Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Event principal] La Guilde noire.

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 23 Fév 2013 - 15:17


La soirée suivais son cours, sans avoir de nouvelle du dernier directeur, mon mauvais pressentiment était toujours présent, comme une boule au ventre qui m'empêchait de profiter du buffet, tout était parfait cependant, je ne pouvais le nier, loin de la ! Mais aillez ce genre d'impression et nous en reparlerons... Au bout d'un moment, il y eus un mouvement de foule pour laisser venir un individu étrange que Colombe a directement pris en chasse avec une lame, mais la voyant se stopper, je m'approchais pour essayer de comprendre la conversation, tout ce que j'ai su, c'était que sa concernait Isanagi, le troisième directeurs.

Cet homme, qui ressemblait à un bouffon de mon époque, ce baladais en sautillant et en piquant dans divers plats et boisson... Voyant qu'il s'approchait de moi, j'allais lui envoyer mon assiette pour lui apprendre là où était sa place, quand mon attention fut attirée vers la scène, ou était Isanagi, qui venait d'apparaître, mais... Il semblait diffèrent, pas comme d'habitude, j'en avais maintenant la certitude en l'entendant parler, il voulait détruire les humains... ? Jetant mon assiette dessus mon épaule, il touche sans le vouloir, ou presque, le bouffon aux cheveux verts, je voyais ensuite une monstruosité descendre du ciel, mon sang se glace immédiatement d'effrois.

Voyant ensuite Colombe éjecté les tables et nous crier de nous préparer au combat, je sentais cependant quelque chose d'étrange... Une présence malsaine, mais en regardant partout, à part le bouffon appeler Jhoken, je ne voyais personne d'autre. Croyant que c'était lui, je le fixais du regard, en faisant apparaître mes armes, à savoir un poignard de combat et un katar, mais cette même présence n'émanais pas de lui... J'entendis une voix dans mon crâne, qui fît écho, malgré qu'elle n'était qu'un murmure.

« 'Il' a raison... Pourquoi les servir ? Les humains ne sont que des jouets... Et les jouets... Cela se casse, cela ce broie, cela ce disloque pour notre plaisir... Ta mort a t-elle servie... ? Non... Car ils t'ont TOUS oublier... Va avec lui.., Que je m'amuse enfin... Et que tu leurs fasse payer cette oubli... Erox ! »

Une sensation de malaise s'installait dans mon corps... Qui me fît froid dans le dos, puis, le nouveau directeur, Shindô, parlais du plan a exécuté en faisant apparaître des clones, pendant que certains allaient s'occuper du dragon, ou d'ailleurs un professeur faisait une distribution d'arme moderne, les autres devaient s'occuper de Jhoken ou porter assistance à Colombe, pour ma part, je m'occuperais du bouffon... Voyant d'ailleurs déjà une femme chat lui foncer dessus pour l'attaquer avec ces griffes et une autre avec une arme étrange.

Serrant mes armes en mains, j'allais vers le bouffon, voyant que la femme a l'arme avait envoyé un poignard et crier au chat de se mettre a couvert et d'utiliser la dague, je courrais en faisant disparaître mes armes pour attraper la pauvre femme féline et sauté en arrière pour éviter quelque chose qui explose, faisant voler en éclat le sol en plusieurs petits bouts, la féline ce débattait, mais je la relâche aussitôt m'être éloigné, récupérant le poignard au mur, je lui donnais l'arme, puis, m'inspirant de ces griffes, je me concentre... Pour faire apparaître deux poings griffes. Que je donnais à la femme chat, en lui disant ces mots, en lui souriant :

« Nous ne nous connaissons peut-être pas, mais je ne peux te laisser sans arme... J'ai essayé de faire quelque chose qui saurait t'aider avec tes griffes, j'espère que cela te conviendra... »

Puis, je refais apparaître mes armes, allant vers Jhoken, nos regards ce croisait, malgré le peu de fumée qu'il y avait eu de l'explosion, nous pouvions nous voir, tendant le poings où il y avait mon Katar, je lui parlais, usant de ces mots suivants :

« Toi qui dispose de noir desseins à l'encontre de cette académie, j'ignore peut-être ta nature et tes intentions, cependant, je ne peux te laisser continuer tes actes ! En ma qualité de Chevalier, je me dois de t'arrêter, par n'importe quel moyen ! Toi, bouffon pathétique et ennuyeux, je vais t'affronter pour protéger les personnes ici présentes ! »

A ces mots, je mis mon masque d'ébène et de rubis qui me protégeraient les yeux et le front et fonce à l'attaque... La bataille pour l'académie avait commencé et j'avais choisi mon camp, désobéissant à la voix précédemment qui m'avait parlé.



Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 24 Fév 2013 - 2:23
Ils se fo*tent sérieusement de ma gu*ule là... Nan franchement après les gobelins et les kobolds voilà que des lézards géants débarquent avec un mec encapuchonné. Bordel cette p*tain de robe est neuve et l'autre enfo*ré vient tout fo*tre en l'air.

Elle vida sa coupe d'un trait, posant l'assiette encore remplie de petits fours sur la première table avoisinante, comme si désormais la propreté était une priorité. Personne ne devait avoir entendu ce que Sibylle venait de dire vu le brouhaha ambiant, et même si c'était le cas, peu importe, c'était le cadet de ces soucis.
Mais plutôt que suivre les instructions de la directrice ou même du directeur tout récemment nommé, la jeune femme analysait la scène. Et tout en faisant cela, elle se disait qu'au fond les paroles de ce directeur qui devait empester la cigarette n'étaient pas totalement dénuées d'arguments. Même si la colère qu'elle avait ressenti le jour de son arrivée c'était plus ou moins calmée, elle n'avait pas disparue. Cette idée de résurrection ne lui avait jamais plu et quand elle voyait les numéros qu'il y avait ici parmi ces élèves... Ce Deus avait même osé prendre son frère, l'avait mis devant elle, tout ça pour lui dire qu'il n'avait aucun souvenir de sa vie passée?


*Pis franchement on est bien placés pour savoir que l'homme est mauvais dans l'âme non? Combien d'hommes ta famille a tué? Même si tu ne t'en es jamais mêlée directement, tu penses vraiment que l'humanité doit être sauvée?*

Sören n'avait pas tort. Combattre un dragon était fort tentant, surtout depuis que ces deux visites au temple avaient amélioré ses capacités physiques. Ce lieu était inutile, un peu de changement ne lui ferait pas de mal. Mais le "calme" ne dura pas. Tout le monde s'agitait déjà autour pour se préparer à repousser les trouble fêtes. Sibylle n'eut même pas le temps de se poser encore deux-trois questions mentalement que le professeur russe lui envoya quelque chose dans les bras. Ses yeux se mirent soudain à briller, comme illuminés par des milliers d'étincelles à la simple vue de ce monstre de métal dans ces bras avec une bonne réserve de munitions en stock. Une vraie gamine découvrant un gros cadeau sous le sapin le jour de Noël.
Il y avait tout de même quelque chose qui la froissait dans les alentours... C'était quoi ces gens qui parlaient sans cesse? "Tuons le dragon, tuons le dragon" ok mais aucune des légendes qu'elle avait lu lors de sa vie n'indiquait qu'on tuait un dragon à coup de mots! A croire qu'ils avaient tout le vocabulaire disponible du dictionnaire pour faire leur propagande SAUF le verbe "agir" qui arrivaient constamment à la traîne.
Elle se mit rapidement à genoux afin de déchirer sa robe et s'accorder plus de liberté de mouvement. Elle reprit ensuite l'arme et tira un peu au hasard pour vérifier le bon fonctionnement du monstre de métal. Yuri la regardait "T'inquiète coco, je m'en sors" lui dit-elle mentalement, sourire en coin. Sa décision était prise.


*Allez chérie, fais moi confiance j'observe les alentours, lance toi et que le spectacle commence!*

Usant ses capacités surdeveloppées octroyées probablement par ce dieu unique, Sibylle chercha à couper la route de Yuri, se déplacant avec son arme sans être gênée le moins du monde. Une fois en place, face à lui, son doigt pressa la queue de détente pour libérer les premières balles. Sa réserve était sans doute large, elle n'en demeurait pas moins limitée quand même. Aussi elle ne tirait que par courtes rafales. Sören lui surveillait les alentours, mouvements du dragon, action des combattants, Sibylle était presque au courant de tout. Car si son autre esprit n'avait pas de corps, il était néanmoins capable de voir ce qui se passait aux alentours, y compris ce qui se passait dans le dos de la jeune femme. Face au russe, elle ne put s'empêcher à son tour de lâcher quelques mots entre deux salves.

"Je t'avais bien dit qu'on ne pouvait pas mettre le pouvoir entre les mains de n'importe qui en espérant qu'il agisse pour le bien d'autrui. "Il y aura forcément un taré pour se dire supérieur et vouloir écraser le monde". "

Elle citait quasi mot pour mot ce qu'elle avait dit au soldat lors de leur rencontre au temple. Cette journée... elle s'en souviendrait toute sa vie dans ces moindres détails. Bon, jusque là, la professeur blonde était la seule à se ranger du côté du directeur et son copain encapuchonné, autant dire que ce n'était pas à son avantage. Mais après tout, n'avait-elle pas souhaité mourir dés sa résurrection dans ce temple? Son souhait serait exaucé, juste avec du retard mais son frère n'ayant aucun souvenir d'elle, elle ne risquait pas de lui manquer. Au final il lui restait donc... sa vie? Alors elle la vivrait comme elle l'entend jusqu'au bout. Un seul truc lui manquait: une bonne cigarette. Un fin fumet d'odeur de cigarette avait atteint ses narines lorsqu'elle s'était mise en travers de la route du russe, et maintenant l'envie d'en griller une montait peu à peu, mais pas autant que l'adrénaline qui animait son corps.

[J'espère que les paroles de Sib au début dérangent pas même avec les astérisques ^^']
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 24 Fév 2013 - 12:12


C orvo se réveilla brusquement au milieu de tout le boucan ambiant. Malgré le fait qu'il était à une trentaine de mètres de la fête il entendait encore et toujours le bruit grandissant et les cris. Ce qui le fit prendre conscience qu'il y avait quelque chose de préoccupant c'était la lumière qui c'était allumé comme un soleil au milieu de la fête et qui avait finit par le réveiller. Corvo savait que ce n'était pas des projecteurs et il le savait encore plus quand il a pu apercevoir une masse noir gigantesque quand la lumière fut allumé. Il le vit encore plus quand une boule de feu sortit du corps de la masse noir. Sauf que le feu sortait d'une gueule, et c'était une gueule de dragon. Corvo était émerveillé devant ce spectacle. Il avait toujours imaginé les dragons comme des êtres bienveillants, des êtres sages et beau. Ce dragon était loin d'être tout cela, enfin Corvo le voyait bien: il était magnifique et ces écailles luisaient. Mais il vit aussi qu'il attaquait les élèves et la seule pensé que Corvo eût fut aussi bête que dispensable.

( Je crois que ma sieste va être reporté... )

Il se mit à courir vers la fête avec la peur au ventre. Il avait beau s'être battu avec quelqu'un à son arrivé qui était puissant, mais un dragon... Corvo le savait, c'était une force inimaginable dans une masse de muscle gigantesque. C'était du feu, du magma, de la douleur donc un organisme aussi gigantesque que le corps. Corvo se demandait ce qu'il pouvait faire, si il pouvait réagir quand il serait devant le dragon. Néanmoins il courait, pas pour se sauver mais pour porter assistance. En arrivant à la fête, il ne voyait qu'une espèce de rassemblement mélangé à des plantes, des jumeaux, un fantôme et des directeurs. Il se doutait bien que Colombe n'était pas l’agresseur mais celui contre qui elle se battait il le savait que c'était lui. Une noirceur invisible émanait de lui, Corvo le sentait. Et il voyait des demi-dieux se battre contre le fantômes et d'autre se battre contre le dragon. Il voyait aussi des demi-dieux courir de partout, du feu sur les tables, de la nourriture écrasé et plein d'autres choses trop difficiles et bizarres à expliquer. Et ce fut le moment du choix, qui allait-il battre? Il choisit le dragon. Il ne savait pas pourquoi, sens du devoir? Montrer sa force à celle qu'il avait aperçu et qui accessoirement se battait aussi. Il avait tout simplement choisit avec qui il voulait se battre. Sauf que Corvo ne comptait pas sur une chose: le mal de ventre. En effet, il avait mangé comme un éléphant et il ne pensait pas se battre. Il se sentait lourd et épuisé, normal quand on se réveille d'une sieste du soir en sursaut. Il choisit alors de ne pas se battre. Déjà car son épée, bien qu'en acier et très résistance, ne ferait rien aux écaille de ce dragon et malgré toute l'agilité qu'il pouvait avoir il avait trop mangé. De plus un professeur était déjà en train de se préparer pour le combattre. Il portait une épée élégante, surement pas la sienne mais élégante. Il décida de parler.

- Euh écouté, je vais vous porter assistance. Je viens d'arriver, je ne peux pas me battre pour l'instant donc je vais vous porter assistance. Ce que j'ai pu voir dans la bibliothèque c'était que les dragons ont une défense impénétrable alors je vais essayer de le distraire pour que vous puissiez l'attaquer. Cependant je vais être dans une concentration assez profonde, surtout pour un gabarit comme celui-ci... Alors, bonne chance et essayez de me protéger s'il vous plaît...

Corvo ne savait pas si ils l'avaient entendu, ni si ils l'avaient pris au sérieux mais il pouvait les aider même si cela lui plaisait pas d'avoir à dépendre des autres. Il posa son épée pour se mettre en tailleur et mit l'épée sur ses genoux. Il commença à utiliser son pouvoir qu'il avait découvert plus tôt dans un total hasard alors qu'il essayait de distraire un inconnu qui l'avait abordé. Il arrivait, en le faisant ressentir un petit peu de fatigue, à les distraire. Il présumait donc que si il réussissait à se concentrer, il arriverait à créer une ou plusieurs ouvertures. Cependant cela le fatiguait donc il pourrait pas maintenant ce pouvoir autant de temps qu'il le voulait. Il commença donc à se concentrer, rentrer dans son fort intérieur pour se protéger des bruits et exercer son pouvoir en toute tranquillité et dans la concentration la plis absolue possible et il se focalisa sur le dragon. Le travail dure commença donc.

♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 28 Fév 2013 - 15:09

Isanagi Tensho
Les mains du Dieu de la création se rabattirent vers le bas. Il rangeait rapidement les feuilles du grimoire et tira une bouffée de sa cigarette à présente posée sur ses lèvres. Son sombre regard scruta la scène durant laquelle le dragon était apparu. C'était comme il l'avait si bien imaginer, moult fois dans son bureau, à réfléchir à ses plans "divins". A présent, Colombe lui faisait un discours étrange, presque avec de la pitié, lui demandant d'une voix assez minable et fragile "Pourquoi ?". Alors il rapporta son attention sur elle.

Pourquoi ? Est-ce que tu as déjà réfléchis aux critères de Deus ? Pour moi, le bien et le mal ? Je m'en fiche totalement. Les humains sont à l'origines, mauvais. Dans leurs actions, dans leurs racines, ils tendront toujours plus facilement du mauvais coté que du bon. Argents, misères, corruptions. Les révoltes ne tarderont pas à éclater même entre eux. C'est pour ça qu'il faut s'en débarrasser. Tu te prends toujours pour une humaine malgré le pouvoir que tu possèdes ? Laisses-moi rire.

Il marcha légèrement de quelques pas sur la gauche tandis que certains commençaient à combattre le dragon. Ma foi, ils font ce qu'ils veulent, le dragon n'est qu'un petit exemple de ce qu'il arrivera bientôt aux humains. Ainsi, Isanagi, se raclant la gorge, continua :

Imagine, que se passerait-t-il si l'un de tes précieux apprentis "tombait" sur terre ? Les humains se montreraient gentils et attentionnés envers lui ? Non, hors de question voyons, ils voudraient à tout prix savoir ce qu'il est et comment il aurait pu avoir ses pouvoirs. Le pouvoir...Seuls ceux qui ont du pouvoirs peuvent prendre le dessus. La "Guilde noire" aura le pouvoir et débarrassera ce monde, des Humains avant qu'ils ne détruisent d'eux-mêmes leurs mondes.

En parlant de pouvoirs, des boules argentées commençaient à apparaître tout autour d'eux, tournoyant avec une extrême rapidité. Formant comme un halo de métal, elles finirent par se stopper nettes pour prendre la forme de fines aiguilles acérées.

Tu sais...regarde la scène qui se déroule en contre-bas...il n'y à pas que moi qui possède cet avis là sur les humains, ils y en à d'autres...regarde bien...tu verras certains se battrent...mais à présent, goûtes voir à ce pouvoir là !

Et les aiguilles commencèrent à filer à toute vitesses sur elle...

Jhoken
Bon...je dois faire quoi moi pendant qu'ils battent tous contre le dragon, on m'oublies ?

Il se dandinait toujours pendant qu'un mec qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eaux tirait tout ces artifices sur le dragon. Mais c'est alors qu'une femelle à moitié chatte courut vers lui, la mine renfrognée par je ne sais quoi. Elle semblait l'avoir repérer et celui-ci ne se doutait même pas du principe mobile de l'agression féline : La nourriture. Jhoken en frétillait de plaisirs et se permit même de lui adresser la parole en esquivant d'une grâce clownesque l'attaque de son adversaire :

Chouette ! Enfin quelqu'un pour m'accompagner ! T'veux qu'on fasse quoi ? Un tarot, un jeu de dame, cache-cache ? Vas-y pour le jeu de cache-cache alors !

Une femme armée d'une arme à feu débarquait rapidement ! Une détente, les gros de Jhoken, puis un nuage de fumée. Pas de chance pour la minette, celui-ci s'était téléporter derrière elle. Quand, encore une fois, soudain ! Un homme "héroïque" arriva pour le provoquer en duel. Trois personnes contre lui. C'était plutôt pas mal d'attention et il en succombait de plaisir. Répondant chaleureusement à la provocation, il se permit de lui faire un doigt d'honneur :

Oh mon preux chevalier, sera-tu capable d'enlever ma ceinture de chasteté s'il te plait !? Au moins, enfin, essayer de toucher mon joli corps de clown amusé que je suis !

Il prit une pose théâtrale, mettant ses mains au-dessus de sa tête, s'agenouillant devant lui et en versant même quelques petites larmes toutes mignonnes à souhaits. Puis un sourire sadique vint s'immiscer sur son visage glaçant d'effroi. Il fit un bon de bonne taille et donna un coup de ses "griffes" qui s'élargissaient vers des cibles fragiles. Chacun de ses doigts s'allongeaient pour se planter dans les poitrines d'apprentis-Dieux apeurés par la situation. Il ricana un grand coup. Ce coup-là, c'était juste pour montrer de quoi il était capable. Il voyait au loin une femme, blonde à lunettes, qui semblait se battre contre son "faux" jumeau de coupe de cheveux. Pourquoi pas lui demander de l'accompagner dans ce "combat" contre les trois apprentis ? Ce serait marrant.

Hey toi, la blonde à lunette, t'es de notre coté non ? A tirer sur perruque verte ? Ça te dit de venir te battre avec moi ? C'est pas que je pourrais pas me les faire à trois contre un mais ça fait longtemps que j'ai pas vu de femmes à mes cotés. Allez, ramènes-toi !

Ainsi donc il atterrissait sur le sol, en face des trois gaillards, léchant ses doigts crochues pleins de sangs...

Le Dragon.
Le dragon était bestial, massif, et pourtant, il semblait s'en prendre plein à la figure. Colonne de lumières aveuglantes, armes à feu, il se posa brutalement sur le sol, écrasant quelques élèves au passage. Rugissant comme jamais, des gerbes de flammes sortaient de sa gueule et de ses narines béantes. Énervé par le simple de ne plus rien voir, la bête gargantuesque vint cracher des flammes un peu partout, sans vraiment but précis. Puis, une boule de magma immense vint se concentrer au devant de sa gueule...

La cible idéale pour cette boule puissante de magma ? La tour de l'horloge...Il donnait des coups de pattes à ceux qui tentaient de s'approcher de lui. Essuyant quand même quelques coups aux pattes reptiliennes, il envoya la boule de feu en direction de sa cible. La boule se fracassait avec force dans le milieu de l'édifice. Des flammes naissaient et commençait à dévorer les murs. Des bouts de murs commençaient à tomber sur le sol, de part et d'autres, tandis que le haut du bâtiment basculait d'un coté dans le vide. Lentement mais surement, l'Horloge ne tiendrait pas et il ne ferait aucun doute que l'édifice s'écroulerait.

Le dragon, content de sa force, poussa un cri bestial des plus rauques. Il en faudrait bien plus pour en arriver à bout ! Quoique, l'épée de Colombe que tenait Yuri pourrait s'avérer dangereuse, savait-on jamais...

♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 28 Fév 2013 - 15:51
Un grand combat.


▬Tu te prends toujours pour une humaine malgré le pouvoir que tu possèdes ?

Isanagi partait en plein délire et je tentai en vain de le ramener à la raison :

▬ Je crois en les nouveaux nés qui viennent au monde avec les plus pures des sentiments. Seulement, ils sont pas conseillés, mal orientés et finissent dans la drogue ou l'alcool. C'est ici que nous, les dieux, nous nous devons d'intervenir ! Nous pouvons les sauver. Il suffit de croire en nos capacités et de nous unir pour faire de la société des hommes un monde meilleur ! Sans les détruire !!

Je voulais lui répondre que oui je suis toujours humaine, oui j'ai foi en Deus, en mes élèves et en les humains et qu'il ne pourra jamais réussir à détruire un monde qui a su survivre et se développer depuis tant d'années.
Deus nous avait choisi, Isanagi et moi-même, pour fonder une académie et amener les élèves vers un monde meilleur, les aider à utiliser leur don comme une mère apprend à marcher à son enfant et enfin ils auraient du aller dans le monde des humains et aider les humains grâce à leur don. Mais Isanagi allait ruiner ce projet, il allait détruire ce monde, détruire notre destin, ce pour quoi nous étions en vie ! Si les humains apprenaient l'existence de dieux avant le moment venu, s'ils commençaient à en avoir peur, à les combattre, ce serait le chaos autant pour l'académie que pour les humains.

Derrière moi, mes élèves se battaient avec beaucoup de courage et j'entendis Yuri crier :

"J'aurai besoin d'assistance pour garder ce dragon au sol, je dois lui monter dessus et percer son armure à bout portant, c'est sûrement le seul moyen pour vaincre de tel monstre! Je compte sur vous!"

Il y avait donc encore des survivants. Je me retournai vers lui et mis germer depuis le sol d'immenses lianes qui entourèrent les pattes du dragon et le plaquèrent au sol. Ainsi, le tuer serait un jeu d'enfant.

Un autre problème maintenant était les cadavres des élèves écrasés sous les pierres de l'ancienne horloge. 
Je détestais utiliser mes capacités ainsi mais dans de telles circonstances je n'avais plus le choix. J'utilisais alors mon pouvoir d'élite pour remonter dans le temps et déplacer un par un les élèves de la tour vers les murs de la cafétéria. Ils étaient ramenés à la vie avant même d'êtres tués.
Mais un tel pouvoir avait d'énormes conséquences que mon corps me fit vite ressentir : je m'effondrai par terre, un poids sur le corps et j'avais du mal à respirer.

Je regardai une dernière fois Isanagi qui s'impatientait et lui murmurai :

▬ Franchement, pour poser ta démission tu aurais pu faire plus simple.



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 1 Mar 2013 - 0:23
Décidément… cet individu avait peu à faire pour l’énerver, vraiment… rien que son allure de clown et son attitude suffisaient à horripiler la neko. La facilité déconcertante avec laquelle il esquiva son attaque en rajouta une bonne couche, tout comme ce qu’il trouva bon de proposer ensuite. Un jeu ? Un jeu ?! Ce n’était rien de plus pour lui ? Pour eux ? Juste un vulgaire jeu ? Ses oreilles s’écrasèrent sur son crâne à cause de la colère. Certes, personne n’avait demandé à se retrouver ici, beaucoup auraient surement voulut rester mort, ne jamais revenir dans ce monde, mais était-ce vraiment une raison pour blâmer Deus ? Lui qui tentait de donner aux humains un meilleur futur, voilà comment on le remercié ? En détruisant ce qu’il avait créé. En menaçant des créatures qui n’avaient besoin de personne pour se détruire ? Ah elle était belle l’armée rebelle, vraiment. Les poings et les dents crispés par la colère, Kira balançait coup de poings et de pieds, tâchant d’ignorer les sons autour d’elle.
La place était devenue un vrai champ de bataille, inutile de tourner la tête pour le savoir. Les sons, les cris, les encouragements, tout lui parvenaient. Rapidement, un homme, un professeur surement, avait prit les choses en main. Ferme, direct, il indiquait qui devait faire quoi. Visiblement, tout le monde s’orienté vers le poutrage de dragon. Kira grogna, allait-on la laissé seule face à ce type ?! Non pas que cela la gêne mais… depuis le temps qu’elle frappait, elle ne l’avait pas touché une seule fois, et la fatigue commençait à prendre place.

« C’est pas avec ces griffes ridicules que je fais faire quoi que se soit ! »

A ce moment précis elle entendit un déclic tout proche. Un nouvel ennemi ? Elle allait se retourner, vive, agile, mais à ce moment là deux évènements se produisirent : un poignard passa tout près et un homme la tira en arrière, la plaquant au sol juste avant une explosion monumentale. Certes, ça fait plus trois évènements… mais passons. Son ouïe lui sembla brusquement bien trop développée, l’explosion résonnant au centuple dans son crâne, lui faisant lâcher un couinement de douleur. Le corps endolori et les oreilles bourdonnantes, la demoiselle aux yeux de rubis se redressa, avisant la tireuse. Visiblement s’était une alliée, car elle jugea bon de prévenir avant de tirer une deuxième salve. Cette fois la demi-chatte recula, prenant soin de plaquer ses oreilles contre son crâne. Au plus près de son crâne même, atténuant très légèrement les sons. Elle sourit un peu. Trois contre ce clown, se ne serait pas de trop visiblement…

«Nous ne nous connaissons peut-être pas, mais je ne peux te laisser sans arme... J'ai essayé de faire quelque chose qui saurait t'aider avec tes griffes, j'espère que cela te conviendra... Elle avisa les poings-griffes que l’homme avait fourré dans ses mains avec un fin sourire.
_ C’est parrrfait. Merci bien. »

Elle souriait, sentant monter en elle une puissante vague d’adrénaline. Tout de sa vie d’avant lui revenait brusquement. Les combats, le danger, les partenaires, tout cela la grisé énormément, l’excitant au plus haut point. Chaque fibre de son être vivait maintenant au rythme de la bataille. Ses poings-griffes chaussés, elle prit une garde solide et fonça droit sur le clown… qui s’éleva en l’air dans un bon prodigieux, ses griffes allant se planter dans de frêles victimes qui se tenaient loin du combat. Kira gronda, que de lâcheté ! En plus de cela, il osait appeler à l’aide une demoiselle qui, visiblement, avait choisit son camps. Et ils n’étaient pas du même… bah, elle aviserait ça plus tard, tout d’abord, régler son compte à ce mec !

*Pourquoi je reste de ce côté en fait ? Si je veux me battre, si j’aime me battre, ne devrais-je pas plutôt être de l’autre bord ? Non ! Ce sont des lâches ! Les vrais combattants n’agissent pas ainsi. Je ne veux plus être une vulgaire racaille… je veux me battre vraiment, pour moi, pour le plaisir, mais aussi pour les autres… Oui. C’est ça que je veux !*

Une nouvelle détermination brûlait dans les yeux de la demoiselle. Elle n’avait pas besoin d’hésiter ou même de se poser des questions ! Depuis qu’elle s’était réveillée ici elle s’était promit de changer, et c’était là sa première épreuve.
Kira serra son poing et, dès que Jhoken eut touché le sol, elle lui fonça dessus. Qu’importe le danger, elle lui en voulait. Pour le repas, mais aussi pour ses moqueries et ses paroles légère. Elle balança son poing vers le visage du clown avec une force offerte par la colère, enchainant rapidement sur un autre coup. Elle espérait que les deux autres s’en mêleraient rapidement, ne pensant pas pouvoir le contenir seule. En les attendant, la femme-chat réunissait tout son savoir sur le corps à corps. Ce que son père lui avait enseigné, et ce qu’elle avait apprit, enchainant de son mieux ce Joker clownesque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 1 Mar 2013 - 18:02
Je me trouve en plein combat et voila que tu te décide à m'aider ? -Par ce que ce combat est notre camarade! Voir tout ce monde affronter de puissant adversaire, c'est ce qu'on cherchait depuis longtemps non ?- C'est vrai... tu as raison, je commence à comprendre un peu ce que tu dis, alors si tu es près à m'aider alors allons-y! -Oui... En plus regarde! la rousse te donne un coup de pousse, elle vient d'immobiliser notre proie, ça va être facile- Et en plus un des clones de Shindô continue d'aveugler le Dragon, à cet instant j'entends quelqu'un me parler dans mon dos, qui c'est. -Un gamin, il t'offre aussi son aide, le brave, je ne vois pas comment il va nous aider- Laisse le, lui aussi il fait de son mieux, alors s'il y a autant d'aide la partie est gagnée d'avance.

"Très bien petit, je compte sur toi"

Maintenant il est temps pour moi d'aller pourfendre ce big boss. -Attends! Regarde là, ta copine est de nouveau là, oh! j'aime sa robe, déchiré comme ça c'est sex- Arrête de penser à ça, on a autre chose à faire, enfin ça tombe bien, j'avais justement besoin d'elle, elle pourra me couvrir le temps que je monte sur le dos de ce gros bestiole écailleux. -Eh... Elle fait quoi là ? Elle n'est pas en train d'armer son gros flingue sur nous ?- Impossible, elle est de notre côté, elle oserait pas nous tirer dessus. -Alors pourquoi son regard si froid dit qu'elle va nous tirer dessus?- Ça... C'est une bonne question... Oh la garce elle va vraiment tirer ?

Le coup est parti, elle a vraiment tiré, j'ai eu le réflexe de miser tout le pouvoir dans la défense, ainsi, augmentant la dureté de ma peau et à cet instant la balle passe pas loin de ma joue, juste en penchant sur le côté la balle ricoche dessus, laissant derrière elle la trace de brûlure signée tout au long de ma face. -Attention, la revoilà qui tire encore!- Pas si je l'en empêche cette fois-ci! Oui, comment vous pouvez dire que je vais être tué par mes propres armes ? Ridicule, les balles qui fusent vers moi se désintègre à ma volonté, je vous l'avez bien dit, je peux invoquer et renvoyer tout, mais ça ne se limite pas aux armes, mais aussi des munitions, elle ne m'atteindra plus jamais, qu'elle essaie au moins de me toucher, ce serra vain. Quand elle finit de tirer voila qu'elle me nargue avec cette phrase qui me rappelle notre première rencontre. Elle s'est bien foutu de ma gueule sur ce coup là, je n'arrive pas à croire qu'elle m'ait trahis! -Tu aurais dû la tuer au temple, quand tu avais ton Kalach dans tes mains-. Oui... j'aurai dû, mais c'est fait et aujourd'hui j'ai réellement l'intention de la tuer une bonne fois pour toute!

"Crois pas m'avoir avec mes propres armes, tu t'es décidé à te montrer ta face cachée, alors j'espère que tu crèveras en enfer!"

Alors que je parle en invoquant une lance-grenade, j'ai fait disparaitre le fusil tenu entre les mains de la traitresse, maintenant démuni et moi armé j'expédie une grenade tout droit sur elle. L'explosion est si forte que l'on ne voit plus la femme et personne ne sait si elle est encore vivante ou non, normal, ce que je viens de tirer c'est un obus hautement incendiaire, très puissant, j'espère que tu l'as bien dégusté, car ce n'est qu'un avant goût pour l'enfer. -Hahahahaha! Tu l'as explosé la pauvre!- Elle méritait bien, elle m'a déjà bien énervé comme ça, je lui ai donné une chance, elle l'a gâché, ok, c'est la mort.

Bien, retournons au situation actuelle, le dragon, actuellement cloué au sol, grâce à l'aide de plusieurs personnes, je me prépare à déployer tout le potentiel de mon second pouvoir et d'aller monter sur son dos. -Vas-y! Fonce!- Dans une course frénétique j'ai sauté d'un bond puissant dessus, me posant sur ses écailles noirs, je peux voir de près combien la texture me parait si solide, mais j'ai bien un outil qui permet de traverser ce blindage, place à mon fusil de chasse, vous vous rappelez de la fameuse calibre 700 nitro express ? Et bien j'ai le même calibre dans ce fusil, sauf qu'il y a quatre canon monté, avec des balles faites en acier composite, très solide! Avec ça je vais pouvoir perforer son armure. Posant le bout du canon sur la surface et d'un simple pression le coup est parti, multiplié par quatre! La détonation est si puissant que tout le monde ont dû entendre mon arme exploser, que même la pointe de mon canon est explosé. Oui, tirer à bout portant c'est très dangereux, mais qu'importe, c'est le résultat qui compte et d'ailleurs voila le trou bien formé, assez large pour lui enfoncer cet épée dans ses entrailles.

Disparaissant mon fusil endommagé, j'ai joint de mes deux mains cet épée et je lui enfonce directement dans sa chair, la douleur lui parvient jusqu'à son cerveau, devenant incontrôlable, il se débat comme un fou furieux, je tente tant bien que mal à rester dessus, pour lui donner un coup de grâce, donner avec toute mes forces à l'enfoncer avec la paume de ma main l'épée vers l'intérieur, y compris la manche. Dans un dernier retranchement j'ai exécuté le dragon en lui enfonçant entièrement l'arme dans son corps, à cet instant il a cabré d'un seul coup, je le sens déjà mal -Dégage de là!- Donnant un puissant coup de pied, je me suis propulsé vers l'extérieur afin de regagner la terre ferme et me concentrer à nouveau sur le combat, déjà armé de mon kalachnikov, j'étais sur le point d'enchainer les évènements, suivant, ce serra ce directeur, Isanagi! Tu es un homme mort! -DA! Tu es a nous!-
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 3 Mar 2013 - 16:56
Voilà que ça explosait de partout désormais ! Avec un dieu de la guerre dans les rangs, sûr que les artifices pleuvaient ! Plutôt dieu de la mort à en juger par les dégâts que l’ancien soldat ne cessait de faire ! Mais assez levé la tête vers les airs ! Il y a là un combat et un ennemi qui n’attend plus que de recevoir sa charge de grenades, autant exaucer son souhait.
D’autant plus qu’à trois contre lui seul, le combat semblait gagné d’avance. Dommage. Elle avait pensé s’amuser davantage de prime. Déçue ? La mort flottait dans les environs, s’acharnant sur les apprentis et la voilà qui était déçue ? Les cadavres s’amoncelaient derrière l’horloge et la seule préoccupation de la demoiselle était un combat qu’elle jugeait inégal ? Il faut croire que la facilité ne plait pas à tout le monde. Elle d’ordinaire si maligne, habile à la triche, réclamait un combat égal !

Au moins la minette était-elle saine et sauve. La prochaine fois, peut-être devrait-elle attendre avant de tirer. Ces engins, on en devient vite accro ! Mais n’était-ce pas une guerre qui se jouait en ce moment-même ? Alors qui dit guerre dit forcément victimes, non ? Peu importe dans quel camp. Et Yuri qui parlait de patriotisme tout à l’heure ! Non mais vraiment, tous ont le sens de l’humour ici !
L’autre clown se mit à appeler à l’aide. C’était pitoyable. Lyra tourna la tête pour voir une blonde s’avancer. Nouvel adversaire ? Mais n’était-ce pas une ancienne professeur ? Cette même fille à qui Yuri lui avait prêté une arme et demandé main forte contre le dragon ? Après tout, ce ne serait guère étonnant qu’elle ait viré de bord.

- Occupez-vous donc du clown vous deux, hurla-t-elle au pseudo-chevalier et au chat de gouttière, moi j’m’occupe d’elle !

Beaucoup semblaient choisir leur camp au fil de la bataille. « J’espère juste ne pas faire partie des perdants. » Sûr que choisir de combattre aux côtés de Deus pour finalement échouer aurait de quoi la rendre folle de rage. Rien que de combattre pour cette entité l’énervait mais au moins savait-elle se contenir. Mais elle ne pouvait pas être une lâche à nouveau, ce temps là était révolu.
La repentie se mit face à la blonde, la tenant en joue. Si elle souhaitait aller filer un coup de main à Jhoken, il faudrait d’abord qu’elle l’affronte. Enfin un combat qu’elle allait savourer ! Elle jeta un coup d’œil à son adversaire. Pas de quoi s’affoler. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

- Alors ça y est ? T’as choisi ton camp ? C’est donc si facile que ça… éluda Lyra. Ah comme je t’envie, tu sais ! J’suis pas comme toi moi, me faut toujours du temps avant de pouvoir me décider.

Une brèche ? Ah une énorme, oui ! Voilà la Russe qui s’inquiète de savoir si oui ou non elle a eu raison de combattre pour Deus !
Toujours est-il que tout en parlant, elle tenait toujours en joue la belle demoiselle. Une simple pression et il en serait fini de son beau corps de déesse. Les lunettes se briseraient en mille morceaux, son cadavre serait enterré sous des gravats. Adieu princesse. Mais la repentie ne semblait pas décidée à se servir de son arme. Pas encore.

- J’veux juste savoir pourquoi. Pourquoi tu trahis Deus.

Sa voix était calme et posée.Pour un peu, on aurait pu croire que les deux femmes étaient tranquillement assises dans un salon de thé, à bavarder de tout et de rien. Du sucre avec ceci ?

Dire que presser cette détente serait si facile. Mais non, la brune souhaitait juste des réponses avant de choisir. Autour d’elles, le dragon était déjà en train d’agoniser. Bientôt, il ne resterait plus que les traîtres, Jhoken et Isanagi à vaincre. La partie semblait gagnée d’avance par Colombe mais pourtant, Lyra pressentait que mieux valait ne pas sous-estimer Isanagi et son pantin vert.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 5 Mar 2013 - 18:46


Ce clown m'insupporte au plus haut point... Comment osait-il jouer avec des vies innocentes et précieuses ?! Cela, il allait le payer très cher... Je voyais la femme chat filé au-devant du combat après avoir chaussée les armes que je lui avais données et qui, faut le dire, lui allais comme un gant ! Plantant mes katars dans le sol, je fis apparaître dans mes deux mains six dague de lancer... Cela allait un peu me fatigué, mais au moins, cela ferait une diversion de plus pour ma collègue chat. Attendant le moment propice, je lançais les dagues vers ce clown pathétique, puis profite de l'élan pour récupérer mes armes et fusé vers lui dans le but de l'attaquer, alors que la voix de la canonnière retentissait.

« Occupez-vous donc du clown vous deux, moi j’m’occupe d’elle ! »

Cela, il n'y avait aucun soucis... Ce clown, j'allais me le farcir et le débiter en tranche ! Seulement, le bougre esquivait facilement mes attaques... Ces armes étaient parfaites pour la tranche et l'empalement, mais un peut lente... Je les fis donc disparaître pour faire les mêmes poings-griffes que ma collègue afin de frapper vite, fort et avec précision ! La fièvre du combat palpitant en moi, comme un sang bouillonnant dans un chaudron, le cœur emballé, tout qui va au ralenti à part l'être que je combats, mon allié et moi-même... L'excitation du combat à son paroxysme ! Voilà bien des temps que je n'avais point ressentit cela... Cela me manquait à vrai dire... Puis, une nouvelle fois, cette voix sinistre résonne dans mon crâne...

« Cela te manquait... Hein... ? Cette excitation... Cette adrénaline qui pulse dans le corps lorsque tu combats... Tu ne comprends pas Erox... ? Toi et moi sommes des tueurs nés... Des monstres assoiffées de sang ! Après tout, tu à les mains aussi sale que moi... N'a tu pas tués toi non plus lorsque tu était encore vivant... ? Siiiiii.... Oh que si... Mais tu as choisi la lumière plutôt que les ténèbres... Tu as choisi cette femme plutôt que cet homme, qui me propose pourtant tellement de divertissement... Je sais... Tu aimes aider autrui... Mais cela ne durera pas... Comment sais-je ce que tu est... ? Survie et tu le sauras Erox... Survie... Bat toi pour ta vie semblable à un vulgaire fil... ! »

Cette phrase, semblable à un murmure, me déconcentra et failli me faire tuer, esquivant de justesse un coup de griffe du clown qui me laisse une coupure au visage, seulement, je n'avais pas pu esquiver le coup de pied en plein dans le ventre qui me fit décoller et rouler un peu au sol... Il frappait fort, j'en crachais la salive mélangée à un soupçon de sang. Plus loin, ils en avaient fini avec le dragon et je voyais un des clones de Shindô venir nous prêter main forte pour le clown. En crachant ce que j'avais en bouche, à savoir un sale goût de sang, je regardais Jhoken en faisant revenir mes katars, ce qui me fatiguait un peu plus, malgré que je puisse tenir encore le combat.


« Parfait... Maintenant, on va passer au chose sérieuse le bouffon... Et si j'te débitait en tranche... ?! »

Fusant une nouvelle fois, j'attaquais avec d'avantage d'ardeur et de vitesse, ne frappant pas pour blesser ou arrêter, mais pour tuer... Faisant attention à mes deux alliés, je ne faisais aucun faux mouvements ou feinte, puisque le geste partirait et risquerais des les blesser. Derrière mon masque, mon regard avait changé pour cet individu... Des yeux de rage, mes gestes manifestait la même rage. Au bout d'un moment, d'un geste bien placer, mais esquiver, je lui fendis le chapeau... En serrant les dents, je plantais les katars en faisant une roue et me servais de son 'jolie corps' comme appuie pour mes pieds... Bon, ok, je donnais un coup de pied au visage de toutes mes forces, en prenant appuie pour après revenir en arrière, le coup aillant fait mouche cette fois, je ne voyais pas les dégâts causer et je m'en fichais... Je retournais à l'attaque, décidé de lui faire la peau.

« Tu disais quoi le clown ?! D'essayer de toucher ton 'joli corps de clown amusé'  ?! Je l'ai fait ! ET JE FERAIS BIEN PLUS L'EFFEMINER SUR PATTES !!! VIEN ET BAT TOI !!! »

Avais-je dit en faisant claquer mes armes entre-elle pour montrer que je l'attendais de pied ferme, prêt à me battre jusqu'au bout ! J'enchaînais les attaques, de plus en plus vite... Du moins, autant que ma condition physique actuelle, étant un peu fatigué de maintenir le lien entre les armes de mon alliée, la femme chat et les miennes...

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 6 Mar 2013 - 18:47
Ouuuh ça ne lui plaisait pas au russe sa petite pique. Mais comme on dit, il n'y a que la vérité qui fâche. Et comme c'était à prévoir, l'arme ne resta pas entre ses mains. Elle était toutefois fière d'avoir prouvé à cet homme de ne pas compter uniquement sur son pouvoir et croire trop en la bonté humaine, quelle utopie... Par contre, maintenant sans armes, le combat allait être un peu plus ardu mais pas impossible. C'est pourquoi elle se permit une dernière petite phrase sans pouvoir retenir un rire et afficher un magnifique sourire:

Tu n'as pas compris que pour moi je suis déjà en Enfer? *puis pour elle même* Mais maintenant que j'ai une raison de continuer, je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin.

Son sourire était radieux, et si on pouvait voir Sören à ses côté, on le verrait tout aussi souriant, satisfait de son oeuvre. Une voix l'interpella. Tiens, un autre avec des cheveux verts... ils se croyaient à Noël? Quoiqu'il en soit, sa proposition la tentait bien et vu ce que le russe venait de faire apparaitre, la suite semblait plus sympa du côté des trois élèves contre Ongles-crochus. Sibylle prit vite la retraite avant que le projectile ne touche l'endroit où elle s'était trouvée. Comme si elle allait se laisser tuer encore de plein gré. "T'as déjà eu ta chance au temple coco, trop tard maintenant, fallait pas la louper" pensa t-elle avant d'arriver aux côtés du rigolo aux cheveux verts.

Sympa la manucure...

C'était sorti tout seul mais c'était vraiment sympa ces ongles! Sib aurait préféré les avoir comme pouvoir que se coltiner Sören mais bon... Ah, sa robe avait cramé! Super, si elle se raccourcissait à chaque assaut bientôt elle finirait à poil au milieu du champ de bataille. Franchement, le dirlo aurait pu choisir un autre moment pour son coup d'état. Mais comme y aurait eu moins de monde ça aurait pas été aussi marrant. Et puis au moins là tout l'auditoire était attentif. Sauf qu'il y en avait toujours qui se plaignait... Pourquoi donc? Ils avaient en direct une superproduction avec un dragon, des effets ultra réalistes et ça leur plaisait pas? Fallait rester chez vous les p'tits loups si vous êtes pas contents. Elle était en fait persuadée que les trois quarts étaient venus ici juste pour le banquet.
Revenons à nos moutons. Il y avait donc trois élèves, ou pas mais elle s'en foutait, contre Ongles-crochus qui voulait une blonde à ses côtés histoire que ça soit plus sympa. S'il avait le même niveau de puissance que le dirlo c'est vrai que c'était pas trois apprentis qui allaient changer grand chose. Quoiqu'il en soit, la professeure fut vite prise à parti. Encore une arme... C'est vrai que Yuri en avait fait la distribution.
Loin d'être intimidée, Sibylle se tenait bien dans la ligne de mire de la jeune. Tirera, tirera pas? Depuis les révélations de la semaine dernière, qu'on la descende ou non était le dernier de ses soucis mais bon, du coup elle pourrait plus savoir ce qui se passe et elle était du genre curieuse. Heureusement, enfin peut-être, la jeunette voulait taper la discute. Dommage qu'il n'y avait pas de tabourets. Elle voulait connaitre ses motivations alors? Sibylle fit un large geste de la main.


Regarde! Tu n'as pas l'impression d'être dans une pièce comique? Tu meures et qu'importe tes croyances, on te colle dans une 'académie' ou on te dit d'être tout gentil tout mignon et de pas abuser de ton pouvoir pour aider le dieu créateur.

Au fur et à mesure qu'elle parlait, Sibylle faisait des gestes, désignait et avançait de quelques petits par moments.

Un dieu épuisé par la noirceur des Hommes et leur ingratitude nous choisit néanmoins pour lui venir en aide, c'est pas étrange pour toi?

Un dernier pas et elle se saisit rapidement des poignets de la demoiselle tenant l'arme pour se rapprocher d'elle.

Ce dieu qui dit vouloir aider nos pauvres âmes, cherche plus à nous punir qu'autre chose. Ce dieu 'altruiste' m'a collé mon propre assassin dans la tête pour toute mon éternité, quel merveilleux cadeau n'est ce pas? Et as-tu jamais rencontré quelqu'un au cours de ta vie assez pur pour ne vouloir du mal à personne? Cette scène ce soir devait se produire un jour ou l'autre, et il est hors de question que je fasse cadeau de ma vie post-mortem pour ce dieu qui n'a jamais demandé mon avis. Et encore moins pour les humains aussi traîtres les uns que les autres qui ne deviendront pas des gentils bisounours sous prétexte que nous avons été "choisis" par un dieu qu'ils ne connaissent pas.

Sibylle souriait, ayant dit ce que voulait savoir la jeune femme. Maintenant, si elle voulait se battre, et bien soit. La professeure s'occuperait d'elle avec plaisir.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 6 Mar 2013 - 23:01


C orvo sentit la présence du dragon s'éteindre peu à peu ce qui était bon signe. Ce qui l'était moins, c'est qu'il avait l'impression de n'avoir rien fait au dragon et donc le professeur s'en était occupé tout seul. Quand il rouvrit les yeux, il vit que ce n'était plus qu'un champs de ruines... et de traître. Il avait pu entendre la conversation de celle qu'il avait capté au début de la fête et cela ne lui plaisait pas. Il devait faire quelque chose. S'il perdait encore quelqu'un, l'attaque ne serait plus efficace. Il essaya donc de la raisonner même s'il partageait un peu son point de vue avec la blonde. Il s'élança vers elle, constatant qu'il n'était pas fatigué. Il avait l'épée à la main préparé si jamais il devait se battre.

" Tu n'es pas la seule à qui ont t'as arraché à tout ce qui t'appartenait. Tu n'es pas la seule à avoir été tué. Il doit y en avoir plein dans cette école qui peuvent avoir des centaines de raisons pour rejoindre Isanagi, mais c'est pour cela qu'ils le font? Non, car ils ont trouvé une meilleure vie, loin des humains, apprenant à devenir un dieu pour permettre aux Hommes de s'améliorer. Il a dû te choisir pour quelque chose d'important, Deus, et pourtant tu le dénigre. Il nous offre à tous une chance de faire en sorte que l'humanité s'améliore en devenant un Dieu mais toi tu ne fais que vouloir les détruire. Tu as été humaine, oui tu l'as été. Tu étais un de ces insectes qui infectent la Terre comme tous les apprentis-dieu. Tu dénigre tes origines, et ça c'est sale. Plus sale encore que vouloir détruire tous les humains même ceux qui le méritent pas, ceux qui sont destinés à devenir apprentis-dieu. Tu dénigres Deus et tous ceux qui t'ont accueillis en faisant cela. Tu devrais partir tout de suite, la honte poursuit les traîtres. "


Il n'avait pas l'impression d'avoir fait un grand discours, il avait l'impression d'avoir fait un discours inutile même mais il devait raisonner tous ceux qui l'écoutaient pour qu'ils ne soient pas tenté de partir. Il dégaina son épée et s'écarta d'elle.

" Surtout ceux qui étaient censé aider le plus leurs camarades. "

Il savait qu'il n'avait aucune chance, mais il devait se battre. Il
avait beau être rancunier pour Deus, pour le fait qu'il l'avait
ressuscité alors qu'il n'avait rien demandé, mais il croyait ce qu'il
disait et c'est cette foi qui allait lui donner le courage et la force
pour abattre les traîtres.

♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 8 Mar 2013 - 12:52

Isanagi Tensho

Peu importe, la fin de cette cérémonie allait bientôt s'achever de toute façon. Isanagi l'a regardait argumenter son discours avec des choses futiles et optimistes à un point inimaginable. Autant les détruire directement avant même qu'ils ne puissent connaître la vie - Pensait-il ironiquement. Les aiguilles n'avaient pas atteintes leurs cibles mais ce n'était pas bien grave, à présent, Colombe était à genoux devant le directeur. Profitant de cet instant, Isanagi leva le bras vers elle, émanant une sombre lueur devant lui.

Bien, alors, tu ne me laisses pas le choix Colombe, je vais t'enraciner dans cette académie à laquelle tu tiens tant.

La sphère grossissait à vue d'oeil et d'un seul coup, elle vint entourer la directrice fatiguée. Des sceaux diverses commençaient à apparaitre tandis que des éclairs nocturnes scintillaient tout autour d'elle. La soulevant dans les airs, la sphère finit par s'incruster dans la peau de la directrice, prenant la forme d'un tatouage d'ambre sur sa chaire.

Tu vois ce sceau, ce tatouage sur ta peau ? Avec ça, tu peux être sur que le monde des humains ne t'es plus accessible, tu resteras ici, inoffensive, à contempler la destruction du monde des humains sans pouvoir rien y faire. Merci, les pages du grimoire.

Il se rapprochait alors d'elle et vint lui adresser un sombre sourire. Derrière lui, un immense nuage de fumée prenait place sur tout un pan de l'estrade. On pouvait voir quelques choses de l'autre coté, la guilde noire bien sur. Ceci était un portail éphémère y menant. Alors le directeur haussa le ton, à travers ce champ de batailles si manifeste, si magnifique.

Bien ! A présent, il est temps pour nous de se retirer. Ceux qui souhaitent me rejoindre, passez ce portail, Jhoken, arrêtes de faire mumuse, nous avons des choses plus sérieuses à régler que de vulgaires et faibles apprentis-Dieux

Sur ces mots, il prenait place devant le portail, attendant que ceux qui souhaitait le rejoindre veuillent bien s'y inviter. Bien entendu, son quatuor de guerriers légendaires apparaissaient tout autour de l'estrade afin de bloquer tout éventuels opposants.

Jhoken

Jhoken évitait les coups de ses adversaires. Un guerrier-chevalier de pacotille et une humanoïde féline maniaque d'herbe à chats. Le fou aurait bien voulu tomber sur quelque chose de plus croustillants à se mettre sous la dent. Malgré tout, il se prit un combo des deux dont une part via la féline et son poing américain et de l'autre, du chevalier. Se relevant malgré tout et en affichant un large sourire, il étendait ses bras à leurs extrémités.

Ah aha hahahaha, pas mal vos coups dis donc mais croyez-moi, vous êtes loin d'êtres aux niveaux. Vous n'êtes que des minables qui tentent de se battre juste pour le plaisir, à mes yeux, vous ne valez rien

Première cible, ce chevalier pittoresque. En avant, prenant appui sur ses genoux, il fit une roulade vers l'avant disparut de leurs champs de visions. Réapparaissant derrière, comme un fourbe, le chevalier, il vint faire glisser sa langue de reptile le long de sa joue.

Maintenant c'est mon tour hein ?

L'une de ses mains se levait vers le haut pour redescendre plus rapidement sur l'épaule de l'adversaire et s'y planté férocement. Il était prêt à planter l'autre histoire de drainer un peu de force quand Isanagi fit sa déclaration. Retirant ses griffes, Jokhen donna un petit coup de pieds à l'arrière-train du guerrier avant de se téléporter une nouvelle fois vers la féline et lui caresser son doux visage.

A une prochaine fois, miaaaowww

Puis l'instant d'après, il apparut près d'Isanagi. Adressant un au-revoir théâtral, il écartait vivement les bras et finit par passer par dessus le portail de fumée.

Bisous mes petits bouts de choux que j'étriperai la prochaine fois ~

Le Dragon.

Le dragon avait bien mené ce pourquoi il avait été invoqué : Semer la pagaille. Peu à peu, son corps se meurtrit et se vida de son énergie. Adressant un dernier râlement bestial, il finit par disparaître dans un tourbillon de feu. Dans tout les cas, il avait provoquer la pagaille et la destruction de la tour de l'Horloge et pour ça, il pouvait retourner d'où il venait, le coeur satisfait.


♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 8 Mar 2013 - 13:35
Un au revoir.


Isanagi profitait de ma fatigue pour me maudire d'une puissante malédiction, un sceau magique que même le grimoire de Deus ne peut effacer. Son pouvoir m'avait emporté dans les airs et blessé, mais je n'avais pas eu peur. Je savais que c'était ma punition pour ne pas avoir su prendre soin de mon collègue.

▬ Tu vois ce sceau, ce tatouage sur ta peau ? Avec ça, tu peux être sur que le monde des humains ne t'es plus accessible, tu resteras ici, inoffensive, à contempler la destruction du monde des humains sans pouvoir rien y faire. Merci, les pages du grimoire.

Ma poitrine me brûlait et une étoile bleue était apparue sur ma peau. Je regardais Isanagi avec toute la rage et l’incompréhension qu'il m'inspirait. Il avait peut-être gagné cette bataille mais pas la guerre et le grimoire de Deus restait dans l'académie, dans ma possession. Je lui dis alors :

▬ Fuis donc, si ton courage s'élève juste à martyriser des humains inoffensifs. Mais saches que tu ne gagneras pas ! J'ai Deus et le grimoire avec moi et le conseil et tous les élèves que tu n'as pas encore emporté dans ta folie. Tu ne gagneras pas ! Deus te ramènera à la raison et te montrera ta voie.

Puis Isanagi fit apparaître un portail magique qui s'ouvrit sur un bâtiment sombre et glauque. C'était son repère, placé dans le monde des humains. Si j'avais su, je serai allé détruire ce lieu avant la cérémonie. Maintenant, c'était trop tard et le directeur fou proposait aux élèves de le rejoindre. Je regardais les apprentis autour de moi, je voyais bien que certains étaient tentés et j'essayai de les ramener à la raison :

▬ Mes élèves, mes professeurs, vous ne devez pas le suivre ! Si vous quittez l'académie, votre renaissance en tant qu'apprentis-dieux n'aura plus aucun sens. Pensez à ce que vous deviendrez si Deus venait à se réveiller ! Si vous quittez l'académie, vous ne pourrez plus revenir, vous ne serez plus sous ma protection et celle du grimoire. Réfléchissez bien, pensez aux humains, aux femmes, aux enfants, à ceux qui souffrent de la faim ou du froid. Pensez-vous vraiment qu'ils ne méritent pas de l'aide ?

Mais je savais que je devais laisser les élèves choisir seul et quitter l'académie ou non. C'était mon destin d'assumer une telle trahison et de regarder les apprentis grandir par eux-même.
Isanagi prit place devant le portail avec Jhoken et je me chargeais uniquement de retenir la rage de certains de mes élèves afin qu'ils n'affrontent pas Isanagi.



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 11 Mar 2013 - 22:27
Kira souriait. Elle sentait monter en elle la même excitation que jadis, la même chaleur ardente qui partait du creux de son ventre pour ensuite gagner son cœur, se retrouvant alors projeté dans la totalité de son corps. Adrénaline… oh divine extase, être auprès d’alliés, accorder ses mouvements aux siens, rendre les coups plus forts, plus retentissant, pour que jamais ils ne soient oubliés… s’était ça le combat. Et Jhoken, ce clown griffus, était un de ces adversaires qui vous font réaliser votre niveau… elle était loin derrière lui, la neko s’en rendait bien compte. Malgré la proximité de leurs corps, elle n’avait réussi qu’à déchirer légèrement les vêtements de l’homme de ses griffes sans jamais lui asséner un seul vrai coup. Un grondement lui échappa.

*Tsch… il est impossible de gagner contre lui…* Cette pensée s’imposa comme une évidence, pourtant elle continua d’enchainer ses attaques.

C’était surement de la stupidité, mais elle ne voulait pas abandonner… Sa perspicacité porta ses fruits. Brusquement, la belle aux yeux de sang senti quelque chose sous son poing. Une lueur de joie passa dans ses yeux félins. Au même moment, le chevalier et elle avaient réussi à porter un coup synchronisé assez puissant pour projeter le joker au sol. Un petit rire échappa à la demoiselle. Mais alors qu’une pique se formait sur ses lèvres, le clown la devança.

« Ah aha hahahaha, pas mal vos coups dis donc mais croyez-moi, vous êtes loin d'être aux niveaux. Vous n'êtes que des minables qui tentent de se battre juste pour le plaisir, à mes yeux, vous ne valez rien. Ses poings se crispèrent, ses griffes s’enfonçant dans ses paumes.
_ Alors pour toi tenter de protéger les autres c’est prendre du plaisir dans le combat ? Moi qui commençais à voir en toi un adversaire agréable… Tu me répugne. »

A peine les mots eurent-ils franchit ses lèvres que Jhoken disparut de son champ de vision. Plus de clown irritant. Du moins, pour quelques secondes seulement, car il réapparut bien vite derrière le chevalier qui assistait notre hybride. Avant même d’avoir pu faire le moindre mouvement, Kira vit s’élever en l’air une fine pluie écarlate, les gouttelettes s’écrasant mélodieusement sur le sol. Ses oreilles remuèrent sur son crâne et son corps trembla. Cette odeur… ce parfum… si familier et pourtant si lointain…
Un flash traversa l’esprit de la neko. A un moment elle avait été à la place de ce clown barré… dominant les autres, puissante. Ce monde lui permettrait-il de retrouver sa puissance d’antan ? Ses pouvoirs ne la limiteraient-ils pas de trop ? Un léger doute pointa en elle. Si elle voulait progresser, si elle voulait redevenir la femme redoutable qu’elle avait été, ne serait-elle pas mieux ailleurs ? Dans un endroit où sa liberté serait à son comble ?

« Bien ! A présent, il est temps pour nous de se retirer. Ceux qui souhaitent me rejoindre, passez ce portail, Jhoken, arrêtes de faire mumuse, nous avons des choses plus sérieuses à régler que de vulgaires et faibles apprentis-Dieux. » Ces mots la tirèrent de ses rêveries brusquement. Non ! Elle ne devait pas ! Ce n’était pas de la liberté qu’on lui proposait ! S’était la culture de la haine ! Rien de plus !

Kira redressa la tête. Un nouveau tremblement la parcourue. Là, juste devant elle, se tenait Jhoken. Il était bien assez près pour qu’elle puisse le détailler, chose qu’elle ne se priva pas de faire. De la peur, son regard passa rapidement à la fascination. Cet individu aux cheveux verts… Son regard plongeait dans le sien. Un long frisson la parcourue alors que les griffes du phénomène couraient sur son visage. Pendant une fraction de secondes elle fut tentée de le suivre. Il faut dire qu’elle avait une fascination certaine pour les belles choses et les gens forts. Mais elle se retint, enfonçant ses griffes dans ses paumes pour se contenir.

« A une prochaine fois, miaaaowww
_ Compte là-dessus. Je t’apprendrais ce qu’est la défaite. » Un sourire flottait au coin de ses lèvres.

Dès qu’il fut partit, Kira se précipita auprès du chevalier, l’aidant à s’asseoir par terre en le soutenant de son mieux. Pour la première fois, elle regarda en face le carnage autour d’elle. Et quel carnage… il n’existait plus rien des tables et du banquet, des élèves gisaient un peu partout, blessé plus ou moins gravement, plus ou moins conscient aussi. La neko évalua son propre état… elle ne s’en sortait pas si mal au final. Son corps était couvert de coupure, mais rien qui l’empêchait de se mouvoir. Elle pourrait même se soigner elle-même ou laissé sa place à d’autre.
C’est avec soulagement que la femme-chat vit que le dragon avait été terrassé, sa lourde carcasse ayant complètement disparut. A sa grande surprise, la demoiselle constata que même la directrice était à terre, en piteux état. Son regard retourna alors vers le portail, une dernière hésitation la prit.

*C’est vraiment ça que tu veux ? Retourner aux carnages gratuit et injustifié ? Tu le recroisera Kira… tu lui fera bouffer sa langue de bouffon vert à ce clown !*

Son regard, devenu glacial, resta fixé sur le directeur alors qu’elle résistait de son mieux à l’envie de lui sauter à la gorge. Plus tard, se raisonna-t-elle. Pour le moment elle était faible et épuisée. Ce n’était que suicide.
Kira soupira longuement. Voyant que les combats étaient finis, elle s’assit à son tour, soutenant toujours le chevalier. Soudain, elle se sentie épuisée, las. Toutes ces émotions l’avaient totalement vidé… Totalement…
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 20 Mar 2013 - 15:39
Mon kalachnikov entre mes mains, armé et près à faire feu sur ma cible, peut-être pas des plus gros, mais qui rapporte énormément de points, il est, hélas, bien de dire que cette personne est le last boss des terroristes, le chef tout puissant, autrefois notre allié, maintenant ennemi. Que c'est bien dommage, pas pour moi, pour cette pauvre directrice qui n'a pas su faire changer l'avis de ce traître. S'il a vécu au temps de l'URSS, la trahison reviendrait à la mort, seul, placé devant un mur criblé de trous et du sang, en face où une ligne tracé par un peloton de soldats armés de leurs fusils, tous en joue, près à découdre l'unique balle chambré dans le canon et le camarade officier levant son bras pour annoncer le verdict final, juste avant d'entendre ces fusils tirer ensemble et le son que l'on pourrait entendre de loin laisse à croire au peuple de Moscou qu'il y a eu un mort à cet instant précis.

Isanagi, le directeur, ou devrais-je dire ex, annonce le départ en ouvrant une portail sur l'estrade, je pouvais voir à travers ce passage la nouvelle demeure pour accueillir ses disciples, il se croyait grand, il se croyait fort, normal, il n'y a rien de mieux pour avoir de tel adversaire comme la dernière personne à battre dans cet histoire, je sais que je ne pourrai le battre, mais je ne peux rester les bras croisés et à regarder tout ceux qui passent la portail sans rien dire, même pour Colombe elle n'est pas en de bonne posture pour parler, franchement, de sa protection et de sa conviction si fragile, elle est trop naïve, c'est ce qui l'a mené dans cet état, rien ne serrait arrivé si elle n'avait pas ce tempérament trop gentil, je pense que tout ceci ne serrait pas arrivé. Je pense que plus rien n'allait se passer à présent, une sorte de trêve, plus personne ne se bat, plus personne ne bouge, quant à moi je me suis posé près de la directrice ne tenant à peine sur ses deux pieds. Mon ak-47 posté sur mon épaule, tenu avec ma main droite, j'observais cette scène, que faire de plus ? J'ai déjà observé la puissance de ce directeur, j'ai vue l'aptitude de combat de ce imitateur de pacotille, bien que je le reconnais, il est bien plus fort que moi et pour terminer ses quatre guerriers légendaires, je me souviens que trop bien de leurs forces et pouvoirs, avec tout ça en place que faire de mieux ? Il est inutile de gaspiller nos forces pour montrer notre volonté infaillible, malgré que personne n'agit, je dirai sûrement sage décision, même s'il faut vivre l'humiliation. Même si cette journée va marqué comme le début d'une nouvelle ère de guerre à l'échelle divine, il faut se dire que ce n'est que le commencement et il est dans notre intérêt de se bouger le cul pour devenir plus fort et de commencer a contre-attaquer avant qu'il n'y a plus personne sur terre.

Shindô, notre nouveau directeur, désolé pour lui si la cérémonie est ruiné par la faute d'Isanagi, se retient bien, sa colère qui reste enfoui en lui, mais pas son expression qui dégage de son visage, je pouvais voir ces quelques élèves commençant à se lever et à se diriger vers la portail, sur les pas hésitant, puis dès l'instant où ils ont passé ces quatre gardiens ils se sentent comme soulagé, mais pas pour autant quand je leur adresse la parole.


"Ne pensez pas que vous allez survivre avec lui, car si jamais vous vous trouvez face à moi je peux vous garantir que je ne montrerai aucune pitié pour les traîtres"


Cela suffit pour bien les faire comprendre qu'il y a toujours quelqu'un pour les arrêter, mais qu'ils ne sortent pas aussi souvent qu'en pensant tomber malheureusement sur moi, puis là, à ma plus grande surprise, bien que j'ai eu des doutes, Lyra entame sa marche vers la portail, cela désigne belle et bien sa décision et que j'espère pour elle que ce soit la bonne, et trahir les siens au profit de ce nouveau chef de gang.


"J'espère que tu as fait le bon choix, même pour mes compatriote je n'aurai pas de pitié"


Suivit de Sibylle, désormais une hérétique, elle aura plusieurs occasions de venir m'affronter, ça j'en suis certain. Maintenant, cette bataille, la première que j'ai vécu en tant qu'apprenti-dieu, est en quelque sorte terminé, cela fut un désastre, bien que j'ai vécu dix fois pire que ça, mais là c'est bien joué, très bien même, il a joliment orchestré tout ça et pour ce jour même en prenant compte de tout les détails, ça me rappelle encore la fois où j'ai été trahis par mon pays au profit de la guerre et ça je ne saurai jamais pourquoi. Voila que tout cela est arrivé j'ai de très bonne raison pour aller sur terre et rejoindre à leur fête, à ma manière. Ils dégusteront la puissance libéré d'un dieu de la guerre, surtout quand je pourrai avoir le contrôle d'une armée et les obliger à se battre pour la même cause, ils n'auront pas le choix, il faut le faire et je sais où j'irai chercher tout ça. En attendant il faut mettre de l'ordre dans cet école, j'ai laissé la directrice seule avec Shindô, je ne vois pas l'obligation de rester avec elle, surtout quand elle a échoué.
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal] La Guilde noire. -
[Event principal] La Guilde noire.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page