Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Arrivée de l'infirmière

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Ven 18 Jan 2013 - 23:17
    "Je suis désolée ... Ton tatouage est abîmé, il y a une cicatrice qui tranche la lune en deux ... Tu ... T'es pris une flèche dans le dos ? On te voulait du mal de ton vivant ?"

    Sur le coup de la surprise, elle ne prit pas vraiment conscience de la fin de ses paroles. Son sourire avait disparu, son expression tranquille se muant en un désarroi profond. Non, ce n'était pas possible. pas ça. Ils ne pouvaient pas lui avoir fait ça en prime. Ils lui avaient déjà prit la vie, ils n'avaient pas le droit de toucher à son tatouage. Elle chercha à se tordre autant que possible, ses mains cherchant à sentir cette cicatrice indésirable et ses yeux à la voir d'eux-même. Elle ne doutait pas des paroles de l'infirmière mais le destin pouvait-il se montrer à ce point cruel? Lui ôter ainsi et à jamais, en l'espace d'une fraction de seconde, tout ce à quoi elle tenait?

    Évidemment, elle ne vit rien n'y ne parvint à sentir la marque sous ses doigts. Elle abandonna cette tentative vouée à l'échec avec une sensation de vide étrange. Un grand soupir de lassitude lui échappa. Elle ferma les yeux un instant avant de les rouvrir. A quoi cela servirait-il de se morfondre? Les choses étaient ainsi, elle ne pourrait pas les changer alors... autant les accepter et s'y faire le plus vite possible. Après tout, il parait que l'on guérit de tout. Ne vient-elle pas de revivre par exemple? Alors, afin de penser à autre chose, elle prit le temps de répondre à la question de l'infirmière.

    "- Oui et non. Je n'étais pas visée personnellement. Un clan rival, désirant depuis de longues années s'arroger une partie de notre territoire, nous a attaqué alors que la célébration du mariage de ma sœur se terminait. Cette cérémonie étant sacrée, personne ne pensait qu'ils oseraient mais apparemment, leur proximité avec les Hommes Blancs les a fait oublier nos coutumes. Dès que l'alerte à été donnée, j'ai couru auprès de ma sœur et alors que je voulais l'emmener en lieu sûr, j'ai été tué à sa place. "


    Revenir ainsi sur sa propre fin lui fit un drôle d'effet. Une sorte de résignation sourde avait à présent rempli son corps. Elle n'était pas spécialement heureuse de son sort mais elle ne pouvait pas se plaindre. Elle n'était pas morte en vain. Son sacrifice avait sauvé l'être auquel elle tenait le plus au monde. Elle ne remercierait pas le ciel de l'avoir arraché à sa Terre chérie, mais elle ne lui en voudrait pas non plus. Chacun sa place, il n'y avait rien de plus à dire.

    A nouveau, elle put observer le manège de l'infirmière qui retourna à son bureau avant d'allumer à nouveau cette étrange bande blanche remplit d'herbes à l'odeur un peu agressives à ses narines. Elle sortit également une bouteille dont elle se servit un verre avant de s'installer à son aise. Cette couleur ambrée de la boisson lui rappelait vaguement cette chose que les Hommes Blancs nommaient 'Eau de Feu'. Le regard de Calliste revint s'appesantir sur l'amérindienne avant qu'elle ne reprenne la parole.

    "Oui je suis morte, comme tout le monde ici en fait ... Enfin je crois ... Abygaïl, tu ... Sais que tes proches ne sont plus en vie ?"

    Bon, au moins un point positif dans toute cette histoire. Si tout le monde vivant dans ces lieux était passé par la mort, alors ils avaient au moins un point en commun. Et puis, cela voulait dire que chacun était passé par un temps d'adaptation. Cela la rassura sensiblement alors que la fin de sa phrase la fit perdre toute ses couleurs. Elle avait forcément mal entendu.

    "- Plus en vie? Mais comment... Pourquoi... Je suis morte hier, ils n'ont pas pu tous disparaitre aussi soudainement.... Ce n'est pas possible... Et comment pouvez-vous affirmer ça, alors que vous ne saviez pas d'où je venais ni qui j'étais il y a à peine dix minutes?"


    On venait de lui prendre sa famille, sa Terre, sa vie. On lui avait arraché son seul souvenir palpable en abîmant ce symbole si cher à ses yeux. Elle venait de débarquer elle ne savait où, sans savoir comment et maintenant, on lui annonçait que tout ceux qu'elle avait connu avaient disparus définitivement? Sans être là avec elle? Non, là c'était trop. Blême, les poings serrés à en faire blanchir ses jointures, elle tremblait discrètement, se retenant de hurler. Il y avait forcément une erreur. Elle devait rester calme, la panique ne l'aiderait pas. D'un ton aussi calme qu'elle put, elle articula difficilement.

    "- Qu'est-ce que je ne sais pas, encore? Je croyais être désorientée... Je suis complètement perdue en fait...."
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Dim 20 Jan 2013 - 15:46
Calliste ne comprenait pas que l'on puisse se sacrifier pour quelqu'un, cette notion la dépassé largement. Ses mères lui avaient expliqué qu'on ne devait le faire sous aucun prétexte, car une personne aimante n'aimerait pas vivre avec l'idée qu'un être auquel on tient est décédé pour notre salut. La seule fois où elle avait tenté de sauver une de ses mère, elle avait 12 ans. Elle récolta une sévère correction, ruée de coups par ses génitrices, elle sombra dans l'inconscience. "La bravoure ne paye pas" qu'on lui avait dit. Puis elle devait bien l'avouer, elle avait beau aimer ses mères, elle s'aimait bien plus, elle n'avait aucune gêne à se l'avouer, elle était égoïste, mais c'est sans doute ce qui lui avait permis de vivre aussi longtemps.

"Je vois ... Un geste noble, mais la noblesse ne paye pas ... Tu ne t'es jamais dit que ta soeur aurait préféré te savoir bien vivante ? ... Vous êtiez des princesses, quelque chose du genre pour qu'on s'en prenne à vous ?"

Elle reprit une bouffée de sa cigarette, hypnotisée par la cendre rougissante, n'osant pas regarder la jeune fille, l'empathie pourquoi pas, mais si c'est pour sentir le désarois d'une personne, merci bien. Elle soupira et commença à jouer avec une mèche de cheveux, l'enroulant autour de son doigt pour se détendre.

"Tu as l'impression d'être morte à l'instant, mais ce n'est pas le cas, tu es restée inconsciente un bon nombre d'années ... Regarde, moi je suis morte en 1945 ... Je le sais parce que, j'ai vécu à ton époque et même après, pas besoin de te connaître pour savoir que les blancs vous ont exterminé. Ces machines, ces choses qui, à mon époque n'existaient pas ... Moi même je n'ai pas la moindre idée de l'année à laquelle nous nous trouvons ... Même dans l'hypothèse où ils auraient survis à la colonisation, si les tiens étaient humains, ils sont mort aujourd'hui..."

Qu'est ce qu'elle devait savoir d'autre ? Elle ne le savait pas elle même en fait ... Elle haussa les épaules, fit tomber sa cendre dans le réceptacle cristallin avant d'en tirer une autre bouffée.

"De ce que j'en ai compris, tu es là pour apprendre à devenir une déesse, avec des capacités hors du commun que tu n'avais pas dans ta vie antérieure ... Tu es bien vivante, mais tu n'es pas sur terre, pour faire simple, tu es dans un autre monde, et à une autre époque ..."
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Dim 20 Jan 2013 - 16:43
    "Je vois ... Un geste noble, mais la noblesse ne paye pas ... Tu ne t'es jamais dit que ta sœur aurait préféré te savoir bien vivante ? ... Vous étiez des princesses, quelque chose du genre pour qu'on s'en prenne à vous ?"

    Sa première remarque la blessa mais elle n'en laissa rien paraitre. Il n'était pas question de noblesse. Elle ne savait pas que sa sœur était destinée à mourir et qu'elle allait sans le savoir prendre sa place. La seule chose qu'elle avait désirée à cet instant, c'était de protéger ce qui comptait le plus à ses yeux. Qu'il puisse lui arriver quelque chose, elle n'y avait pas songé une seconde. Est-ce que sa sœur aurait préféré la savoir bien vivante? Sans doute. Mais elle n'aurait pas supporté de la savoir morte alors qu'elle aurait pu tenter quelque chose. Contrairement à elle, Aiedaïl venait de se marier, elle déjà un avenir avec un homme bien. Elle aurait perdu tellement plus qu'elle au final. Non, les choses c'étaient déroulées au mieux. En plus, elle-même n'avait presque pas souffert.

    "- Des princesses? Qu'est-ce que c'est?... Nous étions simplement les seuls enfants du chefs de notre tribu. De ce fait, nous avions un statut un peu différent des autres filles. Nos mariages devaient permettre des alliances rendant plus aisée la vie des nôtres. je ne sais pas qui était visé vraiment, chaque tribu ayant ses propres contentieux. Et les deux présentes ce jour-là avaient des griefs avaient nos attaquants. Je crois que je ne saurais jamais le fin mot de cette histoire."

    Perdue. Oui, c'était bien là le mot qui correspondait à son état. Elle avait beau essayer de faire des efforts, c'était comme si tout lui tombait dessus en l'espace de quelques instants et elle peinait à tout digérer. En même temps, il faut bien avouer que c'était un peu gros. Mais l'infirmière n'avait pas non plus de réelle raison de lui mentir. Et pourquoi le ferait-elle? Elle n'aurait aucun intérêt à le faire. Et puis, elle voyait bien dans son regard évitant le sien, dans cette façon qu'elle avait de jouer avec ses cheveux que cela ne semblait pas lui plaire de lui raconter tout ça. Comme si la vérité avait un poids autrement plus conséquent que l'ignorance.

    "Tu as l'impression d'être morte à l'instant, mais ce n'est pas le cas, tu es restée inconsciente un bon nombre d'années ... Regarde, moi je suis morte en 1945 ... Je le sais parce que, j'ai vécu à ton époque et même après, pas besoin de te connaître pour savoir que les blancs vous ont exterminé. Ces machines, ces choses qui, à mon époque n'existaient pas ... Moi même je n'ai pas la moindre idée de l'année à laquelle nous nous trouvons ... Même dans l'hypothèse où ils auraient survis à la colonisation, si les tiens étaient humains, ils sont mort aujourd'hui..."

    Elle avait vécue à son époque? Morte en 1945? Les Hommes Blancs ... exterminés les siens? Tout le monde était mort, mais alors, se retrouvait-elle seule ici? Non, ce n'était tout simplement pas possible, il y avait forcément une erreur quelque part. Pourquoi aurait-elle dormi si longtemps avant de se réveiller? Une colonisation? Encore une nouvelle forme d'invasion de leurs territoires? Elle sentait son cœur battre la chamade, le sang cogner à ses tempes et elle eut besoin de fermer les yeux et de respirer très profondément pour ne pas se mettre à hurler. Elle tremblait à la fois d'une rage sourde envers ses hommes ayant décimés les siens, de colère de n'avoir rien pu faire et de tristesse, de se retrouver si seule. Finalement, était-ce vraiment une bonne chose qu'elle se soit réveillée?

    "De ce que j'en ai compris, tu es là pour apprendre à devenir une déesse, avec des capacités hors du commun que tu n'avais pas dans ta vie antérieure ... Tu es bien vivante, mais tu n'es pas sur terre, pour faire simple, tu es dans un autre monde, et à une autre époque ..."

    Elle encaissa ses paroles, fixant le bout rougeoyant du bâton aux herbes aromatiques qu'elle portait régulièrement à sa bouche, le faisant se consumer lentement. Bien vivante, oui, il semblerait bien qu'elle le soit en effet. Apprendre à devenir une déesse, des capacités hors du commun. C'était bien beau mais elle ne savait rien de ça. Quoique. Est-ce que cette sensation étrange de se sentir observée venait de là? Peut-être bien après tout. Une autre monde, une autre époque. Ni la sienne, ni la celle de l'infirmière apparemment. Était-elle celle de quelqu'un au moins ou juste un endroit hors de tout où certains, comme eux, étaient envoyés? Cela faisait tant de questions.

    "- Je me demande pourquoi j'ai été choisi. Je ne me souviens pas avoir fait quoi que ce soit pour. Je n'ai jamais demandé à venir dans un tel lieu. Même si je suis plutôt contente d'être à nouveau en vie, je dois bien admettre que cela me fait vraiment bizarre.
    Vous aussi, vous avez été choisi pour devenir une déesse alors? Vous aussi vous avez des capacités hors du commun, votre façon de soigner est assez... étonnante. Quant à cette chose que vous avez dans la bouche, qu'est-ce que c'est? Et puis, vous avez précisé, si les miens étaient humains. Il est possible d'être autre chose? Cela existe?"
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Jeu 24 Jan 2013 - 19:36
Calliste tire une bouffée de sa cigarette, la recrachant doucement par le nez en soupirant, décidément, il fallait tout lui expliquer, elle commençait déjà à perdre patience. Elle toisa ton verre, le liquide ambré y reposait, calme, contrairement à elle qui bouillonnait de l'intérieur.

"- Des princesses? Qu'est-ce que c'est?... Nous étions simplement les seuls enfants du chefs de notre tribu. De ce fait, nous avions un statut un peu différent des autres filles. Nos mariages devaient permettre des alliances rendant plus aisée la vie des nôtres. je ne sais pas qui était visé vraiment, chaque tribu ayant ses propres contentieux. Et les deux présentes ce jour-là avaient des griefs avaient nos attaquants. Je crois que je ne saurais jamais le fin mot de cette histoire. "

"Une princesse ... Mmmh ... C'est la fille d'un roi, un chef de tribu en d'autres termes ... Tu était une sorte de princesse ... Aujourd'hui ... Tu n'es plus rien ... Une apprentie déesse parmi tant d'autre ... Pour ce qui est de ton histoire ... Il existe peut être des ouvrages qui en parlent, au moins tu saurais comment ils sont mort ... Puis il y a de faible chances, mais il est possible que ta tribu existe toujours ...Si tu veux, je t'accompagnerai à la bibliotèque, c'est là bas qu'on trouvera les livres "

Elle commençait déjà à regretter cette dernière phrase, mais pourquoi elle voulait l'aider, il y a quelques temps, elle l'aurait sans nul doute ignoré. En plus c'était pas ses affaires du tout, elle ne se sentait pas concernée ... Un peu touchée c'est vrai, mais la connerie a des limites ! Pourquoi elle avait été choisi ? Elle n'en savait rien ... Elle pensait plus à une grosse blague ...

"- Je me demande pourquoi j'ai été choisi. Je ne me souviens pas avoir fait quoi que ce soit pour. Je n'ai jamais demandé à venir dans un tel lieu. Même si je suis plutôt contente d'être à nouveau en vie, je dois bien admettre que cela me fait vraiment bizarre.
Vous aussi, vous avez été choisi pour devenir une déesse alors? Vous aussi vous avez des capacités hors du commun, votre façon de soigner est assez... étonnante. Quant à cette chose que vous avez dans la bouche, qu'est-ce que c'est? Et puis, vous avez précisé, si les miens étaient humains. Il est possible d'être autre chose? Cela existe?"


".... Mmmmh ... Je ne sais pas pourquoi tu as été choisie ... Je pensais avoir été choisi pour le mal que j'ai fait dans ma vie antérieure en fait ... Mais toi tu es pure, dans tout les sens du terme ... Mon hypothèse c'est qu'on a été choisi soit pour notre pureté ou notre méchanceté ... Une récompense pour les uns, et une punition pour les autres. En tout cas moi j'avais rien demandé ... Et je pense même que la personne qui nous a attribué nos pouvoir s'est bien foutu de ma gueule, elle doit se marrer de me voir soigner alors qu'avant je torturais ... C'est pas étonnant ce pouvoir, c'est une plaie ..."

elle prit une bouffée de sa cigarette, la regardant en fronçant les sourcils "ça ?" elle rigola gentiment "C'est une cigarette, c'est ... ça détend, ça occupe ... Tu veux essayer ?" elle hausse légèrement un sourcil "Non vraiment tu crois qu'il y a que des humains sur terre ? Mais que fais tu des vampire, des lycans" elle fit une grimace de dégoût, comme si quelque chose d'amer faisait un sitting dans sa bouche "Les anges ... Et t'as un exemple juste devant toi, je suis un démon ..."
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Ven 25 Jan 2013 - 14:28
    "Une princesse ... Mmmh ... C'est la fille d'un roi, un chef de tribu en d'autres termes ... Tu était une sorte de princesse ... Aujourd'hui ... Tu n'es plus rien ... Une apprentie déesse parmi tant d'autre ... Pour ce qui est de ton histoire ... Il existe peut être des ouvrages qui en parlent, au moins tu saurais comment ils sont mort ... Puis il y a de faible chances, mais il est possible que ta tribu existe toujours ...Si tu veux, je t'accompagnerai à la bibliothèque, c'est là bas qu'on trouvera les livres "

    Elle avait donc été une princesse? Peut-être après tout. Mais dans le fond, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Ça ne lui ramènerais pas sa famille ni ne ferait disparaitre la douleur de cette perte cruelle. Enfin, il lui faudra du temps pour digérer tout ça, elle le savait. Ici, elle était comme tout le monde, oui, et ce n'était pas plus mal au final. A quoi lui aurait servi un traitement de faveur? Elle n'en voulait pas. Après tout, si elle se retrouvait ici aujourd'hui, peut-être était-ce en partie à cause de sa vie sur Terre. Comment pourrait-elle le savoir? Encore une fois, elle fut légèrement déçue en réalisant que chaque réponse débouchait inlassablement sur de nouvelles interrogations.

    Lorsque l'infirmière évoqua la possibilité que sa tribu existe encore, un regain d'espoir naquit en son cœur. Même si elle avait disparu, que le monde entier avait oublié son passage, si son peuple vivait encore cela serait un cadeau merveilleux. Mais pour le savoir, elle devait consulter des livres. Une grimace se peignit sur son visage. La culture amérindienne est à plus de 90% orale. Elle avait apprit à lire évidemment, un minimum, mais pas de quoi suivre un livre sans difficulté. Alors la tâche lui apparaissait soudain comme très ardue. Mais sa volonté d'en savoir plus serait plus fort de sa difficulté.

    "- C'est très gentil à vous mais vous devez avoir du travail ici, je ne voudrais pas vous déranger davantage. Maintenant que je sais où chercher, je devrais pouvoir m'y retrouver. Merci beaucoup de vos conseils."


    Elle qui avait plutôt l'habitude de se montrer un peu réservée avait cependant de plus en plus de mal à retenir le flot de questions qui l'assaillait. Certes, il n'était sans doute pas très polie d'importuner ainsi l'infirmière mais tant que celle-ci lui répondait, c'est que cela ne devait pas trop la gêner. Et puis, elle avait une soif de comprendre qui semblait ne jamais devoir se tarir alors qu'elle meilleur moyen de l'étancher que de trouver des réponses satisfaisantes?

    ".... Mmmmh ... Je ne sais pas pourquoi tu as été choisie ... Je pensais avoir été choisi pour le mal que j'ai fait dans ma vie antérieure en fait ... Mais toi tu es pure, dans tout les sens du terme ... Mon hypothèse c'est qu'on a été choisi soit pour notre pureté ou notre méchanceté ... Une récompense pour les uns, et une punition pour les autres. En tout cas moi j'avais rien demandé ... Et je pense même que la personne qui nous a attribué nos pouvoir s'est bien foutu de ma gueule, elle doit se marrer de me voir soigner alors qu'avant je torturais ... C'est pas étonnant ce pouvoir, c'est une plaie ..."


    Pureté, méchanceté. Punition, récompense. Soigner alors qu'elle torturait. Tant de contradictions en si peu de mots. Mais elles avaient au moins un point en commun. Personne n'avait demandé à venir ici. On s'y réveillait et puis c'était tout. Rien de plus.

    "Ca ? C'est une cigarette, c'est ... ça détend, ça occupe ... Tu veux essayer ?"
    Non vraiment tu crois qu'il y a que des humains sur terre ? Mais que fais tu des vampire, des lycans.... Les anges ... Et t'as un exemple juste devant toi, je suis un démon ..."


    Elle avait saisit la cigarette avec une légère hésitation. l'odeur qui s'en dégageait ne lui plaisait pas vraiment. C'est vraiment du bout des lèvres qu'elle aspira la fumée irritante et nauséabonde. Immédiatement, elle se mit à tousser violemment. Si c'était des herbes, elles étaient vraiment infâmes. Et dire qu'elle semblait apprécier cette chose. Elle la reposa dans le réceptacle ou avait fini de se consumer la première en écoutant la suite de ses paroles. Malgré le choc de l'odeur et du gout de la cigarette sur son organisme, cela ne fut rien face à celui de ses révélations sur son esprit.

    "- Vous êtes sérieuse? Les hommes-loups et les enfants de la nuit ne sont que des légendes. Les anges, je ne sais pas ce que c'est, cela ne me dit rien. Et les Hommes Blancs traitaient parfois les miens de 'démons' à cause de notre souvent burinée par le soleil des plaines. Alors, vous seriez une des nôtres vous aussi?"


    Elle se doutait que la réponse ne serait pas aussi simple mais là, elle abordait un sujet relativement tabou dans sa culture. Seuls les Shamans et les Grands Sages étaient en rapport avec les Grands Esprits et les légendes de l'Homme Blanc étaient considéré comme néfastes, à ne pas prendre en compte. De par son statut, elle en avait su un peu plus que les autres mais pas autant qu'elle l'aurait aimé. C'est là qu'elle réalisait qu'elle était parti bien jeune. Finalement, elle ne connaissait que si peu de choses déjà en tant qu'humaine qu'elle ne risquait pas d'en savoir beaucoup plus, maintenant devenue apprentie déesse sur un monde inconnu.

    "- Je crois que je devrais arrêter de poser des questions. Sinon, je vais me perdre dans tout ce que vous m'avez déjà raconté. Je ne pourrais pas tout digéré d'un coup alors je vais plutôt déjà me concentrer sur tout ça, ce sera déjà mieux que rien. Désolée de vous avoir ainsi harceler de questions, c'était malvenu de ma part."

    Bon, et maintenant, que devait-elle faire. De son vivant, lorsque le Shaman s'occupait d'une personne blessée, cette dernière en remerciement lui offrait son aide de quelque manière que ce soit: don de nourriture, aide à ses côtés, faire une cueillette spéciale, ce genre de petites choses en fait. Ici, les manières semblaient bien différentes et elle ne savait pas trop comment la remercier.

    "- Comme vous m'avez soigné, je dois faire quelque chose pour vous en échange?"
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Ven 25 Jan 2013 - 20:56
Calliste se releva, pris une bouffée de sa cigarette avant de la poser sur le cendrier, elle passa ses bras au dessus de sa tête et se contorsionna doucement pour faire craquer ses os, s'étirant pour réchauffer ses muscles endoloris. Elle sourit gentiment à Abygaïl, penchant un peu la tête, après tout, sortir de cet environnement stérile ne pouvait pas la tuer ... Elle laissa s'échapper un petit rire félin à cette pensée, la mort, la vie, tout lui semblait si dérisoire et vide de sens ...

"Calliste ... Appelle moi Calliste s'il te plait Abygaïl ... Sortir mon nez d'ici ne me fera pas de mal ... Si je te propose c'est que j'en ai envie ... Puis j'ai un travail, certes, mais delà à m'y dévouer complètement, faut pas déconner ...."

Elle rigola gentiment lorsque la jeune Abygaîl s'étouffa avec la fumée acre de la cigarette, ça lui rappela son jeune temps, sa première fois, elle avait rendu son déjeuner et s'était promis de ne plus y toucher ... Comme quoi on en dit des conneries quand on est jeune ! Elle vint écraser la cigarette sur le cristal du bout des doigts en haussant un sourcil. Pour une fois qu'elle était tout à fait honnête, on mettait ses paroles en doute, elle senti poindre en elle une vague de peine, finalement, elle aurait beau faire, on la considèrerait toujours comme ce qu'elle est, un vil démon. Elle soupira doucement et reprit d'une voix étonnamment calme et neutre, ne laissant rien paraître, comme toujours.

"Oui, je suis sérieuse ... Les hommes moitié clébards et les buveurs de sang existent ... Les anges ... Mmmmh ... Ce sont des créatures intermédiaires entre Dieu et l'homme ... Un peu comme les démons, sauf qu'ils sont foncièrement bons ... Je ne fais pas partie des vôtres, disons que l'homme blanc a tendance à nommer les gens malfaisants ou qui lui font peur, démons ... Je sais pas si je suis claire ... C'est un peu abstrait tout ça ..."

Elle s'approcha de la jeune fille, rabattant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle avait un visage neutre, comme si elle se détachait de ses paroles, fit un petit geste de main.

"Mais ce n'est rien, c'est normal de poser des questions, tu ne sais rien de cet endroit, de la culture occidentale, si tu reste dans l'ignorance, tu te sentiras toujours un peu à part des autres ... Ce n'est pas dérangeant en soit, mais comprendre ses petits camarades, c'est utile aussi ... Puis je crois que si j'avais été dans ta situation, j'aurais fait de même. Rassure toi, si je n'avais pas envie, je ne te consacrerai pas de temps, profite, je suis dans un jour de bonté ..." Elle fit un geste de la main "Tu ne me dois rien"

Elle alla regarder à la fenêtre, songeuse, le soleil brillait comme pour la narguer et ces putins de piafs voletant et chantonnant comme des gros niais qu'ils étaient ... La petite était mignonne, terriblement naïve, mais mignonne. Une idée lui traversa alors l'esprit, elle tourna sa tête vers Abyaïl, l'air dubitative

"Mais au fait ... Et toi, c'est quoi ton pouvoir ?"
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Ven 25 Jan 2013 - 23:13
    "Calliste ... Appelle moi Calliste s'il te plait Abygaïl ... Sortir mon nez d'ici ne me fera pas de mal ... Si je te propose c'est que j'en ai envie ... Puis j'ai un travail, certes, mais delà à m'y dévouer complètement, faut pas déconner ...."

    "- Dans ce cas, si cela vous fait plaisir, ce sera avec joie. Merci... Calliste"

    La jeune fille sourit gentiment, un peu gênée malgré tout. Après tout, l'infirmière restait son ainée alors avoir ainsi le droit de l’appeler par son prénom, cela lui faisait un peu bizarre. C'était la première fois qu'on lui donnait ce droit, la seule personne qu'elle n'ait jamais appelée par son prénom étant sa sœur jumelle. Mais finalement, ce n'était qu'une habitude à prendre. Et puis, c'était agréable aussi d'être appelée par son prénom. D'être reconnue simplement pour le personne que l'on est et pas pour son titre, son rôle ou son statut social. Voilà quelque chose qu'elle aurait bien fait partager au sien. Elle écouta ensuite avec attention les paroles de Calliste.

    "Oui, je suis sérieuse ... Les hommes moitié clébards et les buveurs de sang existent ... Les anges ... Mmmmh ... Ce sont des créatures intermédiaires entre Dieu et l'homme ... Un peu comme les démons, sauf qu'ils sont foncièrement bons ... Je ne fais pas partie des vôtres, disons que l'homme blanc a tendance à nommer les gens malfaisants ou qui lui font peur, démons ... Je sais pas si je suis claire ... C'est un peu abstrait tout ça ..."

    Décidément, elle vraiment vraiment une façon bien à elle de nommer les choses. Buveurs de sang, hommes moitiés clébards et la façon dont elle semblait tiquer sur ces fameux anges. Elle ne devait pas les porter dans son cœur. Les anges étaient comme les démons mais bons. Les Démons étaient donc tous mauvais? Pourtant, Calliste se disait elle-même démon et elle était loin d'être mauvaise à ses yeux. Sur quoi se basait cette définition du bien et du mal, elle aurait été curieuse de le savoir. Sa dernière remarque sur la dénomination commune entre son propre peuple et la race de Calliste était certes un peu abstraite mais compréhensible. D'un signe de tête, elle acquiesça pour lui prouver qu'elle avait comprit malgré tout. L’Homme Blanc restait très mystérieux mais sans doute les livres l'aiderait à y voir plus clair.

    "Mais ce n'est rien, c'est normal de poser des questions, tu ne sais rien de cet endroit, de la culture occidentale, si tu reste dans l'ignorance, tu te sentiras toujours un peu à part des autres ... Ce n'est pas dérangeant en soit, mais comprendre ses petits camarades, c'est utile aussi ... Puis je crois que si j'avais été dans ta situation, j'aurais fait de même. Rassure toi, si je n'avais pas envie, je ne te consacrerai pas de temps, profite, je suis dans un jour de bonté ... Tu ne me dois rien"

    Dans un certain sens, elle se sentit un peu mal à l'aise de ne rien lui devoir. Sa culture était basé sur l'échange et le troc, même cela ne semblait pas avoir court ici. Tant pis, elle trouverait bien un moyen un jour pour lui rendre service ou l'aider à sa manière, même si elle en doutait un peu. Elle était apparemment sérieusement en retard et sur de nombreux point, il était temps qu'elle arrive à se mettre au même niveau que les autres. Mais ses paroles la rassurait sincèrement. Elle ne la blâmait pas de la harceler, plutôt compatissante sans pour autant lui démontrer de la pitié. Même si elle pouvait paraitre étrange, c'était une personne vraiment compréhensive. Elle avait de la chance d'être tombée sur elle.

    "Mais au fait ... Et toi, c'est quoi ton pouvoir ?"

    Cette question la prit sur le coup totalement au dépourvu. Son pouvoir? Ah oui, elle en avait un. Du moins, c'est ce que laissait sous-entendre la feuille qu'elle avait reçue en se réveillant ici. Mais comment en être sure? Elle n'avait eu aucune preuve de posséder une réelle capacité semblable à celle de l'infirmière. Elle avait bien cette fichue sensation de se sentir observée, ses traversées furtives dans un champs d'action qu'elle ne parvenait pas à définir mais qui lui appartenait. Peut-être que c'était ça.

    "- Eh bien, sur la feuille que j'ai reçut en arrivant, il était fait mention des animaux. Mais j'avoue que je n'en sait pas plus. Je me sens exactement comme avant. Enfin, presque. J'ai parfois l'impression d'être suivie de loin, que l'on m'approche mais je ne vois jamais personne. C'est en partie à cause de ça que je me suis blessée...."

    Sa main vint se poser derrière sa nuque tandis qu'elle baissait les yeux, rougissant un peu en se massant nerveusement le cou. Oui, c'était vraiment une raison idiote. Plus elle y repensait, plus elle trouvait sa chute stupide. Elle poussa un léger soupir avant de se redresser et de repousser légèrement ses cheveux, afin de dégager son visage. Sa main ne lui faisait plus mal du tout, elle n'en revenait pas.

    "- Dans les bâtiments, je n'ai quasiment pas cette sensation, ou très peu. Et puis, que pourrais-je faire avec des animaux? Au moins, votre pouvoir est très utile. Soigner les gens, c'est une très belle capacité."

    D'ailleurs, cela lui rappelait une phrase prononcée un peu plus tôt par Calliste. Aujourd'hui elle soignait alors qu'avant, elle torturait. Son pouvoir était une sorte d'inverse de ce qu'elle faisait de mieux sur Terre. Cela pourrait-il être la cas pour elle aussi? Après tout, les animaux et elle avaient toujours été liés, d'une certaine façon. Elle hésita un peu à formuler sa question mais finit par se lancer.

    "- De mon vivant, j'étais chasseuse. Enfin, je faisais partie des traqueurs de ma tribu. Vous croyez que mon pouvoir aurait un rapport avec ça? Comme vous qui soignez alors que vous... faisiez du mal avant?"
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Sam 26 Jan 2013 - 1:36
Calliste toisa à nouveau Abygaïl, vraiment, elle n'avait rien d'un démon décidément ... Qu'elle ironie, une créature démoniaque qui aidait un ange fraichement tombé du ciel ... Vulnérable ... Naïf ... C'était étrange, en temps normal, elle aurait sauté sur cette proie faible comme le prédateur qu'elle était et puis, dans un sens ... Savait elle seulement faire le bien ? C'est vrai qu'elle avait reçu une éducation bien spécifique, qui à aucun moment n'aborda les douceurs sucrées des relations humaines. Ses six mères l'avaient bien gardé de ça, axant plutôt l'apprentissage sur ce qui permettrait à la jeune démone de survivre. Pas de place pour les rêveries, ni pour les mondanités. Les veuves noires n'entretenaient aucune relation avec les créatures de leur espèce, pas plus qu'avec les autres d'ailleurs. Lorsqu'elles entraient en contact avec un membre de l'une d'entre elle, c'était uniquement de manière intéressée. Etrangement, elles avaient une bonne connaissance du mode de fonctionnement des autres races, sans doute parce qu'elles avaient évolué en même temps, l'observation sournoise peut être. Les règles de la vie en communauté, les courbettes, ce genre de broutilles ne les intéressait pas le moins du monde. Entre elles, il n'y avait pas de hiérarchie, même les nouveaux nés étaient placés sur le même pied d'égalité, juste plus encadré. Les jeunes étaient protégés, accompagnés, en retrait les premières années de vie, comme en observation lors d'un stage en apprentissage. Au fur et à mesure, ils participaient davantage, faisaient des expériences mais toujours sous l'oeil aguerrit d'une mère, et ce jusqu'à ce que toutes les mères furent unanime et juge le nouveau né capable d'agir en convention avec les règles des veuves noires. Il y avait une sorte de lien de sang qui les unissait, avec une sorte d'amour primitif, comme si un instinct animal les animait, c'était une famille. Leur modèle matriarcale était très stricte mais aussi un des plus égalitaires, chacune avait ses propres pensées, le droit de les exprimer, le droit d'être différente, l'une n'était au dessus d'une autre, et ce malgré l'âge, le suffrage, la liberté d'expression, l'égalité, autant de notions qui existaient depuis la nuit des temps chez elles. Lorsque l'une d'entre elle venait à mourir, il y avait bien un deuil d'une semaine, avec une cérémonie d'adieux, un culte, puis il fallait préparer la renaissance de la soeur perdue.
Elle s'était perdue dans ses pensées, il faut dire qu'elle avait toujours été nostalgique surtout en vieillissant, parce qu'elle devait l'avouer, les temps les plus reculés lui manquaient, elle s'y sentait plus à sa place... Elle fit une petite moue de dégoût machinalement.

"Les animaux ? ... T'es pas gâtée en effet ... Il va falloir la jouer fine, bien utiliser ce don afin d'être puissante et de sortir de ton état de détresse ... Mais avec des bêtes ... ça me semble compliqué ... J'ai l'impression que tu commences une partie de cartes qu'avec des deux ... Quoi que pour certains jeux, ce sont des bonnes cartes ..." elle sembla réfléchir un instant "Des présences tu dis ... Peut être comme un lien sourd qui t'uni à des êtres vivants, inné, comme ma manière de soigner, incontrôlable, comme le fait que je ne comprenne pas le mécanisme qui me permet de réparer des cellules" Elle se perdit à nouveau dans ses pensées " Il faut ... Qu'on trouve une bestiole, qu'on fasse des essais ..."

Elle remarqua l'empourprement des joues de la jeunes fille, un tantinet amusée, elle était très sensible, il fallait qu'elle l'endurcisse la petite ... Comme ce que ses mères l'avaient fait avec elle, elles ne l'avaient pas seulement rendu forte, elles l'avaient protégé des autres prédateur et d'elle même. Calliste comptait bien en faire de même avec Abygaïl.

"Cesse de te sentir idiote, pas de ça avec moi, tu peux craindre les pensées des autres, mais pas moi ... Je te protègerais ... Comme je le peux ... Tu peux compter sur mon aide ... Je crois que ... Si tu sens moins ce lien dans les bâtiment, c'est qu'il y a moins ou pas d'animaux ... Si tu ne vois rien c'est que les animaux sont discrets ... Mon pouvoir ... Est utile pour les autres, pas pour moi, je reste faible ... Toi tu dois pouvoir, je ne sais pas, peut être contrôler les bêtes ... C'est déjà plus offensif que ma misérable capacité ..."

Elle sursauta un peu, très étonnée, une chasseuse hein ? Voilà qui venait titiller sa curiosité, ses yeux se mirent à pétiller d'une joie sincère, passant subitement au rouge. Elle avait déjà tué, elle savait ce que c'était de prendre une vie, même animale, cela restait prendre le dernier souffle d'une créature, et c'était plus qu'une bonne nouvelle, un réel soulagement. Finalement, elles avaient des points communs, et elle n'était pas aussi faible qu'elle le croyait. Au moins, la petite savait sans doute se défendre, elle n'avait pas à tout lui apprendre, juste à changer ses cibles habituelles pour d'autres plus ... Humaines diront nous, et puis il fallait qu'elle lui apprenne la méfiance, finalement c'était ça le plus difficile.

"Je crois que ton lien avec les animaux vient plus de ta capacité à être proche de la nature, puis les chasser doit t'avoir permis de les comprendre ... Je vois plutôt ça comme une récompense pour ta vie antérieure fort chaste ... Pour moi je te l'ai dit, je vois ça plutôt comme une punition, parce que j'ai fait beaucoup de mal oui, énormément de mal, énormément ..." Elle vint chasser sa dernière phrase de son esprit, sonnant trop comme des regrets à son goût "Il faudra que tu m'emmène chasser à l'occasion"
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Sam 26 Jan 2013 - 11:17
    "Les animaux ? ... T'es pas gâtée en effet ... Il va falloir la jouer fine, bien utiliser ce don afin d'être puissante et de sortir de ton état de détresse ... Mais avec des bêtes ... ça me semble compliqué ... J'ai l'impression que tu commences une partie de cartes qu'avec des deux ... Quoi que pour certains jeux, ce sont des bonnes cartes ... Des présences tu dis ... Peut être comme un lien sourd qui t’unit à des êtres vivants, inné, comme ma manière de soigner, incontrôlable, comme le fait que je ne comprenne pas le mécanisme qui me permet de réparer des cellules ... Il faut ... Qu'on trouve une bestiole, qu'on fasse des essais ..."

    Son état de détresse? De quoi pouvait-elle bien parler? Certes la jeune fille se sentait un peu perdue mais de là à parler de détresse, elle trouvait cela un brin exagéré. Oui, elle ne comprenait pas la moitié de ce qui se passait ici, oui son mode de vie ne l'avait jamais préparé à tout ça, oui elle ne savait pas pour les démons, les anges et autres créatures étranges. Mais cela ne l'empêchait pas de garder les pieds sur terre. Après tout, si elle avait vraiment voulu vérifier qu'elle était une déesse, il lui aurait suffit de sauter d'un toit. Soit elle serait morte pour de bon soit elle aurait survécu et là, on aurait eu le droit de la prendre pour une folle. Enfin....

    Elle écouta le discours de l'infirmière avec un certaine recul. Gâtée ou pas, elle s'en fichait en définitive. Au moins, elle avait droit à quelque chose qu'elle connaissait un minimum et c'était déjà mieux que rien. Compliqué? Qu'est-ce qui ne l'était pas ici? Cela lui arracha un léger sourire d'ailleurs. En tout cas, parler d'un lien qui l'unirait aux animaux lui semblait être quelque chose de plutôt logique finalement. Ça marchait pour elle comme pour l'infirmière, il y avait donc des chances que cela marche en effet. Mais sa dernière phrase ne lui plut pas du tout et cela se lut sur son visage soudain fermer.

    "- Des essais? Non, je ne suis pas d'accord. Les animaux sont des êtres vivants comme vous et moi, nous n'avons pas le droit de nous servir d'eux ainsi. Si j'ai ce pouvoir, je découvrirais bien un jour comment il fonctionne mais je refuse de devoir utiliser des animaux pour faire de simples tests. Ils ne méritent pas d'être traités comme ça."


    Le respect de la vie quelle qu'elle soit, la base même de son éducation. Certes, elle avait tué de nombreuses proie mais jamais dans le simple but de donner la mort pour le plaisir. C'était pour assurer la protection de la tribu, la survie des siens. La chasse n'était pas intensive, simplement nutritive. Elle refusait de s'abaisser au niveau de l'Homme Blanc qui tuait tout sur son passage par simple caprice. Jamais elle ne deviendrait comme eux. Elle serra les poings un instant avant de se calmer. A quoi lui servirait-il de se mettre dans cet état? Déjà Calliste reprenait la parole, la sortant de ses pensées dérivantes.

    "Cesse de te sentir idiote, pas de ça avec moi, tu peux craindre les pensées des autres, mais pas moi ... Je te protègerais ... Comme je le peux ... Tu peux compter sur mon aide ... Je crois que ... Si tu sens moins ce lien dans les bâtiment, c'est qu'il y a moins ou pas d'animaux ... Si tu ne vois rien c'est que les animaux sont discrets ... Mon pouvoir ... Est utile pour les autres, pas pour moi, je reste faible ... Toi tu dois pouvoir, je ne sais pas, peut être contrôler les bêtes ... C'est déjà plus offensif que ma misérable capacité ..."

    Décidément, elle avait une façon de présenter les chose qui la laissait chaque fois un peu plus perplexe. Sa capacité, misérable? Elle aurait plutôt appelé ça un Don. Qui ne rêverait pas de pouvoir soigner ainsi toutes les blessures et maladies? Elle se jugeait faible? Elle la fixa un instant, un peu bête pour le coup. Là, elle ne voyait pas quoi répondre. Sa capacité pourrait se révéler offensive mais elle n'en avait pas besoin. Elle savait chasser et donc tuer. A l'arc, elle était redoutable et elle le savait. Mais elle n'aimait pas tuer, ce n'était pas une passion pour elle. Alors contrôler les animaux, si vraiment c'était cela son pouvoir, était-ce vraiment une bonne chose?

    "Je crois que ton lien avec les animaux vient plus de ta capacité à être proche de la nature, puis les chasser doit t'avoir permis de les comprendre ... Je vois plutôt ça comme une récompense pour ta vie antérieure fort chaste ... Pour moi je te l'ai dit, je vois ça plutôt comme une punition, parce que j'ai fait beaucoup de mal oui, énormément de mal, énormément ...
    Il faudra que tu m'emmène chasser à l'occasion"


    Oui, son raisonnement se tenait même si elle ne parvenait toujours pas à intégrer Calliste comme une personne mauvaise et méritant une punition. Elle avait fait du mal mais elle aussi puisqu'elle avait tué. Alors, elle ne voyait pas vraiment de différence au final. Cependant, la dernière phrase de Calliste la laissa assez surprise. L'emmener chasser? Ce n'était pas que l'idée lui déplaisait mais elle ne s'était pas du tout attendue à ce qu'on lui demande cela ici. Un sourire revint illuminer son visage. Ça, c'était un domaine qu'elle connaissait. Ici ou sur terre, cela ne changerait rien. Et puis, cela lui ferait peut-être du bien à elle aussi, de retrouver de vieux réflexes.

    "- Eh bien, ce serait avec plaisir. Je ne savais pas qu'il y avait la possibilité de chasser dans les environs. En général, je ne chasse que par nécessité mais... J'avoue que la traque en elle-même est souvent bien plus intéressante que la mise à mort au final."


    Pourquoi s'était-elle sentie obligée de préciser les choses ainsi? Simplement parce qu'elles étaient sorties ainsi, toutes seules. Un nouvelle flamme brillait au fond de son regard en repensant à certaines traque longues et difficiles. oui, elle adorait ça. Savoir être plus discret, plus malin, plus réactif... S'adapter à chaque situation, ne montrer aucune hésitation afin de toujours rester maitres des évènements. Oui, la traque, elle avait ça dans le sang même si elle n'aimait pas donner la mort. Mais les deux n'étaient pas incompatibles. Combien de pièges avait-elle posé et d'embuscade montée pour tester ses théories avant de laisser ses proies du moment repartir libres? Oui, chasser, elle serait ravie de pouvoir recommencer.

    "- Vous avez déjà chassé? Vous vous servez de quelle arme dans ce cas? Il y a des coins intéressants aux alentours pour pouvoir chasser comme il faut?"

    Oui, la chasse n'était pas un jeu malgré tout à ses yeux. Elle avait ses propres règles et il ne fallait pas faire n'importe quoi. Réalisant qu'elle était alors complètement partie dans son discours et ses pensées sur la chasse, elle ne put retenir un léger rire. Elle était morte, à l'infirmerie et elle discutait chasse avec un démon. Finalement, elle n'était pas si mal tombé.

    "- Je suis assez étonnée. Je pensais pas me mettre à parler de chasse ici."
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Sam 26 Jan 2013 - 14:34
Calliste écouta attentivement la tirade argumentative de la jeune Abygaïl sur les animaux, elle senti son coeur se serrer et peina à le cacher, ses yeux passèrent au rouge et elle se retourna vivement vers la fenêtre. Elle passa sa main sur la surface lisse et froide de la vitre, faisant crisser ses ongles dessus, regardant le ciel grisé, il était un peu comme son âme, morose, ni vraiment bon, ni vraiment mauvais. L'ambivalence avait cette déconvenance de se faire sentir un peu en marge de la société, un peu perdu, très incompris. Il fallait être honnête, même si elle se fichait de ce que l'on pouvait penser d'elle, mal interpréter ses paroles alors qu'elle faisait des efforts la touchait ... Plus qu'elle ne le voulait, hélas ... Elle resta silencieuse un long moment, pour une fois qu'elle voulait faire le bien, on la prenait pour une sorte de monstre, une douleur sourde se dégageait de sa poitrine, de la haine mêlée à de la tristesse, doux mélange explosif. Son coeur ralentissait, chaque battement lui pourfendait la poitrine, son bruit sourd et puissant retentissait dans tout son corps, comme un métronome qui rythmait sa douleur. Faire du mal aux animaux ... Non ce n'était pas son truc, pour elle, c'était des créatures primaires, sans pensées, luttant pour la survie de leur espèce, leur unique but étant de se reproduire. Sans intérêt donc, jamais elle ne tua une bête par pur plaisir, elle n'en tira jamais d'orgasme. Elle ne les appréciait pas cela dit, capable de se donner corps et âme pour un humain, asservi, utilisé, exploité. Elle se retourna doucement, s'assurant au préalable que son visage ne laissait paraître aucune émotion.

"Je suis un monstre, mais asservir un animal, l'utiliser à mes fins ... Non, je ne l'ai jamais fait, et je ne le ferais jamais Abygaïl ... Je ne ressens pas grand chose en leur compagnie et ça s'arrête là ... J'estime juste, et à juste titre, que tout comme j'ai besoin d'être en présence de personne mal en point pour travailler mon pouvoir, que la présence animale t'es indispensable ... Il faut que tu sois en contact avec l'un d'entre eux pour comprendre les rouages de ta capacité ... Il semblerait que tu ais ... Je sais pas, une sorte d'empathie, comment veux tu comprendre sans en cotoyer un seul, hein ? Je n'ai jamais parlé d'un quelconque asservissement, juste d'une mise en relation, qui se rapprocherait plus d'une espèce d'échange ..."

Elle retourna à son bureau, tapota la poche contre sa poitrine machinalement pour vérifier la présence de son briquet, l'en sorti avant de prendre une cigarette. Elle la porta à sa bouche avant de faire jaillir la flamme et d'inspirer afin de prendre sa première bouffée, basculant sa tête en arrière. Sa cigarette, c'était sa seule amie, la seule à la soulager vraiment, la seule autorisée à la pénétrer au plus profond d'elle, grignottant jour après jour ses poumons noircis, tout comme son âme, c'est ça, sa cigarette, c'était la partie visible de la pourriture qui la rongeait. Elle regarda avec attention la démarquation carmin de son rouge à lèvre, baiser furtif pour son seul véritable amour. Ses yeux basculèrent un vif instant sur Abygaïl, quelle arme elle utilisait ? Cette question la fit sourire, c'était tellement difficile à définir en fait, beaucoup d'objets pouvait servir à tuer ou faire du mal, même ceux dont la fonction première n'avait rien à voir, les armes par destination qu'on appelait ça. Elle se râcla la gorge, s'éclaircissant la voix et l'esprit par la même occasion.

"Mon arme de prédilection est le fouet, mais je suis très polyvalente, je sais utiliser aussi bien l'arc que l'arme à feu, cela fait parti de ma formation ... Disons que je suis moins à l'aise avec les armes biologiques ou trop technologiques ... Pour ce qui est de la traque, cela me va parfaitement, ça me rappellera les bons moments de mon vivant ... Je ne pistais pas d'animaux, mais l'homme n'est pas si différent d'une bête finalement ... On trouvera un endroit, ne t'en fait pas ..."

Oui, Calliste avait déjà chassé ... à sa manière, avec ses règles à elle ... Elle gagnait à chaque fois, l'enseignement de ses mères avait été d'une qualité exceptionnelle, couplé cela à sa tête de mule et son orgeuil ... Quand on avait Calliste aux trousses, ça revenait à être mort, vaine course pour la survie. Elle se releva doucement.

"Voilà ce que je te propose, on traque un animal, on suit sa piste, on le retrouve, on ne le tue pas, on essaye de travailler ton lien avec cet animal, et on rentre, ça te va ?"

Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Sam 26 Jan 2013 - 20:02
    "Je suis un monstre, mais asservir un animal, l'utiliser à mes fins ... Non, je ne l'ai jamais fait, et je ne le ferais jamais Abygaïl ... Je ne ressens pas grand chose en leur compagnie et ça s'arrête là ... J'estime juste, et à juste titre, que tout comme j'ai besoin d'être en présence de personne mal en point pour travailler mon pouvoir, que la présence animale t'es indispensable ... Il faut que tu sois en contact avec l'un d'entre eux pour comprendre les rouages de ta capacité ... Il semblerait que tu ais ... Je sais pas, une sorte d'empathie, comment veux tu comprendre sans en côtoyer un seul, hein ? Je n'ai jamais parlé d'un quelconque asservissement, juste d'une mise en relation, qui se rapprocherait plus d'une espèce d'échange ..."

    Il était vrai que la jeune fille s'était emportée un peu vite. Elle avait voué un grand respect à la nature et aux animaux en général qu'elle n'avait pas cherché à savoir ce à quoi pensait réellement Calliste. Et maintenant qu'elle lui présentait les choses plus clairement, en détail et calmement, elle réalisait à quel point cette dernière avait raison. Découvrir toute seule son pouvoir? Elle se montrait bien présomptueuse de penser ainsi. Heureusement que l'infirmière lui avait ramené les pieds sur terre. Elle se sentait pourtant peiné par ses premiers mots. Pourquoi se définissait-elle elle-même ainsi? Elle trouvait cela triste qu'elle ne s'estime pas plus.

    "- J'espère que vous m'excuserez, je ne voulais me montrer maladroite. je n'avais pas compris le sens de vos paroles. Mais maintenant, je pense que vous avez raison. Le contact avec les animaux 'aidera sans doute à y voir plus clair. par contre, il y a un détail que ne soutiens pas. Peu importe ce que vous avez fait avant d'arriver ici, vous n'êtes pas un monstre."


    Sur quoi se basait-elle pour affirmer une telle chose? Rien de concret bien évidement mais c'était sa façon d'être. Elle était sincère et assumait son opinion. Calliste n'avait fait que lui rendre service depuis qu'elle était arrivée, elle ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais. Voilà pourquoi elle se permettait de lui donner son avis et de le soutenir. A la manière dont Calliste s'était détournée d'elle avant, il n'y avait pas besoin d'être devin pour comprendre que cela ne lui avait pas fait plaisir. Que cela l'ait marquée ou blessée, elle ne pouvait pas le savoir mais elle était assez maline pour comprendre que sa réaction lui avait fait mal, dans un sens qu'elle n'était pas certaines de saisir.

    La voilà qui se remettait à sortir une cigarette de sa poche et à l'allumer, la regardant un moment. Comment pouvait-elle apprécier cette chose si ... étrange. Mais bon, elle était libre de faire ce qu'elle voulait. Bien que l'odeur un peu âcre commence à lui monter à la tête par instants, elle ne dirait rien. Après tout, elle n'allait pas passer sa vie à se plaindre non plus.

    "Mon arme de prédilection est le fouet, mais je suis très polyvalente, je sais utiliser aussi bien l'arc que l'arme à feu, cela fait parti de ma formation ... Disons que je suis moins à l'aise avec les armes biologiques ou trop technologiques ... Pour ce qui est de la traque, cela me va parfaitement, ça me rappellera les bons moments de mon vivant ... Je ne pistais pas d'animaux, mais l'homme n'est pas si différent d'une bête finalement ... On trouvera un endroit, ne t'en fait pas ..."

    Le sourire qui illumina son visage lorsqu'elle parla des armes l'impressionna légèrement. Elle ne l'avait pas encore vu avec une telle expression. En tout cas, elle semblait sacrément s'y connaitre dans ce domaine. Le fouet, elle en avait vu quelques-uns et utilisé un une fois, pour voir. Mais c'était loin d'être quelque chose de facile à manier. Elle devait vraiment être très douée. Et puis autant l'arc et les armes à feu évoquaient des souvenirs pour elle, autant les armes biologiques et technologiques ne lui disait rien du tout. A quoi pouvait bien ressembler cs choses-là? Encore une fois, elle pouvait remarquer qu'elle était loin d'en savoir autant qu'elle l'aurait cru.

    "- Eh bien, vous semblez être pleine de ressource. C'est moi qui doit vous emmenez mais c'est vous qui risquez de m'apprendre des choses, vu tout ce que vous savez. Et vous avez raison, traquer un homme est sensiblement identique. Même souvent plus simple dans un sens."

    Oui, elle avait déjà traqué des êtres humains. Lorsque l'ennemi est prêt à attaquer, il faut savoir se défendre et traquer les éclaireurs adverses afin de les perdre ou de les faire taire définitivement était bien souvent l'unique solution à leur disposition. Et puis, si un chasseur venait à disparaitre, des équipes de secours étaient aussi envoyées à sa recherche. La traque n'avait pas pour but de tuer, sa mission était de localiser avec précision. Après, chacun restait libre de faire ce qu'il souhaitait de son savoir et de ses capacités. Du moment que cela ne nuisait pas à leur communauté, bien entendu.

    "Voilà ce que je te propose, on traque un animal, on suit sa piste, on le retrouve, on ne le tue pas, on essaye de travailler ton lien avec cet animal, et on rentre, ça te va ?"

    "- Ce serait... vraiment parfait. J'ai hâte de pouvoir comparer ma façon de faire et la votre. Je suis certaine que cela sera très intéressant. Je suis persuadée que vous en savez encore plus que ce que vous ne m'en avez déjà dit."

    Pour la première fois depuis son arrivée sur la Deus, elle eut un véritable sourire. Un de ceux si rare que de son vivant déjà elle n'offrait qu'en des occasions très spécifiques. Mais là, se sentait réellement heureuse. Se voir proposer ici une partie de chasse, sans compter l'aide de Calliste pour apprendre à découvrir son pouvoir ou encore à faire des recherches sur les siens, elle ne pouvait trouver mieux. Elle était morte certes, mais si on lui avait offert cette chance d'avoir une deuxième vie, elle ne devait pas la gâcher. Et puis, elle avait toujours été curieuse et remettre ses acquis en question, voir comment elle saurait se débrouiller dans ces lieux inconnus ne représentait à ses yeux qu'un défi des plus sympathique.

    Regardant un instant vers l'extérieur, ses yeux fixant l'horizon, elle remarqua que le soleil avait commencé à descendre déjà derrière les bâtiments. Elle ne pensait pas être restée ici si longtemps. Elle n'avait pas spécialement envie de partir mais Calliste pourrait avoir d'autres patients et elle-même devait aller trouver sa chambre. Et puis, avec tout ce que venait de lui apprendre l'infirmière, elle aussi un peu besoin de temps et d'air frais. Pour digérer toutes ses découvertes et faire un instant le point sur ce qu'elle avait apprit.

    "- Dans tous les cas, je vous remercie beaucoup pour votre aide et son gentillesse. Je suis impatiente de pouvoir tester mon pouvoir avec vous. Je suis vraiment contente de vous avoir rencontrée. Mais maintenant que je suis parfaitement soignée, je vais devoir y aller. Après tout, depuis tout à l'heure, je vous harcèle littéralement de questions. Retrouver un peu calme devrait vous soulager un peu. "

    Elle n'avait jamais été douée pour l'humour mais elle tenta quand même. Au pire, elle se moquerait d'elle, cela n'était pas bien grave. Et puis, elle appréciait bien cette femme certes plutôt atypique mais qu'elle jugeait vraiment sympathique. Son propre sourire était toujours présent sur son visage, doux et serein. A l'opposé de son expression lors de son arrivée à l'infirmerie.
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Dim 27 Jan 2013 - 16:06
Calliste soupira un peu, tirant une bouffée sur sa cigarette, crachant la fumée doucement par les narines comme un dragon, elle sourit timidement. Ce n'était pas de la faute d'Abygaïl, elle ne connaissait rien à la culture occidentale, les démons, des êtres vils et méprisables, ce concept devait forcément lui échapper. Ce qu'elle disait, ce qu'elle semblait ressentir ne faisait pas référence à un quelconque jugement de valeur, il fallait cesser d'être sur la défensive et plutôt voir cela comme une chance. Une opportunité d'être vue autrement que comme un animal sanguinaire et aussi d'apprendre un peu plus sur la culture dites païenne. Tout ceci l'émoustillait en fait, elle aimait apprendre des humains, toujours plus, c'était important pour un prédateur le savoir, comment manipuler, pister, torturer sans avoir de connaissances ? Il fallait savoir trapper là où ça fait mal, penser comme sa proie. Abygaïl ... Si elle y réfléchissait bien, dans l'esprit d'Abygaïl, ça devait être l'homme blanc le monstre, pas elle, puis elle devait avouer qu'elle ne s'exprimait pas assez clairement pour qu'une jeune fille innocente puisse la comprendre. Elle s'approcha doucement pour ne pas l'effrayer et tendit sa main félinement pour attraper une mèche de cheveux d'Abygaïl, la faisant glisser entre ses doigts fins, elle frissonna. Ses cheveux était d'une douceur, d'une souplesse, noirs comme son âme, et ils sentaient bon. Cet acte, en principe, n'avait lieu qu'avec sa génitrice, une forme de geste affectueux, dans le cas présent, c'était plus pour montrer une certaine acceptation, ce qui n'enlevait rien à son étrangeté, parce que ... Abygaïl n'était ni sa génitrice, ni quelqu'un de sa famille. Elle parla d'une voix suave, sans le vouloir mais cela ne changeait rien.

"- J'espère que vous m'excuserez, je ne voulais me montrer maladroite. je n'avais pas compris le sens de vos paroles. Mais maintenant, je pense que vous avez raison. Le contact avec les animaux 'aidera sans doute à y voir plus clair. par contre, il y a un détail que ne soutiens pas. Peu importe ce que vous avez fait avant d'arriver ici, vous n'êtes pas un monstre."

"Ne me vouvoie pas douce Abygaïl ... Je ... Sais que tu n'as pas voulu me faire de mal, tu es si pure ... Seulement ... Je suis habituée à ce que l'on pense cela de moi, d'où ma réaction ... Pardonne moi s'il te plait ..." elle sourit gênée, laissant découvrir ses canines de prédateur involontairement "Je suis toujours un monstre, même si je n'agis pas comme tel, je dois me battre contre mes pulsions sanguinaires ... Mais je ne te ferais pas de mal"

C'était bien la première fois qu'elle demandait à quelqu'un de la pardonner ... C'était ... Si étrange ... Comme si ce n'était pas vraiment elle qui prononçait ces mots, comme si elle s'observait passivement mourir à petit feu ... Puis ces révélations ... En même temps elle lui devait la vérité dans un sens, mais surtout, elle préférait être honnête avec elle, de peur qu'elle ne se sente trahit si jamais quelqu'un venait à lui expliquer la nature démoniaque, elle ne pouvait pas lui cacher ce genre de chose, c'est pas comme ça qu'elle souhaitait entamer une relation. Tant qu'à sortir des sentiers battus, autant bien le faire non ? Mais dans ce cas ... Pourquoi se sentait elle obligée de lui préciser qu'elle ne lui ferait pas de mal ? Peut être parce que ... Au fond ... Même dans cet environnement, elle restait un démon avide de sang.
Elle se raidit un instant, un tantinet choquée, elle, apprendre quelque chose à quelqu'un ... Pourquoi pas mais en principe, cela se faisait entre les veuves noires, les seules fois où elle avait servi de précepteur, cela ne s'était pas très bien déroulé, aussi le doute et la crainte vint l'envahir. Elle était vieille, elle savait beaucoup de choses, mais est ce que c'était des choses utiles et est ce qu'elle saurait se montrer pédagogue ? Abygaïl restait quelqu'un de fragile pour elle, à manipuler avec précaution, elle avait peur de la faire fuir, elle devait bien se l'admettre même si cela chamboulait complètement sa manière de penser.

"- Eh bien, vous semblez être pleine de ressource. C'est moi qui doit vous emmenez mais c'est vous qui risquez de m'apprendre des choses, vu tout ce que vous savez. Et vous avez raison, traquer un homme est sensiblement identique. Même souvent plus simple dans un sens."


"Je suis vieille ... C'est pour ça que je sais ... Certaines chose dirons nous ... Je ne sais pas traquer les animaux tu sais, il va falloir que tu m'apprenne ... La nature ... N'est pas mon terrain de chasse favori, mais je sais faire avec ... Le but c'est surtout de sortir de cet endroit oppressant et de se détendre ... Je peux t'apprendre ce que je sais ... Seulement si ... Tu accepte de faire parti des miennes ..."

Elle était quand même étonnée, décidément, cette petite était pleine de ressources, si elle n'avait pas rêvé, elle laissé bien entendre qu'elle avait déjà pisté des humains ... Pure, peut être, mais pas une sainte la petiote.


"Attends moi là"


Elle sortit de la pièce, se dirigeant vers sa chambre, elle ouvrit le tiroir coulissant de sa commode et passa sa main sur son pantalon en cuir, elle aimait cette sensation douce, cette odeur. Elle enfila le vêtement prenant soin d'en refermer les boucles avant de retirer sa robe bustier, pour chasser, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux. Elle fit glisser un bustier noir de la même matière sur sa peau blanche, puis resserra au maximum les cinq sangles qui le maintenaient en place. Elle attrapa son manteau noir en toile et en laissa les sangles pendre lascivement, il était beau ce manteau, munit d'un large capuchon se terminant en pointe, court mais agrémenté de deux longues bandes de tissu dans le dos, arrivant à ses chevilles. Elle revint, un grand sourire aux lèvres, elle était un peu redevenu elle même, prête à chasser, elle avait hâte en fait, elle jubilait. Elle sortit son fouet de son bureau et le fixa à sa ceinture avant de s'installer dans son fauteuil.

"- Dans tous les cas, je vous remercie beaucoup pour votre aide et son gentillesse. Je suis impatiente de pouvoir tester mon pouvoir avec vous. Je suis vraiment contente de vous avoir rencontrée. Mais maintenant que je suis parfaitement soignée, je vais devoir y aller. Après tout, depuis tout à l'heure, je vous harcèle littéralement de questions. Retrouver un peu calme devrait vous soulager un peu. "

"On peut comparer maintenant, je suis prête ... Tu as le choix, soit tu me laisse y aller toute seule, soit tu viens t'amuser avec moi, j'ai besoin d'air je dois avouer ... Mais tu ne me dérange pas, ça me fait plaisir, le calme, c'est pas pour moi tu sais ... Alors ? Balade ou pas balade ?"

Elle avait une voix enjouée flirtant avec le défi.
Invité
avatar
Invité
Re: Arrivée de l'infirmière - Dim 27 Jan 2013 - 17:12
    "Ne me vouvoie pas douce Abygaïl ... Je ... Sais que tu n'as pas voulu me faire de mal, tu es si pure ... Seulement ... Je suis habituée à ce que l'on pense cela de moi, d'où ma réaction ... Pardonne moi s'il te plait ...
    Je suis toujours un monstre, même si je n'agis pas comme tel, je dois me battre contre mes pulsions sanguinaires ... Mais je ne te ferais pas de mal"


    La jeune fille avait laissée l'infirmière se rapprocher d'elle jusqu'à venir saisir une de ses mèches de cheveux entre ses doigts. Curieuse, elle observa Calliste jouer un instant avec ces derniers, comme si cela avait un sens caché qu'elle seule comprenait. Elle écouta ensuite ses paroles sans pouvoir s'empêcher de les trouver plutôt énigmatiques. Elle passait de sujets très sérieux à d'autres beaucoup plus légers dans la même phrase, sans sembler vraiment gêner. Décidément, il allait lui falloir du temps pour s'habituer si tout le monde était comme elle. Elle ne put retenir un sourire lorsqu'elle la qualifia de 'Douce'. C'était le surnom qu'elle donnait à sa sœur de son vivant, elle-même n'était pas si douce que cela. Pure. Cela faisait aussi plusieurs fois qu'elle utilisait ce terme à son égard. Elle ne comprenait pas trop comment prendre ce mot mais finalement, cela n'était qu'un détail.

    "- J'essayerais de ne plus vous... te vouvoyer. C'est dans mon éducation alors je risque de rater souvent. Et je n'ai rien à vous pardonner. Apparemment, vous comme moi ne sommes pas forcément très douées en relation humaines, c'est tout. Et je n'ai pas peur de toi, je suis certaine que tu ne feras pas de mal, je te crois."

    Bon, elle risquait de mélanger le tu et le vous un moment mais déjà, elle faisait un effort. Elle gardait un sourire afficher sur son visage. Elle lui parlait de démons, de pulsions sanguinaires et du mal qu'elle avait fait mais pour elle, cela n'avait aucune importance. Elle était Calliste, l'infirmière qui l'avait soignée et rassurée alors qu'elle était perdue en arrivant à la Deus. Elle avait vu ses canines aiguisées et cela l'avait intriguée mais elle ne voulait pas la mettre mal à l'aise. Il y avait eu ses yeux qui avaient changé de couleur aussi. Autant de détails certes étrange mais pas plus inquiétants que cela. Après tout, elle n'avait rien tenté contre elle alors qu'elle était plus que clairement en position de force.

    "Je suis vieille ... C'est pour ça que je sais ... Certaines chose dirons nous ... Je ne sais pas traquer les animaux tu sais, il va falloir que tu m'apprenne ... La nature ... N'est pas mon terrain de chasse favori, mais je sais faire avec ... Le but c'est surtout de sortir de cet endroit oppressant et de se détendre ... Je peux t'apprendre ce que je sais ... Seulement si ... Tu accepte de faire parti des miennes ..."


    Vieille? Elle ne semblait pas l'être tant que ça. Mais en y repensant, ne lui avait-elle pas dit avoir vécue à son époque? Et être morte en 1945? Cela voulait dire qu'elle avait au moins ... 150 ans? En effet, cela avait du lui laisser le temps d'apprendre énormément de choses intéressantes. Et malgré tout ça, elle lui demandait à elle de lui apprendre à traquer les animaux. Dans un sens, elle se sentit flattée de son attention. Elle ne se considérait pas vraiment comme une personne intéressante, son vécu étant plutôt cour et sa culture assez centrée sur elle-même mais elle serait ravie de partager ses connaissances avec quelqu'un. Elle acquiesça de la tête vigoureusement, la perspective de cet échange de compétences la ravissait littéralement.

    Puis, la démone s'éclipsa quelques instants. La jeune fille en profita pour se lever et se rapprocher de la fenêtre. La sensation d'être épier se faisait plus forte et dehors, des moineaux se promenaient tranquillement. Elle resta un moment là, à les observer. Son pouvoir, en lien avec les animaux. Elle était curieuse d'en savoir plus à son propos. mais elle n'eut pas trop l'occasion de s'attarder sur la question car Calliste revenait déjà. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne ressemblait plus du tout à l'infirmière que la jeune fille avait rencontré. C'était bien elle certes, mais cette tenue la changeait radicalement. Pour le coup, elle ne put s'empêcher de rougir un peu. Elle n'était pas trop serrée là-dedans? Elle parvenait à respirer et à se mouvoir correctement? Pour le coup, elle l'impressionnait vraiment.

    "On peut comparer maintenant, je suis prête ... Tu as le choix, soit tu me laisse y aller toute seule, soit tu viens t'amuser avec moi, j'ai besoin d'air je dois avouer ... Mais tu ne me dérange pas, ça me fait plaisir, le calme, c'est pas pour moi tu sais ... Alors ? Balade ou pas balade ?"

    Revenant à la réalité lorsque la voix de Calliste brisa le silence de la pièce, elle lui sourit à nouveau. Elle devait être du genre têtue, quand elle avait une idée en tête, elle ne devait pas la lâcher facilement. Un peu comme elle mais sans doute en pire. Comparer leurs compétences de chasseuses? Maintenant? Franchement, elle n'attendait que ça. Elle était curieuse de voir comment Calliste faisait à son époque, cela serait forcément instructif, au moins pour elle. Et puis, voilà un domaine dans lequel elle savait quelque chose. Elle ne semblerait pas tomber de la dernière pluie sur ce sujet.

    "- Je ne vais pas vous... te laisser y seule alors que tu ne sais pas pister les animaux. Ce serait illogique. Et puis, il vaut mieux y aller à plusieurs, rien que pour des raisons de sécurité. Sans compter que vu ma maladresse actuelle, avoir une infirmière avec moi me sera surement utile."

    Non, elle ne se dénigrait pas vraiment. Elle savait de quoi elle était capable et les prouesses qu'elle avait réalisé de son vivant. Elle était consciente de ses forces et de ses faiblesses. Mais ici, c'était un monde nouveau, inconnu. Et bien différent. Elle ne voulait pas se lancer tête baissée dans une chasse qui pourrait se révéler démesurément dangereuse. D'abord s'habituer au terrain, dompter les alentours et après, elle pourrait réellement prendre des risques. Mais pas maintenant, il fallait faire les choses dans l'ordre, cela ne ferait que rendre la chasse plus intéressante encore.

    "- C'est parti pour la balade alors. Je suis curieuse de voir ce qu'il y a à chasser dans les alentours."

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Arrivée de l'infirmière - Lun 28 Jan 2013 - 14:41
Et bien, très long rp qui était vraiment sympathique à lire. Une petite première oscultation dont les posts "gonflaient" au fur et à mesure. Bref, bon rp, du coup, bonne note ~

Abygaïl Lullaby : 820 xps
Calliste Zahli : 820 xps
Contenu sponsorisé
Re: Arrivée de l'infirmière -
Arrivée de l'infirmière
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page