Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Event principal] La Guilde noire.

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 3 Fév 2013 - 15:55
Cela ne faisait que quelques secondes que les discours des deux directeurs présents étaient terminés, que déjà, tout le monde se ruait sur le buffet... Alice roula des yeux devant autant d'agitation pour... de la nourriture. Elle ne comprenait jamais pourquoi tant et tant d'agitation pour une chose qu'il y a en abondance... A ce qu'elle savait il n'y avait pas de crise de famine ici ? Bien sûr que non... Alice suivit cependant le mouvement de foule, quoiqu'un peu en retraite. Elle n'avait pas faim, alors à quoi bon se précipiter sur de la nourriture. De plus, avec ce mouvement de foule il n'y aurait sans doutes plus grand chose à grignoter ou autre.

Mais soudain, dans un écran de fumée, un rire mauvais retentit. L'apprentie déesse ne compris pas tout de suite. Elle dû jouer des coudes pour voir un peu ce qu'il se passait. Un homme... enfin a ce qu'il lui semblait, commençait à dire des choses... Étranges ? On va dire ça comme ça. Alice arqua un sourcil en essayant de comprendre ce qu'il se passait, mais avant même de pouvoir comprendre, une voix que tout le monde reconnu retentit. Isanagi commençait à délirer à son tour. A la fin de son discours, un tremblement se fit sentir, laissant apparaître une bête effroyable. Elle était constituée de roche en fusion et ses entrailles ardentes étaient visibles. Ce spectacle fit frissonner Alice. Isanagi qui trahissait l'académie, et ce... Spectre ? qui s'évaporait comme bon lui semble...

Comment faire dans une situation pareille ? Tous les élèves commençaient à se précipiter dans tous les sens dans une confusion la plus totale. Alice avait du mal à réfléchir... A faire le rapprochement entre des détails qui pourraient faire la différence, elle entendit soudain les pas lourds, la bête arrivait, la gueule ouverte prête à embraser le moindre centimètre carré de ce qu'il lui passait sous la patte. Ce n'était pas le moment de rester là, et pour le moment réfléchir ne servait à rien, il fallait sauver sa peau, coûte que coûte... Alice sauta sur le côté pour éviter d'être brûlée à la moindre occasion. Il fallait qu'elle réfléchisse. Vite, mais bien surtout. Trouvant un coin en retrait ou le feu ne pourrait pas passer, elle s'y glissa pour remettre en place tout les éléments dans sa tête. Le directeur Isanagi était apparu après qu'un homme étrange était venu mettre en garde Shindô et Colombe. C'était un détail non négligeable, les deux hommes étaient de mèches, ce n'était pas quelque chose de non remarquable. Mais, avant que la bête apparaisse et ne cause une zizanie totale, le directeur avait montrer bien en évidence des pages, qui, de l'avis d'Alice devaient être vielles.

Le cerveaux de la jeune femme bouillonnait au quart de tour. Il analysait les fait rapidement, enfin aussi vite qu'il le pouvait. Elle cherchait la solution à cette misère, non pas qu'elle se sente capable de tenir tête seule au drame qui se jouait à quelques mètres. Elle repensait, revoyait la scène, et, enfin elle eut le déclic. Le bon déclic qui pourrait, peut être changer la donne. Elle regarda pour voir ce qu'il se passait non loin, cherchant Shindô du regard, Colombe ne pouvait rien arranger pour le moment, elle était déjà dans le feu de l'action... Après avoir parcouru le lieu elle aperçu enfin le nouveau directeur, se précipitant vers lui.


"SHINDÔ !!!"

Elle courut jusqu'à être prêt de celui-ci pour essayer de lui dire ce qu'elle pensait au niveau du monstre. Elle faillit tomber a mince reprise avec sa robe qui la gênait dans ses pas et ses talons qui menaçaient de lâcher d'un instant à un autre. Elle arriva à son niveau et lui débita toute les informations en un seul souffle :

"SHindô ! Le monstre a bien été invoqué depuis les pages que tient Isanagi non ? Alors si on détruit les feuilles, l'invocation ne serait-elle pas annulée ?"

Elle savait que ce n'était absolument pas le moment de poser des questions, mais, elle le savait, celles-là pouvait être utile, si elles s'avéraient vraies, ce qui n'était du moins pas sûr du tout. Alice pria intérieurement pour que cela fonctionne. Suppliant du regard Shindô, espérant qu'il conforme ses pensées... Elle soupira, l'inquiétude montait en elle, mais il ne fallait pas qu'elle se laisse submerger, il y a tout le temps une solution à chaque problème, et même si celui-ci était de taille, il devait en avoir une.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 9 Fév 2013 - 18:32

Isanagi Tensho
Quel charmant tableau que ces personnes courant de part et d'autres pour éviter le Dragon qui venait d'apparaître. La confusion, la peur, tout ce remue-ménage ce n'était que purs délices pour Isanagi qui faisait face à Colombe, sourire aux lèvres. Son regard ténébreux arpentait le bas de l'estrade, observant la foule ciblant uniquement le dragon. Pauvre Jhoken. Il rapporta son attention sur Colombe et, en réponse à ses paroles, lui répondit :

Pourquoi ? Je n'ai pas envie de te répondre mais dis-moi, tu n'aurais pas vécu dans la pauvreté avec ta famille de paysans ? Ne t'as-t-on pas tué car tu devais de l'argent pour je ne sais quelles raisons ? La misère, la pauvreté, les crimes, c'est dans la nature humaine. L'humain est foncièrement mauvais, il aura beaucoup plus de facilité à se pencher du coté mauvais que le coté bon. Personnellement, il n'y à rien de bon ou de mauvais, tout dépend de l'opinion que nous en avons et c'est pour cela que j'ai décidé de les éradiquer. Ce sera libérer la terre des mauvaises herbes.

Sentant une pression dans son dos, Isanagi reconnut aussitôt sa moitié si sensuelle et si intrigante. Sa voix parvint à ses oreilles et sa déclaration le faisait sourire tandis qu'il continuait de regarder Colombe. Rangeant les pages du grimoire dans la poche de son trois-quart, il glissa sa main vers celle de Kym, entremêlant ses doigts aux siens.

Quel plaisir de te voir Kym, de t'avoir à mes cotés. Alors, tout cela te plait, j'espère ? Et encore, ce n'est que le commencement.

En effet, il avait également aperçut le double de Kym juste derrière Colombe et celui-ci semblait prêt à donner l'assaut. Une autre voix parvenait également à ses oreilles. Celle de Modrus Hemrod si sa mémoire lui était bonne. Oui, son regard, ils avaient le même et Isanagi savait pertinemment qu'il serait un bon atout. Autant dans les bras que dans la gueule hein ? Petite pointe d'humour mélangée à l'alcool sans doute. De toute façon, il n'aurait pas à attendre deux heures pour bouger le bougre. Bref, passons à l'action, serrant délicatement la main de Kym, tournant son visage vers elle, il lui souffla quelques mots :

Allons-y ma douce.

A peine avait-il prononcé ses mots que trois orbes tourbillonnèrent autour de lui, d'elle et de Colombe. Ces orbes argentées arpentaient de merveilleuses pointes acérées. D'une vitesse folle, elles se déplacèrent tout autour d'eux puis se stoppèrent d'un seul coup, prenant la direction de Colombe, prêtes à l'empaler de part et d'autres.
Jhoken
Jhoken avait rit aux grands éclats à l'apparition de son maître. Tapant ses mains aux longs doigts effilés, toujours en se nourrissant des quelques mets qui traînaient ici et là. Son regard jaunâtre passait les élèves en revues et il ne pouvait s'empêcher de les trouver misérablement répugnants. Tous aux petits, coiffés aux quatre épingles ou presque. Ça le débectait les cérémonies dans ce genre alors quand ce fut le moment où le dragon fit son apparition, il ne pouvait que se réjouir.

Bon, qui est-ce que je pourrais déglinguer, histoire de m'occuper un peu...Bordel, on dirait qu'on m'a oublié ou quoi ? C'est pas parce qu'il y à un dragon énorme juste au-dessus de leurs têtes qu'il faut m'oublier....

Il utilisa le bout d'un de ses doigts griffus pour se frotter le front lorsque, soudain, un homme. Barbichette, visage étrangement mesquin, il balançait une phrase en direction de son maître, intéressant. Un large sourire arborant des dents pointues vint s'immiscer entre ses lèvres. Ses iris de serpents scrutaient l'énergumène de haut en bas avant de lui balancer ceci :

Toi...Tu me plais bien toi ! Même beaucoup ! Oye ! Fais gaffe, je suis pas gay...

En rien de temps, il se téléporta et subtilisa la bouteille à son propriétaire. Réapparaissant à coté de lui, le goulot de la bouteille à ses lèvres, il vida le reste de son contenu avant de d'émettre brutalement un rôt démoniaque ! Fléchissant ses genoux, ses griffes allaient tâter le tranchant du katana.

...Joli bijou que tu as là dis donc. Tu veux pas me le prêter ? OH ! Mais ce que je vois là est bien plus intéressant dis donc...Ton petit bouquin là....oh oui...très intéressant. Combien d'âmes déjà ?

Se relevant, adoptant une pose plus normale, il posa son regard sur cet homme. Jhoken avait eut une petite idée en tête et sans attendre, il l'a balancé à cet homme :

Tu n'aimes pas vraiment cette académie n'est-ce pas ? Tu es avec mon maître alors viens, je te propose un petit défi. Celui qui tue et ramasse le plus d'âmes parmi tout ces vulgaires énergumènes ok ? Fais gaffe, je fais pas de cadeaux, je me nomme Jhoken, le maître des âmes, retiens bien mon nom crâne de piaf ok ?

Il eut à ce moment un énorme fou rire et étirant ses bras de leurs longs, il dévoila ses griffes acérées. Au loin, un tas d'élèves confus qui n'avaient pas encore décider quoi faire, c'était des cibles idéales, fonçant en pleins dedans, les "rasoirs" les transperça en plusieurs coups, tâchant le sol de leurs sangs délectables.

Le Dragon.
Le dragon, aussi majestueux soit-il, avait été aveuglé par une large colonne de lumière dont la provenance venait du nouveau promu. Dans la confusion, une élève à la bravoure incroyable avait osée lui sauter dessus, une épée à la main. Celle-ci le plantait dans sa gueule et en quelques instants, la bête légendaire et crainte depuis des millénaires sentit son corps basculer. D'un élan furibond, le Dragon fonçait vers la jeune demoiselle qui l'avait empaler. La vengeance d'un dragon était quelque chose à ne provoquer. Ainsi, même si le poison commençait à envahir ses veines, il voulut l'attaquer. Mais étonnant, l'odieux personnage qui lui faisait face avait l'air appétissant. Les crocs s'ouvrèrent d'un seul coup pour se rabattre sur le dénommé Arcoss Yoshida. Le sang de celui-ci jaillissait de partout, tâchant au passage la jeune demoiselle qui l'avait plantée.

Puis, réunissant ses dernières forces, il reprit un ultime vol. La force des dragons n'étaient pas qu'une légende et déjà une boule de magma en fusion apparaissait dans sa gueule. Des gerbes de flammes jaillissaient de partout, dangereuses et férocement voraces. Le Dragon prit la direction de la tour de l'Horloge et d'un sourd grognement, il l'a balança. L'air autour de la sphère de magma fusait et d'un choc lourd, emplafonna le milieu de l'édifice. Le bâtiment était parcourut de flammes et commençait à pencher sur le coté. En quelques secondes, les débris commençaient à tomber de partout. Il suffirait de quelques minutes à peine pour que l'ensemble s'effondre. Le Dragon quant à lui voyait les battements de son coeur ralentir, le poison aidant. Il semblait presque à bout de forces, quelques coups pourraient peut-être suffire à l'achever qui sait ?


♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 21 Fév 2013 - 21:54
Un grand combat.

Notre petite cérémonie qui se déroulait si bien était devenue un effroyable carnage. Le dragon et Jhoken attaquait les élèves pendant que je tentais, tant bien que mal, d'échapper aux attaques d'Isanagi.

Je tentai de répliquer à mon tour, mais mon pouvoir de la nature servait plus à entretenir les jardins et le potager de l'académie qu'à tuer quelqu'un. Et pourtant, il fallait bien que je mette un terme à tout cela. J'usais de plantes carnivores que je faisais pousser à travers les quatre coins de la place, mais Isanagi les esquivait avec une facilité déconcertante. C'était bien simple, aucune de mes attaques ne pouvaient l'attendre tant mon pouvoir était faible à côté du sien.

Je ne pouvais plus que regarder Isanagi, mon cher collègue, s'enfoncer dans sa folie. Il me parlait de mal, de bien, de comment j'étais morte et d'éradiquer les mauvaises herbes. C'était bien une métaphore pour un jardinier tel que moi mais pourtant, je n'étais pas d'accord avec lui :

▬ Certes, je suis morte pour de l'argent que je n'avais pas. Mais est-ce une raison valable pour tuer des milliards d'innocents sur la Terre ? Je crois en les nouveaux nés qui viennent au monde avec les plus pures des sentiments. Seulement, ils sont pas conseillés, mal orientés et finissent dans la drogue ou l'alcool. C'est ici que nous, les dieux, nous nous devons d'intervenir ! Nous pouvons les sauver. Il suffit de croire en nos capacités et de nous unir pour faire de la société des hommes un monde meilleur ! Sans les détruire !!

Derrière moi, le dragon poussait ses derniers cris et je me retournai, l'espace d'un instant, pour le regarder s'effondrer à côté de l'horloge. Il était bien mort mais....et les élèves réfugiés dans l'horloge ? Ils étaient certainement très blessés, voir même mort.

Une jeune professeur se tenait à côté de moi, elle me regardait intensément et je pouvais presque lire de la haine dans ses yeux. Allait-elle m'attaquer ? Je n'étais pas vraiment une combattante alors je lui demandai simplement de se déplacer avant de la "téléporter" à l'autre bout de la cour.

Un autre problème maintenant était les cadavres des élèves écrasés sous les pierres de l'ancienne horloge. 
Je détestais utiliser mes capacités ainsi mais dans de telles circonstances je n'avais plus le choix. J'utilisais alors mon pouvoir d'élite pour remonter dans le temps et déplacer un par un les élèves de la tour vers les murs de la cafétéria. Ils étaient ramenés à la vie avant même d'êtres tués.
Mais un tel pouvoir avait d'énormes conséquences que mon corps me fit vite ressentir : je m'effondrai par terre, un poids sur le corps et j'avais du mal à respirer.

Je regardai une dernière fois Isanagi qui s'impatientait et lui murmurai :

▬ Franchement, pour poser ta démission tu aurais pu faire plus simple.



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »


Dernière édition par Colombe Siria le Lun 25 Fév 2013 - 16:27, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 22 Fév 2013 - 21:24


Il n’y a pas à dire c’était le merdier. D’un coté il y avait le dragon, de l’autre le dragon et du dernier coté le dragon, ce salaud était présent partout !
Quoi ? Ce n’était pas le cas ? En fait pour le chevalier rien d’autre ne comptait à part le dragon, cette bête de légende dont les ordres ont toujours rêvé d’en éliminer au cours de leurs existence, l’occasion d’en tuer un ne pouvait se rater pour un chevalier qui avait une once de sens.

Enfin ses actions précédentes lui avaient valut quelques surprises. Le nouveau sport qu’il venait de découvrir ne semblait pas vraiment avoir plut à l’élève qui avait hurlé, semble-t-il, une insulte envers le professeur. Mais cela avait payé, elle avait été la cause de la chute du dragon dans un large souffle d’agonie. Contre la tour de horloge qui s’effondra tandis que le nouveau directeur lui sautait dessus pour l’engueuler avec on ne peut plus de véhémence. Mais enfin grâce à ça le dragon était vulnérable, et l’élève qui lui avait servit de projectile vivante, alors pourquoi l’engueuler ? Enfin, il était sont supérieur, il devait respecter les décision de ce dernier … Le blond hocha donc la tête pour acquiescer avant de se faire libérer de l’étreinte de ce dernier.

Bon, la jeune fille était actuellement en train de chuter dans le vide après avoir salement blessé le dragon, il devait l’aider, la rattraper pour qu’elle ne se tue pas. Après tout il avait été un peu brutal et l’avait mise en danger alors c’était le minimum à faire.
En ce dirigeant vers elle en courant une sensation étrange le parcourut, une impression de déjà fait, comme si il repartait vers elle après sa réflexion pour la deuxième fois. Il n’avait jamais eu de sentiment de déjà vu aussi fort, et celui là le perturbait au plus haut point.
Pourtant, décidant d’ignorer ce que lui soufflait son corps, il y alla tout de même. Il arriva d’ailleurs juste à temps pour la rattraper dans ses bras avant qu’elle ne touche le sol et la regarda en souriant.


- Beau travail! Tu veux lui donner le coup de grâce? Il est en train d’agoniser là.

En la gardant dans ses bras il put alors apercevoir les quelques blessures qu’elle s’était faite pendant son combat acharné.
Malgré qu’il mourrait d’envie de terrasser le dragon, il ne pouvait se résoudre à voler ce plaisir à la demoiselle après ce qu’elle avait fait, mais aussi ce qu’il avait fait avec son désir malsains … Le chevalier obéissant aveuglement à ses supérieurs était de retour, se faire réprimander par un supérieur hiérarchique était toujours aussi déstabilisant pour ce dernier. Il observa une dernière fois la jeune fille et ses blessures. Pas question de la laisser seul dans cet état, mais si elle voulait y aller seul il la laisserait faire, en prenant garde de rester à ses cotés au cas où. Sinon il serait en train de rester planter ici à regarder un peu partout.


- Mademoiselle, allons nous occuper du dragon ensemble, et laisse moi m’excuser pour le lancé … j’aurais sûrement du mieux exprimer mes intentions.

Alors qu’il se dirigeait vers le dragon il marcha dans les reste d’un élève malchanceux, quelques lambeaux de chaire fraîchement découpées, traînant dans une marre d’un liquide rouge légèrement épais, du sang, et il avait les pieds en plein dedans. Il continua son chemin sans porter du plus grande attention à ce spectacle, il l’avait déjà vu assez souvent pour que cela ne le perturbe pas.
A mi chemin de la bête féroce, il ramassa l’épée qu’elle avait utilisé pour blesser si bien l’animal sans encore le tuer. A une bonne distance du reptile légendaire, il s’arrêta un instant et tendit l’épée à la jeune fille.


- C’est ton trophée, achève le, je vais veiller qu’il ne résiste pas trop.

Il était bien décidé à la laisser prendre la vie de l’animal, et se tenait prés à se jeter sur une patte qui bouge un peu trop ou une aile trop énergique à son goût, après tout cela rien ne devais la gêner. Il était bien conscient qu’à la moindre petite erreur de jugement sur l’état de l’animal les deux risquaient gros, et dans ce cas précis il ne savait pas vraiment ce qu’il allait se passer, il savait juste qu’il ne reculerait pas, sauf sous un coup assez puissant pour le faire partir. Mais il était un minimum confiant en sa force, il saurait maîtriser, approximativement cette bête blessé !




♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 5 Mar 2013 - 10:59



Après plusieurs esquives des coups de la bête, le promu directeur s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. Il entendit alors la voix d'une élève et il attendit qu'elle l'a rejoigne :

Alice : SHindô ! Le monstre a bien été invoqué depuis les pages que tient Isanagi non ? Alors si on détruit les feuilles, l'invocation ne serait-elle pas annulée ?

Shindô : Non, ce n'est plus possible maintenant, Isanagi les a rangées dans sa veste.

Il pointa de son arme le directeur puis reporta son attention sur la dragon qui venait d'essuyer plusieurs attaques dont les siennes. Malheureusement, l'un des élèves en charge de l'assaut, Arcoss, fut déchiqueter par la mâchoire bestiale. Shindô serra alors le poing, la rage de ne pas avoir réussit à protéger un élève se faisant plus intense. La stratégie du professeur Alexander avait fonctionné et son disciple avait, par quels miracles, réussit à planter l'épée dans la gueule béante du dragon. Celui-ci allait se percuter contre la tour de l'horloge tandis que la foule combattante s'avançaient déjà pour voir la dépouille du monstre sur le point de passer de vie à trépas.

Shindô : Reculez ! Vous ne vous rendez pas compte qu'il y à d'autres adversaires à combattre ? Ce qui possèdent la force de combattre ce Jhoken allez-y ! Il n'est plus tout, rejoignez rapidement Ter et combattez ! Il ne faut pas se relâcher pour si peu !

Alors il avança en évitant les quelques pierres qui tombaient de part et d'autres du directeur et rejoignit le prof et son élève. Observant d'un regard perçant le dragon, il alla vers la fille et lui saisit l'épée. Il n'allait pas risquer de mettre leurs vies en danger et à quoi pensait-il en laissant cette élève l'achever ? Il fallait être inconscient. Arrivant au niveau de l'abdomen du dragon, il tendit l'arme et sans aucuns remords, planta la lame pour en atteindre le coeur.

Shindô : Vous deux ! Dépêchez-vous de vous écarter de la tour, elle ne vas pas tarder à s'effondrer entièrement.

A présent, c'était un obstacle de moins dans l'arrêt de cette révolte sanglante. Essoufflé encore une fois, il vit le dragon disparaître dans une poussière fumante. Kym et Modrus avaient rejoint la solde d'Isanagi, ce traître de l'académie !? Il n'aurait alors aucune pitié avec eux, aucune et en tant que nouveau directeur, il se devait de montrer le vrai exemple.

Shindô : Allons-y ! Vous prenez Jhoken, je rejoins Colombe.

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 8 Mar 2013 - 18:53
Fermez vos paupières l'espace d'un instant, imaginez-vous quelques gouttes d'eau s'écouler le long de votre cou pour venir vous caresser le long de votre poitrine avant de terminer sa route sur le sol encore sec. Le vent s'envole faisant virevolter votre douce chevelure dans l'air, une sensation de massage incomparable. Retournez-vous délicatement sur le côté et ouvrez maintenant vos yeux. Vos pupilles dilatées traduisent l'image que l'émotion devra jouer, un magnifique son, une belle mélodie accompagnant cette tempête qui s'abat sur votre être. Un tendre spectacle qui commençait à peine son deuxième acte sous le regard médusé de plusieurs spectateurs. Alors, ça vous fait quoi d'être acteur dans ce renouveau, dans ce nouvel ère qui sera suivi par des jours bien sombres ? Enfin, tout dépend de quel côté vous vous positionnez à vrai dire, tout n'est qu'une vulgaire mascarade, un vulgaire ressentit pour une personne qui daigne bien vouloir se donner de la peine d'avoir un coeur ... Une âme ... Voilà un sujet très intriguant, quel secret pouvait bien renfermer ces âmes ? Il n'y a pas de gentil ou de méchant, tout était bien plus subtile que ça. Un sourire dessiné sur un visage pouvait très bien cacher des supplices inavoués. Quelle belle invention ... L'âme ... Les étudier, jouer avec, ce n'était que pur délice, bien dommage que ces êtres humains en soient également dotés. Quoique, un parfait sujet d'expérience, de parfaits cobayes pour notre chère future déesse.

*Heu, tu veux vraiment rester là ? C'est un peu le chaos dans tous les sens, si ça continue, on va se faire écraser par une pierre*

*T'es un vrai trouillard en fait !*

*Non, mais je te rappelle que je n'ai plus de corps et le tien ne m'inspire guère confiance, surtout quand on voit comment tu le maltraites !*

*Mon pauvre Arklès, et c'est toi qui dit ça, venant de la bouche d'un traître violeur qui plus est, cela me surprend, ton âme est vraiment une pure merveille ...*
L'enseignante désormais déchue, était toujours positionnée aux côtés de son tendre regardant tout ce beau monde courir dans tous les sens, crier, pleurer, essayer de faire ressentir un brin de courage qui restait encore en eux. Le sang coulait, la sueur perlait, quelle symphonie parfaitement orchestrée par l'ancien directeur qui était aux premières loges. Sa s'invita dans la sienne, si douce, si ferme. Une fine caresse qui donnait une énergie nouvelle à ce nouveau temps. On pouvait décrypter dans son regard un profond respect pour la Tylf. Quoi qu'il en soit, le temps n'était pas au coïte en tout genre, une lourde bataille était à mener ! Isanagi attaqua Colombe qui réussi à s'en sortir sans grand mal. Le double de Kym qui était resté derrière elle ne put faire grande chose se faisant téléportée de l'autre côté du terrain de jeu. C'était vraiment sa veine. Elle apparut juste derrière un professeur familier, ce cher Mordu qui se tenait proche de Jhoken. Dépoussiérant ses habits elle s'invita à la fête, posant son bras sur l'épaule de son compagnon de fortune. Curieux déjà vu d'ailleurs. Penchant son visage sur le côté, elle vint déposer un baiser sur sa joue avant de lui adresser quelques mots.

"- Bien alors mon chou, l'alcool te réussit vraiment pas ... Enfin, apparemment je vais pouvoir vous aider, toi et Jhoken, la Colombe vient de me téléporter vers vous ... Ha la la, heureusement que mon véritable moi est restée là-bas. Mais t'inquiète, Mordus, je ne suis que le clone de Kym ... Ha ha ha !"

Notre double adorée attaquait la ruée d'apprentis qui fonçait sur le petit groupe à l'aide d'une pâle copie de son artéfact alors que la véritable Kym se trouvait toujours proche de son directeur. Cette Colombe n'avait même pas pris gars de s'occuper des deux protagonistes jugeant plus intéressant de remonter le temps pour sauver quelques vies écrasées auparavant par l'ancienne horloge. Décidément, elle ne manquait pas de toupet celle-là ! On ne fuit jamais un combat, elle ne pourra pas éternellement essayer de tout maîtriser et devra bien entendu se rendre à l'évidence qu'un affrontement devra se tenir. Toutefois, ce jour n'arriverai sûrement pas aujourd'hui. La Jardinière de ce royaume s'écroula, quasiment vide de son énergie lançant un dernier message à son ancien collègue. Notre jeune femme retira gentiment sa main de la paume de son bien-aimé lui offrant une caresse sur son épaule pour descendre le long de l'estrade rejoindre sa rivale de toujours. Même si ces deux femmes n'avaient jamais eu l'occasion de se rencontrer à huis clos, tout ce qu'elle incarnait répugnait notre enseignante déchue. Cela semblait si facile de s'approcher d'elle maintenant et de lui porter un ultime coup ... Mais ce n'était pas son combat, c'était celui d'Isanagi.

*Allez, tu attends quoi ?! T'est vraiment qu'une conne ma parole !*

*Jouer avec sa proie, tu ne connais pas ?*
La jeune femme tournait autour de son adversaire à terre donnant un petit coup de pied dans le ventre pour voir si elle réagissait encore. S'abaissant gentiment à son niveau à la hauteur de son visage, la Tylf déposa son doigt sur les lèvres de la directrice avant de venir s'imprégner de son goût dans sa bouche. Un mélange intéressant, salé avec quelques brins de sucre. Se redressant, elle fit apparaître un deuxième clone à ses côtés. Toutes les deux se trouvaient autour de cette portée pour morte.

"- Et maintenant, que fait-on ?"

Oui, porter le dernier coup lui démangeait les doigts, mais il fallait se retenir. Heureusement que son clone resté vers un vieux copain de guerre se défoulait comme une bien heureuse. Mais le temps était compté, tout n'est qu’éphémère, et sa présence serait bientôt volatilisée. Les cadavres se multipliaient sur le sol humide de ce liquide vermillon. Ce n'était qu'une bataille, le temps de rassembler ses forces pour mener cette future guerre pour offrir un monde meilleur loin de tout cet égoïsme qui faisait ainsi vibrer le coeur de ces piètres humains ...
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 10 Mar 2013 - 0:07
Le combat faisait rage. Personnellement, je trouvais que tout cela était débile. Tout ça....Les autres élèves qui s'enfuyaient, criaient et pleuraient à cause de la peur, un dragon invoqué par l'un des directeurs de cet académie qui avait décidé de se rebeller contre son destin pour suivre ses propres ténèbres....Tout ça....Ce lieu était rempli de souffrance, de douleur, de peine, de violence...J'en avais déjà assez de tout ça. Si on avait organisé cette soirée, c'était pour se détendre, s'amuser, prendre du plaisir....Et là, c'était tout le contraire. Autour de moi, il n'y avait que mort et destruction, comme si David Tennant était dans le coin avec son TARDIS (Cf. Doctor Who).

Ce fut le blondinet adulte, qui semblait être un professeur, qui me rattrapa lors de ma chute. A le regarder de plus près, il était mignon. Bizarrement, j'avais la sensation que c'était mon frère qui me portait. Non, je n'allais pas être nostalgique maintenant! Ce n'était pas le bon moment! Ce professeur me félicita pour mon "travail" et voulait que j'y retournais pour le coup de grâce.


Non mais vous êtes malades??? Pas moyen que j'y retourne! Lâchez-moi!

Je me débattais pour me défaire de lui et il me posa au sol. Je pris l'épée qui m'avait permis de blesser la créature qui réagissait bizarrement pour un simple plantage dans la mâchoire. D'accord, cela devait faire très mal, mais au point d'en perdre le tournis...Je courrais avec l'épée vers un élève aussi cinglé que le professeur qui m'avait balancé vers ce dragon. Je lui criais de se dégager de là, sauf que c'était trop tard.....L'immense reptile noire le mangea, juste sous mes yeux. Le sang du malheureux était sur moi, salissant mon costume noir avec jupe. J'étais pétrifié de peur. J'avais tellement peur que je me laissais tomber sur mes genoux, lâchant l'arme, les yeux écarquillés avec la pupille qui tremblait, l'air apeuré. Ma fréquence respiratoire et cardiaque augmentait tellement que je risquais d'en mourir. L'odeur et le goût du sang sur mon visage....Chose qu'on ne voyait que dans les films d'horreurs....Était-ce pour cela que je m'étais réincarnée en demi-déesse? Pour vivre des choses atroces?


- Mademoiselle, allons nous occuper du dragon ensemble, et laisse moi m’excuser pour le lancé … j’aurais sûrement du mieux exprimer mes intentions.

La voix du professeur venait de derrière. Le fait qu'il s'excusait m'apaisait un peu. C'était humain. Oui, humain. Les humains faisaient des erreurs et faisaient tout ce qui était de leurs pouvoirs pour les réparer. Mais, ils étaient toujours ignorants et faibles. Pourquoi ce type là, Isanagi, ne l'avait pas vu en tant que Dieu? Je devais le voir. Oui, c'était la seule pensée qui me traversait l'esprit. Je me fichais bien du dragon pour l'instant. J'étais toujours dans le vide jusqu'à ce que le professeur me tendit l'épée qui m'avait permis de blesser le dragon. Je regardais d'abord la lame puis leva ma tête vers le visage du blond.

- C’est ton trophée, achève le, je vais veiller qu’il ne résiste pas trop.

Je regardais cet air chevaleresque qu'il avait. J'avais l'impression d'avoir affaire avec un prince. Il avait l'air de vouloir m'aider. Non, me protéger? Si c'était un professeur, c'était normal. Je n'imaginais pas la haine, regret et culpabilité qu'il devait ressentir en ce moment même. C'était vrai, je ne pouvais pas rester là à rien faire. Il fallait sauver les autres. Je pouvais le faire! Il fallait juste y croire, non? Je lui sourit et je pris l'épée....Jusqu'à ce que cet enf*iré de Shindo nous interrompit et me piqua l'arme pour se faire le dragon! En plus, il me donnait des ordres! C'était pas parce qu'il venait d'être le directeur qu'il devait jouer les Dieux tout puissant! Et le merci, c'était pour les chiens? Je venais d'affronter un énorme monstre cracheur de feu et il se plaint en disant qu'il y avait d'autre adversaire à attaquer! Pour éviter que la tour s'effondre sur nous, le professeur me porta encore une fois et courut loin du "Big Ben". Le Dragon était en train de mourir....


Shindô : Allons-y ! Vous prenez Jhoken, je rejoins Colombe.

Le professeur me posa par terre en me demandant si on y allait. Je ne le regardais pas. J'avais l'air de l'ignorer en fait. Mes yeux étaient rivés vers le traite qui était à l'origine de tout cette destruction. Je me fichais bien de ce que Shindo me disait. Je commençais à courir vers ce Isanagi, déterminée, esquivant les élèves en fuites et évitant les combats pour ne pas me faire blesser d'avantage. J'avais déjà mal aux pieds, qui étaient couvertes de petites égratignures à cause du dragon, alors si je devais faire un affrontement direct, je me ferais sûrement tuer. Surtout que j'avais perdu ma seule arme qui me permettait de combattre. Il était impossible pour moi d'utiliser la violence. Apparaissant derrière le traite, tandis que mon ancien prof de combat, Kym Mäss, "torturait" la directrice, Colombe. Elle aussi, elle en voulait aux humains.....Elle semblait vouloir suivre la voix des ténèbres. Je me remémorais pour une dernière fois notre mission dans le monde des humains.......En fin de compte, je ne savais rien d'elle. Elle se fichait éperdument des humains. Mais, là n'était pas mon plus grand soucie. Pour attirer l'attention, je me mise à faire trembler la terre, l'air énervé. Je ne contrôlais pas mon pouvoir, mais j'avais compris qu'il fallait être dans un état de forte émotion pour pouvoir l'utiliser. Ce tremblement de terre signifiait ma colère, mon dégoût et ma honte pour cette académie.

Tu fais tout ça par ennui, hein? Cela t’ennuie d'être Dieu? Créer un monde sans humain? Ne te fous pas de moi! Les humains ne t'ont rien fait pour que tu deviennes un Dieu! Ne te venge pas de ce cercle vicieux dont Deus t'a emprisonné sur eux! Certes, les humains construisent des armes pour détruire pour avoir plus de pouvoir....L'erreur est humaine, comme on dit. Il ne m'avait pas fallu d'être une demi-déesse pour comprendre que les humains cherchent force et pouvoir avec de l'argent et s'en prennent aux plus faibles pour l'obtenir, ils sont même capable de tuer pour ça. Mais...

Je pointais mon doigt vers lui:

Tu fais exactement ce que font les humains! Détruire tout ce qui est sur ton passage pour obtenir plus de pouvoir et avoir le contrôle absolu! Tu es devenu ce que tu déteste, Isanagi! Tu es retourné à ta nature d'origine sans que tu ne puisses te rendre compte! Au final, tu nous montre un bel exemple: une fois que l'on atteint le sommet, on redevient tout de suite la base, ce qu'on était avant de mourir. Pour ta gouverne, un monde sans humain sera un monde où l'ennui règnera alors ce que tu veux est juste n'importe quoi! On aurait dit un enfant qui pleure car il en a marre de ses jouets! Saches que Deus ne sera jamais battu contre un "humain" tel que toi....Tu peux détruire, provoquer la douleur, la souffrance, la tristesse, la peur autour de toi, toutes tes idées seront vains. Mais, si tu ne comprends pas ça...

Je me mis à sauter vers lui, préparant mon coup de poing, me laissant guider par le vent pour accélérer ma vitesse:

JE VAIS TE RENDRE LES IDÉES CLAIRES!

Et me voilà, sur le point de frapper à gros puissant coup de poing le traite de toute cette histoire, en espérant qu'il méditerait à ce que je venais de lui. Quelque part, au fond de moi, je me battais pour les humains qui ne méritaient pas de mourir. Mon frère en faisait parti. C'était vrai, j'en voulais à Shindo ou Deus de m'avoir séparer de mon frère, de mes amies, de ma famille....Non, franchement, je n'aimais pas dire ça, mais je doutais. Oui, je doutais encore de ma place à l'académie. *Protéger les « humains » ingrats comme Deus nous conseille de faire ?*Les humains étaient la source de ma souffrance, durant ma vie passée. Ce père adoptif qui me battait à cause de ses sautes d'humeurs, ses enfants qui me rejetait car je n'avais pas pleurer sa mort, les adultes qui me traitait comme un garçon qui n'avait aucun avenir....Et maintenant, j'étais séparée de ceux qui m'avait aidé à me relever, à rester debout. *Regardez ce qu'il en est devenu, juste une pauvre divinité plongée dans un sommeil profond, épuisé.* Je ne savais pas pourquoi j'étais choisie pour être une déesse. Je n'étais qu'une moins que rien dans mon ancienne vie. Je l'étais encore aujourd'hui....*Shindô : Vous vous sentez sans doute diablement intelligente, une sorte d'élue pour avoir rejoint les rangs d'apprentis de l'Académie ? Vous n'êtes qu'une idiote, et superstitieuse de surcroît.* Ces paroles étaient restées dans mon esprit. Je n'avais jamais pensé de tel. Je ne m'étais jamais imaginée d'être une sorte d'élue ayant eu un grand privilège. Tout ce que je voulais, depuis mon arrivé ici, c'était de savoir pourquoi je devais être séparé des personnes que j'aimais pour assumer une très grande responsabilité, alors que je n'étais qu'une simple humaine dépendante de son frère......
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 11 Mar 2013 - 13:47

La Guilde noire

L'éveil de l'immuable dévoreur

Alors que d'un coté, les élèves et autres professeurs fidèles à Colombe et Shindô tentaient tant bien que mal de contrer ce dragon invoqué par la puissance d'Isanagi et des pages dérobées, les plus couards tentaient de quitter le lieu des affrontements qui commençaient à devenir de plus en plus violents et dont l'ampleur ne faisait que grandir. Johken venait de lancer un défi au sombre stratège qui n'en pouvait plus de servir Deus et ses deux élus, les Dieux de la nature et de la lumière. Son allégeance partant désormais vers ce renégat, cet ennemi de Deus, le sombre et très certainement cruel Dieu de la création, Modrus allait accepter le défi du Maître des âmes qui de son coté était déjà partit pour commencer ce petit duel de collecteurs, de faucheurs, de voleurs, ou encore bien de dévoreurs de ces entités spirituels que l'on nommait âmes. Certes cette académie divine avait beau détenir en son sein des infrastructures capables de soigner toutes les blessures, ayant même la faculté incroyable de ramener d'ente les morts ceux qui périssent de la main ou de la lame des ennemis, mais ils n'étaient en aucun cas capable de ramener une âme dérobée par ces envoyés des enfers, ceux qui capturent ces entités au combien importantes et qui qualifient et construisent les êtres vivants. Ceux qui seront touchés par la cruauté et la folie de Johken ou du nouveau traître Modrus Hemrod, n'auraient pas la chance de rouvrir les yeux sur le monde sans devenir les pantins et nouvelles armes de ces deux démons dont la pitié n'est pas un terme familier à leur langage et qui ne se traduit jamais dans les faits. Un sourire fort large mais néanmoins peu rassurant se dessina désormais sur le visage du jeune stratège, qui allait bientôt se lancer dans la foule pour extraire la source de son pouvoir du corps de ces lamentables peureux qui tentaient de prendre la fuite tandis que d'autres combattaient pour la survie de ces lâches, que c'était pathétique. Il n'avait plus d'alcool à ingurgiter, mais la quantité déjà absorbée n'allait pas l'aider à être plus calme et emprunt de plus de pitié pour ces résidus qui suivaient l'enseignement de Deus, ils seraient les premiers à payer, les humains suivraient, et bientôt, sa vengeance serait pleine, il pourrait ôter la vie aux descendants de ces pourritures qui lui avaient ôté la vie. Alors que son pouce tapait sur le Tsuba de sa lame, on entendait le bruit métallique qui faisait lentement ressortir le Sori de sa cachette, son sourire s'intensifiait alors alors qu'une voix familière faisait échos au creux de son oreille pour ponctuer au baiser que sa joue venait de recevoir de la charmante Kym qu'il avait déjà eu la chance de rencontrer et d'apprendre à connaitre plus en profondeur.

Alors qu'elle disparaissait aussitôt ces paroles prononcées, le dévoreur arrachait le le Kissaki désormais tenu droit devant lui, et qui bientôt transpercerait la chaire de ses proies, détruisant leur vie au même instant que leurs chances de revoir un jour le soleil et sentir la caresse du vent sur leur peau. Il plongeait dans la foule à son tour, laissant l'Hasaki de son katana ouvrir la peau abdominale du premier venu qui tentait désespérément de trouver sa porte de fuite avant de s'effondrer tel une masse sur le sol en relâchant un hurlement strident alors que son sol coulait sur le sol, et que la chaleur de son corps commençait à s'évader en même temps que ce fameux liquide vitale peignait les dalles de sa splendide couleur. Quelques goûtes de sang perlaient au bout de la lame de Modrus alors qu'il s'avançait lentement pour rejoindre sa première proie qui déjà cherchait à trouver un abris en rampant, loin de ce fou qui ne le lâchait cependant pas d'une semelle. Plantant son arme meurtrière dans le mollet de sa cible, remontant jusqu'à la cuisse en faisant bien attention à touche l'os du genou, il appréciait la douce sérénade offerte par les cris de la victime ponctuée par la douce mélodie émise par le son de la chaire qui se déchire. Il ôtait la lame alors que son futur repas restait au sol désormais à la limite de la rupture psychique. Il se saisissait de la chevelure brunâtre de la demoiselle, car oui sa première cible était une fille, tirant vers le haut pour que son visage se décolle du sol, s’accroupissant, approchant ses lèvres de l'oreille de la pauvre, y déposant quelques mots pour le moins cruels, rappelant à la fois qu'un nouveau retour à la vie ne serait plus possible une fois qu'il en aurait terminé avec elle, laissant sa langue délicatement goûter à la joue de cette apprenti-Déesse qui n'aura jamais plus l'occasion de rêver atteindre le rang de véritable Dieu. La peur avait une saveur si appréciable, qu'il aimait attendre jusqu'à ce que les larmes viennent enjolivé le tableau qui s'offrait déjà au dévoreur, puis, tandis que la première goûte d'eau touchait le sol, son sourire sadique reprenait le dessus, et sa lame tranchait d'un coup vif la gorge de la pauvre demoiselle qui se vidait de son sang encore plus rapidement, son cadavre décorant la flaque sanglante qui l'entourait. Un puissant rire vint ponctuer la scène alors que l'âme de la jeune fille s'envolait jusqu'à être capturée par ce bouquin, celui qui renfermait toutes ces âmes désormais au service de cet individu à la méchanceté semblant sans limite.

- Je suis fier de voir que tu t'éveilles enfin Modrus, cela faisait longtemps que j'attendais ce moment.
- Cramponne toi bien alors Martyrs, le jeu ne fait que commencer, le banquet débute à peine, et bientôt, la peur sera le seul sentiment qui animera ces êtres au combien lamentables qui se tiennent entre nous et le pouvoir.
- Alors offre m'en encore, de ces futurs pantins, fais leur découvrir la mort sous un autre angle, déguste leur effroi et assujettis les. Montre à Johken que même un dévoreur peut rivaliser avec un Maître des âmes.

Alors que cette discussion entre Modrus et le démon du livre se terminait, il laissait le corps sans vie et sans âme gisant dans cette marre de sang, marchant en direction d'autres proies, laissant d'ensanglantées traces de pas derrière lui. En quelques minutes, c'était une, puis deux, et enfin trois nouvelles âmes qui venaient décorer les pages de son livre, et il ne comptait certainement pas s'arrêter en si bonne route, après tout le jeu ne faisait que débuter, l'ayant lui-même souligné quelques instants plus tôt. Il tranchait, démembrait, décapitait ce qui lui passait sous la main, absorbant encore et encore ces âmes de couards pour garnir et remplir son armée d'esclaves spirituels. Puis, son regard se posait sur un collègue qu'il avait rencontré plusieurs fois dans les couloirs ou en salle des professeurs, une pauvre raclure comme il peut les détester, une chance de régler quelques comptes avec lui une bonne fois pour toute et l'asservir pour lui montrer à qui la véritable puissance avait été offerte entre eux deux. Alors que sa lame grattait le sol, son sourire gardait toute sa férocité, il approchait avec une intention pour le moins répugnante, l'envie de tuer une nouvelle fois, sa soif ne se stoppant plus. En face, il aurait enfin de la résistance, mais pas assez pour apprécier ce qu'on lui offrait et arrêter sa marche funèbre à travers la ruée de fuyards. Quelques minutes seulement s''étaient écoulées et pourtant déjà tant de victimes derrière les pas de Modrus. Alors que son nouvel opposant lui fonçait dessus, une pique se créait au dessus de chacune des épaules du stratège, l'une partant à vive allure pour se loger sans retenue dans l'un des adducteurs de la jambe droite de son collègue, le stoppant net dans sa course et l'allongeant au sol. Alors qu'il tentait de se relever, le dévoreur avait déjà parcouru la distance les séparant, et son pied venait se loger dans la tête de celui au sol, l'écrasant contre le mur non loin. S'adossant à ce dernier, le professeur ne pouvait que regardait Modrus faire en tentant de lui asséner un coup d'épée, mais sa lame fût vite envoyée valser par le sombre stratège qui ne tarda pas à envoyer sa seconde pique se loger dans le biceps afin de lui immobiliser l'un de ses bras dans le même temps. D'un ton très froid et d'une hostilité sans pareille, il s'adressait à celui qui mourrait bientôt.

- Tu ne mérites même pas que je te tue de mes propres mains, découvre donc ta nouvelle mort avec quelqu'un d'autre.

Alors qu'il se retournait et se remit en marche pour rejoindre Kym, un clone du stratège se créait, et sa lame venait se loger dans la gorge du professeur, qui mourrait presque sur le coup, son âme s'envolant pour rejoindre Modrus comme toutes celles qu'il venait d'extraire depuis que Johken avait lancé ce défi pour le moins stupide mais tellement amusant. Il trouvait Kym, du moins le clone qui était venu lui déposer quelques paroles à l'oreille, et passant à ses cotés, il laissait échapper quelques mots emprunts encore de sa précédente boisson alcoolisée.

- Si tu es un clone, tu dois pouvoir retransmettre tes sensations et ce que tu entends à la véritable toi, alors fais lui parvenir ceci: T'es vraiment une divine catin, la prochaine fois que je te croise en pleine nuit, je te dévorerai jusqu'au petit matin ...

Sa main claquait sur les fesses du clone, et tout ce qu'on pouvait y voir maintenant, c'était la trace de la main ensanglantée de Modrus s'y afficher, non l'alcool ça ne lui réussissait pas, sauf pour le rendre encore plus cruel et encore ... Ça ne faisait que l'éveiller et l'amener à son seuil de cruauté maximal. Il était désormais temps de s'attaquer à quelqu'un de plus intéressant, le jeu de Johken n'était plus assez attrayant, et tandis qu'il observait la foule, son regard se déposait sur elle, il avait décidé ... Il arrivait ...

- Toi ...

Fallait-il encore préciser qu'il visait une jeune demoiselle dont il ignorait l'identité, oui, il allait en avoir après Kate ...


Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 13 Mar 2013 - 19:53


La fête n'était qu'un désastre, un véritable désastre. Rien n'était comme il fallait. Rien. Depuis l'apparition du Dragon, tout n'était que cendre, car la Grande église avait été détruite par le dragon. Tous le monde se battait contre celui-ci. Faisant rager, ou bouillonner ? Le sbire -?- qu'Isagani utilisait pour réussir son coup... Cet homme au cheveux vert qui n'inspirait que du dégoût pur et simple à Alice. Tous, ou presque, se battait dans le but de sauver le monde des humains, car c'était cela, en plus de l'académie, qui était en danger. Pourquoi Isanagi et ses suppléants voulait détruire ce monde, qui leur avait donner la vie, permis de fonder une famille ? Bien que ce monde leur ai ôter la vie, tous le monde ici était bien mort non ? Alors pourquoi la plupart des apprentis Dieux et les autres professeurs, eux aussi aspirants Dieux, combattait pour un monde qui ne leur appartenait plus vraiment ? Tout était finit, il n'avait presque plus rien à y voir. Les pensées d'Alice se brouillaient. Ce monde qui lui a donner, mais aussi pris la vie. Pourquoi devait-elle le défendre ? Parce qu'une simple feuille lui avait donner le domaine de la justice, et qu'il fallait qu'elle le tienne ? Non, parce que, au fond d'elle, elle croyait en ce monde qui pourtant, sans évoluer, finirait par se perdre. Ce monde où la plupart des femme mettait au monde des enfants dont elle ne voulait pas, ou alors, chacun des hommes volerait ou tuerait pour une bouchée de pain que se garde l'état ? Car oui, si on aidait pas ce monde courrait à sa propre perte. Mais pourtant, elle sentait aussi en elle le fait qu'une rancune envahissait sont coeur, c'est vrai, pourquoi elle, devait mourir alors que les pires psychopathes comme ceux qui dévastait la réception sous ses yeux, pouvait rester en vie ? Tout ca était terriblement injuste, et les pensées d'Alice commençait à ne plus avoir aucun sens, ou plutôt aucune attirance vers l'un des deux clans. D'un côté, elle devrait protéger ce monde, et surement le remodeler parce qu'il pourrissait de jours en jours, ou alors le détruire pour en construire un autre, qui aurait une meilleure image ? Le fait était qu'elle ne savait pas. Enfin si, elle savait, mais n'était pas sûre de ce qu'elle savait.

La jeune femme retrouva ses esprits en secouant vivement sa tête, elle devait sauver avec les autres ce monde, qui pourtant n'était pas le meilleur. Elle leva les yeux, regarda la scène tragique qui se passait sous ses yeux. Deux êtes infâmes torturaient des êtres qui ne leurs avaient rien fait. De l'autre, c'était une femme qui comptait torturer la Déesse directrice de l'établissement. Un coup de sang poussa Alice à agir. Elle tendit la main devant elle, tandis qu'une boule blanche apparaissait, Fermant les yeux, elle modela celle-ci, formant une mini dague toujours aussi blanche. Saisissant le manche de celle-ci, elle scruta attentivement les deux femmes aux cheveux verts. Elle était à bonne distance. Elle souffla, maniant deux secondes la dagues brillante faite à partir d'un pouvoir nouvellement acquis... Elle lança la dague, qui alla se figer dans la poitrine d'une des deux femmes. Un clône, elle en était sûre, l'autre ne se serait pas laissée prendre aussi facilement. Mais pas le temps de réfléchir, elle souffla à nouveau créant une deuxième dague. Une goutte perla sur son front, elle ne devrait pas tarder à faire une pause, son pouvoir était encore beaucoup trop récent pour l'utiliser à long terme. Elle lança la deuxième dague sur l'autre clône qu'avait fait apparaître un barbu, qui devait être un ancien professeur. La chance lui souriait, ou alors, elle était particulièrement adroite au lancé de dague, car la dague alla se planter dans l'abdomen du répliquant du psychopathe qui faisait une sorte de défi contre l'autre homme répugnant et avec les griffes effilées qui remplaçait les doigts... D'ailleurs, où était celui-ci, non pas qu'Alice est particulièrement envie de voir cet affreux personnage, mais l'instinct de survie qui s'éveillait en elle la poussait à surveiller les environs. Il n'était pas dans les environs, du moins pour le moment. Mais, à peine avait elle poser ses yeux sur l'estrade de fortune utilisée pour ce qui devait être une fête, l'aspirante déesse de la loi et la justice vit une fille, des plus courageuse, balançant ses quatre vérités à l'ancien directeur. Un coup de poing était préparé, de là où elle était, Alice ne vit pas si il avait touché sa cible, mais, le fait était que le barbu dont elle avait gentiment éliminé le clone tout à l'heure fonçait droit dessus. Elle n'avait pas l'air de s'en apercevoir, puisqu'Isanagi occupait tout son intérêt. Il était trop prêt, elle risquait gros... Instinct de protection, ou simplement une envie de ne pas voire une de ses potentielles camarades se faire égorger par ce... Monstre ? Non, fou serait plus adéquat. Ne pouvant pas prendre de risque, elle forma une autre bille blanche, pas bien grande, comme les deux précédentes, mais tout aussi lumineuse. Elle prit une profonde inspiration, visa. Il ne fallait pas rater son coup. Elle vida son esprit, ferma les yeux, et lança après deux secondes de concentration, la dague qu'elle tenait dans la main. Elle fusa a travers l'espace, et alla se planter dans un mur, mais avant, elle était passé à ras de la joue de la demoiselle, sans la toucher, et avait écorcher légèrement celle d'Isanagi, ou du moins elle l'espérait. La dague avait sans doute alerter la jeune fille, ainsi que beaucoup de monde en fait... Se sentant vider, elle devait faire une pause, elle le sentait, mais faire une pose maintenant, était tellement risqué... Les deux étaient risqués, mais elle préférait se reposer pour être utile plus tard, qu'être un fardeau pour les autres. Elle n'en serait pas un, pas encore une fois. Pas cette fois alors qu'elle avait le droit à une seconde chance alors que tout était presque perdu, vu l'envie de meurtre qui envahissait les iris de chacun de ceux qui venait de quitter l'académie. Elle se devait de tenir bon, et c'est ce qu'elle ferait, à ses risques et périls... Le fait étant que les risques et les périls étaient nombreux ici... Trop.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 16 Mar 2013 - 23:38

Isanagi Tensho

Tout se passait comme le souhaitait Isanagi. Une vague de terreur, de doute, de douleur. Il avait eut pour le coup, de plutôt bon départs, Kym, Modrus, en premier lieu. Kym qui semblait s'amuser et titiller la patience de cette chère Colombe. Toutefois, il était temps pour lui de partir, tout comme ceux qui souhaitait le rejoindre. Mais pour que leur départ soit de bonne qualité, il fallait encore que le Dieu de la création fasse quelque chose. Levant sa main vers la directrice, il enclencha le dernier petit détail à régler. Une orbe fit son apparition, comme à peu près de la même manière que l'invocation du dragon.

Bien, alors, tu ne me laisses pas le choix Colombe, je vais t'enraciner dans cette académie à laquelle tu tiens tant.

La sphère grossissait à vue d'oeil et d'un seul coup, elle vint entourer la directrice fatiguée. Des sceaux diverses commençaient à apparaitre tandis que des éclairs nocturnes scintillaient tout autour d'elle. La soulevant dans les airs, la sphère finit par s'incruster dans la peau de la directrice, prenant la forme d'un tatouage d'ambre sur sa chaire.

Tu vois ce sceau, ce tatouage sur ta peau ? Avec ça, tu peux être sur que le monde des humains ne t'es plus accessible, tu resteras ici, inoffensive, à contempler la destruction du monde des humains sans pouvoir rien y faire. Merci, les pages du grimoire.

Il se rapprochait alors d'elle et vint lui adresser un sombre sourire. Mais une élève au courage aussi bien téméraire qu'éphémère tentait une attaque presque suicidaire. Elle voulait lui faire la morale malgré ses faiblesses, son manque d'âge et avec son sang-froid si pathétique ? Il ne pouvait s'empêcher de réprimer un rire. Du coin de l'oeil, il l'a regardait avec son poing arriver. C'est alors que Shiva, sa création la plus féroce apparue. Aux allures de sa fille mais revêtant un corps de cristal et arborant une magnifique hallebarde au doux de "Gungnir". En un instant et face à la maîtrise de son arme, elle asséna à la jeune insolente un coup de pommeau dans le ventre. Histoire de bien lui remuer l'estomac. Suivit d'un coup de botte sur le coté, aux niveaux de ses côtes, ce qui l'éjecta un peu plus loin du directeur déchu. Retournant à ses principales occupations, il laissa s'échapper une remarque :

Reviens m'affronter quand tu seras moins effronté et moins aveugle...

Suivit d'une autre tentative d'attaque...Un mur, cette fois-là, apparut en une fraction de seconde afin de parer cette veine attaque. Peu importait qui l'avait envoyé, aussi discret soit cette attaque, la personne qui l'avait envoyé ne valait pas mieux qu'un lâche. Il se fit dos à un mur et jeta un dernier regard à Jhoken qui faisait un concours d'un genre plutôt particulier. Puis Kym et Modrus qu'il ne faudrait pas oublier. Le dragon quant à lui importait peu. Derrière lui, un immense nuage de fumée prenait place sur tout un pan de l'estrade. On pouvait voir quelques choses de l'autre coté, la guilde noire bien sur. Ceci était un portail éphémère y menant. Alors le directeur haussa le ton, à travers ce champ de bataille si manifeste, si magnifique.

Bien ! A présent, il est temps pour nous de se retirer. Ceux qui souhaitent me rejoindre, passer portail, Jhoken, arrêtes de faire mumuse, nous avons des choses plus sérieuses à régler que de vulgaires et faibles apprentis-Dieux

Sur ces mots, il prenait place devant le portail, attendant que ceux qui souhaitait le rejoindre veuillent bien s'y inviter. Bien entendu, son quatuor de guerriers légendaires apparaissaient tout autour de l'estrade afin de bloquer tout éventuels opposants.

Jhoken

Jhoken était bien content de ses actions et de cette fête si magnifiquement gâchée. Pour un autre directeur...Shindo...pff, aucun intérêts. De ses longs ongles sadiques, il déchirait, découpait, éviscérait tout ce qui se trouvait dans son sillage. Un éclat de rire, une langue en dehors aussi fourchue que celle d'un reptile, il se stoppa net pour jeter un coup d'oeil vers son compétiteur. Il avait pris pour cible une apprentie qui avait atterri non loin de lui. Pas mal. Il aimait bien les gamines celui-là.

Soudain, vive lumière, nuages de fumées flagrant, c'était le moment pour la guilde de partir. Tout cela se confirmait par le biais de son maître qui semblait avoir fini les tout derniers détails. S'essuyait ses doigts d'un coup de langue, il dégustait le sans frais qui dégoulinait encore. De sa sinistre voix, il répétait ce qu'avait dit Isanagi afin de prévenir tout ceux qui souhaiteraient les suivre et changer la face du monde.

Allez mes loulouttes, il faut filer et découvrir vos nouveaux appartements, votre nouveau chez-vous. Mordicus, arrêtons nous là veux-tu ? On reprendra plus tard notre petit concours et lâche cette jeune fille ! n doit remballer vite fait...

Il observa la dépouille du dragon qui semblait carboniser sur place pour ne laisser plus aucune trace. Faisant une moue passive, il tapota des mains dans le vide comme pour le féliciter de son travail plutôt réussie. Puis, il marchait en direction du portail en passant d'un point A à B en une seconde. Passant à coté de Colombe, il se mit à doucement sourire puis rejoignit la guilde noire, tout content qu'il était...


♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 25 Mar 2013 - 14:22
Un au revoir.

Affaiblie par mon pouvoir du temps, je n'étais pas en position de combattre, il me fallait une pause. Pourtant, malgré les coups que je recevais, je me devais d'être forte pour assumer mon erreur et mener la défense de l'académie. Mais, le directeur déchu de son rang écarta Kym et usa d'un étrange maléfice.

Isanagi profitait de ma fatigue pour me maudire d'une puissante malédiction, un sceau magique que même le grimoire de Deus ne peut effacer. Son pouvoir m'avait emporté dans les airs et blessé, mais je n'avais pas eu peur. Je savais que c'était ma punition pour ne pas avoir su prendre soin de mon collègue.

▬ Tu vois ce sceau, ce tatouage sur ta peau ? Avec ça, tu peux être sur que le monde des humains ne t'es plus accessible, tu resteras ici, inoffensive, à contempler la destruction du monde des humains sans pouvoir rien y faire. Merci, les pages du grimoire.

Ma poitrine me brûlait et une étoile bleue était apparue sur ma peau. Je regardais Isanagi avec toute la rage et l’incompréhension qu'il m'inspirait. Il avait peut-être gagné cette bataille mais pas la guerre et le grimoire de Deus restait dans l'académie, en ma possession. Je lui dis alors :

▬ Fuis donc, si ton courage s'élève juste à martyriser des humains inoffensifs. Mais saches que tu ne gagneras pas ! J'ai Deus, le grimoire, le conseil et tous les élèves que tu n'as pas encore emporté dans ta folie. Tu ne gagneras pas ! Deus te ramènera à la raison et te montrera ta voie.

Puis Isanagi fit apparaître un portail magique qui s'ouvrit sur un bâtiment sombre et glauque. C'était son repère, placé dans le monde des humains. Si j'avais su, je serai allée détruire ce lieu avant la cérémonie. Maintenant, c'était trop tard et le directeur fou proposait aux élèves de le rejoindre. Je regardais les apprentis autour de moi, je voyais bien que certains étaient tentés et j'essayai de les ramener à la raison avec toute la conviction du monde :

▬ Mes élèves, mes professeurs, vous ne devez pas le suivre ! Si vous quittez l'académie, votre renaissance en tant qu'apprentis-dieux n'aura plus aucun sens. Pensez à ce que vous deviendrez si Deus venait à se réveiller ! Si vous quittez l'académie, vous ne pourrez plus revenir, vous ne serez plus sous ma protection et celle du grimoire. Réfléchissez bien, pensez aux humains, aux femmes, aux enfants, à ceux qui souffrent de la faim ou du froid. Pensez-vous vraiment qu'ils ne méritent pas de l'aide ?

Mais je savais que je devais laisser les élèves choisir seul et quitter l'académie ou non. C'était mon destin d'assumer une telle trahison et de regarder les apprentis grandir par eux-même.
Isanagi prit place devant le portail avec Jhoken et je me chargeais uniquement de retenir la rage de certains de mes élèves afin qu'ils n'affrontent pas Isanagi.Nous avions déjà subit beaucoup de pertes autant au niveau des personnes que du matériels. Oui, c'était mon rôle à moi, la directrice de la Deus Académia, de les retenir du juste coté plutôt que le coté hérétique et obscur de ce fourbe Isanagi.

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 27 Mar 2013 - 18:19


Un champ de bataille, voila où le chevalier se trouvait maintenant épée en main, partout des élèves et des professeurs s’affrontaient dans des combats à mort. L’horloge s’effritait à la suite de l’impact du dragon contre cette dernière, et Alexander accompagnait une élève qu’il avait un peu brusqué pour lui offrir sa récompense, la mise à mort de la créature mythique.

Mais voila que le nouveau directeur les rejoignait, volant littéralement l’épée des mains de l’élève pour s’accorder la satisfaction de tuer lui-même le dragon ! Quel culot ! Il n’avait donc pas d’honneur, il ne laissait pas l’élève qui avait le plus fait d’efforts pour vaincre l’animal l’achever ? Ce n’était pourtant que son dut ! Il avait de la chance que l’éducation que le professeur avait reçut le convainquait assez de respecter l’ordre hiérarchique, sinon il l’aurait bien frappé … En tout cas il aurait été un élève ou un professeur qu’un coup l’aurait sûrement marqué après une telle action. Alexander se contenta d’un bruit marquant son exaspération à l’encontre de ce nouveau directeur.


- Tssss

A peine cela fait la jeune pourfendeuse de dragon s’était lancé en direction d’Isanagi, et les ordres ? Pourquoi ne suivait-elle pas les ordres de son supérieur ? La chose était choquante pour un chevalier aussi discipliné qu’Alexander, et pourtant en voyant les coups pleuvoir sur la jeune fille, il manqua presque de s’élancer pour la soutenir, mais les ordres étaient les ordres … Il se devait par fierté et honneur de chevalier de les suivre, même venant d’une personne qu’il n’appréciait plus.
Un élève renégat se jeta sur lui, pestant contre le chevalier dans un langage ne convenant pas à un jeune homme, jurant de lui rendre ses horribles cours au centuple et d’occire son ancien professeur. Un écuyer rebelle qui osait le défier alors qu’il n’avait à peine assisté qu’à deux cours de sport ou ce dernier s’évanouissait de fatigue à la fin ? Suffisance d’un petit prétentieux qui coûta la vie à ce renégat, la tête, rapidement séparée de son corps d’un rapide coup d’épée roula au sol sur quelques mètres, tandis que d’autres événements avaient lieux. Le chevalier remarqua avec aise un projectile blanc s’élancer vers le directeur rebelle et être bloqué par un mur apparut soudainement tandis que de nouveau un discours raisonnait sur la place, s’accompagnant de l’apparition d’un immense portail noir. Le discours annonçait le repli des renégats, en plus d’être des rebelles à un ordre établit, ils n’étaient que des lâches, fuyant la bataille.
Absolument tous les renégats commencèrent à se rassembler autour du portail pour partir, d’ailleurs la cible dont il avait reçus l’ordre de l’affronter s’y trouvait aussi, un déplacement extrêmement rapide, il n’était plus à la portée du chevalier qui se retrouvait donc sans cible.

Le chevalier observait les renégats fuirent, des lâches qui détallent d’une bataille voila ce qu’il y voyait. Il se tenait droit au milieu de cadavres que Johken avaient exécuté, certains démembrés, d’autres sans tête, les restes d’une hécatombe, et Alexander avait déjà connut cela il était habitué à ce spectacle, un combattant aguerrit savait se contrôler. Néanmoins il serra un peu plus fort le manche de son épée, reconnaissant certains élèves de son cours parmi les cadavre, il n’avait pas sut les défendre, qu’elle piètre instructeur il faisait … Même après sa mort il ratait encore une partie de ses devoirs d’enseignant.

Il changea de zone son regard, observant le sol rougit de sang, et ses bottes, souillé par ce sang, celui d’élève à qui il avait enseigné … Il en était de même pour ses vêtements blanc, enfin qui était blanc, maintenant ils arboraient une couleur crème moucheté de rouge par de plus ou moins grandes tâches, et le sang de sa dernière victime suintait encore sur son épée. Et sa cape était déchirée. Il sourit pourtant avant de se mettre à rire.


- A croire que les habits blancs ne peuvent rester immaculé longtemps dans cette académie …

Progressivement tout allait pour le mieux, Alexander n’allait de toute façons pas pouvoir charger seul l’intégralité des renégats, il était téméraire, mais pas suicidaire. Il commença doucement à se promener dans le champs de bataille prenant des nouvelles des personnes à terre mais encore vivante, finissant par se stopper à coté d’une jeune fille au long cheveux noire (Alice) visiblement complètement épuiser.

- Ca va aller ?




Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 15 Avr 2013 - 20:43
Est-ce donc à ça que ressemble la fin d'un règne ? Un regard qui se croise, une empathie même pas abordée, une lame qui transperce la chaire, le sang qui coule. Des larmes, des cris ... Prenez juste un instant, une seconde, pour vous arrêter dans votre avancée et regardez autour de vous. Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi tenez-vous encore debout ? Vous prenez part à un combat dont vous n'êtes même pas capable d'en comprendre les enjeux les plus intimes ! Las, balayant la scène qui se joue devant vous de vos yeux estomaqués, votre fidèle arme tombant le long de votre corps vous sentez cette émotion vous envahir vous faire trembler vos jambes. Qu'attendez-vous pour agir ? Les bâtissent tombaient les uns après les autres, la place était totalement ravagée, les cadavres se comptaient par douzaine, une symphonie des plus meurtrière mais surtout ... Des plus excitants !

*Pfff, ça me donne faim tout ça !*

*Ha qui le dis-tu !*
Notre dame noire était toujours aux côtés de la directrice à terre, le bruit de son ventre perçait le brouhaha extérieur. Comme à son habitude en phase de guerre, n'ayant rien à manger, elle se déplaça de quelques pas se baissant près d'un élève qui était tué il y a peu. Sa chaire était encore chaude, un vrai délice. Délicatement, la jeune femme s'accroupit pour venir découper à l'aide de sa dague rangée dans sa chaussure, la paume de sa post-victime. Le sourire aux lèvres, Kym amena son butin sur ses lèvres avant de l'engloutir, prenant bien soin d'enlever l'os qui pouvait s'y trouver.

*Haaaa, ça fait du bien !*

*Bon, faut qu'on se bouge là !*
La clone de Kym qui était restée près de Johken disparut ainsi que celle de l'autre côté de la directrice. Tout en se redressant sur elle, son regard se porta cette fois sur son bien aimé avant d'analyser son entourage. Les attaques fusaient de toute part. Tous apprentis qu'ils étaient, enseignants, élèves, repentis, s'acharnaient dans ce début de guerre prenant gentiment position dans un chemin ouvert non balisée, non tracée. La fin était proche, après tout, ce n'était qu'un avant-goût de cette nouvelle formation qui se constituait. Enfin la possibilité de vivre sa véritable existence était à portée de doigts. Rangeant à son dos sa fidèle artefact, l'enseignante déchue s'avança de quelques pas et vit un visage familier s'approcher de son bien-aimé le provoquant tentant de lui graver une cicatrice jusqu'au plus profond de son âme. Oui, notre jeune femme se rappelait très bien de ce tempérament, c'était Kate, quelle idiote !

*Ho, tient, ce n'est pas la petite copine du blondinet ?*

*Dommage qu'elle ne souhaite pas rejoindre nos rangs, je l'appréciais bien ...*

*Apprécier n'est pas aimer !*

*J'aurais pu lui apprendre encore pas mal ... Saleté !*
Reprenant son avancée, l'ancienne prof se positionna juste derrière son ancienne apprentie attendant que l'échange des deux interlocuteurs se terminent. Isanagi termina la raison de sa venue, Kym prenait part au supplice qu'infligeait l'ancien directeur à son ex-collègue. Un sceau s'invita dans sa peau l'imprégnant ainsi d'une belle malédiction. Le sourire étiré quelque peu sadique, la Tylf humidifia le bout de ses lèvres se retournant à nouveau vers sa vieille élève. S'avançant encore pour se tenir à quelques centimètres d'elle seulement, la dame noire pouvait sentir sa respiration et sa détermination. C'était encore trop tôt pour lui faire changer d'avis, mais un jour peut-être, dans un futur proche, qui sait. Baissant son visage jusqu'au creux de son oreille, elle lui susurra ces quelques mots :

"- Un humain mérite-t-il de vivre en infligeant sa propre contrainte ? Deus nous dicte comme des pantins, est-ce vraiment ça la liberté ?"

Alliant à ses mots, elle sortit de sa sacoche avec soin et délicatesse pour ne se faire entendre, une de ses fines dagues.

"- Pauvre idiote !"

Sa dernière phrase à peine prononcée, la jeune femme se redressa sur elle avant de planter sa lame dans la pupille écarquillée de son hôte. Son oeil gauche fut transpercé faisant perler ce doux et magnifique liquide vermillon que Kym s'empressa de lécher sur sa lame. A vrai dire, notre mystérieuse enseignante avait un lien particulier avec cette apprentie. La tuer aurait été trop facile et bien trop contraignant, mais cet acte lui servirait d'avertissement. Où est la véritable limite après tout ? Une barrière de franchie, un souhait désiré, le bien le mal, on ne voit ça que dans les contes de fées ... Sortie de ses pensées, Johken invita toute la joyeuse bande à rejoindre leur quartier. Il était temps de partir, mais avant, notre jeune femme prenait bien soin de regarder chaque recoin de cette place gravant dans son âme ce nouveau décor qui allait parfaitement à cette Académie. Le sourire une fois de plus sur ses lèvres, notre Tylf ne pouvait s'empêcher de rire, la revanche avait enfin sonné !
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 16 Avr 2013 - 9:36
Comme seul réponse, Isanagi invoqua une sorte d'esprit. Sur le moment, je n'avais pas compris ce qui s'était passé. La création du directeur rebelle fit un mouvement avec son arme et avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, elle m'attaqua avec le pommeau de son Hallebarde et je fus projetée de force loin derrière. Mon corps roulait sur le sol, moi qui ne pouvait m'arrêter. Isanagi....Il n'avait même pas besoin de se salir les mains lui-même. Une de ses créations pouvaient le faire. De plus, il avait réussi à faire en sorte que la directrice, Colombe, ne pouvait quitter l'Académie pour le traquer avant mon intervention..... En essayant de me relever, même si j'arrivais à peine à tenir sur mes deux jambes, la professeur de combat, enfin plutôt l'ex, Kym Mäss s'apparut derrière moi....A moins qu'elle ne l'était déjà, je n'en savais rien. Elle me murmura quelque chose à l'oreille.

"- Un humain mérite-t-il de vivre en infligeant sa propre contrainte ? Deus nous dicte comme des pantins, est-ce vraiment ça la liberté ?"

Je fus choquée de ses paroles, qui me fit remettre en question. Il n'y avait jamais eu de liberté depuis le début. Nous n'avons pas attendu la mort, c'était elle qui avait apparu durant notre vie. De plus, nous sommes tous prisonniers d'un destin auquel nous ne pouvons y échapper, enchaînés à nos devoirs et responsabilité.....Je me retournais vers elle, terrifiée par ces propos. Était-ce vraiment à ça qu'elle pensait? Pourquoi Deus choisissait des êtres vivants pour être des divinités? Sur quel critère? Pourquoi....Pourquoi j'étais devenue une déesse? Pourquoi était-il endormi? Quel était son but? Alors que toutes ses questions traversaient violemment mon esprit, Kym sorti un couteau de sa sacoche et....

"- Pauvre idiote !"

Un silence se fut dans ma tête. J'écarquillais déjà les yeux en la voyant s'attaquer à moi....Jusqu'à ce qu'un bruit retentisse. Ce bruit.....Ma voix remplie de souffrance et de douleur, faisant écho dans mon esprit. Je continuais de crier en mettant ma main tremblante sur l’œil gauche qu'elle avait transpercé. J'ignorais qu'elle était si cruelle et si sadique à ce point.... Je la regardais avec mon seul œil, remplis de rage et de tristesse. je pleurais avec de vrai larme sur celui de droite, mais celui de gauche faisait couler du sang. Je ne la pardonnerai jamais. Même si elle marquait un point sur la liberté, elle n'avait pas à me faire souffrir comme ça. Je ne l'aurais jamais cru comme ça....Je la regardais avec sourire et rire, avec Isanagi, Jhoken et d'autres traitres. Alors que j'étais sur le bord du désespoir, Colombe fit un nouveau discours:

Mes élèves, mes professeurs, vous ne devez pas le suivre ! Si vous quittez l'académie, votre renaissance en tant qu'apprentis-dieux n'aura plus aucun sens. Pensez à ce que vous deviendrez si Deus venait à se réveiller ! Si vous quittez l'académie, vous ne pourrez plus revenir, vous ne serez plus sous ma protection et celle du grimoire. Réfléchissez bien, pensez aux humains, aux femmes, aux enfants, à ceux qui souffrent de la faim ou du froid. Pensez-vous vraiment qu'ils ne méritent pas de l'aide ?

Cela me faisait penser qu'elle avait parler d'un grimoire....Isanagi en possédait un justement. Et pourquoi Deus revenait à se réveiller? Ma raison était en plein conflit avec les propos de l'ancien directeur et celui de Colombe...Dans les deux parties, ils y avaient des tords et des raisons...C'était pour ces moments là que je voulais que mon frère soit là. Neal...Qu'est ce que je devrais faire? Mais oui! Neal! Il était toujours vivant et si je ne faisais rien, il risquerait de mourir. Je ne pouvais le laisser sans protection! Je me relevais avec des petits tremblements, regardant le portail que les "renégats" avaient pris. Serrant le poing, avec les sourcils froncés, oubliant durant quelques secondes ma douleur....

On se retrouvera....

Puis, je m'évanouis à cause de la perte de sang dû à ma blessure à l'oeil. Je ne savais même pas si j'avais encore mes deux yeux, mais là ce n'était pas le plus important. Que quelqu'un vienne à mon aide..... A ce train là, si on ne stoppait pas l’hémorragie....
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 19 Avr 2013 - 19:43
Tout ca prenait une trop grosse ampleur. Tout ca... A cause d'un monde qui était le leur à tous ? Tout ca devenait absurde, totalement. Une incompréhension total régnait sur la place. Bâtiments en feu, ou déjà totalement réduits en cendre. Quel paysage apocalyptique... Tout était en sang, en feu, ou tout simplement rendu à néant... Pourquoi tout ca était devenu comme ca ? A cause d'un lâche, d'un égoïste et d'un sale traître qui à décider de faire en sorte de tuer les humains... Mais pourquoi ? A ce compte la qu'il se tue lui même, ils sont, presque, tous humains, ou du moins ils avaient tous vécu dans ce monde. Qu'elle qu'en soit l'époque, ancienne, futuriste, ou ce qu'on pourrait appeler le présent. Il fallait expliquer à Alice quel était le but de se détruire soit même...

Cela faisait bien quelques minutes que le champ de bataille se vidait, tous se rassemblaient autour de Joken et d'Isanagi. Lâches. Ils étaient lâches. La marque que Colombe venait de recevoir la clouait ici... Isanagi avait-il donc peur d'elle à ce point ? Alice regardait autour d'elle, tous ces cadavres qui n'avaient rien demandés, toutes ses vies prises à cause d'une seule personne... Cela lui faisait froid dans le dos. Mais alors qu'elle ne faisait plus attention, une voix retentit dans son dos. Son coeur fit un bond dans sa poitrine. Elle se retourna vivement, un brin de méfiance dans son regard. Un blond d'a peu près sa taille se tenait devant elle. Elle remarqua bien rapidement le fait que cette chemise blanche style Moyen-Âge, était maculée de sang. Un frisson parcouru son dos, compressant son coeur dans une étrange atmosphère pesante, lourde. Tentant de se calmer, elle se sentit flancher un instant, ses jambes ne la supportaient plus beaucoup. Pourtant, elle se rassura intérieurement, si il tenait dans l'autre camp, il n'aurait pas prit le soin de lui demander comment elle allait et n'aurait eut qu'à l'embrocher à la moindre seconde d’inattention, chose qu'il n'avait pas faite. Elle passa une main dans ses cheveux, le stress était encore au rendez-vous et le simple fait que rester ici puisse lui coûter la vie faisait tambouriner son coeur dans sa poitrine. Elle prit une inspiration avant de répondre d'un ton légèrement hésitant :

"Oui... Je vais bien... Je crois"

Mais à peine la phrase terminée, un cris strident retentit. Un cri à glacer le sang tellement il exprimait la douleur ressentit. Alice tourna vivement la tête, sur le côté. Une brune dont elle ne savait toujours pas le nom venait de... se faire crever un oeil par une femme aux cheveux verts... L'impact fut affreux, Alice ne put s'empêcher de se placer une main sur ses yeux juste au moment qui dû être affreux pour la jeune fille. Rouvrant ceux-ci juste après, la femme aux cheveux vert pomme s'éloignait vivement lors de l'appel de Joken, vue le sang qui coulait par terre, l'hémorragie devait être assez importante. Il fallait agir vite. La jeune femme jeta un regard à celui qui se tenait à côté d'elle, il fallait qu'elle aille aider celle qui se trouvait par terre à présent. Elle serra les poings, pas question de se tourner les pouces. Elle se tourna vers son interlocuteur.

"Suivez moi, il faut stopper l'hémorragie sinon elle risque d'y rester !"

Elle commença à avancer d'un pas pressant vers la jeune fille étendue sur le sol. Elle finit par arriver en courant devant elle. Ce n'était pas joli à voir de loin, alors de près, Alice dû se faire violence pour pouvoir ouvrir les yeux sans un quelconque haut-le-coeur. Elle chercha quelque chose pour servir de compresse improvisée. Rien. Elle soupira, sortant sa dague, elle coupa un pan d'une manche de sa robe. Ils étaient assez long et épais pour absorber le sang qui coulait. Elle déposa ce qui servait de compresse sur la blessure de la jeune fille, appuyant juste assez fort. Le sang maculait le tissus violine, le faisant tourner au pourpre. Maintenant, il s'agissait de la mettre à l'abri le temps que cette boucherie se termine... C'est là qu'elle avait besoin d'aide, seule elle ne pourrait surement pas soulever et traîner cette fille en sûreté, elle se tourna une fois de plus vers le blond de tout à l'heure, dans ce moment là, elle avait un peu plus de confiance à son égard bien que dans de telles circonstances, elle ne devrait pas :

"Vous pouvez m'aider à la déplacer dans un endroit où elle ne risque rien ?"

Elle commençait par couper le deuxième pan de sa manche pour faire tenir le premier sur son oeil meurtri sans qu'elle doive appuyer dessus, ainsi elle aurait déjà ses deux mains libres, plus pratique, vous avouerez, pour transporter une blessée. Elle souleva le haut du dos de la demoiselle pour passer un bras derrière celui-ci et prendre un bras de celle ci, et le placer sur son épale pour pouvoir la lever. Il manquait plus qu'un peu d'aide et elle pourrait aller mettre en lieu sûr celle qui avait eut le courage de défier Isanagi en face, mais ce lâche laisse des objet le défendre à sa place, c'était vraiment moche. Lâche. Cet homme la dégouttait au plus haut point. Le reste était toujours et encore un foutoir pas possible... Le sang maculait le sol de partout, des cris continuaient de se faire entendre, Colombe qui tentait désespéramment de raisonner les fous qui suivaient Cet homme exécrable qu'était l'ancien directeur de l'académie.
Bon ! Elle arrivait cette aide ?

Contenu sponsorisé
Re: [Event principal] La Guilde noire. -
[Event principal] La Guilde noire.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page