Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Retenue mouvementée

Invité
avatar
Invité
Retenue mouvementée - Mar 22 Jan 2013 - 11:17
C'était l'heure. Quelle poisse. Depuis la dernière fois, Léa avait décuvé et son esprit avait récupéré toute sa clarté, ce qui n'avait pas vraiment arrangé son humeur, loin de là. Déjà elle avait été forcé de passer toute la journée au lit, incapable de se lever, prise de vertiges et de nausées digne du plus vil des pochtrons... alors qu'elle n'avait bu qu'un peu de whisky ! C'était injuste. Mais en prime, son cerveau s'était mis à lui rappeler ce qu'il avait enregistré la veille. Avec le flou de l'alcool, elle avait du mal à bien se souvenir précisément des choses, mais elle en avait bien assez pour comprendre grosso modo toute l'affaire. Elle avait réussi allez savoir comment à se planter de chambre et à finir dans le lit d'un professeur. Quelque part, elle se disait que ça aurait pu être pire, par exemple elle aurait pu atterrir dans celui d'Isanagi... brrr quelle horreur. Mais elle n'était pas pour autant dans des draps meilleurs.

Mode russe émeraude, ou quelque chose comme ça. C'était le nom du type qui l'avait retrouvée dans son lit, et si elle n'avait pas vraiment retenu son aspect physique en détails, elle se souvenait fort bien des étranges pensées qui suintaient de sa personne. Elle se rappelait cette espèce de dualité bizarre et totalement impossible. Le sens des mots lui échappaient par contre, mais ça ne l'empêchait pas de se méfier énormément. Déjà de base les profs sont bizarres et psychopathes ici, mais lui semblait avoir un pompon. Et elle devait nettoyer son appartement après une fiesta... Bon fallait être honnête, elle aurait pu avoir bien pire, comme partir encore en mission suicidaire avec le directeur, mais ça ne l'enchantait pas pour autant de revoir cette émeraude à la mode russe. C'quoi d'ailleurs cette mode... enfin peu importe.

Résignée à ses malheurs, la jeune fille était passée dans sa propre chambre pour se changer après les cours. Elle n'allait pas faire le ménage en uniforme, c'était pas pratique du tout - et très chiant à laver - et sachant qu'il s'agissait d'une retenue, il était logique d'imaginer une saleté monumentale à nettoyer. Elle n'avait pas vraiment de tenue à elle à part sa robe bleue de base, alors elle opta pour le jogging tout bête censé servir aux cours de sport. Ce n'était qu'un pantalon et un débardeur moulant sur les bords, mais au moins ça serait plus pratique que le reste, et elle se moquait bien de le salir. Vu le temps, elle ajouta la veste sportive assortie et tira la fermeture éclair. Son ruban bleu nuit pour attacher ses cheveux en queue de cheval tombant dans le dos et c'était bon.

L'heure venue, la mort dans l'âme, elle s'était rendue dans la zone des chambres des professeurs et avançait maintenant dans le couloir, sans se presser. Léa n'était guère impatiente de revoir ce psychopathe. Bien sûr elle veillait à garder ses barrières psychiques levées, afin de ne pas entendre ses pensées, pas plus que celles des autres alentours. Elle avait mal au crâne, mais elle ne pouvait rien y faire. Après avoir passé la journée à supporter tant bien que mal quelques cours, elle était incapable d'être en pleine forme. Mais bon au moins ce devrait être rapide à faire. Elle toquerait, rentrerait, saluerait, laverait vite fait et repartirait comme elle était venue, sans piper mot.

Inspirant un bon coup, Léa s'arrêta devant la porte fatidique. Comment elle avait fait pour se rater à ce point... ces appartements étaient à l'opposé de sa chambre ! Elle devait vraiment être dans un état lamentable... déjà qu'elle n'avait pas une bonne réputation, rencontrer un professeur comme ça n'allait pas l'arranger. Génial, vraiment. Enfin... au moins elle en était sortie en vie, ce qui semblait très mal parti pourtant. Psychopathe... allez, une bonne inspiration pour se motiver, plus vite ça sera fini mieux ça vaudra ! Rassemblant le peu de courage qu'elle avait, l'apprentie déesse leva une main et toqua à la porte, assez fort pour que ça s'entende.

Et s'il avait oublié et n'était pas là ? Oh la chance que ça serait pour une fois. Mais mieux valait ne pas trop espérer. Après tout, Léa était abonnée au club des victimes du dieu de la poisse. Sob.
Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Mar 22 Jan 2013 - 21:39

Retenue mouvementée

Seconde rencontre

C'était le début de la journée, et Modrus allait devoir sortir très rapidement de son lit afin d'accueillir la jeune Léa Dolce dans ses appartements pour sa retenue. La pauvre, elle ne savait pas vraiment à quoi elle s'attendait, dans un premier temps venue pour une simple petite heure ou deux de rangement et de nettoyage, elle allait apprendre très rapidement que le programme allait être tout autre que celui initialement prévu par le sombre stratège. En deux jours, il y avait eu du mouvement, et les choses n'étaient plus du même ordre que le soir où la jeune élève avait quitté la chambre du professeur en étant éméchée. Oui, il était clair qu'il y avait eut du mouvement, et pas seulement de la part de Modrus ou de Martyrs. Le jeune homme avait reçu une convocation dans le bureau d'Isanagi, non pas pour recevoir une leçon du métier de professeur par ce dernier mais bien pour se voir remettre une mission. Lui qui était quelqu'un du tellement sévère et pouvant parfois faire preuve d'un sadisme pur envers la globalité des adolescents qui assistaient à ses cours n'avait encore jamais reçu de véritable savon quant à ses manières très déplacées avec ses élèves. Sans doute était-ce toléré par les directeurs car c'était une technique qui portait de plus en plus ses fruits allez savoir. Plus il se montrait méchant et exigeant avec ses élèves, et plus ceux-ci se montraient conciliant et apprenaient correctement leurs cours. Bien entendu, on était encore loin d'avoir atteint un niveau général acceptable puisqu'une moitié des étudiants étaient encore dans le rouge. C'était une mauvaise chose pour les affaires de l'académie si la moitié des étudiants devenaient des Dieux sans rien comprendre aux bienfaits de la stratégie qui restait tout de même une matière prépondérante dans les futurs chemins qu'allaient emprunter ces jeunes gens. Même lui, qui était pourtant un stratège expert prenait encore le temps, parfois, de feuilleter comme il le pouvait certains ouvrages dont le contenu lui restait inconnu afin de perfectionner son art de stratège et peaufiner de la même manière ses compétences de pisteur, de trappeur. Mais trêve de bavardages, la réunion qu'il avait eu avec Isanagi Tensho, l'un des deux directeurs de l'académie à cette époque était bien plus importante que ces quelques mots inutiles quant au niveau scolaire en terme du cours de stratégie d'une majorité des étudiants.

Alors qu'il était dans le bureau, les faits furent exposés, en effet, alors que les créatures qui trainaient dans les environs de l'enceinte de l'académie restaient toujours aussi hostiles aux visiteurs mais néanmoins distants par rapport à l'académie, ceux-ci commençaient à devenir de plus en plus attirés par les protections qui entouraient ce lieu d'enseignement. D'abord de vulgaires gobelins, puis de nombreux kobolds. Là tout restait sous contrôle sans éveiller le moindre soupçon de la part de ceux qui peuplaient l'académie, mais les choses ne restaient pas comme cela. Au bout de deux jours, ce furent au tour d'un nombre important de Gnolls de faire ce pèlerinage jusqu'aux protections magiques. L'alerte ne devait pas être donnée pour le moment, mais la situation continuait de s'empirer, jusqu'à ce que même un monstre bien plus puissant se montre à proximité de l'enceinte. Un Chipekwe s'était élancé à vive allure sur le mur de protection avant d'être repoussé par ce dernier avec une grande force. Fort heureusement, personne n'avait remarqué ces agissements étranges de la faune alentour, mais cela ne saurait trop tarder si personne n'était envoyé pour résoudre le problème en trouvant la source du soucis et y mettre un terme. Au vu de ses qualités déjà citées en matière de pistage et de traque, l'administration de l'académie avait jugé bon d'envoyer le jeune stratège sur le terrain. Ils avaient cependant oublié un détail très important en route, le manque de puissance plus que flagrant du sombre professeur. Certes, il était bien assez fort et féroce que pour envoyer balader la quasi totalité des élèves de l'académie, mais c'était autre chose une fois que l'opposant était une créature hostile aux pouvoirs dépassant largement les siens. Pour cette raison, il avait décidé sans même en parler à Isanagi ou qui que ce soit d'autre, d'emmener Léa avec lui, ce qui serait sa retenue. Bien évidemment, il allait lui offrir quelque chose en contrepartie, ne voulant pas non plus qu'elle risque de laisser la vie dans cette mission sans rien à la clé. Une dispense serait sans doute une bonne monnaie d'échange, ainsi elle pourrait ne plus recroiser le professeur ou du moins, pas souvent, et lui, se trouvait une alliée de choix pour affronter les possibles monstres sur sa route, et pouvant également lui servir de bouclier à l'occasion.

Retour sur la chambre de Modrus, les choses allaient bientôt commencer à s'enchainer, mais il fallait d'abord attendre l'arrivée de l'une des actrices principales de la journée. Le temps passait, et tout cela n'était pas vraiment au goût d'un autre acteur.

- J'en ai marre d'attendre, on peut pas y aller sans elle ? Merde quoi !
- Tu sais très bien que seul, je ne peux rien faire, et même si tu m'envoyais des âmes pour m'aider, je ne ferais pas le poids face à de trop puissants monstres.
- Ca a le don de me courir sur le haricot de devoir faire équipe avec des adolescents, surtout cette gamine. D'abord je dois t'empêcher de la tuer tellement tu t'énerves contre elle, et maintenant c'est limite si tu vas pas lui proposer un rancard ...
- C'est juste une mission ... Pas comme si une gamine allait m'attirer ... Les enfants, j'te les laisse, je préfère les vrais femmes moi ...
- Mais je t'emm... moi tu sais !

Alors qu'ils se chamaillaient tel un vieux couple, du bruit provint du couloir, sans aucun doute Léa qui était arrivée. Restait à attendre qu'elle frappe, afin d'aller simplement lui ouvrir. En attendant, Modrus plaça Martyrs sous sa veste, comme chaque fois qu'il l'emmenait avec lui. La porte laissa échapper un son, elle avait frappé. Il se dirigeait vers cette dernière, et ouvrit d'un geste vif. Il pouvait découvrir l'adolescente présente. Un léger sourire aux lèvres, il ne tarda pas à exposer les faits.

- Yosh. J'y vais pas par quatre chemins, j'aime pas ça ! Aujourd'hui, je dois partir en mission, et j'ai besoin de l'aide d'une personne possédant un minimum de force, de courage et surtout, qui sait tenir sa langue. Alors t'as le choix, soit tu viens avec moi, et je t'offre une dispense pour le reste de l'année, soit tu restes ici pour nettoyer et passer le reste de tes jours avec ma colère sur le dos. Tu préfères quoi ?

C'était net et précis au moins, restait plus qu'à attendre la réponse de la demoiselle, même si choisir d'avoir Modrus sur le dos à jamais était une très mauvaise chose.

Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Jeu 7 Fév 2013 - 12:41
Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça traînait pas avec ce prof-là. A peine un salut et hop il exposa la situation, qui aux yeux de Léa ne faisait que s'empirer. Il était dingue ou quoi ? Enfin non, cette question ne se posait pas, la réponse étant évidente, c'était plutôt quelque chose comme "Mais il est complètement stupide ou quoi ?" qu'il convenait de demander. Est-ce qu'il avait bien regardé la pauvre élève ? Déjà, le mot "mission" la fit frémir, c'était bien le truc qu'elle détestait le plus, à part peut-être ceux qui les donnaient, et en particulier un certain directeur. Mais la suite... un minimum de force ? Il l'avait vraiment bien regardée, cette frêle gamine, qui n'atteignait même pas la moyenne en hauteur ? Du courage ? De la part de quelqu'un qu'il n'avait vu qu'ivre, c'était difficile de penser qu'il croyait qu'elle en possédait une miette. Tenir sa langue... ça c'était bien la seule chose qu'elle pouvait faire efficacement.

Bien sûr, la première réponse qu'elle voulut donner était un magnifique non, en retenant une insulte bien placée. Oui elle préférait largement rester ici et nettoyer le bordel que le professeur n'avait sûrement pas manqué de laisser derrière lui. Mais... elle n'avait pas très envie de subir la colère d'un psychopathe timbré comme lui pour le reste de ses jours, qui, sauf problème, risquait d'être très long. Elle haïssait les missions qui ne lui apportaient que des ennuis, mais elle n'avait pas non plus envie d'avoir un malade hostile sur le dos. D'autant qu'avec son poste il pouvait facilement lui pourrir son éternité. Et qu'offrait-il en échange de cet assassinat déguisé ? Une dispense ? Hm... c'était une proposition intéressante. Pas de cours de la part de ce type pouvait être agréable. Mais est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Difficile à dire.

Cela pensé... Léa n'avait somme toute absolument pas le choix. Modrus avait beau lui en donner l'illusion, il le savait sûrement autant qu'elle. Dire non revenait à signer son arrêt de mort, et sans doute pire. Il faut croire que c'était son destin de subir toujours des malheurs comme ça. Soupirant, elle ne pouvait que répondre une chose.

- J'viens. Pas comme si j'avais le choix de toute façon.

Il pouvait bien faire peur et être timbré, elle n'allait pas non plus lui sourire et jouer à la gentille petite fille agréable. Déjà parce qu'elle n'était pas comme ça, ensuite parce qu'il ne le méritait certainement pas, et enfin parce qu'avec du bol il la virerait plus tôt que prévu. D'ailleurs, mieux valait le prévenir sur la marchandise.

- Mais j'ai aucune force, aucun courage et rien d'utile en mission. Vous avez pas choisi la bonne personne.

Il pourra pas dire qu'il savait pas comme ça, et toc.

- Je sais pas en quoi consiste votre truc, mais à mon avis j'vais plus vous gêner qu'autre chose.

Pas qu'elle cherchait absolument à éviter ça mais... en fait un peu quand même. Et puis il ne pouvait pas lui reprocher de le tromper, elle était totalement honnêtre. Bien sûr, il était hors de question de lui révéler ce qu'elle savait faire, encore moins ce qu'elle avait cru capter de lui la dernière fois. Il faisait assez flipper comme ça, pas besoin d'en rajouter une couche.
Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Mer 20 Fév 2013 - 17:32

Retenue mouvementée

Inutile de traîner plus longtemps

Alors qu'il venait tout juste d'exposer les faits, Modrus restait silencieux, regardant la jeune demoiselle qui semblait réfléchir quelques instants. Il ne troublait pas ce moment de réflexion, qui était peut-être très important pour elle. Après tout, il lui proposait deux options tout aussi intéressantes l'une que l'autre. D'un coté, il lui offrait la possibilité d'échapper à tous les cours de stratégie, à condition de l'accompagner dans une périlleuse mission, quitte à mettre sa vie en jeu, et elle n'aurait pas non plus d'examen à passer dans son cours. Cependant, l'autre proposition elle, lui assurait la survie, mais lui soumettait également l'obligation de suivre tous les cours de stratégie du sombre stratège qu'elle semblait détester, ainsi que l'examen. Elle risquait certainement aussi de se le mettre à dos encore plus si elle l'envoyait sur les roses. Modrus n'y avait sincèrement pas pensé, voyant sa proposition comme trop alléchante que pour être rejetée par une personne qui le détestait au point de vouloir l'éviter le plus souvent possible, et c'était donc très certainement dans cette logique de pensée, qu'elle lui répondit presque sèchement qu'elle venait, et qu'elle n'avait pas spécialement le choix après tout. Elle insista cependant sur le fait qu'elle n'avait aucunes réelles capacités au combat et qu'elle serait plus un poids lourd qu'autre chose durant la réalisation de cette quête. Un léger sourire aux lèvres, le professeur s'avança et déposa sa main sur la tête de la jeune demoiselle, annonçant une nouvelle fois la couleur, d'une voix cependant calme, mais pas amicale pour autant.

- Tu sais, les professeurs parlent entre eux, j'ai entendu bien des choses sur toi, et je suis déjà au courant de tes capacités.

Bien entendu, c'était plus un coup de bluff qu'autre chose, il ne savait absolument rien d'elle, hormis qu'elle ratait souvent les cours. Il ignorait tout de ses pouvoirs divins, et ne savait pas le moins du monde qu'elle était capable de lire dans les pensées des autres. Il n'imaginait même pas cela possible, et se passait bien de savoir qu'elle avait déjà pu entendre quelques bribes de ses dialogues avec Martyrs lorsqu'elle était à la limite du coma éthylique sous ses couettes. Retirant sa main de la chevelure de la demoiselle, il ajouta toujours avec ce même calme quelques paroles.

- Et puis, c'est vrai que tu n'as pas le choix, j'ai déjà rangé ma chambre uniquement pour t'empêcher de choisir la seconde option.

Second coup de bluff, puisque la chambre était tout en bordel, des bouteilles jonchant le sol, quelques tâches d'alcool et de nourriture ici et là, mais elle n'était pas censée le savoir, du moins pas sans lire dans les pensées du jeune professeur, qui ignorait tout de ses réelles capacités. Martyrs placé sous sa veste, Modrus continua d'avancer, passant à coté de l'élève, sans plus lui adresser un regard, mais ajoutant d'une voix plus hostile le son du départ.

- Bon, trêve de bavardages, on y va, grouille toi !

Après tout, elle était en retenue non ? Hors de question de la laisser tranquille même si elle venait à peine d'arriver. La pauvre, presque innocente, et tous ces malheurs s'écrasaient sur elle. Décidément, il aurait mieux valu pour elle de dormir dans le couloir ou dans un fossé, parce que Modrus lui, ne la lâcherait pas, même une fois cette mission menée à bien, mais ça, c'était encore une chose qu'elle était censée ignorer.

Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Mer 27 Fév 2013 - 12:32
Léa n'avait pas de détecteur de mensonges sous la main, à moins de baisser ses remparts psychiques, ce qu'elle n'avait absolument pas l'intention de faire. Elle n'avait par ailleurs aucune raison de mettre en doute la parole d'un professeur, aussi psychopathe soit-il. Lorsque Modrus lui révéla connaître ses compétences, après la première seconde où son coeur rata un battement, elle se demanda ce qu'il comptait en faire et s'il l'embarquait en mission pour se venger, ou pire... Vu comme il était étrange dans sa tête, il ne pouvait pas rester de marbre en connaissant son domaine divinatoire. Il pensait trop bizarrement pour laisser les autres s'en rendre compte. Et il était trop dérangé mentalement pour prendre le moindre risque. Donc soit il bluffait, pour une obscure raison, soit il se réservait pour plus tard... dans les deux cas, vu sa poisse, elle était dans la panade.

N'appréciant guère le contact du professeur, elle bougea la tête pour se dégager et recula un peu quand il la lâcha. Non, vraiment, elle n'allait pas aimer ce type. Il menaçait de rejoindre Isanagi dans son échelle des sadiques timbrés à éviter à tout prix. Qu'est-ce qu'elle devait faire maintenant... fuir, refuser, changer d'avis ? Ca sentait de plus en plus mauvais cette affaire, et elle craignait que ce type ait d'autres idées en tête plutôt que de simplement réaliser une mission. Elle avait beau avoir capté ses pensées dans un état déplorable, même si les mots lui échappaient, elle se rappelait très bien ce côté froid, calculateur et trucideur qu'elle avait senti de sa part. Rien de bien rassurant, d'autant qu'elle n'avait rien pour se défendre.

Cela dit, comme elle s'en doutait, il ne lui laissait pas de choix. Déjà rangé sa chambre ? C'était de la triche... et Léa était bien décidée à ne pas utiliser son domaine divinatoire, craignant d'entendre encore des pensées flippantes de la part de Modrus, alors elle ne pouvait pas vérifier s'il mentait ou non. De toute façon, vu le personnage, c'était tout à fait possible qu'il ait effectivement déjà tout rangé juste pour la forcer à venir. Misère de misère...

- Si les professeurs parlent de moi, alors vous devez bien savoir que je ne vaux rien. Mais bon... c'est vous qui voyez.

Résignée à s'en prendre encore plein la tête, Léa ne pouvait que suivre son nouveau tortionnaire. Ok, il devait savoir qu'elle pouvait lire dans les pensées, puisque d'autres lui en avaient parlé, mais dans ce cas il savait certainement aussi qu'elle ne savait pas se battre et ne possédait pas vraiment d'autres pouvoirs utiles. Elle n'avait que le contrôle des limites, et encore, à un niveau bas qu'elle ne maîtrisait pas très bien. Ca l'épuisait plus qu'autre chose pour un résultat mitigé. Alors qu'il demande encore à l'avoir avec lui en mission... c'était sûrement pour lui faire un sale coup. Se venger de sa venue dans son lit sans doute. A ne pas sortir du contexte !

La mort dans l'âme, elle emboîta le pas au professeur, se préparant au pire. Est-ce qu'il y avait vraiment une mission d'ailleurs... ? Hum sûrement, il devait bien avoir quelque chose de crédible pour expliquer son recrutement forcé. Même ici, il y avait un minimum de règles, et on n'enlevait pas un élève sans raison. Enfin elle l'espérait... dans tous les cas, bien que Modrus soit trèèèès loin d'être une personne avec qui elle voulait parler ou avoir à faire, elle n'appréciait pas non plus d'être laissée dans l'ignorance, surtout quand la suite s'annonçait périlleuse pour elle. Alors, tout en marchant, elle inspira un bon coup afin de se donner un chouilla de courage et questionner son bourreau.

- C'est quoi au juste votre mission ? Et ça se passe où ?

Elle craignait de se prendre une remarque cinglante, mais bon elle ne pouvait pas se retenir. La jeune fille aimait avoir un minimum d'informations pour se préparer au mieux et réduire autant que possible les dégâts qu'elle prendrait. Et puis, sa seule force se trouvait dans sa tête, alors autant savoir à quoi s'attendre pour élaborer une stratégie le plus tôt possible. Quant à son domaine divinatoire... elle s'en passerait le plus possible.
Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Jeu 7 Mar 2013 - 21:08

Retenue mouvementée

En route

Alors qu'elle semblait vouloir obtenir plus d'informations sur la mission qui allait suivre, Modrus gardait le silence alors qu'il était dos tourné à la demoiselle. Comment annoncer à une adolescente qu'il allait l'emmener dans une fausse aux monstres où les adversaires allaient être de plus en plus puissants à mesure qu'ils approcheraient de la cible qu'Isanagi lui avait assigné ? C'était assez compliqué d'annoncer à une jeune fille qui semblait n'avoir aucune confiance en ses capacités qu'elle allait rencontrer des créatures à la puissance dévastatrice et que ses chances de survie n'étaient pas de 100%. Bien qu'elle serait de toute manière ramenée à la vie au retour du sombre stratège à l'académie divine, cela ne devait pas être une expérience agréable que de mourir une nouvelle fois, surtout quand on sait toutes les souffrances qui peuvent accompagner un décès, qui peut se montrer lent et ampli de douleurs diverses et variées. Oui, lorsque vous perdez votre tête, vous mourrez sans vraiment le ressentir, mais c'est totalement différent lorsqu'on vous arrache un bras, votre sang s'écoule et s'échappe de votre corps, vous souffrez, hurlez, mais ne mourrez pas, sentant la douleur envahir votre être et votre âme n'attend plus qu'une chose, que l'on mette fin à cet odieux supplice. Léger sourire aux lèvres, il sortit de sous sa veste un paquet de carton, de la taille d'un paquet de cigarette, il en sortit une, toujours artisanale, ne supportant pas celles que les humains confectionnent à coup de goudron et autres composants très nocifs, préférant de loin une cigarette faite de ses mains avec des éléments très naturels. Son briquet voltigea de sa poche à sa bouche, où l'âme qui le transportait faisait craquer la roulette de l'allume cigarette pour produire l'étincelle et enflammer l'essence afin de créer la flamme qui allumerait son bâtonnet. Alors qu'il tirait une première bouchée, le briquet partit se ranger à nouveau dans sa poche, et recrachant cette fumée si apaisante, il daigna enfin répondre à la jeune fille, mais pas forcément avec les mots qu'elle souhaitait entendre, après tout, il était chiant jusqu'au bout !

- Pour ce qui est de la mission, faudra que tu découvres sur le terrain, je suis pas apte à te dire quoi que ce soit de plus hormis que nous allons très certainement combattre du gibier, du gros, du coriace et du bien puant, sans compter que je suis certain qu'ils adoreraient croquer une jeune donzelle de ton espèce comme petit déj', et s'ils ne le font pas, je crois que je pourrais dire qu'ils n'ont aucun goût.

Oh, mais qu'était-ce donc ? Un petit compliment sous-entendu de la part de Modrus pour la petite élève ? Ça ne lui ressemblait que très peu, à tel point que cela était bien étrange. Ou alors cela n'était peut-être qu'une vulgaire remarque pour noter le fait qu'il goûterait bien à la chaire de Léa, oui, la manger, boire son sang et lui ôter la vie lui-même. Après tout, pourquoi pas ? Il l'avait déjà fait de son vivant avec d'autres jeunes femmes, alors ça ne serait pas quelque chose d'inconnu pour lui. A se demander pourquoi a-t-il été choisi comme Professeur dans une académie divine plutôt que d'être envoyé rôtir en enfer ? Sans doute Deus n'était-il pas assez méfiant ou alors les directeurs avaient-ils pété un durite, remarque qu'il faisait souvent d'ailleurs lorsqu'il se mettait à parler d'eux. Mais bref, il prenait sa cigarette entre l'index et le majeur, expirant la fumée qu'il avait inhalé quelques instants auparavant, formant un léger nuage aux odeurs d'herbes et autres composants naturels. Fermant les yeux avant d'expirer une fois de plus, il reprenait la parole.

- Et si nous nous mettions en route ? On a déjà perdu assez de temps ici ma grande ... Enfin ... Ma petite ...

Alors qu'il écrasait sa cigarette sur le mur du couloir, il jetait le mégot sur le sol, et se mit en route sans regarder derrière lui si Léa le suivait. Les mains dans les poches, il traversait les couloirs des professeurs, afin de se diriger vers l'extérieur de l'internat, reste à savoir ce qui arriverait à Léa et ce professeur pas comme les autres ...

Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Jeu 28 Mar 2013 - 12:57
Léa était patiente, encore que lorsqu'il s'agissait de sa vie elle avait bien du mal à attendre tranquillement pour savoir à quelle sauce elle allait être mangée. Mais quelque chose lui disait qu'il valait mieux laisser le temps au professeur de lui répondre. On ne sait jamais ce qui peut arriver avec un psychopathe alors... inutile de provoquer sa colère ou d'attirer trop son attention. Certes elle en avait déjà pas mal, mais si elle pouvait la réduire hein...

La réponse vint, d'accord, cependant ce n'était guère celle qu'elle aurait voulu avoir. A la Isanagi - ce malade de directeur formait ses enseignants à être comme lui ou quoi ? - il ne répondit rien de bien précis. Juste qu'ils allaient combattre des créatures dangereuses, et qu'elle ferait un bon appât. Génial. Il avait beau déguisé la chose sous une sorte de plaisanterie - qui était plus flippante qu'autre chose quand on connaissait un tant soit peu son équilibre, ou plutôt déséquilibre, mental - la jeune fille avait bien compris la chose.

Comment pouvait-elle se tirer de là... rien ne lui semblait possible. Elle se contenta donc d'un regard noir pour Modrus en le suivant. Oui elle était petite, et alors ? Ca lui permettait de se faufiler dans des lieux exigus là où un gros bonhomme comme lui ne risquait pas d'aller, et toc. Ca ne lui servait absolument à rien en ce jour, mais bon... ça pouvait lui sauver la vie lors d'une course poursuite délicate. Aussi résignée d'un condamné à mort, elle suivit le professeur, ronchonnant intérieurement, priant Deus pour qu'un piano tombe sur la tête du psychopathe et l'enterre.

Ce ne fut pas vraiment le cas, mais il faut croire que pour une fois sa prière fut entendue. Alors qu'ils quittaient l'internat, un autre professeur vint rejoindre Modrus, clairement essoufflé. Apparemment le psychopathe était requis de toute urgence pour une affaire de la plus haute importante, et, même si sa mission semblait tout aussi grave, cela passait avant. Chance, pas chance ? Le professeur sembla légèrement deçu, mais se plia à la chose et la renvoya purement et simplement, en lui conseillant cela dit de ne pas trop se reposer, ce n'était que partie remise.

Peu importait, tant qu'elle s'en tirait, même provisoirement, ça lui convenait. Léa laissa donc avec joie Modrus repartir, accompagné par le professeur qui était venu le chercher, pour souffler un bon coup. Sauvée... jusqu'à quand ? Elle ne savait pas de quoi il était question, et ne le saura jamais, car par la suite elle apprit que Modrus avait purement et simplement disparu. Est-ce que ça aurait dû l'inquiéter ? Allez savoir. En tout cas ce n'était guère le cas : elle échappait totalement à une mission suicide, ce qui était bien la première fois, et en était tout à fait contente. Pour une fois qu'elle s'en sortait sans une égratignure et qu'elle échappait à un psychopathe sadique... ouf ! Ne restait plus qu'à voir Isanagi disparaître aussi et là ce serait le paradis. Ce qui fut plus ou moins le cas quelques semaines plus tard, mais hélas d'ici là elle subirait bien trop de problèmes de la part du directeur pour apprécier la chose à sa juste valeur.
Invité
avatar
Invité
Re: Retenue mouvementée - Ven 29 Mar 2013 - 15:56
Léa, Léa, Léa.... Comme quoi les nains dominerons le monde un jour !

Léa : 290 xps

Xps attribués : OUI

Retenue mouvementée
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retenue mouvementée
» Retenue avec Rogue... [Pv Rogue]
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Retrouvailles légèrement mouvementé...
» Une petite retenue ? Ou un passage à la bibliothèque ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page