Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un réveil déstabilisant. [Terminé]

Invité
avatar
Invité
Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Sam 19 Jan 2013 - 14:30
Ma tête me faisait mal, je me sentais lourd, délirant. Je savais que je perdais peu à peu connaissance, que le sang se déversait inéluctablement de mes veines. Elles finiraient par s’assécher, mon cœur s’arrêterait, mais avant cela, je ne serais plus éveillé, je serais plongé dans un monde sans rêve, du moins je l’espère… J’espère aussi que personne ne viendra me sauver, je ne désire pas l’être encore une fois. J’ai déjà tenté d’en finir, mais un employé de mon père m’a retrouvé à temps, du moins à temps pour eux…
Depuis quelques mois je n’étais plus qu’une loque humaine, plus que l’ombre de moi-même, les affaires continuaient à prospérer, j’y veillais de loin, certains clients étaient devenus plus difficile, plus exigeant après la mort de ma tendre sœur… Je leur avais avait tout simplement dit alors que s’ils n’étaient plus satisfaits, ils pouvaient toujours aller avoir ailleurs s’ils pensaient trouver mieux… La conséquence, ils restaient, ne voulant pas griller leurs cartouches trop facilement. Ils savaient que je ne leur permettrai pas de revenir s’ils claquaient la porte au nez des Ethellan… Je sais qu’en m’en allant si lâchement, mon père aura des difficultés, mais elles ne seront que passagères, j’y ai veillé… Jour après jour j’ai entraîné un de nos cousins qui avait la tête sur les épaules, un homme d’honneur comme moi, et moins téméraire… Il sait que je ne veux plus reprendre l’affaire familiale depuis qu’elle est partie… Il lui est arrivé de la maudire de s’être en allée si brusquement. Ma sœur savait se faire apprécier de tout le monde, elle était comme ça. Et pour cela je l’en ai souvent maudis aussi, je voulais la garder pour moi, par pur égoïsme sûrement. Et encore une fois, par pur égocentrisme, j’allais me laisser mourir, laisse la mort m’embrasser de son voile glacé… Peut-être que je la reverrais là-bas… Mais je n’y crois pas vraiment, je me suis détourné des Dieux depuis quelques temps, et je n’en serais pas vraiment surpris qu’on m’envoie au bagne réparer toutes mes erreurs… J’ai failli tuer quelqu’un, et ma sœur n’était plus là… Cet homme, je l’ai mis dans un si mal état qu’il finira sûrement handicapé à vie, ma sœur n’a pas pu m’en empêcher, je ne veux pas franchir la dernière limite, alors il vaut mieux que je parte…


Un sommeil sans rêve…
J’ouvris les yeux, quelqu’un était au-dessus de moi, nimbé d’une lueur clair. On en dirait un ange avec ces cheveux blonds. Qu’est-ce qu’une créature céleste venait me rendre visite après une bonne nuit de sommeil ? Je l’observais, sans dire un mot. A vrai dire, je ne savais pas ce que j’aurai pu lui dire… Est-ce que ça voulait dire que les ancêtres avaient raison à propos des Dieux ? Cet être prouvait-il à lui seul leur existence ? La créature toute aussi silencieuse que moi me tendit un parchemin. Je le pris, en m’asseyant, sans savoir quoi en faire…


« Bienvenue dans la Deus Academia, âme errante. Il ne tient plus qu'à toi de te surpasser... ». Me dit-il alors.

Je le regardais avec incompréhension, « Deus Academia »… du latin… Et puis, c’est quoi cette académie ? Où est-ce que je suis et puis…
Mon cœur manqua un battement, je ne me rappelais de rien, je ne sais pas non plus comment je m’appelle ! Rien, absolument rien ! Le vide, le néant… les ténèbres. Cet endroit ne m’était pas familier, rien, absolument rien…
Je me décidais à lire le parchemin, mais déjà l’homme partait silencieusement.

« Attendez ! » Criais-je effrayé à l’idée de me retrouver seul.

Mais apparemment, cette personne, qui qu’elle soit, avait décidé de m’ignorer tout bonnement.
Elle me laissait dans la merde, tout simplement. Je me concentrais de nouveau sur le parchemin, mon mal de crâne s’amplifiant grandement.

« Bienvenue à la Deus Academia, Noah Ethellan.
Nous vous accueillons en tant Repentis au sein de notre noble enceinte. A vous de nous prouver votre valeur et de vous racheter dans votre nouvelle vie. Votre travail sera celui d’infirmier, prenez en bien compte… »


Le parchemin n’était pas signé… Au moins, il semblait que mon nom était Nohan Ethellan… Avec ça, j’allais pouvoir demander des renseignements et peut-être recouvrer la mémoire… Je n’arrivais pas à y croire… Perdre la mémoire, c’est bon dans les accidents de voitures, dans de grands chocs, des atteintes émotionnelles etc… mais moi, je vais bien apparemment !
Mes yeux se portèrent alors sur mes vêtements, ma chemise blanche était tachée de sang sur les deux côtés. Je poussais alors un cri et l’enlevais avec rapidité en l’arrachant. Mon torse n’avait absolument rien…


« … Nous prouver votre valeur et de vous racheter… » disait le parchemin.

Ce sang… A qui était-il ? Etais-je un meurtrier ? Est-ce que j’étais mort ? Est-ce que ce lieu est mon enfer ? Et puis être Infirmier, j’étais formé au moins pour guérir les gens ? Je n’en savais fichtrement rien, c’était dingue. Ce monde est complètement dingue !
En m’examinant, je vis deux traces rouges, deux cicatrices encore fraîche sur mes poignets… Je me serais suicidé ? Ce sang sur cette chemise, qui semblait bien chère, serait le mien ? Je me serais vraiment suicidé, mais pourquoi ?


« Bordel, il y a quelqu’un ? » Lachais-je désemparé.



Dernière édition par Noah Ethellan le Mar 22 Jan 2013 - 15:57, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Sam 19 Jan 2013 - 17:08
    Cela ne faisait pas longtemps que la jeune indienne était arrivée à la Deus Academy. Après un passage à l'infirmerie suite à une chute un peu stupide et passé le premier choc des révélations que l'infirmière lui avait faite, elle s'était sentie un peu perdue. Un peu? Non, carrément perdue serait plus exact. En même temps, cela n'avait rien d'étonnant en soi. Maintenant, il fallait surtout qu'elle prenne le temps de digérer toutes ces nouvelles informations, qu'elle en fasse le tri et qu'elle se fasse à cette seconde chance qui lui était offerte. Après tout, ici on lui offrait quand même la possibilité de devenir une Déesse, rien de moins. De nombreuses personnes ont sans doute fait ce rêve de leur vivant alors qu'elle vivait cette possibilité par sa mort. Alors, elle ne devait pas se laisser aller. Elle avait toujours été capable d'affronter la réalité, celle-ci restait la réalité. Différente mais sa nouvelle réalité.

    Prenant le temps de découvrir un peu plus les lieux où elle avait atterri, elle avait remarqué un bâtiment qui semblait bien différent des autres de part son apparence et sa structure. Elle se rappelait aussi y être déjà passée puisque c'était là qu'elle s'était réveillée. maintenant qu'elle avait un peu plus de marques en ces lieux, elle savait de quoi il s'agissait. Le Grand Temple. Instinctivement, elle ressentit le besoin de s'y rendre, comme pour revoir les lieux qui l'avait vu renaitre sous cette forme d'Apprentie-déesse. Alors, ses pas se dirigèrent sans souci vers le monument en question tandis que son esprit essayait de rassembler les premières images qu'elle avait de son arrivée sur Deus.

    Dès qu'elle franchit le seuil du Temple, elle se rappela très bien de tout. Cette lumière qui l'avait entourée avant qu'un homme imposant ne vienne lui parler. Cette feuille qu'elle avait tenu dans ses mains lui expliquant maintes choses et puis les portes qui s'étaient ouvertes pour la laisser partie à la conquête de cette nouvelle existence. Cela paraissait complètement fou, impossible même. Et pourtant, elle ne pouvait pas douter une seule seconde de tout ce qui s'était passé. Perdue dans ses pensées, la jeune fille ne réalisa pas tout de suite qu'elle n'était pas seule en ces lieux.

    « Bordel, il y a quelqu’un ? »

    Intriguée par le ton de la voix qui semblait passablement inquiet, elle avança un peu plus jusqu'à repérer la personne qui avait parler. Il s'agissait d'un homme, bien plus âgé qu'elle du moins, c'est ce qu'il lui semblait. Il tenait dans sa main une feuille semblable à celle qu'elle avait elle-même reçu peu de temps auparavant. Cependant, elle remarque la chemise déchirée à ses pieds qui portait encore ds traces de sang. Elle ne prit pas peur pour autant, se contentant de le regarder calmement et de lui parler tranquillement.

    "- Bonjour... Est-ce que vous allez bien?... Vous avez besoin d'aide? Je peux peut-être faire quelque chose pour vous. Vous avez l'air un peu ... perdu."


    Elle ne voulait pas l'embarrassé ni qu'il se méprenne sur ses intentions. Après tout, elle ne savait pas grand chose elle non plus mais elle ne pouvait se résoudre à le laisser seul ici et dans cet état. Mais il valait mieux rester prudente. Ce sang sur son vêtement et ce dernier déchiré au sol n'était pas des plus rassurant non plus.

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Dim 20 Jan 2013 - 19:03
Mon cœur tambourinait avec force, tout ce qui m’entourait m’était étranger, même la composition de l’air me semblait différente. Je ne me sentais pas bien, et ce sang encore frais sur ma chemise… Ces tâches rouges vermeilles accrochaient mon regard comme un aimant.
Je ne connaissais pas la raison de ma venue ici, ni pourquoi on me demandait d’être infirmier. Je ne savais même pas si j’en avais les capacités ! Bordel de merde…Qu’est-ce que j’avais bien pu faire à Dieux ou à je ne sais qui pour mériter de ne me rappeler de rien et de me trouver dans ce lieu si étrange ?
J’entendais des voix chanter, et pourtant personne n’arrêter ce chant mélancolique pour venir à mon secours. Personne… J’avais l’impression d’être seul au monde… Quelle sensation désagréable !
Pourquoi étais-je incapable de me rappeler ?
Je regardais ces marques rouges sur mes poignets, espérant qu’elles m’aideraient à me souvenir. Mais tout ce dont je me souvenais, c’était de ce vide, ce noir chaud et infini qui m’enveloppait avant que je n’ouvre les yeux et découvre cette bâtisse immense, ouvragées de colonnades impressionnantes.
J’avais envie de me lever, mais mes jambes ne semblaient pas vouloir supporter le poids de mon corps, si bien que je restais misérablement accroupi, comme un gosse. Je détestais ça ! Cette impuissance qui me clouait au sol était insupportable.


"- Bonjour... Est-ce que vous allez bien?... Vous avez besoin d'aide? Je peux peut-être faire quelque chose pour vous. Vous avez l'air un peu ... perdu."

Je sursautais n’ayant entendu personne s’approcher de moi. En me retournant, je la vis : une charmante jeune fille aux cheveux noir d’ébène et d’un regard mordoré. Elle était joli, certes, mais je n’avais vraiment pas le temps de m’y attarder. Si elle pouvait m’aider… En voilà une question bien idiote ! Que j’étais perdu, en voilà un constat qui l’en était que plus… Bien évidemment que je l’étais !!
Cependant je respirais à fond pour prendre sur moi, elle n’était sûrement pas la raison de ma venue ici, et encore moins de ma perte de mémoire, du moins j’osais l’espérer.


« On est ou ici ? Et puis c’est quoi cette histoire de job d’infirmier, je ne sais même pas si je suis capable de soigner des gens ! »

Voilà, j’haussais le ton, je n’y pouvais rien… Peut-être que je n’étais pas une personne avec un sang-froid à toute épreuve… Allez savoir… moi je n’en avais aucune idée…
La jeune femme semblait fragile, un peu perdu au finale elle aussi… Etait-ce moi qui la troublais ainsi ? A moins que ce soit le sang présent sur ma chemise en lambeau, ou bien le fait que j’étais torse nu… Ouais, ça devait être ça, elle n’avait pas l’air de connaître encore le corps de l’homme. Du moins, c’est ce que son physique encore légèrement chétif laissait présager… Tout comme son ton prévenant et timide.
Avec le corps musclé que j’avais, il était clair qu’elle ne devait pas faire la fière… Surtout qu’on ne se connaissait pas… Enfin peut-être qui si ?


« On se connait ? »

J’essayais alors encore une fois de me lever, trébuchant et me retenant comme je le pouvais à la jeune femme plus petite que moi, reposant ma tête sur son épaule, fatigué. Le ventre réclamant une pitance que je n’avais à lui offrir…
Mes cheveux me cachaient la vue sans peine, mais j’arrivais ainsi à me projeter ailleurs. Bien que je ressente des émotions qui n’étaient apparemment pas les miennes, qui m’étais dérangeantes. Etait-ce cette femme qui ressentait cette appréhension, ou bien moi qui me comportais comme une petite fille effrayée ?
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Dim 20 Jan 2013 - 20:27
    Apparemment, il ne l'avait pas entendue arrivée. Il sursauta de façon assez franche avant de la fixer avec une sorte de trouble dans le regard. Avait-il compris ce qu'elle lui avait dit? Était-ce seulement la surprise de la découvrir soudainement présente? Elle ne le savait pas et ne broncha pas, n’esquissant pas le moindre geste. Oui, perdu était un mot qui semblait lui convenir à merveilles. Comme à elle lorsqu'elle était arrivée quelques temps plus tôt. Alors, elle pouvait comprendre son état. Elle l'avait vu essayé de se lever et retomber au sol, incapable de tenir sur ses jambes. Faible. A cause du sang qui maculait les lambeaux de tissus trainant au sol? Peut-être.

    En tout cas, il chercha apparemment à rester un peu plus calme, cherchant dans sa respiration régulière et un peu forcée le moyen de mieux se contrôler et qui sait, de remettre ses idées en place. Elle lui laissa donc tout le temps dont il avait besoin afin de retrouver ses esprits. Ou au moins qu'il soit capable d'exprimer ce dont il avait le plus besoin à cet instant. Peut-être que sa présence était plus une gêne qu'autre chose, auquel cas, elle s'en irait.

    « On est ou ici ? Et puis c’est quoi cette histoire de job d’infirmier, je ne sais même pas si je suis capable de soigner des gens ! »

    Il s'était presque mis à crier mais elle n'avait pas bouger. Son expression était restée très neutre mais plutôt calme et sereine. N'avait-elle pas eu envie de hurler ces mêmes mots pour comprendre ce qu'il lui était arrivé? Elle eut un léger soupir discret avant de faire un léger pas dans sa direction. Elle ne put s'empêcher de regarder à nouveau la chemise tâchées d'éternelles marques lie de vin et cet homme qui, heureusement, semblait indemne. D'ailleurs, il lui paraissait si imposant, lui rappelant son apparence frêle et fragile.

    "- Ici, nous sommes à la Deus Academy. Lorsque l'on arrive dans c temple, on reçoit tous une feuille de ce genre, nous disant ce que l'on attend de nous. Les directeurs savent ce qu'ils font. S'ils vous ont confié ce rôle, c'est que vous en êtes capable. En plus, vous ne serez pas seul. il y a déjà une infirmière de présente. Elle pourra sans doute vous aider."

    Elle n'était pas sure d'utiliser les bons mots ni même qu'il la comprenne vraiment. Encore moins qu'il la croit. Après tout, cela pouvait sembler assez impossible, elle en savait quelque chose. Elle c''était encore un peu plus rapprochée de lui, gardant le ton calme et doux qu'elle utilisait pour apaiser et approcher les animaux blesser et ou sauvages lors de ses chasses du temps ou elle était encore sur terre. Elle espérait seulement qu'il ne le prendrait pas mal mais elle ne pouvait guère faire plus pour le moment.

    « On se connait ? »

    "- Non, je ne crois pas. Je ne connaissais pas d'Hommes Blancs avant d'arriver ici. Mon peuple et eux n'étaient pas en très bon termes."

    Le jeune homme se leva avec des difficultés plus que visible. Malgré sa méfiance qui lui dictait de ne pas trop s'approcher, elle franchit les derniers mètres les séparant pour qu'il puisse prendre appui sur elle. Il était grand certes, mais pas très lourd. Et elle avait peut-être une frêle apparence mais son corps était bien entrainé. Toujours très calme, elle aida de son mieux l'homme à se tenir aussi droit que possible, le soutenant de façon à être certaine qu'il ne tombe pas.

    "- Je m'appelle Abygaïl Lullaby. Moi aussi, je suis arrivée depuis peu à la Deus Academy. Je vous y souhaite la bienvenue, même si pour le moment, cela doit vous être plutôt égal en fait. Comme vous êtes infirmier, vous voulez que je emmène à l'infirmerie? Ou vous voulez voir ou faire quelque chose d'autre?"
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Dim 20 Jan 2013 - 23:12
Alors que je me posais tant bien que mal sur son épaule pour éviter de flancher à nouveau , elle m’expliqua d’une voix douce le lieu où nous nous trouvions. La Deus Academia… Mais en fait non, elle n’en dit pas plus que l’homme étrange. Ce que je voulais savoir moi, c’était pourquoi j’étais attéri ici, et non ce que c’était, ça je le savais déjà, ou pas d’ailleurs, un nom n’est qu’un nom… Mon cœur balance entre colère et désespoir. Allais-je trouver quelqu’un qui me donnerai des réponses plus précise… Qui pourrait me dire qui je suis réellement ? Avoir un nom était loin d’être suffisant !
Comment pouvait-elle rester si calme, elle, si cela ne faisait que peu de temps qu’elle était arrivée ?
Même si ses mots n’étaient pas suffisant, sa voix calme et paisible m’apaisais légèrement, mais la suite de son discours n’avait strictement aucun sens. Elle ne connaissait pas d’homme blanc alors que sa peau est laiteuse comme la couleur de la lune ? Elle se foutait de moi ou quoi ? Je n’étais pas sortie de la dernière pluie non plus !
Je m’écartais légèrement en lui prenant le menton, plongeant mes yeux dans les siens, ressentant chez elle, avec une vivacité anormale, sa crainte de trop s’approcher de moi. Elle restait sur ses gardes, je le sentais, comme si j’étais doté un sixième sens… Cela n’avait vraiment aucun sens…
Mais pourtant je le sentais, cette légère odeur que j’assimilais automatiquement à la peur, comme si c’était inné. Comme si j’étais devenu un animal capable de pister les émotions… Mais autant dire que je n’en mettrais pas ma main à couper, j’ai pas la lumière à tous les étages. Mais ses yeux, je le vois qu’elle est réticente…
Vraiment, qu’elle ne connaisse pas d’homme blanc, mais elle venait de quelle planète ? Mars ? Uranus ? A moins que cela soit Jupiter… Rien que d’y penser j’en pouffais légèrement me déridant un peu.


« Franchement, même si j’ai oublié tout de mon passé apparemment… Je ne pense pas avoir rentrée quelqu’un d’aussi étrange, mis à part cet homme à l’aura d’ange… »

Malgré sa peur, la femme restait devant moi et me soutenais toujours. Au moins, il était clair qu’elle était courageuse, je ne sais pas si à sa place j’aurais eu ce cran. Quant à la question de m’amener à l’infirmerie… Qu’est-ce que je pourrais bien y faire là-bas, que j’ai est une hypothétique collègue me passais par-dessus la tête ! Je soupirais en essayant de tenir debout par moi-même, ce qui me soutira une grimace très éloquente… Aller à l’infirmerie pour y travailler était hors de question… J’avais besoin de me reposer, de recharger les batteries, et surtout de manger, mon ventre criait de plus en plus famine.

« Non, l’infirmerie attendra, s’il y a déjà une infirmière en poste, je pense ne pas être indispensable… Je voudrais surtout dormir… manger aussi… Et je voudrais surtout comprendre où on est… Une académie, ouais si vous le dite… Mais je ne vois pas pourquoi je me suis réveillé là, au beau milieu de je ne sais où… »

Mon corps me faisait mal, comme s’il était toujours vidé de toutes substances, peut-être qu’en me restaurant cela irait mieux… Mais puisque je ne savais pas où trouver de la nourriture et encore moins où j’habitais, cela n’allait pas être facile à faire…
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Lun 21 Jan 2013 - 9:52
    Alors qu'elle le tenait de façon à lui permettre de garder son équilibre, elle sentit qu'il se déplaçait légèrement avant de venir la saisir de non violent certes, mais beaucoup trop franche à son gout de son visage. ainsi il l'obligea à le fixer droit dans les yeux, comme s'il espérait la sonder. Qu'est-ce qu'il croyait, qu'il allait pouvoir découvrir quelque chose rien qu'en la regardant? Que toutes ses réponses se trouvaient au fond de son regard? Instinctivement, elle s'était tendue, n'appréciant déjà pas spécialement une telle proximité avec un parfait inconnu mais là, c'était presque de la colère qui remontait doucement. Pour qui se prenait-il pour se permettre d la toucher comme ça? Son regard ne le lâcha cependant pas, le défiant d'une certaine façon. Elle n'avait pas peur. Et s'il le fallait, elle le lui ferait comprendre autrement que par ce simple regard.

    "- Lâchez-moi."

    Son ton était clair et net, sa voix ne tremblait absolument pas et son regard ne trahissant aucune crainte. Elle s'était exprimée pourtant sur un ton plus dur, signe que ce n'était pas une question qui lui était adressé. Il était son aîné, elle n'avait pas d'ordre à lui donnée selon les coutumes d son peuple. Mais qu'il ne profite pas de son état pour tout se permettre sinon, elle lui ferait comprendre sa façon de penser. Et maintenant, le voilà qui se mettait à rire. A ses dépens? Sans aucun doute. Mais qu'il continue de rire. Après tout, elle n'avait pas de lui alors que le contraire, pour le moment, n'était pas réciproque. Elle était en position de force ici, elle saurait le lui rappeler.

    « Franchement, même si j’ai oublié tout de mon passé apparemment… Je ne pense pas avoir rentrée quelqu’un d’aussi étrange, mis à part cet homme à l’aura d’ange… »


    "- Je suis peut-être étrange mais pour le moment, je suis la seule personne présente pour vous aider. Si cela vous déplait, je peux très bien vous laisser vous débrouiller seul ici. Personnellement, je ne vous dois rien, ni à vous ni à personne."


    Voilà, les choses étaient clairement posée cette fois. Il ne pourrait plus s'étonner d'aucune de ses réactions et elle avait mis les points sur les i sans pour autant devenir désagréable. Une bonne chose de faite en somme. Elle repensa à la description de l'homme qu'il venait de lui faire. Elle aussi, elle l'avait vu. Cet homme étrange qui semblait venir de partout et de nulle part, sans âge apparent. Par contre, elle avait tiqué sur un détail de ses paroles. Il avait oublié tout de son passé? Voilà qui était étonnant. Ici, les gens s'en souvenaient en général.

    "- Cet homme à l'aura blanche, c'est le directeur des lieux. Il accueil tous les nouveaux arrivants personnellement. Je ne rappelle plus de son nom par contre. Mais pour ce qui est des souvenirs, j'ai gardé tous ceux de mon ancienne vie, comme la plupart des autres personnes ici. Alors sur ce pointe, je ne peux pas vous aider."

    Et puis, vu comment il s'était montré agréable avec elle, n'en avait pas spécialement l'envie non plus. Elle venait lui prêter main forte et lui se moquait d'elle, qu'il ne s'attende pas à des remerciements. Cette fois, il tenta de se lever pour se tenir droit seul et y parvint mais avec une grimace plus qu'équivoque. Il sembla réfléchir encore un peu et la jeune fille profita de ce temps pour se décoller un peu de lui. maintenant qu'il tenait debout seul, elle n'avait plus besoin d'être aussi proche.

    « Non, l’infirmerie attendra, s’il y a déjà une infirmière en poste, je pense ne pas être indispensable… Je voudrais surtout dormir… manger aussi… Et je voudrais surtout comprendre où on est… Une académie, ouais si vous le dite… Mais je ne vois pas pourquoi je me suis réveillé là, au beau milieu de je ne sais où… »

    Pfff, ça faisait beaucoup de questions en une. Malgré tout, cela lui arracha un très léger sourire ainsi qu'un soupir. N'avait-elle pas posée exactement les mêmes questions, sous une autre forme, à l'infirmière? Elle essaya donc de faire un peu de tri dans tout ce qu'elle savait pour tenter de lui répondre du mieux qu'elle pouvait, en lui offrant plus de détails cette fois.

    "- Tous ceux qui se réveillent ici ont été choisis. Comment, par qui, pourquoi, je ne sais pas... Toujours est-il que chacun se réveille avec une capacité spéciale, un domaine divin comme ils appellent ça, et que l'on peut apprendre à le contrôler. Il y a des gens qui viennent de partout, de toutes les époques pour se retrouver ici. C'est un lieu qui nous offre une seconde chance, une deuxième vie. C'est tout ce que je sais, il n'y a pas assez longtemps que je suis là pour en connaitre davantage."

    Elle comprenait sa volonté de comprendre mais pour le moment, elle lui avait apprit tout ce qu'elle savait. C'était peu, elle en était consciente, mais au moins, c'était déjà mieux que rien. Elle l'observa à nouveau et malgré son apparence assez imposante par rapport à sa propre stature, il semblait vraiment fatigué. Oui, manger et dormir lui ferait sans doute le plus grand bien.

    "- Il y a une cafétéria pas très loin d'ici. On pourrait peut-être commencer par là. Pour dormir, comme vous êtes infirmier, je ne sais pas si vous avez une chambre à l'infirmerie où ailleurs. Peut-être dans le quartier des professeurs ou dans celui des repentis."
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Lun 21 Jan 2013 - 16:11
Les émotions que je ressentais étaient de plus en plus étrangères à mon propre corps et esprit. Je n’étais pas en colère, et pourtant j’en ressentais les effets comme si je l’étais… C’était vraiment bizarre ce truc… Je devais avoir pris un coup sur la tête, et on m’a traîné jusqu’ici, ça ne pouvait être que ça… Cela voulait aussi dire si c’était le cas que je m’étais mis dans des histoires peut-être dangereuses… Je ne sais pas… Rien ne m’aide à me rappeler, absolument rien…
Je regarde alors encore autour de moi, écoutant la jeune femme que d’une seule oreille, même si je fus obligé, à un moment donné, de me raccrocher à ses explications. Elle parlait d’une seconde vie, d’une deuxième chance… L’homme étrange, qui se retrouvait être le directeur de cette académie dont je ne connaissais encore que le temps, m’avait également dit plus ou moins la même chose… Me racheter… Mais de quoi ?
Je me pris la tête entre les mains en agrippant mes cheveux, ne comprenant toujours rien à ce qu’il m’arrivait. C’était une blague hein ? Une caméra cachée, peut-être ?
Non ! Un rêve ! C’est ça je faisais un cauchemar, probablement que j’ai dû regarder à la télé quelque chose qui m’a remué, oui ça ne peut qu’être ça ! Mais dans ce cas… Je devrais tout de même me souvenirs de beaucoup plus de chose que cela…
Mon léger sourire s’éteint de nouveau face à cet espoir brisé en mille morceaux en l’espace de quelques secondes. Si éphémère et amère…
La bile me montait progressivement à la gorge, me tordant les boyaux. J’avais envie de rire et de pleurer tellement ma situation était pathétique, et ces sentiments que je ressentais qui ne m’appartenaient pas !! Tout cela commençait à me gonfler sévèrement !
Quant au fait d’avoir un don divin… je n’y avais fichtrement rien compris. En me disant cela j’avais l’impression de me retrouver dans une sorte de film à héros ayant des pouvoirs surnaturels. A mourir de rire…
Seulement… Une sorte d’apriori me confirmait qu’il y avait chez moi quelque chose qui clochait, que quelque chose ne tournait pas rond, certes, je ne me souviens de rien mais, ces émotions qui ne sont pas les miennes et qui m’envahissent sans que je puisse vraiment mettre la main dessus n’étaient pas normales.

Je me perdais alors encore dans mes pensées lorsque la femme prononça le mot « cafétéria », et celui « pas loin ». Mon ventre répondit d’ailleurs d’un grognement retentissant à m’en faire pâlir de honte… Oui j’avais faim, personne ne pouvait plus le nier à présent.
Quant au lieu où j’allais pouvoir me proposer, je n’en avais strictement aucune idée… Et cela ne m’aidait pas à relativiser ma situation des plus loufoques.

« Eh bien, alors c’est partit pour la cafétéria. » Dis-je tout simplement avant de m’inquiéter sur le fait qu’elle viendrait ou non, après tout, je ne savais pas où elle se situait moi cette cafet…

« Vous allez m’accompagnez ? Je vous offrirais bien quelque chose mais… de toute évidence, je n’ai rien sur moi, si ce n’est cette chemise qui ne sert plus à rien que je vais jeter immédiatement et le reste de mes habits que j’apprécierais garder… »

Je soupirai, j’espérais au moins que dans ce bled étrange, il faisait beau… Sinon on allait le prendre pour un dingue à se balader sans fringue sur le dos… Quoi que de toute façon ça allait peut-être être le cas…
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Lun 21 Jan 2013 - 20:55
    Plus elle l'observait, plus elle se posait des questions sur son état psychologique. Elle n'était plus en colère, passant plutôt par une sorte de légère inquiétude. Oui, il était perdu. Comme tout le monde en arrivant ici et c'était même plutôt normal dans un sens mais il y avait autre chose. Il ne se souvenait pas de son passé? Voilà un détail qu'elle ne pouvait laisser de côté. Cela devait forcément avoir un impact sur sa façon de réagir face à elle en cet instant. Si elle avait réussit à prendre rapidement pied ici, c'était grâce à ses souvenirs, en se raccrochant à ces choses concrètes qu'elle avait connue ne serait-ce qu'un temps. Comment pourrait-il simplement se retrouver s'il ne savait plus qui il était? Elle aurait voulu le plaindre mais elle doutait que ce soit quelque chose qui lui aurait plu.

    Sa façon de s'agripper la tête à deux mains, son regard fuyant et rapide ainsi que ce sourire qui s'alluma pour disparaitre encore plus vite qu'il n'était apparu. Rien dans son comportement n'était là pour la rassurer. mais elle ne le laisserait pas seul dans cet état, bien qu'elle l'ait déjà menacé d'une certaine manière de la faire. Lorsqu'elle avait eu besoin d'aide, on lui avait tendu la main. Aujourd'hui, c'était à son tour de rendre la pareil à cet homme. Mais pour le moment, il était complètement perdu dans son monde, plongé dans ses réflexions et elle ne se sentait pas le droit de l'en sortir. Après tout, malgré toute l'aide qu'elle pourrait lui apporter, il resterait seul à devoir retrouver ses propres réponses quant à sa mémoire perdue.

    Lorsqu'elle en vint à mentionner la cafétéria, ce fut finalement son estomac qui se manifesta bruyamment. Un peu surprise d'abord, elle esquissa un sourire devant cette réaction parfaitement humaine. Et cela eut également l'effet de tiré le jeune homme de ses réflexions profondes, lui rappelant au passage la présence de la l'indienne pas très loin.

    « Eh bien, alors c’est parti pour la cafétéria.
    Vous allez m’accompagnez ? Je vous offrirais bien quelque chose mais… de toute évidence, je n’ai rien sur moi, si ce n’est cette chemise qui ne sert plus à rien que je vais jeter immédiatement et le reste de mes habits que j’apprécierais garder… »


    Il lui fallut quelques secondes pour bien interpréter toutes ses paroles. Déjà parce qu'après tout ce temps de silence, elle pensait qu'il ne lui adresserait sans doute plus la parole mais aussi parce qu'elle avait eut du mal à faire le lien entre la cafétéria et ses vêtements qu'il souhaitait garder. Alors, elle se contenta de hocher gentiment de la tête en souriant doucement.

    "- Si ma présence ne vous gêne pas, je vous montrerais le chemin avec plaisir. Pour vos vêtements, ils seront bien mieux sur vous qu'ailleurs, alors gardez-les. Je ne vois quel usage je pourrais en faire. Quand à m'offrir quelque chose, ce n'est pas la peine. Je n'ai rien fait qui mérite un quelconque cadeau."


    Elle hésita un instant à lui proposer son aide pour se déplacer mais elle doutait qu'il soit du genre à accepter. Après tout, il avait lutter dès le départ pour se mettre debout, alors elle ne voulait pas qu'il se sente rabaisser par son comportement. Elle resta malgré tout assez proche pour pouvoir venir l'aider s'il en avait vraiment besoin. Ce n'était pas parce qu'elle avait visitée l'infirmerie le jour de son arrivée que tout le monde devait faire pareil.

    "- Est-ce que je peux... Vous demander votre nom au moins?"


    Peut-être que le fait de parler de lui l'aiderait ne serait-ce qu'un minimum à raviver sa mémoire. Car rien ne disait si cette perte de souvenir était temporaire ou définitive. Alors, autant tenter quelque chose, ce serait toujours ça. Elle pointa ensuite du doigt un petit bâtiment au toit rond un peu plus long, presque droit devant eux.

    "- Vous voyez ce petit bâtiment rond? C'est là que se trouve la cafétéria. Et celui un peu plus imposant et rectangulaire devant lequel nous allons passé, c'est l'infirmerie. Ce seront deux endroits que vous serez amené à voir souvent."
Invité
avatar
Invité
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Lun 21 Jan 2013 - 22:12
Mon esprit se balançait entre la joie d'être vivant, vu ce qu'avait l'air d'avoir enduré mon corps, et l'effroi de me retrouver sans un seul souvenir si ce n'est un nom qui me définissait. Je ne savais pas si ma mémoire finirait par revenir, si elle n'était que le résultat d'un trop grand choc et que cela s'estomperait, ou bien plus effrayant encore, si elle ne revenait jamais... Je ne sais pas se que je ferais si tel était le cas... Il me faudrait tout reprendre à zéro, ou presque puisqu'on avait déjà choisi pour moi un métier...
Il me faudrait me refaire des amis, songer peut-être de nouveau à avoir une femme avec qui je pourrais être bien, peut-être des enfants lorsque l'envie s'en fera sentir... Me refaire des repères dans un lieu qui m'est complètement inconnu... Et puis peut-être qu'un jour je rencontrerai quelqu'un qui m'a connu, et alors tous ces repères seront à refaire à nouveau...
Cela dit, le temps passant, mon corps me faisait de moins en moins souffrir, comme si ma régénération s'était amplifiée, chose complètement absurde, vous en conviendrez... Pourtant cette impression d'aller mieux physiquement était bien présente...
Je tentais alors de marcher pour tester de nouveau mes muscles. Quelle joie ce fut lorsqu'elles m'obéir sans rechigner, j'oubliais quelques instants mon manque à être, ma perte de mémoire...

La femme disait ne pas vouloir de remboursement pour le repas qu'elle allait m'offrir, elle était vraiment sympathique, autant que la voix qu'elle utilisait pour me parler. Bon, parfois il est vrai que j'avais l'impression qu'elle parlait à un animal effarouché ou un demeuré, mais bon, je n'avais pas de quoi faire la fine bouche... Bien que l'envie s'en fasse sentir.
Du doigt, elle lui pointa soudainement deux bâtiments, structures qu'il eut d'abord du mal à apercevoir à cause de la lumière aveuglante du soleil...
Même si je commençais à me détendre, du moins, le peu que je pouvais, mon cœur battait toujours à un rythme effréné... J'allais finir par faire une syncope plutôt que de remplir mon ventre à ce train là.
Je commençais alors à gravir les chemins dallés de pierres brutes. Pas après pas, d'une allure presque nonchalante, profitant de cette lenteur pour observer les environs, graver tout dans mon esprit pour être capable de me repérer lorsque cette femme décidera de m'abandonner à mon sort.

Elle me demanda alors mon prénom, j’eus là encore un petit sourire, elle avait bien de la chance que ce directeur le sache et l'est gentiment noté sur ce bout de papier...


« Il se pourrait que je me nomme Noah Ethellan... » dis-je en lui agitant le parchemin pour lui signifier qu'il était celui qui m'a redonné mon identité.
Cela me faisait penser que peut-être que ce directeur en savait un peu plus... Il fallait que je tente cette piste une fois que je me sentirais mieux et que j'aurai un toit sous lequel dormir.
Mais pour l'instant, je devais manger ! Rien que l'idée de satisfaire mon estomac me mettait l'eau à la bouche.


« Oh, et je suis désolé de ne pas m'être présenté plus tôt... Ça m'est probablement sorti de la tête » dis-je légèrement penaud, « comme tout le reste d'ailleurs » continuais-je pour moi-même.

Continuant le chemin, je me permettais de poser d'autres questions pour éviter de marcher dans le silence, d'ailleurs, je pense qu'elle avait déjà tenté de lancer la discussion, alors autant la continuer par politesse.

« Ma soit disant collègue est sympathique ? »

Spoiler:
 

La suite Ici
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] - Ven 25 Jan 2013 - 11:17
Sympathique petite introduction entre vous deux. J'aime bien, vous avez de bons styles d'écritures ~

Noah Ethellan : 320 xps
Abygail Lullaby : 260 xps
Contenu sponsorisé
Re: Un réveil déstabilisant. [Terminé] -
Un réveil déstabilisant. [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Le réveil du chat
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page