Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Alors... Ça ressemble à ça la mort ?

Invité
avatar
Invité
Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Mer 9 Jan 2013 - 21:10
*Alors comme ça... Je suis mort ?*

Même après avoir passé du temps à en discuter avec Katharina, une jolie femme toute de noir vêtue, je n'en revenais toujours pas. Bien évidemment, je ne m'attendais pas à avoir survécu après m'être fait percuté par un camion mais mon réveil avait fait naître un espoir. Il avait fait s'envoler la peur du noir qui était née en moi en plus des questions qui me torturaient l'esprit depuis que mes sens m'avaient quitté. Le problème était que ni elle ni moi ne savions ce qu'était la "Deus Academia". En plus de ça, il y avait ici apparemment des personnes venant de toutes les époques que les êtres vivants ont traversé. C'était vraiment surréaliste. Je fus en partie rassuré par le fait de savoir que j'étais quand même resté moi. Mes souvenirs, mes sentiments, mon apparence... Bref, j'étais le même!

*Le même... !*

Mais oui ! Si j'étais resté le même, je n'avais aucune preuve que j'étais réellement mort et donc que la possibilité que j'ai survécu ne soit qu'une idée saugrenue. Peut-être que les deux personnes que j'avais rencontrées jusque là s'étaient passées le mot pour se payer ma pomme ! Je refusais la réalité en allant jusqu'à douter de la santé mentale de cet homme et de cette femme que je venais de croiser. Après tout... Elle m'avait dit venir du Moyen-âge. Je fus pris de panique. Dans quel monde venais-je de me réveiller ? Je décidais de retrouver le fumeur pour lui poser quelques questions malgré que je me méfiais de lui et de son esprit tordu. Alors que je me creusais la tête pour savoir par où chercher, je décidais de retourner là où je m'étais réveillé. Alors que je poussais une des portes immenses de "l'église ?", je concentrais mon attention sur la feuille d'informations qui m'avait été donnée. C'était flippant de savoir que des inconnus, farceurs qui plus est, avaient des informations aussi personnelles sur moi. Et puis... Je n'avais toujours pas capté le sens de la formule "Domaine divinatoire". Un bruit de ronflement me fit sortir de ma méditation. J'étais dans le couloir qui menait à "la salle de l'éveil".

*Il doit y avoir quelqu'un ... !*

Je tournais la tête à droite puis à gauche, inspectant les lieux pour trouver la personne à l'origine de ce bruit. Moi ,qui étais d'un naturel jovial, n'avais pas du tout le cœur à rire pour le moment. Tout en rangeant la fiche dans ma poche, j'évoluais dans l'enceinte du bâtiment. Le bruit se faisait de plus en plus proche. Alors que je pivotais ma tête vers la droite, j’apercevais une "masse ?" en boule. Je m'approchais précautionneusement pour examiner cette chose. C'était un homme. Un adolescent plutôt. Bien qu'il avait l'air grand, il me semblait plus petit et plus jeune que moi. C'était donc de lui que provenait tous ces ronflements. J'hésitais à réveillé le blond au teint halé mas le besoin de réponse se faisait pressant. Je lui tapotais doucement l'épaule pour faire revenir en douceur parmi nous mais un flash bleu, comme de l'électricité, se fit visible entre ma main et son épaule. Je retirais la main par réflexe, surpris, mais je tentais timidement d'attirer son attention.

"Euh... Excuse-moi ... Je m'appelle Ben... Ben Ibliss et j'aurais besoin que tu me renseignes !"


Dernière édition par Ben Iblis le Sam 19 Jan 2013 - 1:20, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Sam 12 Jan 2013 - 1:10
Le bruit du portillon que l'on ouvrait brisait le silence absolu qui régnait à l'intérieur du temple, apparaissant dans l'encablure de la porte, le jeune Salvatore, haletant et se tenant la hanche, tout en soutenant son corps en s'appuyant avec son avant bras sur le mur.

« Haaaaaaa, crevé... »il soupira bruyamment, plantant son regard sur le sol, aujourd'hui avait été une journée éprouvante... En particulier le voyage dans le monde des humains avec la fauve verte comme « guide », mais quand bien même, Le jeune épéiste avait eu son lot d'excitation et de découverte lors de cette aventure, alors il ne s'en plaignait pas plus que ça.

Relevant le visage, il scruta les alentours à la recherche de son coin de repos habituelle, le trouvant facilement, il se traîna, non sans difficulté, jusque là-bas et s'effondra aussitôt arrivé à l'emplacement. Plaçant son épée entre ses jambes et la serrant dans ses bras, il se replia sur lui-même avant de se laisser tranquillement emporter vers le pays des songes.

Au bout d'une trentaine de minutes, alors que le jeune guerrier s'apprêtait à déguster un plat de pâte de son pays d'origine dont il raffolait tant... Un choc électrique le tira brutalement de son doux rêves, provoquant un spasme dans son bras, mais rien de plus, l'Italien resta allongé un instant, gardant les paupières closes, cherchant qu'elle pouvait être la raison pour laquelle quelqu'un commettrait l'atrocité l'arracher à son plats de pâtes favoris, mais la réponse à sa question arriva toute seule.


"Euh... Excuse-moi ... Je m'appelle Ben... Ben Ibliss et j'aurais besoin que tu me renseignes !"

« ... »

Pour le coup, on l'avait pris pour une borne d'information...le jeune homme pouvait sentir la colère monter, la tête toujours embrumée, Doni se redressa brutalement, plongeant son regard dans celui de son agresseur, un regard remplis d'amertume, il fit craquer ses doigts alors que le pouvoir divin commençait à se répandre dans son corps, un rictus sadique apparut sur son visage.

« …On dirait que tu connais déjà la coutume à appliquer lors d'une première rencontre par ici... » Il saisit le jeune homme par le col en utilisant sa main gauche, se servant de sa force surhumaine, pour l'empêcher de fuir.

« …Laisse-moi te rendre la politesse. » il abattit son poing avec force sur Ben, le frappant au visage, le jeune inconnu s'écrasa violemment au sol.

Prenant une grande respiration pour se calmer, le jeune épéiste reprit son expression frivole habituelle, est ce malgré les cernes conséquentes présentes sous ses yeux, puis sans même vérifier que l'homme était encore conscient, il commença à parler.

« Hum...Enchanté, je suis Salvatore Doni, jeune épéiste du 21 ième siècle et, même si je suis plus fatigué que jamais, je vais faire de mon mieux pour répondre à tes questions » il se frottait le poing qui venait de rencontrer le visage de Ben tout en souriant de façon innocente


Spoiler:
 
.
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Lun 14 Jan 2013 - 21:39
*Ce... C'était quoi cette lumière bleue ?*

J'avais une nouvelle question à poser maintenant. La liste continuait à s'allonger et ma soif de réponse à grandir au fur et à mesure du temps que je passais dans cet endroit. L'individu endormi poussait un grognement d'être tiré ainsi de son sommeil. Je le regardais. Il semblait ne pas bouger comme s'il voulait se rendormir. Alors que je tendais la main pour lui tapoter une nouvelle fois l'épaule, il se releva brusquement. Il avait une mine horrible. Les yeux cernés et le teint du visage qui tendait vers le rouge, on l'aurait cru abattu par la maladie. Il me jeta soudain un regard plein d'amertume. Il avait pas l'air commode ce type. Il se craqua les doigts de manière très sonore ce qui lui arracha un sourire ... Malsain ! Il me parlait d'une "coutume" typique du coin avant de me saisir par le col. Je me laissais faire, étonné.

Yare ?

Il s’apprêtait à "me rendre la politesse". Qu'avais-je pu bien faire de si spécial ? Alors que je réfléchissais, je vis son poing arriver à un vitesse fulgurante en plein dans ma trogne. Ses phalanges heurtèrent mon nez avec une force impressionnante que je ne soupçonnait pas en lui. Ce coup me fit tomber au sol. Ce pourri... Il devait bien m'avoir pété le nez si je me referais à la vue de mon sang qui s'écoulait maintenant par terre. En plus de la douleur du coup, je me sentais gagné d'une sensation bizarre. Un bien-être fou et une sensation de trop plein d'énergie à évacuer comme après un bon repos.

* Étrange... Je ne me connaissais pas ce genre de mœurs !*

Il s'avérait enfaîte que cela avait un rapport avec mon domaine divin. En effet, le système nerveux des êtres vivants fonctionne grâce à des messages chargés électriquement. Celui émit par le coup provoqua une décharge de douleur si forte que l'énergie qu'elle dégageait avait été en partie absorbée par mon organisme après qu'elle ait été traité par mon cerveau. Mais ça, je ne le savais pas encore. Je me relevais donc plein d'énergie mais le nez douloureux en sang. De petites étincelles bleues crépitaient autour de mes cornes.

*Non mais c'est quoi ce b*rdel avec mes cornes ?*

L'envie de savoir devenait trop forte. Même si cet enf*iré m'avait cassé le nez, je devais mettre ce passage de côté et lui poser mes questions. Salvatore Doni... Qui était-il ? Maintenant qu'il se présentait, il avait l'air sympa avec son grand sourire. Avait-il simplement réagit de manière excessive parce que je l'a sorti de son sommeil ? Après tout, j'étais moi aussi très soupe au lait au réveil. C'était un épéiste du XXIè siècle. Ainsi, contrairement à Kat' qui prétendait venir du moyen-âge, il était de mon époque. I avait l'air honnête ce qui signifie qu'elle s'était bien rit de moi. Je m'approchais de lui et le plus sérieusement du monde, je posais mes questions.

Yare Yare ... Sacré coup hein ?! Bref... Donc tu dis venir du XXIè siècle hein ? Bah moi aussi c'est plutôt cool non ? On a la même "culture" en ce qui concerne la technologie. Bon... Je vais pas y aller par quatre chemins. Est-ce que toi aussi tu es ... Mort ? Non parce que, j'ai croisé un mec, qui m'a largué là me laissant avec comme seule indication de suivre les cours pour devenir un dieu, et une fille qui se disait être morte brûlée vive au bûché... Tu le crois ça ? Ça signifierait qu'elle est morte au moyen-age... Non mais on est chez les fous ?

Cette dernière phrase, je l'avais dite sur le ton de l'humour !
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Mar 15 Jan 2013 - 19:26
Ben se relevait, il saignait du nez, maintenant qu'il le regardait de plus près, Salvatore remarquait un truc étrange à propos de lui, en effet, le jeune homme en face de lui avait... des cornes, oui, des cornes, première fois que l'épéiste voyait une chose de ce genre, en même temps, les phénomènes de foire ne manquaient pas dans le coin, entre les créatures à moitié morte, voir plus, qui essaient de vous dévorer dès que vous mettez le pied dehors et les gens qui tire de rayons de lumières de leurs mains, l'académie était servie de se côté bizarrerie, enfin, maintenant il pouvait rajouter à sa liste un type avec des cornes qui font des étincelles, des étincelles ? Doni rapprocha son visage intrigué, observant des petits arcs électriques sur les appendices de l'individu.

« Ho ! Sa fait vraiment des étincelles ! » le jeune Italien toucha l'une des cornes du bout des doigts

« Outch » il se prit un petit coup de jus au passage.

Prenant un peu de recule, le jeune épéiste observa longuement Ben, un bras sur son abdomen et le coude de l'autre se reposant dessus, alors que sa main venait saisir son menton, il haussa un sourcil, qu'est-ce que ce pull-over pouvait bien lui vouloir ?

Yare Yare ... Sacré coup hein ?! Bref... Donc tu dis venir du XXIè siècle hein ? Bah moi aussi c'est plutôt cool non ? On a la même "culture" en ce qui concerne la technologie. Bon... Je vais pas y aller par quatre chemins. Est-ce que toi aussi tu es ... Mort ? Non parce que, j'ai croisé un mec, qui m'a largué là me laissant avec comme seule indication de suivre les cours pour devenir un dieu, et une fille qui se disait être morte brûlée vive au bûché... Tu le crois ça ? Ça signifierait qu'elle est morte au moyen-age... Non mais on est chez les fous ?
Ben semblait essayer de plaisanter... dans les yeux de notre jeune héros, sa ressemblait plus à une tentative de se rassurer.

« Haaaaaaaaa !!! oui, je vois hum... » il prit quelque instant pour chercher ses mots...

« Bah, tout est vrai, je suis en effet morts, toi aussi, les gens peuvent aussi venir de différentes époques, tu l'auras compris, on est vraiment chez les dieux, les fous aussi remarque... » ...pour au final, lui balancer la vérité à l'état brut, il lui tourna le dos et se dirigea vers un mur proche, tâtant le marbre nu qui le composait.

« J'ai rien de très voyant comme pouvoir, mais laisse-moi te montrer un peu... » il se mit en position de combat, jambe gauche devant, droite derrière et, fléchissant celle-ci, il envoya d'un mouvement net et précis, son poing toujours imbibé de pouvoir divin dans le mur, un bruit sourd résonna dans la salle, alors que quelques gouttes de sang venaient corrompre le sol de cet endroit sacré, la main du guerrier était enfoncé de plusieurs centimètre dans la pierre alors que le bloc de marbre était parcouru de fissure qui avait pour origine le point d'impact. Le jeune homme retira son poing de la roche, faisant tomber quelque morceau au sol.

« Pfiouuuu ça fait plus mal que ce que je pensai ! » un sourire gêné au milieu du visage, Salvatore se retourna vers Ben tout en agitant sa main pour atténuer la douleur.

« Bref, Bienvenue à l'école des dieux barjos, un endroit merveilleux où tu risque autant ta vie dans les salles de classe que dans les contrées inexplorées remplient de monstres légendaires. »
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Mer 16 Jan 2013 - 19:28
Cette sensation... Je sentais de part et d'autre de ma tête, à l'emplacement de mes cornes, des fourmillements. En plus de ça, de légers crépitements se faisaient entendre et une étincelle bleue passait brièvement devant mes yeux. Bizarre... En plus d'attirer mon attention, malgré que ça en jetait pas mal, cela attirait aussi celle de Doni qui me regardait comme si j'étais un monstre de foire. Il approchait sa tête par curiosité. Peut-être allait-il pouvoir me fournir une explication sur ce phénomène carrément cool. Apparemment non puisqu'il s'extasiait sur ce qu'il voyait. Lorsqu'il tendit la main pour toucher, un bruit semblable à celui d'un insecte qui se prend dans un piège électrique se fit audible suivi d'un "Outch" de la part du blondinet qui se ravisait soudain. Lors de ce court instant, J'avais senti comme un transfert d'énergie de moi à lui comme si je me déchargeais lorsqu'il me touchait.

*Ok alors ça c'est encore plus bizarre...*

Les fourmillements et les crépitements avaient légèrement diminués. Sal' se reculait et se prit une pose de penseur en me regardant. Je lui fit alors part de ma situation et des mes questions. Il allait commencer à parler mais il s'arrêta pour prendre son temps, comme pour chercher ses mots. Je m'impatientais... Ce n'était pas si dur à dire que les gens que j'avais rencontré étaient fous. Finalement, il me disait que non, les gens que j'avais croisé ne me mentaient pas et que de ce fait, nous étions bien morts. Il me dit aussi que nous étions bien des âmes prédestinées à devenir des dieux. La peur grimpait en moi. Je n'en croyais pas mes oreilles. Ce n'était décidément pas concevable. Je me raccrochais à sa dernière phrase où il mentionnait que j'étais le bienvenue chez les fous.

*... Tout s'explique... Nous sommes dans un asile de fous ! Je dois me barrer de là au plus vite !*

Alors que j'allais profiter du fait qu'il se soit retourner pour m'enfuir, j'étais tenté de rester pour voir la démonstration qu'il allait me faire de son "pouvoir" ! Je le vis donc tâté le mur que je supposais être en marbre. Dès lors qu'il se mit en position de combat, je voyais le gag arriver gros comme une maison. J'éclatais de rire quand son poing vint à heurter le mur couvrant ainsi le bruit sourd. J'arrêtais de rire quand je le voyais sortir son poing du mur dans lequel était apparut des fissures partant du point d'impact. Le sang coulait et il agitait sa main pour atténuer la douleur mais le fait était que le résultat était là. Il avait cassé un morceau du mur. Il me regardait avec son sourire bête en me mettant en garde contre les dangers du coin. Je n'étais pas du genre à m'énerver d'habitude mais je n'aimais vraiment pas quand on se payait ma tête trop longtemps. Je le pointais du doigt.

Me prends pas pour un c*n, je sais qu'il y a un truc ! On ne peut pas être mort c'est impossible !
J'vais te le prouver moi !


Aveuglé par la colère et le déni, je me préparais à faire quelque chose d'affreusement stupide. Je me mis face une partie du mur intacte et j'armais mon coup de poing. Toute ma puissance et ma détermination allaient dans mon poing. Quand le choc se fit enfin, d'immenses étincelles jaillirent de mes cornes tandis qu'un bruit horrible de craquement d'os résonnait dans la salle. Mon visage qui affichait une expression de colère changea pour devenir neutre puis se ferma totalement. Mes lèvres se pincèrent pour retenir un cri et je restais figé dans cette position un moment malgré que mon bras commençait à convulser légèrement. Je soufflais fort puis je ramenais mon bras le long du corps en gardant la célèbre "poker face" alors que le mur était intact. Je me dirigeais vers Sal'. C'était la larme à l'œil, le poing droit toujours fermé et la voix cassé que je m'adressais à lui.

Bon... Admettons que ce que tu dis soit vrai et que j'ai eu tort de penser le contraire... Qu'est-ce qui se passe ?
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Jeu 17 Jan 2013 - 14:35
Me prends pas pour un c*n, je sais qu'il y a un truc ! On ne peut pas être mort c'est impossible !
J'vais te le prouver moi !
Ben explosa de colère, pointant du doigt Salvatore, il semblait refuser d'y croire, sa vie sur terre devait beaucoup compter pour lui...comme pour la plupart des gens « normaux ».

soupir Salvatore, exaspéré par le comportement de l'individu, laissa s'échappa un soupir discret, non seulement cette énergumène l'avait réveillé seulement pour répondre à ses questions ,mais maintenant qu'il entendait la réponse, il s'énervait contre lui et disait qu'il mentait ?!?

*Il en mériterait bien une autre tient.*cette pensée traversait l'esprit du jeune Italien alors qu'il faisait craquer ses doigts, habituellement, il aurait simplement ignoré ce genre de comportements, mais là, la fatigue de la journée et le réveil brutal l'avait mit de mauvaise humeur, même s'il gardait tout de même son attitude frivole en surface.

Mais alors qu'il s'apprêtait à apprendre les bonnes manières au jeune cornu, ce dernier...se mit en position pour frapper le mur ?!?

« Hey !» Doni cria pour tenter de l'arrêter, mais c'était déjà trop tard, dans un spectacle de lumière, son poing vint à la rencontre du mur, de nouveau, un bruit sourd résonna dans le temple, mais cette fois, il était quelque peu diffèrent, il s'agissait en effet du son caractéristique d'un os qui se brise qui se fit entendre et non pas de la pierre, un loooooong moment de silence s'ensuivit, le bras de Ben tressaillit à cause douleur alors que sa respiration se faisait de plus en plus lourde, il se retourna finalement vers le jeune épéiste, tentant de cacher sa souffrance au mieux.

« Bon... Admettons que ce que tu dis soit vrai et que j'ai eu tort de penser le contraire... Qu'est-ce qui se passe ? »

« ... » l'Italien resta bouche bée un instant.

« J'en ai vu des boulets dans ma vie, mais alors toi...t'es le roi » Sans changer son attitude insouciante, son sourire innocent au milieu du visage, il disait clairement le fond de sa pensée à sa nouvelle connaissance.

Soupir encore un soupir, ça lui arrivait souvent depuis son arrivée ici.

Il lança soudainement un regard sévère à Ben, faisant disparaître son sourire au passage.
« Ce qui se passe ? Tu es ici pour devenir un dieu, comment je pourrai te dire ce que tu dois faire ? Apprend a décider par toi-même !!! » ses yeux se déplacèrent pour se fixer sur la grande porte en pierre du temple « derrière cette porte, beaucoup de possibilité s'offre à toi, tu veux vivre une vie scolaire exemplaire et t’élever en tant que dieu ainsi ? Tu veux être un aventurier et explorer les terres inconnues remplies de monstres ? Où encore, protéger le monde des humains et ses habitants des créatures infernales ? Tu es le seul qui puisse choisir, trouve toi une voie, suis là et peut-être qu'avec de la chance elle t’emmènera là où tu veux aller »Il parlait avec majesté, accompagnant ses paroles de mouvement gracieux, tel un … tel un dieu. Son expression se radoucit alors aussi vite et il se mit à ce gratter l'arrière de la tête en rigolant bêtement.

« Alors ? C'était comment mon imitation d'un dieu ? Bien ? Je me suis entraîné dur tu sais héhéhé. »
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Jeu 17 Jan 2013 - 16:44
Cette larme... Cette unique larme que je n'avais su retenir coulait maintenant sur ma joue. Elle était le signe extérieur de la douleur que me lançait dans tout le corps ma main fraîchement cassée par mes soins. Bon ok... Ce n'était pas malin de ma part d'avoir frappé de toutes mes forces dans ce mur en marbre mais je croyais pour le coup que c'était le seul moyen de prouver à Doni qu'il me mentait et qu'il avait usé d'un tour pour me tromper. Il s’avérait que j'avais tort et la douleur était là pour me le rappeler. Je me retournais vers le blondinet tout en essayant de conserver une certaine contenance malgré le fait que cela s'avérait très dur. Il me regardait bouche bée. Il devait me trouver très bête. En effet, c'était le cas puisqu'il m'exposait le fond de sa pensée m'octroyant au passage le titre de "Roi des boulets". Cette distinction me fit sourire malgré la douleur.

Si être impulsif c'est être un boulet pour toi alors oui tu as raison, je suis le roi des boulets !

Le blondinet avait gardé son grand sourire. Cela ne semblait pas le déranger d'être mort. Peut-être avait-il fini par l'accepter comme je le ferais sans doute... Non mais qu'est-ce que je pensais là !!! Je ne pouvais pas être mort. Ce n'est pas son prodigieux exploit qui allait me faire penser le contraire et même si je n'avais pas trouvé son truc, cela ne voulait pas dire qu'il n'y en avait pas. Certes, je n'avais pas de preuve qui attestait que j'étais vivant mais les preuves qui pouvaient prouver ma mort apparaissaient à mes yeux comme des simples phénomènes inexplicables. Alors que je recommençais à essayer d'échapper à la réalité, Salvatore s'énerva soudainement. Il me réprimandait. J'avais l'impression de revenir en arrière, quand mon "grand-frère" de cœur me criait dessus parce que j'avais fait une bêtise. Ahlala c'te honte ! Devenir un élève exemplaire ? Laisse moi rire. Je m'en f*utais complètement. Moi, je voulais de la liberté, de l'aventure. Pour mon grand bonheur, il y venait enfin. Il évoquait deux fois la présence de monstre y comprit dans le "monde des humains".

*Continues de te payer ma pomme ...!*

Il semblait être très impliqué dans son discours. Il avait de l'éloquence, de la classe, bref... J'y croyais presque. C'est alors qu'il ré affichait son sourire bête me demandant si son discours de Dieu était potable. Quel nul ... M'enfin, je décidais quand même de me laisser aller dans son jeu. Je le regardais et prenais une expression sérieuse.

Pas mal camarade !

Je lui tendais ma main droite pour sceller notre bonne entente oubliant totalement que celle-ci était cassée. Alors que j'attendais qu'il me la serre, j'avais encore une autre question à lui poser.

Bon euh sinon... C'est bien beau tout ça mais c'est quoi mon pouvoir ? Et puis quand est-ce que je vais pouvoir m'en servir pour "attaquer les grands méchants et sauver les hommes" ?

C'est sur le ton de la plaisanterie et un grand sourire sur le visage que j'entrais dans ce monde de fous !
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Ven 18 Jan 2013 - 18:12
Son interlocuteur semblait finalement prendre les choses au sérieux pensa Salvatore.

"Pas mal camarade !"

*Camarade ?* il haussa un sourcil, intrigué, depuis quand ils étaient « camarade » au juste ?

Il tendait la main droite à Doni, celle qui était blessée bien sûr, comme on pouvait s'y attendre de sa part, le jeune épéiste s'apprêtait à soupirer une énième fois, mais se retint, mieux valait ne pas prendre de mauvaises habitudes.

"Bon euh sinon... C'est bien beau tout ça mais c'est quoi mon pouvoir ? Et puis quand est-ce que je vais pouvoir m'en servir pour "attaquer les grands méchants et sauver les hommes" ? Le jeune homme donnait l'impression de plaisanter lorsqu’il parlait

*Ho ? On dirait qu'il ne me croit toujours pas* il soupira intérieurement, faut pas trop en demander non plus.

Son sourire habituelle toujours présent, le jeune Italien serra la main de Ben avec force et plongea son regard dans le sien.

«D'après ce que j'ai vu, tes capacités semblent en relations avec l'électricité, on a du te donner un papier avec les détails marqué dessus à ton arrivée. » il marqua une courte pose, serrant sa main plus fort encore, un rictus sadique apparu sur son visage « Attaquer les grands méchants ? Pourquoi pas tout de suite? » saisissant Ben par le col, il le tira vers lui et approcha son visage de celui du nouveau, murmurant doucement dans le creux de son oreille, le tout, sans lâcher sa poignée de main vigoureuse « Mais laisse-moi te prévenir, la première rencontre avec un monstre est en général... très, très douloureuse. » son rictus s’accentuait alors qu'un rire presque inaudible venait ponctuer la fin de sa phrase, il était vraiment de très mauvaise humeur...

Au bout de quelques secondes à le tenir ainsi, il relâcha Iblis puis tourna les talons vers la grande porte, s'avançant tranquillement.

*Hum, même si je dis ça, je vais tout de même pas l'emmené faire face à une goule...Ho, j'ai entendu des rumeurs à propos de « gobelins » dans les terres inexplorées, je me demande quoi ils ont l'air ! C'est décidé, je l’emmène là-bas !* sa frivolité étant revenue dans son entièreté, Salvatore déposa ses mains sur les froides portes de pierre du temple et se mit à les pousser en s'aidant de sa force surhumaine, ses dernières s'ouvrir lentement, dévoilant le magnifique ciel nocturne du monde des dieux, les étoiles scintillé et la lune resplendissait dans son entièreté dans cette soirée sans nuage, couvert de sueur, le jeune épéiste se retourna vers Ben, les yeux pleins de fiertés.

« Qu'est-ce que tu attends ? On y va ? »ses paroles étaient prononcées en haletant, un large sourire sur le visage, ouvrir ses portes en pierre était en effet difficile, mais... Juste à côté, la porte en bois qu'il avait utilisé pour entrer étaient toujours là, entre son arrivée et sa sorti, il avait juste oublier son existence.
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Sam 19 Jan 2013 - 1:19
Le discours commun que m'avaient tenu mes différents interlocuteurs était la seule chose à laquelle je pouvais me rattacher. Je devais voir la vérité en face, j'étais mort... Non ! Tant que je n'en avais pas la preuve concrète, j'étais et je restais convaincu qu'on se payait ma tête. Ce n'était vraiment pas contre eux mais de mon "vivant" et encore aujourd'hui, j'étais quelqu'un de borné qui avait besoin de voir quelque chose pour le croire. En attendant cette précieuse preuve qui éclairerait mes lanternes, je n'avais d'autre choix que de m'adapter à leur "réalité". La poignée de main que je m’apprêtais à avoir avec Salvatore Doni signerait pour moi le fait que j'accepte de vivre dans leur monde.
Malgré l'appréhension qui me rongeait, je devais le faire ! Je devais me montrer fort, ne plus fuir comme un enfant.
Le blondinet avait toujours le même sourire. Je le vis tendre sa main. Ça me rassurait de savoir que je ne serais pas seul dans la traversée de cette épreuve. Puis, la poignée de main se fit. Plus que le bonheur de m'être trouvé un "ami", c'est la douleur qui envahissait tout mon corps depuis ma main.

*M*rde... J'avais oublié !*

J'étouffais un cri en pinçant mes lèvres mais je ne pus garder en moi cette nouvelle petite larme qui s'échappa du coin de mon œil encore valide. Je ne me rendrais compte que plus tard que mon œil droit ne fonctionnait plus car la douleur monopolisait toute mes pensées. Je voulais retirer ma main ma le blondinet ne semblait pas résolu à me la lâcher. Il plongea son regard dans le mien tout en prenant soin de m'expliquer certaines choses. D'abord, il m'expliqua que mon pouvoir devait avoir un quelconque rapport avec l'électricité au vue des étincelles qui se dégageaient de mes cornes mais que je pouvais trouver cette information sur la feuille qui m'avait été remise.

*La ... La foudre ?!*

Salvatore Doni affichait un rictus sadique en serrant plus fort encore ma main blessée. La douleur me faisait comprendre que c'était un sujet sur lequel il fallait éviter de plaisanter avec lui ! Il... Il me proposait d'aller s'occuper de bestioles tout de suite. Malgré mon handicap, c'était une occasion que je ne devais rater pour rien au monde si je voulais des preuves que j'étais dans un monde où la "magie" faisait vraiment partie de notre quotidien et donc que j'avais quitté ma condition de mortel. Alors que ma réflexion m'octroyait un moment de sursis par rapport à la douleur qui se déversait tel un poison dans mon corps, Sal' me saisit par le col et rapprocha son visage du mien tout en maintenant sa poigne autour de ma main. Il me chuchota que la première rencontre avec un être "mythique" pouvait être douloureuse.

*Il n'y a pas que les monstres qui font mal ! Lâches-moi la main 'spèce de taré !*

Cette pensée me fit sourire malgré que mon visage devait être crispé tant j’essayais de ne pas crier pour me libérer du poids de la souffrance. Quand il me relâcha enfin, je laissais échapper un long soupir de soulagement tout en me frottant la main comme si je voulais la guérir. Le blondinet me tourna le dos et se dirigeait vers la grande porte. Il semblait galérer à les ouvrir.

*Il n'est franchement pas dégourdi... S'il montrait un tant soit peu de jugeote, il aurait prit la petite porte... Pppfff !*


Alors que je me laissais à penser que ce type devait être aussi dégourdit que moi, il m'adressait la parole. Il m'invitait à le suivre. Après tout, je n'avais rien à faire.

"Hum ? Ah heu oui pardon... J'arrive !"

Je me mis à courir, en tenant ma main endolorie par ses soins , pour le rejoindre.
Je passais la grande porte qu'il venait d'ouvrir pour maintenant marcher à ses côtés vers de nouvelles aventures ... !
Invité
avatar
Invité
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? - Sam 19 Jan 2013 - 14:15
Je vois bien vos persos devenir super potes avec le temps malgré ce premier échange musclé. ^^

Ben Iblis : 260 xps
Salvatore Doni : 230 xps
Contenu sponsorisé
Re: Alors... Ça ressemble à ça la mort ? -
Alors... Ça ressemble à ça la mort ?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Bah alors bonhomme, tu t'es perdu ? [Jeremy & James]
» Maelynn ◭ « Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ? »
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page