de nuire. Alban s'approcha de la jeune indienne et demanda :

"Tu n'as rien ?"

Mais à cet instant, il vit sa brûlure. Elle s'étendait sur le dos de sa main. Alban s'exclama :

"Il faut qu'on t'emmène à l'infirmerie. On s'occupera des cadavres plus tard."
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Mer 27 Fév 2013 - 22:31
Abygaïl se battait seule devant ses yeux, et elle était impuissante, si la jeune chasseresse en venait à mourir, c'en était finit d'elle. Cette réflexion lui montra à quel point sa faiblesse la poussait à se reposer sur les autres, encore et encore…
Ses yeux s'embuèrent, elle se sentait si mal et si fatiguée, sa tête était lourde, la peur, l'impuissance, l'angoisse, la colère, la peine et la culpabilité. Tous ces sentiments si tristes envahissaient tout son esprit jusqu'à la plonger dans un profond désespoir. Un désespoir qui se renforça au fur et à mesure qu'elle entendait les bruits du combat, des bruits distincts de lames, des cris, des pas et celui qui l'effrayait le plus : les hurlements du feu.
Yukisa sentit soudainement tout son corps défaillir, cette faiblesse fit disparaître sa magie qui se dissipa dans un bruit de cristal brisé. Elle avait usé de son domaine divin bien trop longtemps, trop longtemps pour une novice qui baignait dans ce flux de magie depuis seulement quelques jours. Tombée sur ses genoux, elle s'appuyait sur le katana qu'elle venait de ramasser. Le reflet que lui renvoya l'arme ajouta un poids de plus à son esprit affaibli, elle y voyait un visage aussi pâle que la mort, des yeux si sombres qu'ils semblaient déjà éteints, des cheveux qui semblaient plus ternes que dans ses souvenirs et un corps si frêle qu'il ne semblait d'être aucune utilité.
Un cri de douleur la fit soudainement relever la tête, cette voix n'était pas masculine, elle ne pouvait donc appartenir qu'à…

Yukisa : Aby…?

Avec le peu de force qu'il lui restait, elle se releva en puisant dans ses dernières ressources. Elle était debout et chancelait, certes mais sa volonté lui hurlait de ne pas s'évanouir, pas maintenant, pas ici, son subconscient était même prêt à lui mettre des baffes mentales s'il le fallait. Ses mains retirèrent le katana du sol, elle avança ensuite en le traînant derrière elle, cette arme lui semblait lourde, comme si elle pesait une tonne, impossible de la lever plus haut…

Même dans cet état second, Yukisa n'était pas stupide au point d'aller combattre avec une arme qu'elle ne maîtrisait pas, elle comptait la remettre à Abygaïl, la chasseresse en ferait un bien meilleur usage qu'elle. Alors se focalisant sur le combat, elle avança clopin-clopant à la vitesse d'un escargot malade, se persuadant ainsi qu'elle arriverait à temps, avant que ces deux véreux ne touchent à sa courageuse protectrice. Au pire des cas, Yukisa sentait qu'elle ferait au moins un bon bouclier humain, ce qui lui semblait plutôt convenable comme fin. Plongée dans ses pensées morbide, elle sentit simplement une silhouette frôler son bras, cette rapidité provoqua un simple coup de vent qui fit onduler légèrement ses vêtements et cheveux. Cette personne n'était autre que le jeune homme qui était censé être inconscient sur les bouts de bois, il s'avérait être totalement réveillé et très en colère. Elle l'observa foncer vers ses ennemis avec une vitesse impressionnante, subjuguée, son regard suivit les mouvements lestes et précis du jeune guerrier, ses attaques étaient si belles, comme une étrange danse mortelle pour ses deux cavaliers. Après cette courte valse, les jeunes adolescents tombèrent mollement au sol, comme des poupées de chiffon maculées de sang. Yukisa ne pouvait cependant pas trouver cela triste, ils l'avaient mérités, elle se fichait bien de leur sort. Non, elle avait simplement envie de rire, il y avait un côté tellement comique, après toute cette peine, cette peur, cette douleur, cela c'était terminé aussi rapidement et facilement que ça…

Yukisa : Eh… c'en est presque risible…


La jeune fille tomba à nouveau a genoux mais pas à cause d'une quelconque faiblesse, elle venait de s'asseoir près du corps de la seule victime de cette stupide histoire.

Yukisa : Désolé… Alice…

Yukisa déboutonna la veste de son uniforme et déposa délicatement le vêtement sur le visage de la défunte. Même si elle savait que son étrange sommeil n'allait pas durer, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir triste, après tout, une vie restait précieuse… Et comme le voulait l'usage, elle versa quelques larmes pour cette jeune fille avec ses yeux d'améthyste encore si innocents.
Enfin, gênée de sentir les regards des deux jeunes combattants qui se demandaient certainement ce qu'elle faisait, Yukisa essuya ses larmes du revers de sa manche et renifla discrètement. Elle releva ensuite son visage vers ses salvateurs, avec un sourire maladroit qui tentait de leur dire "je vais bien".

En son for intérieur, elle se répétait inlassablement qu'elle n'avait pas le droit de se montrer aussi faible car après tout, ce n'était elle qui avait le plus souffert.



Dernière édition par Yukisa Tsukemi le Mer 27 Fév 2013 - 23:39, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Mer 27 Fév 2013 - 23:37
Malgré ses efforts, elle ne put retenir son cri de douleur en prenant appui sur sa main en se réceptionnant au sol. Espèce d'enflure, il y allait pas de main morte avec ses fichues flammes. Et il commençait plus que sérieusement à lui courir sur le haricot. Déjà de la façon dont ils s'en étaient pris à elles 3, puis suite à ses actions complètement stupides qui avaient mise Alice dans un état lamentable. Et maintenant, malgré l'aide de ce jeune homme sortit de nulle part, voilà qu'en plus ils détruisaient gaiement tout le recueil de savoir et de connaissance que représentait la bibliothèque. Entendre les pages jaunies par les ans s'envoler dans une crépitement à l'odeur âcre d'encre et de fumée, emportant avec elles leurs sagesse infinies, ce la cessait de la rendre plus haineuse à leurs égards. Serrant les poings, elle se mordit la lèvre au point de se la faire saigner pour ne pas gémir à nouveau. Elle ne leur ferait pas le plaisir de leur montrer sa douleur. Ils allaient souffrir à leur tour. La chasse venait de devenir officiellement une traque. Le dernier debout serait le vainqueur et tous les coups étaient permis. Elle ne se forcerait plus à la jouer réglo.

Aucun honneur, aucun fierté. Et cela voulait se prétendre apprenti-dieu? Quel gâchis. Du coin de l’œil, l'indienne repéra le mouvement de Yukisa qui s'était relevée difficilement et qui, certes très lentement mais surement se rapprochait. Ton, elle n'était pas en état de se battre. Son geste était noble mais lui servirait qu'à s'exposer pour rien, la lame qu'elle tenait étant inconnue à la chasseresse. Alors garder l'attention des des affreux sur elle. Se remettant en position de garde, prête à bondir, les deux imbéciles eurent des sourires mauvais avant de se préparer eux aussi. Elle n'avait plus sa lame que le type violet avait arraché de sa cuisse et balancé plus loin. Désarmée, seuls ses réflexes pourraient encore lui servir de porte de sorite. De toute façon elle était déterminée à jouer le tout pour le tout.

Mais alors qu'elle se préparait à toute éventualité, la seule qu'elle n'avait pas envisagé se manifesta pourtant, de la manière la plus incongrue possible. Alors que les attaques étaient prêtes à être lancées, le jeune homme auparavant inconscient s'était relevé et dans le léger bruit des flammes crépitantes, n'avait pas provoqué assez de bruits pour se faire repérer. La jeune fille se trouvait aux premières loges pour assister au passage de sa lame au travers de sa nuque, la laissant un instant surprise. Il avait fait vite et son geste était diablement précis. Il était un combattant, contrairement à elles, il n'y avait aucun doute là-dessus. Le boutonneux se mit alors à avoir un comportement très étrange, se frappant lui-même avant de se faire tout simplement égorger comme son compagnon. Et voilà comment une après-midi de lecture calme à la bibliothèque c'était changée en jeu de massacre.

Eh… c'en est presque risible…

Un profond soupir s'échappa de la poitrine de l'indienne. Risible, non. Ce n'était pas le mot adéquat. même si les morts ici n'étaient pas définitives, elles restaient des morts quand même. Qu'elle aurait pu éviter, elle en était certaine. C'était sans doute ce qui la faisait le plus enragé. Mais bon, maintenant que c'était fait, il allait falloir s'en accommoder telles quelles.

Tu n'as rien ?

Par habitude, elle fit non de la tête. Toute à sa réflexion, elle en avait oublié sa blessure qui se rappela cependant à elle lorsqu'elle se baissa pour saisir sa lame. Bon, elle utiliserait l'autre main. L'avantage d'être ambidextre, elle ne serait pas gênée par ce détail.

Il faut qu'on t'emmène à l'infirmerie. On s'occupera des cadavres plus tard.

Désolé… Alice…

La voix de Yukisa l'empêcha de répondre au jeune homme. Cette dernière se trouvait agenouillée devant Alice et l'avait en partie recouverte. C'était une vraie forme de respect de sa part et la jeune indienne apprécia son geste. Elle baissa la tête et joignit ses mains malgré la douleur, fermant les yeux pour adresser une prière silencieuse à Alice. Oui, elle reviendrait. Mais à cet instant, elle était morte et tous les défunts avait le droit aux mêmes honneurs. Lorsque Yukisa se releva, son sourire ne trompa pas l'indienne. Elle était choquée, fatiguée. Mais elle avait fait beaucoup, sans doute plus qu'elle ne le croyait. Elle n'était certes pas une combattante mais elle n'avait pas hésité à mettre sa vie en jeu elle aussi, cela méritait le respect. Alors, la jeune femme lui adressa un léger sourire, tout ce dont elle était capable avant de s'adresser d'abord à Alban.

"- Merci de nous avoir aidé. Je suis Abygaïl, voici Yukisa et la jeune fille au sol, c'est Alice. Les deux autres, aucun idée. Ils avaient simplement envie de jouer apparemment. "


Son ton était calme mais on sentait qu'elle était un peu dure. Elle avait du mal à digérer qu'il n'ait pas tenter de les maitriser sans les tuer. Il n'avait pas hésiter une seconde et ce genre de comportement la mettait mal à l'aise. Mais bon, elle lui devait peut-être le fait d'être encore en un morceau alors elle ne dirait rien.

"- Je pense que tout le monde à besoin de passer à l'infirmerie. Le plus urgent, c'est Alice. Il faut ramener son corps à l'infirmerie au plus vite. Et Yukisa aussi. Moi ce n'est rien du tout. Yukisa, Comment va ta jambe? Tu crois que tu arriveras à marcher seule ou tu auras besoin d'aide?"
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Jeu 28 Fév 2013 - 18:21
"Moi, c'est Alban, enchanté."

Il avait dit ça dans la hâte. Il ne fallait pas trainer pour aller à l'infirmerie. Mais pourraient-elles seulement se déplacer ? Les filles étaient dans un sale état. L'une d'elles était morte d'ailleurs.
Alban se rendit compte qu'il fallait s'occuper du cadavre féminin. Elle s'appelait (ou s'appelle) Alice, peut-être une de leur amie. Mais pourquoi était-elle une priorité ? C'était un cadavre. Enfin, Alban avait entendu parler de l'infirmerie une fois. Apparemment, il serait possible de ramener des gens à la vie, tant qu'on dispose de leur corps. Après tout, ils étaient tous déjà mort, non ?Mais Alban avait entendu ça dans un couloir entre deux cours. Il n'avait jamais vérifié. D'ailleurs, il n'avait aucunement envie d'aller à l'infirmerie. Il avait eut de très mauvaises expériences avec les médecins durant sa vie. C'étaient certainement le métier qu'il détestait le plus au monde (même plus que contrôleur fiscal).

Alban pour se rattraper de qu'il avait dit plus tôt, qu'on s'occuperait des cadavres plus tard, renchérit :

"Quand je disais "cadavres", je parlais des deux affreux."

Pas très convaincant comme excuse. Mais tant pis, il y avait urgence là. Tout d'abord, il prit le corps de la jeune Alice sur son épaule. Ensuite, il dit à Yukisa :

"Si tu veux, je peux te porter aussi. Ça ne me dérange pas."
Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Jeu 28 Fév 2013 - 20:20
Alban : Moi, c'est Alban, enchanté.

Yukisa :... Enchantée…

Sa voix dépeignait toute la fatigue qu'elle ressentait, ses mouvements également au ralentit montraient juste une lassitude presque maladive. Et avec encore plus de mal qu'auparavant, elle se releva en chancelant de droite à gauche à la manière d'une morte-vivante.

Alaban : Quand je disais "cadavres", je parlais des deux affreux.

Le jeune homme avança vers elle tout en tentant de justifier les paroles qu'il avait proféré quelques minutes plus tôt. Pourquoi devait-il se justifier ? Ça n'avait aucune importance après tout, les deux cadavres qui gisaient près d'Abygaïl auraient très bien pu être remplacés par celui d'Alice ou encore le sien, c'est vrai, il aurait pu toutes les tuer sans difficulté après tout… Yukisa sentit un frisson parcourir tout son corps, elle avait l'impression qu'une voix venait de lui murmurer "Vous n'êtes plus humains". Cette éternité qui lui avait été offerte donnait l'impression désormais d'être une punition, un châtiment… D'un côté cela lui semblait ironique que Deus ait choisi les âmes qui avaient le plus souffert sur cette Terre pour la protéger.

Alban : Si tu veux, je peux te porter aussi. Ça ne me dérange pas.

Yukisa sursauta et releva la tête, elle remarqua une main ouverte qui l'invitait certainement à grimper sur la seconde épaule libre. Quitte à être portée, elle aurait aimé l'être comme une princesse mais elle n'avait pas réellement la tête à la romance.

Yukisa : Merci…


Elle recula et déclina l'offre, surprenant ainsi le jeune homme qui s'était attendu à ce qu'elle accepte cette simple aide. Yukisa se pencha et ramassa le katana à ses pieds, ce ne serait certes pas très approprié pour une arme aussi noble mais il s'avérait que celle-ci faisait exactement la bonne taille pour être convertie temporairement en béquille de fortune.
Autant l'avouer elle aurait tout fait pour décliner cette offre, quitte à devoir ramper jusqu'à l'infirmerie, elle préférait ça à devoir être portée par un homme couvert de sang qui, de plus, avait déjà une passagère dans les bras.
Tout en relevant correctement le katana, ses yeux dérivèrent sur le corps inerte d'Alice, elle devait avouer que la façon dont il la portait l'agaçait un peu, la veste qui recouvrait son visage brûlé était tombé sur le sol et n'exerçait le rôle qu'elle lui avait donné.

Yukisa : S'il te plaît, porte la correctement…


Elle avait tenté de parler avec le plus de douceur possible, car après tout ce n'était pas une réprimande mais une requête. Bien entendu, elle détestait la façon avec laquelle il la portait, comme un vulgaire sac à patate mais il avait tout de même pris l'initiative de l'emmener avec eux, et elle appréciait vraiment ce geste.

Yukisa : Je te l'emprunte encore un peu…

Elle lui avait montré l'arme du regard, espérant qu'il ne se mette pas en colère qu'elle utilise ainsi son précieux katana. Sans attendre de réponse, elle avança, persuadée qu'après tout il n'oserait pas retirer une béquille à une handicapée, car il fallait l'avouer, la façon dont elle se déplaçait donnait réellement l'impression qu'elle revenait de la guerre.
Elle avança lentement et sentit une horrible douleur affluer dans toute sa jambe mais se força à sourire car la douleur s'avérait tout de même être moins insupportable que l'idée dont elle s'en était faite.
Être dieu avait ses avantages, si elle était tombée de cette manière en étant humaine, elle se serait certainement cassé quelque chose, là, elle s'en sortait juste avec un énorme hématome, ce qui en soit n'était pas si mal.

Et alors qu'elle avait entreprit d'avancer, le katana se planta profondément dans le sol sous son poids. Elle n'arrivait plus à le retirer… plus assez de force... Cette situation si stupide après le sérieux des évènements la fit rire, un rire libérateur, très léger mais qui avait remplacé ses pleurs.

Yukisa : Je n'arrive pas à le retirer...



Invité
avatar
Invité
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] - Jeu 28 Fév 2013 - 22:08
Moi, c'est Alban, enchanté.

... Enchantée…

Maintenant que les présentations étaient faites, le silence retomba sur la bibliothèque. Les dernières flammèches terminaient de se consumer dans un léger crépitement tandis que l'odeur de fumée s'estompait légèrement maintenant qu'elle n'était plus alimentée. Heureusement que la voute des lieux était très haute, cela leur permettait de ne pas souffrir des relents acres d cette dernière. Franchement, ils n'avaient pas besoin de ça. Mais le silence qui tomba sur les lieux du carnage lui parut soudain très lourd. Pesant. Les corps des imbéciles égorgés gisaient tout près d'elle et pourtant, elle n'en avait rien à faire, cela ne la touchait pas. Elle ne ferait pas un geste pour eux. Quoique, les ramener à l’infirmerie avec eux pour les forcer à se réveiller et écoper d'une punition à la mesure de leur bêtise était aussi une idée plaisante dans un sens. Mais elle avait ses priorités et les deux morts à ses pieds n'en faisaient pas partis pour le moment.

Quand je disais "cadavres", je parlais des deux affreux.

Oui, elle avait très bien compris. Pourquoi avait-il le besoin de se justifier. Ah oui, Alice était morte aussi. Pourtant, autant elle considérait ses deux adversaires comme des cadavres autant elle ne voyait pas la jeune fille décédée de la même manière. Pourtant, elles ne se connaissaient pas. mais peut-être que le simple fait de la voir agir selon la même ligne de conduite que la sienne suffisait-elle à la faire la voir différemment. Déjà, Alban était venu se saisir spontanément du corps de la jeune apprentie déesse et la soulevait pour la mettre sur son épaule avant de se tourner vers Yukisa.

Si tu veux, je peux te porter aussi. Ça ne me dérange pas.

Merci…

Le mot en lui-même induisait une réponse positive pourtant, elle déclina gentiment son offre. Il était clair qu'elle était fatiguée, épuisée même. Mais elle préférait rester debout et continuer à se battre dans un certain sens. L'indienne hocha de la tête, comprenant son choix et la laissa donc se déplacer seule en veillant malgré tout à s'assurer qu'elle ne tomberait pas.

S'il te plaît, porte la correctement…

Certes, la façon dont il tenait le corps d'Alice n'était pas des plus chevaleresque. En même temps, elle était l'état de cadavre et pour le moment, le plus urgent restait de sortir de la bibliothèque alors personnellement, elle ne se formalisa pas de ce genre de détail. Par contre, elle ramassa la veste de Yukisa et revint la déposer sur le visage d'Alice, la bloquant de telle façon qu'elle ne retomberait pas, la cachant aux regarde curieux qu'ils risqueraient de croiser en sortant d'ici.

Je te l'emprunte encore un peu…

Pour parvenir à rester debout plus aisément, elle ramassa la lame d'Alban et commença à s'en servir comme d'une béquille de fortune. L'idée n'était pas mauvaise mais vu la finesse de la lame, elle ne devait pas être très stable. Sa question n'en était pas vraiment une car elle ne laissa pas l'occasion à Alban de refuser, elle se mettait déjà en marche clopin clopant. En tout cas, elle avait de la volonté, c'était une certitude. Faisant tout pour ne pas songer à sa main brulée qui commençait à la lancer de plus en plus, elle restait aux côtés de l'apprentie déesse jusqu'à ce que cette dernière se retrouve soudainement bloquée, le katana fiché dans le sol et elle incapable de l'en sortir. Cela la fit rire, un son qui sonna étrangement aux oreilles de la chasseresse après les évènements qui venaient de se produire.

Je n'arrive pas à le retirer...

Ça, elle l'avait bien vu et bien compris. En tout cas, son rire se révéla significatif car la jeune fille laissa échapper un léger sourire. Oui, après la dureté des derniers évènements, ce genre de petits problèmes semblaient vraiment très secondaires. Cependant, il fallait quand même faire quelque chose. Elle ne pouvait pas laisser Yukisa ainsi. Alors, elle dit tranquillement.

"- Ne bougez pas, je reviens tout de suite."


Repartant vers les lieux de la bataille, enjambant sans un regard les deux corps gisant toujours au même endroit, elle alla fouiller au pied des meubles détruits entièrement ou en partie par le combat qui avait fait rage. Elle finit par dégoter dans les débris un pied de meuble d'une bonne épaisseur et d'une taille parfaite pour faire une béquille appropriée. Elle mit cependant un petit moment à arriver à l'arracher de son support, sa main brulée n'ayant presque plus de poigne. Lorsqu'elle parvint enfin à la récupérer, elle revint avec son trophée auprès de ses compagnons du moment.

"- Tiens, Yukisa. Cette béquille là n'aura aucune chance de restée enfoncée dans le sol."

Elle la lui tendit avant de s'approcher du katana. Elle du s'y reprendre à deux fois pour le tirer du sol et perdit légèrement l'équilibre en y parvenant mais au moins, l'arme n'était plus bloquée. Elle la tendit à Alban tout en s'assurant que le jambe de meuble était quand même la taille de Yukisa avant de reprendre la parole.

"- Je ne sais pas pour vous, mais je ne tiens pas à rester plus longtemps ici. Que diriez-vous de sortir prendre l'air?"


Oui, elle prenait ça un peu à la rigolade mais ses paroles étaient très sérieuses. car si les deux affreux étaient hors d'état de nuire, elle ne savait pas si à présent, les portes étaient descellées ou s'ils étaient toujours bloqués à l'intérieur.
Contenu sponsorisé
Re: Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi] -
Que de problèmes. [Pv Abygaïl Lullaby / Yukisa Tsukemi]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Trop de questions [Pv Abygaïl Lullaby]
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» Lullaby Reynolds ~ Makie Sasaki.
» Comment résoudre des problèmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page