Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli )

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Dim 20 Jan 2013 - 13:54
Calliste le regarda se relever avec une pointe d'inquiétude, un petit pincement au coeur vint l'étreindre. Machinalement elle pencha un peu le buste en arrière pour s'éloigner de lui, la douleur passée, il semblait avoir retrouvé toutes ses facultés, elle en avait bien peur. La pichenette sonna comme une confirmation, il prenait trop ses aises avec elle, ça l'irritait profondément, elle s'était écartée une fois de sa ligne de conduite et lui en profitait! Jamais on ne l'avait traité de la sorte ! ... En même temps ... Quelle audace! Il fallait le reconnaître, en partant de ce constat, elle décida finalement de ne pas lui arracher l'index de ses dents, toutefois il ne fallait pas non plus le laisser se permettre trop de chose. Elle se contenta de lui saisir le poignet d'un geste vif, sans le serrer et vint lui mordiller l'index gentiment.


"La prochaine fois, je te bouffe le doigt mon chou, suis-je suffisamment claire ?" elle se mit à rougir, involontairement, ses yeux firent de même, sa gêne était intense "... Je te perturbe hein ? Je comprends pas, je n'ai rien fait pour ... Et puis qu'est ce qui te fait dire que je vais t'autoriser à me tutoyer ? Je soigne des gens tout les jours, c'est pas pour autant que je les laisse être familiers avec moi ..."

Feindre l'indifférence et les menaces, c'était son dernier rempart pour paraître crédible. Elle était emplie de sentiments contradictoires, c'était troublant, d'un côté elle avait envie de lui fracasser sa gueule d'ange pour son insolence, d'un autre côté, elle trouvait irrésistible son hardiesse mal placée. Mais était ce une raison pour lui laisser le dessus ? Non il fallait qu'elle se reprenne, tout du moins en apparence. Elle ne pu s'empêcher de sourire à sa seconde réplique, amusée, ses yeux revinrent à leur couleur habituelle. Elle reprit avec un ton moqueur en désignant l'ancienne zone sinistrée du bout de l'index, son buste penchant en avant :

"Oh, si, ça arrive plus souvent que tu ne le crois les hommes qui se coincent le pénis dans ... Dans ce ... Machin ... D'où mon aisance pour te soigner ... La prochaine fois, met des sous vêtements mon chou"

Elle ne s'était pas attendu au rapprochement du bougre, aussi, ses joues s'empourprèrent quasi instantanément, ses yeux rougissant en l'espace d'un quart de seconde. L'effleurement de son souffle chaud sur son oreille fit battre son coeur à la chamade. Il voulait connaître son prénom, et bien il pouvait toujours courir pour l'avoir, il allait l'appeler madame Zahli, comme tout le monde. Elle tendit félinement son bras pour lui faire une pichenette sur le front.

"Calliste"

*d'hein ? mais je croyais que tu voulais pas ?*

Elle ne savait pas trop quoi penser, elle avait l'impression qu'il se moquait d'elle, en effet elle était loin de se trouver jolie. Elle baissa la tête honteuse et mal à l'aise, elle lui en voulait de jouer avec elle de la sorte. Elle arbora un ton sec alors que ses yeux redevinrent normaux :

"Arrête de te foutre de moi mon chou"

Elle se recule un peu pour faire passer une jambe au dessus de lui, qu'elle fit glisser sur le côté pour atteindre le carrelage froid, son autre jambe pivotant pour rejoindre sa soeur, elle se tenait à bout de bras, ses jambes chancelèrent et elle commença à s'écrouler, se rattrapant in extremis à la table. Elle s'aperçue alors que sa nuisette était prise entre son dos et la table, largement remontée, les yeux rouges, elle se redressa vivement, tirant sur la soie pour la rabaisser. Elle se dirigea vers la porte au fond de la pièce d'un pas hésitant, se retourna, faisant des gestes de mains peu assuré et bégayant :

"J... Je ... T.. Tu peux pas ... Rester comme ça mon chou ... 'vais te chercher ... P... Pantalon"

Elle chercha la poignée glacée, maladroitement, ne le quittant pas des yeux, elle ne voulait pas lui faire dos. Quand elle l'eut trouvé, elle la tourna rapidement et s'éclipsa, se dirigeant vers la réserve. Elle y resta quelques minutes pour se reprendre, les yeux perdus dans le vide, reprenant leur ton bleutés, avant de prendre un pantalon en lin blanc. Elle retourna dans la cabinet avec une démarche fluide et balança le vêtement sur l'homme, visant clairement le visage.

"Habille toi"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Dim 20 Jan 2013 - 22:45


Alexander ne pouvait s’empêcher d’arborer un large sourire, car visiblement les taquineries qu’il avait faites à l’encontre de l’infirmière avaient excessivement bien fonctionnées. Mais bon il ne devait pas non plus profiter autant de la situation ce n’était pas digne d’un chevalier. Il n’aurait déjà pas dut se permettre cet écart dans sa conduite, alors si il continuait, il ne serait plus digne d’arborer fièrement son titre de chevalier.

- Je n’ai pas souvent laissé l’occasion à des personnes d’être dans la position dans laquelle tu te trouve. De plus, à partir du moment ou tu as décidé de me tutoyer j’escomptais bien en faire de même. Il est juste que mes habitudes de vouvoyer ont misent un peu de temps à être misent de coté.

Enfin bon le chevalier préférait ne pas trop taquiner non plus. Ce n’était pas dans ses habitudes de toutes façons. Dans le cas présent la chose lui avait plus servit à esquiver sa situation désavantageuse. Il passa sur la remarque concernant la blessure, il ne voulait pas vraiment s’étendre sur le sujet. Pour un homme c’était après tout un sujet délicat …
Il remarqua une autre chose, tandis qu’il la fixait, elle rougissait et ses yeux changeaient de couleurs assez souvent. La chose était intrigante, par le passé il aurait bien hurlé à la magie noire, mais maintenant, à la Deus Académie, plus rien ne pouvait le surprendre, au contraire ce genre de petite chose avait plutôt le don de l’intéresser.


- Je ne le fait pas souvent Calliste, je ne compte pas continuer à te taquiner.

Après ça il l’observa l’infirmière qui semblait vouloir se retirer d’au dessus de lui. Mais elle semblait soudainement … faible… Il lui semblait que Calliste avait beaucoup de mal de se mouvoir.
La preuve en était, lorsqu’elle descendit, elle chancela directement et chuta au sol. Comme si le malheur de la chute ne devait pas venir seul, la nuisette de la demoiselle s’accrocha à la table. La conséquence était simple à imaginer avec la chute … la nuisette fut remonté, très haut, sûrement trop haut pour le chevalier, qui, devant le spectacle s’offrant à lui ne put réprimer un léger saignement de nez. Il voyait tout le dos de la femme, ainsi que, il fallait le préciser, sa petite culotte …
Machinalement, il porta une de ses mains pour appuyer sur la narine qui saignait. Il se glissa ensuite pour être assit sur le rebord de la table, les jambes pendantes dans le vide.
Tandis que Calliste, très gênée par la situation s’était relevée chancelante, les yeux ayant encore une fois, changé de couleur ainsi que ses joues, renforçant encore l’intérêt que le chevalier y portait.

Il l’observa tandis qu’elle allait maladroitement se … cacher … quelques minutes dans une pièce adjacente. Ce qui donna au professeur l’occasion de réfléchir un peu à la situation.


*C’est étrange, je ne taquine pas comme cela habituellement … Bref, il faudra que je suive son conseil, mettre autre chose en dessous ce sera plus prudent pour éviter ce genre de soucis.

Après ce moment de réflexion elle ressortit de la pièce. Alexander c’était quand a lui mit debout, s’agitant un peu les jambes. Calliste avait visiblement reprit des couleurs et des forces, elle lui lança un pantalon à la figure, qu’il attrapa d’une main tandis qu’elle lui ordonna carrément de s’habiller.
Il n’avait pas besoin d’attendre, il se doutait très bien que son pantalon n’arborait plus exactement la teinte blanche qu’il avait à la base. Et c’est la plus naturellement du monde, sans aucune gêne qu’il enleva son pantalon pour mettre celui qu’elle lui avait lancé, sans les yeux de l’infirmière. De toute façons il ne pouvait pas être plus gêné en face d’elle avec ce qu’elle avait déjà fait.
Pour mettre le pantalon, il avait bien sur du lâcher sa narines, mais elle ne saignait plus, on ne pouvait voire qu’une petite traces de sang sur sa manche et autour du nez.


- Je vois que tu sembles t’être bien remit. J’aimerais parler de votre méthode de soins qui, il faut l’admettre, est loin des méthodes de soins classique qu’il m’a été donné de connaître.

Accessoirement, il y avait bien un autre sujet qu’il désirait aborder. Alors tandis, qu’il avait finit d’enfiler le pantalon, passant sa veste par dessus il fixa dans les yeux Calliste en prenant la parole.

- Et peut être parler de tes yeux, ils sont très intéressants.




Invité
avatar
Invité
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Lun 21 Jan 2013 - 18:06
Calliste espérait vraiment qu'il soit parti à son retour dans le cabinet, aussi quand elle vit qu'il était toujours là, elle ne put s'empêcher d'être étreinte par la déception , mais aussi par une pointe je joie, il était toujours là ! Mais ça, elle ne l'aurait admis que sous la torture. Pourquoi était il toujours ici d'ailleurs le bougre ? Elle avait pourtant fait de son mieux ... Puis pourquoi il souriait comme un niais, hein ? ça l'exaspérait au plus au point cette expression de victoire qui emplissait son visage ... Elle allait vraiment finir par lui décoller une tarte à cinq doigts pour lui faire passer l'envie de sourire bêtement ... En même temps ... Il était plutôt mignon quand il souritait ... Elle secoue vivement la tête pour chasser cette idée de ses pensées, elle enquilla difficilement sur la défensive :

- Je n’ai pas souvent laissé l’occasion à des personnes d’être dans la position dans laquelle tu te trouve. De plus, à partir du moment ou tu as décidé de me tutoyer j’escomptais bien en faire de même. Il est juste que mes habitudes de vouvoyer ont misent un peu de temps à être misent de coté.

"Je t'ai soigné, rien de plus, ce n'est pas ma faute si tu t'es coincé le membre dans cette chose comme le bougre d'idiot que tu es, je ne pouvais pas faire autrement ! Je te tutoie si je veux, contrairement à toi, mon éducation fait que je ne vouvoie jamais qui que ce soit ..."

Le couperet tomba, il avait prononcé son prénom, son coeur s'arrêta un moment avant de battre à la chamade, seules ses mères l'appelaient par son prénom. Fondamentalement, elle était choquée, d'autant plus parce que c'était un timbre de voix masculin qui faisait sonner son prénom dans ses oreilles. Puis la détresse l'envahit, il se jouait bien d'elle, mais il n'allait plus le faire ... Par pitié ? Elle se sentait comme une pauvre petite chose sans défense que l'on ménage, c'était insupportable ...

Elle fut déçue qu'il ne se prenne pas le pantalon dans la figure, même pas capable de lui faire baisser son caquet ... Pitoyable ... C'est alors que ... Mais il jouait à quoi ??!! Il se déhabillait comme ça devant elle, c'était un jeu ? Un test ? Ses yeux devinrent immédiatement rouge et ses joues écarlates, elle porta machinalement sa main devant ses yeux, cela dit elle écartait les doigts, elle ne put réprimander la morsure de sa lèvre inférieure ... Il n'était pas mal bâtit le bougre. Elle eut du mal à se concentrer sur ce qu'il disait.

"Ma ... Quoi ? ... Ma manière de soigner ? Et bien ... Mmmh ... Chaque parcelle de mon corps semblent absorber les maux qui peuvent ronger un être ... Je peux savoir d'où viennent les maux juste en le touchant ... C'est ... Instinctif ..."

Elle alla s'installer dans son fauteuil, prit son porte plume et toisa le dossier de l'homme, elle n'allait pas inscrire la raison de sa venue ici, il ... Avait vu trop de choses compromettantes ... Elle trempa la pointe de sa plume dans son encrier dans un fin bruit cristallin et écrivit :

Entaille de la main droite bégnine mais suffisamment profonde pour nécessiter une intervention curative. Plaie complètement refermée par mes soins.

Elle n'osa pas le regarder quand il parla de ses yeux, qu'est ce que ça pouvait bien lui faire au juste ? Bon c'est vrai qu'on lui avait souvent posé la question de son vivant, et elle y répondait avec plaisir avant de tuer sa victime, mais là ... Elle doutait du fait qu'elle puisse l'achver un jour ... Elle tenta une esquive.

"Mes yeux ? Et bien ... Ils ont une pigmentation un peu particulière je dois l'avouer, a priori mon géniteur avait les mêmes ... On appelle ça les yeux vairons, lorsque les deux yeux ne sont pas de la même teinte ... C'est très répandu tu sais mon chou"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Jeu 24 Jan 2013 - 15:21


Vraiment cette infirmière n’avait pas la langue dans sa poche. Elle n’avait vraiment aucune marque de respect à son égard … Il regrettait finalement son époque un petit peu, de son vivant tout le monde respectait tout le monde dans son ordre, qu’il soit un paysan ou bien le chef suprême des chevaliers teutoniques. Bon la médecine actuelle était cependant beaucoup moins douloureuse … Alexander voyait encore certains chevaliers se faire perforer le crâne car il se plaignait de douleur, ou même les terribles saigné pour faire sortir le mal qui ronge les corps. En y repensant la chose était vraiment extrême.

Bref à en juger par la manière de répondre de Calliste quelque chose semblait la perturber, ses questions un peu trop personnel peut être ?
Enfin bon il fut agréablement surprit en voyant qu’elle restait sur les anciennes méthodes d’écriture, il n’y avait même pas d’ordinateur ici, c’était magnifique ! Même si il ne souriait déjà plus arborant son expression sévère habituel il l’a regarda écrire sur un dossier, qu’Alexander devinait être le sien. Il se tenait droit, en posture militaire lorsqu’elle lui donna une explication qui était loin de satisfaire la curiosité du chevalier. Il n’avait pas demandé de justifier la couleur de ses yeux mais le changement de couleur ! Décidément la subtilité n’était vraiment pas son truc …Il roula alors des yeux avant de prendre la parole.


- Ta capacité est bien pratique ! Mais je ne parlais pas de ceci quand je m’interrogeais sur tes yeux, enfin si tu ne veux pas en parler libre à toi.

Il glissa ensuite son regard sur l’horloge, le couvre-feu était déjà mit en place ? Mais il n’étais pourtant pas rester si longtemps que ça ici ? La conclusion logique qui s’imposait était qu’il lui avait fallut un certains temps pour venir ici avec sa blessure … Le visage du chevalier se crispa légèrement, et ses sourcils se froncèrent, il se rappela de la douleur qu’il avait endurer en venant …
Il s’avança vers le devant du bureau.


- Je suppose que la chose va apparaître dans mon dossier médical ? Ou bien, tu vas inscrire autre chose ?

Il tendit alors sa main vers l’infirmière excentrique. Dire au revoir ? Non, ce n’est pas la méthode des chevaliers, par contre confirmer un accord passé entre deux individus ce faisait comme cela pour lui.

- Scellons notre accord, si tu le veux bien ?




Invité
avatar
Invité
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Jeu 24 Jan 2013 - 20:16
Calliste leva un instant les yeux vers lui alors qu'elle finissait d'écrire , elle vit ses yeux rouler dans leur orbite pour se fixer un bref instant sur le plafond, elle ne put réprimer un petit rire. Elle le taquinait, c'était pas grand chose, mais cette petite pointe d'agacement était un bon début. Elle haussa un sourcil lorsqu'il prit la parole, elle avait toujours considéré les chevaliers comme des hommes braves, mais d'une légèreté mentale déconcertante. Son pouvoir pratique ? Saaaaaans blaaaaaaague ... Il devait sortir de saint Cyr celui là ... Puis cette posture droite d'homme soumis à sa hiérarchie ... Elle le préférait dévoré par la douleur, animal ... Elle vint soutenir sa tête d'une main, accoudée au bureau.

"Pratique ... Un peu plus je dirais, enfin pour le moment je ne peux soigner que des plaies superficielles ... Donc n'arrive pas dans un état lamentable la prochaine fois, parce que je ne pourrais rien faire pour toi mon chou"

Elle se laissa tomber au fond de son fauteuil, pensive et hésitante, elle avait essayé de feinter l'explication du changement de couleur de ses yeux, mais visiblement, il savait que c'était un tour ... C'était gênant, visiblement il n'était pas aussi sot qu'elle le pensait .... Ses yeux passèrent au rouge.

"Je ... Suis ... un démon ... Dans ma famille, les émotions fortes font subir une mutation à nos yeux, ils deviennent plus ou moins rouge ... J'aime pas trop dévoiler ma nature ..."

Elle prit le dossier, regarda un instant son écriture calligraphiée, ça lui rappelait le bon vieux temps, puis, elle le fit glisser entre ses doigts félins pour lui tendre.

"Entaille de la main droite bénigne mais suffisamment profonde pour nécessiter une intervention curative. Plaie complètement refermée par mes soins ... Est ce que cela te va mon chou ? On avait un accord, je ne vois pas pourquoi je ne tiendrais pas ma parole, surtout quand c'est à mon avantage ..."

La surprise vint se lire sur son visage quand il tendit sa main, elle ne s'attendait pas à ce qu'il fasse le premier pas ... Puis elle était perplexe ... Il fallait le toucher ... Elle se leva hésitante et vint lui serrer la main, à son contact le fin duvet de sa peau s'hérissa et ses yeux devinrent rouge.

"Je suis d'accord"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Ven 25 Jan 2013 - 20:57


Visiblement le compliment quand à son pouvoir avait un peu heurté Calliste, aussi en y réfléchissant un peu Alexander aurait peu être mieux fait de ne rien dire. Enfin bon, le chevalier comptait bien avoir à venir ici le moins de fois possible, se blesser n’était jamais un plaisir qu’importe l’époque ou la situation …

Et l’information choquante arriva … En face de lui ce tenait donc une démone, elle était loin de correspondre aux illustrations qu’il en avait. Il se mit donc naturellement à l’observer, l’analyser, la dévisager, par réflexe, cherchant d’autres éléments qui auraient pu lui mettre la puce à l’oreille.
Mais autant vous dire qu’il ne trouvait rien, pas de dents déformé, une peau blanche et non rouge, aucune traces d’éventuelle cornes, et autant d’indices sur la présence d’une queue de démon. Non, elle avait parfaitement l’air d’une humaine qu’importe le sens dans lequel on la regardait. En fait si on ne faisait pas attention au changement de couleur de ses yeux rien ne le laissait paraître.


- Et bien rien n’indique que tu es un démon, si tu n’avais pas changé aussi souvent de couleur tes yeux je n’aurais rien remarqué !

Bon il fallait admettre qu’avoir conclut un accord avec un démon donnait matière à réfléchir au chevalier… Mais bon, pour garder sa fierté … Il allait devoir être prudent.
Après ça elle lui tendit son dossier, mine de rien les dossiers de l’infirmerie était incroyablement détaillé, c’était surprenant. Aussi il put lire ce qu’elle avait écris sur la raison de sa visite.


* Entaille de la main droite bénigne mais suffisamment profonde pour nécessiter une intervention curative. Plaie complètement refermée par mes soins. Ca me conviens bien, c’est moins honteux que la braguette…*

Par contre pourquoi s’acharnait-elle avec ce « mon chou », ce surnom était assez agaçant, le chevalier estimait qu’ils ne se connaissaient pas assez pour employer ce genre de termes, mais ça ne semblait pas la déranger … Etrange …
Il nota cependant que la poignée de main avait fait changer de couleur ses yeux. Ces yeux rouges, la marque démoniaque qu’elle arborait. Il ne put s’empêcher d’hausser un sourcil interrogateur, une poignée de main influençait autant ?


Bien … Je ne pensais pas qu’une poignée de main était quelque chose de si émotif en revanche.

Après ça il relâcha la main de la démone et partit saisir son pantalon repeint avec son sang à l’entrejambe. Devant ce spectacle il laissa sortir un petit soupir. Le pantalon était bon à être jeté …

- Bon et bien, ce sera un … agréable souvenir … Il n’y a aucune chance pour que la tâche parte, je pense que je vais le jeter.

Pas question de se balader avec un habit souillé de la sorte. Il devrait aussi penser à rapporter le pantalon de rechange qu’elle lui avait prêter.

- Je te ramène le pantalon dés que je l’aurais changé, ça te conviens ?






Dernière édition par Alexander Urmanis le Ven 25 Jan 2013 - 23:54, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Ven 25 Jan 2013 - 22:58
Calliste ne put retenir un sourire, ses joues s'empourprant un peu. Les humains avaient de sacrées idées reçues sur les démons, ça l'avait fait toujours rire. Chez elle, les démons étaient tout ce qu'il y a de plus normal, à part les yeux et les canines exacerbées, ils ressemblaient aux humains. Il faut dire, qu'à la base, les gens de son espèces étaient humains. Elle frissonna, être dévisagée de la sorte la rendait nerveuse et mal à l'aise, elle finit par ouvrir sa bouche et pointa du doigt ses canines acérées.

"Mes dents auraient put te mettre sur la voie aussi ... On est pas si différent des humains physiquement parlant, nos existences sont intimement liées tu sais ... Me dit pas que tu pensais qu'on était tous rouge à pattes de bouc, cornus et qu'on se promène tout le temps avec un trident !" elle laissa siffler un petit rire entre ses dents puis rougit davantage "Ne me fixe pas comme ça s'il te plait ... C'est très gênant ... Jadis je t'aurais tué pour ça ..."

Elle le laissa lire le dossier, lâchant un petit sourire à sa remarque.

"Je t'avais promis ... Je suis obligée de laisser une trace des visites, non pas que cela m'enchante, mais c'est pour tout le monde pareil ... Tu ... N'as pas à avoir honte ... C'est les créateurs de cette chose diabolique qui devraient être puni ... ça peut arriver à tout le monde ... Ceux qui trouvent cela drôle ne sont pas intelligents ..."

Elle se mit à rougir davantage, il était observateur le bougre, elle hésita avant de parler difficilement.

"C'est que ... Dans ma famille ... On a aucun rapport avec les hommes, de quelques natures que ce soit ... Alors pactiser, puis te toucher ... C'est ... Perturbant ... Je voulais pas t'effrayer ... Mais sache que ... Au fond ... Je t'aurais soigné, même sans ce pacte ... En d'autres termes, je ne te forcerais à rien, si tu ne souhaite pas me rendre service à la suite de ça ... Et bien ... Ne le fais pas ..."

Elle le laissa lâcher sa main, ses yeux redevenant bleu, toisant le pantalon, il faut dire qu'il n'était pas beau à voir, cela étant dit, il s'en sortait fort bien compte tenu de l'importance de la blessure. Elle rigola doucement, agréable souvenir, si on veut, pour elle plus que pour lui.

"Je crois que ton cerveau va vite oublier cette histoire, l'être humain a la capacité de parquer ce genre de très mauvais souvenirs dans une partie de sa tête pour ne pas y repenser, une sorte de mécanisme d'auto défense."

Elle opina doucement, bien entendu qu'elle n'allait pas faire une maladie pour un pantalon, elle avait bien d'autres problèmes en ce moment, puis ... Si ça pouvait lui permettre de le revoir ...

"Pas de problème mon chou"
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Dim 27 Jan 2013 - 22:57


La description qu’elle donna surprit légèrement le chevalier … Non, il n’avait vraiment penser ça dans son ordres. En général les démons étaient décrits comme des êtres violents, pouvant revêtir toutes les formes, donc naturellement l’homme en faisait partie. Mais là forme première était censée être comme elle l’a décrit.
Il regarda un instant les dents qu’elle lui montrait sans complexe apparent. Cet appendice lui aurait plutôt laisser penser qu’elle était un vampire ou une succube à son époque …


- De toute manière depuis que je suis ici je me rends bien compte que certaines de mes croyances ou principes sont un peu dépassées. Il est juste un peu difficile de se séparer de son éducation, vois-tu ?

Elle arriva cependant à faire sourire le chevalier, visiblement elle semblait partager le point de vue d’Alexander sur l’horrible braguette. Il était dans un sens soulagé qu’elle le comprenne, au moins la situation était moins gênante.
Il haussa cependant un sourcil quand à ça situation vis-à-vis des hommes. Alors sa famille lui avait imposée certaines règles à elle aussi, et c’était de n’avoir aucune relation avec des hommes. De son côté lui il avait été obligé d’entrer dans l’ordre Teutoniques et d’obtenir une bonne place pour représenter sa famille. Et puis avec l’aveu qu’elle venait de lui faire elle lui avait plutôt donné une bonne raison de tout de même lui rendre service.


- On a donc chacun des contraintes dues à notre famille … Enfin je te rendrais service avec plaisir tout de même.

Après ça, il commença à se diriger vers la porte, il avait plus facile à oublier les bonnes chose que les chose de ce genre. On apprend plus de ses erreurs que de ses victoires, c’est un fait, une victoire n’apporte rien de nouveau. Alors que lorsque l’on perd on cherche à s’améliorer pour vaincre la fois d’après, ce qui ne nous tue pas nous permet toujours de devenir plus fort.

- Aucune chance que j’oublie ce genre de chose, sinon la chose risquerait d’arriver de nouveau.

Après ça il ouvrit la porte et s’apprêta à partir. Cependant, juste avant de partir, il se retourna et s’inclina légèrement pour la saluer.

- Je te salue pour cette fois. Il y a de forte chance que je finisse par revenir blessé ici un jour.

Après cette salutation en bonne et due forme, il partit en refermant la porte derrière lui, repartant directement vers sa chambre sans effectuer aucun détour. Il en avait même oublié son pantalon ensanglanté dans l’infirmerie, mais lorsqu’il rapporta le pantalon il pensa à le récupérer cette fois.




♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) - Lun 28 Jan 2013 - 15:08
Et bien, rencontre plutôt amusante et plutôt chaude mais que dire d'autres hein, il faut que ce moment reste secret n'est-ce pas ~

Alexander Urmanis : 630 xps
Calliste Zahli : 580 xps
Contenu sponsorisé
Re: Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli ) -
Il n'y a pas que les armes qui blessent ... (PV : Calliste Zahli )
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page