Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Sos mode, en avant ! [Libre]

Invité
avatar
Invité
Sos mode, en avant ! [Libre] - Lun 31 Déc 2012 - 21:47
Elle avait tenu un certain temps tout de même. Vraiment. Mais vint le moment où elle ne pouvait plus rester à l'écart. C'était impossible. Ainsi, vaincue par la nécessité, résignée, Léa inspira un bon coup et pénétra dans le marché de l'académie. Les poings serrés, le visage crispé, elle veilla à consolider autant que possible ses barrières psychiques. Heureusement, elle s'était renseignée avant : elle savait qu'à cette heure, en fin d'après-midi, alors la nuit commençait déjà à grignoter le jour, il n'y aurait pas trop de monde. Enfin, moins que d'habitude.

La jeune fille s'en sortait à peu près bien. Son domaine divinatoire lui posait toujours des soucis, mais elle arrivait mieux à isoler son esprit. Ce qui ne l'empêchait pas de prendre ses précautions. Vêtue de sa longue robe bleu nuit, de son ruban autour du cou et de ses sandalettes blanches toutes simples, elle déambulait entre les différents étals, cherchant ceux qui proposaient des vêtements. Parce que oui, elle n'était pas morte une valise à la main elle, et du coup côté fringues elle était un peu à la dèche. Et même si elle adorait sa robe habituelle, elle savait qu'elle devait la tromper avec d'autres tenues plus pratiques si elle voulait apprendre à se battre et se défendre correctement.

Le problème, mis à part la petite foule qui louchait sur les marchandises, résidait dans le principe même du marché : le troc. Il n'était pas question d'argent pour obtenir ce qu'on désirait mais bel et bien d'échanger quelque chose d'une valeur plus ou moins équivalente. Et... elle n'avait pas grand chose. Seulement quelques livres et fournitures scolaires de base qu'on lui avait donné, comme à tous les étudiants sûrement. Alors... ça risquait d'être délicat. En plus, elle n'avait pas beaucoup de maîtrise dans le domaine du marchandage. Difficile dans ces conditions d'obtenir quelque chose de potable facilement...

Enfin on n'a rien sans rien, et ça ne coûte pas plus d'essayer. Alors l'apprentie déesse déambulait dans les allées, se concentrant sur ses barrières pour ne pas finir assommée par toutes les pensées des gens autour d'elle, quand elle aperçut une magnifique veste en jean qui lui faisait plus qu'envie. Elle était superbe, taillée juste pour elle, et trônait sur un ceintre tout simple. Léa n'était pas très axée shopping, mais là... elle en aurait presque des étoiles dans les yeux. Il y avait même plein de poches pour ranger des tonnes de bêtises inutiles. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien donner en échange de ça... un bouquin de mathématiques ? Mouais...

Observant la veste, Léa cherchait un moyen de l'obtenir sans passer pour une voleuse ni une fauchée, quand plusieurs exclammations surprises la firent se retourner. Apparemment quelque chose étonnait pas mal de personnes autour d'elle, mais quoi... ?


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Lun 31 Déc 2012 - 22:17


Eyleen trouva - enfin et non sans mal - le marché. Tout son visage était pivoine, à force de voir les étudiants, les membres du personnels techniques, les professeurs, se retourner sur son passage. Mais bon, c'est sûr qu'une jeune femme aux cheveux en bataille, à la robe écorchée de toute part, et couvrant sa partie haute d'une veste deux fois trop grande pour elle, ça attirait l’œil. Si des remarques furent faites, elle ne les entendit pas, trop concentrée sur les panneaux qui indiquait la voie vers le marché. Elle serrait dans sa main les quelques ressources pécuniaires qui était restées dans le fond de son sac. Une vingtaines d'euros en piécettes. Elle se trouverait bien de quoi se vêtir ...

Le marché la frappa par ses richesses. Tant d’étals, tant de produits ! L'émeraude de ses yeux s'illumina. Des senteurs exquises, des couleurs enivrantes, il y avait de tout. Du primeur à l'armurier. Tirant toujours sur la veste pour bien la fermer, elle loucha sur un arc en passant devant une boutique. En bois de chêne peint en noir, et à la corde teintée d'argent. Elle se souvint des exploits d'archer de son père. Et elle aussi, avait ça dans le sang. Oh ! Ce qu'elle ne donnerait pas pour retourner sur Terre prendre ses quelques affaires...

La jeune femme, de plus en plus rouge, sentit bien des regards se poser sur elle. Et tous ne furent pas corrects. Elle se sentait mourir de chaud. Enfin, elle arriva devant une échoppe proposant de nombreux vêtements. Et elle vit une petite robe rouge tout à fait à son goût...


'Pardonnez-moi, à combien est cette robe ? Demanda-t-elle en la montrant du doigt. Le marchant parut étonné par la demande

'Ca dépend ce que tu en propose, mam'zelle.
'


Elle ne comprit pas. Les prix se fixaient ici en fonction de la volonté du client ? Elle sortit de sa poche les pièces.


'Dix euros... Cela vous irait ?'

'Mam'zelle, d'solé d'vous l'dire, mais ça vaut rien ici, vot' monnaie...'

Elle ne comprit toujours pas. Oh ! Mais qu'elle était sotte ! Il devait y avoir un bureau de change. Elle demanda son emplacement au marchand, mais celui-ci se contenta d'exploser de rire. Elle sentit de nouveau qu'elle devenait le centre de l'attention. 'Respire Ellie, respire...' pensa-t-elle, mais sans y arriver.



Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Mar 1 Jan 2013 - 11:05
Léa eut vite sa réponse. Il suffisait de regarder dans la direction que pointaient plusieurs personnes autour d'elle : une jeune femme aux longs cheveux rouges et au visage tout aussi éclatant se tenait devant un des marchands de vêtements. Ce qui attirait l'oeil était sans conteste sa tenue en petits morceaux, qui laissaient ses jambes bien visibles, ainsi sans doute que d'autres parties tout aussi intéressantes pour le regard masculin. Heureusement, elle avait un lourd manteau sur les épaules qui évitait probablement qu'on ne puisse trop en voir. Même si ça rendait le contraste encore plus grand et bizarre. Et qui sait peut-être aussi plus excitant : les mâles pouvaient s'imaginer ce qu'elle cachait et avoir davantage envie de le découvrir.

Cela dit, il ne semblait pas y avoir que son apparence débraillée qui surprenait. Le marchand avec lequel elle parlait éclata de rire, et à en juger par la tête de la femme elle ne comprenait pas pourquoi. Ce devait être une nouvelle venue, qui faisait un peu "vieille" pour une élève, mais après tout il y avait tous les âges dans cette académie, et le physique ne voulait rien dire. Léa espérait que quelqu'un allait s'occuper de cette rouquine, mais les quelques personnes présentes semblaient préférer se moquer et mater en toute impunité plutôt qu'autre chose. Des dieux hein... tu parles, ils valaient pas mieux que les humains !

La jeune fille pouvait faire de même, personne n'irait lui reprocher de suivre le troupeau. Mais c'était une belle occasion de comporter à peu près bien socialement parlant. Et puis peut-être que la rouquine pourrait l'aider par la suite à faire du troc. Son gros manteau devait bien avoir des trucs à échanger dans les poches. Léa abandonna la veste qui lui faisait envie, vérifia ses murailles psychiques, ça va, rien ne passait, et s'approcha de l'inconnue, qui était clairement mal à l'aise. Même sans la regarder, elle sentait ses pensées cogner contre ses barrières de façon désordonnée. Elle aperçut les pièces que l'autre avait sorti. Ca devait être ça le problème.

- Hey, tu débarques non ? Ici on fait que du troc, on utilise pas d'argent. A moins que tu trouves un marchand qui aime les pièces, mais pas celui-là apparemment.

Léa jeta un coup d'oeil à celui qui s'était amusé de l'ignorance de la nouvelle venue. C'était aussi lui qui vendait la veste en jean, hum... qu'est-ce qu'elle pouvait bien échanger contre ça... Les fournitures scolaires n'étaient pas vraiment de super objets valables... Elle aurait dû y penser avant de venir. C'était la dèche là... et elle avait très envie de cette veste, qui ne serait sûrement plus là la prochaine fois qu'elle viendrait et aurait vraiment de quoi se l'offrir. Elle se mit à fouiller dans son sac en bandoulière, remuant ses bouquins et autres cahiers, en gardant un oeil sur la rouquin quand même.

- Si tu veux un exemple, ya une veste qui m'intéresse, alors je cherche dans mon bazar ce qui pourrait convenir en échange. Ca vous intéresse pas des livres scolaires par hasard ?

A voir la tête du marchand qui repartait en fou rire, non... ça coûtait rien d'essayer.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Mar 1 Jan 2013 - 15:59
Contrairement à son habitude, il était venu au marché en fin d'après midi, juste avant que ça ferme, plutôt que tôt le matin, juste après l'ouverture. Il avait facilement retrouvé le marchand à qui il avait confié sa note, enfin, c'est lui qui l'avait hélé quand il était passé pour la quatrième fois devant son étal. Ce dernier semblait prêt à faire des affaires avec lui :

- C'est bien toi qui m'a mis cette note, tu sais cette liste au dos de laquelle tu disais que tu ferais n'importe quoi pour moi si je te fournissais les objets en question ? Il y a jours, le jour où il y avait cette fille effrayante, tu sais ?

Sur un ton parfaitement neutre, Lord Vlad répondit par l'affirmative et le marchand continua.

- Bon, tes objets, je les ai, mais je ne suis pas une âme charitable, même si je dois me repentir d'avoir arnaqué des gens par milliers, je ne peux pas te les donner. Et comme tu ne sembles pas avoir grand-chose à troquer, je vais te faire chercher ce que je veux. Et ce n'est pas une mince affaire. Vois-tu, quand je suis arrivé, j'étais un peu à court de marchandises et j'ai en du mal à m'en procurer dans le monde des humains, j'ai donc échangé une de mes possessions personnelles à un autre marchand contre d'autres objets. Un collier, héritage passé de génération en génération dans ma famille, qui s'est éteinte avec moi et le collier a donc été enterré avec moi. Mais l'autre jour quand j'ai voulu le lui ré-échanger contre plus, car j'en ai largement les moyens, maintenant, il l'avait échangé à son tour. Il a été troqué plusieurs fois, ma petite enquête m'a fait retrouver son possesseur actuel. Un élève idiot, qu'un de ses amis m'avoue n'avoir vu la dernière fois alors qu'il s'aventurait hors de l'académie. Il n'en est jamais revenu.

- Laisez-moi deviner... vous voulez que je retrouve votre collier en dehors de l'école, alors qu'il est peut-être dans l'estomac d'un monstre, presque introuvable, perdu dans des plaines ou des forêts gigantesques ?

- C'est ça, mais si vous ne pouvez pas, je peux trouver autre chose... enfin, je veux dire...

- A qui croyez-vous que vous parlez ? Je suis Lord Vlad, je viens à bout de toutes les tâches qui me sont données sans difficulté. Bien sûr que je vais retrouver votre collier. l'interrompit-il, sans gêne, même s'il savait que ce genre de réponses étaient les bienvenues ici. Mais il va me falloir le pistolet de poche et les munitions, si je veux me lancer dans ce genre d'expédition. Prenez ça comme un accompte.

Le marchand sourit se baissa et sortit le pistolet de poche et la petite boite de cartouche. Il le prit en main et ouvrit une lame de couteau qui semblait avoir le même usage qu'une baïonnette, en plus petit.

L'arme :
 

C'était mieux que ce qu'il avait espéré : le réservoir était un six coups, de calibre cinq mm, mais six coups quand même, et la lame couplée avec la puissance de feu à faible distance pouvait aisément causer la mort. Le tout pouvant être mit dans une seule main. Le nombre de cartouche dans la boite, 18, pour être exact, lui convenait aussi, vu qu'elle prenait aisément place dans sa poche intérieure, sans faire de bosse, l'arme non-plus, d'ailleurs. Il pensa qu'il devrait, avec les quelques morceaux de tissu noir qui lui restait, faire une poche dédiée, qui lui faciliterait le dé-gainage et lui sauverai sans doute la mise à l'occasion.

En remerciant le marchand et lui promettant de revenir avec son collier dès qu'il l'aurait trouvé, il se dirigea vers la sortie du marché, n'ayant plus rien à y faire. Et quelques mètres plus loin, il tomba sur une scène étrange : derrière son étal un homme se moquait d'une cliente cachant son corps, sans doute assez mal habillé, sous une veste qu'elle fermait tant bien que mal, en resserrant les pans de sa veste jusqu'à s'en rendre les articulations blanches. Elle était assez jolie, avec ses cheveux roux et ses yeux émeraudes, une silhouette d'une grande grâce, très mise en valeur par le manteau trop serré. Elle était trop vieille pour être une élève, ce qui faisait d'elle une prof ou une repentie, et rendait le tableau encore plus étrange.

Une jouvencelle vêtue d'une robe bleue traversa l'allée principale et lui parla, mais puisque Vlad était trop loin pour entendre, il utilisa son pouvoir et se rapprocha d'un pas d'abord rapide, puis plus lent, mais silencieux, puisque l'étude de son pouvoir lui avait appris que les bruits qu'il causait étaient parfaitement audibles. Il n'entendit que la fin de ce qu'elle disait :

... ya une veste qui m'intéresse, alors je cherche dans mon bazar ce qui pourrait convenir en échange. Ca vous intéresse pas des livres scolaires par hasard ?

Lord Vlad s'assit sur une partie vide de l'étal alors que le marchand éclatait de nouveau de rire. Il cessa alors d'utiliser son pouvoir, à quelques secondes de sa limite et s'adressa aux deux jeunes femmes :

- Vous pouvez aussi faire des travaux, des tâches, des quêtes, ou je ne sais quoi pour les marchands en échange de ce qui vous intéresse. Vous pouvez même rendre un service à un marchand pour qu'il vous procure ce qu'en a un autre. Donc si celui avec qui vous voulez faire affaire n'a rien à vous faire faire, ce n'est pas grave... Bon, ça ne marche pas à tous les coups, mais ça reste très pratique.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Mer 2 Jan 2013 - 4:20


L'arrivée et l'explication de la jeune femme éclairèrent Eyleen. Ainsi son argent ne valait rien ici... Sauf si elle trouvait le "bon" commerçant. Au marché, tout n'était donc qu'une question de demande et de recherche. Et donc, si elle voulait arrêter de ne ressembler à rien, et d'attirer le regard sur elle, elle DEVAIT trouver une personne qui échangerait ses pièces contre autre chose qui plaira au marchand de vêtement. Et vu le refus que le vendeur venait d'objecter, il ne cherchait pas des livres...

"Vous pouvez aussi faire des travaux, des tâches, des quêtes, ou je ne sais quoi pour les marchands en échange de ce qui vous intéresse. Vous pouvez même rendre un service à un marchand pour qu'il vous procure ce qu'en a un autre. Donc si celui avec qui vous voulez faire affaire n'a rien à vous faire faire, ce n'est pas grave... Bon, ça ne marche pas à tous les coups, mais ça reste très pratique."
Annonça une voix masculine près d'elle. Eyleen sursauta, et se tourna vers l'homme masqué. Une quête ? Comme chez les chevaliers ? L'idée lui plut. Plus économique, plus simple. Elle ne voulait pas se séparer des deux seuls objets qui auraient pu intéresser le négociant : sa chaine et sa croix d'argent. Mais tout de même, quel monde étrange !

Elle se tourna vers la première venue, puis regarda le second.

'Je me nomme Eyleen, Eyleen Corcoran. Je suis nouvelle ici, je viens tout juste d'arriver... Je ne connaissais pas le système du marché. Merci pour vos conseils...'


Elle regarda une nouvelle fois la petite robe qui lui plaisait, autant par coquetterie que par réel besoin de faire s'arrêter les regards sur elle. L'émeraude de ses yeux se porta sur le marchand.

'Et que puis-je pour vous, pour avoir cette robe - elle regarde la veste qui plaisait à Léa. Tant qu'à faire, autant la remercier pour son aide, ce fut la première à venir à son secours - et cette veste ?'

Elle attendit la réponse, espérant une mission pas trop compliquée... Et elle ne fut pas déçue.


'Mouais... Z'êtes des dames, vous vous y connaissez en trucs de dames... Y'a une femme qui m'plait, mais j'ose pas l'dire c'que j'pense... J'suis un gros timide, m'voyez ? P'tet que si vous faites en sorte qu'elle... Accepte de diner 'vec moi, j'pourrais vous donner la robe. Pour la veste... M'faut voir. Si j'suis d'gentille humeur à votre r'tour, alors ouais. M'fin bref. C'est la fille d'la bouchère. Mignonnette, sympathique... J'en suis dingue. Mais j'ose pas. Vraiment. Mais vu l'yeux qu'elle m'jette, j'crois que j'lui plais aussi... Et les bracelets aussi, elle aime. Fana de bijoux. Z'auriez qu'a en trouver un, et lui dire qu'c'est d'ma part !'




Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Ven 4 Jan 2013 - 20:40
    Vous savez ce qui est bien dans le fait d'être une figure publique connue de tous? Non? Le fait qu'en tabassant les fouteurs de troubles et en étant reconnu pour avoir fait baisser la violence dans l'enceinte de cette maudite académie, on obtiens généralement l'amour et la reconnaissance des marchands. Ça l'avantageais pour de multiples raisons... Tout d'abord, il n'était pas rare que les marchands de l'académie le voient et lui offrent des choses gratuites, en signe de reconnaissance pour les actes de bravoure au combat. Aussi, lorsqu'il venait acheter des choses pour manger, s'habiller ou simplement pour ses loisirs, il avait souvent droit à des rabais ou à un traitement de faveur... Bref au conseil, on était plutôt bien traité. Pourtant, si l'on considère les monstres qui rôdent dans les environs et tout les problèmes qui frappent cette école, Aedan trouvait que le conseil ne faisait pas grand chose, voir était presque absent. Mais ça c'est son avis et son avis, on s'en fou!

    Maintenant que cette si important information a été communiqué... Vous vous demandez sûrement pour quelle raison ce genre de pensées passe par la tête de notre cher protagoniste? Et bien c'est simple, Aedan marchait tranquillement, sans trop se soucier des autres, dans le marché afin de se trouver quelques nouvelles breloques à ramener chez-lui. C'était une tradition chez-lui, chose qu'il avait importé de sa vie sur terre, d'aller magasiner à toutes les semaines afin de se trouver de quoi lire ou s'amuser pour la semaine qui vient. Il n'était pas rare qu'il y aille accompagné, considérant le désir constant que Léa avait d'être accroché à son bras comme un pot de colle ou le fait que grand nombre de ses connaissances appréciaient le fait d'aller passer un peu de temps avec notre jeune garçon. Toutefois, il était seul aujourd'hui, Léa ayant disparu ce matin et personne ne voulant aller magasiner aujourd'hui... Assez triste pour Aod.

    C'est donc pour cette raison qu'il déambulait seul au travers des étalages, ayant déjà acheté une cravate de rechange pour son uniforme et quelques livres pour passer le temps durant les longues journées de vacances, il aperçu soudainement un petit attroupement devant un marchand bien connu pour sa lingerie féminine de bonne qualité et surtout, ses bons prix. S'approchant un peu, il put voir tout d'abord des cheveux rouges éclatant, suffisamment pour qu'ils cachent quasiment sa vue de leur éclatante rougeur, puis un type au masque qu'il connaissait que par son dossier... Enfin connaissait, il savait son nom et c'était pas mal tout. Cependant, cela lui confirmât que ce drôle d'attroupement était bel et bien des élèves, même si faibles étaient les chances qu'il n'en soit pas ainsi. Voulant donc briser sa solitude, apercevant finalement Léa au passage, il s'approchât, glissant quelques mots à la jeune fille aux cheveux bleus au passage.

    «Ton contrôle sur ton pouvoir à l'air de s'améliorer, tu peux sortir au grand air sans moi, c'est un beau début.» Se retournant ensuite vers le deux autres et le marchand. «Une mission aussi simple pour de beaux vêtements, je trouve que c'est un très bon marché, si vous me permettez de donner mon avis.»
Invité
avatar
Invité
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Sam 5 Jan 2013 - 10:06
Ca allait se révéler plus compliqué que prévu. Si c'était déjà délicat pour une simple veste, Léa n'imaginait même pas la galère à obtenir une tenue complète... Elle ne possédait absolument rien à part ses fournitures scolaires, ce qui n'était pas vraiment une denrée rare ici. Ce fichu sadique de directeur aurait pu lui filer quelque chose de potable à la fin de son massacre. D'accord elle avait bien été contente d'être dispensée de cours, ça lui avait reposé la cervelle - et permis de guérir son bras tranquillement - mais finalement ce n'était pas si parfait que ça.

La solution que proposa alors un type bizarre surgi de nulle part semblait pratique mais... si les quêtes étaient du genre suicidaire à la Isanagi, c'était foutu pour la jeune fille. Elle avait eu sa dose de missions où elle finissait en morceaux. Alors il était bien hors de question d'aller affronter un monstre ou allez savoir quoi en échange d'une pauvre petite veste. Elle préférait encore se balader à poil na !

L'inconnue rousse donna son nom, qui ne disait absolument rien à Léa, mais bon vu qu'elle ne connaissait même pas ceux de tous ses camarades de classe ce n'était guère étonnant. Elle hocha la tête pour prendre note.

- Léa Dolce pour ma part. On est tous nouveau à un moment ou un autre, c'est pas un crime, faut pas hésiter à demander.

Elle écouta ensuite le marchand expliquer ce qu'elles pourraient faire pour lui. Oula... l'apprentie déesse espérait fortement que cette Eyleen était douée dans ce genre de trucs, parce qu'elle... déjà qu'elle galérait à se faire quelques connaissances, alors arranger un rendez-vous pour quelqu'un d'autre... elle risquait plus d'obtenir le contraire. A moins peut-être de lire les pensées de la donzelle pour répondre au mieux, mais elle ne se sentait pas capable de faire ça. Trop de monde autour. Cela dit, il était mignon avec son histoire de bijoux...

- Déjà qu'on arrive pas à acheter une veste, comment voulez-vous qu'on trouve un bracelet ?

Tsss pourquoi tout était toujours compliqué ici ? Ils étaient morts, ils auraient dû être débarrassés du superflu et du matériel, mais non... quelle poisse. Deus s'était vraiment planté dans son domaine, il aurait dû lui refiler la malchance, elle excellait là-dedans. Quoi que... elle sentit des pensées un peu familières cogner contre ses barrières. C'était marrant, elle aurait été bien incapable de dire en quoi c'était différent de celles des autres, mais le fait est qu'elle détectait quelque chose de connu, contrairement aux idées des autres. Du coup elle se retourna et sa vue confirma le reste : Aedan !

Par réflexe, Léa commença son mouvement pour lui sauter dessus, paradiiiiiiiiiiis ! Mais elle se retint tant bien que mal. Pour le moment elle s'en sortait, et il fallait bien qu'elle apprenne à tenir seule si elle voulait s'améliorer. Et puis ça ne pouvait pas faire de mal au pauvre président du conseil de respirer un peu. Avec un peu de chance, les rumeurs sur leur relation se calmeraient et il aurait plus de possibilités avec des filles bien plus intéressantes et jolies qu'elle. A défaut de pouvoir lui sauter dessus donc elle se contenta vaillamment d'un petit sourire.

- Tant qu'il n'y a pas trop de monde ça va, mais je resterais pas là des heures non plus.

Elle n'avait pas choisi cette heure pour rien. Si c'était celle de pointe, elle ne tiendrait pas une minute. Elle n'avait pas oublié la cérémonie de bienvenue, ni le bal, lorsque pendant une seconde elle ne touchait plus son cavalier. Brrr. Léa soupira sur le commentaire de la mission. Simple ? Peut-être pour un dragueur, ouais, mais pour elle... et puis elle trouvait ça assez lâche dans un sens. Le marchand préférait envoyer des inconnus lui arranger le coup. A la place de la fille, elle doute qu'elle aurait été dans de bonnes dispositions.

- C'est toujours mieux que d'aller exploser une armée de montres à l'extérieur... mais je crois pas être très utile là encore, pour changer. J'y connais rien en entremetteur.

Elle jeta un coup d'oeil à Eyleen et l'inconnu sorti de nulle part. Peut-être qu'ils auraient des idées eux, voire un bracelet pour amadouer la belle, sait-on jamais.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Dim 6 Jan 2013 - 13:01
Les trois personnes à proximité de lui sursautèrent à son apparition soudaine et le regardèrent fixement jusqu'à ce qu'il aie fini d'expliquer le système de troc tel que lui le voyait. Les réactions furent diverses : le marchand une fois la surprise de sa rematérialisation passée, resta impassible, témoin de son pouvoir lors de l'incident récent avec Ealia ; la rousse resta surprise presque tout le long de sa "tirade" ; la fille aux cheveux bleu, elle, n'eut aucun mal à se ravoir, mais Vlad devinait son incrédulité par rapport à son pouvoir.

- Je me nomme Eyleen, Eyleen Corcoran. Je suis nouvelle ici, je viens tout juste d'arriver... Je ne connaissais pas le système du marché. Merci pour vos conseils...

Elle ne semblait pas si dépaysée que ça de voir des gens surgir de nulle part, pour une nouvelle. D'ailleurs, quelle idée de se présenter ainsi ? Elle était bien élevée, peut-être, mais de là à donner son nom à des inconnus, cela pouvait rapidement devenir dangereux pour elle dans ce monde hostile.

Coupant le cours de ses pensées, la fille en bleu se présenta également :

- Léa Dolce pour ma part. On est tous nouveau à un moment ou un autre, c'est pas un crime, faut pas hésiter à demander.

C'était décidé, il n'allait pas s'impliquer davantage dans cette histoire, pas que ces jeunes femmes soient laides, bien au contraire, pas qu'il les blâme de s'être présentées, puisque le reproche précédant était tiré directement de sa paranoïa, mais il se trouvait déjà bien assez occupé par sa propre quête pour régler les problèmes des autres. Il allait quand même rester observer un peu, au cas où. Il s'immobilisa et écouta ce qui se disait, ne réagissant plus que mentalement :

-Et que puis-je pour vous, pour avoir cette robe... et cette veste ?

- Mouais... Z'êtes des dames, vous vous y connaissez en trucs de dames... Y'a une femme qui m'plait, mais j'ose pas l'dire c'que j'pense... J'suis un gros timide, m'voyez ? P'tet que si vous faites en sorte qu'elle... Accepte de diner 'vec moi, j'pourrais vous donner la robe. Pour la veste... M'faut voir. Si j'suis d'gentille humeur à votre r'tour, alors ouais. M'fin bref. C'est la fille d'la bouchère. Mignonnette, sympathique... J'en suis dingue. Mais j'ose pas. Vraiment. Mais vu l'yeux qu'elle m'jette, j'crois que j'lui plais aussi... Et les bracelets aussi, elle aime. Fana de bijoux. Z'auriez qu'a en trouver un, et lui dire qu'c'est d'ma part !

Pour lui, c'était une arnaque, simple, évidente, mais qui ne sembla pas déranger Eyleen. Pour résumer, il fallait trouver un bracelet, pas facile pour un début, trouver la fille du boucher, la convaincre de laisser une chance à ce laid, tout ça pour deux pièces de tissus un peu arrangées. Pour lui, cela en valait le double, le triple, ou plus, il ne savait pas quelle magnifique créature était la fille du boucher.

- Déjà qu'on arrive pas à acheter une veste, comment voulez-vous qu'on trouve un bracelet ?

Au moins, il n'était pas le seul à penser ainsi.

Dans le coin de son champ de vision, il vit une tête connue s'approcher : Aedan Klyde, "président" du conseil des élèves. Il ne lui avait jamais parlé, mais plusieurs fois, on l'avait désigné comme tel sous ses yeux. Lui ne pouvait pas l'accepter, le seul président du conseil possible était Drake, qu'il n'avait jamais revu après l'incident du dealer. En y repensant, s'il n'était pas le président du conseil, quand et pourquoi s'était effectué le changement ? Il vint alors à l'esprit de Lord Vlad une pensée terrible : *Lui serait-il arrivé quelque chose ?*. Cela peut sembler anodin, mais pour lui, cela signifiait beaucoup : si Drake avait pu être vaincu, lui, théoriquement le plus puissant des élèves et qu'il avait été totalement effacé de l'établissement, car c'était le seul moyen de tuer un apprenti-dieu, si cela était bel et bien arrivé, alors personne n'était en sécurité, quelque chose, dans l'ombre, menaçait tout le monde, sauf peut-être les directeurs.

Aedan arrivait à une bonne allure et Vlad fut un peu étonné que Léa se retourne même s'il n'avait rien fait qui puisse le faire remarquer. Soit son pouvoir avait un rapport avec les radars, la détection, soit elle avait un instinct surdéveloppé. Elle stoppa un geste, comme si elle s'était préparée à lui sauter dessus et ce n'était manifestement pas pour le frapper ou lui faire un quelconque mal, vu le sourire qu'elle se contenta de lui lancer après. Serait-elle la petite amie dont il avait entendu parler ? Oui, sans doute, même si ça ne changeait rien pour lui, c'était bon à savoir. Ils se chuchotèrent quelque chose, puis Aedan se tourna vers le reste du groupe pour leur dire :

- Une mission aussi simple pour de beaux vêtements, je trouve que c'est un très bon marché, si vous me permettez de donner mon avis.

Léa, pas particulièrement d'accord avec lui, rétorqua :

- C'est toujours mieux que d'aller exploser une armée de montres à l'extérieur... mais je crois pas être très utile là encore, pour changer. J'y connais rien en entremetteur.

Décidément, ils allaient avoir du mal, mais ce n'était pas son problème. La situation n'avait rien de désespéré, de plus Aedan allait sans doute les aider. Il ne servirait à rien, même s'il restait. Il allait donc partir. Mais avant cela il devait châtier ce marchand qui osait arnaquer de jeunes filles en quête de vêtements. Il repéra dans l'étalage, un petit pinceau, ce serait parfait, l'en priver serait sa punition divine. Il testa quelque chose qu'il n'avait jamais essayé : utiliser son pouvoir pour faire disparaitre un objet à quelques centimètres. Il le faisait bien quand il se rendait lui-même invisible, avec ses vêtements. D'ailleurs, il réussit sans problème. Après l'avoir constaté, il utilisa son pouvoir sur lui également, s'empara du pinceau, qu'il cacha dans sa manche sans tarder, puis sortit du groupe et sans plus se soucier de quand il allait réapparaître, s'éloigna du groupe sans un au-revoir et sans même s'être présenté.

Spoiler:
 


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sos mode, en avant ! [Libre] - Sam 3 Aoû 2013 - 2:10

J'aurai bien voulu lire la suite de ce rp moi... Enfin la mission donnée par le marchand est quand-même zarb', je vois mal quelqu'un dans la vie réelle mêler des inconnus à ses histoires personnelles Oô Enfin soit, ç'aurait été drôle de lui foutre la honte puis de profiter de sa déchéance pour lui piquer ses marchandises /PAN/

Léa : 225 xps
Vlad : 170 xps
Aedan : 75 xps

Xps attribués : Yep, sauf pour Aedan. Il va te falloir m'envoyer un MP si tu désires obtenir tes xps (vu que tu avais pour projet de remanier ton perso).



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Sos mode, en avant ! [Libre]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sos mode, en avant ! [Libre]
» Votre Be A Pro ou DG - NHL 13
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]
» La route avant la forêt.[libre]
» Luna et Patricia[Libre(mais demandez avant de poster)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page