Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Courage, fuyons [Pv Agathe Arena]

Invité
avatar
Invité
Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Mar 12 Juin 2012 - 23:37
De quel cours s'agissait-il... de quoi parlait le professeur... Léa faisait de son mieux pour suivre, mais ce n'était pas suffisant. Elle essayait de garder ses barrières mentales bien levées, afin d'isoler les pensées de ses camarades de classe, bien trop proches d'elle à son goût... mais une leçon durait bien trop longtemps. Elle n'arrivait pas à rester seule dans sa tête. Au début ça allait assez bien, elle parvenait même à prendre quelques notes sans trop faire attention aux autres. Et puis une pensée se faufilait dans son esprit, qui n'avait rien à voir avec les siennes. Puis une autre... et une de plus... avant qu'un véritable rugissement ne prenne le relais.

La jeune apprentie déesse faisait de son mieux pour ne pas le montrer. Elle n'allait pas déranger la classe pour ça. Et puis, si elle voulait réussir, elle devait bien faire des efforts. On ne devenait pas une déesse à part entière en flanchant si facilement quand même ! Alors elle tenait. Mais du coup, même si elle parvenait à ne pas se mettre à hurler dans la salle, elle n'arrivait plus du tout à suivre le cours. Toute son attention était focalisée sur une seule chose : éviter d'avoir toutes les pensées de tout le monde dans sa tête. En repousser le plus possible.

Elle n'avait absolument aucune idée du thème du cours lorsque la fin arriva. Rapide, elle se hâta de quitter sa table, sans même penser à récupérer ses affaires, les abandonnant dans la salle, et sortit. Dans le couloir, c'était déjà un peu mieux, mais ça ne dura pas. Il y avait d'autres classes qui sortaient, d'autres créatures pleines de pensées qui venaient l'assaillir... Léa fuit aussi vite qu'elle put, vague bleu en détresse qui se hâta dans les couloirs, sans même voir où elle allait. Gauche, droite ? Peu importait, tant qu'il y avait de moins en moins de monde. Et petit à petit ce fut le cas. Les autres élèves savaient où ils allaient. Certains enchaînaient des cours, d'autres avaient du temps libre et cherchaient un endroit où le passer. Qu'avait-elle d'ailleurs, elle ? Un autre cours ? Il ne lui semblait pas, mais avec toutes ces pensées qui lui avaient embrouillé la cervelle, elle n'était plus sûr de rien...

De toute façon pour le moment Léa avait plus urgent. Elle alla s'appuyer contre un mur et ouvrit une fenêtre pour inspirer l'air frais qui entra brusquement. Il faisait gris dehors, mais il ne semblait pas pleuvoir. Peu importait de toute façon. Elle ferma les yeux et essaya d'apaiser la douleur qui lui vrillait la tête. Beaucoup d'élèves étaient partis désormais, ça devenait moins difficile. Dieu, qu'elle avait hâte d'arriver à contrôler son pouvoir sans finir dans un état éreintant aussi souvent...
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Jeu 14 Juin 2012 - 10:02
Faim ... Elle avait faim ... Enfin soif plus précisément, quelle idée d'avoir choisi d'être demi-vampire, désormais la nourriture humaine ne lui suffisait plus, certes elle pouvait la manger et cela lui redonnait des forces ... Mais pas suffisamment. Ce dont elle avait besoin ce n'était autre que du sang. Oui du sang bien frais récupérer dans les veines d'un de ses camarades. Il lui suffisait de le mordre, planter ses crocs profondément et au bon endroit et de boire, goulûment et sans se priver. Les apprentis dieu ne peuvent pas mourir, si elle en buvait un jusqu'à la dernière goutte, il lui suffirait de passer une petite semaine à l'infirmerie pour être de nouveau sur pied. Et puis, leurs odeurs, ces élèves (et professeurs) ignorent sans aucun doutes combien ils sentent bons, comme ils sont attirants et comme elle a envie de s'en abreuver. Certains ont des odeurs sucrées, d'autres florales, d'autres répugnantes, dépendants de leur race et de leur caractère aussi.

Stop, elle devait arrêter de penser à tout ça, la faim la rongeait, plus elle y penserait, plus elle en aurait envie et moins elle ne se contrôlerait. Ce n'était pas pour rien qu'actuellement elle n'était pas en cours, mais dans un couloir poser comme un sac à terre contre un mur, les jambes dépliées, les yeux fermés, ne faisant que respirer et penser. Elle devait éviter un maximum les autres êtres de cette académie, elle ne voulait pas leur faire peur, elle voulait se faire des amis. Elle était dans une aile du bâtiment relativement peu utilisée.

La cloche sonna, la fin d'un cours, le bruit des chaises qui raclent le sol, les dernières consignes des professeurs, les portes qui s'ouvrent, la populace dans les couloirs et leurs odeurs, toutes ensembles qui s'échappent en même temps de ces salles et qui envahissent tout l'espace aérien. Les pupilles d'Agathe s'écarquillèrent, l'envie venait de monter en flèche, ses yeux étaient désormais grands ouverts, elle détestait être comme ça elle avait vraiment l'impression de n'être qu'une bête assoiffée de sang. Alors elle prit une dernière bouffée d'air et arrêta de respirer. Elle ferma égalemnt à nouveau les yeux. N'importe quelle personne qui l'aurait vu l'aurait prise pour morte. Elle pouvait tenir comme ça longtemps, elle n'avait pas réelement besoin de respirer. Ses oreilles restaient cependant bien ouvertes et atentives, les gens bougeaient, changeait de classe, allaient dans un autre cours, parlaient fort, certains désiraient manger ou d'autres choses, toutes ces choses futiles qu'on peut entendre sortir de la bouche d'élèves. Les bruits s'atténuèrent, c'était la fin de la pause.

Mais Agathe entendit des pas, rapides, comme quelqu'un qui courait, en retard ? Ou plutôt, quelqu'un qui fuyait quelque chose ... Les pas s'arrêtèrent à quelques mètres à sa gauche. Le bruit d'une poignée qu'on tourne et qu'on tire. Les battants d'une fenêtre qui s'ouvrent. L'air frais arriva jusqu'à Agathe. Inconsciemment elle avait recommencé à respirer. Le vent passa dans les cheveux de cette personne, amenant son odeur jusqu'aux narines d'Agathe, celles-ci frétillèrent d'envie. Cette personne sentait bon, un parfum boisé, mais pas n'importe lequel, celui que dégage un bois après une pluie, cette odeur était incroyablement alléchante et douce. Agathe, doucement, ouvrit les yeux et regarda cette personne, elle la voyait de dos, c'était une fille, respirant profondément l'air extérieur, ses longs cheveux bleus flottants légèrement derrière elle. Agathe essaya d'un peu oublier sa soif pour l'instant et d'une voix calme et plate, tout en souriant, elle dit tout simplement cette phrase :

"Toi aussi ... Tu as besoin de ... respirer ?"


Spoiler:
 


Dernière édition par Agathe Arena le Lun 20 Aoû 2012 - 11:12, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Jeu 14 Juin 2012 - 11:37
Les pensées se faisaient moins nombreuses au fur et à mesure que les élèves s'éloignaient. Heureusement, Léa n'avait pas un rayon de sensibilité trop grand. Il restait encore quelques bribes qu'elle discernait mieux maintenant que ce n'était plus une cacophonie sans queue ni tête. Quelqu'un qui se demandait ce qu'il allait manger. Un professeur - sans doute - qui pestait contre un élève trop turbulent à son goût. Quelqu'un qui se retenait de sauter - hein ? - sur d'autres personnes. Une fille qui espérait avoir le courage de parler à un garçon qui lui plaisait.

La jeune apprentie faisait de son mieux pour laisser couler les pensées sur elle, sans la toucher. Elle se concentrait sur l'air frais qui lui caressait le visage et jouait avec ses mèches. C'était apaisant. Petit à petit, le calme revint dans sa tête, les pensées s'évaporant avec leurs propriétaires. Il lui fallut plusieurs minutes avant de se rendre compte qu'on lui avait parlé normalement. Les mots qui parvinrent à ses oreilles mirent du temps pour être identifiés comme vocaux et non pas pensés. Mais qui ? Léa rouvrit les yeux et tourna la tête, un peu perdue, en faisant de son mieux pour remettre les pieds sur terre.

C'était une autre jeune fille, assise par terre, toute en rouge : crinière flamboyante et regard de feu. Presque son opposé en fait. Elle n'avait pas l'air mieux, toute pâlotte, et affalée au sol. Par réflexe, Léa préféra s'éloigner de quelques pas, histoire d'éviter d'entendre les pensées de l'autre. Un "Retiens-toi" lui parvint avant que le silence ne revienne. Retiens-toi ? La jeune apprentie avait appris à ne pas se laisser distraire par les idées étranges qui pouvaient passer par la tête des gens - et la sienne en même temps - mais c'était tout de même intriguant. Enfin, ça ne la regardait sûrement pas après tout, mieux valait ne pas y faire trop attention. Elle ignorait les réactions que pouvaient avoir les autres élèves s'ils apprenaient que leurs pensées n'étaient pas tout à fait secrètes.

Qu'avait-elle dit au fait cette fille toute rouge ? Quelque chose à propos de respirer il lui semblait...

- Je n'ai pas entendu. Si tu te sens mal, l'infirmerie, c'est par là.

Elle lui montra du doigt la bonne direction. Son ton n'était pas très amical, plutôt sec, et son regard s'était fait froid. Peu importait à quoi pensait cette fille, le fait est qu'elle risquait de lui redonner mal au crâne si elle était trop proche. Elle ne pouvait pas remettre ses barrières psychiques en place, elle avait tout donné pendant le cours - et le pire, c'est qu'au final ça n'avait pas servi à grand chose. Mieux valait lui donner envie de partir plutôt que de lui parler. Tout en Léa transmettait le message "Va t'en, tu m'intéresses pas". En plus de son attitude, elle s'était éloignée de quelques mètres, ce qui n'était pas l'idéal pour encourager à parler. En général, ça suffisait pour que le pauvre élève qui tentait une conversation avec elle s'en aille trouver une meilleure compagnie. Cela ne lui plaisait pas vraiment, car la jeune apprentie n'était pas de ce genre-là, mais elle était bien obligée de prendre ce rôle si elle ne voulait pas devenir folle.


Dernière édition par Léa Dolce le Ven 15 Juin 2012 - 11:51, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Jeu 14 Juin 2012 - 18:24
Si elle continuait à reculer comme ça ... Agathe allait s'exciter beaucoup plus facilement et ne pas se retenir. Oui en reculant dans cette manière, en la fuyant, cette jeune fille lui donnait l'impression de la prendre en chasse ... Au départ, cette fille n'avait pas réagi à sa réplique, elle semblait ... Dans ses pensées, où ailleurs tout simplement. Ce fut assez impressionnant de voir la manière à laquelle l'information arriva lentement à son cerveau. Agathe crut d'abord être ignorée, mais en fait, cette fille était juste lente. Après une longue minute, elle tourna la tête vers Agathe, apparemment même souriante, Agathe devait faire peur, la réaction fut immédiate : elle recula. Subite frayeur ? Agathe en eu bien l'impression. Elle avait l'air totalement terrorisée, inquiète, stressée ... Elle était légèrement essoufflée aussi. Agathe voulait bien faire peur mais là ce n'était pas tout de sa faute ! Le regard de l'autre se fit interrogatif et là elle ouvrit la bouche :

- Je n'ai pas entendu. Si tu te sens mal, l'infirmerie, c'est par là.

Elle pointa du doigt le couloir opposé, ce geste envoya une nouvelle salve de son odeur à Agathe, elle était vraiment alléchante. Agathe huma profondément l'air qui arrivait jusqu'à elle, c'était vraiment irrésistible ... Mais elle devait rester correcte, et arrêter de faire peur ça serait mieux si elle ne voulait pas paraître telle un monstre aux yeux de tous. Le regard de l'autre se fit froid, vraiment peu accueillant tout ça. Mais Agathe n'en avait cure, c'était son couloir, pour sa solitude, elle ne partirait pas d'ici aussi facilement et puis elle allait très bien, elle avait juste soif. Cette fille la fixait avec une telle intensité qu'on aurait dit qu'elle voulait lui faire passer un message par la pensée, apparemment c'était raté et relativement peine perdue vu comme Agathe était têtue de nature. Et n'oublions pas que plus elle se reculerait comme elle le faisait actuellement, plus Agathe aurait envie de la suivre et surtout de la chasser (sens propre du terme).

Elle semblait la craindre, elle tremblait presque, peut être était-elle tout simplement asociale ? Agathe plia ses jambes et prenant appui dessus se redressa tout en étant adossée au mur. Elle regardait la fille droit dans les yeux. D'un violent coup d'épaules, elle se décolla du mur et afficha un sourire légèrement sadique. Elle avança lentement dans sa direction, marchant d'un pas ballottant, les bras pendants et toujours ce sourire plaqué sur le visage. Une fois à trois mètres de cette illustre inconnue, elle s'arrêta, inclina la tête sur le côté, son sourire de plus en plus flamboyant, alors elle parla :

-Mais je vais bien voyons, toi par contre ça n'a pas l'air d'aller, dis moi tout, tu peux te confier à Agathe, ne t'inquiète pas, viens dans mes bras, comment t'appelles tu ?

Agathe avait tendu ses bras vers elle, elle avait conscience qu'elle faisait peur, mais elle s'en fichait, cette fille était venue au seul endroit où elle avait trouvé le calme et la tranquillité. Elle allait surement se faire un peu "taquiner" par Agathe.

*Jouons à un jeu !*

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Agathe Arena le Lun 20 Aoû 2012 - 11:12, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Ven 15 Juin 2012 - 12:06
Les gens sont vraiment étranges. Parfois on a beau leur envoyer tous les signaux conscients et inconscients qui leur disent de s'en aller, qu'ils ne sont pas les bienvenus, cela ne change rien, ils insistent. Cette fille à la chevelure flamboyante n'avait pas l'air de comprendre que Léa n'était absolument pas encline à discuter avec elle et ne voulait qu'une chose : la paix. A l'inverse, la jeune apprentie ne comprenait pas la menace que représentait sa camarade. De quoi pouvait-on bien se méfier ici ? Il s'agissait d'une école, certes de dieux, mais une école quand même, et il n'y avait pas de monstres assoiffés de sang aux coins des couloirs.

Lorsque l'autre fille se releva et s'avança, Léa se retint de reculer par réflexe. Cela ne servirait à rien, puisqu'il était clair que l'autre allait insister. Autant régler ce problème vite et bien. Et puis de toute façon il n'y avait plus qu'elle dans les environs. Elle pouvait bien supporter les pensées d'une personne quelques minutes. Dresser ses barrières psychiques ? C'était pour l'heure impossible : elle était bien trop épuisée par l'effort fait durant le cours précédent. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait voulu s'isoler.

En s'approchant, les pensées de la fille aux cheveux rouges lui revinrent dans la tête. Léa fronça un peu les sourcils. C'était... étrange. Et presqu'effrayant. Si elle n'avait pas été aussi épuisée, peut-être aurait-elle eu peur. Mais là, c'était la fatigue qui primait sur tout. Et l'agacement aussi. Les pensées ont un débit bien plus rapide que la parole, et il est très rare que l'on s'arrête un instant, même une seconde. Cela revient à un bavardage incessant, parfois incompréhensible, et très très très énervant. Surtout quand il n'y a pas de bouton off. Alors, même si le sujet était plutôt flippant, cela passait en arrière plan.

Léa secoua la tête et recula cette fois. Pour qui se prenait donc cette fille ? Elle devait être folle. Est-ce que l'apprentie avait une tête à se jeter dans les bras de quelqu'un, comme ça ? Et puis, ces pensées étranges, où il semblait question de jeu... cela devait ressembler un peu à l'intérieur de l'esprit d'un chat en pleine chasse.

- Je m'appelle Léa et je vais très bien. Je n'ai rien à te dire, si ce n'est que tu devrais vraiment aller te faire soigner.

Et elle fit demi-tour pour s'éloigner dans le couloir. Puisque cette Agathe ne semblait pas vouloir bouger d'ici, ce n'était pas grave. Maintenant qu'il n'y avait plus personne dans les environs, ce serait Léa qui partirait à la recherche d'un autre endroit calme et isolé pour se reposer. Peut-être que si elle avait été moins épuisée et moins agacée par le flux de pensées qui émanait de l'autre fille, elle aurait davantage fait attention au sens de ces phrases et se serait méfiée. Ou ne lui aurait pas tourné le dos. Mais là... elle ne pouvait pas se concentrer. Elle ne voulait qu'une chose : le calme.


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Lun 25 Juin 2012 - 15:24
Agathe laissa retomber ses bras, l'autre l'avait tout simplement remballée et s'était remise à reculer, quelle inconscience, elle jouait sa vie ! Elle lui avait dit s'appeler Léa et aller très bien. Elle avait ensuite enchaîné en disant qu'elle n'avait rien à lui dire, pourtant elle lui parlait au lieu de l'ignorer ! Elle lui avait même conseillé d'aller se faire soigner. Mais Agathe allait très bien, elle avait juste soif et allait devenir un vrai monstre ! Elle laissait juste la folie l'atteindre pour en quelques sortes oublier l'acte qu'elle allait commettre ! Et oui, c'est relativement normal d'arrêter de penser avec de la logique quand on va commettre un pseudo meurtre. Oui, ce n'est pas vraiment un meurtre étant donné que nous, apprentis dieux, ne pouvons mourir une seconde fois ! Mais peut être la folie n'est qu'une maladie au final ... Mais la sienne était tout bonnement incurable, c'était dans sa nature, dans ce qu'elle était, elle n'y pouvait rien !

Agathe la vit faire demi-tour, à cette instant, eu l'impression de la visualiser dans sa tête en train de signer son arrêt de mort devant le maire de sa ville sur un grand autel en chêne bien vernis. La feuille était blanche et le stylo noir. C'était donc écrit noir sur blanc : elle voulait mourir. Donc Agathe devait boire son sang et de la tuer ! Elle lui tournait le dos, c'était vraiment tentant, si ses cheveux ne cachaient pas son cou, elle l'aurait déjà fait ! Mais apparemment cette Léa lui avait tout l'air d'une veinarde aujourd'hui ! Elle n'allait pas mourir immédiatement ! Agathe devait donc l'appâter pour que gentiment, elle lui tende son cou pour qu'ensuite Agathe y plante ses crocs bien profondément. Cela allait être dur, mais après tout cette jeune fille voulait mourir nan ? Elle se devait donc de se laisser faire ! Ou Agathe lui prendrait son élixir de force !

Agathe resta un instant immobile, la regardant fuir, l'imaginant dans sa tête mourir. A quelques mètres de là, elle la vit tourner à l'angle pour virer dans un autre couloir. A cet instant elle commença à se mouvoir, lentement elle fit craquer les os de ses doigts, de ses bras, elle fit rouler ses épaules, lentement aussi elle fit tourner doucement sa tête, il est important de s'échauffer avant de faire un "sport". Ses mouvements faisaient résonner des bruits plus qu'inquiétant dans le couloir.

Lentement elle se mit à avancer, en quelques bonds légers elle se retrouva à l'angle du couloir. Accroupie, elle était face au dos de Léa qui elle n'était qu'à quelques mètres. Les mains au sol comme si elle était un athlète sur son starter, elle huma l'air pour imprégner sa bouche, ses narines, ses poumons, tout son corps, de l'odeur de l'autre. Elle afficha alors un air sadique, elle la regardait d'en dessous de ces cils un sourire narquois peints sur le visage. Elle devait l'aider, elle le savait, Léa voulait mourir.

Alors elle fit de nouveau bond, cette fois beaucoup plus longs et rapides, une personne normale ne l'aurait pas vu passer, pour se retrouver face à Léa. Toujours dans cette même position accroupi, elle releva la tête vers elle, plus que souriante, elle devait tout bonnement faire peur et donner des frissons dans le dos. Agathe se lécha délicatement les dents, toujours en maintenant le contact visuel. Alors, elle parla d'une voix suave :

"Mais où vas tu donc ? Je ne veux pas que tu partes moi ! Restes un peu avec moi voyons !"

*Laisse moi t'aider ... *

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Agathe Arena le Lun 20 Aoû 2012 - 11:13, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Mer 27 Juin 2012 - 15:35
Les pensées de la fille aux cheveux rouges lui martelaient la tête. Léa en grinça des dents. Au fond, elle se fichait bien qu'il s'agisse de mort, d'envie de trucider quelqu'un, ou même de faire des câlins à un bisounours géant en guimauve avariée. Ca restait des pensées qui lui tapaient sur le système. Alors elle se hâtait de s'éloigner, désirant sortir de son champ de perception aussi vite que possible. Que l'autre ait des envies de meurtre ne la touchait guère. Après tout, on ne risquait pas spécialement de mourir ici, c'était déjà fait, et elle avait appris depuis son arrivée ici que la plupart des pensées ne sont que très rarement mises à exécution. Cette fille se faisait un gros bad tripe, rien de plus.

La jeune apprentie tourna au premier croisement qu'elle vit. Elle commençait déjà à moins capter les idées saugrenues de l'autre fille, c'était très bien. Bientôt la paix, le silence. Mais les pensées revinrent bien vite dans son esprit, ce qui la fit grimacer. Aider quelqu'un, à mourir ? L'aider elle ? Didju, cette fois elle ne pouvait pas zapper le sens de ce qui lui passait dans la tête et qui n'était pas à elle. Cette fille était vraiment dingue pour se faire des films pareils aussi vite. Et lui donnait un mal de chien au crâne.

Léa ne vit pas Agathe la rattraper ni lui passer devant. Elle dut baisser les yeux pour la voir. Apparemment elle s'éclatait à faire n'importe quoi, peut-être pour lui faire peur. Et c'est sûr que cette façon de se lécher les dents n'était pas des plus rassurantes. Mais la colère et la douleur de sa migraine prédominaient. Sans compter que ces pensées et paroles bizarres étaient loin de la calmer. Cette fille la dérangeait, l'empêchait de se reposer, et pour lui servir des inepties pareilles ! Peut-être qu'Agathe avait une voix suave, et bien Léa elle en avait une bien plus forte et remplie de colère quand elle lui répondit.

- J'ai pas envie de rester avec toi moi ! Va donc agacer quelqu'un d'autre ! J'ai pas besoin d'aide, encore moins de mourir, j'ai eu ma dose !

Sous son énervement et la douleur qui se faisait méchante, Léa n'avait même pas fait attention à un petit détail : elle répondait également aux pensées d'Agathe. Sans cette maudite migraine, elle aurait été plus prudente. Mais là... qu'est-ce que ça l'énervait ! Elle en passa une main sur son front, comme si ça pouvait faire partir la douleur, mais bien sûr c'était impossible. Si cette fille continuait, elle allait finir par sortir un bouquin et l'assommer avec !
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Jeu 26 Juil 2012 - 22:43
- J'ai pas envie de rester avec toi moi ! Va donc agacer quelqu'un d'autre ! J'ai pas besoin d'aide, encore moins de mourir, j'ai eu ma dose !

Agathe éclata de rire, oui tout simplement, la réponse fut tellement inattendue que ce fut la seule réaction qu'elle obtint sur Agathe : un éclat de rire purement désordonné, elle passait pour une folle. Agathe tomba sur les fesses, riant toujours et encore, se tenant les côtes. Elle en avait les larmes aux yeux tellement elle riait. Cette Léa, n'avait pas réussi à ressentir une once de peur face à elle et s'était énervée. Agathe trouvait ça hilarant. Mais vraiment beaucoup, elle n'en pouvait plus, elle riait, riait et ne s'arrêtait plus. Cela faisait aussi tellement de bien de rire ! Elle n'en avait pas vraiment eu l'occasion depuis sa mort, enfin mêle avant sa mort elle ne riait plus beaucoup. Et oui, ce n'est pas tous les jours qu'on pouvait voir rire une dépressive suicidaire !

Mais, durant son fou rire, Agathe eut un éclair de lucidité et s'arrêta net. Quelque chose dans la phrase de Léa la titillait, elle avait dit ne pas avoir besoin de mourir. Mais si Agathe se souvenait bien, elle n'avait en aucun cas mentionner cela à l'oral ... Elle n'était pas assez folle pour le faire, cela entraînerait une perte de sa proie ! Mais alors comment le savait-elle ? Pouvait-elle voir ce qu'elle avait dans la tête, lire ses pensées, pénétrer dans son cerveau tel un vil parasite ? Non ce n'était pas possible, une telle chose ne pouvait exister ! Elle devait juste avoir déduis cela de son comportement et de son regard sadique, c'était la seule solution ! Mais sinon comment aurait-elle pu citer exactement l'expression qu'Agathe avait en tête, celle du besoin. Ce devait être un hasard ... Il n'était tout simplement pas possible qu'elle puisse s'incruster dans sa tête ! Mais après tout, il s'agissait là d'une académie d'apprentis dieux, avec chacun des domaines divinatoires ... Et si le sien consistait à lire les pensées ... Au final, c'était tout à fait possible ...
Alors donc, cette jeune fille pénétrait dans sa tête sans autorisation ...

*Grognasse ! Sors de là immédiatement, c'est chez moi ! Si tu ne le fais pas, je t'assure que je t'arracherai la tête à coup de crocs sans préavis*

Si la jeune fille pouvait réellement lire ses pensées, une réaction normale serait de prendre peur, d'hurler et de partir en courant, mais, elle savait désormais Léa plutôt hors du commun et Agathe ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle réagisse comme quelqu'un de normal. Justement elle s'attendait plutôt à recevoir une réponse, cinglante. Peut être une confirmation même, ou peut être l'autre ferais semblant de ne rien avoir entendu pour ne pas se dévoiler. Toutes ses réactions étaient des possibilités.

Agathe, avec tout cela qui l'avait bien perturbée, en avait oublié sa soif, une bonne chose de faite, mais elle était désormais énervée et bien sur les nerfs, ce qui revenait à peu près au même, elle avait désormais tout simplement une envie de meurtre. Elle avait les fesses au sol, les jambes écartées, le dos droit, les mains posées entre ses jambes, le regard planté dans les yeux de son vis à vis et les crocs sortis. Léa avait intérêt à bien réagir, autrement Agathe s'énerverait très probablement et là ça deviendra vraiment sérieux.


Spoiler:
 


Dernière édition par Agathe Arena le Lun 20 Aoû 2012 - 11:13, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Lun 6 Aoû 2012 - 20:49
Peut-être espérait-elle que l'autre fille lâcherait enfin l'affaire. Ou au moins se calmerait un peu. A la limite qu'elle s'en irait enquiquiner quelqu'un d'autre ailleurs, ah le paradis. Mais Léa ne pensait pas qu'Agathe allait éclater de rire. Elle en haussa un sourcil entre deux tambourinements de sa migraine. C'était vraiment une dingue celle-là... si jamais elle avait encore eu des doutes, c'était terminé maintenant. En plus de rire, elle finit les fesses par terre, pas de quoi améliorer l'idée qu'elle donnait. Cela dit, c'était très bien : la jeune fille laissa l'autre limite se rouler au sol pour la contourner et reprendre sa marche. Seule la distance apaisante comptait, et puisqu'Agathe lui donnait l'occasion de filer pendant qu'elle riait à se déboîter les abdos, elle n'allait pas s'en priver.

Léa fit de son mieux pour ne pas faire attention aux pensées qu'elle captait, mais l'une d'elle attira tout de même son attention. Il faut dire qu'elle lui était un peu directement adressée, ce qui était bien la première fois que ça lui arrivait. Mis à part les directeurs, et peut-être les professeurs, il n'y avait pas grand monde au courant de son domaine divinatoire. Et la plupart étaient assez puissants pour garder en partie leurs pensées, quand ils en prenaient la peine et l'énergie. Mais côté élève, normalement, aucun ne connaissait son pouvoir. Elle avait dû se trahir... avec ces pensées de mourir sans doute. Cela ne fit que rajouter à son énervement, d'autant que la façon qu'avait Agathe de l'accuser était loin d'être compréhensive. Elle s'imaginait qu'elle faisait exprès peut-être ? La belle blague !

Pour le coup, l'apprentie-déesse se retourna afin de répliquer au regard de braise par le sien, doré mais glacial jusqu'à la pupille.

- Parce que tu crois que j'aurais envie d'entrer dans ta tête ? Tu te prends pour qui ? C'est la dernière de mes envies !

Cette idée qu'elle pourrait faire ça volontairement lui fit serrer les poings et même un peu trembler les mains. Elle vivait un calvaire depuis son arrivée ici à cause de son pouvoir, et l'autre s'imaginait que c'était la fiesta ? C'était presque encore plus énervant que la migraine et les pensées qu'elle captait.

- Tu crois que c'est génial d'entendre toutes les bêtises que vous pensez, tes copains et toi ? De pas pouvoir vivre une seconde de paix à cause de vos projets de sorties, de ce que vous allez bouffer à midi et des envies de meurtre des psychopathes comme toi ?

Léa n'avait probablement jamais autant parlé en si peu de temps depuis qu'elle était là, et en plus à une même personne. Mais elle n'en pouvait plus, elle saturait, et l'attitude d'Agathe ne pouvait que l'achever et faire péter tous ses plombs, ou presque. Si son regard avait eu le pouvoir de tuer, la vampire aurait vu Deus une bonne centaine de fois en une minute !

- T'as qu'à me foutre la paix et j'entendrai plus rien de tes pensées tordues !

Elle lui avait bien dit de dégager. Maintenant, Agathe avait la raison. Restait à voir si elle allait enfin comprendre et arrêter de la suivre, ou si elle comptait combattre. Dans ce second cas... Léa improviserait. Elle n'avait aucune chance de gagner une quelconque altercation, n'ayant ni le physique ni la connaissance pour ça, mais bon on ne sait jamais, parfois un coup de bol débarque de nulle part. Mais, dans un petit coin de sa grosse colère, elle espérait que l'autre élève allait préférer la facilité et se barrerait. Ou arrêterait de la suivre. Après tout, si elle pouvait lire dans les pensées, elle pouvait peut-être aussi savoir ce que comptait faire un adversaire et ainsi réagir en conséquence. C'était un atout stratégique non négligeable, qui pourrait peut-être faire hésiter à l'attaquer.

Au pire, elle tomberait dans les vapes et ça serait très bien aussi remarque. Plus de pensées !
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Dim 30 Sep 2012 - 12:14
Sa colère se calma d'un seul coup, le discours de Léa l'avait sur un certain point ... touché ... A la vue de pareil changement on en viendrait presque à croire à une bipolarité de sa part. Bizarrement, elle n'avait plus du tout de l'égorger, de la boire, de la tuer, de la vider, de lui faire quoique ce soit en fait ! En fait elle sentait que l'autre avait perdue toute sa combativité, qu'elle était prête à se laisser attaquer ... Cela bien sûr, retirait tout l'intérêt de sa "chasse". Et puis, à cet instant précis, cette fille aussi simple et sincère soit-elle, lui rappela ses enfants ... Ses deux petites filles chéries, on lui avait enlevé comme ça, juste parce que son mari avait un meilleur avocat ... C'était injuste, tout simplement, et cette enfant devant elle, clamant l'injustice de cette vie, en fait ne pouvait que l'émouvoir, elle n'y pouvait rien et depuis tout à l'heure, Agathe la faisait souffrir. Désormais, elle s'en voulait ...
Comment avait-elle pu oser jouer comme ça avec cette pauvre âme, elle n'était pas sensée être méchante ! Elle se devait d'être une bonne mère non ? C'était vraiment horrible ce qu'elle venait de faire ... Peut être fusse normal q'on lui retira ses enfants de son vivant au final .... Non ! Elle n'était pas comme ça de son vivant ! Ce 'était pas normal ! On aurait du lui laisser ses bébés à jamais ! Pourquoi se révélait-il toujours qu'au final c'était Agathe qui avait tord hein ? Mais si elle avait tord ... Alors elle était ... méchante ... Non ... Ce n'était pas possible, elle avait toujours été gentille et bienveillante ... Mais qu'était-elle devenue ??

Agathe n'en pouvait plus, son esprit n'arrivait plus à suivre ses propres pensées. Pour dire, celle qui pouvait les lui lire, devait autant souffrir ! Agathe n'en pouvait tellement, qu'elle se mit à pleurer, elle ne comprit pas pourquoi mais elle en avait envie comme ça. Ses fesses toujours collées au sol qui finissait par être froid, elle fondit en larmes, gémissant sans retenue, c'en était presque un besoin ... Elle avait vraiment raté sa vie avant, elle ne devait pas faire les mêmes erreurs pour les mêmes résultats, pas encore une fois !

Les yeux brouillés de larmes, elle redressa la tête, elle savait qu'elle était vraiment moche quand elle pleurait et qu'elle ferait mieux de se cacher, mais elle s'en fichait à cet instant. Elle voulait vraiment que Léa ne lui en veuille pas pour sa stupidité, elle espérait vraiment être gentille ! Une lueur d'espoir scintillait dans ses yeux, c'en était fou, mais elle tenait vraiment à se faire en quelque sorte pardonner, pour sa vie, ses c*nneries, son idiotie intersidérale ... Pour au moins une de ses choses ... Elle savait qu'il n'était pas nécessaire de parler pour qu'elle l'entende et qu'elle comprenne son sentiment, alors elle ne fit que penser, essayant d'y mettre tous ses sentiments de l'instant :

*Je suis ... désolée ... ce n'est pas vraiment moi celle que tu as vu tu sais ...*

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Dim 30 Sep 2012 - 17:40
Spoiler:
 

Wooot... Léa pensait bien que son pétage de câble aurait une réaction particulière de la part de la casse-pieds qui la stalkait, mais à ce point... Elle s'attendait plus à la voir lui sauter dessus pour l'étriper, ou à la limite s'en aller pour éviter de se faire lire l'esprit. Mais pas se pétrifier pratiquement sur place et se retrouver dans un tourbillon de pensées et d'émotions aussi rapide qu'incompréhensible pour elle. De ce qu'elle comprit, il était question de gamins pris par un mari, mais pourquoi comment quand ça... de toute façon c'était pas ses affaires. Elle aurait voulu bloquer tout ça mais ne le pouvait pas. C'était comme être pris dans une fusillade. Elle en aurait presque les oreilles qui teintaient.

Son domaine divinatoire n'était pas encore assez puissant pour qu'elle capte autre chose que les pensées immédiates. Elle entendait donc l'étrange désespoir d'Agathe, mais ne pouvait absolument pas savoir d'où ça venait ni pourquoi elle ressentait ça maintenant d'un coup paf. En tout cas ça devait être sérieux vu que l'autre fille s'écroula littéralement, en pleurs. Mince... Léa avait les nerfs et devenait folle, mais elle n'était pas pour autant quelqu'un de vraiment méchant, et faire pleurer quelqu'un n'entrait pas dans ses habitudes. Mais bon... la migraine qui lui martelait le crâne et l'insistance d'Agathe à la suivre, sans compter ses envies de meurtre à son égard, ne jouaient pas en la faveur de Miss cheveux rouges. C'était plutôt une très belle occasion pour se casser vite fait bien fait.

La jeune fille se préparait donc à faire demi-tour et à abandonner sans remords aucun sa camarade, quand l'autre la regarda à travers ses larmes, avec un air bizarre en dessous. Elle espérait un truc ? Qu'elle ne lui en veuille pas ? Ouille mais stop, arrête de penser bon sang ! La migraine devenait vraiment insupportable, si elle ne filait pas très vite elle allait finir par tomber dans les pommes tant la douleur enflait dans sa tête. Puis elle capta la pensée qui s'adressait à elle. Tiens c'était marrant... elle comprenait mieux quand on lui envoyait un message, qu'on lui "parlait". Il y avait matière à réflexion... mais plus tard. Là, elle en pouvait plus. Et le charabia d'Agathe ne risquait pas de la faire changer d'avis.

- Et c'était qui ? Le père Noël peut-être ?

Nan mais sérieux... elle sortait l'excuse bidon du "C'est pas moi, c'est une autre partie de moi, la méchante, moi je suis gentille !". Le type de blablabla qui montrait juste que les gens sont pas fichus d'assumer leurs actes et de régler leurs problèmes personnels, préférant les fuir ou accuser quelqu'un d'autre. Et même si c'était pas ça, Léa n'avait ni la patience ni la capacité intellectuelle d'y réfléchir en ce moment. Sa migraine y veillait.

- Maintenant si ça t'fait rien, j'vais aller à l'infirmerie avant de tomber dans le coma avec toutes tes pensées qui me bousillent la tête depuis tout à l'heure ! T'auras qu'à m'expliquer un jour où tu décupleras pas ma migraine déjà conséquente après les cours !

Ouais c'était pas sympa. Encore qu'elle aurait pu faire bien pire, elle s'était un peu contrôlée quand même. Mais elle ne pouvait vraiment pas faire mieux, elle avait du mal à voir le couloir maintenant et sentait vraiment que son corps allait finir par lâcher son esprit tout seul. Elle s'appuya contre un mur d'une main pour avancer en s'éloignant d'Agathe. L'infirmerie, l'infirmerie... purée c'était pas à côté en plus... elle allait s'effondrer avant... non il fallait tenir, allez, encore un pas, s'éloigner de l'autre pleine de pensées qui lui explosaient la tête, vite, vite... Peut-être qu'Agathe était moche en pleurs, mais Léa n'était sûrement pas mieux, à la limite de tomber dans les pommes, gémissant sous la douleur de la migraine.

Comme c'est fun d'être un futur dieu... !
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Mer 2 Jan 2013 - 15:33
- Et c'était qui ? Le père Noël peut-être ?


Et voilà, Agathe l'avait vraiment énervée, pourtant, ce n'était pas son but, tout ce qu'elle voulait c'était un petit mot : "pardon". Elle n'avait rien fait de bien méchant pourtant, elle avait juste voulu répondre à ses bas instincts, ce n'était vraiment pas de sa faute, ce n'était vraiment pas elle tout à l'heure ... Mais elle n'arriverait jamais à le faire admettre à Léa ... Après qu'elle l'ai vu dans le pire des états qui soit après tout, c'était plutôt normal. Comment allait-elle pouvoir lui faire comprendre qu'en réalité c'était une maman roudoudou après tout ça ... C'était tout simplement impossible, mais Léa ne s'arrêtait pas là, apparemment, elle n'en pouvait vraiment plus d'Agathe :

- Maintenant si ça t'fait rien, j'vais aller à l'infirmerie avant de tomber dans le coma avec toutes tes pensées qui me bousillent la tête depuis tout à l'heure ! T'auras qu'à m'expliquer un jour où tu décupleras pas ma migraine déjà conséquente après les cours !

Alors comme ça ... C'était plus son cerveau et ses pensées qui l'énervait qu'autre chose ? Mais, c'était une bonne nouvelle ça ! Cela voulait dire que peut être plus tard, elle allait l'avoir son pardon !!
Agathe regarda un moment Léa commencer à partir, ne pouvant presque pas marcher, gémissant fortement et se tenant le crâne à cause de ses migraines. Alors la demi-vampire n'hésita pas, elle sécha ses larmes au quart de tour et trottina à sa suite. Mais à peine fut-elle arrivée à ses côtés que l'autre s'évanouit. Agathe en resta bouche bée quelques minutes, avouons que, c'était pas tous les jours qu'il se passait ce genre de choses. Au bout de ces quelques instants de latence, son cerveau se remit en route et elle agit, pour une fois normalement.

Délicatement, avec le plus de douceur dont elle était capable, Agathe récupéra Léa au creux de ses bras. La prenant comme on prendrait un enfant endormie. C'était étonnant d'ailleurs, qu'Agathe n'ai aucun problème à la porter, comme quoi, on a tous des talents cachés. L'infirmerie était bien loin, elle allait devoir la porte dans presque toute l'académie, mais elle s'en fichait, elle avait l'impression de vraiment se racheter. Bizarrement elle ne croisa personne dans les couloirs, tous étant sortis dehors, profitant du fait de ne pas avoir cours. Tout ici pouvait passer totalement inaperçu.

Bientôt Agathe atteignit l'infirmerie, portant toujours son fardeau, qui commençait à être lourd soit dit en passant. Elle essaya rapidement d'expliquer à l'infirmière ce qui c'était passé, enfin disant juste que Léa s'était évanouie et qu'elle l'avait amenée le plus vite possible. Elle la posa donc sur un lit, lui donna une légère caresse sur le front, remettant ses cheveux en ordre et sortit. Elle marqua une pause devant la porte et retourna à ses occupations précédentes.

*A la revoyure petite pomme, j'espère que l'a prochaine fois nous seront dans de meilleurs conditions pour nous parler.*

:P:
 


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Courage, fuyons [Pv Agathe Arena] - Mer 2 Jan 2013 - 16:33
Quelle amabilité ! De véritables princesses ! (Ahem)
Léa : 370 xps
Agathe : 380 xps
Courage, fuyons [Pv Agathe Arena]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Courage, fuyons [Pv Agathe Arena]
» Courage, fuyons.
» Courage, fuyons ! [Antoine Lemington, terminé !]
» [QUÊTE]Tu es moi et je suis lui: Agathe Arena, Lelouch Kokoro et Morphée Himo
» Courage, fuyons || ft Steve.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page