Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal] La Guilde noire.

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
[Event principal] La Guilde noire. - Jeu 10 Jan 2013 - 0:05

Event principal numéro 2 : La Guilde Noire.

Organisation de l'Event:

- Maître(s) du jeu : Colombe Siria - Shindo Akarui - Isanagi Tensho
- L'ordre de postage est défini par le suivant : Isanagi Tensho - Colombe Siria - Maya Tensho - Shindo Akarui - Kurokami Atios - Léa Dolce - Aedan Klyde
- Vous aurez quatre jours pour poster, au-delà, vous serez exclus de l'Event.




Pendant que les élèves et les membres du personnel de l'Académie faisaient la cérémonie de Shindo, une sombre aura se dévoilait dans le bureau du Directeur nommé Isanagi Tensho. Deux moitiés d'artéfact s'assemblaient pour n'en former qu'un et dans un tourbillon, un nuage noir apparut. L'homme à la chevelure brune se rapprocha de celui-ci tandis qu'une voix s'annonçait :

Je m'appelle Jhoken, humble maître des âmes pour vous servir, comment dois-je vous appeler ?

Le nuage se dissipa pour décrire une toute autre silhouette, plus humaine. Un homme se dressait fièrement, cheveux verts, regard d'aigle perçant, sourire perfide. Son interlocuteur prit une bouffée de sa cigarette et de son air sérieux, il souriait. Revêtant son manteau trois-quart, il se dirigeait vers la sortie en quête de la salle du Grimoire de Deus.

Isanagi. Maintenant suis-moi s'il te plait, nous avons à faire à présent.

Personnes ne traînaient dans les couloirs à cause de la cérémonie, en effet, Colombe allait lui remettre le titre de "Directeur". Parfait moment pour que les deux acolytes s'affairent à leurs desseins. Isanagi et Jhoken marchaient vers la salle qui renfermait le précieux grimoire. En quelques minutes, ils arrivaient devant.

Bien, à présent, fais ce pourquoi je t'ai invoqué. Nous allons entrer dans la salle, j'ai déjà enlevé toutes les protections mais il ne reste plus que celle du grimoire, c'est là que tu entres en jeu.

Je vais le faire, ne vous inquiétez donc pas.

La porte s'ouvrit sur la salle où, de son piédestal, le grimoire était posé. Jhoken reprit sa forme nocturne et filait vers le livre, seul son regard scintillait de sournoiseries. Ses deux mains apparaissait au dessus de la cloche protectrice, et en un seul geste, elles pénétrèrent la protection. Elles se rapprochèrent lentement, la protection offrait une résistance tenace. Le regard se durcissait et une lumière violacée apparaissait. Bras croisés, regard fixé sur Jhoken et le grimoire, Isanagi soupirait. Jhoken força encore plus, ses griffes atteignirent enfin le grimoire quand soudain, il fut repoussé violemment. La protection avait été trop forte pour ce "maître des âmes", seul quelques pages étaient serrées dans sa main. Isanagi s'avançait donc vers lui, néanmoins satisfait. Il prenait les quelques pages et les rangeait dans sa veste.

Bien, ça me suffit, à présent, tu es prêt ? Nous allons faire notre petite entrée !

A ces mots, Isanagi claquait des doigts les faisant disparaître dans un nuage de fumée.



Dernière édition par Isanagi Tensho le Lun 6 Mai 2013 - 16:02, édité 2 fois
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Jeu 10 Jan 2013 - 22:09
Une cérémonie dans les règles de l'art.



En ce début d'année, Deus avait choisi de récompenser le travail de Shindo en le promouvant au rôle de Directeur de la Deus Académia. Colombe était chargé de la mise en place de l'évènement. Aussitôt, des affiches furent collées dans tous les couloirs de l'académie et dans toutes les salles de classes pour inviter élèves comme professeurs à la cérémonie de Shindo ainsi qu'à l'immense fête qui s'en suivrait.

Le soleil éclairait les murs de ses derniers rayons orangés alors que je montais sur l’estrade installée au pied de l'horloge. La petite construction en bois semblait bien précaire face à l'immensité de la tour et à la centaine de personnes qui s’entassaient autour de moi. Je regardai un moment la foule, apercevant quelques visages connus, quelques belles tenues telles que je les avais demandés. J'avais préparé cette cérémonie avec le plus grand soin et elle n'aurait pas pu être parfaite sans la magnifique robe de soirée rouge que je portais pour l'occasion.

Doucement je tapotai deux ou trois coups sur le micro pour demander le silence, j'allais commencer mon discours :

▬ Bonsoir à tous et à toutes et bienvenue à la cérémonie de promotion de Shindo !

Je laissais à mon auditoire le temps de discuter, l'espace d'une minute, puis je continuai :

Tout d'abord, je tiens à remercier mon collègue Isanagi sans qui rien n'aurait été possible, sa présence m'est d'un soutien inestimable. Je souhaite aussi remercier les repentis qui m'ont aidée à faire de cette place un lieu de fête et qui vous ont préparé un délicieux buffet, après la cérémonie.
J'entends d'ici le cri de vos ventres affamés, mais avant le buffet, laissez-moi vous présenter notre principal Shindo. Vous l'avez peut-être croisé dans les couloirs de l'académie depuis ces dernières semaines. Il est amical et bienveillant envers les élèves, ouvert d'esprit, plein de bonnes idées et travailleur. Pour moi, il est un ami et je lui dois tant. Il mérite d'être récompensé aujourd'hui : je vous pris de faire un tonnerre d’applaudissement pour Shindo !


J'attendis un petit mot du principal avant de reprendre :

▬ Nous sommes réunis en cette belle soirée pour honorer Shindo du titre noble de directeur de l'académie. A partir de ce jour, il sera le messager de Deus comme Isanagi et moi. Et je souhaite que cet immense privilège, donné une seule fois par an au plus méritant d'entre vous, apportera un vent nouveau et favorable sur l'académie et sur votre vie à tous !

Je sortais alors une petite écharpe de soie blanche parsemée de dorure et solennellement m'approchais de Shindo. Il baissa la tête et je lui plaçai le tissu autour du cou sous une ruée d'applaudissement.

Cependant, un homme manquait à la cérémonie, c'était Isanagi le directeur.



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 11 Jan 2013 - 2:24
Songeuse, Maya applaudit avec le reste de l'assemblée. Elle ne connaît absolument pas ce Shindo, ne l'avait jamais vu avant et ne comprend ni comment ni pourquoi il devient directeur de l'académie. Comme toujours, ce doit être une question de chance : certaines personnes deviennent apprentis, d'autres se retrouvent professeurs, d'autres encore se changent en repentis... alors, pourquoi ne pas évoluer directement en directeur ? Cela semble si simple d'atteindre des hauteurs aussi inespérées...
Mais si telle est la volonté de Deus... il n'y a même pas à discuter. Les songes du tout-puissant sont impénétrables. Les répétitions de la bêtise humaine à plus haute échelle... Il faut croire que ça fonctionne toujours aussi bien puisque tous les êtres ici présents sont menés du bout de la baguette par un type qu'ils n'ont jamais rencontré. Deus... homme, femme ou mythe ?

L'académie possède à présent trois directeurs : Colombe, Isanagi et Shindo. Seuls deux d'entre eux se trouvent ici ce soir, ce qui signifie que le troisième doit certainement travailler d'arrache-pied pour compenser l'inactivité de ses collègues. Encore et toujours le même... Isanagi Tensho. L'homme dévoué aux autres. Le père qui ne trouve même plus le temps de rendre visite à sa famille. Ce temps, d'ailleurs, il ne l'a jamais trouvé. Pas même une minute pour suivre le parcours de sa fille ou son évolution. Maya a énormément de respect et est fière de ce travail qu'il accomplit sans relâche, avec toute son âme et toutes ses tripes. Maintenant... comment se fait-il que Colombe soit ici, devant un auditoire ? N'a-t-elle rien de mieux à faire qu'organiser une cérémonie stupide pour remettre une écharpe ridicule à un type tout aussi quelconque ? Tout cela est vraiment injuste... mais personne d'autre ne s'en aperçoit.

La déesse s'était pourtant fortement bien habillée. Elle avait revêtu une robe de soirée blanche, avait coiffé et soigneusement attaché ses cheveux avec des barrettes argentées... elle avait même mis des boucles d'oreilles scintillantes pour l'occasion, voulant faire plus femme encore, prouver à son père qu'elle avait grandi et qu'elle était devenue une adulte accomplie... mais à quoi bon ? Il n'est pas là. C'était pourtant l'endroit où elle avait le plus de chance de le revoir. Cette cérémonie n'a plus aucun intérêt. Sauf pour se remplir la panse, mais Maya n'a pas faim. Elle baisse la tête et soupire, abattue.


- C'est pas juste... fait-elle pour elle-même.

Personne ne peut la comprendre. Et heureusement, personne ne peut l'entendre dans ce brouhaha. Ils prendraient sa réplique pour de la jalousie envers le nouvel élu... et d'un côté, ce n'est pas tout à fait faux. Si elle devenait directrice, Maya pourrait aider son père au moins. Elle ne serait pas une fainéante paresseuse comme cette Colombe.

...

Il y a encore un espoir pour que les choses changent. Lui... ce Shindo. S'il est aussi bienveillant et travailleur que l'atteste la directrice, il pourrait alléger les responsabilités d'Isanagi. Lui donner plus de temps libre. Le sortir de sa prison en quelque sorte. Maya n'a aucune opinion préjugée sur cet homme... reste qu'il peut la décevoir très facilement. Un mot de travers et l'apprentie déesse se mettrait à tous leur crier dessus. Tous autant qu'ils sont, à assister à cette joyeuse réunion alors qu'ils pourraient accomplir des tâches bien plus importantes.
Maya relève la tête et fixe le nouveau directeur. Elle le regarde en fronçant les sourcils, déjà prête à le haïr lui aussi. Elle serre les poings.

Dis un seul mot au sujet d'Isanagi, que tu regrettes qu'il ne soit pas là alors que tu vas toi-même t'amuser comme un fou... oses simplement le remercier devant les autres pour le travail qu'il accomplit pendant que tu te bourreras le bide... essayes seulement de tergiverser ou hésiter quand tu prononceras son nom...
… et tu peux être certain que Maya, même si elle a beau n'être qu'une apprentie inoffensive, sera ton pire cauchemar pour le restant de tes jours.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 12 Jan 2013 - 23:55



Shindô se tenait droit comme un prince, les mains dans le dos, patiemment. Il portait sur son visage ce sourire d'honneur et de satisfaction qu'il offrait souvent à son Shogun, jadis. La raison ? Elle était bien simple. Il venait de toucher du doigt le plus grand honneur qu'on pouvait lui faire en tant qu'apprenti-dieu. Le temps qu'il avait passé au sein de la Deus Academia lui avait été bénéfique en tous points de vue. Il avait pu oublier. Oublier la souffrance de ses derniers instants. Oublier à quel point son devoir avait aspirer sa vie privée. Oublier combien le sort avait été cruel avec lui. Il venait d'être promu au rang de directeur.

Là, devant des dizaines d'élèves qui le regardaient comme une chose curieuse, il se sentait plus à sa place que jamais. Isanagi n'était pas encore arrivée, mais Colombe, la belle Colombe avait décidé d'ouvrir la cérémonie sans lui. Dans son plus beau kimono, son arme à côté de lui, le dieu de la lumière était pour le moins... tendu. Il avait plutôt l'habitude d'être traité comme un soldat que comme un héros. Pourtant il savait, oui il savait que ces chères têtes blondes ne le verraient plus jamais comme le principal. Mais bien comme le directeur. Le bras droit de Deus. L'égal d'Isanagi et Colombe. Une des têtes pensantes de l'Académie. Il en était infiniment comblé, et cela se lisait dans chacun de ses gestes.

Il laissa la directrice ouvrir la voie. Les élèves étaient bruyants, bavards, et il avait bien envie de les faire taire en les impressionnant d'un sort bien placé. Mais cela aurait été terriblement déplacé dans une cérémonie de ce genre. Il savait qu'on était là pour lui rendre honneur. Il devait se comporter de manière à ce qu'il soit irréprochable en conséquence. On approchait de l'heure du repas, tout le monde était assez tendu. Il profitait de cet instant d'attention, s'avançant sous les applaudissements des élèves pour prendre la parole.

Shindô : Merci. Merci beaucoup. Merci à tous. C'est un grand honneur.

Il se devait de faire plutôt court. Colombe avait la langue bien pendue lorsqu'il s'agissait de remercier les élèves pour leur présence. S'il y avait quelqu'un à féliciter c'était plutôt Deus, qui avait réussi à mettre sur pied une Académie aussi prestigieuse, et qui formait des élèves voués à réussir. Il se tut derrière un sourire confiant, laissant Colombe le décorer de son écharpe blanche. Cela allait être son tour, de prendre la parole. Les applaudissements le firent presque rougir, si bien qu'il en oublia la présence de son estimé collègue et prit la parole, plus impatient que jamais.

Shindô : Merci Colombe, merci à vous. Merci à tous. C'est un immense honneur pour moi que de recevoir un tel titre. Lorsque je suis arrivé ici, à la Deus Academia, je n'étais qu'un ancien capitaine de bataillon. Un garde du corps. J'étais, comme vous, perdu dans l'immensité qu'est la vie après la mort. Mais grâce au concours de mes estimés collègues et de la bénédiction de Deus, j'ai appris à ouvrir les yeux. Je veux en ce jour être pour vous la lumière qui vous guidera sur la voie de Deus. Colombe, Isanagi. Vous autres chers élèves, repentis, professeurs. Vous êtes là car votre destin être d'être élevés au rang de dieux. Aujourd'hui, c'est mon tour. Demain, ce sera peut-être le vôtre. Je vous remercie.

Il s'inclina en signe de reconnaissance et jeta un regard en coin à la porte. Le buffet était bien là. Il entendit son propre ventre gargouiller, et leva les paumes vers le ciel, dans un geste très théâtral.

Shindô : Ne vous faisons pas attendre plus longtemps. Il est l'heure pour vous de vous restaurer. Buvez, manger. Et levez vos verres à la gloire de Deus !

Il se relâcha, étouffé par le brouhaha de la foule se dispersant, et passa derrière Colombe, remarquant enfin qu'il manquait quelqu'un. Sourcils froncés, il se demanda où avait bien pu s'égarer le directeur. Il n'était pas dans ses habitudes de manquer à son devoir de cette façon.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 13 Jan 2013 - 12:15
Ah. Il détestait les soirées mondaines de ce type. Pourquoi était-il là, exactement ? Il n'en savait rien. Il aurait préféré faire quelque chose de plus constructif. Mais bon. Il fallait bien prendre un peu de repos et prendre l'air. C'était encore le mois de Janvier. Il n'aimait pas ce mois. Ni le mois qui suivait. Ni les mois qui suivaient. Il aimait bien les mois d'été et d'hiver, mais détestait ceux du printemps et de l'automne. Ce n'était pas très étonnant de la part de quelqu'un d'assez binaire comme lui, cependant; décidément, il n'aimait vraiment pas être là. Déjà, Shindô ... Shindô Akarui. Il devait être fort. Très fort. Et là depuis longtemps. Mais ... Il ne l'aimait pas. Shindô était-il réellement quelqu'un de bienveillant ? Ses airs de suffisances suffisaient pour qu'Atios se méfie du nouveau directeur et ce, même avant qu'il reçoive son écharpe et son titre. Allons-bon. Un de plus, un de moins... Tout au plus, ça fera quelqu'un d'autre pour faire le boulot des deux autres. J'espère que le directeur-stagiaire (car on commence toujours par être un stagiaire, aha) allait être bizuté par ses deux collègues, même s'il en doutait fortement. Il imaginait avec beaucoup d'humour, Shindô, courir avec des cafés, entre les deux bureaux opposés d'Isanagi & de Colombe. Oh, cela vaudrait assurément se pesant d'or.

Regardez-le, avec ses remerciements .. Alalah, sérieux, il buvait du petit lait, ça s'entendait. C'était ... Vraiment ridicule et triste d'un côté. Et son discours ! Alalaha.... Bonjour, je m'appelle Shindô, j'ai une vie de merde, je n'ai pas d'ami, vive les curlys. Bon, il était affreusement mauvaise langue ce soir, ce devait être la fatigue. Décidément, faire son chieur pouvait être plaisant, par moments. Et puis, vu qu'il passait son temps à aider les autres, fallait bien qu'il rééquilibre un peu en lui. Dommage pour Shindô, sa mauvaise humeur le ciblait et pas qu'un peu. Et puis, il était où, Isanagi, franchement ? Tu parles d'une cérémonie ! Et Colombe, là, c'est la première fois qu'il la voyait ! Sérieux, franchement, c'était une soirée de merde ! Ouioui, vous l'aurez compris, Atios épanchait sa frustration et c'était sûrement assez comique de le voir taper du pied, les bras croisés, dos à un lampadaire, le regard morose et aussi agréable que la gueule d'un dragon en train de bailler. Ah non mais sérieux, cette farce lui donnait des envies de ... Tout casser. (Il avait ses règles, ne cherchez pas plus loin). Et ce n'est pas l'appel de l'assaut des buffets qui lui donna envie de se calmer sur ceux-ci.

Il aperçut Maya au loin, en robe de soirée. Ahah, elle était bien bonne. Lui, il était toujours équipé de l'armure de son club. Eh oui, avant de venir faire la fête, il était encore en train de montrer à certains nouveaux comment tenir une lame. Mais bon, il avait été traîné de force en dehors de la salle du club pour la cérémonie. Mais il avait été le seul à ne pas partir mettre autre chose. Bon, d'accord, là ça craignait, mais il n'avait rien de mondain à se mettre, lutin. Bouarf. Allez, tant pis, il mettrait son uniforme habituel. Comme ça, pas de chichi. Le temps qu'il reviendrait, peut-être même que la fête se serait terminé. Les dortoirs n'avaient jamais été aussi calmes que ce soir. C'en était presque inquiétant. Il avait un mauvais feeling en ce moment, avec cette fête. Quelque chose de mauvais allait-il se produire ? Il se sentait comme un chat effrayé : prêt à cracher et à gronder. Passant devant sa garde robe, il soupira... Devait-il ? Oui, il se sentirait plus en sécurité, s'il le faisait. Il fit apparaître Avalon et y rangea Excalibur, puis il accrocha le fourreau à sa ceinture. Voilà, avec ça, il se sentirait un peu plus la conscience tranquille.

Du moins il l'espérait. Retournant sur les lieux de la fête, mains dans les poches, il chercha à trouver quelqu'un qu'il connaissait et avec qui il aurait pu partager cette "fête" de façon un peu plus joyeuse qu'avec son ami le lampadaire.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 13 Jan 2013 - 13:35

Ahhhh ! Ce grand jour de fête était enfin arrivé ! La jeune sorcière en avait rêver littéralement depuis le jour ou elle en avait vu les affiches. Pourquoi tant d'excitation? Simplement car la jeune fille n'avait jamais fais de 'fête' de son existence. Leur anniversaire était fade, et ils n'avaient participer à rien de festif de leur existence sur terre. Mais maintenant dans ce monde, cette chance raté venait enfin qu'à être à leur porté ! Elle ainsi que sa jumelle, allait enfin participer à ce genre d’événement ! Dès son réveil, comme le réveil de noël... Elle avait déjà l'excitation à son maximum. Pourquoi avoir fais cette fête si tard dans la journée... Elle tournait en rond, elle grignotait des bonbons encore et encore... Tout en buvant cette délicieuse boisson 'Red bull' qu'ils appelait. La jeune fille devait en avoir bu 6 canette, elle était gonflée à bloque... Comme si elle avait peur de manquer d'énergie pour cette fête. Restons franc, naturellement Fiora était déjà une bombe d'énergie. Imaginez là maintenant sur les stéroïdes... Sa jumelle dû endurer sa bouche qui n'arrêtait plus. Elle parlait, parlait... parlait... Vraiment, sa bouche ne semblait pas pouvoir ce la ferme pour respirer un instant. La jeune sorcière parlait de tout et de rien... Cela l'aidait à faire passé le temps avant la venu de cette dites soirées...

Dès qu'il en fut l'heure, pas question d'arriver en retard... Au contraire, elle voulait être la première sur les lieux ! Prête pas-prête, j'y vais ! Elle en couru littéralement hors de la chambre, tournant en rond bien souvent et sautillant sur place en suppliant sa soeur d'aller plus vite. Sa jumelle qui n'avait visiblement pas le même intérêt surdimensionnée que Fiora pour cette fête. Au final, elle lui saisi le bras et ce mit à courir à ses coter. N'offrant pas d'autre choix que à sa jumelle que de courir bêtement vers le lieu du rendez-vous... Mais... QUOI ?! Elle n'était pas la première ?! En fait, le tout avait déjà commencer... Mais... mais... Et boulette !!! Voilà qui avait le tour d'énerver Fiora, elle s'était tromper d'heure... Heureusement, elle arrivait au même moment ou Colombe sembla monté sur la scène. Rien n'était donc perdu. De plus, les apéritif semblait tous intacte encore... Tant mieux ! Fiora comptait bien rattraper son retard en mangeant sournoisement la première tout ce qu'il y aurait de mieux sur cette table! Le seul réel soucie qu'elle remarqua rapidement... Était la beauté avec laquelle les gens étaient vêtue... La vache... Mais... Ils étaient tous beau et belle... Fiora et Aurelly n'avait aucun 'concept' de soirée. Elles n'avaient aucune idée que ce genre de fête impliquait des robes chiques et soigner. Elles étaient dans leur tenue de sorcière habituel, soir un t-shirt blanc et une mini jupe bleu pour Fiora. Un truc un peu écolier et coquette. Dévoilant ses longues jambes et son buste étonnamment gros pour sa toute petite taille et corpulence. Bon, dommage... Fiora n'était pas vraiment à son avantage dans cette soirée... Mais elle comptait bien y prendre du plaisir à fond quand même !

"Sœurette ! Laisse moi grimper sur tes épaules !"

Comment refuser quelque chose aux yeux doux de la jeune fille... En moins de deux, elle était assise sur les épaules de sa jumelle. Gagnant ainsi en taille au point d'être la plus grande de cette foule ! Hihihi... Elle voyait super bien en plus de là haut ! Tout le monde pourrait la voir, mais ça, elle s'en fichait complètement. L'important était qu'elle pouvait voir tout l'action de cette fête sans avoir mal au pied ! Oui car resté debout c'était chiant... Sur les épaules de sa jumelle, c'était confortable. Serrant ses jambes autour du buste de sa soeur, elle leva bien haut ses bras dans les airs. Fêtant de façon très énergique son enthousiaste à la nomination du nouveau directeur. Hurlant de ce fait de toute ses forces.

"WOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU!!! SHINDOOOOOO !! ON T'AIME TOUS!!! YEPEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE"

L'air festif et la bonne humeur de Fiora était simplement immonde. Il y avait quoi faire peur à ceux qui était trop près d'elle. Elle hurlait comme une dingue, toujours de ceux à applaudir la première ainsi que la dernière. Elle prennait vraiment à cœur l’événement et c'était bien visible. Comme si elle ne connait pas la gêne ou la stupidité... Elle n'en avait rien à battre que les gens la regarde ou la trouve débile. Elle s'amusait, c'était l'important. Bon, après le fameux discourt un peu protocolaire du directeur.... Blablabla... À vrai dire elle s'en fichait. Fiora était ici pour hurler et s'amuser. Ah, et aussi pour manger et danser. La nomination d'un directeur n'était qu'une excuse pour elle pour littéralement déchainer son monstre de bonne humeur en elle. De plus... En parlant de directeur... Elle avait toujours des comptes à rendre avec cette vil Colombe... Oh, faudra qu'elle pense lui lancer quelque chose sur la tête d'ici. Personne ne pourra savoir que c'est elle avec toute cette foule ! Bwahahaha... En voilà tout un plan diabolique... Cela dit, dès que le directeur annonça son tout premier 'ordre' à son rôle... Soit : De manger et boire. Ce n'était pas quelque chose qui avait entré dans la tête d'une sourde... Fiora passa instinctivement en mode prédatrice. Ses yeux brulait d'envie et d'un désir exagéré pour de la nourriture.

"À l'attaque !!!"

Sautant comme une lionne des épaules de sa soeur, elle posa le pied sur la tête d'un mâle inconnu qui était là, puis d'un autre... Et d'un autre... La légèreté de Fiora avait ses avantages par moment. Il y avait bien que elle pour pouvoir marcher sur la tête des gens dans une foule pour en arriver en moins de quelque seconde au buffet. Satisfait d'être une des premières... Peut importe si elle venait marcher sur la tête des gens... Au fond, ce n'était rien de bien méchant. Elle s'attaqua tout suite à ce magnifique gâteau qui lui faisait de l'oeil. Charmée, Fiora ne sut résister que de prendre une portion de glouton. Était-elle vraiment la déesse du partage? Car avec cette pare de gâteau, cela ne semblait pas en être le cas. Bon après, elle comptait le partager avec sa soeur... C'était donc correct? Hihihi... Puis que pouvait-elle demander de plus? Elle s'amusait, sa soeur était pas loin, elle avait du gâteau dans la bouche.... Elle était au paradis. Son bonheur ne pouvait sans doute pas être plus haut qu'il ne l'était là. Elle souriait et rayonnait de joie. Chantonnant un air joyeux en même temps qu'elle dévorait son gâteau au chocolat.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 15 Jan 2013 - 6:03

Si elle avait sus avant ce à quoi cette journée là allait ressembler en fait en avance, la jeune sorcière se serait probablement mieux préparer mentalement à affronter l'ouragan de la journée. Car réellement, ce à quoi elle assista était digne des plus grands romans que sa soeur lui racontait de temps à autre. Cette même soeur qui jouait le rôle de l'ouragan en furie qu'elle du supporter toute la journée en tentant d'avoir l'air intéressée par tout ce que Fiora.. Si vous sauriez ce qu'endura Aurelly cette journée là, vous auriez matière à plaindre l'étudiante. À l'instant que Lyly avait aperçue les premières affiches de l'annonce de cette fameuse fête, elle s'était préparée quelques peu mentalement à voir sa soeur joyeuse et pleine d'énergie.. Mais elle ne s'était certainement pas attendue à la voir boire ôtant de cette boisson donc on disait qu'elle faisait pousser des ailes. Imaginer seulement une fille déja énergique devenir encore bien bien pire.. Une vrai catastrophe ambulante. Et encore si cela n'avait été que ça, la sorcière aurait pu réussir à passer au travers de cette épreuve de première ordre, mais quand sa soeur commença à lui parler vraiment de tout et de rien.. Ce fut le moment effroyable.. Sa soeur jonglait littéralement avec les mots.. Un moment elle parlait du soleil, la seconde d'après, elle parlait de fringues pour finir par parler de dentifrice qui trônait sur le lavabo. Vraiment quand on disait qu'elle parlait de tout, c'était vraiment tout. Probablement que Fiora aurait parler du nombre de grains de pain qui trainait sur le sol. Ce fut un moment épouvantable voir effroyable pour Lyly qui tentait de mieux qu'elle pouvait de faire passer le temps en dessinant, mais ratant la plupart de ses esquisses à cause de l'ouragan. Plusieurs fois, elle émit de petits soupirs de désespoir en observant sa soeur, tentant d'avoir l'air intéressée par tout ce qu'elle disait. Jusqu'à ce qu'enfin.. Oui.. ENFIN. L'heure souhaitée arriva.

Bien au chaud sous ses couvertures, la sorcière était bien à l'abri du froid et de tout. Elle s'était préparée en conséquence de voir disparaître sa soeur à cette fête, pour enfin faire reposer ses oreilles. Mais quand cette dernière attaqua son lit, lui arrachant ses couvertures pour l'obliger à venir, l'étudiante eut simplement comme réflexe de ronchonner quelques peu en s'habillant le plus lentement qu'elle put pour faire souffrir sa soer. Cruelle? Bien sur que si ♥ Durant toute la journée, elle avait été le putching-ball de sa soeur, subissant tant de conversations. Alors la faire attendre un peu et la voir sur le point d'exploser, ça en valait la peine. Mais à peine avait-elle eue attacher le fourreau de son épée à sa ceinture, elle s'était fait agrippée par sa soeur se sentant aussitôt entraînée par cette dernière vers la fête. Vraiment, elle était si pressée que ça? Certes, pas qu'aurelly détestait courir, mais courir au milieu du couloir et être vue par n'importe qui.. C'était gênant non? Car franchement, elle n'était pas super à l'aise du coup, surtout quand elle arriva aux cotés de sa soeur à l'endroit voulu pour la fameuse fête. Intimidée sur le coup, la fière guerrière de d'habitude se changea bien vite en la plus grande princesse de la timidité se repliant pour se cacher derrière sa soeur. La jumelle n'était pas une figure très sociable comme sa soeur, loin d'être à l'aise avec beaucoup de monde, Aurelly observait parfois les alentours, telle une biche sans défense. Pas qu'elle avait peur réellement, juste que voila. Elle était l'opposée de sa soeur si extravertie. Mais jusqu'à présent, l'apprentie avait réussit à éviter les regards des gens qui les entouraient, restant un peu en retrait jusqu'à entendre la demande de Fiora.

La toute première et unique réaction d'Aurelly fut un facepalm bien visible. Vraiment, elle qui essayait vainement de passer inaperçue sa soeur faisait en sorte de les faire remarquer. Mais bon, elle avait pas vraiment le choix si elle voulait pas que sa petite soeur décide de la bouder si elle refusait. C'est donc ainsi qu'elle se retrouva avec une vrai boule d'énergie sur les épaules. Une chose si gigotante qu'elle manqua juste l'échapper par instant. Certes, elle n'était pas si faible que ça, mais quand même, supporter une fille qui bouge ôtant.. Ça tenait de l'épreuve de force épique. Un soupir avait simplement malgré tout filtré entre ses lèvres, alors qu'elle applaudissait comme tout le monde l'entrée et la nomination de cet homme au poste de directeur. Certes, elle n'applaudissait pas réellement fort et elle ne lançait pas de gros cris, car de toute façon c'était inutile. Sa soeur se chargeait de ce coté-là pour elle. Malgré que la scène restait effroyablement gênante à force. Elle n'aimait pas les regards que les gens leur portaient. Vraiment, elle n'était pas à son aise ici.. Pourquoi était-elle venue en fait? Ah oui, car son ouragan de soeur l'avait traînée de force. Alors elle ferait de son mieux.. Ses joues bien roses témoignant de toute la gêne qu'elle éprouvait.

Jusqu'à ce qu'enfin, oui enfin, la furie débarqua d'une manière plutôt impressionnante de ses épaules. Jamais elle n'aurait crue qu'elle allait voir sa soeur marcher sur des gens de cette manière. À l'avenir, elle se méfiera quand on dira à sa jumelle qu'elle peut s'amuser et manger.. Car la voir ainsi lui faisait peur, tout en la rendant encore plus gênée. Bref, enfin débarrassée de Fiora, Aurelly se décida à se replier à l'écart des gens se trouvant un petit coin désert sans trop de gens pour observer l’assemblée silencieuse. Tout le monde était bien habillé, si bien coiffé, si beau. Vraiment, s'en était presque gênant. Au coté de toute la population des lieux, la jeune sorcière qu'elle était n'était pas grand chose en fait. La majorité des dames portaient de si jolies habits.. Tandis que elle, elle portait un simple t-shirt d'un blanc pur, ainsi qu'une jupe de couleur mauve. Elle était vraiment simpliste à coté des autres.. Elle ne portait aucun bijou, rien.. Et à part Vengeance, son épée chérie qui pendait à sa taille. Lyly n'avait vraiment rien de remarquable. C'était bien une des raisons de plus pour qu'elle se décide à se replier dans un coin pour ne pas déranger en général, jetant des regards vers sa soeur par moment pour s'assurer que tout allait bien.. Jusqu'à ce qu'enfin, après de très longues minutes, commençant à avoir faim elle aussi.. Elle se dirigea aussitôt vers sa soeur de manière toute sournoise, armée d'une cuillère. D'un mouvement vif et précis, elle vola un morceau du gâteau de sa soeur, l'engloutissant aussitôt dans sa bouche, se délectant de cette petite gourmandise chocolatée, se penchant de coté pour observer sa soeur, avec un sourire bien visible, lui faisant un petit clin d'oeil pour la taquiner.

- Vraiment. C'est toujours meilleur dans l'assiette d'un autre, hihi ~

Lui lança-t-elle d'une voix moqueuse, riant même un peu en fixant sa soeur amusée, alors qu'elle se retournait pour observer la table à la recherche de quelques choses à boire, jetant bien vite son dévolu sur une bouteille d'alcool donc elle ne comprit pas le nom écrit sur l'étiquette.. C'était trop compliquée.. ET puis, elle avait la flemme de demander à sa soeur, alors! Se versant un verre, elle en prit aussitôt une gorgée, toussotant sur le coup, ayant sa gorge qui lui brûlait un peu.. C'était fort ce truc en fait et alors qu'elle observait sa soeur, elle tenta de retenir ses larmes à grande peine, voulant se montrer forte et fière, reprenant même une gorgée aussitôt pour se montrer hot! Ce qu'elle arrivait piteusement à faire alors qu'elle rougissait un peu plus.. Vraiment la soirée commençait bien pour elle ~ Ou pas ~
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Mar 15 Jan 2013 - 10:35
Une cérémonie... un nouveau directeur... quel intérêt ? Le banquet peut-être à la limite, qui serait sûrement de meilleure qualité que d'habitude. Mais sinon... Léa avait du mal à trouver un attrait quelconque à tout cela. Ca lui semblait fade, inutile, comme beaucoup de choses depuis qu'elle était revenue de sa dernière mission avec le bel absent d'Isanagi. Elle avait du mal à se remettre dans le bain normal - enfin plus ou moins - de l'académie. Ce qu'elle avait vu et dû supporter n'avaient pas été sans conséquences sur son esprit. Il y a des limites à ce qu'on peut affronter et parvenir à vaincre mentalement. Elle n'était qu'une humaine toute simple de son vivant après tout, pas une psychopathe capable de trouver banal des chairs putréfiées et des cadavres ambulants couverts de sang. Le tout dans un manoir digne du premier Resident Evil. C'est facile de jouer sur une console, nettement moins de se retrouver dedans.

La jeune fille était ailleurs depuis. Détachée de tout. Même les effets négatifs de son pouvoir l'indifféraient presque. Alors une cérémonie pour transformer un principal en directeur - c'était quoi la différence d'ailleurs ? - ne risquait pas de l'intéresser. Pourquoi aller voir un type se pavaner parce qu'il avait changé de titre officiel ? Ils étaient des dieux en devenir, on pouvait bien leur épargner les grandes pompes non ? Non. Techniquement rien ne la forçait à venir. Mais une petite chose l'intriguait : les réactions d'Isanagi. Pas qu'elle l'apprécie, oh non, pas après tout ce qui lui avait fait subir. Mais ce qu'elle avait vu de lui laissait présager d'étranges choses, et elle préférait savoir quoi pour mieux réagir si ça devait encore lui retomber dessus ou pas. Elle se décida donc à rejoindre la foule qui se massait sur la place de l'Horloge.

Tenue correcte exigée ? L'apprentie déesse avait gardé sa robe bleu nuit habituelle. Quel besoin de changer pour ça quand on est déjà habillé comme il faut ? Elle se contenta de tresser ses longs cheveux et d'attacher le bout avec son ruban. Il y avait bien plus important : dresser ses murailles psychiques pour empêcher toutes ces pensées de lui tomber dessus. Vu le monde qu'il y avait, ça serait difficile de tenir le coup longtemps, mais avec un peu de chance ça irait vite. Inspirant longuement, elle rejoignit le bout de la foule, en veillant à rester en dehors. Déjà qu'elle commençait à avoir un peu le tournis en sentant tous les pensées des gens proches lui tomber dessus... hors de question de se retrouver au milieu de tout ce monde. C'était bien assez comme ça.

Croisant les bras, Léa attendit en observant l'estrade. Colombe était présente, le principal concerné également, mais pas traces d'Isanagi. Bonne ou mauvaise augure ? Elle n'aurait su le dire. Mais ça ne lui disait rien de bon. Elle le maudissait intérieurement : s'il ne l'avait pas embarquée dans sa fichue mission elle profiterait normalement de cette cérémonie, comme tout le monde. Saloperie de directeur. Elle se sentait détachée de tout sauf de lui. C'était peut-être ça le plus flippant dans l'histoire. Elle écouta distraitement le blablabla de la directrice, puis celui du nouveau directeur, sur son petit nuage. Ouais, génial, et vous expliquez pas l'absence de votre collègue non ? Il lui était peut-être arrivé quelque chose... et si son fichu artéfact l'avait bouffé ? Oh la joie. Mais faut pas trop rêver.

La plupart des élèves attendaient patiemment d'attaquer le banquet, mais il y en avait tout de même dans le lot qui semblaient à fond dans la cérémonie. Cette fille aux cheveux bleus elle aussi tiens, moins clairs tout de même que les siens, qui faisait office de groupie. On l'avait payée pour mettre l'ambiance ? Amusante pensée. Elle n'était pas seule d'ailleurs, celle qui l'accompagnait lui ressemblait beaucoup. Coïncidence ou lien familial, qui sait. Ce n'était pas important de toute façon, d'autant qu'elles s'éloignèrent pour enchaîner sur la nourriture. Très bien.

Alors que la foule commençait à bouger, attirée par le banquet, Léa aperçut une tête connue dans le tas : Atios, le garçon du bar toujours à vouloir faire plaisir aux autres. Il ne respirait pas la joie de vivre pour une fois tiens. Peut-être qu'il avait subi une mission d'Isanagi lui aussi ? Allez savoir. Et puis, tournant la tête, elle repéra quelqu'un de très pratique. Elle n'avait guère envie de compagnie, ni de rien en fait, à part confirmer ou infirmer son étrange impression envers Isanagi, mais pour ça elle devait tenir le coup face à toutes ces pensées intrusives, alors quoi de mieux qu'Aedan pour ça ? L'heure n'était plus à l'entraînement, et il y avait bien trop de monde pour qu'elle tienne longtemps.

Serrant les dents, consolidant autant que possible ses remparts, la jeune fille joua des coudes pour se faufiler jusqu'à son but. Ce n'était pas évident, car contrairement à la plupart des gens elle était petite. Mais ce n'était pas toujours un mal : se faisant bousculer vivement par un impatient avide de profiter du banquet, elle avança d'un bond non contrôlé pour se cogner contre sa proie et ainsi la toucher. Ah l'espace d'une seconde le calme plat dans sa tête, la sérénité incarnée... et puis le rebond, et toutes les pensées qui revenaient à la charge. Pas pour longtemps cependant. Le problème du pouvoir d'Aedan est que, lorsqu'il annule celui de Léa, il bousille aussi ses protections. Du coup, lorsqu'elle ne le touche plus, elle se mange en pleine poire toutes les pensées des autres avant d'avoir le temps de se protéger. Elle s'était faite avoir une fois au bal, pas deux.

Rapide, l'apprentie déesse attrapa une main du président du conseil pour ne pas perdre la tête. Elle soupira d'aise, ça allait bien mieux.

- Désolée, on m'a bousculée.

Pas si désolée que ça cela dit. Elle n'avait peut-être plus beaucoup de goût envers les choses, mais elle appréciait toujours grandement d'être tranquille dans sa tête. Et puis, même si ça semblait fade par rapport à avant, la présence d'Aedan était un peu rassurante.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 18 Jan 2013 - 6:23
    Un grand bâillement, voilà la seule réaction que notre jeune homme eut au moment où cette fameuse annonce d'un nouveau directeur fit son entrée dans la salle. Ce n'était pas comme s'il s'importait vraiment de ce genre de choses, lui qui préférait rester dans la simplicité de la vie normale d'un grand président du conseil. Son travail consistait à protéger les étudiants des dangers extérieurs et intérieurs de l'académie, les déboires du personnel ne le concernaient pas, sauf s'ils allaient jusqu'à atteindre un étudiant. Il s'était donc contenter de regarder la direction avec un œil peu intéresse quand ils lui demandèrent de venir assister à cette fameuse cérémonie. Aedan s'était malgré tout déplacer, il savait parfaitement que ses services seraient demandés à un moment ou un autre de la soirée et que ce "Shindo" pourrait peut-être avoir des réponses à ses questions.

    Il y avait une grande foule dans cette petite construction de bois faite expressément pour l'occasion, à croire que nettoyer les forêts environnantes pour permettre aux étudiants de ne pas y perdre la tête n'étaient pas dans leur priorités. Encore pire, bien des professeurs semblaient être présents ici en cette belle journée de fête, n'avaient-ils pas des cours à préparer? À croire qu'il y avait une bonne raison qui expliquait la très faible qualité des cours dans cet établissement. Aod ne sait pas vraiment quand est-ce que cette animosité envers le personnel est née, peut-être lors des cours foireux qu'il avait suivit ou durant les nombreuses séances de questionnement qui s'étaient soldés en échec monumental... Cependant une chose était sûre, au fil de son ascension dans cette académie, il avait pu voir une certaine incompétence au niveau de la direction est des enseignants ainsi qu'un total laissez-faire chez le reste du personnel... Inacceptable selon lui.

    Sa réaction était donc assez mitigée, d'un côté il se foutait totalement du sort de ce nouveau directeur, se disant qu'il allait probablement rien faire comme tous les autres, mais d'un autre côté, il y avait des chances que cet homme sache des choses que les deux autres cachent en feignant une stupidité profonde. Aedan était assez fébrile à l'idée de questionner pendant des heures cet homme qui avait peut-être plus de chances de lui donner les réponses qu'il espérait tant avoir. Notre jeune président avait donc offert une belle main d’applaudissement au Directeur avant de s'asseoir pour le buffet. Peut-être sa présence ici le faisait-elle chier, mais au moins ce buffet en voulait la peine. Il se rappelait encore son passage au buffet de bienvenue où il s'était empiffré comme un porc avant de recevoir son pouvoir qu'il croyait à l'époque totalement inexistant. Cependant, alors qu'il se préparait à s'attaquer à se magnifique buffet, une petite fille s'attaquât à lui d'une manière qu'il ne connaissait que trop bien.

    «Salut, je pensais pas te voir ici, connaissant ton amour pour la direction. Tu as faim?»

    Cette fille lui faisait vraiment un drôle d'effet... Autant avait-il put être totalement endormi, regrettant au plus haut point sa décision de venir ici seulement pour la nourriture, une moue ennuyée, autant il était en ce moment souriant et presque heureux d'être là. Il avait développée une étrange amitié pour cette fille qui avait autrefois été si froide avec lui, faut croire que dans ce monde il ne se passe pas que de mauvaises choses. Se laissant volontiers attraper la main, attrapant un petit raison de sa main libre avant de l'engloutir calmement, il se replaçant en direction du directeur pour dire quelques mot en sa direction, bien assez fort pour que lui et tout le monde entende... Aedan aimait bien tester les directeur durant leur nominations, comme il l'avait souvent fait de son vivant.

    «Dites monsieur Akarui, ça fait quoi de devenir un vrai dieu? Parce qu'on arrête pas de nous dire que notre passage ici et toute cette étapes nous prépare pour ça, mais on nous a jamais vraiment dit comment c'était d'avoir la puissance infinie.»
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Ven 18 Jan 2013 - 22:22
Connaitre un peu le grimoire de Deus -> Ici <-

Une cérémonie. Celle de Shindo qui passait finalement directeur de l'Académie après plusieurs mois d'activités. Quoi de mieux qu'un buffet pour que les spectateurs puissent en profiter ? Le temps était agréable, sans vents, sans froideurs particulières. Colombe en avait fini avec son long discours suivit par Shindo également. A présent place à la nourriture et à la détente.

Pourtant...une silhouette aux milieux des tablées se dessinait. De la fumée noire, sombre, ténébreuse s'en émanait. Puis, tandis qu'elle submergeait du sol, une voix tranchante résonna fortement :

Alors c'est vous, Colombe et Shindo ? Bien le bonsoir dans ce cas.

La silhouette était plus nette à présent. Les deux prunelles jaunes perçantes ne pouvaient trompés, c'était Jhoken. Vêtu d'une tenue rouge sombre, ses longs doigts griffues le long du corps, et un large sourire, il pointa du doigt la Directrice.

« Il » vous réserve une bonne petite surprise ma chère, attendez quelques instants s'il vous plaît.

Dans l'ignorance et l'incompréhension la plus totale, Jhoken s'amusait à marcher le long des tables, passant une main menaçante au-dessus des plats afin d'en saisir quelques morceaux qu'il portait aussitôt à sa bouche. Il chantonnait un air totalement indescriptible, grignotait les quelques plats des élèves bouches bées. Ce bien curieux personnage possédait un aspect effrayant mais qu'en était-il de cette déclaration plus qu'étrange ? Il parlait du Directeur ? Le voilà qui sautait d'un coté à un autre des tables, à la manière d'un joker totalement schizophrène. L’Horloge allait bientôt faire sonner ses huit coups. Quelques minutes encore et Jhoken qui se mettait à rire plus fortement.

Une bouffée de cigarette. Une bouffée qui s'éloigne dans le ciel à présent oublié du Soleil. Peu d'étoiles, une lune timide. Le sol se mit à trembler soudainement, faisant vibrer les verres, assiettes, tables. Autour de la place, une muraille s'élevait du sol, haute et impressionnante, bloquant toute entrées, toutes sorties sur un large périmètre. Jhoken commençait à applaudir, tapant ses mains rapidement, il marmonnait quelque chose :

Ça commence enfin...

Sur l'estrade, Isanagi apparut finalement, rapidement, le visage sombre. Une aura divine, violette tournoyait autour de lui tandis qu'il s'apprêtait à parler.

Que pensez-vous...du fait de devenir un Dieu ? Pour quelles raisons avez-vous été choisis ? Qu'allez-vous faire une fois ce statut atteint ? Protéger les « humains » ingrats comme Deus nous conseille de faire ? Regardez ce qu'il en est devenu, juste une pauvre divinité plongée dans un sommeil profond, épuisé. Rongé par leurs ingratitudes. Qu'en pensez-vous ? Qu'on devrait suivre bêtement Deus et protéger ces humains !?

Il prit une bouffée de sa cigarette, regardant la masse d'élèves d'un regard sévère. Il jeta un coup d'oeil sur ses collègues plantés là. Puis il reprit.

L'ennui, la monotonie, le quotidien, tout ça n'est qu'un cercle vicieux. De ma vie précédente, j'ai toujours subi ce fardeau. A ma mort, je pensais échapper à ça, j'ai été élu par Deus lui-même pour faire de vous des divinités et une nouvelle fois, le même cercle vicieux de l'ennui. Alors j'ai pris une décision...

Il pointa le ciel, sortant ses pages du grimoire arrachées. L'aura tourbillonna encore plus fortement, le sol se remit à trembler. Le ciel se déchirait en deux parties, scindées sur quelques choses de mauvais. Une forme passait à travers, menaçante, et dans une confusion générale, un puissant cri retentit. Les ailes de la « bête » se déployaient tandis qu'il sortait de sa faille. Un sourire mesquin s'affichait sur le visage du Directeur. Jhoken applaudissait alors à ce spectacle.

Détruire Deus, l'Académie. Créer un monde sans les humains.

Le dragon avait finalement réussit à pénétrer l'Académie et fonçait d'or et déjà sur la masse. Le souffle ardent qui émanait de sa gueule ne présageait rien de bon. Ses griffes bestiales s'étendirent à l'extrême alors qu'il piquait net, ouvrant grand la gueule pourvus de dents acérées, des flammes commençaient à sortir...

Bien, commençons ?

♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 20 Jan 2013 - 18:16
Il suffit de peu pour troubler une fête.



La cérémonie se déroulait à merveille malgré le manque d'entrain général des élèves. Peut-être étaient-ils trop jeunes pour comprendre le symbole caché derrière la remise d'une simple écharpe ? Shindo clôtura d'une façon magnifique notre petit discourt le banquet commença.
Je n'y participais pas, j'avais un rôle à tenir, celui d'une directrice respectable et gardienne de l'ordre. J'ignorai les cris de mon ventre affamé pour surveiller les plus capricieux de mes élèves et j'étais fière de ce que je faisais.

Soudain, une étrange ombre fit son apparition au milieu de la cour, parmi les tables du buffet. Je courus vers cette ombre, brandissant mon épée et lui demandait de reculer. A mon grand étonnement, un beau jeune homme me faisait face et m'indiqua « qu'il » n'allait plus tarder. Je compris qu'Isanagi, mon collègue, allait s'ajouter à la fête et que rassurai les élèves en disant :

▬ « Ne vous inquiétez pas, cet homme annonce simplement la venue de mon collègue directeur, vous pouvez continuer à manger en attendant. »

Quelques minutes plus tard, Isanagi arrivait, une cigarette au coin de la bouche. Il me paraissait beaucoup plus sombre que lors de notre dernière rencontre, peut-être était-il tout simplement fatigué. Je lui souris gentiment et le présentai à la foule :

▬ « Voilà enfin le directeur qu'il nous manquait, souhaitez la bienvenue à Isanagi s'il vous plait ! »

En guise de réponse, Isanagi commença à raconter des choses étranges, insensés et incompréhensibles. Il parlait de fardeau, d'ingratitude et qu'il avait pris une décision. Je restai sans voix devant un discourt auquel je ne m'attendais pas. La tristesse me prit alors, la peine de voir mon ami se sentir aussi mal. C'était surement de ma faute après tout, je n'avais pas été là pour le rassurer, trop occupée par l'administration de l'école. Je laissai tomber mon épée par terre et m'approchai de lui, je voulais le prendre dans mes bras pour le rassurer... Mais une autre présence, énorme, effroyable, me fit tourner la tête vers le ciel. Un immense dragon du sud de la forêt venait se passer la barrière magique de l'académie. Il fonçait droit sur les élèves et se préparait à leur cracher une vague de flammes.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je n'eus pas le temps de réfléchir, j'invoquai des griffes de sorcières des quatre coins de la cour et les mit pousser rapidement pour former un bouclier végétal au-dessus des élèves. Les fleurs n'étaient pas très fortes contre le feu mais les griffes de sorcières, fleurs pleines d'eau, retarderaient de quelques secondes l'attaque du dragon. Quelques secondes...C'était suffisant pour demander aux élèves de l'aide :

▬ « Ecoutez-moi tous ! Surtout gardez votre calme ! Les élèves et les professeurs qui n'ont pas un domaine permettant de combattre, courrez vous réfugier vers l'horloge. Les autres, suivez Shindo et combattez le dragon ou Jhoken. Je me charge personnellement d'Isanagi. »

Aussitôt, j'invoquai d'autres plantes, rampantes cette fois, pour projeter les tables et les chaises contre les murs des bâtiments, laissant ainsi toute la place qu'il faudra à un combat qui s'annonçait difficile.

Je regardai intensément Isanagi et criai à son encontre :

▬ « Pourquoi !? Mais pourquoi ? … Deus t'avait choisi pourtant.»

Je détachai le fouet à ma taille et courut vers lui [...]



« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Dim 20 Jan 2013 - 21:24
Finalement, le discours de Shindô avait été assez convainquant en moyenne... pour résumer, il n'avait rien dit de spécial. Il aurait pu se venter ou devenir partiellement chiant, mais Deus merci, il s'était tenu correctement. Emportée par la foule, Maya s'était alors rendue vers les tables du buffet et avait récupéré un gobelet contenant de cette substance verdâtre... un jus multifruits kiwi banane pamplemousse à l'aspect pâteux et au goût amère. Bon sang, quel taré a été pêché un mélange aussi immonde ?

C'est le moment que choisit un gêneur pour faire son apparition... un type louche habillé comme pour Halloween, de très mauvais goût lui aussi. À priori, un plaisantin malpoli qui promet une surprise prochaine. Un événement qui égayera un peu cette cérémonie ?
Quand Isanagi apparaît sur l'estrade, Maya, surprise, recrache toute la liqueur qu'elle avait dans la bouche sur son plus proche voisin... désolée pour lui. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas vu son père ? Plusieurs mois... Ils échangent parfois des messages par téléphone, mais c'est autre chose que de le revoir en chair et en os. Et c'est encore autre chose que de l'entendre... dire des inepties pareilles.

Alors comme ça, il renie Deus ? Il renie celui qui lui a donné la vie, son second père ? Et il souhaite éliminer les humains... ? Impossible. Jamais Maya n'a entendu de telles sottises de la part de son paternel. Il n'imagine même pas... et ne réfléchit pas davantage. S'il tue tous les humains, il y aura un flux massif de nouveaux apprentis à accueillir, soit une masse de travail infinie pour les directeurs... Y a-t-il songé ? En revanche, si aucun humain ne devient apprenti après ce génocide massif, cela signifierait qu'il n'y aurait jamais plus de nouveaux apprentis. Y a-t-il réfléchit ? S'il avait réalisé cette tuerie plus tôt, Maya n'aurait sans doute jamais vu le jour sous les traits d'une apprentie Déesse et ne serait jamais retourné auprès de lui...
Y attache-t-il un quelconque intérêt ?


- Pauvres cons ! crie Maya à plein poumon, à l'attention de son père et de l'intrus.

Qu'a-t-il bien pu arriver pour qu'il change du tout au tout ? Est-ce le pouvoir qui lui monte à la tête ? Est-ce bien lui qui réfléchit et prend cette décision de s'attaquer à l'univers tout entier ? Se rappelle-t-il de sa femme qu'il a laissé sur Terre... ?

- Qu'est-ce que tu fais de maman... ? Et de Saya, ma petite sœur posthume, encore sur Terre... ? dit-elle, beaucoup plus bas.

Isanagi ne peut pas avoir pris la décision de tous les tuer seul... ce type doit y être pour quelque-chose. Ce Jhoken, comme l'a appelé Colombe. Qui est-il ? Est-ce que son pouvoir ne serait pas le « contrôle mental » par hasard ? Encore et toujours ces histoires d'hypnoses horripilantes... Maya a déjà traversé une période semblable, il est possible qu'elle la traverse toujours d'ailleurs... Mais cette fois, ce serait un directeur qui serait visé. Pour y parvenir, ce Jhoken doit être ultra-puissant...

- Toi...

voit que lui... même ce dragon qui sort du ciel ne peut détacher son attention du véritable fautif. De toute façon, on aura souvent entendu des histoires où les personnages étaient tous attirés par l'ennemi le plus gros et négligeaient la véritable source du mal... Maya, au moins, ne la négligera pas. Et quand ce truc sera mis hors d'état de nuire, son père pourra retrouver conscience et se débarrasser de tous les problèmes de l'académie.
Ainsi soit-il.

Mais non, ça ne se passera pas comme ça puisque que Colombe s'est élancée vers Isanagi dans l'intention de l'affronter et de le tuer... et ça, ce n'est pas acceptable. La directrice n'a pas compris la même chose que Maya. Plus que Jhoken ou ce dragon, c'est Colombe qui devient la plus dangereuse aux yeux de notre apprentie. Il n'y a pas moyen : elle ne les laissera pas s'affronter l'un l'autre. Pas entre directeurs. Ce serait faire la même erreur que les humains, créer deux tribus distinctes qui s'affronteraient jusqu'à la fin des temps.
Mais il est également vrai que Maya ne peut pas s'interposer entre deux Dieux... c'est suicidaire. Ce serait comme si un humain se mettait devant un char et l'empêchait d'avancer en faisant barrage avec son corps.

Soit.

Maya déploie ses ailes, détache ses yeux du Joker divin et vole du plus vite qu'elle peut après Colombe. Elle se place pile entre les deux directeurs et replie ses ailes autour d'elle, espérant tenir le choc pour au moins un assaut...
Ce serait déjà pas mal...
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 21 Jan 2013 - 15:45


La cérémonie se déroula sans grand évènement notable. Certains élèves, plus enthousiastes que d'autres, crièrent son prénom, lui tirant un sourire amusé. Shindô était le genre de personne dont l'égo était facilement gonflé par tant d'attentions. Même s'il ne doutait pas un seul instant de l'aspect totalement faux de cette déclaration d'amour, il ne put s'empêcher de se sentir flatté. Certains- comme le président du conseil des élèves - eurent même l'audace de venir lui parler. Il n'eut pas le temps de leur répondre, happé à droite et à gauche par d'autres questions, toujours plus de questions. Les élèves étaient curieux de savoir qui il était, et l'ambiance était plutôt festive.

Enfin, jusqu'à l'arrivée d'Isanagi.

Il y avait peu de choses capables de faire véritablement peur à Shindô Akarui. Il était de son vivant un des plus respectés épéistes et un membre du bûshido redouté par sa droitesse d'esprit. Il avait été dans sa mort le commandant d'une floppée d'élèves et celui qui avait aidé Deus à faire d'eux des apprentis respectables. Et en ce jour béni, il voyait enfin l'accomplissement d'une vie et d'une mort exemplaire. Malgré cela, malgré sa puissance, malgré sa confiance en lui, malgré Colombe à ses côtés, il ressentit une boule serrer ses entrailles. Son visage pâlit visiblement lorsqu'il vit Isanagi arriver et qu'il comprit. Oui, il comprit que l'harmonie douce dans laquelle ils se reposaient tous était sur le point d'être brisée. Aussitôt après la peur la colère le gagna comme une vague.

Il leva les yeux sur le ciel et vit arriver la créature la plus grosse qui lui avait été donné de voir de son existence. Un dragon. Un bon sang de bonsoir de dragon énorme et prêt à dévorer ses élèves. Il laissa là tout ce à quoi il pensait, regarda Colombe, qui venait de faire surgir du sol d'énormes mains végétales pour protéger les élèves. S'il ne la savait pas tès intelligente il se serait moqué. Quoi de mieux que de la verdure pour venir à bout d'un feu mortel ?

Shindô entendit Colombe crier à côté de lui. Il fallait se battre. Se battre et réduire en poussière cette vaine tentative de rébellion. Oui. Il n'avait pas été choisi par Deus pour se lisser la barbe et regarder d'autres faire le travail à sa place. Il ne pouvait s'occuper d'Isanagi. La fumée était quelque chose de difficilement maîtrisable avec de la lumière. Le nouveau dieu redressa donc la tête, leva la tête et se mit à luire de mille feux, tout son corps générant de la magie comme la torche du guerrier en pleine nuit. Il dégaina son katana, jeta un dernier regard en arrière et poussa sur ses pieds. Il ne pourrait pas tuer le dragon. Ce genre de bêtes avait une carapace trop épaisse pour pouvoir être transpercée par quelque chose de lumineux. De plus. Le feu ne tuait pas un dragon.

Le nouveau directeur resta un moment à fixer cette créature, ou plutôt les vibrations que créaient ses acharnements sur la prison végétale de Colombe. Il retirait son avis hâtif, c'était un excellent moyen de tenir à distance une bête de cette taille. Il s'écarta vivement en voyant une jeune fille se jeter entre Colombe et Isanagi. Il n'avait pas le temps de se consacrer aux multiples questions qui lui traversèrent l'esprit lorsqu'elle lui parla de "maman". Il devait protéger les élèves.

Il courut en direction du reptile gigantesque, marchant sur les tables sans en paraître le moins du monde gêné, puis il lui jeta un regard lourd de responsabilité. Il devait organiser rapidement la contre-attaque ou ce soir au menu Isanagi aurait de l'apprenti-dieu sur barbecue mondain. Qu'est-ce qui prenait à son collègue ? Il avait tout le mal du monde à le comprendre. Surveillant du coin de l'oeil la bête titanesque qui s'échinait à venir à bout des mains de sorcière de Colombe, le dieu de la lumière attendit que les élèves se réunissent autour de lui sur ses injonctions et laissa ses clones sortir un par un. Bis, Ter et Quad se réunirent autour de la petite foule, dans la précipitation.

Shindô : Cette bête a une force et une colère qui dépassent tout entendement, ne tentez pas de jouer les héros. Si vous n'êtes pas aptes à combattre ne combattez pas et allez vous réfugier. Maintenant. Bis, Ter, rejoignez Colombe, mettez-moi en pièce ce Joker à deux ronds. Quad, tu prends quatre élèves et tu vas jouer dans les pattes du dragon.

Il balaya du regard les élèves qu'il avait autour de lui. Il ne pourrait pas commander un aussi gros groupe d'élèves à lui seul. Son regard se planta, brûlant, sur le président du conseil des élèves. Un leader.

Shindô : Aedan, ouvrez une brèche dans sa défense, ce sera votre groupe qui s'occupera de l'exécuter, ce gros lézard.

Le regard bleu océan du directeur passa sur chacun des élèves dont il allait avoir la charge. Il en reconnut certains, d'autres lui étaient totalement inconnus. De son visage dur de capitaine il dégaina son Katana, et laissa ses clones donner leurs directives. Si les élèves voulaient aller frapper cet ersatz d'être humain plutôt que la bête titanesque qui leur faisait face, ils les suivraient. Quad, son clone si imbu de sa personne et cynique, fit le même geste que lui. Le directeur et sa copie se fixèrent une fraction de seconde et affichèrent le même sourire... barbare. Un sourire sadique, absolument déplacé dans un tel contexte. Isanagi avait fait appel à la partie la plus noire de Shindô. Celle qui exécutait tout opposant à son maître légitime : Deus.

Shindô : Je vais ouvrir la voie. Que tous ceux qui se sentent de charcuter ce truc immense se préparent. Il va y avoir du spectacle.

Quad se mit à luire à la manière de Shindô et envoya un grand arc de lumière puissante en direction de la créature, qui venait de passer son museau à travers des plantes de Colombe. Shindô vérifia avec angoisse que personne ne se tenait sous les pattes monstrueuses tandis que les barrières de la directrice cédaient. Il ne supporterait pas d'être la cause de la mort d'un apprenti dieu. Voyant la voie libre -les élèves incapables de se battre avaient fui à une vitesse hallucinante - il flasha brusquement devant les naseaux du monstre, et sentit un frisson d'adrénaline le gagner. Cette créature avait le regard froid d'un animal manipulé. Cet air tranquille de celui qui tue comme il s'arrache les poils des jambes : par habitude. Le directeur sentit son souffle brûlant l'englober. Il poussa un cri.

Shindô : POUR DEUS !

Joignant ses deux mains paume contre paume, il exécuta une série compliquée de mouvements de mains et les dirigea en direction du dragon.

Shindô : Immanis Lux

Une colonne de lumière immense, aussi large qu'une décoration grecque, le propulsa violemment en arrière. Il dérapa sur la nappe du buffet en dessous, plia les jambes dans les plats éparpillés, et entendit des verres se briser. Mains ouvertes, sourcils froncés, il se mit à transpirer tandis qu'il visait tant bien que mal les yeux de la créature qui poussa un hurlement à faire frémir d'envie une banshee. Shindô leva le regard, fixa la bête immense, et aperçut sa gueule bardée de crocs se charger d'une grosse boule de feu. Yeux écarquillés, le directeur flasha brusquement, et roula en pestant.

Shindô : Dépêchez-vous d'agir tant qu'il ne voit plus rien !

La créature, folle de douleur, piétinait dans tous les sens, crachait à l'aveugle, totalement désorganisée. Le directeur, lui, se releva, luisant un peu moins fort. Quad continuait à tirer sur la bête, attisant ses nerfs. Ça, c'était un défi à la hauteur de sa motivation.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Lun 21 Jan 2013 - 19:51
Atios s'était avancé de quelques pas en voyant Jhôken s’avancer. Cet homme ... Ne lui disait rien qui vaille. Absolument rien. Mais méfiant, il contempla la scène et l'arrivée d'Isanagi. Ses instincts ne l'avaient pas trompé. Quelque chose de mauvais se tramait. Il était parcouru de frissons. Ses mains étaient moites. Son regard était tendu. Ses sens aux aguets. Lentement mais sûrement, il se prépara au pire. Et il avait raison. Après tout ce qu'il avait déjà pu entendre, après six mois à être ici, il allait assister à l'explosion d'une bombe. Une explosion qu'il ne connaissait que trop bien. Une explosion qui à jamais, secouerait l'école.

L'insurrection d'Isanagi n'était pas si incompréhensible que ça. La psychologie humaine s'appliquait encore à eux, car ils étaient des âmes humaines qui avaient acquis des pouvoirs. Peut-être que certains pouvaient appeler ça des divinités, mais en tout cas, ce n'était pas des divinités monothéiste, omnipotentes, omniscientes. Ils étaient plus des divinités du type polythéiste : égoïstes, pleins de défauts, avec pour certains, de sacrés objectifs et caractères. Des gens différents ... Humains, en somme. Mais Atios avait échoué. Il comprenait parfaitement la situation. Mais Isanagi avait été dans un stade trop avancé pour qu'en une rencontre, le jeune homme puisse entendre la lente tonalité de la bombe à retardement qu'était devenu le père de Maya. D'ailleurs, ce mal-être qu'il révélait aujourd'hui était quelque chose qu'il devait contenir depuis des centaines d'années ...

Et personne n'avait su écouter le cœur du directeur. Personne n'avait pu prévoir la morosité de celui-ci. Personne n'avait pu empêcher ce qui se déroulait, aujourd'hui, sous leurs yeux.... Atios serra les dents. Isanagi Tensho était un idiot. Mais Colombe Siria aussi. Et Maya avait échoué : en ne ne voulant pas déranger son père dans son travail, elle n'avait pas pu le sauver de son surmenage... Atios, quant à lui, était le plus grand des idiots de n'avoir rien vu. Il s'en voulait tellement. Mais il en voulait tellement plus à Isanagi. Il en voulait aussi tellement plus à Deus.

Lentement, son sang s'était mis à battre à toute rompe dans ses tempes. La clameur des élèves terrifiés s'était effacé autour de lui, pour laisser place au bruit de son cœur, battant à un rythme de plus en plus élevé. Naturellement, il retira Excalibur de son fourreau, devenu sombre, et l'épée se teinta de décoration rouge, circulaires, tandis que l'arme était désormais noire. Il ne pouvait pas contenir plus longtemps sa fureur, sa frustration. Isanagi voulait détruire les humains ? Alors, Atios serait son ennemi. Il avait juré de protéger les humains. Et pas par allégeance envers Deus. C'était un choix personnel et Isanagi était responsable de cette volonté qui était née en lui suite à une mission pour son compte.

Jamais, il ne pourrait accepter cette folie. Jamais !!!
Excalibur et Atios embrasèrent d'une lumière noire tandis que l'épée se mit à briller de rouge. Dans un grognement, après que le dragon se soit amusé à détruire la barrière végétale, Atios se plaça devant la créature. Autant voir si sa capacité à parler la langue des dragons pourraient être utile, ici présent. Derrière lui, Shindô et ses clones préparaient une stratégie. Mais Atios s'en fichait. Il faisait face au dragon, Excalibur pointée sur son museau, affrontant le regard saurien du dragon avec ses propres yeux jaunes pleine lune, aux iris en fentes verticales. Atios, se mit à crier dans une langue tout à fait inédite pour la plupart des gens dans le coin. D'ailleurs, il doutait que quiconque le comprenne et c'était tant mieux. Si le dragon était contrôlé, il n'aurait sûrement aucune réponse. Si le dragon ne l'était pas, il pourrait choisir de l'ignorer. Surtout qu'Atios se doutait que le dragon, même aussi dangereux, allait finir par tomber sous les coups de ses camarades et des directeurs.

Bizarrement, malgré sa fureur, Atios ne voulait pas voir un de ses "cousins" mourir. Criant le draconique, il tenta de le mettre en garde de ce qui risquait de se produire :

Bovul Nol Grah, Dovah Fen Dinok ; il rajouta ensuite, après une légère pause : Altios Ahrk Jooresesuleyk Fen Krii Dovah ! Dovah bovul !

Traduction : si tu ne fuis pas, mon ami le dragon, tu vas mourir. Atios et les divinités vont te tuer. Tu dois fuir ! Bien sûr, personne sauf peut-être le dragon ne comprendrait cette magnifique performance linguistique. Le dragon poursuivit son offensive comme seul réponse et Atios esquiva de justesse un coup, avant de se jeter sur ses pattes et de tenter d'attaquer l'épaisse armure du dragon. Mais la créature était solide et avec sa force, il n'arriverait pas à traverser seul l'armure de la créature. Esquivant de se faire piétiner, l'offensive de Shindô força le jeune homme à battre en retraite, dans de multiples sauts, rapides et grand. Maya était partie rejoindre son père ; ce qui était logique. Il reconnut Aedan et Léa. Il ne voulait pas trop qu'elle l'entende, il espérait qu'elle n'entendrait pas ses pensées mauvaises. Qu'elle ne reconnaîtrait pas la haine née de sa volonté de protéger.

Aedan, je ne sais pas s'il est contrôlé mentalement ou compagnie, mais il ne comprend pas le Draconique ou alors il en a simplement rien à faire de ce que je lui raconte. Si on veut ... Le tuer ... On va devoir allier nos forces. Une idée de ce que nous pouvons faire pour y parvenir ? Léa, tu comprends ce qu'il a en tête ?

Mais déjà, le dragon continuait son offensive et le jeune homme se jeta sur Léa & Aedan pour leur éviter de finir brûler vifs. Et sans plus un mot, il fit un grand bond à travers les flammes après s'être relevé et le spectacle infernal et surréaliste qui se tramait sous ses yeux. Réussir à garder son calme serait compliqué pour la plupart des gens présents ... Léa & Maya en étaient la preuve. D'ailleurs, où était Maya ? Elle était en danger, si elle se mêlait au combat de Colombe & Isanagi.

AH PUTAIN ! Atios grogna en frappant une patte du dragon, alors que Shindô démontrait sa maîtrise de la magie de la lumière. Il l'entendit hurler qu'il fallait profiter du fait qu'il ne voyait plus rien. Pour une fois qu'il disait quelque chose de logique. Atios battit en retraite pour mieux atterrir à côté de Shindô et dit alors :

Personne n'a la force de percer les écailles d'un dragon aussi énorme ! L'aveugler est une bonne idée, mais comment voulez-vous que l'on parvienne à profiter de cette ouverture ? Rah.. Je ... Je vais tenter de lui crever un oeil ! J'y vais !

Oui, même Atios n'était pas certain de ce qu'il allait entreprendre seul, profitant que la créature était occupée. Activant ses pouvoirs à leurs maximum, la lumière noire s'intensifia alors qu'il bondit au dans le ciel et frappa un bon coup la tête du dragon avec son épée. En vain. Les écailles étaient trop dures pour qu'un coup tranchant ou contondant puisse parvenir à passer outre l'armure du tyran ailé. Profitant de la surprise et l'occupation du dragon, et bien malgré la lumière qui se faisait repousser par les flammes, l'épée sacrée se planta dans un des yeux du dragon, doublement aveuglé qui se mit à remuer dans tous les sens, déséquilibrant la position d'Atios. Ce dernier leva son épée par instinct, alors qu'une patte du dragon fut propulsée vers lui, l’envoyant voler au loin. Le choc fut brutal, terrible, mais il encaissa avec autant de résilience qu'il pouvait en avoir. Le dragon, voyant son cousin le semi-dragon en train de voler dans les airs, rouler au sol, profita de la faiblesse de ce dernier pour lui envoyer une salve de feu.

Le jeune homme, au sol, leva une main pour faire apparaître une sombre barrière qui contint les flammes, avec difficulté. Elle explosa, le repoussant encore un peu plus en arrière. Tout son corps lui faisait mal, il cracha un peu de sang au sol en plantant Excalibur dans le sol, pour se maintenir et se relever. Haletant, il regarda autour de lui. Il vit trois personnes autour de lui ...

Maya, Isanagi & Colombe. Ah, bah tiens ... Eux aussi, il avait quelques mots à leur dire. Mais déjà, récupérer des forces et calmer sa respiration. Le fait qu'il soit encore en vie était déjà un miracle en soi, après un tel coup. Dans un hurlement, il retira sa veste pour mieux la jeter au sol. Dans le bas de sa poitrine, un morceau de roc s'était planté. Tout petit, pas bien grave, mais ça piquait et ça pissait le sang... Serrant les dents, il le retira et le jeta au sol, devant les trois spectateurs. Reprenant Excalibur d'une main, il la pointa vers Isanagi, déterminé malgré la douleur.

Oui, Atios démontrait encore une fois qu'il était un vrai dragon, au moins de tempérament et de cœur ...

Isanagi ... ISANAGI !!

Ses yeux brillaient d'autant plus fort qu'avec la colère, il avait crié un peu plus fort, tutoyant le directeur. Autour de lui, la lumière noire se mit à se répandre avec un peu plus de force, à la mesure que la fureur du jeune homme atteignait des pics de plus en plus élevés...

Explique-moi ... Non... Plutôt ... EXPLIQUE-TOI ! Te rends-tu compte de ce que tu veux faire ? Te rends-tu compte des sacrifices mis en œuvre pour tromper l'ego de ta petite personne ?

Atios tremblait littéralement sous le coup de la colère. Mais il se retenait parfaitement de sauter sur Isanagi. Il le savait, il n'était pas de taille. Et ça ne servirait à rien. Absolument à rien. C'était entre Colombe & lui. Atios, devait s'occuper d'un autre plus gros problème, avant de revenir s'occuper du cas du directeur récalcitrant.

Tu comptes détruire les humains ? Tu comptes tuer ta famille ? Tu comptes tuer ta propre fille si elle s'oppose à toi ?

Atios était désormais bien froid dans son ton. Et plus calme, d'apparence.

Tu perdras tout. Et si tu parviens effectivement à parvenir à tes fins .. Tu seras seul pour contempler pour l'éternité, ton ennui... Isanagi ... J'espère pour toi que tu as autre chose que ton dragon pour parvenir à tes fins, car l'académie tout entière s'opposera à toi ...

Atios attrapa Maya et la serra dans ses bras, avant de bondir en arrière, la forçant en dehors du combat où elle voulait s'interposer. Il dit tout de même, à l'intention de Colombe.

Si vous le pouvez ... Ne le tuez pas... Cela ne changerait rien à ce qu'il a commis et ça ne ferait que plus de tort encore ... Ne perdez pas, l'académie compte sur vous, madame la directrice.

Prenant sous son bras Maya, il s'éloigna du plus vite possible, en n'écoutant pas les protestations de la demoiselle, car elle allait en émettre, de toute manière. Quand ils furent assez éloignés, il la déposa au sol et la regarda. Ses yeux de chasseur étaient désormais couverts de larmes et il dit alors :

Je t'en supplie, n'y retourne pas .. Ni moi, ni toi, sommes de taille pour affronter Isanagi. Pour le moment ... Nous devons nous concentrer sur le dragon ... Ensuite, nous aviserons pour ton père... Ai confiance en Colombe.. Et même s'il meurt ici, nous pourrons le soigner.. Et ça me fait mal de le dire, mais ton père est bien plus fort qu'il n'en a l'air, il ne mourra pas.. En attendant, le dragon lui, risque de tuer des tas de gens et nous allons avoir besoin de tes ailes pour protéger les gens.. Alors Maya, je t'en supplie... Aides-nous à le tuer... Je trouverais un moyen pour sauver ton père ensuite ... Même si j'ai peu de chances de pouvoir faire quoi que ce soit dans mon état.

Il la prit dans ses bras et sortit de ses poches, une plaquette et se mit en gobé les pilules dans le dos de la jeune fille. Cela lui permettrait de tenir pour se battre.

Je ne peux plus aimer les gens que j'aime sur terre, alors ne me laisses pas et ne m'abandonnes pas si tu m'aimes et si nous sommes amies .. Vis et aide-moi à protéger les autres... Maya, le choix est entre tes mains.

Atios la lâcha, reculant alors que la lumière noire qui s'échappait de son corps reprit une lueur dorée plus habituelle et qu'il se tenait la poitrine, qui était désormais, extrêmement douloureuse. Excalibur redevenue couleur d'or, il essuya ses larmes, hagard et remarqua quelque chose au sol, non loin d'eux ... L'épée de la directrice. Cela pourrait peut-être servir. Dashant à grande vitesse jusqu'à celle-ci, il s'en empara avant de retourner vers ses compagnons, une idée en tête.

Je vais utiliser mes pouvoirs pour ouvrir une faille dans l'armure du dragon. Il sera vulnérable à l'endroit où je porterais mes prochaines attaques. Mais une fois que j'aurai réussi à entamer son armure, je pense que je serais incapable de continuer de me battre... Ce sera à vous de le finir. Atios parlait vite, mais il haletait beaucoup. Il tendit la lame qu'il tenait dans sa main gauche dans les mains d'Aedan. D'ailleurs ... Aedan... C'est l'épée de la directrice. Cela te sera utile pour m'aider, j'imagine ... Prions pour qu'elle possède une quelconque magie capable de nous aider..

Atios recula alors, pris d'un spasme où il se tint le visage. Il devait rapidement agir, où il ne pourrait pas mener à bien son projet d'attaque suicidaire.

Shindô nous as permis d'avoir une ouverture dans ses gestes ... Je vais vous fournir une ouverture au sens premier du terme. Eh ... Souhaitez-moi bonne chance. Au cas où je n'y arriverais pas ... Protégez les autres pour moi.

Atios se plaça derrière Shindô et ajouta :

Je vous ai jamais aimé, mais ... Continuez de l'occuper, je vais vous montrer de quoi est faite mon épée sacrée. J'imagine qu'à nous deux, on forme un joli duo de divinité de la lumière... Atios lui sourit, sincèrement. Deux hommes, dans le feu de l'action, devaient mettre leurs différents pour s'unir contre une menace commune. Je compte sur vous, monsieur le directeur !

Il recula, esquivant un coup de griffe furieux du dragon. Se mettant hors de sa portée, Atios se mit à faire converger la lumière ambiante autour de l'épée sacrée, qu'il tenait droit devant lui, en direction du dragon, la pointe devant son visage, la tenant fermement... Ouh, c'était la première fois qu'il se servait de l'épée sacrée dans l'école. Zut. Avec ça, ils n'auraient plus aucun doute sur son identité ... Mais son ego et sa tranquillité valaient bien peu, désormais. Il ne pourrait pas faire l'attaque complète, mais il pouvait suffisamment concentrer d'énergie de lumière pour découper à un endroit précis, les écailles du dragon. Ce serait sa contribution à la victoire des apprentis-divinités sur ce dragon.

Un spectacle mythique eut lieu sous les yeux des élèves et des directeurs. On pouvait dire que oui, c'était désormais son heure de gloire. Même s'il était vraiment une pâle image de sa force passée, la lumière d'or qui flottaient dans les airs autour de lui et qui se répandaient, malgré le feu et la destruction, eut le don d'apaiser l'horreur de la situation. La lumière, brillait, douce, tout autour de chacun des spectateurs de cette vaste scène, alors qu'Atios était entourée d'une aura d'or. Telle de la poussière d'or dansant dans les airs, accompagnées de lucioles de la même couleur, la lumière recouvrant l'épée sacrée brillait désormais tel un phare d'espoir dans cette nuit décidément bien noire.

Atios, ou plutôt ... Le roi Arthur, brillait de toute sa splendeur et sa légende. Activant son contrôle des limites à son paroxysme, pour dépasser les frontières de son corps et de ses capacités, il était fin prêt à porter son coup. Profitant de la diversion que ses camarades lui offriraient, que le dragon était désormais borgne, en train de s'occuper d'un gros problème blond aux yeux bleus, il changea de position. C'est là qu'il priait pour que le dragon ne le remarque pas, lui et son épée de lumière, prête à percer l'épaisse cuirasse du dragon.

Ex ..

S'infiltrant sous son poitrail, il fit une longue entaille dans celui-ci, dans une charge de lumière, très rapide, sonore et incroyablement puissante.

Calibur !!

Mais comme prévu, alors qu'il venait effectivement d'offrir à ses camarades, un accès direct aux organes internes du dragon, lui, par contre, était vidé. Sa tête se mit à tourner énormément et il chuta, paralysé au sol. Il avait fait un miracle. Mais il le payait désormais très cher. Il avait dépassé ses capacités et désormais, sa vie en était fortement compromise ...

Mais ses compagnons trouveraient un moyen de tuer le dragon. Peut-être même de le sauver. Il ne lui restait plus qu'à prier et à observer.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal] La Guilde noire. - Sam 26 Jan 2013 - 21:53

Ce gâteau était merveilleux. C'était un bon cuisinier qui l'avait préparé c'était sur ! Lorsque sa jumelle adorée venu lui 'voler' un bout, elle n'en fut même pas gêner. Un truc aussi bon, il fallait partager quoi ! Elle lui sourit, tout bêtement à sa remarque un peu bête. Que dire de plus? Cette soirée était magnifique et pleine de joie ! Fort du moins, pour le moment. Car la jeune Fiora, toujours concentré sur son assiette... Ce fit à un moment bousculer par un homme. La jeune Locksley était à coté des tables et un homme s'était mit en tête de passé. En fait, c'était comme si à ses yeux Fiora n'avait jamais été la. Il la bouscula et continua son chemin comme si de rien n'était. Un peu vexée de ne pas avoir entendu un 'Excusée moi', elle ce retourna pour regarder le visage du malotru drôlement impolie... Elle aurait bien voulu lui dire sa façon de penser, mais quand elle le regarda de plus près... Il faisait un peu peur. Une tunique sombre, mais surtout des mains terrifiante et composé de longue griffe/ongle totalement inhumain. Un peu comme une sorte de Harpie en version masculine, il donnait froid dans le dos juste à le regarder. Mais bon... D'un sens, Fiora préférait qu'il l'ai ignorer. Cette homme ne semblait pas être le genre avec qui elle aimerait discuter de toute manière... Bref peu importe... Maintenant, son gâteau était renversé sur le sol. Quel gâchis !

"Mais... Bon ce n'est pas bien grave, il doit bien y en avoir d'autre !"

Elle n'avait pas noté que tout ce qu'il y avait sur la table était à présent complètement découper en morceau ou simplement renverser. Aucun doute, le coupable ne pouvait être que lui ! Là, s'en était trop ! Osé détruire le gâteau qu'elle comptait s'approprier... C'était carrément diabolique et inhumain ! C'était bien la goute qui en fit déborder le vase. Fiora s'approcha de lui, prête à lui dire sa façon de pensé et lui dire qu'il n'était qu'un vilain pas beau pas gentil. Mais c'est bien alors qu'il lui dit... Ou plutôt, qu'il ce dit à lui même "Ça commence enfin ... ". Mais que disait-il ? Et surtout, à qui il parlait? La réponse ne ce fit pas attendre bien longtemps, Isanagi, le directeur manquant alors jusqu'ici... Était là.

Isanagi eux un discourt dont sans doute personne ici ne pouvait ce douter qu'il aurait. Même Fiora prit un certain à comprendre la gravité de la chose. Le truc à noté, était sans doute que Fiora était une des mieux placer pour comprendre les sentiments d'Isanagi. Pourquoi devrait-elle protéger des humains ? Alors que pourtant c'était bien de leur faute si elle était morte la première fois. Elle était bien placé pour connaitre les ténèbres qui rongeait l'humanité et leur cupidité. Elle comprenait très exactement les sentiments du directeur, puisqu'au fond d'elle... Très loin cacher. Elle le pensait par moment. Tout ces humains mériterait souvent un châtiment pour leur bêtise universelle. Par ailleurs, n'étant pas exactement une humaine, elle n'avait pas à ce sentir directement concerner par ce châtiment divin qu'il comptait réaliser. Si elle était moindrement égoïste et pensait rien qu'à elle. Ceci aurait été l'opportunité de venger l'honneur des sorcières. Les faire payer pour les avoir toutes tuer elle et sa race. Leur faire gouter à leur propre médecine. Mais après... Cela ne la rabaisserait-elle pas au même niveau qu'eux ? Bien au contraire, Fiora désirait vivre en harmonie, même avec ses ennemies. La guerre, le sang, le combat, les morts... Qu'importe qui verserait le sang, elle ne voulait pas. Elle ne voulait même pas voir le sang couler de ses pires ennemies. Elle ne désirait que la paix, obtenu par amour et sans violence. Les idées qu'Isanagi et Fiora était plus ou moins les mêmes, c'était hélas seulement le procédé qui était la différence entre leurs deux philosophies. Une méthode de faire qu'elle ne pouvait accepter et qu'elle ne pouvait laisser ce produire ! Quitter à défendre ceux qui l'auront depuis toujours châtié et maltraité.

Mais bon, les choses n'était pas aussi simple que d'aller voir le directeur et lui foutre une simple claque au visage pour que tout soit terminer. À un léger détail près, qu'il y avait maintenant un énorme dragon ainsi que d'immense muraille pour pas qu'ils ne puissent fuir. Juste sa... Le plus décourageant, était cette homme à coté d'elle. Alors que tout les autres apprenti dieu fuyait dans tout les sens. Fiora elle, regardait ce 'Joker' rigoler de la scène. Elle le regardait d'un regard vraiment plein de honte à son sujet. Comment la situation pouvait-elle être drôle? Comment pouvait-il apprécier ce genre de spectacle? Oh mais peu importe au fond... Il était certes fou, mais jusqu'à preuve du contraire, il était inoffensif. Elle l'ignorant donc et regarder non loin ce dragon hyper balèze... Ce genre de créature mythique et légendaire, elle en avait jamais vu de sa vie. Sa nature scientifique la poussait à être émerveiller d'avoir la chance de voir un spécimen aussi énorme de ses propre yeux. Elle aurait bien voulu avoir de simple petit échantillon de son sang, elle était persuadée qu'elle pourrait faire une soupe énergisante à base de sang de dragon ! Elle avait lu une recette du genre dans l'un des livres de sorcière. Il y avait un livre en entier consacré à une carcasse de dragon. Tout était bon sur lui, partant du coeur jusqu'à la queue... Ce n'était pas pour rien que les dragons sont sans doute la seule race existante qui débute à la puissance d'un dieu... Contrairement à un humain, qui doit travailler fort pour atteindre une telle puissance. Et encore ! Ce dragon n'était qu'un simple mâle sans histoire. Il n'était pas l'un des dragons qui avait marquer l'histoire. Il était un dragon assez banal... Et même la banalité chez un dragon, avait quoi posé un réel défis à ces directeurs de l'académie. Imaginer alors un dragon de légende?

Bref qu'importe pour le moment, Fiora n'avait pas trop le temps qu'admirer la créature dragonique. Celle-ci avait un but : Tous nous tuer. Il y avait des flammes et des racines pour les bloquer. La directrice avait d'ailleurs fait un excellent choix de plante pour bloquer les flammes. Une plante nommé à l'honneur de ce qu'elle était. Il y avait quoi être fière quand même quand l'on voyait que les plantes nommé à l'honneur de sa race... Était en train de stopper net le dragon et même ses flammes. En temps normal, Fiora aurait prit un moment pour dire à tous 'Voyez comment on est balèze nous les sorcières?! Hihihi'. Mais bon... C'était sans doute pas le moment pour ce genre de gaminerie. Car oui, Fiora savait parfois arrêter d'être une gamine, c'était rare certes, mais cela arrivait. Première chose à faire maintenant, faire en sorte que sa jumelle ne soit pas blessé.

"Aurelly ! Reste derrière moi !"

Qui protégeait qui? Certes Aurelly avait toujours été celle pour défendre Fiora, mais face à un dragon... Même si sa soeur était plus forte physiquement, ici, cela ne voulait plus rien dire. Fiora comptait bien servir de bouclier humain si jamais un jet de flamme arrivait ici. Surtout que bon... S'il y avait bien une seule personne sans doute ici qui avait le potentiel de survivre au flamme d'un dragon... Ça serait sans doute elle... Malgré la nature défensive de son plan, il était plutôt inutile. Elles seraient toutes deux en danger tant que la bête déchainer n'était pas morte ou contrôler. D'ailleurs, elle était surprise. Les dragons n'étaient d'habitude pas aussi agressive. Ils l'étaient en général seulement lors que l'on s'aventurait dans leur 'nid'. Un peu comme un ours, normalement tant que l'on reste loin, il ne vient pas vous déranger directement pour tout niquer sur son chemin. Ou alors, elle avait besoin d'un nouveau livre sur les dragons ! Car visiblement, elle ne comprenait pas son comportement. Shindo, le nouveau directeur, tant qu'à lui prit en main l'offensive comme un pro. L'attaquant sans aucune hésitation et donnant des ordres. Il avait la carrure d'un chef avait redonner le courage à ceux qui était terrifier sur place. Par ailleurs, si Fiora n'était pas elle même terroriser sur place... C'était seulement car elle voulait défendre sa soeur. Sans cette motivation, elle aurait sans doute fait dans son pantalon (Bien qu'elle porte une jupe) et hurler de terreur. Colombe aussi, la directrice diabolique... Semblait avoir prit les choses au sérieux. L'action ce passait drôlement vite, un tas d'élève bougeait à droite et à gauche. C'était drôlement chaotique, pas sans un instant à perdre, le nouveau directeur blondinet s'occupait du dragon à lui seul comme un pro, malgré bien que le dragon s'était enfin sorti des griffes de la directrice.

Sans expliquer en détail toute l'action par la suite, Atios fit son... Comment dire... Son roi quoi. Elle le connaissait déjà un peu, elle savait plus ou moins qu'il avait déjà été roi et qu'il était sans doute habituer de prendre les reines et donner des ordres ici et la. Enfin, en temps normal Fiora aurait sans doute protesté. Surtout du fait qu'il semblait l'avoir volontairement ignorée. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir, il devait sans doute pensé qu'elle n'avait aucune aptitude de combat. Ce qui n'était pas totalement faux non plus. Mais la jeune fille qu'il avait rencontré à l'époque n'était plus exactement la même qu'elle était maintenant. Enfin qu'importe au fond. Il semblait connaitre un peu tout le monde, il était sans doute mieux placé que n'importe qui pour donner des ordres. Était-ce l'ironie que le Mister Deus et la Miss Deus ne s'entendait pas bien ensemble ? Sans doute qui sait... Un peu comme Isanagi, leur point de vu était plus ou moins les mêmes mais avec des méthodes d'agir complètement différente. Elle ne pouvait pas l'apprécier, malgré ses gestes valeureux.

En bref, l'action semblait ce passé entre les hommes présent. Aedan, le président qu'elle ne connaissait pas d'ailleurs... Lui aussi semblait prendre les choses en mains. Fallait s'imaginer que vaincre un dragon était une tâche purement masculine. Plus tard, elle sentait que Fiora allait bien en rire. Mais pour l'instant, trouvait l'idée plus logique et digne de 'Gentleman'. Selon le plan d'Atios qu'elle avait entendu, il ne fallait pas ce soucier de lui et basé le 'gros' du plan sur le fait que Aedan réussissent à donner un seul coup avec l'épée qu'il avait dans les mains. Pourquoi elle trouvait cela trop facile? Et comment pouvaient-ils penser que cette épée avait le potentiel de tuer instantanément un dragon? Enfin, si il faisait ainsi... C'est qu'ils devaient savoir ou ils allaient. Sans toucher au président, toujours restant devant sa soeur.... Elle allait faire la chose la plus pratique qu'elle pouvait faire : Une armure. Un peu comme dans les séries futuristes, Aedan avait maintenant une armure transparente sur tout le corps. Une armure qui ne bloquait en rien les mouvement et qui resterait invisible. Cependant, dès que quelqu'un tenterait de blesser Aedan, elle sera visible. Une armure drôlement pratique principalement contre les attaques de type élémentaire comme un souffle de dragon. L'armure pourrait sans doute tenir le coup à un seul souffle ou un coup de griffe... Mais pas bien plus. Ce n'était pas grand chose, mais si Aedan devait affronter de face le dragon, cette armure ne lui serait pas de trop. C'était tout ce qu'elle pouvait faire d'ici. Car augmenter les capacités du président devait impliquer qu'elle le touche physiquement. Et bien sur... Fiora n'était pas chaude à l'idée de le suivre face au dragon.
[Event principal] La Guilde noire.
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Les Annales de la compagnie noire
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre II : La Guilde Noire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page