Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Ven 4 Jan 2013 - 4:15

Voilà, la fin de journée des cours. Quelle galère, pas une seconde de repos, pas croyable, à ce train là, je ne tiendrais pas. Très peu de chose intéressantes se sont passés encore une fois. C'est différent de mes premiers jours, entre mon arrivé ici, mon premier cours avec madame Ethellan et... Non, n'en parlons plus c'était un truc bien trop gênant..., et les rencontres que j'ai fais... Atios, Willmore et Fiora. De toute ces rencontres, j'en ai tirait une conclusion. Laquelle ? Ce n'était clairement pas le moment de les dicter ici, même si je ne faisait que les énoncer dans ma tête, l'expression du visage me trahirait, or, avec tout ce monde qui grouille ici, pas question de laisser transparaître la moindre pensée positive, ou affectueuse possible, c'est une faiblesse, c'est ce que j'ai toujours su et compris, peu importe l'importance des gens à nos yeux, il ne faut jamais leur montrer, quitte à vivre une vie amère et regrettable, au moins, eux ne seront pas la proie des nos ennemis...

Cela me rappelle un jour, dans le monde réel, où j'avais déclaré ma flamme à une amie d'enfance. Je la connaissais depuis toute petite, c'était comme une membre de ma famille, jusqu'à ce que je lui fasse donc ma demande, et que je me prenne un refus... Je ne sais pas, ou plutôt je ne veux plus m'en rappeler, mais depuis ce jour, plus personne n'a jamais plus eu le malheur de voir mes véritables sentiments pour une personne, et ce n'est clairement pas demain la veille que cela arrivera une nouvelle fois. Voguant dans les couloirs, je voyais tout ces gens discutaient, cela m'énervait, mais à un point... Tout ces sourires que ces gens se faisaient, ils étaient tous factices à mes yeux, quand les vrais sentiments s'inviteront dans la partie, ce sera autre chose.

*Pfff, tous des minables, bons qu'à se donner en public avec le sourire et vie factice, tout ce qu'ils montrent sont faux, les véritables sentiments, les choses qui comptent vraiment pour une personne sont tous cacher dans l'ombre, on les renie pour mieux se faire accepter. C'est minable. Je le dis haut et fort, les véritables sentiments et émotions sont cachés dans les ombres !"

- ... C'est bien de me le dire à moi, mais pourquoi tu ne leurs dis pas à eux ?

*Quand j'aurais eu ce pouvoir...Alors je les forcerais à...*

- A... ?

*Je garde ça pour moi, au cas où ça échouerait.*

L'échec, ça aussi n'était pas permis, l'éventualité d'une défaite ne m'avait même pas effleuré l'esprit, c'était uniquement pour que Tiamat ne me fasse chier plus longtemps.Après cette petite interlude avec moi même, je fini par passer ce couloir, et commença à descendre les marches jusqu'à ce que quelque choses attira mon attention...
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Dim 6 Jan 2013 - 7:54

Tout ces gens.... Heureux à discuter et rigoler... Mais quel spectacle magnifique ! Cela avait quoi redonner vie au cœur d'un mort ! Il avait quoi à comprendre le sens de l'expression quand l'on sait que tout le monde ici fut déjà mort au moins une fois. Une chose qui unissait le passé de tout les gens ici, était souvent un bien triste et sombre passé. Après tout, l'on est tous mort. Certain, c'est leur famille qui leur manque, d'autre la vie qui n'avait seulement pas été facile... Parfois même les deux. Le nombre de cause possible et de raison possible des malheurs des gens était juste impensable. Si seulement tout le monde racontait leur malheur passé, il y aurait quoi faire devenir quelqu'un fou. Mais en fait, il était là le coté magnifique à la chose. Il y vivait tant de ténèbres parmi nous, et pourtant, les gens continuait de rire et s'amuser. Les gens supportait leur mal et ne l'infligeait pas au autre. Et comme le rire ce veux un virus puissant, en moins de deux, tout le monde rigolait sans savoir pourquoi. La magie de l'énergie positive avait l'un de ses pouvoirs rayonnant qui avait quoi rendre la jeune sorcière heureuse en cette journée.

La jeune sorcière tant qu'à elle, devait sans doute être l'exemple à suivre dans la matière. Elle connaissait les ténèbres, elle été née mauvaise, née 'diabolique', mais en était aujourd'hui l'une des personnes les plus positive de l'académie. Toujours à rire, à prendre tout à la légère, à s'amuser et d'être insouciante et aimante avec tous. Elle n'arrivait même pas à détesté ceux qui lui voulait du mal. Sans doute que le plus drôle de tout cela, était qu'elle était quelqu'un d'intelligent. Elle n'était pas comme ces imbécile heureux, dont leur stupidité leur offrait une barrière au malheur... Juste trop ignorant pour comprendre leur propre malheur. Fiora elle, c'était plutôt le contraire. Elle avait accepter tout ce qui avait de mal en elle depuis longtemps et chacune de ses pensés négatives, elle y réfléchissait et la retournait en pensé positive. La jeune sorcière n'était pas une sainte non plus, elle connaissait la rage, la haine, la déprime et l'envie... Mais à aucun moment elle ne voulait y cédé. À la seule et bonne raison que c'était contre le mode de vie qu'elle s'était forgée. Elle voulait prouver au monde entier ainsi qu'à elle même, que malgré sa nature, elle était une bonne personne. Aucun doute que si ce n'était pas du fait que tout le monde de son vivant la croyait diabolique, aujourd'hui elle serait totalement une autre personne. Mais ce n'était pas le cas. Elle était là, souriante, pleine de vie et partageait ce qu'elle avait le plus en elle avait les autres : Sa bonne humeur.

Bref, la journée venait de commencer. Loin de sa soeur, Fiora avait bien évoluer depuis le début de sa rentré. L'on pouvait dire que l'attitude avait eux un succès monstre. Ayant été nommé Miss Deus de l'académie de par sa beauté et sa personnalité, sans parler du nombre incalculable de lettre d'amour qui polluait son cassier chaque jour. Vraiment, pas même n'aurait cru devenir si populaire... Et pourtant, Fiora était de nature légèrement timide avec les gens. Bien qu'elle soit facile d'approche, ce n'est pas son genre que d'être 'La plus populaire du lycée'. Ce rôle lui faisait plaisir certes, mais pas vraiment la popularité autour. Car par après, elle avait l'impression de n'avoir que des relations superficiel avec les gens. Les lettres d'amour qu'elle recevait était pour la plupart, que des garçons intéressé par sa popularité et rien d'autre. Au tout début de son attirer, les gens ne ce battait pas pour lui tiré une chaise... Maintenant, elle avait l'impression qu'elle devait suivre un rôle plutôt qu'être elle même. Et pour cause, Fiora avait essayer de faire le moins de bêtise que possible en publique, elle essayait de pas trop prendre la grosse tête avec ce titre... Car bon dieu que les filles pouvaient être jalouse et méchante parfois... Bref, c'était une popularité qui lui déplaisait quelque peu. Était-ce sa faute si elle avait une belle tête? Sans doute pas... Elle était une sorcière. Il était bien connu que les sorcières était séduisante. À son époque, les femmes trop belle étaient tuées, croyant que c'était des sorcières. Et là, alors qu'elle était dans ses pensés... *PAN*... La jeune fille toujours aussi tête en l'air avait foncé dans quelqu'un de plus costaux qu'elle... Donc du coup, ce fut elle qui tomba à la renverse.

"Aie... Oh... Je m'excuse je ne voulais pas..." C'était bien le genre de Fiora que de s'excuser alors que c'était elle qui s'était fait mal. Relevant la tête, elle en fut surprise de voir une tête connu. Ce qui, même s'il ne semblait pas de bonne humeur, ne semblait en rien affecter le morale joyeux de la jeune fille que de le revoir. "Oh ! Shaad ! Je me rappel de toi ! Tu te souviens de moi? Moi c'est Fiora ! Le boulet du cours de gym !" Elle ce releva rapidement, avec sa petite taille, tomber sur les fesses ne lui faisait pas très mal. C'était l'avantage d'être petite. Elle venu lui serrer la main rapidement, en guise de bienvenue. "Je m'apprêtait à sortir ! Tu veux que l'on marche un peu ensemble?"
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Dim 6 Jan 2013 - 15:02







Si elle est guidait, tout volonté est bonne, si elle ne l'ait pas, cela devient une simple futilité.

On peut dire ce qu'on veux, mais forcer est de reconnaître que j'avais rencontrer des gens très différents. Certaines sombres, peut être encore plus que moi, d'autres respirant la joie de vivre. La joie de vivre, les sourires, ont dit que c'est une magie qui guérit toute les peines. Que grâce à elle, on peut s'ouvrir aux autres s'en en subir de contrecoup... Balivernes. On souffre à s'ouvrir aux autres, c'est inéluctable, les êtres humains sont conçus pour décevoir, faire souffrir, c'est la seule spécialité dans laquelle il excelle. Et je suis un humain, même si je souhaite de toute mes forces de rejeter cette nature, je n'ai jamais voulu décevoir, mais je l'ai déjà fais, comme tout le monde, mais je l'ai jamais voulu. C'est pourquoi j'ai choisis cette voix, celle dans laquelle à la fin, nous ne sentons plus de déception ni de regret à choisir notre destin. J'ai commencé ma route vers cette voix, et je ne laisserais rien ni personne m'arrêtais en pleine course, j'avais obtenu le visage fermé, l'air sombre, il ne me manque plus que la puissance qui va avec. Oui... Cette qui fera de moi ce que je dois devenir dorénavant. Despear...

Mais pour le moment, je n'était rien d'autre qu'un apprenti dieu un peu renfermé sur lui même, mais bon dans le fond, n'ayant trouvé aucune raison de s'ouvrir aux autres, même si sa gentillesse caché aller bien sortir au grand jour si je n’accélère pas la vitesse du changement. Si jamais elle sortait avant que je sois capable de la contenir, si jamais elle me faisait devenir proche d'une personne, alors tout, tout ce que j'ai fais jusqu'ici n'aurait servis à rien... Rien ! Tout ces efforts réduits à néant... Non, cela n'arrivera pas. Je le refuse. Je ne peux pas me le permettre. Mais comment ? Je ne peux la contenir pour ce qui est d'aller vers les autres, mais si on vient à moi ? Comment je ferais ? Comment réagir ? Je ne vois qu'une possibilité, la fuite... Suis je aussi lâche que ça ? Je ne pus répondre à la question, je venais de heurter quelqu'un. D'ordinaire, j'aurais un regard noir, et je l'aurais sommé de dégager en vitesse avant que je m'énerve et montre mon aura noir pour lui montrer que je ne rigolais pas. Mais là, c'était différent. A la vision de cette touffe de cheveux et ces couleurs bleus, cela me rappela une personne.

"Oh ! Shaad ! Je me rappel de toi ! Tu te souviens de moi? Moi c'est Fiora ! Le boulet du cours de gym !"

Fiora ? Ah oui, je me rappelle de cette fille, nous sommes dans la même classe de gym, je ne l'avais même pas remarquer sur mon chemin. Pourtant avec de telles couleurs vives, difficile de passer à coté. Je l'aida à se relever, avant l'intervention de...

- Normal, crétin, tu es tellement aveuglé par tes ambitions qui n'ont ni queue ni tête que tu ne vois rien de la réalité.

*La ferme, je n'y pas fait attention simplement*

- Oh Fiora. Je ne t'avais pas vu, désolé, j'étais... je détourna les yeux, n'osant la regarder dans les yeux en lui parlant de mes desseins. J'étais perdu dans mes pensées...

Je soupira, j'avais beau faire ce que je voulais intérieurement, je n'arrivait pas à véritablement lui mentir. C'était quand même la seule personne depuis que je suis ici avec qui je "m'entend"...

- Et non tu n'es pas une boulet, arrête de dire ça. C'est grâce à toi et ton pouvoir que l'on s'en est sortit. Et tiens d'ailleurs, c'était quoi cette sensation étrange lorsque tu m'as attraper la main ? C'était étrange...

J'avoue que ceci avait éveiller ma curiosité, mais avant ça...

- Tu veux sortir ? Pour aller où ? Je su...

- Tu refuses, et je te promet que tu ne pourras plus jamais m'avoir à tes cotés. Arrête avec tes histoires, et prends le peu de bon moments qu'on te propose ! Je n'ai aucune envie et raison ni droit de m'investir  dans tes relations avec les gens, mais quand même, je suis responsable de ta santé mentale au minimum, alors vas y !!!

- ...Je sais pas où aller moi... Tu as un endroit précis en tête ?


Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Lun 7 Jan 2013 - 7:31

"T'es pensés ? Hmm..."

Curieuse comme à son habitude, quant bien même tout ceci ne la regardait pas du tout. La jeune fille ce posa tout de même la question dans sa tête : Que pouvait bien pensé Shaad? Fiora était bien imaginative et elle était facilement impressionnée par le mystère. Il fallait dire que la tête de ce jeune garçon était tout un mystère, donc s'imaginer des choses farfelue en était presque drôle. Elle voyait mal le garçon en train de réfléchir de tout mignon, bien qu'en même temps, elle ce demandait s'il réfléchissait parfois au fille et à l'amour. Après tout, quand on le regarde physiquement, l'on pourrait croire que le mot amour lui serait inconnu. Mais Fiora elle, prenait justement plaisir à imaginer ce genre de choses. Ça l'avait à la fois un sens comique, mais surtout humain. Ce qui la faisait souvent réaliser que qu'importe notre look et notre personnalité, au final, à l'intérieur on est tous les mêmes et l'on a tous des sentiments.

Bref maintenant c'était elle qui était dans ses pensés... Halala qu'elle était bête par moment. Le jeune homme lui parla à la suite de son pouvoir divinatoire, voulant visiblement avoir des réponses quant à l'origine de ceux ci. Ceci dit, autant que Fiora n'était d'origine pas gênée que de dire le 'titre' de son domaine, que de dire l'effet de son domaine lui était bien plus gênant. Comment dire à quelqu'un qu'elle use de son pouvoir pour ce 'lier' à quelqu'un d'autre sans devenir rouge de gêne? Certes cela à des effets puissants mais expliquer en détail que la proximité de leur corps physique influence sur la puissance qu'elle peut donner était vraiment l'information qui la gênait le plus. Mais en même temps, c'était un pouvoir qui lui correspondait tellement. Elle aime ce rapprocher des gens et tisser des liens avec eux. Une personne comme Shaad aurait sans doute détester posséder le pouvoir de Fiora... Mais bon, après tout, notre domaine divinatoire n'est-il pas aussi supposé nous représenter?

"Aller ou? Je sais pas... Je comptais partir explorée à nouveau. Ma popularité ici me gêne un peu, donc j'explore le monde. Je n'ai jamais vraiment d'objectif, je vais dans une direction et je vois ou cela mène."
Elle fit une pause, pensive à sa prochaine destination. "Peut-être j'irais dans le monde humain cette fois ci... Je rêve de voir toute cette société moderne !"

Jamais il n'avait été question pour Fiora de suivre les règles de l'école. Après tout, c'était son nouveau mode de vie. La jeune fille était fonceuse, mais ses airs faiblarde et un peu timide par moment. En fait, c'était surtout car elle n'avait peur de rien ou presque. Elle avait pour principe de vivre sans peur, puisque durant sa vie elle l'avait passé entièrement à avoir peur. Aujourd'hui, elle voulait tout voir. Elle voulait vivre comme jamais, pour compensé pour sa vie merdique qu'elle a eut enfermée. C'était un peu pour cela qu'elle était aussi sociable, bien qu'à l'intérieur, dans son coeur, elle n'était pas quelqu'un de très sociable. Elle ce forçait, car elle voulait ce faire des relations, elle voulait connaitre la peine, la joie, le bonheur, le malheur... Elle voulait mordre dans la vie à pleine dent. Pour le meilleur ou pour le pire, elle s'en fichait. Elle avait reçu une deuxième chance de vivre, elle ne comptait pas la gâcher comme elle l'avait fait avec la première.

"Enfin, sauf si faire quelque chose d'illégale te gêne."

Commençant à marcher doucement, elle préférait quitter l'école et avoir une 'sorte' d'intimité privée avec lui avant de parler de son pouvoir. Elle ne tenait pas à ce que toute l'école sachant pour son pouvoir, surtout que... À dire franc, seul Shaad et sa soeur en était au courant. Il n'en savait rien, mais il connaissait un de ses petits secrets qu'elle n'osait dire. Involontairement, elle ne pourrait jamais oublier Shaad à cause de cela. Bien qu'en soit, même si tout le monde connaissait son pouvoir, ce n'était pas si dramatique. C'était un peu comme voir quelqu'un nue. Ce n'était pas la fin du monde, mais il était gardien de savoir 'intime' de quelqu'un d'autre. Dont il était libre de tout dire au autre seulement dans le but d'être méchant quant à ses secret. Mais bon, même si elle connaissait réellement shaad en profondeur encore, elle en savait assez pour savoir qu'il ne dirait sans doute rien. Donc elle comptait bien lui dire, juste... Dans quelque minute. Pas maintenant.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Mar 8 Jan 2013 - 1:57


- Oui, mes pensées... Je pensais à... Nan rien. Et toi ? Tu devrais pas apprécier plutôt d'avoir tant de gens autour de toi ? Tu me sembles beaucoup plus sociable que moi, je pensais que tu aimerais avoir l'attention.

C'est vrai. Elle semblait toujours heureuse. A croire qu'elle connaissait pas le mot malheur. Ou alors elle aussi a ce masque. Cela ne m'étonnerait pas. J'ai appris que les plus brave aussi le pouvait. Mais pourquoi ? C'est la question que je me pose, j'ai beau chercher, je ne trouve pas de réponse. Je pourrais bien lui poser la question, mais on se connait à peine. Et le destin et mon caractère n'allait pas aider notre relation. Je poussai un soupire de fatigue, pas physique, mais moral, se battre contre une chose qui peut vous ruiner tout vos efforts, c'est horrible, un combat de tout les instants contre... contre...

- Toi même ? Non... C'est ta propre gentillesse que tu affrontes, ton bon fond ? J'y crois pas, moi qui croyais que tu étais une sorte de monstre abominable sans peur et sans remord.Ah bah non, tu n'es qu'un hu...

*Tais toi. N'en dis pas plus. Où je te jette dans le monde réel. Je fais en sorte que personne ne puisse jamais te retrouver.*

Elle m'a achevé cette conne. J'étais furieux, non, haineux, à la limite de la rupture. Je crois...Je crois même que si j'aurais été seul. La pluie se serait abattu sur mes yeux. Je vais faire comme la dernière fois, hors de question, Je ne le supporterais pas. Mon ombre se mit à mouvoir, me tournant autour, puis se lança à l'assaut de mon corps, jusqu'à atteindre le haut de mon visage, mes yeux précisément. Je ne sais pas si Fiora avait vu mon regard, j’espère pas, mais dans tout les cas, j'accéllerai le pas, aggripant le  bras de Fiora brusquement et commença la marche.

- Alors tu veux aller dans le monde humain ? C'est par où ? Dis je en souriant pour atténuer la peur ou l'incompréhension dans lequel où était Fiora. Désolé de te forcer la main, mais j'ai hâte d'y aller, je veux voir comment cela à changer... Et je pourrais te faire visiter.

J'avais un grand sourire, mais... Pas qu'il était faux, mais il ne m'empêchais pas d'être mélancolique, si jamais je retourner dans le monde humain, je ne sais pas ce que je pourrais faire si jamais je rencontrais ma famille... Je nous emmena jusqu'au parc, ensuite c'est la demoiselle qui sait.

- Tu dois connaître le chemin pour vouloir y aller, c'est par où à partir d'ici...?
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Sam 12 Jan 2013 - 22:05

Le jeune garçon semblait si mignon dans sa méthode de réflexion. Plutôt que de parler de lui même, il préférait retourner le sujet de la conversation vers Fiora. Comme s'il était gêner de parler de ses sentiments ou ses pensés. Fiora ne pouvait s'empêcher que de trouver cela mignon. Il lui avait dit que puisqu'elle était sociable, qu'elle devait sans doute apprécier la compagnie des autres. Ce qui n'était pas totalement faux. Elle l'appréciait, mais pas celle de n'importe qui. De plus, Fiora n'était pas de ceux qui avait 'besoin' de l'attention des autres. Vous savez, ces jeunes qui auraient vendu leur âme pour être à la place de Fiora. C'était une méthode de pensé qu'elle ne pouvait ce résoudre à avoir. Elle aimait discuter avec des amis, passer du bon temps, s'aider entre eux, avoir une petite vie sympa et tranquille entourer de gens qu'elle aime. Voilà tout ce qu'elle aspirait. La popularité ne l'intéressait pas vraiment, mais au moins, avec sa popularité elle avait la 'chance' de faire changer un peu les choses. Elle n'avait pas refuser le titre, seulement car elle avait ce potentiel que d’influencer les gens vers peut-être un monde meilleur. C'était ce qu'elle croyait du moins.

Mais voilà que, Shaad lui prit d'avoir une vision sombre. Un peu comme si l'ombre lui avait monté à la tête. Devait-elle en avoir peur? Faut dire que niveau regard, Fiora avec des yeux rouge comme le sang. Malgré bien son visage sensible et mignon, elle avait des yeux qui pouvait faire peur. Surtout quand elle était sérieuse. Plutôt que d'avoir peur d'un ami, Fiora trop naïve et confiante en ce pouvoir de l'amitié... Ce questionnant d'avantage sur le pourquoi. Avait-il une sorte de maladie? Était-il en colère ? Était-ce le résultat du fait qu'il était en quelque sorte gentil avec elle ? C'était dans ce genre de situation qu'elle aurait bien aimer ce glisser dans la tête des gens et voir leur pensé. Fiora était si tolérante, que sans doute qu'importe ce qu'elle y trouverait, elle l'aurait accepter. L'indulgence de Fiora était sans limite, du moment ou ils étaient amis, elle pouvait facilement tourner la page sur les défauts du garçon. Elle s'en fichait, du moment ou le lien qui les unissait vivait encore. Ensuite, suite à ce regard, il prit le bras de Fiora et s'empressa de marcher plus vite. Devait-il fuir ? Pourquoi il voulait que l'on quitte les lieux, là maintenant? Fiora aurait vraiment aimer lui poser franchement la question, mais en serait-elle une bonne amie si elle faisait? Visiblement le garçon ce forçait pour lui sourire tout de même. Il avait l'air d'une personne en souffrance plus qu'une personne méchante en fait. Mais ça, la jeune sorcière devait faire attention pour ne pas toucher à ce point sensible chez lui. Donc, malgré bien la légère douleur au bras puisque Shaad la serrait plutôt fort, elle en sourit à son tour. Un sourire qui était vrai, malgré les apparences.

"Bien sûr ! Fais moi donc visiter si tu connais le monde !"

Elle savait que ceci allait sans doute mener vers quelque chose qui ferait qu'elle en apprendrait plus sur lui. Sans doute que s'il visitait les lieux ou il était dans son vivant, qu'elle finirait par en apprendre plus sur lui. Fiora tant qu'à elle, doutait beaucoup que les lieux de son enfance existait encore. Elle avait vécu dans les années 700... Plus rien ne devait exister de son époque. Alors visiter l'endroit ou elle était née lui intéressait pas vraiment. Elle avait de force chance que d'être déçu de toute manière. Ainsi, voyant que Shaad n'avait visiblement jamais été dans le monde humain encore... Sinon il aurait connu le chemin, Fiora prit la route la première en courant. Elle ne courait pas à toute vitesse, mais elle courait à ses coter. Il voulait aller vite? Et bah voilà. Ils allaient fuir comme des voleurs, fuyant les lieux du crime. De plus... Courir ainsi alors que tout le monde autour les regardaient... Ce demandant bien pourquoi ils couraient. Fiora elle rigolait. Elle aimait bien faire des folies ou des choses qui n'avaient aucun sens. Comme courir et ce dépêcher... Comme si leur vie en dépendant. Alors que ce n'était pas du tout le cas.

"Tu crois pouvoir me suivre? Je suis bien plus forte maintenant tu va voir !"

Un peu de provocation et de défis ferait sans doute un grand bien à Shaad selon elle. De plus, dépenser leur énergie physique allait sans doute lui changer les idées à ce Shaad, lui qui semblait avoir des idées noirs en tête. Ensuite, en courant à toute vitesse... Il était clair que en moins de 2-3minutes, ils arriveraient rapidement au port des dimensions. Il n'était pas si loin après tout, il était juste hors de portes de l'académie à l'extérieur. De plus, même si l’accès était garder et interdit, à courir ainsi, pas même les garde à l'entrer ne les rattraperait. C'était ainsi que Fiora réussissait à ce glisser dans le monde humain à chaque fois. Bien que dans son cas, elle y allait de façon très fourbe et sournoise... Cette fois, elle comptait bien y aller frontalement et les esquiver. C'était un défis certes, mais et alors... Elle avait Shaad à ses cotés, elle allait réussir c'est sur.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Dim 20 Jan 2013 - 12:58

Courir... C'est vraiment pas mon style. J'hésitai vraiment à y aller. Les cours de sports était suffisant pour faire du sport, non ? Fiora était bien gentille, mais avec les vêtements que j'ai, une course suffisait amplement. Mais d'un autre coté, je voulais pas la décevoir en la laissant courir toute seule et se mettre à l'affiche... Cruel dilemme, je fini par me décider, je pris mon orgueil à deux mains et me mis à courir derrière elle, pas vraiment avec l'envie de la rattraper, mais plus de lui faire plaisir, grâce à elle j'allais voir à quoi ressemble la vie dans le monde réel maintenant, donc bon, je pouvais bien me permettre une petite course pour elle. Je me mis à lui courir après.

- Je suis pas doué pour jouer le traqueur ! Ou en tout cas, pas que je n'utilise pas mes pouvoirs.

Bof, c'était une façon comme une autre de se déresponsabiliser de ma vitesse digne d'un phoque atteint d'arthrite. Donc bon, vous imaginez bien que je n'allais pas à vitesse de l'éclair. Les grands ont souvent une grosse accélération, mais pour ce qui est de tenir un mètre, je suis pas Usain Bolt ! Enfin bref. De toute façon, je suis pas en tenu pour. Je le faisais pour lui faire plaisir, et je me doute qu'elle le faisait aussi pour moi, même si je comprenait la raison. Ai je l'air si froid, triste ? mais c'est moi. Pourquoi vouloir toujours changer ce que l'on ne peux comprendre ? Il n'y a rien à comprendre, donc rien à changer. C'est dur, mais c'est la vérité... Au moins, Fiora semblait le comprendre plus vite que Atios, ou en tout cas, le montre beaucoup moins, et c'est d'autant mieux. Nous arrivâmes à destination, une espèce de petit chemin. Alors c'est par là que l'on doit passer ? J'amenai Fiora dans un petit coin pour ne pas se faire repérer.

- Je suppose que c'est illégal de passer par cette endroit, nous avons pas le droit... Tu as un plan ?

Personnellement, je n'étais jamais passé par ici, donc même si je l'aurais voulu, ce n'est pas moi qui allais décider de notre stratégie. Et, à ce que j'ai lu, on allait utiliser une technique qui ne jouais clairement pas sur nos qualités. Elle devait avoir une confiance incroyable en elle et ses qualités, bien que moi je suis un peu plus sceptique sur ce coté, mais bon, c'est elle qui est la boss pour ce coup, ce que Fiora voudra, Fiora aura...
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Sam 2 Fév 2013 - 17:52

Enfin arriver au port des dimensions, le jeune duo c'était caché derrière un grand mur, à labrit des regards des gardes qui surveillait les passages. Pour la propre sécurité des élèves, il y avait vraiment une surveillance très lourde. Aucun élève ne pouvait prendre un bateau et partir comme sa, sans avoir l'autorisation d'un professeur. Et pourtant... Fiora y allait quand même plutôt souvent. Eh oui... Malgré les apparences, Fiora était une vraie criminel ! Bon, elle faisait rien de bien méchant, elle adorait explorer le monde et visité de nouveau lieu. Sa motivation n'avait aucune limite, même si elle devait mentir et jouer de fourberie. Au fond, elle ne comptait pas faire rien de bien méchant dans le monde humain, seulement s'amuser un peu. En silence, avec Shaad non loin d'elle. Elle observa les lieux, à la recherche d'une façon pour entré... Mais dès qu'elle sorti la tête pour regarder un peu plus loin, un garde semblait avoir regarder dans sa direction. L'avait-il vu ? Sans doute, car l'on pu l'entendre lui et sa grosse armure métallique ce déplacer vers le jeune duo cacher.

"Merde !"

Chuchota t-elle. Fiora savait qu'ils allaient être griller si le garde venait les voir. Là ou ils étaient, ils ne pouvait fuir ou ce cacher d'avantage. C'était assurer, ils allaient ce faire prendre. Que faire, que faire?! Le mur ou ils étaient cacher était une sorte de petit building en pierre. Ils auraient pu faire le tour de l'autre sens alors que le garde venait à leur précédente position, leur offrant ainsi une allée simple vers un bateau. À la différence près... Que le garde n'était pas seul. Il devait y en avoir 4 ou 5 garde en tout. C'était tout simplement impossible de simplement courir tête baisser dans un bateau. Il fallait être subtile et sournois... Ce qui n'était plus le cas, alors que le garde arriva à coter d'eux. Mais avant qu'il ne regarde dans leur direction. Fiora ce colla a Shaad et colla ses lèvres à lui. Sans fermer les yeux non plus. Ce n'était pas un baiser, mais le garde allait croire que oui. Est-ce que la tactique allait fonctionner?

"Oh.. Je m'excuse."

"Hiiiiiiih !"

Fiora fit semblant d'être surprise. Elle était d'ailleurs rouge de gêne, bien que pas pour les mêmes raisons... C'était surtout car elle venait sans doute de faire un acte très déplacer et gênant avec Shaad. Elle espérait qu'il ne lui en voudra pas trop que son plan incluait un faux baiser et un plan aussi rapprocher de son visage. Elle aurait voulu le prévenir, mais vu la situation, elle n'avait même pas eux le temps de dire quoique ce soit. Enfin, peu importe. Le plan de l'actrice que Fiora jouait allait continuer.

"Mais vous n'avez pas mieux a faire que de regarder un jeune couple s'embrasser !!!? Espèce de pervers ! Quel est votre nom dites moi?! Vous pouvez être certain que je vais porter plainte pour harcèlement au directeur ! Mieux encore ! Dites moi ou est votre supérieur ici! Je veux le voir sur le champ !!!"

Autoritaire comme Fiora ne l'a jamais été, ce n'était pas du tout son genre que d'être aussi ... Forte? Et autoritaire... Mais, la jeune fille savait jouer et être une bonne actrice. Dans son passer, c'était ainsi qu'elle arrivait à manger. Son jeu d'actrice et sa fourberie était les moyens qu'elle avait pour trouver de la nourriture. Une chose qu'elle n'aimait pas vraiment utiliser, mais dont elle s'en gênait jamais pour obtenir quelque chose qu'elle voulait vraiment. Bref, le garde, visiblement pas à son aise dans la situation, ce soumis littéralement à la demande de la jeune fille. Lui disant qu'il voudrait lui dire ou ce trouvait son supérieur. Fiora le suivit, prenant Shaad par la main pour éviter que le garde ne suspecte la supercherie. Marchant dont derrière le garde, alors qu'il marchait en direction du port. Il s'excusait et donnait ses raisons, et pourquoi il était venu regarder... et blablabla. Franchement, Fiora s'en fichait de ce qu'il disait. Il était si concentré à parler que sans courir ni rien, elle arrêta de le suivre et marcha banalement en direction d'un des bateau. La démarche de Fiora était si assurée que les autres gardes autour ne fit que les regarder sans bouger. Du moins, pendant un moment. Car bien sur, dès que Fiora s'approcha de trop près du bateau, les autres garde autour en comprit les intensions de la jeune fille. Mais c'était déjà trop tard. Un léger pas de course, et hop. Sur le bateau. Comme du gâteau ! Une fois Shaad et elle sur le bateau, ce dernier parti instantanément. Laissant les garde derrière, arrivant trop tard. Fière, Fiora leur envoya un 'Bye bye' de la main avec un grand sourire au visage.

"Nous s'y voilà ! Enfin, tu sais que l'on va sans doute être puni une fois que l'on va retourner à l'académie?"

Dit Fiora un peu faiblement. Car oui, les gardes avaient vu leur visage. Aucun doute qu'ils attendraient leur retour et qu'ils en payerait le prix en heure de colle ou quelque chose du genre. Mais bon, pour l'instant, ils pouvaient profiter de leur crime. Maitre de leur destination avec ce bateau qui allait là ou leur pensé le guiderait.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Lun 4 Fév 2013 - 19:25


J'en étais sur, je le savais pertinemment que cela allait dans ce genre là. Je l'avais prédit. Non, deviné à l'avance que la façon dont on allait réussir à aller dans le monde humain, n'allait clairement pas jouer sur nos points forts en équipe. Alors certes, je peux concevoir que la ruse de Fiora puisse marcher, elle était sans doute très bonne actrice... Mais pas moi ! Je suis pas fait pour jouer la comédie ! Ce coup là, je l'ai vraiment pas vu venir ! Encore le baiser, ça va, c'était presque rien vu que cela se voyait qu'elle faisait semblant, mais le plus gênant rester quand même qu'elle s'étalait contre moi ! Je veux bien qu'on mime le fait d'être un couple amoureux épanoui, mais pas à ce point, sa poitrine complètement compressé contre moi. Non mais oh ! Y'a des limites ! Le combo poitrine-baiser n'est pas à faire à tout le monde ! Surtout les âmes sensibles sur le sujet comme moi !

Après mon coup de gueule, je compris la raison pour laquelle elle joua si bien l'actrice : Un garde venait de nous repérer, et il fallait une idée rapidement. Bien joué Fiora... Après nous avoir "surpris" notre baiser amoureux, le garde changea totalement de couleur, comme moi il y a quelques secondes. C'est magique, non ? Fiora avait immédiatement réagi à son voyeurisme et voulut en parler au responsable. Le garde, culpabilisant un peu beaucoup, accepta la demande et nous accompagna ce qui pour moi, nous amènerait jusqu'au bureau du directeur de la garde. Mais déjà, Fiora m'attrapa la main pour m'emmenait avec elle, car il faut l'avouer, j'étais un peu perdu sur le coup. Et le fait de me tenir la main n'arrangerait rien. Qu'il est difficile d'avoir le contact humain aussi physique...

Durant la route, le garde tenta de se donner des explications, comme quoi ils pensaient que nous voulions prendre un des bateaux, qu'il est bête... Fiora semblait en avoir que faire de ses paroles et cherchait uniquement le moment propice pour nous embarquait dans une barque. Moi pendant ce temps là ? Bah j'étais mené par Fiora, complètement perdu dans mes idées. Je me ressaisissais lorsque Fiora décida de changer de route pour atteindre les bateaux. Pleins d'ambitions, et surtout sure d'elle, je ne reconnaissais plus la Fiora que je connais depuis seulement quelques jours... Mais maintenant qu'on était dans cette galère, pas question d'abandonner, et pendant que nous foncions droit vers les bateaux, les gardes semblaient un peu long à la détente. Nous étions déjà dans et en partance quand ils finirent par arriver là où était le bateau. Fiora leur faisait un grand sourire, toute fière de sa fourberie sans égale sur ce coup. Sans doute était ce en faites une Yandere. Gentille et sans reproche apparent à l'extérieur, et un monstre de fourberie à l'intérieur...

"Nous s'y voilà ! Enfin, tu sais que l'on va sans doute être puni une fois que l'on va retourner à l'académie?"

Elle dit ça à moi... J'éclatai de rire à sa question, elle ne comprenait sans doute pas, mais de mon coté, je n'étais plus à une connerie près...

- Non, ne t'inquiète, je suis volontaire dans cette aventure, donc je sais quel risque cela comporte, mais pour le moment, essayons déjà de savoir où l'on va atterrir...


J'y avais réfléchis, et maintenant, j'en été sur, je savais où on irait, vu que Fiora semblait vouloir me laisser choisir : Le quartier des affaires de Paris : "La défense". Oui, la défense, c'est là où que mon père travaille. Ne vous méprenez pas s'il vous plait. Pas de remord, mais une forte haine envers lui. C'est cette grâce à lui que j'ai eu une vie aisée durant tout ma jeunesse, mais c'est aussi à cause de lui que j'ai passé mon adolescence à haïr toute chose heureuse. Il avait trompé ma mère. Je ne lui pardonnerais jamais. La seule chose qui me poussait à aller le voir était pour voir dans ses yeux la douleur qu'il a connu lorsque je suis mort, pour qu'il ressente celle que j'ai ressenti quand mon amour paternel est mort. J'étais tellement concentré dans mes pensées que je n'avais même pas remarqué que nous étions arrivés. C'est Fiora qui me le fit remarquai en descendant la première de la barque, et semblant s'émerveiller devant tous ses bâtiments. Mon sourire de tout à l'heure avait disparu, et je dis d'une voix assez sévère...

- Bon, tu veux aller où ? C'est toi qui décide vu que c'est toi qui visite.

Je tentai de refaire apparaître mon sourire, car elle n'avait rien à voir avec mes histoires familiales, mais c'était plus fort que moi, et un long soupire se fit entendre comme un signe de désolation.

Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Sam 9 Mar 2013 - 21:35

Le fameux monde humain. Un endroit de merveille surtout quand l'on vient du passé. Il était clair pour les yeux de la jeune fille, qu'un monde composé d'oiseau de fer, de tour immense et successive... Cela avait quoi être impressionnant. Heureusement que la jeune fille était bien documenté sur ce monde, ayant lu beaucoup de livre a ce sujet... Mais tout ceci n'était que théorie face a la beauté réelle de la technologie humaine. Fiora elle, tournait sur place comme une petite toupie. Sa jupe longue ce soulevait un peu et semblait danser avec sa propriétaire. Comme une jolie tulipe, ce sourire absolument naturel que arborait la jeune fille était tout ce qui avait de plus simple. Heureuse, il n'y avait pas d'autre mot. Que demander de mieux? Aventurière comme toujours l'exploration la fascinait, d'autant plus si cela était en bonne compagnie.

"C'est magnifique ici ! La France c'est cela ? Et dire qu'à mon époque, ce pays était en guerre avec le mien. Les choses ont si bien évoluée"

Comment ne pas éprouver de nostalgie touchant à l'idée que la guerre sur terre soit presque complètement évaporée ? L'air de barbarie du temps ou elle vivait n'existait plus. Les gens n'avait plus peur de vivre, les crimes et la morts étaient que des éventements isoler. Le monde était tellement mieux maintenant. C'était une chance et un luxe que les vivants du présent de l'académie ne pouvait même pas ce douter de leur chance. N'ayant pas connu, fort heureusement, le sens du mot 'guerre'. Bref, les vestiges de l'humanité n'était pas sa principale raison ici de toute manière. Certes avait-elle connu le pire, mais a connaitre le pire l'on reconnait beaucoup mieux le meilleur.

"Enfin... Je ne sais pas trop..."
Intriguée a la question, qui était de savoir ou ils iraient. Fiora songea un peu, et bien vite un teint un peu rosé en illuminant ses joues. "Je crois que a votre époque, il est de tradition pour un garçon d'invité une fille au cinémas.... J'ai lu cela dans des livres .... Et... Cela semblait si magique et merveilleux. J'aimerais vraiment visité cette chose qu'est le cinémas !"

Elle n'avait littéralement aucune idée en quoi consistait un cinémas. Mise a part que cela semblait être une pratique du futur pour courtiser une jeune fille. Sans doute un peu comme a son époque, comme quand un garçon invitait une jeune fille a danser. Si un garçon vous proposait de danser à l'époque de Fiora, c'était qu'il avait des vues sur vous. Au fond, Fiora forçait un peu la main du destin, vu que c'était elle qui l'avait indirectement demandé a Shaad. Mais restons franc, Fiora rêve depuis sa douce enfance a tout ce qui peut être romantique. N'ayant jamais eux la chance de réaliser ses fantasmes, elle ne comptait tout de même pas laisser une chance passé maintenant qu'elle en avait l'occasion. Et puis qui sait, cela pourrait sans doute être aussi bien que dans les livres ! Du moins, c'était ce qu'elle voulait voir.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Lun 11 Mar 2013 - 3:52


Fiora semblait totalement excité a l'idée d'explorer la Terre, perso, je vois pas en quoi cela été excitant, y'a rien d'intéressant à faire, à part compter le nombre de personne aigris... Et puis bon, on peut pas dire que je l'écoutais vraiment, j'étais complètement perdu dans mes pensées
ne cherchant qu'une bonne façon de partir en éclaireur pour savoir si mon père travailler au même endroit qu'avant pour...

- Hé ben, hé ben, ça fait plaisir un peu d'enthousiasme, tu devrais prendre sur elle tiens.

Elle parlait bien évidemment sur Fiora, et elle n'avait pas tort, elle semblait s'émerveiller de tout ce qu'elle voyait, comme si ceux ci n'était pas normal, et une question se posa dans mon esprit : Mais elle vient d'où ? Je fini par me poser la question, elle est bien d'ici non, enfin de ce monde, non ? Elle parlait de guerre entre la France et son pays, mais à ce que je sache, la dernière qu'on a fait c'est contre... L'Afghanistan ?! Elle serait afghane ?! Mes yeux n'en croyaient pas mon esprit, elle ? Afghane ? Mais elle est toute blanche ! Enfin, je dis pas qu'il y a pas de femme afghane blanche, mais franchement, Fiora Locksley ne ressemblait vraiment pas à ce genre de femme... "Les choses ont si bien évoluées ?" Elle est sérieuse ? Je venais sans doute d'avoir la réponse à ma question farfelue, parce que pour dire que ce monde est "bien évolué", faut y aller, entre les bombes nucléaires, et la crise, il faudrait être de la période peste et choléra pour dire que ce monde est bien. M'enfin, on n'étais pas ici pour débattre pour ça, je voulais venir ici pour régler certaines choses, mais dés que Fiora eu l'envie de m'accompagner, je dus mettre cette idée à plus tard, je suis ici pour être son guide, et c'est ce que je comptais bien faire...

"Je crois que a votre époque, il est de tradition pour un garçon d'invité une fille au cinémas.... J'ai lu cela dans des livres .... Et... Cela semblait si magique et merveilleux. J'aimerais vraiment visité cette chose qu'est le cinémas !"

Mais qu'est ce qui m'est passé par la tête de lui donner les clés de la visite ?! Elle voulait aller au cinéma ? QUE PASSA ?! Elle voulait aller au cinéma, et en plus elle rougissait, mais, qu'est ce que ça veut dire ? Une tradition, euh, faut pas pousser non plus ! Ok, c'est un bon, et le plus rentable pour "conquérir" une fille, mais quand même, je la regardai avec un air un peu désemparé, et un peu confus, faut dire que je m'y attendais pas à celle là.

- Euh, Au ciné ? Euh bah si tu veux, tu veux regarder quoi comme... Non rien, laisse tomber, viens on va au ciné. Allez, tu viens ?

IL EST HORS DE QUESTION QUE JE REGARDE UN FILM ROMANTIQUE. Même pour séduire une fille, rien à perdre, hors de question, jamais, cela n'arrivera pas. Commençant la route pour atteindre le cinéma, je regardais de temps en temps à droite à gauche, pour essayer de me repérer, non pas que je sois perdu, mais surtout que j'avais une façon de me repérer bien à moi : Vous, vous utilisez les adresses de rue, moi le nom des commerces. Vous vous repérez grâce "Rue de la paix" ? Moi "Franc Prix". Fin bref, je réussi finalement à retrouver la route du cinéma au quelle j'allais souvent avec l'ex mari de ma mère. FIN BREF ! Tout ça pour dire que nous étions arrivés, et que nous nous retrouvions devant la grande porte au dessus de laquelle il y avait toute les affiches des films du moment.

- Allez, fais toi plaisir, je suppose que tu as lus que les garçons étaient galants et que c'étaient qui payer en laissant à la fille le loisir de choisir le film ?

Je laissais un petit sourire assez confiant se dessinait sur mon visage en la regardant dans les yeux, comme pour montrer ma sincérité... Que nenni. J'ai pas une thune, et j'avais pas prévu de passer faire un tour au cinéma, donc si elle veut rentrer, faudra frauder, et je n'étais pas vraiment emballer par le fait de lui laisser le choix de film, si jamais elle me prenait un film d'horreur ou romantique... Alors pourquoi lui laissais le choix ? Je sais pas, faut demander à mon subconscient, c'est lui qui gère mes conneries. Et puis bon, c'est elle qui voulait voir le coté, si jamais il existait, romantique de ma personnalité...

- C'est bon ? Tu as choisis ? Allez, viens.

Passant rapidement derrière le bâtiment, il y a toujours une petite porte de secours qui relient directement à la salle, en espérant qu'elle ne soit pas fermé... Oui ! Elle était ouverte, il restait plus qu'à entrer et ne pas se faire remarquer jusqu'à ce qu'on soit assis. Je posa mes doigts sur mes lèvres en regardant Fiora, pour la prévenir de ne pas faire de bruit, et nous entrâmes dans l'antre des ténèbres, c'était déjà plongé dans le noir, le film avait déjà commencé ? Non... Pas possible, il fallait bien avant la traditionnel course à l'armement publicitaire, et c'est devant l'écran géant que je passai, tenant la main à Fiora pour qu'elle se perde, et que j'allais me mettre à une des places libres sur le coté, je n'aimais pas être au milieu, on pourrait presque se considérer comme le centre d'attention... Regardant Fiora qui s'était mise à coté de moi, je fis un petit sourire, pour cette fois innocent.

- Bon film. En espérant que cela te plaise.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Mar 12 Mar 2013 - 23:13

Les rêves seront toujours les grands maître de l'humanité. Dictant nos pas et nos action, qu'importe la nature douce ou rude d'une personne, l'on possède tous des rêves ou des aspirations. Fiora tant qu'à elle, était pleine de rêve. Souvent bête et stupide, mais souvent voir presque toujours... Des rêves qui la composait elle, une rêveuse. Une jeune femme dont les aspirations ne sont jamais limité par une rude réalité ou par l'impossibilité de ceux-ci. C'est bien là que vient toute la force d'esprit de la jeune fille, cette possibilité que de pouvoir croire en des choses qu'elle même sait impossible. Certain appellerait cela de la folie, d'autre du courage, d'autre de la bêtise. Mais croire au possible ou a l'éventuel avait une couleur si fade, un peu comme un métal rouiller, brunit par les années. Sa couleur ne reluis même plus. Alors qu'a l'inverse, dans la tête de Fiora, n'y vivait que l'espoir de rêve merveilleux, auquel elle s'accrochait sans prétention de croire vraiment qu'ils ce réaliseront un jour. Mais au fond, n'était-ce pas la beauté de toute la chose ? Un rêve n'est-il pas là seulement pour guider nos action? Le réaliser est que l'essence de cette effort. C'est la poursuite de ces aspirations qui font qui nous sommes, non pas son obtention. Alors au final, était-elle si folle ?

Bref sans plus de philosophie, la jeune déesse s'employa a écouter son nouveau mentor du monde humain. Qui visiblement, en réagit d'une drôle de manière après son offre du cinémas. Sa confusion dans son regard confirmait bien une chose, Shaad venait de cette époque et attachait une sorte de réelle importance a ce rite du futur. Il aurait très bien pu mentir a Fiora et lui dire complètement autre chose, elle connaissait rien de cette époque à vrai dire. Au lieu de cela, il marcha droit ou Fiora le voulait. Au lieu d'expliquer leur raison ici, il préféra directement passé a l'option que lui offrait la jeune fille. Une fois arriver, la visite de la ville était sans dire assez terrifiant mais a la fois majestueux. N'oubliez pas que la jeune fille viens du 7ième siècle. L'académie était déjà plutôt troublante comme technologie, mais ici, c'était carrément surréaliste. Des boites qui faisait du bruit, des boules de fer sur roue qui avançait sans chevaux a l'avant... Sans parler des oiseaux de fer qui peuplait bruyamment le ciel. Si Fiora n'était pas si friande de technologie, elle en aurait été effrayée. Sans doute le fait que d'être avec Shaad la réconfortait juste assez pour ne pas croire qu'elle allait subir une attaque de chose qu'elle ne connaissait pas. Enfin, une fois devant ce qui était dit comme le cinémas. Fiora observa un moment le bâtiment. Les bâtiments ce ressemblait tous, elle n'y voyait pas trop ce qu'il y avait de si spectaculaire de cette endroit. A son époque, les théâtres étaient immense et grandiose. Mais sans parler de cela, Shaad lui pose une question qu'elle sembla complètement ignorer.

"Payer ?"

Oh oui, vous pouvez dire que Fiora étaient naïve. Elle n'avait jamais vu la couleur d'une seule pièce de monnaie. Autant maintenant que avant. Pourtant le concept de l'argent existait bien, mais elle n'avait jamais eux de tel chose. Sa vie ressemblait d'avantage a celle d'une esclave a tout dire. Un peu a la Cendrions ou ses aspirations dans la vie n'avait été jusqu'à ce jour que des plaisirs unique qu'elle retrouvait dans les livres qu'elle lisait pour fuir la réalité. Quoiqu'il en soit, elle imaginait bien que le luxe du cinémas n'était pas gratuit. Il fallait faire quelque chose pour y entré. Voilà qui était bien dommage... Fiora n'avait rien, mise a part ses vêtements... A moins que Shaad..... Nah, il n'oserait jamais. Plutôt, il suivit plutôt les enseignement de la jeune Fiora. Ou alors, tout deux étaient des escrocs dans l'âme. Passant par la porte de derrière, le jeune garçon malgré bien ses airs sombres, sa froideur passagère et son tons d'ironie sarcastique face a la situation... Était malgré tout, très gentil avec elle quand on y pense bien. Ne venait-il pas de sincèrement tout mettre en oeuvre simplement pour faire plaisir a Fiora? Au fond, il semblait même pas aimer ce genre de lieu... Et voilà qui y était, tenant la main de Fiora et allant s'assoir sur l'un des sièges très confortable. Le simple qu'elle avait choisi ? A dire franc, elle ne savait même pas ses gouts. Aimait-elle l'action? L'horreur? La comédie? Comment savoir... Elle laissa le doux hasard choisir a leur place. Shaad avait ouvert une porte qui donnait sur une salle qui semblait présentement jouer un film d'horreur.

Une fois assise, la première chose qui surpris... Voir qui terrifia Fiora, était la taille de l'écran. Dites ce que vous voulez sur le courage de Fiora, mais le son était si fort... et les visages si gros.... Même sans horreur derrière, elle avait peur. Elle était litéralement écrasée dans son siège. Glissant son corps vers le bas, visiblement terrifiée par la puissance que dégageait ce cinémas.

"Ce n'est.... pas comme je le pensais.... Ce n'est pas dangereux non ?"

Avoua Fiora visiblement très nerveuse. D'ailleurs, elle avait toujours la main de Shaad dans la sienne. Elle ne comptait la lâcher. Oh mais, cela n'avait rien de proprement romantique. Elle serrait de toute ses forces cette main. Comme pour ce rassurée elle même face a ce gros 'monstre' qu'était cette écran. Mais bon, malgré bien ses peurs, ses petits yeux facinée ne peut ce décrocher de la grande écran. Regardant l'histoire attentivement. Notez que Fiora n'avait aucune connaissance de la fiction. Elle croyait plutôt qu'il y avait des gens a l'intérieur de cette 'Dimension' et que ceux dans cette salle était des spectateurs de leur action. De ce fait, un film d'horreur n'était sans doute pas la meilleure des choses. Surtout que ce film en question avait un gout morbide pour les scènes exagérément dégoutante. Dès la première scène du genre, impossible pour Fiora que de resté insensible face a un tel spectacle, elle hurla haut et fort de peur et venu ce coller le visage sur Shaad. Complètement terrifiée, même en larme. Le serrant bien fort, ne voulant plus regarder l'écran.

"Pourquoi il a fait sa! C'est horrible ! Pourquoi personne ne bouge pour aller la sauver.... Je ne veux plus voir ce genre de chose !"

Fiora ne pouvait pas comprendre ce qu'était de la fiction avec tout le réalisme qu'avait les scènes. Même si Shaad lui disait que c'était des acteurs, elle n'y croyait pas. A son époque... le faux sang était de simple bout de tissus rouge. Il était donc facile de ce dire que ce n'était pas réel. Ici, elle était complètement terrorisée. Elle ne voyait pas du tout ce qu'il y avait de romantique a tout ceci. Mise a part peut-être qu'elle était presque totalement sur Shaad ? Enfin, cela n'avait rien de romantique. Elle était complètement terrorisée et tremblait de tout son corps. Une âme sensible comme Fiora n'était pas fait pour ce genre de chose. Elle continua donc de lui supplier de partir, alors que derrière elle, elle pouvait entendre le méchant de l'histoire faire une autre victime. Aucun doute, elle allait faire de très mauvais rêve cette nuit...
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Mer 13 Mar 2013 - 19:42


Ah les rêves... On s'attaque à un point sensible de moi là, Fiora, tu vas peut être plus apprécier autant que ça ton si sombre Shaad. J'ai toujours aimé les rêves, et pour tout dire, j'ai toujours pensé que sans rêve, la vie était la mort, la vie était déjà une chose dure en elle même, grâce à laquelle je me suis tant endurcie, il faut dire qu'avec la vie que j'ai eu, difficile de devenir joie et paix, hein. Donc les rêves étaient un peu une façon à de sortir de ce marasme perpétuel, il rêvait d'un monde comme la Deus Académia, où j'aurais des pouvoirs, une possibilité de devenir un héros grâce à ceux ci aux yeux du monde. C'est pourquoi lorsque Tiamat lui proposa de la rejoindre, je n'hésita pas. De toute façon, même si il y aurait eu qu'une chance sur mille, je l'aurais tenté, j'aurais joué ma chance, peu importe le prix, peu importe les sacrifices à faire, je les aurais fait. La réalité m'effrayait trop. Encore plus que la vision du grand écran aux yeux de Fiora.

- Ahah, non ne t'inquiète pas, ce n'est qu'un écran, ça va juste montre des images mouvantes.

J'avais beau essayé de la rassurait verbalement, physiquement, cela se voyait qu'elle n'était pas convaincu, serrant extrêmement fort. Comment je devais prendre la chose ? je devais penser de sorte qu'elle considérait comme un bon protecteur, ou juste une peluche contre laquelle on se sert pour se sentir moins seul...? Peut être un peu des deux, mais cela me dérangeait pas plus que ça, ne portant aucun intérêt au film, je n'aime pas les films d'horreurs, hormis fantastiques, les réalistes m'insupportent. Déjà, on joue sur nos peurs, je n'ai jamais compris pourquoi on s'amuse alors qu'elle est point de toute chose en ce monde, mais la flemme de me lancer dans un tel débat avec moi même pour le moment, préférant m'endormir devant ce navet, laissant Fiora contempler la stupidité humaine dans tout sa splendeur, regardant des monstruosités "réaliste". Soudain, elle hurla, ce qui me réveilla en sursaut, elle hurlait dans la salle d'aller les aider... Mais elle sait que ce sont des acteurs ?

- Doucement Fio, ce ne sont que des acteurs, il...

Même pas le temps de finir qu'elle tomba Dans mes bras, la connaissant, je me doutais qu'elle supporterait pas la vue d'une telle violence et de gore, mais de la à me sauter dessus... J'étais gêner, jamais personne n'a été si proche de moi, je pouvais même entendre son coeur battre à la chamade, c'était étrange, pendant quelques secondes, je ne savais pas trop quoi faire, finissant par lui caresser doucement les cheveux pour la rassurer tant bien que mal. Mais il faut avouez que je ne suis pas très doué pour ça.

- Tu veux partir ? Si tu veux, c'est toi qui décide, allez viens, je connais un endroit où tu pourras vite oublier tout ses tracas. Dis je en lançant un sourire réconfortant.

C'est quand même énorme que je sois si "gentil" avec elle, malgré tout. Peut être que sa naïveté infantile m'aidait l’apprécier autant... En tout cas, je lui ai promis un endroit où elle serait contente d'être, et je m'y tiendrais. J'avais l'endroit parfait pour une fille, et non loin de là en plus ! L'amenant jusqu'à la sortie en lui bouchant les oreilles avec mes mains, nous sortîmes assez rapidement, je ne voulais pas que nous nous fassions repérés parce qu'on avait payé nos places... Nous voilà enfin dehors, et regardant Fiora quelques secondes je montrai du doigt un autre grand bâtiment :

- Tu vois ça ? C'est là bas qu'on va aller, dans cette galerie marchande, c'est un endroit où tu fais des achats, des achats, c'est du troc, mais où tu te fais arnaquer plus facilement... Au fait, tu viens d'où ?

La fameuse question ! Parce que il faut avouer qu'elle me trottait dans la tête depuis un petit moment, maintenant, et l'histoire du cinéma n'avait fait que grossir l'énorme curiosité dont je pouvais faire preuve. N'attendant pas sa réponse, pour prouver que, quoi qu'il arrive, cela n'a aucune influence sur le reste, je lui proposa d'aller donc faire un tour dans la galerie marchande, là où son instinct féminin lui permettra de lui faire oublier ses faux cauchemars...

Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Ven 22 Mar 2013 - 15:42

Cette chose que l'on appelait film, avait un arrière gout vraiment tordue... Les humains aimait vraiment ce genre de chose? Vraiment d'un sens, l'humanité n'avait pas changée dans sa barbarie. Même dans le cas ou la barbarie a l'écran était fausse, l'humain avait visiblement un besoin de violence en lui irrépressible. Une notion qui la dégoutait, mais qu'elle réalisait peu a peu. L'amour, la joie et la gaieté ne fait pas tout, malheureusement. Mais peu importe, autant si la présente position était fort gênante autant pour Fiora que pour Shaad... Elle comprenait un peu involontairement le principe d'un cinémas. Terroriser la gente féminine pour qu'elle saute dans les bras de la figure forte et masculine près d'elle. Voilà quand même une sombre méthode de drague... Un peu au principe du chevalier et de la princesse, sauf que c'était comme si la fille acceptait être kidnappée a la base. L'époque moderne était-elle si dénudée d'action pour que les êtres vivant de cette époque ce livre a de tel chose volontairement? Ou alors cette barbarie était devenu chose commune pour tous ? Une question que sans doute... Fiora ne voulait même pas connaitre la réponse....

Mais peu importe, Shaad tant qu'à lui... Semblait tout comme elle ne pas apprécier ce genre de pratique. L'ayant fait pour elle, bien qu'elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait. Lui qui était si froid et distant a l'école avec tout le monde, voilà qu'il était gentil et attentionné avec elle. L'instinct féminin de Fiora était pas si mauvais finalement. Ce brin de chaleur bien cacher derrière cette grosse armure qu'il portait en permanence, elle l'avait senti dès leur rencontre. L'on ne peut tromper une personne au coeur pure comme Fiora, c'est le genre de chose que l'on peut sentir tout suite. Bref, ce dernier plaça ses mains sur ses oreilles... Et la guida dehors comme un pantin. Aller savoir, cela la fit rougir. Un peu car elle passait pour ridicule devant tout le monde qui la regardait sortir d'ici, visiblement trop sensible pour ce genre de chose. Mais aussi car.... bah... Shaad le touchait au visage. Ce n'était pas grand chose, et aucun doute qu'il n'y avait que Fiora pour rougir d'un geste complètement anodin. Mais aller savoir, ce n'est qu'à partir de la qu'elle croit qu'une petite chose en elle venait de naitre. Shaad était un ami, c'était ce qu'elle croyait. Mais il était aussi de son age et de sexe opposé.... Était donc normal ? Dès qu'ils furent sorti du cinémas, Shaad parla d'aller à cette galerie marchande non loin. Fiora ce contenta de hocher la tête. Ses idées a elle étaient mauvaise de toute manière. Il continua la conversation d'une façon si normal, il était sans doute confortable en présence de Fiora pour être si bavard, lui. Il parlait presque d'avantage qu'elle, c'était incroyable quand elle y pensait.

La jeune fille ce mit a marcher en direction de leur nouveau objectif, en compagnie du jeune garçon. Le soleil était coucher depuis peu, mais le ciel était complètement noir. L'on pouvait voir les étoiles et encore plein de gens dans les rues. Toutes ces lumières, la beauté du monde moderne la nuit était tout simplement magique. Marchant a ses cotés, le regard fuyant et toujours cette légère teinte rosée sur le visage. Ce sentiment qu'elle avait éprouvée plus tôt ne semblait pas vouloir la quitter aussi facilement. Surtout qu'elle trouvait cela nul de l'éprouver d'une telle manière. Vraiment Fiora était étrange et irrécupérable. D'ailleurs, elle finirait par oublier la question si elle restait dans ses penser. Alors, elle répondit du mieux qu'elle pu le plus normalement que possible. Après tout, c'était toujours le même bon vieux Shaad qui était là, a coté d'elle. Pas de quoi avoir peur ou en perdre ses mots...

"Ga....geh.... tu.... vous..... le.... comme... enfin... je veux dire.... ce ... le... tu sais.... "

Mais que faisait t-elle ? Dans son esprit, les mots étaient clair... Mais sa bouche disait n'importe quoi. Pourquoi elle bégayait tout d'un coup? Elle arrêta de marcher un moment, la gêne était grimper au sommet pour s'être ridiculisée ainsi devant lui. Regardant un instant sa main, elle tremblait comme une feuille. Franchement, elle même en était surprise. Son corps était presque sous le choque, et son esprit ne savait même pas pourquoi.

"Ah... Tiens... Pourquoi je tremble.... "

Oh, d'un coup elle semblait avoir retrouver la parole. Ouais, il fallait qu'elle ce calme. Trop d'émotion dans son petit coeur en même temps, cela ne lui faisait pas du bien. Cela allait trop vite pour elle. Elle devait faire une pause un peu. Il y avait tellement d'idée et de sentiment complètement étrange et opposée dans sa tête... Elle n'arrivait plus a tout comprendre ou gérer. A peine entré dans la galerie marchande, il y avait cependant un petit banc publique non loin d'une boutique. Voilà l'endroit idéal

"Je dois m'assoir un instant... "

Allant droit vers le banc publique... Elle s'y assit en soupirant très profondément. Relachant tout les muscle tendu de son corps en décompression. Elle avait l'impression de pouvoir enfin respirer normalement. Pfouah ! Ce soupire et cette seconde de détente avait fait du bien ! Faisant le vide de son esprit, chose qui n'était pas très difficile pour Fiora. Faisant le vide total des émotions dans son esprit. Bonne ou mauvaise. Mieux valait faire un gros ménage dans sa tête et repartir de zéro que comprendre ce qui s'était passé. Attendant que Shaad vienne la rejoindre, elle répondit a sa question lorsqu'il arriva a son tour.

"Comme j'allais dire ... Je viens d’Angleterre. D'une époque que vous appelez a maintenant médiévale. Tu sais, avec des chevaliers et tout ça. Je crois que cela était autour des années 700 APJC. Je suis une petite britannique, dans tout ce qu'il y a de plus authentique. Toi j'imagine que tu viens d'ici. La France, de cette époque qui me dépasse complètement." Dit elle en souriant. "Bon... Je crois qu'il est peut-être le temps de te parler un peu de ce que je suis vraiment. Mais je t'en pris, ne me juge pas."

Autant que sans pour cette époque moderne, l'histoire de Fiora allait a peine affecter Shaad. Après tout, les sorcière n'existait plus de son époque. Mais pour Fiora, qui avait connu un racisme digne de l'époque d'Hitler, c'était vraiment quelque chose de difficile a dire. Toujours dans la peur de revivre cette même sensation de rejet total, alors qu'elle n'avait rien fait de mal.

"Je suis une sorcière. Une vraie de vraie. Tu sais, un peu comme dans les livres. Ma mère nous avait abandonnée moi et ma soeur espérant que l'on puisse échapper a notre destin. A la place, l'on a eux une vie de servitude pour un vieux couple qui profita de ce que l'on était. Qui nous menaçait de tout raconté au autorité si l'on écoutait pas leur ordre. Au final, l'on a préférés fuir et connaitre une mort en tant que personne libre. Voilà d’où je viens et qui je suis."

Devait-elle dire qu'elle aimait son pays ? En fait, aussi étonnant que ce sois, elle avait pardonner a la terre qui l'avait menacée. A la simple raison que là maintenant, elle était en santé et en bonne compagnie. La rancune ne servait a rien, et s'enterrer dans son passé aussi. Elle préférait avoir le coeur libre et profiter cette chance que la vie lui avait offert. De vivre sa vie de jeune fille comme elle l'aurait voulu. C'était le plus grand cadeau qu'elle pouvait espérer. Être assise ici, comme une personne normale, avec un gentil garçon de son age a ses cotés. Libre de leur mouvement, libre de leur pensé, libre de leur action, libre de leur sentiment. Aucune barrière n'était devant Fiora maintenant, elle ne pouvait être d'avantage heureuse. Sans doute était-ce pour cela qu'elle appréciait d'avantage sa vie sur Deus Académia que plusieurs autres. Profitant a pleine dent pour compensé pour tout ces moments de sa vie précédente emplit de douleur et de souffrance. Autant physique que mental. Elle ne souhaitait même pas a son pire ennemie de vivre un simple moment de sa vie précédente. C'était simplement inhumain pour qui que ce soit, de pleurer a chaque nuit. D'avoir ce si profond sentiment de ne pas avoir sa place dans ce monde. Ce n'était que maintenant, a coté de Shaad, qu'elle avait le sentiment de l'avoir trouvée, sa place. Sans doute était-ce cela qu'elle avait éprouvée plus tôt ? Ce sentiment de ne rien vouloir changer, de rester dans ce moment magique qu'elle vivait a jamais. Que cela dure pour l'éternité, de rester dans ce rêve éveillée sous ce lampadaire et ce ciel étoilée. Chose qui resterait sans doute un des plus merveilleux moment de sa vie.
Invité
avatar
Invité
Re: Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !? - Sam 23 Mar 2013 - 18:56


Je pensais que son coté féminin l'aiderai à apprécier cette endroit où elle s'occuperait à "Shoppinger" et oublierait ce petit tracas du cinéma. Malheureusement, quelque chose semblait la gêner, elle tremblait presque encore plus que lorsque elle a vu ces scènes d'horreurs, qu'est ce qui l'a mettais dans cet état, je pouvais cherché, je ne trouvais pas vraiment et cela me désolait, un peu... Non, clairement, moi qui pensait lui faire plaisir en venant ici, je ne faisait que lui faire peur de plus en plus, quoi qu'il arrive... Y'a pas à dire, je suis un guide de minable ... Tout ce qu'elle faisait dans la galerie marchande, c'est tremblait, paniquer, elle essayait de parler, mais n'y arriver pas. Je lui faisait peur ? Ma mauvaise intention se voyait tant que ça ? Aucune idée, j'avais beau lui demander comment elle allait, essayait de la rassurer, rien n'y fit, j'étais comme transparent tout d'un coup, et cela m'attristait bien plus qu'autre chose...

Bien oui, je m'inquiète pour elle, cela peut paraître étrange, mais c'est le cas, cela se voyait peut être de l'extérieur, mais au fond de moi, cela semblait être encore plus grave, une nébuleuse de doute s'empressait de s'imprégner en moi, ça me faisait presque mal de la voir ainsi, non, cela me faisait mal... Mais pourquoi ? Cela fait une éternité que je n'ai pas ressenti ça, depuis que... Bah, ce n'est rien, c'est du passé, cela vient des années où je vivais en ce monde, or, ce n'est plus le cas, donc, c'est la première fois que je ressentais ça, mais pourquoi ? Honnêtement, sur le coup, je ne savais pas, et je m'en fichais, non, je le savais sans doute, mais je me le cacher, pour le moment, mes états d'âmes ne compte pas, pour le moment, seul Fiora et son mal être comptait, le reste viendra après, plus tard... Demain... Quand ce sera le moment...

La juger ? C'est pour cela qu'elle paniquait ainsi ? Mais pourquoi ? Pourquoi je la jugerais ? Tout cela semblait étrange, je ne savais pas trop comment je devais prendre ceci, mais pour lui montrer je pris le temps de m'asseoir à coté d'elle, mais ne me laissant pas déborder par les éléments et ne voulant pas la paniquer, je n'allai pas plus loin dans ma démarche, lui laissant le soin de s'expliquer sur sa "crise". Elle viendrait d'une époque après Jésus Christ ? Une britannique ? Je comprenais pas tellement de quoi elle me parlait, mais je l'écoutais, avec sérieux, comme elle le voulait, mais c'est pas le plus étonnant de ce qu'elle m'avait dit...
Elle était une sorcière...? J'en étais sur, la fantaisie et le fantastique existe, il a toujours existé, peu importe ce qu'on peut me dire, j'ai toujours su, cru qu'il y ai eu de la fantaisie, dans ce monde, c'est juste la mentalité de ce monde qui l'a fait disparaître, laissant place au faux et à la peur d'être unique, de l'être différent parce qu'unique, maintenant, on veut tous être pareil, vouloir être dans le rang, et maintenant, toute chose sortant de l'ordinaire devient l'objet de ce monde, comme les musiques excentriques ou la façon de vivre. C'est pourquoi j'ai choisi pour moyen de vivre l'introversion. C'est ma façon d'être différent, certes il y a des milliers d'autres qui ont fait ce choix, mais moi je le fais pour… Pour… Fuir…

-Hmm, ne t'inquiète pas, dis je en souriant. Jamais je te jugerais pour un tel truc, c'est même le contraire, je t'envie… Tu étais différente, les gens de cette époque non pas changé hein, ils ont juste changé leurs façon de le montrer. Ils ont fait un film dessus, X-Men 3. Les gens ont peurs des personnes différents, c'est pour ça que je hais cette endroit, il est désenchanté, je le supporte plus. Pour ça que j'ai accepté l'offre de Tiamat..

Et oui, je ne l'ai pas accepté parce que je voulais tuer Deus, mais belle et bien parce que c'était une façon de fuir. Je me suis suicidé dans un sens, mais c'était un risque à prendre pour vivre dans un monde que je rêvais, et je n'hésiterais jamais à le refaire, quitte à y rester, mes rêves valent plus que ma propre vie, pour ça que je n'avais pas de "vie social". Cette pensée me fit doucement rire, puis je me tournai vers Fiora, et je commençai à ouvrir mes bras, mais les rétracta rapidement, elle n'avait sans doute pas besoin de ça pour le moment, mais plutôt de mot réconfortant.

- Je comprend que tu puisses craindre que ton état de sorcière te fasse vivre les mêmes problèmes qu'avant, mais ne crois pas que ce monde maintenant t'accepterait si tu leurs apprenais, ils auraient peur… D'autres te prendraient comme une bête de foire… Mais ne t'inquiète pas, cela n'arrivera jamais, je ne laisserais personne te prendre comme objet. Et puis bon, on vit dans un meilleur endroit maintenant, ou personne ne te juge vu que tes pouvoirs sont devenus "communs" pour les autres. Donc tu n'as plus à craindre pour ton "état". Et puis, si quelqu'un te juge sur ça, moi et ta soeur sommes là pour te protéger, hein.

Il y avait peu de chose positif dans mon petit monologue, mais le principal y était : Elle n'avait pas à avoir peur de moi par rapport à elle et "ce qu'elle était".


Que diable sommes nous aller faire dans cette galère !?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]
» [Jour VIII] « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Mais que sommes-nous allés faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page