Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[EVENT] La tombola de Noël !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
[EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 0:24


Sur la place de l'horloge, la tension était à son comble. Les élèves semblaient frétiller d'impatience, malgré le froid et la neige qui tombait sur l'Académie. Nous étions au premier janvier de la nouvelle année, et la veille les vivants avaient fêté en grandes pompes le passage à la nouvelle année. Pourtant, loin, très loin d'eux, les dieux n'étaient pas à la fête. Parce que cette période de l'année leur rappelait les fêtes qu'ils n'auraient plus. La famille qu'ils avaient perdue. Les enfants qu'ils n'auraient jamais. Toute cette vie ordinaire et si courte qu'ils ne toucheraient plus jamais du doigt, à cause de leurs obligations nouvelles.

Devant l'ampleur de la déprime qui attaquait les jeunes étudiants de la Deus Academia, le principal, Shindô Akarui, avait pris l'initiative d'organiser une grande tombola auquel chaque élève pouvait participer. Le principe ? Trente tickets étaient à disposition, dans le couloir du bâtiment administratif, et tout un chacun pouvait donc récupérer de quoi gagner un lot. Contre toute attente, la tombola avait rencontré un très grand succès, et les trente billets étaient partis comme des petits pains. C'est dans son manteau blanc, son écharpe d'hermine noire autour du cou, que Shindô monta sur l'estrade de fortune dressée au milieu de la cour pour l'occasion. Il attendit que le silence arrive, ce qui prit de longues minutes compte tenu de l'excitation ambiante, et eut un sourire pour ses élèves.

Shindô : Mesdemoiselles, messieurs, bienvenue au grand tirage de la tombola de Noël ! Trente d'entre vous ont été les premiers heureux tireurs des billets gagnants, et ont donc concouru pour remporter un de nos fabuleux lots. Avant que le tableau des gains ne se dévoilent, laissez-moi vous présenter la manière dont cette petite course se déroulera. Je sais que Noël est passé, hélas, depuis près d'une semaine. Et pourtant un peu partout dans l'académie et surtout en dehors de l'Académie se cachent des créatures comme celles-ci.

Il tendit la main en direction d'une petite statuette de lutin. Un nez rouge, un chapeau pointu sur la tête. Il avait la frimousse souriante, des taches de rousseur et l'oeil malicieux. Il regardait, timidement, le sol, n'osant affronter du regard les élèves qui attendaient impatiemment de pouvoir commencer la course.

Shindô : Il s'agit de lutins éphémères, des petites créatures malicieuses qui ont pris avec elles vos précieux lots. Elles sont farceuses, ces petites choses, mais savent qu'elles doivent vous donner vos lots en temps et en heure. Chacun d'entre vous va recevoir une feuille de route. Dessus sera indiqué par une croix grossière l'endroit où vous devez trouver votre lutin. Attention toutefois, ils adorent faire des plaisanteries et pas des meilleures. Mais il existe un moyen très simple de les arrêter.

Shindô jeta du coin de l'oeil un regard menaçant à l'elfe qui s'enfuit de la scène, et commença à grimper au mat. D'un geste fluide, il disparut en un amas de lumière. Une boule lumineuse brillante, qui donna un coup au lutin, et le ramena sur la scène. Le principal revint ensuite à sa forme normale, pas même décoiffé.

Shindô : Vous pouvez les pétrifier pour remporter votre gain avec ces mots : Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !

Le lutin, qui était en train de faire une grimace à un élève du premier rang, fut pétrifié sur l'instant, langue sortie, yeux moqueurs, et doigts crochus. Shindô Akarui, principal de sa fonction, lissa son manteau, tourna le dos aux élèves, et frappa dans ses mains pour révéler la liste des heureux gagnants. Un vent doux de petites lucioles lumineuses descendit que les vainqueurs, et distribua à chacun une petite carte de l'Académie, avec une croix rouge et le numéro de leur lot dans le coin.

Shindô : Voilà. Je resterai à l'extérieur du bâtiment si vous n'arrivez pas à attraper votre lutin, ou si vous rencontrez un problème plus grave. Bonne chance, amusez-vous bien, et Joyeux Noël.

Il sourit, s'inclina, et disparut à nouveau, laissant ses chères têtes blondes se dépatouiller avec leur dû.


Rappel :
  • Vous ne pouvez gagner QUE le lot que vous avez remporté
  • Pour ce faire vous raconterez en un post unique l'endroit indiqué sur votre carte, comment vous vous y rendez, et récupérez votre lot
  • Vous devez rédiger au minimum 30 lignes
  • Amusez-vous, soyez logiques, et si vous avez une question, demandez !
  • Vous avez deux semaines pour répondre à cet évènement. Passée cette date votre lot sera perdu dans les limbes ~


Dernière édition par Shindô Akarui le Mer 2 Jan 2013 - 2:31, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 1:13
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ce concours, Fiora avait été une des premières a avoir sauter sur l'occasion. Noel était une fête qui lui était bien étrangère, mais une fête qui semblait plutôt sympa. Donner des cadeaux, en recevoir... Elle qui était la déesse du partage, voilà une fête tout en son honneur ! Elle écouta attentivement les instructions du principale, il fallait rattraper une sorte d'elfe sensible à la magie. Du moins, c'était ce que croyait Fiora. Car elle avait complètement zapper le moment du 'Comment les maîtriser'. Tête en l'air comme elle était, elle en avait oublier le plus important. Oh mais qu'importe, ce qu'elle savait pas ne pouvait pas lui faire du mal. Elle parti donc, déchainer et follement excité à poursuite des prix. Elle avait ce désir d'être la première, ce qui était sans doute le cas d'un peu tout le monde ici. Alors elle prit directement route vers le X rouge de son numéro sur la carte. Le numéro 7, cela devait être un chiffre chanceux. L'endroit en question, ce que pointait le X... Était en dehors de l'académie. Courant donc hors des portes de l'école, elle suivit légèrement la route et elle tomba face à un arbre... Seul, au beau milieu d'une plaine vaste et déserte. Cela n'avait pas d'autre choix que d'être ici...

"Maintenant, ou est-ce..."

A peine avait-elle fini de parler toute seule, qu'une corde attacher à son pied la souleva et la retourna à l'envers. Suspendu à l'arbre comme une chauve-sourie et la tête en bas... Son premier réflexe fut bien sur de placer ses mains sur sa jupe, pour éviter qu'elle ne révèle son anatomie. Complètement paralysée par ce piège fourbe. Le lutin sorti de sa cachette pour ce moquer de sa prise. Il la pointait du doigt et rigolait sans honte d'elle. Il ce marrait tellement, qu'il en était plier au sol à rigoler. Bien sur, Fiora elle n'était pas du même avis sur la rigolade. Elle regardait l'elfe, vexé et fâchée.... Oh... La colère montait en elle comme un feu de foret... D'un simple coup rapide, un fouet magique venu saisir la jambe du petit être. C'était Fiora qui avait user de magie d'Arcane. Cette fois, les rôles étaient inverser... C'était Fiora qui ce marrait et le petit nain qui trouvait cela moins drôle. Il rampait, il tentait de s'accrocher au sol... Mais la démone en la jeune sorcière avait été réveillé... Elle n'en fit qu'une boucher.

Bref, le lutin en échange de sa liberté... Lui offrit finalement son cadeau. Bien sur, dès que Fiora le lâcha... Le petit être pris ses jambes à son cou. Laissant l'horrible et vilaine sorcière derrière lui. Des dagues boomerang avait-il dit... C'était sans doute le meilleur moment pour tester leur efficacité ! Elle les lança, et effectivement, la dague coupa la corde qui suspendait Fiora et tourna avec classe dans son fourreau. Mais malgré bien la classe du geste, la gracieuse sorcière elle, tomba misérablement au sol tête première. Comme quoi, la classe de la jeune fille n'était et resterait à jamais qu'une simple illusion..



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par Fiora Locksley le Mer 2 Jan 2013 - 3:59, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 12:51
Le réveillon du nouvel an... ceux que Léa avait vécu ne lui manquaient pas vraiment. Elle n'avait pas eu le temps de laisser tomber les soirées en famille pour aller s'amuser avec les copains. Alors chaque année c'était la même chose : repas, visite de famille, mioches ennuyants ou vieux ventripotents... en général elle arrivait à se planquer quelque part avec un bouquin, et comme sa conversation n'était pas des plus passionnantes on ne la dérangeait que pour les plats et le fameux décompte. Cela dit, c'est vrai que sa famille lui manquait un peu, et se dire qu'elle vivrait des millénaires seule n'était pas très réjouissant. Enfin pas tout à fait, il y avait les autres élèves et dieux, mais c'était différent. Rien ne remplace les liens du sang.

Les mains dans les poches d'un long manteau noir qui recouvrait sa robe bleu nuit habituelle, la jeune fille attendait avec les autres. L'idée de la tombola ne l'avait pas spécialement branchée, mais savoir qu'elle pouvait peut-être en retirer une arme, et donc quelque chose pour se défendre en mission, l'avait assez motivée pour récupérer un billet. Enfin le principal, un certain Akarui quelque chose, monta sur l'estrade qui avait été aménagée pour le coup. Qu'il se dépêche de faire son blablabla... Léa tenait, ses barrières psychiques maintenaient à distance les pensées des nombreux élèves autour d'elle, mais elle ne supporterait pas ça des heures, et elle aurait besoin d'un grand calme après pour éviter la migraine. Mieux valait ne pas l'approcher pour le moment. D'ailleurs les rares apprentis qui avaient essayé s'étaient joliment faits envoyer balader.

Ah enfin il se lançait dans son discours. Minute, une course ? C'était quoi cette embrouille encore ? Halloween leur avait pas suffi ? Ultra méfiante, Léa observa le lutin timide en se demandant ce qui se cachait derrière cette apparence inoffensive. Sûrement un monstre sanguinaire ! Ouais il faisait mine d'avoir peur et de s'enfuir, mais c'était juste pour qu'ils baissent leur garde. Même pas en rêve. Et le cinéma qu'il fit avec le principal ne la ferait pas changer d'avis, oh non. Un moyen simple de les arrêter ? Ce serait trop beau... et pourtant ça sembla fonctionner. Une autre comédie ? Ca avait l'air crédible... hum...

Léa ne broncha pas, attendant la suite, et reçut sa propre carte. Où était cette fichue croix... un instant elle craignit que ce soit dans le bureau d'Isanagi, mais non, ouf, c'était bien assez loin, au port des deux dimensions. Et son lot... une... cabane à oiseaux ? Didju qu'est-ce qu'elle en ferait... ? Cela dit... apparemment l'objet faisait toutes les tâches ménagères enquiquinantes, comme gérer la nourriture et le nettoyage des saletés. Elle n'avait pas de piafs, mais ça pourrait mettre un peu de vie dans sa chambre, et peut-être que Ion aimerait bien. C'est sûr que côté défense ça craignait, à moins de trouver un oiseau de combat, mais bon... ça pourrait lui faire une compagnie agréable et assez calme à côté des autres élèves.

Rangeant la carte, la jeune fille quitta la place de l'Horloge pour se diriger vers le préau menant à sa destination. Les autres commençaient déjà à courir dans tous les sens et les "Au nom de Deus je t'ordonne de t'arrêter !" fusaient. Qu'avait dit le principal déjà ? Des lutins farceurs... mouais... s'éloignant rapidement, elle atteignit sa destination. Pas un être vivant de visible, mais si elle avait une croix là, c'était pas pour rien. Peu désireuse de fouiller toute la zone, elle baissa ses protections pour capter les pensées du coin. Rien hum... si elle était un lutin désireuse d'enquiquiner le monde, qu'est-ce qu'elle ferait... sûrement une mauvaise blague où sa victime finirait trempée. Elle s'approcha de la jetée et entendit alors une pensée à quelques mètres d'elle où il était question d'embuscade.

Faisant mine de rien, mais restant sur ses gardes, l'apprentie déesse longea le bord de la jetée, se rapprochant de la cachette de la chose pensante.

~ Allez encore un peu, hihihi, juste un peu, hihihi, et... ~

Le lutin était rapide. Même en se tenant sur ses gardes, Léa ne put l'éviter quand il surgit d'une bitte d'amarrage et vint lui pousser rudement les jambes, rigolant déjà à sa blague. A défaut d'esquiver, elle parvint à lui attraper un poignet pour l'embarquer avec elle.

- Hey mais non, non, nooooooon !

Et plouuuuuuuuuf, ils découvrirent que l'eau du port, en plus d'être mouillée, était plus que froide. Comme quoi la douceur des derniers jours ne s'appliquaient pas ici. Lâchant le lutin pour mieux nager, ainsi que son manteau qui devenait un poids monstrueux trempé, Léa regagna vite la surface et cligna des yeux pour chercher sa proie. Geignant, la créature filait à toute allure pour grimper la jetée, pensant furieusement à la vengeance qu'elle allait mettre en place, à savoir balancer le lot à la flotte avec un poids pour qu'il finisse tout au fond du port. Si elle croyait s'en sortir comme ça... !

- Au nom de Deus je t'ordonne de t'arrêter !

Paf, le lutin s'immobilisa en plein crawl et... commença à couler. Léa se demanda si elle devait le laisser se noyer, il le méritait bien après, si elle ne chopait pas la crève elle aurait de la chance. Et puis elle se rappela que, normalement, en tant qu'apprentie déesse elle tombait plus difficilement malade qu'avant. Voire pas du tout ? Enfin de toute façon elle n'était pas une assassine... nageant rapidement vers lui, elle rattrapa le lutin avant qu'il soit trop loin et le jeta sur la terre ferme. Elle gagna ensuite le bord de la jetée où elle pouvait sortir à son tour et, claquant des dents. Foutue bestiole qui l'avait fait abandonner son manteau dans l'eau.

Peu désireuse de s'attarder, la jeune fille trouva le sac du lutin derrière la bitte d'amarrage, comme il l'avait très bien indiqué dans ses pensées, et en sortit la fameuse cabane à oiseaux. Mouais, elle était nettement moins sûre de vouloir y mettre des piafs, mais bon... elle verrait plus tard. Abandonnant sans remords le lutin sur place - fallait pas déconner non plus, qu'il se débrouille ! - elle retourna vite au chaud à l'internat, avec l'objectif évident de se réchauffer sous une bonne douche et de se changer. Le principal n'avait pas dit qu'ils devaient revenir le voir après avoir récupéré leur lot, et de toute façon, dieux ou pas dieux, elle ne comptait pas prendre le risque de choper une grippe. Hop directement l'eau chaude et les vêtements secs !
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 16:59
C'était par envie de tester sa chance que Lord Vlad s'était emparé d'un des tickets de tombola laissés à disposition dans les couloirs du bâtiment administratif. Mais finalement, ce n'était pas une mauvaise idée, déjà parce que, quel que soit le ticket, il avait gagné quelque chose et s'il n'aimait pas cet objet, il pouvait toujours l'échanger comme un trésor au marché. Puis aussi parce que sur la place de l'horloge, il y avait quelques jolies filles, dont certaines qu'il connaissait, Ealya Vaylond, par exemple, mais il n'osa adresser la parole à aucune d'entre elles.

Il se contenta d'écouter le principal, Shindô Akarui, qui donnait les instructions pour récupérer les prix. Donner les cadeaux à des monstres, drôle d'idée, mais bonne idée, cela transformait la tombola en une véritable chasse à l'homme. Un nouveau défi pour Vlad, qui se fit un plaisir de le corser davantage en s'imposant de ne pas utiliser la formule magique avant d'avoir le lutin soumit, immobilisé, pour faciliter sa fouille. Ils reçurent ensuite une carte par de petits insectes lumineux, faisant étrangement penser à des lucioles, n'en étant sûrement pas. Sa carte lui semblait familière, il dût tout de même réfléchir un peu pour se rendre compte que c'était une carte de la salle des machines, qu'il n'avait vu que deux fois dans tous les livres qu'il avait lus, le premier jour et par la suite. Il avait, c'était pas de chance, par contre, beaucoup lu qu'un monstre terriblement dangereux en gardait l'entrée. Malgré cela, il y alla en pressant le pas et parcourut le chemin le plus court jusqu'à son objectif.

Arrivé à proximité de la créature, une sorte de croisé entre un chien et un gorille, mais en très gros et avec des pattes avant surdimentionnées, il marcha plus doucement, se rendit invisible et bien que le gardien le sentit et l'entendit sans doute approcher, elle ne réussit pas à se convaincre de la possibilité que son petit fouineur soit invisible et se contenta d'ignorer tout signe d'anormalité. S'il ne voyait rien, c'est qu'il n'y avait rien signaler, sa logique s'arrêtait là. Heureusement donc pour Vlad que le monstre n'avait ni le cerveau d'un chien, ni celui d'un gorille, mais bien celui d'un diplodocus, car cela lui permit d'entrer en utilisant que la moitié du temps qu'il avait d'invisibilité.

La salle des machines était un endroit impressionnant : il y avait d'énormes engins partout qui tournaient à plein régime et l'auraient sans difficulté broyé s'il avait été dans la trajectoire d'une partie mobile. La traque s'annonçait longue et dure : la salle était immense, pleine de cachettes, très propice à poser des pièges, potentiellement mortels. De plus, son champ de vision était réduit et son pouvoir ne lui serait d'aucune aide avant d'avoir repéré sa proie. Il pensa un instant à abandonner sa petite règle restrictive, puis se gifla pour se punir de cette mauvaise pensée, se faisant mal à la main à cause de son masque qu'il avait oublié de prendre en compte. Il marcha dans les allées bien éclairées, sans doutes pour éviter que les mécaniciens n'ayent à utiliser des torches, des bougies ou d'autres sources de lumières portables qui pouvaient facilement tomber et bloquer un engrenage, sur ses gardes guettant le moindre mouvement suspect. Il y resta pendant plusieurs heures, tournant en rond à travers toute la salle sans rien voir, rien entendre et rien remarquer de suspect. Tous les autres devaient avoir fini, mais d'un autre côté, son lutin, en restant bien caché, devait être le plus malicieux de tous. Mais après tout ce temps, il en a sans doute eu assez d'attendre, a capitulé et est sorti faire une grimace à Vlad. Mauvaise idée. Le noble de pacotille était certes, un peu fatigué par les heures d'attention à un mouvement régulier, répétitif, in-changeant, mais il restait en garde, prêt à se jeter sur la moindre occasion de récupérer son dû, littéralement. Il se jeta immédiatement dans sa direction et, le lutin, plus rapide, esquiva en se jetant très loin à droite, se retourna, pour voir où fuir ensuite, mais ne vit rien. Il poussa un cri de surprise quand une chaussure le plaqua au sol avant de redevenir visible avec tout le corps de son propriétaire.

- Qui crois-tu que tu oses défier ? Je suis Lord Vlad, tes tours ne marchent pas avec moi. Maintenant, au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !

Le petit monstre s'immobilisa, Vlad récupéra sa petite sacoche et en découvrit le contenu : un bracelet orné de breloques et une petite notice. Drôle de troisième prix, dont il ne comprit la valeur qu'en lisant la description. Il allait le tester de suite. S'emparant du lutin pétrifié, il prit la direction de la sortie et ouvrit la porte d'un coup de pied. Le monstre de l'entrée sursauta, Vlad à deux mètres seulement le sentit, et se rendit invisible avant qu'il se retourne. Ne voyant qu'un lutin volant, le monstre s'énerva, Vlad le sentit également et par prudence, il lança le lutin au loin pour que le monstre l'attrape, il s'était joué de lui pendant trop longtemps pour mériter mieux. Il réapparut, arrivé à la limite temporelle à laquelle son pouvoir était soumis et partit en courant souriant sous son masque d'avoir un objet aussi génial en sa possession.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.


Dernière édition par Lord Vlad le Mer 2 Jan 2013 - 22:00, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 19:07
Je ne sais pas ce qui m'a poussé à prendre ce ticket. Je n'aurai peut-être pas du, au final, jouer au hasard.
Ce jour-là avait été morose, comme tous les autres d'ailleurs. Je rampais dans les couloirs de long en large, surveillant les élèves et écoutant au porte. On m'avait déjà averti de ne pas me mêler des conversations des autres, mais je n'écoutais pas, c'était plus fort que moi. Enfin, ce jour-là donc j'étais dans un couloir quand je perçus la discussion entre deux apprentis. Ils parlaient de jeu amusant, de tenter sa chance et ils me regardaient en riant dans leur barbe, pensant que surveillante naga n'aurait jamais de cadeau.
Cette conversation eut pour effet d'éveiller ma curiosité. J'allais montrer à ses élèves insolents que le père Noël pense aussi aux nagas !
Je me rendis donc dans les bureaux où les tickets étaient donnés et avec ma taille je n'eus aucune difficulté à passer devant les autres pour prendre l'un des 30 tickets disponibles. Je me souviens même qu'un élève avait tenté de m'attaquer pour avoir mon ticket, mais il finit écraser sous mon poids.

Ensuite ? J'ai simplement attendu. Attendre le jour de la réunion où les résultats seraient donnés. Je ressentais une impatience rare pour un événement pourtant idiot. Pendant ce temps, j'eus le temps de réfléchir sur le papa Noël et les fêtes de nouvelles années. De mon époque, cela n'existait pas. Je crois que c'est apparu avec Jésus, ou quelqu'un comme ça. L'idée était qu'un gros homme barbu vêtu de rouge se faufilait dans les maisons et apportaient des cadeaux aux enfants au pied d'un sapin. Je me demandais où cet homme pouvait trouver tant d'argent pour acheter tant de cadeaux mais j'ai vite trouvé la réponse : il les vole ! Hé oui, un homme qui rentre par la cheminée un soir de Noël n'aurait aucun mal à voler les gens ! Les gens célébraient donc la remise des objets volés, c'était une conception intéressante.
Les jours passèrent et la nouvelle année arriva enfin avec son lot de sourire et de souhaits. Mais pas le temps de m'attarder à souhaiter des choses qui ne changeront certainement rien au destin des gens, je me dirigeai immédiatement vers la place de l'horloge où avait lieu la remise des prix. Le principal, Monsieur Shindo Akarui, nous souhaita la bienvenue (encore des voeux) et nous expliqua le fonctionnement de la remise des prix. J'aurai dû m'en douter, c'était trop simple d'appeler les élèves un par un et de leur remettre leur cadeau. Non, il fallait traverser l'académie entière à la poursuite d'un nain de jardin puis le tétaniser afin de lui VOLER ??? son cadeau. Euh... je croyais que j'avais gagné un cadeau par tirage au sort, pas avec le meurtre d'un nain rouge.
Bref, je pris une petite carte et regardai où était l'endroit de mon rendez-vous. Une croix se trouvait sur le bâtiment administrateur, sur l'aile droite, juste sur le bureau des directeurs. Ohh non tout sauf ça. J'ai replié la carte et j'ai tenté de l'échanger avec quelqu'un d'autre, mais tous les autres étaient déjà partis. Tant pis, je trouverai bien un moyen de me débrouiller.

Je me rendis donc dans le bâtiment et j'attendais devant la porte du bureau des directeurs. En réalité, j'espérais que l'on m'ouvrirait la porte gentiment car j'avais peur de la sanction pour s'être introduit dans le bureau des maîtres de l'académie. Mais rien, personne ne m'ouvrit.
Lorsque je jugeai qu'il était temps de frapper à la porte, j'entendis le bruit de verre se brisant par terre. Puis un autre et encore un autre. Immédiatement j'ouvris la porte et entrai dans la pièce. A ma grande surprise, la pièce était remplie de grands vases, de tableaux rares, de porcelaines et de toute sorte d'objets d'arts. Le nain au bonnet rouge tentait de monter en haut d'une étagère et faisait tomber la porcelaine. Le carnage qui se déroulait sous mes yeux me fit frissonner : si un directeur venait à entrer, je serai prise pour responsable et je serai renvoyée de l'académie. Aussitôt je courus vers le nain et tentai de le faire lâcher prise. Mais rien à faire, il s'accrochait à l'étagère comme un petit diable.
Essayant de me faire lâcher prise, il donna un coup de pied dans un beau vase chinois qui tomba. Je tendis la main pour le rattraper et put le sauver de justesse. Ce nain commençait vraiment à m'énerver.

Je posai le vase sur le beau bureau d'un des directeurs et reviens vers le nain qui se cachait maintenant tout en haut de l'étagère, les mains sur ses oreilles. A demi-serpent, je me déroulais pour gagner trois mètres de haut en équilibre sur mes « pieds » et j'attrapais enfin ce petit diable.

Pendant que d'une main je le tenais fermement, de l'autre j'attrapai du ruban adhésif sur le bureau et je fis de ce nain de jardin un cocon d'insecte. Je prononçai alors les mots pour le tétaniser :

Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter ! 

Aussitôt le nain arrêta de bouger et je pus chercher tranquillement le cadeau qui me revenait de droit. Il me fallut à peine quelques minutes pour trouver un gros cadeau caché derrière les éclats d'un vase. Impatiente, je le déballais en déchirant le papier cadeau et une boîte à oiseaux apparu.
Je ne m'attendais pas vraiment à cela après tant de problèmes, mais cette cage avait quelque chose de mignon et je me dis qu'elle irait bien sur ma fenêtre, si je la repeignais en rose.

Avant de partir, j'empruntai un stylo et un morceau de papier que je collais sur le front du nain :

Voici le responsable de ce désordre, je vous laisse décider de sa sanction.

Puis je partis rejoindre ma chambre.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 20:15
Quoi de mieux que la joie de Noël ?
Il y a ici une trentaine de dieux, apprentis, profs et repentis qui doivent être excités comme des puces à l'idée de recevoir un présent. C'est avec l'excitation d'une gamine que Maya reçoit son parchemin. Cette année, elle a déjà reçu énormément de cadeaux, même s'ils n'étaient pas matériels... pour une fois, ça changera. D'ailleurs, il y a des chances que ce cadeau, elle l'offre ensuite à une autre personne, chère à ses yeux. La satisfaction de recevoir, mais aussi de pouvoir donner. Tout un art.

Maya tourne la carte pour essayer de se repérer plus facilement. Elle relève la tête, cherche les grandes structures pour se tourner de leur côté, replonge dans le plan... si cette croix dit vrai, le lutin et son butin doivent se trouver... quelque part ici. Ici ? Elle lève la tête une seconde fois et regarde autour d'elle. Il y a un peu trop de gens et ils sont tous tellement grands que Maya ne voit plus à 5 mètres. Elle ferme les yeux pour se concentrer et déploie douloureusement ses ailes. Cinq ou six dieux sont bousculés par la manœuvre et elle s'en excuse en affichant un grand sourire joueur et moqueur. Et, en un battement d'ailes puissant dirigé vers le sol, la jeune déesse prodige décolle à une dizaine de mètre. De là-haut, elle voit beaucoup de dieux qu'elle reconnaît. Aedan. Akared. Atios... tiens, il ne lui a pourtant pas dit qu'il participerait. Lord Vlad, reconnaissable parmi tous même si Maya ne le connaît pas personnellement. Les sœurs Locksley. C'est fou ce que la visibilité est meilleure quand on est tout là-haut ! Il y a quelques profs également... mais définitivement aucune trace de Isanagi Tensho. Sans doute travaille-t-il toujours sans prendre de temps pour lui-même... c'est bien dommage, elle aurait aimé lui montrer ce qu'elle devient, petit-à-petit.
Bref, retour à la chasse au lutin. Elle bat des ailes fréquemment pour rester stable à bonne hauteur. Il y a un peu de vent et il fait frais... mais la demoiselle s'est bien habillée pour l'occasion. Uniforme classique plus grand manteau d'hiver, en ajoutant une écharpe et des gants : elle devrait tenir, au moins le temps de la recherche. Pour le moment, rien de bien visible dans les parages... et si le sacripant se cache parmi les participants, ce sera rapidement la cohue. Maya bat des ailes et va se poser sur le sommet de la tour de l'horloge. Elle s'assoit et observe les gens en-bas. Elle espère surtout que le petit malin sortira de sa cachette et se mettra à découvert.

Paf !

Elle s'est fait pousser et elle tombe dans le vide. Surprise, Maya commence par stresser... c'est une chute très impressionnante et le sol se rapproche à grande vitesse. Heureusement, elle a le réflexe et la force de redéployer ses ailes afin de ralentir la chute, sans pour autant l'arrêter. Trois mètres... Deux mètres... elle n'aura pas le temps de reprendre son envole, alors elle s'enveloppe dans ses ailes pour amortir le choc et elle s'écrase sur l'herbe. Ses ailes disparaissent, mais l'adolescente n'est pas touchée. Elle est furieuse. Ce qui se trouve là-haut, au sommet de la tour de l'horloge, ne perd rien pour attendre !


- Refais ça et... et... !

Pas la peine de continuer, il n'entendra pas... Maya se relève donc, retire ses gants, son écharpe et son manteau dégueulassés par la boue et entre dans la tour. Elle va monter les étages un par un... parce qu'elle ne peut pas redéployer ses ailes immédiatement.
C'est long... c'est haut...
Dernier étage... enfin... mais il ne donne pas sur le toit. Il faut absolument passer par la fenêtre et escalader. Elle ouvre donc et s'immobilise à cause du froid. Elle claque des dents, pose ses mains sur ses bras et se met à frotter frénétiquement... quelle idée d'avoir retiré ce qui la réchauffait ! Sa respiration provoque des halos de fumées. Elle n'a vraiment pas envie de sortir et de grimper... beaucoup trop dangereux.


- Eh ! Celui qui m'a poussé ! Descend ici, veux-tu ?

En guise de réponse, elle entend le rire d'un lutin... sans doute le sien. Il la provoque.
N'écoutant que sa frustration, la déesse grimpe sur le rebord et lève les yeux vers le ciel : c'est encore assez haut. Plusieurs mètres en tout cas. Mais il semble qu'il y ait pas mal de prises, elle y arrivera. Elle sort dehors et c'est parti pour l'escalade ! Une première prise à droite. Elle place son pied correctement et prend appui. Seconde prise à droite... dieu soit loué, Maya est très bonne gymnaste, elle y parvient sans trop de difficultés. Ça continue, encore et encore, jusqu'à la dernière prise : le haut de la tour. Elle y pose ses deux mains... et quelque-chose l'écrase. Saleté ! Elle lui crie dessus, lui faisant remarquer qu'elle ne tardera pas à le rejoindre et en finir avec sa « sale petite bouille de lutin farceur hideux ». Il stoppe. Elle parvient enfin à atteindre le toit de la tour une seconde fois... et c'est l'instant que choisi le lutin pour sauter dans le vide, juste devant elle.
Soupire... Tout ça pour rien.

Elle suit du regard la chose qui atterrit sur les participants dieux de la course et disparaît dans la foule. Maya serre les dents. Elle trouve la force de redéployer ses ailes et saute à son tour. Elle ne montera pas une troisième fois, ça c'est sûr !


- Poussez-vous ! Attention !

Et vlan, elle atterrit à l'endroit même où s'est posé le lutin. Tous les dieux restants lui ont fait de la place pour ne pas être bousculés à nouveau. Accroupie, Maya regarde tout autour d'elle et voit une forme se faufiler entre des jambes... Elle part à sa poursuite. Cohue générale. Ça ne dure pas très longtemps... simplement jusqu'à ce que le lutin s'éclipse un peu plus loin. Maya vole à sa poursuite. Grâce à ses ailes, elle est plus rapide que lui... elle va finir par l'avoir... !

- Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !

Figé. Elle fonce dedans, tête la première. K.O.
Plus tard, la demoiselle ailée reprend ses esprits. Le lutin est toujours là, totalement immobile et inerte. Maya récupère enfin son dû et défige la créature qui s'enfuit sans demander son reste. Voici enfin venu le moment de la récompense : une lampe à lave pour artiste en herbe. « Consiste à dessiner la forme que prendra la lampe ». Dessiner... mais bien sûr. Si elle n'avait pas ce pouvoir de base, cet objet aurait été fort utile. Il faut avouer que Maya ne peut pas encore produire ce genre d'objets grâce à ses dessins... mais il arrivera un jour où ce sera le cas. D'ici là, cette lampe ira dans le bureau du directeur Tensho, dans une forme mettant en scène un père et sa fille se prenant dans les bras l'un l'autre. Elle prendra le temps qu'il faudra pour le dessiner le plus touchant possible.
Joyeux noël papa.
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Mer 2 Jan 2013 - 22:18
Ah Noël. C'est une fête qu'il pourrait aimer beaucoup. Porteuse d'espoir, de joie et de bonheur. Mais... Noël, ce n'est pour les gens qui se battent. Où les gens ultra-populaire comme lui. Soyons fou, mettons même hyper-populaire. Et cette popularité empirait chaque jour un peu plus. Viendrait le jour où il n'oserait peut-être ne plus sortir. Ou plutôt, qu'il en perdrait la volonté. Il ne savait pas quoi penser, ces derniers temps. Il était perdu dans ses propres pensées. Dans ses espoirs. Alors, parmi tous les gens qui participaient à cette jolie tombola de noël, Atios devait paraître bien terne. Ses cheveux bruns foncés, ses vêtements noirs et ce teint de peau pâle. Un véritable monochrome sur pattes, avec des teintes. Pourquoi avait-il choisit de participer à cette tombola, réellement? Oh, il avait dû demandé son ticket à une période où il était moins anxieux. Et maintenant, il allait devoir jouer le jeu du proviseur. Aha, qui joue est condamné à gagner ou à perdre, il le savait pertinemment. Alors, il devait jouer. Et gagner.

Le discours du principal avait été un discours. Rien de plus simple. Il était naturel pour ce gars de discourir. Il avait la capacité de capter son auditoire en lui. Il brillait avec force. Mais lui, il n'était pas capable d'aimer cette lumière. Après tout, par définition, ils s'opposaient sur le même terrain. Il était naturel qu'il soit insensible au charme charismatique du principal. D'ailleurs, la position dans laquelle il se trouvait, posé contre un lampadaire, les bras croisés, le regard baissé et légèrement sceptique, en disait long sur ce qu'il acceptait de l'autorité de celui qui avait organisé cette tombola. Cette position plein de défiance irriterait sûrement beaucoup le principal, si tenté que celui-ci le remarque. Dans un sens, il préférait la paix plutôt que de se faire remarquer, mais il n'allait pas s'écraser pour ne pas se faire remarquer. Se renier soi-même est dangereux. Et en cette nouvelle année, il n'avait pas envie d'être joyeux. Il avait juste envie d'être maussade. Et de tromper le désespoir. Et celui-ci ne fut pas défait par ce que proposait de faire, le principal. Courir après un lutin ... Bon sang. Il n'avait vraiment pas la tête à ça. Surtout quand il s'agit de créatures farceuses, réellement. Ce détail lui faisait réellement craindre le pire. Shindô Akarui venait réellement d'enfoncer un peu plus le manque d'espoir du jeune homme. Et vu qu'il avait signé pour cette farce, il allait devoir y participer. Il soupira avec force lorsque le discours fut fini et que les élèves se dispersèrent pour courir ... Comme des pigeons après des bouchées de pains. Oui, Atios était particulièrement dur dans son jugement qui bien entendu, n'appartenait qu'a lui, mais c'était l'humeur qui voulait ça.

Lui aussi devait chercher son gain. Il se demandait ce qu'il avait pu obtenir. Il constata, irrité, en étant le dernier à partir, que la place de l'horloge était le point de départ de beaucoup de chose pour lui. Depuis combien de temps était-il dans cette école ? Un mois ? Deux ? Trois ? Oui, trois mois, environs, de tête. Il en avait vécu des choses. Et il se rappelait effectivement de ce qu'il avait laissé. Une famille, seule. Des amis qu'il avait sauvé. Il avait troqué une vie pour une autre, inconsciemment. Et c'était à lui aujourd'hui pour façonner celle-ci. Mais la peur de l'éternité commençait à de nouveau, se faire ressentir. Et il en perdait beaucoup de son courage.

Être courageux pour soi est beaucoup plus dur que l'être pour les autres.
Les mains dans les poches il s'avance à la poursuite du petit lutin, qui le nargue. Atios avance, en silence, mains dans les poches, le regard morne, suivant la petite créature jusque dans les bâtiments administratifs. Suivant le lutin à l'étage, toujours la démarche lente et posée, mains dans les poches, ils arrivent dans le couloir du bureau des directeurs. Ils finissent ultimement à être dans la salle avec les trois portes. Le lutin se coince au fond de la pièce, les portes sont fermées, il ne peut pas se cacher là-bas. Il se souvient de cette endroit. C'était-ici qu'il avait rencontré pour la seconde fois Isanagi Tensho. Et qu'il lui avait présenté sa fille. Maya. Le lutin, coincé, réussit à courir entre ses jambes. Et lui, n'eut pas la force de l'arrêter. Ni la volonté.

Et ils sortirent à nouveau dehors. Pour atterrir à la grande bibliothèque. Il avait rencontrée des tas d'élèves ici. Qu'il n'avait pas revu principalement. Silencieusement, il poursuivit le lutin, qui courait dans les rayonnages, pour le semer. Puis, sur les rayonnages. Atios le suivit. Agile. Il manqua de se tuer plusieurs fois. Mais ce n'était pas grave. Il s'en fichait. Il ne savait même pas pourquoi il suivait ce lutin. Mais il continua. Il finit par descendre vers l'extérieur.
Il continua de le poursuivre. Il arriva vers la sortie. Là il longea lentement les limites de l'académie jusqu'au portail du monde des hommes. Encore un endroit où il avait rencontré des gens. Un endroit où il était mort. Atios soupira. Il avait sauvé Miss Deus, là-bas, à l'époque. Il s'était battu pour promouvoir ce qu'il pensait être juste. Malgré qu'on l'avait mal compris.

Sa visite du campus continua. Ils passèrent dans les bâtiments de l'internat. Il passa même devant sa chambre, poursuivant toujours son lutin. Passant devant la fameuse chambre "d'Atios", il soupira. Elle avait un nom parce qu'il lui en avait fallu un. Elle existait parce qu'il n'était pas seul. Mais il savait qu'il avait appuyé sur la gâchette du malheur pour Maya, dans cette chambre. Il avait fait l'erreur d'avoir été égoïste. Et le bonheur qu'il avait pu gagner, il le savait, il le payerait tôt ou tard. En quelque sorte, il avait appris les limites d'être "humain", d'être avec les autres. Voyant le lutin disparaître au bout du couloir, il se hâta un peu plus pour le rattraper. Celui-ci ne semblait pas heureux. Il ne semblait pas non plus prêt à parvenir à lui faire des blagues. Comme si l'aura qu'Atios projetait autour de lui était lourde. Comme si la joie de la chasse n'existait pas dans cette lente marche à travers l'académie.

Rentrant dans le gymnase, il soupira à nouveau, en prenant soin de suivre le Lutin en n'abîmant pas les tatamis. Combien de gens lui avait vanté, là, ses compétences à l'épée ? Combien de gens avaient voulu l'affronter ? Combien l'avaient observés avec jalousie, envie ou curiosité, voire peur ? Cet endroit était pénible. Plus personne ne voulait affronter quelqu'un comme lui. Heureusement, ils quittèrent le centre d'entraînement et ils continuèrent jusqu'au réfectoire vide. L'endroit où Shaad et lui s'étaient rencontrés. La seule personne qui devait d'entrée de jeu le détestait. Il fit un léger sourire. La haine, c'est toujours mieux que le rejet et l’ignorance. Mais le lutin fuyait de plus en plus vite Atios. Comme dans un lent et triste requiem, l'école semblait bien vide en ce moment. Est-ce que c'était une blague ? 2013 serait-elle la véritable fin? Le jeune homme se mit à courir après le lutin, à travers les couloirs des salles des classes. Son regard se posa sur les pièces vide. Le bureau du conseil, fermé.

La course était de plus en plus rapide. Ils repassèrent par la place de l'horloge et se dirigèrent vers l'extérieur de l'académie. Le monde n'existait plus. Il n'y avait plus qu'une course. Une main tendue vers l'espoir. Sous la forme d'un lutin. Mais il ne courait pas assez vite. Il ne le rattraperait pas. Il le savait déjà. Il était condamné à repousser les autres. Ils traversèrent les jardins extérieurs et arrivèrent au sommet de l'observatoire. Là, ils grimpèrent les marches de l'observatoire. Atios haletant. Il avait envie de lui dire de s'arrêter. Mais il n'y arrivait pas. Finalement, au sommet de la tour pour observer les étoiles, il constata que le lutin était coincé. Ou pas vraiment. Atios s'avança vers lui, les yeux grand ouvert. Il allait l'arrêter. Il allait lui dire de s'arrêter.

Mais le petit lutin continuait reculer.
La gorge du jeune homme se noua alors que le lutin s'approchait du bord.
Au nom de Deus, je t'en supplie, arrête-toi !!

Clac. Il lâcha le cadeau d'Atios, qui se posa au bord du précipice. Et le petit lutin, le regard craintif commença sa lente chute jusqu'en bas, désormais in capable de dire quoi que ce soit ou de se débattre. Atios se jeta vers l'avant. Dans l'espoir de le récupérer. C'était bête, après tout, c'était un lutin. Mais il était déjà brisé au sol, quand l'élève, lui-même, remonta dans le sommet de l'observatoire. Là, en silence, il alla se poser contre un des bords ronds de la bâtisse. Ses jambes allongées, se détendirent. Ses bras firent de même. Et il se mit à regarder dans le vague... Il était à nouveau aussi seul que dans sa première vie.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Jeu 3 Jan 2013 - 17:25

Dès que j'ai entendu parler d'une Tombola pour Noël, j'ai trouvé cette idée géniale ! Noël est une fête tellement chaleureuse et remplie de bonheur, elle nous aide à oublier nos problèmes. Je n'avais encore jamais participé à ce genre de concours mais ça me semblait amusant. Je suis allé à la place de l'horloge, l'endroit où les participants devant se retrouver afin de découvrir leur prix. Le principal était devant nous et nous expliquait comment il fallait s'y prendre pour récupérer nos lots. Génial, un peu de défi ça ne fera pas de mal. J'écoutais attentivement afin de bien comprendre tout ce qu'il fallait que je fasse, moi qui est du genre distraite je ne pouvais pas me permettre de manqué de l'information. Il nous a montré la statue d'un petit lutin et nous a dit que nous devions en affronter un pour recevoir notre prix. Un lutin ? Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de dangereux dans cette petit bête toute mignonne. Pour le vaincre, il ne suffisait que de prononcer une phrase pour le pétrifier. Ça va être un vrai jeu d'enfant.

J'ai reçu la carte qui me permettrait de retrouver mon prix et le lutin qui vient avec. Le numéro qui apparaissait était le "2". Super ! Cela devait être un bon lot. Par contre, l'endroit où je devait chercher ne me disait rien. Ah bien sûr, il s'agissait du Parc aux abricots ! Je n'y suis jamais allée mais j'en ai vaguement entendu parler. À ce qu'on m'a dit, ce parc serait rempli d'abricots hallucinogènes. Note à moi même : Ne pas manger d'abricot. Par contre, ils pourraient m'être bien utiles ces petits fruits sucrés.

Je me dirigeais vers le parc. L'air était frais et j'ai aperçu les abricots au loin. Mais toujours aucun signe de la petite bête malicieuse. J'avançais doucement pour ne pas trop faire de bruit. Je regardais autour de moi, mais je ne voyais rien. Quand soudain, un petit rire moqueur se faisait entendre près d'un arbre. Je me dirigea vers celui-ci pour y trouver la créature en question se moquant de moi. Il était perché sur une grosse branche gelée par la glace. Il tenait quelque chose dans ses mains et j'en ai déduit que ça devait être mon prix. Mais juste au moment où j'allais grimper, il s'est enfuit. Évidemment. Il était près des buissons et me regardait avec un énorme sourire voulant dire "Attrape-moi si tu peux !" Je trouvais ça étrange qu'il y aie des abricots même en hiver. Je me précipita vers le buisson pendant que le lutin couru sur le toit d'un bâtiment à côté. Pendant qu'il se tordait de rire j'ai pris quelques abricots magiques et j'attendis que l'elfe hyperactif s'approche. Quand se fut le cas, je lui lança l'abricot de toute mes forces pour qu'il atterrisse dans sa bouche.

"Voyons voir comment tu te débrouilles avec toutes ces hallucinations."

Le lutin a commencé a avoir les yeux qui s'écarquillaient et il me regardait comme si j'étais un buffet à volonté ! Mais quelles genre d'hallucinations ces fruits donnent-ils ? Il s'avançait vers moi et on aurait dit qu'il voulait me dévorer. Ce n'est vraiment pas le moment de servir de repas à un lutin ! Même s'il est minuscule, je ne sais pas s'il serait capable de m'arracher une main avec ses petites dents. Je ne suis pas certaine de vouloir le savoir. Il était peut-être temps de prononcer la phrase qu'on nous avait mentionné. C'était quoi déjà ? Pense Akalie, pense. Je sais que ça avait un rapport avec Deus. Ah oui je m'en souviens ! Le lutin s'apprêtait à me sauter dessus.

"Au nom de Deus je t'ordonne de t'arrêter !"

La créature se transforma en statue juste devant moi et tomba par terre. Quel soulagement, j'avais dis la bonne phrase. Lorsque je lui arracha l'objet des mains, j'ai vue qu'il s'agissait de la bague de Nyctaclope. Elle permet de voir dans le noir absolu à une distance de quelques mètres. En plus elle est plutôt jolie. Ma vision nocturne est encore en entraînement et cette bague pourrait m'être de grande utilité ! Satisfaite de mon prix, je repris mon chemin vers l'Internat en direction de ma chambre.




STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Jeu 3 Jan 2013 - 19:11, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Jeu 3 Jan 2013 - 17:59


Un lutin, il devait attraper donc un lutin. Ces petits être aux blagues stupides et totalement vides de tout intérêt, qui avait eu cette idée farfelue? Lorsqu'il reçu son parchemin il le regarda d'un air perplexe, ce petit malin avec son sourire qui lui donnait un air stupide était allé se cacher dans la cafet'. Il fixa son numéro, il avait donc gagné du gel douche? Il se mit immédiatement en route, autant en finir maintenant, comme ça il ne serait pas responsable des bêtises commises par son lutin. Il arriva bientôt avec un air blasé devant la cafétaria de l'académie, qu'il jugea d'un coup beaucoup trop petite pour tout ses élèves. Mais bon tant mieux pour lui il se voyait mal chercher une entité totalement stupide dans une salle de cent mètres carrés. Il n'eut pas le loisir de faire vingt mètres qu'il entendit un rire retentir derrière lui, cette sale bête se moquait ouvertement de lui, mais lorsqu'il se retourna, rien du tout.

Bon j'ai pas toute la journée p'tit malin...

Un nouvel éclat de rire se fit entendre, sur sa gauche, et il n'eut que le temps d'apercevoir le lutin avec sa face moqueuse et son nez pointu, ses oreilles en pointes et ses petites dents poitues, un bonnet crasseux sur la tête et une sacoche en bandoulière où se trouvait probablement le bien de Jake. Lissant ses cheveux désordonnés il attendit et vit finalement une petite tête se profiler derrière le comptoir, il n'allait pas pétrifier cette pauvre bête bien qu'elle le mérite largement selon lui, juste à la fin pour éviter qu'elle saccage les lieux. Il décida que cette créatures n'allait pas voir le piège qu'il lui tendait:

Si tu t'approche, je te donnerais ma chaîne.

Car le petit monstre avait rivé ses yeux sur le bijou et semblait attiré par son éclat, Jake comme pour confirmer ses dires l'enleva et tendit la main ou pendait la chaîne. Le lutin fonça tête baissée dans la gueule du loup, approchant en sautillant il tendit la main pour prendre ce qu'il convoitait, et n'eut pas le temps de réagir que le jeune dieu l'avait attrapé par le bras et soulevé dans les airs, rangeant sa chaîne et fouillant ensuite pour attraper le précieux flacon dans la sacoche. Le lutin prit une tête de dépressif et essaya même de mordre son ravisseur pour se libérer de son emprise. Jake lui dit simplement avec un sourire triomphant:

Trop stupide, t'es tombé dans le piège comme un gosse de quatre ans, mais bon... c'est à mon avantage je ne vais pas m'en plaindre...

Il le posa à terre et dès que la créature voulu s'enfuir dit d'un air neutre, comme si ce n'était rien de pétrifier cette bébête.

Au nom de Deus je t'ordonne de t'arrêter!

La petite chose s'arrêta soudainement dans une position de course avec un air affolé, comme s'il avait le diable au trousse, pourtant le dieu ne lui avait rien fait de mal, aucune violence, même pas peur.

Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Jeu 3 Jan 2013 - 18:51
Le principal ne semblait pas avoir conscience du froid de l’hiver qui s’était abattu sur l’académie. Lyra s’enfonça un peu plus dans son manteau, chapka sur la tête. Il allait parler encore longtemps celui-là ? Pas qu’elle soit pressée de récupérer son lot – un peu curieuse tout de même – mais le froid lui donnait envie d’aller se pelotonner au chaud sous une couverture. Mais non, Akarui prenait un malin plaisir à les faire attendre. Elle devrait peut-être écouter, ce serait plus utile que de râler à moitié. Elle reporta son attention sur l’estrade et vit un gnome. Ah non, pas un gnome mais un lutin. C’était pareil, non ? Deux créatures petites dont elle rêvait de shooter le derrière. Ce nain ne lui inspirait guère confiance. Etait-ce son chapeau rouge ou son sourire malicieux qui lui donnaient cette impression ? En tout cas, elle se ferait un réel plaisir de faire sa fête à cet elfe miniature.

La Russe prit la carte qu’on lui tendit et observa l’endroit où elle devait récupérer son lot. « Putain de bordel de merde, les dieux ont un curieux sens de l’humour, faut croire. » Le lieu où le gnome – pardon lutin – l’attendait était la grande bibliothèque. Il passait les trois quart de son temps là-bas, à classer et ranger de poussiéreuses archives et il fallait que le hasard décide de la conduire à nouveau là-bas. Elle jeta la carte dans une poubelle, elle n’en aurait pas besoin tant elle connaissait les lieux et se pressa de rejoindre cette fichue bibliothèque qu’elle allait bine finir par haïr.
Tout en marchant, elle essaya de comprendre ce qui l’avait poussée à participer à cette tombola spéciale Noël. Elle n’avait jamais apprécié cette fête. Enfant, elle avait toujours rêvé d’un beau Noël en compagnie de sa famille, où la boisson coulerait à flot et où les victuailles garniraient la table. Les cadeaux seraient rangés par milliers sous un sapin plus beau encore que ceux de la taïga. Les lumières en éblouiraient plus d’un et les cris de joie résonneraient dans toute la maison. Mais au lieu de cela la misère avait été son quotidien, elle s’était toujours contentée de peu alors l’esprit de Noël, elle lui crachait bien à la gueule désormais. Noël, c’est une de ces fables qu’on conte aux enfants pour les faire rêver et oublier leur triste réalité. Voilà à quelle conclusion elle était parvenue au fil de sa vie quant à cette fête.

Alors qu’elle pénétra dans la grande bibliothèque, on l’accueillit à grands coups de chut. Elle n’avait fait aucun bruit et voilà déjà qu’on lui reprochait déjà sa présence. Mais qu’importe, elle n’allait pas s’embarrasser du bibliothécaire un peu trop à cheval sur le règlement et préféra l’ignorer. Elle chercha du regard l’espèce de gnome aux ongles crochus et le vit suspendu à une échelle permettant de découvrir les rayons en hauteur. Il n’aurait pas pu l’attendre bien sagement en bas ? Il tenait avec lui un sac dans lequel son prix devait être conservé. Elle se souvenait que le chiffre indiqué sur la carte était le 23. Avec sa chance, elle allait prendre des risques inutiles pour un lot pitoyable.
Elle s’élança à la suite du lutin, grimpant les barreaux de l’échelle un à un. Doucement. Il ne fallait pas effrayer ce petit sauvageon et risquer une course-poursuite à travers ce lieu. Sûr que le silence ne serait pas le même avec une Russe tentant d’attraper une caricature d’elfe par tous les moyens. Cette pensée la fit sourire.
Le lutin devait avoir lu dans ses pensées car l’animal sauta du haut de l’échelle pour finalement se rattraper à un lustre, manquant de l’entraîner avec son poids au sol. Non mais il se prenait pour un aventurier ou quoi celui-là ? Mais pour le moment, les blagues n’étaient pas les bienvenus, surtout lorsque son précieux lot détalait à toute allure.

- Et il a fallu que j’hérite d'un gnome se la jouant à la Indiana Jones, pesta-t-elle.

Si il voulait jouer, il allait être servi ! Elle se dépêcha de redescendre, bousculant au passage des élèves dans ce sanctuaire du savoir, coursant le fugitif qui s’amusait à la faire tourner en bourrique. Il montait sur une étagère, en redescendait de suite, balançait des livres sur la pauvre archiviste. Elle les évitait tant bien que mal. Elle leva la tête à temps pour voir une armoire lui tomber dessus. Elle ne dut son salut qu’à ses réflexes. Trop c’est trop. Elle fouilla dans sa mémoire pour se souvenir de la phrase qu’ils devaient dire si ils souhaitaient arrêter ces monstres microscopiques. Le trou noir. Elle qui possédait une bonne mémoire était incapable de se rappeler de cette satanée phrase ! Un comble ! Elle avait dû oublier sous le coup de la panique. Il fallait qu’elle se calme, ainsi tout lui reviendrait.
Alors qu’elle cherchait dans les tréfonds de sa mémoire ce qu’elle devait dire, elle vit le gnome ouvrir le sache dans lequel le lot était confiné. Il en sortit une bouteille. C’était quoi ça encore ? Elle attendit et vit le lutin portait le flacon à sa bouche. Elle avait gagné de l’alcool peut-être ? Cette perspective lui redonna courage et elle sauta sur le pauvre gnome qui laissait échapper des bulles dans l’air à cause des gouttes avalées. L4une d’entre elles vint éclater près de Lyra. Cela sentait le chocolat.

- Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !

Il avait fallu qu’elle sente des arômes de chocolat pour que sa mémoire arrête de lui jouer des tours. Elle attrapa la fiole et en observa le contenu. Du shampoing. Elle avait gagné un putain de shampoing ! C’était tout ? Autant dire que sa déception était à la hauteur de ses espérances : immense. Après cette traque au lutin, elle s’était imaginée un lot plus important. De l’alcool, ça aurait été bien. Mais bon, elle avait tout l’alcool qu’elle souhaitait dans sa chambre de toute façon.

Elle balaya la bibliothèque du regard. Un beau bordel régnait ici désormais. Mais ce n’était pas son problème. Toutefois, étant dans un beau jour, elle prit la statue du nain de jardin et la posa sur le bureau du bibliothécaire qui semblait décomposé. Le pauvre, il avait assisté au massacre de la bibliothèque. Tout n’était pas ruiné, certes, mais il faudrait du temps pour remettre en ordre ce bazar. Les livres avaient perdu des pages pour certaines, ces derniers n’étaient plus à leur place et une armoire avait touché terre, emportant avec elle son précieux trésor. La pâleur de l’homme était justifiée.

- Cadeau !

Elle laissa le lutin figé sur le bureau du bibliothécaire et sortit. Dehors, elle s’amusa avec son lot. Du banal shampoing. Au moins sentait-il bon, c’était déjà ça. Elle aurait pu tomber plus bas. De plus, après tous ces évènements, elle avait grand besoin d’une bonne douche. Toujours est-il que les dieux avaient un bien curieux sens de l’humour.
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Ven 4 Jan 2013 - 23:02
    Aedan était assez satisfait de cette histoire de Tombola de noël, bien qu'en retard, il y avait enfin de quoi s'amuser durant le temps des fêtes. Il s'en foutait du froid et de la neige, ayant un gros manteau et une résistance naturelle au froid dû à ses origines assez nordiques, il avait prit son ticket en avance et ne s'importunait pas de l'attente. Nous connaissons tous la tendance du garçon à ne pas se soucier des choses qui le faisaient chier, alors pourquoi s'importuner de participer à une telle activité? Tout simplement parce qu'il avait envie de s'amuser pour noël, de jouer dans la neige, de courir comme un con dans les étendues blanches et froides pour revenir chez lui à la fin de la journée et se servir un bon chocolat chaud. Certaines personnes ne comprenaient pas les joies simples du véritable hiver, avec suffisamment de neige pour abreuver l’Afrique au complet et un froid intense qui gèlerait n'importe quel non initié... Il n'y avait rien de plus plaisant et réconfortant qu'un bel hiver nordique.

    Aod était donc planté là, la tête dans son écharpe et un beau sourire au visage à l'idée de pouvoir s'amuser en toute légalité dans la neige sans qu'il paraisse enfantin. Notre jeune homme avait un amour assez refoulé pour l'hiver et ses divers joies, malheureusement son air sérieux qu'il tentait de préserver brimait cet amour dans fin pour la saison froide... Enfin il pouvait laisser libre court à ses envie de cours dans la neige et de sculptures, observant le principal qui montait sur son piédestal, Aedan affichât un nouveau sourire ravi, sortant sa tête de son manteau pour pouvoir fixer calmement l'homme qui faisait son grand discours. Ses explications débutèrent, commençant pas ce qu'il devait pourchasser dans les murs de l'académie... Un petit lutin, qui semblait légèrement gêné, se tenait là avec son air malicieux et une envie visible de foutre la merde chez les étudiants qui n'attendaient que le début de cette course. Chaque personne devait retrouver un de ces lutins et lui demander l'emplacement de leur lot, mais pour ça il fallait pourchasser cette créature au travers de l'académie.

    Ça promettait d'être assez difficile, considérant que ces petits lutins sont pas mal bons pour se sauver dans les recoins qu'un être humain normal ne peut atteindre et même avec les capacités divines de certains apprentis-dieux, il serait difficile de les attraper. Heureusement que cette phrase magique pour les arrêter existait, sachant que sans elle ils n'arriverait jamais à arrêter un de ces maudits lutins farceurs. Finalement, le principal sonnât le début de la course, laissant donc libre court aux envies de plaisirs hivernal d'Aedan qui s'empressât de partir dans la direction de sa croix sur sa propre carte. La salle d'étude? Quel endroit de merde pour cacher un pauvre lutin... Aod voulait courir dans la neige, aller dans la forêt pour se battre avec la nature et retrouver cette créature qui lui donnerait un présent plus ou moins utile, mais qui en aurait probablement valu la peine. Soupirant, notre garçon entrât en vitesse dans l'académie pour se diriger vers la fameuse salle qu'il avait toujours éviter.

    «Hey mon p'tit, fait pas trop de bruit, il y a du monde qui étudient! HAHA!»

    Saleté de lutin, voilà que, à peine un pied mis dans la salle d'étude sombre et silencieuse en ce congé de noël, il le narguait déjà comme le saleté de petit lutin qu'il était. Fronçant les sourcil, Aedan savait bien qu'il ne pouvait se permettre de tout détruire sur son passage, surtout considérant que cette salle fourmillait de recoins où ce petit monstre pouvait facilement se cacher.

    «Détruit pas tout sur ton passage, c'est dangereux! HAHA!»

    «Continue de parler, sale bête... Dé que je te vois tu vas te retrouver en roche!»

    Malheureusement, Aedan venait de dévoiler la partie la plus importante de son plan visant à retrouver cette sale créature... Maintenant il ne pouvait se fier qu'aux petits rire malins du lutin et à ses propres sens pour retrouver ce connard dans cette grande salle. Déjà, il y avait peu de chances qu'il se cache en dessous de la table ou dans une des zones ouverte de la salle, notre garçon avançait donc tranquillement en scrutant les bibliothèques et autre zone de rangement jusqu'à ce qu'une petite pointe d'un chapeau se fit entrevoir. Partant bien-sûr pour lui crier de s'immobiliser, il fut stoppé net dans sa lancée par le saut périlleux du lutin qui lui envoyât une belle baffe en plein visage avant de retourner se cacher quelque part.

    «Idiot, vas falloir mieux que ça pour ma capturer!»

    Grognant, Aedan se relevât pour voir le petit lutin de cacher derrière un genre de globe-terrestre... Il se trouvait malin, se cacher ainsi au grand jour, pensant probablement que notre jeune homme n'avait pas des réflexes suffisamment aiguisés pour retrouver un simple lutin après s'avoir fait attaqué, mais il se trompait. Aod attrapât le premier livre qui lui passait sous la main pour l'envoyer sur le globe-terrestre, le faisant tomber sur le côté, assez en mauvais état à la suite du choc et laissant le lutin sans protection. Celui-ci, assez intelligent pour comprendre la situation difficile dans laquelle il se trouvait, se dirigeât vers une nouvelle cachette qui se fit une nouvelle fois détruire par un livre. Nous avions droit ici à une bataille épique entre Aedan et le mobilier de la salle qui subissait les contre-coups de la chasse jusqu'au moment fatidique où il frappât enfin le Lutin, criant à haute voix la phrase magique pour le pétrifier.

    «Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter ! Bon... Maintenant, ou est mon cadeau?»

    Sans se soucier de la salle qui était totalement sans dessus dessous, il laissât le lutin lui fournir les informations nécessaires pour retrouver sa belle lampe à lave magique à dessins... Considérant ses capacités assez faibles en dessins, elle servirait plus de décoration qu'autre chose, mais c'était au moins ça. Attrapant le lutin par le pied pour se diriger vers la sortie, il aperçu alors l'état de la salle qui aurait besoin de sérieuse rénovations. Haussant les épaules, il sorti de la salle en sifflotant, une lampe à lave l'attendait.

    «J'aurais qu'à dire qu'un vandale à tout brisé avant que j'arrive... Ça devrait bien passer.»

    «Et si moi je dis tout? HAHA!»

    «Toi ta gueule ou tu vas entrer dans l'histoire, littéralement.»

    Lui montrant un des livre d'histoire qu'il avait encore en main, le lutin ne dit plus rien... Bien fait pour lui!


Dernière édition par Aedan "Aod" Klyde le Dim 6 Jan 2013 - 5:52, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Sam 5 Jan 2013 - 23:59
Ha la la, le mois de décembre, le froid, l'hiver, les fêtes de fin d'année, que du bonheur pour bien des personnes qui nous entourent, mais à vrai dire, on fête quoi exactement ? L'hypocrisie de nos voisins qui nous offrent en cette si belle fin d'année un petit cadeau pensant ainsi effacer toutes les bêtises et autres crasses effectuées ? Ou peut-être était-ce une bonne excuse pour boire à tout va d'excellents breuvages sans se faire réprimander ? En fait, pour tout être de notre temps, cela avait une signification très importante, des valeurs sentimentales, familiales, l'occasion de se retrouver, d'échanger, de mettre à plat. Mais, qu'en était-il pour ces apprentis-dieux d'une époque si lointaine que le mot Noël, n'éveillait aucun frisson, aucun ressenti ? Notre mystérieuse enseignante voyait bien tout ce monde qui s'amassait à la place de l'horloge, l'excitation prenante, cet engouement pour une raison qui la surpassait. Mais un mot força ses jambes à se lever : Concours ! L'âme compétitrice de notre charmante femme ne pouvait laisser passer une telle aubaine. Redressée sur sa chaise, elle se leva et suivi la foule qui se déplaçait. Peu avant, elle s'était déjà laissée emporter de prendre un billet de tombola, cela devait être donc les résultats.

*Avec la chance que j'ai, on peut oublier que j'ai gagné quoique ce soit*

*On serait étonné hu hu, j'adore, je suis en excitation total !*

*Ho ho, le masticot, calme tes ardeurs ...*
Le nouveau directeur de l'Académie fit son apparition, décidément, c'était à croire qu'il fallait être Top Model pour avoir un tel poste, on pouvait dire qu'ils savaient choisir les hommes qui dirigeaient cet endroit. Concernant les femmes, du moins, La femme, Kym ne l'avait que peu croisée, donc autant ne rien dire à ce sujet. De toute façon, le discours allait commencer, ce Cher Shindô nous fit tout un bla bla peu compréhensible, toutefois, pour la Sylf, car une bonne majorité comprenait ce discours noëlesque, bah tant mieux pour eux ! Bref, les choses intéressantes allaient enfin débuter, pour accompagner le petit spectacle de démonstration, la prof sortit de sa sacoche sa fidèle fiole, elle en but une bonne gorgée avant de la ranger.

"- Ha, ça détend la gorge !"

M'enfin, le temps n'était apparemment pas à la distraction, toutes personnes qui auraient gagné à cette bien étrange tombola devront tout de même courir une dernière fois avant de recevoir leur lot. C'était bien sa veine. Lâchant un long soupir de désespoir, oui, surtout car on la traitait d'élève alors que les professeurs avaient également le droit de participer au jeu, mais bon, ce n'était qu'un détail, des petites lucioles apparurent et descendirent dans l'assistance. Comme par magie, une s'attarda vers notre chère et tendre et y déposa une carte au creux de ses paumes. Retournant celle-ci, une croix était notée sur la cafétéria. Mais genre ! Pour qui elle se prenait cette luciole, elle ne passait pas sa vie à la cafétéria, non mais, m'enfin, Kym n'avait pas le choix, dès le départ sera sonné, il faudra y aller. La phrase bien en mémoire en tête, tout devrait être relativement facile, du moins, pour un court instant.

*Heu mais attend ... Si j'ai une carte ça veut dire ...*

*On a gagné Kym, yeahhhhhhhhh !*

*Mouais, gagné ... gagné ... Drôle de manière de donner un cadeau !*
Un sourire léger se dessina tout de même sur le visage de notre bien aimée. Elle avait enfin gagné, hi hi, que du bonheur, il manquait plus qu'à rattraper cette saleté de lutin pour y prendre sa récompense. En fait, quelle était-elle ? Ha la la, cela pouvait être tout et n'importe quoi à vrai dire. Mais le seul moyen de le savoir était encore d'attendre le départ. Il fallut une seconde pour y penser que celui-ci fut donné ! A l'avant toute ! Prenez garde petits êtres, Super Kym arrive ! Courant à vive allure en direction de la cafétéria, la jeune femme prenait soin de bien garder en main la carte qui lui avait été remise. Une fois arrivée, il n'y avait que la serveuse qui accueillait avec grand sourire une fidèle cliente.

"- Je n'ai pas le temps, auriez-vous vu un petit lutin dans le coin ?"

La charmante hôtesse indiqua l'arrière du bistrot, sans même dire mot, la Sylf courut à l'endroit indiqué : La réserve d'alcool ... C'était quoi encore pour une épreuve. Les tonneaux de bière étaient empilés soigneusement. Après tout, personne ne verrait qu'une gorgée de ce doux breuvage manquerait, non ? Kym céda à la tentation et ouvrit l'un des tonneaux. A l'aide de ses mains, elle apporta le liquide à sa bouche. Une fois, deux fois, trois ...

"- Aïe !"

"- Hi hi hi, na na na na nèreeeeuuuuu !"

"- Saleté de morveux, reviens ici de suite !"

Faisant rouler un tonneau qui tomba juste à côté de notre tendre enseignante, le petit chenapan s'était bien foutu de sa tête et riait à tue-tête faisant plein de grimace. Déjà bien alcoolisée, Kym tenta une poursuite bien sinueuse à travers les tonneaux, quelle foutoir. Un se mit d'ailleurs à travers et déversa son flux. La prof en profita pour boire directement à cette cascade si attreillente avant de secouer sa tête pour revenir au but principal : Le Lutin ! La course avait assez duré et le pourcentage d'illégalité qui coulait dans ses veines avait dépassé largement sa capacité de pouvoir marcher convenablement.

"- CaaAaa suffit truc qui court là ! Heu non, stop maintenant ! Heu non plus ... Sésame ouvre-toi pas ?! Pfff ... Ha oui, au nom du pied puant ... Ho, Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !"

Le lutin arrêta sa course folle dans la pièce se figeant d'une traite. Un objet se détacha de son corps pour tomber à terre en douceur. Rigolant bêtement, la Sylf s'empressa d'aller le ramasser. Il s'agissait de deux dagues boomerang dans un superbe étui, magnifique, c'était parfait surtout pour son enseignement mais également ils se poseront parfaitement à sa ceinture. Kym attacha le tout avant de sortir tant bien que mal de la pièce.

"- Madame, Ho ho, Madame Mäss ? Et c'est qui qui va ranger tout ça maintenant ?"

Sans même pouvoir répondre, le sourire béat sur les lèvres, la jeune femme s'écroula ivre à terre et se mit à piquer un bon roupillon. Il va sans dire que sa dette sera payée à son réveil, mais laissant la se reposer un peu tout de même ...
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Dim 6 Jan 2013 - 15:11
Ahhhh, Noël. Les fêtes, les réveillons. C'était censé être des jours festifs pour tout le monde. Sauf que ici, bon nombre se lamentaient de ne pas voir leur famille ce jours là. Moi je m'en moquais presque. Le principal avait organisé une grande tombola de Noël pour "remonter le moral" des élèves, et je m'y suis inscrite pour plaisanter, ne pensant pas être prise. Pour savoir les lots ou avoir les ticket ou même savoir si on avait quelque chose, il fallait aller sur la place de l'horloge.

Je frémis au contact du froid. Beaucoup d'élèves étaient là, il trépignaient tous d'impatience, j'en voyais beaucoup sourire, et apparemment c'est contagieux parce que je mis à sourire moi aussi. Je regarda autour de moi, regarda les gens parler, rire, sourire puis d'un coup j'en vis quelques uns se taire pour commencer à fixer une scène où devait probablement se tenir le principal. Je ne l'avais jamais vu .... Remarque c'était pas plus mal surement. Je m'avança, me frayant un chemin au milieu des élèves, j'étais sur le côté de la scène et observait le principal. Je fut un peu surprise de voir qu'il semblait étonnamment jeune ... Bref. Il regarda la foule, et sembla attendre le silence pendant plusieurs minutes. Son regard qui se promenait sur la foule semblait faire taire chaque personne qu'il regardait, car le silence se répandit aussitôt. Il sourit.

Il nous expliqua que nous étions les heureux gagnants des lots de la tombola, et qu'avant qu'un tableau des gains pour montrer de ce que chacun avait gagné, il nous dit que des créatures semblable à celle qui pointa d'un geste de la main se cachaient partout dans l'académie. Je regarda le lutin avec de grands yeux. Quel était le rapport de la tombola avec ces petits lutins ?! Il nous expliqua que c'étaient des lutins éphémères, et bla bla bla, qu'ils avaient nos lots, qu'une carte nous serait donnée et qu'il y avait marqué l'endroit où le lutin était caché. Je soupira en levant les yeux au ciel. on, au moins je ferais quelque chose de ma journée. Il dit aussi qu'il y avait un moyen très simple de les arrêter, il fallait dire : Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter ! A ces mots, le pauvre lutin que le principal fixait d'un air menaçant se pétrifia, on aurait dis une statue. Je souris, regardant Mr. Akarui s'épousseter le manteau, sourire aux élèves avant de nous tourner le dos et frapper des mains. Des lucioles apparurent pour nous donner une carte chacun, et le tableau des lot fut révélé. J'attrapa ma carte, mais la plia pour éviter de l’abîmer et me mis en tête d'aller voir le tableau, mais tellement de monde se pressait devant que je décida de garder la surprise pour plus tard, et je m'éloigna du tas et déplia la carte. La croix, la croix .... le parc aux Abricots ? Je haussa les épaules et commença à marcher, direction l'endroit indiqué.

- Youhouuuu ..... Il y a quelqu'un ?

Je regarda la carte. J'étais exactement a l'endroit indiqué. Je rangea la carte dans mon manteau et regarda ce parc aux abricots. Oui ben là, c'était plus des arbres morts qu'il y avait, gelés par la neige qui créait un paysage tout blanc. Je cherchais maintenant le sosie du lutin qu'il y avait sur la scène de tout a l'heure. Je me promena dans les allées, regardant à droite, à gauche. Quand j'entendis un petit rire retentir derrière moi. Je me tourna lentement, et vis un petit lutin se plier en deux de rire. Je le regarda un peu surprise, et commença à marcher vers lui. Il ne bougea pas et continua de rire. Je m'arrêta à environs un mètres de lui et m'agenouilla.

- Tu veux bien me donner mon lot s'il te plais ?

Oui, oui, je sais, il ne fallait surtout pas s'attendre à ce qu'il me le donne. Il se mit à courir en riant. Je jura entre mes dents et me lança à sa poursuite. Et c'est partit .... Il zigzaguait entre les arbres morts, il sautillait de partout et riait, se foutait de ma gueule et ça m'énervait ! Je voyait bien qu'il tenait quelque chose, caché sous un espèce de manteau. Je ferma les yeux un moment pour me les frotter et il avait disparu. Je me stoppa net dans ma course. Mais où était-il passé ? Puis quelque chose sauta sur mon dos et s’agrippa à moi. J'entendis à nouveau le rire du lutin, sauf qu'il venait de juste derrière moi. J'eu un peu peur un moment mais une fois la surprise passée, je tenta de me souvenir de cette fichue phrase qui le ferait enfin arrêter de bouger et surtout taire !

- Euuh ... ! Au nom de la loi ! Non , euuuh ... Ah ! Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter !

Le rire s'arrêta aussitôt, et il tomba de mon dos, pétrifié. Je me tourna et le regarda de haut avec un lueur de victoire dans les yeux. Je me pencha, il me regardait terrifié, j'en retira un sourire plus grand encore. Un objet était tombé avec lui, je le pris dans mes mains. Une ... lampe à lave ? Un carnet et un stylo étaient reliés à la lampe. Pensant avoir compris, je griffonna rapidement une fleur sur le carnet et celle-ci apparut mais dans la lampe à lave ! Je souris, me leva et commença à repartir vers l'internat, contente d'avoir eu mon lot et ma vengeance contre ce lutin.
Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Dim 6 Jan 2013 - 17:14


Moi qui ai participé à cette tombola, je n'espérais aucunement gagner. Je m'étais rendu comme de nombreux autre devant une estrade de fortune érigée sur la place de la grande horloge ou une personne y avait pris place. Plus précisément le directeur Shindô, j'avais entendu des rumeurs à propos de lui, mais pas grand-chose... Il parlait d'une course pour récupérer nos lots... Aie aie aie, celle de Halloween me revint en tête, j'espérais ne pas avoir à refaire une course dans ce genre... Lorsqu'il parlait de créatures, je m'attendais au pire, au lieu de ça je vois des petits êtres avec une étrange tête et des ailes, haussant un sourcil en me posant certaine question quand même...

La suite ne me plaisait pas trop... Des lutins qui sont adeptes des plaisanteries de mauvais goûts, j'aime bien rigoler, mais faut pas pousser non plus ! Alors qu'il était en train d'interceptés un lutin qui s'était enfuit, je regardais dans la foule histoire de voir si il y avait des gens que je connaissais et en effet, je voyais certaine personne que j'avais connue durant la dite course de Halloween, puis, je ré-écoutais le directeur, entendant la phrase qui sert à pétrifier les lutins, parfait ! Très pratique ! Puis, des lucioles nous donnèrent la carte ou se trouvais notre lutin, ainsi que le numéro du lot et... A ce moment là, je cru que j'allais tomber sur le cul.

Je voyais, qui trônais dans le coin de ma carte le numéro du lot... Un magnifique « 1 » couleurs dorée était visible... J'avais gagné le premier lot ! Sérieusement, les mots me manquaient... Ô Dame Chance, je te remercie de m'avoir sourie ! Aussitôt, je me mis en chemin pour aller chercher mon lot qui se trouvait... Dans la tour de l'horloge, la croix étant visiblement au niveau du toit, m'y attelant en courant, heureusement que nous étions pas loin, je voyais déjà le lutin entrée pour grimper à la tour. Disant à moi-même en entrant dans la tour :

« Héhé... voilà qui va être simple si tu me facilite la tâche petit lutin... »

Tout en grimpant, j'entendais le lutin foutre le bordel... Comprenant a quel point le directeur avait raisons en parlant de 'plaisanterie de mauvais goûts', il devait l'arrêter au plus vite ! Arrivant proche du toit, j'entendis le lutin faire une plaisanterie, ainsi qu'une élève morte de trouille, me souvenant de la hauteur, si elle chute, elle ferait une chute mortel ! En me dépêchant, je pouvais voir en effet le lutin terrorisé une jeune fille, visiblement une élève qui était en train d'admirer le paysage, qui reculais terrorisé peu à peu du vide... Et cela amusait la bestiole en plus !

Cette fois si, je n'avais plus envie de jouer, en me hissant jusque derrière le lutin, je prononce d'une voix grave de conséquence pour le lutin qui fonçais vers la jeune fille :

« Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter ! »

Cette simple phrase avais fait son effet, le lutin étant pétrifié avec un petit médaillon dans la main, visiblement mon lot de tombola... Sauf qu'il chuta dans le vide, accompagné de la fille ! Réalisant la faute, je couru dans le vide et... Sauta à mon tour, plongeant en piqué, j'attrapais la fille et implora Deus, au plus profond de moi-même, je me mis à penser *Pourquoi n'ai-je point d'aile pour voler... Ou même, pour amortir la chute... Je ne peu échouer, je ne peu me permettre de laisser cette jeune fille mourir par ma faute !* Et comme si ma pensée eue l'effet déclencheur, une douleur lancinante me déchira dans le dos, au niveau des omoplates, comme si quelque chose essayais de sortir en me déchirant ma chair...

Lorsque l'on fût à environ trois mètres de hauteur, une grande ombre nous recouvrais et était visible sur le sol et nous nous somment mit a plané, notre chute ralentissant jusqu'à ce que nous touchions le sol... Voyant des plumes blanches sur le côté des yeux, en regardant, je voyais deux immense ailes blanches, un peu couverte de sang sur certaine plume, une fois au sol, je relâche la jeune fille qui me remercie de l'avoir sauvé et qui part ensuite... J'étais content d'avoir pu sauver quelqu'un, mais aussi intrigué par ces ailes... En les touchant, je sent un frisson qui remonte le long de mon dos... Était-ce le résultat de ma prière ? Ce que Deus m'avais accordé avec la lumière chaude qui m'avais enveloppé...? Je ne pouvais pas me poser la question plus longtemps, puisqu'elle disparaissait peu à peu, me laissant à nouveau comme un simple apprenti-dieu...

Bien que j'avais une douleur abominable dans le dos, j'arrachais le lot que le lutin m'avait pris pour regarder... C'était un magnifique bijou ouvragé, en or blanc, représentant deux ailes fines, entrecroisées qui étaient accrochées sur une chaîne fine, sous forme de sautoir. Remarquant une petite note qui expliquais son fonctionnement... C'était capable de me faire planer pendant vingt secondes une fois par mois... ? C'était fort intéressant comme pouvoir, au cas ou mes ailes ne suffiraient plus...

Content de mon action d'aujourd'hui et de la récompense de la tombola, je soupirais d'aise et après avoir mis le pendentif autour de mon cou, je partie... A l'infirmerie histoire de me faire soigner le dos... Ne pouvant plus supporté la douleur et surtout, histoire de ne pas tomber dans le coma à cause de la perte de sang. Remerciant intérieurement le directeur Shindô pour cette sublime course...

Invité
avatar
Invité
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! - Lun 7 Jan 2013 - 19:27
Noël était arrivé sans que Sibylle ne s'en rende compte. La neige et le froid aurait du lui rappeler à quelle période ils se situaient pourtant mais non. A croire que ses efforts pour oublier l'autre monde portait ses fruits. Enfin tout est relatif comme on dit. Les cauchemars continuaient ce qui avait le don de la mettre d'humeur exécrable. Aujourd'hui était malheureusement un de ces jours. Pour dire, c'était les rares jours où Sören se tenait à peu près à carreaux. Oh, bien entendu il faisait toujours ses réflexions mais on notait une baisse de sarcasme. A se demander parfois s'il ne faisait pas preuve d'affection ou de gentillesse mais ça ne changeait pas grand chose à l'humeur de la demoiselle.
L'inconvénient de ces journées était que tout le monde, même ceux qu'elle affectionnait le reste du temps n'y échappait pas, une seule réflexion, même anodine, la mettait hors d'elle et lui faisait dire des réflexions qu'elle regrettait le lendemain. Afin d'éviter cela, ce jour là, c'était confinement dans la chambre. Au matin, la jeune femme avait en effet rendu visite à l'infirmerie où, à l'aide de mensonges il fallait l'avouer, elle avait obtenu des somnifères. Car à vrai dire, ces journées étaient des vraies corvées où elle se refusait à penser car ça la rendrait encore plus insupportable. Tout les moyens y étaient passés: lecture, musique, écriture, sport,... Aucun n'avait su la détourner assez longtemps de ses pensées pour la calmer alors elle n'avait vu qu'un dernier moyen: se rendormir, quelques heures, sans rêves, remettre les compteurs à zéro si on peut dire.


Allez, c'bien de dormir mais faudrait émerger un peu.
Pfffff...

Autre inconvénient... A chaque réveil après la prise d'un somnifère, elle avait la gueule de bois...sans l'alcool. Emerger était très long et qu'elle se rendorme dés qu'elle était assise n'était pas à exclure non plus pour au moins la demi-journée suivant son réveil. Quel heure était-il? Bonne question. Un papier griffonné sur sa table de chevet lui rappela cependant qu'il fallait qu'elle sorte: remise des prix de la tombola de Noël. Noël... est-ce que ça se faisait seulement ici? Entre "apprentis-dieux" elle voulait dire. Souvent ceux qui arrivaient ici étaient seuls alors à qui faire des cadeaux? Bref, tout ça ne la touchait pas trop. Pourquoi participer alors? Une exigence de Sören. Enfin, une corvée car pour y participer, il avait pris le contrôle du corps de Sibylle de force pour aller retirer son ticket. Voilà donc pourquoi il fallait qu'elle se rende à cette remise des prix.
Titubante, la professeur prit un jean au hasard, un chemisier, une veste puis un long manteau, des trucs simples qu'elle enfila rapidement avant de sortir dans le froid. Ah oui...avec des bottes ça serait moins froid quand même. Quand je vous disais que les somnifères la faisait délirer. Après avoir enfin mis ses bottes hautes, elle sortit pour prendre la direction de la place de l'Horloge où du monde commencait déjà à se rassembler.

Bougonne, Sibylle attendait au milieu des personnes présentes. Encore sous l'emprise du médicament, elle avait du mal à rester debout, droite, dés qu'elle penchait un peu, elle perdait l'équilibre. Il faut dire aussi que les bras croisés, la bouche enfouie dans son écharpe, les yeux fermés, elle dormait à moitié tandis que le directeur faisait son discours. Sören lui écoutait. Il frétillait comme un gamin de 5 ans attendant ses cadeaux alors qu'il n'était même pas sur de remporter quoique ce soit.


Allez, allez ouvre les yeux, j'vois rien, c'quoi ces lutins? Allez bouge toi un peu.

Qu'il était pénible celui là! La professeur obéit et ouvrit un oeil pour voir de quoi parlait le directeur. Cool y avait un spectacle! Seulement son seul désir maintenant était d'aller se recoucher bien au chaud. Malheureusement, l'autre en avait décidé autrement et las d'attendre que la demoiselle daigne bouger, il prit carrément sa place, la reléguant au fond de son esprit et prenant le contrôle du corps. Ca serait temporaire mais ça irait plus vite. Se ressaisissant, il suivit la foule qui allait voir le tableau et y découvrit son nom inscrit. Bon, ce n'était pas vraiment le sien mais ça voulait dire qu'il avait gagné et il ne fallait rien de plus pour le rendre heureux.

A deux doigts de sautiller, il alla chercher sa carte pour y découvrir où se trouvait son lutin. Il était tellement pressé qu'il la déchira en la prenant mais la croix était toujours visible et c'est là qu'il repéra... la cafétéria? Bon... suivons le petit chemin de cailloux blancs ~ Et...qu'est ce que c'était chiant ces bottes, comment est-ce qu'elle faisait pour tenir debout avec ça? Et oui, on pouvait pas dire que Sören était pro dans la manipulation du corps de la jeune femme mais il s'améliorait.
Arrivé à la cafétéria, il slaloma entre les tables et les élèves pour trouver le petit lutin contenant son cher cadeau mais le moins qu'on puisse dire, c'était que la bête était douée à cache-cache et niveau patience, notre pauvre Sören n'en était pas vraiment pourvu. Profitant de son statut de prof, il se glissa dans la réserve et découvrit la petite chose, allongée au milieu des pains au chocolat et des croissants...


Bwarf, ça devrait pas être trop compliqué, j'vois pas pourquoi faudrait dire ces mots à la ***...
*J'sens que je vais bien rire, m'abîme pas trop tu veux.
Rhooo va te coucher et fous moi la paix chérie, c'mon lot.*

Il s'approcha de la petite créature, sûr de lui et la prit. Enfin, c'est ce qu'il crût car le lutin était déjà en train d'escalader les étagères à côté avec un rire aigüe qui agaçait déjà Sören. Il lui courut après bien sur, non sans lancer plusieurs injures qui devaient faire hérisser les poils des bras des élèves et du personnel dans la cafétéria. Il était même tellement brusque qu'il fit tomber des conserves qui se brisèrent sur le sol sur lequel, dans sa maladresse, il tomba, se blessant au bras.

*Ah super! C'est la dernière fois que j'te laisse faire c'que tu veux.
Boucle la deux minutes j'vais l'avoir.*

Le lutin sortit de la réserve, toujours avec son petit rire, sous les yeux des personnes présentes, toujours poursuivi par un Sören/Sibylle bien décidé à en découdre. Mais le petit gnome courrait vite mine de rien et il alla jusque dans les bâtiments administratifs. Il n'allait quand même pas se laisser faire par un gnome qui allait disparaître une fois qu'il aurait récupéré son lot namého! Et avec tout le respect qu'il lui devait, sa phrase il pouvait se la mettre... bref, vous avez compris l'idée. Il tenait à l'avoir par lui même cette chose. Mais Sibylle commencait à s'agiter dans son coin. Certes, elle avait donné son accord pour que Sören prenne le contrôle mais que son corps soit blessé passait moins, d'autant plus que, n'étant pas trop synchros, Sören ne ressentait pas la douleur ou de manière beaucoup plus atténuée que "la normale". Voilà donc pourquoi elle songeait à reprendre le contrôle avant qu'il n'y ait plus de casse.

Je vais l'avoir. Viens là sal*perie!

Il entra dans un bureau et ne trouva rien de mieux que balancer l'encrier sur le bureau pour faire tomber le lutin. Au moins il réussit à le toucher mais la chose parvenait encore à se débattre. Sibylle décida de bousculer un peu les choses avant que ça dérape totalement.

*Bon dis cette foutue phrase ou j'le fais moi même!
Hors de question!
Magne toi ou c'est la dernière fois que tu t'amuses avec mon corps!
Mais... bon... au nom de ... de...
Tu te fous de moi? Me dis pas que tu l'as déjà oubliée? Et c'moi qui dormais... Répète après moi: Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter!*
Au nom de Deus, je t'ordonne de t'arrêter!

La chose s'immobilisa et se lèchant les babines -au sens figuré hein- Sören ouvrit la petit sacoche pour prendre son lot aussi excité qu'un gamin. Assis en tailleur sur la moquette du bureau, il tenait donc sa récompense entre ses mains, l'observait sous tout les angles et cherchait à savoir comment ça marchait. Une radio? Est-ce qu'il y avait seulement des antennes passant des émissions ici? Enfin, essayons quand même. Quand tout à coup...

僕はなぜ、風のように雲のようにあと空へと浮かぶ羽がない

Ok, une chanson japonaise et après ? Impossible de changer de fréquence, tentons autre chose alors. Il l'éteignit et la ralluma.

Er liebt die Knaben aus dem Chor, sie halten ihre Seelen rein...

Coooool, hey c'est du Rammstein, tu te souviens quand t'écoutais ça ?
Euuh oui et toi d'où tu tiens ça, t'étais pas là.
J'lis dans tes pensées et tes souvenirs chérie.

Trop heureux d'avoir ce cadeau – et Sibylle admettait aussi qu'il avait eu raison de jouer car cette radio était vraiment sympa-, il sortit du bureau l'air de rien, fermant même la porte en écoutant la fin de la chanson allemande. Maintenant, Sibylle esperait quand même que ce n'était pas un des bureaux des directeurs sinon elle était cuite et n'avait pas vraiment envie de payer pour les dégâts de Sören.

Bon c'est vraiment sympa tout ça mais ça te dérangerait de faire un détour par l'infirmerie ? Tu ressens peut être pas la douleur mais moi oui alors va faire soigner ça.
Oui Madame ~
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT] La tombola de Noël ! -
[EVENT] La tombola de Noël !
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page