Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Deuxième chance [Abandonné]

Invité
avatar
Invité
Deuxième chance [Abandonné] - Mer 9 Jan 2013 - 20:54


Deuxième chance

★ Le souffle du démon et les larmes d'un ange

   
   
 
Feat
Arsen Icum & Ashelia Einsbourg
Rencontre ▬ ?
...
JANMA : A jamais, Judal.



Tout ce qui me restait était le doux son d’une lame qui tranchait dans l’air, les cris horrifiés de spectateur trop près et ma peine qui brisa d’un souffle mon cœur. Des larmes. Du remord. De la haine. Pour ma part, ce fut la haine qui fut présente la première à travers mes pupilles. Je le déteste. Je le déteste encore plus. Toujours plus. Puis, le remord pris place en moi. J’avais mal. Non pas par la poigne contre mon cou. Mon cœur se serrait de plus en plus. J’étouffais de sentiment incontrôlable. J’avais fais des choses horribles et Janma me les faisait bien savoir. Des larmes coulaient le long de ses joues afin de mourir sur une partie de ses vêtements. Finalement, la peine grimpa jusqu’à ma gorge. Elle logea dans le fond de mes poumons, alors que j’étouffais contre la main de mon ancien maître. Son visage près du mien, il n’y avait plus aucune échappatoire pour moi. Je savais que la fin était arrivée. Je l’avais un peu mérité au fond. Pourtant, ici et maintenant; je ne voulais pas mourir. J’avais peur de mourir. Cela ferait-il mal ? Est-ce que cela allait être long ? Vite ? Bref ? Comme s’endormir sans jamais pouvoir se réveiller de nouveau. Est-ce que ça serait comme ses machines que l’on appelle ordinateur; on efface mon disque dur avec les conséquences sur mon fonctionnement ? Ou bien, ça serait simplement m’effacer sur le monde et prétendre que je n’ai jamais existé. Dans ce monde, ma perte n’aurait aucun effet sur les gens. Personne ne le remarquerait et n’en éprouverait du chagrin. Ce fut sur cette pensée que le voile du doute se leva enfin sur la vérité; je n’étais rien. Je n’étais rien du tout dans ce monde. Quelle différence il y aurait d’y être ou pas ? De vivre ou pas ? Non, je n’avais pas à avoir peur. Car ma fin n’avait autant de sens que ma naissance. Janma brandit sa lame. Je fermais les yeux. Tout ce qui me restait était le doux son d’une lame qui tranchait dans l’air. Les cris horrifiés des spectateurs qui observaient la scène de trop près et ma peine qui me brisait de l’intérieur. Soudain, ce fut le noir. La douleur fut brève, presque tentatrice. Agace, elle m’avait coulé dans les veines un peu de souffrance et s’était aussitôt retirée pour m’abandonner. Je voulais qu’elle revienne. Dans mes veines. Dans mon crâne. Pour me prouver que j’existais encore. Que j’étais encore ‘’ quelqu’un ‘’ de bien réel. Les derniers mots de ma vie d’avant revinrent comme un boumerang dans le crâne, alors que mes yeux s’ouvrirent et mon souffle revint comme si je sortais de l’eau après une longue durée. Mon cœur battait à nouveau contre ma poitrine. Cognant durement comme pour reprendre le temps perdu. Je glissais une main sur ma poitrine, retrouvant mon sens du toucher. Puis, ma main longea jusqu’à mon cou. Ma tête était toujours à sa place. Je sentais sous mon index la cicatrice que m’avait laissé la lame de Janma. Le sang sécher collait sur ma peau. Mes cheveux était détacher et tombait sur mon visage. J’avais beau chercher et tourner les évènements dans ma tête –rien ne m’expliquait mon retour parmi les vivants. Parce que j’étais bel et bien vivant, non ? Ou bien est-ce le royaume des morts ? Suis-je en Enfer ou au Paradis. Je poussais un petit rictus amusé. Moi qui ne croyais pas en ces conneries. Me voilà entrain de devenir fou. Je levais légèrement la tête alors qu’une lueur aveuglante traversa la pièce qui m’avait recueilli. Dans l’aveuglante lueur, une silhouette se dessina. Clignant des yeux, cherchant à voir cette personne, celle-ci était nimbée d’une aura surnaturelle. La silhouette, encore impossible à identifié, se pencha vers moi en me remettant une feuille. Perplexe, ma bouche s’ouvrit malgré qu’aucun n’y sortir. Je toussai, les mains sur ma gorge ; celle-ci me faisait un mal de chien. Je décidai de mettre de côté mon problème de parole et de prendre cette feuille. L’inconnu se retourna et écartas les bras pour embrasser le temple.


HOMME INCONNU – « Bienvenue dans la Deus Academia, âme errante. Il ne tient plus qu'à toi de te surpasser... »


Les portes immenses du bâtiment divin s’ouvrent et l’inconnu les passes aussi mystérieusement qu’il est apparu auprès de moi. J’étais toujours assis au sol dans une position inconfortable et les yeux grand rond de ce qui venait de ce passé. Je finis par me mettre sur mes deux pieds et sortir de la pièce. Comme cela, j’étais dans un lieu prénommer Deux Academia. Une Académie ? Je suis mort pour aller dans une école ? Ironie du sort ou bien un véritable cauchemar ? Fixe ses pieds. Ils étaient nus. J’étais dans l’une de mes tenues d’esclaves. Peu de linge, trop de courbe et trop de cheveux; les combinaisons parfaite pour être une femme. Un inconnu n’y verrait que du feu. J’observais autour de moi, apercevant le temple, le lieu de ma résurrection. Je ne savais pas si c’était une deuxième chance pour moi ou bien une simple punition. Chose qui était sûr; je ne comprends rien de cette histoire. La mort ne vient-elle pas avec un manuel d’inscription ? Non. Simplement avec une feuille et un plan. En gros; trouve toi le moyen d’avoir l’air crédible et pas trop con dans ce lieu –seul comme un grand. Je soupirai lourdement. Cela m’ennuyait déjà –je préférais quand les gens travaillais à ma place. Malheureusement, j’étais seul ici. Enfin, pour le moment. J’étais de dos, n’entendant pas les pas qui s’approchait de moi. Seul mon regard perdu, le vent dans mes longs cheveux et mes questions seuls me préoccupaient.


To be continued ...





Dernière édition par Judal Bicchū le Lun 14 Jan 2013 - 19:11, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Lun 14 Jan 2013 - 13:05
"Perle" s'écria Arsen en ouvrant les yeux. Enfin c'est ce qu'elle voulu faire car seul un râle étouffé sorti de sa gorge. C'était comme se réveiller d'un mauvais rêve. Elle posa sa main sur sa poitrine et fut surprise d'y sentir son cœur battre. Elle était morte, avait pris plus de trois fois la dose létale pour un humain d'arsenic, elle avait vu Perle, de plus faible constitution que la jeune fille, mourir avant elle, senti la mort l'envahir, bloquant d'abord ses muscles puis ses poumons et son cœur.. Elle pouvait pourtant sentir le sol dur s'étendre sous elle , l'air remplissait ses poumons et son cœur battait comme s'il n'avait jamais cessé de battre.
Elle rabattit son capuchon sur son visage pour se protéger de la lumière aveuglante. Un homme apparu une cigarette au bec et un papier à la main. Il dit quelque chose à propos de route et de cours.. Arsen ne l'écoutait que vaguement, toute son attention captée par le spectacle qui s'étendait sous ses yeux. Il y avait de grands bâtiments très différents de ceux qu'elle avait connu à Londres, les gens portant des tenues farfelues semblait sortir d'un mauvais rêve. L'homme lui donna la feuille qu'il tenait à la main et disparu. La jeune femme la fourra dans sa besace et entreprit de scruta les personnes qui l'entourait.
Une présence singulière l'intrigua. Il s'agissait d'une jeune fille portant des bijoux sertis de rubis et des habits de toile, ses cheveux tombaient en rideau devant son visage.. Ses traits étaient fins mais, à bien y regarder, ce n'était pas les traits d'une fille mais ceux d'un jeune homme. Très mince et pas plus grand qu'elle, on pouvait aisément le confondre avec une jeune fille mais après avoir passé sa vie à se faire passer pour un jeune homme Arsen ne pouvait que différencier les hommes des femmes. Ce jeune homme lui rappelait ses jeunes années passées au service de Monsieur.
Mais plus étonnant encore que son visage effémine, son regard où se reflétait une indéfectible haine. La jeune femme connaissait ce regard, cette haine qui vous dévore de l'intérieur. Elle avait brulé du même feu avant de sombrer dans le chagrin et le désespoir le plus profond. Et elle avait rencontré Perle.
Elle jouait machinalement avec l'anneau de grenat à son doigt et sourit à la pensée de sa chère amie.
Arsen resserra les pans de son manteau contre elle et fit quelques pas vers le jeune homme.
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Lun 14 Jan 2013 - 18:59
Ashélia s'était "réveillée" comme on se réveille le matin, constatant sans plus de surprise que ça que pour une morte, elle se portait bien. Pourtant, elle n'avait pas rêvé: le souvenir de Vincent qui essayait vainement de la garder en vie en la suppliant de s'accrocher restait gravé dans sa mémoire, probablement pour le restant de ses jours.
Après l'obscurité de la ruelle et le rouge du sang - du sien, qui s'écoulait hors d'elle, comme impatient de la quitter...- la clarté de l'endroit ou elle venait d’atterrir formait un contraste violent, et il lui fallu un moment pour s'y habituer.
Un homme inconnu débarqua devant elle, et se mit à lui expliquer toute une histoire sur des résurrections, des académies, des pouvoirs et elle ne savait trop quoi. Il parlait trop. Ashélia songea très vite à le planter là, mais vu qu'elle ne connaissait pas ce lieu, ce n'aurait guère été prudent. Agacée, elle coupa son interlocuteur au beau milieu d'une phrase:
- Que me voulez-vous, au juste? Lâcha-t-elle d'une voix cassante.
Un peu surpris, l'homme se reprit vite et lui annonça qu'elle était professeur dans cette académie et devait donc enseigner aux élèves le domaine qui lui avait été choisi et qui, pensait-il, lui plairait sûrement.
Avant qu'il ne se mette à déblatérer des heures durant, Ashélia tourna les talons et disparu au détour d'un couloir.
Elle n'avait parcouru que quelques mètres lorsqu'elle tomba sur deux jeunes gens. La première était une fille, le second un garçon, bien qu'elle eut l'espace d'un instant un doute.
Ashélia constata avec une légère surprise que l'adolescente semblait absente, plongée dans ses pensées, et les yeux du garçon brûlaient d'une haine telle qu'elle n'en avait que rarement rencontrée. Cette même haine qui avait failli avoir Vincent quand son chagrin s'était transformé en colère, mais lui n'était pas si jeune...
Bien que n'ayant aucune envie d'engager une conversation, la jeune femme n'avait pas d'autre moyen de passer que par ce chemin là, aussi continua-t-elle à marcher vers les deux enfants.
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Lun 14 Jan 2013 - 19:50




Dans un réflexe non calculé, je vins de nouveau mettre une main sur mon cou. Mon index se logea sous mon collier... Mon collier. Je le possédais toujours. Tous mes bijoux qu’Il m’a offert, tous mes biens qui avait un soit peu de valeur à mes yeux. Je ne suis pas mort les mains vides. Va savoir si cela était un cadeau ou bien une malédiction offert par Deus. Parce que c’était bel et bien Deus, non, qui m’a ramené parmi les vivants ? Du moins, si c’était le bon mot à employé pour la forme que je suis devenu. Nous sommes des vivants ? Des morts ? Morts-Vivants ? Bon. Je ne croyais pas trop en nos croyances Indiennes. Fallait simplement avouer que cela donnait la chair de poule; dîtes-moi pas que je suis réincarné. Non. Impossible. Il doit bien avoir une explication quelque part. Même minime me suffisait; simplement un point de repère qui prouvera que tout ceci est un rêve. Un rêve trop beau pour être vrai. Un vent plus fort fit frissonner la feuille que je possédais entre mes mains. Mon regard se baissa sur le papier, portant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. C’est vrai. Quelqu’un m’avait donné ce bout de papier. Sans rien me dire, certes. Pourtant. Peut-être que l’ouvrir me donnerait des conseils ou des explications que je cherchais sans cesse dans ma tête. Heureusement pour moi que Janma m’avait apprit à lire. Janma. Ma gorge se serra ainsi que mon cœur qui l’accompagna dans une peine que je cherchais tant bien que mal à dissimuler. Soudain, une silhouette entra dans mon champ de vision –au coin. Me retournant vers l’inconnue. Jolie. Très. Moins que moi. Voilà les seules pensées qui me vinrent à l’esprit. Oui, je suis de nature jalouse. Je n’aime pas confronter plus beauté que moi. J’aimais être le numéro un des regards –de son regard. C’était autrefois. Maintenant, je savais que je n’étais pas le seul ici. Ce qui veut dire; ma deuxième chance de vivre devint de plus en plus réelle. Plus vrai. Si c’était le cas, il était de mon devoir de changer un peu. Déjà; laissez les filles être fille et moi-même rester homme. Le travestissement était terminé. Puis, sans Janma... ou était l’intérêt ? Ah. Je songeai presque comme si j’aimais cela. Bon, certes, j’aimais bien. Oui, cela me permettait d’être au centre des regards. Les regards envieux sur Janma et de désir sur moi. Revenons à nos moutons. La voir confirma, malheureusement, qu’elle ne devait pas plus savoir que moi la raison et ce que nous devions faire exactement ici. Ne coûte rien d’essayer.

JUDAL – « Excusez-moi ... Ou est-ce qu’on est ici ? Vous le savez, peut-être ? »


Je raclais ma gorge. Ma voix sortit presque comme un murmure avant de sortir correctement de ma bouche. Difficile de parler lorsqu’on a eu, quelques instants plus tôt, la tête coupée. Je crois. En posant ma question, je pointais du doigt tout autour de nous. Je soupirai. Bien sur que non. Elle ne devait pas être au courant de rien, elle semble bien plus perdue que moi. Je repris ma feuille. Finalement, je me décidai de l’ouvrir ; « Feuille divinatoire » Ok. Alors, apparemment je suis dans un lieu nommer... Deus Académia ? Quoi. Hein ?! Je poursuivis ma lecture. Mon air changea de surprise à l’étonnement. Scorpion. Faire mes preuves. Ok. Ma deuxième chance se transforma littéralement en; je suis un apprenti-dieu. En gros; du n’importe quoi.


JUDAL – « Vous avez lu ce truc ? C’est complètement dingue. Lisez. Mais lisez, je vous dis ! Des Dieux. Des apprentis, on sert d’apprenti. On a même un domaine. Un domaine ! Je ne sais pas si je dois rire ou non. »


Si c’était une blague, je ne savais pas comment la prendre. Malheureusement pour moi, ma mort était bien réelle. Je la sentais encore sur mon cou. Je la sentais bel et bien présente autour de moi. Cet endroit était réel. Ma mort était réelle. Alors, ce petit bout de papier disait la vérité. Tout était réel. J’aperçu, finalement, une femme bien plus âgé que moi et l’inconnue (ouais, son prénom me préoccupe pas. Je pensais juste qu’elle aurait pu m’être utile. Dommage). Peut-être serait-elle plus apte à m’aider. Ou non. Finalement, on était tous une gang de perdu ? Je regardais la plus âgé.

JUDAL – « Heu ... bonjour. Vous êtes professeur comme nous, ou bien par manque de chance, on ne sera pas plus ce qui nous attend ? »





To be continued ...



Invité
avatar
Invité
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Mer 16 Jan 2013 - 10:37
Lire. Il fallait lire avait dit le jeune homme. Arsen n'aimait pas ça, biensur Monsieur avait bien tenté de lui apprendre mais si il ne s'agissait pas de livres de botanique elle refusait catégoriquement d'en lire plus de deux lignes. Mais en vu de sa situation la jeune femme se dit qu'elle pouvait faire une petite exception. Elle n'avait pas la moindre idée d'où elle était ni de ce qu'elle y faisait. Elle ressortie donc la feuille froissée de sa besace et entreprit de la déchiffrer. Elle n'avait pas lu depuis la mort de Monsieur... Sans son mentor, Arsen ne savait où trouver ces précieux volumes qui lui plaisait tant et ce n'est pas Perle qui allait les lui fournir. Il faut dire aussi que les prostituées décorent rarement leur chambre de passe avec des étagères de bouquins de botaniques.

"apprentie" lut elle, oui elle connaissait ce mot et ce qu'il signifiait: elle avait été l'apprentie de Monsieur. Mais qu'allait elle apprendre? elle n'en avait pas la moindre idée. Son visage s'éclaira:"poisons", elle aimait ça et en avait toujours sur elle.Sur elle? En prise à une panique soudaine, elle fouilla frénétiquement son sac avant de mettre la main sur plusieurs flacons. Rassurée par le contact du verre tiède dans sa main, elle poussa un long soupir de soulagement. Il ne lui manquait qu'un flacon: celui d'arsenic. Il avait été l'instrument de sa mort, mort bien étrange d'ailleurs puisqu'elle était ici et bien vivante. Si elle était toujours en vie, si on lui avait donné une deuxième chance alors elle devait reconstituer ses stocks au plus vite, ne sait-on jamais.

Elle reporta son attention sur le jeune homme et la femme se tenait près d'elle. Le garçon regardait la femme et s'était totalement désintéressé d'elle. Personne ne se préoccupait de la jeune femme. *Tant mieux* pensa-t-elle.

« Heu ... bonjour. Vous êtes professeur comme nous, ou bien par manque de chance, on ne sera pas plus ce qui nous attend ? » dit le garçon d'une petite voix.

"Professeur?"

Sa voix était grave pour une femme, bien plus grave que la moyenne et légèrement éraillée mais pas désagréable pour autant.


Arsen observait la femme à présent, une lueur d’intérêt dans le regard.
Invité
avatar
Invité
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Mer 16 Jan 2013 - 13:39
Ashélia observa les adolescents. Ils étaient bien jeunes pour mourir. Parce qu'elle supposait que 1) Ils étaient "morts", tout comme elle et 2) Elle n'aurait pas parié sur une mort accidentelle.
Quand le garçon lui demanda si elle était professeur, elle faillit ne pas répondre. Elle n'aimait pas parler; les mots ne servaient la plupart du temps à rien.
Je suis professeur, oui, déclara-t-elle à contrecœur. Mais je crois que je n'en sais pas plus que vous.
Sur ses paroles, elle poursuivit son chemin pour explorer l'espèce de temple où ils se trouvaient, peu intéressée de savoir s'ils la suivaient ou pas.
En mettant les mains dans ses poches, elle sentit une feuille de papier. Elle la prit et la lut; quand elle eut fini, elle fut partagée entre la curiosité et la colère. Elle n'avait pas demandé à renaître, et n'était pas sure de vouloir de cette nouvelle vie.
Enfin, si elle pouvait se révéler plus mouvementée que le dernière, pourquoi pas?
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6625

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Deuxième chance [Abandonné] - Jeu 27 Juin 2013 - 14:07

Ton avatar n'est pas au bon format Ashelia. Sinon, je clôture vu qu'il n'y a plus d'activité dans ce rp.

Arsen : 140 xps
Ashelia : 70 xps

Xps attribués : Oui



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Deuxième chance [Abandonné] -
Deuxième chance [Abandonné]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page