Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Event principal] La Guilde noire.

 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
[Event principal] La Guilde noire. - Jeu 10 Jan 2013 - 0:05

Event principal numéro 2 : La Guilde Noire.

Organisation de l'Event:

- Maître(s) du jeu : Colombe Siria - Shindo Akarui - Isanagi Tensho
- L'ordre de postage est défini par le suivant : Isanagi Tensho - Colombe Siria - Kira Miyazawa - Shindo Akarui - Yuri Dragunov - Lyra Vilkas - Erox Lunis - Sibylle Ethellan - Corvo Parker
- Vous aurez quatre jours pour poster, au-delà, vous serez exclus de l'Event.




Pendant que les élèves et les membres du personnel de l'Académie faisaient la cérémonie de Shindo, une sombre aura se dévoilait dans le bureau du Directeur nommé Isanagi Tensho. Deux moitiés d'artéfact s'assemblaient pour n'en former qu'un et dans un tourbillon, un nuage noir apparut. L'homme à la chevelure brune se rapprocha de celui-ci tandis qu'une voix s'annonçait :

Je m'appelle Jhoken, humble maître des âmes pour vous servir, comment dois-je vous appeler ?

Le nuage se dissipa pour décrire une toute autre silhouette, plus humaine. Un homme se dressait fièrement, cheveux verts, regard d'aigle perçant, sourire perfide. Son interlocuteur prit une bouffée de sa cigarette et de son air sérieux, il souriait. Revêtant son manteau trois-quart, il se dirigeait vers la sortie en quête de la salle du Grimoire de Deus.

Isanagi. Maintenant suis-moi s'il te plait, nous avons à faire à présent.

Personnes ne traînaient dans les couloirs à cause de la cérémonie, en effet, Colombe allait lui remettre le titre de "Directeur". Parfait moment pour que les deux acolytes s'affairent à leurs desseins. Isanagi et Jhoken marchaient vers la salle qui renfermait le précieux grimoire. En quelques minutes, ils arrivaient devant.

Bien, à présent, fais ce pourquoi je t'ai invoqué. Nous allons entrer dans la salle, j'ai déjà enlevé toutes les protections mais il ne reste plus que celle du grimoire, c'est là que tu entres en jeu.

Je vais le faire, ne vous inquiétez donc pas.

La porte s'ouvrit sur la salle où, de son piédestal, le grimoire était posé. Jhoken reprit sa forme nocturne et filait vers le livre, seul son regard scintillait de sournoiseries. Ses deux mains apparaissait au dessus de la cloche protectrice, et en un seul geste, elles pénétrèrent la protection. Elles se rapprochèrent lentement, la protection offrait une résistance tenace. Le regard se durcissait et une lumière violacée apparaissait. Bras croisés, regard fixé sur Jhoken et le grimoire, Isanagi soupirait. Jhoken força encore plus, ses griffes atteignirent enfin le grimoire quand soudain, il fut repoussé violemment. La protection avait été trop forte pour ce "maître des âmes", seul quelques pages étaient serrées dans sa main. Isanagi s'avançait donc vers lui, néanmoins satisfait. Il prenait les quelques pages et les rangeait dans sa veste.

Bien, ça me suffit, à présent, tu es prêt ? Nous allons faire notre petite entrée !

A ces mots, Isanagi claquait des doigts les faisant disparaître dans un nuage de fumée.



Dernière édition par Isanagi Tensho le Lun 6 Mai 2013 - 15:58, édité 3 fois
♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 10 Jan 2013 - 22:09
Une cérémonie dans les règles de l'art.



En ce début d'année, Deus avait choisi de récompenser le travail de Shindo en le promouvant au rôle de Directeur de la Deus Académia. Colombe était chargé de la mise en place de l'évènement. Aussitôt, des affiches furent collées dans tous les couloirs de l'académie et dans toutes les salles de classes pour inviter élèves comme professeurs à la cérémonie de Shindo ainsi qu'à l'immense fête qui s'en suivrait.

Le soleil éclairait les murs de ses derniers rayons orangés alors que je montais sur l’estrade installée au pied de l'horloge. La petite construction en bois semblait bien précaire face à l'immensité de la tour et à la centaine de personnes qui s’entassaient autour de moi. Je regardai un moment la foule, apercevant quelques visages connus, quelques belles tenues telles que je les avais demandés. J'avais préparé cette cérémonie avec le plus grand soin et elle n'aurait pas pu être parfaite sans la magnifique robe de soirée rouge que je portais pour l'occasion.

Doucement je tapotai deux ou trois coups sur le micro pour demander le silence, j'allais commencer mon discours :

▬ Bonsoir à tous et à toutes et bienvenue à la cérémonie de promotion de Shindo !

Je laissais à mon auditoire le temps de discuter, l'espace d'une minute, puis je continuai :

Tout d'abord, je tiens à remercier mon collègue Isanagi sans qui rien n'aurait été possible, sa présence m'est d'un soutien inestimable. Je souhaite aussi remercier les repentis qui m'ont aidée à faire de cette place un lieu de fête et qui vous ont préparé un délicieux buffet, après la cérémonie.
J'entends d'ici le cri de vos ventres affamés, mais avant le buffet, laissez-moi vous présenter notre principal Shindo. Vous l'avez peut-être croisé dans les couloirs de l'académie depuis ces dernières semaines. Il est amical et bienveillant envers les élèves, ouvert d'esprit, plein de bonnes idées et travailleur. Pour moi, il est un ami et je lui dois tant. Il mérite d'être récompensé aujourd'hui : je vous pris de faire un tonnerre d’applaudissement pour Shindo !


J'attendis un petit mot du principal avant de reprendre :

▬ Nous sommes réunis en cette belle soirée pour honorer Shindo du titre noble de directeur de l'académie. A partir de ce jour, il sera le messager de Deus comme Isanagi et moi. Et je souhaite que cet immense privilège, donné une seule fois par an au plus méritant d'entre vous, apportera un vent nouveau et favorable sur l'académie et sur votre vie à tous !

Je sortais alors une petite écharpe de soie blanche parsemée de dorure et solennellement m'approchais de Shindo. Il baissa la tête et je lui plaçai le tissu autour du cou sous une ruée d'applaudissement.

Cependant, un homme manquait à la cérémonie, c'était Isanagi le directeur.



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 11 Jan 2013 - 0:08
Depuis un petit moment déjà ses yeux rouges fixaient l’affiche, luisant légèrement dans la pénombre du couloir. Elles étaient là depuis un petit moment déjà, mais c’était la première fois que Kira prenait le temps de lire en entier les informations qu’elles contenaient. Ainsi donc l’académie allait avoir un directeur supplémentaire… et apparemment la cérémonie était pour ce soir. Ca expliqué l’agitation soudaine dont faisait preuve presque tous les repentis… décidément, il fallait vraiment qu’elle fasse plus attention à ce qu’il y avait autour d’elle, sinon elle ne s’en sortirait pas. Déterminée à participer à la soirée, la neko tourna les talons et fila vers sa chambre, réfléchissant à ce qu’elle allait porter. Non pas qu’elle soit coquette, mais s’était parfois agréable de porter de beaux vêtements pour les grandes occasions.

Il en fallait peu à Kira pour qu’elle juge avoir fait un effort vestimentaire : ondulant dans les ombres de la nuit naissantes, gracieuse et féline, la demoiselle s’approcha de l’estrade, avisant la foule qui commençait à s’accumuler. Elle portait un chemisier à manches courtes noir avec un léger décolleté recouvert de fines dentelles noires assortit avec une jupe tout aussi sombre en deux couches : la supérieur était un motif en dentelle transparent, celle de dessous un tissus noir opaque simple. Une chaînette pendait sur sa jambe droite, accroché à une ceinture en cuir brillant. Patiente, elle se mit dans un coin et attendit que la cérémonie commence, s’attendent à un truc long et particulièrement… agacent. Pour rester poli.
Ce fut en effet assez long, un peu trop même peut-être, son estomac criant rapidement famine. Colombe, la directrice, parla de plusieurs choses mais Kira n’écoutait pas vraiment, se contentant de regarder la foule de loin, observant ensuite le nouveau directeur, voulant garder ses traits en mémoire. Elle ne put que constater l’absence du troisième larron, Isanagi Tensho, censé lui aussi faire partie de la direction. La neko sentie une boule se former au creux de son estomac, étrangement, elle avait un mauvais pressentiment. Elle le fit taire d’un ordre mental, ne voulant rien gâcher par des suspicions idiotes. Les trois directeurs ne pouvaient pas abandonner tous leur poste au même moment, il en fallait bien un pour bosser pendant que les deux autres se montraient.

Enfin, Colombe passa un… euh… un foulard blanc bizarre autour du cou du nouveau directeur… il y eut des applaudissements auxquels elle se joignit volontiers et… ils purent aller manger ! Kira fut la première sur le buffet, semblant n’avoir offert sa présence que pour cela. Elle mangea tranquillement, observant la foule et les visages, cherchant quelqu’un de connut d’elle, même un peu. Son mauvais pressentiment ne l’avait pas quitté, mais elle préférait jouer à l’ignorer. La demoiselle n’allait surement pas passer sa soirée à s’inquiéter pour rien.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 12 Jan 2013 - 23:55



Shindô se tenait droit comme un prince, les mains dans le dos, patiemment. Il portait sur son visage ce sourire d'honneur et de satisfaction qu'il offrait souvent à son Shogun, jadis. La raison ? Elle était bien simple. Il venait de toucher du doigt le plus grand honneur qu'on pouvait lui faire en tant qu'apprenti-dieu. Le temps qu'il avait passé au sein de la Deus Academia lui avait été bénéfique en tous points de vue. Il avait pu oublier. Oublier la souffrance de ses derniers instants. Oublier à quel point son devoir avait aspirer sa vie privée. Oublier combien le sort avait été cruel avec lui. Il venait d'être promu au rang de directeur.

Là, devant des dizaines d'élèves qui le regardaient comme une chose curieuse, il se sentait plus à sa place que jamais. Isanagi n'était pas encore arrivée, mais Colombe, la belle Colombe avait décidé d'ouvrir la cérémonie sans lui. Dans son plus beau kimono, son arme à côté de lui, le dieu de la lumière était pour le moins... tendu. Il avait plutôt l'habitude d'être traité comme un soldat que comme un héros. Pourtant il savait, oui il savait que ces chères têtes blondes ne le verraient plus jamais comme le principal. Mais bien comme le directeur. Le bras droit de Deus. L'égal d'Isanagi et Colombe. Une des têtes pensantes de l'Académie. Il en était infiniment comblé, et cela se lisait dans chacun de ses gestes.

Il laissa la directrice ouvrir la voie. Les élèves étaient bruyants, bavards, et il avait bien envie de les faire taire en les impressionnant d'un sort bien placé. Mais cela aurait été terriblement déplacé dans une cérémonie de ce genre. Il savait qu'on était là pour lui rendre honneur. Il devait se comporter de manière à ce qu'il soit irréprochable en conséquence. On approchait de l'heure du repas, tout le monde était assez tendu. Il profitait de cet instant d'attention, s'avançant sous les applaudissements des élèves pour prendre la parole.

Shindô : Merci. Merci beaucoup. Merci à tous. C'est un grand honneur.

Il se devait de faire plutôt court. Colombe avait la langue bien pendue lorsqu'il s'agissait de remercier les élèves pour leur présence. S'il y avait quelqu'un à féliciter c'était plutôt Deus, qui avait réussi à mettre sur pied une Académie aussi prestigieuse, et qui formait des élèves voués à réussir. Il se tut derrière un sourire confiant, laissant Colombe le décorer de son écharpe blanche. Cela allait être son tour, de prendre la parole. Les applaudissements le firent presque rougir, si bien qu'il en oublia la présence de son estimé collègue et prit la parole, plus impatient que jamais.

Shindô : Merci Colombe, merci à vous. Merci à tous. C'est un immense honneur pour moi que de recevoir un tel titre. Lorsque je suis arrivé ici, à la Deus Academia, je n'étais qu'un ancien capitaine de bataillon. Un garde du corps. J'étais, comme vous, perdu dans l'immensité qu'est la vie après la mort. Mais grâce au concours de mes estimés collègues et de la bénédiction de Deus, j'ai appris à ouvrir les yeux. Je veux en ce jour être pour vous la lumière qui vous guidera sur la voie de Deus. Colombe, Isanagi. Vous autres chers élèves, repentis, professeurs. Vous êtes là car votre destin être d'être élevés au rang de dieux. Aujourd'hui, c'est mon tour. Demain, ce sera peut-être le vôtre. Je vous remercie.

Il s'inclina en signe de reconnaissance et jeta un regard en coin à la porte. Le buffet était bien là. Il entendit son propre ventre gargouiller, et leva les paumes vers le ciel, dans un geste très théâtral.

Shindô : Ne vous faisons pas attendre plus longtemps. Il est l'heure pour vous de vous restaurer. Buvez, manger. Et levez vos verres à la gloire de Deus !

Il se relâcha, étouffé par le brouhaha de la foule se dispersant, et passa derrière Colombe, remarquant enfin qu'il manquait quelqu'un. Sourcils froncés, il se demanda où avait bien pu s'égarer le directeur. Il n'était pas dans ses habitudes de manquer à son devoir de cette façon.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 14 Jan 2013 - 20:00
Vous savez, j'ai connu que rarement le type qui s'appelle Shindô et pourtant il est là bien avant moi, il connait bien le coin, je ne disais rien sur lui, car je ne le connais pas assez pour donner mon avis, il reste sérieux dans son travail alors bon. En tout cas, juste après mon cours de combat, j'ai pas dit au stand de tir, car j'ai remarqué qu'il y a très peu de personnes souhaitant manier des armes à feu à la perfection, bon, je dis pas que c'est nul mes cours, tous aiment manier leurs épées et katanas, comme quoi c'est en quelque sorte l'idole de l'académie. Je sais, c'est bien de manier de magnifiques sabres dans nos mains, mais vous allez faire quoi quand je sort mon kalachnikov ? Le temps que vous foncez vers moi et j'ai le temps de vider mon chargeur et de vous voir cribler de balles et encore ça c'est rien du tout, quand je sortirai mon saïga en full auto c'est même plus un cadavre, c'est un tartare, vous êtes incapable d'identifier la personne tellement il ne restera rien de visuelle à part du sang et de la chair déchiqueté.
Oui, c'est pas beau à voir, personnellement je n'ai jamais exécuté de tel chose, car les munitions, de mon vivant, c'est précieux, il faut savoir économiser et généralement il en faut très peu pour tuer. Maintenant... C'est plus un problème, imaginez la folie que j'aurai quand je serrai dans le feu de l'action ? Tout ce que je vous dis, que je vous raconte, se réalise vraiment. Ce serra de véritable boucherie.

Enfin, laissons de côté ma vie et voyons voir de plus près ce qui se passe en ce moment, dans l'académie.

Vous savez, ça doit faire un bail que je n'ai pas eu de tel cérémonie en l'honneur de notre cher Shindô, je l'ai connu depuis peu et à ma connaissance c'était mon Principal, donc mon supérieur, je n'ai rien à dire à sa volonté vue qu'il ne m'a jamais parlé, il ne m'a rien dit, pour l'instant, sur mes cours et je penses que ça se passe bien, ironiquement il devient directeur. Je dis chapeaux, mes respect. J'ai vue que nombres de ces élèves, comme mes collègues, se dépêchent pour trouver leur costume cérémonial, pour bien se présenter, chacun viennent avec des tenues plus ou moins extravagantes, quant à moi je vais porter mon uniforme, pas comme l'uniforme officiel où l'on a des décorations de tout nos périples que nous avons traversé, enfin que j'ai traversé, mais de simple uniforme et je penses que ceci ferra l'affaire, accoutrement entièrement noir, mais vous voyez quand même que je suis un soldat.



Maintenant le moment propice de la journée, le moment où tous se sont réunis devant l'horloge, la directrice, Colombe Siria, parlant sur une plate-forme en bois et parler devant nous, comme toujours, enfin je pense, beau discourt. Elle me fait rire quand elle parle de manger, je ne le cache pas, j'ai faim, mais ça ne se sent pas et ça ne s'entend pas, de mon vivant on avait pas trop le temps de penser à manger quand on a une vie à tenir loin du danger de mort, par contre, quand on se trouve devant le festin, généralement, ça fait pas long feu et après on bois un coup du bon vodka, du souvenir, du souvenir.

Puis c'est au tour de Shindô qui monte sur l'estrade, un grand applaudissement retenti dans la cour. Ecoutant son discourt, j'ai remarqué une chose, il est où notre dernier directeur ? Je pense que je ne suis pas le seul à avoir remarqué, car quand on entend deux fois son nom ça nous tilte un peu, mais ceci dit notre nouveau directeur a bien compris ce que tous attendait réellement, le grand buffet et c'est lui qui donne le départ, ça c'est un type qui pense à nous, je sens que l'académie va être mouvementé, en attendant voyons voir ce qu'il y a à manger...
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 15 Jan 2013 - 16:28
Lyra n’avait eu aucun mal pour décider de sa toilette : une banale robe noire. Rien de bien fantaisiste là-dedans. On aurait pu rêver mieux niveau couleur mais à vrai dire, cette cérémonie ne l’enchantait pas du tout. Alors quelle meilleure teinte que celle symbolisant la mort pour une telle cérémonie, ennuyeuse à souhait ? Peut-être ne durerait-elle pas trop longtemps ? Peut-être serait-ce du rapide, vite expédié et plus personne n’en parlerait ensuite ? Elle pouvait toujours rêver. Elle avait déjà eu de la vaine de ne pas faire partie des repentis préparant cette soirée, elle se devait tout de même d’y aller. Au pire, elle n’était pas obligée de s’éterniser. Un simple acte de présence et elle s’en allait. Les longs discours, peu pour elle. Elle avait entendu à quel point la directrice était bavarde. Tant pis. Elle avait fait le choix d’y aller alors elle supporterait un banal et vieux discours. D’ailleurs, il était peut-être temps d’y aller ? Lyra jeta un coup d’œil à l’horloge ornant sa chambre et vit qu’elle était déjà en retard. Pour changer.

Elle ne se pressa pas pour autant et arriva alors que la rouquine remettait une écharpe dorée au grand blond. Ah ben c’était la fin. Au moins restait-il le buffet sur lequel elle pouvait se lâcher. Elle tendit l’oreille et le regard vers l’estrade, avisant le nouveau directeur – puisque c’était désormais son titre- leur permettant de se restaurer. Elle ne se fit pas prier et se dirigea vers la table pleine de victuailles. Elle avait surtout soif et contempla les bouteilles de jus de fruits mises à la disposition des élèves, celles de champagne ou de vin pour les plus âgés. Pas de vodka. Une fête n’en était pas une sans vodka. Les occidentaux n’avaient vraiment pas la même conception du plaisir que la Russe. Long soupir. Elle s’en passerait pour ce soir, voilà tout. Elle évita cette piquette rouge qui semblait lui faire de l’œil et opta pour une coupe de champagne. Ce n’était pas tous les jours qu’il lui était donné d’en boire alors autant en profiter.
Elle évita de trop se mêler à la foule, en particulier à ces jeunes apprentis-dieux. Elle avait toujours eu du mal avec ces gosses. Elle observa le buffet qui s’étendait devant elle. Maintenant qu’elle avait un verre en main, peut-être devrait-elle l’accompagner d’une ces amuses-bouches ? Enfin, pour le moment, elle n’avait pas très faim. Elle verrait plus tard, si son estomac se mettait à la torturer. Un verre allait lui suffire amplement, pour le moment du moins.

Elle se tourna à nouveau vers l’estrade, mise en place juste pour l’occasion. Siria et Akarui semblaient préoccupés. Qu’avait-ils donc en cette belle fin de journée où l’un de leurs collègues venait d’être promu ?
C’est alors que l’archiviste comprit qu’il manquait quelqu’un. D’ordinaire, les directeurs étaient deux, trois désormais en comptant le principal promu. Alors où était le troisième larron ? « Manquait plus que ça, en voilà un qui manque une telle cérémonie ! Heureusement qu’on l’a pas attendu, sinon on y serait encore ! » songea-t-elle. Après tout, savoir où cet homme était allé se cacher n’était pas son problème. Elle le comprenait presque d’avoir manqué une telle cérémonie, franchement, cela n’avait rien d’une partie de plaisir. L’absence d’un directeur n’avait pas de quoi inquiéter, après tout. Il était grand et connaissait ses priorités. Oui, ce devait être ça. Il avait dû trouver quelque chose de plus important, et surtout plus intéressant, que de remettre une vieille écharpe puante et miteuse à l’un des leurs. Pas de quoi paniquer.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 16 Jan 2013 - 16:43


J'avais vu et entendu parler du principal Akarui pendant la Tombola de Noël, un homme très respectable, avec le sourire etc... Bref, il avait de bel qualités et je pense que c'est pour cela, en plus de certaines raisons qui me sont encore obscure qu'il a eu l'honneur de rejoindre les rangs des Directeurs de cette Académie. Comment l'ai-je su ? Il y avait mille et mille affiches présentes dans les couloirs, donc, malgré ma petite difficulté à comprendre ce langage moderne, j'avais pu comprendre qu'une cérémonie était organisé en vue de l'ascension de grade pour Shindô. Aussitôt, je m'étais mis en préparation pour trouver une tenue adéquate en fouillant dans mes affaires... Cela était dur, mais je fini par trouver ce qui correspond parfaitement à ce genre de cérémonie.

Le jour J, je me trouvais au milieu de la foule de personne, aillant mit ma tenue lorsque j'avais eu mon adoubement lors de mon vivant, contrairement aux autres chevalier, je n'avais pas mis l'armure... J'étais vêtu de manière simple, mais assez protéger, j'avais gardé mes gantelets et mes bottes, aillant mit une tunique bleue doublé en cuir souple, avec quelque décoration, ainsi qu'un pantalon en tissu blanc doublé aussi de cuir souple, pour vous, cela paraît simple... Mais de mon époque, c'était quelque chose de grandiose !

Regardant l'estrade, je voyais la seule femme parmi le trio de la direction et, je préfère être honnête... C'est franchement une très belle femme, j'étais... Oui, on peux le dire... Subjugué, non amoureux, mais admiratif, elle fit son discours d'une voix claire et douce à entendre, le style de voix qui donne envie d'écouter, j'avais beaucoup d'admiration. Elle parle de nos estomacs et, je dois dire qu'elle a raison, d'autant plus que le buffet, non loin, donnais plus qu'envie ! Lorsqu'elle laissait la place à son collègue, Shindô, il s'en est suivie comme elle l'avais dit, un tonnerre d'applaudissement, l'écoutant avec soin lui aussi.

Il nous faisait un résumé de son histoire, que j'écoutais, ainsi, lui aussi était un combattant... Un chef de bataillon, tout comme moi je l'avais été autrefois... Cette époque et ceux que j'avais côtoyé me manquais... Désormais, j'étais en compagnie d'autre personne, mais jamais, je ne pourrais faire une croix sur mon ancienne vie. Finalement, lui aussi laissait la place à Colombe afin qu'elle dit les derniers mots, puis, elle passe une écharpe blanche avec des dorures autour du cou de Shindô... Cela me rappelait ma propre écharpe blanche que j'avais, mais qui était simple... Souriant en la touchant. Puis, enfin, après un autre tonnerre d'applaudissement, nous avons pu tous aller vers le buffet, où divers plats et les diverses boissons étaient présentées.

Laissant ma place aux autres après m'être servie, je mangeais tranquillement et buvais, essayant de repérer quelques personnes que je connais... jusqu'à ce qu'un détail me saute aux yeux, me demandant pourquoi je ne l'avais pas remarqué plus tôt.

*... ? Où est le Directeur Isanagi... ? Pourquoi manque t-il la cérémonie de son collègue ?*

Visiblement, je n'étais pas le seul à me poser la question, d'autre personne ce posait la question, je le voyais... Sur certain visage, l'interrogation était présente, restant silencieux pour le moment et observateur, j'attendais la suite de la soirée, aillant un mauvais pressentiment.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 18 Jan 2013 - 3:29
Ah! Enfin un peu d'animation ici. Ok, y avait eu la tombola de Noël mais Sibylle ne voulant pas y participer au départ, pour elle ça ne comptait pas. Et puis vu la pub qui avait été faite pour cette promotion, si elle n'avait pas voulu y aller au départ, elle se serait sentie obligée de s'y rendre. Et puis, faisant partie du corps enseignant, son absence aurait été mal perçue non? Peut-être pas vu le nombre d'enseignants mais c'était une question de respect.
Musique sur les oreilles, Sibylle se préparait. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas assisté à ce genre de soirée que savoir quoi mettre relevait du véritable défi. Quoi faire de ses cheveux, quel maquillage mettre, quelle robe: longue? blanche? colorée? bustier? corsetée? Ce n'est pas comme si elle avait l'embarras du choix mais pour cette occasion elle voulait prendre son temps et bien choisir. Son choix se porta finalement sur une longue robe blanche qui faisait légèrement corset mais qui restait simple. Ici il n'y aurait personne à impressionner, c'était juste pour le plaisir en somme. D'autant plus que parfois la simplicité vaut mieux qu'être surchargé de parures diverses. C'est pourquoi en plus de la robe blanche, elle n'avait pour collier qu'une fine chaînette en argent dont le pendentif était une cage en argent ainsi qu'un bracelet de la même chaînette que le collier. En plus de cela, ses cheveux étaient attachés et tenus par de multiples épingles argentées aussi exceptées quelques longues mèches qui tombaient sur ses épaules. Quant au maquillage, il était très discret, il faut dire aussi que l'heure tournait, pas le temps de s'attarder plus dessus.

La jeune femme courait à moitié dans les couloirs des dortoirs. En retard... comme le lapin blanc d'Alice au Pays des merveilles. Toutes les 5 secondes elle regardait sa montre, des fois que le temps se décide brusquement à remonter pour lui laisser le temps d'arriver à la Place de l'Horloge. Ses chaussures claquaient sur le sol pourtant ce n'était pas ça qui la ralentissait mais bel et bien cette robe. Car les talons, elle en mettait souvent, par contre courir en robe longue pour une professeur enseignant le maniement des armes, c'était pas commun.
Malgré ses efforts, la demoiselle arriva bel et bien en retard, pile au moment où la directrice remettait l'écharpe au nouveau directeur. Bon... pour la ponctualité, on repassera hein mais tout d'abord, elle se fraya un chemin parmi les personnes présentes pour capter les dernières paroles du nouveau promu. Cache-épaules la maintenant au chaud, son regard balaya tout de même l'assemblée pour repérer quelques têtes connues. Il y avait quelques uns de ses élèves, collègues et oh, le russe qui l'avait accueilli ici, Yuri. Quand elle repensait à ce qu'elle avait dit ce jour là... Au fond, elle pensait toujours la même chose aujourd'hui en fait...


*A la bouffe, c'est bon on a le feu vert, allez avance avant qu'il y ait plus rien*

Ah, voilà que l'autre émergeait. Sauf que pour le moment Sibylle continuait d'observer les alentours. Tout le monde avait quand même fait un effort pour être présentable. Ce n'était pas les soirées auxquelles elle avait été habituée certes mais tout de suite cette ambiance la mit à l'aise.

*T'endors pas allez, va au moins prendre du champagne, ça rappellera la maison*

La maison... comme si c'était la sienne. Inutile de relever, ce soir elle ne lui prêtait aucune attention mais le champagne était tentant quand même. Prenant la direction du buffet, elle attendit patiemment que son tour vienne pour se servir. Peut-être que de nouvelles têtes se présenteront à elle, à moins que ça soit l'occasion d'avoir des nouvelles de personnes qui avaient déjà eu la patience de supporter son humeur. Et puis dans cette robe elle faisait plus sympathique qu'avec une arme à la main non? La jeune femme, flûte de champagne à la main, commença donc à passer près des personnes au hasard, cherchant de nouveau un visage connu, percevant d'une oreille distraite ce qui se disait à côté, ça ne la concernait pas après tout. Ah, des petits canapés au saumon, y avait pas à dire, c'était son élément.


Robe de Sibylle:
Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 18 Jan 2013 - 20:07


? Aujourd'hui, c'était un jour spécial: Le couronnement de Shindô. Certes ce mot était exagéré, mais tout se voulait ressembler à cela. Déjà il se réveilla avec un bruit incroyable dans les couloirs des dortoirs. Quand il était venu à la porte pour voir ce qui se passait, il n'entendit que parler de Shindô et de sa promotion. Il en avait rien à faire à ce moment-là, car il ne savait même pas qui était ce...Shindô. Puis la journée passa et il se rendit compte de qui c'était avec le nombre incroyable d'affiches disséminé un peu partout. Même sur un arbre ou il avait l'intention de s'asseoir et somnoler il y avait une fiche. Tout le monde, enfin, les filles en général s'inquiétaient de ce qu'ils allaient porter comme si c'était un évènement spectaculaire et inédit. Sauf que Corvo n'avait pas entendu parler de la nourriture. Il n'entendit parler de cela que quand un professeur passa devant lui en parlant de l'énorme buffet qui était attendu. Il n'avait pas mangé depuis un bout de temps, car il n'en sentait pas vraiment la faim d'habitude mais là Corvo en bavait. Un repas normal, c'était une chose mais un buffet c'était succulent. Il allait décidément être présent.

Plus tard dans la journée, dans le lieu de la cérémonie, il était en train de regarder tout le monde autour de lui. Il s'était habillé avec un smoking plutôt décontracté pour laisser de la marge s'il devait se battre ou s'il devait courir. Il portait son épée, à son habitude, attaché à sa ceinture. Elle pesait un peu plus lourd car, il n'avait pas mit une espèce de ceinture qui faisait que l'épée était considérablement plus légère à porter. Il regardait les personnes afflué jusqu'à qu'il y ait un très gros attroupement de jeunes filles plus charmantes les unes que les autres et des garçons. Malgré tout, elles ne l'intéressaient pas, malgré les rencontres qu'il a pu faire, et était décidément focaliser sur la nourriture. Il aurait pu être focalisé sur les filles, si ils les considéraient comme de la nourriture mais cela prendrait un sens pervers et très bizarre: Corvo se dépêcha d'enlever cette image de son esprit. Voyant que tout le monde attendait en faisant une queue son tour pour manger, il alla se placer derrière une jeune femme blonde avec une robe blanche très élégante. Puis il se rendit compte que tout c'était passé sans qu'il sache. Shindô avait été proclamé directeur depuis une dizaine de minutes déjà et il n'avait rien entendu. Certes, il avait remarqué que tout le monde avait acclamé mais il ne pensait pas être focalisé autant sur la nourriture. Puis, se libérant de ses pensées, il continua de regarder autour de lui pendant que ses yeux allait irrévocablement vers la jeune femme blonde. Il remarqua tout de suite qu'elle ne pouvait pas être élève, ou alors pas une "simple" élève. La plupart batifolait avec des jeunes hommes qui s'était habillé comme des princes. Corvo déplorait cela.

( Qu'est-ce que ça peut être bête un élève, même si j'en suis un... Peut-être qu'à cause de mon âge, je suis différent. )

En vérité, Corvo aimait ça aussi mais qui n'aimait pas? Après qu'une place se libéra, il alla rapidement chercher de la nourriture doublant quelques personnes qui râlaient. Il ne vit pas la réaction de la jeune femme fort intéressante mais ce n'est pas ce qui le préoccupait il voulait manger.

- Mh... Que vais-je prendre... Tellement de choix.

Il prit ce qu'il trouva le plus goûteux, c'est-à-dire les choses les moins saines. Il s'en lécha les doigts quand il déposa le tout sur une petite assiette. Puis quand il se retourna, il trouva cette endroit trop bruyant. Une cacophonie régnait en ces lieux et cela allait lui donner plus mal à la tête qu'autre chose. Il décida d'aller vers les dortoirs, ou un petit endroit l'attendait. Un petit espace ou il se sentait tranquille loin du bruit ambiant. Il se mit en route. Quelques minutes plus tard, il se posa contre un petit arbre et commença à manger en regardant les étoiles.


- Dire que je faisais ça tout le temps, avant. Cela me fera surement du bien.

Et il continua de déguster son repas, toujours chaud avec les bruitage des nombreuses discussion à l'endroit de la fête.



Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 18 Jan 2013 - 22:24
Connaitre un peu le grimoire de Deus -> Ici <-

Une cérémonie. Celle de Shindo qui passait finalement directeur de l'Académie après plusieurs mois d'activités. Quoi de mieux qu'un buffet pour que les spectateurs puissent en profiter ? Le temps était agréable, sans vents, sans froideurs particulières. Colombe en avait fini avec son long discours suivit par Shindo également. A présent place à la nourriture et à la détente.

Pourtant...une silhouette aux milieux des tablées se dessinait. De la fumée noire, sombre, ténébreuse s'en émanait. Puis, tandis qu'elle submergeait du sol, une voix tranchante résonna fortement :

Alors c'est vous, Colombe et Shindo ? Bien le bonsoir dans ce cas.

La silhouette était plus nette à présent. Les deux prunelles jaunes perçantes ne pouvaient trompés, c'était Jhoken. Vêtu d'une tenue rouge sombre, ses longs doigts griffues le long du corps, et un large sourire, il pointa du doigt la Directrice.

« Il » vous réserve une bonne petite surprise ma chère, attendez quelques instants s'il vous plaît.

Dans l'ignorance et l'incompréhension la plus totale, Jhoken s'amusait à marcher le long des tables, passant une main menaçante au-dessus des plats afin d'en saisir quelques morceaux qu'il portait aussitôt à sa bouche. Il chantonnait un air totalement indescriptible, grignotait les quelques plats des élèves bouches bées. Ce bien curieux personnage possédait un aspect effrayant mais qu'en était-il de cette déclaration plus qu'étrange ? Il parlait du Directeur ? Le voilà qui sautait d'un coté à un autre des tables, à la manière d'un joker totalement schizophrène. L’Horloge allait bientôt faire sonner ses huit coups. Quelques minutes encore et Jhoken qui se mettait à rire plus fortement.

Une bouffée de cigarette. Une bouffée qui s'éloigne dans le ciel à présent oublié du Soleil. Peu d'étoiles, une lune timide. Le sol se mit à trembler soudainement, faisant vibrer les verres, assiettes, tables. Autour de la place, une muraille s'élevait du sol, haute et impressionnante, bloquant toute entrées, toutes sorties sur un large périmètre. Jhoken commençait à applaudir, tapant ses mains rapidement, il marmonnait quelque chose :

Ça commence enfin...

Sur l'estrade, Isanagi apparut finalement, rapidement, le visage sombre. Une aura divine, violette tournoyait autour de lui tandis qu'il s'apprêtait à parler.

Que pensez-vous...du fait de devenir un Dieu ? Pour quelles raisons avez-vous été choisis ? Qu'allez-vous faire une fois ce statut atteint ? Protéger les « humains » ingrats comme Deus nous conseille de faire ? Regardez ce qu'il en est devenu, juste une pauvre divinité plongée dans un sommeil profond, épuisé. Rongé par leurs ingratitudes. Qu'en pensez-vous ? Qu'on devrait suivre bêtement Deus et protéger ces humains !?

Il prit une bouffée de sa cigarette, regardant la masse d'élèves d'un regard sévère. Il jeta un coup d'oeil sur ses collègues plantés là. Puis il reprit.

L'ennui, la monotonie, le quotidien, tout ça n'est qu'un cercle vicieux. De ma vie précédente, j'ai toujours subi ce fardeau. A ma mort, je pensais échapper à ça, j'ai été élu par Deus lui-même pour faire de vous des divinités et une nouvelle fois, le même cercle vicieux de l'ennui. Alors j'ai pris une décision...

Il pointa le ciel, sortant ses pages du grimoire arrachées. L'aura tourbillonna encore plus fortement, le sol se remit à trembler. Le ciel se déchirait en deux parties, scindées sur quelques choses de mauvais. Une forme passait à travers, menaçante, et dans une confusion générale, un puissant cri retentit. Les ailes de la « bête » se déployaient tandis qu'il sortait de sa faille. Un sourire mesquin s'affichait sur le visage du Directeur. Jhoken applaudissait alors à ce spectacle.

Détruire Deus, l'Académie. Créer un monde sans les humains.

Le dragon avait finalement réussit à pénétrer l'Académie et fonçait d'or et déjà sur la masse. Le souffle ardent qui émanait de sa gueule ne présageait rien de bon. Ses griffes bestiales s'étendirent à l'extrême alors qu'il piquait net, ouvrant grand la gueule pourvus de dents acérées, des flammes commençaient à sortir...

Bien, commençons ?

♠ Petits messages : 1682
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 20 Jan 2013 - 18:16
Il suffit de peu pour troubler une fête.



La cérémonie se déroulait à merveille malgré le manque d'entrain général des élèves. Peut-être étaient-ils trop jeunes pour comprendre le symbole caché derrière la remise d'une simple écharpe ? Shindo clôtura d'une façon magnifique notre petit discourt le banquet commença.
Je n'y participais pas, j'avais un rôle à tenir, celui d'une directrice respectable et gardienne de l'ordre. J'ignorai les cris de mon ventre affamé pour surveiller les plus capricieux de mes élèves et j'étais fière de ce que je faisais.

Soudain, une étrange ombre fit son apparition au milieu de la cour, parmi les tables du buffet. Je courus vers cette ombre, brandissant mon épée et lui demandait de reculer. A mon grand étonnement, un beau jeune homme me faisait face et m'indiqua « qu'il » n'allait plus tarder. Je compris qu'Isanagi, mon collègue, allait s'ajouter à la fête et que rassurai les élèves en disant :

▬ « Ne vous inquiétez pas, cet homme annonce simplement la venue de mon collègue directeur, vous pouvez continuer à manger en attendant. »

Quelques minutes plus tard, Isanagi arrivait, une cigarette au coin de la bouche. Il me paraissait beaucoup plus sombre que lors de notre dernière rencontre, peut-être était-il tout simplement fatigué. Je lui souris gentiment et le présentai à la foule :

▬ « Voilà enfin le directeur qu'il nous manquait, souhaitez la bienvenue à Isanagi s'il vous plait ! »

En guise de réponse, Isanagi commença à raconter des choses étranges, insensés et incompréhensibles. Il parlait de fardeau, d'ingratitude et qu'il avait pris une décision. Je restai sans voix devant un discourt auquel je ne m'attendais pas. La tristesse me prit alors, la peine de voir mon ami se sentir aussi mal. C'était surement de ma faute après tout, je n'avais pas été là pour le rassurer, trop occupée par l'administration de l'école. Je laissai tomber mon épée par terre et m'approchai de lui, je voulais le prendre dans mes bras pour le rassurer... Mais une autre présence, énorme, effroyable, me fit tourner la tête vers le ciel. Un immense dragon du sud de la forêt venait se passer la barrière magique de l'académie. Il fonçait droit sur les élèves et se préparait à leur cracher une vague de flammes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je n'eus pas le temps de réfléchir, j'invoquai des griffes de sorcières des quatre coins de la cour et les mit pousser rapidement pour former un bouclier végétal au-dessus des élèves. Les fleurs n'étaient pas très fortes contre le feu mais les griffes de sorcières, fleurs pleines d'eau, retarderaient de quelques secondes l'attaque du dragon. Quelques secondes...C'était suffisant pour demander aux élèves de l'aide :

▬ « Ecoutez-moi tous ! Surtout gardez votre calme ! Les élèves et les professeurs qui n'ont pas un domaine permettant de combattre, courrez vous réfugier vers l'horloge. Les autres, suivez Shindo et combattez le dragon ou Jhoken. Je me charge personnellement d'Isanagi. »

Aussitôt, j'invoquai d'autres plantes, rampantes cette fois, pour projeter les tables et les chaises contre les murs des bâtiments, laissant ainsi toute la place qu'il faudra à un combat qui s'annonçait difficile.

Je regardai intensément Isanagi et criai à son encontre :

▬ « Pourquoi !? Mais pourquoi ? … Deus t'avait choisi pourtant.»

Je détachai le fouet à ma taille et courut vers lui [...]



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 21 Jan 2013 - 22:27
Kira était ravie, savourant de délicieux petits canapés au saumon. Les chats aime le poisson, c’est bien connue, mais même de son vivant elle avait toujours aimé ça. Ignorant la file qui s’était formé, elle restait près des tables, se servant et se resservant. Elle se sentit bien vite étouffée par le trop plein de monde et s’éloigna alors, son assiette à la main. Ses oreilles ne cessaient de bouger, en alerte. Quelque chose allé surement arriver, ça n’allait surement pas tarder même ! Son instinct le lui hurlait à s’en casser la voix, mais elle faisait la sourde oreille. Peut-être aurait-elle sut écouter cet avertissement silencieux…

Elle grignotait une tranche de cake aux lardons quand ça se produisit. Il n’y eut pas de ciel noir, pas de vent glacial… à moins qu’elle ne s’en rendit pas compte ? Juste une longue silhouette entourée de fumée entre les bancs, qui prit la parole. Dans un premier temps, la neko l’écouta distraitement, l’observant du coin de l’œil. Qu’était-ce là ? Une mauvaise farce ? Un prof ou un élève quelque peu… agité ? Non… il émanait de cet être quelque chose de froid… de… fou ? Oui c’est ça, de complètement fou.
Après avoir annoncé un mystérieux « Il », que Colombe décrit comme le directeur manquant, il se mit à danser entre les tables. Kira qualifiait de danse les bonds qu’ils faisaient, ainsi que ses mouvements. Elle ne pouvait détacher son regard de lui, comme captivée hypnotisée. Il aurait pu lui plaire, cet extravagant individu. Mais il commit une erreur, une erreur totalement impardonnable. Une erreur qui hérissa brusquement le pelage de la neko. Dès qu’il se retrouva face à elle, l’étrange bouffon piqua dans son assiette avant de partir avant. Il avait osé lui voler SA nourriture ! Voilà qui était impardonnable !! Alors qu’elle allait protesté, « Il » fendit enfin la foule.

Malgré la demande de Colombe, la neko ne salua en aucun cas le nouvel arrivant. Quelque chose cloché… Ses yeux félins suivaient la fine fumée de la cigarette, l’odeur la faisant grimacer. Elle détestait ça, l’odeur de la clope…
Isanagi confirma bien vite son pressentiment, se mettant à conter d’étranges choses sur l’académie et son intérêt. Intriguée, Kira avait posé son assiette, se frayant un chemin pour tenter de s’approcher. Elle se retrouva à côté d’un type habillé en chevalier, n’y prêtant pas vraiment garde. Les paroles du second directeur la firent quelques peu réfléchir. N’avait-il pas un peu raison dans le fond ? Un cercle vicieux… n’était-ce pas ceci ?

« Détruire Deus, l'Académie. Créer un monde sans les humains. »

Ses oreilles se dressèrent sur son crâne. Une seconde ?! N’étaient-ils pas tous plus ou moins humains à la base ?! Ses oreilles et sa fourrure se dressèrent. Ça se présenté très mal brusquement ! Un énorme dragon fondait droit sur eux, sa gueule béante formant un large gouffre ardent. Kira sentie ses jambes céder sous elle, dans un geste de protection désespéré, elle se roula en boule, cherchant à se protéger. L’intervention de la directrice les sauva tous… surement. Un grondement sourd monta dans sa gorge. Exposer ses arguments, ok. Les imposés à tous à coup de créature, c’était beaucoup moins acceptable ça !
Dans l’agitation, Kira repéra rapidement la silhouette du voleur enfumé. C’était le bon moment ! Puisqu’il était du côté du dragon, s’était un ennemi donc… elle allait pouvoir se venger du vol de nourriture ! Enfin ! Elle sourit, s’approchant rapidement du bouffon.

« Tsch ! Si au moins j’avais une arme efficasse !

Elle avisa ses petites griffes en parlant, grondant légèrement. Elle se rappela sa vie humaine, le jour où elle avait testé des poings américains. C’était un peu lourd, mais l’effet était sans nul doute admirable. De plus, ceux qu’on lui avait offert étaient dotés de petites pointes, les rendant plus redoutable encore. Son mauvais côté refit doucement surface alors qu’elle se ruait droit sur l’enfumé voleur de petits canapés le poing serré, doutant tout de même de son efficacité.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 14 Fév 2013 - 11:09


Il y avait peu de choses capables de faire véritablement peurà Shindô Akarui. Il était de son vivant un des plus respectés épéistes et un membre du bûshido redouté par sa droitesse d'esprit. Il avait été dans sa mort le commandant d'une floppée d'élèves et celui qui avait aidé Deus à faire d'eux des apprentis respectables. Et en ce jour béni, il voyait enfin l'accomplissement d'une vie et d'une mort exemplaire. Malgré cela, malgré sa puissance, malgré sa confiance en lui, malgré Colombe à ses côtés, il ressentit une boule serrer ses entrailles. Son visage pâlit visiblement lorsqu'il vit Isanagi arriver et qu'il comprit. Oui, il comprit que l'harmonie douce dans laquelle ils se reposaient tous était sur le point d'être brisée. Aussitôt après la peur la colère le gagna comme une vague.

Il leva les yeux sur le ciel et vit arriver la créature la plus grosse qui lui avait été donné de voir de son existence. Un dragon. Un bon sang de bonsoir de dragon énorme et prêt à dévorer ses élèves. Il laissa là tout ce à quoi il pensait, regarda Colombe, qui venait de faire surgir du sol d'énormes mains végétales pour protéger les élèves. S'il ne la savait pas tès intelligente il se serait moqué. Quoi de mieux que de la verdure pour venir à bout d'un feu mortel ?

Shindô entendit Colombe crier à côté de lui. Il fallait se battre. Se battre et réduire en poussière cette vaine tentative de rébellion. Oui. Il n'avait pas été choisi par Deus pour se lisser la barbe et regarder d'autres faire le travail à sa place. Il ne pouvait s'occuper d'Isanagi. La fumée était quelque chose de difficilement maîtrisable avec de la lumière. Le nouveau dieu redressa donc la tête, leva la tête et se mit à luire de mille feux, tout son corps générant de la magie comme la torche du guerrier en pleine nuit. Il dégaina son katana, jeta un dernier regard en arrière et poussa sur ses pieds. Il ne pourrait pas tuer le dragon. Ce genre de bêtes avait une carapace trop épaisse pour pouvoir être transpercée par quelque chose de lumineux. De plus. Le feu ne tuait pas un dragon.

Il courut rejoindre le professeur Yuri Dragunov, marchant sur les tables sans en paraître le moins du monde gêné, puis il lui jeta un regard lourd de responsabilité. Il avait pris l'initiative de se placer en leader. Et bien il serait le leader de cette partie-là du combat. Surveillant du coin de l'oeil la bête titanesque qui s'échinait à venir à bout des mains de sorcière de Colombe le dieu de la lumière attendit que les élèves se réunissent autour d'eux et laissa ses clones sortir un par un. Bis, Ter et Quad se réunirent autour de la petite foule, dans la précipitation.

Shindô : Cette bête a une force et une colère qui dépassent tout entendement, ne tentez pas de jouer les héros. Si vous n'êtes pas aptes à combattre ne combattez pas et allez vous réfugier. Maintenant. Bis, Ter, rejoignez Colombe, mettez-moi en pièce ce Jhoken à deux ronds. Quad, tu prends quatre élèves et tu vas jouer dans les pattes du dragon. Yuri, ouvrez une brèche dans sa défense, ce sera votre groupe qui s'occupera de l'exécuter, ce gros lézard.

Le regard bleu océan du directeur passa sur chacun des élèves dont il allait avoir la charge. Il en reconnut certains, d'autres lui étaient totalement inconnus. Certains semblaient enclin à se battre contre le dragon, parmi quelques élèves, ils semblaient apte à se battre convenablement. Les professeurs et repentis devraient normalement aider le tout fraîchement promu Directeur. De son visage dur de capitaine il dégaina son Katana, et laissa ses clones donner leurs directives. Si les élèves voulaient aller frapper cet ersatz d'être humain plutôt que la bête titanesque qui leur faisait face, ils les suivraient. Quad, son clone si imbu de sa personne et cynique, fit le même geste que lui-même. Le directeur et sa copie se fixèrent une fraction de seconde et affichèrent le même sourire... barbare. Un sourire sadique, absolument déplacé dans un tel contexte. Isanagi avait fait appel à la partie la plus noire de Shindô. Celle qui exécutait tout opposant à son maître légitime : Deus.

Shindô : Je vais ouvrir la voie. Que tous ceux qui se sentent capable de charcuter ce truc immense se préparent. Il va y avoir du spectacle.

Quad se mit à luire à la manière de Shindô et envoya un grand arc de lumière puissante en direction de la créature, qui venait de passer son museau à travers des plantes de Colombe. Shindô vérifia avec angoisse que personne ne se tenait sous les pattes monstrueuses tandis que les barrières de la directrice cédaient. Il ne supporterait pas d'être la cause de la mort d'un apprenti dieu. Voyant la voie libre -les élèves incapables de se battre avaient fui à une vitesse hallucinante - il flasha brusquement devant les naseaux du monstre, et sentit un frisson d'adrénaline le gagner. Cette créature avait le regard froid d'un animal manipulé. Cet air tranquille de celui qui tue comme il s'arrache les poils des jambes : par habitude. Le directeur sentit son souffle brûlant l'englober. Il poussa un cri.

Shindô : POUR DEUS !

Joignant ses deux mains paume contre paume, il exécuta une série compliquée de mouvements de mains et les dirigea en direction du dragon.

Shindô : Immanis Lux

Une colonne de lumière immense, aussi large qu'une décoration grecque, le propulsa violemment en arrière. Il dérapa sur la nappe du buffet en dessous, plia les jambes dans les plats éparpillés, et entendit des verres se briser. Mains ouvertes, sourcils froncés, il se mit à transpirer tandis qu'il visait tant bien que mal les yeux de la créature qui poussa un hurlement à faire frémir d'envie une banshee. Shindô leva le regard, fixa la bête immense, et aperçut sa gueule bardée de crocs se charger d'une grosse boule de feu. Yeux écarquillés, le directeur flasha brusquement, et roula en pestant.

Shindô : Dépêchez-vous d'agir tant qu'il ne voit plus rien !

La créature, folle de douleur, piétinait dans tous les sens, crachait à l'aveugle, totalement désorganisée. Le directeur, lui, se releva, luisant un peu moins fort. Quad continuait à tirer sur la bête, attisant ses nerfs. Ça, c'était un défi à la hauteur de sa motivation.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 19 Fév 2013 - 0:35
Enfin! Passer la soirée à faire ce genre de fête, pourquoi pas, j'aime! Enfin, surtout le banquet, il y a tellement de choses à manger, mais je m'abstiens de le faire, pourquoi ? Manger de tout et de n'importe quoi et à la fin on a le ventre qui va hurler de douleur, c'est bête, mais ça arrive souvent et moi j'en ai eu assez de ce genre de chose à dégueuler par terre, alors mangeons et buvons avec modération, sauf que... J'en aurai, malheureusement, nulle temps pour le faire, car en face de moi, pas très loin non plus, quelque chose est en train d'apparaitre et c'est pas vraiment... Rassurant en fait, quand vous voyez d'abord de la fumée qui apparait et qui se matérialise enfin en une forme de plus en plus distincte, débutant des pieds et finissant vers la tête, une personnage pas très confiant et arborant de son large sourire à croquer comme un requin, si bien habillé dans son costume de bal et pour terminer... Il a des cheveux verts, comme moi en fait, une sorte de frère ? Nan, je ne pense pas, mais ça pourrait très bien l'être. Comment décrire de tel personnage ? Malgré les paroles de Colombe qui annonce l'arrivé imminent du directeur, grâce à cette même personne, bien que j'ai crue qu'elle allait le décapiter avec son épée et moi, avec mon verre de champagne et quelques amuses bouches, j'aurai pu voir un peu de sang taché sur la robe magnifique de la directrice. En tout cas, même si elle a l'air d'être quelqu'un de frêle, rien que de regarder son épée magnifiquement décoré et je pense qu'il y a des chances que son arme soit enchanté, une approche simple et pourtant artistique, de sa droiture digne d'un grand épéiste, voir même le summum féministe, même si je ne l'a connais pas très bien, je peux dire qu'elle cache bien son jeu derrière ce masque dit radieuse, calme, serein.

Le messager s'amusait à parcourir par ci et par là sur la table de buffet en attendant que le directeur arrive et juste un instant plus tard le voila qu'il apparait sur l'estrade, je le vois comme avant, dans son habit habituel, il y a bien une chose qui me fait réfléchir, quel est ce regard que je vois là ? Quel est cet expression qu'il affiche à cet instant ? Quel est cet aura sinistre qu'il déborde de son corps ? Qu'est-ce-qu'il lui arrive ? Je ne l'avais jamais vue dans cet état depuis que je suis arrivé ici, c'était quelqu'un de calme, plutôt coincé dans son bureau, toujours pris par son travail, on ne le voyait pas beaucoup ces temps-ci, et là j'ai l'impression d'avoir affaire à... Quelqu'un d'autre. Puis, après avoir contemplé Colombe et Shindô, puis tout ceux qui se tenaient devant lui, il se mit à parler, sur un ton assez inhabituel, il vient de sortir quelque chose dont personne n'aurait penser qu'un jour il le dirait, même pour les deux directeurs, même moi. -Pourtant... Tu le voyais déjà dans son regard, il confirme enfin son état de rébellion, il montre enfin son côté obscur de sa nature- Et là il va faire encore un truc, quelque chose dont je n'aurai jamais vue depuis que je suis arrivé ici, après sa parole remplie de haine et de dégout, avec sa main levée, tenant une feuille dont je ne sais pas ce que c'est, brillant comme le soleil pendant un bref moment, le ciel commence à changer de forme, commençant par se fissurer comme une vitre abimée, puis c'est une déchirure par les griffes noires géantes, je voyais en premier lieu les yeux de la bête luisant si fort qu'on aurait crue voir une phare, mais de couleur rouge sang, le museau géant et blindé de ses carapaces que je qualifierai digne d'un tank lourd. Ses ailes géants et sombres déployés, le voila qui arrive, sous le rugissement surpuissant d'une bête légendaire, le dragon!

-Hohohoho! Un dragon! Il est géant!- Il nous fonce déjà dessus, vue comment il descend et la gueule remplie de flamme entre ses crocs, je connais déjà la suite, je n'ai pas perdu une seule seconde pour boire cul sec mon verre de champagne avant de le jeter par terre, comme mon assiette, et me préparer la suite, mais que faire si les élèves ne pourraient esquiver l'attaque apocalyptique de ce monstre? -C'est mieux qu'ils crèvent, car ils vont revivre après, et toi tu serras là pour lui faire bouffer tout les explosifs et il goûtera enfin les armes humain- T'es vraiment un sacré enfoiré, mais en même temps, tu n'as pas tort.

Allez, je me prépare déjà à sauter aussi loin que je pourrai avec la force que j'ai gagné il y a peu de temps, car je ne vois pas beaucoup de personne aussi puissant que moi pour arrêter ce monstre, mais bon, finalement je vais lui faire face directement et l'obliger à regarder ailleurs, tiens! Avec mon lance-grenade chargé en fumigène, mange moi ça! D'un simple pression de mon index et l'obus est parti, percutant directement sur le museau du dragon et une fumée épaisse recouvre totalement sa tête, j'en ai profité pour hurler du plus fort autour de moi et qu'ils entendent ma voix.

"Cachez vous! Restez pas là!"

Mais... ça n'a pas durée longtemps, car à travers la fumée je pouvais voir la couleur orangée, signe du feu ardent s'échappant déjà de sa gueule et qui risque de tomber sur nous à peine une seconde qui suit. J'ai même pas le temps de réagir très vite pour partir de là -bon ba... Game over ?- Je pense oui, plus qu'à regarder la mort en face de sois-même et de crever à nouveau comme un abrutis. Quoi que j'ai parlé trop vite.

Un barrage de fleur et de plante vient de s'imposer et obstrue ma vue sur le feu du Dragon, je pouvais même entendre la détonation typique d'une flamme géante entrant en contact à un obstacle, bien assourdissant et pouvant vous déstabiliser vos courses. A cet instant j'ai compris que ce genre de pouvoir capable d'arrêter la flamme viendrait d'un dieu confirmé, une personne ayant ce genre de pouvoir et qui se trouve en ce moment même sur l'estrade, Colombe. Grâce à elle on est encore vivant, enfin ce serrait bien, ensuite voila ses ordres s'adressant directement à nous, court et précis, combattre pour ceux ayant la force de le faire, le reste direction l'horloge et qu'ils ne viennent pas nous déranger, j'ai dit nous car j'en fait partie du lot, je suis un dieu de la guerre et en tant que tel ils verront enfin la puissance libéré d'un Spetsnaz armé comme pour une garnison entière.

Je m’apprêtais à hurler comme un sergent instructeur et faire passer le mot pour les faire bouger que leur cerveau ne prenne le temps de réfléchir, Shindô, nouveau directeur, est venu jusqu'à moi, à la trombe, pour me confier une tâche que, dans tout les cas, j'allais faire. Ses clones, maintenant réuni avec tout ces élèves, professeurs et repentis, nous voici donc d'accord pour faire place à ceux qui sont capables de se battre et les restes vont se cacher, à la fin on était pas très nombreux, ça va être dur, mais en même temps tant mieux, car je n'ai pas beaucoup d'armes à distribuer pour tout le monde, parmi tout ce lot une personne que j'ai tout de suite repéré et sans hésitation je l'ai appelé.

"Sibylle! Prends ça!"

Avec ma main droite j'ai invoqué le puissant arme anti-matériel américain, le barrett m82 et la passant avec une sangle de munitions, elle en aura besoin. Avec de tel arme et vue comment je l'avais connu la première fois, puis confirmer son statue de enseignante dans le combat de tir, elle doit être apte à le porter, de toute façon il le faut, ce dragon a une protection beaucoup trop puissant pour mes armes standard, alors je n'ai pas le choix de faire appel à ma plus puissante fusil de mon arsenal, ça m'a couté cher en pouvoir, mais si on arrive à vaincre ce dragon on pourra se concentrer enfin sur les deux personnes devenus nos ennemis.

"essaie de viser les ligaments, surtout les ailes, sinon on va pas arriver à utiliser le plein potentiel de tout les combattants présents sur ce lieu, je t'aiderai pour ça"

A mon tour j'ai sorti aussi mon barrett, j'espère qu'il va sentir la puissance des apprentis dieux, car il regrettera de nous avoir sous-estimé. A cet instant, je viens de me rappeler d'une chose, une autre repentis se trouvait juste à côté de nous, elle voulait se battre aussi, mais si je me rappelle bien, ah mais si! Lyra Vilkas, je pense savoir avec qui elle va se battre et d'ailleurs on a eu une conversation il y a un certain temps de là, elle s'était entrainé ? Bref, j'espère qu'elle sait manier aussi des armes, elle en aura grandement besoin. Je ne sais quoi donner comme fusil, il faut de puissant, mais pour qu'une femme puisse tenir correctement, maintenant que je me rappel, dans ma main gauche je tiens toujours le lanceur de grenade à six coups, celui-ci ne produit pas beaucoup de recul, je pense qu'elle serra apte à l'utiliser. Je décide de changer de type de munition et opter pour du explosif, ça aussi ça va me coûter encore de l'énergie, mais tant pis, autant me défouler là-dedans et c'est partie!

"Lyra! Je sais qu'on s'était rencontré une fois et qu'on se connait pas beaucoup, mais en tant que compatriote tu dois savoir ce que c'est de se battre ? Il est temps pour prouver encore une fois la signification de vivre dans ce monde camarade! Prend ça, ça t'évitera de te battre avec tes mains"

Je n'ai pas tendu ce lanceur de grenade devant elle, je l'ai carrément poser sur ses bras et qu'elle accepte sans aucune raison ou de condition, elle doit le prendre et se battre, comme moi et tout ceux qui sont encore présent. A présent, la barrière de Colombe s'estompe, brûler par la flamme du dragon, Shindô donne enfin une dernière parole, comme un départ imminent contre l'assaut brutale ennemi, vous verrez, ceci me rappellera le merdier qu'aurait vécu mes ancêtres à Stalingrad contre les nazis. C'est à mon tour de donner un peu de ma voix à ces guerriers et de redonner le courage et la volonté pour défendre l'académie et tout ceux qui y vivent à l'intérieur. Toujours au même endroit, entre tout ce monde, j'ai inspirer de l'air dans mes poumons et là j'ai fait élever ma voix accompagné d'un bon coup de propagande.

"Camarades! Je ne suis pas aussi puissant que les directeurs, mais vous avez sûrement entendu parler de moi, alors vous n'avez sûrement jamais vue un dieu de la guerre libérer tout le potentiel en si peu de temps, maintenant, je vais vous donner ma voix du courage et de persévérance, pour que vous puissiez rester concentrer sur le combat et d'être encore plus vigoureux dans vos gestes, en tant que soldat vétéran et enfin dieu de la guerre il est temps que chacun d'entre vous allez vous défouler avec la rage et de colère contre nos ennemis! Montrons leurs qu'ensemble on est capable de faire beaucoup de dégâts! Suivons Shindô et pas de quartier! URA!!!!"

Après ce mot emblématique de l'armée russe ma voix a changé de ton, comme envouté par mon pouvoir, oui, le pouvoir que j'avais découvert il y a un mois, le crie de guerre comme l'aurait dit certain, ma voix a le pouvoir de renforcer le moral de tout ceux qui se trouve près de moi et combattre avec beaucoup de férocité, il n'est plus question de se poser des questions, il est tout simplement bon de se battre et jusqu'à ce que l'ennemi soit annihilé. A cet instant ils doivent ressentir dans leur esprit, jusqu'à leur coeur, une envie soudaine de se battre au lieu de reculer ou d'avoir peur, je l'ai pas montrer avant car ce n'est pas utile de l'utiliser contre mes élèves, vous comprenez ? Mais là, il y a vraiment des ennemis et des gros, des traitres aussi, ils vont savourer notre colère pour avoir ruiner cette fête et pour m'avoir ruiner ma journée!

Le voila enfin l'attaque éblouissante du nouveau directeur, il a fait descendre le dragon au sol et c'est tant mieux, car on va pouvoir lui tirer dessus à courte portée, sans hésitation, je me suis mis en joue et j'ai visé ses ailes pour l'empêcher de s'envoler, avec Sibylle comme assistante, ça va faire du bruit!

"Feu!"

Ceux qui ont le pouvoir de longue distance avoine le dragon aveuglé, l'un des clones de Shindô en fait tout autant. Je n'ai pas arrêté de tirer et pourtant mes munitions à du mal à traverser les carapaces de ce sacré putain de monstre! Sibylle tire aussi autant qu'elle le peut, peut-être moins vite que moi, pour gagner en précision et surtout tirer au bon moment. Une bête de cette taille et qui bouge dans tout les sens c'est pas évident, personne ne reste sur place, tous sont obligés de bouger partout et tenter d'esquiver les pattes et le feu du dragon.

Moi, le dieu de la guerre, n'arrive pas à percer son armure, pourtant cet arme peu percer le blindage d'un char moderne, alors pourquoi pas celui là, il doit bien y avoir quelque chose capable de faire du mal, viser ses yeux relève du défit, il doit y avoir un moyen pour le vaincre non ? Attendez, que vois-je près de mes pieds ? Une épée ? Pas n'importe quel épée, c'est celui de la directrice! A mais oui! Elle a laissé tombé au sol quand elle a fait face devant Isanagi, j'y songe encore un instant pour savoir si cet arme contondant a un pouvoir dévastateur, après tout cela vient de la directrice, une déesse confirmée. J'ai pas de temps pour réfléchir plus, voila que la queux de dragon menace de me mettre en pièce. j'ai pris l'épée et j'ai sauté avec toute mes forces et me mettre à l'écart, je voulais prendre un instant pour regarder de plus près la lame qui dégage un certain énergie nocif, je ne sais pas quel genre d'effet aura sur le dragon, mais je sais que ça doit faire bien mal, il faut juste réussir à s'approcher autant que possible de lui et le planter dedans. J'ai regardé autour de moi et... En fin de compte, je crois que je suis le seul apte à pouvoir accomplir cette tâche, j'ai longuement soupiré avant de prendre une décision avant de hurler pour tout ceux qui combattre ce Béhémoth.

"J'aurai besoin d'assistance pour garder ce dragon au sol, je dois lui monter dessus et percer son armure à bout portant, c'est sûrement le seul moyen pour vaincre de tel monstre! Je compte sur vous!"

Et enfin, il est temps de faire confiance aux autres, alors que je me considérai seul dans un combat, je laisse le temps de mettre en place notre plant d'attaque et j'espère que Shindô pourra faire tout autant, même pour Sibylle et ainsi tout ceux qui combattent à mes côtés, je tiens dans ma main la clés de la victoire, il ne faut pas gâcher cette chance qui m'a été offerte, je dois l'utiliser pour terrasser une bonne fois pour toute ce Tyran -Et moi je t'aiderai à le faire mon frère, BOUWAHAHAHAHAHAHAHAHAHA-
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mer 20 Fév 2013 - 16:50
La fête battait son plein. Les élèves piochaient dans les différentes assiettes, avides de nourritures. Les professeurs se laissaient aller aux joies de l’alcool pendant que Lyra observait d’autres repentis grignoter dans leur coin, certains n’osant pas se mêler à la foule. Sa coupe de champagne entre les mains, Lyra épiait tout ce beau monde. Elle leva la tête vers l’estrade. Le troisième larron était toujours absent. Elle n’allait pas s’en plaindre. Etrangement, elle n’arrivait pas à se détendre. Cette cérémonie la mettait mal à l’aise. Ce n’était pourtant pas elle qui était sous les feux des projecteurs mais quelque chose dans l’air lui compressait les poumons. Non, cela ne devait n’être qu’une impression. Son imagination lui jouait encore des tours. Même si l’un des directeurs avait du retard, cela ne voulait pas dire forcément que cela cachait quelque chose de louche. Se détendre et profiter de cette belle soirée. Voilà quels étaient les mots d’ordre.

Mais difficile de se détendre véritablement alors qu’un intrus fait irruption. Qui était donc ce crétin au rire sonore, possédant des griffes en guise d’ongles et une salade pour coiffure ? Pendant un instant, elle crut reconnaître Yuri. Mais non, ce n’était pas lui. Ce professeur n’était pas aussi malpoli que ce crétin. Le voilà qui allait et venait entre les tables, se servait canapés et petits-fours sans demander, enfournant les amuses-gueules dans son gosier, humectant ses lèvres dans les verres. Lyra ne le quittait pas des yeux et eut le loisir de voir son verre arraché par cet idiot. Puis jeté au sol. Ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait pouvoir profiter pleinement du champagne. Tant pis.
La terre se mit à s’ébranler. Les tables tremblaient, les assiettes glissèrent au sol. Toutes les issues furent bloquées par un mur imposant. Pour sortir, c’était raté. Plus personne ne pourrait plus s’enfuir. Et à l’inverse, plus personne ne pourrait rentrer. Ils étaient pris au piège. « Putain mais c’est quoi c’bordel ? » Finalement, peut-être son imagination ne lui avait-elle pas joué de tour. Peut-être quelque chose de sombre était-il en train de se tramer.
Tous les regards convergèrent vers l’estrade. Isanagi était là désormais. Une aura sombre l’enveloppait. Là, ça sentait pas bon du tout. D’abord le crétin aux cheveux verts et maintenant ce directeur pourri jusqu’à la moelle. Clope en bec, il se mit à parler.

Lyra écouta attentivement les paroles de ce dernier. Elle aussi détestait Deus. Elle le détestait de lui avoir offert cette nouvelle vie. Elle aussi avait cru qu’une fois morte, tout cela cesserait. Plus d’obligations, rien d’autre que le repos éternel. Mais tout n’avait été que mensonge. Elle avait été choisie par Deus. Pourquoi ? Comme ça. Elle n’avait jamais cru en aucun dieu et avait finalement dû revivre dans une académie dirigée par une entité en laquelle elle n’accordait aucune confiance. Putain d’ironie.

- C’est vrai que Deus ne nous a pas laissés le choix… Il nous a choisis dans le but de nous former en tant que dieux. Il n’en avait rien à foutre de savoir si ces nouvelles responsabilités allaient nous plaire, si cette nouvelle vie serait celle qu’on choisirait. Il a imposé sa loi. Et il nous a redonnés la vie. Il nous a en partie recréés même, sans jamais nous demander ce qu'on voulait mais…

Elle haïssait Deus, certes. Mais hors de question de faire payer les humains. N’étaient-ils pas tous humains à la base ? Même si Lyra n’avait jamais cru en l’humanité, elle ne pouvait abandonner tous ceux qui avaient compté pour elle lors de sa vie passée. Ils étaient peu et ne se comptaient que sur les doigts d’une main. Mais qu’importe. Si pour elle une seule personne valait le coup d’être sauvée, alors inutile de l’abandonner à un triste sort. Inutile d’écouter à nouveau son égoïsme. Pas cette fois. Elle aurait mille fois préféré le repos éternel plutôt que cette vie de misère. Cette vie à surveiller les humains, à les aider, à faire en sorte qu’ils ne s’entretuent pas. L’Homme est mauvais par nature. Mais tous ne sont pas ainsi. Inutile que l’humanité entière paye pour une poignée de pourritures.

- Mais les humains, eux, ne méritent pas d’être lâchement abandonnés juste parce qu’on en a décidé ainsi. Juste pour notre égoïsme. Ce n’est pas parce que nous sommes tous morts que sur Terre, plus personne ne songe à nous, s’exclama-t-elle à l’adresse d’Isanagi. Je sais à quel point les humains peuvent être mauvais. Suffit de nous regarder, nous, les repentis. C’pas pour rien qu’on est là, à trimer. Mais l’humanité entière ne doit pas être délaissée à cause d’une poignée d’individus !

Assez parlé. Elle se doutait qu’elle n’arriverait pas à le raisonner. Il avait pris sa décision depuis longtemps déjà. Mais elle, était-elle certaine de faire le bon choix en refusant de tourner le dos aux humains ? Les abandonner consistait à dire adieu à Deus. Et ça, c’était tentant. Deus, l’enfoiré qui lui avait donné la vie. Le détruire ? Elle ne voyait pas comment un seul homme pouvait réaliser un tel exploit. Un homme en compagne d’un crétin monté sur ressort. « Reprends-toi, Vivi ! » se fit-elle violence.
Même si elle ne se battrait que pour une seule personne, même si un seul humain de son passé méritait d’être sauvé, hors de question de se défiler. Elle serra les poings, rageuse. Même si elle avait toujours abhorré cette nouvelle vie, inutile de reproduire les erreurs du passé. Elle entendit la directrice conseillait à ceux de ne pas pouvoir combattre d’aller se mettre à l’abri. Ce n’était pas son cas. Restait encore à choisir son camp.

Perdue dans ses pensées, elle entendit un grognement déchirer le ciel. Elle leva la tête. Là, la situation s’empirait. Une énorme bête fendait le ciel, ouvrant sa gueule béante, prête à cracher tout son fief sur les pauvres êtres présents. Mais à défaut de fief, ce serait une gerbe de flammes. Lyra ne quittait pas des yeux ce feu rougeoyant. Ce n’était qu’une question avant qu’elle ne soit brûlée, tout comme les autres. Elle savait que la mort était inexistante dans ce nouveau monde. Mais la douleur, elle, ne se ferait pas attendre.
Au loin, elle vit quelqu’un fonçait droit vers le dragon. Elle battit des paupières, stupéfaite de voir Yuri ici. Armé à l’aide d’une arme – allez savoir laquelle – il visait le museau du dragon. La repentie n’en perdait pas une miette. La mort allait bientôt tous les cueillir mais préférait se concentrer sur une chose aussi stupide que le fonctionnement d’une arme qu’elle n’aurait jamais le loisir de manipuler. Elle serait morte d’ici là.
Alors qu’elle se préparait à sentir les flammes lécher son corps, rien de tout cela n’arriva. Des plantes étaient apparu in extremis dans le but de les protéger de ces flammes de l’Enfer. Merci Colombe.

Et maintenant ? Elle était en vie. Mais après ? Elle aviserait.
Yuri se dirigea vers elle après avoir quitté une autre demoiselle. Lui aussi était sain et sauf. En vérité, ils étaient tous sain et sauf. Pour le moment. Restait à savoir pour combien de temps. L’ancien spetsnaz lui tendit une arme. La même arme avec laquelle il s’était amusé à canarder la gueule du dragon dans le but de l’éblouir. Il ne lui avait pas même demandé son avis, lui avait juste glissé l’arme entre les mains.

- Yuri je… Je ne sais pas si c’est une bonne idée…

Mais il s’était déjà détourné. Pourquoi hésitait-elle donc avec cette arme ? Elle savait s’en tenir. Du moins son domaine lui avait-il permis de se souvenir des moindres faits et gestes de Yuri quant à l’utilisation de ce lance-grenades. Elle n’avait juste pas envie de devoir retourner cette arme contre Yuri lui-même si jamais elle changeait d’avis et préférait combattre aux côtés d’Isanagi. Juste pour le plaisir de faire payer à cet enfoiré de Deus. Mieux valait éviter d’y penser.
Elle entendit Yuri donnait du courage à ses troupes formées d’élèves, professeurs et repentis grâce à un cri. Lui et d’autres, dont Shindô, se dirigeait vers le dragon. Ce combat n’était pas le sien. Cet adversaire ne lui convenait pas. Elle n’était pas taillée pour l’affronter. Mieux valait laisser les autres s’en charger.
Mais le dragon n’était pas là le seul ennemie. À défaut d’Isanagi dont la directrice s’occupait, restait le Jhoken. L’enfoiré qui lui avait arraché sa coupe des mains. Elle avait un compte à régler avec lui. Cela tombait bien.

Elle vit au loin une demoiselle se battre contre le Jhoken. Amie ou ennemie ? La question ne se posait pas. Si elle combattait ce fauteur de troubles, c’était qu’elle était dans son camp. Ou dans l’autre. Tout dépendait de quel côté elle se plaçait.
Son regard alla de l’arme à feu à son poignard accroché à sa ceinture. Elle n’avait aucune intention de se servir de ce dernier. Elle avait l’arme du soldat. Pourtant, l’espèce de chat de gouttière qui griffait à tout va l’ennemi. Elle n’arriverait à rien avec ça.
La Russe arracha la lame de sa ceinture et la lança droit sur le Jhoken. Elle savait qu’elle ne le tuerait pas ainsi. Après tout, sa cible n’était pas son cœur. Juste l’érafler. Son visage était sur son chemin. Quelle cible en vérité ? Juste le mur se trouvant derrière l’enfoiré et la tigresse. Le poignard serait sans doute plus utile à l’autre demoiselle qu’à l’archiviste. Au moins aurait-elle plus de chance de le blesser qu’avec ses misérables griffes.

Elle leva la tête vers le ciel. Le combat contre le dragon débutait tout juste. Mais assez préoccupé des autres. Désormais, elle allait pouvoir enfin entrer en action. Elle ne devait se concentrer que sur son combat et laisser les autres de côté. Elle inspira profondément et recracha l’air de ses poumons. Prête ?
Elle mit en joue le Jhoken. Viser n’avait jamais été son point fort. Mais cette arme crachait des grenades alors même si elle le projectile ne touchait pas l’homme, la détonation aurait de quoi le blesser. La femme-chat et lui étaient vraiment proches l’un de l’autre. Elle craignait de la blesser. Elle craignait de la rater. « Mais décide-toi, bordel ! » Lui ou elle ?
Son index caressa la détente. Enfin, elle appuya. Le coup partit, déchirant la nuit mais se perdant au milieu des autres bruits similaires. La bataille faisait rage de toutes parts.
Une fois la fumée dissipée, elle observa si oui ou non l’un des deux était encore debout. Une silhouette féminine semblait se détacher de ce rideau gris. Le chat de gouttière était donc toujours en vie. Lyra continua de fixer cette scène, voulant voir si l’autre aussi était toujours sur ses deux pieds. Mais il faudrait plus d’un coup pour le mettre à terre. À elle seule, elle ne pouvait qu’espérer l’affaiblir. Et encore.

- Hey l’chaton ! Ecarte-toi de l’autre enflure !

Alors quoi ? Elle avait choisi ? Faut croire. Mais pour combien de temps ? Pas sûr que le côté des perdants lui corresponde véritablement. Allez, ce ne sera qu’un essai ! Il sera toujours temps de retourner sa veste au cours de la bataille.
Nouvelle pression sur la détente. Nouveau projectile s’élançant droit sur sa cible. Nouveau déferlement de mort. Un chat était censé être agile, non ? Alors elle avait dû avoir le temps de s’éloigner. Du moins l’espérait-elle. Manquerait plus qu’elle touche ses alliés du jour, là ça allait jaser !
Elle jeta un dernier regard à son arme. Peut-être serait-il temps de ralentir niveau fusillade ? Cet engin avait besoin de munitions qu’elle ne possédait pas. Inutile de compter sur Yuri pour obtenir à nouveau, il était bine trop occupé avec le dragon. Alors mieux vaut se calmer désormais. Et viser juste !
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal] La Guilde noire. -
[Event principal] La Guilde noire.
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page