Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

''Ma mort ne fut qu'une courte sieste...'' [TERMINER]

Invité
avatar
Invité
''Ma mort ne fut qu'une courte sieste...'' [TERMINER] - Mar 15 Jan 2013 - 20:55
Cela faisait déjà plusieurs minutes que Ryuga gouttait à sa deuxième vie, mais il restait immobile, sur le sol. Il ne bougeait plus, se contentant de respirer lentement tout en réfléchissant à ce qui venait de se produire. S'il ouvrait les yeux, se retrouverait il sur son lit ou allongé par terre dans son bureau ? Tout ça ne serait qu'un cauchemars ? Il avait pourtant ressentit la chaleur de la bombe caresser sa peau pour ensuite la brûler, il avait entendu le cliquetis de métal signifiant la fin, le flash blanc qui l'obligea à fermer les yeux. Pourquoi avait il encore l'impression de vivre ? Tant de questions pour si peu de réponse... Il préféra rester immobile encore quelques minutes pour être sur de ce qu'il lui arrivait. Il ne c'était jamais réellement demander ce qu'il se passait après la mort, en ouvrant les yeux, allait il découvrir sa mère, morte lors de sa naissance à ces côtés ? Cette pensée le fit sourire, il voulut y croire mais n'y parvint pas, il savait bien qu'il ne pourrait pas trouver plus de réponse en restant ici, c'est pourquoi il finit par ouvrir les yeux, la lumière l'éblouie mais il s'adapta bien vite à cela.
Il se redressa et regarda tout autour de lui. Un homme était présent mais il n'en tint pas rigueur, il continua d'observer l'immense salle où il se trouvait en examinant la moindre information qui pourrait lui être utile.
Il finit enfin par se lever, son corps était parsemé de courbature mais il n'eut pas de mal à tenir debout. Il observa ensuite l'homme qui était présent, il affichait un visage neutre en le fixant mais priait intérieurement pour qu'il ne vienne pas lui parler. Malheureusement il s'approcha de lui et lui tendit une feuille que Ryûga prit et s'empressa de lire.
Il le suivit ensuite jusqu'à l'extérieur guidé par un sentiment confiance qu'il n'aurait pas pu expliquer. Le jeune homme, les yeux toujours rivé sur sa feuille faillie sursauter lorsqu'il s'adressa à lui à voix haute.

« Bienvenue dans la Deus Académie, à toi de poursuivre ta propre route, d'assurer les cours et de te surpasser ! »

- Hein ?
Il regarda les alentours, ''Une académie'' ? Il avait fait toutes les plus grandes académie d'Angleterre mais n'avais jamais entendu parler de celle là, lorsqu'il se retourna vers l'homme, il avait déjà disparu dans une épaisse fumée. Pendant une seconde, Ryûga pensa qu'il aimait bien cet homme. Il ne lui avait pas beaucoup parlé, aucun contacte physique, il avait laissé peser une partie de mystère sur cet endroit et il se trouvait que l'ex scientifique adorait éclaircir les phases d'ombre. Il soupira donc, regardant le ciel en plissant les yeux, toujours un peu éblouit par le soleil.

♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: ''Ma mort ne fut qu'une courte sieste...'' [TERMINER] - Dim 17 Fév 2013 - 10:38
Je clôture ce petit rp.

Ryuga : 60 xps

Xps attribués : Oui


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
''Ma mort ne fut qu'une courte sieste...'' [TERMINER]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ''Ma mort ne fut qu'une courte sieste...'' [TERMINER]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page