Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Can I really be a guide ?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Can I really be a guide ? - Jeu 10 Jan 2013 - 18:05


Ahlala, c'est galère les cours, mais on est obligé. Comme dans la vie humaine on est forcé d'y aller. Comme dans le monde humain, on te force à faire des choses que tu n'aimes pas. Et quand tu aimes pas une chose, tu ne peux qu'être pas content quand tu le fais. Et quand en plus, on te "chauffe" la tête, tu exploses. C'est ce qui s'est passé pour que je me retrouve en salle d'étude. Un cours dans lequel ma mauvaise humeur et mon refus d'aller au tableau a eu raison de moi. C'est bien la première fois que je me retrouver ici. L'ennui devait sans doute être la torture qui était appliqué ici. Petit problème, j'avais des devoirs, et beaucoup vu que je n'en faisais jamais aucun, donc j'avais de quoi faire. Ou au pire, j'avais ma Tiamat pour me tenir... Bon, je vais plutôt m'occuper de mes devoirs. . Et c'était l'endroit rêvé pour une personne comme moi après ma chambre : L’atmosphère était froide, il y avait très peu de personne, pour tout dire nous étions trois, plus un surveillant, et surtout, c'est calme...

- tu vas voir quand je vais pouvoir sortir de cette épée, ton calme va prendre une belle baffe dans la tronche.

- Ouais, mais pour le moment, tu es dans cette épée, et tu en bouges pas, donc chut.

Mais j'avoue que d'un coté, j'avais hâte de voir ce dont elle était capable avec sa puissance... Je suis sur qu'elle n'aurait plus besoin de moi pour faire ce dont elle avait envie. Cette pensée me rendit mélancolique. Voyant que si jamais je devenais puissant, je devenais inutile... Mon soupir de tristesse se fit sentir dans toute la salle, et il fallut que je fasse un simple regard méchant pour que les yeux des gens un peu trop curieux se détourne, toujours aux aguets, toujours cruel, il n'y a pas d'autre possibilité pour avoir la paix. Soudain, la porte d'entrée de la salle s'ouvrit, une personne semblait être entrer. Tout le monde avait tourner le visage vers cette personne qui venait de rentrer. Elle semblait seule, mais qui pouvait bien vouloir venir ici de son plein gré ? Hormis moi bien sur, cela va dans le sens. En tout cas, le style de la personne était... Étonnant, des cheveux d'un blanc qui contrastait avec la sale, et une couleur de peau "froide"... Je n'avais jamais rencontrer de ce style ici, Mais qui pouvait être cette personne...? J'essayais de la dévisager du visage, j'avoue, j'étais curieux, mais qui ne le serait pas à ma place...?



Dernière édition par Shaad Princeton le Mar 5 Mar 2013 - 16:40, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Jeu 10 Jan 2013 - 21:39
"Perdue.. Encore perdue.. Tout est si différent de Londres ici, les bâtiments, les gens..tout. On m'avait parlé d'un parc avec des abricots aux propriétés très intéressantes et j'aurais bien voulu y jeter un petit coup d’œil si seulement je l'avais trouvé!"pensa Arsen.

C'est donc passablement énervée que la jeune femme chercha un endroit calme. Elle s'arreta un instant dans un couloir désert, ouvrit sa sacoche en cuir qui repose sur son flan et en sort un morceau de papier froissé ou il est inscrit "emploi du temps". 1h sans cours: pas le temps de partir à la recherche de ce maudit parc, pas envie de retourner à la chambre alors pourquoi pas aller en salle d'étude? D'après ce qu'elle avait compris personne ne désirait y aller alors la salle devait être vide. Arsen arriva enfin devant la porte qu'elle ouvrit tout doucement mais malheureusement elle émit un long grincement qui attira en une fraction l'attention des quatre personnes présente dans la pièce. Elle s'apperçu qu'elle était la source de tous les regards, rabattit précipitamment son capuchon sur sa tête et alla s'installer seule à une table tout au fond de la salle, dans l'ombre.

Rien ne changeait jamais, elle avait bien senti du dégout et même de la peur dans leur regard. ça n'avait pas d'importance, ça ne comptait pas. Elle entreprit de sortir un épais carnet de sa sacoche et quelques plantes inconnues qu'elle avait ramassées ça et là sur son chemin. Arsen en prit une, la regarda attentivement et commença à dessiner. Il lui fallait noter, répertorier, dessiner toutes ces plantes, en découvrir les propriétés pour qu'elles puissent peut-être un jour servir son art. Au bout de quelques minutes elle devina un regard sur elle. Il n'était pas comme les autres, il la fixait. Elle leva la tête et l'observa un instant en silence. Un jeune homme aux cheveux d'ébène et aux yeux aussi noirs que la nuit la dévisageait.

" voila un animal bien curieux, ils sont plus rares que les autres mais tout aussi inintéressant. Il veux observer? et bien qu'il observe."


Elle retourna à son croquis et à sa plante qu'elle trouvait bien plus intéressante que n'importe quoi d'autre à cet instant.
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Jeu 17 Jan 2013 - 15:23
...Comment osait t'elle ? Ce regard c'est le mien. Ce regard paranoïaque, constamment sur la défensive. Mais, moi je sais ce qu'il cache. Et surtout, il est le mien, comment elle l'utilise, cela me faisait bien chier, il faut le dire clairement. Je me leva de ma place où j'étais tranquille, ce qu'il faut pas faire pour aller vers les gens : Se fatiguer soi même, qu'on ne s'étonne pas après que je ne sois pas sociable. Il faut toujours donner pour recevoir ? Alors non merci, je suis égoïste, et je refuse de donner quoique ce soit. Ou en tout cas, qui ne soit pas de même valeur que ce que je reçois. C'est ce que j'ai toujours pensé, et cela était bien partit pour rester ainsi. Je m'approcha donc de la fille, mais petit problème, les relations humaines n'étaient clairement pas mon fort, et cela se remarqua assez facilement.

- Euh...Excuse moi, mais tu ne serais pas nouvelle ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin. Tu as été exclu de cours ?

Qui sait ? Elle pourrait bien être dans ma classe, vu mon attention durant ceux là, j'aurais bien pu complètement la louper. Je regarda rapidement ce qu'elle faisait. Elle dessinait une espèce de plante posait près d'elle. Ah ! Je suis vraiment pas doué pour le dessin, donc je me permettrais pas de commentaires. Je suis pas très connu pour faire des commentaires positifs, et cela n'arrivera sans doute jamais. En attendant une réponse de sa part, je regarda autre part, assez gêné d'être venu la voir, je n'allais pas non plus la regardait dans les yeux...

Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Jeu 17 Jan 2013 - 18:44
- Euh...Excuse moi, mais tu ne serais pas nouvelle ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin. Tu as été exclu de cours ?

Elle regarda le jeune homme et s’aperçut qu'il fuyait son regard. C'était normal avec son apparence, rares était les personnes à oser fixer ses yeux aux reflets infernaux.

- Nouvelle? Si par nouvelle tu entends récemment arrivée dans cette pièce alors oui je suis nouvelle. Tu le sais, ne dis pas le contraire je t'ai senti m'observer. Si tu parles du fait que je viens d'arriver à l'académie, c'est aussi le cas.

La voix de la jeune femme était grave et légèrement éraillée. Les années passées à se fondre dans les nuits froides de Londres et à respirer les vapeurs et les poudres toxiques de son mentor avaient marquées autant son corps que son âme.

-Tu veux savoir pourquoi je suis ici? Je me suis perdue..

A vrai dire Arsen n'en était vraiment pas fière, jamais elle ne se perdait dans son ancienne vie. Elle qui se drapait d'obscurité pour filer dans les rues sombres de sa ville et devenir les yeux de la nuit. Monsieur lui avait apprit à vivre par elle même et s'orienter en faisait partie mais dans cet endroit donc elle ne connaissait rien... Elle se sentait faible..
Elle baissa les yeux enfonçant un peu plus son capuchon sur sa tête et se mit avec l'anneau serti de grenat à son doigt.
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Dim 27 Jan 2013 - 0:56

Je lâcha un petit rire, laissant apparaître un petit rectus taquin. Se perdre dans ses couloirs, pas que ce n'était pas possible, mais cela était la première fois que j'entendais cette excuse pour venir ici. Cette salle était celle des pires raisons de venir, alors franchement, trouver seulement celle de s'être perdu était bien légère, m'enfin, après tout, pourquoi pas ? Ce n'est pas comme si moi je ne m'étais jamais perdu ici moi aussi...

- Euh... Non, je parlais de la Deus, bien sur que je t'ai vu entré dans cette salle, encore heureux il faut dire, tu es bien "scintillante" avec la couleur de tes cheveux et des yeux.

Dans l'ombre, la moindre part de clarté se voit très facilement, donc ce n'était pas aussi difficile que ça, et qui d'autre que l'apprenti ombre peut déceler la moindre source de lumière dans son "territoire" ? M'enfin, j'étais bien embêté maintenant, je suis venu lui parler, mais maintenant, j'avais plus rien à dire... Fichu asociabilité ! Pour être aigris et parler des heures à soi même ou à cette foutu épée, elle est là, mais quand il s'agit d'un être humain, y'a plus personne ! Je regardai une nouvelle fois autour de moi, et remarqua que le surveillant s'endormait à moitié sur son livre. Je me tournai une dernière fois vers ma nouvelle "amie" pour la prévenir que je n'avais pas l'intention de rester bloquer ici.

- Je sais pas pour toi, mais moi j'ai pas l'intention de rester à moisir ici. A plus... Euh... C'est quoi ton nom déjà ?


Après quelques secondes sans bouger pour attendre une réponse et je partit doucement vers la porte de sortie, jusqu'à qu'un abruti réveilla le surveillant. Et là, un nombre incalculables d'insultes sortit de cette bouche pourtant assez calme d'habitude.

- Quel doux euphémisme...

Ouais, bon, c'est vrai que c'est une habitude chez moi d'en dire, mais sur le coup, le type les avaient mérités, et je dû mettre un coup d'accélération si je ne voulais pas aggraver mon cas de fugitif, même si ce sera sans doute pire de s'évader. Mais comme on le dis, vaut mieux fuir comme un aigle, que de rester enfermé comme une poule.

Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Jeu 31 Jan 2013 - 12:50
- Scintillante?!

Arsen n'en revenait pas. Elle était tout sauf scintillante. Une lueur dans la nuit, le regard d'un enfant devant la vitrine d'un magasin de jouet ou encore une étoile dans le ciel scintillait mais pas elle. Sa pâleur surnaturelle et ses yeux rouges sang lui avait valu le surnom de Démon Blanc, on avait dit son âme plus sombre que la nuit et elle en avait effrayé plus d'un à errer dans les rues sordides de la basse ville. Cependant ce n'était pas la première fois qu'on le lui disait, une jeune fille avant lui l'avait qualifiée des mêmes mots. Ce jeune homme pourrait finalement s'avérer plus intéressant qu'elle ne l'avait imaginé.

- Je sais pas pour toi, mais moi j'ai pas l'intention de rester à moisir ici. A plus... Euh... C'est quoi ton nom déjà ?

la jeune femme entendit à peine la question, perdue dans ses pensées. Mais elle en fut vite sortie par des jurons, le jeune homme aux cheveux d'ébène déversait un flot d'insultes sur un autre garçon qui lui semblait-il avait réveillé le surveillant pendant que son camarade tentait de filer à l'anglaise. Elle le vit jeter un coup d'oeil rapide vers le surveillant et se précipiter vers la sortie puis reporta son attention sur le reste de la salle: le surveillant tentait de comprendre ce qui se passait autour de lui, l'esprit encore à moitie tourné vers le monde des rêves, le garçon qui s'était fais copieusement insulter essayait vainement de reprendre contenance et les autres élèves observaient la scène sans en perdre une miette.

Arsen voulait en savoir plus sur ce jeune homme qui avait attiré son attention elle se précipita sur ses talons, se fichant éperdument des beuglements protestataires du surveillant. Elle le rejoint en quelques foulées habiles et lui dit pas le moins du monde essoufflée:

-Arsen.

Le jeune homme se retourna pour lui faire face, surpris.

-Je m'appelle Arsen Icum. Nous ne devrions pas trop rester dans les parages si tu veux mon avis.

Et elle se remis à courir.
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Mer 13 Fév 2013 - 2:35

Arsen Icum ? Original comme prénom, j'avais jamais vu une fille s'appelait Arsen. M'enfin, j'avais déjà vu des choses complètement bizarres, une de plus, ce n'est pas grave, si ? Enfin, dans tout les cas, on avait réussi à sortir de ce bourbier, tant mieux ! L'air libre allait pouvoir nous faire que du bien, à force de rester enfermé, j'avais l'impression d'être en prison. Hors de question que je finisse enfermé. Maintenant que nous étions sortis, il fallait trouver un endroit où se cacher, où au moins s'éloigner. Et il faut le dire, j'étais quand même un peu surpris qu'elle me suive, j'ai plus l'habitude d'entendre "bonne chance" plutôt qu'un "Je te suis attend", mais bon, je ne vais pas me plaindre d'avoir un peu de compagnie, ça ne fait pas de mal. Et puis, ça me fait toujours un obstacle a balancer si on se fait rattraper... Nan je plaisante, on fuit à deux, on "meurt" à deux, j'ai toujours fais ainsi, et ce n'est pas près changer, même si on ne se connait pas.

"A la vie, à la mort Shaad, tu me le promet ?"
- Mooooh, c'est meugnon...

Un long soupire se fit sentir. Pourquoi ce flash-back d'un coup ? Surtout cette phrase, elle faisait mal... Je me rappelle de cette époque... Mais bon. Faut que je me ressaisisse, pas de point faible, jamais, toujours avancer, c'est ce que j'ai... Nous avons toujours fais, et je... Je
... Je continuerais de le faire. Après un petit moment de perdition, je finis par me reprendre.
De toute façon, il le fallait bien, si jamais les surveillants nous retrouver, nous étions pas dans la mouise.

- Par où pourrions nous aller... Le parc, ça t'irait ?

Le parc, on pouvait dans beaucoup de coin là bas. Prenant un air décontracté qui n'allait clairement pas avec la situation, dans tout les sens du termes. J'essayai de passer inaperçu, espérons que cela marche...
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Lun 18 Fév 2013 - 13:05
Perle. La belle, la stupéfiante, l’envoûtante Perle. Elle savait lire au plus profond de vous même juste en vous regardant, décrypter le moindre de vos expressions, de
vos mouvements. Elle avait tenté d'apprendre son art à Arsen mais que la jeune fille était plutôt réticente à approcher les gens. Elle avait persévéré et finalement réussit à lui inculquer quelques notions importantes qui s'était avérées plus qu'utile pour une empoisonneuse, surtout quand elle se lance dans l'assassinat. Sans ça Arsen n'aurait sûrement pas remarquer le
changement d'expression quasiment imperceptible du jeune homme qu'elle accompagnait.
*De la tristesse, de la mélancolie peut-être... de la douleur aussi?*

Il se reprit rapidement, son regard se durcit, déterminé. La jeune fille connaissait bien ce regard, il lui rappelait bien trop de choses..

*Intéressant.. quelle pensée a-t-il bien pu lui passer par la tête?*

Elle secoue légèrement la tête pour chasser ses propres souvenirs, ce n'était vraiment pas le moment de penser à Monsieur.

- Par où pourrions nous aller... Le parc, ça t'irait ?

*le parc?* Un grand sourire illumina son visage. Elle allait enfin pourvoir trouver un peu de verdure dans
cette académie, et peut-être même de quoi confectionner de nouveau poison..

-Allons-y! Au fait tu t'appelles..?
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Mar 5 Mar 2013 - 16:42


Cela semblait lui plaire le parc comme endroit, tant mieux, elle ne réfléchira pas à mes états d'âme comme ça, c'est le plus important. C'est vrai et puis, honnêtement, qui se fiche des états d'âmes des autres ? On né , les humains, égoïstes et cruel, on cherche pas à comprendre pourquoi et comment on est là, mais comment s'en sortir. C'est la principale chose que j'ai retenu de ma vie, certes très courte mais remplits d'émotions, dans le monde humain... Oui, il est nul, inutile, la seule chose qui sert, c'est l'instant avant que tu meures, le moment où tu vois toute ta vie défilé, tu découvres là ou tu as fais des erreurs, là où tu as bien fait de faire un tel choix. Etrangement, de mon coté, Je n'avais rien à ranger dans la deuxième catégorie... Ni la première me direz vous, je les met dans la troisième : Pas de regret, cela ne ferait que plus plaisir à ma stupidité et ma naïveté. M'enfin, revenons au direct si vous le voulez bien, avec cette fille aux cheveux blancs, qu'est ce qui pouvais la rendre aussi heureuse d'aller dans le parc ? Bah, elle avait ses raisons, pas besoin de l'enquiquiner avec mes questions. Par contre elle, elle ne sait pas fait prier pour ! Mon prénom ? Bah c'est simple, c'est :

- Mon prénom ? ...Shaad, Shaad Princeton. Ravi de te rencontrer.

Un peu brusque, mais bon, faut pas m'en vouloir, je suis un peu perdu dans mes pensées, et, tout en lui faisant signe de ma main de me suivre, je me permis tout de même une question, oui, je sais, c'est assez contradictoire avec ce que je viens de dire plus haut, mais bon, je reste qu'un apprenti dieu, né humain, la contradiction, ça nous connait.

- Dis, tu es arrivé comment ici ? Je veux dire, J'ai découvert qu'on arrivé ici après notre mort, donc euh... Désolé si ça te dérange comme question, ma curiosité me joue de vilain défaut, encore pardon...

Effectivement, il y avait plus joyeux que demander comment était morte une personne pour démarrer une conversation, mais bon, je n'ai pas beaucoup de sujet de discussion a portée de main, d'autant qu'il y a quelques centaines de mètres avant qu'on arrive au parc, et que c'est déjà beaucoup pour moi ce que je viens de faire...
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Sam 9 Mar 2013 - 0:02
Le jeune homme paraissait un peu mal à l'aise. C'est vrai que parler n'était pas vraiment son fort à elle non plus. Pourtant elle avait beaucoup discuté avec Perle, enfin non, elle l'avait surtout écouté parler en fait. La jeune fille avait toujours eu un rôle d'observatrice, regardant les gens vivre de loin, et cela lui plaisait. Les humains pouvaient parfois être si cruels, elle, avait choisi l’indifférence. Le Mal, le Bien, peut lui importait. Seul comptait son art. Et son art justement, elle allait enfin pouvoir l'exercer grâce au jeune homme qui allait l'emmener au parc. Arsen ouvrit la bouche, s’apprêtant à le remercier mais se ravisa. Il ne fallait pas exagérer quand même, il n'avait encore rien fait. Elle envisagerai peut-être cette possibilité quand ils seraient là-bas et puis ça dépendrait de ce que l'albinos trouverait sur place.

- Dis, tu es arrivé comment ici ? Je veux dire,
J'ai découvert qu'on arrivé ici après notre mort, donc euh... Désolé si
ça te dérange comme question, ma curiosité me joue de vilain défaut,
encore pardon...


la question surprit la jeune fille aux cheveux de nacre. Oh bien sur ce n'était pas le fait d'être morte qui la surprenait, ça elle s'y était habituée. Non c'était le fait qu'il ose lui demander comment elle était morte. Elle se gratta le menton pensive. Cela ne le concernait absolument pas. En même temps ce jeune homme l'intriguait, chose assez rare. La jeune fille était fort tentée de ne pas lui répondre mais elle savait pertinemment que si elle lui opposait un de ces longs silences dont elle était particulièrement friante la conversation tournerai court. Or c'était bien le contraire de ce que la jeune albinos voulait.

- une vieille dame versatile.


Et devant son incompréhension elle ajouta:

-Arsenic

Elle l'observait attentivement à présent. Arsen savait bien qu'il ne se livrerai pas à elle, d'où sa confession. On n'avait jamais rien sans rien dans son monde et ça au moins elle était sur que ça n'avait pas changé.
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Mer 13 Mar 2013 - 16:42
Une vieille dame versatile ? Qu'est ce que ça voulait dire ? Je ne comprenais rien à ce qu'elle voulait dire avec ceci, elle serait morte à cause d'une vieille dame ? Mais pourquoi versatile ? Beaucoup de question pour peu de réponse au final... Mais avec si peu d'information, difficile de faire mieux, en espérant en apprendre plus avec un peu de silence, peut être se forcera t'elle à en dire plus... Ah, bah oui faut croire, "Arsenic"... Mouais, cela m'aide pas beaucoup plus, mais quand même un peu pour pouvoir imaginer une chose qui puisse être plausible en tant que possible venu ici.

- Une vieille femme t'a tué en te faisant manger ou boire de l'arsenic ?

Un peu farfelu ? Non, pas du tout, c'est très réaliste je trouve, elle aurait été empoisonner par une personne qui aurait voulu une chose à elle ou autre... Je sais pas, vraiment trop peu d'information pour pouvoir avoir un vrai avis sur la question, cela ne faisait qu'attiser ma curiosité, et la sienne sans doute...? La pauvre, si elle attend que je parle de moi, c'est mal barré, cela n'arrivera pas, voire jamais. Avez vous déjà vu un roc parler ? Non, avez vous déjà entendu parler une ombre ? Non plus. C'est qu'il y a une raison non ? Si vous voulez la découvrir, il faudra chercher, car ce n'est pas moi qui la donnerai, serez vous attiré par le jeu que je vous propose ?

- Ah, enfin arrivé, j’espère que ça va te plaire, perso, j'apprécie beaucoup cette endroit...

Oui, je l'aimais beaucoup... Mais que, ou plutôt surtout la nuit, je n'aime pas le monde qui y grouille durant la journée, ils font trop de bruit pour une simple ombre comme moi, mais peut être que elle appréciera, même si de ce que j'ai vu d'elle, elle semblait comme moi préférait le silence et la solitude à la compagnie de ces zouaves... M'enfin, elle se fera sa propre idée comme une grande, moi je préférait prendre le chemin de mon pommier préférait. C'était assez amusant, le seul arbre n'ayant aucun lien avec les autres, c'était le "mien", à croire que tout doit me pousser à croire que je ne suis pas fait pour être les
autres... Je méditerais ça ce soir dans mon lit... Ah tiens, une question me venait à la tête :

- Au fait, tu as trouvé une chambre ? C'est important, faudrait pas que tu fasse comme moi à dormir à la belle étoile pendant des jours.

Ça me manquait presque, même si je m'entend bien avec les soeurs Locksleys, l'air frais et les idées qu'ils nous propagent me manquait, il faudra que tu en refasses une un de ces
quatre.

- Mouais, mais tu me laisses dans la chambre, tu iras au grand froid tout seul.

Tsss, toujours aussi soutenu, ça fait plaisir...

Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Dim 24 Mar 2013 - 22:56
Il n'avait visiblement rien comprit à ce qu'elle avait dit. La simple mention "arsenic" aurait dû faire tilt mais non. Grand bien lui fasse, elle n'avait guère envie de déblatérer sur sa mort pendant des heures et il ne semblait pas faire partie de ces gens qui persiste à demander des explications. Arsenic.. son nom, sa mort, la mort de tout ceux qu'elle avait aimé.

Et lui? le jeune homme ne voulait pas parler et persistait à se murer dans son silence. Voila qui était intéressant. Perle aurait certainement réussi à lui tirer les vers du nez avec sa technique infaillible, sa rhétorique acérée et son charme envoutant. Elle l'aurait surement ignoré, affichant un désintérêt des plus totales tout en cependant flattant son coté narcissique jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus et parle un peu de lui même. Dire qu'elle était douée dans ce domaine était un euphémisme,non, elle excellait. Même Arsen lui avait confié les recoins les plus sombres de son âme. Bien sur la jeune albinos avait envisagé le fait que Perle la manipulait, qu'elle n'aurait jamais dû lui accorder une confiance sans faille, que sans ça elle ne serait surement pas morte... pourtant elle ne regrettait rien.

Ils arrivèrent dans le parc et le soleil de la fin d'après midi les caressait de ses derniers rayons timides avant d'entamer sa descente vers l'horizon. Bientôt la nuit lui appartiendrait. Son compagnon semblait heureux, enfin si on pouvait dire du jeune homme au regard sombre qui marchait à quelques pas devant elle qu'il était heureux, mais quelque chose dans son être semblait indiquer qu'il aimait ce lieux. Malgré les quelques imbéciles qui se baladaient encore, l'endroit était relativement plus calme que là d'où ils venaient. Le jeune homme aux cheveux d'ébène se dirigeait vers un arbre, légèrement en retrait par rapport aux autres, dont elle reconnu immédiatement l'espèce grâce à ses feuilles ovales. Si cet endroit allait lui plaire? question stupide à laquelle elle ne répondit pas, il lui paraissait évident qu'un parc ne pouvait que lui plaire.

La jeune fille observa les autres arbres. Elle avait déjà vu ces variétés là où elle dormait. il devait s'agir du même parc mais à son autre extrémité. Elle qui espérait découvrir un nouveau lieu et même trouver le fameux parc aux abricots était un peu déçue.

- Au fait, tu as trouvé une chambre ? C'est
important, faudrait pas que tu fasse comme moi à dormir à la belle
étoile pendant des jours.

- A vrai dire c'est exactement ce que je suis en train de faire. On m'a dit que l'on m’attribuerait une chambre bientôt mais sinon depuis mon arrivée je dors là-bas.

La jeune albinos désigna de son doigt fin et blanc une direction puis hésitant changea de direction
"là-bas".

Elle observa la réaction du dénommé Shaad de ses grands yeux rouges sang, attentive aux moindres de ses mouvements. *voila qui est intéressant...*pensa Arsen. Elle avait remarqué un petit quelque chose, peut-être insignifiant, peut-être imperceptible pour certain mais pas pour elle. Merci Perle! La jeune fille ne put s'empêcher de poser la question.

-dis moi euh..Shaad, es tu schizophrène ou bien juste lunatique?

Il n'y avait aucun jugement dans sa voix, juste de la curiosité. la curiosité innocente d'un enfant. Son expression était toujours aussi neutre, indifférente, pourtant brillait dans son regard une petite étincelle d'un vif intérêt. Elle s'expliqua.

- il y a un instant il y avait dans ton regard de la nostalgie, comme si tes yeux souriaient pour toi et là, en une fraction de secondes ça s'est transformé en ressentiment. Je te dis ça parce que ce n'est pas la première fois aujourd'hui.


Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Mar 26 Mar 2013 - 23:15
Sympa, une autre boy scout, ou plutôt girl scout sur le coup, qui dormait à la belle jusqu'à qu'on lui donne une chambre. Enfin, moi ce fut plutôt jusqu'à que j'apprenne que j'en ai une, mais ce n'est pas grave. Ce n'est pas le but de la discussion d'aujourd'hui, aujourd'hui, c'est d'elle et de son passé qu'on parle, malheureusement elle ne voulait pas en dire plus sur elle que les premiers mots qu'elle a dit, hm... Tant pis, le silence qu'elle laissa derrière elle me fit penser que j'avais tort, méchante, elle me triture le cerveau...

Si c'est ça, à mon tour, mouhaha, sa curiosité la poussa à me poser une nouvelle question, et pas n'importe laquelle, elle concernait directement mon lien avec Tiamat, même si elle n'en savait rien, et devais bien sur ne pas comprendre mes brusques changements d'émotions, moi cela me fit rire. Oui, d'autres auraient sans doute pris ça mal, mais bon, c'est vrai que quand on ne sait pas, on peut se demander... Mais le plus drôle restait à venir... Ma réponse, réfléchissant de longues à quoi lui répondre, je fini par laisser mon pouvoir répondre, cela l'aiderait pas à comprendre, mais c'est le but, et puis bon, elle m'a laissé sur ma faim avec ma question, alors je contre attaque. Tournant autour doucement telle une hyène attendant de trouver le point faible de sa proie, laissant mon ombre gigoter dans tout les sens comme une petite folle, elle devait facilement être remarquable avec un si beau soleil en cette après midi...

- On peut dire que oui, je suis toujours accompagné de madame Solitude, une charmante dame. On a souvent de longues discussions ensembles, mais étrangement, malgré qu'on soit souvent en désaccord, c'est la seule qui me comprend parfaitement... Paradoxal, non ? Et pour mon coté lunatique, je dirais que c'est pas parce que je suis addicte à la Lune, je suis obligé de rester des heures à la regarder... Elle m'inspire...

Appelé ça comme vous voulez, mais ma petite blagounette me fit bien rire. Elle qui semblait vouloir absolument connaître des choses de moi, je lui donnais le nom de la seule personne qui en savait le plus, et celle ci n'existait même pas. La pauvre... Mais il faut se l'avouer, la demoiselle était bien naïve de croire qu'elle aurait quoique ce soit de moi aussi "facilement". Même un diamant ne pourrait m'éblouir assez pour en savoir plus, désolé ma grande, mais je doute fortement que "Perle" puisse découvrir quelques choses de moi. Me retournant vers elle, les bras croisés dans le dos avec un petit sourire au visage, je lui relança :

- A moi, pourquoi aime tu donc être seul ? Ne le contredis pas, je le vois aux regards que tu portes aux autres, qu'est ce qui te rend si lointaine des autres, si tu me le dis, alors de dirais un secret sur moi.

l'appât était gros, mais le jeu en valait la chandelle : Comprendre pourquoi cette fille me ressemblait dans la façon d'être. C'est peut être aussi pour ça que je suis aussi "ouvert" avec elle, faudra que je médite sur ça aussi...


Dernière édition par Shaad Princeton le Sam 13 Avr 2013 - 16:30, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Jeu 11 Avr 2013 - 22:08
Elle fixait Shaad quand quelque chose bougea. La jeune fille jeta un coup d’œil autour d'elle, il n'y avait personne dans les parages excepté les deux jeunes gens. En observant plus finement, Arsen comprit que c'était l'ombre de son nouveau compagnon de fuite qui bougeait. Ce qui était d'autant plus étonnant que le jeune homme était immobile alors que son ombre, elle, semblait danser une petite gigue avec elle-même. La belle aux cheveux de nacre recula par réflexe mais l'ombre, bien que franchement turbulente, ne représentait à cet instant aucune menace. L'albinos s’accroupit à coté d'elle pour l'observer de plus près, oubliant totalement son interlocuteur au passage. La jeune fille était comme fascinée par cette étrangeté. Le soleil de la fin d'après midi était encore haut dans le ciel et inondait le parc de sa lumière ce qui rendait l'expérience encore plus impressionnante.

- On peut dire que oui, je suis toujours accompagné de madame Solitude, une charmante dame. On a souvent de longues discussions ensembles, mais étrangement, malgré qu'on soit souvent en désaccord, c'est la seul qui me comprend parfaitement... Paradoxal, non ? Et pour mon coté lunatique, je dirais que c'est pas parce que je suis addicte à la Lune, je suis obligé de rester des heures à la regarder... Elle m'inspire...

Arsen releva la tête pour fixer son regard de sang dans les ténèbres de celui de Shaad. Madame Solitude... Elle connaissait bien cette grande et belle dame toute vêtue de noir. Comme une veuve, sombre au milieu des toilettes colorées d'un bal, elle attendait là qu'un jour quelqu'un se montre digne d'elle à nouveau. Mais en entendant le jeune homme au cheveux d'ébène, la jeune albinos n'était plus très sure qu'il s'agissait pour lui d'une métaphore. Elle se retint de poser la question, d'abord parce qu'il ne lui répondrait certainement pas (ou bien il esquiverai par une autre cabriole linguistique, c'est qu'il était maître de la dérobade le bougre) et puis cela ne la regardait pas. N’empêche que sa titillait sa curiosité.

Il admirait la Lune. Leur voila un point commun dans ce cas. Depuis toute petite, enfin depuis qu' elle s'en souvenait, Arsen avait toujours aimé regarder la Lune. Elle s'était imaginé que la pâleur de sa peau était dû à la petite planète scintillant dans la nuit, qu'elle l'avait fait naître et qu'elle l'aimait autant que la fillette l'admirait. Mais Arsen avait grandi.. Elle espérait secrètement cependant, qu'elle eu été une enfant de la Lune plutôt qu'une anomalie de la nature. Mais là n'était pas la question.

Il lui proposait un deal: une réponse contre un secret. A ne regarder que ce qu'il se trouvait dans la balance, l'échange lui semblait équitable mais à le regarder lui, beaucoup moins. Pourquoi cette soudaine négociation, lui qui ne voulait rien dévoiler? Elle n'y voyait que trois raisons. La première était qu'il voulait en savoir plus sur elle mais qu'il respectait la loi naturelle du "on a rien sans rien donner en retour", ce qui, a en juger par leur petite conversation, n'était surement pas le cas. La deuxième était qu'il avait grand besoin de se confier ou juste un penchant pour le narcissisme et que cette question en apporterai surement une autre de la part de la demoiselle. Très peu probable. Restait la troisième option: celle du piège. Il lui faisait miroiter la possibilité de lui révéler un secret pour qu'elle parle d'elle mais n'avait nullement l'intention de lui donner son dû une fois sa confidence achevée. Cette raison paraissait à la jeune fille la seule qui soit vraiment valable mais elle était prête à tenter l'expérience. Si elle se trompait et que le sombre jeune homme lui parlait alors elle en saurait un peu plus sur lui, sur le monde qui l'entourait... (et ne vous a t ont jamais dit que le savoir c'est le pouvoir?!)

Le résultat était qu'ici, à l'académie, Arsen se sentait ridiculement petite et impuissante. Avant, dans son ancienne vie à Londres, elle était toute puissante (à sa manière biensur, on ne devient pas maître du monde en étant empoisonneuse), connaissait la ville par cœur, les gens qui pouvaient l'aider et ceux qu'il valait mieux éviter, offrait ses services aux uns, effrayait les autres... Elle était totalement libre et la nuit lui appartenait. Maintenant avec les couvre-feu, les cours etc.. Et puis elle ne savait pas!

Cette fois la sombre albinos allait savoir.

- Pourquoi j'aime être seule? tu veux vraiment savoir? et bien par habitude d'abord, quand on passe sa vie seule on fini par aimer ça. Les autres dont tu parles, les autres ne sont pas comme moi, ils ne comprennent pas, ils ne me connaissent pas. Ils m'ont vu comme un homme, comme un montre, un enfant du diable, comme le messager de la mort et la Mort elle-même... Ils me voient comme ils ont envie de me voir, comme ils pensent que je suis. Mais ils ne m'ont jamais vu moi, ils ne me connaissent pas. Alors être seule avec moi même est plus simple, plus intéressant aussi. Moi je sais qui je suis et personne d'autre n'a besoin de le savoir.

Elle se tut. La jeune fille se rendit compte en cet instant qu'avec ce jeune homme elle avait parler plus longtemps que ces deux dernières années réunies. C'était effrayant et ... dangereux. L'albinos devait se méfier de ce garçon où a force de lui ouvrir son âme elle finirait dévorée de l'intérieur.

Maintenant, sa récompense. Elle demanda avec un sourire grinçant:

-J'ai répondu à ta question?
Invité
avatar
Invité
Re: Can I really be a guide ? - Ven 19 Avr 2013 - 17:31


Ah... J'adore, cette fille est géniale ! Enfin, elle aurait pu le remarquer si j'étais plus démonstratif dans mes relations avec les gens.Dommage, un simple silence se propagea dans l'air, et me mettant dans une situation gênante. J'avais beau aimé le calme, le silence, n'en reste que avec une personne, c'est super gênant ! Cela ne semblait pas l'avoir dérangé elle, regardant mon ombre qui semblait s'amusé d'elle.

Lui avoir expliqué ma théorie de la Solitude et mon attrait particulier pour la Lune semblait l'avoir particulièrement intéressé, la faisant relevé le visage vers moi. L'histoire semblait vraiment l'intéressé, à moins que ce soit le deal que je lui proposais. Une réponse contre un secret. Je ne vois pas pourquoi elle hésite, aurais je l'air si fourbe ? Ah bah c'est gentil merci ! Il est vrai que je donne pas vraiment l'air de pouvoir donner confiance, mais quand même ! Je suis plus vertueux que j'en ai l'air, j'ai un sens du devoir très développé, pas pour rien que je suis loin des autres. Les autres sont trop pourris intérieurement pour que je mêle à eux. Bien sur, il y a bien une ou deux personnes qui trouve grâce mes yeux, mais bon, ils ne connaissent pas totalement, enfin, je veux dire le fond de ma pensée... Je ment à Fiora comme à Atios, aucun ne connait le fond de moi même. L'un me pense que je suis un gentil garçon enfermé dans un corps fermé à toute perméabilité, et trouve ça "mignon". Vraiment ? Mais en quoi ? Je suis tellement renfermé sur moi même que j'en ai sans doute perdu la clé, donc il faudrait forcer, et, malgré tout la sympathie et la volonté de croire en elle, avec son physique frêle, je doute qu'elle réussisse à ouvrir un coffre aussi fermement bloqué. Quant à Atios, il me prend pour un meilleur"ami", pourtant tout nous oppose, croit il vraiment que les opposés s'attirent ? Est ce vrai ? Je refuse d'y croire tant que je ne le verrais pas, car à ce que je sache, le mal et le bien ne sont pas amis, comme ne l'est pas le feu et l'eau.

Certes cette fille avait réussi à gagner ma sympathie, elle avait pas ma confiance, et sans doute ne l'aurait elle jamais. Mais elle semblait fermement me connaître, c'est un peu perturbant pour la première fois qu'on se voit de notre vie, il y avait donc tant de chose caché au fond de moi ? Je ne montrais pas à assez mon coté introverti ? C'est pourtant ce qu'il y a de plus "sincère" chez moi, le reste ne sont que des balivernes, que le temps s'empressera de changer au gré de son bon vouloir, ces choses qu'on appelle "sentiments" ou "idéaux". Ou alors il y avait une autre raison à cette volonté de me connaître, le fait que, malgré notre solitude assez original dans un tel monde, nous nous ressemblions. En extérieur, c'est sur, la solitude, l'introversion, la volonté de ne pas se relever,ça il est clair que nous pareille, mais au fond, ce qu'il y a dans ce que les gens appellent la cervelle, et la vision des choses...?

Elle avait envie de papoter dis donc ! Elle me sortit sa théorie sur la solitude et tout le reste, alors comme ça elle serait "la Mort" pour les gens ? C'est intéressant tout ça. On aura sans doute à se revoir dans le futur, mais bon, maintenant qu'elle parlait d'elle, je devais remplir ma part de marché... Un soupir se fit entendre dans ma voix, j'étais déçu, moi qui croyait que je n'aurais jamais à en parler, voilà que maintenant, mon coté schizophrène allait volé en éclat. Dégainant mon épée, je la pointa en direction de Arsen, comme si je la défiais en duel, le visage fermé, pour faire plus vrai. Je fermai les yeux et ramena mon épée vers moi, la laissant tomber jusqu'à arriver sur le sol, faisant un léger grincement.

-Tu veux un secret sur moi alors ? Très bien, alors en voilà un. Dans cette épée, il y a un esprit. Mais pas un esprit quelconque, celui d'une déesse, Tiamat, la déesse dragon, voilà d'où viens ma "schizophrénie". Malheureusement, on ne peut l'entendre que lorsque l'on touche cette épée, et je ne préfère pas la partager, elle est très stricte, il n'y a moi, et uniquement moi qui peut la prendre dans ses mains, personne d'autre, elle pourrait te faire comme à Atios. Alors, Tu es déçue ou contente de savoir que je suis pas vraiment schyzo ?

Voilà, j'avais rempli ma part de marché, maintenant, je chercha du regard l'horizon, ne trouvant rien d'autre à faire, je ne suis pas doué pour jouer les animateurs... Mais au moins, la nuit commencé à pointer le bout de son nez, et il me semble que ce soit une "nuit pleine". Alors Arsen ? Qu'est ce que tu en penses ?
/blockquote>


Dernière édition par Shaad Princeton le Mer 24 Avr 2013 - 13:52, édité 1 fois
Contenu sponsorisé
Re: Can I really be a guide ? -
Can I really be a guide ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» coulisseau et son guide
» [Guide]Du métier d'avocat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles d'étude-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page