Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve]

 
Invité
avatar
Invité
Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Lun 14 Jan 2013 - 19:25
Ma vue se brouillée à chacun de mes pas assistés par Erox, lui aussi commencé à divaguer, à sombrer dans le coma vu les blessures que je lui ai infligé, lui aussi m'a infligé des blessures qui sont à la limite de me faire perdre connaissance mais il fallait lutter encore et encore, il fallait atteindre l'infirmerie pour nous faire soigner afin d'arreter les hémorragies qui se sont réouvertes suite à nos mouvements pour rentrer à Deus, traversé les terres inexplorés n'était pas une mince affaire même sir Erox avait fléché le chemin, nous ne sommes pas dans l'état que nous étions au départ, nous étions fais et pétant de vigueur, maintenant, nous voilà à sang et au limite du coma voir des bras de la mort vu certaines blessures que nous avons.
Erox tomba au bout d'un moment, je mis ma main sur son pouls, il était faible, et me***, c'est bien le moment, je l'ai secoué et baffé, il semblait immerger un peu mais pas assez pour bouger, je pris un peu d'eau qu'il y avait dans une grande feuille et la lui jeta dessus ce qui le réveilla et nous pûmes reprendre la route.
Puis se fut mon tour de tomber sauf que Erox lui m'administra une bonne paire de baffe à l'ancienne, bien rapide et puissante ce qui me réveilla rapidement et à nouveau, nous nous sommes remis en marche en espérant ne pas tomber à nouveau.
Nous avons atteint le portail de l'académie, celui que Erox et moi avons traversés pour rentrer dans les terres inexplorés, poussant à deux le lourd grillage nous sommes rentrés dans l'académie et il semble qu'on tombe en pleine heure de cours vu qu'il n'y a personne dehors, une chance, nous allons pouvoir passer inaperçu dans l'académie, si on nous prenait on était bien foutu c'est clair.
Ma blessure au ventre me fit tomber à terre, pensant que Erox allait me laisser là et aller chercher de l'aide, non il me souleva et me mit sur son dos et continua la marche encore plus douloureuse car il avait un poids en plus sur le dos, je fermais mes yeux puis les ouvrais et à chaque fois, mes yeux qui s'ouvraient devenait de plus en plus petit et avant que je ne perde conscience, on avaient franchi la porte de l'infirmerie et je vis une femme puis ce fus le noir.
Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Dim 20 Jan 2013 - 15:50


La douleur... Était-elle une simple information ou un système d'alarme du corps afin de nous avertir d'un réel danger ? Dans les deux cas, elle était présente dans notre quête de l'infirmerie, en espérant qu'il y en ai une... Heureusement, avec mes repères, on arrivait à retrouver notre chemin, mais chaque pas était un calvaire et une souffrance dans cette forêt touffu. Au bout d'un moment, je me sentais défaillir et tourné de l’œil, heureusement, John a su me réveiller à temps avant que je tombe dans le sommeil baptisé 'Coma', reprenant notre marche douloureuse... Finalement, nous avions beau être des apprentis-dieux... Nous étions plus humains que divins.

Au bout de plusieurs minutes de marche, a l'orée de la forêt, voyant plus loin le portail, ce fut à John de tourné de l’œil, même si cela me faisait mal de bouger le bras, je lui administrais le 'remède chevaleresque' contre le sommeil : Des grosse baffe aussi forte que des coups de poings ! En espérant ne pas l'avoir amoché plus qu'il ne l'était déjà, je le récupère afin de passer le portail, pour qu'au final il chute au sol, ne devant pas l'abandonné alors qu'il risque de mourir, je pris sur moi et, avec beaucoup d'effort et de douleurs, je le transporte sur mon dos, d'avantage de sang coulant de mes blessures, les bandages de fortune 'sautant' pour tomber au sol et se faire emporter au vent, reprenant la marche.

Nous aventurant dans les couloirs, laissant des traces de sang partout où je marchais, j'étais dans un état pire que mon confrère divins, pâle comme un mort, le regard cherchant la sainte pièce où John et moi serais sauvé, entendant dans les différentes pièces dans le couloir des gens parler, sans doute des professeurs faisant leurs cours, ignorant notre états... Mais je ne voulais pas alarmé tout l'établissement pour rien. Je fini par voir, enfin, un petit écriteaux au-dessus d'une porte où j'arrivais à lire : Infirmerie.

« On y est... Courage... »

Heureusement, ce style de porte, c'est le genre qu'elle peut s'ouvrir en la poussant, mais pas en la tirant, malheureusement, mon corps n'arrivant plus à tenir, je me voyais pousser la porte, pour ensuite tomber face contre terre, John tombant à côté... Visiblement, il avait déjà sombré. Essayant de me relever, je voyais une femme, mais mon regard devins flou, aillant eu le temps d'appeler à l'aide, faiblement, mon corps ce laissant à nouveau tomber.

Ma conscience s'éteignait petit a petit, mes oreilles ne percevaient que des bruits de pas accourant vers nous et ma respiration, mes yeux ne percevant dans le flou qu'une paire de pieds et mon sang qui coulais au sol. Finalement, c'est en baignant dedans que je finis par perdre conscience et chuté dans le noir appelé 'Coma'.

Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Ven 15 Fév 2013 - 22:21
L'infirmerie, un lieu que la ravissante Eve affectionnée particulièrement. Pour elle, ce n'était guère qu'une simple pièce couverte d'un blanc éclatant sur les quartes murs. Ce fut bien plus que cela. Ce fut un lieu de tranquillité et surtout de repos, dans laquelle, l'institutrice avait à chaque fois, en referment la porte derrière elle, un soulagement qui l'envahissait. Cette atmosphère de douceur pouvait être ressenti dans plusieurs éléments de la pièce. En premier, ce mystérieux parfum, dégageant une saveur vanille qui émoustillé l'odorat de la jeune femme, mais aussi la grande fenêtre, broder de voiles à la couleur d'une laine naturelle, qui donnait sur l'extérieur. Puis, cette brise légère, qui vint depuis le sublime jardin botanique de L'Académie. Cela laissait de temps à autre, le libre plaisir à Eve, d'entendre le champ mélodieux des oiseaux à la recherche de leur âme-soeur. Quand Eve prépara les remèdes pour la prochaine patiente. Celle-ci apparut derrière l'institutrice, le regard apaisé et neutre, attendant la charmante soigneuse prête à travailler de bon cœur.

Le sourire léger et l'esprit ailleurs. Eve fit délicatement le tour du poignet de la jeune patiente avec un bandage bleuâtre. Elle était assise sur une table nacrée, le bras tendu en direction de l'institutrice qui prenait le bon plaisir de la soigner. Eve était agenouillé de telle manière à être au niveau de la jeune fille. A première vue cette petite semblait être une élève. Dans son uniforme de collégienne aussi blanc que la pièce elle-même, elle fixait sa blessure au bras d'un regard verdoyant. Les rayons du soleil venaient à se poser sur sa longue chevelure. Eve ne s'avère guère son nom, qui elle était ou pourquoi avait-elle besoin d'un bandage. Elle était là et cela suffisait amplement pour Mademoiselle Neh'luya. Le fait que les patients viennent sans se justifier n'était point une problématique. Au contraire, elle souhaitait qu'ils ne le fassent pas, elle ne souhaiter que leurs bien-être, trouver l'origine de leurs soucis sans chercher à trouver des explications. C'est ainsi qu'elle aimait son métier, sert, ceci était très différent de son rôle de professeur, mais dès qu'elle avait un moment pour elle, c’était à l'infirmerie qu'elle tuait le temps, ou du moins qu'elle le soignait. Mais cette envie d'être protectrice envers les personnes, elle ne savait pas d'ou elle le tenait, c'était une problématique qui par moments, lui travaillait l'esprit...

Mais qu'importe, une fois le bandage correctement appliqué sur la main de la jeune inconnue, celle-ci leva les yeux verts Eve et d'un sourire radieux, qui se forma, progressivement, elle lui murmura d'un ton mélodieux et enfantin, qu'Eve appréciait particulièrement :

- Je vous remercie Madame, je me sens mieux à présent...

Et c'est par ce remerciement affectueux que la ravissante jeune femme lui fit répondit d'un ton suave :

- Mon enfant, tout le plaisir est pour moi. La fenêtre restera grande ouverte...

Ainsi la petite fille ferma les yeux, le sourire aux lèvres, d'une lueur rose pâle qui l'enveloppa, elle prit la forme d'une sphère lumineuse qui s’échappa de la pièce, en laissant derrière elle, un soupçon de poussière d'étoile étalée sur la table. La jeune femme ne la quitta guère des yeux, elle la suivit jusqu'à la fenêtre en la voyant partir jusqu'à n'être plus qu'un point cristallin dans le ciel bleu. Le sourire de la jeune femme s'allongea, et à nouveau ce sentiment de liberté et d'apaisement lui revint. Fermant les yeux, elle prit le temps de savourer se moment pour le moins délectable, les rayons du soleil réchauffaient à la fois sa peau et son cœur, elle posa ses mains sur sa poitrine et vint à retrouver ce moment de nostalgie qu'elle n'échangerait pour rien au monde.

Mais soudain, des nuages apparut, cachant la lumière sacrée du soleil. Elle ouvrit les yeux et sentit une menace. Elle ne comprit guère d'ou cela provenait et comment cela pouvait-il être possible sur cet instant si pur. Une chose était sûr, c'est que l’angoisse vint à frapper à la porte de sa conscience. Elle se retourna et fixa un instant l'entre de l’infirmerie. Scrutant les murs de la salle, elle redouta la chose qui allait se produire, là, dans quelques secondes ! A l'extérieur de ces quartes murs blancs, le silence devint lourd, assez lourd pour y amener la menace d'un danger. Eve les mains à poings fermés plaquées contre elle, fut prise par une sueur froide. Et au moment cette dernière s'y attendait le moins, la porte de ces lieux sacrée vint à être violemment ouvert par deux jeunes hommes venus de nulle part. Elle sursauta en poussant un cri d'effroi devant une telle boucherie. Ces deux pauvres âmes portaient des blessures physiques épouvantables. Pétrifier devant cette scène d'horreur les yeux écarquillés, ses mains vinrent à se plaquer contre sa bouche, les émanations de rouge sang vinrent à souiller le sol blanc. Ils portaient sur eux, l'odeur de la mort, leur corps recouvert de brûlure et d'infections suivit de quelques plaques. La pauvre jeune femme se retint de vomir. Par la panique elle se retourna brutalement et ferma la fenêtre, de peur qu'une autre personne soit victime d'une telle atrocité. Elle s'agenouilla devant les corps afin de poser une main sur chaque front. Seigneur ! Ce sont bien des demi-dieux. Mais comment ont-ils pu être dans cet état ? A cet instant, Eve aurait bien voulu avoir quelques explications. Mais le temps ne fut guère en sa faveur. Ces jeunes gens allaient rendre leur dernier soupire. La prêtresse leva ses yeux vers le ciel tout en maintenant ses mains poser sur le front des deux blessés. Son regard s'illumina, et par son incantation, un seau se forma sous les deux jeunes hommes.

Le seau de soin:
 

En état de transe, elle sentit son flux de magie s'activer et envelopper toute la pièce. Entre deux bourrasques de vent elle récita à haute voix :

- « Esprit de lumière, entend ma prière et lave ses âmes défuntes de toutes souillures !
Porte en ton nom, ta bénédiction et soulève la disparition de leur déchirures !
Lueur de Bénédiction et Soin ! »

Les corps blessés se levèrent au ciel. Les mains d'Eve effleuraient une dernière fois le front de ces jeunes garçons avant de les laisser porter par la grâce divine. Ils furent entourés, de plumes blanches spirituelles, sortant d'une lumière de l'au-delà. Au dessus des deux corps inanimés, une main sacrée laissa couler quelques goûtes de cristal sur le visage des deux blesser. Et au moment ou les perles de lumière vinrent à toucher leur peau, ces derniers furent envelopper dans un voile de lumière qui purifia les corps de leur marque de guerre...

Les goûtes de cristal:
 
Invité
avatar
Invité
Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Sam 16 Fév 2013 - 17:48
Il fait noir, vraiment noir, je pense que je suis dans les bras de cette dame millénaire qui est sans cesse au travail, elle tue mais elle ne fait que son travail, il est colossal son travail elle doit voyager au quatre coins du monde et n'a que peu de temps pour elle, elle a une grande ennemie : la Vie. En fonction de la religion et de la personne, elle a différente forme mais la plus connue est celle d'une dame qui a la peau sur les os sous une cape brune qui a traversé les âge et munie d'une faux, elle coupe les fils au dessus de nos têtes pour nous envoyez dans l'au delà, son nom est La Mort.
Tout d'un coup, une lumière, une grande lumière blanche m’absorbe et j'atterit dans un endroit blanc avec en face de moi une dame qui me verse des larmes dessus, toutes mes blessures que j'ai encaissé durant mon combat contre Erox ont disparut comme ci elle n'avait jamais été là, je viens de voir de la magie blanche en action et c'est très efficace, je me sent mieux tout d'un coup mais maintenant je dois revenir dans le vrai monde.
J'ai traversé un couloir sombre et rempli d'images, mes images de mon passé, c'était dur à voir pour certaines mais j'avais commis des actes parfois inhumain mais dans le but d'une paix général, nul sacrifice nul victoire comme disait mon chef de caserne. J'ai ouvert les yeux et je me trouve dans une pièce blanche comme la pièce où j'ai reçu ces larmes qui m'on guéri, j'ai tenté de me lever mais la douleur était atroce, les blessures avait disparu mais pas la douleur, j'ai regardé autour de moi, Erox aussi n'avait plus ses blessures et je voyais une dame au long cheveux blond et je l'ai remercié.
Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Dim 3 Mar 2013 - 14:52


Encore une fois, j'avais cette impression lorsque j'étais décédé... Froid, très froid... Ainsi qu'une incapacité de bouger, je sentais toutes les blessures me faire souffrir, ainsi que la douleur de ma tête heurtant sans retenue le sol, me causant un sacré mal de crâne... Comme si je n'avais pas assez mal ! J'ignorais l'état de Johnson, mais j'espère qu'il s'en sortait mieux que moi... Oui, je m'inquiétais pour autrui au lieu de m'inquiétait pour moi-même, qui est dans un état plus grave au fur et à mesure que le temps passe. J'avais perdu la notion du temps... Étais-je 'mort' depuis plusieurs minutes ou plusieurs heures ?

Après un certain instant, je voyais une lumière et la douleur s'envoler, j'arrivais à bouger, mais je ne voyais que des entités noires autour de moi, qui passait sans réellement faire attention a moi... Ainsi que cette lumière, destinée à me ramener dans l'académie semblerait-il, puisque j'y entendais des voix, faiblement mais sûrement, j'y reconnaissais la voix de Johnson, mais je ne comprenais pas ce qu'il disait à cette voix féminine. Puis, curieux à propos de ces ombres, j'en suivais une au hasard, qui m'amène jusqu'à un immense mur de pierre polis... Reculant, je pouvais voir qu'il s'agissait d'un château, mais pas n'importe lequel... Celui où j'ai vécu lors de mon vivant, comment était-ce possible qu'il soit là alors qu'il devrait être sur le monde des vivants ? L'hypothèse la plus plausible est que, sans doute, je suis ni plus ni moins que dans mon subconscient...

Regardant d'avantage ces ombres, je pouvais voir que leurs formes de visages, leurs airs quand ils se déplaçaient et leurs vêtements... Je les connaissais tous, des camarades de combats, des villageois... Des personnes qui me sont proches... Je dû me retenir de craquer et, plutôt que de rester ici, je décidais de partir pour retourner vers l'académie... Lorsque j'entendis une voix plus que familière, ne prononçant qu'une phrase.

« Vis ta vis... Nous ne t'oublierons jamais... Vole de tes propres ailes et accomplis ton destin... »

Je savais que si je me retournais, je ne pourrais la retrouver parmi ces ombres... Je ne devais plus regarder dans le passé, mais aller vers l'avenir, marchant d'un pas franc, la tête haute, je franchis cette lumière et ouvrit les yeux sur le plafond blanc de l'infirmerie... Encore allonger au sol, je n'avais pas encore vue la femme qui nous avait sauvés, en me redressant un peu, je regardais les différents endroits de mon corps où j'avais été blessé... Il n'y avait plus rien... ? Voyant que John était dans le même état que moi, à savoir sans aucune trace de blessure, je me relève et regarde la femme qui était.... Sublime... Je n'avais aucun autre mot à dire... Aussitôt, je posais un genou au sol, comme il était accoutumé à mon époque lorsque l'on s'adressait à une femme.

« Vous qui nous avez sauvé d'un trépas, nous vous somment redevable gentes dames... Votre don nous à sauver la vie, je pense que jamais je n'aurais assez de mot pour vous exprimer ma gratitude... Cependant, je m'excuse de la manière dont nous nous somment rencontré et de notre état, j'aurais préféré que cela se produise dans d'autre circonstance... »

Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Lun 4 Mar 2013 - 12:20
« Vous qui nous avez sauvés d'un trépas, nous vous somment redevable gentes dames... Votre don nous à sauver la vie, je pense que jamais je n'aurais assez de mot pour vous exprimer ma gratitude... Cependant, je m'excuse de la manière dont nous nous somment rencontré et de notre état, j'aurais préféré que cela se produise dans d'autre circonstances... »

Elle fut étonnée de la posture qu'il venait de prendre envers la ravissante. Ève vint à poser par réflexe ses mains contre sa poitrine. Ce jeune homme portait une allure pour le moins chevaleresque. Broder d'une chemise en cuivre et d'une légère écharpe en guise de couverture pour son cou, qui descendit vers un torse parfaitement désigné. Une forte musculature pour un corps aussi jeune. Bien qu'elle fût mécontente de la situation, elle ne pouvait approuver envers ce charmant chevalier une quelconque méprise de sa personne. Elle plongea cependant son regard dans le sien. Sur sa longue robe rouge en soie, son visage neutre, portait une forme de jugement qui révéla son désagrément. Un silence se fit. Le sol frappé par les marques de sang encore toutes frais, la fenêtre qui vint à claquer par une bourrasque de vent. Ève se contenta de se retourner. Elle vint à partir le long de la salle afin de refermer la fenêtre avec délicatesse. Ne voulant guère être perturbé par la moindre visite, elle poussa légèrement la porte de la fenêtre pour y bloquer le levier d'ouverture. Elle retourna seulement son visage afin de percevoir de nouveau ce chevalier romanesque:

-Épargnez-moi vos belles paroles, jeune homme. dit-elle en se retournant totalement.
Elle avança avec souplesse. Sa robe légère suivit le mouvement de ses hanches, sa chevelure aux boucles d'or se laissa portait par l'allure de sa marche. Elle le fixa intensément, se posant juste devant lui. Par subtilité, elle s'agenouilla à son tour. Son visage fut à quelques centimètres du jeune paladin, elle glissa sa main sous le menton du garçon pour levé légèrement son visage abaissé:

"Vous n'avez guère à vous justifier de la sorte en mon égard. Je ne mérite pas une telle éloquence de votre personne. Sachez, cependant..."murmura-t-elle en relâchant le menton du chevalier. " qu'il va ma falloir des explications à ce malheureux incident."

Elle ne le quitta guère des yeux. Mademoiselle Neh'luya devait impérativement savoir ce qu'il s'était produit à ces deux jeunes gens. Il en valait de son rôle d'institutrice mais également d’infirmière. Et s'il s'avère que ces deux individus sont des élèves de l'Acédémie, la jeune femme n'aura pas le choix, elle devra en alarmer la direction pédagogique. Elle fut désormais inquiète. Leur état avait été catastrophique. Si par malheur des élèves de l'école vinrent à être touchés par les même blessures, barbaresques que ces deux jeunes garçons avait subi. L'hypothèse qu'une menace plane sur l'enceinte de l'Académie pourrait être possible. A cet instant, l’inquiétude de la jeune femme vint à être une crainte qui se forma sur son visage...
Invité
avatar
Invité
Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Dim 17 Mar 2013 - 12:05
Erox est réveillé, même à cause des importantes blessures qu’il a reçu, il tient encore debout, ses capacités physiques doivent être importante sans compter ses capacités morale et psychologique pour m’avoir porté jusqu’ici, il est d’une vaillance et d’un courage sans égal, un honneur gigantesque et une loyauté sans faille.

Le voici qu’il se lève et qu’il s’agenouille devant la femme qui nous a sauvés, aucun doute possible, il vient du Moyen-âge, cela se voit avec son style vestimentaire et son comportement chevaleresque, il y a ici tellement d’époque différente que je me demande même plus comment ils font pour revenir ici. Erox vient du Moyen-âge et moi de 2041, ce qui veut dire que ce « Deus » est capable de voyager dans le temps, voir même voyager dans les dimensions afin de voir le même monde sous différent angle. Moi qui n’ai jamais cru en un quelconque dieu, je dois l’admettre désormais, les dieux existent réellement et leurs pouvoirs sont gigantesques, qu’ils soient passifs ou offensifs.

Cette dame, qui semble surprise par la réaction de Erox, lui demande ce qu’il sait passer, j’ai fait signe à Erox de me laisser explique, car si on en est là, c’est de ma faute et entièrement, je garde des séquelles profondes de me précédente vie et je ne pense pas pouvoir m’en débarrasser, toujours rester sur ses gardes même dans le QG, être attentifs ou moindre bruit suspect et tellement de choses que je n’oublierais jamais. Allez, il est l’heure de l’explication.

Avant tout miss, je dois dire que c’est de ma faute et entièrement, c’est moi qui ai attaqué Erox en premier en pensant que c’était une ennemi, je lui ai tiré dessus et après nous avons commencé un combat, comme des animaux, on s’est battu pour pouvoir l’emporter, merci encore de nous avoir sauvé de nos blessures.

En signe de remerciement, je lui ai fait le salut militaire et je vais rester au garde à vous jusqu’à ce que j’ai une réponse de cette femme qui je pense sans elle, nous aurions succombé à nos blessures.
Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Sam 4 Mai 2013 - 13:31


Forcement, il semblerait que, dans le futur, les choses ont changé... L'attitude que je disposais envers autrui semblait avoir disparue avec le temps, peut être devrais-je m'habituer à ce genre de nouvelles coutumes ? Un pressentiment me disait de rester naturel, d'être ce que je suis d'ordinaire, sans changer. La femme en rouge, après avoir lâché mon menton, me parle à nouveau, cherchant sans doute des explications. Alors que je me relevais, afin de pouvoir lui expliqué ce qui nous était arrivé à Johnson et moi-même, ce dernier me fit un signe, de le laisser expliquer.

« Avant tout miss, je dois dire que c’est de ma faute et entièrement, c’est moi qui ai attaqué Erox en premier en pensant que c’était une ennemi, je lui ai tiré dessus et après nous avons commencé un combat, comme des animaux, on s’est battu pour pouvoir l’emporter, merci encore de nous avoir sauvé de nos blessures. »

Suite à cela, il se mit au garde à vous, en faisant un salut étrange... Mais ce qui me frappait le plus, c'était qu'il prenait en majorité la faute que nous avions respectivement, après sont explication, je me mis à côté de lui, le dos droit, regardant la femme, non pas dans les yeux, mais en baissant un peu la tête et fermant les yeux.

« Je refuse qu'il prend la pleine responsabilité de notre stupidités respectif... Certes, il m'a attaqué, je ne peux le nier, cependant, il ne ressemblait point à une entité ou humain de mon époque, usant aussi d'armement, visiblement inexistant de mon époque... La peur m'a guider, je le reconnais... Je n'aurais point dû attaquer comme un vulgaire barbare, mais plutôt rester calme et tenter le contact... »

Je relevais à ce moment ma tête, afin de regarder la femme, cette fois-ci dans les yeux, sans défaillir de la pose que j'avais, comme je l'étais d'ordinaire à mon époque... Si j'avais été armé, mais devant une femme qui nous avait sauvé la vie, cela n'aurait point été poli. Je continuais ensuite ce que j'avais à dire.

« A mon époque, au Moyen-âge, attaquer un frère d'arme, au point de presque le tuer, aurais été passible de la Peine de Mort. Et si l'on était gracié, nous étions enfermé sans eau ni nourriture un certain temps. J'ignore si ces sentences sont toujours applicables dans le monde moderne, mais si elles le sont, je demande vous demande pardon à-vous, Johnson pour cette attaque, ainsi qu'à vous, Mademoiselle, pour cette vision d'effroi que vous avez dû enduré... Peu importe la sentence que vous me réservez, je l'accepterais la tête haute et sans me plaindre... »

Je baisse ensuite la tête, une nouvelle fois, attendant que la sentence tombe... J'avais été sincère et honnête, je n'avais désormais plus rien à me reprocher, à part pour les derniers points cité envers Johnson et la femme en rouge...

Invité
avatar
Invité
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Ven 10 Mai 2013 - 18:39
Elle l'avait regardé attentivement, laissant sa main délicate sur le visage du jeune guerrier. Elle redoutait légèrement sa réponse. Mais la perplexité de la jeune femme n'allait être que de courte durée. En effet son acolyte engagea la parole. Sûr de sa personne, il portait une voix bien masculine et s'empressa d'être franc et ne ravala en aucun cas ses paroles :

- Avant tout miss, je dois dire que c’est de ma faute et entièrement, c’est moi qui ai attaqué Erox en premier en pensant que c’était un ennemi, je lui ai tiré dessus et après nous avons commencé un combat, comme des animaux, on s’est battu pour pouvoir l’emporter, merci encore de nous avoir sauvé de nos blessures.

Ève resta silencieuse, bien qu'elle sût faire preuve d'une grande clémence envers autrui. Cette parole, l'irrita légèrement. Sur un visage relativement neutre, mademoiselle Neh'luya intimait que cette réponse n'avait aucune notion de bon sens. « Avant tout miss » cela manquait cruellement d'élégance et de tact. Il s'adressait tout de même à un professeur. Bien que cette faute traversât l'esprit de la jeune institutrice, elle ni consacra aucune attention.. Ce n'était qu'un jeune élève après tout, un jeune élève particulièrement robuste. Il détenait une musculature pour le moins remarquable pour son âge. Ce garçon marqua un style « homme dur » avec blessures de guerre. Des cicatrices pouvaient se déterminer à l'oeil nu sur son visage à la peau mâte.  Ève posterait pour 22 ans, pas plus. Son caractère se déterminait bien. Seulement à l'écoute, cet homme détenait une affirmation qu'il lui donnait un charme fou. Sur une tenue à effet « smoking décontracté », brin aux yeux noisettes, il marquait une certaine élégance, assez gentleman. Il avait une affirmation qui revenait au galop, cela ne manqua pas de faire rire légèrement mademoiselle Neh'luya. Elle lui hocha  la tête, afin de lui faire comprendre que cette-dernière, vint parfaitement appréhender ses explications. 

Elle glissa son regard, bleu azuré sur le jeune guerrier qui rétorqua de manière brutale, afin d'assouvir son désir de se justifier :

 Je refuse qu'il prend la pleine responsabilité de notre stupidité respective... Certes, il m'a attaqué, je ne peux le nier, cependant, il ne ressemblait point à une entité ou humain de mon époque, usant aussi d'armement, visiblement inexistant de mon époque... La peur m'a guidé, je le reconnais... Je n'aurais point dû attaquer comme un vulgaire barbare, mais plutôt rester calme et tenter le contact... 

Ce jeune « Erox »détenait là, une manière beaucoup plus subtile de parler envers les femmes. Son langage soutenu le démarqua d'une époque bien distincte. Bien sûr elle reconnaissait le côté chevaleresque appartenant au 12-13ème siècle. Elle sentit une certaine fragilité de la pars de ce jeune homme. Une force et une loyauté se dégagèrent de son armure de brave. Elle l'écouta avec attention tout comme pour le précédent. Son léger sourire vint à se prolonger, elle trouva cela si mignon de la à part des deux jeunes élèves à s'arracher l'entière responsabilité de leurs actes infondés. Le jeune cavalier, à cheval sur ses paroles, poursuivi, et cela devenait distrayant, son explication à la jeune Ève :

- À mon époque, au moyen Âge, attaquer un frère d'armes, au point de presque le tuer, aurait été passible de la peine de Mort. Et si l'on était gracié, nous étions enfermé sans eau ni nourriture un certain temps. J'ignore si ces sentences sont toujours applicables dans le monde moderne, mais si elles le sont, je demande vous demande pardon à vous, Johnson pour cette attaque, ainsi qu'à vous, Mademoiselle, pour cette vision d'effroi que vous avez dû endurer... Peu importe la sentence que vous me réservez, je l'accepterais la tête haute et sans me plaindre... 

Sa dernière phrase la fit revenir au sérieux. Comment pouvait-elle évoquer une quelconque sentence sur deux jeunes étudiants. Cela irait à l'encontre de ses valeurs et de ses principes. Mon Dieu, rien que d'y penser un seul instant, lui bouleversa le cœur. Et pour marquer davantage d'affection à l'égard de ses deux jeunes gens. Elle posa de nouveau ses mains sur chacune des joues de ses deux interlocuteurs et s'empressa de leur dire avec douceur :

-Seigneur, je ne pourrai en aucun vous faire le moindre châtiment pour votre comportement. Bien que la violence entre deux âmes soit un acte démesuré à ma plus grande défaveur. Je ne pourrai en aucun cas vous affliger une quelconque punition. Vous venez en ces lieux pour être guéri et non pour être jugé...dit-elle en marquant un sourire de tendresse. 

Elle glissa sa main au niveau du torse du jeune guerrier. Effleura du bout ses doigts de fée son blason de guerrier. Ève s'arrêta à l'emplacement de son cœur pour y ajouter avec une nuance de douceur :

- Alors cessez de vous tourmenter pour si peu, Erox je présume .Demanda-t-elle.

Sans vraiment attendre une réponse du jeune homme elle le laissa sur un sourire et orienta son regard sur le second garçon. Elle resta silencieuse un moment et ajouta :

- Et vous mon cher, comment vous appelez vous ?
Invité
avatar
Invité
Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Dim 19 Mai 2013 - 20:08
Cette femme est tout simplement incroyable, je ne connais aucun mot pour la définir, mon vocabulaire est insuffisant pour la décrire, tant niveau psychologique que physique, sa beauté est ensorcelante, telle une mante noire des Oubliés avec l’envie de me tuer en moins. Ici je n’ai pas à m’inquiéter d’une quelconque attaque des Oubliés, je suis en sécurité ici enfin mise à part ces Rénégats. Cette femme est d’une beauté sans pareille et d’une gentillesse sans nom, je ne connais personne qui soit comme elle.

Erox me surprend encore. Fort habile au combat malgré la différence d’époque, il est équivalent à un projet militaire de haute technologie, comme quoi on aurait du rester à cette époque même si les soins médicaux, l’éducation, l’hygiène est plus enviable chez moi. Ce qui me surprend surtout, c’est ce courage qu’il a de partager la raison de nos blessures, il refuse que je sois le seul à être punis, il accepte ses responsabilités, peu de mon époque l’aurait fait, c’est d’un courage que l’on ne croise qu’une fois dans sa vie, ce courage tel un feu ardent dans une forêt sèche, impossible à éteindre tel le soleil au fil des millénaires, c’est dans ce cas là que l’on reconnaît une homme de valeur, une homme à qui ont peu donner sa confiance et avec qui on peut se battre jusqu’à la fin et jusqu’à la mort. C’est avec plaisir que je me battrai avec lui et un grand honneur aussi, je n’avais pas les mots pour le remercier alors je mis ma main sur son épaule avec un sourire disant qu’il peut me faire confiance quoi qu’il arrive et quoi qu’il en coûte, nous sommes désormais des frères, des frères d’armes, des frères que seul la mort elle-même pourrait nous séparer, aucun sortilège ni aucune torture me fera changer d’avis.

Elle, cette femme à laquelle je dois la vie, à laquelle on doit la vie, cette femme au pouvoir de soins aussi efficace qu’à mon époque voir plus puissant encore, je ne sais comment la remercier, non seulement pour ses soins mais aussi qu’elle refuse de nous donner une punition, elle possède une générosité gigantesque, une gentillesse sans fin et d’une beauté inégalable. Si seulement nos dirigeant pouvait être comme elle, cette femme pourrait changeait le monde et le rendre meilleur, elle aurait réussit là ou d’autre aurait échoué, elle est tout simplement exceptionnel.

Elle me demande comment je m’appelle, en même c’est normal, elle voudrait en savoir un peu plus sur nous, je me dois donc de lui répondre.

Jonhson Streiker, projet O du DRV
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] - Sam 22 Fév 2014 - 2:52

Ce RP a été jugé trop inactif par le Staff.

De ce fait, il est clôturé sans notation.

Pensez à signaler vos absences et à prendre vos responsabilités vis-à-vis de vos rps en cours ainsi que de vos partenaires.

Merci de votre compréhension.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve] -
Besoin de soins pour le passé et le futur [PV : Erox et Eve]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page